HISTOIRE DE SON CYCLISME (13° partie) 1966-1967

RCM 66

Un grand moment pour le cyclisme de la vallée de l'Isle avec en juillet 1966, l'inauguration du Circuit "André Darrigade", une initiative de l'UC. Montponnaise. Darrigade terminait en cette saison 1966 sa longue carrière chez les professionnels. Lors de ce 3° critérium, c'est Jean-Louis Bodin, originaire de l'île d'Oléron qui remporta la gagne devant les professionnels. A droite et après son premier succès à Saint-Emilion, Jacques Martinremportera de nombreuses victoires notamment chez les juniors et les seniors... 

1966 : LA MONTÉE AU ZÉNITH DU CLUB DE MUSSIDAN

- Article précédent : 1963-1965 au RC Mussidan (pour ceux qui veulent se situer dans le contexte, cliquez sur le lien)

- 1966 marque le renforcement de l'équipe du Racing par une flopée de jeunes cadets entraînés par Christian Grimald. On retrouve Jacques Martin, Christian Biale, Jean-Marie Couffin, Gérard Mirailles, Estève et Joël Pau chez ces jeunes qui représentent la nouvelle vague. Maurice Jouault lui aussi s'implante à Mussidan et les pavés publicitaires sont là pour nous le prouver. Le célèbre speaker international possède désormais téléphone et boîte postale dans la ville pour laquelle il fera disputer le 19 septembre le 2° critérium international dont on reparlera.
- L'équipe du président Lochin n'a pas chômé puisque vingt et une épreuves sont venues agrémenter le calendrier, ce qui somme toute reste la preuve qu'une reconquête s'est effectuée au sein du club. Bien sûr le cyclisme amateur a changé puisque depuis ce début de saison les indépendants ont disparu, mais c'est ainsi … A Mussidan pas de grandes vedettes, mais un peloton de coureurs tout de même riche de vingt-trois unités qui réconforte les dirigeants avec un Jean Serros
devenu nouveau chef de file.
- A l'ouest l'UC. Montpon élit un nouveau président avec Marcel Poupard qui se définit comme homme de terrain et d'expérience par ailleurs, d'autant plus que depuis 1925 ce dirigeant possède une licence à l'UVF. L'UC. Montpon c'est vrai se structure et conserve René Escudié comme trésorier-secrétaire.Saint-Laurent des Hommes offre un grand spectacle lors de son 3° critérium en baptisant son circuit "André Darrigade" et pour lequel la municipalité a scellé une plaque commémorative en présence des coureurs pros et des autorités politiques et sportives de la vallée de l'Isle.
NDLR/COUREURS LICENCIÉS AU RACING EN 1966 : Jean Serros, Christian Biale, Gérard Mirailles, Joël Pau, Estève, Jean-Marie Couffin, Jean-Pierre Lehoux, Jacques Martin, Jean-Marie Tournier, Roland Serros, Hervé Vettier, Courtoy, Fredou, Devel, Laurière, Jacouty, Guillon.

RCM 66

Jacques Martin aux côtés des siens après son titre régional

- Mis à part cette parenthèse, l'année 1966 du Racing-Club Mussidanais sera marquée par deux évènements : le titre de champion d'Aquitaine des cadets par Jacques Martin (le fils d'Henri) et le 2° critérium International lors des fêtes du comice, soit en définitive deux secteurs d'activités riches en événements.
- Revenons maintenant sur le titre de Jacques Martin remporté le 30 août à Saint-Emilion et relisons ensembles l'article écrit sur le journal "l'athlète" du 1° septembre : "Saint-Emilion, 28 août. - C'est le SCA. Libourne qui avait été chargé d'organiser ce championnat d'Aquitaine des cadets, et c'est un circuit tracé autour de la cité médiévale de Saint-Emilion que s'est déroulée cette course qui n'eut pas l'éclat qu'on eut souhaité en raison de la trop grande passivité des coureurs..
- Ils étaient cent six au départ. Et à l'arrivée ils étaient encore quatre-vingt quatre en peloton, un peloton qui s'étira sur plusieurs centaines de mètres dans la dure côte pavée montant au cœur de la cité des grands vins. En effet, vingt et un coureurs avaient été lâchés, pour des causes diverses. Un autre que ses adversaires jugèrent sans doute bien imprudent, eut l'audace de s'extraire de cette "glu" du peloton et le courage de poursuivre son effort jusqu'à la ligne d'arrivée. C'était Jacques Martin, qui reçut des mains du président Lathière, le maillot de Champion d'Aquitaine.
- Donc, puisqu'à l'avant il ne se passa rien, force nous est de nous intéresser au sort des infortunés qui n'eurent pas le loisir de disputer leurs chances jusqu'au bout. On n'avait pas fait plus de deux kilomètres que le Créonais Aubert s'arrêtait trahi par son dérailleur. Il repartait assez vite, mais sans assez de conviction et il fut le premier éliminé.
- Successivement Merle de Nontron et Fiorato (VC. Targon) étaient lâchés à la régulière. Puis au kilomètre 30 tandis que Dal'Cin (VC. Targon) crevait, Laboutade (Périgueux) était lâché à son tour.
- A Montagne, kilomètre 35, Garcia (Oloron) crevait et tous ses espoirs s'enfuyaient. Au kilomètre 45, on notait que Jacques (La Teste), Rousseau (Nontron), Horrereau (Coutras) et Thomas (Langon) étaient lâchés. Rousseau et Thomas réintégraient quelques kilomètres plus loin, mais le dernier nommé était lâché à nouveau au kilomètre 68.
- Après le lâchage de Lagardère (VC. La Réole), on notait la chute sans gravité, semble t-il, pour le coureur, mais fatale à son matériel, de Robert Pauillac (RC Pont de la Maye), au kilomètre 51.
- Après qu'on eût gravi une première fois la côte pavée, Spadotto (SCAL) voyait sa chaîne sauter. Un moment lâché, il revenait dans le peloton au prix d'un bel effort. Au kilomètre 61, Poisson (CC. Bordelais) était lâché à son tour, tandis que Dangoumeau (Pont de la Maye) crevait. Un kilomètre plus loin, Mazeau (Périgueux) renonçait. Puis c'était au tour de Marchand (Lalinde) au kilomètre 65, de Thomas (Langon) au kilomètre 68, cette fois définitivement, et de Maillard SAB) au kilomètre 70, d'être lâchés. On approchait de la fin et toujours ce peloton imposant qui, roulant "plein pot", perdait un gars par ci, par là, ou bien ralentissant jusqu'à moins de 25 à l'heure, récupérant les moins attardés. Le dernier incident se produisait au kilomètre 76, où Chalmé (SAB), Spadotto (SCAL) et Fulchic (Marmande) tombaient. Le bordelais était touché assez sérieusement au point qu'il dut recevoir des soins du corps médical, mais put tout de même rejoindre son domicile.
- Et c'est au kilomètre 80, qu'un garçon qu'on avait souvent remarqué aux avant-postes, le Mussidanais Jacques Martin tentait de sortir du peloton. Une première tentative lui démontra qu'il avait encore des réserves, mais aussi que ses adversaires manquaient quelque peu de combativité. La seconde tentative fut la bonne et Jacques Martin aurait sans doute pris un avantage plus marqué, s'il ne s'était sans cesse retourné pour voir les réactions du peloton.
- Pour s'être montré le plus audacieux après 80 kilomètres de course, Jacques Martin remportait la première victoire de sa jeune carrière sportive, une victoire dont il gardera le souvenir, puisque elle lui rapporta un maillot de champion d'Aquitaine et la promesse de participer aux championnats de France. Et peut-être, qui sait …!"

