23 janvier 2020

VALENTIN HUOT - SAISON 1955

Sa cinquième saison dans le cyclisme en 1955.

 - 1955 marque un tournant dans la carrière de Valentin Huot qui quitte le CC. Bergerac pour le CC. Périgourdin et les cycles Terrot pour ceux de Rochet. Mais c’est aussi l’année où notre champion se marie puis est victime d’une lourde chute dès la 2° étape du Tour de France. Mis à part ces deux fait Huot gagne encore avec la Polymultipliée.
- Revenir à l’article précédent cliquez ici.

1955 le 9 juin, mariage avec Denise et Maître Danguillaume son témoin

Mariage de Valentin avec Denise avec son témoin, Mâitre Deguillaume nataire de Vergt

28 mars 1955 - Bordeaux-Saintes
1. Jean Dacquay (Paris-Barsac), 2. Jacques Lemaître (Saujon), 3. Gay (Toulouse), 4. Trochut (Gémozac), 5. Jules Pineau (Gémozac), 6. Lesca (Agen), 7. Huot (Périgueux), etc
18 avril 1955 - Critérium International de Cenon
1. Valentin Huot sur cycle Rochet en 1h50'32", 2. Jean Forestier à 1'55", 3. Louison Bobet à un pneu, 4. Jean Dotto à deux longueurs, 5. Maurice Bertrand (ASPTT. Bordeaux), 6. Siteck (Barsac), 7. Gilbert Bauvin, 8. Marcel Queheille, 9. Jo Bianco, 10. Armand Darnauguilem, etc
"Un doublé historique gagné devant les meilleurs pros du moment, et …. comme d'habitude en solitaire, avec 1m55s d'avance. Du bon Huot, une fois de plus !
19 avril 1955 - Prix de Boussac
1. Louison Bobet les 130 kms en 3h19'47", 2. Huot à trois longueurs, 3. Anquetil à 1'50", 4 Jean Bobet à 2'10", 5. Bauvin, 6. Bernard, 7. Gay, 8. Cohen, 9. Devèze, 10. Guittard, etc
"Dans une forme excellente Huot et Bobet ont lâché leurs adversaires dans l'ultime montée. Certes le champion du monde mena souvent mais la performance de Huot est remarquable si l'on songe aux hommes qu'il précède au classement. Huot voulant mettre à profit sa très bonne condition physique a décidé de dédaigner le Tour d'Espagne pour lequel il était sélectionné et de s'aligner plutôt aux classiques des prochains dimanches."
24 avril 1955 - Circuit de Pontivy la demi-lune.
1. Valentin Huot (Périgueux) sur cycle Rochet pneus Dunlop en 3h10'59", 2. Picot à un tour, 3. Schellemberg, 4. Pipelin, 5. Audaire, 6. Morvan, 7. Gaillau, 8. Quentin, 9. Lorens, 10. Mel, etc

Huot avec Dr Moulinier cardiologue, maire et CG de Vergt, Jacques Deguillaume notaire de Vergt

Valentin avec ses amis de Vergt, le docteur Moulinier maire et conseiller général
et à droite Maître Deguillaume notaire

2 mai 1955 - La Polymultipliée (Circuit de Chanteloup).
1. Valentin Huot sur cycle Rochet les 154 kms en 4h28', 2. Cottalorda à 13", 3. Lampre à 1'28", 4. Fernandez à 1'37", 5. Le Guilly à 2'22", 6. Gaul à 2'31", 7. Vitré à 2'44", 8. Burgat à 2'53", 9. Cavallero à 2'58", 10. Buchaille à 3'04".
" Quinze tours de circuit dont seize fois la côte de Chanteloup à escalader, tel était le menu de cette polymultipliée. Et c'est Jodet, Chaussabel, Cavallero, Schmitz, Pipelin et Barbosa qui les premiers se mettront en évidence. Au 9° tour le luxembourgeois Schmitz se retirait alors que Cottalorda se détachait suivi du provençal Bonifassi. Au 12° tour Cottalorda précédait Bonifassi de 11", Huot de 42", Pipelin de 1'01", Lampre, Vitre, Bertrand, Siteck et Fernandez de 1'07", Chaussabel, Buchaille, Genin, Burgat, Carles de 1'19", Buchonnet, Gaul, Cavallero de 1'29, Barbosa et Poncet de 1'41".
Durant les derniers tours ces écarts se creusaient. Bonifassi et Pipelin connaissaient la défaillance, Huot effectuait un retour canon, rejoignait le niçois Cottalorda, qu'il distançait pour triompher une fois de plus en solitaire et avec 13 secondes d'avance. Vraiment Huot confirmait ses dons d'escaladeur dont on reparlera …"

1955 Polymultipliée

Victoire en solitaire dans la Polymultipliée à Chanteloup

19 mai 1955 - 28° Tour de Corrèze.
1. Valentin Huot sur cycle Rochet les 260 kms en 7h29'55", 2. Pierre Ruby (UC. Berry) à 45", 3. André Bernard (VC. Arédien) à 1'00", 4. Michel Tombelaine (UV. Limousine), 5. Georges Gay (Blagnac), 6. Hervé Prouzet (Libos), 7. Georges Tombelaine (UV. Limousine), 8. Léon Kervasse (Pédale Faidherbe) tous même temps que Bernard, 9. Walryck (Pédale Faidherbe) à 2'30", 10. Folch, etc …

9 juin 1955 - Mariage de Valentin avec Mlle Denise Chazeau.

4 juillet 1955 - Ronde d'été à Lalinde
1. Albert Dolhats (Dax) sur cycle Rochet, 2. Bianco, 3. André Dupré, 4. Tonello, 5. Pierre Michel, 6. Huot, 7. Esnault, 8. Gonzalès, 9. Brulé, 10. Gay.
7 juillet 1955 - Départ du 42° Tour de France.
L'équipe Sud-Ouest dirigée par Paul Maye : Philippe Agut (24 ans - Montpellier), Louis Bergaud (28 ans - Mauriac), Robert Desbats (33 ans - Bordeaux), Jacques Dupont (27 ans -Toulouse), André Dupré (25 ans - Sainte-Foy), Manuel Fernandez (27 ans - Casablanca), Georges Gay (27 ans - Montauban), Valentin Huot (26 ans - Périgueux), Maurice Lampre (25 ans - Mauriac), Jacques Vivier (25 ans - Ribérac).
Remplaçants : Marcel Guitard (23 ans - Limoges), René Remangeon (24 ans - Casablanca).
7 juillet - Le Havre-Dieppe (1° demi-étape) :1. Miguel Poblet (Espagne), 27° Huot.
7 juillet - Dieppe (2° demi-étape contre la montre par équipes) : 1. Hollande (Voorting, Wagtmans, Van Est), 10° Sud-Ouest (Agut, Bergaud, Desbats).

1955 Chute TDF

Chute fatale dans le Tour de France en 1955

8 juillet 1955 - Dieppe-Roubaix (2° étape) : 1. Antonin Rolland. Maillot jaune : Wout Wagtmans. Huot (arrivé hors délais suite à une chute dit adieu au Tour).
Août 1955 - Sélection pour le Tour de l'Ouest.
Equipe Rochet avec Arthur Bihannic (Brest), Guy Butteux (Brest), Emmanuel Crenn (Le Relecq), Albert Dolhats (Bayonne), Marcel Dussault (Châteauroux), Valentin Huot (Périgueux), Eugène Letendre (Saint-Hilaire), Louis Rostollan (Marseille). Directeur sportif : Roger Lambrecht.
"Aucune place pour notre Valentin dans les différentes étapes. C'est à se demander s'il a vraiment honoré finalement cette sélection ?"
23 août 1955 – Meymac.
1. Armand Darnauguilhem (CC. Bergerac), les 132 kms en 3h22 sur cycle Terrot, 2. Manuel Busto (Millau), à une longueur, 3. Antoine Sastres (CC. Miramont), 4. Louis Bergaud (Mauriac), 5. Siro Bianché (Saint-Rémy de Provence), 6. Jacques Dupont (Lézat-Ariège), 7. Valentin Huot (Bordas-Périgueux), 8. Léger (Gien-Sully), 9. Dufraisse (UV. Limousine), 10. Roffet (VC. Aubusson), etc
24 août 1955 - Grand Prix d'Arcachon.
1. Hervé Prouzet (Guidon Agenais) les 100 kms en 2h23', sur cycle Royal-Fabric agent Garon Bordeaux, 2. André Dupré (CC. Lalinde), 3. André Dufraisse (UV. Limousine), 4. Robert Cazala (CC. Béarnais), 5. Valentin Huot (Périgueux), 6. Joseph Cigano (Saint-Pierre d'Aurillac), 7. Claude Coutant (Girondins de Bordeaux), 8. Gérard Gaillot (Surgères), 9. Louis Gomez (Girondins de Bordeaux), 10. Antoine Sastres (Miramont de Guyenne), etc
31 août 1955 - Prix Martini au Boucau.
1. Valentin Huot (CC. Périgueux), les 170 kms en 4h23'20" sur cycle Rochet, 2. Dupont à 1'30", 3. Barrès m.tps, 4. Nardi, 5. Hervé Prouzet, 6. Armand Darnauguilhem, 7. Ocaritz, 8. Albert Dolhats, 9. Mérino, 10. Gonzales, etc
"Mosello et Queheille ramassent les primes. Au 22° tour Huot pousse puissamment un grand développement, se porte vers l'avant. C'est le coup de théâtre quand Huot reste alors seul en tête. Huot, Nardi et Dolhats se départagent la dernière prime, mais Huot reste devant et franchit en solitaire selon son habitude la ligne d'arrivée."
19 septembre 1955 - Grand Prix du commerce à Vergt.
1. Hervé Prouzet (Agen), 2. Dolhats (Dax), 3. Lesca (Nérac), 4. Desbats (Bordeaux), 5. Guittard (Limoges), 6. Huot (Périgueux), 7. Dupont (Lezat), 8. Darnauguilhem (Bergerac), 9. Walryck (Périgueux), 10. Rigon (Miramont), etc
"Rioux, Sastres, Darnauguilhem et Huot gagnent d'importantes primes. Mais le peloton reste groupé malgré les efforts du speaker Monlong. Et c'est au sprint que Prouzet trouve la voie pour inscrire son nom à cette première édition qui se déroulait au pays de Valentin. "

1955 Vergt

Critérium de Vergt en 1955

2 octobre 1955 - Limoges-Plaisance 8° Prix du souvenir Latié.
1. Valentin Huot (CC. Périgueux) les 136 kms en 3h 46' sur cycle Rochet, 2. André Dufraisse à 4'36", 3. Georges Aymard à 4'40", 4. Simon à 6'04", 5. Rioux à 7'34", 6. Chabrier à 7'39", etc
3 octobre 1955 - Grand Prix de Aillas.
1. Pierre Nardi (VC. Barsac) sur cycle Mercier, les 104 kms en 2h04', 2. Valentin Huot (CC. Périgourdin), 3. Dihars (ASPTT. Bordeaux), 4. Hervé Prouzet (Agen), 5. André Lesca (Guidon Agenais), 6. Dupas (VCL), 7. Polodini, 8. Chaumont, 9. Faure, 10. Macorig, etc …
Attention, ces résultats et ces palmarès ne sont pas complets. Seuls sont reportés ceux qui ont été relevés sur la presse de l'époque. (Source : l'athlète du sud-ouest).

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - VALENTIN HUOT (1955) © BERNARD PECCABIN
Réédition d’articles parus sur le blog la Dordogne Cycliste (à suivre)

Posté par Bernard PECCABIN à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


FRANCIS DUTEIL (Saison 1971)

1971 : DUTEIL MEMBRE DU CLUB FRANCE

- Pour relire l’article précédent, cliquez ici.
1971 - (amateur hors catégorie MERAL) 7 victoires

Duteil dans le rétro : En cette saison 1971, Duteil entame sa deuxième saison au CRCL avec Savary, Breuil, Dubreuil Laroudie et Ditlecadet. Il remporte la 62° édition de Limoges Saint-Léonard. A Bellac, il bat Daniel Dutertre, Dubreuil et Mazeau. A Allassac son succès est probant puisqu’il devance Bordier, Villemiane, Dubreuil, Samy, Frigo, Galy et Lavergne, soit que du beau monde. Sélectionné au Tour du Maroc, il devient membre du club France.
Ses rivaux :
Guitard (Puteaux), Bordier (Sainte-Foy), Courteix, Jude, Boulesteix, Voisin Michel, Voisin Joël (UV Limousine), Decoux (Bellac), Lebourg (Felletin), Durant (Guéret), Montlaron (Pédale Marchoise), Peter, (Saint-Junien), Samy, Rault (Saint-Eloy), Aumenier (AC Creusoise), Beaubrun (Guéret), Godet (Nersac), Leherisey (Bourganeuf), Ceulemans, Gaumet, Rigaud (Aubusson), Onillon (Confolens), Roumagne (UC Corrèze).

F25

Prix de Port Sainte-Foy gagné par Dubreuil son équipier de luxe

PALMARES 1971
- 30° La Seyne (83), Nice (06) abandon 01/03, 24° Angoulême (16) 07/03, 25° Chambord (41) 18/03, 12° Lussac les Châteaux (86) 21/03, Lesterps (16) crevaison 28/03, 40° Lagorce Laguirande (33) 29/03, Tour du Maroc abandon dernière étape 1 au 11/04, 7° Charmant (16) 18/04, 15° Le Coux (24) 19/04, 12° Péreuil (16) 25/04, 11° Tour du Limousin (87) 27/04 au 02/05, Limoges (87) abandon 03/05, 3° Boucles du Bas Limousin (19) 06/05, 25° Saint-Léon sur l’Isle (24) 08/05, 1° Tulle (19) 09/05, Saint-Yrieix la Perche (87) abandon 10/05, 20° Parthenay (79) 15/05, Montamisé (49) crevaison 16/05, Saint-Aigulin (17) abandon 17/05, 9° Tour des Combrailles (63) 20 au 23/05, Nieul le Virouil (17) abandon 24/05, 3° La Rochette (16) 30/05, 14° Romagne (47) 31/05, 5° Abjat sur Bandiat (24) 01/06, 7° Brigueil le Chantre (86) 05/06, 3° Saint-Mesmin (24) 06/06, 20° Guéret (23) 07/06, Marcillac Lanville (16) abandon 12/06, Championnat du Limousin à Ussel (19) abandon 13/06, 2° Malaville (16) 14/06, 16° Aigre (16) 19/06, 2° Pineuilh (33) 20/06, 2° Valence sur Baïse (32) 21/06, Championnat de France de Poursuite à Roubaix (59) éliminé en série 25/06, Vieux Condé (59) crevaison 26/06, 6° La Châtre (36) 27/06, 12° La Coquille (24) 28/06, 12° Rocourt (Belgique) 03/07, 1° Overwinden (Belgique) 04/07, Montégnée (Belgique) crevaison 05/07, 5° Brie (16) 10/07, 5° Bussière Poitevine (87) 11/07, 1° Condat sur Vézère (24) 12/07, 11° Périgueux (24) 13/07, 1° Bellac (87) 14/07, 6° Ussel (19) 17/07, 4° Etriac (16) 18/07, 5° Duras (33) 19/07, 17° Plessala (22) 25 et 26/07, Reignac (16) crevaison 31/07, 2° Lussas (24) 01/08, 4° Saillat sur Vienne (87) 02/08, 20° Paris-Auxerre (89) 05/08, 1° Roullet (16) 07/08, 5° Lizant (86) 08/08, 8° Saint Laurent sur Gorre (87) 09/08, 2° Javerlhac (24) 10/08, 5° Perpezac le Noir (19) 14/08 20° Dornes (58) 15/08, 30° La Machine (58) 16/08, 8° Grand Bourg (23) 17/08, Condéon (16) crevaison 21/08, 3° Bourbon l’Archambault (03) 22/08, 8° Bussière Dunoise (23) 23/08, Augignac (24) crevaison 24/08, 5° Bénévent l’Abbaye (23) 25/08, 5° Abjat sur Bandiat (24) 28/08, 3° Douzillac (24) 29/08, 2° Port Sainte Foy (24) 30/08, 16° Reignac (33) 31/08, Toulouse (31) abandon 04/09, 16° Moissac (82) 05/09, 1° Allassac (19) 06/09, 14° Saint-Junien (87) 08/09, 3° Libos (47) 09/09, 4° Journiac (24) 11/09, 6° Millac (86) 17/09, 5° Châlus (87) 13/09, 30° Piégut (24) 14/09, 13° Baignes (16) 18/09, 20° Argenton sur Creuse (36) 19/09, 3° Saint Martin d’Ary (17) 20/09, 8° Saint-Astier (24) 25/09, 4° Bordeaux-Bergerac (24) 26/09, 5° Montbron (16) 27/09, 1° Miallet (24) 28/09, 20° Aillas (33) 02/10, 8° Confolens (16) 03/10, 5° Fontevrault l’Abbaye (49) 04/10, 12° Luçay le Male (36) 09/10, 7° Châteauroux-Le Blanc (36) 10/10, 3° Saint-Denis de Pile (33) 11/10, Paris-Conerré (72) abandon 17/10.
Soit sept victoires pour 94 épreuves disputées, dix-huit abandons.

