31 décembre 2022

GILLES DUPRÉ (1976-2000) - 9° publication

1992-1993 RETOUR EN DEUXIÈME CATÉGORIE

1992 Pézuls Lacropte 22

Même chez les deuxième catégorie, Gilles Dupré reste un leader

 AVENIR CYCLISTE BON ENCONTRE BOÉ 1992 (2° catégorie)

- On a décidé de changer de club pour rejoindre un club du Lot-et-Garonne dont l’offre semblait convenable. Mais le problème c’est que tout cela se passait sous la contrainte du comité régional qui plaçait sous surveillance les anciennes premières catégories. C’est ainsi que moi-même et mon ami Mestadier nous nous sommes retrouvés chez les deux, mais avec la menace de remonter dès deux victoires, ou dans le cas où l’on se trouvait trop souvent à se classer deuxième ou troisième d’une course.

1992 Beychac et Cailleau 

1992 c'est le changement de club et de maillot comme ici à Beychac et Cailleau

- Cette menace va bien sur influencer le cours des épreuves. Dans ces conditions, il faut calculer pour courir et éviter les victoires synonymes de montée rapide. Il reste donc à se pencher sur les primes et faire le frein en fin de course pour rester dans la catégorie. Retourner en première et faire son travail en semaine, n’est plus compatible, d’autant plus que le cyclisme français se réforme et que désormais il va falloir maintenant compter sur la prochaine venue des clubs de division nationale. Des divisions qui vont encore creuser le fossé entre ceux qui font le métier et ceux qui viennent pour le plaisir, ce qui est le cas de Gilles, qui durant près de dix saisons n’a pas ménagé sa peine pour rester dans le haut niveau malgré les contraintes citées. Alors Dupré a pris la décision de courir à sa main et pour son plaisir. Il a retrouvé avec plaisir le circuit du Coux et Bigaroque, son circuit et cette course fétiche qu’il aimerait remporter, mais il a rencontré cette saison un Jean-Marie Doumenge affuté et un équipier de luxe avec Castrezatti qui termine deuxième devant lui. Des équipiers parlons en, comme son ami Pascal Mestadier qui triomphe à trois reprises, bénéficiant du soutien de Gilles qui fait équipe sous le même maillot. Mais Mestadier paiera cher ces trois gerbes, puisqu’il retrouvera la première catégorie lors de la saison prochaine et le Cyclo-Club Marmandais, rien que ça !

1992 Le Buisson

Au Buisson en fin de saison, départ du prix de la Saint-Firmin

- Côté bilan, il aurait pu être meilleur s’il n’avait pas été muselé par le comité régional. Dans ces conditions, on se contente d’une victoire à Pézuls, là où il était venu en 1973 voir passer le Tour de France. Et si à cette gerbe on ajoute de nombreuses places dans le top cinq en fin de saison, il ne faut pas se plaindre, le panache et l’envie sont toujours présents et 1992 aura été une belle croisade sous les couleurs du président Dubreuil.

1992 Houeilles 1

Passage de bidon avec son papa à Houeilles

SAISON 1992 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)
- dans le peloton Coutras Troquereau le 11 avril, 8° Bussière-Badil le 19 avril (1° Jean-Paul Defaye AC Limoges BP), 15° Milhac de Nontron le 20 avril (1° Didier Lezoray SC Périgord), 3° Le Coux et Bigaroque le 25 avril (1° Jean-Marie Doumenge SC Périgord), 16° Soussac le 26 avril (1° Alain Gendreau Guidon Pellegruen), 9° Bon Encontre le 1° mai (1° Alexandre Routelous Castres 81), 6° Monségur le 8 mai (1° Alain Sonson VC Sainte-Livrade), 16° Petit-Breton à Boulazac le 9 mai (1° Mariam Goldin VS Mandelieu), abandon Sauveterre Saint-Denis le 16 mai, 5° Beychac et Cailleau le 23 mai (1° Xavier Martin AS Le Passage), 14° Saint-Barthélémy d’Agenais le 28 mai (1° Claude Jehanno Cycliste Icaunaise), 17° Abjat sur Bandiat le 31 mai (1° Xavier Gallut VC Montendre), abandon Angoisse le 28 juin (1° Bernard Mazeau Pédale Faidherbe), 16° Vérac le 5 juillet (1° Pascal Mestadier AC Bon Encontre), 7° Saint-Antoine de Breuilh le 12 juillet (1° David Andoque UC Albi), 2° Marsac sur l’Isle le 14 juillet (1° Maurice Loustalot CCP Nontron), 4° Le Pouyalet le 19 juillet (1° Cyril Gonzalez UC Le Haillan), 1° Pézuls le 26 juillet, 6° Lacropte le 27 juillet (1° Stéphane Brigaud UC Châteauneuf), 3° Beaussac le 2 août (1° Patrice Castrezatti AC Bon Encontre), 8° Soustons le 10 août (1° Gérard Ianotto Guidon Saint-Martinois), 5° Meuzac le 15 août (1° Pascal Mestadier AC Bon Encontre), 7° Rudeau Ladosse le 16 août (1° Guy Thomas CCP Nontron), 6° Saint-Mayme de Péreyrol le 23 août (1° Jean-Marc Vilette UC Brive), 7° Vayres le 24 août (1° Pascal Mestadier AC Bon Encontre), 5° Laplume le 25 août (1° Stéphane Reimherr Guidon Agenais), 3° Ronde des Boulevards Périgueux le 4 septembre (1° Patrice Castrezatti AC Bon Encontre), 5° Moulon le 7 septembre (1° Jean-Marie Doumenge SC Périgord), 3° Houillès le 12 septembre (1° Alain Sonson VC Sainte-Livrade), abandon Bon Encontre le 20 septembre (1° Denis Leproux AS Corbeil Essonnes), 19° Saint-Astier le 26 septembre (1° Pascal Peyramaure AS Mantes), 8° Feuillade le 4 octobre (1° Eric Valade EC Foyenne), 2° Le Buisson le 10 octobre (1° Alain Sonson VC Sainte-Livrade).
- Critérium de Bergerac : 1° Laurent Pillon.

1992 Pézuls

Avec Mestadier à Pézuls, sur le podium

Top 5 Aquitain : 1. Gérard Ianotto (Guidon Saint-Martinois), 2. Gilles Dubois (CC Marmande), 3. Fernand Lajo (US. Bouscat), 4. Bruno Bannes (AS Facture-Biganos), 5. Patrick Hourdebaigt (CC Béarnais) etc…
Les titrés 1992 en Aquitaine : Didier Labourdette (CC Béarnais) en seniors, Eric Fantino (CC Béarnais) en juniors, Benoist Bordin (CC Marmande) en cadets, Pascal Weber (AS Testerine) en minimes.

1992 PézulsLacropte

Le podium à Pézuls et son unique succès de cette saison 1992

 Ceux qui brillent dans le sud-ouest : Thierry Ferrer (CRC. Limoges), Pascal Hervé (UC. Niort), Fernand Lajo (US. Bouscat), Christian Magimel (CRC. Limoges), Jean-Christophe Currit (UC. Niort), Patrick Hourdebaigt (CC. Béarnais), Gérard Ianotto (Guidon Saint-Martinois), Laurent Roux (Toulouse Sprint), Vincent Guillout (CRC. Limoges), Jean-Pierre Godard (UC. Niort), Laurent Mazeaud (Tarbes Cycliste), Patrick Bruet (US. Montauban), Patrick Bérard (UV. Lourdes), Olivier Asmaker (VC. Rodez), Simon Bray (UV. Limoges), Jean-Christophe Allin (UC. Niort), Henryk Sobinski (UV. Auch-Lectoure), Bruno Bannes (AS. Facture), Michel Commergnat (UV. Limoges), Gilles Dubois (CC. Marmande), Philippe Escoubet (Cycle Poitevin).

1992 Le Coux avec la victoire de JM Doumenge decant Castrezzatti et Dupré

La course du Coux où Jean-Marie Doumenge remporte l'épreuve
Un beau coup pour le club avec Castrezzatti 2° et Gilles Dupré 3°

UC HAILLAN SAINT-MÉDARD 1993 (2° catégorie)

- Déjà licencié de 1985 à 1987, le revoilà au sein du club de Saint-Médard en Jalles. Un club qui vient de fusionner avec celui du Haillan, pour former ainsi l’Union Cycliste Le Haillan-Saint-Médard, créé par la mutualisation des moyens de deux présidents, André Bobis et Jean Guédon.
- Même s’il n’a jamais été coureur cycliste, André Bobis né en Algérie à une époque ou il n’était pas facile de faire du vélo, fut vacciné par un rayon de bicyclette aprés la rencontre de Robert Desbats sur un critérium à Oran, alors qu’il n’avait que 15 ans. Il fut à l’origine de la création du VC Haillanais.
- Jean Guédon, fut un trés bon coureur, puis gràce à ses relations chez Berger et Faéma, il amena des sponsors dans le cyclisme tel le CC Bordelais, puis au CC Saint Médard où il eut comme coureurs les Lubiato, Garmendia, Bazzo, Cordoba…avec de belles victoires au palmarés dont le Bordeaux-Saintes.
- Pour Gilles Dupré, 1993 fut donc une saison tranquille, où l’on a couru en dilétante et pour le plaisir de retrouver l’ambiance des courses de village avec cette préparation spécifique, ce moment où on rentre dans sa bulle avant le départ. Toujours deuxième catégorie, il est allé batailler quand même avec les premières catégories, avec qui il a fait bonne figuration. Il est vrai que la nouvelle réforme du comité l’a obligé à y mordre. En cette saison 1993, la classification des épreuves a été modifiée. Et avec elle, les courses en 2.3.4 et J2 qui ne se font plus, du moins en Aquitaine. Les premières, deuxième et troisième catégories se retrouvent toujours ensembles avec trois groupes d’épreuves  (G5, G6 et G7) qui se différencient par la distance et la grille des prix. Mais il arrêtera de courir en août, mécontent de sa forme qu’il avait du mal à retrouver. peut-être pour ne pas cumuler trop de points, car avec cette réforme on est un peu dans l’inconnu et en faire trop, pourrait lui être fatal pour se retrouver avec une licence élite en 1994.

