10 août 2018

PIERRE-RAYMOND VILLEMIANE (3° partie) 1974-1975

SAISON 1974 et 1975 AU VC BERGERACOIS
ET EN SELECTION TRICOLORE

V24

Villemiane a été sacré Champion d'Aquitaine en 1975
Ici, il est sacré champion mais de cyclo-cross à Abjat-sur-Bandiat

- Revoir sur ce LIEN la carrière de Villemiane de 1970 à 1973.
- On arrête plus Villemiane qui a même réussit la saison passée à remporter le Béarn-Aragon. C’est un homme qui sait tout faire, sprinter, grimper, descendre les cols, rouler, bref un coureur de grande classe et très complet. Que ce soit sur les classiques comme dans les circuits urbains, Villemiane est là et même bien là. Mieux en 1975 il parvient à décrocher le titre de Champion d’Aquitaine route, soit un maillot qui lui manquait à sa collection.

Club de Bergerac Victoire

Toujours fidèle aux couleurs du Vélo-Club Bergeracois

Tarbes-Sauveterre 74

Vainqueur de Tarbes-Sauveterre 1974

Palmarès de PR Villemiane connu en 1974 : 6° du Tour des Alpes de Provence, 1° Mérignac (33), 1° Mosnac/Seugne (17), 1° Sauveterre La Lémance (47), 1° Le Coux (24), 1° Bellac (87), 1° Bessines (87), 1° Montpezat du Quercy (46), 1° Tulle (19), 1° Abjat (24), 1° Pau (64), 1° Le Buisson (24), 2° Coulounieix, 1° Orthez (64), 2° Les Eyzies, 1° Puyoo (64), 1° St André de Cubzac (33), 6° Troche, 3° Puy l’Evêque, 1° Villandraut (33), 2° Douzillac, 2° Piègut-Pluviers, 1° St Martial de Nabirat (24), 1° Mont de Marsan (33), 1° Salviac (46), 1° Nonaville (13), 1° Verdun/Garonne (82), 3° Saillat, 5° Aixe sur Vienne, 1° Penne d'Agenais (47), 1° Augignac (24), 1° Le Bugue (24), 1° Hossegor (40), 1° Allassac (19), 1° Vieux-Boucau (40), 1° Montluçon (03), 1° Chatel-Guyon (63), 1° Nérac (47), 1° Montguyon (17), 1° Erquy les Hôpitaux (22), 1° Bergerac, 5° Périgueux (100 tours), 1° Uza, 1° Sainte-Foy, 1° Prix de Villafranca (Espagne).

V5

Encore victorieux dans une épreuve du Périgord Vert aux côtés de Bordier

- En 1975 Pierrot est toujours là, dans ce Vélo-Club Bergeracois où il excelle. Mais il est devenu aussi membre de l’équipe de France. De ce fait il court les grandes classiques alors que le VC Bergerac célèbre un nouveau venu aux talents prometteurs : Christian Jourdan, lui aussi issu de l’EC Foyenne. Toujours est-il que cette saison fut époustouflante, si bien que Villemiane gagnait ses galons en fin de saison pour aller chez les pros.

Vitfrance en 75 avec Valde

Avec le Foyen Jean-Marie Valade en 1975 en Vendée

VILLEMIANE CHAMPION D’AQUITAINE CHEZ LUI
A SAINT-PIERRE DE CHIGNAC (retour sur cette journée)

- Pour lui c’est une consécration. Pour les organisateurs Périgourdins, c’est très certainement un honneur. Raymond Villemiane du VC Bergeracois, représentant d’un club de Dordogne, a remporté à Saint-Pierre de Chignac, le championnat d’Aquitaine sur route, à l’issue d’une épreuve de 162 kms que certains ne sont pas prêts d’oublier.
- En effet, ils étaient soixante-trois au départ, soixante-trois à se disputer sous une chaleur étouffante, ce titre de Champion d’Aquitaine. Mais ils ne seront que onze à franchir la ligne d’arrivée, après plus de 4h40’ de course. Et pour cause, beaucoup ont pris le départ de cette épreuve comme s’ils participaient à un critérium ignorant les difficultés du circuit, la chaleur et la distance.
- C’est ainsi que dès le premier tour une échappée se dessinait dans la redoutable côte de Lardimalie. A sa tête, Patrick Guimberteau (Créon), Jean-Louis Labat (Tonneins) et surtout Pierre Desco (Talence) qui fut sans aucun doute le grand animateur de ce championnat, toujours à la pointe du combat, même plus tard lorsqu’il restera le seul rescapé de cette échappée. Car très vite le ton changera, les coureurs déchanteront et dès le troisième tour une série d’abandons sera enregistrée qui fera souffler un vent de panique sur le peloton. Et pourquoi pas moi se diront successivement les cinquante deux coureurs qui déposeront leur dossard sur la ligne d’arrivée ? Pendant ce temps l’échappée première était rejointe au bon moment, juste après la mi-course et après que certains, Bolognini (Bon Encontre), Audeguil (Tonneins), Campagnola (Talence) et Banquet (Bayonne) aient rejoint les hommes de tête conduisant ainsi une seconde tentative.
- Car c’est au huitième tour de la course que s’est joué le championnat, lorsque Bordier (Ste Foy), Villemiane (Bergerac), Fedrigo (Tonneins), Barjolin (Tonneins) et Jourdan (VC Bergerac), tous ces favoris de l’épreuve revenaient en quelques centaines de mètres sur ceux qui avaient animé les cent premiers kilomètres de l’épreuve. L’étape définitive était franchie, seul Desco survivait, Audeguil ne tardait pas à abandonner. La course allait se jouer entre ces six hommes qui menaient désormais et qui s’accordèrent un round d’observation jusqu’au dernier tour.
- C’est ce moment que choisit Pierre Villemiane pour tirer son épingle du jeu, surpassant ses compagnons au sommet de la côte de Lardimalie, pour accentuer ensuite son avance sur Saint-Pierre de Chignac. Et c’est avec trente neuf secondes d’avance que le Bergeracois franchira la ligne d’arrivée.
- Cette victoire vient à point pour ce champion régional qui après vingt victoires depuis le mois de mars et une première place au Tour de Tarragone plus une deuxième place au Tour du Gévaudan voit ainsi ses efforts récompensés.
- En effet depuis cinq ans, Villemiane n’avait jamais terminé à la première place de ce Championnat d’Aquitaine. Hier à Saint-Pierre de Chignac il a vraiment apporté les preuves de ses possibilités comme il explique lui-même : "Tant que les échappées n’avaient pas plus de deux minutes d’avance, rien ne servait de s’inquiéter. Il fallait se réserver pour la fin, contrôler la course et partir au sommet de cette côte redoutable".
- Raymond Villemiane l’a fait après plus de 149 kms.

Saint-Pierre de Chignac

Champion d'Aquitaine à Saint-Pierre de Chignac en 1975
Maillot remis par Yves Guéna député (à gauche du cliché)

Le classement : 1. Villemiane (VC Bergerac) en 4h41’, 2. Fedrigo (Tonneins) à 37 secondes, 3. Desco (Talence) m.tps, 4. Jourdan (VC Bergerac) m.tps, 5. Barjolin (Tonneins) m.tps, 6. Bordier (Sainte-Foy) à 1’00s, 7. Chaumaz (Stade Montois) à 6’03s, 8. Périn (Nérac) à 6’09s, 9. Gardet (CC Périgueux) à 18’, 10. Dubéraos (Agen) à 23’ 0(s, 11. Szkolnik (Guidon Séverinois) à 26 minutes.
Meilleur grimpeur : Pierre Desco (Talence)

CLM

Pierre Villemiane, bien lancé pour une carrière professionnelle

Palmarès de PR Villemiane connu en 1975 : 1° Trémolat (24), 1° Payzac (24), 1° Circuit Boussaquin (23), 8° Cénac (24), 1° Brive (19) prix Claude Brunet, 1° Tour des Landes Girondines, 1° Figeac (46), 1 Montpezat du Quercy (46), 2° Le Coux, 1° Coulounieix (24), 1° Saint Aigulin (17), 1° Tarbes- Sauveterre (65), 1° Villefranche de Rouergue (12), 1° Casteljaloux (47), 1° Pomport (24), 1° Sarlat (24), 1° Champion d'Aquitaine à Saint-Pierre de Chignac, 1° Vanxains (24), 3° Saint-Léon sur l’Isle, 1° Glenat (15), 1° Javerlhac (24), 2° Bellac, 2° Tursac, 1° Nocturne de Brive (19), 1° St Laurent S/Gorre (87), 3° Prix de la Trinité à Guéret, 1° Villefranche du Périgord (24), 1° Capdrot (24), 1° Nocturne de Montpon (24), 1° Dax (40), 1° Faux la Montagne (23), 1° Bénévent l'Abbaye (23), 1° Port Ste Foy (33, 1° Cazaubon (32), 2° de la deuxième demi-étape du Granitier Breton, 9° de la deuxième étape Granitier Breton, 4° Classement général Granitier Breton, 1° Plélan le Petit (22), 1° Châteaulin (29), 1° Moustéru (22), 1° de la deuxième étape Trophée Gitane,  2° Trophée Gitane à Marchecoul (classement général), 1° Saint Céré (46), 1° Tour de Tarragone et vainqueur de deux étapes, 2° étape du Tour du Gévaudan.

 - Fin 1975, Villemiane n’aura aucun mal pour rejoindre les pros. Il rejoindra Cyril Guimard et avec lui quinze autres coureurs quitteront le milieu des amateurs dont Bernard Vallet, Eric Lalouette, Hervé Inaudi, Bernard Quilfen, Rachel Dard, Alain Meslet, Bernard Osmont, Jean-Pierre Loth, Michel Le Denmat, Michel Charlier, Robert Alban, Yvon Bertin, Eugène Plet, Patrick Mauvilly et Jean-François Pescheux. Beaucoup d’élus certes, mais l’histoire retiendra que peu d’entre eux y feront une longue carrière...

VÉLO DORDOGNE - PR. VILLEMIANE (1974-1975) © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/
Prochaine publication : Sa carrière chez les pros

Posté par Bernard PECCABIN à 14:02 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


26 juillet 2018

PIERRE-RAYMOND VILLEMIANE (2° partie - 1970-1973)

DE 1970  A 1973 AU VELO-CLUB BERGERACOIS

Bergerac

Pierre-Raymond Villemiane sous les couleurs du Vélo-Club Bergeracois

- Revoir sur ce LIEN la carrière de Villemiane de 1967 à 1969
- C’est en 1967 que Jean Defix a fondé le Vélo-Club Bergeracois. A cette époque, il y avait déjà un Cyclo-Club Bergeracois, mais riche d’un projet, il installe son club sans bruits, trouve quelques jeunes et des partenaires. M. Defix était un artisan qui faisait du sanitaire et des arts ménagers rue Maréchal Joffre à Bergerac. On trouvait dans son bureau des dirigeants comme André Cuisenier le kinésithérapeute, le docteur Jacques Dives, mais aussi Pierre Hubert, Jean Haensel, André Langlade et même Louis Caput le directeur de l’équipe Frimatic Wolber inscrit au VC Bergerac comme conseiller du club.

Pierrot-G

Les coureurs du VC Bergerac avec Villemiane, Lambert, Moro et Dubur

- Pour "Bibi" diminutif donné à Villemiane, ou encore pour Pierrot prénom de ses intimes, la saison 1970 a été faste avec six victoires. Sur ce lienvous pouvez déjà constater qu’on le retrouve dans le classement d’Aquitaine en bonne compagnie et pourtant, il n’a que 19 ans ! Il faut dire qu’à Bergerac, Villemiane court autant qu’il veut, étant soutenu par son club et son président Jean-Marie Defix qui lui offre tous les moyens pour se déplacer. De même il est sélectionné pour le championnat de France juniors à Plumelec avec Claude Magni (VC Langon), Christian Dolhats (VC Tarnos), Pierre Tardy (P. Nontron), Guy Morin (Girondins) et Alain Cigana (US Bouscat).