F26

Lors du Tour du Maroc où il abandonnera lors de la dernière étape

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - FRANCIS DUTEIL (6) © BERNARD PECCABIN
D’après la documentation de Francis et avec ses photos
Cet article a déjà paru sur le blog la Dordogne Cycliste, devenu inactif.
Prochain épisode : 1972 : Vers une 3° saison au CRCL

Posté par Bernard PECCABIN à 09:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 janvier 2020

FRANCIS DUTEIL (Saison 1970)

1970 : PREMIERE SAISON AU CRC. LIMOUSIN

- Pour relire l’article précédent, cliquez ici. (Duteil 1967-1969)

CYCLO RACING CLUB LIMOUSIN.
Ses équipiers : Francis Dubreuil, Raymond Breuil, Tony Lebourg, André Laroudie, Daniel Savary, Jacques Mazeau, Jean-Pierre Majeux, Jean-Luc Gauthier, Jean-Claude Sansonnet, Daniel Altmeyer, Philippe Decima, Michel Roulier et Jacques Préssicaud.
Ses rivaux : Thimonier, Peter, Ouspointour (Saint-Junien), Farges (Maurs), Guitard (Puteaux), Jamot (Felletin), Rault, Samy (Saint-Eloy), Richefort (La Souterraine), Rigaud (Aubusson), Darnis, Onillon (Confolens), Couronnet, Courteix, Duprat, Boulesteix, Pierillas, Guillard, Bastier, Jammet Ch, Jammet M. Joinet, Alamargot (UV Limousine), Perrin (La Trimouille), Martin, Plat (Lussac), Sautier, Claude Hue (Périgueux), Barjolin, Chambeau (Civray), Bordier (Sainte-Foy), Meunier (Bourges), Decoux (Bellac), Ceulemans, Priouret (Aubusson), Mérigot (Bourganeuf), Troyard (Poitiers).

F23

Au Tour du Limousin couru du 29 avril au 3 mai 70

1970 - (amateur hors catégorie sénior) (amateur hors catégorie MERAL) 10 victoires :

- 35° Bayonne (64) 02/03, 30° Angoulême (16) 08/03, 30° Villeneuve sur Lot (47) 12/03, 12° Peyrignac (24) 15/03, 20° Eibar (Espagne) 19/03, 7° Clairvivre (24) 22/03, 15° Mareuil sur Belle (24) 23/03, 13° Genouillé (86) 29/03, 4° Nontron (24) 30/03, 11° Sauveterre La Lémance (47) 31/03, Boucles de l’Aude (11) abandon 2 au 05/04, Le Coux (24) abandon 06/04, 3° Brive (19) 12/04, 38° Tour du Vaucluse (84) 17 au 19/04, 6° Rochefort sur Mer (17) 25/04, 2° Saint-Alpinien (23) 26/04, 14° Saint-Geours de Marennes (40) 27/04, 1° Tour du Limousin (87) vainqueur de la 3° étape 29/04 au 03/05, 14° Figeac (46) 04/05, 1° Boucles du Bas Limousin à Brive (19) 07/05, 5° Vallet (17) 08/05, 5° Saint-Martial de Valette (24) 10/05, 8° Route de France Région de Vichy (03) 1° du GP de la Montagne 12 au 16/05, 12° Mouthiers (16) 17/05, Sireuil (16) abandon 18/05, 5° Aigurande (36) 19/05, 40° Villeneuve sur Lot (47) 21/05, 27° Trophée Peugeot à Valentigney (25) 24/05, 7° Varennes Saint-Sauveur (70) 25/05, 8° Brigueil le Chantre (86) 28/05, 20° Coulgens (16) 30/05, 2° Brive (19) 31/05, 4° Abjat sur Bandiat (24) 01/06, Saint-Seurin de Cursac (33) crevaison 06/06, 1° Championnat du Limousin des Sociétés Le Palais sur Vienne (87) 07/06, 10° Chambon sur Voueize (23) 08/06, 18° Chemillé (49) 11/06, 1° Marcillac Lanville (16) 13/06, 1° Championnat du Limousin séniors à Felletin (23) 14/06, 5° Astaffort (47) 15/06, 12° Champagne Saint-Hilaire (86) 19/06, Aigre (16) crevaison 20/06, 1° Bouteilles Saint-Sébastien (24) 21/06, 9° Valence sur Baïse (32) 22/06, 40° Morcenx (40) 23/06, Neuville du Poitou (86) chute 24/06, 7° Bourganeuf (23) 25/06, Gémozac (17) abandon 27/06, Périgny (17) abandon 28/06, Bazas (33) crevaison 29/06, 3° Chevanceaux (17) 04/07, 8° Birac (16) 05/07, 1° Périgueux Saint-Martin (24) 07/07, 8° Championnat de France séniors à Plumelec (56), Rohan (56) 12/07, Rohan (56) abandon 13/07, 11° Championnat de France des sociétés 14/07, 2° Luxé (16) 18/07, 15° Loubert Madieu (16) 19/07, 6° Duras (47) 20/07, 4° Gujan Mestras (33) 25/07, 14° Bergerac (24) 26/07, 19° Oradour sur Vayres (87) 27/07, 6° Saint Dizier Leyrenne (23) 01/08, 5° Biran (32) 02/08, 12° Saillat sur Vienne (87) 03/08, 20° Ayen (19) 06/08, 5° Roullet (16) 08/08, 7° Rancon (87) 09/08, 10° Saint Laurent sur Gorre (87) 10/08, 14° Javerlhac (24) 11/08, 3° Egletons (19) 14/08, Mirande (32) abandon 15/08, 2° Penne d’Agenais (47) 16/08, 15° Sornac (19) 17/08, 3° Saint Yrieix le Déjalat (19) 22/08, 6° Bourbon l’Archambault (03) 23/08, Gurat (16) crevaison 24/08, 1° Augignac (24) 25/08, 8° Terrasson (24) 30/08, 11° Laplume (47) 31/08, 3° Saint Saturnin (16) 05/09, Saint Bonnet Briance (87) crevaison 06/09, 6° Guéret (23) 07/09, 11° Saint Junien (87) 08/09, Libos (47) crevaison 10/09, Journiac (24) abandon 12/09, 18° Brive (19) 13/09, 11° Châlus (87) 14/09, 20° Piégut (24) 15/09, 18° Baignes (16) 19/09, Angoulême-La Rochelle (17) abandon 20/09, 7° Champagne Mouton (16) 21/09, 9° Saint-Michel (16) 26/09, 25° Saint-Romain en Charroux (86) 27/09, 2° Montbron (16) 28/09, 5° Miallet (24) 29/09, 1° Saint-Astier (24) 03/10, 2° Monsoreau (49) 04/10, 6° Montlieu (17) 05/10, 6° Haut de Gan (64) 11/10, Saint Denis de Pile (33) abandon 12/10, 18° Lussac les Châteaux (86) 18/10, 20° Violay (42) 19/10, 30° Saint-Amand Mont Rond (18) 22/10.
Soit 10 victoires pour 104 épreuves disputées, dix-sept abandons.

Duteil dans le rétro : Cette année est marquée par l’arrivée au CRCL de Francis Duteil, Francis Dubreuil, Jacques Mazeau, Philippe Décima, tous originaires de Dordogne. Le CRCL est à ce moment là le seul club capable de présenter une équipe au départ lors des courses par étapes et dans ce domaine les résultats sont élogieux. Lorsqu’il signe au CRCL, Francis Duteil compte déjà plus d’une centaine de victoires. L’équipe du Tour du Limousin se compose de Duteil, Dubreuil, Breuil, Laroudie, Mazeau et Lebourg. C’est au cours de la deuxième étape entre Bellac et Guéret que Duteil se signale en animant la course, même si à l’arrivée il se fait surprendre par Geneste, un Auvergnat membre de l’équipe de France. Entre Guéret et Ussel, Duteil remporte l’étape et endosse même tous les maillots. Il contrôle bien l’étape suivante pour finir 2° à Limoges et remporter ce Tour devant Bodier, Breuil, Courtois, Dubreuil et Ravel.
- Notons aussi son succès aux boucles du Bas Limousin en s’enfuyant dans les côtes d’Aubazine et de Dampniat. Il passe la ligne en solitaire, devant des garçons de la trempe de Barthélémy, Dubreuil, Manzano, Servières, Buffière, Valade, Villemiane, Thimonier et Guillout. Ajoutons son bon comportement à la Route de France avec une équipe du CRCL où il se trouve en compagnie de Francis Dubreuil, Raymond Breuil, Daniel Savary, André Laroudie et Tony Lebourg. Duteil se classe 2° de la dernière étape, 8° du général et leader du GP de la montagne devant Raymond Martin !
- A Felletin, Duteil signe sa 6° victoire de la saison et en solitaire devant Lebourg, Baudry, Breuil et Jamot.

F24

Route de France où on reconnait Raymond, Martin et Duteil leader du GP de la Montagne

- Le petit souvenir raconté par Francis : "Au championnat de France à Plumelec (56) nous étions neuf coureurs échappées dans les derniers kilomètres. L'arrivée se situait sur un faux plat qui suit la côte du Cadoudal juste après un virage en épingle à droite. A environ 1 km de l'arrivée, il y avait un passage dans la côte plus facile. Juste avant ce passage je me suis laissé distancer d'une quinzaine de mètres. C’est alors que je m'élance pour prendre de la vitesse dans ce passage plus facile. Au moment où je vais rattraper les derniers du groupe, plusieurs coups d'avertisseur d'une même voiture suiveuse préviennent les autres coureurs. Tchan-sin est le plus prompt à réagir. Je coupe mon effort et je me retrouve à sa hauteur en roue-libre. Je suis furieux. Je me laisse glisser en fin de groupe et montre le poing aux voitures suiveuses. Je décide alors de retenter la même tactique aux 400 m. Aux 500 m personne ne s'est aperçu que je suis distancé d'une quinzaine de mètres, mais ce n'est pas ma journée. Au moment où je me dresse sur les pédales pour m'élancer, un des coureurs du groupe lance le sprint. Pour moi c'est terminé. Je double un seul coureur. Le maillot viendra cette année là à 70 km de Mareuil : puisque c’est Jean Thomazeau qui s'imposera. "

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - FRANCIS DUTEIL (5) © BERNARD PECCABIN
D’après la documentation de Francis et avec ses photos
Cet article a déjà paru sur le blog la Dordogne Cycliste, devenu inactif.
Prochain épisode :
1971 Duteil devient membre du club France

Posté par Bernard PECCABIN à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 janvier 2020

VALENTIN HUOT (Saison 1954)

QUATRIEME SAISON CYCLISTE EN 1954.

- Cette saison 1954 révèle Valentin Huot qui obtient de nombreux lauriers notamment en remportant la classique Paris-Limoges. Un haut fait d’arme pour le Périgourdin qui gagne dans la capitale de son comité, la Dordogne faisant parti à l’époque du comité du Limousin. Puis ce fut de nombreux succès et son passage chez les indépendants (équipe Terrot) juste avant la porte des professionnels, qui lui donne des ailes. Mieux encore, quatre ans après sa première licence, il est déjà retenu au sein d’une équipe régionale pour le Tour de France....
- Revenir à l’article précédent cliquez ici. (saison 1953)

1954 Cenon

Vainqueur à Cenon (33)

L'équipe TERROT en 1954

 Roger Rondeaux (Paris), Adolphe Delleda (Lons le Saulnier), Lucien Teisseire (Cagnes), Tino Sabbadini (Libos), Jean Malléjac (Landerneau), André Lesca (Agen), Valentin Huot (Bergerac), Jean Robic (Paris), Nello Laurédi (Valauris), Antonin Rolland (Villefranche sur Saône), Marcel Dusseault (Châteauroux), Ab el-Kader Zaaf (Blida), Roger Provost (Nantes), Ahmed Kébaïli (Blida), Angello Colinelli (Villeurbane), Georges Gay (Saint-Céré), Ferdinand Devèze (Clermont-Ferrand), Roger Chaussabel (Saint-Just), Robert Ducard (Centre-Ouest), André Trémaudan (Bruz), Roger Dambrune (Speenbecque), René Ostertag (Besançon), André Dufraisse (Limoges), Jean de Gribaldy (Besançon), Jean Objanian (Marseille), Gaston Plaud (Bourges), Louis Gillet (La Chapelle Neuve), Charles Conficoni (Villeurbane), Marcel Ernzer (Luxembpurg), Rondele (Belgique), Maurice Neyt (Belgique), Jean Schmidt (Luxembourg), Hilaire Couvreur (Belgique), Marcel Demulder (Belgique), André Rosseel (Belgique),  Roger Wyckstandt (Belgique), Omer Maeckevelt (Belgique), Paul Taildeman (Belgique).
MAGNAT-DEBON : sur le plan régional, 80 coureurs et l'équipe professionnelle qui comprend :
Bianco Jacques (Fumel), Jean Dotto (Cabasse), Adolphe Pezzuli (Saint-Cyr), Charly Gaul (Luxembourg), Armand Darnauguilhem (Belvès).

 7 mars 1954 - Course de classement à Bergerac.
1. Valentin Huot (CC. Bergerac), 2. Segonzat à 1' 23", 3. Mora à 1' 45", 4. Loiseau à 2' 55", 5. Inizan, 6. Bronzoff, 7. Capitanio, 8. Linarès.
14 mars 1954 - Course de classement à Bergerac.
1. Armand Darnauguilhem (CC. Bergerac), 2. Capitanio, 3. Valentin Huot, 4. Loiseau, 5. Vergne, 6. Mora, 7. Rigaudie, 8. Inizan, 9. Vergez, 10. Bronzoff.
21 mars 1954 - Course de classement à Bergerac.
1. Valentin Huot, 2. Darnauguilhem, 3. Capitanio, 4. Rigaudie, 5. Loiseau
18 au 25 avril - sélectionné au Tour de Tunisie.
25 avril 1954 - La Rochelle-Angoulême.
1. Valentin Huot (CC. Bergerac) sur cycle Terrot pneus Hutchinson, les 175 kms en 4h37', 2. Cigano (Bordeaux), 3. Di Caro (Marseille), 4. Nauleau (VC. Yonnais), 5. Dupré A; (Bordeaux), 6. Darodes J. (Niort), 7. Osberg (Pellegrue), 8. P. Rinco (Bordeaux) à 30", 9. Félix Bermudez (Montauban), 10. Barrière (Fumel), 11.J. Rinco (Bordeaux), 12. M. Brun (Ribérac) à 15", etc ….
"Darrodes, Bidart, puis Allory, Pallu et Osberg, sont les premiers à tenter l'aventure. Mais la course étant nerveuse tout revient dans l'ordre bien que Dupré, Bertrand et Urbaniak à leur tour prennent la poudre d'escampette. Mérino et Bermudez repartent après un regroupement du peloton alors que Bouvet et Di Caro chassent dur. Bouvet et Guittard démarrent. Derrière, Moujica fait les primes du peloton. Bertrand, Mérino et Allory rejoignent Guittard et Bouvet. Puis Allory se détache pendant que Huot se montre en tête du peloton et empoche la prime. A Hiersac, dix hommes se détachent auxquels Huot Osberg, puis Cigano et Darodes viennent grossir les rangs. Après Châteauneuf il y a encore Félix Bermudez, Cigano, Di Caro, Darodes, Huot, Nauleau, Barrière, les deux Rinco, Osberg et Michel Brun. Bermudez fait le forcing, Cigano contre, mais Huot qui était le plus frais et le plus économe surgit quand il faut, distance les deux hommes et triomphe comme d'habitude, …. en solitaire !"

