C’ÉTAIT AVEC BESSE, MALLAVERGNE,

SIMON, DUTERTRE

1974 Serge Besse 11

SUITE DU PALMARES DE SERGE BESSE

Lire la partie précédente sur ce LIEN.
1970 : Pédale Nontron (junior) douze victoires (Dussac, Thiviers, Moutiers, La Maladrerie, Bol d’Or des cadets Saint-Claud, Nexon, Saint-Christophe de Double, Nantiat, Saint-Laurent des Combes, Saint-Pardoux la Rivière, Bardenac, Mérignac, Saint-Nexans éliminatoire départemental, Dignac, Torsac, Masseret huit places de deuxième, champion de Dordogne junior, 3° du Championnat d’Aquitaine à Excideuil, participe au Championnat de France où il s’incline à Lyon dans le sprint final, puis 3° à Villefranche de Rouergue.
1971 : Pédale Nontron/amateur 1° année - douze victoires (La Rochette, Edon), et six places de deuxième.
1972 : Pédale Nontron/amateur 2° année - cinq victoires (Saint-Médard de Mussidan, Omnium d’Aixe sur Vienne, La Marestay, et cinq de deuxième. Débuts de son frère Michel dans le cyclisme.
1973 : UC Confolens/amateur service militaire à La Braconne (très peu couru).
1974 : UC Confolens 1° catégorie trois victoires (Etagnac, Saillat, Blanzac, Saint-Léon sur l’Isle, Felletin, Chirac, Rougnac, et trois fois deuxième. Remarqué par le CTR Claude Gabard, est sélectionné au Ruban Granitier Breton et à la Route de France.
6° du GP du Rouergue,
Ruban Granitier Breton : lire ci-dessous.
Route de France : lire résultats ci-dessous.

EN 1974, SERGE BESSE AVEC LE HAUT NIVEAU

ET AVEC LES MEILLEURS COUREURS FRANÇAIS

- Comme on a pu voir, Serge Besse appartient depuis 1973 à l’UC Confolens. On n’est pas en Limousin, mais en Charente Limousine et voilà que notre jeune qui vient de terminer son service national débute la saison 1974, il a alors 21 ans ! Dans la formation de MM. Chereyre, Desaphy et Gauthier, Besse se sent bien d’autant plus, que son frère Michel le suit avec une licence junior. Ses résultats sont rassurants et même exemplaires, si bien que Claude Gabard le sélectionne pour la Route de France et le Ruban Granitier Breton. Serge Besse va vivre deux belles épreuves. Mais disons que sa sélection est méritée, ceci grâce à des résultats conquis face à de solides coureurs qu’il a réussi à battre à maintes reprises.
- Le Granitier Breton s’était couru du 28 avril au 1° mai en quatre étapes. Dans la sélection Poitou-Charentes, il rejoignait Didier Lebaud, Jean Thomazeau, Gérard Simonnot, Christian Vidal et Christian Poirier. De Dinard à Brest, en passant par Rennes, Saint-Brieuc, Plaintel et Morlaix, notre Nontronnais fera belle figure. On le trouvera 8° d’une étape, 42° au général à 4’53s du Polonais Mytnyk lauréat de cette édition. Il faut dire aussi que parmi les coureurs amateurs on trouvait Hubert, Arbès, Pierre-Raymond Villemiane, Christian Muselet, André Chalmel, Eugène Plet, soit des coureurs qui passeront chez les pros. Autrement dit de solides coureurs, sans oublier les Polonais qu’on retrouvait à l’époque lors de la Course de la Paix.
- Lors de la Route de France du 14 au 18 mai, l’épreuve se passait en région Auvergne avec en chrono l’ascension du Puy de Dôme. De Vichy à Clermont en passant par Cusset pour revenir sur Vichy, Serge Besse aura à se battre avec de sérieux clients. Dans son équipe se trouvent Simonnot, Richard, Dupuy, et Berger. Serge Besse se classe 8° de la première étape, 14° au chrono du Puy de Dôme, 11° de la troisième étape, 18° de la quatrième étape. A l’heure du bilan Serge Besse se situe à la 18° place du classement général et d’une rude épreuve gagnée par Michel Laurent, celui qui deviendra professionnel en fin de saison dans l’équipe Miko de Gribaldy. De plus Serge Besse affirme ses dons d’escaladeur en se classant 3° du Grand Prix de la Montagne. Mais avant de conclure sur sa réussite, énonçons les noms de quelques-uns de ses adversaires. Et pour cela nous ne citerons que les amateurs qui sont passés pros et qui étaient venus croiser le fer avec le coureur Nontronnais. Il y avait :
- Michel Laurent (AC Boulogne Billancourt) pro dès 1975 chez Miko de Gribaldy
- Bernard Hinault (CO Saint-Brieuc) pro dès 1975 chez Gitane Campagnolo
- Bernard Vallet (SC Nice) pro dès 1976 chez Gan Mercier
- Alain Meslet (CA Evron) pro dès 1976 chez Gitane Campagnolo
- Patrick Perret (ASPTT Besançon) pro dès 1975 chez Miko de Gribaldy
- André Chalmel (VS Saint-Malo) pro dès 1975 chez Gitane Campagnolo
- Hubert Linard (CSM Puteaux) pro dès 1977 chez Peugeot Esso Michelin
- Jean Chassang (UC Saint-Pourçain) pro dès 1975 chez Gitane Campagnolo
- Eugène Plet (UC Longjumeau) pro dès 1976 chez Lejeune BP
- Robert Alban (VC Caladois) pro dès 1976 chez Gan Mercier
- Hubert Arbes (CC Béarnais) pro dès 1975 chez Gitane Campagnolo
- Roland Smet  (Saint-Girons) pro dès 1975 chez Sport Lisbonne Sottomayor (Port.)
- Antoine Gutteriez (AC Boulogne Billancourt) pro dès 1975 chez Miko de Gribaldy