Palmarès de PR Villemiane connu en 1970 : 3° Rougnac, 4° Prix du commerce à Périgueux, 5° Saint-Astier, 6° Vigeois, 8° Prix d’ouverture à Brive, 8° Boucles du Bas-Limousin, 1° Montanceix, 3° Prix du printemps à Mussidan, 1° Ronde d’Albret, 1° Chillac (16), 1° Fouquebrune (16), 1° Bonneville (16). (cinq victoires)

- Ici lien du cyclisme Bergeracois de 1968 à 1976

1972 CA Frosio Magni Villemiane

Championnat d'Aquitaine 1972 avec Frosio (2°), Magni (1°) et Villemiane (3°)

- La saison 1971 nous amènera un sacré client sur les routes du Sud-Ouest, tout comme en Dordogne où il se retrouve avec de nombreux rivaux. C’était l’époque où les 1° catégories étaient nombreux, notamment en Dordogne où on trouvait avec Villemiane des coureurs promus chez les grands comme André Bentaleb, Bernard Bodin, Roger Démartin, Claude Denis, Christian Dubur, Patrick Duteil, Alain Glaudon, Guy Grellety, Claude Hue, Jean-Pierre Lacaud, Gérard Lambert, Jean-Paul Laud, Jean-Claude Mespoulède, Michel Mournat, Jean-Alexis Puybareau, Régis Royère, Lucien Sautier, Jean-Paul Sauvignat, Michel Simon, Daniel Sorinet, et Pierre Tardy, sans oublier des deuxièmes catégories particulièrement affutés. Du beau monde, sans parler de ceux du grand Sud-Ouest que vous pouvez retrouver sur ce lien. On observe d’ailleurs que notre Foyen devenu Bergeracois est précédé que par Alain Bernard et Michel Fedrigo et compte plus de 20 victoires. Lors du Championnat d’Aquitaine couru à Gurmançon, c’est encore Claude Magni qui l’emporte mais il y avait là aussi du beau monde avec tous ces partants à découvrir :
- Lalanne Roland (CC Béarnais), Dumondin Jean (CC Béarnais), Rannou Pierre (Guidon Bayonnais), Darguerre Bernard (UCS Anglet), Diaz Bernard (Guidon Bayonnais), Labarthe Alain (Aviron Bayonnais), Gorostéguy Gérard (Guidon Bayonnais), Moustrou Francis (SA Mauléon), Barde-Labarthe Denis (SA Mauléon), Durcudoy Pierre (Biarritz-Olympique), Morlaas Emile (VC Salies), Laxalde André (Guidon Bayonnais), Crosa Gérald (Guidon Bayonnais), Rouet Henri (Aviron Bayonnais), Baccabara Jean-Claude (UC Artix), Cuello Marcel (Essor Haut de Gand), Petre Joseph (Pau VC), L'Ebrellec Jean-Claude (Pau VC), Salles Serge (CC Béarnais), Eyquard Alexis (US Bouscat), Barbe Jean-Pierre (CA Béglais), Bordier Christian (EC Foyenne), Frosio Guy (US Bouscat), Porche Bernard (VC Mérignac), Wilhem Gaston (US Bouscat), Fauquey Christian (CA Créon), Reymond Patrick (US Bouscat), Courrège Robert (UC Gujan Mestras), Morin Guy (Girondins de Bordeaux), Valade Jean-Marie (EC Foyenne), Fournier Michel (VC Barsac), Bruat Alain (Girondins de Bordeaux), Canciro Victor (US Bouscat), Marbouty Alain (EC Foyenne), Douteau Didier (VC Langon), Sajous Franck (US Cenon), Beurrier Jacques (UC Gujan Mestras), Guillon Michel (Girondins de Bordeaux), Valade Bruno (AS Libourne), Prieur André (US Cenon), Dumeau Jean-Paul (VC Langon) Rebière Jean-Jacques (CA Béglais), Ferrara Michel (Bordeaux VC), Fay Francis (US Cenon), Laborde Michel (US Talence), Prietz André (CA Béglais), Armenio (CA Béglais), Dolhats Christian (US Dax), Téchène Jean-Pierre (Stade Montois), Panizan Pierre (Stade Montois), Escalier Francis (Stade Montois), Dolhats Guy (US Dax), Beaulieu Jean-Claude (VC Aturin), Menaud Jean (Stade Montois), Maurin Francis (Stade Montois), Avide Jean (Bleuets Labatutois), Lahoun Yves (Stade Montois), Villemiane Raymond (VC Bergerac), Tardy Pierre (CC Périgueux), Sauvignat Jean-Paul (CC Périgueux), Galy Francis (CC Sarladais), Sorinet Daniel (CC Périgueux), Démartin Roger (CC Périgueux), Calmette Jean-Serge (CC Périgueux), Lacaud Jean-Pierre (CC Périgueux), Courtine Jean-Claude (CC Périgueux), Tronche Christian (CC Périgueux), Lécuyer Michel (CC Bergerac), Mespoulède Jean-Claude (CC Périgueux), Denis Claude (CC Périgueux), Durieux Jean-Claude (CC Périgueux), Guillon Jean-Marie (CC Périgueux), Fedrigo Michel (Pédale Tonneins), Claude Magni (VC Langon), Riberot Jean-Louis (Pédale Tonneins), Labat Jean-Louis (Pédale Tonneins), Peyre Francis (UC Villeneuve), Cosani William (AC Bon Encontre), Benamara Claude (Pédale Tonneins), Cosani Jacques (AC Bon-Encontre), Alizie Robert (Guidon Agenais), Laporte Jean-Claude (CC Marmandais), Lafargue Daniel (VC Fumel), Desco Pierre (CC Marmande).

V4

Lors d'une course dans le Bergeracois entouré à gauche par Jean-René Villechanoux
et à droite par son président Jean-Marie Defix, micro en main

Palmarès de PR Villemiane connu en 1971 : 1° Javerlhac, 1° Douzillac, 1° Bordeaux-Bergerac, 2° Augignac, 2° Chalus, 3° Saint-Yrieix la Perche (Prix de la nation), 3° Abjat sur Bandiat, 3° Allassac, 3° Piégut-Pluviers, 5° Prigonrieux, 6° Boucles du Bas Limousin, 7° Saint-Martial de Valette, 7° Prix Reix à Saint-Junien, 1° Sarlat le Pontet, 1° Mensignac (Championnat de Dordogne), 1° Trélissac, 1° Ladouze, 1° Rochefort sur Mer (17), 1° Prix de Brossac (16), 1° Prix du Pontet (33), 1° Prix d'Etagnac (16), 1° Ste Foy la Grande (33), 1° Bergerac ( 24), 1° Villandraut (33), 1° Villognon (16), 1° Langon (33), 1° Villefranche du Périgord (24), 1° Trélissac (24), 1° Lavardac (17), 1° Milhac d’Auberoche (24) - (20 victoires)

Tour du Limousin 72

Villemiane révélation du Tour du Limousin en 1972

- 1972 année olympique, constitue une grande saison. Notre Bibi régional se fait en effet une place au soleil, si bien qu’il est sollicité par les formations pour courir les grandes épreuves amateurs du calendrier. Jacques Suire responsable de l’équipe Peugeot a véritablement du flair. Il ne tarit pas d’éloges à l’égard de sa nouvelle recrue : Pierre-Raymond Villemiane ! J’ai l’impression dit-il que Villemiane va nous épater. Je l’ai vu l’autre jour dans une épreuve, où victime d’une crevaison, il est revenu seul sur le peloton à la vitesse de l’éclair et ensuite il a débouché comme un obus. Au Tour du Limousin, il risque de faire du mal. Vrai qu’il a fait du mal, mis à part les premières places du classement chasse gardée des Soviétiques. Mais si on excepte cette équipe qui se préparait pour la course de la Paix et les jeux de Munich, Villemiane fut bien le meilleur homme de ce Tour du Limousin, le plus beau, le plus international jamais organisé par le président Perrier. Tout au long des étapes, le Bergeracois fit étalage d’une classe naissante qui autorise de belles espérances. Dès le premier jour, Bibi fut dans la course. On le savait bon sprinter, mais on le voyait piètre grimpeur. C’était une idée toute faite. Son sprint fit mouche dans la sixième étape (Tulle-Nexon) mais dans les côtes les plus rudes, la présence de Villemiane ne se démentit jamais. On sait pourtant que du côté d’Ussel ou de Guéret les difficultés font légion. Et pourtant c’est sur ces routes que Villemiane a justifié tout le bien que l’on pensait de lui, à tel point que Suire prétend qu’après Régis Ovion, le Bergeracois est sans doute le meilleur coureur français.
- Il faut tout de même savoir que Pierrot a remporté lors de ce Tour du Limousin le classement par points, qu’il s’est classé deuxième du Challenge du meilleur grimpeur et que de surcroit il fut désigné par le jury coureur le plus combatif de l’épreuve. Quand on pense à la participation exceptionnellement relevée de ce Tour du Limousin, la performance du Foyen prend sa véritable dimension. Il a fait mieux que le meilleur coureur du club France, mieux que les Belges, bref ce fut le meilleur français tout simplement.
- Ces bonnes dispositions seront confirmées lors de la Route de France où il remporte deux victoires d’étapes et effectue une magnifique prestation au Tour de l’Avenir remporté par le Hollandais Den Hartog. Cette saison 1972 constituera un moment clé de la carrière de Villemiane qui se retrouve parmi les meilleurs amateurs du pays et leader du comité d’Aquitaine.
Palmarès de PR Villemiane connu en 1972 : 1° Mussidan prix des rameaux (24), 1° Saint Pastour (47), 1° Bayonne, 2ème Championnat d’Aquitaine route à Pineuilh, 1° Nexon (87), 1° Nersac (16), 1° Saint Yriex la Perche (87), Vainqueur de deux étapes Route de France à Vichy avec ascension Puy de Dôme et 4ème classement général, 8° dernière étape Route de France, 1° St Mesmin (24), 1° Montclar d'Agenais (47), 1° Brive (19), 1°Le Dorat (87), 1° Bergerac (24), 1° Ladouze (24), 1° Limogne en Quercy (46), 5° prologue du Tour Limousin, 9° troisième étape Tour Limousin, 1° de la 5ème étape du Tour du Limousin et 5° du classement général, 3° deuxième étape Tour Limousin, 3° quatrième étape Tour Limousin, 8° de la septième étape Tour Limousin, 1° classement par points du Tour du Limousin et sacré plus combatif, 1° La Machine (58), 1° Autry le Chatel (45), 1° Belin (33), 1° de la première étape du Pays de Brive (Bas Limousin), 1° Classement général Pays de Brive (Bas Limousin), 2° Prigonrieux, 3° Limoges-Saint-Yrieix, 8° troisième étape Tour de l’avenir, 7° classement général du Tour de l’Avenir, 3° classement par points Tour de l’Avenir, 4° Prix Nutsy à Felletin, 1° Bordeaux-Bergerac, 1° Circuit de Villefranche de Rouergue, 2° Trophée Peugeot à Valentigney, 7° Augignac, 7° Bénévent l’Abbaye, 8° Prix de la Trinité Guéret. (23 victoires)

Béarn-Aragon

Dans le Béarn-Aragon qu'il va remporter en 1973

- En 1973, Villemiane poursuit sa belle chevauchée et continue d’étonner. A Bergerac et au Vélo-Club, on vit grâce à lui de très beaux moments. Le club compte 31 coureurs, 20 dirigeants et met sur pied 8 épreuves. René Nénert qui préside le club n’en revient pas et l’exemple de Villemiane stimule les énergies du VC Bergeracois. Au seuil de cette nouvelle saison on évoque ses exploits au Tour du Limousin, confirmés ensuite par le circuit de Villefranche de Rouergue puis par sa deuxième place au grand Prix Peugeot après  un coude à coude avec Michel Fedrigo le vainqueur. On lui doit ses quelques 23 victoires et fut classé en plus 22 fois deuxième. Dans la Route de France, il obtint une belle place d’honneur (5°) et remporta deux victoires d’étapes pour terminer sa saison aussi fort qu’il l’avait commencée en se comportant admirablement dans le difficile Tour de l’Avenir.
- Raymond doit confirmer cette année sa brillante saison 1972. Il sera membre à part entière du club France et pourrait bien y prendre une place de choix maintenant que de nombreux coureurs l’ont quitté pour passer dans les rangs professionnels.
- Raymond Villemiane est donc le fer de lance de son club pour lequel il marquera de son empreinte cette saison 1973.