1954 Paris Limoges en tête

En tête dans Paris-Limoges

Tour Alsace-Lorraine
1. Valentin Huot (CC. Bergerac) sur cycle Terrot pneus Hutchinson lors de la 2° étape.
4 mai 1954 - GP des fêtes de Saint-Georges à Périgueux
1. Jean-Marie Cieleska (VC. Bourges), les 150 kms en 3h 55', 2. Kervasse (Pédale Faidherbe) à deux longueurs, 3. Valentin Huot (Bergerac) à 27", 4. Durand (Agen) à 2' 10" 5. Montagut (Nontron), 6. Hostandie (Agen), 7. Bermudez (Limoux), 8. Prouzet (Libos), 9. Suire (Poitiers), 10. Darode (Niort), 11. Monguille (Bègles), 12. Macorig (Agen), 13. Brun (Ribérac).
10 mai - La Rochette (16).
1. Valentin Huot, les 125 kms en 3h 17', 2. Bidart (Arcachon), 3. Aubry (Libourne), 4. Urbaniack (UCAPA),5. Martinez (Cahors), 6. Pras (UCAPA), 7. Mesnard (UCAPA), 8. Allory (UCAPA), 9. Valade (Matha), 10 Hérissé (Cahors).
21 mai 1954 à Saint-Léon sur l'Isle.
1. Valentin Huot (CC. Bergerac), 2. Jouault (Lalinde) à 10", 3. Barquéro (Mussidan) à 20", 4. Walryck (Périgueux) à 50", 5. Gourmelon (Mussidan) 6. Bouteaud (Limoges), 7. Schoké (Périgueux), 8. Gouraud (Libourne), 9. Ottaglia (Pellegrue), 10. Zaccaron (Lalinde).
26 mai 1954 - Grand Prix de la ville de Niort.
1. Valentin Huot (CC. Bergeracois) les 83 kms en 2h 04' 14" sur cycle Terrot, 2. Berton (Bordeaux), 3. Gadras (Bordeaux), 4. Pallu (Verdilles), 5. Brun (Génève), 6. Fayon (Nevers), 7. Bermudez (Montauban), 8. Piet (Paris), 9. Bertrand (Coutras), 10. Rumeau (Bressuire).
13 juin 1954 - 3° Critérium international de Cenon.
1. Valentin Huot (CC. Bergeracois) les 85 kms en 2h 14' 47" sur cycle Terrot, 2. Perrin à 3'37", 3. Jean Forestier m.tps, 4. Jacques Anquetil 4' 44", 5. Prouzet, 6. Rémy, 7. Montéro, 8. Varnajo à 5' 12", 9. Gadras, 10. Celebrosky, 11. Mouguille, 12. Kébayli, 13. Barrière, 14. Messina, 15. Dupont, etc ….
- "C'est sous la pluie et avec un retard de une heure et demi que le départ fut donné. Le train de Paris était bloqué sous le tunnel de Lormont où se trouvait Ockers qui ne pouvait se présenter au départ. Dès le 3° tour Huot part seul et prend 10 à 15" à chaque passage jusqu'au 10° tour. Tout le monde attend la défaillance du bergeracois. Kébaili, Varnajo, Forestier, Settino Perrin se lancent à la poursuite de Huot. Le speaker Berthozat fait tomber les primes pour mieux rythmer la course et favoriser le retour des échappées sur Huot. Au contraire, Huot augmente son avance. Il montre "aux grands" comment on souffre, comment on se bat et comment on gagne avec panache. L'équipe du Sud Ouest du Tour doit trouver en lui un coureur complet, capable de faire des étincelles, formation où Perrin doit avoir également sa place. Huot remporte l'épreuve avec plus de trois minutes d'avance. Il est vraiment un phénomène, le roi de l'échappée solitaire."

1954 Paris Limoges

Vainqueur de Paris-Limoges

20 juin 1954 - XXXIII° Paris-Limoges.
1 Valentin Huot (CC. Bergeracois) les 381 kms en 10h 44' 50" sur cycle Terrot, pneus Hutchinson, moyenne 35,451 km/h, 2. Van-Geneugden (Belgique) à 2' 30", 3. Sabbadini (VC. Libos), 4. Gay (Toulouse), 5. Varnajo (Luçon), 6. Dolhats (Dax), 7. Dupré (Sainte-Foy), 8. Schotte (Belgique), 9. Quentin, 10. Pontet, 11. Deledda, 12. Forestier, etc ….
"Soixante-trois coureurs au départ de ce matin brumeux malgré quelques abstentions. A la sortie d'Angerville (km 71) Mignat se détachait. A Toury (km 86), il comptait 1m 55s puis 2m 10s à Orléans. Au km 140 Mignat accidenté disparaissait. Surbatis, Coste, Carle et Tonello comptaient 2' 35" d'avance sur Allory et 3' 10" sur le peloton.
A La Mothe Beuvron (km 156), les quatre leaders comptaient 4' 45" d'avance sur le gros des coureurs puis 11 minutes à Vierzon (km 198). L'écart était réduit à 8'15" à Vatan puis porté à 10'35" à Châteauroux (km 255).
Surbatis accidenté disparaissait tout comme Dufraisse et Groussard. Le soleil commençait à chauffer sérieusement. Au sommet de la côte d'Argenton sur Creuse, Coste, Tonello et Carle passaient 6'40" avant Sabbadini, 7'20" sur le peloton mené par Rémy, Deledda, Quentin, Allory, Lagrange, Baffert.
A la Souterraine (km 326) Coste, Tonello et Carle étaient rejoints par quinze hommes. Carle et Coste étaient lâchés et le belge Bayens tentait de s'enfuir, sans résultat. Dans la côte de Morterolles (km 341), Huot se détachait poursuivi par un groupe de vingt coureurs dont , Deledda, Van-Geneugden, Dolhats, Quentin, Rémy et Gay. Dans la côte de Bessines, Huot parvenait de se débarrasser de Forestier et filait une fois de plus seul sur Limoges pour remporter un succès dont il est inutile de démontrer la valeur et les répercussions qu'il peut avoir sur l'avenir du coureur."
28 juin 1954 à Montlhéry - Championnat de France des Professionnels.
1° Jacques Dupont, les 262,5 kms en 6h44'15', 2. Varnajo à 15", 3. Molinéris m. tps, 4. Dolhats à 47", 5. Ciéleska, etc… 29° Huot à 4'40".
"Huot se sera fait remarquer au 9° tour en compagnie de Dacquay et Bauvin, tous trois partis à la poursuite du groupe de tête composé de Antonin Rolland, Gilles, Gauthier, Renaud, Dupont, Mirando, Redolfi, Malléjac et Mahé. Le reste de la course sera une longue bataille où Jacques Dupont l'emportera."
4 juillet 1954 - GR du VC.Villefrancois.
1. Maurice Pelé (Nantes) les120 kms en 3h 07' sur cycle Gitane, 2. Max Cohen, 3. Dolhats, 4. Sabbadini, 5. Perrin, 6. Buchonnet, 7. Bertaz, 8. Chupin, 9. Laflaquière, 10.Rioux, 11. Esnault, 12. Valentin Huot (CC. Bergerac), etc ….
- "Après le championnat de France et avant le Tour, Huot a réalisé une magnifique performance, animant la course de bout en bout. Après un regroupement général dans le final, Huot a payé sa débauche d'efforts mais fut très applaudi par le public de Villefranche du Périgord."

1954 tdf

Du 8 juillet au 1 août 1954 "41° TOUR DE FRANCE".
L'équipe Sud-ouest : Agut, Bergaud, Caput,, Cigano, Dussault, Guittard, Huot, Privat, Remangeon, Vivier. Remplaçants : Sabbadini et Kosec. Directeur technique : Paul Maye.
Amsterdam-Anvers (1° étape : 1. Wagtmans (Hollande), 23° Huot.
Anvers-Lille (2° étape : 1. Bobet (France), 62° Huot.
Lille-Rouen (3° étape : 1. Marcel Dussault (Sud-ouest), 62° Huot.
Rouen-Caen (4° étape : 1. Wim Van Est (Hollande), 39° Huot.
Caen-Saint-Brieuc (5° étape) : 1. Kubler (Suisse), 16° Huot.
Saint-Brieuc-Brest (6° étape) : 1. Dominique Forlini (Ile de France), 28° Huot.
Brest-Vannes (7° étape) : 1. Jacques Vivier (Sud-Ouest), 76° Huot.
Vannes-Angers (8° étape) : 1. Alfred de Bruyne (Belgique), 78° Huot.
Angers-Bordeaux (9° étape) : 1. Henk Faanhof (Hollande), Huot classé dans le peloton.
Bordeaux-Bayonne (10° étape) : 1. Gilbert Bauvin (Nord-Est-Centre), 78° Huot.
Bayonne-Pau (11° étape) : "Dans les pentes de l'Aubisque on assiste à des escarmouches. Huot attaque après Argelès-Gazost, passe seul Arrens (km 169), précédant d'une minute un peloton de vingt hommes amené par Darrigade. Huot continue seul l'ascension suivi par Kubler, Koblet, Schaer, etc …. A mi-col, Bahamontès parvient à s'enfuir à la poursuite de Huot. Viennent ensuite Dotto, Alomar, Bobet, Bober, Schaer et Malléjac. Au sommet du Soulor Huot passe en tête, devant Bahamontès à 40", à 1'10" Bobet, Kubler, Dotto, Gaul, Schaer, à 1'50" Koblet et un peloton. A 4 kms de l'Aubisque Bahamontès  rattrape Huot, franchit le premier le sommet et bascule sur les Eaux-Bonnes. Regroupement dans la vallée, nombreuses chutes dont celle de Huot (très marquée) et victoire du belge Stan Ockers à Pau. Wagtmans maillot jaune, Huot termine très handicapé à la 88° place à Pau."
Pau-Luchon (12° étape) : 1. Gilbert Bauvin (Nord-Est-Centre), 84° Huot.
Luchon-Toulouse (13° étape) : 1.Alfred de Bruyne (Belgique). Bauvin en jaune "Abandon de Huot à Pinas (65) km 48. Couvert de blessures après sa chute dans l'Aubisque, le périgourdin abandonne tout comme le suisse Koblet. Pourtant la journée avait été bonne pour son équipe qui voyait Privat se classer 2° et le plus combatif de l'étape à Toulouse, tout comme l'équipe sud-ouest classée première du classement journalier de l'étape grâce à Privat, Bergaud et Agut.
Ainsi se termine ce premier Tour de France pour Valentin Huot, Tour de France qui verra Louison Bobet l'emporter à Paris devant les suisses Kubler et Schaer. L'équipe sud-ouest très réduite terminera 9° sur 11 formations avec Bergaud (9°), Vivier (40°), Privat (52°), Guitard (53°) et Dussault (62°).

Monédières avec Bobet vainqueur, Huot 2° et Jean Ségurel

Bol d'or des Monédières en 54 avec Bobet vainqueur et Jean Ségurel (Huot 2°)

 4 août 1954 - 6° Grand Prix de Ussel
1. Georges Gay (Guidon Saint-Cyprien-Toulouse) les 154 kms en 3h49' sur cycle Rochet, 2. Maurice Pelé (Pédale Nantaise), 3. Maurice Quentin (Puteaux), 4. Valentin Huot (Bergerac), 5. Joseph Costa (Issoire), 6. Jean Gadras (Bordeaux), 7. Louis Kosec (Pédale Issoire), 8. Settino Perrin (VC. Nérac), 9. André Verrier (CC. Forezien), 10. Jean Rioux (VC. Yonnais), etc ….
"160 coureurs au départ sous un chaud soleil, un public record et des gros bras parmi lesquels Bobet, Géminiani, Kubler, Forlini, Schaer, Bergaud, Bahamontès, Quentin, Dupont, Forestier, Clerici, Varnajo, Teisseire, Mahé, Goussot, Chapatte, Desbats, Rémy, Maignini, Kambert et la foule des régionaux, les Huot, Fourgeau, Pras, Cigano, Bertrand, Perrin, Gourd, Pelé, Baldassari, Remangeon, Gay, Bianco, Tombelaine, Fernandez, Griffet, de Moulins, Lagrave, Rioux, Kosec, Siteck, Dufraisse, Nauleau, etc …
Pelé, Descoux, Perin et Baldassari partent seuls, puis sont suivis par Géminiani. Après un regroupement Bergaud tente de se détacher. Puis c'est au tour de Dupont et de Rioux avec quatre autres coureurs de se lancer, mais au 6° tour un nouveau regroupement a lieu. Cador et Perrin en remettent une couche. Ils prennent 200 mètres et c'est alors que  Huot, Pelé, Koseck et Gay s'en vont avec détermination. Gay force le destin et termine en solitaire devant plus de 40 000 spectateurs."
10 août 1954 - Le Lardin.
1. Settino Perrin (Nérac), 2. Louis Barès (Toulouse), 3.Huot, 4. Bisseto (Villeneuve), 5. Berton (Bordeaux).
15 août 1954 - Grand Prix de Monbazillac.
1 Valentin Huot (CC. Bergeracois) les 130 kms en 3h 14 50" sur cycle Terrot, pneus Hutchinson, 2. Darnauguilhem (CC. Bergerac) à 2'17", 3. Yves Gourd (Eymet) à 2'19", 4. Dihars à 5'23", 5. Sabbadini (Libos) à 9'06", 6. Bidart (Arcachon), 7. Sastres (Miramont), 8. Georges Dupré (Bordeaux).
"Handicapé par deux incidents mécaniques, Huot réussit là encore un coup de maître en rattrapant Dihars et Darnauguilhem partis seuls devant. A 20 kms il laisse tout le monde sur place et dans les rudes côtes de Pomport, triomphe une fois de plus en solitaire."

