RETOUR SUR LA SAISON 1965

1966 Nontron la Maladrerie 1966

Course cadet  à La Maladrerie en 1966

- Marcel Mallemanche qui avait couru depuis 1960, ne prendra pas le départ de cette saison 1966. Le coureur d’Abjat sur Bandiat avait à choisir entre le vélo et le boulot. Très sagement ce puissant routier, auréolé par plusieurs victoires décidera de tourner la page à défaut de tourner les pédales, pour partir bosser.

1960 mallemanche

- Marcel Mallemanche (en médaillon) est d’ailleurs un de ceux qui ont aimé le Limousin. Résidant à Abjat, il n’avait pas beaucoup à faire pour se retrouver à Marval* voire à Pensol, sur ses routes d’entraînement. Marcel Mallemanche doit d’ailleurs conserver des souvenirs de ces luttes homériques avec les coureurs du CRCL. Lors de sa dernière saison en 1965, il avait terminé deuxième à Meuzac derrière Jean-Claude Daunat futur pro. Il avait aussi croisé le fer face aux Rabaute, Démartin, Fraisseix et bien d’autres...
(*) Marval : par ailleurs ville natale de Jamay et de Lucien Deville.
- "Rétro Vélo Dordogne" tient à rendre hommage à cet homme qu’il a plus particulièrement connu lorsqu’il organisait des manifestations sur sa commune, alors qu’il appartenait au conseil municipal. Merci Monsieur Mallemanche, votre accueil toujours aussi chaleureux et courtois restera une trace indélébile dans ma modeste carrière de dirigeant et d’arbitre.
- En cette saison 1966, le Limousin entame une nouvelle saison avec Samy, Daunat et Sénamaud qui constituent le trio redoutable et à battre dans les épreuves du coin. Une fois de plus les coureurs de la Pédale du Nontronnais vont avoir du fil à retordre et c’est surtout Francis Dubreuil, parfois Gérard et Guy Dutertre qui croiseront le fer avec ces gars là. 

PALMARÈS DES ÉPREUVES COURUES A NONTRON

ET JOURNAL DE LA PÉRIODE 1966-1972

Image1

1966 à Nontron course de classement avec Dubreuil, Dessimoulies et Sallat

- Relire la publication précédente sur le cyclisme Nontronnais

Avertissement : Nous publions uniquement les informations pour lesquelles nous avons pu accéder. Parfois il est difficile de connaître les identités, notamment avec les Dutertre pour qui souvent, le prénom n’a pas été précisé...

1966 Albert Peter (CRC Limoges) gagne à Nontron.
- Michel Brun, Philippe Barraud, Patrick Merle (tous PN) qualifiés pour le Championnat d’Aquitaine des cadets (voir ici tous les noms des coureurs qualifiés pour l’Aquitaine).
- Jean-Pierre Joseph gagne à Saint-Martin de Ribérac, La Chapelle Montabourlet, Saint-Astier et Léguillac de Cercles.
- Francis Dubreuil victorieux à Saint-Martin le Pin, Verteillac, Saillat, Nantheuil de Bourzac, Le Bourdeix, Saint-Saud.
- D’autres bouquets avec Vidal à Mensignac, Michel Brun à Saint-Laurent des Hommes et Philippe Barraud à Montanceix.
- Besse (sans doute Paul) est licencié à l’UV Limousine.
Quelques coureurs Nontronnais de cette période :
Philippe Barraud, Simon, Francis Dubreuil, Michel Brun, Gérard Dutertre, Jean-Pierre Joseph, Chabot, Guy Dutertre, Pierre Porte, Marcel Vidal, Jean-François Bardoulat, Christian Mallavergne, Alain Buffière, Sallat, Patrick Merle.