NDLR JACQUES MARTIN, fils de commerçants en primeurs, est né le 15 décembre 1950 à Mussidan, où il demeure chez ses parents. Athlète filiforme (1,75 m, 59 kilos), il ne pratique le cyclisme que depuis le début de la présente saison, et c'est tout naturellement au RC. Mussidan qu'il a signé une licence. Etudiant en comptabilité, il a participé à une vingtaine d'épreuves et n'a jamais été classé au-delà de la dixième place. Sa première victoire, c'est dans ce championnat qu'il l'a acquise. De ce fait il sera sélectionné aux championnats de France qui se dérouleront à Xertigny (Vosges).

- Il est sûr qu'une course de cadets avec plus de cent coureurs au départ n'a pas donné le résultat escompté si on s'en réfère à cet article du moins sur le plan de la combativité. Martin a eu de l'audace,il a tenté sa chance, il a réussi avec son dossard 33 à gagner en terre bordelaise comme si ce numéro avait une prédestination. Pourtant lorsque l'on consulte la liste des engagés de ce régional, je peux vous certifier qu'il y avait du beau monde. Bien sûr à l'époque ils étaient des inconnus (âgés de 16 ans) mais à l'heure où j'écris ces lignes soit 35 ans après (NDLR : en 2001), beaucoup d'entre eux qui n'étaient alors que des débutants ont marqué leur carrière cycliste d'une façon magistrale. Tenez, je vais d'ailleurs vous donner juste quelques noms de ces illustres partants et de vous même vous pourrez juger quels étaient les grands adversaires de Jacques Martin :
- Hubert Arbès (US.Coarraze-Nay) futur professionnel, Claude Magni (VC. Langon), Alain Cigana (ASPTT. Bordeaux), Francis Dal'Cin (VC. Targon), Didier Bruletout (US. Coutras), Bernard Tomiet (AS. Miramont), François Boyer (CC. Belvès), Michel Brun (Pédale Nontron), Francis Gras (UC. Montpon), Philippe Barraud (Pédale Nontron), Régis Royère (Guidon Sarlat), Roland Priat (CA. Ribérac), Christian Arquey (EC. Foyenne), Jean Horrereau (US. Coutras), Gérard Vigouroux (UCD. Villeneuve), Jean-Claude Ulbert (Guidon Sarlat), Jean-Marie Galy (Guidon Sarlat), Claude Denis (CC. Périgueux), Christian Dolhats (VC. Tarnos), Jean-Luc Joubert (CC. Périgueux), Jean-Claude Napias (Bordeaux VC), Guy Dagot (UC. Montpon), Jacques Mazeau (CC. Périgueux), Jean-Jacques Bouyer (CA. Ribérac), Guy Morin (SCA.Libourne), etc … (le détail sur ce lien) Ces coureurs nés en 1950 constituaient la nouvelle génération montante, celle qui allait écrire en faits l'histoire cycliste des années 70. Et en ce dernier dimanche d'août Jacques Martin (licence n° 3881) remportait à la fois son premier bouquet et son premier titre d'une carrière cycliste qui ne faisait que débuter et qui honorait les couleurs du Président Lochin.
- Le 2° Critérium International de Mussidan se déroula à l'occasion du comice de septembre et sur deux jours. Le 18 septembre d'abord les cadets donnèrent le ton de ces fêtes par un prologue où 60 jeunes s'étaient tirés la bourre. Le Coutrillon Horrereau (qui avait abandonné lors du championnat régional) l'emportera devant le montponnais Alain Micoine alors que nos Mussidanais pourtant encouragés ne parvinrent pas à tirer leur épingle du jeu.

