21 novembre 2022

GILLES DUPRÉ (1976-2000) - 6° publication

1986-1987 TOUJOURS A SAINT-MÉDARD EN JALLES

1986 Coulounieix victoire

Gagner en haut de  Coulounieix : une victoire qui compte

AS. SAINT-MÉDARD EN JALLES 1986

Revoir la publication précédente.
- Deuxième saison sous les couleurs de Saint-Médard et trois victoires de plus au palmarès de Gilles Dupré qui prouve qu’il est un homme qui passe partout. Que ce soit à Coulounieix ou à Journiac sur un circuit pentu ou encore à Pineuilh sur un circuit de ville, Gilles remporte de beaux succès. Dans les grandes épreuves qualificatives et les grands tours, il obtient des places honorables malgré son abandon au Tour du Béarn où Frédéric Guédon son ancien équipier fait deuxième. Un Tour où son équipe de Gironde se positionne à la 9° place du classement par équipes sur 17 formations. Un Tour où son ami Pascal Mestadier est 23° et premier Girondin. Encore un beau souvenir et une belle expérience dans une épreuve difficile et entouré par des coureurs de renom. Notre équipe de Gironde avec mon ami Pascal Mestadier, Eric Dutrouilh, Thierry Avinio, Thierry Delmonteil, et Dominique Lobre n’a pas démérité. Une saison chargée avec plus de 50 jours de course et une 20° place dans le classement FFC régional.

1986 Pineuilh bis

Vaincre à Pineuilh le jour de son anniversaire, un excellent souvenir

- Encore un détail en regardant le palmarès 1986 de Gilles où l’on peut constater que les vainqueurs de cette époque n’étaient pas des enfants de cœur à l’instar des Dief, Bajan, Larpe, Dupuytren, Chaumet, Audeguil, Simonnot et bien d’autres. Et puis il y a eu aussi cette sélection régionale au Tour du Haut Languedoc qui servait de support au championnat de France des comités. Une belle équipe avec Jean-François Lantot, Franck Cailleau, Philippe Coquerelle, Frédéric Guédon, Didier Virvaleix, du beau monde et pourtant la sélection se classe 9° sur une vingtaine de formations, ce qui souligne le niveau de la compétition et les forces en présence. Un championnat qui était la force de Georges son père, titré à cinq reprises lors des championnats régionaux d’antan où il se révélait être un véritable chef d’orchestre dans cet exercice où il faut savoir rouler vite sur une longue distance et amener ses équipiers pour réaliser une bonne performance.

Image1

Lever les bras à Saint-Saud, et de trois pour cette saison 1986

SAISON 1986 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)
8° Saint-Aubin du Médoc le 8 mars, 6° Léguillac de Cercles le 3 mars (1° Pascal Chaumet VC Matha), 6° et 7° du circuit des deux vallées le 16 mars (1° Jean-Claude Ronc FC Oloron), 15° Circuit des Côtes de Bourg le 23 mars, 13° Cénac et Saint-Julien le 24 mars (1° Michel Larpe AJ Montmoreau), 16° Trémolat le 1° avril (1° Patrick Audeguil UC Villeneuve), 20° Mont Pujols le 31 mars, 20° Villeneuve sur Lot le 2 avril (1° Thierry Arquey AC Marmande), 3° Le Coux et Bigaroque le 5 avril (1° Gérard Simonnot UC Châteauneuf), 7° Royan-Blaye le 13 avril (1° Stéphane Dief AS Facture Biganos), 20° Lagorce Laguirande le 7 avril (1° Jean-Marc Prioleau CC Marmande), 8° Baigneaux Bernos le 27 avril (1° Stéphane Dief AS Facture Biganos), 17° Libourne le 1° mai, 8° Berson Tour du Blayais le 4 mai, 14° Périgueux Saint-Georges le 6 mai (1° Michel Larpe AJ Montmoreau), 15° Saint-Barthélémy-Seyches le 8 mai, 1° Coulounieix le 12 mai, Tour du Cubzaguais le 18 mai, 8° Champniers (16) le 19 mai, sélectionné Tour Gironde du 29 au 31 mai (1° Sylvain Le Goff Bretagne), Tour du Haut Languedoc du 2 au 6 juin, Tour du Parc du Haut Languedoc (Championnat de France des comités par équipe avec : Gilles Dupré, Jean-François Lantot, Franck Cailleau, Philippe Coquerelle, Frédéric Guédon, Didier Virvaleix), abandon Championnat d’Aquitaine à Pellegrue le 8 juin (1° Thierry Lavergne FC Oloron), 1° Pineuilh le 15 juin, 6° Pouydesseaux le 21 juin (1° Jean-Claude Ballion US Villenave), 10° Ménesplet le 29 juin (1° René Bajan AS Facture Biganos), 13° Tour du Béarn du 4 au 6 juillet (1° Fabrice Philipot Auxerre), 12° Lalande de Fronsac le 13 juillet (1° Frédéric Guédon VC Aturin), 3° Comps le 14 juillet (1° Jacques Dutailly CC Wasquehal), 2° Durance le 27 juillet (1° Stéphane Dief AS Facture Biganos), 4° Oradour sur Vayres le 28 juillet (1° Michel Larpe AJ Montmoreau), 2° Lauzun le 8 août, 1° Saint-Saud Lacoussière le 9 août, 15° Bol d’Or à Saint-Gervais Videix (1° Stéphane Dief AS Facture Biganos), 4° Journiac le 9 août (1° Denis Leproux UC Neufchâtel), 14° Lagardère le 10 août, 2° Perpezac le Noir le 14 août (1° Michel Larpe AJ Montmoreau), 6° Targon le 16 août, abandon Lisle le 19 août (1° Michel Larpe AJ Montmoreau), abandon Cours de Pile le 23 août (1° René Bajan AS Facture Biganos), 13° Douzillac le 24 août (1° René Bajan AS Facture Biganos), 2° Dournazac le 31 août (1° Christian Roman Gannat), 5° Jurignac le 7 septembre, 6° Marsaneix le 8 septembre (1° Michel Larpe AJ Montmoreau), 4° Magnac Touvre le 13 septembre (1° Eric Dubois VC Charente Océan), 10° Saussignac le 21 septembre (1° Frédéric Brun Peugeot), 14° Saint-Astier le 27 septembre (1° Thierry Delmonteil EC Foyenne), 15° Montbron le 29 septembre (1° Michel Dupuytren UC Brive), 10° Feuillade le 6 octobre (1° Gérard Ianotto Mérignac VC), 5° Lusignan le Petit le 12 octobre (1° Fernand Lajo US Bouscat).

1986 Saussignac 3

Avec les pros à Saussignac pour la deuxième année consécutive

- Reprise du critérium de Saussignac : 1° Frédéric Brun.
Top 5 Aquitain : 1. Pascal Andorra CC Béarnais, 2. Fernand Lajo (US Bouscat), 3. Patrick Audeguil (UC Villeneuve), 4. Stéphane Dief (AS Facture), 5. Jean-François Lantot (CC Marmande) etc… 20. Gilles Dupré (AS Saint-Médard en Jalles).
Les titrés 1986 en Aquitaine : Thierry Lavergne (FC Oloron) en seniors, Armand de las Cuevas (US Bouscat) en juniors, Dominique Péré (Guidon Agenais) en cadets, Stéphane Vignolles (AS Pessac-Alouette) en minimes.

1986 saussignac 1

A Saussignac devant son public

Ceux qui brillent dans le sud-ouest  Jean-François Lantot (CC. Marmande), Pascal Chaumet (Cycle Poitevin), Christian Ardouin (VC. Thouars), Fernand Lajo (US. Bouscat), Denis Pelizzari (UV. Lourdes), Alain Dithurbide (UC. Tarbes), Patrick Audeguil (UC. Villeneuve), Gilbert Berron (UC. Saint-Léonard), Philippe Bocquier (UV. Lourdes), René Bajan (AS. Facture), Sylvain Bolay (UC. Brive), Laurent Brochet (VC. Charente Océan), Luc Leblanc (CRC. Limousin), Michel Larpe (AJ. Montmoreau), Fabrice Marchais (VC Charente Océan), Patrick Mauriès (VC Vallée du Thoré), Serge Polloni (US. Montauban), Pascal Andorra (CC. Béarnais), Michel Commergnat (UV. Limoges), Stéphane Dief (AS. Facture), Philippe Mondory (Cycle Poitevin), Michel Dupuytren (UC. Brive).

1986 Tour du Béarn Fabrice Philipot (Auxerre) vainqueur

Tour du Béarn 1986 : Fabrice Philippot d'Auxerre, le vainqueur

GAGNER A COULOUNIEIX
- Remporter une victoire à Coulounieix constitue une sacré performance. On peut aimer ou détester cette course, mais si on la gagne, on ne peut rester indifférent. Car on ne gagne pas cette épreuve à la sauvette. La mise en jambes est brutale et pour être devant, il faut se faire violence dès le départ. Pensez, un tracé qui part du haut du village, qui descend droit sur le Cerf, pour remonter à pic, soit un vrai manège où l’on ne fait que monter et descendre. C’est ce que l’on appelle une Polymultipliée. Les virtuoses grimpeurs ailés, les gabarits légers qui ont cette morphologie adaptée aux efforts en montagne aiment venir y ferrailler. Pensez avoir son nom inscrit au palmarès de Coulounieix constitue un honneur, une référence. Derrière les Valentin Huot, Yves Gourd, Francis Castaingt, Pierre Raymond Villemiane, Jean-Pierre Parenteau, René Bajan, Michel Jean il y a maintenant celui de Gilles Dupré et ce seront les Michel Larpe, Bernard Pineau, Jean Pinault et consorts qui lui succéderont. C’est à ce stade que l’on mesure la dimension de la victoire où avec plus de rigueur, plus d’ambition, plus de travail, Gilles Dupré est parvenu à se hisser ce jour là et connaître un bonheur majuscule.

1986 Tour du Béarn les engagés

Avec ceux qui ont couru le Tour du Béarn en 1986

Palmarès Coulounieix : 1955 Valentin Huot (CC Périgueux) course de classement, Yves Gourd (AS Eymet), 1957 Jean-Pierre Darrin (CC Périgourdin), 1962 Jean-claude Mespoulède (CC Périgueux), 1965 Jean-Pierre Joseph (Pédale Nontron), 1966 Brian Gronin (CC Périgourdin/GB), Jean-Claude Daunat (CRC Limoges), 1967 Raoul Pouget (AVC Aurillac), 1969 Michel Merci (CV Montastruc), 1970 Alain Dugué (ESCA Mussidanais), 1971 Jean-Claude Courtine (CC Périgueux), 1973 Darrin (VC Bergerac), 1974 Christian Bordier (EC. Foyenne), 1975 Pierre-Raymond Villemiane (VC Bergerac), 1976 Jean-Pierre Parenteau (AC Nersac), 1978 René Bajan (UA Gujan), 1979 Michel Larpe (UCAPA), 1980 Dominique Eyquard (Libourne), 1981 Didier Paponeau (Créon), 1982 Jean Pinault (AAJ Blois), 1983 Bernard Pineau (CC Marmande), 1984 Alain de Carvalho (UC Brive), 1985 Michel Jean (UCAP Angoulême), 1986 Gilles Dupré (AS Saint-Médard en Jalles), 1987 Michel Larpe (AJ Montmoreau), 1989 Jean Pinault (AAJ Blois), 1990 Damien Laforie (CC Marmande), 1991 Bernard Mazeau (Pédale Faidherbe), 1992 Jean Pinault (AAJ Blois), 1993 Patrick Bruet (US Montauban), 1994 Mickaël Fouillard (Creps Talence), 1995 Sébastien Fraisseix (CRC Limoges), 1996 Patrick Bruet (US Montauban), 1997 Pascal Le Pemp (ASPTT Périgueux), 2007 Jean-Luc Masdupuy (UC Felletin), 2008 Romain Guillemois (VC Bernos Beaulac), 2010 Jean Mespoulède (CC Marmande), 2012 Test juniors : Le Turnier (VC Bazas Bernos Beaulac) contre la montre et Bouchereau (AS Villemur) course en ligne, 2013 Killian Larpe (Girondins de Bordeaux), 2014 Julien Buisson (UV Limousine), 2015 Frédéric Cardineau (Vélophile de Naintré),  2022 David Menut (Creuse Oxygène) championnat Nlle Aquitaine élites.

1986 TOUR GIRONDE BIS

Lors du départ du Tour Gironde

SAUSSIGNAC : LES ADIEUX DE BERNARD HINAULT

- Cette fois Bernard Hinault est venu pour faire ses adieux au public qu’il n’a pas impressionné. Il a terminé 17° après avoir effectué sans trop se fatiguer les 44 tours du circuit. Les champions de la course ont été les régionaux de l’épreuve avec Frédéric Brun (Peugeot) et Christian Jourdan (la Vie claire). Le pro de Nontron (Peugeot) et celui de Pineuilh ont fait le spectacle, surtout lors du dernier tour. Ils se sont défoncés comme de beaux diables pour décrocher le bouquet de la victoire. Fred le Nontronnais a gagné d’une roue et l’un comme l’autre se souviendra longtemps de leur arrivée. La suite du classement : 2° Christian Jourdan, 3. Ronan Pensec, 4. Jean-François Bernard, 5. Bernard Vallet, 6. Dominique Arnaud, 7. Stéphane Dief (1° régional), 8. Philippe Leleu, 9. Thierry Claveyrolat, 10. Gilles Dupré, 11. Charly Bérard, 12. Didier Virvaleix, 13. Jean-Claude Bagot, 14. Robert Forest, 15. Eric Caritoux, etc…

1986 TOUR GIRONDE TER

En bonne compagnie au Tour Gironde avec son oncle André

AS. SAINT-MÉDARD EN JALLES 1987

1987 Le Coux

2° au Coux derrière Chaumet, sa course fétiche, de quoi nourrir des regrets

- Troisième saison au club de Saint-Médard en Jalles avec une saison où il faudra se contenter d’une seule et unique victoire chez l’ami Defix, lors de la route des vins. Une saison mi figue mi raisin, où lors des grandes classiques le courage n’a pas suffit pour franchir la banderole (abandons circuit des vins du Bourgeais, Tour du Cubzaguais, Tour du Blayais, prix de la Tomate). Mais il y a eu aussi la malchance comme dans le Bourgeais où deux crevaisons font place au découragement et où pour ne pas perdre la main, il décide de rentrer en vélo à Saint-Nexans. Le vélo ce sont aussi les chutes comme celle du prix de la Tomate. Et puis il y a eu aussi les occasions manquées de se saisir de la gerbe comme au Coux où sur ce circuit qu’il affectionne, un grand Pascal Chaumet lui barre la route. Un bonheur aussi comme au Tour du Périgord où après plus de 160 km de course sur les hauteurs du Sarladais, il termine dans le sillage d’un Lepeurien impérial et grand vainqueur, le tout sous un soleil de braise et après une montée mémorable du Capiol où il n’y a pas de place pour les coureurs d’opérette. Un bon rendez-vous aussi avec le championnat des sociétés, où il retrouve sans doute les gênes de son papa où il excellait tant lors de cet exercice. Même s’il faut se contenter d’une sixième place, avec une équipe courageuse composée de petits moteurs, c’est beau ! 1987 marquait aussi la fin de trois années sous les couleurs des poudriers de l’UC Saint-Médard. C’était la période des rencontres, où on se nouait d’amitié avec certains concurrents.

1987 Bordeaux et pros

Au départ du critérium pros de Bordeaux

1987 Tour du Béarn date à revoir avec Rinco

Souvenir du Tour du Béarn 1987 au sein de la formation Girondine et l'ami Rinco

SAISON 1987 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)
- 3° Saint-Aubin du Médoc le 8 mars, 19° Saint-Vincent de Cosse le 6 mars (1° Michel Guiraudie VS Villefranche de Rouergue), 18° Royan-Blaye le 12 mars (1° Daniel Pandelé CAM Bordeaux), abandon Cénac et Saint-Julien le 13 mars (1° Armand de las Cuevas CC Marmande), 13° Léguillac de Cercles le 15 mars (1° Thierry Arquey Parentis Sports), 10° Cancon le 17 mars (Alain Ignace CC Marmande), 10° Montflanquin le 19 mars (1° Gérard Pierre FC Oloron), abandon Circuit des vins du Bourgeais le 22 mars, Le Coux et Bigaroque le 25 mars (1° Pascal Chaumet Cycle Poitevin), abandon Berson Tour du Blayais (1° Armand de las Cuevas CC Marmande), 22° Libourne le 9 mai (1° Michel Larpe AJ Montmoreau), 7° Coulounieix le 10 mai (1° Michel Larpe AJ Montmoreau), 6° Championnat d’Aquitaine des sociétés à Casteljaloux avec Eric Dupré, Pascal Van Hollebecke et Desarçon (1° FC Oloron avec Gérard Pierre, Hourdebaigt, Becaas et Gourmelon), abandon Tour du Cubzaguais le 17 mai (1° Bruno Bannes UC Arcachon), 2° Championnat de Gironde à Comps le 23 mai (1° Fernand Lajo US Bouscat), dans le peloton Tour de Gironde du 29 au 31 mai (1° Jean-François Moriaux US Créteil),  15° Championnat d’Aquitaine route à Lauzun le 7 juin (1° Fernand Lajo US Bouscat), 10° Le Queroy Mornac le 14 juin, 11° La Couronne le 20 juin (1° Gérard Simonot UC Châteauneuf), 9° Pouydesseaux le 21 juin, 3° Ménesplet le 28 juin (1° Pascal Chaumet Cycle Poitevin), 4° Vérac le 5 juillet (1° Gérard Ianotto Parentis Sports), 7° Coutras le 7 juillet (1° Patrick Audeguil AC Casseneuil), 7° Gardonne le 12 juillet (1° Patrick Sarniguet VC Vallée du Thoré), 10° Ladaux le 14 juillet (1° Dominique Lafranque US Villenave), 6° Pineuilh le 19 juillet (1° Fernand Lajo US Bouscat), 6° Durance le 26 juillet (1° Eric Caumeil CC Marmande), 23° Oradour sur Vayres le 27 juillet (1° Pascal Peyramaure UC Brive), 5° Sore le 1° août (1° Alain Dithurbide UC Tarbes), 5° Lagardère le 9 août, 7° Javerlhac le 11 août (1° Bruno Ouvrard UAR La Rochefoucauld), Saussignac (1° Jean-François Bernard La Vie Claire), 16° Cours de Pile (1° Thierry Arquey Parentis Sports), Tour du Périgord le 30 août (1° Philippe Lepeurien AVC Aix en Provence), 4° Marsaneix le 7 septembre (1° Michel Larpe AJ Montmoreau), abandon Ronde des Boulevards Périgueux le 7 septembre (1° Didier Virvaleix Asptt Périgueux), abandon Prix de la Tomate (1° Claude Carlin Asptt Paris), dans le peloton critérium de Bordeaux le 23 septembre (1° Francis Castaing ADR IOC MBK Fangio), 7° Saint-Astier le 26 septembre (1° Patrick Sarniguet VC Vallée du Thoré).

1987 tour de gironde

Départ du Tour de Gironde 1987

1987 Saussignac 1

Se retrouver au départ de Saussignac avec son ami Laval sous les couleurs d'Aquitaine

Critérium de Saussignac
- Classé quinzième en 85, puis dixième en 86, voilà que ce critérium se déroule cette fois en août avec pas mal de vedettes. Le coureur de Saint-Nexans réalise là sa meilleure place en terminant 8°. Mieux, il est le premier coureur amateur de cette édition dont voici le classement.

1986 Saussignac 2

A la bagarre dans le vignoble de Saussignac

Classement : 1° Jean-François Bernard (Toshiba), 2. Dominique Arnaud (Reynolds Seur), 3. André Chappuis (RMO), 4. Guy Gallopin (ANC Halfords), 5. Frédéric Brun (Z Peugeot), 6. Jean-Claude Colotti (RMO), 7. Francis Castaing (ADR), 8. Gilles Dupré (AS Saint-Médard), 9. Didier Virvaleix (Asptt Périgueux), 10. Gilles Sanders (Kas), etc… Prologue remporté par Jean-Pierre Barbe (CA Béglais) devant Hugo Bordet et Gilles Chauvin (tous deux CC Marmande).

1987 Saussignac 44 

1° amateur à Saussignac d'une course gagnée par Jean-François Bernard (Toshiba)

Top 5 Aquitain : 1. Fernand Lajo (US. Bouscat), 2. Pascal Andorra (CC Béarnais), 3. Gérard Ianotto (Parentis Sport) 4. Didier Virvaleix (Asptt Périgueux), 5. Hervé Gourmelon (FC Oloron) etc…
Les titrés 1987 en Aquitaine : Fernand Lajo (US Bouscat) en seniors, Hugo Bordet (CC Marmande) en juniors, Raphaël Sajous (Mérignac VC) en cadets, Régis Mercadieu (CC. Humois) en minimes.

