IL Y A 25 ANS EN DORDOGNE ET EN AQUITAINE

8 au 14 juillet 1994

M

Mathieu Plessis (Stade Montois) 3°, Christophe Jumbou (VC Oloron) champion et
Arnaud Dublé (SA Mérignac) 2° - Championnat d'Aquitaine des minimes à Laugnac 

- Le Championnat d’Aquitaine des jeunes qui se sont déroulés à Laugnac ont rendu leur verdict. Chez les minimes, Christophe Jumbou (VC Oloron Haut Béarn) a été titré, tout comme Jérôme Laborde (VC Oloron HB) en cadets alors que l’Agenais Gilles Canouet s’accaparait du titre juniors.

C

Régis Toïba (Marmande) 3°, Jérôme Laborde ( VC Oloron) champion
et Pascal Simon (Talence) 2° - Championnat d'Aquitaine des cadets à Laugnac

- Courue le 7 juillet, la nocturne de Tulle permet à Alain Cessat (CRCL) de retrouver le podium. Michel Commergnat (UC Felletin) et Goutal (VC Sansac) occupent les places d’honneur.
- Le lendemain c’est à Tartas que Fernand Lajo (US Bouscat) renoue avec la victoire où il bat Marino Marino Vérardo (CC Marmande) et le Dacquois Christophe Dupèbe. Soixante douze heures après Bruno Bannes (Guidon Saint-Martinois) gagne à Mézos malgré les Camistes Sylvain Minvielle et Dominique Péré respectivement deuxième et troisième. Le même jour à Saint-Antoine de Breuilh la victoire est pour Stéphane Bauchaud (VC Chasseneuil) plus rapide que Fernand Lajo (US Bouscat) et David Marié (Côte de Beauté). Le 11 juillet la nocturne de Castelmoron remet Marino Vérardo (CC Marmande) en pôle position, cette fois devant Jean-Marie Doumenge (CAM Bordeaux) et son frère Mario.

J

Olivier Ducloux (US Bouscat) 3°, Gilles Canouet (Guidon Agenais) Champion ,
Sébastien Dulucq (AS Hossegor) 2° - Championnat d'Aquitaine juniors à Laugnac

- Le 13 juillet à Périgueux les traditionnels 100 Tours des boulevards sont gagné par Patrice Peyencet (CRCL). Le coureur néo-périgourdin s’impose devant Eric Frutoso (US Montauban) et Bertrand Guerry (Cycle Poitevin).
- Chez les deuxièmes catégories on note de nombreuses épreuves et la gagne pour Henry Galy (US Bouscat) à Rochefort, pour Christophe Deluche (UV Limousine) à La Souterraine, succès de Jean-François Morange (AC Uzerche) à Meymac.
- Le 14 juillet le sud-ouest s’enflamme au rythme des fêtes. Christophe Bibens (Mérignac VC) gagne à Morcenx, Marino Vérardo (CC Marmande) à Fumel et Stéphane Eyquard (SC Libourne) à Mussidan.

ÉCHOS DE DORDOGNE

1994 Saint-Antoine Cumond

Passage du peloton à Saint-Antoine Cumond

- Saint-Antoine Cumond (3.4.5 et juniors par CC Chalais) : 1. Lionel Dagot (SC Caudrot), 2. Germain (La Rochefoucauld), 3. Alain Gendreau (Guidon Pellegruen), 4. Mondou (Cognac), 5. Jean-Claude Delage (Pellegrue), 6. Moreau (EC Charente), 7. Talayssat (Bernos), 8. Coulon (AS Saint-Junien), 9. Joseph (Chalais), 10. Guy Thomas (CCP Nontron), etc...

