page de gardeNOUS SOMMES EN 2001 ET LE RACING A 60 ANS

- La saison 2001 débute avec les élections à la Fédération Française de Cyclisme. Les candidats qui se présentent à la présidence à Paris n'obtiennent pas assez de voix pour être déclaré élu. Le vote est bloqué. De ce fait Jean Pitallier qui est le secrétaire depuis de nombreuses années et actuellement réélu à la tête de l'Aquitaine se présente. Déjà en novembre, Pitallier déclare qu'il briguerait la place de Daniel Baal, puis quelques temps après il se rétracte. Pour la simple raison qu'il n'est pas sur à l'époque de conserver la présidence régionale. Un échec à Bordeaux, c'est un désaveu vis à vis du pouvoir fédéral, donc à ce moment là Jean Pitallier annonçait par prudence qu'il n'était plus candidat. Tout ce tapage en faits n'est qu'une stratégie bien calculée. Et c'est ainsi que Jean Pitallier fut élu président de la FFC, en sortant du bois au bon moment, en fin stratège qu'il était et surtout grâce à son succès bien arrangé par ses amis bordelais. Dans ce contexte il abandonne la présidence de l'Aquitaine qui lui a servi à se propulser, sans démissionner du comité directeur pour éviter une partielle susceptible de voir le retour des candidats battus. Patrick Vermeulen devient comme prévu le nouveau président régional. Le scénario qu’on m’avait raconté a bien fonctionné. C’est inimaginable ce que les hommes peuvent faire pour obtenir un morceau de pouvoir, même dans le vélo !

2001 côte du bost

Prix du printemps à Mussidan et un beau peloton sur la cote du Bost

- Ce climat que je déteste, me permet de me consacrer encore plus à l'histoire du Racing. Le Racing en cette saison 2001 subit aussi un revers. Il perd Beaupouyet mais surtout Saint-Médard de Mussidan difficile à digérer. Car Serge s'est beaucoup dévoué pour Saint-Médard, pour son comité des fêtes, pour ses lotos, pour son ancien maire monsieur Peyrefiche. Saint-Médard c'est presque le poumon du Racing, Saint-Médard appartient au patrimoine du club et je comprends la situation des dirigeants du Racing et leur déception.
- Pour tout dire, 2001 ne sera pas un cru exceptionnel au Racing. Et pourtant je voulais que cette année le soit. Je n'arrive pas à terminer l'historique car mes recherches s'éternisent et je me vois incapable de remettre cet ouvrage à l'occasion des soixante années du club qui se fêtent naturellement en 2001 puisque sa fondation date du 18 février 1941. La perte de Saint-Médard, l'anarchie dans les instances régionales, les affaires de dopage, les restructurations du cyclisme, tout semble se mêler pour contrarier l'événement. D'ailleurs il n'y a pas eu d'évènements, si ce n'est que le Racing a continué son bonhomme de chemin, à sa manière et selon ses moyens. Une information tout de même, avec trois nouveaux coureurs dont Bernard Bodin qui dans les périodes glorieuses couraient déjà dans les rangs de l'ESCA. Cédric Thomasson en départementale et le jeune Rémi Mugica sont les nouveaux atouts qui complètent les couleurs au seuil de ce nouveau siècle.

 

2001 Mussidan canada

L'équipe féminine du Canada au départ sur la côte du Bost

- Le 1° avril 2001 je me retrouve au prix du printemps et aux abords de la côte du Bost pour la traditionnelle course d'ouverture. Il y a ce jour-là tout de même quatre évènements, un peu comme si le Racing adresse tout de même un petit clin d'œil complice à son anniversaire. C'est vrai que le club devient sexagénaire et la fête fut réussit. D'abord cent quatorze coureurs au départ, ce qui constitue en cette période tendue pour le cyclisme un événement. Ensuite nous avons la visite du nouveau maire de Mussidan Monsieur Jean-Yves Fulbert, tout fraîchement élu, puis la présence de l'équipe féminine du Canada avec Paula Férirchuck, Julie Hutsebaut, Tara Mulder, Catherine Wilite et Corinne Willock. Pour terminer cette belle fête, Serge Augiéras remet après le protocole d'arrivée la médaille d'honneur du RCM à ses dévoués signaleurs Patrick Faurie, Paul Rouby, Jean-Claude Blanchard, André La Gargasson et Claude Delors.

2001 le bost

Départ du prix du printemps à Mussidan le 1° avril 2001

LE BUREAU DU RCM POUR 2001.

