31 octobre 2016

LA ROUTE TUE ENCORE ET TOUJOURS NOS CYCLISTES

UN INNOCENT VICTIME DE SA PASSION

Deffreix Joël

- Ce n’est pas la première fois que ça se passe, et ce ne sera pas la dernière fois, malheureusement non plus… Samedi encore, la route a tué un innocent, un gentil coureur, un petit cadet, amoureux du vélo et qui a quinze ans a été heurté, voire écrasé, par une voiture. On ne va pas revenir sur les circonstances de cet accident car ça ne fera pas revenir Joël Deffreix, ce Mussidanais du Sport Avenir qui rentrait de s’entraîner samedi 29 octobre avec un de ses amis. Pour notre communauté cycliste, ce sont des moments très difficiles. Difficiles d’abord pour les parents qui sont anéantis par une telle douleur, difficile pour les dirigeants de nos clubs, difficile pour les cadres techniques, difficile pour tous les coureurs qui se posent la question : Et maintenant à qui le tour ?
- Nos routes sont très fréquentées par nos cyclistes qui doivent redoubler d’effort et de vigilance face à cette horde de chauffards pour qui la route leur appartiendrait. Rouler demande une attention constante et à ce titre, quelques notions à rappeler sont essentielles pour éviter de telles issues. En roulant sur la route, on n’a pas droit à l’erreur, car d’autres véhicules circulent plus vite que le cycliste et l’accident est toujours possible. Le code de la route a été créé comme chacun sait pour que tous les usagers s’entendent.
- Sur la route le cycliste est vulnérable, car il n’est jamais seul. Lorsque on tourne à droite et surtout à gauche, jetez un coup d’œil par-dessus votre épaule et tendez le bras. Il est impératif de prévenir ceux qui arrivent derrière nous de nos intentions.
- Roulez toujours bien à droite, n’écoutez jamais de musique, n’empruntez jamais de nuit la route. Pour dépasser un cycliste ou véhicule, laissez un espace de 1,50 m. Evitez de rouler de front avec un autre cycliste.
Quelques conseils :
- Regardez d’abord bien loin pour vérifier qu’il ne va rien se passer
- Placer vos mains sur vos cocottes de freins pour réagir vite
- N’hésitez pas de vous retourner des deux côtés sans faire d’écart de temps à autre
- Pour aller droit, il faut regarder loin, comme lorsque l’on marche sur une poutre
- N’oubliez par votre casque et portez des maillots très voyants
Il existe encore de nombreux conseils, il suffit pour cela d’aller voir les écoles de cyclisme pour devenir irréprochable sur tous les domaines, ceux qui touchent à votre sécurité.
- Pour l'heure, "Vélo-Dordogne" s’associe au deuil qui frappe notre petite reine et présente ses sincères condoléances à toute la famille et à tous ses proches. Une bénédiction aura lieu mercredi 2 novembre à 14h30 en l’église de Saint-Médard de Mussidan.

VELO DORDOGNE – JOËL DEFFREIX © Bernard PECCABIN
D’autres actualités de Dordogne cycliste sur http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 50 ANS...SEMAINE DU 31/10 AU 6 NOV. 1966

LA RÉTRO HEBDOMADAIRE DE LA SAISON 1966

- L’actualité du Grand Sud-Ouest :
- Partis de Montfort en Chalosse, le critérium des dirigeants Landais a connu un grand succès, d’autant plus qu’il s’est déroulé sus un temps magnifique. Trois groupes de coureurs s’en sont donnés à cœur joie pour rejoindre la ligne d’arrivée qui se situait à Grenade sur Adour. Les montois Sabathier et Duprieu ont remporté successivement leur série des moins de 40 ans et de 50 ans, tandis que le Dacquois Lagoueyte gagnait celle des moins de 60 ans. C’est autour d’un banquet au Lion d’Or que participants et organisateurs se sont retrouvés, avec le précieux concours du VC Grenadois du président Fernand Dupouy.
- C’est à Saint-Martin l’Astier que s’est déroulé le premier cyclo-cross de la saison couru à l’américaine. C’est le duo Dubois-Dutour (Capbreton-Coutras) qui a signé la victoire devant les paires Toulousaines que sont Marcetti-Bayssière d’une part et Merci-Jean Roger d’autre part.
- A Saint-Front de Pradoux, le RC Mussidan a clôturé sa saison par le Grand Prix des fêtes remporté par le Landais Ricard (Parentis) qui a battu les Montponnais Lespinasse et Brusson.

- Sur les routes du Périgord
- Saint-Front de Pradoux (le 31 octobre par RC Mussidan) : 1. Ricard (Parentis), 2. Lespinasse (Montpon), 3. Brusson (Montpon), 4. Dubourdieux (Libourne), 5. Lagrave Mérignac), 6. Augé (Lesparre), 7. Levenger (Périgueux), 8. Goizet (Nérac), 9. Petit (Libourne), 10. Valade (Ste Foy), etc…
- Saint-Martin l’Astier (20° cyclo-cross couru à l’américaine par RC Mussidan) : 1.Dubois-Dutour (Capbreton-Coutras), 2. Marcetti-Bayssière (Toulouse), 3. Merci-Roger (Toulouse), 4. Lopez-Minvielle (Navarrenx), 5. Miconi-Pauquet (Talence), 6. Dutour-Garcia (Coutras), 7. Melchior-Rossignol (Lalinde-Talence), 8. Peyrat-Cousy (Bon-Encontre Villenave), 9. Jacouty-Valèze (Blanquefort-Nontron), etc…

Saint-Martin l'Astier 66

Le tandem Dubois-Dutour autour de Maurice Jouault speaker à St. Martin l'Astier

VELO DORDOGNE - IL Y A 50 ANS (semaine du 31/10 au 6 novembre 1966) © BERNARD PECCABIN
D’autres actualités de Dordogne cycliste sur http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2016

EYMET (course cycliste disparue)

- Alors que ce chef lieu de canton va accueillir le départ d’une étape du Tour de France en 2017, petit retour sur le palmarès connu des prix cyclistes de cette ville. La commune d’Eymet comprend celles de Cogulot, de Rouquette et de Saint-Sulpice d’Eymet qui ont fusionné avec le bourg d’Eymet en 1971. Toutes ces épreuves ont été mises sur pied par l’AS. Eymet, excepté celles indiquées en police de couleur rouge, organisées par l’ASCA Bergerac. A noter, que plusieurs  épreuves se déroulaient parfois au cours d'une même saison.