C

Claude Magni, Alain Bernard, Pierre Villemiane, Bernard Bourreau
et Francis Dubreuil, les cadors d'une époque (de gauche à droite)

Palmarès de PR Villemiane connu en 1973 : 1° Tour des Alpes de Provence, 1° Troche (19), 1° Brive (19), 1° Figeac (46), 1° Marmande (47), 1° St Yrieix la Perche (87), 1° Monbazillac (24), 1° Pineuilh samedi et Pineuilh le dimanche (33), 1° Tour du Béarn Aragon, 1° Eymet (24), 1° Nonaville (16), 1° Javerlhac (24), 1° Couze et St Front (24), 1° Montpon (24), 1° Lubersac (19), 1° Decazeville (12), 1° Nérac (47), 1° Champ S/Tarentaine (15), 1° St Romain en Charroux (86), 1° Bordeaux-Bergerac, 3° Saint-Médard de Mussidan, 1° Troche (19), 3° de la première étape Prix Eco-therm à Brive, 1° de la deuxième étape Prix Eco-Therm Brive, 1° Prix Eco Therm Brive (classement général), 1° première étape Tour Limousin, 1° deuxième demi-étape Tour Limousin, 2° de la deuxième demi-étape Tour Limousin, 1° quatrième étape Tour Limousin, 2° cinquième étape Tour Limousin, 3° sixième étape Tour Limousin, 4° classement général Tour Limousin, 2° Augignac. (27 victoires)

VÉLO DORDOGNE - PR. VILLEMIANE (1970-1973) © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/
Prochaine publication : Sa fin de carrière chez les amateurs

Posté par Bernard PECCABIN à 23:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

20 juillet 2018

PIERRE-RAYMOND VILLEMIANE (1° partie - 1967-1969)

SES DÉBUTS CHEZ LES CADETS/JUNIORS
(Pierre-Yves Le Borgne sera heureux de trouver cet article et sa suite)

Pierre

- Pas facile d’avoir le palmarès complet de Pierre-Raymond Villemiane. En faits, l’homme s’est retranché dans sa vie de famille, coupant le cordon avec le monde cyclisme qu’il ne côtoie plus depuis bien longtemps. Jusqu’au jour où Vélo-Dordogne, a découvert que notre ancien champion de France allait devenir parrain de la formation cycliste Dordogne Sud (lien actif le 20.07.2018) présidée par Sylvain Le Bail. C’est donc grâce à lui que nous avons pu connaître son palmarès amateur, celui des professionnels étant comme chacun sait accessible sur le web. (NDLR : merci à Sylvain pour sa contribution appréciée par Vélo-Dordogne).

PRV Amateur

Pierre-Raymond Villemiane chez les amateurs (EC Foyenne et VC Bergeracois)

- Aujourd’hui Villemiane vit en Dordogne, à Lamonzie-Saint-Martin, là où il a terminé sa carrière d’artisan peintre, c'est-à-dire dans la simplicité et tout en occupant ses loisirs à la chasse à la palombe avec son ami Claude Mazeaud mais aussi en se consacrant au jardinage. Pierre-Raymond Villemiane est resté un homme simple, refusant les interviews, laissant son passé sportif de côté malgré toutes les performances collectionnées au cours de sa carrière.
- Une carrière qui s’est échelonnée de 1967 à 1975 chez les amateurs, de 1976 à 1983 chez les professionnels, puis un retour chez les amateurs de 1988 à 1989. Nous allons donc remonter le temps, en essayant d’analyser saison après saison ses résultats sportifs.
- Né le 12 mars 1951 à Pineuilh (33) d’une famille d’agriculteurs, il est le 8° des onze enfants d’une fratrie de neuf garçons et de deux filles.Il a débuté sa carrière amateur au sein de l’EC Foyenne présidée à l’époque par René Bonnet. En 1967 il signe sa première licence et obtient son premier succès la saison suivante. En 1969, il rejoint le Vélo-Club Bergeracois présidé par Jean-Marie Defix au sein duquel il restera jusqu’en 1983. C’est aussi pour cette raison que nous classons ce coureur parmi ceux de Dordogne qui nous sont si chers. Pour certains lecteurs, nous précisons que Pineuilh est une commune adossée à la ville de Sainte-Foy la Grande, ville qui se situe sur la rive gauche de la Dordogne et qui bien que Girondine, vit au rythme de notre Périgord. D’ailleurs de l’autre côté de la rive, se situe Port Sainte Foy, une commune de Dordogne, qui ne peut vivre l’une sans l’autre...
- Voir la vidéo de Pierre-Raymond Villemiane sur ce LIEN (site de Dordogne Sud - lien actif le 20.07.2018).

ECF

PR. Villemiane au milieu des siens à l'Etoile Cycliste Foyenne

 PREMIERE SAISON à l’EC FOYENNE

- L’Etoile Cycliste Foyenne est un club qui a un solide passé. Les origines du cyclisme Foyen remontent à 1893. En cliquant sur le lien précédant, vous pourrez découvrir un résumé de son histoire, où de très bons coureurs ont fait la renommée de cette vaillante société.
- Nous sommes en 1967 et Pierre-Raymond Villemiane qui est un gamin de 16 ans, choisit le cyclisme. Ce choix  s’est fait  grâce aux conseils de son beau-frère Robert Zacchi, qui pratique cette discipline. Et comme tous les enfants de la contrée, il a fallu d’abord économiser pour avoir son vélo. A cette époque, on trouvait à Sainte-Foy de redoutables champions tels Joseph Paré, Albert Frigo et Jean-Marie Valade, alors que Pierre Dory terminait lui sa longue carrière... L’EC Foyenne c’était surtout l’affaire de René Bonnet qui s’est dévoué sans compter pour son club.

Composition du bureau de l’EC Foyenne (1967-1968)

- Président fondateur : Jean Pagnac
- Présidents d’honneur : M. Bonnemaison conseiller général et M. Henry Menet.
- Président actif : M. René Bonnet.
- Vice-présidents : MM. Jean-Paul Fanen, Bernard Chaumont, Perrier.
- Secrétaire Général et membre correspondant : Jean-Gérard Noël
- Adjoint et responsable matériels : Jean Favereau
- Trésorier : M. Martineaud - Adjoint : Yves Le Foch.
NOTA : A cette époque l’EC Foyenne c’était 33 coureurs, 19 dirigeants et 15 épreuves organisées.

SAISON 1968 ET PREMIER SUCCES

Pierrot gamin

- A Sainte-Foy et à cette époque, on pédalait et on partageait ces moments sportifs entre camarades. Il y avait à cette époque une bande de jeunes qui habitaient sur les plateaux dominant la ville. Et en cette période, comme dans beaucoup d’endroits, les jeunes n’avaient guère la possibilité de pratiquer un sport d’équipe. La course cycliste entre gamins d’un même village ou ceux d’ailleurs, constituait le premier pas vers la licence. Puis il fallait subvenir aux frais et certains vendaient au marché des pissenlits pour se faire de l’argent en vue de remplacer le matériel défaillant comme les boyaux. C’était une belle époque et Pierre-Raymond Villemiane qui sortait d’une fratrie de onze enfants, a certainement connu des moments pas faciles au cours de cette période, où les jeunes avaient besoin d’un vélo, puis d’une licence et surtout d’avoir les moyens d’aller courir. Il y avait pléthore de courses dans la région si bien que souvent, les coureurs se rendaient au départ avec leur bicyclette et leur musette. La saison 1968 constituait la première saison junior pour Pierre-Raymond qui avait alors 17 ans. Si notre vedette n’a rien gagné en 1967, la victoire lui a sourit en cette saison 1968 avec cette première gerbe gagnée à Mouliets et Villemartin, une commune située tout près de Castillon la Bataille. Mais notre coureur sans moyens se déplaçait peu. Il profitait parfois de l’occasion d’un collègue et de ce fait, on ne le trouve pas dans les partants du Pas Dunlop régional 1968, encore moins sur la piste Bordelaise du stade Lescure. C’est pour cette raison qu’il est parti au Vélo-Club Bergeracois fin 1969, club qui lui a ouvert grand les portes pour lui donner les moyens de courir là où il voulait.
- Si le nom de Villemiane est introuvable pour la Pas Dunlop 68, il est par contre bien présent en 1969 lors du Régional(1) qui s’est déroulé le 8 juin 1969 à Ribérac remporté par Claude Magni (VC Langon). Derrière lui arrivent dans l'ordre Vidal (Libourne) à 5'30s, puis Dumondi (CC Béarnais), Cigana (CC Bordelais) puis 5° Villemiane qui sera retenu pour le Championnat de France. Voici d’ailleurs sur les lignes suivantes  la liste des partants qui font de ces coureurs, les cyclistes de la "génération Villemiane". (Lire aussi le commentaire de Mazeau, coureur de l'EC Foyenne de cette période, au sujet du championnat de France couru aux Essards banlieue de Rouen)
(1) cette course n’était pas le Pas Dunlop couru lui en avril, mais un Championnat organisé par le comité régional
Palmarès de PR Villemiane connu en 1968 : 5° Tourtoirac, 8° Saint-Martin l’Astier, 1° Mouliets et Villemartin (1 victoire).