Présidents d'honneur : M. Jean-Yves Fulbert (maire), Président actif :M. Serge Augiéras, Vice-Président : M. Jacques Martin, Trésorier : M. Claude Frare, Secrétaire : M. Pierrette Augiéras, Membres : Jean-Claude Blanchard, Jean-Claude Delord, Patrick Faurie, André Le Gargasson, Paul Rouby, Jean Jouannet, Jacques Lavaud. Cadre technique : Jean-Pierre Barrat. Coureurs : Victor Melchior, Rémi Mugica, Bernard Bodin, Cédric Thomasson, Clément Couzy, Christophe Lauzet.

2001 Mussi

Visite de Jean-Yves Fulbert nouveau maire de Mussidan  au cours du prix du printemps

- Le 14 juillet la nocturne des champions nous donne un vainqueur qui fête aussi son anniversaire avec Franck Champeymont né lui le 14 juillet 1974. Pour ses 27 ans, Champeymont décide de s'offrir des fleurs et une coupe, celles qui reviennent à l'heure du feu d'artifice au vainqueur de cette classique estivale. Ce jour-là au Tour de France, Laurent Jalabert remporte sa deuxième étape. C'est aussi la deuxième fois que Franck Champeymont fête son anniversaire en vainqueur. Au micro l'excellent Christian Bibal assure les commentaires aux côtés d'Alain Chaussat, un grand témoin de cette nocturne puisqu’il vient ici depuis de nombreuses saisons. Et une fois de plus la moyenne de la course nous laisse interrogatif avec un 47,188 km/h signé par l'homme licencié à l'AVC Aix en Provence. Le Tour de France lui se court pendant ce temps sans Richard Virenque, suspendu jusqu'au 15 août. Mais le 20 août le même Richard viendra à Montpon courir un critérium pros organisé par nos voisins de l'Union Cycliste. Quant au Tour c'est toujours Armstrong qui assomme la plus belle course du monde.

2001 Mussidan

Jacques Martin et Pierrette Augièras véritables piliers du club

- L'été passe vite avec seulement trois épreuves (Saint-Louis, Saint-Etienne et Issac). Pas de prix du comice cette année, donc une saison qui se termine à Saint-Michel de Double et qui ne rassemble qu'un modeste peloton d'une vingtaine d'unités.
- Au cours de cette saison je me rends plusieurs fois chez Albert Chaussade. Je lui apporte en été mes écrits provisoires pour la période de 1941 à 1963. Albert Chaussade ne sait pas comment me remercier, mais je comprends son émotion en voyant ses yeux humides qui traduisent quelque chose de bien profond. D'ailleurs il m'adressera encore des courriers après avoir eu un difficile problème de santé. Albert Chaussade c'est aussi la génération de mon défunt père à cinq mois près. Il avait comme lui effectué les chantiers de jeunesse dans les Pyrénées avant de partir en Allemagne comme STO. De plus Albert Chaussade était mécanicien en cycles, mon père aussi, mais lui dans le secteur auto. Ils avaient des points communs qui ne laissaient pas mon esprit indifférent. Jacques Martin s'est également intéressé à mon ouvrage. Il est parvenu à contacter Angel Barquéro pour obtenir des photos et Christiane Gourmelon (l'épouse de François) dans le but d'apporter sa contribution et sa solidarité pour ce que je faisais. Jacques Martin constitue pour moi un personnage clé car il incarne la mémoire de son défunt père Henri et toute la période (de 1966 à 1978) où il a porté les couleurs du Racing. Lucien Sautier aussi apporte sa pierre, sans oublier le docteur Mutel, un passionné de l'histoire locale qui me reçoit à son domicile et qui me raconte de nombreux épisodes des années 1960. Comme vous le voyez, je ne me suis pas ennuyé au cours de cette saison 2001. Le Racing c'est ma drogue et dans mes moments de solitude, loin des circuits, je le retrouve pour le modifier et le transformer sans cesse. Le RACING me permet de voir et de constater toutes les difficultés dans les secteurs de la recherche d'archives, d'informations, dans la mise en page des textes et des photos sur mon fidèle ordinateur qui m'offrent d'énormes possibilités et qui me permet de faire travailler mon imagination. Chaque fois que je relis mes écrits, je les corrige et aujourd'hui encore il y a de nombreux passages qui ne me plaisent pas ou des idées nouvelles qui me germent. Ecrire l'histoire du Racing m'apprend celle du cyclisme du Périgord et d'ailleurs. J'ai ainsi collecté de nombreuses informations sur les journaux au fur et à mesure de mes recherches. Elles me serviront peut-être un jour pour réaliser qui sait autre chose … Aujourd’hui on n’a presque plus de coureurs, les effectifs sont dynamités mais il faut aussi prendre en compte l’évolution des mentalités. Mais le constat réel de notre fédération c’est peut-être d’avoir tout polarisé sur l'élite, une élite qui triomphe sans gloire … et une base qui se retrouve au raz des pâquerettes, un peu comme notre cher Racing après ses 60 années de vie qui s’achèvent ici !
- Le 20 janvier 2002 c'est l'assemblée générale à Mont de Marsan de cette saison 2001. Serge Augiéras quitte la salle, avant la fin de cette réunion, il ne restera même pas pour chercher sa médaille d'argent que le nouveau président Vermeulen veut lui remettre. Serge Augiéras n'est pas un homme qui aime les honneurs. Il est comme de nombreux dirigeants. Il fait parti de ceux qui préfèrent donner que recevoir. C'est tout cela aussi le Racing et ses hommes, qui depuis plusieurs générations servent l'intérêt général du cyclisme au détriment de l'intérêt particulier. La passion, il n'y a rien de plus beau dans la vie et à Mussidan, elle a toujours existé et elle continuera d'exister …