1987 Tour du Périgord 11

Tour du Périgord : A bout de force après une débauche d'énergie dans la montée du Capiol à Domme

Ceux qui brillent dans le sud-ouest : Hervé Gourmelon (FC. Oloron), Pascal Peyramaure (UC. Brive), Denis Pelizzari (UV. Lourdes), Pascal Andorra (CC Béarnais), Christian Ardouin (VC. Thouars), Alain Dithurbide (UC. Tarbes), Jean-Louis Auditeau (VC Charente-Océan), Gérard Ianotto (Parentis-Sports), Michel Commergnat (UV. Limoges), Didier Virvaleix (ASPTT. Périgueux), Laurent Brochet (VC Charente-Océan), Daniel Amardeilh (CV. Montastruc), Alain Cessat (UC. Brive), Gérard Caudoux (VC. Bourganeuf), Patrick Mauriès (VC Vallée du Thoré), Richard Tremblay (VC Charente-Océan), Armand de las Cuevas (CC. Marmande), Michel Larpe (AJ. Montmoreau), Michel Guiraudie (CV. Montastruc), Fernand Lajo (US. Bouscat), Philippe Mondory (Cycle Poitevin), Gilbert Berron (UC. Saint-Léonard).

1987 Tour du Périgord 66

Sixième et 1° Aquitain du Tour du Périgord après plus de 160 km de course

Relire les publications précédentes sur Gilles Dupré en cliquant sur les liens :
- Gilles Dupré héritier d’une génération de cyclistes.

- Ses débuts dans les écoles de cyclisme du Cyclo-Club Bergerac. (1976/1979).
- Du Vélo-Club à l’EVCC, les premièrs succès (1980/1981)
- 1982/1983 Deux clubs, huit victoires.
- 1984/1985 avec l’élite (EVCCB et ASSMJ).

1987 Marmande la tomate

Départ du prix de la Tomate qui se soldera par une chute

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - GILLES DUPRÉ 6 - à suivre
© BERNARD PECCABIN La mémoire du cyclisme en Dordogne
Cette sixième publication sera suivie par d’autres jusqu’au terme de sa carrière en 2000

Posté par Bernard PECCABIN à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 novembre 2022

GILLES DUPRÉ (1976-2000) - 5° publication

1984-1985 AVEC L’ÉLITE (EVCCB et ASSMJ)

1984 à voir Lusigan le Petit

Victoire à Lusignan le Petit, la sixième de la saison

Revoir la publication précédente.

EVCC. BERGERAC (fin du service militaire) 1984

1984 ronde d'albret 1

Le podium de la Ronde d'Albret

- Gilles a 21 ans et tout l’avenir s’offre à lui. Désormais il revient à Bergerac au sein de l’EVCC Bergerac qui occupe avec le CC Marmande le haut du tableau de l’échiquier Aquitain. Il totalise six victoires avec 50 jours de course, débute en 3° catégorie, court souvent avec "les toutes" et accède même en fin de saison en première catégorie. Il est vrai que son retour a été conditionné par le prétexte de lui faire courir de grandes épreuves. 1984 constitue une saison où le calendrier est démentiel avec de nombreux coureurs au départ. Certainement une époque que l’on ne revivra plus. Une période où le cyclisme occupait une bonne place au sein du mouvement sportif.

1984 EVCCB

1984 sous les couleurs de l'EVCC Bergerac

Il y a eu aussi sa première grande sortie lors du Tour de Corrèze où le club l’avait remporté à deux reprises avec Dominique Delort (82/83). Sur trois étapes, Dupré coureur de 3° catégorie a appris le métier avec des dénivelés imposants, un rythme soutenu et parmi près de 80 coureurs de haut niveau. D’une façon générale, 1984 restera un tournant dans la carrière de Gilles qui obtiendra sa sélection pour le régional et terminera 10° chez lui à Bergerac sur un parcours qui se déroulait au Nord de la ville et en passant par Maurens soit 167 km. Ce jour là il y avait du beau monde avec le succès de Mario Vérardo devant Philippe Avezou qui portait les couleurs du club, alors que Ronc prenait la médaille de bronze. Derrière ce podium, on trouvait Prioleau, Lantot, Sarpoulet, Laurent Mazeaud, Daubin et Gilles Dupré qui n’a jamais coincé malgré la grosse colonie Marmandaise qui avait eu la main mise sur ce championnat. Notre coureur pouvait être fier, lui qui dans sa jeunesse pestait de ne pouvoir suivre ses rivaux et s’obligeait à rentrer à Saint-Nexans en vélo après la course, pour essayer de rivaliser avec ses camarades. Cette époque était finie et même bien finie. Dupré avait pris le dessus et devenait même un sacré client. Il n’avait aucun regret à avoir, lui qui s’était tapé un Tour de Corrèze et des boucles du Bandiat pour avoir non seulement la condition, mais aussi des points pour gagner sa place au départ. A cette époque il fallait en effet avoir couru des épreuves dites qualificatives pour prendre le départ, alors qu’aujourd’hui, il suffit d’avoir une licence. Gilles Dupré peut être fier de sa saison, mais par le biais de son oncle André, qui porte les couleurs de Saint-Médard en Jalles, des sirènes l’appellent pour rejoindre les "noir et jaune" de la banlieue Bordelaise.

1984 Saint-Cernin de Duras 1°

Victoire à Saint-Cernin de Duras

SAISON 1984 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)

- 4° La Couronne le 15 avril, 1° Sergeac le 23 avril, 1° Saint-Sernin de Duras le 29 avril, 2° Lamothe Montravel le 6 mai (1° Xavier Lamontagne EVCC Bergerac), 10° Périgueux Saint-Georges le 8 mai (1° Eric Valade EC Foyenne), 11° Coulouneix le 14 mai (1° Alain de Carvalho UC Brive), 2° Libourne le 13 mai (1° Jacques Debiossat UC Girondine), primes 44° Tour de Corrèze 19 et 20 mai (1° Jean-Pierre Le Floïc (Véloce Vannetais), 11° Boucles du Bandiat le 26 mai (1° René Bajan AS Facture), 10° Championnat d’Aquitaine à Bergerac le 10 juin (1° Mario Vérardo CC Marmande), 1° Saint-Jean de Blaignac le 14 juin, dans le peloton à Champniers (16) (1° Patrick Friou CC Vervant), 9° Pineuilh le 16 juin (1° Philippe Decima AJ Montmoreau), 5° Saint-Médard de Mussidan le 17 juin (1° Frédéric de Santi SA Mérignac), 4° Vergt le 25 juin (1° Andrew Bradley VC Saint-Céré), 5° Saint-Philippe d’Aiguille le 1° juillet (1° Didier Lubiato AS Saint-Médard), 2° Saint-Martial de Nabirat le 2 juillet (1° Serge Crabol Stade Cadurcien), 1° Saint-André et Appelles le 8 juillet, 9° Sainte-Foy la Grande le 14 juillet (1° Patrick Audeguil UC Villeneuve), 8° Minzac Moulin Neuf le 21 juillet (1° Jean-Louis Moreau TS Mourens), 4° Savignac de Miremont le 22 juillet (1° Christian Darrin Asptt Périgueux), 2° Saint-Sulpice de Mareuil le 29 juillet (1° Patrick Girardeau VC Leroy-Somer), 4° Lacropte le 30 juillet (1° Hervé Gourmelon RC Mussidan), 8° Beaupouyet le 5 août (1° Jean-Marc Prioleau CC Marmande), 6° Ladouze le 6 août (1° Philippe Candau UC Montpon), 18° Saint-Cyprien le 9 août (1° Daniel Amardeilh CV Montastruc), 3° Journiac le 11 août (1° Philippe Avezou (EVCC Bergerac), 8° Le Lardin le 13 août (1° Jean-Marie Valade EC Foyenne), 2° Agme le 15 août (1° Philippe Candau UC Montpon), 3° Marnac le 19 août (1° Bruno Avezou CA Bèglais), 10° Issac le 20 août (1° Päscal Van Hollebecke EVCC Bergerac), dans le peloton et 1° des deux Douzillac le 21 août (1° Fernand Lajo Mérignac VC), 2° Le Bugue-Le Bugue le 27 août (1° Jean-Yves Béneyrol Asptt Périgueux), 1° Ronde d’Albret à Nérac le 2 septembre, 7° Le Buisson le 3 septembre (1° Marc Dutreuilh CC Montpon), 5° Tour du Tursan le 9 septembre (1° Didier Labourdette CC Béarnais), dans le peloton à Houeilles le 10 septembre (1° Patrick Ducourneau Stade Montois), 3° Vanxains le 16 septembre (1° Marc Dutreuilh CC Montpon), dans le peloton à Vergt le 17 septembre (1° Victor de Marchi VC Islois), 10° Mussidan Comice le 12 septembre (1° Jean-Marc Prioleau CC Marmande), 9° Voeuil et Giget le 23 septembre, 15° Montguyon le 24 septembre (1° Gérard Simonnot UC Brive), dans le peloton à Vergt le 30 septembre (1° Jean-Luc Bacle CA Civray), 7° Le Buisson le 13 octobre (1° Rachid Alaux CC Sarlat), 1° Lusignan le Petit le 14 octobre, 4° Saint-Médard de Mussidan le 20 octobre (1° Eric Valade EC Foyenne).

1984 sergeac

Course gagnée à Sergeac

Top 5 Aquitain : 1. Bernard Pineau (CC Marmande), 2. René Bajan (Guidon Agenais), 3. Eric Valade (EC Foyenne), 4. Fernand Lajo (Mérignac VC), 5. Mario Vérardo (CC Marmande).
Les titrés 1984 en Aquitaine : Mario Vérardo (CC Marmande) en seniors, Christophe Cazaubon (Stade Montois) en juniors, Armand de las Cuevas (US Bouscat) en cadets, Stéphane Paulin (UC Artix) en minimes.

1984 Tursan 1

5° au Tursan remporté par Didier Labourdette

Ceux qui brillent dans le sud-ouest : Bernard Pineau (US. Talence), Michel Dupuytren (UC. Brive), Michel Larpe (CA. Civray), Daniel Amardeilh (CV. Montastruc), Philippe Glowacz (VC. Charente Océan), Gérard Simonnot (UC. Brive), René Bajan (AS. Facture), Pascal Chaumet (Cycle Poitevin), Michel Guiraudie (PTT. Cahors), Eric Valade (EC. Foyenne), Roland Mercadié (US. Montauban), Dominique Landreau (Cycle Poitevin), Daniel Ceulemans (UC. Brive), Fernand Lajo (Mérignac VC), Alain de Carvalho (UC. Brive), Richard Tremblay (VC. Charente-Océan), Philippe Brossais (PTT. Montauban), Henri Bonnand (VRC. Albi), Francis Périn (US. Lavardac), Patrick Friou (CC. Vervant), Jean-Claude Laskowski (VC. Aubusson).

1984 Vergt septembre

Course de Vergt en septembre

Coureurs licenciés à l’EVCC Bergerac en 1984 : Eric Stoikovitch, Michel Sauviac, Thierry Lachartre, Jacques Dubost, Jacques Suertegaray, Jean-François Chaminaud, Eric Vouillat, Christophe Introvigné, Didier Fauché, Ginette Merlos, Francine Merlos, Laurent Mazeaud, Jean-Philippe Avezou, Patrick Delmonteil, Xavier Lamontagne, Thierry Delmonteil, Christophe Lanxade, Eric Dupré, Alain Fossard, Gilles Dupré, Frédéric Bial, Frédéric Andraud, Jean-Marie Siméon, Jean-Paul Truffy, Fabrice Gervais, Pierre-Marc Lamontagne, Alain Ignace, Dominique Delort, Patrick Delort, Michel Van Hollebecke, Pascal Van-Hollebecke, Fabrice Boisserie, Didier Fraschini, Hubert Lavignerie, Claude Ferrand, Pascal Jugie, Thierry Bertrand, Eric Durieux, Jean-Luc Le Béon, Bruno Wisniewski (en gras 1° catégorie, en italique les 2° catégories).
Le bureau : Président Michel Viremouneix. Vice-Président : Michel Mortreuil, Guy Thomasson. Secrétaire : Aimé Mathieu. Trésorier : Christian Foulquier, adjoint Jeannette Guimberteau.
Membres : Georges Gazel, Henri Mercier, Daniel Triat, Francis Boisserie, Michel Cailler, Robert Chaudey, Monique Gervais, Théodore Le Boëdec, Claude Mazeaud, Liliane Pavageau, Alain Bernard, Danielle Morteuil, Françoise Carnet, Alexandre Stoïkovitch, Jean Huitema, Jean-Michel Thomasson.

AS. SAINT-MÉDARD EN JALLES 1985

1985 ASSMJg

1985 Sous les nouvelles couleurs de Saint-Médard en Jalles

- En cette saison 1985, on quitte les couleurs locales et Gilles rejoint le club girondin de Saint-Médard en Jalles, là où se trouve Robert Desbats, un ancien coureur pro, ami de la famille. Desbats était un homme de la même génération que le papa Georges. Ils avaient couru ensemble, notamment en 1956 lorsque Desbats remportait le 5° Tour de la Dordogne devant Gandin, Queheille et un certain Georges Dupré 4° après 220km de course. Desbats courait chez Mercier comme le Tonton André qui se trouvait aussi sur ce Tour Dordogne, mais qui terminait en 6° position. Desbats restait un coureur apprécié même si sur six Tours de France, il en avait terminé qu’un en 1950 en 46° position. Cerise sur le gâteau, il était non seulement licencié au club mais aussi directeur technique de l’équipe d’Aquitaine lorsque celle-ci était retenue pour de grands Tours régionaux. Dans ce club Jean Guédon, fut un très bon coureur, puis grâce à ses relations chez Berger et Faéma, il amena des sponsors dans le cyclisme au CC Bordelais, puis au CC Saint Médard où il eut comme coureurs les Lubiato, Garmendia, Bazzo, Cordoba … avec de belles victoires au palmarès dont le Bordeaux-Saintes.

1985 Bol d'or des amateurs 

Avec les cracks lors du Bol d'Or des Amateurs

- Pour sa première saison chez les banlieusards bordelais, Gilles fera une saison époustouflante avec près de 60 jours de course. Il n’a que 22 ans, décroche deux victoires et se mesure dans les épreuves "grande dimension" sans parler des Tours tels que celui de Gironde, du Béarn, du Languedoc, sans oublier les jours cyclistes en Dordogne de Maurice Jouault, le Bol d’Or des amateurs, le critérium de Puy l’Evêque et juste récompense, celui de Saussignac où il retrouve Bernard Hinault et son public Bergeracois. Encore une brillante saison et une pointe d’orgueil avec sa victoire à Saint-Vivien et Montazeau, devant un junior pas très connu à l’époque. On était loin de penser qu’un jour celui-ci deviendrait champion du monde, je veux parler de Luc Leblanc. Un autre détail qui confirme la valeur montante de Dupré, c’est sa 17° place au classement amateur régional et où son équipier Frédéric Guédon occupe la 11° place.

1985 Durance 2° derrière Abadie et MS

Meilleur sprinter et deuxième à Durance derrière Abadie

1985 jours cyclistes

Meilleur jeune aux Jours Cyclistes en Dordogne

SAISON 1985 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)
- 5° Saint-Aubin de Médoc, prime Essor Basque Bayonne le 6 mars (1° Daniel Mahier AC Boulogne Billancourt), 11° Léguillac de Cercles le 11 mars (1° Michel Larpe AJ Montmoreau), 9° Bayon le 24 mars (1° Hervé Destriac Asptt Paris), 11° Cénac et Saint-Julien le 1° avril (1° Andrew Bradley EV Bretenoux Biars), 13° Siorac en Périgord le 8 avril (1° Fernand Lajo Mérignac Vélo-Club), 16° Royan-Blaye le 21 avril (1° Jean-Claude Ronc FC Oloron),

1985 Puy l'evêque 1985

Puy l'Evêque une des plus dures épreuve du Sud-Ouest

Suite palmarès 1985
11° Vayres, 11° Bouliac le 1° mai (1° Guy Deltreuilh VC Bernos Beaulac), 13° Tour du Blayais le 4 mai (1° Marino Vérardo CC Marmande), 12° Périgueux Saint-Georges le 8 mai (1° Patrick de Santi UC Entre Deux Mers), 5° Saint-Geyrac le 12 mai (1° Eric Valade EC Foyenne), 8° Coulounieix le 13 mai (1° Michel Jean UCAP Angoulême), 4° Saint-Barthélémy d’Agenais le 16 mai (1° Fernand Lajo Mérignac Vélo Club), 12° Tour du Cubzaguais le 19 mai (1° Eric Valade EC Foyenne), 20° Saint-Aigulin le 20 mai, 9° Rochechouart (Bol d'Or) le 26 mai (1° Pascal Chaumet Cycle Poitevin), classé étapes dans le Tour de Gironde du 30 mai au 1° juin (1° Thierry Lavergne Asptt Montpellier), 13° Bergerac le 2 juin (1° Thierry Arquey CC Marmande), peloton championnat d’Aquitaine à Mont de Marsan (1° René Bajan AS Facture Biganos), 8° Villeneuve-Pineuilh le 15 juin (1° Philippe Brossais Asptt Montauban), 16° Pineuilh le 16 juin (1° Patrick Audeguil UC Villeneuve), participation Tour Languedoc, 10° Pouydesseaux (1° Michel Sarpoulet AS Facture Biganos), 26° classement final du Tour Béarn du 28 au 30 juin (1° Jean-Luc Peillon VC Vaulx en Velin), 2° Miallet les Trois Cerisiers le 7 juillet (1° Alain de Carvalho UC Brive), 3° Coutras le 8 juillet (1° Stéphane Dief AS Facture Biganos), 1° Saint-Vivien et Montazeau le 14 juillet devant Luc Leblanc, 9° Grignols le 21 juillet (1° Fernand Lajo Mérignac VC), 2° Durance le 28 juillet (1° Henri Abadie VC Lourdes), 5° Beaupouyet le 4 août (1° Michel Sarpoulet AS Facture), 10° Le Fleix le 5 août (1° Patrick Audeguil UC Villeneuve), 21° Bol d’Or des amateurs (1° Richard Tremblay VC Charente Océan), 1° Journiac le 10 août, 4° Marthon le 11 août (1° Gilbert Berron UC Saint-Léonard), 14° Puy l’Evêque le 13 août (1° Andrew Bradley VC Bretenoux Biars), 20° Tour de l’Astarac à Mirande le 15 août (1° Patrick Mauriès VC Vallée du Thoré), 3° Lubersac le 19 août (1° Pascal Peyramaure UC Brive), 3° Lisle le 20 août (1° Alain Laval EC Foyenne), 3° Champeaux le 25 août (1° Alain Laval EC Foyenne), 3° chrono puis 7° de Fumel Villefranche du Périgord Jours cyclistes de Maurice Jouault le 27 août - classé meilleur jeune (1° Gérard Ianotto Mérignac VC), 4° Grand-Brassac le 31 août (1° Didier Virvaleix Asptt Périgueux), 6° Marsaneix le 2 septembre (1° Jacky Bobin VC Charente Océan), 6° Magnac Touvre le 7 septembre (1° Gérard Simonnot UC Châteauneuf), 15° Saussignac le 15 septembre (1° Bernard Hinault La Vie Claire), 9° Piègut Pluviers (1° Eric Valade EC Foyenne), 2° Saint-Astier le 21 septembre (1° Patrick de Santi UC Entre Deux Mers), 10° Miallet le 24 septembre (1° Patrick de Santi UC Entre Deux Mers), 18° Saint-Médard de Guizières le 22 septembre (1° Eric Valade EC Foyenne), 11° Espéraza (11) septembre (1° Daniel Amardeilh CV Montastruc).

1985 Puy l'eveque 19

La bataille de Puy l'Evêque

Top 5 Aquitain : 1. Alain Dithurbide (CC Béarnais), 2. Fernand Lajo (Mérignac VC), 3. Patrick Audeguil (UC Villeneuve), 4. Eric Valade (EC Foyenne), 5. Michel Bernard (ASM Pau), etc… 11. Frédéric Guédon (AS Saint-Médard en Jalles), 17. Gilles Dupré (AS Saint-Médard en Jalles)
Les titrés 1985 en Aquitaine : René Bajan (AS Facture) en seniors, Armand de las Cuevas (US Bouscat) en juniors, Georges Fernandez (UC Artix) en cadets, Raphaël Sajous (Mérignac VC) en minimes.

