LA SUPRÉMATIE POUR LOÎC HERBRETEAU

LE JAUNE POUR ROMAIN LUINAUD

Muguet 2022

Le protocole de la course avec les autorités locales et de gauche à droite les coureurs :
Delpech 1° des trois, Léon 1° pass'open, Deroo 1° Astérien, Chardelin 1° junior, 
Herbreteau 1° MS et MG, Louinaud le lauréat de l'édition

- Belle page de cyclisme tournée à Saint-Astier avec une organisation sans faille de l’équipe du président Leguen, qui avait sécurisé les 113 kms de cette course marathon qui reprenait du collier après deux années virusées. Plus de cent coureurs au départ et des noms qui m’ont laissé interrogatif avec des ex-pros et des ex-élites au départ. Très surpris de voir de telles mécaniques venus en découdre contre nos jeunes, mais le cyclisme amateur s’est toujours nourri de ces injustices qui ne servent pas du tout la discipline. Il y a eu autrefois les problèmes entre indépendants et amateurs, puis celui des ex-pros, puis encore celui des montées de nos coureurs à la victoire, celui de faire courir tous les coureurs de première à la 4° catégorie ensemble, avant que le classement national à qui on souhaitait la bienvenue, se transforme en constat d’échec. Ce qui nous fait dire que l’on n’a jamais trouvé la bonne formule et que l’on traîne ce système comme un boulet qui pénalise les plus petits. Mais j’arrête avec ça, car je sais, on va me prendre pour un vieux con, c’est connu, mais ça ne me dérange pas…!

2022 muguet 2

Sur la ligne de départ Astériens avec coureurs du SC Périgord © Nathalie Grasseau

- C’est donc sous un soleil radieux, un mercure amical qui ne dépassait pas les vingt deux degrés, un vent insignifiant que ce peloton multicolore a pris la direction de Mensignac. Dès le départ, on sent que certains ont des fourmis dans les jambes sur les rives de l’Isle, mais sur les meilleurs grimpeurs et meilleurs sprinters on pointe souvent Loïc Herbreteau, ce qui ne constitue pas une surprise. Passé Léguillac et Chantérac, le peloton joue de l’accordéon sur les montées, alors que derrière c’est une course par élimination qui se joue, avec les plus faibles qui mesurent encore les efforts à fournir pour ne plus jouer à l’élastique. Il ne se passera pas grand-chose dans la partie de la périphérie de la Double (Saint-Germain du Salembre), si bien que le peloton se présentait groupé à Saint-Astier.

2022 muguet envol

L'envol des cent coureurs partis pour 113 km © Nathalie Grasseau

- Comme dans tous les prix de Muguet, le premier acte s’était joué avec une tendance à sortir d’abord les plus faibles à l’arrière, pour attaquer un deuxième acte par une bataille devant, entre les plus forts. Six boucles au menu avec un juge de paix qu’on appelle "la Jaurie" à se farcir. Ce n’est certes qu’une petite verrue sur le parcours, mais après 100 km menés tambour battant, ça fait mal et les Astériens peuvent avoir une pensée pour Stéphane Chagnon qui avait passé une parte de ce circuit à la vidéo, lors d’un jour de course pour que les "You Tubeurs" en découvrent les pièges, comme les difficultés. Toujours est-il que maintenant il y avait toute la compagnie des costauds et les forçats du macadam pouvaient s’exprimer à la pédale sur cette boucle, théâtre d’affrontements et de joutes stratégiques. Un groupe de dix-huit unités se formait, où on trouvait une majorité de coureurs de deuxième catégorie. De plus on apercevait le local Alexandre Léon, vainqueur de l’édition 2016 et unique pass’cyclisme, plus deux troisième catégories qui avait pour nom Gérald Marot et Jean-Luc Delpech, soit des hommes très connus du public par leur coup de pédale dévastateur au cours d’une certaine époque. On sentait à ce stade de la course que Loïc Herbreteau pouvait tout rafler : l’étape, le jaune, le vert, celui à pois, mais on voyait aussi qu’il y avait de la retenue. Dans les ultimes rotations, les relais devenaient de plus en plus appuyés. Herbreteau en profita ensuite pour mettre un bon taquet à plusieurs encablures de la flamme rouge, entraînant avec lui Fiacre, Casado et Luinaud. Les échanges furent vigoureux alors que Fiacre et Casado se trouvaient décramponnés, derrière eux aussi, treize autres coureurs pouvaient encore y croire. Mais cela devenait dur à ce moment là de rebondir pour revenir, si bien que ce groupe n’avait qu’une chose à faire, maintenir le train sans se retourner pour rentrer dans le top vingt.