Bx-Eymet 52

Angel Barquero (RC Mussidan) vainqueur en 1952 du 1° Bordeaux-Eymet devant  Pietro Valiani

Palmarès connu :1949 Jo Bianco (Bruch), 1950 Serros (US Bergerac) à Cogulot, Yves Marcomini (AS Eymet) à Rouquette, Daniel Dihars (Stade Foyen), 1951 Max Paris (VC Saint-Léger), Lucien Arnaud (EC Foyenne), Alain Bourdichon (US Bergerac) à Saint-Sulpice, Jean Serres (AS Eymet), Léopold Zaccaron (US Bergerac) à Cogulot, Michel Loiseau (AS Eymet) à Rouquette, Armand Darnauguilhem (CC Belvès), 1952 Michel Prellon (AS Eymet) course de classement, Jean Pasternak (AS Eymet) course de classement, André Dupré (Asptt Bordeaux), Angel Barquero (RC Mussidan) Bordeaux-Eymet, Jean Serres (AS Eymet) prix de la conserve, Edmond Ferrier (Stade Foyen), Béni Pin (VC Duras) à Saint-Sulpice, Michel Prellon (AS Eymet) à Cogulot, Christian Mora (Guidon Bergeracois) à Rouquette, 1953 Michel Prellon (AS Eymet) course de classement, André Lesca (VC Nérac) Bordeaux-Eymet, Pierre Zanet (VC Marmande) Prix Gibbs, Michel Boissière (Pédale Faidherbe) Challenge Oil Mondial, Yves Marcomini (AS Eymet) à Cogulot, Doumenge (Stade Foyen), Sozza (AS Eymet) à Rouquette, 1954 Jean Serres (AS Eymet) course de classement, Yves Gourd (AS Eymet) course de classement, Jean Serres (AS Eymet) prix du printemps, René Tabarini (Pédale Faidherbe), Settino Perrin (VC Nérac) Bordeaux-Eymet, Georges Vincent (AS Eymet) à Cogulot, Antoine Sastre (VC Miramont), 1955 Gaston Munini (CC Lindois), Claverie (Pédale Faidherbe) challenge Mondial Oil, Michel Gonzalès (Girondins de Bordeaux) Bordeaux-Eymet,
1956 Pierre Dory (CC Bergerac) prix des jeunes, Michel Gonzalès (Girondins de Bordeaux) Bordeaux-Eymet, 1957 Pierre Dory (CC Bergerac), Daniel Dihars (Asptt Bordeaux), Delmas (Sarlat), René Rebeyrol (CC Bergerac), Albert Dolhats (US Dax), 1958 Siro Baldazzini (CC Marmande), Settino Perrin (Guidon Agenais) Bordeaux-Eymet, Tino Sabbadini (Fumel), 1959 Laurent Cecchinato (Sainte Livrade), Claude Colomina (CC Marmande) Bordeaux-Eymet, Jacques Mazières (Guidon Agenais),

Jean Vidal

Jean Vidal (CC Lindois) a gagné à Eymet en 1966

1960 Jacques Gervais (CC Périgourdin), 1966 Jean Vidal (CC Lindois), 1968 Jacques Démartin (CRC Limoges), 1974 Jacques Napias (Rion des Landes), 1975 Richard Constantin (Angoulême), E. Jarry (Lormont), Jean-Paul Bobineau (Talence), Patrick Audeguil (Tonneins), Bernard Tomiet (Tonneins), Jean-Michel Arquey (VC Bergerac), 1975 Jean-Claude Ballion (US Villenave) cadets, 1976 Dubuc (Tonneins), Michel Cortinovis (CAM Bordeaux), 1977 Frédéric de Santi (US.Talence), Paillé (Bègles), Baratier (US Bouscat), 1978 Mario Vérardo (Langon), Christian Arnouilh (VC Bergerac), Bascle (Villenave), Francis Bourdin (EC Foyenne), 1979 Dattas (Talence), Serge Périn (Nérac), Daniel Pandelé (CAM Bordeaux), Jean-Louis Moreau (Bazas).

Eymet prix alpago 1980

Alain Ribérot vainqueur du Prix Alpago à Cogulot en septembre 1980

1980 Pernon (Lavardac), Christian Bérano (RC Mussidan), Lapierre (Libos), Alain Riberot (Nérac) Prix Alpago à Cogulot,

eymet 1980 nocturne gagnée par Chabbal

Nocturne de le la ville d'Eymet en 1980 gagnée par Thierry Chabbal (Villefranche)

1981 Michel Guiraudie (Cahors) Jacques Napias (Asca. Bergerac), 1982 Mariline Lamagnère (Stade Montois) prix du printemps, Alain Ignace (AC Marmande) prix des commerçants, Raymond Doumenge (EC Foyenne) prix d’automne, 1983 Guylaine Labarthe (Guidon Saint-Martinois), Patrick de Santi (SA Mérignac), Ludovic Grechi (US Villenave) championnat d’Aquitaine minimes à Cogulot, Fabien Surault (US Cenon RD Championnat d’Aquitaine cadets à Cogulot, 1984 Thierry Chamouleau (CC Périgueux), Gérard Mercadier (VC Roubaix) prix des commerçants, 1985 Jean-Luc Barbon (CAM Bordeaux) minimes, Patrice Couaillac (CA Castelsarrasin) juniors, Eric Valade (EC Foyenne), Dominique Landreau (Cycle Poitevin) étape jours cyclistes en Dordogne Villamblard-Eymet, 1986 Vincent Robert (Asptt Périgueux) minimes, Raphaël Sajous (VC Mérignac) cadets, Jean-Claude Darragnes (Guidon Saint-Martinois), 1987 Bruno Boisserie (EVCC Bergerac) minimes, Frédéric Loubriat (CC Sarlat) cadets, Patrick de Santi (CA Créon), 1988 Martial Dumas (VS Cahors) à Cogulot, Olivier Macédo (US Argenton) cadets, Sabine Gentieu (UC Mimizan) dames, Jean-Jacques Delprat (UC Sayat), 1989 Régis Mercadieu (CC Humois) cadets,

Cogulot 1983

Au centre, Fabien Surault champion d'Aquitaine cadets  à Cogulot en 1983
A gauche Christophe Cazaubon (Dax) deuxième, à droite Vincent Lalanne (Tarnos) troisième

1990 Didier Bruletout (AVC Libourne), Jean-Paul Raymond (Pédale Faidherbe) cyclo-cross à Rouquette, 1991 Chantal Gorostégui (UCS Anglet), Marc Seynaeve (VS Montluçon) Boulazac-Eymet du Tour Dordogne, Stéphane Grandet (CC Marmande) à Rouquette, 1992 Pascal Le Pemp (Asptt Périgueux) à Rouquette, 1993 Guillaume Destang (CA Mantes) séniors à Rouquette, Mickaël Goin (UC Berry) minimes à Rouquette, Guillaume Le Franc (Pays d’Avens) cadets à Rouquette, 1994 Dominique Péré (CAM Bordeaux) à Rouquette, 1995 L. Cazalens (US Montauban) à Rouquette. 1997 CC Marmande (Pitard, Bonnace, Fedrigo, Arretche) championnat d'Aquitaine des sociétés séniors, VC Oloron Haut Béarn (Duclos-Lassalle, Becaas, Darmaillacq, Jumbou) championnat d'Aquitaine des sociétés des juniors.

eymet et le Tour de France

Le 12 juillet 2017,  le Tour de France revient à  Eymet

- Le 104° Tour de France en Dordogne (Historique 1952-2017)

VELO DORDOGNE - EYMET - © BERNARD PECCABIN
D’autres actualités de Dordogne cycliste sur http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

28 octobre 2016

Alain BUFFIERE : le coureur d’un terroir (11° partie)

1979 : ULTIME SAISON AVEC L’ELITE

- Cette saison marque un coup d’arrêt avec la grande compétition. Il est vrai qu’Alain Buffière est maintenant marié, qu’il a 27 ans et qu’il est devenu ingénieur agronome, soit de quoi l’occuper. Passionné de vélo, on le voit encore aux avants postes, mais d’une façon moins assidue. Le Championnat du Limousin en constitue une preuve, lui qui de coutume figure aux premières loges.... Pourtant deux succès couronnent sa saison 1979 qu’il a clôturé dès la mi-août.