1954 dans Paris-Limoges flicité par le maire

Félicité au cours de Paris-Limoges par le maire de la  ville

26 août 1954 - IV° GP Martini au Boucau.
1 Valentin Huot (CC. Bergeracois) les 165 kms en 4h 6' 20" sur cycle Terrot, pneus Hutchinson, 2. Desbats à 40", 3. Perrin, 4. Félix Bermudez, 5. Hervé Prouzet, 6. Barès, 7. R. Prouzet, 8. Sabbadini, 9. Berton, 10. Laffargue, etc ….
29 août 1954 - GP de Oradour sur Glane.
1 Valentin Huot (CC. Bergeracois) les 200 kms en 5h 04' 04" sur cycle Terrot, pneus Hutchinson, 2. Hervé Prouzet à quatre longueurs, 3. Desbats à 1'03", 4. Georges Tombelaine à 1'05", 5. Gourmelon à 1'10", 6. Barès à 1'45", 7. Michel Tombelaine, 8. Martino, 9. Urbaniack, 10. Gaillot, 11. Gay, 12. Phelippeau, etc …
20 septembre 1954 - Grand Prix des Nations.
1. Anquetil les 140 kms en 3h 30' 58", 2. Brankart (Belgique) en 3h31'21", 3. Vitré en 3h34'31", etc …. 14°  Huot en 3h 46' 25". "Belle performance d'Anquetil, excellent départ de Huot qui en définitive ne concède que 15 minutes sur une distance de 140 pitons. L'an passé sur une même distance, le même Anquetil l'avait distancé de plus de 24 minutes. Neuf minutes reprises en une saison, pas mal, pas de quoi faire la moue …."
11 octobre 1954 - Paris-Tours.
1. Michel Scodeller sur cycle Mercier, 2 Bobet à 2", 3. Michel, etc … 28° Huot, etc ...
Attention, ces résultats et ces palmarès ne sont pas complets. Seuls sont reportés ceux qui ont été relevés sur la presse de l'époque. (Source : l'athlète du sud-ouest)

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - VALENTIN HUOT (1954) © BERNARD PECCABIN
Réédition d’articles parus sur le blog la Dordogne Cycliste (à suivre)

Posté par Bernard PECCABIN à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 janvier 2020

MARIUS DUTEIL (1) - SAISON 1933-1934

UNE FIGURE DE LEGENDE DU CYCLISME PERIGOURDIN

bandeau marius

 Préambule

- Marius Duteil a la particularité d’être né au cours de la première guerre mondiale, d’avoir couru avant, pendant et après la deuxième guerre qui a ravagé le continent Européen. Son histoire est une des plus extraordinaires du cyclisme de notre Périgord. Il a débuté à Sainte-Foy, pour poursuivre sa carrière à l’AVC Libourne, à l’US Bergerac, puis au Cyclo-Club Périgourdin. Il a terminé celle-ci au Club Athlétique Ribéracois, pour clôturer son palmarès au CRC Limoges en 1953. Il a couru sur toutes les routes, il a roulé sur des nationales recouvertes de castine, il a connu l’époque des premiers braquets, il a été champion du Limousin, il reste un des plus grands entraîneurs pour deux coureurs qui allaient devenir grande vedettes du cyclisme : Jacques Vivier et Michel Brun... sans oublier qu’il est aussi le père de Francis et de Patrick tous deux connus dans notre milieu.
- La famille Duteil c’est le cyclisme, non seulement sur le plan sportif, mais aussi sur le plan matériel puisque Marius, Francis et Patrick ont tous été des vélocistes connus dans tous nos milieux. Et si aujourd’hui "Dordogne Cycliste" débute cette publication, il tient à remercier Francis Duteil, fils de Marius, double champion de France qui a bien voulu nous prêter des documents et des photos inédites, afin que tous nos aficionados partagent les grands moments de cette période glorieuse qui a été celle de Marius DUTEIL !

licence 1933

 QUI EST MARIUS DUTEIL

- Marius Duteil est né le 1° mai 1915 à Loubès-Bernac en territoire Lot-et-Garonnais, mais juste à la limite de la Dordogne. Coïncidence, Valentin Huot, était aussi du 1° mai, mais disons que tous ceux qui sont nés au cours de la première guerre mondiale, n’ont pas été épargnés par la dureté de la vie. Être né pendant la guerre, puis connaître une deuxième guerre à 25 ans, ça vous gâche toute votre jeunesse. C’est dire que des hommes de cette trempe ont été rompus à toutes les vicissitudes d’une période et d’une jeunesse qui n’a pas été rose pour eux. C’est sans doute aussi pour cela que de tels sportifs sont parvenus à obtenir de brillants résultats. Ils ont su souffrir pour aller toujours au-delà de leurs forces et pour gagner.
- Marius Duteil est donc né juste sur la rive gauche du Seignal, à 500 mètres de la limite du département de notre Dordogne, dans le hameau des "Brisseaux". Ses parents paternels et maternels étaient tous natifs de notre Périgord, puisqu’ils venaient eux, de la rive droite de la rivière, des villages de Thénac et de Monestier. La vie n’était pas certes facile dans ce milieu rural auquel Marius a été confronté. A dix ans, il perd sa maman et le voilà parti avec son père, vivre chez sa grand-mère paternelle, elle-même veuve et qui rentrait d’Argentine. L’Argentine était à cette époque un pays où de nombreux français avaient émigré, tout comme Lucien Petit-Breton l’avait fait entre la fin et le début du siècle dernier.

Brisseaux

C'est dans ce hameau que Marius Duteil a vu le jour en 1915

L'émigration française en Argentine au XIXe siècle.
- L'indépendance et la construction de l'Argentine moderne (en 1810) a entraîné une profonde modification de son économie. La mise en valeur d'immenses territoires pris aux amérindiens a exigé une abondante main d'œuvre et il a donc fallu provoquer une immigration.
Causes de cette émigration : Elles sont multiples, d'ordre politique, économique et social. Le bouleversement que la France a connu tout au long du XIXe siècle a contraint à l'exil de nombreux Français aux idées libérales et anticléricales qui ont trouvé refuge en Argentine. Ce sont ces individus qui marqueront profondément la culture argentine.
- Au cours du XIXe de graves crises ont affecté le secteur agricole (disette, grêle, famine, oïdium, incendies, phylloxera...) provoquant un exode rural en masse. De nombreux jeunes appelés d'origine sociale humble, préféraient partir et devenir insoumis plutôt que de répondre à l'appel du service militaire. Le régime successoral (droit d'aînesse ou morcellement excessif de la terre) a été une autre raison de départ.
- Dans certaines régions, la population a atteint son maximum démographique et, ne pouvant évoluer pour se nourrir, l'idée de partir s'est rapidement imposée. Autant de raisons qui ont poussé les gens à le faire. Ce sont principalement des Basques, des Béarnais, des Savoyards, des Aveyronnais et des Bretons qui sont partis en Argentine, bien souvent sur un bateau à voiles, le voyage coutant moins cher que sur un bateau à vapeur...

Carnet de bord de Marius

Carnet de bord de Marius Duteil

- Marius Duteil ne s’appelait pas Marius. Marius était un pseudo qu’on lui avait donné. Il est vrai que ce prénom était en vogue à cette époque, mais son vrai prénom, celui qui était marqué à l’état-civil voire sur son livret de famille, était celui de Franck. De tous temps, c’est le prénom de Marius qui a été adopté, sur ses papiers comme sur ses licences, ainsi c’était... Comme trop souvent on a vu également le nom de Duteil écrit avec un H, alors qu’il n’en faut pas... Ce sont les aléas d’une vie, mais Franck Duteil notre champion est bien Marius Duteil et il est resté ainsi dans nos cœurs comme dans nos âmes et bien évidemment dans le cyclisme...
- Marius est un prénom très parlant. Beaucoup le trouve joyeux, original, doux, gai, plein de vie et en même temps plein de caractère... Et puis comment oublier le beau Marius du film de Marcel Pagnol... ? Grand séducteur, libre et avec un bon fond ! En ce qui concerne l’orthographe des noms de famille, ils étaient transcrits à une lointaine époque sur l’état civil, tel qu’on les déclarait. Mais il est vrai qu’il y a deux façons d’écrire Duteil soit tel que soit avec un H (Dutheil).
- Marius Duteil a débuté la compétition en 1933. A cette époque il avait été de nouveau placé, cette fois chez ses grands parents maternels originaires de Monestier (24), mais qui habitaient Ligueux, petit village situé le long du Seignal, mais en territoire Girondin. C’est ici dans cette Guyenne, dans cette partie du Périgord Méridional, aux confins de l’Agenais et du Bordelais que se situe le Pays Foyen, dont les limites font que nous sommes à cheval sur quatre départements.
- Marius Duteil a débuté au Cyclo-Club Foyen. Au cours de l’entre deux guerres parmi les grands noms du cyclisme Foyen se trouvaient Jean Roturier, Robert Larginière, Marius Duteil, Robert Chouet. Puis se joignirent les Bonamy, Blanc, les frères Badie, Franck Barret, Gérard Coureau, Coconi, Aroldi, etc... Robert Larginière était le leader du club. Sur le livre écrit par Denis et Jacques Reix, on relève de beaux articles sur les champions d’une région qui en a beaucoup donné...
- Ces coureurs cités ci-dessus inspirent les plus jeunes comme Goineau, Bertrand, Lagrange, Loret, Marbouty, Pagnac, des espoirs qui connaissent fortunes diverses. Jean Bertrand de Ponchapt se souvient de cette époque et raconte : "En 1934, j’avais à peine 16 ans et j’ai commencé à courir dans la catégorie des débutants à la section cycliste de Sainte-Foy alors présidée par Jean Bétous notaire à Port Sainte-Foy. Dans le club il y avait Jean Roturier, un excellent coureur qui avait souvent affronté Calmette de Montpon, un ancien du Tour de France. Il y avait également Duteil, Chouet, Blanc, les deux frères Larginière, Pasquon et Badié de Saint-Antoine de Breuilh".
- Jean Roturier qui se souvient de Duteil raconte beaucoup de péripéties de cette période glorieuse, des combines de course où il fallait enfermer les jeunes loups pour favoriser les échappées des copains. Mais il se souvient aussi des routes. "Autrefois les routes n’étaient pas en bon état comme maintenant. Elles étaient en pierre blanche concassée. Tous les cent mètres, il y avait sur le bord de la route des tas de pierres qui servaient aux cantonniers pour reboucher ornières et nids de poules. Je réfléchissais un moment puis faisait semblant en roulant de partir vers un tas de pierres, d’un coup de rein j’en profitais alors pour lancer une échappée. Bien entendu, il fallait beaucoup d’énergie pour tenir jusqu’à l’arrivée. A cette époque, quand nous étions en course, pour éviter le coup de pompe ou la fringale, chacun avait sa recette. Pour ma part j’emportais un ou deux œufs dans ma musette. Après avoir cassé la coquille sur le guidon, je faisais tomber le blanc pour avaler le jaune, c’était un remède efficace. Mais le plus souvent nous faisions un mélange dans notre bidon avec du porto, du jaune d’œuf et du sucre !"

Stade Foyen 1933

Le CC. Foyen en 1933 où on aperçoit Marius Duteil

M

PALMARES CONNU DE MARIUS DUTEIL (1933-34)
1933 : pas de traces de résultats.
1934 : sociétaire au Cyclo-Club Foyen
6° Prix Véry Good à Sainte-Foy, 1° Prix des jeunes à Brive
Le journal de la Petite Gironde relate le Grand Prix Very Good Racer organisé à Sainte-Foy le 20 avril 1934 où les coureurs Foyens se mesurent à de grands champions : "Dès 12h30 le Tour de France Vincente Demétrio, le champion du Lot et Garonne Fontès, Pruney et Matigot d’Arcachon, le Suisse Gygi, les gars du Comminges : Soulet, les frères Jacob, Casteix, le petit Seguin de Lectoure, viennent signer la feuille de départ au contrôle installé au Casino Disdet, au milieu d’une foule qui se fait de plus en plus dense. Les Foyens Roturier, Lachaise, Duteil, Larginière et les autres sont applaudis par leurs supporters... Dès le départ donné Place des victoires, un train sévère est mené par Bonamy, qui au virage des chantiers, fait une chute douloureuse le contraignant à abandonner... Tout au long des 106 kms, ce ne fut qu’une série de démarrages, de sprints imprévus. L’arrivée, une apothéose avec plus de 1500 personnes, sagement rangées sur les trottoirs du boulevard Charles Garrau assistaient à un sprint de trente hommes produisant leur ultime effort dans des conditions parfaites de régularité.
Le classement : 1. Vincente Démétrio (Monrepos VC), 2° André Fontès (Marmande), 3° Robert Pruney (Arcachon), 4° Garcia (Auch), 5° Gygi (Auch), 6° Marius Duteil (CC Foyen), 7° Jean Roturier (CC Foyen), 8° Jacques Jacob (CC Comminges), 9° René Larginière (CC Foyen), 10° Casteix (CC Comminges)", etc...
- "Dès 12h30 le Tour de France Vincente Demétrio, le champion du Lot et Garonne Fontès, Pruney et Matigot d’Arcachon, le Suisse Gygi, les gars du Comminges : Soulet, les frères Jacob, Casteix, le petit Seguin de Lectoure, viennent signer la feuille de départ au contrôle installé au Casino Disdet, au milieu d’une foule qui se fait de plus en plus dense. Les Foyens Roturier, Lachaise, Duteil, Larginière et les autres sont applaudis par leurs supporters... Dès le départ donné Place des victoires, un train sévère est mené par Bonamy, qui au virage des chantiers, fait une chute douloureuse le contraignant à abandonner... Tout au long des 106 kms, ce ne fut qu’une série de démarrages, de sprints imprévus. L’arrivée, une apothéose avec plus de 1500 personnes, sagement rangées sur les trottoirs du boulevard Charles Garrau assistaient à un sprint de trente hommes produisant leur ultime effort dans des conditions parfaites de régularité.
Le classement : 1. Vincente Démétrio (Monrepos VC), 2° André Fontès (Marmande), 3° Robert Pruney (Arcachon), 4° Garcia (Auch), 5° Gygi (Auch), 6° Marius Duteil (CC Foyen), 7° Jean Roturier (CC Foyen), 8° Jacques Jacob (CC Comminges), 9° René Larginière (CC Foyen), 10° Casteix (CC Comminges)", etc...

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - MARIUS DUTEIL (1) © BERNARD PECCABIN
Prochain épisode : Courses d’avant guerre et de la guerre

Posté par Bernard PECCABIN à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 janvier 2020

FRANCIS DUTEIL (1967-1969)

PALMARES DE FRANCIS DUTEIL de 1967 à 1969 (CC Bordelais)

- Pour relire l’article précédent, cliquez ici.
- Après son terrible accident en 1966, c’est avec un immense courage que Francis Duteil reprend la compétition. Il lui a fallu pour cela une sacré dose de volonté partagée entre la rééducation, l’entraînement, ses études et avec comme objectif de retrouver son niveau. "Rétro Vélo Dordogne" vous présente jour après jour la suite du palmarès de notre champion, toujours licencié au Cyclo-Club Bordelais. La dernière série ici, avant sa grande aventure au CRC Limousin...

 

F19

Son arrivée à Curac le 26 mars 1967

 SAISON 1967.(amateur Sirop BERGER) :
- Châteauroux (36) abandon 06/03, 10° Verdille (16) 12/03, 8° Barbezieux (16) 19/03, 3° Pas d’Ozelle (33) 20/03, 1° Curac (16) 26/03, 1° Nontron (24) 27/03, 15° Trémolat (24) 28/03, 17° Tour du Bordelais (33) 30/03 au 02/04, 20° Le Coux (24) 03/04, 4° Quatre jours de Vic Fezensac (32) 06 au 09/04, 15° Azay le Ferron (36) 15/04, 4° Couzeix (87) 16/04, 4° Cézac (33) 23/04, 20° Orignolles (17) 24/04, 30° Villeneuve sur Lot (47) 27/04, Tour de Corrèze (19) chute et abandon 29 et 30/04, 20° Nersac (16) 04/05, Saint-Martial de Valette (24) classement pas connu 07/05, 13° Montignac Vauclaire (24) 08/05, 5° Rochechouart (87) 14/05, 2° Saint Yrieix la Perche (87) 15/05, 30° Aigurande (36) 16/05, 15° Parthenay (79) 20/05, 5° Haut de Gan (64) 21/05, 7° Tour d’Aragon (Espagne) 23 au 28/05, 5° Sainte Alvère (24) 04/06, 15° Chambon sur Voueize (23) 05/06, 6° Salagnac Clairvivre (24) 11/06, 7° Bussière Galant (87) 12/06, 4° Saint-Gervais (33) 17/06, 20° Bordeaux-Bouteilles 18/06, 1° Damazan (47) 19/06, 25° Morcenx (40) 20/06, 1° Championnat d’Aquitaine des sociétés 22/06, 3° Aigre (16) 24/06, Championnat d’Aquitaine des Juniors à Saint-Médard en Jalles (33) abandon 25/06, 7° Archiac (17) 26/06, 2° Birac (16) 01/07, 20° Saint-Pierre d’Eyraud (24) 02/07, 3° Lalinde (24) 03/07, 7° Tour du Béarn (64) 8 au 10/07, 3° Eymouthiers (87) 14/07, 4° Villandraut (33) 15/07, 4° Nantiat (87) 16/07, 2° Ussel (19) 17/07, 8° Chasseneuil (16) 22/07, 1° Ruffec (16) 23/07, 9° Chalais (16) 24/07, 2° Championnat de France des sociétés à Golbey (88) 02/08, 20° Donnezac (33) 05/08, 5° Chamberet (19) 06/08, 3° Juillac (19) 07/08, 6° Vigeois (19) 08/08, 5° Rignac (12) 09/08, 5° Saint-Pardoux le Vieux (19) 13/08, 10° Saint-Laurent sur Gorre (87) 14/08, 3° Seilhac (19), 11° Condéon (16) 19/08, 4° Saint-Yrieix le Déjalat (19) 20/08, 1° Bonnes (16) 21/08, 5° Augignac (24) 22/08, 20° Sardant (23) 24/08, 21° Bénévent l’Abbaye (23) 25/08, 2° Calvinet (15) 26/08, 12° Champeaux (24) 27/08, 1° Génis (24) 28/08, 6° Abjat sur Bandiat (24) 29/08, 1° Poitiers (86) 03/09, 5° Saint-Mathieu (87) 04/09, 15° Saint-Junien (87) 08/09, 13° Journiac (24) 09/09, 2° Millac (86) 10/09, 8° Decazeville (12) 11/09, 2° Cercoux (17) 12/09, 6° Limoges (87) 16/09, Champagne Mouton (16) abandon 17/09, 4° Baignes (16) 23/09, 10° Bayonne (64) 24/09, 8° Montbron (16) 25/09, 7° Miallet (24) 26/09, 6° Parthenay (79) 01/0, 6° Montlieu (17) 02/10, 8° Cahors (46) 08/10, 28° Le Gibeau (17) 09/10, 19° Lussac les Châteaux (86) 15/10, 7° Montluçon (03) 16/10, 30° Saint-Amand Mont Rond (18) 19/10, Saint-Seurin sur l’Isle (33) abandon 21/10, 1° Niort (79) 22/10, 2° Oloron Sainte-Marie (64) 29/10, 20° Pouillon (40) 06/11.
Soit 9 victoires pour 91 épreuves disputées, quatre abandons.

