2015 DE RETOUR DANS UN CLUB DU PÉRIGORD

2015 Cénac départ

Et une saison de plus avec départ à Cénac et Saint-Julien © sudgirondecyclisme.com

- A 41 ans, Stéphane Reimherr revient dans un club du pays. Il est vrai que depuis 2013, le Vernois joue les prolongations avec la compétition. Lassé en 2013 par la tournure des évènements à Montauban, un peu déçu des résultats 2014 à Albi mais euphorique pour le collectif de sa formation, Stéphane répond favorablement aux offres de l’Entente Cycliste Trélissac Coulounieix-Chamiers qui prépare une DN3 et semble d’accord pour accompagner cette équipe au sein de laquelle il retrouve Jérémy Beneyrol 20 ans, Jean-Luc Delpech 35 ans, Ludovic Guionie 34 ans, Romain Leroy, 26 ans, Damien Lapouges 30 ans, Audric Pasquet 24 ans et Yohan Poirier 38 ans. Le programme de la Coupe de France est conséquent avec la Vienne Classic, le Tour du Périgord et le Grand Prix Fenioux.

2015 Ruelle ter

Première victoire à Ruelle sous le maillot de Trélissac

- C’est au mois de mai que Reimherr renoue avec la victoire en inscrivant  la nocturne de Ruelle à son palmarès. Les autres épreuves se passent assez bien et on essaye de monter le niveau de l’équipe et celui de ses individualités. Bon Tour des deux vallées, des boucles de la Haute-Vienne satisfaisantes et deuxième victoire à Bègles encourageante, même s’il ne faut pas accorder trop d’importance à cette progression.

2015 Primevère Montoise

- Et puis il y a eu la Primevère Montoise où Reimherr (photo ci-dessus) était dans l’échappée initiale jusqu’à 40 km de l’arrivée mais dont le final a été plus compliqué que prévu...

2015 CF des masters

Champion de France des Masters à Laives (70)

- Le 14 juillet Reimherr participe aux Championnats de France des Masters à Laives dans la Saône et Loire. Il remporte le titre des Masters 3 (40/44 ans) ce qui constitue un bon point pour agrémenter son palmarès et même celui du chrono par équipes avec Lapouges et Delpech.

2015 ECTCC TD

Départ du Tour de la Dordogne 2015 avec le club de Trélissac © sudgirondecyclisme.com

2015 TD arrivée

Protocole final du Tour Dordogne © sudgirondecyclisme.com

- Arrive ensuite une belle série de succès avec une quatrième victoire à Monpazier. Si l’an passé ça voulait ne pas rigoler, cette année "le Stéph" est de nouveau bien. Il ne sent même pas le poids de ses 41 balais et retrouve la joie de pédaler. Car après un bon Tour de Dordogne où il a pris un peu de caisse plus le maillot du plus combatif ; les cannes tournent sans mollir, il marche du tonnerre, si bien qu’après Monpazier, il ajoute Saint-Martin de Seignanx et Boulogne sur Gesse à son palmarès. En voyant de tels faits d’armes, beaucoup de ses adversaires ont bu une sacrée tasse. Et pourtant le Vernois a connu des saisons où il a douté, où il a donné l’impression de buter. Et quand il pense qu’il n’avance plus, lui, il redouble de courage et se fait violence si bien qu’à force ça finit par payer !

2015 Monpazier

Quatrième victoire à Monpazier © sudgirondecyclisme.com

2015 Monpazier bis

.Nocturne des remparts à Monpazier © sudgirondecyclisme.com

2015 Bruch

Avec Marcel Cailleau à Bruch © sudgirondecyclisme.com

- Fin juillet c’était la nocturne de Bruch. L’occasion de revoir l’ami Marcel Cailleau malheureusement bien handicapé ce qui démontre que le temps passe vite. Là aussi, la fougue naturelle du Stèph prend le dessus. A trois kilomètres du but, il a course gagnée sauf que Delpech, Lamy et Valade viennent le titiller. Et ce jour là, il lâche dans le final. N’ayant pas roulé à l’économie, il a laissé pas mal de watts et se contente d’une quatrième place...

2015 La Tomate

Battu au sprint au GP de la Tomate © sudgirondecyclisme.com

2015 La Tomate bis

Trélissac classé première équipe de la Tomate © sudgirondecyclisme.com

- C’est alors que la mi-août se présente avec d’abord le Grand Prix de la Tomate. Après la chaleur diabolique et infernale de l’été, en ce 9 août la Tomate se court sous une pluie continuelle. Sous un ciel encombré de nuages grisonnants qui étouffaient la campagne Marmandaise, Reimherr s’échappait avec Perrocheau, Mespoulède et Bouchereau. Le groupe roulait fort et on pensait déjà à la victoire. Dos courbé sur le guidon, regard au sol, Reimherr égrenait les dernières bornes avec ses compagnons de fugue, se disant qu’en claquer une à Marmande, dans ce fief du vélo, ce serait le top ! Dans ses rêves de jeunesse, la Tomate constituait pour le Lot-et-Garonne où il est né, l’épreuve référence gagnée par Lesca, Barjolin, Fedrigo, Magni, Castaing, Vérardo, Pineau, tous natifs du pays du pruneau. Mais ce jour là Anthony Pérez le Provençal regardait, scrutait, épiait son entourage si bien qu’il signait la victoire et qu’il devra se contenter d’un podium. Quelque peu déçu, le Vernois se perd dans les méandres de la réflexion, une fois la ligne franchit. Mais il se console autour de son public qui est là malgré la pluie et qui n’a que des yeux pour celui qui a 41 ans est passé si près de l’exploit.