1979 Le Dorat

Alain Buffière vole vers la victoire au Dorat

1979 Marié, Père de Famille, Ingénieur Arboricole à la Chambre d’Agriculture de la Dordogne
1° catégorie - U C Brive - 38 courses - 2 victoires - 22 classements
Vainqueur de la semi nocturne du Dorat devant Jean Pierre Guitard
Vainqueur à Saint Pantaléon de Larche devant Yves Nicolas
2° à la course de classement de Brive derrière Nicolas
2° à Sireuil, 3° à Treignac
4° à Lesterps, à Cros de Montvert derrière Chabbal, Aigueparse, Ardouin
7° à Glandon, Nantheuil, Journiac, Marval
9° des Boucles du Bas Limousin

1979 Saint-Pantaléon

Protocole à Saint-Pantaléon de Larche avec la gerbe du vainqueur

Autres résultats : 4° Bordeaux-Saintes, 13° Le Coux, 11° Andernos, 10° Mérignac, 18° Brive, 16° Varetz, 8° Condat, 14° Ronde Limousine, 30° Circuit du Cantal, 11° Championnat du limousin à Rochechouart, 18° Chaumeil, 8° Juillac, 9° Perpezac le Noir.

1979 Brive

Parmi ses amis et dirigeants brivistes au cours d’une épreuve de classement

1980 : TOUJOURS PRESENT

1980 - 1° catégorie - U C Brive - 30 courses - 14 classements
2° derrière Nicolas à Brive, 4° à Sireuil, 5° à Argentat, 6° à Ayen, 7° de Limoges St Léonard et retour, 11° des Boucles du Bas Limousin
Autres résultats : 4° Brive (course de classement), 9° Tulle, 10° Bellac, 12° Brive, 13° Varetz, 13° Glandon, 19° Marval, 11° Saint-Hilaire la Treille.

1980 Limoges-St

71° Limoges-Saint-Léonard avec le succès de Martineau devant Guitard et Dupuytren

1981 : UNE PETITE SAISON TERMINEE PAR UN SUCCES A SAINT ASTIER

- En cette saison 1981, on le voit l’homme de Payzac ne roule plus. Il reprend le fil de la compétition uniquement au cours de ses congés, autrement dit en fin de saison qu’il termine par une victoire à Saint-Astier.
1981 - 1° catégorie - U C Brive - 16 courses du 15 Août à la fin de saison - 8 classements - 1 victoire
Vainqueur du Prix du Comice à Saint Astier
2° du Prix de Bussière Poitevine derrière Duteil
3° de la course de Classement de Brive.

1981 Saint-Astier

Succès de Buffière à Saint-Astier

Autres résultats : 7° Brive (course de classement), 12° Prigonrieux, 15° Mérignac, 8° Saint-Michel de Villadeix, 15° Le Buisson.

1982 : COMME UN PETIT SURSAUT

- Après une saison compliquée, Alain Buffière semble revenir à la compétition ne serait-ce que par une participation conséquent avec trente deux épreuves au compteur. Deux victoires, dont le titre de Champion du Limousin des sociétés remporté avec les motos que sont Dupuytren, Marzi et Nicolas. Au-delà de ses classements, soulignons que cette saison constituera sa dernière chez les premières catégories.
1982 1° catégorie - U C Brive - 32 courses - 18 classements - 2 victoires
Vainqueur de la course de classement de Brive
Vainqueur du Championnat du Limousin par équipes avec Dupuytren, Nicolas et Marzi
3° de la 2° étape des boucles de la haute Vienne à Oradour sur Vayres
6° des Boucles du Bas Limousin à Brive
6° à St Martin de Seignanx.

1982 CL des sociétés

Départ de l’UC Brive avec Nicolas, Dupuytren, Marzy et Buffière
lors du Championnat du Limousin des sociétés au Dorat

Autres résultats : 15° Brive (course de classement), 13° Uzerche (course de classement), 13° Nocturne de Brive, 16° Saint-Léon sur l’Isle, 10° Glandon, 14° Orthez, 14° La Couronne, 13° Thenon, 12° Narosse, 11° Brive, 12° Manzac sur Vern

1983 et 1984 SES ADIEUX A UN AUTRE NIVEAU

- A 31 ans et au seuil d’une vie professionnelle très prenante, Alain Buffière se doit de faire des choix. Entre famille, travail et vélo, il privilégie ce qu’il a de plus cher : sa famille. Fini les longs déplacements, fini avec les entraînements intensifs, c’est décidé, il pratique encore un peu par souci de santé et pour meubler quelques loisirs.
1983 en 2° catégorie à l’U C Brive. Très peu couru avec 20 courses du 14 juillet au 28 Août
2° à Biars sur Cère - Coupe du meilleur sprinter, 4° à Cubjac, à Soursac, 5° à St Robert et à Rosiers de Juillac

1984 en 2° catégorie à l’U C Brive. Compétition uniquement au cours des vacances d’été
11 classements dont 3° à Nedde, 5° à St Robert, 6° à Vars sur Roseix.
Autres résultats : 17° La Rivière de Mansac, 11° Peyrat de Bellac, 18° Seignosse le Penon, 17° Brive, 11° Savignac, 14° Manzac, 11° Gaillères

VELO DORDOGNE - ALAIN BUFFIERE 1979-1984 © BERNARD PECCABIN (à suivre)
D’autres actualités de Dordogne cycliste sur http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 07:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2016

ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 25 ANS...SEMAINE DU 24 au 30 OCT. 1991

LA RÉTRO HEBDOMADAIRE DE LA SAISON 91

- L’actualité du Grand Sud-Ouest :
- Semaine calme en cette fin octobre où le cyclo-cross de Sénezergues organisé par l’AVC Aurillac a mobilisé quelques courageux dans un Cantal lointain Succès pour Jean-Claude Ulbert de la Pédale Faidherbe devant Bouvet (Montluçon) et Chassang (Pédale Faidherbe).
- Dans les Pyrénées, Dominique Marty (Saint-Juéry) devient champion régional de VTT. En Limousin, le titre est enlevé par Michel Bidaud (CS Bellac).
- Le Trophée des Pyrénées de la route revient pour cette saison 1991 à Laurent Roux (Toulouse Sprint) qui s’impose devant Christophe Dupouey (Tarbes Cycliste) et Pascal Galtier (Montauban)

- Sur les routes du Périgord
- Saint-Front de Pradoux (Cyclathlon par JS Astérienne) : 1. Béneyrol (catégorie néophytes), 2. Bourges, 3. Dupont, 4. Feytou, 5. Renaud, 6. Enaud, etc..
Course des As : 1. Avezou, 2. Dief, 3. Top, 4. Bos, 5. Bouvier
Par équipe : 1. Bruneteau-Peyencet, 2. Zarandona-Mespoulède, 3. Crouzille - Mazeau, etc…

CCM 91

Dirigeants et coureurs du CC Montpon en assemblée générale

- Assemblée générale du Cyclo-Club Montponnais sous la présidence de Jacques Sciozard en présence de MM. Fauret, Comte, Astier et Bonnet. Eric Valèze a été mis à l’honneur pour sa saison mais le club regrette son départ sous d’autres cieux. Le club est à la recherche de son deuxième souffle et cherche des effectifs. Cependant, il est décidé à l’unanimité de reconduite cette formation pour 1992 avec Jacques Sciozard comme président.