1993

1993, le retour au club de Saint-Médard en Jalles

SAISON 1993 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)
- dans le peloton Sainte-Foy-Montpon (1° Thierry Guillemot Cahors VS), abandon Pessac le 20 mars, 8° Brive le 28 mars (1° Nicolas Dumont UVC de l’Aube), 6° Barbezieux le 4 avril (1° Denis Fantino Mérignac VC), abandon Meuzac le 11 avril, 16° Milhac de Nontron le 12 avril (1° Ludovic Grechi Tarbes Cycliste), 8° Saint-Maurin le 18 avril (1° Thierry Bagelet CA Castelsarrasin), 14° Soussac le 25 avril (1° Eric Daragnès Guidon Saint-Martinois), abandon Tour de Montendre du 1 au 2 mai (1° Sylvain Bauchamp VC Charente Océan), 19° Mazères le 9 mai, 3° Saint-Barthélémy d’Agenais le 20 mai (1° Loïc de Vincenzi Guidon Saint-Martinois), 8° Tour du Verteillacois le 23 mai (1° Guillaume Destang CA Mantes), abandon Jonzac le 30 mai (1° Stéphane Morin Apogé), 9° Dussac le 20 juin (1° Nicolas Dubois AVC Copernic Harrys), 4° Gardonne le 27 juin (1° Bertrand Guerry Cycle Poitevin), 4° Vérac le 4 juillet (1° Stéphane Brigaud Cycle Poitevin), abandon Saint-Antoine de Breuilh (1° Frédéric Borderie EC Foyenne), 8° Marsac sur l’Isle le 14 juillet (1° Christian Magimel CRCL), 4° Pouyalet le 18 juillet (1° Pierre Painaud CC Marmande), 14° Pézuls le 25 juillet (1° Lionel Chatelas Tarbes Cycliste), abandon Lacropte le 26 juillet (1° Thierry Ferrer Mantes la ville), 8° Coussac Bonneval le 1° août (1° Stéphane Chanconie VC Arédien), 12° Rouquette d’Eymet le 8 août (1° Guillaume Destang CA Mantes), abandon Meuzac le 15 août (1° Cyrille Prise UC Briochine). Arrêt de la compétition.

1993 Ste Foy Montpon

Sainte-Foy-Montpon remporté par Guillemot du Cahors VS

Top 5 Aquitain : 1. Fernand Lajo (US Bouscat), 2. Jean-Christophe Bloy (UC Orthez), 3. Patrick Hourdebaigt (FC Oloron), 4. Pierre Painaud (CC Marmande), 5. Dominique Péré (CAM Bordeaux) etc…
Les titrés 1993 en Aquitaine : Jean-Christophe Bloy (UC Orthez) en seniors, Frédéric Castagnet (Guidon Agenais) en juniors, Alexandre Léon (UC Gradignan) en cadets, Sébastien Jablonski (AS Testerine) en minimes.

1993 Milhac de Nontron

Milhac de Nontron et le succès de Grechi et avec l'ami Mestadier sur le podium

Ceux qui brillent dans le sud-ouest : Bertrand Guerry (Cycle Poitevin), Eric Fouix (CRC. Limoges), Laurent Roux (Tarbes Cyclisme), Jean-Christophe Allin (UC. Niort), Fernand Lajo (US. Bouscat), Simon Bray (UV. Limoges), Stéphane Brigaud (Cycle Poitevin), Christophe Lanxade (US. Montauban), Christian Magimel (CRC. Limoges), Patrick Hourdebaigt (FC. Oloron), Henryk Sobinski (UV. Auch-Lectoure), Vincent Guillout (CRC. Limoges), Frédéric Berland (Cycle Poitevin), Eric Dargnès (Guidon Saint-Martinois), Christophe Rinéro (US. Montauban), Philippe Escoubet (Cycle Poitevin), Laurent Mazeaud (Tarbes Cyclisme), Jean-Christophe Bloy (UC. Orthez), Gérard Ianotto (Guidon Saint-Martinois),Didier Virvaleix (US. Montauban), Gilles Dubois (Mérignac VC), Christian Jany (UV. Limoges).
- Critérium de Bergerac : 1° Jan Kirsipiuu.

1993 Gardonne 1° des deux

 Premier des deuxièmes catégories à Gardonne

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - GILLES DUPRÉ 9 - (la suite sur ce LIEN)
© BERNARD PECCABIN La mémoire du cyclisme en Dordogne
Cette neuvième publication sera suivie par d’autres jusqu’au terme de sa carrière en 2000

Posté par Bernard PECCABIN à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 décembre 2022

RÉTRO VÉLO DORDOGNE REND HOMMAGE A ÉRIC VOUILLAT

DIX ANS DE PRÉSIDENCE, 50 ANS DE VIE CYCLISTE

Vouillat Eric 105

- Le cyclisme à Sainte-Foy, c’est une longue histoire puisqu’elle a débuté en 1893 avec M. Edouard David. Bien sur, je ne vais pas vous refaire ici toute l’histoire du club, puisque Denis et Jacques Reix ont rédigé un magnifique ouvrage à ce sujet, ouvrage dont je vous invite à découvrir et à lire. De ce fait vous verrez bien que ce cyclisme Foyen a de très longues racines qui empiètent maintenant sur trois siècles. Ce livre constitue la mémoire vivante de cette association, et ce serait vraiment bien que d’autres sociétés accomplissent une démarche similaire en évoquant leur passé, leurs courses, leurs licenciés…

- J’ai toujours eu un très grand respect pour les couleurs de l’EC. Foyenne et d’ailleurs, je me souviens qu’en qualité de président du Comité Dordogne, j’avais associé ce club à notre comité. Je l’avais fait car il respirait à fond notre cyclisme, puisqu’il organisait des épreuves sur notre département. Je l’avais fait aussi, car de nombreux coureurs de Dordogne détenaient une licence sous les couleurs jaune et bleues.

vOUILLAT 100

- Nous fêtons actuellement les dix ans de présidence et les 50 ans de la vie cycliste d’Eric Vouillat. Eric est né huit jours après la première victoire de Jacques Anquetil au Tour de France en juillet 1957. Est-ce un signe du destin ? Personnellement je l’ai suivi au cours de sa jeunesse et principalement lorsqu’il a accompli ses plus grands exploits, je veux parler lors de son passage à l’EVCC Bergerac. Mais ses premiers galops il les a accompli ici à Sainte-Foy en 1973, il avait 16 ans. Il remporte sa première victoire à Pineuilh en 1975, puis ensuite dans les années 80, c’est à l’EVCC Bergerac, au sein de la bande de Claude Mazeaud, qu’il forge les plus belles lignes de son palmarès. C’était l’époque des Laurent Mazeaud, Dominique Delort, Patrick Delort, Eric Dupré, Alain Ignace, Pascal Van Hollebecke, Jean-Philippe Avezou, Jean-François Chaminaud, Gilles Dupré et les frères Lamontagne (Pierre-Marc et Xavier) tous des premières catégories particulièrement chevronnés. C’était alors des participations et des sélections pour les grandes épreuves comme l’Essor Basque, le Tour de Corrèze, Bordeaux-Saintes, Royan-Blaye, Lagorce Laguirande,

Vouillat Michel

Tarbes-Sauveterre, le Tour du Béarn, le circuit de la Chalosse, le Tour du Cantal, Tour du Tursan, celui de Gironde. On écrit alors qu’il totalise 43 victoires et 92 places de second, mais ça c’est lorsque le livre des Reix a été édité, autrement dit en 2004. Mais depuis 2004, Eric a continué de courir avec toujours cette envie de vaincre et de plus en sautant la barrière pour servir les sportifs du coin, puisque il a succédé en 2011 à Jean-Marie Valade à la présidence du club. Malgré la maladie qui ne lui a pas fait de cadeaux, il continue de courir et de gagner si bien qu’aujourd’hui nous en sommes à une carrière cycliste qui totalise 50 saisons, pour lesquelles il a connu ses rivaux, puis ceux de leurs enfants et sans doute ceux leurs petits enfants avec qui il a couru. Et puis je voudrais ouvrir une parenthèse pour parler de Michel, son cher papa que nous aimions tous. C’était un homme passionné, qui suivait son fiston partout, le bidon ou la veste de survêtement à la main. Homme de service, on entretenait avec lui des rapports exceptionnels. J’ai connu Michel pour la première fois, je crois dans une course à Salon de Vergt où j’officiais en qualité de commissaire. Salon de Vergt et sa course du mois de mai, plus de cent coureurs, pas de prime, une bosse terrible, mais c’était l’image du vélo que nous aimions. Pas très à l’aise dans mes débuts d’arbitre, Michel Vouillat était venu m’aider pour gérer les doublés et établir le classement en toute impartialité. Je m’en souviens comme si c’était hier, sur ce mur d’école publique de la commune qui nous servait de table. Ce devait être sans doute en 1981 ou 1982, il y a 40 ans en gros… D’aussi loin qu’on le voyait, Michel venait nous saluer, toujours avec son sourire coutumier, sa gentillesse et sa bonne humeur. On dit que les chiens ne font pas les chats et là je pense que notre Eric, riche des gènes de son géniteur de père, est devenu lui aussi un descendant apprécié et estimé.