Image1

Serge Besse dans la sélection Poitou-Charentes lors de la Route de France 1974

- Avec Raymond Villemiane (Gitane Campagnolo en 76) et Christian Muselet (Flandria Velda-Latina en 77) qu’il a croisé au Granitier Breton, Serge Besse a couru avec les costauds et grâce à sa grande classe qui en ont fait un beau pédaleur, qui a réussit à briser le monopole du gratin amateur français.
- D’ailleurs en cette fin de saison Serge Besse appartient au gotha des coureurs de son comité où l’on trouve avec lui Michel Pitard, Michel Grain, Didier Dupuis, Jean-François Mainguenaud, Jacky Troyard, Christioan Vidal, Michel Brethenoux, Philippe Liboreau, Lucien Saumur, Gérard Simonnot, mais aussi les Guy Courtois, Didier Lebaud, Patrick Friou, Christian Poirier, Didier Godet, Claude Vallée, Alain Rousseau, Jean Thomazeau et Alain Venien, soit des coureurs qui avaient tous remportés plusieurs succès sans oublier de mentionner que Lucien Saumur (Cycle Poitevin) déjà cité remportait le titre régional 74.

 DE 1970 A 1972 A NONTRON ET LES EXPLOITS DU NONTRONNAIS DUBREUIL EN LIMOUSIN

Daubisse Serge 1

1970 Serge Daubisse (CC Périgueux) notre photo en médaillon gagne à Nontron.
Philippe Dubreuil rejoint le CRCL. Il rejoint les Périgourdins Francis Duteil, Jacques Mazeau et Philippe Decima.
- Dubreuil remporte 14 courses au CRCL, Francis Duteil 10 victoires.
- Sont qualifiés au Championnat d’Aquitaine cadets : Doucet, Daniel Géraud, Serge Paulhac, Jean Biniecki (Lieu : Gurmançon (64).
- Serge Besse (PN) qualifié au Championnat d’Aquitaine juniors à Ambarès.
- Victoire de Christian Mallavergne à Lanouaille, de Pierre Tardy à Saint-Pardoux la Rivière, de Serge Besse à Tourtoirac, à Léguillac de Cercles, Saint-Mayme de Péreyrol et à Thiviers.
- Succès de Michel Dutertre à Campniac Vésone et à Razac, de Michel Simon à Lanouaille et de Colino à Laloulie.
Coureurs Nontronnais de cette période : Colino, Serge Besse, Alain Buffière, Lionel Sallat, Michel Simon, Tardy, Majeux, Paulhac, Mandeix, Doucet, Christian Mallavergne, Michel Dutertre, Daniel Dutertre.

Buffière à Roumanières en 69

- La Pédale du Nontronnais compte 13 coureurs et organise 17 épreuves. L’UC Nontron compte 14 coureurs et met sur pied 21 épreuves.
- Alain Buffière de la Pédale du Nontronnais rejoint l’UC Brive notre photo à gauche.

1971 Pas d’épreuves courues à Nontron.
Coureurs Nontronnais de cette période : Simon, Besse, Doucet, Mandeix, Paulhac, Biniecki, Daniel Géraud, Buffière, Sallat, Tardy, Malavergne.
En cette saison 1971, nos coureurs Nontronnais mutés au CRCL, font parler d’eux. Francis Dubreuil totalise huit victoires dont une au Tour du Limousin, Duteil sept, Barraud trois et Buffière une.
- Serge Besse rentre victorieux de Lanouaille.
1972 Guy Réjasse et Georges Sallat (PN) qualifiés au Championnat d’Aquitaine à Cénac (33). Philippe Barraud fait les beaux jours du CRC Limousin.
Dutertre prend sa licence à Talence
- Serge Besse premier à Saint-Médard de Mussidan et à Villetoureix. Michel Dutertre gagne à Saint-Martin le Pin.