VELO DORDOGNE - IL Y A 25 ANS (semaine du 24 au 30 Octobre 1991) © BERNARD PECCABIN
D’autres actualités de Dordogne cycliste sur http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 octobre 2016

ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 50 ANS...SEMAINE DU 24 AU 30 OCT. 1966

LA RÉTRO HEBDOMADAIRE DE LA SAISON 1966

- L’actualité du Grand Sud-Ouest :
- En cette fin d’octobre l’activité cycliste vit au ralenti. Les réunions de club et les assemblées générales vont prendre le relais après les traditionnelles démissions des coureurs et les montées de catégories, suite aux résultats obtenus sur route.
- En Limousin, Albert Peter prépare sa saison de cyclo-cross. Le coureur qui se déplace en 4 CV se doit de défendre son titre et exploite une distillerie ambulante, sans gouter l’eau de vie, mais en étant soucieux de s’entraîner dans les sous-bois et les prairies dès sa journée terminée.
- C’est officiel, Dédé Darrigade abandonnera la compétition en cette fin de saison, soit après les critériums de Miramont de Guyenne, de Montauban et de Rouffignac programmés en novembre.

- Sur les routes du Périgord
- Calès (course de club du CC Lindois)

Calès 66

Entouré du speaker Lentignac et de Michel Delugin dirigeant,
Victor Melchior reçoit la coupe du vainqueur des mains de Henri Mercier

CC Belvès 66

François Boyer du CC Belvès champion départemental cadet récompensé par son club
lors d'une réunion mensuelle

VELO DORDOGNE - IL Y A 50 ANS (semaine du 24 au 30 Octobre 1966) © BERNARD PECCABIN
D’autres actualités de Dordogne cycliste sur http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2016

PERIGUEUX-BERGERAC A LA LOUPE (Tour de France 2017)

LE PARCOURS ENTRE NIVERSAC ET MONTIGNAC
CONSTITUERA LA SEULE NOUVEAUTE DU TOUR EN DORDOGNE

- Le présent reportage revient sur le passage du Tour de France prévu en 2017. Disons tout d’abord que l’ensemble du parcours a déjà été visité lors de précédentes éditions, à une exception près...

Px-Bc

Le parcours : un itinéraire sinueux avec un faux plat jusqu'à Thenon et une bosse avant Sarlat

PERIGUEUX VILLE REPOS
- C’est une grande première qui permettra à tous de se ressourcer dans une région leader pour le tourisme vert et sa gastronomie.

Périgueux 1994

Plusieurs hypothèses pour quitter la capitale du Périgord : le pont ou le long des quais...
...mais la cathédrale Saint-Front en toile de fond...

PERIGUEUX VILLE DEPART
- Après 1961, Périgueux reprend son rôle de ville départ. On avait assisté alors à un Périgueux-Tours long de 309 km. Mais n’oublions pas non plus le Périgueux-Bergerac dans le cadre cette fois d’un contre la montre (1194). Pour la quatrième fois après 1961, 1994 et 2014 Périgueux est lié avec la ville de Bergerac dans le cadre de la grande boucle. Mais la préfecture a été traversée également en 1952, 1963 et 2007 par le peloton.

Périgueux-Mataguère 94

Place Francheville et sa célèbre tour Mataguère

PERIGUEUX-BERGERAC (étude du parcours)

- La portion Périgueux-Niversac a été empruntée en 2007 en sens contraire lors de l’étape Cahors-Angoulême qui traversait le département en diagonale par les grandes routes.
- De Niversac à Montignac, c’est une grande première puisque jamais sur les vingt-cinq de ses passages, cet itinéraire a été emprunté. Sainte-Marie de Chignac, Saint-Pierre de Chignac, Saint-Crépin d’Auberoche, Milhac Gare, Fossemagne, Thenon et Auriac pourront applaudir pour la première fois de leur histoire la caravane et le peloton du Tour de France.
- Montignac-Les Eyzies a été parcouru lors de l’an 2000. Les coureurs se rendaient de Limoges à Villeneuve sur Lot à cette époque. Ils étaient passés sur les rives de la Vézère jusqu’au Bugue, ville qui sera évitée en 2017.

au pays de Cro Magnon

Au Pays de Cro Magnon

Les Eyzies-Sarlat

Entre Les Eyzies et Sarlat, la côte des Rivaux

- Les Eyzies-Sarlat : ce parcours par la côte des Rivaux ne constitue pas une nouveauté. A plusieurs reprises et même dans les deux sens, le Tour de France s’est rendu sur ce parcours. Si bien que ces deux villes comptent un total de visites qui ferait des envieux (Sarlat : 1964, 1969, 1973, 1987, 1994 et 1998 soit six fois, Les Eyzies : 1964, 1969, 1994 et 2000 soit quatre fois).
- Sarlat-Vitrac : En 1987, lors de l’étape Brive Bordeaux, les coureurs sont passés par la RD 46, chose qui sera faite en 2017.

Sarlat

Sarlat sera traversé en 2017 pour la septième fois par la grande boucle

VALLEE DE LA DORDOGNE
- La vallée de la Dordogne (jusqu’à Bergerac) : elle constitue la grande voie transversale du Tour lorsque celui-ci se rendait de Bordeaux ou Ste Foy au Massif Central et vice versa. La voie a été empruntée d’Ouest en Est et une fois du Nord au Sud, avec, venant du Bugue, traversée du Buisson via Saint-Avit Sénieur.

Périphérie de Lalinde 1994

Du côté de Lalinde, le long du canal latéral de la Dordogne

Pézuls-Le Bugue

Pézuls (cinq passages) sera évité tout comme le Bugue qui ont constitué des itinéraires bis de la vallée de la Dordogne

- C’est surtout le chaînon Bergerac- Lalinde qui tient la corde, avec 1964, 1973, 1976, 1987, 1994 soit cinq passages (parfois de Lalinde, les concurrents filaient sur Sauvebœuf, pour rallier Pézuls puis Le Bugue). Mais c’est sur ce parcours aussi que le Tour de France a connu la plus grande tragédie, celle de Port de Couze (1964). On termine avec une mention pour Creysse, qui en plus des cinq passages précités a été traversé en 1961 lors du chrono Bergerac-Périgueux. (relire l’accident de Port de Couze et sa tragédie sur ce lien).