2001 Mussidan rameaux

Les dévoués signaleurs Mussidanais décorés le jour du prix du printemps

NOTA : Les écrits de cet historique ont été terminés le 10 février 2002.

- Il est évident que cette histoire publié actuellement sera apprécié autrement. Car depuis les 60 ans du club, il y eu de nombreuses personnes qui nous ont quittées. Je pense à Serge Mutel le docteur du club et l’élu de la ville, à Jacques Martin cheville incontournable du Racing de cette époque, à Angel Barquéro son robuste champion, à André Daix l’ancien coureur devenu maire de Saint-Germain du Salembre, sans oublier aussi son fondateur Albert Chaussade, soit de gros poids lourds de cette belle époque.

LES COURSES DU RCM EN 2001.

Prix du printemps à Mussidan (1° avril).
1° Eric Confolens (US. Rauzan), 2° Mickaël Szkolnick (AVC. Libourne), 3° Batby (SC. Chemin Long), 4° Rippes (CC. Marmande), 5° Jean-François Guérin (Pellegrue), 6° Michel Besse (AC.Limoges BP), 7° Eric Vouillat (JS. Astérienne), 8° Junqua (UC. Gradignan), 9° Castets (Pellegrue), 10° Pascal de Boussiers (JS. Astérienne).
Nocturne des Champions à Mussidan (14 juillet).
1° Franck Champeymont (AVC. Aix-en-Provence), 2° Bertrand Guerry (Cycle Poitevin), 3° Jérôme Paul (CC. Périgueux 2000), 4° Stéphane Reimherr (CC. Marmande), 5° Pascal Peyramaure (VS. Chartres), 6° Becaas (GSC. Blagnac), 7° Péré (Cahors VS), 8° Moreau (US. Montauban), 9° Balandraud (ASPTT. Montpellier), 10° Yves Beau (Pédale Combs la ville).
A Saint-Etienne de Puycorbier (29 juillet).
1° Eric Confolens (US. Rauzan), 2° Michel Besse (AC. Limoges BP), 3° Bernard Lorenzon (Tonneins), 4° Jean-Jacques Szkolnick M. (AVC. Libourne), 5° Guérin (Pellegrue), 6° Dugarcein (CO. Couronne), 7° Valbuzzi (Sainte-Livrade), 8° Junqua (UC. Gradignan), 9° Florian Ginsou (CC. Périgueux 2000), 10° Emile Faure (CCP. Nontron).
Prix des fêtes de Issac (13 août).
1° Jacques Dubost (EC. Ribérac), 2° Bernard Dubost (UC. Brive), 3° Tonini (Tonneins), 4° Marchioro (EC. Foyenne), 5° Christian Darrin (JS. Astérienne), 6° Castets (Pellegrue), 7° Marostica (Saint-Barthélémy), 8° Janot (VC. Bernos), 9° Eric Vouillat (JS. Astérienne), 10° Didier Jayat (EC. Ribérac).
A Saint-Michel de Double (30 septembre).
1° Jean-François Guérin (G. Pellegruen), 2° Victor Melchior (RC. Mussidan), 3° Martineau (Brive), 4° Bernard Lorenzon (Tonneins), 5° Marc Valentin (CC. Périgueux 2000), 6° Florian Ginsou (CC. Périgueux 2000), 7° Bernard Bodin (RC. Mussidan), 8° Pascal de Boussiers (JS. Astérienne), 9° Jean-Marc Germagnan (JS. Astérienne), 10° Benjamin Dusseau (CC. Périgueux 2000).
4 août Prix des fêtes de Saint-Louis en l'Isle.
1° Jacques Dubost (EC. Ribérac Périgord Blanc)

VELO DORDOGNE - LE RC MUSSIDAN 2001 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/