1966 Nontron séniors 1966

Prix Salomon en 1966 à Nontron avec Mlles Richard, Mazeaud et Doucet récompensent
Parenteau vainqueur, Mérillou, Aslot et Simon à Nontron

 

Gauthier Daniel dcd en 66

- Fondation le 21 octobre 1966 de l’UC Nontron. Président : Jean-Claude Védrenne.
- Ceci étant dit le cyclisme Nontronnais connaît une évolution au terme de cette saison avec l’arrivée de l’Union Cycliste du Nontronnais. Voilà donc deux clubs à Nontron et ceci va certainement faire avancer la discipline, car chacune des sociétés engagées aura certainement à cœur de faire mieux que l’autre. Une rivalité bien légitime va naître, histoire d’assurer ainsi sa suprématie.
- Le 20 octobre, Daniel Gauthier (en médaillon à gauche) coureur du CRCL mais résidant à Mareuil est retrouvé mort

Dilecta

dans son lit. Il n’avait que 22 ans et avait gagné sept bouquets au cours de la saison. C’est avec une grande émotion, que le cyclisme reçoit cette nouvelle.

L’accident de Francis Duteil à Nontron le lundi de Pâques : Francis raconte : "Le 11 avril 1966 à Nontron j'étais échappé avec Jean-Pierre Parenteau. Un motard de la police de la route nous ouvrait la route et faisait garer les voitures qui arrivaient en sens inverse. Une automobiliste s'est arrêtée mais elle est repartie aussitôt. Nous l'avons trouvé face à nous dans un virage. Jean-Pierre Parenteau menait à ce moment. Il a évité la voiture de justesse. Dans sa roue je n'ai vu la voiture qu'au moment où il l'évitait. J'ai bien eu un réflexe d'évitement mais c'était trop tard. Je suis sorti de l'hôpital de Périgueux le 25 août. J'y ai refait deux séjours de deux semaines en novembre puis en décembre. Malgré cela j'ai réussi à faire 3000 kms avec la jambe droite de septembre à décembre. J'ai pu laisser ainsi les béquilles en Janvier". (En médaillon à droite  Francis Duteil de Mareuil)

Image1

Le Tour de France à Brantôme avec une échappée (Stablinski, Bingelli, Grain et Van der Vleutin de gauche à droite)
A gauche Elie Vermelinger commissaire général du Tour avec Alain Paul Bonnet maire de Brantôme

1967 : Premier passage du Tour de France à Nontron le 20 juillet

Bordeaux-Limoges (217 kms). Une fois de plus La Roche Chalais constitue la porte d'entrée du Périgord de ce Tour de France. Cap ensuite sur Ribérac, Tocane, Lisle, Brantôme, Nontron et la côte de Moulin Blanc où le suisse René Binggeli grappille des points (photo) du meilleur grimpeur (côte de 4° catégorie). Jean Stablinski l'emporte en solitaire dans la cité de la porcelaine. Roger Pingeon conserve le maillot de leader ce jour là.
-
Patrick Merle gagne le Dunlop départemental. Les Dutertre immigrent au Guidon Agenais.
- Philippe Barraud gagne à Saint-Estèphe, Saint-Saud, Champniers-Reilhac, Etouars, Saint-Médard d’Excideuil, Echourgnac et Montrem. Francis Dubreuil à la Combe des Dames et à Marnac. Michel Brun rentre victorieux de Payzac, de Cercles et de Champagne Fontaine.

1968 Atur 1968

Lionel Sallat reçoit les fleurs à Atur, entouré de Tardy et de Besse (saison 68)