Vouillat 101

- "Mon cher Eric je sais que tu es un passionné, un leader naturel, un peu fougueux, qui aime cultiver les amitiés et les relations. Tu es un président qui refuse l’échec et tu as une force et un courage pour développer tes idées, ce qui fait que tu es resté un vrai leader qui a su se faire respecter, un homme généreux, droit, qui de plus respecte les champions, tout comme les plus faibles. Tu es un de ceux qui a su faire partager ta foi, ton enthousiasme, car tu es un passionné toujours actif, qui a su dominer les évènements. Ennemi de la routine, tu as su prendre des initiatives, être l’homme d’action que l’on connait, pour se situer dans le vrai, pour voir clair et juste, car tu as été coureur et de ce fait, tu connais toutes les ficelles de la discipline, celles du domaine sportif comme celles du domaine administratif.
- Et puis il y a eu une deuxième partie dans ton mandat de président. Notamment avec cette maladie orpheline évolutive qui te ronge la vie, mais contre laquelle tu te bats. Te voilà ainsi rentré dans le handisport où tu remportes en 2020 deux titres de champion de France (route et contre la montre en Savoie). En 2021 c’est la coupe de France qui te sourit, avec un succès sur le circuit de Plouay, puis de nouveau un titre national dans le Morbihan et encore deux autres en cette saison 2022 à Ploërmel en juin dernier. On le voit, tu n’as jamais abandonné la partie et tu t’es offert des activités prometteuses avec ces titres gagnés du fait que tu n’as jamais renoncé à l’effort, car le faire c’est renoncer à la vie. Je sais que pour toi les difficultés sont faîtes pour être vaincues. Que ces difficultés ne sont pas des barrières qui te stoppent, mais des tremplins qui t’amènent à te surpasser, car durant ces trois saisons, tu t’es fait un devoir de les surmonter et de rester l’exemple pour tous. Être président, vaincre, servir d’exemple à ses licenciés qui voient leur président surmonter les problèmes de la vie, constitue la plus belle démonstration d’un président vis-à-vis de ses licenciés et je t’en félicite."

vOUILLAT 108

- Ainsi après Jean Pagnac, René Bonnet, Francis Seurin et Jean-Marie Valade, Eric Vouillat est devenu le cinquième président Foyen. Cinq présidents en 70 années de vie sportive, ce n’est pas beaucoup et cela prouve bien que le club reste stable et bien géré. Je pense d’ailleurs que la bicyclette a pris le cœur d’Eric. Avec ses rayons, elle a encerclé une partie de sa vie dans son cadre harmonieux pour l’illuminer encore et toujours de ses victoires, de ses nickels et de ses chromes.

Vouillat 106

- Eric Vouillat ce n’est pas que Sainte-Foy son port d’attache. Notre coureur a été aussi un grand voyageur où il a soudé de nombreux liens notamment en Dordogne. Si l’EVCC Bergerac au temps de sa splendeur constitue le club précurseur de sa longue chevauchée, il y a eu aussi des saisons à la Pédale Faidherbe, au Sprinter Club du Périgord, à la Jeunesse Sportive Astérienne, sans oublier ses attaches avec l’Ufolep et notamment à Port Ste Foy, soit une longue croisade où il s’est illustré en remportant succès et places d’honneur. Aujourd’hui, Eric fête les 10 années de présidence, ses 50 saisons en qualité de cycliste, avec un beau bilan, des compétitions où il a semé sa bonne parole sportive, avec une tête bien organisée, une expérience consommée de la course, une classe reconnue et une estime de tous.
- Je souhaite maintenant qu’Eric continue son combat contre la maladie. Je sais que depuis, il est devenu le point de mire de tous ses amis, qu’il est apprécié et observé dans notre cercle de la petite Reine. Je sais qu’il fait tout son possible pour vivre avec sa maladie et ses prestations cyclistes le prouvent au sein de la FFH Asshav/Poitiers où il est adhérent. Maintenant je sais aussi que comme d’un navire dans la tempête, notre cher Eric reste son capitaine imperturbable. Et si le capitaine que tu es ne peut maîtriser la mer, tu sais guider encore ton bateau. Ton optimisme et ta volonté de te battre restent essentiels dans cette bataille. Tu es armé pour y faire face car ton mental est d’acier et ta persévérance exemplaire. Ne désespère pas et n’abandonne pas ton combat. Aie confiance en ta bonne étoile, garde espoir, le soleil brille au bout du tunnel. Merci enfin pour tout ce que tu as fait, pour tout ce que tu as donné à notre discipline, on t’apprécie vraiment et nous avons hâte de te revoir sur les podiums. Bonne et longue route à toi, champion !

VÉLO DORDOGNE - ERIC VOUILLAT - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2022

SAINT-JUST (course disparue)

LOINTAINS SOUVENIRS CYCLISTES

SJ

Quelques vainqueurs du prix de Saint Just avec de gauche à droite Maxime Beau, 
Georges Boyer, Daniel Chazeaud, Amexis Eyquard et Patrick Barrière

- Comme pour Chapdeuil sa commune voisine, ce sont les petits amateurs qui sont venus batailler lors des prix des fêtes. Il y a eu aussi le Tour de la Dordogne qui a traversé son bourg en 1998, mais rien de plus pour ce village perdu entre eaux et verdure.
Palmarès connu : 1952 Claude Beau (CA Ribérac), 1955 Maxime Beau (VC Nontron), 1956 Henri Bogdan (Pédale Faidherbe), 1958 Emery (CC Périgueux), 1960 Jean-Claude Ducher (CC Périgueux), 1960 Tenant (CC Périgueux), 1962 Georges Boyer (CC Périgueux), 1964 Daniel Chazeaud (CA Ribérac), 1965 Alexis Eyquard (AVC Libourne), 1966 Pujol (Pédale Oléronaise), 1969 Patrick Barrière (EC Foyenne).

VÉLO DORDOGNE – SAINT JUST - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 décembre 2022

ANGLET (édition 1959)

La victoire de GONZALEZ

au Prix des Fêtes d’Anglet

ANGLET

A Anglet, le docteur Lacroix maire de la ville libère les 79 coureurs

- Sous le soleil printanier, le speaker Robert Bergez fait l’appel des 79 concurrents composés des plus fines pédales de la région de Guyenne. Le Docteur Lacroix, maire d’Anglet donne le départ et aussitôt le peloton multicolore s’envole à vive allure. Le premier tour est bouclé rapidement, les hommes demeurant groupés malgré une tentative d’échappée de Boucau. Au 2ème tour Vivensang Raoul, Capdepuy, Rinco, Castéra, Cosse s’évadent du peloton après les 5 Cantons. Goya à son tour se lance à la poursuite des fuyards, et les rejoint à Courbois alors que Capdepuy se laisse absorber par le peloton. Au troisième tour, Goya mène l’échappée mais derrière les petits groupes chassent énergiquement et une jonction s’effectue qui forme un troupeau de 12 coureurs parmi lesquels, Lafitte d’Anglet. Le train toujours rapide fait des victimes : Magnes, Bernet, etc … laissent partir leur camarade. Au tour suivant Jouglin, puis Broustaud tentent la belle. Le barrage bat son plein : tour à tour chacun risque sa chance. Au cinquième tour, après un regroupement général, Delort, Sabathier et Gonzalez faussent compagnie au peloton.Une chute élimine Desperiez. Le public se fait de plus en plus nombreux le long du parcours et après de multiples escarmouches, au 7éme tour, une échappée se crée et semble être la bonne. Elle est composée de Robert Vivensang, Gonzalez, Goya, les frères Delort, Raynal, et Jouglin. Aux Cinq Cantons Raoul Vivensang, Lafitte d’Anglet, Loiseau et Broustaud rattrapent les échappées. Le vainqueur se trouve-t-il parmi ces coureurs ? Il semble que oui mais derrière, on sent le danger et malgré l’allure extrême, un maillot bleu dans un sprint impressionnant sort du peloton et à la Barre, Verdeun rejoint les fuyards. Une prime de 12.000 francs annoncée pour le 8éme tour, encourage les coureurs à accélérer encore l’allure et dans un beau sprint Gonzalez se l’attribue devant Delort, Verdeun et Broustaud. Lacrouzade, Battu et Jean Vivensang chassent à leur tour, suivis à une centaine de mètres par le peloton. L’échappée échoue, et au 9éme tour, un regroupement général s’opère. Au dernier tour, plusieurs coureurs tentent de repartir mais rien ne réussit et c’est un groupe imposant qui dispute la première place. Dans un sprint éblouissant, Gonzalez impose sa pointe de vitesseet remporte cette magnifique épreuve.