1985 Journiac vainqueur

Victorieux à Journiac près du Bugue

Ceux qui brillent dans le sud-ouest : Pascal Chaumet (Cycle Poitevin), Jean-Claude Laskowski (VC. Aubussson), Alain Dithurbide (CC Béarnais), Alain de Carvalho (UC. Brive), Michel Larpe (AJ. Montmoreau), Fernand Lajo (Mérignac VC), Jacky Bobin (VC. Charente-Océan), Luc Leblanc (UV. Limousine), Daniel Amardeilh (CV. Montastruc), Christian Ardouin (VC. Thouars), Philippe Brossais (PTT. Montauban), Richard Tremblay (VC. Charente-Océan), Michel Dupuytren (UC. Brive), Patrick Mauriès (VC. Vallée du Thoré), Patrick Audeguil (UC. Villeneuve), Henri Bonnand (VRC. Albi), Alain Liaigre (VC. Charente-Océan), Michel Guiraudie (VS. Villefranche), Eric Valade (EC.Foyenne), Michel Bernard (ASM Pau), Gérard Simonnot (UC. Châteauneuf), Gilbert Berron (UC. Saint-Léonard).

1985 Tour du Haut Langedoc bis

Avec l'équipe lors du Tour du Languedoc

SOUVENIR DU 22° TOUR DU BÉARN EN 1985

1985 Tour Béarn

Les engagés du Tour du Béarn édition 1985

- Le problème de cette belle épreuve, ce sont les équipes qui se désistent au dernier moment. Cette année, 17 formations répondent à l’appel. Disons que cette grande épreuve de montagne organisée par l’UC Artix, constitue une première pour Gilles Dupré sélectionné au sein d’une équipe Gironde avec Jean-Louis Gomez, Thierry Péanne, Gérard Ianotto, Bruno Avezou, Pascal Mestadier et Gilles Dupré, le tout dirigé par Max Laville. Cette épreuve c’est aussi un retour aux sources de papa Georges qui est venu ferrailler en 1957 sur ces terres lors du Tour des 3B (Bigorre, Béarn, Basque), qu’il avait couru sous le maillot du VC Monpazierois.

1985 un beau peloton au Tour du Béarn

Un beau peloton au départ du Tour du Béarn

Il y avait quand même du beau monde au départ d’Artix. Il suffit de lire les engagés pour voir de grosses locomotives rompues à de gros chantier comme ce Tour. La première étape autour d’Artix est remportée par Bruno Huger (Auxerre) qui règle au sprint dix hommes échappés avec lui, Gilles se classe 13° à 1’27". Le lendemain Thierry Lavergne (Asptt Monrpellier) est le plus rapide lors de la demi-étape à travers le pays Béarnais alors que le peloton où se trouve Dupré est pointé à 2’49". Le chrono de l’après-midi profitera au même Lavergne. Restera la dernière étape de Lons à Artix avec au menu le col de Marie Blanque. Le local Alain Dithurbide en sera la vainqueur et notre Gilles se classera 11° à 1’56" du vainqueur ce qui constitue une bonne performance pour un début. Le général gagné par Jean-Louis Peillon de Vaulx en Velin, un club de la banlieue Lyonnaise verra la suprématie de cette formation qui occupera avec Fontaine et Pineau les trois premières marches du podium. Mestadier 17° et Gilles 26° à 6’16" seront les meilleurs éléments de cette équipe Gironde qui n’aura pas démérité.

1985 Tour Béarn Garde MG, Peillon 1° Fontaine 2° Dithurbide 1° dernière étape

Tour du Béarn avec Garde meilleur grimpeur, Peillon lauréat, Fontaine deuxième
et Alain Dithurbide vainqueur de l'étape des cols

COURIR AVEC LE BLAIREAU

LORS DE LA REPRISE DE SAUSSIGNAC

1985 Saussignac arrivée

- Saussignac : vous prenez une poignée de gens décidés à bien faire avec l’appui d’une Municipalité et d’un comité des fêtes dynamique. Vous ajoutez une splendide après-midi ensoleillée au début de septembre, au milieu d’un vignoble en passe de conquérir ses lettres de noblesse. Là-dessus vous saupoudrez avec une championne du monde en titre et un plateau d’une trentaine de cyclistes professionnels. Pour couronner le tout avant de servir, vous ajoutez le roi Hinault - affûté comme jamais - en personne. Résultat : Saussignac est revenu hier après-midi, vingt ans en arrière de la grande époque où les Anquetil, Poulidor, Altig et Gimondi en décousaient sans tricher sur un parcours casse pattes comme il n’est pas possible. Il y a eu d’abord le prologue féminin remporté par Isabelle Nicoloso la championne du Monde. L’attrait essentiel du circuit de Saussignac en effet, fait qu’il est impossible de tricher. Public et coureurs le savent. C’est là la raison de son succès, on a pu le vérifier hier encore.
- On attendait bien sur le blaireau au tournant. Il était venu avec une forte équipe, au lendemain de sa prestation remarquée au grand échiquier, dimanche dernier.
- Tout le monde était présent. De Bazzo, déplâtré de frais, après ses ennuis au Tour de l’Avenir à Gilbert Duclos-Lassalle, au sourire narquois derrière ses lunettes de soleil grand écran. Christian Jourdan le régional de l’étape, puisqu’il est toujours licencié à l’Etoile Cycliste Foyenne, organisatrice technique de l’épreuve, tout auréolé de son récent succès au critérium de Fourmies recueillit bien sur la meilleure côte de l’applaudimètre. L’affaire était bien lancée à 17h00 lorsque le peloton démarra. Lors de l’avant dernier tour, Hinault démarra pour se débarrasser de son plus dangereux adversaire en la personne de Duclos-Lassalle, ceci après s’être adjugé la grosse prime et une autre insolite de 50 dollars.

1985 Saussignac 21

Dans la course à Saussignac avec son public

Les partants : Bernard Hinault, Bernard Vallet, Dominique Arnaud, Christian Jourdan, Alain Vigneron, Jean-François Rault, Alain Bondue, Paul Sherven, Gilbert Duclos Lassalle, Francis Castaing, Frédéric Brun, Beau, Guy Galopin, Jean-Claude Bagot, Robert Alban, Patrick Bonnet, Marcel Tinazzi, Pierre Bazzo, Jacques Bossis, Pascal Jules, Jacky Durand, Freddy Maertens, Corre, Laurent Biondi, Frédéric Vichot, Philippe Lauraire, Thierry Barrault, Patrick Audeguil, Gilles Dupré, Laurent Mazeau, Jean-Marc Prioleau, Eric Valade , Dominique Garde.
Classement : 1. Bernard Hinault, 2. Gilbert Duclos-Lassalle, 3. Patrick Audeguil (UC Villeneuve), 4. Frédéric Brun, 5. Bernard Vallet, 6. Dominique Garde, 7. Eric Valade, 8. Paul Sherven, 9. Guy Gallopin, 10. Eric Louvel, etc… 15. Gilles Dupré…

Relire les publications précédentes sur Gilles Dupré en cliquant sur les liens :
- Gilles Dupré héritier d’une génération de cyclistes.
- Ses débuts dans les écoles de cyclisme du Cyclo-Club Bergerac. (1976/1979°
- Les premières victoires du Vélo-Club à l’EVCC (1980/1981)
- 1982/1983 Deux clubs, huit victoires.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - GILLES DUPRÉ 5- à suivre sur ce lien
© BERNARD PECCABIN La mémoire du cyclisme en Dordogne
Cette cinquième publication sera suivie par d’autres jusqu’au terme de sa carrière en 2000

Posté par Bernard PECCABIN à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 novembre 2022

GILLES DUPRÉ (1976-2000) - 4° publication

1982-1983 DEUX CLUBS, HUIT VICTOIRES

1982 St

Un beau podium à Saint-Paul de Serre. Après 1981,
deuxième victoire de Gilles dans cette épreuve

- Relire la publication précédente sur Gilles Dupré.

EVCC. BERGERAC 1982

- Pour une belle saison, ce fut une belle saison. Licencié d’emblée en 2° catégorie, âgé de 19 ans, notre Gilles Dupré cueille le fruit de son sérieux et de ses entraînements en totalisant cinq victoires. Il devient de ce fait le meilleur coureur de Dordogne de sa catégorie. Pur grimpeur, ce beau pédaleur réussit à briser le monopole des maffieux. Il faut dire qu’à ce niveau, cette façon de se rassembler touchait peu encore le milieu. Il en sera autrement lorsqu’il faudra batailler chez les premières. Toujours est-il que notre jeune Bergeracois a pu savourer le plaisir du podium, vivre ce moment d’exaltation suprême, conscient qu’il en connaîtra d’autres en restant sérieux et discipliné. 1982 en tout cas lui aura permis de posséder un petit bout de palmarès avec près de trente épreuves courues à son actif. Toujours est-il qu’avec ce taux de réussite, une porte s’est entrouverte pour chercher à faire mieux et vivre une nouvelle aventure dans la compétition.
- On se souvient de sa victoire à Saint-Martial d’Artenset acquise au sprint devant son ami Alain Laval, alors que Deltreuil et Vouillat avaient fait le ménage dès l’entame de course. Autre souvenir celui de sa course dans le Haut Pays Niçois avec cette épreuve des Orres, où le meilleur grimpeur s’appelait Thierry Claveyrolat.
- L'EVCC. Bergerac devient le meilleur club de Dordogne et même un club phare d'Aquitaine. Dirigée par Michel Viremouneix, ce club formé par la fusion du Vélo-Club et du Cyclo-Club prend une solide assise avec un nombre de coureurs de qualité et des organisations qui viennent jusqu'à la porte de Mussidan, puisque Douzillac devient même un des bastions du club des rives de la Dordogne. Mais dans cette nouvelle ambiance, le coureur ne s’y plaît pas particulièrement et décide ainsi de rejoindre l’Etoile Cycliste Foyenne.

1982 Savignac Miremont 

Savignac de Miremont un dimanche de juillet sous le chaud soleil où il termine 3°

SAISON 1982 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)
- 10° Pellegrue le 14 mars (1° Pascal Tabanelli VC Persan), dans le peloton à Eysses (47) le 28/03 (1° Alain Fossard EVCC Bergerac), dans le peloton à Lusignac le 04.04, 6° La Roquille (33) le 9 mai (1° Alain Fossard EVCC Bergerac), 7° Saint-Louis en l’Isle le 16 mai (1° Eric Dupré EVCC Bergerac), 1° Saint-Marcel du Périgord le 23 mai, 2° Gensac (33) le 31 mai, 1° Sainte-Capraise d’Eymet le 6 juin, 9° Coutures le 13 juin (1° Eric Dupré EVCC Bergerac), dans le peloton Léguillac de l’Auche (1° André Perrier VC Tulle) le 20 juin, 3° Atur le 21 juin (1° Pascal Mauvillain VC Bernos Beaulac), 10° Le Change le 26 juin (1° Laurent Mazeaud EVCC Bergerac), 5° Varennes le 28 juin (1° Adélio Tonini CC Marmande), 1° Saint-Martial d’Artenset le 4 juillet, 2° Saint-Martial de Nabirat le 5 juillet (1° Adélio Tonini CC Marmande), 1° Saint-Paul de Serre le 11 juillet, dans le peloton Sainte Terre le 12 juillet (1° Didier Lubiato AS Saint-Médard), 2° Sainte-Foy de Longas le 17 juillet (1° Philippe Decima AJ Montmoreau), 3° Savignac de Miremont, le 18 juillet (1° Sylvain Abadie Stade Cadurdien), 5° Lacropte le 26 juillet (1° Laurent Mazeaud EVCC Bergerac), 1° Celles le 1° août, 2° Saint-Laurent des Hommes le 8 août (1° Patrick Fiefvez AC Marmande), dans le peloton Le Fleix le 2 août (1° Eric Valade EC Foyenne), 9° Cubjac le 16 août (1° Claude Denis CC Périgueux), 10° Plazac le 22 août (1° Jean-Pierre Parenteau AC Nersac), 6° Douzillac le 26 août (1° Michel Duffour Asptt Montauban),dans le peloton Saint-Germain du Puch le 11 septembre (1° Patrice Dumas Asptt Périgueux), dans le peloton à Saint-Médard de Guizières en octobre, 1° Challenge Dordogne 3° catégorie. Accède en 2° catégorie pour la saison suivante.
Top 5 Aquitain : 1. Bernard Pineau (CC Marmande), 2. Michel Fedrigo (CC Marmande), 3. René Bajan (Guidon Agenais), 4. Patrick Audeguil (UC Villeneuve), 5. Dominique Delort (EVCC Bergerac).
Les titrés 1982 en Aquitaine : Dominique Delort (EVCC Bergerac) en seniors, Hervé Grenier (US Bouscat) en juniors, Thierry Arquey (Pédale Faidherbe) en cadets, David Vignes Mongabure (UC Artix) en minimes.

1982 Plazac

Au départ de Plazac, une course taillée pour pur grimpeur
aux côtés de Bernard Conan et de Michel Jean

Ceux qui brillent en Dordogne en 1982 : Jacques Napias (ASCA. Bergerac), Thierry Arquey (Pédale Faidherbe), Laurent Mazeau (EVCC. Bergerac), Jean-François Chaminaud (Pédale Thibérienne), Jean-Yves Béneyrol (UC. Nontron), Jean-Paul Audebert (CC. Périgueux), Gilles Dupré (EVCC. Bergerac), Yves Pérez (Pédale Thibérienne), Christian Bérano (RC. Mussidan), Marc Dutreuilh (CC. Montpon), Jean-Claude Bocquier (CA. Ribérac), Eric Vouillat (EVCC. Bergerac), Eric Dupré (EVCC. Bergerac), Bernard Conan (CC. Tursac), Jean-Luc Besse (CC. Périgueux), Jacques Dubost (EVCC. Bergerac), Jean-Claude Ménardie (Guidon Sarladais), Pascal Van-Hollebecke (EVC. Bergerac), Claude Denis (CC. Périgueux), Jacques Suertegaray (Guidon Sarladais), Jean-Marc Burg (CC. Tursac), Patrick Delmonteil (EVCC. Bergerac), Claude Valiani (Pédale Faidherbe), Victor Melchior (RC. Mussidan), Francis Galy (CC. Tursac),  Bruno Barde (UC. Montpon), Pascal Jugie (CC. Tursac), Raphaël Truffy (Pédale Thibérienne), Serge Cluzeau (CA. Ribérac), Jean-Louis Gouraud (UC. Nontron), Hervé Lavignac (CC. Périgueux), Boris Gilardie (UC. Nontron), Rachid Alaux (CC. Tursac), Jean-Claude Ulbert (Guidon Sarladais), Thierry Bigot (EVCC. Bergerac), Jean-Claude Delage (CC. Montpon).

1982 1° St

Victorieux à Saint-Paul de Serre

EC. FOYENNE 1983 et Service Militaire
- Troisième changement de club pour cette saison 1983, qui doit l’amener aussi sous les drapeaux. Après le Cyclo-Club, le Vélo-Club et l’EVCC, Gilles devient Foyen. Être Foyen le situe dans les mêmes conditions que son père originaire de Ligueux et licencié à un Stade Foyen, qui deviendra en 1950 Étoile Cycliste Foyenne et dont voici un petit résumé de son histoire.

1983 PEUT6ËTRE O%

Chez les jaune et bleu de l'EC Foyenne

L’ÉTOILE CYCLISTE FOYENNE

- Le cyclisme a débuté à Sainte-Foy en 1893 avec la naissance du Club Vélocipédique de Sainte-Foy. Son siège est au café Linard avenue Paul Bert. Le 3 avril 1903 l’Union Cycliste Foyenne est mise sur pied sous l’impulsion du Président Bernardine. Son siège est au café Broca. Parmi les coureurs, un certain Marius Duteil, né à Loubès-Bernac en limite du Lot-et-Garonne et de la Dordogne. A la fin de la 2° guerre, le Stade Foyen ouvre une section cycliste. Cette section prend le nom en 1950 d’Étoile Cycliste Foyenne. Son premier président fut Jean Pagnac, son siège au café Dupleix à Sainte-Foy. On ne va pas refaire l’histoire du cyclisme à Sainte-Foy, seuls les grands coureurs dont les noms suivent peuvent réveiller de grands souvenirs.
Les premiers coureurs Foyens : Paul et Henri Inconnu, Léon Dumareau, Gaston Boucharessas, Pierre Chaumard (Tour de France en 1910), Jean Roturier, Robert Chouet, Robert et René Larginière, Marius Duteil (né à Loubès-Bernac), Bonnamy, Blanc, Badié, Franck Barret, Gérard Coureau, Coconi, Arildi, Goineau, Bertrand, Lagrange, Loret, Marbouty, Pagnac, Jean Bertrand, Pasquon, etc…
Coureurs de la Libération : Jacques Matignon, Stéphane et Léopold Zaccaron, Lucien Badié, Henri Martin (père de Jacques Martin ancien président du SA Mussidan), Yvan Pauvert, Yvon Gourd (né à Landerrouat), Courret, Battiston, Algéo, Triat, Norbert Prévot, Daubisse, Biason, Gaston Munini, Germain, Grandvaud, Save, Gueylard

1983 57° RI

Années 50 et plus : André (ex-Tour de France) et Georges Dupré (nés à Ligueux), Yves Gourd, Daniel Dihars (né à Castillon), Lucien Arnaud (né à Caplong).
Années 60 et au-delà : Claude Bésarion (né à Massugas), Francis Naud (né à Massugas), Jacques Arnaudeau, René Rebeyrol, Edgard Geneste, Christian Zaccaron, Roger Bouquet, Pierre Dory, Christian Fortin (né à Pellegrue), Raymond Doumenge, Flavio Capitanio, Gaston Munini, Robert Zacchi, Jacques Ramadour, Lucien Dupré, Albert Frigo (né à Ste Foy), Joseph Paré.
Années 70 et au-delà : Jean-Marie Valade, Pierre-Raymond Villemiane (ex-Tour de France né à Pineuilh), Alain Marbouty, Bernard Matignon, Francis Beney, Patrick Villemiane, Maurice Bourdin, Eric Vouillat, Eric Valade, Bernard Estève, Christian Jourdan (ex-Tour de France, né à Sainte-Foy), Christian Lescure, Alain Laval, Gilles Laval, Michel Laval, Jean-Marc Prioleau, Yves Pauvert, Gérard Doumenge, Christian Bordier, etc…
- Pour revenir à cette saison 1983, on remarque que juillet/août a été faste pour le jeune Dupré, qui sera freiné par son service militaire (de février 83 à janvier 84) au 57° RI de Souge - notre photo en médaillon, dans la banlieue bordelaise. Mais dans cette licence Foyenne, il y a aussi le fait que Marcel Seurin vélociste à Bergerac appartient au club Foyen et qu’il propose à Gilles un contrat Mercier. L’occasion faisant le larron, le match Peugeot-Mercier autrement dit Mazeaud-Seurin, a été remporté par le plus offrant. C’est ainsi que Gilles Dupré s’est retrouvé chez les "bleu et jaune" de Sainte-Foy. Une saison tronquée à cause de l’Armée et pourtant trois victoires acquises en été et ceci dans l’espace de trois semaines.
SAISON 1983 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)
- 16° Léguillac de Cercles le 13 mars (1° Didier Paponneau CC Béarnais), 3° Lusignac le 27 mars (1° Eric Dupré EVCC Bergerac), 5° Saint-Privat des Près le 3 avril (1° Jean-Claude Bocquier CA Ribérac), 10° Sergeac le 4 avril (1° Philippe Septier Amicale des Boulangers), 3° Cadillac en Fronsadais le 24 avril (1° Bernard Dubost ASCA Bergerac), primes et 1° des 3° catégories à Pineuilh le 8 juin (1° Patrick Audeguil UC Villeneuve), 8° Vertheuil d’Agenais le 26 juin (1° Bernard Lorenzon CC Marmande), 4° Saint-André et Appelles le 10 juillet (1° Eric Campaner Mérignac VC), 9° et 1° des trois à Sainte-Foy la Grande le 14 juillet (1° Jean-Marie Valade EC Foyenne), 1° Tursac le 24 juillet, 1° Branne le 7 août, 1° Couze Saint-Front le 15 août, 2° Plazac le 28 août (1° Bruno Avezou CA Béglais), 10° Cendrieux le 3 septembre (1° Pascal Mestadier AVC Libourne), primes à Pécharmant le 4 septembre (1° Patrick Audeguil UC Villeneuve), primes à Simeyrols, primes à Sainte-Croix de Beaumont.
Top 5 Aquitain : 1. Bernard Pineau (CC Marmande), 2. René Bajan (Guidon Agenais), 3. Dominique Delort (EVCC Bergerac), 4. Eric Valade (EC Foyenne), 5. Patrick Audeguil (UC Villeneuve).
Les titrés 1983 en Aquitaine : Bruno de Santi (AS Facture-Biganos) en seniors, Christophe Léali (AS Facture Biganos) en juniors, Fabien Surault (US Cenon) en cadets, Ludovic Grechi (US Villenave) en minimes.