F18

Noyé dans la foule de Curac avec Parenteau et Joseph en 67

Repères sur la saison 1967 : Le pétrolier Torrey Canyon s’échoue au large des Cornouailles provoquant une importante marée noire jusqu’aux côtes bretonnes. La dictature des colonels s’installe en Grèce. Israël met en déroute les armées arabes lors de la guerre des six jours. En visite au Canada, le général de Gaulle lance son fameux vive le Québec libre ! Mort de Che Guevara en Bolivie. Victoire de Roger Pingeon au Tour de France devant Julio Jimenez l’espagnol et l’italien Franco Balmamion. La mort de Tom Simpson constituera le fait marquant de cette épreuve qui se terminait, ceci pour la dernière fois sur la piste du Parc des Princes.

F20

Tour d'honneur à Curac en 67

 - En 1968 Francis Duteil nous raconte son Championnat de France disputé à Port de Bouc dans les Bouches du Rhône. "J’étais là-bas avec Francis Dubreuil qui participait le samedi au championnat Juniors et moi le dimanche au championnat Seniors. Donc chacun pouvait faire le ravitailleur de l'autre. Avant la course j'ai préparé un bidon contenant du Champagne sucré avec beaucoup de glucose en poudre à me passer à une trentaine de km de l'arrivée. Durant la course le peloton s'était scindé en deux. J'étais dans la deuxième partie. Nous sommes revenus sur le premier groupe vers la mi-course. Au moment de la jonction j'ai passé un relais très appuyé. Personne n'a suivi, j'ai ainsi eu une centaine de mètres d'avance mais il restait au moins 90 km et le mistral soufflait. Je décide de me lancer dans l'aventure. Au passage sur la ligne d'arrivée à 60 km je possède 1’55s d'avance. Mais un groupe de quatorze coureurs sort du peloton et me prend en chasse. A 30 km de l'arrivée je n'ai plus qu'une trentaine de secondes d'avance. Je prends mon bidon de Champagne sucré que je bois gorgée par gorgée et je lève un peu le pied. Il reste une vingtaine de kilomètres lorsque je suis rejoint par les 14 poursuivants. Je me mets en queue de peloton et je ne passe pas de relais. Je sens que les forces reviennent pendant que Jean-Pierre Paranteau secoue le groupe par des attaques incessantes. A 5 km de l'arrivée je retrouve toutes mes sensations. On m'a oublié. Je veux attaquer mais il ne faut pas que je me loupe. J'attends le moment psychologique où personne ne bougera. Il se présente à environ 1 km de l'arrivée. J'attaque sèchement. Personne n'a bougé sauf Gautier un coureur provençal. Il se trouvait derrière à ce moment là. Il a pris ma roue. Je roule à bloc pendant 400 m puis je m’écarte pour passer le relais. Il ne veut pas rouler. Si je roule j'assure la 2° place. Je préfère assurer un faux train et essayer de lui faire lancer le sprint de loin ou moi lancer le sprint le plus près de la ligne avec un petit développement. Derrière on s'est ressaisi et Jean-Pierre Danguillaume fait rouler Besnard qui se sacrifie pour lui. A 250 mètres, Gautier qui est resté dans ma roue me surprend. Je réagis, mais à 150 mètres de la ligne, je suis dépassé par les premiers du groupe. Je me relève et neuf coureurs me passent. A 10 mètres de la ligne Gautier lève les bras mais se fait ajuster sur la ligne par Stéphane Abrahamian (AVC Aix en Provence) qui sera champion !"

F21

Deuxième à Champeaux en 1968

 SAISON 1968. (amateur hors catégorie TIGRA-FRIMATIC)

- Paris-Ezy abandon sur crevaison 17/03, 30° Montlieu (17) 24/03, Lesterps (16) abandon sur chute 31/03, Tour du Bordelais abandon 03 au 07/04, 24° Montreuil-Bellay (49) 11/04, 4° Curac (16) 14/04, 3° Nontron (24) 15/04, 7° Sauveterre La Lémance (47) 14/04, 8° Boucles du Bergeracois (24) 20 & 21/04, 30° Le Coux et Bigarroque (24) 22/04, 9° Saint Seurin de Cursac (33) 27/04, 3° Grand Brassac (24) 28/04, 12° Tour du Limousin (87) 29/04 au 01/05, 11° Les Coureaux de Cézac (33) 04/05, 14° Bouniagues (24) 05/05, 5° Figeac (46) 06/05, Agris (16) abandon 08/05, Saint-Léon sur l’Isle abandon crevaison 11/05, 3° Etagnac (16) 12/05, 2° Saint-Yrieix la Perche (87) 13/05, 3° Coulgens (16) 18/05, 4° Haut de Gan (64) 19/05, 4° Nieul Le Virouil (17) 20/05, 3° Condat sur Vienne (87) 23/05, 18° Monpezat du Quercy (82) 24/05, 11° Martron (16) 25/05, 16° Vézac (24) 26/05, 1° Abjat sur Bandiat (24) 27/05, 1° Mouthiers (16) 02/06, 5° Sireuil (16) 03/06, 4° Aigurande (36) 04/06, 3° Marcillac Lanville (16) 08/06, 2° Salagnac Clairvivre (24) 09/06, 8° Calès (24) 10/06, 11° Brigueil Le Chantre (86) 13/06, 6° Circuit du Cantal (15) 15/06, 1° Saint-Mesmin (24) 16/06, 8° Malaville (16) 17/06, 4° Champagne Saint-Hilaire (86) 19/06, 13° Chemillé (49) 20/06, 6° Aigre (16) 22/06, Championnat d’Aquitaine des séniors à Libourne (33) abandon incident mécanique 23/06, 4° Chambon sur Voueize (23) 24/06, 2° Chevanceaux (17) 29/06, 1° Jurignac (16) 30/06, 2° Archiac (17) 01/07, 4° Cupa Vointa (Roumanie) 08 au 14/07, 9° Périgueux (24) 20/07, 9° Etriac (16) 21/07, Duras (47) abandon 22/07, 25° Miramas (13) 23/07, Ventabren (13) abandon 28/07, 11° Championnat de France amateurs séniors à Port de Bouc (13) 30/07, 9° Donnezac (33) 03/08, 6° Chamberet (19) 04/08, 2° Juillac (19) 05/08, 8° Javerlhac (24) 06/08, 10° Rignac (12) 08/08, 13° Roullet (16) 10/08, 3° Juillac Le Coq (16) 11/08, 2° Bugeat (19) 13/08, 40° Loudéac (22) 15/08, 20° La Machine (58) 16/08, Montigny en Morvan (58) abandon 17/08, Mosnac (16) abandon 18/08, 5° Lisle (24) 19/08, 20° Augignac (24) 20/08, 3° Condéon (16) 24/08, 2° Champeaux (24) 25/08, 1° Génis (24) 26/08, 18° Reignac (33) 27/08, 15° Cendrieux (24) 31/08, 2° Guéret (23) 01/09, 10° Saint-Mathieu (87) 02/09, 4° Journiac (24) 07/09, 4° Saint-Junien (87) 08/09, Sigoulès bris de cadre 09/09, 15° Piègut (24) 10/09, Chasseneuil crevaison 12/09, 5° Nontron 14/09, 2° Champagne Mouton (16) 16/09, 4° Baignes (16) 21/09, 1° Cognac (16) 22/09, Montbron (16) crevaison 23/09, 15° Miallet (24) 24/09, 31° Tour du Roussillon (66) 27 au 29/09, Feuillade (16) abandon 30/09, 1° Saint-Macoux (86) 06/10, 4° Civray (86) 13/10, 15° Le Gibeau (17) 14/10, Lussac les Châteaux (86) crevaison 20/10, 17° Violay (42) 21/10, 25° Saint Amand Montrond (18) 24/10, 1° Niort (79) 27/10, 1° Saint-Seurin sur l’Isle (33) 28/10, 8° Pouillon (40) 11/11.
Soit 9 victoires pour 97 épreuves disputées, quinze abandons.
Repères sur la saison 1968 : Aux JO de Grenoble, Jean-Claude Killy réalise un triplé en or. Premier grand Chelem pour le rugby à XV lors du Tournoi des cinq nations. Des étudiants menés par Cohn-Bendit occupent la faculté de Nanterre. En mai étudiants et ouvriers affrontent des CRS. Grève générale le 20 mai. Le gouvernement signe les accords de Grenelle. L’assemblée nationale est dissoute et le 30 juin, lors des élections, la droite remporte 358 des 485 sièges de député. Mort du Pasteur Luther King assassiné à Memphis. A Mexico, lors des JO, Beamon réalise un saut de 8,90 m en longueur alors que notre Périgourdine Colette Besson devient Championne Olympique du 400 m plat. Jan Janssen le Hollandais remporte le Tour de France, démentant l’ancienne prédiction de Francis Pélissier qui pensait que le Tour ne se gagnerait jamais par un coureur à lunettes. Janssen termine avec 38 secondes d’avance sur Van Springel battu le dernier jour lors du chrono entre Melun et Paris.

SAISON 1969 - amateur hors catégorie FRIMATIC VIVA DE GRIBALDY WOLBER)

F22

Victoire à Civray le 12 octobre 1969

 - Mérignac abandon 02/03, 5° Villenave (40) 09/03, 5° Angoulême (16) 16/03, 2° Clairvivre (24) 23/03, 9° Chantonnay (85) 24/03, 4° Brigueil (16) 30/03, Mareuil sur Belle (24) crevaison 31/03, 4° Atur (24) 06/04, 2° Nontron (24) 07/04, 8° Sauveterre La Lémance (47) 08/04, 6° Tizac sur Curton (33) 12/04, 8° Charmant (16) 13/04, 12° Le Coux (24) 14/04, Azay le Ferron (36) abandon 15/04, 2° Péreuil (16) 20/04, Circuit de la Sarthe abandon sur chute 25 au 27/04, Les Réaux de Velines (24) abandon 28/04, 3° Limoges (87) 11/05, 18° Brive (19) 02/05, 17° Asnières sur Nouère (16) 03/05, Bouniagues (24) abandon sur crevaison 04/05, 6° Montignac Vauclaire (24) 05/05, 20° Agris (16) 05/05, 2° Saint-Léon sur l’Isle (24) 10/05, 1° Etagnac (16) 11/05, 6° Chasseneuil (16) 12/05, 14° Nersac (16) 15/05, 5° Martron (16) 17/05, Route de France à Vichy (03) arrêt au départ de la 6° étape 19 au 24/05, Touzac (16) crevaison 24/05, Mouthiers (16) abandon 25/05, 14° Sireuil (16) 26/05, 9° Abjat sur Bandiat (24) 27/05, 1° Saint Seurin de Cursac (33) 31/05, 1° Saint-Mesmin (24) 01/06, 30° Bassoues (32) 02/06, 1° Marcillac Lanville (16) 07/06, 11° Championnat d’Aquitaine séniors à Salagnac Clairvivre (24) 08/06, 5° Malaville (16) 09/06, 5° Sauveterre de Béarn (64) 15/06, 15° Damazan (47) 16/06, 20° Morcenx (40) 17/06, 8° Champagne Saint-Hilaire (86) 19/06, 2° Aigre (16) 21/06, 4° Bouteilles Saint-Sébastien (24) 22/06, 6° La Coquille (24) 23/06, Neuville du Poitou (86) abandon 24/06, Chevanceaux (17) crevaison 28/06, 4° Jurignac (16) 29/06, 3° Archiac (17) 30/06, 1° Blond (87) 06/07, 4° Thenon (24) 07/07, 2° Brie (16) 12/07, Folles (87) crevaison 13/07, 1° Châteauneuf sur Charente (16) 14/07, 2° Villandraut (33) 15/07, 13° Ussel (19) 19/07, 13° Loubert Madieu (16) 20/07, 9° Luxé (16) 21/07, 6° Veyrines de Domme (24) 27/07, 2° Oradour sur Vayres (87) 28/07, Saint-Vincent de Tyrosse (40) crevaison 29/07, 1° Villognon (16) 02/08, Messeix (63) crevaison 03/08, 1°Saillat sur Vienne (87) 04/08, 2° Ussel (05/08), 18° Aiguillon (47) 07/08, 3° Roullet (16) 09/08, 1° Lizant (86) 10/08, 12° Saint Laurent sur Gorre (87) 11/08, 11° Bugeat (19) 12/08, 6° Penne (47) 14/08, 10° Meuzac (87) 15/08, 11° Vayres (33) 16/08, 4° Bourbon l’Archambault (03) 17/08, Mansle (16) abandon 18/08, 24° Augignac (24) 19/08, 7° Condéon (16) 23/08, 1° Champeaux (24) 24/08, 2° Aigueperse (63) 25/08, 8° Lombez (32) 26/08, Chantillac (16) abandon 30/08, 3° Vichy (03) 31/08, 4° Génis (24) 01/09, Cozes (17) abandon 03/09, 3° Peyrignac (24) 06/09, 4° Confolens (16) 07/09, 5° Saint-Junien (87) 08/09, Rieumes (31) abandon 09/09, 7° Libos (47) 11/09, 4° Journiac (24) 13/09, 3° Millac (86) 14/09, 1° Sigoulès (24) 15/09, Piégut (24) crevaison 16/09, Baignes (16) abandon 20/09, 8° Argenton sur Creuse (86), 6° Champagne Mouton (16) 22/08, 2° Miallet (24) 23/09, 20° Circuit de l’Indre (36) 24 au 25/09, 30° Saint-Astier (24) 27/09, 21° Saint-Romain en Charroux (86) 28/09, 10° Montbron (16), Poitiers (86) abandon 04/10, 4° Saint-Macoux (86) 05/10, 20° Montlieu (17) 06/10, 1° Civray (86) 12/10, 12° Le Gibeau (17) 13/10, 25° Lussac les Châteaux (86) 19/10, Violay (42) 20/10, 15° Saint-Amand Mont Rond (18) 23/10, 30° Niort (79) 26/10.
Soit 12 victoires pour 111 épreuves disputées, vingt abandons.
Repères sur la saison 1969 : Jan Palach s’immole par le feu à Prague pour protester contre l’occupation soviétique. Yasser Arafat élu président de l’OLP. Premier vol du Concorde piloté par André Turcat. Le Non l’emporte au référendum sur la réforme des régions et du sénat. De Gaulle se retire, Pompidou lui succède. Neil Armstrong et Edwin Aldrin marchent sur la lune. Le Colonel Khadafi prend le pouvoir en Libye. Eddy Merckx qui débute dans la grande boucle remporte tous les classements et termine à Paris avec 17’54s d’avance devant Roger Pingeon et avec 22’13s sur Poulidor (3°).