Première victoire

Première victoire de Villemiane en 1968 à Mouliets et Villemartin en 1968

Les engagés du Championnat d’Aquitaine en 1969 : Abadie Bernard (VC Libos), Arbès Hubert (UCS Anglet), Ardouin Dominique (AS Libourne), Babin Bertrand (VS Marmandais), Bernadet Alain (VS Marmandais), Berthomet Gérard (CA Béglais), Besse Gérard (CA Béglais), Bette Jean-Jacques (US. Coutras), Biale Christian (VC Bergeracois), Breulaud Christian (UCD Villeneuve), Bruletout Didier (US. Coutras), Casas Francis AS. Libourne), Chabourlin Bernard (AC Bon-Encontre), Chalme Loïck (SAM Bordelais), Cigana Alain (CC Bordelais), Cousty Gilbert (CC Périgourdin), Criado Ramon (US Dacquoise), Crosa Gérald (Biarritz-Olympique), Dazat Jean-Claude (CC Lindois), Demarcq Bernard (UC Mimizan), Démortier Anick (VC Bergeracois), Denis Claude (CC Périgourdin), Desco Pierre (CC Marmandais), Dumondin Jean (CC Béarnais), Fauchier Serge (CC Périgourdin), Fulchic Michel (UST. Pédale Tonneins), Garcia Robert (Essor Haut Gantois), Gaudin Daniel (UC Orthez), Gay Gérard (VC Bergeracois), Goni Roger (Guidon Bayonnais), Gorostégui Gérard (Guidon Bayonnais), Grellety Guy (CC Lindois), Hourdebaigt Robert (UC Artix), Iribarnegaray Patrick (VC Macaudais), Joubert Jean-Luc (Girondins de Bordeaux), Labat Charles (CC Béarnais), Lafon Rémy (UC Arcachon), Labrousse Raymond (CC Périgourdin), Laforet Bernard (Bordeaux VC), Lagrave Bernard (US Talence), Lamouliatte Francis (US. Bouscataise), Lamouliatte Jean-Louis (US. Bouscataise), Laud Jean-Paul (CC Périgourdin), L’Ebrellec Jean-Claude (UC Artix), Lesbegueries Marcel (US Dax), Lespinasse Roland (EC Foyenne), Loubriat Jean-Paul (CC Sarladais), Magni Claude (VC Langon), Marbouty Alain (EC Foyenne), Martin Jacques (RC Mussidan), Matignon Bernard (EC Foyenne), Mazeau Jacques (EC Foyenne), Menjot Alain (UC Artix), Merle Patrick (Pédale Nontron), Miozzo Bernard (UST Pédale Tonneins), Moll Antoine (CC Bordelais), Montet Jean-Marc (VC Sainte-Livrade), Munariz Alain (CC Bordelais), Nieucel Henri (SAM Bordelais), Pallaro Denis (AS Libourne), Pasini Lido (UCD Villeneuve), Pau Thierry (CC Bordelais), Petit Pierre (AS Libourne), Peyre Guy (UST Pédale Tonneins), Prime Jean-Luc (CA Béglais), Reaud Jean-Paul (CA Béglais), Royère Régis-Yves (CC Lindois), Saint-Martin Gérard (CA Créon), Santarossa Jacqui (VC Bergeracois), Santiago Christian (VC Bordelais), Seureau Jean-Marie (AS. Libourne), Tomiet Bernard (VC Langon), Turquois Daniel (CC Bordelais), Vidal Marcel (AS Libourne), Vieilleville Jean-Pierre (US Coutras), Villemiane Raymond (EC Foyenne).

Palmarès de PR Villemiane connu en 1969 : 10° Vigeois, 5° Championnat d'Aquitaine juniors à Ribérac, 1° Saint-Chamassy (1 victoire).
(NDLR : à cette époque la limite d’âge des juniors était de 19 ans)

VÉLO DORDOGNE - PR. VILLEMIANE (1967-1969) © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/
Prochaine publication :
Ses débuts au Vélo-Club Bergeracois en 1970

Posté par Bernard PECCABIN à 10:44 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

14 juin 2018

STÉPHANE REIMHERR (2016) : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (29° partie)

2016 LA DER DES DERS AVEC LE TEAM CYCLISTE PERIGORD

2016 Bègles ter

Podium à Bègles où il termine deuxième derrière Vidal (Apogé) © photo sudgirondecyclisme.fr

- Quand on est passionné du vélo, quand on a pratiqué le cyclisme toute une vie, quand on a vécu la grande compétition, quand on a savouré autant de succès, quand on a suivi les Tours de France dès son jeune âge, comment faire pour abandonner un tel héritage qui a marqué votre jeunesse au point d’occuper votre esprit, vos habitudes et de tisser partout des liens amicaux ?

2016 Marigny-Brizay podium

Marigny-Brizay et ses routes de la Vienne avec une 3° place pour le podium

- Stéphane Reimherr a été un passionné. C'est-à-dire une personne qui a eu besoin et envie de projeter ses forces, ses appétits dans une direction unique, pour réaliser une œuvre remarquable. Se défaire de ce cercle, de cette spirale, s’en séparer, ce n’est pas chose simple après vingt-huit ans de compétition. Ceci explique le fait que trois saisons ont été nécessaires pour franchir le pas, définitivement...

2016 Montamisé

Encore dans la Vienne où on l'aperçoit en tête dans l'épreuve de Montamisé

Reimherr TCP

- Il a débuté en 1989 rappelons-le, pour terminer son cycle en 2016. Mais même avant 1989, il y eu les années de pré-apprentissage, l’époque des balbutiements cyclistes où il s’essayait sur un vélo... C’est que notre Reimherr en a vu des compétiteurs. A commencer par ceux nés pendant la guerre et qui en qualité de quadragénaires, voire de trentenaires ont persévéré à ses côtés, jusqu’aux années 80, quand "le Stéph" lui, débutait. Stéphane c’est le cycliste de la fin du 20° siècle et celui du début du 21°. Une période charnière, très riche, qui a transformé et révolutonné le deux roues, qui a mondialisé la discipline et où les technologies de tous types interviennent dans le devenir et le progrès de notre bon vieux vélo !

- Ceci étant dit, Reimherr a donc décidé de faire une année de plus. Le vélo c’est sa vie, le quitter d’un coup c’est compliqué. Les entraînements, les courses, les podiums, les intervieuws, le public, on ne peut pas au risque de se répéter lui enlever ça d’un coup... Ce qui revient à dire que trois ans après avoir annoncé son retrait de la compétition, l’ancien est toujours là avec la volonté et la motivation. Il est vrai qu’en cette saison 2016 une nouvelle structure se met en place en Dordogne avec le Team Cycliste Périgord 24 qui est un peu un "copier coller" de l’Entente Sud Gascogne, voire d’Occitane Cyclisme Formation. Ce nouvel horizon cache t-il de futures ambitions ? Qui sait ? Car Reimherr a toujours manifesté son désir de former des jeunes cyclistes. La mise en place de ce Team a sans doute été déterminante pour rempiler un temps soit peu.

2016 Cent tours Px

Victoire de Pasquet, Reimherr (2°) lève les bras © photo sudgirondecyclisme.fr

- Disons que cette saison 2016 n’a pas été extraordinaire, ce qui est normal vu le chemin parcouru par le Vernois. A son âge, il est venu surtout pour peser les sensations des jeunes et surtout pour les épauler en course, quitte à sacrifier ses chances. Car à 42 ans, le Stéph n’a plus rien à gagner si ce n’est qu’il reste toujours le bienvenu des pelotons et surtout de son public.

2016 Auch bis

3° de la nocturne d'Auch gagnée par l'Albigeois Gaboriaud © photo sudgirondecyclisme.fr

- 2016 c’est surtout une constellation de places d’honneur (boucles de la Haute-Vienne, Marigny-Brizay, Bégles, Tour de la Haute-Vienne, Le Bouscat, Auch, Mussidan, etc...). La saison estivale a permis ensuite de faire ses adieux au Tour de la Dordogne, une épreuve qui l’a tant marquée. Ce dernier Tour Dordogne du Stèph a été le dernier de tous les cyclistes, puique depuis, il n’y a plus eu d’éditions. Aux 100 Tours, ce fut le bonheur de faire triompher l’ami Pasquet sur les boulevards, à Périgueux.

2016 Montpon

Sa dernière victoire à Montpon © photo sudgirondecyclisme.fr

- Le reste de la saison se résume aux classiques comme les Milandes, la Tomate, Puy l’Evêque, une coupe de France à Heugnes où Millour, un ancien vainqueur du Grand Prix de la Fraise triomphe, sans oublier Montpon sa première victoire de la saison et la dernière de sa carrière.

2016 Vic derniere arrivée

Dernière arrivée, dernière compétition à Vic Fezensac où il finira 5°
© photo sudgirondecyclisme.fr

- Puis il a tiré le rideau à Vic Fezensac, au pays de d’Artagnan et des Mousquetaires, là où les Ben Brahim, Saladié, Grassy, Rolleau et Perrucq ont écrit les plus belles envolées cyclistes de ce coin de Gascogne et où les quatre jours de Vic Fezensac ont été tant célébrés.

2016 TD 1° étape

Sur les routes de son dernier Tour Dordogne et de cette épreuve qui sera la dernière édition
© photo sudgirondecyclisme.fr

- Et puis le Gers c’est aussi le pays de votre serviteur, celui de ses racines paternelles, soit une raison de plus d’apprécier cette belle initiative et cette merveilleuse clôture d’une carrière que j’ai évoquée en une trentaine d’épisodes, à ma façon... Pour revoir la carrière de Reimherr, une future publication vous facilitera l'accès. Donc à bientôt ! 

Intervieuw_de_Guy_Dagot_avant_la_dernière_compétition (téléchargez le PDF)

 - MEILLEURES PLACES DE LA SAISON 2016

- 9° Circuit des vins du Blayais (1° Morgan Lamoasson - Vendée U), 3° Boucles Haute-Vienne à Razès (1° Yoann Soubes - CC Marmande), 3° Marigny-Brizay, 36° Montamisé (1° Alexandre Caudoux - UV Limousine), 8° Ladiville (1° Gerbeaud - VC Tulle), abandon Le Coux (1° Mickaël Larpe - Girondins), 2° Bègles (1° Mickaël Vidal - Apogé), 3° Tour de la Haute-Vienne, 4° Le Bouscat (1° Pierre Créma - TC Périgord), 7° Périssac (1° Alexis Guérin - Blagnac), 8° Ladiville, 9° Ronde de la Côle (1° Jean Mespoulède - CC Périgueux-Dordogne), abandon championnat d’Aquitaine à Villamblard (1° Mickaël Larpe - Girondins), 3° Nocturne d’Auch (1° Guillaume Gaboriaud - Albi VS), 68° La Jemaye-Vergt Tour Dordogne (1° Elie Gesbert - VCP Loudéac), 27° Creysse-Saint-Sauveur chrono Tour Dordogne (1° Romain Campistrous - GSC Blagnac), 93° Lanouaille-Peyzac Tour Dordogne (1° Guillaume Bonnet - EC Saint-Etienne), 93° Thiviers-Mensignac (1° Elie Gesbert - VCP Loudéac), 66° Classement final Tour Dordogne (1° Paul Ourselin - Vendée U), 3° Mussidan (1° Damien Lapouges - EC Trélissac CC), 2° Cent Tours des Boulevards Périgueux (1° Audric Pasquet - EC Trélissac CC), 7° Les Milandes (1° Samuel Plouhinec - CS Dammarie les Lys), 1° Nocturne de Montpon, 99° Heugnes Coupe de France (1° Geoffrey Millour - OC Locminé), 6° Puy l’Evêque (1° Yoann Paillot - CO Couronnais), abandon GP de la Tomate (1° Alain Riou - TC Pays de Dinan), 5° Vic Fezensac (1° Killian Larpe - Apogé).

2016 Les Mlandes bis

Les Milandes, un lieu où il a connu des moments de gloire au cours de sa carrière

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (29) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : 1989-2016 Tout connaître sur Reimherr
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2018

STÉPHANE REIMHERR (2015) : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (28° partie)

2015 DE RETOUR DANS UN CLUB DU PÉRIGORD

2015 Cénac départ

Et une saison de plus avec départ à Cénac et Saint-Julien © sudgirondecyclisme.com

- A 41 ans, Stéphane Reimherr revient dans un club du pays. Il est vrai que depuis 2013, le Vernois joue les prolongations avec la compétition. Lassé en 2013 par la tournure des évènements à Montauban, un peu déçu des résultats 2014 à Albi mais euphorique pour le collectif de sa formation, Stéphane répond favorablement aux offres de l’Entente Cycliste Trélissac Coulounieix-Chamiers qui prépare une DN3 et semble d’accord pour accompagner cette équipe au sein de laquelle il retrouve Jérémy Beneyrol 20 ans, Jean-Luc Delpech 35 ans, Ludovic Guionie 34 ans, Romain Leroy, 26 ans, Damien Lapouges 30 ans, Audric Pasquet 24 ans et Yohan Poirier 38 ans. Le programme de la Coupe de France est conséquent avec la Vienne Classic, le Tour du Périgord et le Grand Prix Fenioux.

