ÉCHOS DES ANNÉES 50/59 EN PAYS NONTRONNAIS

Fourgeaud

Eugène Fourgeaud chef de file à Nontron

Lire la publication précédente sur ce LIEN.

1950 Course de classement : Bargueris (VC Nontron), Course des Marronniers : Jacques Vivier (CA Ribérac), GP de Nontron : Jacques Vivier (CA Ribérac), Prix du Vélo-Club : Jacques Vivier (CA Ribérac)
Coureurs Nontronnais de cette période : Bargueris, Lavaud.
1951 Vervialle (VC Nontron)
Vainqueurs de la saison 1951 : Jacques Sallat gagne à Neuvic
Coureurs Nontronnais de cette période : Eugène Fourgeaud, Jacques Sallat
1952 Course de classement : Bourgoin (Nontron), Course des marronniers : Ribet, puis Jacques Pras (UCAP Angoulême)
Vainqueurs de la saison 1952 : Borderie gagne le Pas Dunlop départemental à Belvès, Eugène Fourgeaud 1° aux Prix des Esders à Limoges
Coureurs Nontronnais de cette période : Bourgoin, Borderie.
1953 Vainqueurs à Nontron : André Dufraisse (UV Limousine) cyclo-cross, René Montagut (CA Ribérac), Pierre Virouleau (VC Nontron)
Vainqueurs de la saison 1952 : Eugène Fourgeaud l’emporte à Varaignes et à Saint-Junien lors du prix d’ouverture.

- Infos de Gérard Descoubès : Eugène Fourgeaud est né le 10 février 1931 à Vayres Les Roses. Ce Limousin bon teint s’est construit un palmarès enviable sur ses terres. A une époque où il était très difficile, voire impossible pour un indépendant de faire valoir ses qualités face à des coureurs professionnels. Gégène lui, réussit la gageure de sortir vainqueur de pratiquement chacune de ses confrontations avec les pros sans que jamais ces derniers y trouvent à redire. Efficace sur tous les terrains et très rapide en arrivée en bosse, il devenait moins solide au-delà des deux cents kilomètres. Durant sa carrière, Fourgeaud fit les beaux jours du VC Nontron, puis de l’UV Limousine et enfin du Guidon Manslois. Une soixantaine de victoires honorent son palmarès dont deux titres de Champion du Poitou (1958 & 1959). Il courut de 1947 à 1963. Après avoir été restaurateur de nombreuses années, il changea de profession pour exercer pendant dix-huit ans la fonction de convoyeur de fonds. Eugène Fourgeaud vient de décéder des suites d’un cancer de l’intestin, le 18 janvier 2013.

Palmarès d'Eugène Fourgeaud : Champion du Poitou en 1958 et 1959, 1° du Prix des Esders à Limoges en 1951, vainqueur à Vayres les Roses en 1957, 1960 et 1962, remporte les boucles de la Gartempe et une étape en 1956, 1° Les Salles de Lavauguyon, 1° GP d’automne à Civray en 56, vainqueur à Saint-Cybard (quartier d’Angoulême) en 56, deux fois vainqueurs à Oradour sur Glane (1956 et 1958), Egletons en 57, Bellac en 58 et 62, Augignac en 58, vainqueur à Panazol, à Saint-Aulaye et à Monbron en 60. D’autres succès avec GP de Feytiat à Limoges (1962), il termine en 1963 avec une victoire au circuit Nersacais, une étape du Tour de Corrèze et le bouquet au Prix de Saint-Séverin.

1958 1

1958 2

1958 3

1958 4

Un aperçu du tissus commercial, industriel et artisanal de Nontron
Sur ce programme de 1958, liste des acteurs ayant participé au programme

 Articles à consulter sur les coureurs du Périgord Vert
- Jacques Vivier
saison 1952.
- Jacques Vivier saison 1952/2.
- Jacques Vivier saison 1952/3.
- Jacques Vivier 1952/4 et sa victoire au Tour de France.
- Michel Brun saison 1952.
- Duteil, Vivier, Brun, la fin d’un mythe en 1953.
- Jacques Vivier saison 1954.
- Jacques Vivier et le 14 juillet 1954 à Vannes.
- Vivier et Brun, leur fin de carrière.