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - FRANCIS DUTEIL (4) © BERNARD PECCABIN
D’après la documentation de Francis et avec ses photos
Cet article a déjà paru sur le blog la Dordogne Cycliste, devenu inactif.
Prochain épisode : Duteil sociétaire au CRC Limousin (ses débuts en 1970)

Posté par Bernard PECCABIN à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

VALENTIN HUOT - SAISON 1953

Sa troisième saison dans le cyclisme en 1953

- On vient de le voir, 1952 a constitué une excellente saison pour Valentin Huot. Pour sa deuxième année de compétition, il est déjà à la hauteur des meilleurs coureurs du sud-ouest, ce qui laisse entrevoir une nouvelle saison 1953 sous les meilleurs auspices. A 24 ans; Valentin Huot endosse le maillot du Cyclo-Club Bergeracois, société jusque là en sommeil et dirigée par Isidore Jamay. Ce nouvel entraîneur dirige astucieusement le citoyen de Creyssensac et Pissot, car il reste persuadé que Huot doit jouer dès maintenant un grand rôle en regard de son tempérament, de sa classe et de son moral. On pense que les entraînements de Valentin ont certainement subi des changements puisque ses premiers résultats de cette nouvelle saison apparaissent seulement qu'à partir du mois de mai. D'ailleurs et comme pour ses deux premières saisons, nous les retrouvons ci-dessous, mais cette fois sous la bannière des indépendants et avec des résultats très encourageants et très prometteurs.
- Revenir à l’article précédent cliquez ici

1953 Prix Lapasserie

Vainqueur du prix Lapasserie à Périgueux

3 mai 1953 - Prix Lapasserie à Périgueux : 1. Huot Valentin (CC. Bergerac) sur cycle Terrot agent Fauvel à Bergerac.
6
mai 1953 à Périgueux
: 1. Lesca André (Guidon Agenais) sur cycle Terrot, les 118 kms en 2h 59' 25", 2. Bisetto (Nérac), 3. Bianco (Fumel), 4. Dufour (UV. Limousine, 5. Brun (CA. Ribérac), 6. M. Boucherie, 7. Knaureck, 8. Chabaud, 9. Kervasse, 10. Bénazet, 11. Mazères, 12. Huot à 9'30".
Du 13 au 25 mai 1953 - Route de France.
Valentin Huot est retenu pour cette grande épreuve réservée aux meilleurs indépendants. Intégré au sein de l'équipe du Centre, il retrouve à ses côtés pour cette route de France en treize étapes Michel Tombelaine, Georges Tombelaine, Delmas, Bouzou et Michel Brun alors que Salvini est sur le banc en qualité de remplaçant. Pas de performance exceptionnelle pour cette grande course à étapes. Après la 6° étape Huot est pointé à la 56° place du général. On le remarque à la 7° place lors de la demi-étape entre Thiers et Mende, étape remportée par son équipier Michel Brun. Cette route de France sera remportée par le pyrénéen Louis Barès. Quand à notre Valentin Huot on le retrouvera à la 28° place du classement général final, ce qui constitue un excellent accessit pour un coureur qui en était seulement à sa 3° année de compétition.
14 juin 1953 Prix de la St-Jean à St-Sulpice le Guérétois :
1. Huot Valentin (CC. Bergerac) sur cycle Terrot agent Fauvel à Bergerac,
2. Jacques Lemaître (VC. Saujon), 3. Louis Aubrun (Orléans), 4. Jacques Labertonnière (Vierzon), 5. Vinet (Royan) puis Debelle, Lambert, Yves Cohen, Bourlon, etc ….
23 juin 1953 Trophée Simplex des Provinces Françaises
1. Huot Valentin (Limousin-CC. Bergerac) sur cycle Terrot agent Fauvel à Bergerac, les 157 kms en 4h 37' 54", 2. Hoorelbecke (Ile de France) à 1' 36", 3. Spicarolen (Flandres), 4. Anglade (Lyonnais), 5. Scribante (Lyonnais), 6. Villard (Dauphiné), 7. Payan (Provence), 8. Verrier (Provence), 9. Menanteau (Lorraine), 10. Livet (Bourgogne).  ....
24 juin 1953 - Prix de la Saint-Jean à Bourganeuf
Vingt-quatre heures après avoir enlevé le Trophée des Provinces Françaises, Huot sur un démarrage foudroyant lâche le peloton, rejoint les échappées, en remet une couche pour les distancer et passer la ligne en vainqueur en laissant derrière lui cinq représentants de la région pour le prochain Tour de France.
1. Huot Valentin (CC. Bergerac) sur cycle Terrot agent Fauvel à Bergerac, les 100 kms en 2h 35', 2. Sabbadini (Libos), à 1' 00", 3. Michel Brun (Limoges), 4. Aymard (Panazol), 5. Buchonnet (Clermont), 6. Bastianelli (Montluçon) 7. Walkoviak (Montluçon), 8. Amigo (Montluçon), 9. Vivier (Ribérac), 10. Dufraisse (Limoges), etc ….
28 juin 1953 - Championnat du Limousin
- Au cours d'un contre la montre très difficile, Huot a survolé la compétition reléguant le deuxième à 1' 50". Néanmoins et à la suite des classements obtenus dans les autres épreuves disputées et comptant pour le championnat, le titre revient à Georges Gay de Beaulieu.
1. Huot Valentin (CC. Bergerac) sur cycle Terrot agent Fauvel à Bergerac, les 75 kms en 1h 57' 59", 2. Georges Gay (Beaulieu) à 1' 50", 3. Clément (Guéret) à 1' 52", 4. Eble (Limoges) à 4' 12", 5. Peyrichout (Aixe) à 5' 42", etc ….
14 juillet 1953 - Grand Prix de la Salers à Saint-Céré : 1. Huot Valentin (CC. Bergerac) sur cycle Terrot agent Fauvel à Bergerac, les 150 kms en 3h 50', 2. Georges Gay (Beaulieu), 3. Jean Prat (Saint-Céré), 4. Valentin à 6'00", 5. Lampré à 9' 00", 6. Picaudou à 11'00", 7. Bergaud G. à 13'00".
20 juillet 1953 à Sousceyrac : 1. Georges Gay (Beaulieu), 2. Huot, 3. Prat, 4. Empinet, 5. Ragagnin, 6. Londéro, 7. Borie, 8. Bounachi, 9. Bonzon.
9 août 1953 à Saint-Aulaye : 1. Valentin Huot (CC. Bergerac) les 108 kms en 3h 02', 2. Bertrand (ASPTT Bordeaux), 3. Heugas (Pugnac), 4. Rippe Robert (Angoulême), 5.Dihars Daniel (PTT Bordeaux), 6. Duteil, 7. Chaminaud, 8. Brun, 9. Duval, etc ….
Du 5 août au 9 août 1953 - Tour de l'Ouest
Elimination lors de la deuxième étape (Saint-Brieux-Granville) de Huot. Victoire de Varnajo lors de cette étape à Granville, alors que Baldassari est le leader provisoire. La victoire finale de ce Tour de l'Ouest reviendra à Siguenza sur cycle "La Perle".

23 août 1953 - Prix d'Arcachon : 1. Robert Desbats (CC. Caudéran), les 22 tours du circuit soit kms en 1h 59' 10" sur cycle Mercier, 2. Darnauguilhem (Belvès), 3. Maurice Bertrand (Cercoux), 4. Gadras (ASPOM), 5. Huot (CC. Bergerac), 7. Joseph Cigano (Saint-Pierre d'Aurillac), 8. Settino Perrin (VC. Nérac), 9. Roger Laffargue (Stade Montois), 10. Bastianelli, etc ….
24 août 1953 à Lamonzie Saint-Martin - Prix du Monteil : 1. Huot Valentin (CC. Bergerac) sur cycle Terrot agent Fauvel à Bergerac, les 130 kms en 3h 50', 2. Chaminaud (Ribérac) à 4' 30", 3. Gourmelon (RC. Mussidan) à 4' 55", 4. Montagut (Ribérac) m.tps, 5. Croissant (Sainte-Livrade), 6. Audebert (Villeréal), 7. Texier (Ribérac), 8. Lefauveau (Sainte-Livrade), 8. Munini (Mussidan), 10. Rigaudie (CC. Bergerac), etc …
8 septembre 1953 - Prix Antonin Reix à Saint-Junien :
- Course remarquable de Valentin Huot qui confirme ses retentissants succès qui le désigne pour courir sous peu les Nations. En cours d'épreuve, les fluctuations ne cessaient pas. Or, après avoir enlevé une prime dès le 4° tour, être passé en tête aux 22°, 25°, 26°, 27°, puis lâché tout le paquet au 32°, et pris une avance de 1' 16" au 33° tour, Huot naturellement poursuivi, perdit du terrain et finalement se fit remonter à 150 mètres du but par trois rudes lapins rompus aux courses de Guyenne. Des 69 hommes au départ, 17 seulement terminèrent.
1. Tino Sabbadini (Libos-Fumel) les 112 kms en 3h 12' 30", 2. Pagotto (Montréjeau), à une demi-longueur, 3. Darnauguilhem (Belvès), 4. Huot (Bergerac), 5. Urbaniack (Angoulême) m. tps, 6. Dufraisse (Limoges) à 1' 48", 7. Gourmelon (Mussidan) à 2' 35", 8. Manuel Bermudez (Limoux), 9. Escartin (Normandie), 10. Mahé (Arrandan-Morbihan) etc …

1953 Route de France Fernand Picot en tête

Route de France 1953 : en tête Fernand Picot

13 septembre 1953 à Bergerac
Le grand prix du commerce et de l'industrie a vu encore un Valentin Huot très entreprenant et comme un redoutable finisseur. Accusant un retard de 2' 30" après 80 kms de course, Huot attaque en rentrant dans les rues de Bergerac. Soutenu par son public, littéralement porté par la foule sur ce petit circuit, Huot se rapproche petit à petit des fuyards. En vain, il ne lui manquera que 8 petites secondes à l'arrivée. Une fois de plus, Huot est venu faire trembler les vedettes en faisant honneur à son club et à son public.
1. Joseph Cigano (Mourens Saint-Pierre Cyclo-Club) les 200 kms en 5h 24' sur cycle Thomann agent Laffargue, 7 cours Victor Hugo à Bègles (Gironde), 2. André Dupré (ASPTT. Bordeaux), 3. Huot (CC. Bergerac), à 8", 4. Prellon (Eymet), m. tps, 5. Mahé (Paris) à 6' 30", 6. Urbaniak (Angoulême), 7. Dihars (ASPTT. Bordeaux), 8. Bidart (La Teste), 9. Sabbadini (Agen), etc …
23 septembre 1953 - 26° Tour de Corrèze
1. Yves Cohen (Clermont-Ferrand), les 246 kms en 6h 46' sur cycle Mercier, pneus Hutchinson, 2. Renaud (Paris), à une roue, 3. Dupré (Bordeaux), 4. Pagotto (Montréjeau), 5. Siguenza (Paris) tous même temps, 6. Molinéris (Voiron) à 2' 00", 7. Vivier (Ribérac), 8. Bucheney, 9. Buchonnet, 10. Valentin Huot, 11. Gay, 12. Sabbadini, etc …
27 septembre 1953 - Grand Prix des Nations
- Vingt coureurs au départ de Versailles de ce chrono de 140 kms couru dans la région parisienne. Départ des coureurs toutes les 4 minutes et c'est le cadet des compétiteurs Jacques Anquetil (19 ans et demi) ex-champion de France amateur sur route, qui finalement a devancé son camarade et second Roger Creton. En dépit d'une crevaison Anquetil prit la tête dès le début. Au km 39, le normand devançait l'italien Coletto de 1' 59", Mel de 2' 09", Huot de 2' 18", l'anglais Ken Joy de 2' 19", Jean Bobet et Creton de 2' 52", Dussault de 2' 55", Dupont de 2' 57" et le belge de Smet de 3' 01".
Au classement final victoire du normand, Huot terminant quand à lui à la 17° place. Très loin notre Valentin tira des enseignements de sa première expérience en notant l'usage d'un trop grand développement, son départ ultra rapide, en un mot l'inexpérience d'une compétition de ce genre qui l'ont ainsi desservi.
11 octobre 1953 au Lardin  ....
1. Gourmelon (RC. Mussidan), sur cycle Tendil, les 110 kms en 3h 46', 2. Valentin Huot (CC. Bergerac), 3. Londéro (Brive), 4. Duteil (Ribérac), 5. Barquéro (Mussidan), 6. Gadras (Bordeaux), 7. Aymard (Limoges), etc …
- Comme on le voit cette troisième saison (la première chez les indépendants) a été sensationnelle pour Valentin Huot qui ne connaît qu'une tactique : celle de pousser, de pousser toujours à écœurer ses adversaires. Modeste, timide, consciencieux, dévoué pour sa marque Terrot, le bergeracois se présente parmi le lot de nos routiers comme l'un des plus redoutables. De nombreux costauds ont souvent terminé derrière lui. Huot est un grand champion qui ne craint pas la distance, et qui termine bien souvent détaché.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - VALENTIN HUOT (1953) © BERNARD PECCABIN
Réédition d’articles parus sur le blog la Dordogne Cycliste (à suivre)

Posté par Bernard PECCABIN à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 janvier 2020

FRANCIS DUTEIL (3° partie 1964-1966)

PALMARES DE FRANCIS DUTEIL de 1964 à 1966

F10

Montpon le 15 mars 1964

- Relire la publication précédente.
- 1° du Pas Dunlop de la Dordogne, victorieux à Péreuil, Montpon (15 mars), Montpon (7 juin), Saint-Eutrope, La Chapelle Saint-Robert, la Maladrerie de Nontron, Plaineau de Châteauneuf, Chamberet, Juillac, Varaignes, Magnac sur Touvre, Saint-Astier, Gour de l’Arche, Saint-Robert, Rochefort sur Mer (Prix de l’Echauguette). 5° du Championnat de France des débutants.

F12

1° Pas Dunlop à Lalinde le 5 avril 1964

Duteil dans le rétro : Un certain Jacques Pradeau du CRCL remporte 22 victoires dont le titre de Champion du Poitou route (comité auquel la Haute-Vienne appartient). Pradeau gagne à l’épreuve du Mas Neuf à Limoges devant Christian Bordier, Paulhiac, Magnan, Duteil, Lavergne, Blondy, Empinet, Rabaute, soit du beau monde...
- Une autre valeur montante de cette période, avec Daniel Samy qui bat au sprint notre Francis Duteil à Troche, puis une fois de plus à Saint-Cyr la Roche.
Repères : Jean-Claude Daunat (Sainte-Foy) devient champion d’Aquitaine route amateurs devant Claude Hue et Francis Duteil. Prosper Dalis (Bleuets Labatutois) est champion d’Aquitaine des indépendants, Christian Terradeils (Girondins de Bordeaux) gagne le titre régional débutants sur route. Francis Duteil remporte le titre de Champion de Dordogne débutants devant Lanxade (CC Périgueux) et Dalla Vallé (CC Lindois). 
- Palmarès copieux à une période où la vie ne se passait pas du tout comme aujourd’hui. Francis Duteil se souvient de ses premières courses et n’oublie pas ses souvenirs. "En 1962 dit-il, mes parents possédaient une DS break pour le commerce. Ils en ont profité pour emmener Christian Bordier et Claude Hue. Claude a gagné neuf courses et Christian sept. Nous avons réalisé plusieurs doublés (ex:-championnat du Limousin où Christian avait percé) et triplés comme à Puymoyen. Une seule fois mes parents n'ont pas pu nous déplacer. C'est Ivan Bordier le frère de Christian qui nous a emmenés avec sa Dauphine. C'était à Moulinet à 10km de Poitiers sur la route de Nantes et c'est Claude Hue qui a gagné. Christian habitait à 9 km de Mareuil, mais Claude résidait à Savignac les Eglises à 50 kms. Donc Claude venait à Mareuil la veille des courses, il dormait avec moi et il repartait le lendemain des courses au lever du jour d’abord en vélo, puis avec un cyclomoteur sur lequel il avait adapté un porte-vélo." Et voilà l’amour du vélo tel qu’il était à cette lointaine époque.
Repères sur la saison 1962 : C’était la fin de la guerre d’Algérie. Pour les jeunes c’était aussi un "ouf" de soulagement, car la majorité se devait d’arrêter la compétition cycliste pour effectuer le service militaire et bien souvent en Algérie. Avec les accords d’Evian signés en cette année 1962, voilà que la France terminait sa période de colonisation.
- 1962 c’était aussi pour le cyclisme l’ère de Jacques Anquetil et ses victoires sans partage dans les Tour de France (61-64). En Dordogne si Francis Duteil débutait sa carrière, il en était de même avec Jean-Claude Daunat déjà coureur junior et plein d’avenir. Chez les grands Daniel Walryck se trouvait au zénith de sa carrière et sur un plan plus général, 1962 constituait la dernière saison pour la Dordogne auprès du Comité du Limousin. La réforme régionale verra la Dordogne intégrée au Comité de Guyenne qui deviendra Comité d’Aquitaine.
- Mais cette vie de saltimbanque, où il y avait de nombreux déplacements n’était pas simple à gérer. Francis Duteil se souvient à ce sujet d’une anecdote : "Il m'est difficile de choisir parmi toutes les anecdotes. J'ai un bon souvenir des trois courses disputées en Corrèze, notamment à Chamberet (2°, 3° et 4° catégorie), Juillac (2°, 3° et 4° catégorie), et Vigeois (en toutes catégories) en 1964. Nous étions partis à trois avec Christian Bordier et Freddy Proux un coureur de Villebois-Lavalette qui avait une douzaine d'années de plus que nous. Il avait une 4 CV Renault. Nous avons réussi à loger les 3 vélos, les 12 roues et les bagages. Nous étions serrés comme des sardines dans la voiture. Mon père nous avait conseillé un hôtel à Objat pour dormir 2 nuits. L'hôtel était complet. Alors l'hôtelier nous a fait dormir dans une dépendance délabrée. Nous avions un lit chacun, c'était le principal. La nuit nous entendions de gros rats qui couraient sous les lits. Nous avons mal dormi mais l'hôtelier ne nous a pas fait payer les nuits et j'ai gagné deux courses."

