- LA RETRO D'UNE EDITION, CELLE DE 2007 -

Pict0012

Départ de l'épreuve avec les coureurs Astériens en première ligne

- Ils étaient à peine trente-cinq au départ et on lisait quelque peu la déception du côté des organisateurs Astériens lors de l’appel des coureurs de ce Prix des fêtes, qui méritait il faut le dire, une participation plus conséquente. Mais les aléas du calendrier, la réforme des catégories des coureurs et peut-être la météo de cet ultime week-end du mois d’août, ont fait selon la formule employée, qu’il fallait tout simplement faire avec...
- A cet effet le public n’a pas été déçu, car on a assisté à une belle course. Le Parisien Gayant a d’entrée pris le relais de l’offensive. Mais ce départ précipité ne fut qu’un feu de paille, puisque deux tours après, on observait un Romain Chollet et un Damien Le Boétez capables de ferrailler à eux deux tout une après-midi sous cette chape de plomb. Nantis d’une dizaine de secondes d’avance, les deux hommes de tête parvenaient à gérer leurs efforts pour conserver quelques longueurs sur leurs poursuivants et de ce fait, pour grappiller les points du meilleur grimpeur et les nombreuses primes offertes par le tissu commercial local. Vers la mi-course, Lionel Roye et Roman Naïbo tenteront leur chance. Et c’est là que l’on sentait que cette terrible ascension qui faisait si mal aux jambes les rendait plus forts. A plusieurs reprises où la jonction semblait proche, les hommes de tête savaient positiver la situation pour mieux la renverser en sa faveur. Et Chollet aidé par Le Boétez ne se priveront pas tous les deux de démontrer qu’ils étaient désormais les vrais patrons.

Pict0018

Alain Auxerre maire de Douzillac avec Jean-René Villechanoux

- C’est alors que Damien Guérineau venu du peloton essaya longtemps de jouer les troubles fêtes. Car dans la tête du Ribéracois, Le Boétez victorieux pouvait ramasser trente points pour le challenge, ce qui pouvait compliquer ses affaires à une marche du final. Très courageux, dans un style comparable à celui du circuit de la fraise qu’il avait remporté, Guérineau reprenait du terrain, en vain... Dans le dernier tour, il se faisait reprendre par un trio composé de Vandale, du jeune Béneyrol et du Marmandais Turtaud. Devant, la cause était entendue et Romain Chollet n’avait aucune peine de lever les bras sur ce mythique circuit de Douzillac, qui avait consacré tant de champions.

Pict0028

Protocole avec de gauche à droite Lionel Roye, Romain Chollet (1°), Damien Le Boétez (2°),
Sébastien Béneyrol (1° Astérien) et Damien Champaud

Le Classement : 1. Romain Chollet (Cycle Poitevin), 2. Damien Le Boétez (UC Villeneuve), 3. Lionel Roye (JS Astérienne), 4. Roman Naïbo (Sainte-Livrade), 5. Vandale (US Villenave), 6. Sébastien Béneyrol (Saint-Astier), 7. Turtaud (CC Marmande), 8. Damien Guérineau (Ribérac), 9. Tristani (EVCC Bergerac), 10. Champaud (Saint-Astier), 11. Duban (Cadaujac), 12. Barret (VC Langon), 13. Teixéra (VC Buguois), 14. Sentucq (CC Périgueux), 15. Delage (Ménesplet), etc...

LIENS SUR LA COURSE DE DOUZILLAC
- Palmarès de Douzillac
- Podium Douzillac (Championnat d’Aquitaine 2002)
- 
Douzillac 1990 (photos rubrique il y a 25 ans)
-
Douzillac 1992 (photo rubrique il y a 25 ans)

VELO DORDOGNE - DOUZILLAC 2007 - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/