Port de Couze hier et aujourd'hui

Port de Couze d'hier à aujourd'hui... Le même parcours avec un carrefour modifié

- Autres particularités en 1969, où cette fois là le Tour a utilisé une voix parallèle à la rivière en traversant Bergerac, puis en passant dans le haut de Saint-Sauveur, Liorac, Saint-Félix de Villadeix, Sainte-Foy de Longas, Sainte-Alvère, Le Bugue et les Eyzies... (étape Libourne-Brive). En 1976, le Tour est allé de Bergerac à Siorac en Périgord par la route qui sera prise en 2017 mais en sens contraire. Il avait ensuite visité Belvès, Saint-Laurent la Vallée, Castenaud, Saint-Cybranet pour rejoindre Vitrac puis Carsac (étape Sainte-Foy-Tulle).

Groléjac

En 1994, le Tour traversait le fleuve Dordogne à Groléjac.
En 2017, ils franchiront la rivière espérance à Saint-Cyprien puis à Lalinde

- Quand au reste des rives de la Dordogne, elles ont été utilisées en partie et toujours dans les deux sens. Ceci en 1973 pour la partie Saint-Cyprien-Vézac. Puis en 1976 pour le chainon Le Buisson-Lalinde, en 1987 entre Vitrac et Saint-Cyprien, en 2007 entre la Roque Gageac et Saint-Cyprien. En 1973, le parcours prévu en 2017 a été effectué dans le sens contraire, de Bergerac jusqu’au carrefour de Vézac où les coureurs ont rejoint directement Sarlat.
Conclusion : On se perd un peu dans ces traversées de la vallée de la Dordogne, mais on peut dire que toute la vallée a vu au moins un passage au cours de son histoire.

Bergerac 94

Le Tour à Bergerac : une grande fête

BERGERAC EN POLE POSITION

- La sous-préfecture de la Dordogne a été de loin la plus traversée et visitée dans l’histoire du Tour Elle a été traversée en 1964, 1969, 1973, 1976 et 1987, plus ville départ en 1961 (chrono), 1994 (sur Cahors), 2014 (chrono) et ville arrivée en 1994, 2014 et 2017 soit un total de huit visites pour onze journées de cyclisme.

carte en relief TDF 2017

Sur cette carte en relief le parcours. Notons les parties escarpées juste avant Thenon et Sarlat

VELO DORDOGNE - LE TOUR A LA LOUPE © Bernard PECCABIN
Prochain sujet : Eymet ville départ du Tour 2017 a aussi son histoire cycliste

Posté par Bernard PECCABIN à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2016

ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 25 ANS...SEMAINE DU 17 au 23 OCT. 1991

LA RÉTRO HEBDOMADAIRE DE LA SAISON 91

- L’actualité du Grand Sud-Ouest :
- L’UV Limousine ressert le potage au Theillol huit jours après celle de Villevarlange Masmoulineix. Mais cette fois Christophe Deluche leur leader réussit à prendre le meilleur sur Raymond (Pédale Faidherbe) et Bruno Poulidor (Saint-Denis US). Roulier réalise la passe de deux chez les cadets en empochant le prologue.
- L’équipe Philippe Mondory associé à Pierrick Gillereau (Cycle Poitevin) s’adjuge le cyclathlon du Parc François 1° à Cognac en reléguant l’équipe Niortaise Berger-Mériguet à la seconde place.
- Toujours par équipe mais en VTT, le duo Michel Larpe-Gilbert Berron triomphe des deux heures de VTT toujours à Cognac devant les Niortais Berger-Hervé.
- Octobre constitue aussi une période pour les gentlemen et à Sarlat, c’est le duo Didier Virvaleix/Victor Melchior qui signe le meilleur temps l’un sous les couleurs pros d’Histor Sigma, l’autre sous celles du RC Mussidan.

- Sur les routes du Périgord

sarlat 91

Victoire du duo Virvaleix-Melchior à la gentleman de Sarlat
Une des dernières sortie de Virvaleix sous ce maillot

- Sarlat (4° Gentleman de la ville par CC Sarladais) : 1.Didier Virvaleix-Victor Melchior (Histor Sigma-RC Mussidan), 2. Le Pemp Pascal-Mespoulède Jean-Claude (Asptt Périgueux), 3. Ribette Cyril-Marty C., 4. Peyrefiche Laurent-Blancheton Jean-Jacques, 5. Pénicault-Jarry, 6. Mazeau Bernard-Clancher, 7. Nau-Bertrand, 8. SamyF.-Samy D., 9. Bertrand J.-Bertrand R., 10. Daubisse Claude-Cluzel, etc…

VELO DORDOGNE - IL Y A 25 ANS (semaine du 17 au 23 Octobre 1991) © BERNARD PECCABIN
D’autres actualités de Dordogne cycliste sur http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2016

LE TOUR DE FRANCE EN PERIGORD

HISTOIRE DU TOUR DE FRANCE EN PERIGORD

TDF

- Jusqu'en 1950, le Tour de France épousait les frontières et le littoral de nos côtes. Mais par la suite, il commença à pénétrer dans notre France profonde et parfois, dans notre département. Au début, il s'agissait de faire le Tour de la France, plus tard remplacé par un Tour en France. A ce jour c'est la ville de Bergerac qui a bénéficié du plus grand nombre de passage (8 fois). Derrière, Le Bugue et Sarlat détiennent sept passages Retour en détails sur ses différentes incursions.

Chevelu du TDF en 24

16 juillet 1952 : Bordeaux-Limoges (228 km) dont 117 en Dordogne. Le Tour emprunte les grandes nationales (RN 89) par Ménesplet, Montpon, Mussidan, Périgueux, puis la RN 21 par Thiviers et Firbeix. Et comble de bonheur, c'est Jacques Vivier qui précèdera Wim Van Est pour gagner à Limoges où Fausto Coppi reste en jaune.
La Dordogne a tout de même de la chance. Avoir un vainqueur d'étape à l'occasion de la première visite du Tour, c'est tout de même un signe du destin. Bravo à Jacques Vivier et pour la petite histoire c'est Robic qui a franchi en tête la frontière de la Dordogne à Moulin Neuf, réussissant à faire le trou à Ménesplet, pour être ensuite repris... Depuis Jacques Vivier, aucun Périgourdin n’a gagné une étape de la grande boucle.
28 juillet 1955 : Bordeaux-Poitiers (243 kms). Seules les communes de La Roche Chalais et de Parcoul sont traversées. Jean Forestier gagne l'étape et Louison Bobet reste en jaune.
19 juillet 1957 : Libourne-Tours (317 km). Comme en 1955, ce sont encore les communes de La Roche Chalais et de Parcoul (limite Nord-Ouest du département) qui bénéficient du passage de la grande boucle. André Darrigade gagne à Tours et Jacques Anquetil continue sa marche triomphale vers Paris.
4 juillet 1960 : Limoges-Bordeaux (225 km). La course traverse Firbeix, Saint-Saud, Saint-Pardoux la Rivière, Quinsac, Champagnac, Brantôme, Bourdeilles, Lisle, Tocane, Ribérac, La Roche Chalais où est organisé le ravitaillement. Le belge Martin Van Geneugden l'emporte devant Craczyk, alors que le Belge Jan Adriaenssens est en jaune.
- C'est la deuxième traversée dans notre département, mais cette fois en longeant les rives de la Dronne, sur la moitié Nord du département.