RCM 66 bis

- Le départ des cadets la veille du 2° critérium international. En première ligne les "rouges et blancs" du  Racing-Club qui auront toutes les difficultés pour se distinguer chez eux. On reconnaît Jacques Martin qui étrennait son maillot de Champion d'Aquitaine devant son public (4° coureur en partant de la droite). C'est Horrereau (Coutras) qui remportera la gerbe de la victoire. Le drapeau est tenu par Georges Gerbeaud maire de la ville. A droite, le protocole du 2° critérium pros à Mussidan avec de gauche à droite Ben-Brahim (3°), Anquetil (2°) et Stablinski (1°).

Horereau 66

Horereau de Coutras vainqueur du prologue du critérium pros

NDLR/LES ENGAGÉS DU 2° CRITÉRIUM DE MUSSIDAN : 1. Rudy Altig (Allemagne), 2. Jacques Anquetil (France), 3. Raymond Poulidor (France), 4. Lucien Aimar (France), 5. Jan Janssen (Hollande), 6. Jean-Claude Theillère (France), 7. Guido Reybroek (Belgique), 8. Tom Simpson (Angleterre), 9. Jean Stablinski (France), 10. Willy Planckaert (Belgique), 11. André Darrigade (France), 12. Roger Pingeon (France), 13. Jean Craczyck (France), 14. Pierre Beuffeuil (France), 15. Jean-Louis Bodin (France), 16. Raymond Mastrotto (France), 17. Alain Le Grévès (France), 18. Guy Epaud (France), 19. Alain Desplat (France), 20. Willy Altig (Allemagne), 21. Mohamed Ben-Brahim (Villeneuve), 22. André Lesca (Villeneuve), 23. Albert Frigo (EC.Foyenne), 24. Alain Célérier (Villeneuve), 25. Pierre Dory (Bergerac), 26. Christian Cuch (Paris), 27. Pierre Barrière (Bergerac), 28. Jacques Favreau (La Rochelle), 29. Gérard Duvaleix (Périgueux), 30. Bernard Gazeau (Bordeaux), 31. Daniel Barjolin (Civray).

- Le lendemain 19 septembre place aux professionnels avec un Maurice Jouault à l'organisation et surtout véritable acteur auprès des As du Tour qu'il côtoyait lors des tournées des critériums. Maurice Jouault aidé par les dirigeants du RCM présenta un plateau de trente et un coureurs dont vingt professionnels de grande renommée. Serge Mutel nous raconte une anecdote avec Jean Robic avec qui il avait passé trois heures en sa compagnie au cours de ce critérium où il était venu comme invité d'honneur, Bobet s'étant fait excuser. Jean Robic dit au docteur Mutel : "Tu as vu cette femme là-bas, elle est vachement bien ! Tu la connais ? Bien sûr ! Tu me la présentes ? Ne te fatigue pas, c'est mon épouse !" (Gros éclats de rire et ….présentations….".
- Jean Stablinski remporta la course laissant Anquetil à 35" alors que Ben-Brahim (1° amateur) et Jean-Claude Theillère terminèrent dans l'ordre et dans le même temps. La course se déroula sur la route de Sainte-Foy, la rue Ferdinand Jacques et la rue Pasteur. Des gradins étaient installés sur le circuit pour le public qui fut témoin de la chute spectaculaire de Jean Craczyck. Un vin d'honneur clôtura cette belle fête cycliste qui se termina par le bal du cyclisme animé par l'orchestre de Guy Salles. Dans le chapitre des anecdotes, le docteur Mutel nous signale le fait qu'il manquait 50 000 francs anciens pour couvrir le cachet d'Anquetil. Celui-ci nous dit alors : "c'est très bon, ça va comme ça !" Un seigneur cet Anquetil ajoute notre docteur.
- 1966 fut tout de même une grande saison pour le club puisque en dehors de ces deux évènements, le Prix de Vanxains reçut les meilleurs amateurs du sud-ouest avec un Roger Darrigade à nouveau victorieux et omni présent. Et puis le 13 novembre Maurice Jouault toujours en quête de critériums organisa avec le Racing celui de la ville de Rouffignac. La saison très avancée ne rassembla que quelques coureurs mais avec de glorieux champions comme Darrigade, Pingeon, Groussard, Zimmerman, Mastrotto, Gimondi, Epaud, Ben-Brahim, Archambaud, Amigo, Jimenez, Daunat, Beuffeuil, Bodin, Le Grévès, Barjolin, Mazeau, Barrière, Lesca, Fantino, Rouquette, Duvaleix, Célérier et Frigo. L'italien Felice Gimondi du groupe sportif Salvarini remporta la course devant notre Darrigade national et face à un public très passionné par le spectacle et la grande verve de l'homme orchestre : Maurice Jouault.

RCM 66 ter

Ci-dessus avant le départ, Jacques Anquetil la grande vedette, signe des autographes
aux côtés de Rudy Altig moulé dans sa tunique de Champion du Monde qu’il venait
de remporter sur le circuit du Nurburgring. Au fond à gauche,
Roger Pingeon (Peugeot) qui remportera un an plus tard (en 1967) la grande Boucle.