2015 Fenioux bis

Vainqueur du Fenioux, une énorme victoire

- Trois jours plus tard, il prend le départ aux Milandes mais à 48h00 du Grand Prix Fenioux, Stéphane n’insiste pas et bâche peut-être déjà avec des idées ailleurs. Le Fenioux c’est 148 bornes dans l’Indre mais c’est aussi la finale de la Coupe de France des clubs de DN 3. Comme on a roulé à plus de 43,2 km/h, le peloton qui se présente est très étiré avec trois hommes en phase de l’emporter. Parmi eux Drancourt (Dunkerque), Larpe (Girondins) et notre Reimherr. Pour le Vernois, pas question de revivre le Prix de la Tomate. Aussi notre coureur dégoupilla brusquement pour gagner cette manche de Coupe de France, soit une fois de plus pour réaliser l’irréalisable. Avec son regard déterminé, son visage creusé après ses efforts, il donna son analyse de la course :"C'est une belle victoire. Le GP Christian Fenioux c'est une belle épreuve en elle-même et en plus c'est une manche de la Coupe de France. Personnellement je suis content mais c'est surtout très bien pour l'équipe. Sur un circuit comme ça il ne faut pas louper le bon coup. Et avec la pluie et le vent c'était une course de guerrier. La semaine dernière je fais deuxième sur le GP de la Tomate dans des conditions similaires. Je savais donc que la forme était là. Je tournais encore bien les jambes à 10-15 bornes de l'arrivée. J'étais confiant même si je savais qu'il ne fallait pas trop temporiser parce qu'ils n'étaient qu'à 20/25 secondes derrière. Et puis un sprint n'est jamais gagné d'avance. Je voyais que les deux coureurs du POC Côte de Lumière n'étaient pas au mieux. Il ne me restait donc que deux "véritables" adversaires : Pierre Drancourt et Mickaël Larpe. On s'était manqué sur la première manche de la Coupe de France avec seulement 20 points de pris. Aujourd'hui, nous visions la victoire. On finit quatorzième au général mais j'estime qu'on n'est pas à notre place. Nous avions un effectif suffisant pour terminer dans les cinq premiers. Mais avec 35 équipes au départ de chaque manche c'est très difficile à gérer sur seulement trois manches."

- Une fois de plus Reimherr a su puiser au fond de lui-même l’énergie nécessaire pour retrouver le chemin du succès. Avec huit victoires, il est redevenu compétitif. Et puisque les signes annonciateurs de son déclin se sont estompés, on le reverra pour une 28° saison et un nouvel objectif, il aura alors 42 ans !

2015 Fenioux

Protocole du Grand Prix Fenioux (Coupe de France DN 3) avec Drancourt et Larpe

Entretien_avec_Direct_Vélo (télécharger le PDF)

- MEILLEURES PLACES DE LA SAISON 2015

- 143° Vienne Classique (1° Thomas Welter - VC Unité Schwenhein), 13° Primevère Montoise (1° Lucien Capot - VC Nay/ESG), 96° Trophée des Bastides (1° Guillaume de Almeida - US Montauban), 6° Mornac (1° Larrinago Muguruza - GSC Blagnac), 19° Terrebourg (1° Mickaël Larpe - Girondins), 7° Circuit des deux vallées (1° Mickaël Guichard - UA La Rochefoucauld), 24° Tour du Périgord (1° Loïc Herbreteau - CC Marmande), 1° Nocturne de Ruelle, 9° Boucles Hte Vienne Arnac la Poste (1° Mickaël Larpe - Girondins), 3° Chasseneuil, 49° à Montamisé (1° Romain Chaudron - Cholet), 1° Bègles, dans le peloton Tour Gironde (1° Stéphane Poulhiès - Occitane CF), dans le peloton Chasseneuil (1° David Barry - Team Elancia Tulle), Champion de France du contre la montre par équipes Masters (équipe de Trélissac avec Damien Lapouges et Jean-Luc Delpech), Champion de France route des Masters, 2° Championnat de France masters contre la montre individuel, 2° Le Bouscat (1° Kevin Soubes - CC Périgueux-Dordogne), 1° Saint-Martin de Seignanx, 5° Championnat d’Aquitaine à Aillas (1° Arnaud Labbe - CC Périgueux-Dordogne), 4° Notre Dame de Sanilhac-Boulazac Tour Dordogne (1° Cédric Delaplace - Bic 2000), 25° Contre la montre Mensignac Tour Dordogne (1° Yann Botrel - Bic 2000), 19° Rouffiac-Jumilhac le Grand (1° Nicolas Sessler - Dovy Keukens Belgique), 8° Creysse Lac de Gurçon (1° Luc Tellier - VCP Loudéac), 25° Classement final Tour Dordogne et plus combatif (1° Luc Tellier - VCP Loudéac), 3° Oradour sur Vayres, 1° Boulogne sur Gesse, 2° Prix de la Tomate (1° Anthony Pérez - AVC Aix), 2° Puy l’Evêque (1° Anthony Pérez - AVC Aix), 1° Monpazier, 4° Bruch (1° Jean-Luc Delpech - EC Trélissac CC), 7° Castets-Soustons Tour des Landes (1° Alexandre Kalikovskiy - CVR Isle Jourdain/Russie), 16° Lagor-Tartas Tour des Landes (1° Mickaël Larpe - Girondins), 6° classement final Tour des Landes (1° Alexandre Kalikovskiy - CVR Isle Jourdain/Russie), 8° Felletin, 1° Grand Prix Fenioux (Coupe de France DN3), 7° Nocturne de Montpon (1° Jean Mespoulède - CC Périgueux-Dordogne).

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (28) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : 2016 la der des ders
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/