1968 dubreuil champion d'aquitaine1968 Nocturne de la ville de Nontron : Francis Dubreuil (Pédale Nontron).
- Philippe Barraud est muté au CRCL qui compte désormais 140 coureurs dans son effectif amené par Laroudie, Démartin, Sautier, Lebourg, Majeux, Sansonnet et Soudanas. Buffière, Dubreuil et Tardy seront de ceux qui tenteront de leur faire opposition. Mais pour marquer cette époque, nous marquerons ceux issus d’autres clubs tels que Denis (CC Périgueux), Guitard, Rault, Sauvignat, Jammet, Guillou (UV. Limousine), Parenteau (Nersac), Peter (Saint-Léonard), Richefort (La Souterraine) et Viroulaud (Saint-Junien).
- Roger Joubert, Alain Buffière, Lionnel Sallat, Serge Besse, Jean-Claude Lamouroux (PN) qualifiés pour le Championnat d’Aquitaine cadets, tout comme François Mandeix, Pierre Tardy, Jacques Mousnier, Claude Belmiloud (UCN). (cliquez sur ce LIEN pour connaître la liste des sélectionnés de ce championnat)
.
- Francis Dubreuil gagne d’ailleurs à Agen ce championnat d’Aquitaine (en médaillon). Il pleuvait, il ventait, on prévoyait 102 engagés, mais il n’y eut que 63 partants et 20 à l’arrivée. On pensait que Serge Lapébie (SA. Bordelais) l’emporterait, mais ce fut Dubreuil le chanceux qui l’emporta. Chanceux surtout de n’avoir pas percé, à l’image de Lapébie, à quelques encablures de la banderole. Une belle course dans les collines de l’Agenais après 160 km sous la pluie et dans un tracé en ligne, soit une grande boucle avec les meilleurs coureurs du coin.
NOTA : Il faut dire qu’à cette époque 160 km pour des jeunes, fallait le faire. Nos coureurs d’aujourd’hui ne le feront pas...
Le classement : 1. Francis Dubreuil (Pédale Nontron) les 160 km en 4h19’, 2. Serge Lapébie (SA Bordelais) à 20 secondes, 3. Castaing (Girondins) à 2’35s, 4. Espinasseau (Bordeaux) m.tps, 5. Seureau (Libourne), 6. Mirou (Gujan) à 3’55s, 7. François (Bordeaux) m.tps, 8. Besse (Bègles) à 5’35s, 9. Desco (Marmande) à 11’00s, 10. Lespinasse (Ste Foy), 11. Gorostéguy (Bayonne), 12. Labarthe (La Teste), 13. Loustau (Oloron), 14. Arbès (Anglet), 15. Lafaurie (Agen), 16. Febvre (Agen), 17. Lagrave (Talence), 18. Brelaud (Villeneuve), 19. Lacaud (Agen), 20. Castets (Parentis) tous m.tps.
- Lire sur ce lien la liste des engagés juniors et commentaires de ce championnat.

Image2

Francis Dubreuil vainqueur chez lui à Nontron lors de la nocturne
avec Mlles Maguy Escudié et Brigitte Bordier demoiselles d'honneur

RÉUSSITE DU NONTRONNAIS FRANCIS DUBREUIL
(article de presse in l’Athlète du 7 août 1968)