Image2

Victoire à Couze Saint-Front

Ceux qui brillent dans le sud-ouest en 1983 : Bernard Pineau (US. Talence), Alain de Carvalho (UC. Brive), Pascal Chaumet (Cycle Poitevin), Daniel Amardeilh (CV. Montastruc), René Bajan (Guidon Agenais), Gérard Mercadié (CV. Montastruc), Dominique Landreau (Cycle Poitevin), Dominique Delort (EVCC. Bergerac), Michel Guiraudie (Stade Cadurcien), Patrick Audeguil (UC. Villeneuve), Roland Mercadié (CV. Montastruc), Daniel Ceulemans (VC. Aubusson), Philippe Bocquier (CV. Montastruc), Michel Jean (UCAP. Angoulême), Denis Pelizzari (CV. Montastruc), Eric Leblanc (UV. Limoges), Patrick Friou (CC. Vervant), Patrick Mauriès (VC. Vallée du Thoré), Jean-Claude Laskowski (UC. Saint-Léonatd), Frédéric Bonomelli (UC. Tarbes), Bernard Pradel (VC. Rodez), Eric Valade (EC. Foyenne), Jean-Pierre Parenteau (AC. Nersac), Michel Dupuytren (UC. Brive).

Relire les publications précédentes sur Gilles Dupré en cliquant sur les liens :
- Gilles Dupré héritier d’une génération de cyclistes. (Présentation).
- Ses débuts dans les écoles de cyclisme du Cyclo-Club Bergerac. (1976/1979).
- Les premières victoires du Vélo-Club à l’EVCC (1980/1981).

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - GILLES DUPRÉ 4 - à suivre sur ce lien
© BERNARD PECCABIN La mémoire du cyclisme en Dordogne
Cette quatrième publication sera suivie par d’autres jusqu’au terme de sa carrière en 2000

Posté par Bernard PECCABIN à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2022

GILLES DUPRÉ (1976-2000) - 3° publication

LES PREMIÈRES VICTOIRES : DU VÉLO CLUB A L’EVCC

galerie

- Relire la deuxième publication sur Gilles Dupré.

VÉLO CLUB BERGERACOIS 1980
- Le voilà d’emblée à rude épreuve chez les juniors et avec des anciens cadets qui ont plus de métier. Sous les couleurs du Vélo-Club Bergeracois, Gilles Dupré sera guidé par Eric son aîné et s’en sortira finalement avec une victoire et des places d’honneur lors de sa première saison. Il se trouve au départ de nombreuses courses aux côtés de son frère Eric qui évolue en junior 2° année. Pour lui, les victoires se succèdent si bien qu’on le compare à son oncle André. Gilles se souvient de sa première gerbe à Eglise Neuve d’Issac, une course organisée par le Prigonrieux Guidon Club. Il raconte : "Nous arrivions une trentaine au sprint. Je devais être en 10ème position. Subitement, une chute a eu lieu en plein sprint. Je me suis faufilé sur le bas-côté et là, surprise, je gagne, vraiment surpris d'être passé au travers. Depuis, le déclic de prendre des risques pour gagner ne m'a jamais quitté. Toujours avant une gagne, j'enlève mes lunettes, et j'ai la chair de poule, encore aujourd'hui, rien que le fait d'en parler me donne les frissons. Enfin, pour finir mon histoire du cyclisme, si je ne m'étais pas fâché avec la bande, ce n'est pas 4 ou 5 courses en 1ère catégorie que j'aurais gagné, mais une dizaine (caractère trop impulsif). Ce n'est pas grave, nous étions cinq coureurs contre toute une mafia."

1980 Eglise Neuve d'Issac ter

Fier et content de sa première victoire à Eglise Neuve d'Issac
accompagné par Georges son papa

SAISON 1980 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques.
Remporte des primes à Saint-Mesmin (1° Jean-François Sallat - Pédale Nontron), primes à Domme (1° Eric Dupré - VC Bergerac), 1°. Eglise Neuve d’Issac, primes à Calès (1° Patrick Tedo - Guidon Agenais), 6° à Saint-Laurent des Hommes (1° Yannick Bach - US Villenave), primes à Saint-Maigrin (17), primes à Jayac, primes à Yviers (16), primes à Saint-Germain du Salembre (1° Yannick Bach - US Villenave), primes à Faux, primes à Sainte-Foy des Vignes, 4° Proissans (1° Jean-Michel Laval - EC Foyenne), 9° Saint-Paul sur Lizonne (1° Eric Dupré - VC Bergerac), primes à Prigonrieux (1° René Lannegrand - US. Bouscat), 5° Bergerac (1° Patrick Fiefvez - AVC Libourne), 9° Saint-Astier (1° Michel Javerzac - UC Montpon).

Courses du Bergeracois en 1980
1980 - Prix Europe Meubles Pédarros : Alain Quartier (VC Sainte-Livrade), Prix du Muguet (AC Bergerac) : Pascal Jugie (Guidon Sarladais), Prix de (non défini) : Arquey (Bergerac), Nocturne de l’AC Bergerac : Jacky Santarossa (VC Bergerac), Prix du commerce et de l’industrie : Patrick Fiefvez (AVC Libourne), Prix de Naillac (minimes) : Thierry Franchetto (VC Sainte-Livrade), Naillac avec cadets : Alain Sonson (Sainte-Livrade), Prix de la Catte : Marc Dutreuilh (RC Mussidan), Ronde de Bergerac : Christian Strugeon (ASPTT Périgueux).

Pas Dunlop à Excideuil, les engagés : Chadourne, Beau, B. Castaing, D. Castaing, Garonneau, Roche, Trapy, Lagar, Petit, Tarondeau (tous CC Périgourdin), Borde (RC Mussidan), Suertegaray, Buis (CC Belvès), Mazeau, Serre (US Lalinde), Laval, Gransard, Duverneix, Autefort (CC. Tursac), Valiani, Nouaille (P. Faidherbe), Dubost, Constant, Lissandreau, Chabreyrou (CA Ribérac), Desjoux E. Dupré, G. Dupré (VC Bergerac), Deffreix, Dutrieux, Mazocco (CC Bergerac), Jauzay, Devaux, Javerzac, Deloubès, Massoubre, Zaramella, Castaing, Gay, Cholet, Béneyrol, Desage (UC Nontron), Sebrent, Veyssière (G. Sarlat), Arnaudin, Ribette (Asptt Périgueux). Vainqueur : Jacques Dubost (CA Ribérac).
Top 5 Aquitain : 1. Francis Castaing (CC Marmande), 2. Bernard Pineau (US Talence), 3. Michel Fedrigo (UC Bazas), 4. Jean-Marie Valade (EC Foyenne), 5. René Bajan (Guidon Agenais).
Les titrés 1980 en Aquitaine : Francis Castaing (CC Marmande), en seniors,
Frédéric Agostini (Cam Bordeaux) en juniors, Clément Rodas (AVC Libourne) en cadets, Christophe Cazaubon (US Dax) en minimes.
Ceux qui brillent en Dordogne : Pascal Jugie (Guidon Sarladais), Jacques Dubost (CA. Ribérac), Eric Dupré (CC. Bergerac), Thierry Dorchin (CC. Périgueux), Jean-François Sallat (Pédale Nontron), Jean-Claude Ménardie (CC. Belvès), Thierry Arquey (ASCA. Bergerac), Victor Melchior (RC. Mussidan), Jean-Luc Joubert (CC. Périgueux), Bernard Dubost (ASPTT. Périgueux), Guy Rauzet (CC. Tursac), Francis Dubreuil (CC. Périgueux), Marc Dutreuilh (RC. Mussidan), Jean-Yves Béneyrol (UC. Nontron), Frédéric Chabreyrou (CA. Ribérac), Christian Bérano (RC. Mussidan), Pascal Van-Hollebecke (AC. Bergerac), Robert Bibié (ASPTT. Périgueux), Claude Valiani (Pédale Faidherbe), Alain Ducau (RC. Mussidan), Simon Hook (CC. Périgueux).

1980 vcb

Eric et Gilles Dupré, les deux frères sous le maillot du VC Bergeracois

 EVCC. BERGERAC 1981
- Gilles Dupré a 18 ans et évolue en juniors deuxième année. Le voilà d’ailleurs sous les couleurs de l’EVCC Bergerac. C’est un vaillant coureur qui n’a pas peur des circuits pentus où il excelle, comme ce fut le cas à Saint-Paul de Serre début juillet, où il signe sa 3° victoire de sa jeune carrière. Mais il persiste à Saint-Géraud des Corps où malgré la présence des séniors B il remporte sa troisième victoire de sa jeune carrière sous son nouveau maillot, celui de l’EVCC Bergerac qui devient un club en pleine progression, avec dans ses rangs un certain Claude Mazeaud. Gilles Dupré a cependant un complexe, celui de son gabarit au regard de ses adversaires. Son frère remporte de nombreux succès et cet argument le force à augmenter le rythme et la longueur de ses entraînements, car vraiment, il veut parvenir à se faire une place au soleil et obtenir des résultats.
SAISON 1981 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)
Primes à Saint-Romain, primes à Lacropte (1° Dardant - SA Rochefort), primes à Gensac (33), primes à Saint-Maigrin (17), primes à Bergerac la Catte (1° Eric Dupré - VC Bergerac), primes à Escassefort (47), 1° Saint-Paul de Serre, primes à Villeréal (47), 2° Saint-Etienne de Puycorbier (1° Porres - Ste Livrade), primes à Bergerac (1° Raymond Doumenge - EC Foyenne), primes à Saint-Laurent des Vignes (1° Frédéric Agostino - US Bouscat), primes à Maurens, 1° Saint-Géraud des Corps.

1981 Saint-Géraud des corps

Saint-Géraud des Corps, Gilles Dupré file vers la victoire

Courses du Bergeracois en 19811981 - Prix Europe Meubles Pédarros : Boned (CC Marmande), Prix du Muguet : Mario Vérardo (CC Marmande), Bergerac La Moulette : Victor Melchior (RC Mussidan), Prix de Naillac : Guy Mazet (UC Villeneuve), Prix de La Catte : Eric Dupré (EVCC Bergerac), Prix des commerçants et des artisans : Raymond Doumenge (EC Foyenne), 15° Prix de Bergerac (quartier de Ste Foy des Vignes) : Francis Duteil (CRC. Limousin) Prix Louis Pimont : Jacques Suertegaray (Guidon Sarladais).
Top 5 Aquitain : 1. Bernard Pineau (US Talence), 2. Michel Fedrigo (CC Marmande), 3. René Bajan (Guidon Agenais), 4. Fernand Lajo (CC Maramnde), 5. Jean-Marie Valade (EC Foyenne).
Les titrés 1981 en Aquitaine : Mario Vérardo (CC Marmande) en seniors,
Francis Périn (VC Nérac) en juniors, Thierry Francheto (VC Sainte-Livrade) en cadets, Yves Morlaas (VC Salies) en minimes.
Ceux qui brillent en Dordogne : Jacques Napias (ASCA. Bergerac), Alain Ducau (RC. Mussidan), André Dominguez (Guidon Sarladais),  Pascal Van-Hollebecke (AC. Bergerac), Jacques Dubost (CA. Ribérac), Victor Melchior (RC. Mussidan), Philippe Gianoni (CC. Périgueux), Gilles Dupré (EVCC. Bergerac), Francis Galy (Guidon Sarladais), Daniel Fournier (ASPTT. Périgueux), Philippe Chabaud (Pédale Nontron), Patrice Dumas (ASPTT. Périgueux), Francis Dubreuil (CC. Périgueux), Maurice Delmas (Guidon Sarladais), Bernard Dubost (ASPTT. Périgueux), Jean-Claude Bocquier (CA. Ribérac), Jean-Claude Ulbert (Guidon Sarladais), Jean-François Chaminaud (Pédale Thibérienne), Jean-Claude Delage (CC. Montpon), Jean-Paul Séaut (CC. Périgueux), Laurent Mazeau (EVCC. Bergerac), Gilles Dupré (EVCC Bergerac), Jean-Marc Burg (CC. Tursac), Eric Dupré (EVCC Bergerac), Jacques Suertegaray (Guidon Sarladais), Michel Mournat (Terrasson), Georges Boyer (CC. Périgueux).

1982 EVCCB

L'EVCC Bergerac entraîné par Claude Mazeaud

NDLR - En 1981, la physionomie du cyclisme à Bergerac évolue. Le Vélo-Club et le Cyclo-Club se rassemblent pour former l’Entente Vélo-Cyclo Club Bergeracois (EVCCB). Mais dans ces problèmes de fusion, il reste toujours des dissidents qui ne veulent pas prêter leur concours. Ainsi Jean-Marie Defix jusqu’alors directeur sportif du Vélo-Club annonce la création de l’ASCAB autrement dit Association Sportive des Cantons de l’Arrondissement de Bergerac. De même, il existe un troisième club avec l’Avenir Cycliste Bergeracois présidé par Joaquim Serrano. C’est avec ces nouvelles sociétés que la ville de Bergerac construit le cyclisme de cette fin du 20° siècle. C’est aussi à cette époque que l’EVCC Bergerac devient le club phare de la Dordogne et de l’Aquitaine avec une grande équipe de première catégorie partie à la conquête des grandes classiques, sous la conduite de Claude Mazeaud, champion de France des indépendants en 1961. - A signaler également que le Prigonrieux Guidon-Club du Président Delteil (ex-CC Fleixois) organisait également des épreuves dans la ville de Bergerac, comme ce fut le cas dans le quartier de la Moulette.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - GILLES DUPRÉ 3la suite ici
© BERNARD PECCABIN La mémoire du cyclisme en Dordogne
Cette troisième publication sera suivie par d’autres jusqu’au terme de sa carrière en 2000

Posté par Bernard PECCABIN à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 octobre 2022

GILLES DUPRÉ (1976-2000) - 2° publication

SES DÉBUTS DANS UNE ÉCOLE DE CYCLISME (1976-1979)
QUELQUES INDICATEURS DE L’ÉPOQUE
(à travers les formations cyclistes du Bergeracois)

galerie

- Relire la première publication sur Gilles Dupré.

CYCLO CLUB BERGERACOIS 1976

- En Bergeracois et en cette année 1976, les courses font légion. Bergerac, Monbazillac, Bouniagues, Saussignac, des prix des vins un peu partout sont au menu du calendrier. Moi gamin, je fais ma première épreuve à Beaumont en Périgord. Première course, première chute à cause d’un chat qui traversait la route. Plus de peur que de mal, avec un peu de vernis laissé sur le bitume, le métier commence à rentrer…
SAISON 1976 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)
Courses de la région en 1976
1976 - Prix de Naillac : Christian Darrin (VC Bergerac)

Circuit de la Victoire Bergerac : Patrick Audeguil (Tonneins)
- Bouniagues : Yves Brusson (CC Périgourdin) Dunlop départemental.
- Bouniagues (Prix des vins de Bergerac) : Pierre Corre (UC Bazas).
- Pomport (cadets) : Claude Denis (CC Périgueux)
- Pomport (1° catégorie) : Serge Besse (UC Confolens)
- Saussignac (critérium) : Gerb Karstens (Hollande).
Top 5 Aquitain : 1. Gilbert Duclos-Lassalle (UC Artix), 2. Bernard Pineau (Péd. Tonneins), 3. Daniel Barjolin (Péd. Tonneins), 4. Michel Fedrigo (Pédale Tonneins), 5. Christian Jourdan (VC Bergerac).
Les titrés 1976 en Aquitaine : Patrick Audeguil (Pédale Tonneins) en seniors, Francis Castaing (CC Marmande) en juniors Mario Vérardo (VC Langon) en cadets et Jean-Marc Jourdan (Guidon Pellegruen) en minimes.

1976 CCB AG

Adhérents du Cyclo-Club Bergerac en assemblée générale

- Passage du Tour de France en ville (étape Sainte-Foy-Tulle gagnée par le français Hubert Mathis).
Christian Jourdan (VC Bergerac) termine 3° du Championnat de France route à Eguzon et devient une nouvelle étoile au club de Jean-Marie Defix.
- Le Cyclo-Club Bergeracois soutenu par les meubles Pédarros est à la recherche de son deuxième souffle. Michel Mortreuil raccroche après 19 années de compétition. Mais il se met à créer une école de cyclisme aidé par Jacky Serrano, Annick Demortier et Guy Crosta. En cette saison 76, c’est Henri Mortreuil qui préside le club, aidé par Chimbaud le secrétaire et Jouandon le trésorier. Parmi les membres du bureau on note MM. Viremouneix, Alvarez, Antoniazzi et Kessassouia. Quinze épreuves ont été en outre mises sur pied. De plus une manifestation a eu lieu à la Foire Exposition avec l’école de cyclisme et une rencontre s’est déroulée à Piquecailloux réunissant 71 enfants. Mais avec quinze cadets issus de l’école, le CC Bergerac pense pouvoir faire fort dès la future saison. Et c’est dans cette école, que Gilles Dupré a débuté pour un apprentissage qui durera trois saisons.

1976 Bureau du CCB

Le Cyclo-Club Bergeracois le club de Gilles, lors d'une réunion

CYCLO CLUB BERGERACOIS 1977
SAISON 1977 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)
- Les Championnats de France en Dordogne ne font pas légion. Depuis Belvès en 1958 qui avait réuni les professionnels, la Dordogne a vécu une longue disette. Mais voilà qu’en cette saison 1977, Jean-Marie Defix, Président du Vélo-Club Bergeracois, se permettait de relever le défi en organisant le Championnat de Frances des amateurs à Pomport.
Courses de la région en 1977
1977 - Bordeaux-Bergerac : Jean-Marie Valade (EC Foyenne)

- Bougniagues : Jean-Claude Delage (UC Montpon).
- 36° GP du commerce et de l’industrie : Jean-Claude Delage (UC Montpon).
- Prigonrieux : Jean-Marie Valade (EC Foyenne).
- Sigoulès : René Descos (US Talence).
- Faux (clm) : RenéPellier(Saint-Cyprien).
- Bergerac : Michel Fedrigo (Tonneins).
- Championnat d'Aquitaine route  à Pomport : Francis Lopez (US Bouscat) et Guylaine Labarthe (dames)
- Championnat de France route à Pomport : Patrick Friou (Poitou-Charentes) et Geneviève Gambillon (dames).
Top 5 Aquitain : 1.Bernard Becaas (FC Oloron), 2.Bernard Labourdette (SA Bidos), 3. Michel Fedrigo (Péd. Tonneins), 4. Jean-Marie Valade (EC Foyenne), 5. Daniel Barjolin (Péd. Tonneins).
Les titrés 1977 en Aquitaine : Francis Lopez (US Bouscat) en seniors, Dominique Frampier (US Dax) juniors, Patrick Franchetto (VC Livradais) en cadets, Bruno Bannes (CAM de Bordeaux) en minimes.

1977 Pomport VCB CA

Jean-Marie Defix au Championnat d'Aquitaine à Pomport en 1977 avec le président
Georges Bousquet (Aquitaine) et le vainqueur Francis Lopez de l'US Bouscat

NDLR Jean-Marie Defix s’engage résolument dans la discipline en mettant sur pied à Pomport les Championnats d’Aquitaine route et celui de France. C’est ainsi que le 23 et 24 juillet, le Pays Bergeracois sera à la fête avec les féminines qui auront cinq tours de circuit à couvrir, soit 64 kms le samedi, puis les séniors le dimanche avec 13 tours de circuit soit 166 kms. Le circuit démarre de Pomport, traverse Cunèges (RD 16 et RD 17), Lestignac (RD 15), Sigoulès et rejoint Pomport où toutes les opérations administratives se feront de la Mairie. 
- L’Aquitaine sera représentée par Francis Lopez (US Bouscat), Dominique Arnaud (VC Tarnos), Bernard Becaas (FC Oloron), René Bajan (UC Gujan Mestras), Christian Bordier (EC Foyenne), Raymond Hernando (Ciboure VC) et Jean-Marie Michel (US Talence). Le Limousin alignera : Francis Duteil, Yves Nicolas (CRC Limoges) et Marc Durand (ASPTT Guéret). Les Pyrénées seront avec Joseph Kerner (VSSL Castres), Michel Guiraudie (G. Saint-Cyprien), Dante Cocolo (CV Montastruc), Serge Périn (Eauze Olympique). Le Poitou-Charentes alignera Christian Vidal (Cycle Poitevin), Jean-François Mainguenaud (Pédale Saint-Florent), Didier Lebaud (UC Niort), Jean-Louis Gauthier (UCAP Angoulême), Patrick Friou (Royan). C’est d’ailleurs Patrick Friou qui gagnera le titre devant Jean-Louis Bernaudeau (Atlantique-Anjou) et Philippe Bodier (Orléanais) Chez les dames la victoire sera pour Geneviève Gambillon
 (Ile de France) devant Josiane Bost (Bourgogne) et Nicole Verzier (Lyonnais).