MOUSSEAU LE COUREUR DEVIENT FIN TIREUR

1967 lettre FFT

Lettre de récompense de la Fédération Française de Tir

- Nous avons pu lire les exploits de Claude Mousseau et son choix pour courir dans les rangs de la Pédale Faidherbe. Mais on peut ajouter aussi qu’à la fin de la saison 1949, voire au début de celle de 1950, une véritable révolution se passera dans les rangs du Vélo-Club Nontronnais. Faut dire que cette année là, ceux qui couraient avec Mousseau, tels Vivier et Brun partiront eux aussi, mais pour courir sous les couleurs de Ribérac et avec Marius Duteil, le vélociste de Mareuil. Tout ce remue ménage a sans doute causé quelques désillusions du côté du club Nontronnais, dépouillé à cette époque de ses meilleurs éléments.
- Et puis bien sur, il y a eu le service militaire. A cette période, il constituait une barrière dans la vie d’un jeune et une échéance pas du tout facile à négocier. La France coloniale était en train de buter en Indochine et tous ces jeunes avaient la hantise de partir pour se battre dans ces théâtres d’opérations. Ceux qui avaient une aptitude physique remarquable y échapperont, peut-être fut ce le cas de Claude Mousseau retenu pour le Centre Sportif de Joinville.

1965 Tir à la fosse vichy 1965 médaille de bronze

Claude Mousseau devient un tireur comme ici à la fosse à Vichy en 1965
où il est médaillé de bronze

- C’est sans doute son passage à Joinville qui motivera Claude Mousseau pour pratiquer le tir. A Joinville, il a pour voisin de chambre un certain Jean Bobet (frère de Louison) qui lui demande :
- Qu'est ce que tu prends en course ? "
-  Comment ça ?
- Autrement dit, est ce que tu te charges ?"
-  Non !
-
Ecoute, ce n'est pas la peine de faire carrière dans le monde professionnel du cyclisme, tu n'y arriveras pas sans cela... !" (Yves Mousseau son père lui préparait un bidon de vin sucré)

- On ne connait pas la finalité du choix de Claude pour le tir, mais dès son retour de Joinville, il se consacrera à fond dans cette discipline. Si bien qu’on le retrouve dans les grandes compétitions internationales et les Championnats de France où il se classe 3° à la fosse universelle à Vichy. Claude Mousseau a été une des meilleures gâchettes du ball trap. Il excellait dans tous les concours (Châtellaillon, Vichy, Aigre, Juan les Pins, etc...). Il recevra même une invitation de la Fédération Française de tir sur laquelle il était convié à participer à la formation pédagogique de tireurs de l’équipe nationale en vue de la sélection aux Jeux Olympique de Moscou. De surplus, il avait par cette opportunité l’occasion d’être retenu dans l’équipe, si toutefois les résultats suivaient.
- Voilà en quelque sorte quelle fut la fin de carrière sportive de Claude Mousseau. Une carrière exceptionnelle, menée tambour battant au plus haut niveau et sur les plus grandes installations de tir de notre pays. Et c’est ainsi que se termine cette grande saga, celle des Mousseau qui ont écrit, une sacrée page d’histoire du cyclisme local.
- Pour la petite histoire Claude aura un fils. Mais celui-ci ne pratiquera pas le cyclisme, ce qui met un terme sur ces trois générations des Mousseau qui se sont toutes illustrées à Nontron !