- Les routes du Limousin réussissent décidément au jeune Francis Dubreuil de Nontron. On se souvient de son brillant succès obtenu en mai dernier, à Condat près de Limoges. C’est dans cette occasion que nous fîmes connaissance. Timide et rougissant comme une jeune fille, encombré par l’immense gerbe que venait de lui remettre une charmante Limougeaude, le gentil Francis répondait avec autant de précision que de ... réticence aux questions que nous lui posions.
- Nous apprîmes tout de même ce jour là qu’il n’avait pas encore 20 ans, qu’il avait été champion d’Aquitaine des cadets et qu’il avait raté d’un rien la victoire de la finale nationale du Premier Pas Dunlop à Montluçon.
- Ses autres succès, pourtant nombreux, ne semblaient pas représenter à ses yeux une très grande importance, mais celui obtenu dans le Grand Prix de Condat lui procurait une vive satisfaction : "Aujourd’hui, il y avait beaucoup de costauds dans la course, et j’étais le plus jeune du lot. Alors vous comprenez, cette victoire représente quelque chose pour moi".
- Trois mois plus tard, toujours sur les routes du Limousin, nous avons donc rencontré le gentil Francis, un bouquet à la main. Il venait de gagner avec beaucoup d’autorité l’épreuve maîtresse du week-end régional : le prix de Chamberet en Corrèze. Là aussi comme dit Dubreuil, il y avait beaucoup de costauds : Duteil de Bordeaux (6°), Baudry de Guéret (5°), Rault de l’UV Limousine (4°), Bordier de Sainte Foy la Grande (3°), Sauvignat de l’UV Limousine (2°) avaient tous baissé pavillon devant ce junior nullement éprouvé par les Championnats de France amateurs disputés dans la fournaise caillouteuse de la Crau. Gagnant le Prix de Chamberet nettement détaché, Francis Dubreuil, une fois de plus nous avait impressionnés par sa facilité et son sens tactique. Nul doute que la Pédale du Nontronnais tienne en ce garçon un réel espoir de son cyclisme régional.
Coureurs Nontronnais de cette période : Pierre Tardy, Jean-François Bardoulat, Lionel Sallat, Serge Besse, Christian Mallavergne, Marcel Vidal, Pierre Porte, Jean-Louis Réjasse, Guy Dutertre, Roger Joubert, François Mandeix, Francis Dubreuil, Alain Buffière, Jean-Claude Lamouroux, Jacques Mounier, Claude Belmiloud (UCN).

1968 dubreuil saint léon

Francis Dubreuil en 1968 vainqueur à Saint-Léon sur l'Isle

- Marcel Vidal gagne à Lanouaille, Francis Dubreuil à la Combe des Dames (Périgueux), à Saint-Léon sur l’Isle et à Clairvivre, Lionel Sallat à Saint-Aquilin puis enlève le titre départemental des cadets à Atur, Tardy à Allemans puis à Lussas Nontronneau. Jean-Louis Réjasse premier à Saint-Laurent des Hommes et Paul Besse rentre leader de Chamiers (Prix des HLM).

ET SERGE BESSE ARRIVA

1968

- Serge Besse est natif du petit hameau de la Maladrerie, partie intégrante de Nontron. Dès l’âge de 15 ans en 1968, sur les conseils de son oncle Paul, dont nous avons lu quelques résultats sur les publications antérieures, le petit Besse prend une licence "cadet" sous les couleurs de la Pédale de Nontron. Soutenu par ses parents et toute sa famille, il va gravir tous les échelons cyclistes, se comportant même en véritable cannibale de par le nombre de victoires collectionnées. Gagner déjà six fois en étant cadet première année, constituait une bonne entame. Mais lorsqu’en cadet deuxième année on termine sa saison avec trente et une victoires sous le maillot de l’UC Nontron, cela en dit long sur ses possibilités et sur les espérances que l’on pouvait nourrir à son encontre. Pour la génération des cadets de cette époque, autant valait-il mieux ne pas se trouver au départ aux côtés de Serge Besse... tout comme un certain temps avec ceux qui prenaient le départ aux côtés de Patrick Duteil frère de Francis...
Nos photos : Vainqueur au Bol d’Or des cadets à Saint-Claud en 1969
- La sélection Poitou-Charentes lors de la Route de France en 1974 avec de gauche à droite Serge Besse, Gérard Simonnot, Richard, Didier Dupuis et Berger.