Image221

RESULTATS : 1ér Michel Gonzalez les 100 kilomètres en 2h 50mn. 2 Fernand Delort. 3 Robert Verdeun. 4 Robert Gibanel. 5 Guy Planas. 6 Yves Nebut. 7 Robert Desbats. 8 Christian Castéra. 9 Pierre Broustaud. 10 Robert Vivensang. 11 Jean Caland. 12 Jacques Daraillan. 13 André Lafitte. 14 Michel Loiseau. 15 Raoul Vivensang.
- A l’issue d’un vin d’honneur présidé par le docteur Phelippot, président de l’Union Cycliste et Sportive d’Anglet, le docteur Lacroix, maire, remit au président du Vélo Club Hendayais la Coupe que ces coureurs avaient brillamment remportée. Félicitations à l’USC d’Anglet pour l’organisation de cette magnifique épreuve qui fut en tout point réussie.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - ANGLET 1959 © PATRICK GONZALEZ
La mémoire du cyclisme en Dordogne et en Aquitaine

Posté par Bernard PECCABIN à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2022

DOUCHAPT (palmarès)

DU BICROSS AU TOUR DORDOGNE

- Pas de course sur cette commune, même si l’épreuve de Segonzac frôlait ce bourg de Douchapt lors de son prix des fêtes. Une commune qui avait entrepris toutefois de construire une piste de bicross mais dont le développement n’a pu se faire. Passage sur la RD 710 du Tour de France en 1960 (étape Limoges-Bordeaux remportée par le Belge Martin Van-Geneugden) puis en 1967 (Bordeaux-Limoges remportée par Jean Stablinski). Maigre consolation enfin avec un Tour Dordogne en 2009 d’où s’est fait un départ d’étape et enfin en 2022 avec un cyclo-cross placé sous le contrôle technique de la JS Astérienne

2022 cyclo-cross

Un cyclo-cross au centre du village en 2022

Palmarès connu : 1986 rencontres bmx, 1987 rencontres bmx, 2009 Tour Dordogne départ de l’étape Douchapt-Périgueux remportée par Clément Mahé (Brest Isoire Cyclisme). 2022 Mickaël Estève (JS Astérienne) cyclo-cross.

VÉLO DORDOGNE - DOUCHAPT - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 23:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 décembre 2022

FRONSAC - 16 FEVRIER 1997

1997 Fronsac

Le départ des pros et des séniors amateurs avec passage sur la poutre dans le haut des vignes.

- Bien sur que Fronsac n’est pas en Périgord, mais si "Dordogne Cycliste" met à l’index ce cyclo-cross, c’est tout simplement pour faire honneur aux vainqueurs de notre Périgord. Il y avait beaucoup de monde dans le château de la Croix Laroque avec une pléiade d’internationaux et la redoutable équipe du CSM Persan. Dans la foule on notait la présence de Jean Pitallier Président du Comité Régional, Jean-Yves Plaisance entraîneur national, mais aussi celle de Pierre Bazzo, de Christian Jourdan, etc... La victoire reviendra chez les pros à Adri Van Der Poel (Rabobank) devant le Belge Van Santvliet et le Hollandais Groenendaal (Rabobank). Derrière le podium on retrouvera Morel et Martinez (tous deux CSM Persan), puis 6° Simunek (République Tchèque), 7° Pagnier, puis Loigerot, Desclos, Duval (tous CSM Persan). Quant au prologue des amateurs, Guillaume Leverd (AVC Libourne) gagnera chez les cadets - notre photo - Mickaël Estève chez les juniors et Arnaud Labbe également de la Pédale Faidherbe remportera lui la course espoirs devant Caillebotte (Lisieux) et Rousseau (Challans)... Depuis l’eau a coulé sous le pont de Libourne, soit 14 ans après la date de cette publication... et le coureur de chez Cofidis on le voit a bien fait son chemin...

1997 Fronsac 2

Le protocole avec Leverd (AVC Libourne) premier cadet, Mickaël Estève (Pédale Faidherbe)
premier junior et Arnaud Labbe (Pédale Faidherbe) premier coureur espoirs.

VÉLO DORDOGNE – FRONSAC 1997 - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2022

GILLES DUPRÉ (1976-2000) - 8° publication

1990-1991 LA FIN D’UN CYCLE AVEC LE CLUB DE MOURENS

TRÈFLES SPORTIFS DE MOURENS 1990

1990 ATS Mourens début de saison 

Départ d'une nouvelle saison avec le club de Mourens

- Toujours en première catégorie, Gilles continue de se battre sur nos routes tout en travaillant toute la semaine. Ses places sont le reflet de sa disponibilité pour s’entraîner. Malgré ces problèmes, il parvient à faire le Tour du Béarn, celui de la Gironde et enfin celui de la Dordogne. Trois beaux "Tours" face évidemment à une meute de coureurs des grandes formations, qui au risque de se répéter pratiquent la discipline sans remplir un emploi. A remarquer que lors de ces grandes épreuves par étapes, le coureur de Saint-Nexans s’est toujours classé au général, ce qui signifie qu’il est allé jusqu’à la banderole, honorant la confiance de ses dirigeants.

1990 Saint-Georges 2° derrière Dattas

Deuxième à Périgueux Saint-Georges derrière Dattas

- La première étape du Béarn avait vu le succès de Richard Ferappy de Vaulx en Velin qui a ainsi et d’emblée ouvert l’épreuve pour laquelle ce fut ensuite une course poursuite malgré les succès de Jean-Philippe Dojwa (VC Lyon Vaulx en Velin) dans le chrono, de Sobinski (Auch-Lectoure) dans la troisième étape et de Philippe Magnien (Sélection Bouches du Rhône) dans la dernière, tout cela pour avoir sur le podium le tiercé suivant : 1. Richard Ferappy, 2. Jean-Philippe Dojwa, 3. Patrick Vallet (tous VC Lyon VC Vaulx en Velin). Une édition sans partage comme le souligne le podium. Notre équipe des Trèfles n’a pas pesé lourd face à ces grosses armadas. Gilles s’est classé, a tenu la distance et a terminé, ce qui est beau face à ces coureurs rompus aux épreuves par étapes. Notre équipe avec Mario Vérardo, Bruno Blangeois, Didier Saumon, Pascal Mestadier et Sébastien Vincent a eu le courage de faire le combat, c’est déjà un bon point.

1990 Capdrot

Capdrot, là où les coureurs des Pays de l'Est font la loi

- Pour le Tour de Gironde, même son de cloche avec toutefois des équipes moins huppées au départ. Si bien que le podium s’est joué entre des coureurs de Gironde et de BretagneStéphane Dief l’a remporté devant le Marmandais Gilles Chauvin et le Rochelais Marchais. Succès lors de la première étape du Breton Le Ray (Lorient) à Audenge, de Le Bourhis (VC Côte de Granit) à Saint-André de Cubzac, de Briant dans le chrono de Saint-Selve, de Bastianelli dans le deuxième tronçon de Saint-Selve et de Jean-François Chaminaud (UCAR) lors du terme de ce Tour jugé à Villenave d’Ornon. Pour les Trèfles, aucun podium mais encore un plaisir, celui d’être venu en découdre sur ces quatre mémorables journées courues à fond sur les longues lignes droites de ce département. Ironie du sort, Gilles Chauvin prendra sa revanche sur Dief une semaine après, lors du championnat d’Aquitaine à Belvès, où il l’emportait d’un boyau sur Dief après 160 km de course sur un parcours difficile où l’ancien Valentin Huot était devenu champion de France en 1958, époque référence du papa Georges.

1990 TG départ Sauveterre

Départ d'étape à Sauveterre de Guyenne lors du Tour Gironde 

- Puis arriva le 4° Tour de la Dordogne couru en septembre avec quatre étapes et le succès du Bulgare Hristo Zaikov (Dijon Olympique) devant son équipier Gilles Bouvard et le Lourdais Denis Pelizzari. Pour les Trèfles, excellente dixième place pour Pascal Mestadier toujours aussi batailleur et 16° place pour Gilles Dupré, soit un brin de bonheur dans cette jungle cycliste où il est difficile de se faire une place au soleil.
- En marge de ces trois monuments cyclistes, soulignons quelques belles places d’honneur comme à Saint-Martin de Ribérac (2°), Périgueux Saint-Georges (2°), Lacropte (2°), Bonnut (3°), sans oublier cette place au Championnat de Gironde puis à Gardonne chez l’oncle Lucien.