1977 Pomport

Quinze jours après le Régional, JM Defix présente le Championnat de France
et son podium avec  J.René Bernadeau, Patrick Friou titré et Philippe Bodier 

CYCLO CLUB BERGERACOIS 1978

- Première saison de cadet en 1978 avec une course courue à Trélissac, sur le parking d’un Supermarché où je n’obtiens pas de résultats.
SAISON 1978 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)
Courses de la région en 1978
1978 - Prix de Naillac : JM Barbe (Caudrot),

- Prix du Commerce et de l’Industrie : Alain Fossard (VC Bergerac).
- Monbazillac : Adélio Tonini (VC Bergerac).
- Bouniagues : Adélio Tonini (VC Bergerac).
- Saint-Laurent des Vignes : Jean-Jacques Blancheton (UC Montpon).
- Le Monteil : Jean-Jacques Blancheton (UC Montpon).
- Prigonrieux : Roland Mercadier (UV Mazamet).
- Faux (contre la montre) Eric Vouilat (EC Foyenne).
Top 5 Aquitain : 1. Bernard Pineau (US Talence), 2. Christian Jourdan (VC Mérignac), 3. Francis Castaing (CC. Marmande), 4. Michel Fedrigo (UC Bazas), 5. Dominique Arnaud (VC Tarnos).
Les titrés 1978 en Aquitaine : Jean Becaas (FC Oloron) en seniors, Didier Barret (US Villenave) en juniors, Francis Perrin (VC Nérac) en cadets, Pascal Jugie (Guidon Sarladais) en minimes.
Classement du prix du commerce et de l’industrie à Bergerac : 1. Fossard Alain (EVCC Bergerac), 2. Thierry Roques (UC Villeneuve), 3. Jean-Claude Delage (UC Montpon), 4. Yves Berger (Bergerac), 5. Blancheton Jean-Jacques (UC Montpon), 6. Francis Dusseau (Bergerac), 7. Christian Arnouil (Bergerac), 9. Bernède (Bergerac), 10. Jacques Mazeau (Sainte-Foy)

1978 Prix du commerce CCB

 1978 le Prix du Commerce et de l'Industrie à Bergerac est gagné par Alain Fossard du VC Bergerac

NDLR : Cette année là le VC Bergeracois du Président Delcroix s’était réuni pour l’assemblée générale à l’Orangerie. Le Cyclo-Club Bergeracois et l’Avenir Cycliste de Bergerac de création récente avaient été invités. M. Manet député maire, M. Bourgeois maire adjoint et le docteur Mary conseiller général assistaient aux travaux. Le Président Delcroix revenait sur le projet de fusion entre sa société et celle du Cyclo-Club, rappelant que le 26 septembre 1977 le Vélo-Club avait voté favorablement pour cette fusion, mais que le 15 novembre 1977, le Cyclo-Club repoussait cette idée. On se contentera de se consulter pour que les organisations ne se chevauchent pas a-t-il ajouté en conclusion face à ce constat. M. Jean-Marie Defix directeur sportif prenait la parole pour mettre à l’honneur Pierre-Raymond Villemiane Champion d’Aquitaine de cyclo-cross, soulignant sa bonne saison aux côtés de Bernard Hinault. Il souligna ensuite les belles performances de ses amateurs tels Bernard Dubost, Eric Stoïkovitch, Christian Ledu, Christian Arnouil, Adélio Tonini, Alain Fossard et Raphaël TruffyM. Mathieu présenta le rapport moral avec ses dix dirigeants et ses 33 coureurs. Des remerciements ont été formulés aux élus, aux partenaires financiers et aux bénévoles qui ont aidé aux lotos à Lamonzie et à Pomport, sans oublier le bal du Vélo-Club Bergeracois.

1976 CCB école de vélo foire expo

L'école de cyclisme du CC Bergerac à la foire exposition de la ville 

 VÉLO CLUB BERGERACOIS (Defix le sorcier) 1979
SAISON 1979 :
- Vu le nombre de succès acquis au VC Bergeracois, Jean-Marie Defix devient un peu un genre de "sorcier". D’ailleurs on parle beaucoup de cet homme dans les milieux cyclistes où sa réussite dérange. Gilles Dupré rejoint ce club, du fait que les dirigeants du Cyclo-Club démissionnent les uns après les autres.
Courses de la région en 1979
1979 - Bergerac (prix non défini) : Philipe Loubat (VC. Sainte-Livrade)

- Bergerac (prix non défini) : Dominique Biffiger (VC. Bruilhois)
- Bouniagues : Lapierre (VC. Libos)
- Prigonrieux : Philippe Loubat (VC. Livradais)
- Le Monteil : Lécuyer (US. Talence).
- Ribagnac : Victor Melchior (US. Lalinde).
- Sigoulès : Francis Bartherote (Guidon Agenais)
- Prigonrieux : Bernard Bodin (US. Lalinde).
Nocturne de la gare Didier Lubiato (US. Talence)
Prix du commerce et de l’industrie : Marino Vérardo (VC. Langon)
Prix de Naillac Rachid Alaux (CC. Sarlat).
Top 5 Aquitain : 1. Francis Castaing (CC. Marmande), 2. Bernard Pineau (US. Talence), 3. Michel Fedrigo (UC. Bazas), 4. Dominique Arnaud (VC. Tarnos), 5. Jean Becaas (FC. Oloron).
Les titrés 1979 en Aquitaine : Francis Castaing (CC. Marmande) en seniors, Michel Soust (UC. Jurançon) en juniors, Francis Périn (VC. Nérac) en cadets, Alain Sonson (VC. Nérac) en minimes.

1979 AG du VCB avec Defix

1979 Coureurs du VC Bergerac avec JM Defix lors d'une assemblée générale 

NDLR : Le Prix du commerce et de l’industrie en est à sa 38° édition et c’est le Cyclo-Club Bergeracois qui en est l’organisateur. Le parcours : rue des Carmes d’où sera jugé départ et arrivée, rue de la résistance, rue Sainte-Catherine, cours d’Alsace Lorraine, rue Félix Faure, boulevard Victor Hugo. Le circuit est de 1,250 km à couvrir 85 fois soit 96,250 kms à parcourir. L’animation est confiée au speaker Démortier.
- Pas nombreux les coureurs de Dordogne sélectionnés pour le Championnat d’Aquitaine qui se déroulait le 5 août 1979 à Aire sur Adour. Neuf unités seulement, mais tout de même de bons éléments. Et si on va plus loin, c'est-à-dire si on regarde combien il en reste aujourd’hui encore en lice de ces valeureux coursiers ? La réponse est rapide : un seul, Frédéric Chabreyrou qui continue à pratiquer le VTT et la course à pied. Pour la petite histoire, retenons que de ce lot de coureurs,  le Champion sortant sera Francis Périn du Vélo-Club de Nérac. Et si vous vous souvenez de cette époque, voici tous les cadets du cru retenus pour courir ce Championnat. Bonne lecture et heureux souvenirs de jeunesse à revivre...

1979 AG VCB Lachaize

 Patrick Lachaize vedette du VC Bergerac de cette époque récompensé

Championnat d’Aquitaine 1979 (sélectionnés)
- Abadie Sylvain (VC Libos), Abbadie Eric (Aviron Bayonnais), Aladren Bruno (Pau VC), Alexandre Lionel (VC Nérac), Bannes Bruno (CAM Bordeaux), Baysse Patrick (CC Saint-Médard en Jalles), Capdebon Jean-Pierre (VC Tarnos), Cecot Francis (Guidon Agenais), Chabreyrou Frédéric (CA Ribérac), Chadefaut Patrick (CAM Bordeaux), Correia (UC Girondine), Coudroy Régis (VC Tarusate), Crespo Patrick (Bordeaux VC), Delfour Joël (VC Mérignac), Depons Dominique (CA Béglais), Dubost Jacques (CA Ribérac), Dupiot Denis (US Villenave), Dupré Gilles (VC Bergerac), Durieux Didier (AVC Libourne), Dutour Stéphane (US Bouscat), Escots Claude (Guidon Agenais), Ferris François (Bordeaux VC), Gabarrus Dominique (VC Tarnos), Guesnier Thierry (US Dax), Haramboure Pierre (VC Tarnos), Hernandez Jean (US Cenon), Hiquet Pierre (VC Tarnos), Jordi Roland (VC Libos), Jugie Pascal (Guidon Sarladais), Labonne Thierry (ASC Pessac Alouette), Laborde Jean-Michel (VC Salisien), Lachaux Christian (VC Ste Livrade), Lacoussade Patrick (VC Tarnos), Lasserre Eric (AS Facture Biganos), Laulhé Patrick (CC Béarnais), Laval Jean-Louis (CC Tursac), Loubat Philippe (VC Ste Livrade), Lubiato Denis (CC Saint-Médard), Martin Georges (Pédale Nontron), Massoubre Alain (UC Nontron), Mauhourat Denis (CAM Bordeaux), Maurel Bruno (Aviron Bayonnais), Mazzocco Eric (CC Bergerac), Mazzuco Laurent (CC Saint-Médard en Jalles), Mileto Daniel (US Villenave), Moléna Philippe (VC Nérac), Moreau Patrick (US Andernos), Paoletti Pascal (VC Mérignac), Passemar Yvan (Roue Lormontaise), Périn Francis (VC Nérac), Pouchet Philippe (FC Oloron), Pourroy Bernard (VC Aturin), Raynaud Frédéric (UC Bazas), Rey Pascal (US Brédoise), Rivière Dominique (VC Cubzaguais), Robert Jean-Paul (Pédale Nontron), Rodas Clément (VC Bazas), Sarpoulet Michel (US Brédoise), Suertegaray Jacques (CC Belvès), Soubes Christian (CC Villandraut), Taliana Thierry (Parentis-Sport), Tedo Patrick (Guidon Agenais), Tenot Patrick (AS Libourne), Tentellier Freddy (VC Aturin), Tolsau Patrick (VC Sainte-Livrade), Turtaut Patrice (CC Beaulac-Bernos).
Sont Champions de France : Roland Berland (Renault-Gitane) chez les pros, Francis Duteil (CRC Limoges) chez les amateurs et Philippe Chevallier (Dauphiné-Savoie) en juniors 

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - GILLES DUPRÉ 2- la suite sur ce LIEN.
© BERNARD PECCABIN La mémoire du cyclisme en Dordogne
Cette deuxième publication sera suivie par d’autres jusqu’au terme de sa carrière en 2000

Posté par Bernard PECCABIN à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 septembre 2022

GILLES DUPRÉ (1976-2000) - 1° publication

HÉRITIER D’UNE GÉNÉRATION DE CYCLISTES

- 25 années de cyclisme, soit un quart de siècle de notre discipline. Une période riche pour le cyclisme régional que cette fin du XX° siècle à voir en parcourant la carte de visite de ce coureur du Bergeracois, témoin et acteur de ces grands rendez-vous.

galerie

 - "Bon sang ne saurait mentir". Ce célèbre dicton reste d’actualité dans les pelotons cyclistes où les fils prennent souvent la succession de leurs glorieux aînés, avec plus ou moins de bonheur d’ailleurs, car parfois un nom chargé de gloire est difficile à porter. Dans la famille Dupré il y a un peu de ça, avec Georges le père (1949/1961), qui fut un excellent amateur qui n’avait pas peur de se frotter aux professionnels lors des critériums.
- Car les Dupré c’est toute une famille de cyclistes. S’il y a eu Georges qui a couru aux clubs de Sainte-Foy, Monpazier, de l’Asptt Bordeaux et de Lalinde, ajoutons ses deux frères André (1948/1965) le plus doué de cette génération, devenu professionnel, puis Lucien omni présent dans les circuits de la région. Mais aujourd’hui place à la relève avec Gilles le fils de Georges qui a également eu Eric son aîné, qui a évolué à un moindre niveau, mais avec une belle vaillance sur les routes de la région.

1949 les frères Dupré
La première génération des frères Dupré

- Gilles Dupré est donc le coureur dont il est question. Et c’est Papa Dupré viticulteur à Saint-Nexans, qui a commencé à donner des conseils à ce fils qui a débuté la compétition à 13 ans et qui durant plus de vingt saisons (1976/2000), écrira sa page de cyclisme, celle que nous vous présentons.

 1976 LE CYCLISME LORSQUE GILLES A DÉBUTÉ
- Année bissextile égale année olympique, égale année de renouvellement des comités et des fédérations. C'est donc une année clé, puisque ces années couronnent en principe une gestion sportive longue de quatre ans. Et pour cette année 1976, les résultats sont excellents  puisque le cyclisme amateur comprend un nombre de garçons au talent impressionnant. Il suffit de lire la rubrique des vedettes du sud-ouest sur les tableaux annuels pour s'en rendre compte. Francis Duteil remporte à Eguzon le titre de Champion de France alors que notre Christian Jourdan du Vélo-Club Bergeracois prend la 3° place. Le triomphe aquitain se complète avec Jean-Jacques Rebière qui s'adjuge le titre en poursuite et celui d'Eric Vermeulen qui cumule le titre du kilomètre, celui de la vitesse des sociétés et l'argent en vitesse individuelle. Mais le grand intérêt c'est bel et bien le triomphe de Duteil dans ce championnat qui rejaillit sur la Dordogne, tout comme cette 3° place de Jourdan ou encore les premiers pas de Pierre-Raymond Villemiane chez les professionnels. Des coureurs natifs de cette région Sud Dordogne puisque les Duteil sont de Thénac, Villemiane et Jourdan du Pays Foyen. Avec ces deux derniers cités, l'école du Président Defix fait des ravages… A l’opposé et dans le Nontronnais, un cadet du nom de Frédéric Brun commence à faire parler de lui ... A Saussignac, le critérium revient en force, avec la victoire du hollandais Gerb Karstens.

1975 Saussignac tribune

La foule à Saussignac lorsqu'en 1975, le critérium a retrouvé son lustre

- Côté comité régional, quelques changements avec le départ du président André Chadelle. Et l'élection nous amène droit sur son successeur Georges Bousquet, qui préside avec à ses côtés Jack Doyen au secrétariat et Albert Gombeau à la trésorerie. Notre délégué départemental reste Yves Perpignan. Mais la Dordogne élargit son champ d'action avec Henri Mercier du CC. Faux et Jean Auber du CC. Lindois qui désormais appartiennent à ce nouveau comité directeur, celui de l’Aquitaine… (Lire aussi sur ce lien, le cyclisme à Bergerac et son histoire).

GILLES DUPRÉ
- Gilles Dupré est né à Bergerac le 15 juin 1963. Pour la petite histoire, ce jour-là se disputait la 3° étape du Tour de Suisse à Lugano. Deux demi-étapes, une gagnée par l’Espagnol José Martin Colmenarejo Pérez (Faema Flandria), l’autre par l’Italien Ernesto Bono (San Pelligrino-Firte), alors que l’Italien Giuseppe Fezzardi (Cynar) remportera une semaine plus tard l’épreuve. Toujours à sa naissance, chez nous on en était à l’époque où Jacques Anquetil réalisait ses exploits dans le Tour et ironie du sort, ce sera Bernard Hinault que l’on retrouvera dans le même cadre, lorsque Gilles attaquera la compétition cycliste, soit 13 ans plus tard.

1975 Saussignac 10

Saussignac le 10 août 1975. Maurice Jouault tenait le micro. Vicente Lopez Carril
était le vainqueur devant Michel Périn et Charly Rouxel

- Comme pour beaucoup d’enfants nés à cette époque, le vélo constituait le moyen de locomotion idéal pour se déplacer. Et dans cette campagne bergeracoise, au cœur du vignoble, cette règle n’a pas échappé à la famille. D’abord il s’agissait de rejoindre l’école de Saint-Nexans, une occasion de faire la course avec Eric le frangin. Il faut dire que ce coin d’enfance renferme de nombreux souvenirs. Toute la région était connue et fouillée par les deux frères qui parcouraient ce vignoble à longueur de journée, jusqu’à se faire les mollets en arpentant les coteaux de Monbazillac. Mais la lutte n’était pas très équitable, car Éric le trapu se trouvait toujours face à Gilles le chétif. Et c’est au cours de cette tranche de jeunesse que Gilles a appris les balbutiements de la malice pour réussir à battre un frangin qui voulait régner sans partage. Pour cela il ya eu des disputes, de nombreuses chutes avec leurs vélos qui n’étaient pas de courses, mais qui roulaient malgré tout de plus en plus vite. On en était à l’époque d’Eddy Merckx et dans la famille, lors des repas du dimanche, les discussions allaient bon train pour tourner souvent autour du vélo. Gilles avait dix ans et on entendait souvent parler de Duteil, Villemiane, Laforest, Bordier, Fedrigo et Valade. Et puis l’été, le Tour de France constituait le grand stade cycliste d’autant plus que parfois, il passait dans la région. C’était en 1973 que la famille Dupré s’était déplacée dans la côte de Pézuls. Gilles âgé de dix ans se souvient de ce moment avec les présences des tantes et des oncles comme André et Lucien pour qui le cyclisme n’avait aucun secret. Cette année là, Luis Ocana était le leader incontesté et c’est le Picard Claude Tollet qui avait gagné à Brive. Brive constituait un mémorable souvenir pour le papa qui avait terminé deuxième d’un Bordeaux-Brive en 1955. Battu par André Lesca, il avait eu assez de force pour prendre cette deuxième place devant Rinco et Beuffeuil calés dans sa roue. Mais en cette journée de Tour de France à Pézuls, le souvenir impérissable restera celui de la bouteille de mousseux où le papa avait devancé déjà l’Erythréen Biniam Girbay victime du bouchon de la bouteille de Prosecco sur le podium du Giro 2022. Sur le bord de la route, le papa lui aussi avait mal orienté le goulot de la bouteille pour recevoir le bouchon dans l’œil, un mauvais moment… vécu lors de ce Tour de France dont on attendait le passage.

1976 AG du CCB

AG du Cyclo-Club Bergeracois. On reconnaît Michel Morteuil, Jean Antoniazzi,
Monsieur Manet maire et le président Angély

 - Gilles avait 13 ans et Eric Coudray, un copain à son frère les amenait à l’école de cyclisme du Cyclo-Club Bergeracois. Personne de la famille ne fut avisé. C’est donc d’une façon clandestine et à leur insu qu’on entra dans ce nouveau monde, celui de la compétition cycliste. Qui dit compétition, dit changement de vélo… Et c’est là que germa une idée, celle de descendre le vélo "Royal Fabric" du papa. Royal Fabric constituait une marque régionale de renom, une fabrique qui se situait à Objat en Corrèze. Dirigée par les frères Simon, cette firme avait remporté de nombreuses courses de renom dans les années 50 et parmi les plus belles du sud-ouest. Eparpillées dans une grande partie de la France et en particulier au Sud de la Loire, ces équipes étaient riches en individualités. En Dordogne, on comptait sur Pradel, Marius Duteil champion du Limousin, Barquéro, Mousseau, Dumon, Pouget, Dartenset, Sautet, Lavaud, Martin, Rastouilh, Veyrac, Connangle et notre père Georges Dupré. Son vélo tout noir était devenu une relique, mais lorsqu’il était en activité, cet engin constituait une belle mécanique avec son double plateau dont le système se manipulait sur le bas de tige de selle. Bien sur, depuis les montures ont subi une petite révolution avec des matériaux et des systèmes de plus en plus sophistiqués. Mais pour nous, jeunes garnements que l’on était, ce vélo était un peu trop grand. Souvent on se retrouvait en danseuse ou à califourchon sur la barre de cadre de ce deux roues qui représentait la trace d’un brillant passé. Un passé qui méritait du respect. Mais nous jeunes morpions, on ne cherchait qu’un objectif, celui d’être de plus en plus rapide avec, y compris dans cette école de vélo qui nous recevait à Bergerac.