Image2

Michel Dutertre vainqueur à Saint-Martin le Pin

FRANCIS DUBREUIL FER DE LANCE DU CYCLISME LIMOUSIN
(article de presse sur Cyclisme du 21 juillet 1972 à son sujet)

Dubreuil

- Quand il gagna, l’an passé le très difficile Tour du Limousin, à la surprise générale, il faut bien le reconnaître, Francis Dubreuil avait un peu plus de 22 ans. L’avenir s’offrait à lui empli des plus belles espérances. Un an plus tard, le coureur du Président Jamet poursuit sa progression sans éclats certes mais de façon indiscutable : "Francis a fait des progrès certains disait le président Jamet. Gagner un Tour du Limousin à 22 ans, c’est un peu recevoir un cadeau empoisonné. Si l’on n’a pas la tête solide une victoire de cette dimension peut faire autant de mal que de bien. Heureusement, Francis est de ceux que le succès ne grise pas. Certes, depuis son Tour du Limousin victorieux, il n’a pas remporté de grandes épreuves internationales, mais sur le plan régional, il est resté le premier comme en témoigne sa brillante victoire dans le championnat du Limousin".
Ce jour là, en effet, Dubreuil sur un circuit très dur, dicta sa loi à tous ses rivaux avec talent et autorité. A une dizaine de kilomètres du but, alors qu’une première sélection avait été opérée, il s’envola seul, vers la victoire. C’était du bel ouvrage. Tout à fait dans la manière de ce garçon formé à l’école de ce coin de la Dordogne, tout proche de la Haute-Vienne et qui nous a fourni tant de bons coureurs.
Francis Dubreuil en effet n’est pas originaire de Limoges. Il est né au pays des Vivier, Huot et compagnie. C’est le coureur complet. Il ne grimpe peut-être pas aussi bien que Valentin, et n’a sans doute pas la classe naturelle de Jacques Vivier, mais c’est un coureur complet. Bon partout. Sa présence en course, est celle d’un coureur disponible pouvant toujours mettre une dent de mieux si ce la est nécessaire.
On comprend la fierté du Président Jamet lorsqu’il nous parle de son Champion du Limousin : "Raymond Poulidor ne va pas tarder à se retirer de la compétition. Le Limousin a besoin un chef de file capable de jouer un rôle de premier plan au niveau le plus élevé. Je ne dis pas que Francis est celui là. Ils sont trois ou quatre chez nous à briguer ce rôle. Disons que Francis est sur les rangs. Il va tout faire pour confirmer sa victoire dans le Tour du Limousin. Un succès de cette importance ne peut rester sans lendemain d’un point de vue international bien entendu."
- Faut-il conclure que ce solide coursier est candidat au professionnalisme ? Qui va dès la fin de la présente saison solliciter une licence pro ? C’est peut-être aller un peu vite en besogne. Jacques Guyot, le dynamique secrétaire du Cyclo, fait le point de cette façon : "Francis a l’étoffe d’un bon coureur professionnel, c’est certain, mais il ne doit pas brûler les étapes. Tout dépend de sa fin de saison. S’il explose, il peut profiter de l’occasion, mais une année encore chez les amateurs ne serait pas une mauvaise chose. En 1973 nous saurons et Francis le tout premier, si l’aventure peut-être tentée avec des chances de succès".
- Paroles sages d’un secrétaire qui sait combien est délicate à conduire une carrière de Champion cycliste. Quoiqu’il en soit, nous suivrons avec intérêt le cheminement du coureur du CRCL dans la voie difficile qu’il a choisie.
(article de Serge Boutet).

1971 Tour du limousin

Dubreuil remporte en 1971 le Tour du Limousin. On le voit ici entouré de ses dirigeants
MM. Fayol et Réjasse, puis Dubreuil lauréat, Breuil, Guillot, Duteil (père et fils)

Coureurs Nontronnais de cette période : Besse, Mandeix, Paulhac, Réjasse, Doucet, Sallat, Géraud, Biniecki, Simon.

- Et si vous détenez des photos ou des reportages sur le cyclisme du Nontronnais, vous pouvez m’adresser par mail vos documents pour en faire profiter tous les lecteurs.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - CYCLISME A NONTRON 10 - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne et pour voir des photos du cyclisme d'hier
Surfez sur https://www.facebook.com/bernard.peccabin/
Prochaine publication : 1973-1980 à Nontron