1994 Saint-Antoine Cumond 1

Lionel Dagot vainqueur à Saint-Antoine Cumond,
à sa droite Christophe Granger (St.Astier) troisième

Saint-Antoine de Breuilh (toutes par EC Foyenne) : 1. Stéphane Bauchaud (VC Chasseneuil), 2. Fernand Lajo US Bouscat), 3. David Marié (Côte de Beauté), 4. Stéphane Valade (EC Foyenne), 5. Proux (EC Charente), 6. Jean-Marie Doumenge (Cam Bordeaux), 7. Stéphane Eyquard (SC Libourne), 8. J. Lozach (Ste Livrade), 9. Gorry (Montendre), 10. Patrice Peyencet (CRC Limoges), etc...

100 Tours

Patrice Péyencet (CRCL)  vainqueur aux 100 Tours de Périgueux

100 Tours des Boulevards Périgueux (toutes par CC Périgourdin) : 1. Patrice Peyencet (CRCL), 2. Eric Frutoso (Montauban), 3. Guerry Bertrand (Cycle Poitevin), 4. Vincent Guillout (Toulouse), 5. Christian Magimel (CRCL), 6. Nicolas Fournier (Mérignac VC), 7. Stéphane Eyquard (SC Libourne), 8. JM. Doumenge (CAM Bordeaux), 9. Philippe Mondory (CG Orléans), 10. Gilles Peyran (Le Haillan), etc...
- Saint-Astier (4.5.juniors par JS Astérienne) : 1. Nicolas Brachet (CCP Nontron), 2. Jean-Marie Sybiac (Pédale Faidherbe), 3. Christophe Granger (JS Astérienne), 4. Claude Daubisse (Pédale Faidherbe), 5. Christian Top (JS Astérienne), 6. Sébastien Chabreyrou (JS Astérienne), 7. Camougrand (SA Mérignac), 8. Jérôme Permenas (US Bouscat), 9. Michel Lafagne (UC Montpon), 10. Cyril Peytour (Asptt Périgueux), etc...
- Saint-Astier (minimes par JS Astérienne) : 1. Arnaud Dublé (SA Mérignac), 2. Sébastien Rolait (Bouscat), 3. Godineau (Pédale Faidherbe), 4. Sartoux (VC Ussel), 5. Nicolas Trimoulet (JS Astérienne), etc...
 Mussidan (nocturne des champions par RC Mussidan) : 1. Stéphane Eyquard (SC Libourne), 2. Alain Gendreau (Pellegrue), 3. M. Vérardo (Bouscat), 4. Galy (Le Haillan), 5. Gilles Peyran (Le Haillan), 6. JC Daragnès (G.Saint-Martinois), 7. Poujoux (Pellegrue), 8. G. Daragnès (G.St.Martinois), 9. Gilles Dupré (Le Haillan), 10. Grégory Joubel (Le Bouscat), etc...

1994 Carsac

Petit peloton à Carsac qui renoue avec le cyclisme

- Carsac (toutes par par Cyclo-Club Sarladais : 1. Vincent Guillout (VS Toulouse)

1994 Carsac 1

Vincent Guillout (VS Toulouse) avec Jean-Louis Gauthier

113038850[1]

Périgueux-Bergerac contre la montre, étape phare du passage du Tour en Périgord

TOUR DE FRANCE EN PÉRIGORD : TROIS JOURS DE FOLIE

LES 10, 11 et 12 JUILLET 1994 (résumé)

TDF 1994

3 jours de folie en Dordogne

1994_profil-8[1]