- La saison se terminait et au sud le Cyclo-Club Fleixois prenait de la hauteur. En recrutant des garçons comme Campaner, Daunat et Gazeau, on était en droit de s'attendre à vivre une saison 1967 particulièrement captivante et capable de réveiller de nouvelles passions. Au Racing l'assemblée générale annuelle se fit attendre. Fixée début décembre, elle fut reportée huit jours plus tard, puis à nouveau décalée pour une date ultérieure. Cette longue attente était certainement synonyme d'un malaise ou d'un problème au sein des instances. Nous sommes donc en droit de nous demander si le critérium "grand luxe" du mois de septembre, suivi par celui de novembre à Rouffignac n'avaient pas causé de lourds préjudices à la trésorerie ? Ce ne sont que des hypothèses, car bien évidemment on ne parle jamais des gros problèmes des associations, surtout à cette époque où l'information restait jalousement cloisonnée. Il fallut attendre le mois de février 1967, pour retrouver une réunion du Racing. Et d'après la presse, le retard n'était dû qu'à la surcharge des activités d'un calendrier 1966 très mouvementé, ce qui, il est vrai, ne pouvait être contesté. Cependant, une photo représentait sur sud-ouest Henri Martin comme étant l'artisan et à l'origine de la reprise des activités du club.
NDLR LE BUREAU DU RCM POUR 1967 (Réunion du bureau mi-février 1967) : Président d'honneur : MM. Bonneau, Vice-Président d'honneur : MM. Gérard Gras, Andrieu et Dr. Mutel. Président actif : M. Pierre Lochin, Vice-Présidents : MM. Queyrou et Lacarrière, Secrétaire : M. Pépin - adjoint : M. Henri Martin, Trésorier : M. Daillens - adjoint : M. Mirailles.
Conclusion : le Racing avait certainement traversé une crise, comme toutes les associations peuvent en traverser, mais l'essentiel était sauvé puisque un nouveau bureau venait d'être formé pour la saison 1967. Dans ce bureau il y avait de nouveaux changements, puisque M. Simonnet n'apparaissait plus au secrétariat, pas plus que M. Denoix à la trésorerie. Il y avait donc eu bel et bien une crise, et il restait maintenant à savoir comment la saison 1967 qui se présentait déjà allait être abordée par le président Lochin, qui désormais devait diriger avec un bureau rénové, puisque Simonnet son secrétaire et Denoix son trésorier avaient laissé leur place, sans préciser les raisons ?

LES ORGANISATIONS DU RCM EN 1966

MUSSIDAN 2007

Prix de la Forge à Mussidan (1° mai).
1° Jean Serros (RC. Mussidan),
2° Alizié (Bon-Encontre), 3° Lespinasse (UC.Montpon), 4° J. Marrec (Bon-Encontre), 5° Maura (CC.Périgueux), 6° Faure (Ambarès), 7° Delserre (Bon-Encontre), 8° Lebau (Bon-Encontre), 9° Bérano (UC.Montpon), 10° Guillon (RC.Mussidan).
A Saint-Médard de Mussidan (13 juin).
1° Lespinasse (UC. Montpon),
2° Gadaud (CC. Périgueux), 3° Eyboulet (EC. Foyenne), 4° Camguilliem (EC. Foyenne), 5° Crochet (Fumel), 6° Semon (EC. Foyenne), 7° Labrousse (Pau), 8° Paul (CC. Périgueux), 9° Guillon (RC.Mussidan).
A Mussidan (14 juillet).
1° Jean-Louis Ribérot (AS. St.Médard),
2° Sinischalchi (Marseille), 3° Cuch (Billancourt), 4° Frigo (Bordeaux), 5° Ben-Brahim (Villeneuve), 6° Dècle (Libourne), 7° Vincent (EC.Foyenne), 8° Cruz (Langon), 9° Brown (CC. Périgueux), 10° Lesca (Villeneuve).
A Eglise Neuve d'Issac (1° Août).
1° Abadie (Libos),
2° Valade (EC.Foyenne), 3° Jean Serros (RC.Mussidan), 4° Lespinasse (RC.Mussidan), 5° Petit (Libourne), 6° Vergez (Le Fleix), 7° Moulon (EC.Foyenne), 8° Lehoux (RC.Mussidan), 9° Jacouty (Ribérac), 10° Verninas (RC.Mussidan).

 

112381491[1]

Jean Robic invité d’honneur du Racing, avait été le seul à se déplacer à Mussidan pour ce critérium.
Vainqueur du Tour de France en 1947, il possédait encore de nombreux supporters de cette époque glorieuse.