Image4

La joie de Bastianelli qui remporte la 4° étape du Tour de Gironde
devant Lajo, Pandelé, Jehanno et Gilles Dupré 5°.

SAISON 1990 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)
- 10° Léguillac de Cercles le 11 mars (1° Philippe Escoubet Cycle Poitevin), 11° Tauriac le 18 mars (1° Gilles Chauvin CC Marmande), 19° Port Sainte-Foy-Montpon le 25 mars, 18° Villenave d’Ornon le 1° avril (1° Philippe Escoubet Cycle Poitevin), 30° Cézac le 8 avril (1° Marino Vérardo CC Marmande), 16° Trémolat le 17 avril (1° Alain Cessat CRC Limousin), 2° Saint-Martin de Ribérac le 22 avril (1° Michel Larpe CCP Nontron), 15° Saint-Martin de Gurçon le 29 avril (1° Philippe Mondory Cycle Poitevin), 18° Brive le 1° mai (1° Thierry Ferrer UC Brive), 13° Cussac le 5 mai (1° Marcel Kaikinger Isle sur le Doubs), 2° Périgueux Saint-Georges le 7 mai (1° Eric Dattas CC Marmande), 12° Prix de la victoire à Libourne (1° Thierry Arquey CC Marmande), 4° La Rivière Championnat de Gironde le 12 mai (1° Bruno Bannes US Bouscat), arrêt Tour du Cubzaguais le 3 mai (1° Henrick Sobinski UV Auch Lectoure), 4° Bergerac le 20 mai (1° Gérard Doumenge EC Foyenne), classé au Tour de Gironde du 24 au 27 mai (1° Stéphane Dief AS Facture Biganos), 29° Championnat d’Aquitaine à Belvès le 4 juin (1° Gilles Chauvin CC Marmande), chute Saint-Médard de Mussidan le 10 juin (1° Eric Valade EC Foyenne), 10° Berson le 17 juin, 4° Gardonne le 24 juin (1° Fernand Lajo US Bouscat), 5° Fonsorbes le 1° juillet (1° Sylvain Bolay AS Varennes Vauzelle), classé au Tour du Béarn du 6 au 8 juillet (1° Richard Ferappy Lyon Vaulx en Velin), 7° Sainte Foy le 15 juillet (1° Jean-Pierre Duracka Romya), 5° Saint-Paul de Blaye le 21 juillet (1° Gérard Doumenge EC Foyenne), 7° Durance le 22 juillet (1° David Escudé US Montauban), arrêt Génis le 29 juillet (1° Didier Rous UV Auch Lectoure), 2° Lacropte le 30 juillet (1° Laurent Mazeaud VS Montluçon), 7° Jumilhac le Grand le 1° août (1° Marceau Pilon VC Barentin), 6° Saint-Saud le 3 août (1° Jean-Michel Avril VC Barentin), 7° Ladaux le 5 août (1° Gilles Dubois Ascair), 17° Juillac le 6 août (1° Eric Valade EC Foyenne), 3° Bonnut (64) le 11 août (1° Patrick Invernizzi US Dax), 11° Capdrot le 15 août (1° Raido Kodanipork Dijon OC), 15° Saint-Mathieu le 18 août (1° Christian Jany Anthony BC), 16° Objat le 20 août (1° Christian Magimel UC Brive), 15° Dournazac le 25 août (1° Pascal Berger UC Niort), 12° Douzillac le 26 août (1° Eric Valade EC Foyenne), 16° Tour Dordogne du 1° au 3 septembre (1° Hristo Zaikov Dijon Olympique), 12° Saint-Junien le 9 septembre (1° Charucky UC Sayat), 13° Lusignan le Petit le 16 septembre, 10° Saint-Astier le 22 septembre (1° Didier Lehuitouze UC Lochrist Hennebont).

1990 Ladaux avec Saumon, Ignace, Mestadier et Dupré px équipe

Tour du Haut Benauge et le beau coup avec le classement par équipes
avec Saumon, Mestadier, Dupré et Ignace

Top 5 Aquitain : 1. Fernand Lajo (US Bouscat), 2. Stéphane Dief (AS Facture Biganos), 3. Gilles Chauvin (CC Marmande), 4. Eric Loubère (Stade Montois), 5. Dominique Péré (Guidon Agenais) etc…
Les titrés 1990 en Aquitaine : Gilles Chauvin (CC Marmande) en seniors, Jean-Yves Elissalde (UC Orthez) en juniors, Laurent Vergez (AS Hossegor) en cadets, Laurent Ragot (US Bouscat) en minimes.
Ceux qui brillent dans le sud-ouest : Thierry Ferrer (UC. Brive), Philippe Mondory (Cycle Poitevin), Fernand Lajo (US. Bouscat), Didier Rous (UV. Auch-Lectoure), Michel Commergnat (UV. Limoges), Pierrick Gillereau (Cycle Poitevin), Stéphane Dief (AS. Facture), Henryck Sobinski (UV. Auch-Lectoure), Vincent Guillout (UV. Limoges), Philippe Escoubet (Cycle Poitevin), Eric Loubère (Stade Montois), Patrick Bruet (US. Montauban), Alain Cessat (CRC. Limoges), Olivier Ouvrard (Cycle Poitevin), Dominique Péré (Guidon Agenais), David Escudé (US. Montauban), Claude Jehanno (US. Montauban), Alain Liaigre (VC. Charente-Océan), Eric Valade (EC. Foyenne), Christian Magimel (UC. Brive).

Image2

LA COURSE
- Elle n’a jamais connu de temps mort. La bagarre lancée par le Marmandais Arquey, dès la sortie de Saint-Pardoux n’a jamais cessé. L’échappée formée après le centième kilomètre composée de Commergnat qui sera le vainqueur, Pélizzari, Bouvard, Zaikov, Robert et Goubert qui avait compté plus de trois minutes d’avance, n’en conservait qu’une et demie à l’arrivée à Bergerac. Puis entre Bergerac et Nontron, ce fut du vélo champagne qui fut proposé. Zaikov testant Commergnat dans la côte d’Allemans, puis réagissant quand Pelizzari s’est glissé dans une échappée lors du 80° kilomètre. Une attaque du Girondin Jeannot, à 10 kilomètres du but plaçait le provençal Pascal Benoit (ES Cavaillon) qui triomphera devant Jacob et le Lourdais Michelon qui se disputaient la victoire. Commergnat perdait lui son maillot jaune qui passait sur les épaules de Pelizzari.

1990 TD

Maillot blanc (1° Aquitain) au Tour Dordogne un jour avant que Mestadier ne prenne le relais

1990 TD 1

- Dans le contre la montre, Denis Pelizzari signera un retentissant succès entre Nontron à Abjat bénéficiant maintenant d’une avance de 35 secondes au général. Ce 1° Tour se jouera dans l’ultime étape courue entre Augignac et Coulounieix. Le britannique Maechen revêtu de son maillot du plus combatif s’échappera jusqu’au kilomètre 51, mais sera rejoint suite au pressing des Lourdais chargés de protéger le maillot jaune de Pelizzari.  Bonnet (Provence) puis Sourget (Lorient) tenteront de partir au km 112, Bouvard (Dijon), Commergnat (Haute-Vienne) et Jacob (Lorient) au km 119, ce qui mettait Pelizzari (Lourdes) à l’épreuve. Dans la côte de Lisle, les Provençaux ont été de même souvent sur la brèche pour gagner le classement pas équipes, tout comme Pascal Mestadier (Mourens), qui après Gilles Dupré, cherchait lui à conserver son maillot de premier coureur Aquitain.
- Zaikov (Dijon) qui surveillait Pelizzari se décidait d’attaquer au km 124, dans les dernières rondeurs qui précèdent l’arrivée. Et c’est après cette ultime attaque que le Lourdais perdait du terrain : 50 secondes à 10 kms, 1’15s à 8 kms de la ligne et 1’02s à l’entrée du stade Paraud à Coulounieix. Son capital d’avance fut ainsi consommé et c’est ainsi que Zaikov le Bulgare du Dijon Olympique remportait le Tour, laissant le soin à son équipier Gilles Bouvard de s’adjuger la dernière étape.
Rappel des étapes avec leur vainqueur
- Nontron (Saint-Pardoux la Rivière) - Bergerac : Michel Commergnat (UV Limousine/Haute-Vienne).

- Bergerac - Nontron : Pascal Benoit (ES Cavaillon/Provence).
- Abjat-Nontron (contre la montre) : Denis Pelizzari (UV Lourdes).
- Augignac-Coulounieix : Gilles Bouvard (Dijon Olympique).
- Classement général : 1. Hristo Zaikov (Dijon Olympique/Bulgarie), 2. Gilles Bouvard (Dijon) à 19s, 3. Denis Pelizzari (UV Lourdes) à 27s, 4. Michel Commergnat (Haute-Vienne) à 55s, 5. Jean-Michel Robert (Provence), 6. Stéphane Goubert (PTT Montpellier) à 2’23s, 7. Eric Jacob (VC Lorient) à 2’42s, 8. Michel Bonnet (Provence) à 2’47s, 9. Bertrand Sourget (VC Lorient) à 2’48s, 10. Pascal Mestadier (ATS Mourens) à 3’22s.