Profil de Poitiers-Trélissac

Parcours Poitiers-Trélissac (218 km) : 11h28 (Vienne) : D741 Poitiers (km 0) - Smarves (km 5) - Roches-Prémarie-Andillé (km 8) - La Villedieu-du-Clain (km 12) - Gençay (km 21) - Saint-Martin-L'Ars (km 43) - Pressac (km 55) - (Charente) : Confolens (km 68) - Chirac (km 82) - Chabanais (km 88.5) - Chassenon (km 94) - (Haute-Vienne) : D54 Rochechouart (km 99.5) - D675 Vayre (km 108-ravitaillement) - Saint-Mathieu (km 116.5) - (Dordogne) : Champniers-et-Reilhac (km 121.5) - Pluviers (km 128-sprint) - Augignac (km 132) - Nontron (km 139) - Saint-Martial-de-Valette (km 143) - Côte de Chez Yonnet (km 146-GPM4) - D939 Brantôme (km 163) - D3 Côte de la Chapelle-Notre-Dame (km 174-GPM4) - Saint-Front-d'Alemps (km 179) - Ligueux (km 182.5) - D68 Sorges (km 186.5) - D705 Savignac-les-Églises (km 193.5) - D68 Cubjac (km 200) - D5 Le Change (km 206-sprint) - Bassillac (km 212) - D5E entrée Trélissac (km 216) - Trélissac (km 218.5).

2_20130629_095152[1]

La foule à Trélissac pour l'arrivée

- Le 1er sprint de bonification du km 12 est remporté par Gianluca Bortolami devant Museeuw. Sur la lancée du sprint, Durand s'isole sur une dizaine de kilomètres mais le peloton ne le laisse pas faire. Après une pause de la course pendant une cinquantaine de kilomètres, Durand fait une 2ème tentative au km 75 avec De Clercq dans sa roue, sans succès. Les tentatives de sortie se multiplient sur ce parcours vallonné.
- Au km 106, Luc Leblanc parvient à sortir au milieu de la bagarre en compagnie de Camargo, Hamburger & Aldag. Aldag et Leblanc sont les mieux placés au classement (Leblanc à 3'20"). Museeuw et Abdoujaparov partent en contre-attaque mais Museeuw ne relaie pas et ils sont repris par le peloton. Les échappés ont alors le champ libre. Au km 128, Leblanc passe en tête le sprint intermédiaire. L'écart grandit jusqu'à 8'10" au km 155, favorisé aussi par une chute dans le peloton qui met à terre, outre le maillot jaune, Martinelli qui finira hors-délais. Ce sont les Mapei de Rominger qui prennent les choses en main.
- A partir de Brantôme (km 160), d'autres équipes prennent la place des Mapei comme les Wordperfect ou les Banesto. A 25 km du but, l'avance des échappés est encore de 5'25" puis 5'17" aux 20 km. Ce n'est que lorsque les GB-MG s'y mettent enfin que l'écart diminue plus sérieusement et que le maillot jaune de Museeuw est sauvé. Aldag passe en tête au sprint du km 206 à 12,5 bornes de l'arrivée. Bo Hamburger démarre en vue de la banderole d'arrivée et gagne l'étape. Ni Aldag, ni Leblanc ne pourront prendre le maillot jaune puisque le peloton est réglé par Magnien à 2'16".

1_20130629_095152[1]

Bo Hamburger premier au pays du foie gras

Le classement de l'étape à Trélissac : 1. Bo Hamburger (TVM/Dan) en 5h09'27" (moy : 42.365 km/h), 2. Angel Yesid Camargo (Col) à 1", 3. Rolf Aldag (All) à 5", 4. Luc Leblanc (Fra), 5. Emmanuel Magnien (Fra) à 2'16", 6. Jan Svorada (Svq), 7. Djamolidine Abdoujaparov (Ouz), 8. Silvio Martinello (Ita), 9. Nicola Minali (Ita), 10. Gianluca Bortolami (Ita), etc...
Classement général : 1. Johan Museeuw (Bel), 2. Gianluca Bortolami (Ita) à 5", 3. Sean Yates (Gbr) à 10"

- L'évènement clé de cette saison 1994 à Bergerac, c'est le passage du Tour de France. Pour la première fois, Bergerac est ville arrivée et ville départ du Tour de France. Sur les 64 kms reliant Périgueux à Bergerac, le chrono est remporté par Miguel Indurain qui prend du même coup le maillot jaune au Belge Johan Museeuw. Sous le soleil, Indurain a démontré toute sa puissance en emmenant un développement de 9,80 mètres, grâce à un braquet monstrueux de 55 x 12 sur la totalité du parcours. D'ailleurs ce 35° maillot conquis en ce lundi 11 juillet, restera sa propriété jusqu'à l'arrivée à Paris. Mais au delà de la performance du Navarrais, signalons la belle organisation de notre Périgord et l'accueil remarquable réservé aux acteurs de cette grande boucle. Ce fut une belle fête, la plus importante que notre Périgord ait connu en matière de cyclisme, avec trois jours inoubliables.