A Saint-Germain du Salembre (cadets du 1° août).
1° Amble (CO Couronnais),
2° Biale (RC.Mussidan), 3° Martin (RC.Mussidan), 4° Boyer (CC.Belvès), 5° Mazaud (Périgueux), 6° Pasini (Villeneuve), 7° Eymerie (Périgueux), 8° Strugeon (Périgueux), 9° Priat (Ribérac), 10° Janssen (Montpellier).
A Saint-Germain du Salembre (1° Août).
1° Bérano (Montpon),
2° Coustillas (CC.Périgueux),3° Vincent (EC. Foyenne), 4° Morand (EC.Foyenne), 5° Bernard (Bordeaux), 6° Feyte (Libourne), 7° Guirotti (Langon), 8° Fauliau (Bordeaux), 9° Naud (EC. Foyenne), 10° Blancheton (EC.Foyenne).
A Chantérac (7 août).
1° J.Marie Couffin (RC.Mussidan),
2° Janssen (Montpellier), 3° Brun (Nontron), 4° Martin (RC.Mussidan), 5° Arquey (EC.Foyenne), 6° Goupil (Brive), 7° Nawrocki (EC. Foyenne), 8° Amble (La Couronne), 9° Barbier (La Couronne), 10° Priat (Ribérac).
Aux Lèches (8 août).
1° Barès (La Réole),
2° Rouzeau (Coutras), 3° Gauvrit (Royan), 4° Vieilleville (Coutras), 5° Horrereau (Coutras), 6° Arquey (EC. Foyenne), 7° Callegaro (EC. Foyenne), 8° Biale (RC.Mussidan), 9° Martin (RC.Mussidan), 10° Rambaud (Royan).
A Saint-Vincent de Connezac (21 août).
1° Jean-Marie Sanz (Libourne),
2° Jean Serros (RC.Mussidan), 3° Marbot (Libourne), 4° Feyte (Libourne), 5° Chauveton (CC. Lindois), 6° Martin (Toulouse), 7° Jean-Jacques Blancheton (EC. Foyenne), 8° Chaussat (Libourne), 9° Reymondie (Libourne), 10° Brugeassou (Sarlat).
Prix de Douzillac (28 août).
1° Bretou (CC.Lindois),
2° Hélias (EC.Foyenne), 3° Bouchonneau (Bordeaux), 4° Reymondie (Libourne), 5° Jean Serros (RC.Mussidan), 6° Brugeassou (Sarlat), 7° Mio (Libourne), 8° Dalla-Vallée (CC.Lindois), 9° Péquignot (Sarlat), 10° Labussière (Montpon).
Prix de Beauronne (11 septembre).
1° Martineau (La Roche sur Yon),
2° Couffin (RC.Mussidan), 3° Rousseau (Montpon), 4° Arquey (Ste-Foy), 5° Seguin (Ste-Foy), 6° Gras (Montpon), 7° Brusson (Montpon), 8° Priat (Ribérac), 9° Goupil (Brive), 10° Munaril (Langon).
Prix de Vanxains (12 septembre).
1° Roger Darrigade (US. Dax),
2° Laforest (Royan), 3° Robert (Lyon), 4° Bordier (CC. Bordeaux), 5° Campaner (CC. Bordeaux), 6° Foinet (Bon-Encontre), 7° Ricou (Royan), 8° Sanz (Libourne), 9° Laville (Le Bouscat), 10° Canouet (Bon-Encontre).
A Mussidan (Comice du 18 septembre - Prix cadets).
1° Horrereau (Coutras),
2° Micoine (Montpon), 3° Santarossa (Miramont), 4° Nieucel (Sainte-Livrade), 5° Latour (Royan), 6° Zussa (Toulouse), 7° Barraud (Nontron), 8° Cermangaud (Toulouse), 9° Galy (Sarlat), 10° Smet (Toulouse).
2° Critérium International de Mussidan (19 septembre).
1° Jean Stablinski les 80 kms en 2h01',
2° Jacques Anquetil à 35", 3° Ben-Brahim (m.tps), 4° Theillière (m.tps), 5° Bodin à 1'00", 6° Simpson (m.tps), 7° Pingeon (m.tps), 8° Célérier, 9° Frigo, 10° Le Grévès, 11° Beuffeuil, 12° Janssens (tous m.tps), etc …
Prix de Saint-Michel de Double (2 octobre).
1° Alain Micoine (Montpon),
2° Barès (La Réole), 3° Segui (Libourne), 4° Brun (Nontron), 5° Vigouroux (Villeneuve), 6° Guy Peyré (Ste-Livrade), 7° Magne (Langon), 8° Francis Peyré (Sainte-Livrade), 9° Aubert (Créon), 10° Saint-Martin (Ambarès).
Prix de Saint-Michel de Double (3 octobre).
1° Grimaud (Rochefort),
2° Faye (Cenon), 3° Lagrave (Mérignac), 4° Petit (Libourne), 5° Augé (Lesparre), 6° Doret (Coutras), 7° Labussière (Montpon), 8° Lespinasse (Montpon), 9° Vidal (CC.Lindois), 10° Lopez (Libourne).
Prix de Saint-Front de Pradoux (31 octobre).
1° Ricard (Parentis),
2° Lespinasse (Montpon), 3° Brusson (Montpon), 4° Dubourdieu (Libourne), 5° Lagrave (Mérignac), 6° Augé (Lesparre), 7° Levengerger (Périgueux), 8° Goizet (Nérac), 9° Petit (Libourne), 10° Valade (EC.Foyenne).
Critérium International de Rouffignac (13 novembre).
1° Felice Gimondi (Italie),
2° André Darrigade (France), 3° Lescure, 4° Gonzalès, 5° Daunat, 6° Barjolin, 7° Zannier, 8° Rouquette, 9° Lescaux, 10° Mastrotto.

QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 66.

Jacques Anquetil, Raymond Poulidor, Rik Van-Looy, Edouard Sels, Durante, Vandenberghe, Felice Gimondi, Jan Janssen, Desmet, Dancelli, Lucien Aimar, Victor Van Schil, In't Ven, Jean Stablinski, Portaluppi, Gianni Motta, Freddy Maertens, Bernard Guyot, Jean-Claude Theillère, Rudy Altig, Karl Heinz Kunde, de Pra, Jean-Claude Lebaube, Julio Jimenez, Reybrook.

Anquetil 66

Jean Stablinski à gauche et Jacques Anquetil vont être fleuris à Mussidan
On reconnait MM. Lochin, Simonnet, Martin et l'adjudant-chef de gendarmeire Jesson

CEUX QUI BRILLENT EN PÉRIGORD.