1990 Tour du béarn à Artix

LES LYONNAIS EN FORCE

1990 Tour Béarn Dojwa MG et M Vert, Richard Ferappy lauréat, Philippe Magnein 1° Marie Blanque et dernière étape, Chaumontet meilleur Béarnais

Un Tour du Béarn Lyonnais avec de gauche à droite Jean-Philippe Dojwa Meilleur grimpeur et maillot vert,
Richard Ferappy lauréat, Philippe Magnein 1° à Marie Blanque et de la dernière étape
et Philippe Chaumontet meilleur Béarnais

- Annoncés comme les grands favoris, les Lyonnais ont écrasé leurs adversaires au cours de la première étape en remportant les trois premières places. Même le Maladou cet impressionnant mur ne leur a fait pas peur. Pire ils ont avalé la bosse pour ne plus être revus et signer cet historique triplé avec Richard Ferappy, suivi par Jean-Philippe Dojwa à 34 secondes et Patrick Vallet à 56 secondes. Un Patrick Vallet amenant dans sa roue le Breton Dominique Le Bon dans le même temps. Il faudra attendre 1mn35" pour voir le Béarnais Philippe Chaumontet prendre la 5° place suivi par Francis Bareille (Tarbes), Philippe Bordenave (Pau), Franck Cailleau (Pau) puis Alain Dithurbide neuvième à 2’25" et un groupe où figurait le Périgourdin Christophe Lanxade et Pascal Mestadier (Mourens) et plus loin à 4’35" un groupe avec Gilles Dupré.
- Lors du contre la montre du samedi matin Jean-Philippe Dojwa ressert le potage en remportant le chrono devant ses équipiers Bournot et Ferappy, confirmant la suprématie des Lyonnais (pour mémoire Gilles Dupré 70°). Lors de la 3° étape ce Tour reprit quelques couleurs locales avec le succès de Sobinski (Auch-Lectoure) devant le Tarbais Vignau et le Marmandais Lafaurie suivi par tout le peloton dont les sociétaires des Trèfles Sportifs.

1990 Tour du Béarn 1

Tour du Béarn, départ d'étape

1990 Tour du Béarn massage

Tour du Béarn séance de massage et récupération

- La dernière étape conforta les coureurs Lyonnais mais on assista à une arrivée très étirée avec de nombreux écarts et le succès de Philippe Magnien (Bouches du Rhône) devant Bournot (encore lui) et Lanxade (Ascair) à 6 secondes qui amenait dans sa roue tous les favoris dont le trio Lyonnais pré-cité. Gilles Dupré est récompensé par une 25° place ce qui est encourageant face à cette armada de coureurs chevronnés et accuse 14’57" de retard, ce qui souligne bien le niveau très relevé de cette 28° édition.
Classement général final : 1. Richard Ferappy (VC Vaulx en Velin), 2. Jean-Philippe Dojwa (VC Vaulx en Velin) à 20", 3. Patrick Vallet (VC Vaulx en Velin) à 1’07", 4. Dominique Le Bon (VC Scaers) à 1’24", 5. Philippe Chaumontet (Pyrénées-Atlantiques) à 1’55", 6. Olivier Bournot (VC Vaulx en Velin) à 2’16", 7. Franck Cailleau (CC Béarnais) à 2’31", 8. Francis Bareille (Tarbes) à 2’40", 9. Philippe Bordenave à 2’54" (CC Béarnais), 10. Stéphane Goubert (Montpellier) à 3’09", etc…
Montagne : 1. Jean-Philippe Dojwa (Vaulx en Velin). Maillot vert : 1. Jean-Philippe Dojwa (Vaulx en Velin). Equipes : VC Vaulx en Velin.

1990 Tour du Béarn ATS Mourens

L'équipe au Tour du Béarn

TRÈFLES SPORTIFS DE MOURENS 1991

1991 Léguillac de cercles

1991 et l'ouverture de la saison à Léguillac de Cercles

- C’est la dernière saison en première catégorie, une saison qui se termine prématurément en août. Au fil des années, Gilles Dupré a pris de l’étoffe, non seulement physiquement mais aussi moralement. En course il a beaucoup appris si bien qu’il est devenu une sorte de capitaine de route, mais aussi l’homme de confiance, celui à qui on donne son avis avant de monter une stratégie d’équipe. Très nerveux, Gilles est un garçon qui a un tempérament d’acier, mais ses proches apprécient son côté franc et ouvert, si bien qu’il est suivi dans tous ses projets. C’est un coureur qui ne veut pas trop se montrer et pour cela il agit plutôt en retrait, mais d’une façon rigoureuse. Au sein de ses couleurs, il accepte les règles communautaires, cherche même à les améliorer par des solutions novatrices. Partout il recueille les soutiens de ses collègues. Au premier regard, il est accueillant avec tout le monde, sociable et ouvert d’esprit. C’est vrai qu’il a beaucoup d’ambition et qu’il a essayé de s’entourer des meilleurs, pour essayer de gagner, de réussir, d’aller au bout de son projet cycliste. Disons que depuis 1984, il a fait des sacrifices et il a choisi des équipiers tenaces, capables de suivre le rythme à l’image de Pascal Mestadier et d’Alain Laval ses grands amis. Avec sa personnalité de leader, on le retrouve souvent à faire des choix, mais ceux-ci ne sont faits qu’avec l’avis de ces équipiers. En tout cas, on apprécie toujours son sens de l’écoute. Et s’il a quelqu’un dans le collimateur, il lui dira les choses en face. C’est un impulsif qui parle parfois plus vite qu’il ne pense. Surtout lorsqu’il entre dans l’une de ses colères redoutables ! Heureusement, il pardonne très vite à son entourage et sait passer du coq à l’âne en quelques minutes. Son leadership naturel le propulse bien souvent à des postes à responsabilités. Il aime diriger, commander, manager… Il sait motiver ses troupes dans le sport comme son défunt père, et il parvient facilement à entraîner tout le monde grâce à sa jovialité et à son dynamisme.

1991 Le Coux

Départ du Coux et une cinquième place à l'arrivée

- Voilà en gros quel est le Dupré 1991, celui qui en est à sa 27° année de vie, celle dit-on qui est la meilleure chez un coureur habitué à barouder sur les routes. Pourtant, cette saison 1991 ne sera pas d’un grand millésime. Il est vrai que depuis fin novembre 1990, il est devenu papa d’un garçon, soit une autre façon de voir les choses et la vie d’une famille qui se construit. Dans ces conditions, on n’est pas surpris de le voir 3° à Lacropte, ce qui constitue sa meilleur place da sa saison, la dernière en tout cas sous les couleurs du club de Mourens.

1991 Petit-Breton Boulazac Escudé vainqueur

Le Petit-Breton à Boulazac avec la victoire de Escudé

- En marge de cette saison, il est à signaler que c’est au cours et depuis cette saison, que les clubs ont accueilli de nombreux coureurs étrangers venus de l’Europe de l’Est, à la suite de la chute du mur de Berlin. Cette arrivée provoquera la colère des licenciés français qui iront jusqu’à faire une grève lors de la nocturne de Monpazier, sans oublier l’incident de Capdrot où Gilles Dupré a soldé ses démélés avec un coureur bulgare en venant aux mains.

1991 Houeilles CAM F

10° place au championnat d'Aquitaine des sociétés à Houeilles mais
succès du CAM avec Cortinovis, Pandelé et les frères Péré

SAISON 1991 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)
- 7° Léguillac de Cercles le 10 mars (1° Philippe Mondory Cycle Poitevin), 19° Marcillac le 17 mars (1° Jean-Yves Mançais CS Chinon), abandon Montpon le 23 mars, 30° Pessac Alouette le 30 mars, 4° Marsac le 1° avril, 5° Le Coux et Bigaroque le 6 avril (1° Jean-Pierre Duracka RO Yzeure), 17° Royan-Blaye le 14 avril (1° Frédéric Péré CAM Bordeaux), 10° Houeilles Championnat d’Aquitaine des sociétés le 20 avril (1° CAM Bordeaux Cortinovis, Pandelé, Péré frères), 13° Péreuil le 28 avril, arrêt Ladaux le 1° mai (1° Gilles Chauvin CC Marmande), 8° Petit-Breton Boulazac le 4 mai (1° David Escudé US Montauban), pas couru Périgueux Saint-Georges le 6 mai (1° Eric Daragnès Guidon Saint-Martinois), 9° Saint-Barthélémy d’Agenais le 8 mai (1° Gérard Ianotto Guidon Saint-Martinois), 25° Tour du Cubzaguais le 12 mai (1° Gilles Chauvin CC Marmande), 4° Rauzan le 19 mai (1° Bruno Bannes AS Facture Biganos), 4° Neuvic Gare le 20 mai (1° Patrick Bruet US Montauban), 14° Chasseneuil le 26 mai (1° Pascal Churin ECF Changé), abandon Saint-Estèphe du Médoc championnat d’Aquitaine route (1° Gérard Ianotto Guidon Saint-Martinois), 19° Verteillac le 16 juin (1° Claude Schaff AS l’Hirondelle Bouz), 4° Gardonne le 28 juin, 11° Notre-Dame de Sanilhac le 30 juin (1° Laurent Mazeaud VS Montluçon), 11° Vérac le 7 juillet (1° David Escudé US Montauban), 10° Châteauneuf le 14 juillet, 15° Saint-Paul de Blaye le 20 juillet (1° Philippe Mondory Cycle Poitevin), 10° Sainte-Foy la Grande (1° Fernand Lajo US Bouscat), 3° Lacropte le 29 juillet (1° Andrej Liwinski FC Oloron), 13° Juillac le 5 août (1° Christian Magimel AC La Poste en Creuse), abandon Jumilhac le Grand (1° Vincent Guillout CRCL), arrêt Marthon le 11 août (1° Bruce Péan VC Dinan), arrêt Capdrot (1° Lauri Résik Dijon OC) le 15 août, 5° Objat le 19 août (1° Laurent Mazeaud VS Montluçon), arrêt Villebois Lavalette le 26 août (1° Pascal Berger UC Niort), 12° Douzillac le 25 août (1° Bruce Péan VC Dinan).
- Critérium de Bergerac : 1° Philippe Casado.