étapes 1

14 juillet 1961 : Bergerac-Périgueux (74,5 kms contre la montre). Le départ de ce chrono se situe place Gambetta à Bergerac, pour passer ensuite par Creysse, Mouleydier, Saint-Sauveur, Liorac, Saint-Félix de Villadeix, Sainte-Foy de Longas, Sainte-Alvère, Vergt, Eglise Neuve, Atur et Périgueux (allées Tourny). Sous une pluie battante, Jacques Anquetil peut poursuivre son périple sur Paris en l'emportant devant Charly Gaul à Périgueux.
- C'est la première fois que le Tour fait étape en Dordogne. Dommage que ce 14 juillet s'est passé sous la pluie mais c'est tout de même un français qui a gagné en ce jour de fête nationale.
15 juillet 1961 : Périgueux-Tours (309,5kms). Le départ a lieu face au palais de justice. Les coureurs se dirigeant sur Sarliac, Coulaures, Lanouaille, quittent la Dordogne à Angoisse. Darrigade dépossédé du maillot vert la veille par Gainche reprend son bien en signant une victoire à Tours. Anquetil est en passe de réussir un doublé.
- Après un rude contre la montre, les coureurs partent de Périgueux pour un périple de 309 kms... Dur dur  !!!

1961

Jacques Anquetil vainqueur d'étape et maillot jaune à Périgueux (1961)
André Darrigade vainqueur de Périgueux-Tours (1961)

30 juin 1963 : Limoges-Bordeaux (231,5 kms). Les coureurs rentrent en Dordogne par Angoisse, pour rejoindre Périgueux par Lanouaille, Coulaures et Sarliac. Cap ensuite sur Bordeaux par Mussidan, Montpon et Villefranche de Lonchat. Etape rondement menée et succès de Rik Van Looy au vélodrome de Bordeaux. Gilbert Desmet le Belge est en jaune.
- Une nouvelle traversée du peloton dans notre département, mais avec une variante par Lanouaille, Coulaures, Sarliac... puis la RN 21 et la RN 89...
11 juillet 1964 : Bordeaux-Brive (215,5 kms). Passage par Lamothe Montravel, Sainte-Foy, Bergerac, Lalinde, Saubebœuf, Pézuls, Le Bugue, Campagne, Sarlat, Salignac, Chavagnac. Etape endeuillée par l'accident de Port de Couze et victoire d'Edouard Sels le Belge à Brive. Anquetil reste en jaune, à la veille du célèbre duel livré au Puy de Dôme avec Poulidor.
- Une journée noire pour le Tour avec un terrible accident à Port de Couze, où une stèle en bordure de route rappelle aujourd'hui cette tragédie. En dehors de ce fait divers, le Tour longe pour la première fois les rives de notre Dordogne.
20 juillet 1967 : Bordeaux-Limoges (217 kms). Une fois de plus La Roche Chalais constitue la porte d'entrée du Périgord de ce Tour de France. Cap ensuite sur Ribérac, Tocane, Lisle, Brantôme, Nontron et la côte de Moulin Blanc où le suisse Binggelli grappille des points du meilleur grimpeur (côte de 4° catégorie). Jean Stablinski l'emporte en solitaire dans la cité de la porcelaine. Roger Pingeon conserve le maillot de leader.
- La trajet choisi est identique à celui de 1960, mais en contre sens.
17 juillet 1969 : Libourne-Brive (192,5 kms) de nouveau 110 kms à travers la Dordogne par le même itinéraire qu'en 1964. Barry Hoban remporte l'étape. Merckx reste en jaune. (Traversée de Lamothe-Montravel, Moncaret, Vélines, Fougueyrolles, Le Fleix, Prigonrieux, Bergerac, près Saint-Sauveur, Liorac, Saint-Félix de Villadeix, Sainte-Foy de Longas, Sainte-Alvère, Le Bugue - contrôle ravitaillement - Campagne, Les Eyzies, côte de Rivaux, près Sarlat, Salignac, Paulin, Chavagnac)

étapes 2

16 juillet 1971 : Bordeaux-Poitiers (244 kms). La Roche Chalais et Parcoul commune situées en limite de département sont traversées une fois de plus. Merckx porte le maillot jaune et Jean-Pierre Danguillaume triomphe à Poitiers.
19 juillet 1973 : Sainte-Foy la Grande-Brive (248 kms). Près de 155 kms en Dordogne par Le Fleix, Bourg d'Abren, Bergerac, Lalinde, Pezuls, Le Bugue, Saint-Cyprien, Sarlat, Calviac, Rouffillac et Cazoules. Claude Tollet le français gagne à Brive tandis que Luis Ocana est en jaune.
- Un beau parcours avec un crochet sur les rives de la Vézère.
4 juillet 1975 : Angoulême - Bordeaux (134 kms) Et une fois de plus ce sont La Roche Chalais et Parcoul qui sont les communes bénéficiaires. Barry Hoban gagne à Bordeaux. Le roi Eddy encore en jaune.
15 juillet 1976 : Sainte-Foy-Tulle (219,5 kms). Passage par Le Fleix, Bergerac, Lalinde, Le Buisson, Siorac, Saint-Laurent la Vallée, Castelnaud, Cénac, Carsac, Calviac, Peyrilhac et Millac soit 130 kms. Victoire du français Hubert Mathis à Tulle. Lucien Van Impe, solide leader au général.

étapes 3

7 juillet 1977 : Bordeaux-Limoges (225,5 kms) Cette fois le Tour rentre en Dordogne par Saint-Barthélémy de Bellegarde, Echourgnac, Ribérac, Verteillac, Mareuil, Nontron, La Chapelle Verlaine. Jan Raas gagne au sprint et le jaune est porté par Dietrich Thurau.
- Un nouveau parcours qui permet à des villages de la Double de voir le Tour et un échappatoire par la Chapelle Verlaine.
7 juillet 1978 : Saint-Emilion-Sainte-Foy (59 kms contre la montre) avec une vingtaine de kilomètres en Dordogne. Passage à Villefranche de Lonchat, Saint-Méard de Gurçon, Fougeyrolles et Port Sainte-Foy. Succès de Bernard Hinault qui devance Joseph Bruyère (maillot jaune) de 37 secondes.
19 juillet 1985 : Montpon-Limoges (225 kms). Contrôle départ place Clémenceau à Montpon. Départ sur la sortie de la ville en direction de Saint-Barthélémy de Bellegarde, Echourgnac, Ribérac, Verteillac, Mareuil, Nontron et direction la Haute-Vienne puis passage aux Trois Cerisiers (commune de Miallet). Le Hollandais Johann Lammerts signe la victoire à Limoges, Hinault en jaune.
- Départ de Montpon, l'année de naissance d'un certain Mickaël Delage avec même parcours qu'en 1977.