Michel Brusson (UC. Montpon), Jean-Pierre Joseph (Pédale Nontron), Francis Dubreuil (Pédale Nontron), Claude Mazeau (CC. Lindois), Roland Lespinasse (UC. Montpon), Jean Vidal (CC. Lindois), Jean Comme (UC. Montpon), Christian Bérano (UC. Montpon), Mickaël Brown (CC.Périgueux).

LES VEDETTES DU SUD-OUEST.

Christian Leduc (S Montois), André Delort (US. Andernos), Christian Bordier (CC. Bordelais), Claude Magni (VC. Langon), J.Claude Daunat (CRC. Limousin), Alexis Eyquard (AS. St.Médard), Maurice Laforest (Royan), Jean-Louis Ribérot (AS. St.Médard), Samy (CRC.Limoges), Claude Vallée (Parthenay), Luis Ocana (Stade Montois), Francis Campaner (CC. Bordelais), Albert Frigo (G. de Bordeaux), Ben-Brahim (UCD.Villeneuve), Max Laville (US.Bouscat), Jean Ricou (Royan).

AUTRES COURSES DU RC.MUSSIDAN EN 1966.

13 mai Prix de la Jemaye : résultats non diffusés sur la presse, 7 août Prix de Saint-Etienne de Puycorbier : résultats non diffusés sur la presse, 7 nov. Prix de St-Martin l'Astier (Cyclo-Cross): Dubois (Capbreton) - Dutour (Coutras) américaine.

Mussidan 1966 (prix du printemps)

Mlles Delcoral et Simonnet fleurissent le Mussidanais Jean Serros. A droite M. Lochin
lors du prix de la Forge en 1966

1967 : LA DESCENTE AUX ENFERS DU CLUB DE MUSSIDAN

- 1967 fut pour le Racing une saison très calme. Pas de grande nocturne du 14 juillet, pas de critérium, plus de Maurice Jouault, un nombre d'organisations en baisse et quelques victoires dont celles du jeune Jacques Martin à Champcevinel, Villars et à Vergt, celle de Christian Biale à Léguillac de Cercles pour ne citer que les succès évoqués dans la presse.
- Henri Martin qui a maintenu le club au cours de cette saison s'est occupé de recevoir les engagements et c'est ainsi que le club a fonctionné avec Monsieur Pépin au secrétariat et Monsieur Daillens (un ancien) à la trésorerie. Et comme il est précisé plus haut, 1967 ne sera pas l'année des folies. Le 14 juillet se résumera à une course cadet avec au micro Gilbert Cuménal et quarante jeunes au départ. Le bureau chercha tout de même à présenter une manifestation qui tienne la route. M. Gérard Gras, le docteur Mutel et maître Andrieu se concerteront pour présenter au comice un critérium avec des amateurs de haut-niveau. Et c'est ainsi que le club réussit à réunir un beau plateau avec notamment Archambaud, Fages, Saint-Jean, Paré, Cuch, Sinischalchi, Brux, Célérier, Gazeau, Delord, Ricou, Ben Brahim, Duvaleix, Berland, Gonzales, Matignon, Labarthe, Dufort et Lescure. Donc pas de professionnels mais des amateurs ciblés et habitués aux grandes joutes. Le circuit utilisé fut celui de la gare avec passage rue Villechanoux, Montaigne, les Ormeaux, Bassy et retour. Les primes et l'arrivée se situaient près du café "Chez Lily" avec au micro un grand animateur Jean Francis et au départ la présence de Yves Guéna
le député de la circonscription.
NDLR COUREURS LICENCIES AU RACING EN 1967 : Christian Biale, Gérard Mirailles, Joël Pau, Jacques Martin, Bernard Demouret, Jean-Pierre Fredou, François Lotterie, Michel Roulhac
- Les fêtes du comice en définitive étaient animées par le cyclisme et un Grand Prix du tiercé "Sud-Ouest". Ce tiercé avec paris engagés était effectué par des enfants de 10 à 13 ans. Les chevaux montés sur roues étaient attelés à un sulky tracté avec des pédales et drivés par cette jeunesse où l'on remarquait au départ d'un des trois prix un certain Albert Chaussade (fils de l'ancien directeur sportif). La société des raids hippiques était également présente lors de ce comice avec un 18° prix couru avec chevaux.
- 1967 fut aussi une année de douleur avec la disparition de Armand Darnauguilhem terrassé par une cruelle maladie. Ancien champion des années 50 et actuel président de l'UC. Mimizan, il avait été une grande figure de notre cyclisme puisque il s'était marié avec une fille de Belvès, club auprès duquel il avait porté les couleurs. Ribérac aussi était en deuil, après la perte de l'ex-président René Crassat. Au comité d'Aquitaine il y avait du changement avec l'arrivée de Hubert Longau à la présidence, en remplacement de Monsieur Lathière. A Bergerac un certain Jean-Marie Defix fondait le Vélo-Club Bergeracois et recrutait pour sa première saison Albert Frigo passé professionnel (équipe de Gribaldy). Côté CC. Fleixois, Daunat passé également professionnel (équipe Peugeot) change de coin pour signer sa licence 68 à l'UV. Limousine. Cette saison c'est aussi celle des critériums et la Dordogne connaît une grande fièvre à l'occasion de celui de Saussignac, qui désormais relègue celui de Vergt au second plan, allez connaître les raisons ? Toujours est-il que Felice Gimondi se distinguera sur les coteaux du Bergeracois en remportant cette course devant Raymond Poulidor (qui gagnera à Vergt), Anquetil terminera 3° devant Pingeon 4° et Vicentini 5°.
- Au mois de novembre le Racing-Club se réunit en assemblée générale au relais de Gabillou. Un repas sympathique fut servi avec la présence de M. Lochin notre président, auquel s'étaient joints le docteur Mutel, Maître Andrieu, Monsieur Daillens et l'adjudant Martial de la brigade de Mussidan. Les récompenses furent remises aux lauréats, tout comme les primes promises et le matériel correspondant aux points classement. L'ambiance fut sereine, on évoqua la chute de Jacques Martin causée par un chien à Libos lors d'une prime et d'autres anecdotes qui émaillent le rythme d'une saison. Et pourtant un malaise subsistait puisque le journal "l'athlète" du 26 octobre 1967 signalait les démissions du club de Christian Biale, Bernard Dumouret, Jean-Pierre Fredou, François Lotterie, Jacques Martin, Gérard Mirailles, Joël Pau et Michel Roulhac soit huit coureurs qui représentaient la totalité des effectifs. Assurément le club vivait une fin de saison sur des charbons ardents, mais la presse qui résumait cette assemblée générale ne signala pas ce bouleversement qui semblait signer l'acte de mort du Racing-Club. En vérité cette demande ne fut pas suivie d'effets et certainement que la raison finit par l'emporter afin que les coureurs continuent à porter les couleurs du club en 1968.
- Un mois après, on relevait sur le journal "Sud-Ouest" du 25 décembre 1967 la nouvelle composition du bureau (lire encadré), avec au poste de secrétaire la nomination d’Henri Martin. Pas de commentaires sur cet article rédigé par l'ami Tibaut, si ce n'est la mention qu'une faveur sera accordée aux dix premiers coureurs qui donneront leur adhésion au club en 1968. Cette mention démontrait bien que l'ambiance manquait de sérénité et qu'une certaine incertitude planait au sein des instances du club, puisque les dirigeants semblaient eux aussi préoccupés pour conserver leurs effectifs.