2015 Ruelle ter

Première victoire à Ruelle sous le maillot de Trélissac

- C’est au mois de mai que Reimherr renoue avec la victoire en inscrivant  la nocturne de Ruelle à son palmarès. Les autres épreuves se passent assez bien et on essaye de monter le niveau de l’équipe et celui de ses individualités. Bon Tour des deux vallées, des boucles de la Haute-Vienne satisfaisantes et deuxième victoire à Bègles encourageante, même s’il ne faut pas accorder trop d’importance à cette progression.

2015 Primevère Montoise

- Et puis il y a eu la Primevère Montoise où Reimherr (photo ci-dessus) était dans l’échappée initiale jusqu’à 40 km de l’arrivée mais dont le final a été plus compliqué que prévu...

2015 CF des masters

Champion de France des Masters à Laives (70)

- Le 14 juillet Reimherr participe aux Championnats de France des Masters à Laives dans la Saône et Loire. Il remporte le titre des Masters 3 (40/44 ans) ce qui constitue un bon point pour agrémenter son palmarès et même celui du chrono par équipes avec Lapouges et Delpech.

2015 ECTCC TD

Départ du Tour de la Dordogne 2015 avec le club de Trélissac © sudgirondecyclisme.com

2015 TD arrivée

Protocole final du Tour Dordogne © sudgirondecyclisme.com

- Arrive ensuite une belle série de succès avec une quatrième victoire à Monpazier. Si l’an passé ça voulait ne pas rigoler, cette année "le Stéph" est de nouveau bien. Il ne sent même pas le poids de ses 41 balais et retrouve la joie de pédaler. Car après un bon Tour de Dordogne où il a pris un peu de caisse plus le maillot du plus combatif ; les cannes tournent sans mollir, il marche du tonnerre, si bien qu’après Monpazier, il ajoute Saint-Martin de Seignanx et Boulogne sur Gesse à son palmarès. En voyant de tels faits d’armes, beaucoup de ses adversaires ont bu une sacrée tasse. Et pourtant le Vernois a connu des saisons où il a douté, où il a donné l’impression de buter. Et quand il pense qu’il n’avance plus, lui, il redouble de courage et se fait violence si bien qu’à force ça finit par payer !

2015 Monpazier

Quatrième victoire à Monpazier © sudgirondecyclisme.com

2015 Monpazier bis

.Nocturne des remparts à Monpazier © sudgirondecyclisme.com

2015 Bruch

Avec Marcel Cailleau à Bruch © sudgirondecyclisme.com

- Fin juillet c’était la nocturne de Bruch. L’occasion de revoir l’ami Marcel Cailleau malheureusement bien handicapé ce qui démontre que le temps passe vite. Là aussi, la fougue naturelle du Stèph prend le dessus. A trois kilomètres du but, il a course gagnée sauf que Delpech, Lamy et Valade viennent le titiller. Et ce jour là, il lâche dans le final. N’ayant pas roulé à l’économie, il a laissé pas mal de watts et se contente d’une quatrième place...

2015 La Tomate

Battu au sprint au GP de la Tomate © sudgirondecyclisme.com

2015 La Tomate bis

Trélissac classé première équipe de la Tomate © sudgirondecyclisme.com

- C’est alors que la mi-août se présente avec d’abord le Grand Prix de la Tomate. Après la chaleur diabolique et infernale de l’été, en ce 9 août la Tomate se court sous une pluie continuelle. Sous un ciel encombré de nuages grisonnants qui étouffaient la campagne Marmandaise, Reimherr s’échappait avec Perrocheau, Mespoulède et Bouchereau. Le groupe roulait fort et on pensait déjà à la victoire. Dos courbé sur le guidon, regard au sol, Reimherr égrenait les dernières bornes avec ses compagnons de fugue, se disant qu’en claquer une à Marmande, dans ce fief du vélo, ce serait le top ! Dans ses rêves de jeunesse, la Tomate constituait pour le Lot-et-Garonne où il est né, l’épreuve référence gagnée par Lesca, Barjolin, Fedrigo, Magni, Castaing, Vérardo, Pineau, tous natifs du pays du pruneau. Mais ce jour là Anthony Pérez le Provençal regardait, scrutait, épiait son entourage si bien qu’il signait la victoire et qu’il devra se contenter d’un podium. Quelque peu déçu, le Vernois se perd dans les méandres de la réflexion, une fois la ligne franchit. Mais il se console autour de son public qui est là malgré la pluie et qui n’a que des yeux pour celui qui a 41 ans est passé si près de l’exploit.

2015 Fenioux bis

Vainqueur du Fenioux, une énorme victoire

- Trois jours plus tard, il prend le départ aux Milandes mais à 48h00 du Grand Prix Fenioux, Stéphane n’insiste pas et bâche peut-être déjà avec des idées ailleurs. Le Fenioux c’est 148 bornes dans l’Indre mais c’est aussi la finale de la Coupe de France des clubs de DN 3. Comme on a roulé à plus de 43,2 km/h, le peloton qui se présente est très étiré avec trois hommes en phase de l’emporter. Parmi eux Drancourt (Dunkerque), Larpe (Girondins) et notre Reimherr. Pour le Vernois, pas question de revivre le Prix de la Tomate. Aussi notre coureur dégoupilla brusquement pour gagner cette manche de Coupe de France, soit une fois de plus pour réaliser l’irréalisable. Avec son regard déterminé, son visage creusé après ses efforts, il donna son analyse de la course :"C'est une belle victoire. Le GP Christian Fenioux c'est une belle épreuve en elle-même et en plus c'est une manche de la Coupe de France. Personnellement je suis content mais c'est surtout très bien pour l'équipe. Sur un circuit comme ça il ne faut pas louper le bon coup. Et avec la pluie et le vent c'était une course de guerrier. La semaine dernière je fais deuxième sur le GP de la Tomate dans des conditions similaires. Je savais donc que la forme était là. Je tournais encore bien les jambes à 10-15 bornes de l'arrivée. J'étais confiant même si je savais qu'il ne fallait pas trop temporiser parce qu'ils n'étaient qu'à 20/25 secondes derrière. Et puis un sprint n'est jamais gagné d'avance. Je voyais que les deux coureurs du POC Côte de Lumière n'étaient pas au mieux. Il ne me restait donc que deux "véritables" adversaires : Pierre Drancourt et Mickaël Larpe. On s'était manqué sur la première manche de la Coupe de France avec seulement 20 points de pris. Aujourd'hui, nous visions la victoire. On finit quatorzième au général mais j'estime qu'on n'est pas à notre place. Nous avions un effectif suffisant pour terminer dans les cinq premiers. Mais avec 35 équipes au départ de chaque manche c'est très difficile à gérer sur seulement trois manches."

- Une fois de plus Reimherr a su puiser au fond de lui-même l’énergie nécessaire pour retrouver le chemin du succès. Avec huit victoires, il est redevenu compétitif. Et puisque les signes annonciateurs de son déclin se sont estompés, on le reverra pour une 28° saison et un nouvel objectif, il aura alors 42 ans !

2015 Fenioux

Protocole du Grand Prix Fenioux (Coupe de France DN 3) avec Drancourt et Larpe

Entretien_avec_Direct_Vélo (télécharger le PDF)

- MEILLEURES PLACES DE LA SAISON 2015

- 143° Vienne Classique (1° Thomas Welter - VC Unité Schwenhein), 13° Primevère Montoise (1° Lucien Capot - VC Nay/ESG), 96° Trophée des Bastides (1° Guillaume de Almeida - US Montauban), 6° Mornac (1° Larrinago Muguruza - GSC Blagnac), 19° Terrebourg (1° Mickaël Larpe - Girondins), 7° Circuit des deux vallées (1° Mickaël Guichard - UA La Rochefoucauld), 24° Tour du Périgord (1° Loïc Herbreteau - CC Marmande), 1° Nocturne de Ruelle, 9° Boucles Hte Vienne Arnac la Poste (1° Mickaël Larpe - Girondins), 3° Chasseneuil, 49° à Montamisé (1° Romain Chaudron - Cholet), 1° Bègles, dans le peloton Tour Gironde (1° Stéphane Poulhiès - Occitane CF), dans le peloton Chasseneuil (1° David Barry - Team Elancia Tulle), Champion de France du contre la montre par équipes Masters (équipe de Trélissac avec Damien Lapouges et Jean-Luc Delpech), Champion de France route des Masters, 2° Championnat de France masters contre la montre individuel, 2° Le Bouscat (1° Kevin Soubes - CC Périgueux-Dordogne), 1° Saint-Martin de Seignanx, 5° Championnat d’Aquitaine à Aillas (1° Arnaud Labbe - CC Périgueux-Dordogne), 4° Notre Dame de Sanilhac-Boulazac Tour Dordogne (1° Cédric Delaplace - Bic 2000), 25° Contre la montre Mensignac Tour Dordogne (1° Yann Botrel - Bic 2000), 19° Rouffiac-Jumilhac le Grand (1° Nicolas Sessler - Dovy Keukens Belgique), 8° Creysse Lac de Gurçon (1° Luc Tellier - VCP Loudéac), 25° Classement final Tour Dordogne et plus combatif (1° Luc Tellier - VCP Loudéac), 3° Oradour sur Vayres, 1° Boulogne sur Gesse, 2° Prix de la Tomate (1° Anthony Pérez - AVC Aix), 2° Puy l’Evêque (1° Anthony Pérez - AVC Aix), 1° Monpazier, 4° Bruch (1° Jean-Luc Delpech - EC Trélissac CC), 7° Castets-Soustons Tour des Landes (1° Alexandre Kalikovskiy - CVR Isle Jourdain/Russie), 16° Lagor-Tartas Tour des Landes (1° Mickaël Larpe - Girondins), 6° classement final Tour des Landes (1° Alexandre Kalikovskiy - CVR Isle Jourdain/Russie), 8° Felletin, 1° Grand Prix Fenioux (Coupe de France DN3), 7° Nocturne de Montpon (1° Jean Mespoulède - CC Périgueux-Dordogne).

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (28) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : 2016 la der des ders
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 mai 2018

STÉPHANE REIMHERR (2014) : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (27° partie)

2014 CAMPAGNE ALBIGEOISE AVEC OCCITANE CYCLISME FORMATION

UNE MONTÉE EN DN1 POUR LES SANG ET OR

2014 Cénac

En tête dans l'échappée victorieuse de Cénac et Saint-Julien © Sudgironde cyclisme.fr

- La situation de l’Entente Sud Gascogne étant restée ambigüe, Reimherr décide d’abord d’assurer sa saison 2014 en prenant les devants, ceci malgré ses déclarations d’arrêter la compétition. Face à un avenir incertain, il vaut mieux tenir que courir et c’est pour cette raison que notre coureur Vernois rejoint la formation du président Eric Malbreil dès le mois de janvier.

2014 Le Queyran

En tête au Tour du Queyran, il sera repris à trois km du but © Sudgironde cyclisme.fr

- Occitane Cyclisme Formation est un club qui ressemble par sa structure à la formation de Dominique Arnaud, sauf que les meilleurs éléments sont choisis parmi les clubs que sont Albi Vélo-Sport, CA Castelsarrasin, Guidon Fuxéen, Saint-Juéry Olympique, UV Mazamet, VC Rodez et VS Sainte-Affrique. Disons que notre Stéphane a signé au club d’Albi et de par son niveau et ses résultats, il se retrouve chez les "sang et or" qui évoluent en DN2.