CCB

Première saison à l'école de cyclisme du CC Bergerac lors de la foire exposition.
On reconnaît sous la flèche rouge à gauche Eric Dupré, au centre et avec une coupe Gilles Dupré

- Les rencontres se sont succédées de 1976 à 1978. On allait à la patinoire de Bergerac faire des exercices, mais aussi à Villenave d’Ornon, Périgueux, Sainte-Foy la Grande et bien d’autres endroits. C’était la période où tout jeune on était suivi par la famille, qui nous encourageait pour gagner des médailles et des coupes. Des parents heureux de voir que leurs enfants suivent les traces de leurs ainés. Si bien que l’oncle André, bien implanté dans les milieux de la petite reine, ramena un vélo de la maison Figues, vendeur réparateur à Talence, pour l’offrir à ses neveux.

LIENS SUR NOS CYCLISTES : 
-  Eric Raud.
- Alain Buffière
- André Dupré.
- Hervé Gourmelon.
- Serge Daubisse.
- Stéphane Reimherr.
- Christian Bordier (par Gérard Descoubès).
- Christian Bordier (par Jean-René Laloi).
- Pierre-Raymond Villemiane.
- Les Mousseau de Nontron.
- Jacques Mazeau
- Mickaël Delage.
- Jean-Luc Delpech.
- Francis Duteil.
- Valentin Huot.
- Marus Duteil, Vivier et Brun.
- Elisabeth Chevanne Brunel.
- Bernard Conan.
- Régis Royère.
- Laurent Mazeau.
- Claude Mazeau.
- Georges Dupré.
- Claude Hue.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - Gilles DUPRÉà suivre sur ce LIEN
© Bernard PECCABIN La mémoire du cyclisme en Dordogne
Cette première publication sera suivie par d’autres, jusqu’au terme de sa carrière en 2000 

Posté par Bernard PECCABIN à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 août 2022

JEAN-CLAUDE BOCQUIER

Bocquier JCl

- La présence de Jean-Claude Bocquier en bleu blanc rouge et pour la seconde fois, nous fait énormément plaisir. C’est vraiment un garçon phénoménal… que "Vélo Dordogne" a connu en 1982. Déjà il avait gagné cette année là à Bertric-Burée puis chez lui à Saint-Paul Lizonne. En 83 vainqueurs à Saint-Privat des Près, Varennes, Saint-Michel Gare, Bergerac, Saint-Germain du Salembre, Champeaux et Saint-Martial Viveyrols. En 84 il est chez les premières mais ne gagne pas. Redescendu en deux en 85, il gagne à Ma Campagne, puis en 86 à Thiviers et à Bergerac en nocturne.

verteillac Pontis1

Il a 20 ans c aux côtés de Poulidor. L’un débute sa carrière, l’autre l’a terminée.

- 1987 constitue aussi une grosse saison avec le bouquet à Saint-Germain du Salembre, aux 100 Tours des Boulevards à Périgueux et coup double à la nocturne de Bergerac. La suite c’est en 88 avec un succès à Moulon. Puis un long arrêt dans la compétition, du moins dans notre région qu’il retrouvera en 1995, avec passage au CRCL puis retour dans son club de Ribérac (nos photos).
- La carrière de ce champion hors norme, a continué ensuite dans les rangs Ufolep. Mais c’est un coureur qui ne s’est jamais pris au sérieux. Toute sa carrière, il semble l’avoir faite en dilettante, mais en restant toujours un redoutable concurrent.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE -BOCQUIER- © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne et pour voir des photos du cyclisme d'hier

 

Posté par Bernard PECCABIN à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2022

ENTRETIEN AVEC ALEXANDRE LÉON

DÉCOUVERTE DU CHEF DE FILE DE LA JSA

Image11

- Comme tous les coureurs, notre chef de file a eu un passé cycliste, un présent actuellement révélateur et nous espérons un futur où il pourra continuer de se faire plaisir. C’est au cours de cette période du COVID que ce coureur de 45 ans est venu étoffer les couleurs Astériennes qu’il fait briller, puisqu’en l’espace de deux saisons, LÉON a démontré de belles dispositions pour enfiler les victoires comme des perles.
- Tout a commencé en 1989 au sein de l’école de cyclisme de l’Union Cycliste de Gradignan. Dès l’âge de douze ans, il a débuté dans la spécialité avec les exercices pratiques (jeux d’adresse, de cyclo-cross, des séries de sprints et des petites courses en circuit), puis les manches de la coupe d’Aquitaine qui se pratiquaient à Lavardac, Salies de Béarn, Saint-Paul les Dax, etc…. Avec la saison 1990, il fête ses 13 ans et le voilà minime. Au sein de ses couleurs il est surtout entouré de filles comme Elodie Martin, Aurore Calas, Stéphanie Lapoujade qui se distinguent particulièrement. Il est alors temps de relever le défi masculin et Alexandre Léon se voit accompagné de Périn et de Blanc pour entreprendre une nouvelle croisade passant par Lavardac, Gradignan, Saint-Astier, Pouillon, etc… Il obtient quelques places d’honneur et ironie du sort, un premier podium à Saint-Astier derrière les périgourdins Gerberon et Enaud, puis une victoire chez lui à Gradignan devant les Cécépistes Oyanondo, Enaud, Gerberon et le Réolais Bricat. Et c’est encore à Gradignan qu’il effectue sa première course minime où il se classe 9°. A cette époque, il y avait des costauds comme Toïba, Bordin, Bruletout, Ragot, Brousse, Porte, Ferrara, Béchade, soit toute la fine fleur de la couronne Bordelaise, qui pratiquait plus sur route et sur le vélodrome du Lac, qu’au sein de l’école de vélo. Mais la patience finira par payer et en cette saison 1990, Alexandre Léon se classera 3° du Championnat d’Aquitaine, soit le premier podium d’une carrière qui en était à ses balbutiements. Sous la férule de M. Martin, Alexandre poursuivra son apprentissage dans les rangs minimes puis ceux des cadets.
- Lire la suite sur ce LIEN.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – ALEXANDRE LÉON © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne et pour voir des photos du cyclisme d'hier
Cliquez sur https://www.facebook.com/bernard.peccabin/

Posté par Bernard PECCABIN à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2021

GEORGES DUPRÉ, COUREUR AÎNÉ D’UNE FRATRIE CYCLISTE

UN FOYEN EN BERGERACOIS

trio

A gauche Georges Dupré et ses deux frères André et Lucien

- On a déjà parlé de certaines familles de cyclistes de notre Dordogne comme celle des Dutertre, celle des Géraud, celle des Mousseau et bien d’autres... Aujourd’hui "Rétro Vélo Dordogne" poursuit sa petite campagne avec la famille des Dupré. Encore une fratrie qui a compté de sérieux éléments comme Georges l’aîné, André devenu professionnel, Lucien le cadet, puis plus près de nous avec les enfants de Georges, à savoir Gilles et Eric qui eux aussi ont marqué à leur façon le paysage de la petite reine de notre Périgord. Mais il faut dire que l’époque de Georges et d’André constituaient une époque difficile où il s’agissait de cravacher avec les indépendants et les meilleurs pros...

Dupré Georges

LES DÉBUTS DE GEORGES DUPRÉ
- L'aventure ou la saga des Dupré a peut-être débuté le 26 septembre 1948, lorsqu’André Dupré (Stade Foyen) frère de Georges s'adjugea le 30° Circuit des Nourissons, une épreuve cycliste courue à la périphérie de La Benauge, en faveur des jeunes. Beau succès du jeune coureur de Sainte-Foy, devant Lacoste (Aubeterre) et Rouglan (Capbreton).

 LE STADE FOYEN EN 1948 (club des Dupré)
- 30 décembre 1948 - Les membres de la section cycliste du Stade Foyen avaient à trancher au cours de leur assemblée générale sur de nombreuses interrogations. Ils le firent avec un réel bonheur. D'ailleurs, les dévoués et infatigables dirigeants de la première heure repartent en effet du pied gauche en compagnie de jeunes pleins de volonté et désireux de bien faire. Ainsi, la section conserve un bureau solide grâce à l'élection d'anciens pleins d'expérience et de jeunes qui le complètent heureusement. Au surplus ont été élus :
Président d'honneur : M. Bernardine, père fondateur en 1935 de Bordeaux-Sainte-Foy
Président actif : J-A Bétous
Vice-Présidents : MM. Foret, Mulard et Sacaze
Secrétaires : MM Majou et Lachaize
Trésoriers : M: Fougnet et Waringuez
Commission sportive : MM Roturier, Briand, Foret, Bézian, Robin, Save, Persiaux
Commission des fêtes : MM. Gourdin, Lachaize, Maringuez, Chausserie, Mulard, Majou, Bézian
Commission des travaux : MM. Foret, Fougnet, Sicard, cadet.
NOTA : le 12 décembre 1949, le Stade Foyen deviendra Etoile Cycliste Foyenne.
- Si en 1949 on avait aperçu le prénom de Georges (en médaillon ci-dessus) au détour d'une course de classement, il faudra attendre le 22 mai 1950 pour le retrouver, mais cette fois au cours d'une épreuve officielle gagnée par Yves Gourd à Gensac. Lors de cette épreuve organisée par l'AVC Libournais, 51 coureurs prenaient le départ et seulement 25 se retrouvaient à l'arrivée. C'est dire la difficulté du parcours où derrière le vainqueur se classaient dans l'ordre Babin, Gueylard, Osberg, Georges Dupré pour la 5° place, puis Frattini, Arnaud, etc…
- Le 29 mai 1950, André Dupré revient pour remporter en Lot et Garonne le Prix de Clairac, toujours devant son ami Dihars, derrière lequel on retrouvera Wreck (Montflanquin), Lessiza, Gourd, Vincenzi, Poulmarch, Dedieu, Cabalet, Delpech, Babin, Rançon, de Nadaï, etc… Quant on est deux frères à courir cela peut faciliter les choses pour élaborer une stratégie de course, mais pour l'archiviste que je suis, cela complique parfois les recherches, surtout lorsque les journalistes omettent de préciser les prénoms, d'où les confusions possibles entre André et Georges et bien plus tard avec celui de Lucien troisième coureur de cette fratrie bien connue en Pays Foyen puis dans le vignoble du Bergeracois.

DG

Au Stade Foyen avec de gauche à droite Yves Gourd, André Dupré,
Robert Chouet le manager, Daniel Dihars
et Georges Dupré

- Le 5 juin 1950 on court encore et Georges Dupré prend le départ à Saint-Vivien de Vélines pendant que son frère se mesure avec les cadors à Saint-Antoine de Queyret en Gironde. Henri Piqué (CC Castillon) bat sur le fil Georges Dupré, puis plus loin on trouve Jean Paul, Courrech, Choury, Defieux, Barrès, Deloeil et Corradi.
- Le 18 juin 1950, Georges Dupré prend le départ d'une épreuve courue en deux étapes à Pellegrue. Vainqueur devant Arnaud, Gourd et Frattini lors de la 1° étape, il confirme sa forme au cours de la deuxième étape, même s'il laisse la victoire à Lastéré du VC Saint-Léger. Mais au général, c'est bien Georges Dupré qui remporte l'épreuve sur cycle Royal Fabric agent Chouet à Sainte-Foy. Derrière lui on retrouve Lastéré (Saint-Léger), Lucien Gourd (Bordeaux RD), Frattini (Monségur), Michel (Saint-Pierre d'Aurillac), Arnaud (Ste Foy), Osberg (Castillon), Jugla (US Bordeaux RD), Cuch (La Réole), Dupuch (Saint-Pierre d'Aurillac), Osin (VC Duras), Manceau (Saint-Macaire) et Bourgadieu (Monségur).
- Le 25 juin le Stade Foyen (club des Dupré) enlève définitivement le Challenge Paul Bourrillon à Marmande. Lucien Arnaud le Foyen termine premier et parmi les Foyens on retrouve Georges Dupré 4° et André Couret 5°. D'ailleurs Georges Dupré passe dès ce mois de juin de 4° en 3° catégorie.
- Le 3 septembre 1950, Georges Dupré venge le mauvais sort qui s'est acharné sur son frère accidenté et actuellement convalescent. Il remporte le Grand Prix de Saussignac devant Arnaud et Dihars ses équipiers du Stade Foyen, malgré la bonne défense des bergeracois tels Pouget, Maury et Goynaud.
- Le 17 septembre, lors du Prix de la gare à Gardonne, Georges Dupré se classe 2°, juste derrière Despréaux du RC Mussidan, mais devant Perchaud (AS Bordeaux), Loiseau (AS Eymet) et Trabalic (US Bergerac).

04

André, frère de Georges lorsque dans les années 50 il se distinguait à Lalinde

GEORGES DUPRÉ : PLUS DE DIX ANNÉES DE COMPÉTITION

- Natif de Ligueux en 1929, Georges Dupré prend sa première licence avec son frère André à Sainte-Foy où il reste jusqu’en 1954, avant de signer au club de Lalinde. Il remporte de nombreuses victoires : Saint-Avit, Pellegrue, Saussignac en 1950, Couture et Bergerac en 1951, Montpon, Le Fleix et Monségur en 1952.
- En 1953 il gagne au Mouscard (commune de Saint-Chamassy), à Villefranche du Périgord et à Sorges devant son frère André, Kervasse et Jean Prat.
- Les années suivantes, Georges Dupré continue de gagner des courses à Saint-Pierre d’Eyraud (1954), à Cénac, Lalinde, Bergerac (1955), à Saint-Aulaye, Cherveix-Cubas, Saint-Martin d’Arcy (1956), à Gageac Rouillac et à Mussidan(1)  en 1958.
(1)
 Rappel du classement à Mussidan (14 juillet)
1° Georges Dupré (VC. Monpazier),
2° Audibert (Monpazier) tous deux sur cycle Dilecta agent Méredieu à Sainte-Foy, 3° Milani (VC. Lardin), 5° Gourd (AS. Eymet), 6° Dubois (P. Faidherbe), 7° Garbay, 8° Frappier (CA. Ribérac), 9° Dumont (RC.Mussidan), 10° Arnaud (RC.Mussidan).

GD

Dans les années 50 à Sainte-Foy avec ses équipiers

- Il prend une place d’honneur au critérium d’Oradour sur Glane derrière Louison Bobet (1959). Il termine deuxième de Bordeaux-Brive et est sacré deux fois champion de Guyenne avec l’équipe de Sainte-Foy.
- En 1955 Georges Dupré rentre au CC Lindois, présidé par Pierre Bourrier. Il fait équipe avec Maurice Jouault, André son frère, Edouard Audibert, Gaston Munini, François Madur, Robert Conty, Roland Combe, Christian Estay, Christian Paradol et Guy Courtine. Il fera un passage sous les couleurs du VC Monpazier mais c’est sous les couleurs de Lalinde où il reviendra que Georges Dupré deviendra Champion du Limousin des sociétés en 1960 en faisant équipe avec Aubry, Frare, Bodin et Audibert. L’année suivante (1961) il remet ça avec une équipe où il retrouve Mazeaud, Tabanou, Bodin et Frare. On en est alors à l’époque du grand Cyclo-Club Lindois épaulé par Polyrey.

RAPPEL DU CLASSEMENT DU CHAMPIONNAT DES SOCIETÉS EN 1961

LALINDE : Championnat du Limousin route des sociétés. CC Lindois. Contre la montre de 82 kms.
Trois équipes seulement présentes à ce championnat plus trois du club de Lalinde et Lalinde qui pour la troisième fois remporte le titre, tout ceci en présence de M. Ventenat maire et conseiller général de Lalinde, de M. Puymirat président du Comité du Limousin, M. Leygues vice-président, Genin commissaire international, Estay Président du CC Lindois, Mercier directeur sportif de l'équipe victorieuse, Brassart secrétaire du CC Lindois et membre du Comité du Limousin, Andréani trésorier et Jouault le dynamique speaker.
Classement : 1. Cyclo-Club Lindois (Pierre Frare, Moïse Bodin, Georges Dupré, Claude Mazeaud, Roger Tabanou) les 84 kms en 2h06'36s. Temps total sur les trois premiers : 6h19'49s, 2. CC Périgourdin, 3. UV Limousine, 4. CC Lindois (équipe 2), 5. CC Lindois (équipe 3), 6. CRC Limousin.

30 MAI 1955 - AU DÉPART DU 2° BORDEAUX-BRIVE (reportage)
(250 km par Bordeaux, Sainte-Foy, Bergerac, Périgueux et Brive)

- Trente coureurs ayant retiré leurs dossards au siège des Girondins de Bordeaux et défilé jusqu’au Cornier derrière la caravane des voitures publicitaires, Julien Moineau leur donne le départ à 12h15.
- Départ rapide, mais sans bagarre aussitôt déclenchée, ainsi qu’il est de règle dans les épreuves de cette saison : il faut dire que les coureurs avaient sans doute envisagé qu’ils avaient 250 kilomètres à parcourir, dont les cent derniers dans le Périgord Noir, de Lalinde à Vergt, avec un itinéraire tourmenté où les rampes abruptes se succèdent sans interruption. Cependant le peloton adopte un coquet 40 km/h qu’il sera sans doute malaisé de maintenir jusqu’au bout.
- Il n’empêche que le vainqueur de l’an passé, Julien Alvarez, se sent des fourmis dans les jambes et que Camarsac le voit au sommet de la fameuse côte, prendre une avance de quelque 200 mètres, en compagnie du Briviste Dulay. Le même Alvarez, mais cette fois avec le Libournais Devaux, réédite sa fantaisie à Tizac... mais tout rentre vite dans l’ordre bien qu’à Castillon, ce soit Dupuch qui tente lui, une échappée solitaire durant une quinzaine de kilomètres. Rien ne reste de ces tentatives et ce n’est qu’après Sainte-Foy que le train, s’accélérant quelque peu, un premier lâchage est consommé, car le Briviste Bouilha baisse et doit user du camion balai.
- Passé Bergerac, sans autre incident, une légère attaque au sortir du ravitaillement fait se détacher Pascal, Devaux, André Dupré et Peyssard. La course s’anime alors sur la route qui longe le canal et déjà plusieurs abandons sont à noter, ainsi que ceux des présomptueux du début : Dulay et Dupuch. Il faut bientôt ajouter le Libournais Devaux dans les défaillants.
- Mais Pascal, Peyssard et André Dupré, après avoir abandonné Devaux, n’insistent pas dans leur échappée et le peloton se reforme après  Bergerac.
-
C’est maintenant la plus dure partie de l’itinéraire, qui va de Lalinde à Vergt. Mérino prend l’avantage dans la côte et Beuffeuil se lance à sa poursuite, pour bientôt le rejoindre : Pierre Rinco, Georges Dupré et André Lesca font de même. Les cinq hommes prennent dès lors, un rapide avantage, qui atteint plus de quatre minutes à Périgueux. Cependant, Mérino lâchera alors que ses camarades, se relayant parfaitement, tiendront jusqu’au bout, c'est-à-dire durant la moitié de la course.., Derrière eux, Jouault et Lagarde fourniront un bel effort, qui les amènera près des hommes de tête, mais qui leur sera fatal par la suite.

- Dans les côtes en lacets, le peloton des poursuivants se désagrège. Peyssard, Trochut, André Dupré et Jean Craczyk forment un premier groupe à 3’50s. Paris, Lagarde, Alvarez, Jouault, Sosa, Castel et Rioux sont à 4’15s. Et plus loin viennent Michel Gonzalès qui a subi une crevaison, Pascal, Bouzou et Boucherie. Tous les autres ont abandonné, passé les trois heures de course et devant la dureté du parcours.
- Peu avant l’arrivée à Brive, l’Agenais André Lesca faussera compagnie à ses camarades, qui devront de contenter des places d’honneur, Georges Dupré battant Pierre Rinco d’un souffle ; le Charentais Beuffeuil est quatrième, Peyssard à trois minutes réglant Graczyk et André Dupré qui lui avait réalisé un exploit voilà une semaine lors du 4° Tour des Provinces du Sud-Est.
Le classement : 1. André Lesca (Guidon Agenais) les 250 km en 6h38’50s, sur cycle Terrot, 2. Georges Dupré (Lalinde) à 1’05s, 3. Pierre Rinco (Caudéran) m.tps, 4. Pierre Beuffeuil (Saujon) m.tps, 5. Peyssard (Montpon) à 4’50s, 6. Jean Graczyk (Bourges), 7. André Dupré (Lalinde) tous m.tps, 8. Trochut (Gémozac) à 5’22s, 9. Castel, 10. Paris, 11. Alavarez, 12. Sosa, 13. Rioux, 14. Bouzou.

CC

L’équipe du CC Lindois avec de gauche à droite, Henri Mercier directeur sportif,
Marcel Puymirat Président du Comité du Limousin, Claude Mazeaud,
M. Estay Président du CC Lindois, Georges Dupré, Mademoiselle Estor,
Roger Tabanou, Josy Mercier, Pierre Frare et Moïse Bodin.