1991 Capdrot Auger, Resik VAINQUEUR, Goldyn

Course mouvementée à Capdrot et victoire de Lauri Résik rejoint par Auger et Goldyn sur le podium

Top 5 Aquitain : 1. Gérard Ianotto (Guidon Saint-Martinois), 2. Fernand Lajo (US. Bouscat), 3. Marino Vérardo (CC Marmande), 4. Bruno Bannes (CC. Marmande), 5. Gilles Chauvin (CC Marmande) etc…
Les titrés 1991 en Aquitaine : Gérard Ianotto (Guidon Saint-Martinois) en seniors, Stéphane Muet (US Bouscat) en juniors, Julien Fiacre (Asptt Périgueux) en cadets, Olivier Maysonnave (CC. Béarnais) en minimes.

1991 Douzillac bis 33

Fin de saison à Douzillac, il est temps de faire une pause

Ceux qui brillent dans le sud-ouest : Eric Fouix (AC Poste en Creuse), Pascal Hervé (UC. Niort), Gérard Ianotto (Guidon Saint-Martinois), Philippe Mondory (Cycle Poitevin), Didier Rous (GSC. Blagnac), Fernand Lajo (US. Bouscat), Pascal Andorra (UV. Lourdes), Vincent Guillout (CRC. Limoges), Jean-Pierre Godard (UC. Niort), Marino Vérardo (CC. Marmande), Jean-Claude Laskowski (VC. Aubusson), Patrick Bruet (US. Montauban), Bruno Bannes (AS. Facture), Pascal Berger (UC. Niort), Laurent Roux (Toulouse Sprint), Olivier Ouvrard (Cycle Poitevin), Thierry Ferrer (UC. Brive), Gilles Chauvin (CC. Marmande), Philippe Escoubet (Cycle Poitevin), Christian Magimel (AC. Poste en Creuse).

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - GILLES DUPRÉ 8 - à suivre avec saisons 1992/1993
© BERNARD PECCABIN La mémoire du cyclisme en Dordogne
Cette huitième publication sera suivie par d’autres jusqu’au terme de sa carrière en 2000

Posté par Bernard PECCABIN à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 décembre 2022

CELLES (course disparue)

LA CITÉ DE JACQUES MAZEAU

celraud

Eric Raud, le dernier vainqueur à Celles lors du championnat de Dordogne juniors

- C’est une commune qui possède un joli passé et qui a reçu de nombreuses manifestations cyclistes au travers des prix des fêtes et de quelques championnats de Dordogne. Passage du Tour Dordogne en 1996 et 1997 et arrivée d’un Tour du Ribéracois en 1985. Toutes ces manifestations ont donné un brillant palmarès parmi lesquels figure à deux reprises celui de Christian Bordier, venu en voisin pour défendre ses chances devant un public tout acquis à sa cause.

celes louis Mazeau

Ne trouvant pas de demoiselles pour remettre la gerbe en 1967, Louis Mazeau
président du comité des fêtes prit les grands moyens en ramenant des attractions foraines
où elles se trouvaient, une fille de Celles pour fleurir Christian Bordier

Palmarès connu : 1951 Raymond Gabeaud (CA Ribérac), 1952 Raymond Gabeaud (CA Ribérac), 1953 Jean Gloux (ACBB), 1965 Robert Dumont (CA Ribérac), 1955 Camille Beau (CA Ribérac), 1957 Robert Conty (Bergerac), 1958 René de Santi (Bordeaux VC), 1959 André Delort (US Andernos), 1960 René de Santi (VC Langon), 1963 Claude Hue (CC Périgueux), 1964 Christian Bérano (UC Montpon), 1965 Jacques Ramadour (CA Créon), 1966 Jean-Claude Gauvrit (Royan OC), 1967 Christian Bordier (EC Foyenne), Patrick Valette (Ruelle) minimes, 1977 Crespo (Bordeaux VC) minimes, Christian Bordier (EC Foyenne), Victor Melchior (CC Lindois) vétérans, 1980 Claude Hue (CC Périgourdin), Claude Mazeau (AJ Montmoreau), 1981 Jacques Dubost (CA Ribérac), Jean-Paul Raymond (CA Créon) cyclo-cross, 1982 Gilles Dupré (EVCC Bergerac), 1983 Stéphane Wiart (G. de Bordeaux) cadets, Raymond Maingot (VC Marandais) Cyclo-sportif/vétérans, Jacques Dubost (EVCC Bergerac), 1984 Victor Melckior (RC Mussidan) CS/vét, Dominique Delort (EVCC Bergerac), Boris Gilardie (CRCL) cadets, 1985 Didier Virvaleix (Asptt Périgueux) Tour du Ribéracois, Rémi Jégard (UC Villeneuve), Eric Raud (CC Périgueux) champ. Dgne juniors.

Celles en 65

1965 avec le protocole lorsque Jacques Ramadour de Créon l'emporta

- Lire aussi Jacques Mazeau le Périgourdin de Celles sur ce LIEN.

VÉLO DORDOGNE - CELLES - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 décembre 2022

CIRCUIT DES CHARENTES 1964

Quatre-vingt-douze sélectionnés
pour le circuit des Deux-Charentes
 

ANGOULEME

Victoire de Gonzalez à Angoulême lors de la 1° étape

- A la clôture des engagements, samedi soir, les organisateurs du Circuit des Deux-Charentes, avaient reçu plus de cent-vingt-cinq candidatures de coureurs de nombreux comités. Finalement pour ouvrir l’épreuve, au plus grand nombre possible de coureurs charentais c’est au chiffre de quatre-vingt-douze que les dirigeants de l’UCA.A ont arrêté le liste des engagés.
- Les défections seront rares, car tous les hommes figurant dans cette liste sont en forme. Dimanche encore, Gabard le Châtelleraudais, Vigneau le Pyrénéen, Gonzalez l’Hendayais ont gagné. Les Comités suivants seront représentés au départ de l’épreuve de l’UCAP Angoulême : Poitou, Aquitaine, Pyrénées, Auvergne, Orléannais, Anjou-Atlantique, Ile-de-France et Normandie.
- On aura au départ des éléments de valeur dont les meilleurs Charentais comme le champion de France Vallée qui arrive en forme, Trochut redoutable en ce moment et Moussard. Mais le coté le plus attachant, sera de voir à l’œuvre une foule de jeunes de retour du service militaire, comme les Ramadour, Poncet, Poulot, Laborde, aux prises avec deux fortes représentations du cyclisme de l’Ile-de-France, les hommes de l’ACBB, où figurent trois bordelais et du V.C Luisant de Chartres dont le leader Collin a été très malchanceux au Tour du Loir et Cher, où il perdit, tout à la fin, sa deuxième place sur une crevaison.