1994 TDF

Luc Leblanc dans le chrono de passage à Marsaneix

Rappel du parcours Périgueux-Bergerac

11 juillet 1994 : Périgueux-Bergerac (64 kms contre la montre). Départ de Périgueux (boulevard Montaigne), Atur, Marsaneix, Vergt, Saint-Georges de Montclard, Lamonzie-Montastruc, Lembras et arrivée à Picquecailloux.
Indurain remet les pendules à l’heure.....
Il avait été battu 2 fois en contre-la-montre sur le Giro (par le russe Berzin).
Certains en concluaient qu’il était sur le déclin.
Miguel Indurain a frappé aussi fort que les autres années.
Le parcours, long de 64 km, était parsemé de longues montées pas bien raides. Le soleil était au rendez-vous (40°).
Tout cela convenait idéalement à l’espagnol, adepte des grands braquets (54x12).
Après 15 km de course, il avait déjà creusé un écart de 55’’ sur son grand rival, Tony Rominger. Il était parti extrêmement vite.
Au bout de 16 km, il avait rattrapé le champion du monde Lance Armstrong (tiens, tiens...) parti 2’ avant lui (l’américain terminera 13ème à 6’23’’).
Finalement, à la vitesse moyenne de 50,539 km/h, Indurain a laissé son dauphin, Rominger à 2’, tous les autres à plus de 4’.
Tony Rominger limite les dégâts...
Le suisse est le seul à ne pas avoir complètement sombré.
Avec 2’28’’ de retard au classement général, il a deux fois moins de temps à rattraper sur l’espagnol que l’année dernière au moment d’aborder la montagne. Il s’estime donc relativement satisfait de ses prestations.
Grande performance collective des Castorama
Cyrille Guimard, le directeur sportif des Castorama, peut être fier de ses hommes.
Armand De Las Cuevas, 2ème en 1992 à 3’ d’Indurain, s’est classé cette année 3ème à 4’22’’.
Un peu en régression. Pas mal quand même.
Thierry Marie (4ème) et Thomas Davy (7ème dès sa 1ère participation à un Tour de France) ont été admirables.
Les battus
Chiappucci est relégué à 8’, Zülle à 9’, Bugno à 10’37’’, Pantani à 10’59’’.
Quant à Johan Museeuw, le maillot jaune, il ne se faisait guère d’illusions. Sa performance a cependant été tout à fait acceptable : 18ème à 7’16’’.
Museeuw participera encore à quatre Tours de France mais ce sera son dernier fait d’armes.
Il se consacrera plus sérieusement, et avec quel bonheur, aux classiques (3 Paris - Roubaix et 3 Tours des Flandres entre autres) et aux championnats du monde (vainqueur en 1996).

1994 TDF Boardman

Chris Boardman dans le chrono à Marsaneix

Le classement de l'étape à Bergerac : 1. Indurain Miguel (Banesto/Espagne) les 64 kms en 1h15'58s, 2. Tony Rominger (Suisse) à 2'00s, 3. Armand de Las Cuevas (France) à 4'22s, 4. Thierry Marie (France) à 4'45s, 5. Chris Boardman (GB) à 5'27s, 6. Bjorn Riis (Danemark) à 5'33s, 7. Thomas Davy (Fr.) à 5'35s, 8. Abraham Olano (Esp) à 5'45s, 9. Arturas Kasputis (Lituanie) à 6'01s, 10. Piotr Ugrumov (Lettonie) à 6'04s, etc...