2014 Tour 47

Occitane Cyclisme Formation au départ du Tour du Lot-et-Garonne © Sudgironde cyclisme.fr

- Ironie du sort, fin mars l’Entente Sud Gascogne intègre la DN 2. Repêchée par la FFC, les hommes de Dominique Arnaud ne doivent leur salut qu’après validation de pièces administratives parvenues hors délais. Ce qui fait que désormais les deux clubs deviennent rivaux et auront l’occasion d’en découdre lors des six manches de la Coupe de France (Tour du Lot-et-Garonne, Bourg-Arbent-Bourg, Tour du Périgord, Montamisé, Cherves et Tour de Rhuys).
- Pour Reimherr qui se situe dans sa 40° année, la préparation est différente. Un Essor Basque où il court au profit de la jeune équipe Occitane et où Campistrous, Privat et Capus réalisent quelques prouesses.

2014 Tour lot et gne bis

Tour du Lot-et-Garonne (Manche Coupe de France) © Sudgironde cyclisme.fr

- Le premier rendez-vous important se situe lors du Tour du Lot-et-Garonne comptant pour la Coupe de France de DN2. Fidèle à son habitude, Reimherr applique la consigne, celle de partir dès le premier coup lancé et d’aller le plus loin possible. Il éparpille tout le monde dans les bosses, prend la tête de course, mais cède à quarante kilomètres du but, mais la mission est accomplie, puisque Campistrous, Bouchereau et Fraissignes sont devant et rentrent dans le top vingt ! Lors du Week-End Béarnais, il gagne une étape et se satisfait de sa 3° place au classement général, d’autant plus qu’avec Fraissignes et Campistrous, ils réalisent un beau tir groupé, laissant quand même la place de leader à Arnaud Labbe.

2014 Tour 47 bis

Stéphane Reimherr vainqueur d'un classement annexe au Tour du Lot-et-Garonne

- Il y a eu ensuite l’expédition en Franche Comté lors de la deuxième manche de Coupe de France gagnée par Fraissignes et où Reimherr (30°) a fait sa part de travail. Un Reimherr qui connaissait bien ce parcours de ce Bourg-Arbent, ayant fait 3 et 5 il y a quelques saisons déjà… Ce coup ci, il bouche un trou conséquent, amène ses jeunes équipiers qu’il replace pour engranger des points au profit de l’équipe. Résultats : Campistrous termine 4° et Bouchereau 7°, à nous les points pour la Coupe, soit 191 au total pour cette manche qui permet à l’Occitane de revenir talonner le VC Toucy leader.
- Trois jours après, lors du Tour du Périgord, la joie est à son comble avec le succès de Campistrous qui de ce fait propulse le club en pôle position. Mais là aussi "le Stéph" s’est sacrifié en montant l’ultime difficulté à bloc, pour que Bouchereau se place, chose qui se fera avec le gain d’une onzième place, synonyme de club leader à mi parcours de la Coupe de France.

2014 Le Bouscat attaque

Selon son habitude et dans son style, Reimherr attaque lors de la nocturne du Bouscat

- Au cours de ce printemps il y eu aussi le Tour du Queyran où Reimherr seul est rejoint par Mespoulède, Labbe, Leroy et Herbreteau à trois kilomètres du but. Quand il a revu ceux-là, il en a pris un sérieux coup sur les carreaux "le Stéph", si bien qu’il terminera cinquième de l’épreuve.

2014 Le Bouscat protocole

Stéphane Reimherr 4° au Bouscat connait bien le protocole de cette épreuve
© Sudgironde cyclisme.fr

- Alors qu’on attaque la période chaude de juin, Reimherr se concentre sur les courses de moins de 100 km. Là où il peut encore exceller, sachant que son travail et l’âge, ne lui permettent pas de se consacrer aux longues épreuves. Et pourtant, il n’en gagnera pas d’autres au cours de cette saison 2014. Il y aura la nocturne du Bouscat avec une échappée à quatre, pas de miracle à Mussidan, battu aux Milandes, puis à Montech, à Monpazier, soit dans tous les chantiers où naguère il gagnait la gerbe.

2014 Bruch

Encore à l'attaque dans la douceur de la nocturne de Bruch © Sudgironde cyclisme.fr

- Quand ça ne veut pas rire, c’est comme ça, jusqu’à chez l’ami Cailleau à Bruch où Tourtelot le coiffe sur le fil. Heureusement que le Tour de la Communauté d’agglomération du Bassin d’Aurillac (CABA) lui donne un peu de baume au cœur. En se classant 8° et meilleur sprinter, il s’en contente, ayant eu devant lui de sérieux clients comme la formation de Chambéry maîtresse de l’épreuve.
- Et puis il y a eu Bénéjacq ! Un petit village sur la route de Tarbes-Sauveterre, juste après le raidard de Labatmale et où il avait gagné la saison passée. Victime d’une grosse chute sur les routes étroites et parsemées d’ornières, Reimherr tombe cul par-dessus tête sur les spectateurs. Bilan : une côte cassée qui l’oblige de lâcher du lest.
- Mais le citoyen de Vergt ne l’entend pas de cette oreille et tient à tenir sa place au Tour de Rhuys en Bretagne, pour aider son équipe à bien figurer dans la Coupe de France. Une Coupe de France que le club terminera en 3° position et qui équivaudra à une montée en DN1 en 2015.

2014 Monpazier

Souvent bien placé à Monpazier mais battu dans le final © Sudgironde cyclisme.fr

- 2014 constituera une saison où Reimherr a été parfois dans le dur. Mais il s’est surtout mis à la disposition des jeunes de son équipe, mettant ses ambitions de côté au profit du collectif, chose qu’il a réussit. C’est vrai qu’il avait déclaré vouloir mettre un terme à sa carrière cycliste fin 2013, il a rempilé histoire de se jauger et surtout de servir. Parfois il n’a pu suivre le rythme et il a subit sans doute une petite humiliation. Mais son petit brin de fierté le rappellera à l’ordre pour repartir à la conquête d’une revanche…, car Reimherr en a toujours sous la pédale et ne lâche rien !

2014 Les Milandes

Pas dans le coup aux Milandes où il se classe 18° © Sudgironde cyclisme.fr

- MEILLEURES PLACES DE LA SAISON 2014.
Occitane Cyclisme Formation : Lucas Bleys, Loïc Bouchereau, Romain Campistrous, Damien Capus, Damien Cousinié, Louis Chavanes, Fabien Fraissignes, Thomas Murciano, Jérémy Privat, Julien Schick, Benjamin Trouche, Gaël Vergas, Stéphane Reimherr..
- 7° Montastruc, dans le peloton Tour canton de Saint-Ciers (1° Marc Sarreau - Armée de Terre), 18° Trophée des Bastides (1° Jauffrey Bétouigt-Suire - Apogé), 6° Cénac Saint-Julien (1° Jean Mespoulède - CC Périgueux-Dordogne), 2° Faux la Montagne, dans le peloton Tour Lot-et-Garonne Coupe de France DN 2 (1° Jérémy Maison - VC Toucy), Abandon Montamisé Coupe de France DN 2 (1° Arnold Olavarria Abarca - Bourg Bresse Ain), 30° Bourg-Arbent-Bourg Coupe de France DN2 (1° Fabien Fraissignes - Occitane CF), 4° Orthez-Laa Mondrans Week-End Béarnais (1° Fabien Fraissignes - CA Castelsarrasin), 5° Loubieng-Laa-Mondrans Week-End Béarnais (1° Dumont - FC Oloron), 1° Laa-Mondrans-Laa-Mondrans Week-End Béarnais, 3° Classement final Week-End Béarnais (1° Arnaud Labbe - CC Périgueux-Dordogne), 4° Limoges, 2° Castelsarrasin (1° Fabien Fraissignes - CA Castelsarrasin), 8° de la 1° étape CABA (1° Yoan Soubes - CC Périgueux-Dordogne), 2° Chrono par équipes CABA (1° Chambéry CF), 20° de la 3° étape CABA (1° Jordan Sarrou - Chambéry CF), 7° et meilleur sprinter Classement final CAB Aurillac (1° François Bidaud - Chambéry CF), 4° Le Bouscat (1° Romain Leroy - TC Châteauneuf), 5° Leyritz-Moncassin (1° Romain Leroy - Team Cycliste Châteaubernard), 7° Mussidan (1° Martial Roman - Girondins), 18° Les Milandes (1° Jean Mespoulède - CC Périgueux-Dordogne), 2° Montech (1° Jean Mespoulède - CC Périgueux-Dordogne), 6° Bruch (1° Alexis Tourtelot - CC Périgueux-Dordogne), 17° Monpazier (1° Marial Roman - Girondins), 7° Ussel (1° Marc Staelen - EC Felletin), 94° Tour de Rhuys Coupe de France DN2 (1° Luc Tellier - VCP Loudéac), 3° classement final de la Coupe de France DN2.

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (27) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : 2015 retour dans un club du Périgord
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 21:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 mai 2018

STÉPHANE REIMHERR (2013) : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (26° partie)

2013 DEUXIÈME SAISON CHEZ L’ENTENTE SUD GASCOGNE

UNE SAISON AVEC UN GOÛT D’INACHEVÉ

2013 Tour Basse Navarre bis

Reimherr à gauche à l'assaut des Pyrénées Basques © photo sudgironde-cyclisme.net

- Souvenons-nous de 2012, de cette fin de saison de Stéphane Reimherr qui s’est terminée par un succès au Tour de Nouvelle Calédonie et une au Tour du Val Saintonge, ce qui lui a valu un total de huit bouquets. Pour une première saison chez Dominique Arnaud, ce fut prometteur. Et dès le début de 2013, cette belle spirale de succès se poursuit. Pour la deuxième fois de sa carrière, Reimherr s’impose dans une épreuve de l’Essor Basque en gagnant le Tour de Basse Navarre entre Larceveaux et Saint-Palais. Ne prenons pas surtout pour argent comptant l’adjectif "basse" (Navarre), car dans ce Pays Basque, il faut toujours monter et descendre et ceci sur des itinéraires très accidentés, sans parler des routes étroites et bourrées d’imprévues... C’est au km 69, après avoir traversé le village de Lacarre, que Reimherr est parti seul ce jour là, alors qu’il venait de se coltiner sous la pluie le col d’Osquich. Il escalade à sa main le col de Gamia et aperçoit Fraissignes (OCF) et Chadefaux (Team Nicolas Roux) qui font la jonction avec lui. A bloc dans la descente, il perd Fraissignes et grimpe ensuite le col d’Ipharlatze avec Chadefaux, bientôt rejoint par Cazaux (Blagnac) dans la descente. Victime de crampes, le coureur de Blagnac lâche la tête de course. C’est alors que Reimherr dépose Chadefaux à six kilomètres de la banderole. Il ne lui reste qu’à foncer sur Saint-Palais et résister à ses nouveaux poursuivants que sont Romain Le Roux (Armée de Terre) et Saint-Martin (Top 16). Mais notre vieux loup de mer résistera et comme en 2006 au Tour du Labourd, pour enrichir son palmarès d’une nouvelle épreuve.