F13

Finale nationale du Pas Dunlop à Grenoble le 7 mai 1964.
De gauche à droite Duteil, Glize, Duberos, Maaurin, Terradeils, Furlan, Dupuch, Trespallé

- SAISON 1964 (Cyclo-Club Périgourdin) -

Rappel : Coureur junior, passe en 3° catégorie au mois d’avril

- A noter qu’en 1964 Duteil était classé "débutant" et qu’il ne pouvait qu’accéder en 3° catégorie. Il fallait avoir 18 ans pour monter en 2° catégorie. Il est intéressant de signaler qu’il a gagné six courses de 2°, 3°et 4° catégories (deux fois à Montpon sur l'Isle, Chamberet, Juillac, Varaignes et Magnac sur Touvre) et deux toutes catégories (Périgueux et Châteauneuf sur Charente). Cette même année il quittait l'école la veille du championnat d'Aquitaine des Amateurs à Saint Laurent des Hommes. Tout en continuant à travailler par correspondance. L'hiver Duteil mettait les bouchées doubles histoire de prendre de l'avance sur son programme et dans le but d’avoir du temps libre pour courir sans pression. Hélas tout s’écroulera le 11 avril 1966 lors de son terrible accident à Nontron.
- 1° Montpon sur l’Isle (24) 15/03, 12° Sainte-Alvère (24) 22.03, 18° La Souterraine (23) 29/03, Nontron (24) pas classé 30/03, 14° Trémolat (24) 31/03, 1° Pas Dunlop Départemental à Lalinde (24) 05/04, 10° Pas Dunlop Régional à Langon (33) 12/04, 2° Payzac (24) 19/04, 1° Saint-Eutrope (16) 26/04, 4° Saint-Jean d’Angély (17) 01/05, 2° Asnières sur Nouère (16) 02/05, 4° Garat (16) 03/05, 1° La Chapelle Saint-Robert (24) 04/05, 5° Championnat de France des Débutants à Grenoble (38) 07/05, 14° Saint-Martial de Valette (24) 10/05, 2° Embourie (16) 17/05, 2° Saint-Martin Le Pin (24) 18/05, 1° Péreuil (16) 24/05, 8° Aubeterre (16) 31/05, 6° Rochefort (17) 30/05, 1° Montpon sur l’Isle (24) 07/06, 1° La Maladrerie de Nontron (24) 14/06, 9° La Réole (33) 15/06, 4° Arthénac (16) 21/06, 3° Championnat d’Aquitaine des sociétés à Bordeaux (33) 25/06, 3° Championnat d’Aquitaine amateurs à Saint-Laurent des Hommes (24) 28/06, 1° Chevanceaux (17) 29/06, 5° Gouts (24) 05/07, 13° Saint Séverin (16) 06/07, 4° Périgueux (24) 07/07, 6° Vœuil et Giget (16) 12/07, 1° Périgueux le Gour de l’Arche (24) 13/07, 1° Châteauneuf sur Charente (16) 14/07, 9° Saint Aulaye (24) 19/07, 14° Luxé (16) 20/07, 6° Ambazac (87) 25/07, 3° Saint Sulpice de Mareuil (24) 26/07, 9° Chalais (16) 27/07, 1° Chamberet (19) 02/08, 1° Juillac (19) 03/08, 11° Vigeois (19) 04/08, 2° Tourtoirac (24) 08/08, 2° Angoulême (16) 09/08, 2° Troche (19) 10/08, 20° Javerlhac (24) 11/08, Cressac (16) crevaison 15/08, 1° Saint-Robert (19) 16/08, 5° Bonnes (16) 17/08, 4° Cublac (19) 23/08, 8° Montignac (16) 24/08, 2° Champeaux (24) 30/08, 6° Villebois (16) 31/08, 11° Abjat sur Bandiat (24) 01/09, 12° Sainte-Foy (33) 05/09, 8° Suris (16) 06/09, 1° Varaignes (24) 07/09, 3° Saint Cyr la Roche (24) 08/09, 20° Ribérac (24) 13/09, 1° Magnac sur Touvre (16) 14/09, 6° Limoges (87) 20/09, Périgueux (24) non classé 21/09, 1° Saint Astier (24) 26/09, Bergerac (24) non classé 27/09, 1° Poitiers (86) 04/10, 10° Feuillade (16) 05/10, 2° Saint Michel Leparon (24) 11/10, 15° Lussac les Châteaux (86) 18/10, 3° Saint Rémy sur Lidoire (24) 25/10.
Soit 17 victoires pour 68 épreuves disputées, un seul abandon sur crevaison

F14

Le 14 juin à La Maladrerie de Nontron

F9

Saint-Astier le 26 septembre 1964

SAISON 1965 (Cyclo-Club Bordelais)

1965 - (amateur Sirop BERGER-GRAMMONT-DILECTA, passe en 1° catégorie le 3 juin) : 1° à Saint-Vincent de Jalmoutiers, Saint-Jean d’Angély, Leugny sur Creuse, Sireuil, Gouts-Rossignol, Salagnac-Clairvivre, Séreilhac.
Duteil dans le rétro : 1965 c’est l’année où il signe au CC Bordelais mais aussi l’année où il est rejoint à huit kilomètres de la ligne d’arrivée du Championnat de France amateurs. Certes il prend une 8° place, mais c’est aussi le temps où il devient plus fort dans la défaite, car elle vous aide à forger votre caractère.

F15

Salagnac Clairvivre le 13 juin 1964

- Cette année là Jean-Claude Daunat le Périgourdin de Villetoureix, signe au CRCL. Duteil est battu au Mas Neuf une nouvelle fois, par Daniel Samy. Mais c’est l’époque où un Albert Peter du CRCL, gagne à Augignac, justement devant Francis Duteil... ! C’est enfin l’époque où la FFC supprime la catégorie des indépendants.
- Daunat est champion d’Aquitaine des amateurs à Saint-Pierre d’Aurillac, il est à bonne école puisqu’il roule sur cycle Dilecta dont l’agent est Marius Duteil à Mareuil. Francis termine ce jour là en 13° position.
Rappel : Passe en 1° catégorie le 3 juin 1965.
Repères sur la saison 1965 : Victoire inattendue de Felice Gimondi au Tour de France, libéré par l’abandon de Vitorio Adorni son leader.

F16

Au CC Bordelais en 1965 : Duteil, Pineau, Bordier, Bale, Laborde, Suire et Bidart accroupi

- Mérignac (33) pas classé 28/02, 15° Douces (49) 07/03, 30° Paris-Ezy (27) 14/03, 2° Saint Jean d’Angély (17) 21/03, 12° Tour du Bordelais 26, 27 et 28/03, Tour Loir et Cher (41) classement pas connu 2, 3 et 04/04, 9° Langon (33) 11/04, Cénac (24) classement pas connu 12/04, La Souterraine (23) classement pas connu 18/04, 5° Nontron (24) 19/04, Sauveterre La Lémance (47) classement pas connu 20/04, Tour de l’Anjou classement pas connu 22, 23, 24 et 25/05, 1° Saint-Vincent Jalmoutiers (24) 26/04, 1° Saint Jean d’Angély (24) 01/05, 8° Bouniagues (24) 1° amateur 02/05, 12° Brossac (16) 03/05, 7° Périgueux Saint Georges (24) 04/05, 1° Leugny (86) 08/05, 3° La Réole (33) 09/05, 7° Saint Estèphe (24) 10/05, 2° Sommières du Clain (86) 16/05, 2° Saint-Chamassy (24) 17/05, 10° Bordeaux-Bayonne (64) 23/05, 27° Bordeaux-Périgueux (24) 25/05, 5° Saint Martial de Valette (24) 30/05, 5° Rochechouart (87) 05/06, 2° Sireuil (16) 06/06, 2° Salagnac Clairvivre (24) 13/06, 10° La Réole (33) 14/06, 2° Tour du Blayais (33) 20/06, 12° Damazan (47) 21/06, Morcenx (40) classement pas connu 22/06, 9° Bourganeuf (23) 24/06, 13° Championnat d’Aquitaine à Saint-Pierre d’Aurillac (33) 27/06, 5° Vergt (24) 28/06, 1° Gouts (24) 04/07, 15° Saint-Séverin (16) 05/07, 2° Périgueux (24) 06/07, 3° Tour du Béarn (64) 10, 11 et 12/07, 12° Châteauneuf sur Charente (16) 14/07, 2° Villandraut (33) 15/07, 8° Le Dorat (87) 18/07, 1° Séreillhac (87) 19/07, 11° Championnat de France des amateurs à Bully les Mines (62) 22/07, 14° Nœux les Mines (62) 24/07, 7° Montjean (16) 01/08, 14° Saillat sur Vienne (87) 02/08, 7° Vigeois (19) 03/08, 11° Treignac (19) 07/08, 10° Milhac de Nontron (24) 08/08, 2° Chalais (16) 09/08, 13° Javerlhac (24) 10/08, 15° Vayres (33) 14/08, 2° Vaux en Couhé (86) 15/08, 15° Targon (33) 16/08, 13° Grand Bourg (23) 17/08, Bergerac (24) classement pas connu 22/08, 2° Lisle (24) 23/08, 2° Augignac (24) 24/08, 9° Segonzac (16) 29/08, 5° Génis (24) 30/08, 9° Abjat sur Bandiat (24) 31/08, 8° Chassaignes (24) 05/09, 7° La Roche Chalais (24) 06/09, 10° Saint-Junien (87) 08/09, 7° Reignac (33) 09/09, 11° Mérignac (33) 11/09, 7° Savigné (86) 12/09, 6° Châlus (87) 13/09, 1° Cercoux (17) 14/09, Baignes (16) abandon 18/09, 10° Limoges (87) 19/09, 9° Champagne Mouton (16) 20/09, 14° Saint Claud (16) 26/09, 6° Civray (86) 03/10, 19° Montlieu (17) 04/10, Nérac (47) abandon 10/10, 13° Le Gibeau (17) 11/10, 2° Compiègne (60) Test Pré-olympique par équipes 17/10, 20° Saint Seurin sur l’Isle (33) 23/10.
Soit 6 victoires pour 80 épreuves disputées, deux abandons.

F17

Vainqueur à Gout-Rossignol le 4 juillet 1965

SAISON 1966 (Cyclo-Club Bordelais)

- 1966 constitue comme chacun sait l’année de son dramatique accident. Francis raconte : "Le 11 04 1966 à Nontron j'étais échappé avec Jean-Pierre Parenteau. Un motard de la police de la route nous ouvrait la route et faisait garer les voitures qui arrivaient en sens inverse. Une automobiliste s'est arrêtée mais elle est repartie aussitôt. Nous l'avons trouvé face à nous dans un virage. Jean-Pierre Parenteau menait à ce moment. Il a évité la voiture de justesse. Dans sa roue je n'ai vu la voiture qu'au moment où il l'évitait. J'ai bien eu un réflexe d'évitement mais c'était trop tard. Je suis sorti de l'hôpital de Périgueux le 25 août. J'y ai refait deux séjours de deux semaines en novembre puis en décembre. Malgré cela j'ai réussi à faire 3000 kms avec la jambe droite de septembre à décembre. J'ai pu laisser ainsi les béquilles en Janvier".

1966 - (amateur Sirop BERGER) : accidenté le lundi de Pâques, plâtré jusqu’en septembre
- 16° Saint-Aygulf (83) 24/02, 25° Menton (06) 27/02, 25° Nice (06) 03/03, 8° La Seyne (83) 05/03, 20° Grasse (06) 06/03, Paris-Ezy abandon 20/03, 8° Civray (86) 20/03, 26° Tour des Bouches du Rhône (13) 24 au 27/03, 8° Tour du Bordelais (33) 31/03 au 03/04, 8° Cénac et Saint-Julien (24) 04/04, 3° Curac (16) 10/04, Nontron abandon sur chute 11/04.
Pas de victoire, année marquée par une terrible chute face à une voiture après 12 épreuves disputées soit dix-sept jours de compétition.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - FRANCIS DUTEIL (3) © BERNARD PECCABIN
D’après la documentation de Francis et avec ses photos
Cet article a déjà paru sur le blog la Dordogne Cycliste, devenu inactif. (Suite ici)

Posté par Bernard PECCABIN à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2020

VALENTIN HUOT - Sa saison 1952

Sa deuxième saison dans le cyclisme en 1952

- Revenir à l’article précédent.
- Valentin Huot est né le 1° mai 1929 dans un petit village de Dordogne, à Bordas, localité située à 30 kms de Bergerac, où il habitait à l’époque avec ses parents, ses onze frères et sœurs, les aidant dans leurs travaux de culture et en particulier de celle des fraisiers. En 1949, Huot courut pour la première fois. La compétition était communale et il la gagna.
- C'est en 1951 que Huot alors âgé de 22 ans prend une licence au club de l'US. Bergerac. Aujourd’hui, je vous propose la suite avec sa deuxième saison courue en 1952, il avait 23 ans et déjà de nombreuses victoires, même parmi les grands ! De toutes ces épreuves, il reste aujourd’hui quelques organisations, comme La Force, Gardonne, Ménesplet et Verteillac.