- Situation locale du cyclisme en 1968
- C’était l’année des évènements politiques et sociaux. Mais à 15 ans on ne mesure pas l’ampleur de ce genre de problèmes. On profite de la vie dans une insouciance totale, l’essentiel étant de se faire plaisir et notamment avec un vélo qui nous permettait de se déplacer partout, bref de nous évader...
- On a souvent écrit le fait que les Nontronnais et ses coureurs lorgnaient souvent vers le Limousin ou le Poitou si proche. Serge Besse est un des coureurs qui a choisi un club du Poitou-Charentes pour asseoir sa notoriété et s’affirmer dans la discipline. Mais en 1968, alors qu’il avait à peine 15 ans, le petit Serge qui s’était déjà livré à des courses de village avec les enfants et camarades du coin, rêvait sans doute aux champions de cette période. Sur le plan national, on venait de voir le triomphe de Janssens dans le Tour de France, mais comme tous les français de cette période, on avait encore des souvenirs plein la tête sur Jacques Anquetil et aussi sur les succès au Tour de Lucien Aimar (1966) et de Roger Pingeon (1967). Dans la région il suffit pour savoir de cliquer sur ce lien, ceci afin connaître quelles étaient les vedettes de cette période au titre local, régional, national et international. De même, si vous voulez connaître tous les cadets d’Aquitaine adversaires de Serge Besse, voire ceux qui ont couru à cette époque, cliquez ici. Vous aurez ainsi la vraie photo des jeunes pousses de cette période et disons que certains d’entre eux sont allés assez loin...

1969 besse SMF 69

Serge Besse vainqueur en 1969 à Saint-Martin de Fressengeas

UNE PARTIE DU PALMARÈS DE SERGE BESSE

Entre parenthèses lieux connus de ses succès
1968 : Pédale Nontronnaise (cadet) six victoires (Dondeville), et six places d’honneur
1969 : UC Nontron (cadet) 31 victoires (Lussas et Nontronneau, Dunlop départemental à Peymilou, Magnac Lavalette, Nexon, Cussac, Hautefort, Vilhonneur, Saint-Pardoux la Rivière, Bol d’Or des cadets à Saint-Claud, Saint-Laurent des Combes, La Maladrerie, Nanthiat, Saint-Christophe de Double, etc...) sept places de deuxième et champion de Dordogne. En cliquant sur ce lien, vous découvrirez tous ceux de Dordogne qui étaient cadet en 1969, comme Serge Besse.

1969 Nontron UCN 69

L'UC Nontron en 1969

1969 les vainqueurs des courses de la ville : Lionel Sallat (UC Nontron), Nocturne : Marcel Vidal (AS Libourne)
Coureurs Nontronnais de cette période : Alain Buffière, Lionel Sallat, Pierre Tardy, Serge Besse, Jean-François Bardoulat, Joubert, Christian Mallavergne, Jean-Louis Réjasse, Michel Simon, Bordas, Roger Joubert, Daniel Breuil, Michel Bordas, Bernard Colino, Jean-Marie Saint-Laurent, Jean-Pierre Doucet, Georges Bourgoin, Jean Biniecki, Bernard Belhomme, Daniel Nadaud, Michel Dutertre, Jean-François Bardoulat, Patrick Merle.

1969 besse St

Serge Besse au Bol d'Or des cadets à Saint-Claud qu'il remporte

 

Image1

- Alain Buffière, Lionel Sallat, Pierre Tardy et Serge Besse sont les leaders de cette saison 1969.
- Pédale Nontron : 15 coureurs/19 épreuves
- UC Nontron : 22 coureurs/23 courses
- Alain Buffière (ci-contre en médaillon) premier du Dunlop à Lisle, puis vainqueur à Saint-Aulaye, à Saint-Sulpice, à Champagne Fontaine.
- Pierre Tardy gagne le régional Dunlop à Bordeaux mais remporte aussi la gerbe à Escoire, à Saint-Martin de Ribérac, à Excideuil et à Saint-Martial de Viveyrols
- Succès de Jean-François Bardoulat à Champcevinel, puis à la nocturne de Sarlat, de Lionel Sallat à Château l’Evêque et à Tourtoirac, Joubert s’impose à La Loulie et à Fontaines, Michel Simon remporte le prix de St Pierre de Chignac. Serge Besse gagne à Lacropte, puis à Chantérac.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - CYCLISME A NONTRON 9 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne
Prochaine publication : les années 1970 dans le Nontronnais