Classement général après le chrono : 1. Miguel Indurain (Esp), 2. Tony Rominger (Sui) à 2'28", 3. Armand De las Cuevas (Fra) à 4'40".

TDF 1

Michel Manet sénateur maire va donner le départ de l’étape
Bergerac-Cahors avec son adjoint Michel Pelletant

- Le lendemain Bergerac remet les petits plats dans les grands, avec le départ de la 10° étape en direction de Cahors. Une belle journée encore sur les rives de notre Dordogne qui verra Jacky Durand l'emporter dans la préfecture du Lot.

114876145[1]

Hamburger, Indurain et Durand vainqueurs d'étapes de ces 3 jours mémorables

1_20120308_101054[1]

Passage du Tour à Bergerac

12 juillet 1994 : Bergerac-Cahors (160 kms). Départ Place de la République puis direction Lalinde, Pézuls, Le Bugue, Campagne, Les Eyzies, Sarlat, Carsac et Groléjac. Jacky Durand arrive en solitaire à Cahors, Indurain reste en jaune.

113039416[1]

Passage du Tour du côté de Port de Couze

 Jacky Durand toujours à l’attaque.....
Dès le 8ème km, Jacky Durand tente à nouveau sa chance
S’il arrive au bout, il aura parcouru, depuis le début du Tour, 300,5 km devant le peloton.
Cette fois, il se fait accompagner par Hodge, Serpellini et, surtout, Gianluca Bortolami, 4ème du classement général à 5’47’’ d’Indurain.
Les Banesto ne peuvent pas laisser l’italien prendre trop d’avance. Ils contrôlent donc les opérations (4’50’’ d’avance maximale).
1ère victoire française sur ce Tour..
A une dizaine de kilomètres de Cahors, un ennui mécanique retarde Bortolami.
Durand en profite pour passer à l’attaque à 8 km du but. Il n’est plus inquiété et triomphe en solitaire.
Arrivent près d’une minute après lui ses 3 compagnons rejoints par Henn qui était parti en contre-attaque à 45 km de Cahors (avec Colotti et Chiesa).
Le champion de France gagne sur le Tour...
Cela faisait 10 ans que le champion de France en titre n’avait plus levé les bras en passant une ligne d’arrivée d’une étape du Tour.
Le dernier en date s’appelait Laurent Fignon, son directeur sportif, Cyrille Guimard.
Cette année encore, Guimard conduit les rênes de l’équipe Castorama et c’est de loin la formation la plus performante.
Quant à "Dudu", le très populaire lavallois, il ajoute encore une ligne à son brillant palmarès : champion de France 1993 et 1994, cette victoire sur le Tour (il récidivera en 1995 et 1998) "ne sera jamais plus belle que le Tour des Flandres" (1992). "Je me demande toujours comment j’ai fait pour le gagner", affirme-t-il.
Comme d’habitude, en partant 200 km avant l’arrivée, pardi !

113039581[1]

Dans la traversée de la Dordogne à Groléjac, le Tour nous quitte

Le classement de l'étape à Cahors : 1. Jacky Durand (Fra) en 3h38'11", 2. Marco Serpellini (Ita) à 55", 3. Stephen Hodge (Aus) à 59", 4. Gianluca Bortolami (Ita), 5. Christian Henn (All), 6. Jean-Claude Colotti (Fra) à 1'03", 7. Mario Chiesa (Ita) à 1'18", 8. Djamolidine Abdoujaparov (Ouz) à 1'55", 9. Jan Svorada (Svq), 10. Silvio Martinello (Ita), etc...

Classement général : 1. Miguel Indurain (Esp), 2. Tony Rominger (Sui) à 2'28", 3. Gianluca Bortolami (Ita) à 4'37".

VÉLO DORDOGNE - 1994/28° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/