2013 Basse Navarre EB

Reimherr victorieux à Saint-Palais © photo sudgironde-cyclisme.net

2013 BN

Toute la complicité de Dominique Arnaud avec son champion de coureur
© photo sudgironde-cyclisme.net

2013 Le Bouscat

Battu au sprint pour la deuxième place au Bouscat

- La suite de la saison fut plutôt chaotique pour l’homme de Vergt. On note d’ailleurs son absence dans les épreuves du printemps, (Blayais, Saint-Ciers, Mont-Pujols, Tour Lot-et-Garonne, Saint-Barthélémy, le Queyran, la ronde de la Côle, etc...) On ne le revoit qu’en juin et tout d’abord à la nocturne du Bouscat où échappé avec Malbert, Marié et Szkolnik il termine 3°. A la nocturne de Mussidan, il est dans un groupe de neuf unités et se classe 8°. Puis au Tour de la Dordogne, il se montre un peu lors du chrono, sans plus..., nous qui étions habitués à le voir dans les communiqués. C’est alors que la nocturne de Monpazier se dessine. Une occasion pour Reihmerr d’accrocher un 4° succès pour tenter de détenir un record, mais là encore, il rencontre plus fort que lui. Pire en fin de course il annonce au protocole son intention de raccrocher ayant dépassé ses 39 ans. Aux Milandes, même son de cloche où il attaque d’entrée pour disparaître par la suite... Sauf qu’à Bénéjacq (près de Nay), le vieux loup se refait une santé et gagne devant Yohan Soubes, Maxime Martin, Branaa et Sentucq. Et puis il y a eu aussi le Gentioux qui n’est pas du bouillon de malade et où il remporte le bouquet devant Mickaël Larpe, Soubes, Mespoulède et le Confolentais Petiot. La suite de sa saison constituera une série de places d’honneur comme à Bruch, Montpon, Brioude, Montech et même Biran où il avait l’habitude de tenter une action commando. Mais ce jour-là, sous une fournaise mémorable, il y a eu un Anthony Pérez impérial, plus fort que les autres, il n’y a rien à dire...

2013 Bruch

Troisième à Bruch où il retrouve Marcel Cailleau l'organisateur

- Pour la fin de la saison, notons quelques satisfactions comme celle de voir le jeune Ion Pardo gagner la Tomate à Marmande, puis celle de Reimherr qui tente de résister au Pièmont Pyrénéen pour se classer 6° derrière Larpe, le belge Dhaene, Cazaux, Gerbaud et Teychenne. Et enfin tout rafler dans le Tour des Landes, chez Dominique Arnaud dans le doute de reconduire sa formation pour 2014. Il y avait une grande amertume chez les "tango et bleu" de l’ESG, qui se sont vengés sur le terrain en remportant le chrono par équipes, puis en classant tous leurs coureurs dans les quinze premiers. Victoire de Pacher, suivi par Guérin (2°), Comet (3°), Fiefvez (11°), Reimherr (12°), Ballion (15°), soit l’ultime raison de dire merci au patron.

2013 Monpazier bis

La troisième place, une habitude en cette saison 2013, comme ici à Monpazier © photo sudgironde-cyclisme.net

- 2013 s’achève ainsi avec des coureurs qui sont à la recherche d’une nouvelle équipe, ce qui souligne bien la précarité de toutes ces formations qui viennent et partent au gré de leur situation financière, mais aussi et surtout face à une législation sans pitié et qui n’évolue pas toujours selon le bon sens. En Novembre, le classement FFC régional donnera la première place à Alexis Guérin, la deuxième à Ion Pardo, la troisième à Stéphane Reimherr soit trois coureurs de l’Entente sur le podium final. Et on ne savait pas si la formation repartirait la saison prochaine...

2013 Biran bis

Sous la fournaise de Biran, il termine en dixième position

- MEILLEURES PLACES DE LA SAISON 2013
- 5° Boucles de l’Essor (1° Olivier Le Gac - Brest IC), 1° Tour de Basse Navarre, 17° Cénac et Saint-Julien (1° Marc Staelen - Océane Top 16), 6° Primevère Montoise (1° Yannick Marié - Guidon Saint-Martinois), 2° Puymiclan (1° Julien Loubet - US Montauban), dans le peloton Marigny-Brizay (1° David Menut - CR4C Roanne), 7° Championnat d’Aquitaine à Miramont de Guyenne (1° Loïc Herbreteau - CC Marmande), 3° Le Bouscat (1° Mathieu Malbert - Sainte-Livrade), 7° Contre la montre à Saint-Estèphe Tour Dordogne (1° Pierre-Henri Lecuisinier - Vendée U), dans le peloton classement final Tour Dordogne (1° Pierre-Henri Lecuisinier - Vendée U), 1° Tour du canton de Gentioux, 8° Mussidan (1° Mickaël Szkolnick - US Montauban), 3° Monpazier (1° Jean Mespoulède - CC Périgueux Dgne), 7° Brioude, 7° Oradour sur Vayres, 2° Montech, 10° Biran (1° Anthony Pérez - AVC Aix), 6° Montpon (1° Martial Roman - Apogé), Bénéjacq, 3° Saint-Vincent de Tyrosse, 3° Bruch (1° Mickaël Szkolnick - US Montauban), 6° Sauvelade-Laruns deuxième étape Tour Piémont Pyrénéen (1° Mickaël Larpe - Apogé), 6° Classement final Tour Piémont Pyrénéen (1° Mickaël Larpe - Apogé), 1° Contre la montre par équipes au Tour des Landes, 12° Tour des Landes (1° Quentin Pacher - ES Gascogne).

2013 Bruch podium

Bruch et son podium 2013 avec le succès de Szkolnik © photo sudgironde-cyclisme.net

Quelques adversaires de la saison 2013.
- Samuel Plouhinec (CS Dammarie), Pierre Bonnet (CC Etupes), Mickaël Larpe (Apogé), Jean Mespoulède (CC Périgueux-Dordogne), Julien Schick (Occitane CF), Marc Staelen (Océane Top 16), Yannick Marié (Guidon Saint-Martinois), Julien Loubet (US Montauban), Pierre Cazaux (GSC Blagnac), Maxime Martin (CC Marmande), Loïc Herbreteau (CC Marmande), Yoan Vérardo (Ste Livrade), Yoan Soubes (CC Périgueux-Dordogne), Alexis Guérin (Entente Sud Gascogne), Mickaël Szkolnik (US Montauban), Médéric Clain (UV Poitiers), Martial Roman (Apogé), Lilian Calmejane (Albi VS), Jayson Valade (Creuse Oxygène).

2013 Tour Basse Navarre

2013, la fin sous les couleurs de Sud Gascogne et du VC Tarnos © photo sudgironde-cyclisme.net

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (26) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : 2014 chez les Albigeois et chez les sang et or d’Occitane CF
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2018

STÉPHANE REIMHERR (2012) : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (25° partie)

2012 AVEC LES JEUNES DE L’ENTENTE SUD GASCOGNE

2012 CA Nantheuil bis

Champion d'Aquitaine pour la deuxième fois à Nantheuil de Thiviers © sudgironde-cyclisme.net

- A 38 ans Reimherr continue la pratique du cyclisme avec le haut niveau. Toujours passionné, il veut encore se lancer quelques paris, histoire de chercher d’en gagner quelques unes. Les deux saisons qu’il vient de passer à Montauban le laisse pourtant dubitatif, surtout devant certaines performances de ses équipiers. Consterné par ce qui s’est passé, c’est comme s’il devait repartir à zéro, même s’il est irréprochable. Car il y a toujours un problème qui survient autour d’une équipe ou d’un coureur qui a un gros palmarès lorsque la patrouille vous prend. Avec le dopage, on dégringole d’un certain nombre de marches, on perd en crédibilité, c’est pénible, car à ce jeu, même les innocents trinquent indirectement... Stéphane n’aime pas évoquer ces périodes. Quand il était battu par les fautifs, il se disait tout simplement qu’il se devait d’être plus fort la fois d’après, sans épiloguer...

2012 CA Nantheuil

Le podium 2012 du Championnat régional © sudgironde-cyclisme.net

- C’est donc dans des conditions particulières que Reimherr a quitté Montauban. Il avait besoin de changer d’air, de respirer du propre avec d’autres coureurs, d’autres sportifs, d’autres patrons. Et c’est ainsi qu’il a noué des liens avec Dominique Arnaud qu’il connaissait depuis longtemps... Artix n’est pas loin de Tarnos et puis les courses constituent toujours des rendez-vous, des carrefours de rencontre où on échange. Nous voilà donc en 2012 et le Vélo-Club de Tarnos reçoit "le Stèph" qui aura le rôle de diriger les jeunes, de rouler avec eux, lorsque l’Entente Sud Gascogne sera de sortie. Une Entente qui désormais évolue en 1° Division Nationale. Une structure qui regroupe les meilleurs coureurs des clubs du sud-ouest.
- La saison débute un peu de la même façon qu’en 2011, c'est-à-dire avec des places dans le top cinq, mais point de bouquet. Là on tourne encore longtemps en rond, avec un flot de places d’honneur. Et il faudra attendre le mois de juin pour s’imposer, mais pas n’importe où puisque ce sera chez lui en Dordogne et pour le titre de Champion d’Aquitaine. Un deuxième titre dans la musette après celui de Biron, ça fait plaisir d’autant plus qu’il est le fruit d’un travail d’équipe avec un Quentin Pacher et un Alexis Guérin merveilleux, pour préparer le sprint à l’ancien qui n’a pas manqué de conclure de la plus belle des manières.

2012 TD

Sacré plus combatif du Tour Dordogne à 38 ans © Sha

- Puis ce fut le Tour de Dordogne. Une merveilleuse édition où Reimherr s’est retrouvé à moins d’une minute du maillot jaune. Jusqu’au dernier jour, où il a été proche de gagner. Mais la chance en a voulu autrement... En se classant 4° au général, il réalise sa meilleure performance sur cette compétition avec pour bonus un maillot du plus combatif sur les épaules.

2012 les Milandes

Vainqueur aux Milandes pour la deuxième fois  © sudgironde-cyclisme.net

- Et puis cerise sur le gâteau, il y a eu sa victoire aux Milandes. Les Milandes, c’est son circuit mythique, une course difficile, un palmarès avec de beaux noms, une épreuve qui améliore bien sa carte de visite. Pour la deuxième fois, le Stéph a inscrit à nouveau son nom, soit quatre années après, avec un maillot de champion d’Aquitaine sur ses épaules et devant son public.

2012 Bruch

Deuxième à Bruch, un circuit qu'il connaît bien

- La suite de sa saison estivale ce sera une victoire à Marthon, une plus tard au Tour du Val Saintonge, une à Lubersac, sans oublier le chrono du Tour des Landes où là encore il retrouve la pôle position avec en prime la victoire de Julien Ballion membre de son équipe.

2012 Marthon

Pour la deuxième fois, il lève les bras à Marthon

2012 Tour Nlle Calédonie

Sous le soleil du Pacifique il remporte la 3° étape du Tour de Nlle Calédonie

- 2012 constitue en définitive une bonne année. Car après une saison bien remplie, il y a eu l’apothéose dans le Pacifique avec le Tour de Nouvelle Calédonie qu’il remporte six ans après avoir terminer deuxième. La Calédonie c’est un vieux souvenir qui date de 2006 et que vous pouvez revoir sur ce lien (images en bas de page), avec ses deux victoires d’étapes et sa deuxième place au général derrière l’Australien Tony Mann. Mais en cette saison 2012, Reimherr a gagné très vite à Koumac lors de la 3° étape. Contrôlant bien la course avec son équipe, jour après jour il s’est bien comporté devant avec deux deuxièmes places et deux troisièmes places. Quand on fait le bilan de l’année on trouve quand même huit victoires pour l’ancien qui en fait toujours voir à ses adversaires et qui affiche encore et toujours des ambitions comme au temps de sa jeunesse. Et puis tenez, si on consulte le classement FFC de cette saison, on trouve l’ancien en 2° position au sein du comité d’Aquitaine, juste derrière son coéquipier Alexis Guérin (19 ans).