Montpon

A gauche, Johann Lammerts vainqueur de l'étape Montpon-Limoges (1985)
A droite, Lance Armstrong vainqueur de Montpon-Limoges (1995)

12 juillet 1987 : Brive-Bordeaux (228 kms). Le Tour rentre en Dordogne par Chavagnac, Paulin, Salignac, Sarlat, Saint-Cyprien, Le Bugue, Pézuls, Lalinde, Bergerac, Sainte-Foy, Saint-Antoine de Breuilh et sortie de notre Périgord à Lamothe Montravel. Journée historique en Dordogne où Sean Kelly abandonne après une chute au carrefour Cénac-La Roque Gageac. L'américain David Phinney gagne à Bordeaux tandis que Martial Gayant est en jaune.
 Le Sud-Est de la Dordogne est visité avec des communes comme Chavagnac, Paulin et Salignac, mais il reste encore des zones où le Tour n'est jamais passé...
20 juillet 1988 : Ruelle-Limoges (93,5 kms). Une incursion de dix kilomètres seulement en Dordogne à travers sa campagne de ses confins situés entre Ecuras et Maisonnais sur Tardoire. Gianni Bugno gagne à Limoges. Ce Tour est marqué par l'affaire Delgado qui blanchi remporte cette édition.

étapes 4

30 juillet 1990 : Castillon-Limoges (182,5 kms). Parcours en Périgord par Villefranche de Lonchat, Montpon, Echourgnac, Ribérac, Tocane, Brantôme, Champagnac, Quinsac, Saint-Pardoux, La Chapelle Verlaine. Guido Bontempi gagne en solitaire à Limoges, Greg Lémond en jaune.
- Un remake de 1985...
10 juillet 1994 : Poitiers-Trélissac (218,5 kms). Rentrée par Piègut, Nontron, Brantôme, Ligueux, Sorges, Savignac, Cubjac et victoire de Bo Hamburger le danois à Trélissac. Johan Museeuw le belge conserve le maillot jaune.
- Après 1961, le Tour revient pour trois jours en Dordogne ! Un moment vraiment inoubliable et baigné par le soleil de juillet qui flaire les vacances... Hamburger vainqueur, un comble au Pays du foie gras...
11 juillet 1994 : Périgueux-Bergerac (64 kms contre la montre). Départ de Périgueux, Atur, Lacropte, Vergt, Lamonzie, Lembras et arrivée à Picquecailloux où Miguel Indurain remporte le chrono et se pare du maillot jaune.
12 juillet 1994 : Bergerac-Cahors (160 kms). Départ Place de la République puis direction Lalinde, Pézuls, Le Bugue, Campagne, Les Eyzies, Sarlat, Carsac et Groléjac.  Jacky Durand arrive en solitaire à Cahors, Indurain reste en jaune.

1994

A gauche, Bo Hamburger vainqueur de Poitiers-Trélissac (1994)
Au centre, Miguel Indurain lauréat du chrono Périgueux-Bergerac (1994)
A droite, Jacky Durand premier de Bergerac-Cahors (1994)

21 juillet 1995 : Montpon-Limoges (166 kms). De Montpon les coureurs traversent Echourgnac, Ribérac, Mareuil et Nontron. En souvenir de Fabio Casartelli, un certain Lance Armstrong gagne à Limoges. Miguel Indurain maillot jaune.
- Pour la deuxième fois, Montpon est ville départ du Tour...
19 juillet 1998 : Brive-Montauban (190 kms). Le Tour effleure l'Est du département en passant par Salignac, Sarlat, Cénac, la côte de Saint-Martial de Nabirat puis direction Salviac. Jacky Durand premier à Montauban. Laurent Desbiens en jaune.
8 juillet 2000 : Limoges-Villeneuve sur Lot (203 kms). Passage par Angoisse, Lanouaille, Hautefort, La Bachellerie, Le Moustier, Le Bugue, Le Buisson, Beaumont, puis direction Villeréal. Erik Dekker le hollandais gagne en solitaire. L'italien Alberto Elli inattendu maillot jaune.
- Une nouvelle brèche avec cette traversée Nord-Sud du département sur la bordure Est du département.
27 juillet 2007 : Cahors-Angoulême (211 kms). Passage par Saint-Martial de Nabirat, Saint-Cyprien, Le Bugue, Périgueux, Mareuil. Victoire de Sandy Casar (FDJ) et Alberto Contador en jaune.
- Première traversée du Tour du Sud-Est du département et par le Nord-Ouest, presque toutes les contrées de notre Dordogne ont été visitées..., mais on souhaiterait revoir le Tour quand même. Vingt-quatre passages dans le département du 24, curieuse coïncidence, qui j'espère ne s'arrêtera pas sur ce nombre...

étapes 5

25 juillet 2014 : Maubourguet-Bergerac (208,5 km) Eymet, Fonroque, près Flaugeac, Malfourat, Monbazillac, Roumanière, Bergerac. Succès du Lituanien Ramunas Navardauskas (Garmin) sous une pluie battante. Nibali maillot jaune.
- Vingt-cinquième passage du Tour. Venant de Maubourguet (Htes-Pyrénées), les coureurs sont arrivés dans notre Dordogne sous un gros orage et sous une belle pluie, qui ont rendu la fin du parcours assez acrobatique.
26 juillet 2014 : Bergerac-Périgueux (54 km contre la montre) Ginestet, Lagudal, Béleymas, Villamblard, Manzac, Coursac, Coulounieix, Périgueux. Victoire de l’Allemand Tony Martin (Oméga-Pharma-Quick-Step)sur les boulevards de Périgueux. Vincenzo Nibali (Astana-Italie) en jaune.
- Bergerac-Périgueux, ça s’est déjà fait, mais pas par cet itinéraire inédit puisque les communes de Villamblard et de Manzac ont été traversées, avec beaucoup de public venu encourager les rescapés avant l’ultime étape des Champs Elysées.

2014

A gauche, Ramunas Navardauskas, vainqueur de Maubourguet-Bergerac (2014)
A droite, Tony Martin premier de Bergerac-Périgueux clm (2014)

Maillots jaunes

LE PERIGORD DANS L’HISTOIRE DU TOUR DE FRANCE

- Tous les Périgourdins de l’entre deux guerres qui ont couru le Tour
- Tous les Périgourdins d’après guerre qui ont couru le Tour
- La victoire de Jacques Vivier le 16 juillet 1952 à Limoges lors du 1° passage du Tour de France en Dordogne.
- Deuxième victoire de Jacques Vivier dans le Tour de France le 14 juillet 1954 à Vannes
- Périgueux ville étape le 14 juillet 1961
- Périgueux ville départ du Tour le 15 juillet 1961
- La tragédie de Port de Couze le 11 juillet 1964 (le récit complet de cette tragédie)
- Le Tour de France à Trélissac en 1994
- Photo de la traversée du Tour de France en 1994 à Bergerac
- Traversée du Tour en Dordogne en 2007.