Berland 67

Berland à gauche et Gonzalès maillot Peugeot vainqueur à Mussidan

LES ORGANISATIONS DU RCM EN 1967

MUSSIDAN 2007

Prix du printemps à Mussidan (1° mai).
1° Roland Lespinasse (EC. Foyenne) les 90 kms en 2h22',
2° Martin (RC.Mussidan), 3° Manfré (AS.Libourne), 4° Cluzel à 2'00", 5° Arquey (VC.Bergerac), 6° Pinel (CC.Périgueux), 7° Gadaud (CC.Périgueux), 8° Blanchard (CC.Périgueux), 9° Clot (Libourne), 10° Agrafeil (Sarlat). L'AS.Libourne 1° par équipe.
Prix de Gare de Neuvic (16 mai).
1° Michel Fontarnou (Libourne) les 90 kms en 2h17',
2° Biale (RC.Mussidan), 3° Martin (RC.Mussidan), 4° Verger (Le Fleix), 5° Petit (Libourne), 6° Merle (Nontron), 7° Joubert (CC. Périgueux), 8° Laporte (Ribérac), 9° Magne (Montpon), 10° Samoillan (Montpon).
Prix du 14 juillet à Mussidan (cadets).
1° Philippe Decima (EC. Foyenne) les 70 kms en 2h02',
2° Moreau (UC.Montpon), 3° Vigouroux (UCD.Villeneuve), 4° Patrick Duteil (VC. Bordeaux), 5° Mirailles (RC.Mussidan), 6° Claude Denis (CC.Périgueux), 7° Peyret (Sainte-Livrade), 8° Gras (Montpon), 9° Brun (Nontron), 10° Demouret (RC.Mussidan), 11° Raffin (Ribérac).
Prix de Saint-Germain du Salembre (30 juillet).
1° Jean-Simon Chassagne (EC.Foyenne),
2° Tromeleue (Toulouse), 3° Moreau (EC.Foyenne), 4° Myszor (Bordeaux), 5° Melchior (Lalinde), 6° Chaudet (Libourne), 7° Hélias (EC.Foyenne), 8° Poutet (Bègles), 9° Cérantola (UCD.Villeneuve), 10° Caporale (US. Bouscat).