1952 vivier tdf 52

Jacques Vivier de Sainte Croix de Mareuil vole vers Limoges
pour remporter l'étape du Tour de France en 1952

tdf limoges 52

Vivier aux côtés de Coppi leader du Tour 1952 à Limoges

Leaders Nontronnais de cette période : Eugène Fourgeaud, Pierre Virouleau
1954 Course des marronniers : Gilles Schoké (Périgueux)
Vainqueurs de la saison 1954 : René Montagut s’adjuge le Prix Lapasserie à Périgueux et Fourgeaud triomphe à Journiac puis à Oradour sur Vayres.
Coureurs Nontronnais de cette période : René Montagut, Eugène Fourgeaud
1955 Prix du Vélo-Club : René Montagut (CA Ribérac)
- Grangcoing signe au VC Nontron.
- En Limousin les fers de lance sont Georges Aymard, Maurice Réjasse et Jacques Tranchant. Le cyclisme connaît une grande vogue et il est difficile de se faire une place au soleil, d’autant plus que les prétendants aux victoires se bousculent au portillon. Quand on a des garçons de la trempe de Barquéro, Duteil, Vivier, Brun, auxquels on ajoute les Gourd, Huot, Dupré, Chaminaud, Gourmelon, ça vous donne le tournis lorsque de tels combattants sont sur la ligne de départ. Mais à Nontron, on aime les défis et avec des garçons comme Mousseau, Montagut, Fourgeaud, Camille et Roger Saintonge voire René Grandcoing, il semble qu’un nouveau souffle se prépare dans ce petit coin du Nontronnais.

Coureurs Nontronnais de cette période : René Montagut, Grandcoing, Léonard, Sallat, Auzemert, Camille Saintonge, Lapanouse, Roger Saintonge,
1957 : René Montagut (VCN) premier à Saint-Léon sur l’Isle, Roger Saintonge (PN) 1° à Hautefort puis à La Coquille.
- Rétro Vélo Dordogne suppose que la Pédale du Nontronnais aurait été fondé en 1957, sans pouvoir affirmer toutefois l’information par manque de repères.

1958 Gaul et Maxime Beau

Charly Gaul et Maxime Beau en 1958 à Nontron

Coureurs Nontronnais de cette période : Aubert, Lapanouse, Camille Saintonge, Sallat
1958 Auzemert (VC Nontron-Piègut), René Montagut (VC Nontron Piègut), Vito Favéro (Italie) qui gagne le critérium pro de la ville.
- Vainqueurs de la saison 1958 : René Montagut 1° à Mussidan (Prix des rameaux). Camille Saintonge (PN) gagne à Milhac de Nontron, Sallat à Cornille, Bouriès à Château-l’Evêque.
Coureurs Nontronnais de cette période : Sallat, Auzemert, Couvidou, Montagut, Bouriès, Camille Saintonge, Grandcoing, Coinaud, Paulhiac, Besse, Paul Dubuisson, Chaulet, Mallemanche, Février, Aubert.
- Il est évident que le critérium pro gagné par l’Italien Vito Favéro en 1958 a rassemblé un monde fou dans les rues de Nontron. La course se déroulait le 24 août et Favéro avait terminé cette année là deuxième du Tour de France derrière Charly Gaul. Une belle tête d’affiche que ce Vito Favéro qui l’emporta à Nontron devant Valentin Huot, Roger Darrigade, Jacques Pras, Arrigo Padovan l’Italien et Jean Graczyk, etc... Lire le compte-rendu de la course sur ce LIEN.
1959 - Roger Saintonge gagne à Lisle, Paul Dubuisson à Abjat.

LIENS AYANT TRAIT AU CYCLISME DE NONTRON

- Portail des épreuves du canton de Bussière-Badil. en construction.
- Portail des épreuves du canton de Saint-Pardoux la Rivière. en construction.
- Portail des épreuves du canton de Nontron. en construction.
- Portail des épreuves du canton de Mareuil sur Belle. en construction.

1954

1954 à Vannes là où Jacques Vivier bat Mahé dans son antre bretonne
pour remporter sa deuxième étape et un jour de 14 juillet

- Et si vous détenez des photos ou des reportages sur le cyclisme du Nontronnais, vous pouvez m’adresser par mail vos documents pour en faire profiter tous les lecteurs.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - CYCLISME A NONTRON 7 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne et pour voir des photos du cyclisme d'hier
Cliquez sur https://www.facebook.com/bernard.peccabin/

Prochaine publication : Marcel Mallemanche, Paulhiac, Besse, Février et les autres...