Voici la liste des coureurs retenus :

1 Ramadour (Créon). 2 Poncet (Créon). 3 Charlot (P. Rezé). 4 Trochut (Royan). 5 Laforest (Royan). 6 Barjolin (Civray). 7 Duclaud (Civray). 8 Moussard (Saintes). 9 Gréau (Saintes). 10 Decoux (Saintes). 11 Lebeau (Saintes). 12 Baldassari (Auch). 13 Gonzalez (Hendaye). 14 Bilbao (Hendaye). 15 Bello (Hendaye). 16 Rodrigues (Hendaye). 17 Perletti (Bègles). 18 Pailler (C.C Bordeaux). 19 Labory (SA Bordeaux). 20 Laborde (SA Bordeaux). 21 Gauzère (SA Bordeaux). 22 Brux (Tarbes). 23 Poulot (Tarbes). 24 Bileau (Charron). 25 Lapeyrade (Charron). 26 Chabroux (Charron). 27 Broustaud (US Dax). 28 J.C Grain (C.Poitiers). 29 Faulon (C.Poitiers). 30 Alba (Cahors). 31 Magnan (Saint-Claud). 32 Boireau (Saint-Claud). 33 Lacourarie (UCAPA). 34 Lheraud (UCAPA). 35 Adam (UCAPA). 36 Cadet (UCAPA). 37 Rabaux (UC Barbezieux). 38 Lalue (AC Nersac). 39 Desplats (UV Limoges). 40 Dal’Sié (ACBB Paris). 41 Suire (ACBB Paris). 42 Zujko (ACBB Paris). 43 Poletto (ACBB Paris). 44 Hinault (ACBB Paris). 45 Baris (ACBB Paris). 46 Caille (ACBB Paris). 47 Berland (VC Luçon). 48 Baudouin (ASPTT Nantes). 49 Lefeuvre (ASPTT Nantes). 50 Bégué (VC Rochelais). 51 Dalis (Labatut). 52 Darroux (Labatut). 53 Posadas (Labatut). 54 Barrère (Labatut). 55 Hourdebaigt (Labatut). 56 Denizou (Saint-Eloi-les-Mines). 57 Rochet (Saint-Eloi-les-Mines). 58 Bassi (Saint-Eloi-les-Mines). 59 Vallée (VC Rochelais). 60 Gabart (VC Chatellerault . 61 Claude Jarnac (UC Barbezieux). 62 René Jarnac (UC Barbezieux). 63 Barillet (VCL Chartres). 64 Buzzi (VCL Chartres). 65 (VCL Chartres). 66 Jeugnet (VCL Chartres). 67 Lebret (VCL Chartres). 68 Poulen (VCL Chartres). 69 Roy (VCL Chartres . 70 (V.L Chartres). 71 Andrault (Naintré). 72 Perrotin (UV Poitiers). 73 Lemétayer (UC Rezé). 74 Lebreton (VC Nazaire). 75 Delaporte (Chantenay). 76 Marchais (Chantenay). 77 A. Mercier (UACS Le Mans). 78 Barthélémy (Aurillac). 79 Prat (Maurs). 80 Paré (ACBB). 81 Bozzi (UCD Villeneuve). 82 Riberot (UCD Villeneuve). 83 Cristofol (UCD Villeneuve). 84 Rugel (Marans). 85 Bourceleau (Le Mans). 86 Rabaute (CRC Limoges). 87 Chatelier (VC Saintes). 88 Banizette (UCAPA). 89 Vignaud (Artix). 90 Casteret (Artix). 91 Barrière (CC Bordeaux). 92 A. Dupré (CC Bergerac).

 COLLIN (Luisant-Chartres), devant VALLEE a gagné le Circuit des Charentes
Victoires d’étapes pour Gonzalez, Barthélémy et Poulot

 MONTENDRE  ( Charente-Maritime ). 19 Avril  -  Courues sur deux jours, en trois étapes le Circuit des Charentes a fait une grosse consommation de leaders, pour finalement, revenir au coureur de Chartres Collin, qui ne gagne jamais mais sut toujours se placer  près du vainqueur.
- La première étape, disputée samedi, Montendre-Angoulême, et longue de 185 kms est revenue au coureur d’Hendaye Gonzalez, devançant le Tarbais Brux dans un sprint d’un peloton d’une cinquantaine d’hommes.
- La deuxième étape, Angoulême-Barbezieux, émaillée de nombreuses échappées est revenu à Barthélémy d’Aurillac, devançant au sprint ces deux compagnons de fugue Collin et Vallée le champion de France des indépendants.
- La troisième étape, Barbezieux-Montendre, a vu la victoire de Poulot de Tarbes légèrement détaché. La victoire finale revenait à Collin, licencié du Vélo-Club-Luisant, localité du canton de Chartres, devançant le Rochelais Claude Vallée de quatre secondes.
Voici les classements:
MONTENDRE-ANGOULEME : 1. Michel Gonzalez (Hendaye), les 185 Kilomètres en 5h 42mn. 2 Brux (Tarbes). 3 Barrère (Labatut). 4 Bileau (Charron). 5 Gabart (Chatellerault). puis un peloton de cinquante coureurs.
ANGOULEME-BARBEZIEUX : 1. Barthélémy (Aurillac), les 118 kilomètres en 3h 7mn 55s. 2 Collin (V.C Luisant), même temps. 3 Vallée (La Rochelle), 3h 8mn. 4 Lebeau 3h 8mnn 20s. 5 Broustaud 3h 8mn 22s. 6 Moussard. 7 Huguet. 8 Caillères. 9 Poncet. 10 Decoux, etc…
BARBEZIEUX-MONTENDRE : 1. Poulot (Tarbes) les 95 kilomètres en 3h 3mn 2 s. Vallée (La Rochelle), 3h 3mn 4s. 3 Collin (VC Luisant) 3h 3mn 5s. 4 Bilbao 3h 3mn 7 s. 5 Lemétayer 3h 3mn 34s. 6 Brux. 7 Jeugnet. 8 Roy. 9 Moussard. 10 Laforêt etc …
CLASSEMENT GENERAL : 1. Collin (V.C Luisant-Chartres), en 11h 15mn 6s . 2 Vallée, 11h 15mn 10s. 3 Poulot, 11h 15mn 30s. 4 Lemétayer, 11h 15mn 35s. 5 Bilbao, 11h 15mn 48s. 6 Lebeaud, 11h 16mn. 7 Gabard, 11h 16mn 2s (22 points). 8 Broustaud, même temps (25 points). 9 Brux, même temps (36 points). 10 Decoux, même temps (57 points). 11 Lacourarie, même temps (69 points). 12 Marchais, même temps (70 points). 13 Dupré, même temps (74 points). 14 ex.aequo Denizon, Dalis, Labory, R. Gimeno, , Duclaud, Gréau, Baudoin (76 points) , etc …

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – CIRCUIT CHARENTES 1964 © PATRICK GONZALEZ
La mémoire du cyclisme en Dordogne et en Aquitaine

Posté par Bernard PECCABIN à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 décembre 2022

LA COLÉRE DE VÉLO DORDOGNE

LA SUPPRESSION DU JOURNAL CYCLISME :

UN COUP DUR POUR LES ARCHIVISTES

C'est fini

- La récente décision du président de Nouvelle Aquitaine constitue un véritable coup de massue pour les passionnés de vélo que nous sommes. Depuis 1969, ce bulletin de liaison nous assurait un maximum d’information. Succédant au journal l’Athlète, "Cyclisme" fondé de toute pièce par Jack Doyen avait connu une naissance difficile dans le monde de la presse, à une époque où l’on exigeait de nombreuses conditions pour obtenir le numéro de la commission paritaire qui assurait au journal une distribution postale rapide et à petit prix. Ce journal a connu de belles heures, surtout dans sa version blanche et noire où l’on pouvait trouver toute la vie du comité avec des procès-verbaux de réunion, des décisions fédérales, les montées de catégorie, photos, reportages, rubrique engagez vous, etc... Mais depuis l’arrivée de la couleur, son intérêt s’est tourné vers une décroissance progressive des informations. En faits, l’actualité s’est comportée à l’image de la chute de nos licenciés et si aujourd’hui la corde est finalement rompue, cela signifie que nous touchons le fond du seau et que notre vélo de proximité se situe dans l’agonie.
- Il n’est pas question de chercher ici des responsables, voire d’accuser des personnes. On sait que nous vivons un contexte difficile, une situation économique qui touche de plein fouet les pratiquants confrontés à des tarifs onéreux, un art de vivre et une mentalité tué par le progrès. Et si à cela on ajoute le faible nombre d’abonnements, la coupe est pleine. Mais a-t-on essayé de trouver du partenariat, des publicités pour soutenir cette presse ? Je ne pense pas et même je n’en sais foutre rien... Alors on se tourne vers le numérique, l’internet qui constitue la roue de secours privilégiée de la version papier, définitivement enterrée.
- Cette annonce voire cette décision n’arrangera pas du tout les futurs archivistes, passionnés et friands de nos courses de clocher. Lorsqu’il faudra rechercher des résultats et des classements de nos jeunes, internet ne donnera pas dans la durée ce que la version papier nous a laissé en héritage. Les hébergeurs actuels manquent de sérieux et de fiabilité. J’en sais quelque chose avec mon premier site "la Dordogne cycliste", laissée sur le carreau suite à un arrêt d’un hébergeur sans scrupules, qui a mis du jour au lendemain la clé sous le paillasson, me faisant perdre cinq années de recherche et de travail. Depuis, d’autres hébergeurs ont fait de même, condamnant le travail fastidieux de nombreuses petites mains abonnées au clavier.
- Tout cela pour dire que désormais, l’information cycliste va vivre des moments difficiles puisqu’elle ne sera plus visible dans la postérité. Et il ne faut pas compter sur la presse locale qui depuis longtemps ne cause vélo que pour le mettre plus bas qu’il ne se situe. Voilà pour mon coup de gueule, celui d’un serviteur âgé et qui va faire rire sans doute certains licenciés. Mais tant pis, au risque de me répéter, l’arrêt de Cyclisme constitue un acte très grave pour notre vélo local et aux conséquences qui ont été loin d’être évaluées.
- Sur ce LIEN, lire l’histoire du journal Cyclisme.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - FIN DE CYCLISME © Bernard PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]