 

Dsc_0496

Le succès de Luinaud

- C’est alors que devant Herbreteau et Luinaud, s’observaient. On pensait que le vainqueur du Tour du Périgord allait devenir le 38° lauréat du Muguet, mais le coureur Corrézien resta concentré pour passer en tète sous la banderole et succéder à Pascal Peyramaure, dernier Corrézien vainqueur de cette printanière en 1985. Un jeune coureur que ce Luinaud, qui fêtera ses 20 ans en octobre, ancien cyclo-crossman de Creuse Oxygène et qui a tout son avenir devant lui. Chez les juniors Baptiste Chardelin, un "Reimherr Boy", se classe au sein du 4° paquet malgré les Colombiens du Team Inca, sans oublier nos locaux tels Léon, Deroo et Eynard qui n’ont pas du tout démérité face à des coureurs de haut niveau. Merci à tous ces passionnés de cyclisme, merci aux organisateurs, merci aux partenaires et à l’année prochaine pour ceux qui en conserveront un bon souvenir.

Image1

Classement : 1. Romain Luinaud (CD Corréze) les 113,9 kms en 2h35’ 1° espoir, 2. Loïc Herbreteau (Team Coop Vélocité), 3. Léo Casado (CC Périgueux(Dordogne), 4. Julien Fiacre (IBC Isle Jourdain), 5. Julien Azile Lozach (UA La Rochefoucauld), 6. Alexandre Guérin (Apogé Cycliste Team U Cube), 7. Romain Chaminaud (VC Bazas Bernos Beaulac), 8. Gabin Védel (IBC Isle Jourdain), 9. Maxime Teulière (Agen VS), 10. Jean-Luc Delpech (Dordogne Sud Cyclisme) 1° des troisièmes catégories, 11. Yannick Boissou (CD Corréze), 12. Hugo Warin (Lescar VS), 13. Alexis Carpentier (CAM Bordeaux), 14. Alexandre Léon (JS Astérienne) 1° des pass’open, 15. Gérald Marot (Team STS), 16. Jeoffrey Malaussanne (LVC Tonneins), 17. Balan Billate (US Villenave), 18. Théo Chambon (CD Corréze), 19. Baptiste Chassaing (UV Limousine), 20. Aurélien Quilez (LVC Tonneins), 21. Marin Pasturel (CC Marmande), 22. Rémy Thilloy(CC Périgueux-Dordogne), 23. Fabien Delage (CC Périgueux-Dordogne), 24. Louis Nicoleau (SC Périgord), 25. Alexis Bernagaud (CC Périgueux-Dordogne), 26. Luis Mario Marmole Jo Daza (SC Aurillac), 27. Corentin Faure (CC Périgueux-Dordogne), 28. Gaëtan Deroo (JS Astérienne), 29. Pierre Vermande (CD Corréze), 30. Baptiste Chardelin (SC Périgord) 1° junior, 31. Guillaume Eynard (JS Astérienne), 32. Xavier Granet (EC Trélissac Coulounieix), 33. Aymeric Pineaux (AC4B), 34. Maxime Panche (Stade Montois), 35. Nicolas Gomez Ruiz (UC Rion ès Montagnes), 36. Kevin Vélaskez Trujillo (Team Inca), 37. David Valéro Moréno (Team Inca), 38. Erick Damian Parra Muñoz (Team Inca), 39. Marco David Montaña Novoa (Team Inca), 40. Hugo Soulas (Dordogne Sud Cyclisme), 41. Diomedez Vélandia Florez (Team Inca), 42. Camille Danies (CAM Bordeaux), 43. Eric Lecoanet (AC Jarnac Aigre Rouillac), 44. Hugo Chastang (CD Corréze), 45. Martial Roman (CC Périgueux-Dordogne), 46. Rémy Gabaston (Stade Montois). 46 coureurs classés.
Nota : en noir 2° catégorie, en bleu 3° catégorie, en marron pass’open et en vert coureurs juniors.
Pulsar Photos (facebook.com)

RETRO VELO DORDOGNE – 38° PRIX DU MUGUET © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur :
http://velodordogne.canalblog.com/