COUREURS DU TOUR 2013 AYANT FAIT LEURS ARMES EN DORDOGNE COMME AMATEURS

- André Greipel vainqueur d’une étape du Tour Dordogne en 2004
- Des routes du Périgord à celles du Tour de France 2013 (1° partie)

- Des routes du Périgord à celles du Tour de France 2013 (2° partie)

- Des routes du Périgord à celles du Tour de France 2013 (3° partie)

Récapitulatif du passage du Tour en Dordogne en 2014

- Annonce de Bergerac-Périgueux contre la montre
- Carte des deux étapes en Dordogne
- Chavanel, Delage et Fedrigo en reconnaissance
- Dans 19 jours le Tour
- Dans 18 jours le Tour à Coursac
- Dans 16 jours le Tour à Manzac
- Port de Couze 50 ans déjà !
- Dans 15 jours, le Tour à Coulounieix
- Dans 14 jours, le Tour

- Dans 11 jours, le Tour à Monbazillac

- Dans 9 jours, le Tour à Villamblard

- Coulounieix à J – 8
- Manzac affiche le contre la montre
- C'est notre Tour en Dordogne
- Thibaut Pinot va retrouver le Périgord
- Arnaud Demare va retrouver le Périgord en bleu, blanc, rouge
- Le 101° Tour de France en Dordogne (1° partie)
- Le 101° Tour de France en Dordogne (2° partie)

- Le 101° Tour de France en Dordogne (3° partie)

- Le 101° Tour de France en Dordogne (4° partie)

- Le 101° Tour de France en Dordogne (5° partie)

- Le 101° Tour de France en Dordogne (6° partie)

- Le 101° Tour de France en Dordogne (7° partie)

- Le 101° Tour de France en Dordogne (8° partie)

- Le 101° Tour de France en Dordogne (9° partie)

- Le 101° Tour de France en Dordogne (10° partie)

- Le 101° Tour de France en Dordogne (11° partie)

- Le 101° Tour de France en Dordogne (12° partie)

- Le 101° Tour de France en Dordogne) (13° partie)

LE TOUR DE FRANCE EN DORDOGNE EN 2017 

tdf 

- Tout sur le Tour 2017 en Périgord (étape Périgueux-Bergerac par Lascaux 4, Eymet ville départ, histoire du cyclisme à Eymet, etc…)

tdf 2017 

VELO DORDOGNE - 104° TDF EN DORDOGNE © BERNARD PECCABIN
D’autres actualités de Dordogne cycliste sur http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 octobre 2016

ÇA S’EST PASSÉ EN PERIGORD, IL Y A 50 ANS...SEMAINE DU 17 AU 23 OCT. 1966

LA RÉTRO HEBDOMADAIRE DE LA SAISON 1966

- L’actualité du Grand Sud-Ouest :
- Disputé à Libourne, le 3° Prix des Vins du Libournais revient au Scaliste Duboudieu qui triomphe en solitaire et pour la première fois de sa jeune carrière. Quarante trois coureurs ont pris le départ et ce sont les Lindois Lespinasse et Vidal qui occupent les deux autres marches du podium.
- Du Limousin, on apprend le décès du jeune Daniel Gauthier mort subitement au cours de son sommeil. Agé de 22 ans, résidant à Mareuil sur Belle, Daniel Gauthier courait en première catégorie et venait de s’adjuger sept victoires au cours de la saison.
- Le 2° Grand Prix de Saint-Seurin sur l’Isle a été couru sous un beau temps par 59 concurrents. Les chutes de Roger Darrigade et de Francis Campaner ont émaillé les péripéties de cette épreuve qui s’est achevée par le succès de René Grenier (Pont-Château) qui dans un rush irrésistible s’imposa devant Dupuch (SAB) et Charly Guillon (Lyon) ex-æquo.

St

A gauche René Grenier franchit en vainqueur la ligne d'arrivée à Saint-Seurin sur l'Isle
A droite le sprint pour les places du podium ou Dupuch et Guillon seront classés ex-aequo

- Toujours en Gironde, le Prix de Lussac de Libourne revient au Montponnais Michel Brusson qui bat Jean Vidal (Lalinde), Faye (Cenon), Ardouin (SCAL) et Breton (La Rochelle).
- La saison de cyclo-cross se prépare en Aquitaine, avec l’épreuve de Saint-Martin l’Astier qui est annoncée pour le 6 novembre.

- Sur les routes du Périgord

DECES DU MAREUILLAIS DANIEL GAUTHIER

Gauthier Daniel

- C’est avec une profonde stupéfaction que nous avons appris la mort subite du coureur Daniel Gauthier, un des plus sympathiques sociétaires du CRCL et une des figures les plus attachantes de notre région.
- En parfaite santé, Daniel qui était une force de la nature, a été trouvé mort dans son lit. Il était âgé de 22 ans. Avec lui le CRCL perd un de ses meilleurs coureurs, car celui qu’on avait coutume d’appeler le Grand, était estimé de tous. Il était un équipier parfait qui n’hésitait pas dans les courses à étapes à sacrifier spontanément ses chances au bénéfice de camarades mieux placés que lui au classement général. Toujours souriant, qu’il soit premier ou dernier, c’était la bonté même.
- Très populaire, il était en train de se faire un nom dans le cyclisme régional. Champion du Comité du Limousin des sociétés avec l’équipe fanion du CRCL, il possédait à son palmarès sept victoires, notamment à Payzac, Juignac, Meyrals et tout récemment il enlevait le Grand Prix d’Oradour sur Vayres devant Peter, Gestraud et Barjolin. Au quartier Saint-Martin à Périgueux, il terminait deuxième derrière Danguillaume et devant Daunat, Samy et Bordier. Il a également enlevé cette année le trophée Gitane régional.
- Les obsèques de Daniel Gauthier ont eu lieu à Saint-Sulpice de Mareuil au milieu d’une très nombreuse assistance parmi lesquelles Monsieur le maire de Saint-Sulpice, conseiller général du canton de Mareuil, MM. Perrier et Lajat président et secrétaire du comité du Limousin, ainsi que presque tous les dirigeants des clubs de la contrée assistés d’une vingtaine de coureurs, M. Leygues président du CC Périgourdin, les anciens champions cyclistes Jacques Vivier, Michel et Jacques Brun, les coureurs Duteil, Bordier, Mérillou du CC Bordelais, Roudier de Commentry et Pouden de l’UV Limousine, M. Guyardeau ancien adjudant-chef au CMLO qui avait eu Daniel sous ses ordres au cours de son service militaire.
- Suivant le désir exprimé par Mme Gauthier, son regretté fils a été porté jusqu’à sa dernière demeure par ses camarades de club. Le drap mortuaire était également tenu par quatre camarades du disparu, pendant que les autres coureurs aidés des jeunes de la région, portaient les innombrables gerbes de fleurs et couronnes parmi lesquelles on remarquait celles du Comité du Limousin, des dirigeants du CRCL, des coureurs du club, du VC La Souterraine, des cycles Gitane et des Chardons de Mareuil sur Belle.
- A l’issue de la cérémonie, le commandant Perrier a présenté à Mme Gauthier et à sa famille les condoléances émues et attristées du cyclisme Limousin et en particulier celles des dirigeants et des coureurs du CRCL en l’assurant de l’affection et de la sollicitude de ces derniers.

VELO DORDOGNE - IL Y A 50 ANS (semaine du 17 au 23 Octobre 1966) © BERNARD PECCABIN
D’autres actualités de Dordogne cycliste sur http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]