ILS ONT COURU AVEC GEORGES ET ANDRÉ DUPRÉ (1949/1961)

1949 : Marius Duteil (CC. Périgueux), Pierre Mounet (CC. Périgueux), Yves Gourd (Stade Foyen), Charles Martin (CC. Périgueux), Guerrino Pontoni (Guidon Agenais), Maurice Pradel (Pédale Sarladaise), Paul Grellety (CC. Belvès), Claude Mousseau (VC. Nontron), Louis Londéro (Brive), André Dupré (Stade Foyen), Guy Allory (UCAP.Angoulême), Daniel Dihars (Stade Foyen), Marcel Dartenset (Pédale Faidherbe), Alfred Macorig (Guidon Agenais), Jacques Vivier (VC. Nontron), Dumon (Pédale Faidherbe)
1950 :
Marius Duteil (CA. Ribérac), Jacques Vivier (CA. Ribérac), Angel Barquéro (RC. Mussidan), Yves Gourd (Stade Foyen), Maxime Armandie (CA. Ribérac), Robert Conty (CC. Belvès), Joseph Fabro (US. Bergerac), Francis Despréaux (RC.Mussidan), Michel Brun (CA. Ribérac), Henri Martin (RC. Mussidan), André Osberg (CC.Castillon), Stéphane Zaccaron (US. Bergerac), René Montagut (CA. Ribérac), Claude Peyssard (CC. Montpon), Guy Chaudet (CC. Montpon), Marcel Boucherie (Pédale Faidherbe), Jean Inizan (US. Bergerac), Pierre Grellety (CC. Belvès).

1951 : Marius Duteil (CC. Périgueux), Pierre Mounet (CC. Périgueux), Maurice Jouault (US. Bergerac), Charles Martin (CC. Périgueux), Maurice Pradel (Pédale Sarladaise), Paul Grellety (CC. Belvès), Lascaux (CC. Périgueux), René Minvielle (RC.Mussidan), Henri Martin (Stade Foyen), Guy Allory (UCAP.Angoulême), René Berton (ES. Bourdillot), Léopold Zaccaron (Stade Foyen), Claude Peyssard (CC.Montpon), Alain Bourdichon (US. Bergerac), Marcel Boucherie (Pédale Faidherbe), Angel Barquéro (RC.Mussidan), François Gourmelon (US.Vélines).
1952 : André Dufraisse (UV.Limousine), Claude Peyssard (CC. Montpon), Angel Barquéro (RC. Mussidan), Michel Brun (CA. Ribérac), Marcel Boucherie (CC. Périgueux), Valentin Huot (US. Bergerac), François Gourmelon (RC. Mussidan), Jean Serres (AS. Eymet), Settino Perrin (VC. Nérac), Jules Pineau (US. Montauban), Michel Prellon (AS. Eymet), Georges Gay (VC. Saint-Céré), Gaston Munini (RC. Mussidan), Raoul Pouget (Pédale Sarladaise), Raymond Chaminaud (CA. Ribérac), Léon Kervasse (Pédale Faidherbe), Pietro Valiani (VC. Villefrancois), Dumon (Pédale Faidherbe)
1953 : Armand Darnauguilhem (CC. Belvès), Valentin Huot (US. Bergerac), Herbert Texier (CA. Ribérac), René Montagut (CA. Ribérac), Michel Pasternak (AS. Eymet), Michel Prellon (AS. Eymet), François Gourmelon (RC. Mussidan), Emile Delmas (CC. Belvès), Robert Jugie (CC. Belvès), Max Peyssard (CC. Montpon), Gino Ottogali (RC.Mussidan).
1954 : Marcel Boucherie (CC. Périgueux), Henri Losmède (CA.Ribérac), Gilles Schoké (Pédale Faidherbe), Gaston Munini (Pédale Montpon), Valentin Huot (US. Bergerac), Jacques Pineau (Montauban), Marcel Pader (VC.Villefrancois), Claude Peyssard (CC.Montpon), Albert Rotrou (RC.Mussidan), Edouard Audibert (CC.Lindois), Yves Gourd (AS. Eymet), Armand Darnauguilhem (CC. Bergerac), Maurice Jouault (CC. Lindois), Marius Archambaud (CC. Belvès), Michel Pasternak (AS. Eymet), Flavio Capitanio (CC. Bergerac) Henry Grellety (CC. Belvès), Francis Madur (RC.Mussidan)
1955 : Gaston Munini (CC.Lalinde), Daniel Walryck (Pédale Faidherbe), Francis Madur (CC.Lalinde), Moïse Bodin (VC.Villefrancois), Yves Gourd (AS.Eymet), Gérard Duvaleix (Pédale Faidherbe), Rémi Rotrou (RC. Mussidan), André Migeon (GC. Bergerac), Claude et Max Peyssard (CC.Montpon), Christian Paradol (CC.Lalinde)
1956 : Claude Armand (CC. Lindois), Henri Grellety (VC. Villefrancois), André Dupré (CC. Bergerac), Claude Courtine (CC. Lindois), Jean-Pierre Darrin (CC. Périgueux), Gilbert Bonnet (Pédale Montpon), Pierre Dory (CC. Bergerac), Edouard Audibert (CC. Lindois), Armand Darnauguilhem (CC. Bergerac)
1957 : Claude Armand (CC. Lindois), Max Peyssard (RC. Mussidan), Emile Delmas (Sarlat), Moïse Bodin (VC. Villefrancois), Raoul Pouget (Guidon Sarladais), Daniel Walryck (Pédale Faidherbe), Pierre Dory (CC. Bergerac), Henri Bogdan (Pédale Faidherbe), Irénée Giusti (VC. Villefrancois), Gilbert Bonnet (Pédale Montpon), Jean-Pierre Darrin (CC. Périgueux), Pierre Frare (Guidon Sarladais), Francis Le Pemp (CC. Périgueux). Robert Lasjaunias (CC. Périgueux)
1958 : Daniel Walryck (CC. Périgueux), Robert Conty (CC. Bergerac), Pierre Frare (G. Sarlat), Claude Bédry (CC. Bergerac), Gilles Schoké (CC. Périgueux), Gilbert Empinet (VC. Lardin), Henri Guionie (CC. Bergerac), Claude Armand (CC. Bergerac), Pierre Mémy (CC. Bergerac), Yves Gourd (AS. Eymet), Francis Capitanio (CC. Bergerac), René Rebeyrol (CC. Bergerac), Jean-Pierre Milani (VC. Lardin), Francis Le Pemp (CC. Périgueux).
1959 : Pierre Frare (CC. Lindois), Henri Guionie (CC. Bergerac), Emile Delmas (CC. Lindois), Albert Rotrou (RC. Mussidan), René Loustalot (CC. Bergerac), Robert Rousseau (CC. Lindois), Pascal Bratti (CC. Périgueux), Claude Courtine (CC. Lindois), Michel Prellon (AS. Eymet), Jacques Gervais (CC. Périgueux), Lilian Longaud (UC. Montpon), Christian Zaccaron (CC. Fleixois), Robert Sedran (RC. Mussidan), Pierre Mémy (CC. Lindois), Yves Berger (CC. Lindois), Rémi Rotrou (RC. Mussidan), Claude Bésarion (CC. Fleixois), Yves Gourd (AS. Eymet), Claude Dieuaide (RC. Mussidan)
1960 : Robert Conty (CC. Lindois), Jacques Gervais (CC. Périgourdin), Marius Archambaud (CC. Périgueux), François Jeantaud, (VC. Lardinois), André Doumenge (CC. Bergerac), Joseph Paré (CC. Fleixois), Lucien Dupré (CC. Lindois), Robert Rousseau (CC. Lindois) Robert Sedran (RC. Mussidan), Robert Jugie (CC. Périgueux), Moïse Bodin (CC. Lindois), Bernard Metzler (CC. Périgueux) Michel Empinet (VC. Lardin)
1961 : Robert Conty (CC. Lindois), Marius Archambaud (CC. Périgourdin), Henri Sedran (RC. Mussidan), Raphaël Sallat (Pédale Nontron), Louis Melchior (CC. Lindois), Roger Tabanou (CC. Lindois), Bernard Metzler (CC. Périgourdin), Jean Milani (VC. Lardinois), René Loustalot (CC. Bergerac), Jacques Salanier (CC. Lindois), Gérard Duvaleix (Pédale Faidherbe), Raymond Valèze (Saint-Aulaye VC), Jacques Gervais (CC. Périgourdin), Paul Besse (Nontron), Christian Bérano (Saint-Aulaye VC), Jalinié (CC. Périgueux), Marcel Mallemanche (Nontron), André Dupré (CC. Lindois), Pierre Fifre (CC. Lindois), Antoine Loustalot (CC. Bergerac)
- Fin 1961, Georges Dupré a plus de 31 ans. Une période où certainement il a fondé une famille pour travailler sa vigne à Saint-Nexans. Mais disons que sa fin de carrière fut bien remplie dans la région du Bergeracois qu’il sillonna. D’ailleurs il n’est pas impossible que "Rétro Vélo Dordogne" revienne un jour sur ses exploits.

Lalinde 1952-82

En 1982 à Lalinde avec les anciennes gloires,
une manifestation orchestrée par Maurice Jouault

- Pour comprendre cette période cycliste, il est utile de lire les liens suivants :
- Marius Duteil et sa carrière cycliste (1933/1953) (suivre les liens en bas de page)
- Courses cyclistes à Bergerac (suivre les liens en bas de page)
- Le Racing-Club Mussidanais (1941-1991) (suivre les liens en bas de page)
- Cyclo-Club Lindois (1° partie).
-
Cyclo-Club Lindois (2° partie).
-
Le Cyclo-Club Lindois (3° partie).
-
Le Cyclo-Club Lindois (4° partie).
- Cyclo-Club Lindois  Lalinde (courses disparues) plus celles de Sainte-Colombe de Lalinde et de Sauveboeuf.
- Portail des courses dans le canton de Lalinde.
- Georges Dupré nous a quittés.
- Lire aussi : André Dupré, le flahute Girondin
soit des reportages et des publications qui illustrent le difficile métier de coureur cycliste, après la Libération (mécaniques précaires, difficultés pour se déplacer au départ des courses, réseau routier en piteux état...

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – Georges DUPRÉ © Bernard PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne et pour voir des photos du cyclisme d'hier
Cliquez sur https://www.facebook.com/bernard.peccabin/

Posté par Bernard PECCABIN à 22:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2021

RÉGIS ROYÈRE (1972-1978)

FIN DE CARRIÈRE AU VÉLO-CLUB TULLISTE,

ET  SA RÉUSSITE PROFESSIONNELLE

(4° partie) voir la 3° partie sur ce LIEN.

1973 LE BUISSON 1973jpg (1)

Après son service militaire, c'est au Buisson qu'il glane en 1973
son premier succès sous les couleurs du VC. Tulliste

1972 - Régis a 21 ans
- Retour, avec le moral en berne, il ne pardonne pas à son club de l’avoir laissé tomber. C’est bien plus tard, qu’il apprendra que le fait d’avoir devancé l’appel, avait changé la donne pour l’administration militaire. Sous l’impulsion de Jean Paul Boyer, un Sarladais, ami cycliste, (qui quitte son Club, pour signer au VC. Tulliste), il va être sollicité pour le suivre en Corrèze. En 1972 le cyclisme vivait sous la domination d’Eddy Merckx. Sur le plan régional, Régis allait changer de comité pour rejoindre le Limousin dont il avait eu un avant gout, en courant le Tour de celui-ci en 1970.
Coureurs du VC Tulliste : Breuil, Servières, Boubert, Boyer. Maillot bleu ciel, bande blanche.

- Il reprend l’entrainement avec un acharnement sans borne, il traverse de très grandes difficultés, il est surtout physiquement et psychologiquement détruit,
- A la ferme les travaux sont là, auxquels s’ajoute la construction de ce qui deviendra la maison d’habitation familiale, (il passera même au travers du plancher en hourdi. Recousu à l’hôpital de Sarlat, il reprend l’entrainement dans la foulée).
- Il s’entraine pour revenir à la nuit tombée, il n’arrive pas à évacuer son année outre-Rhin et ne parvient pas à recoller au niveau. Stimulé par tout son entourage, il continue courageusement… Aucune note de cette période ne sera retrouvée, c’est dire dans quel état d’esprit il se trouve.
Saison 1972 - 19 ans/1° catégorie VC Tulle (palmarès connu)
3° Brive le 5 mars et plus de notes, on le voit, le moral n’est pas au rendez-vous.

1973 Royère Régis Mariage 1973

 François Boyer à gauche et son frère Jean Paul Boyer à droite
sur la photo, avec les roues de vélo. (deux cyclistes Sarladais), lors du mariage de Régis

1973    Régis à 22 ans
1 victoire, 3 places sur le podium, 17 places dans le top dix.
Année de son mariage. Il retrouve la 2° catégorie, soit une solution pour mieux négocier les futures échéances. Avec ses amis Sarladais, il glane quelques places d’honneur et réussit à renouer avec la victoire le 11 juin au Buisson. Puis c’est son mariage avec Gisèle, soit une coupure salvatrice, l’année où Luis Ocana, met Merckx à la raison pour remporter le Tour de France.
- Malgré sa licence Tulliste, Régis court souvent en Dordogne et s’essaye même parfois contre les toutes catégories où il retrouve les seigneurs de cette époque (voir tableau ci-dessous).

1973 Aquitaine Limousin

Classement de nos régionaux en 1973

Saison 1973 - 22 ans/2° catégorie Véloce Club Tulliste (palmarès connu)

6° Sarlat le 23 avril en deux étapes, abandon Cénac le 15 avril 1° Joseph Kerner AS Carcassonne, 9° Tulle le 25 mars, 4° Limoges le 1° mai, 5° Saint-Chamassy le 19 mai 1° Mella Tonneins, 9° Coulounieix le 14 mai, 9° Saint-Léon sur l’Isle le 12 mai 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne, 3° Tulle le 13 mai, 6° Meyrals le 7 mai, 6° Grives le 5 mai 1° Foinet Bon-Encontre, incident mécanique Darazac (19) le 6 mai, 15° La Canéda le 29 avril, 5° Villefranche le 28 avril, 10° Saint-Médard de Mussidan le 9 juin 1° Michel Fedrigo Tonneins, 13° Vézac le 27 mai, 1° Le Buisson le 11 juin, 2° Egletons le 17 juin, 5° Périgueux le 19 juin 1° Jean-Louis Danguillaume VC Tours, 7 juillet mariage, 9° Montaignac Saint-Hyppolite (19) le 5 août, 10° Objat le 20 août, 6° Meilhards (19) le 19 août, 12° Seilhac le 15 août, 15° Domme le 17 septembre, 12° Journiac le 8 septembre 1° Roger Saladié UA Vic, puis plus de résultats.
Coureurs du VC Tulliste : Breuil, Boyer, Royère, Boubert, Charissoux.

- Nous sommes donc en 1973 et Régis a décidé de porter les couleurs du VC Tulliste. A cette époque et dans ce Limousin les courses ont proliféré, car le cyclisme ici est populaire. Courses de clochers, critériums, grands prix des commerçants, courses par étapes, classiques en ligne, le Limousin est devenu très vite une terre de cyclisme. Avec ses routes escarpées, toutes sinueuses à souhait, souvent ombragées, au milieu des hêtres, des sapins, des bouleaux argentés et des mille senteurs de la campagne, nul doute que le Limousin est le terrain idéal pour faire du vélo. En course, les montées incessantes ne laissent guère de répit. Ceux qui ont participé à des épreuves dans cette région comme Régis en 1970 (Tour du Limousin), en gardent un souvenir mémorable. Cols et raidards en tous genres n’arrêtent pas de s’enchaîner. Rare est la portion de plat, il faut sans cesse pédaler. Les panoramas valent le coup d’œil, mais le relief est escarpé. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse. Pas étonnant que la région ait produit de bons grimpeurs : le Limousin est une région de moyenne montagne, formé de plateaux, comme celui de Millevaches, entrecoupés de vallées abruptes. L’élevage bovin a été pendant longtemps la principale activité de la région. Comme Régis, beaucoup de coureurs sont issus de familles rurales, ils ont travaillé comme Régis très dur, habitués tôt à l’effort qui ne les rebute pas. Le Limousin est une région qui donne le goût de l’effort, et du travail bien fait, qu’on soit coureur cycliste ou non et cela plaît à Régis. Après Sarlat, après le mauvais vécu Lindois vis-à-vis du Bataillon de Joinville, Régis change d’air pour rejoindre une région où le cyclisme est roi et où le public vibre aux exploits des coureurs. Ici c’est toujours la fête quand passent les coursiers. N’en déplaise aux détracteurs du vélo, l’amour du sport et des champions, venant se combiner avec l’art de vivre caractéristique d’une si belle région, donne alors comme un goût de bonheur, un bonheur que Régis Royère va goûter d’une autre façon après trois saisons difficiles.

1975

Les As de l'époque avec de haut en bas et de gauche à droite Alain Bernard, Francis Duteil,
Michel Fédrigo, Francis Dubreuil, Pierre Villemiane, Alain de Carvalho, Daniel Barjolin et Alain Buffière

 DE 1973 à 1978

- Les espoirs ont été brisés, il redescend en 2ème catégorie et retrouve ses copains du début, il continu plus par passion et besoin physique, que par ambition, (il en retire une petite autonomie financière, sa situation d’aide familiale à l’agriculture ne lui apporte aucun revenu).
- Il co-équipe toujours avec Jean Paul Boyer "Puncheur", souvent avec François Boyer "Sprinter", Francis Galy "Grimpeur", Jean Claude Ulbert "cyclo-crossman", tous Sarladais et auxquels se rajoutent localement d’autres leaders voulant faire la course ensemble.
- Jean-Paul Boyer, va le motiver à continuer, il va s’occuper de faire ses engagements de courses, il passe le chercher pour les entrainements et les départs sur les compétitions se font ensemble.
Entrainements : Avant de pouvoir prétendre repartir sur une saison cycliste, il faut à Régis, au minimum deux mille km d’entrainement, c’est-à-dire que chaque sortie se fait sur 80 à 100km, un jour sur deux pendant les mois de janvier et février. Les premières compétions débutent en mars, elles sont répertoriées en courses de classement, elles permettent à chaque compétiteur de connaitre l’état des adversaires. Pour Régis, c’est une moyenne d’environ 14 000 et 15 000 km qu’il parcourt sur une saison.