1952 Dony

Vainqueur en 1952 du Prix Dony à Périgueux

3 février 1952 - Prix des bottes Baudou (Cyclo-cross à Limoges).
1. André Dufraisse (UV. Limousine) sur cycle Rochet, 2. Marcel Guittard (UVL) à 1'30", 3. Salvini (Aubusson) à 2' 46", 4. Dadat (UVL) à 6'06", etc ….. 9. Huot (US. Bergerac) à 10' 44".
10 février 1952 à Limoges - Championnat du Limousin de Cyclo-cross.
1. André Dufraisse (UV.Limousine) sur cycle Rochet, 2. Dufour (UV. Limousine) à 2' 25", 3. Salvini (VC. Aubusson) à 2' 25", etc ….
- Dès que les labours de Couzeix étaient abordés, Dufraisse partit seul après avoir lâché Dufour et Guittard. Au premier tour Dufraisse était en tête, Dufour à 40", Salvini à 1' 05", Guittard à 1' 07", Bernard à 1' 35", Huot à 1' 45", etc … En cinquième position au Mas de l'Age, Valentin Huot victime d'une crevaison disparut à hauteur du terrain militaire
.
24 février 1952 course de classement à Bergerac : 1. Joseph Fabro les 55 kms en 1h 32', 2. Jouanet, 3. Zaccaron, 4. Rigaudie, 5. Huot, 6. Coradi, 7. Segonzat, 8. Chort, 9. Bronzoff.
2 mars 1952 course de classement à Bergerac : 1. Valentin Huot les 55 kms en 1h 30', 2. Fabro, 3. Jouanet, 4. Zaccaron puis Coradi, Deviez, Soirat, Bronzoff, Segonzat.
9 mars 1952 course de classement à Bergerac : 1. Maurice Jouault, 2. Valentin Huot, 3. Stéphane Zaccaron, 4. Fabro, 5. Coradi, 6. Vergne.
6 avril 1952 Prix des vêtements Dony à Périgueux : 1. Pietro Valiani (VC Villefranquois) 100 kms en 2h 55' sur cycle Royal-Fabric, 2. Knaureck (CC. Périgueux), 3. Valentin Huot (US. Bergerac) à 150 mètres, 4. Claverie (P. Faidherbe), 5. Dumont (P. Faidherbe), 6. Roquejoffre (VC. Monpazier), 7. Dominguez (UVL), 8. Boucherie (P. Faidherbe).
10 avril 1952 Prix du restaurant Mouney (en deux étapes) à Périgueux : 1. Valentin Huot (US. Bergerac) sur cycle Tendil agent Chastaingt boulevard Stalingrad à Périgueux,les 200 kms en 5h 07' 14",  2. Knaureck (CC. Périgueux), 3. Schoké (P. Faidherbe), 4. Boissavy (CC. Périgueux), 5. Duvaleix (P. Faidherbe), 6. Devaud (RC. Mussidan), 7. Dubois (P. Faidherbe), 8. Lavaud (P. Faidherbe), 9. Boissière (P. Faidherbe), 10. Dumon (P. Faidherbe).
1° mai 1952 à Neuvic Prix Marbot : 1. Valentin Huot (US. Bergerac) les 70 kms en 1h 46', 2. Gueguen à 20", 3. Laflaquière, 4. Rastouil, 5. François Gourmelon (Mussidan), 6. Gaston Munini (Mussidan), 7. Raymond Chaminaud (CA. Ribérac), 8. Duvaleix, 9. Rey, 10. Maurice Jouault.
4 mai 1952 Prix Lapasserie à Périgueux : 1. Garcia (SC. Limoux) 180 kms en 4h 34', 2. Mounet (CC. Périgueux), 3. Barrière (G. Agenais), 4. Fabro (US. Bergerac), 5. Delmas (Gourdon) 6. Lacoste, 7. Rabot, 8. Huot.
22 mai 1952 à La Force : 1. Conty (Monpazier), 2. Huot, 3. Dupré, 4. Laflaquière (Belvès), 5. Dartenset (Périgueux).
8 juin Prix des chaussures Ardiller : 1. Hostendie (Guidon Agenais) les 150 kms en 3h 57', 2. Fabro (US. Bergerac), 3. Rabot (G. Agen), 4. Kervasse (P. Faidherbe), 5. Bouzou (Beaulieu), ect ….. 11. Huot
15 juin 1252 à Ribérac :
1. Georges Gay (Beaulieu sur Dordogne), sur cycle Terrot les 203 kms en 5h 32' 15", 2. Dufour (Limoges), 3. Zaccaron (US. Bergerac), 4. Tombelaine Michel (Limoges),5. Valentin Huot à 2' 51", 6. Delmas (Belvès), etc ….
23 juin 2002 à Gardonne : 1. Valentin Huot (US. Bergerac) les 120 kms en 2h 55' sur cycle Tendil agent Chastaing, 2. François Gourmelon (RC. Mussidan) à 4' 55", 3. Baggio (VC Lion Bordeaux), 4. Serres (Eymet), 5. Richard (GC. Bergerac), 6. Prellon (AS. Eymet).
29 juin 1952 à Ménesplet : 1. Peyssard les 100 kms en 2h 33' sur cycle Terrot, 2. Valentin Huot, 3. François Gourmelon, 4. Mounet, 5. Faurie, 6. Cazemajou, 7. Lacoste.
6 juillet 1952 à Villefranche du Périgord : 1. Settino Perin (VC. Nérac) sur cycle France-Sport agent Maurettin à Nérac, les 100 kms en 3h 40', 2. Armand Darnauguilhem (Belvès) à une roue, 3. Roger Durand (Guidon Agenais) à 2' 12", 4. Valentin Huot (US. Bergeracoise), 5. Jules Pineau (US. Montauban) à 2' 20", 6. François Gourmelon (RC. Mussidan), 7. Michel Brun (Ribérac), 8. Orlando (VC. Libos), 9. Bermudez M. (Limoux), 10. Lefeauveau (Fumel), etc …
- Grande épreuve et nombreux public avec départ donné par Monsieur Mourier président du comité du Limousin. Soixante-neuf partants dont la fine fleur des routiers du sud-ouest. Perin et Darnauguilhem se détachent à l'appel d'une prime de 20.000 francs du speaker Berthozat. Derrière c'est la débandade, seuls Durand et Huot reviennent, suivis ensuite par un peloton de sept hommes.

Monbazillac

Huot lors d'une course à Monbazillac en 1952

14 juillet 1952 à Bergerac : 1. Valentin Huot, les 55 kms en 1h 18', 2. Fabro à 2' 40", 3. Peyssard
27 juillet 1952 à Séreilhac : 1. Rippe (Angoulême) sur cycle André Leduc, les 130 kms en 3h 48', 2. Michel Tombelaine (UV. Limousine), 3. Fourgeaud, 4. Valentin Huot (US. Bergerac), 5. Jacques Brun, 6. Amigo, 7. Fananas, 8. Pellet.
11 août 1952 à Velines : 1. François Gourmelon (RC. Mussidan), sur cycle Tendil agent Chaussade, les 100 kms en 2h 33', 2. Valentin Huot, 3. Baggio, 4. Bourg (USB), 5. Gaston Munini (Mussidan), 6. Richard (GC. Bergerac), 7. Trabalic (Castillon), 8. Grellety (Marmande), 9. Piccini (US. Vélines), 10. Thillet (Castillon).
15 août 1952 à Faux : 1. Valentin Huot les 100 kms en 3h 01',2. François Gourmelon (Mussidan), 3. Rastouil (Belvès), 4. Georges Dupré (Girondins Bordeaux), 5. Boucherie (P. Faidherbe), 6. André Dupré (PTT Bordeaux), 7. Delmas (Belvès), 8. Serres (Eymet), 9. Sieuzac (VC Lion Bordeaux).
17 août 1952 à Verteillac : 1. Kervasse (Pédale Faidherbe) les 110 kms en 3h 04' sur cycle Rochet, 2. Duphil (CC. Chalais), 3. Alvarez (CC. Bordelais), 4. Boucherie (Pédale Faidherbe), 5. Gabeaud (Ribérac), 6. Dagot (Bordeaux Rive Droite), 7. Alvarez (Girondins), 8. Mahorat (Girondins), 9. Huot.
18 août 1952 à Lamonzie Saint-Martin Prix du Monteil :
1. André Dupré (ASPTT Bordeaux) sur cycle Terrot agent Fauvel Bergerac,2. Huot, 3. Georges Dupré (Girondins), 4. Dihars (ASPTT Bordeaux), 5. Bourg (USB) etc …
25 août 1952 à Pompadour : 1. Escartin (Normandie) sur cycle Peugeot, les 140 kms en 4h 07', 2. Prouzet (Agen), 3. Barquéro (Mussidan), 4. Creton (Rouen), 5. Valentin Huot tous même temps, 6. Rinco (Bordeaux), 7. Dihars (Sainte-Foy), 8. Pavadori (Montauban), 9. Bastianelli (Montluçon), etc …
5 octobre 1952 à Saint-Rémy sur Lidoire : 1. Kervasse sur cycle Rochet agent Personne, les 70 kms en 1h 40', 2. Valentin Huot, 3. Campaner (SCA. Libourne), 4. Devaux (Mussidan), 5. Bonnet (Montpon), 6. Doumenge (Stade Foyen), 7. Trabalic (Castillon) etc…
12 octobre 1952 à Aubeterre : 1. Angel Barquéro (Mussidan) les 100 kms en 3h 07', 2. Guy Laiguillon (UC Chalais-Aubeterre), 3. Gourmelon (Mussidan), 4. Valentin Huot (US. Bergerac), 5. Gaury (Saint-Pierre d'Aurillac), 6. Duphil (UC. Chalais).
26 octobre 1952 Prix Poujau (Championnat de l'US. Bergerac) à Bergerac : 1. Valentin Huot (US. Bergerac) sur cycle Tendil agent Chastaingt à Périgueux, 2. Vergne, 3. Bourg, 4. Rigaudie, 5. Jouault, 6. Bronzoff, 7. Fabre, 8. Zaramella, 9. Chort, 10. Soirat, 11. Trabalic, 11. Rampoldi
Autres résultats : Vainqueur du circuit de la Rochette en Charente, 5° du Championnat du Limousin à Ribérac, 4° Trophée Simplex à Reims (1° Hassenforder), 1° du Prix Poujol à Villeneuve sur Lot, 1° à Vieilleville (Creuse), 1° à Aubusson (Creuse), 1° à Saint-Junien, 1° à Saint-Céré.
Attention, ces résultats et ces palmarès ne sont pas complets. Seuls sont reportés ceux qui ont été relevés sur la presse de l'époque. (Source : l'athlète du sud-ouest)

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - VALENTIN HUOT (1952) © BERNARD PECCABIN
Réédition d’articles parus sur le blog la Dordogne Cycliste (à suivre)

Posté par Bernard PECCABIN à 14:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 janvier 2020

FRANCIS DUTEIL (2° partie) 1962 et 1963

PALMARES CADET DE FRANCIS DUTEIL (CC Périgourdin)

duteil 1962-1975

- Avec cette nouvelle publication sur Francis Duteil, un petit retour en arrière notamment avec son palmarès complet sur ses deux années de coureur cadets. Deux années bien remplies, où peu de cadets peuvent détenir un si grand nombre de victoires associé à de nombreuses journées de courses. Nos graines de champion peuvent prendre exemple... Duteil a ainsi connu tous les grands rendez-vous de notre Sud-ouest profond et plus particulièrement celui de notre Dordogne et de ses fêtes locales où la course cycliste constituait la grande attraction.

F1

Championnat du Limousin cadets le 26 août 1962 de gauche à droite : Marius Duteil, Francis Duteil
M. Puymirat, René Leygues, Yves Rault, Lavergne, etc...

- Pour revoir la présentation de notre champion cliquez sur ce lien.

F2

Francis Duteil, son père Marius et Claude Hue le 26 août 1962 à Limoges

SAISON 1962 (CC Périgourdin)

- 5° Compreignac (87) 15/04, 1° Segonzac (16) 22/04, 5° Saint-Claud (16) 23/04, 15° Agudelle (16) 23/04, 1° Saint-Jean d’Angély (17) 01/05, 8° La Pallue (16) 05/05, 3° Le Pérat (17) 06/05, 3° Le Temple de Rouillac (16) 12/05, 3° Saint-Junien (87) 13/05, 6° Aubusson (23) 20/05, 4° Saint-Michel (16) 27/05, 30° Meussac (17) 31/05, 6° Sauviat (87) 03/06, 3° Saint-Germain de Lusignan (16) 04/06, 1° Compreignac (87) 10/06, 1° Saint-Rémy sur Lidoire (24) 11/06, 2° Saint-Avit du Grély (16) 17/06, 1° Darnac (87) 24/06, 4° Vaulry (87) 01/07, 1° Soubran (17) 02/07, 14° Moulinet (86) 08/07, 1° Nérigean (33) 09/07, 2° Saint-Jean d’Angély (17) 14/07, 6° Saujon (17) 15/07, 5° Chalais (16) 22/07, 1° Barbezieux (16) 23/07, 1° Lapouyade (33) 24/07, 1° La Tricherie (87) 29/07, 1° La Souterraine (23) 29/07, 1° Saint-Palais de Négrignac (16) 30/07, 2° Oriolles (16) 05/08, 3° Chamadelle (33) 06/08, 1° Ménestérol (24) 06/08, 1° La Rochette (16) 12/08, 1° Saint-Laurent des Hommes (24) 13/08, 4° Champagnac la Rivière (87) 15/08, 1° Guitres (33) 16/08, Cabara (33) abandon 16/08, 1° Puymoyen (16) 19/08, 6° Saint-Denis d’Hiersac (16) 20/08, 1° Limoges (87) 26/08 1° Rochechouart (87) 27/08, 2° Saint-Junien (87) 01/09, 2° Pomerol (33) 02/09, 1° Saint-Front la Rivière (24) 03/09, 45° Championnat de France à Limoges (87) 09/09, 3° Boresse et Martron (16) 10/09, 5° Saint-Aulaye (24) 16/09, 15° Pons (17) 23/09, 2° Letreix-Issoudun (23) 30/09, 1° Saintes (17) 07/10, 7° Coutras (33) 14/10.

- Soit 21 victoires pour 52 épreuves disputées, un seul abandon.

F3

Claude Hue, Marius Duteil son fils Francis et Christian Bordier
au cours d'une réception en 1962.

F5

Championnat de France à Aix en Othe (Aube) avec de gauche à
droite les sélectionnés d’Aquitaine avec FrancisDuteil,
Bernard Dupuch, Claude N’Haux, Jean-Claude Margueritte et Serge Trespallé

SAISON 1963 (CC Périgourdin - sur cycle Flandria)..

F6

Vainqueur à Ménesplet le 1° juillet 1963

- 3° Etaules (17) 24/03, 1° Angeac (16) 31/03, 1° Chautignac (17) 01/04, 2° Saint-Barthélémy d’Agenais (47) 07/04, 1° La Souterraine (23) 14/04, 1° Peyrat le Château (87) 14/04, 6° Saint-Claud (16) 15/04, 2° Nantiat (87) 21/04, 1° Poitiers (86) 28/04, 1° Nersac (16) 01/05, 1° Migné (86) 05/05, 1° Villers le Roux (16) 12/05, 5° Montmoreau (16) 19/05, 1° Courlac (16) 23/05, 2° Saint-Michel (16) 26/05, 1° Abzac (33) 02/06, 1° Saint-Rémy sur Lidoire (24) 03/06, 6° Miramont de Guyenne (47) 09/06, 3° Saint-Médard de Guizières (33) 16/06, 2° Darnac (87) 20/06, 1° Vaulry (87) 23/06, 1° Ménesplet (24) 01/07, 2° Benet (79) 07/07, 1° Birac (16) 08/07, 1° Civray (86) 14/07, 1° Chenon (16) 14/07, 5° Sauveterre la Lémance (47) 15/07, 1° Vaux en Couhé (86) 21/07, 1° Saint-Pardoux la Rivière (24) 22/07 07, 4° Lapouyade (33) 24/07, 1° Chatain (86) 28/07, 1° Saint-Palais de Négrignac (17) 29/07, 1° Yviers (16) 04/08, Porchères (33) abandon sur crevaison 05/08, 1° Championnat de la Dordogne Périgueux (24) 11/08, 1° Aunac (16) 12/08, 4° Champagnac la Rivière (87) 15/08, 1° Guitres (Gironde) 16/08, 2° Championnat d’Aquitaine à Cénac (33) 18/08), 2° Sainte Radegonde (16) 19/08, 1° Confolens (16) 24/08, 1° Les Essards (16) 25/08, 1° Brossac (16) 26/08, 4° Championnat de France à Aix en Othe (10) 01/09, 6° Saint-Front la Rivière (24) 02/09, 1° Nanteuil (86) 08/09, 12° Saint-Sornin (16) 09/09, 3° Saint-Amand de Nouère (16) 14/09, 6° Jarnac (16) 15/09, 1° Saint-Aulaye (24) 16/09, 16° Saint-Astier (24) 21/09, 1° Saint-Georges de Montclar (24) 22/09, 1° Bordeaux-Targon et retour (33) 29/09, 2° Rossignol (24) 29/09, 1° Saint-Michel Leparon (24) 06/10 07, 2° Saint-Aubin de Baubigné (79) 13/10.

F8

Saint-Pardoux la Rivière le 15 juillet 1963

F7

Le 6 octobre 1963 à Saint-Michel Leparon, encore victorieux

- Soit 32 victoires pour 56 épreuves disputées, un seul abandon sur crevaison.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - FRANCIS DUTEIL (2) © BERNARD PECCABIN
D’après la documentation de Francis Duteil et avec sa collection photo personnelle
Cet article a déjà paru sur le blog la Dordogne Cycliste, devenu inactif. (la suite ICI)

Posté par Bernard PECCABIN à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]