RCM Mirailles, Martin, Demouret, Lotterie

Mirailles, Martin, Demouret et Lotterie la jeune vague du Racing en 1967

Prix des fêtes de Chantérac (6 août).
1° Patrick Duteil (CC. Bordeaux),
2° Denis (CC.Périgueux), 3° Jolivet (Périgueux), 4° Sallat (Nontron), 5° Brun (Nontron), 6° Dumaceau (Langon), 7° Napias (Bordeaux VC), 8° Bouyer (Ribérac), 9° Château (Le Fleix), 10° Buffière (Nontron).
Prix d'Eglise Neuve d'Issac (6 août).
1° Pierre Petit (Libourne),
2° Michel Menanteau (Lalinde), 3° Biale (RC.Mussidan), 4° Soucher (CC.Lindois), 5° Micoine (Ribérac), 6° Martin (RC.Mussidan), 7° Delayre (Bergerac), 8° Jean-Claude Menanteau (Lalinde), 9° Clot (Libourne), 10° Dagot (Montpon).
Prix des Lèches (14 août).
1° Jean-Pierre Darrin (Guidon Sarladais),
2° Martin (RC.Mussidan), 3° Gillain (Paris), 4° Biale (RC.Mussidan), 5° Michel Menanteau (Nontron), 6° Santiago (Villenave), 7° Priat (Ribérac), 8° Dazat (Nontron).
Prix de Saint-Vincent de Connezac(20 août).
1° Brugeassou (Sarlat),
2° Mathieu (Ambarès), 3° Raymondie (Libourne), 4° Munaritz (Langon), 5° Dutertre (Nontron), 6° Lamouliatte (ASPTT. Bordeaux), 7° Doret (Coutras), 8° Grimaud (Coutras), 9° Delorme (EC.Foyenne), 10° Paoletti (Ambarès).
Prix des fêtes de Douzillac (27 août).
1° Guy Langlade (VC. Bergerac),
2° Delourme (EC.Foyenne), 3° Fredon (Rougnac), 4° Grimaud (Rochefort), 5° Brugeassou (Sarlat), 6° Musiol (Monségur), 7° Martin (RC.Mussidan), 8° Munaritz (Langon), 9° Loubriat (Sarlat), 10° Greletty (CC.Lindois).
Prix des fêtes de Beauronne (10 septembre).
1° Francis Gras (UC. Montpon) sur cycle Gitane agent Henri Rebeyrey à Montpon,
2° Decima (EC.Foyenne), 3° Château (Le Fleix), 4° Raffin (Ribérac), 5° Moreau (UC.Montpon), 6° Lécuyer (Lalinde), 7° Pouget (Montpon), 8° Boyer (Ribérac), 9° Chantier (Clayes sous Bois), 10° Gam (Bergerac).
Prix du comice de Mussidan (17 septembre).
1° Michel Gonzales (VC. Hendaye) les 100 kms en 2h40 sur cycle Peugeot BP, 2
° Berland (Lyon), 3° Duffort (Puteaux), 4° Champion (Cholet), 5° Lescure (Montastruc), 6° Sinischalchi (Miramas), 7° Archambaud (UCD. Villeneuve), 8° Saint-Jean (Montpellier), 9° Jolivet (Périgueux), 10° Bérano (Girondins de Bx), 11° Melchior (Lalinde).
1° Prix de Saint-Michel de Double (1° Octobre).
1° Michel Pitard (US.Pons),
2° Pérot (Barbezieux), 3° Favreau (Pons), 4° Martin (RC.Mussidan), 5° Guillaud (Saintes), 6° Mazeau (CC.Périgueux), 7° Barreau (Nontron), 8° Bruletout (Coutras), 9° Biale (RC.Mussidan), 10° Bares (La Réole).
Prix cadets de Saint-Michel de Double (2 Octobre).
1° Gérard Vigouroux (UCD. Villeneuve),
2° Denis (CC.Périgueux), 3° Macali (UCD.Villeneuve), 4° Sadet (Sainte-Livrade), 5° Napias (Bordeaux), 6° Jolivet (CC.Périgueux), 7° Decima (Ste-Foy), 8° Lavoux (Créon), 9° Tauzin (Cenon), 10° Moreau (Montpon).

Decima 67

Decima fleurit, le président Lochin, Moreau et le speaker Cuménal à Mussidan

QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 1967

Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Tom Simpson, Giani Motta, Franco Bitossi, Jan Janssens, Edouard Sels, Rik Van Looy, Rudy Altig, Walter Godefroot, Dino Zandegu, Felice Gimondi, Franco Balmamion, Lucien Aimar, Van Coningsloo, Van Springel, Noël Foré, Désiré Letort, Roger Pingeon, Raymond Poulidor, Julio Jimenez, Roger Rivière, Ferdinand Bracke.

CEUX QUI BRILLENT EN PÉRIGORD

Michel Brusson (UC. Montpon), Francis Dubreuil (Pédale Nontron), Michel Mournat (CC.Périgueux), Michel Brun (Pédale Nontron), Jacques Martin (RC. Mussidan), Jean-Pierre Darrin (Guidon Sarladais), Jean-Pierre Blondel (CC. Périgueux), Roland Priat (CA. Ribérac), Jean-Claude Blanchard (CC. Périgueux), Philippe Barraud (Pédale Nontron), Claude Denis (CC. Périgueux), Guy Dagot (UC.Montpon), Régis Royère (Guidon Sarladais), Gérard Labrousse (CC. Périgueux), William Delayre (CC. Bergerac)

LES VEDETTES DU SUD-OUEST

Luis Ocana (Stade Montois), Robert Laforest (Royan), Michel Lescure (CV. Montastruc), Gérard Vigouroux (UCD. Villeneuve), Hubert Fraisseix (VC. La Souterraine), Daniel Barjolin (CA. Civray), Christian Bordier (EC. Foyenne), Maurice Saint-Jean (Perpignan), André Mériaux (CA. Civray), Claude Mazeaud (CC. Lindois), Pierre Fages (Montpellier), Mohamed Ben Brahim (UCD. Villeneuve), Michel Brux (VC. Tarbais), Michel Manzano (Stade Montois), Guy Mazet (CC. Bordelais), Roger Saladié (UA. Vic), Corbeau (Saint-Claud), Roland Berland (VC. Luçon), Michel Pitard (US. Pons), Bernard Bourreau (Ruelle). 

AUTRES COURSES DU RC.MUSSIDAN EN 1967

19 juin Prix de Saint-Médard de Mussidan : 1° Didier Bruletout (US. Coutras), 5 novembre Prix de Saint-Martin l'Astier : 1° Debien (La Roche sur Yon)

VÉLO DORDOGNE - MUSSIDAN (13) © BERNARD PECCABIN
Prochain épisode : 1968-1969 (la fin des années sixties) à suivre