Le cyclisme, un sport à part :
- Toujours dans une ambiance de fête, les compétitions cyclistes font toujours parties des festivités d’une localité (fête de ville ou de village). Musiques, manèges, décorations de ville, tous attendent la compétition que le speaker, sait animer et faire monter en pression, il connait les participants, leurs valeurs, leurs palmarès, les stratégies qui se mettent en place, il capte l’attention du public du départ à l’arrivée. Les fans au bord des routes encouragent tous les cyclistes, ils leur rendent hommage. Et c’est bien là toute la différence entre le cyclisme et d’autres sports. Une fois la compétition terminée, les coureurs ne s’attardent pas dans les fêtes, il faut rentrer, récupérer, car le lendemain il y a soit une autre compétition, soit l’entrainement qui reprend et pour Régis le travail à la ferme. Très lucide et tenace, Régis construit sa vie lentement mais sûrement. Ambitieux, il met un point d’honneur à vaincre les obstacles et Dieu sait que dans l’agriculture, ils sont nombreux. Toujours est-il que la compétition comme l’entrainement demande un dépassement de soi. Il faut savoir sortir de sa zone de confort, repousser ses limites pour relever des défis. C’est la période où germent de nouvelles idées, pour transformer ses idéaux en réalisations concrètes et durables pour son clan, sa famille.
- Pas de succès en 1974 malgré une saison chargée, où il n’hésite pas d’aller sur les nocturnes après une journée passée dans l’exploitation. Son début de saison est bien rempli, mais fin août il arrête, ayant le tabac à rentrer. C’est l’époque des Samy, Buffière, Pineau, Fedrigo, Farges, Villemiane, Duteil, Orus, Troyard, Ceulemans, Bordier, etc… soit de sérieux clients à tenter de suivre et à surveiller, bien souvent en vain…

1974 Royère Régis 1974 Cub VCT

Archive de l'équipe de Tulle

Saison 1974 - 23 ans/2° catégorie Véloce Club Tulliste (palmarès connu)

Dans le peloton Bordeaux-Castillon le 17 mars, 12° Négrondes le 24 mars, abandon Tronche (19) le 7 avril, 5° Sarlat en deux étapes le 15 avril 1° Adélio Tonini VC Langon, abandon la Rivière de Mansac le 28 avril, 8° Grives le 29 avril 1°Godet Nersac, dans le peloton Mussidan le 1° mai 1° Didier Paponneau CA Créon, crevaison Bouniagues le 5 mai 1° Bacou CC Marmande, 11° Meyrals le 6 mai 1° Daniel Dutertre US Talence, 7° Nocturne de Brive le 6 mai, 7° Boé le 11 mai, 9° Malemort le 12 mai, 4° Saint-Chamassy le 18 mai, 12° Ambarès le 19 mai, abandon Brive le 23 mai, 6° Couzeix le 26 mai, 15° Marcillac (12) le 1° juin, 5° Salignac le 9 juin 1° Jean-Paul Boyer VC Tulle, 4° Vivier le Couzet (12) le 10 juin, malade Seilhac le 9 juin 1° Fernand Farges (US Saint-Pourçain), abandon Campagnac les Quercy le 17 juin, 4° Nocturne de Rodez le 21 juin, 15° Calès le 16 juin 1° Jean-Marc Gardet CC Périgueux, 6° Sainte-Livrade le 21 avril, 8° Aubusson championnat des sociétés le 23 juin, 9° La Tronquière le 24 juin, 11° Tulle le 30 juin, crevaison Brive championnat du Limousin par équipes le 7 juillet, 9° Thenon le 8 juillet 1° Alain Ducau UC Nontron, 5° Nocturne de Libos le 12 juillet, 4° Saint-Céré le 1  juillet, 10° Objat le 14 juillet, dans le peloton à Loubressac le 15 juillet, 13° Nocturne de Sarlat le 13 juillet 1° Bernard Goupil UC Brive, 6° Saint Pardoux la Rivière le 20 juillet 1° Rousseau VC Ruffec, 3° Mouzens le 21 juillet 1° Raphaël Truffy CC Périgueux, 9° Mensignac le 10 juillet, 12° Manzac le 4 août 1° Alain Ducau UC Nontron, 13° Couze Saint-Front le 12 août 1° Didier Paponneau CA Créon, 7° Mauzac le 19 août 1° David Pittman CC Périgueux, 6° Puybrun (46) le 29 juillet, 9° Meilhards (19) le 18 août, 8° Saint-Augustin (19) le 25 août, 10° Marcillac la Croisille le 26 août, 10° Ayen le 31 août. Arrêt des courses pour rentrer le tabac.
Coureurs du VC Tulliste : Breuil, Boyer Jean-Paul, David, Boyer F, Boubert, Loubert, Royère.

1976 Royère Régis Terrasson 1976 le 18

Un retour avec dame victoire à Terrasson en 1976

- Une saison particulière avec la suppression des catégories séniors qui modifie la physionomie des épreuves régionales. Certains y trouvent leur compte, d’autres pas. Royère effectue une belle saison en termes de participation. Pas de victoire, mais il faut dire que pour les ex-premières catégories, les victoires deviennent cette année une simple formalité avec des pelotons pas toujours très homogènes.
Saison 1975 - 24 ans/Sénior A/ Véloce Club Tulliste (palmarès connu)
Dans le peloton à Tulle le 9 mars, 10 Brive le 16 mars, abandon Libos le 22 mars, crevaison Cénac le 24 mars 1° Francis Faye Cenon, abandon La Souterraine le 30 mars 1° Alain Buffière UC Brive, dans le peloton Siorac en Périgord le 31 mars, abandon Le Coux le 5 mai 1° Maurice Laforest Royan OC, dans le peloton Bretenoux le 6 avril, abandon Villefranche de Rouergue le 13 avril, dans le peloton Brive le 20 avril 1° Pierre Villemiane VC Bergerac, abandon Mussidan le 1° mai 1° Claude Denis CC Périgueux, 12° Meyrals le 3 mai, 10° Bretenoux-Biars le 4 mai, 15° Leyme le 6 mai, 15° Nocturne de Brive le 7 mai, incident mécanique à Corgnac le 10 mai, abandon Saint-Martin de Ribérac le 11 mai 1° Claude Denis CC Périgueux, 15° Marcillac (12) le 17 mai, 10° Le Buisson le 19 mai 1° Roger Saladié UA Vic, 7° Servières le château le 25 mai, dans le peloton Les Eyzies le 26 mai 1° Michel Fedrigo Tonneins, abandon Périgueux-Le Toulon le 31 mai 1° Lucien Sautier RC Mussidan, crevaison Seilhac le 8 juin 1° Ferdinand  Farges Saint-Pourçain, dans le peloton Pineuilh le 15 juin, dans le peloton Martel le 28 juin, abandon Felletin le 29 juin, abandon Vergt le 30 juin 1° Claude Denis CC Périgueux, 7° Objat championnat des sociétés le 6 juillet, 7° Nocturne de Sarlat le 7 juillet 1° Pierre-Raymond Villemiane VC Bergerac, 8° nocturne de Belvès le 9 juillet, incident mécanique Saint-Léger le Guérétois le 13 juillet, 3° Brive le 14 juillet 1° Howard Darby AS Libourne, incident mécanique nocturne Sarlat le 17 juillet 1° Lucien Sautier RC Mussidan, dans le peloton Saint-Céré le 19 juillet, 13 Aynac (46) le 20 juillet, 5° Camps le 27 juillet, 13° Puybrun le 28 juillet, crevaison Ménestérol le 3 août 1° Marc Dutreuilh RC Mussidan, 4° Juillac le 4 août, 5° Boulazac le 7 août, 4° Montignac Saint-Hilaire le 10 août, 5° Le Lardin le 11 août 1° Jean-Claude Castaing CC Marmande, 6° Villefranche du Périgord le 13 août, 14° Gorses le 14 août, 5° Capdrot le 15 août, dans le peloton Brignac le 18 août, 8° Saint-Clément le 24 août, 12° Cherveix-Cubas le 23 novembre, 5° Sarlat le 7 décembre, puis tabac.
(construction de la maison et exploitation de la ferme, l’empêche de s’entraîner)
Coureurs du VC Tulliste : Breuil, F. Boyer, JP Boyer, Parpaleix, Boubert, David, Royère
.
- Deux victoires au cours de cette saison où Francis Duteil devient champion de France des amateurs. Faut dire que qu’en Limousin, le CRCL domine dans tous les compartiments, allant même à réaliser un triplé au championnat régional des séniors. Côté coureurs Tullistes, ils se montrent souvent à leur avantage notamment Jean-Paul Boyer.
- En 1976, les cartes sont rebattues et voilà la physionomie des As d’Aquitaine et du Limousin que Régis affronte souvent et dans lequel Jean-Paul BOYER figure en 15° position, l’année où Van Impe remporte le Tour de France (voir tableau ci-dessous).

1976 aQUITAINE6lIMOUSIN

1976 Régis course à Gourdon dans le peloton

En tête du peloton dans une course à Gourdon en 1976

Saison 1976 - 25 ans/Sénior B/ Véloce Club Tulliste (palmarès connu).....
5° Monsempron le 28 mars, chute Gourdon le 11 avril, abandon Cénac le 12 avril 1° Bernard Pineau Tonneins, 1° Terrasson le 18 avril, 9° Siorac en Périgord le 19 avril 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne, abandon Le Coux le 24 avril 1° Daniel Barjolin US Tonneins, 6° La Canéda le 25 avril 1° François Boyer VC Tulle, 8° Meyrals le 1° mai 1° Bernard Metzler CC Périgueux, 7° Corgnac le 8 mai, incident mécanique à Brive le 9 mai, incident mécanique à Saint-Aulaye le 10 mai, dans le peloton Saint-Chamassy le 15 mai 1° Robert Bibié Asptt Paris, 2° Tulle course à l’américaine le 16 mai, 6° Saint Jal (19) le 23 mai, 14° Les Eyzies le 24 mai 1° Daniel Barjolin US Tonneins, 13° Brive le 27 mai, 6°Vergt le 29 mai, 11° Tulle le 30 mai, dans le peloton à Périgueux le Toulon le 5 juin 1° Bernard Dubost VC Bergerac, du 6 au 27 juin arrêt infection collibacilles, prise d’antibiotiques, abandon Campagnac les Quercy le 28 juin, 11° Atur le 3 juillet 1° Christian Darrin VC Bergerac, 14° Rilhac Saint-Yrieix le 4 juillet, 10° Saint-Martial de Nabirat le 5 juillet, dans le peloton à Pleau (15) le 11 juillet, dans le peloton à Brive le 14 juillet, 9° Nocturne Périgueux le 14 juillet 1° Bernard Metzler CC Périgueux, chute à nocturne de Sarlat avec Sautier le 17 juillet 1° Didier Bernardie AS Saint-Médard, 3° Peymilou le 18 juillet 1° Bernard Metzler CC Périgueux, 13° Saint-Pantaléon de Larche le 25 juillet, 5° Puybrun (46) le 26 juillet, 8° La Bachellerie le 1° août, 3° Cressac le 5 août, 1° Montaignac Saint-Hyppolite le 8 août, 10° Brive le 14 août, 6° Saint-Mamet le 11 août, 11° Saint-Privat le 21 août, 3° Meilhards le 22 août, 9° Marcillac la Croisille le 23 août, 6° Tursac le 28 août, 7° Le Buisson le 20 août, 7° Sexcles le 29 août, 15° Cahors le 5 septembre, 13° Allasac le 6 septembre, 6° Domme le 11 septembre 1° Mustaphe Najjari Pédale Faidherbe.
Coureurs du VC Tulliste : JP. Boyer, Diaz, Royère, Boubert, F. Boyer, H. Boyer, David.

1976 Royère Régis Gourdon 1976

Course à Gourdon en 1976

- On sent que cette saison 1977 a une drôle de physionomie. On ne détient que la première partie du palmarès de Régis. Que s’est-il passé ? Nul ne le sait, mais on n’a pas l’habitude de voir la non participation de Régis aux épreuves estivales et à ses nombreuses nocturnes. A moins qu’il soit resté chez lui devant le téléviseur pour assister à la victoire de Bernard Thévenet lors du Tour de France ? On ne pense pas, on le voit plutôt en train de travailler à son exploitation ou après une crise de blues, il a volontairement fait l’impasse en attendant des jours meilleurs…

1978 La Canéda avec Rachel

Régis Royère à La Canéda, papa avant tout et avec sa fille Rachel en 1978

Saison 1977 - 26 ans/Sénior B/ Véloce Club Tulliste (palmarès connu)

17° Brive le 6 mars, 21° Bordeaux-Castillon le 13 mars, abandon Saint-Cyprien le 21 mars, chute Libos le 27 mars, crevaison Cénac le 4 avril 1° René Bajan UA Gujan-Mestras, 17° Terrasson le 10 avril 1° Thierry Franchetto VC Livradais, 7° Tursac le 11 avril, crevaison Le Coux le 15 avril, abandon Escoire le 18 avril, chute La Rivière de Mansac (19) le 24 avril, 10° Monpazier le 25 avril 1° Philippe Candau UC Montpon, 10° Meyrals le 30 avril, abandon Bouniagues le 1° mai 1° Jean-Claude Delage CC Montpon, 5° Figeac (46) le 2 mai, 5° Corgnac sur l’Isle le 7 mai 1° Philippe Candau UC Montpon, 5 La Canéda le 8 mai 1° Claude Denis CC Périgueux, 4° Seilhac le 15 mai, 8° Tulle le 16 mai, incident mécanique Rouffignac le 26 mai 1° Guittard ACLBP, 7° Brive le 5 mai, 7° Tulle le 5 juin, chute Gourdon le 12 juin, 5° Campagnac les Quercy le 18 juin, 7° Sergeac, 8° Saint-Cyprien, 12° Meyrals, puis plus de notes.

1978 Royère Régis 1978 (3)

Départ sur les petites routes de Chavagnac en 1978

 Coureurs du VC Tulliste : Diaz, Boubert, F. Boyer, Dubus, Frulani, Royère.

- Petit retour de Royère au premier plan avec deux succès acquis dans le Cantal d’abord, en Corrèze par la suite. Il a très bien roulé au cours de cette saison avec Boyer vainqueur lui à Vézac puis à Sarlat. Mais une certaine lassitude l’amène à prendre une décision surprenant à l’issue de la Ronde des Boulevards organisée par la Pédale Faidherbe à Périgueux : l’arrêt définitif à la compétition cycliste. Jusqu’à maintenant le fermier de Négrelat avait des ambitions démesurées pour son sport. Pour y arriver, il a consentit de multiples sacrifices. Il s’est sans doute aperçu que dans le vélo, il n’avait plus rien à gagner et que désormais il devait progresser maintenant dans l’échelle sociale. Sa carrière professionnelle d’exploitant agricole a toute son importance et sa priorité, car la propriété c’est celle de ses parents qu’il veut réussir. Il va d'ailleurs marquer de son empreinte sa succession à celle de ses parents. Il cherche à prendre des responsabilités dans des situations complexes comme celle de construire un camping à la ferme. Il va s’épanouir dans cette activité pour laquelle il va mettre en avant son sens de la méthode, de l’organisation, de la rigueur et sa méticulosité. Il excellera dans son poste de président des jeunes agriculteurs du Sarladais, mais surtout on le verra dans les activités manuelles qui demandent une grande maîtrise du geste. Trop exigeant et perfectionniste, il est rarement satisfait de lui-même et se remet toujours en question. Avec son anxiété, il semble un peu triste et se prive de vivre souvent des moments agréables. C’est un garçon qui se dévoile difficilement, mais qui a une capacité de travail exceptionnelle et qui ne compte jamais ses heures de travail. Tout pour réussir dans un autre domaine comme il avait fait dans le vélo lors de ses jeunes années. Il a mis du temps à se dévoiler et il a fallu quelques saisons après son service militaire pour mettre peut-être en route un plan qu’il avait derrière sa tête. Un plan, une belle affaire que cet Hôtel de Plein Air 4 étoiles laissée à Rachel, Rébecca et Roxane ses filles, prénommées dans la tradition des "RR", comme son frère Rémy, son père Roger, son petit fils Robin. On voit que le Régis, né en hiver 1950, à l’époque où il fallait entretenir le feu de la cheminée, a parcouru un très long et beau chemin. Toujours est-il que ce petit coureur amateur, nous a donné un bel exemple sur ce que peut apporter "le courage et la volonté", qui constituent les deux valeurs fondamentales du cycliste.

1978 Royère Régis 1978 Chavagnac (2)

13 juillet 1978 avec son avant dernière victoire à Chavagnac

Saison 1978 - 27 ans/Sénior B/ Véloce Club Tulliste (palmarès connu)

14° Marmande le 12 mars, 9° Sarlat le 27 mars 1° Michel Larpe Angoulême, 12° Saint-Front de Pradoux le 23 avril 1° Martinaud AS Libourne, 8° Tulle le 16 avril 1° Fernand Farges UC Aurillac, 2° Sarlat le 27 mai 1° Brusquant Guidon Sarladais, 10° Senaillac (46) le 14 mai, 10° Pers le 30 avril, 7° Bussière championnat des sociétés, 10° Gourdon le 4 juin, 5° Villefranche de Rouergue le 15 juin, 4° Vézac le 28 mai 1° François Boyer VC Tulle, 13° Sarlat le 7 mai 1° François Boyer VC Tulle, 10° Reilhac Xaintrie le 9 juillet, 10° Campagnac les Quercy le 17 septembre, 4° Saint-Martial de Nabirat le 3 juillet, 8° Tulle le 23 juillet, 1° Chavagnac (15) le 13 juillet, 3° Empyssines le 15 juillet, 5° Lapleau (19) le 5 août, 13° Montaignac Saint-Hyppolite (19) le 6 août, 7° Gimel (19) le 8 août, 5° Goulles (19) le 13 août, 8° Saint-Privat (19) le 19 août, 4° Meilhards (19) le 20 août, 1° Marcillac la Croisille (19) le 21 août, 11° Tauzac le 24 juillet, 5° Puybrun (46) le 31 juillet, 7° Sexcles (19) le 27 août, 6° Bétaille (19) le 7 août, 7° Saint-Céré (46) le 28 août, 2° Veyrines de Domme le 15 août 1° Martineau AS Libourne, 7° Périgueux le 3 septembre 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne. Puis plus rien
Coureurs du VC Tulliste : Olejnizak, JP Boyer, F. Boyer, Royère.

UN GRAND VIDE APRÈS LA FIN DE LA CARRIÈRE
(par Gisèle Royère, son épouse)

le montant 33

Le camping 4 étoiles "le Montant" de Régis : sa fierté professionnelle

- Lorsque Régis annonce à l’issue de la Ronde des Boulevards de Périgueux, qu’il a fait là sa dernière compétition, on a du mal à le croire. Ses collègues également, et même s’ils font tout pour l’en dissuader, rien n’y fera, sa décision est prise… Quand il a raccroché son vélo dans le garage, il y est resté très longtemps, des années, jusqu’à se couvrir de poussière et de toiles d’araignées, il ne l’a jamais retouché
- Il construit un petit bâtiment sanitaire pour ouvrir en 1980 un camping à la ferme. Tout en continuant son métier d'agriculteur, il va faire progresser ce camping appelé : "Le Montant".
- Après avoir raccroché son vélo dans les années 80, il prend son métier à bras le corps, il devient Président des Jeunes Agriculteurs du Sarladais. Il investit fortement pour sa propriété : hangars à tabac, stabulation, achat de surface agricole, matériel, plantation de tabac pour arriver à 100 000 pieds plus 50 vaches allaitantes nourries exclusivement avec la production de la ferme. Avec beaucoup d’intelligence, il cherche constamment à élargir son patrimoine. Il le fait avec prudence, avec de l’ambition, de la persévérance et beaucoup de réalisme. Mais force est de constater que malgré un travail de fou et une remise en question permanente des pratiques, il est difficile de vivre de son travail.

terrain du montant

Une partie des installations de loisirs

- S’il a eu l’idée de créer l’activité "camping" sur la propriété, c’était dans un premier temps pour qu’il s’empêche de replonger dans la période des compétitions (ses copains et les dirigeants de club venant souvent le solliciter). Dans son activité du camping, il s’y est donné "corps et âme". Si bien que son enseigne travaille avec quatre étoiles, autrement dit avec tout le confort (voir son site sur ce LIEN). Il s’est écoulé plusieurs années avant qu’il puisse regarder une étape de Tour de France à la TV et encore aujourd’hui, il a une grande émotion à suivre une compétition.
- Devenir cycliste est un grand défi à relever et pour ceux l’ayant justement relevé, c’est toujours une merveilleuse parenthèse dans leur vie, même si... Régis a vécu une aventure sportive faite de passion, de gloire, de besoin de gagner, mais surtout il a vécu ses premières années seul dans les épreuves et dans un monde nouveau, très loin de ce qu’il avait connu jusqu’alors. Il découvrait, il apprenait, toujours seul. Au début, il faut gagner des compétitions, des classements, pour se faire un nom, ensuite arrivé à un certain niveau, il faut savoir s’imposer pour avoir ou faire partie d’une équipe… 14 ans de passion, la page se tourne sur autre chose, avec la même combativité, ne rien lâcher, repartir de rien, mais cette fois-ci à deux (le couple Régis et Gisèle) pour porter notre projet. Et là c’est une autre aventure qui commence. Malgré tout, les souvenirs de ses années de cyclisme et de compétitions restent, pour lui une jeunesse merveilleuse.
- Nous allons mener de front, pendant pas mal d'années l'agriculture, le développement du camping, et celui de notre famille. Rester vivre au pays reste notre maître mot. Notre combat continue, pour réussir...
On termine la carrière de Régis par la conclusion que Gisèle son épouse porte sur le cyclisme et qui mérite sa lecture : La durée de carrière d’un cycliste est comparable à celle d’un danseur de ballet. C’est beau, c’est magnifique, mais une fois que le rideau tombe à terre, c’est fini !

Camping

Piscine couverte, jacuzzi, tobbogans, pataugeoires ludiques,
tout pour passer de belles vacances chez Régis Royère

- C'est ici que la carrière du petit fermier de Négrelat se termine. Que de chemins parcourus depuis. Que d'efforts et de travail consentis ! De 1965 à nos jours, près de 55 années se sont écoulées, mais rares sont ceux qui peuvent témoigner d'une telle réussite, comme celle de Régis ROYERE, devenu retraité, vivant près d'un  empire touristique, celui qu'il a construit et façonné avec ses moyens et son imagination !

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – RÉGIS ROYÈRE 04 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne
Publication réalisée grâce à l’aimable concours de Gisèle Royère
Pour revenir à la première publication,
cliquez sur ce LIEN

Posté par Bernard PECCABIN à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]