2012 NC

Stéphane Reimherr autour des Miss du Tour de Nlle Caléndonie qu'il va remporter

- MEILLEURES PLACES DE LA SAISON 2012

2012 ESG

1° Division Nationale (Entente Sud Gascogne) : Quentin Pacher 20 ans, Julien Ballion 22 ans, Peter Loubineaud 20 ans, Ion Pardo 24 ans, David Tauzia 29 ans, Dorian Lebeau 19 ans, Benoit Guillem 18 ans, Rémi Lafitte 21 ans, Nicolas Loustaunou 25 ans, Julien Seigneurin 21 ans, Mathieu Malbert 18 ans, Yoan Vérardo 18 ans, Pierre Comet 21 ans, Fabien Broca 28 ans, Alexis Guérin 19 ans, Sylvain Lamarque 20 ans, Stéphane Reimherr 38 ans.

- 4° Dax Circuit de la Chalosse (1° Yoan Vérardo - Ste-Livrade/ESG), peloton Le Coux (1° Samuel Plouhinec - CS Dammarie les Lys), 15° Classique Sauveterre Pyrénées (1° Romain Cabarrou - GSC Blagnac), 8° Boucles du printemps (1° Alo Jakin - VC Rouen), 13° Montamisé (1° Nicolas Lubat - CRCL), 2° Marigny Brizay (1° Marc Staelen - Top 16), 2° Bègles (1° Mickaël Dhinnin - CC Périgueux-Dgne), Champion d’Aquitaine route séniors à Nantheuil de Thiviers, 2° Le Bouscat (1° Romain Leroy - Team Châteaubernard), 3° Ronde de la Côle (1° Romain Leroy - Team Châteaubernard), 2° Mussidan (1° Mickaël Szkolnick - (US Montauban), 7° de la 4° étape Tour Dordogne St.Martial d’Albarède-Périgueux (1° Romain Guillemois - Vendée U), 4° Classement général Tour Dordogne (1° Thomas Rostollan - AVC Aix), 1° Les Milandes, 2° Monpazier (1° Alexis Tourtelot - CC Périgueux Dordogne), 1° Lubersac, 2° Bruch (1° Yannick Marié - Guidon Saint-Martinois), 6° Saintes (1° David Thély - Top 16), 1° Marthon, 5° Cent tours Périgueux (1° Jean Mespoulède - CC Périgueux-Dordogne), 1° Contre la montre à Aire sur Adour du Tour des Landes, 6° Saint-Sever-Saint-Sever Tour des Landes (1° Fabien Patanchon - Guidon Saint-Martinois), 9° Classement final Tour des Landes (1° Julien Ballion - ES Gascogne), Participation au Kreiz Breizh élites, 2° La Rochefoucauld (1° Mickaël Larpe - Apogé), 9° Miramont de Guyenne (1° Samuel Plouhinec - CS Dammarie les Lys), 14° de la 2° étape Tour Nlle Calédonie (1° Stéphan Kung - Entre Pierre), 1° de la 3° étape à Koumac Tour Nlle Calédonie, 3° de la 4° étape Tour Nlle Calédonie (1° Frédéric Vernet - OPT), 16° de la 5° étape A Tour Nlle Calédonie (1° Jean-Denis Armand - Savexpress), 3° de la 5° étape B Tour Nlle Calédonie (1° Paul Odlin - ACLN), 2° de la 6° étape Tour Nlle Calédonie (1° Jean Mespoulède - VCC Mont-Dore), 2° de la 7° étape Tour Nlle Calédonie (1° Pierre-Yves Sanlaville - AVIA), 5° de la 8° étape Tour Nlle Calédonie (1° Frédéric Vernet - OPT), 17° de la 9° étape Tour Nlle Calédonie (1° Daniel Barry - Gillette), 15° de la 10° étape Tour Nlle Calédonie (1° Stéphane Lucilly - Savexpress), 18° de la 11° étape Tour Nlle Calédonie (1° Jean-Denis Armand - Savexpress), 1° Classement final Tour Nouvelle Calédonie, 2° Loulay-Saint-Hilaire Villefranche du Tour Val Saintonge (1° Mickaël Larpe - Apogé), 3° Chrono Val Saintonge (1° Alexis Guérin - ES Gascogne), 1° Classement final du Tour Val Saintonge.

2012 Nlle Calédonie (équipe)

Podium final meilleure équipe du tour Nouvelle Calédonie avec de gauche à droite
Sdrigotti Romain, Fondère Thierry, Moncorgé Pierre,Thépinié Mathews et Reimherr
Stéphane

LIENS SUR LE MEME THÈME...
- Stéphane Reimherr saison difficile avec l’US Montauban -24° partie - 2011)

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (25) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : 2013 Rebelote au VC Tarnos/Entente Sud Gascogne
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 07:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2018

STÉPHANE REIMHERR (2011) : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (24° partie)

2011 SAISON DIFFICILE AVEC L’US. MONTAUBAN

2011 Rte de l'Atlantique

Emmanuel Kéo (Sojasun) premier de la Route Atlantique devant Reimherr

2011 Montastruc

Bel entame de saison pour Reimherr dont une quatrième place à Montastruc

- Pour un bon départ, 2011 le fut, surtout quand on manque de peu de coiffer une deuxième boïna à l’Essor Basque. En terminant deuxième de la Route Atlantique, il s’est incliné de peu derrière Emmanuel Kéo (Sojasun). Qu’importe, il se classe 8° ensuite des boucles de la Soule, puis 4° à Montastruc. On le voit, on le vit, "le Stéph" est déjà en forme ! Mais la suite des évènements sera moins féérique. Reimherr sera présent souvent et partout, fidèle à son habitude, mais pas sur la plus haute marche des podiums. Il débute sa croisade à Beauchabrol où il s’incline derrière Herbreteau et Perrocheau. Il se déplace ensuite sur l’emblématique circuit des remparts à Angoulême où là encore il se perd à la neuvième place, alors que Herbreteau assoit sa notoriété en l’emportant.

2011 Tonneins

Battu à Tonneins par Langella © photo Sud Gironde Cyclisme

- Pas plus de réussite aux boucles du printemps, où avec son équipe Montalbanaise, il accuse 2’22" de retard au contre la montre par équipes, laissant le Vendée U Guillemois en jaune. Puis à Tonneins, là où d’habitude il excelle, il perd le sprint le mettant aux prises avec Anthony Langella. Les histoires continuent alors de se répéter. Au Bouscat, une course qu’il avait gagnée et qu’il connait bien, il s’échappe avec Tourtelot mais est encore battu lors de l’emballage final.

2011 Cent Tours Yoann Soubes bat SR

Yohann Soubes sans pitié pour Reimherr battu à Périgueux © photo Sud Gironde Cyclisme

- Arrive alors le Championnat des Pyrénées route à Bagnères de Bigorre. Sur un circuit très vallonné, il termine sixième et laisse les ouailles de Blagnac l’emporter. Retour à nouveau sur un circuit, celui des 100 tours à Périgueux, où face à un public acquis à sa cause, il se fait enfiler au sprint par Yohann Soubes. La guigne, toujours la guigne, encore la guigne pour un Reimherr condamné à faire du Poulidorisme.

2011 Bruch bis

Enfin la victoire à Bruch © photo Sud Gironde Cyclisme

- Sur ce, le citoyen de Vergt fait sa valise et part avec femme et enfants en villégiature, histoire de se changer les idées, se trouvant malade et surmené. Il reprend alors la compétition le 1° août à Oradour sur Vayres. Là-bas ça tourne très vite et les Vimpère, Mespoulède et Perrocheau qui terminent dans cet ordre, n’ont pas laissé le temps aux poursuivants de les reprendre. Tant pis, le Stéph fait neuf ! Le 4 août, super course à Monpazier où échappé avec Plouhinec, Martin et Langella, il termine deuxième sur les talons de Plouhinec vainqueur et après s’être débarrassé des deux autres Marmandais. Une fois de plus, Stéphane n’a pu renifler que le bouquet du lauréat. Le 5 août enfin, VICTOIRE, la première de sa saison et dans le tourniquet de Bruch où il se paye Labêque, Langella, Naïbo et Martin.

2011 Monpazier

Plouhinec plus fort à Monpazier que Reimherr  photo Sud Gironde Cyclisme

- Le lendemain 6 août, direction Montech, sur une nocturne qu’il affectionne. Mais ce soir là, Carl Naïbo est devant, donc on laisse gagner pour faire cinq. Le surlendemain c’est le 7 août et voilà que Biran se présente. Classé premier voilà deux ans, puis deuxième la saison passée, il repart à la conquête d’un éventuel bouquet. Manque de pot, il loupe la bonne et termine dans le peloton. C’est alors que Puy l’Evêque se présente, mais là encore un grand Carl Naïbo l’empêche se bouger et fini onzième. Qu’importe le lendemain direction les Milandes où à dix bornes de la banderole il était encore dans les possibles vainqueurs. Mais avec Mespoulède, Plouhinec, Mainard, Drancourt, Naïbo et Martin soit du beau monde, il se contente d’une septième place. Le 11 août, les Plouhinec, Langella, Naïbo, Guillout et Marié classés dans cet ordre lui barrent la route à Miramont de Guyenne. Puis 20 août à Augignac, une épreuve de Dordogne qu’il n’a jamais gagné, c’est encore raté ! Il n’arrive pas à s’imposer, se résignant à une septième place. Et quelques temps plus tard, rebelote à Saint-Junien, encore deuxième !!!

2011 Miramont

Toujours devant mais malheureux pour conclure comme ici à Miramont de Guyenne
© photo Sud Gironde Cyclisme

- C’est alors qu’il change un peu d’air et s’engage pour courir le Tour du Piémont Pyrénéen du 25 au 28 août. Faut dire que le Stéph a 37 ans et 18 ans de carrière et qu’il connaît bien cette épreuve pour avoir gagner deux étapes (2005 et 2008) et que cet air du côté d’Artix n’est pas pour lui déplaire. Changement de décor ! On laisse les cricris et nous voilà repartis à l’aventure sur les hauteurs basco-béarnaises qui respirent l’air de cette fin d’été. En se glissant dans une échappée au pied de la côte de Barcus lors de la 3° étape, Reimherr est revenu fort dans le final d’Oloron pour prendre la tête du général, après avoir terminé aux basques de Fraissignes et de Combaud. Il ne lui restait plus qu’à bien contrôler la dernière étape. Et lorsque Pacher et sa bande sont partis sur le coup de cul de la côte de Labatmale, il a laissé faire un temps, pour revenir sur les fuyards et contenir leur temps d’avance pour conserver et GAGNER enfin une belle course par étapes. Beau succès de Reimherr dans une course où il y avait la redoutable équipe de l’Armée de Terre amenée par Julian Alaphilippe, mais aussi les boys de Blagnac, Marmande, Top 16, Sud Gascogne, CR4C Roanne pour ne citer que les grosses écuries.

2012 Ruelle bis

Toujours la malchance même à Ruelle où il est battu par Ceyssat

- C’est ainsi que se termine la saison 2011 avec seulement deux victoires au compteur ! Signe du temps qui passe ? Signe de la jeunesse qui s’enfuit ? Signe qu’une page se tourne ou signe d’une simple mauvaise préparation ? Autant de question que l’on peut se poser... mais comme on sait que Reimherr va continuer de courir jusqu’en 2016, les questions pour l’heure n’ont pas de réponses.

NDLR : Le 14 novembre 2011, Carl Naibo a été suspendu quatre ans par l’organe disciplinaire de première instance de lutte contre le dopage de la Fédération française de cyclisme. Mais l'ancien pro a interjeté appel de cette décision. Le 23 décembre 2011, l’organe disciplinaire d’appel de lutte contre le dopage a confirmé la décision de première instance. Puis le 26 avril dernier, l’Agence française de lutte contre le dopage a décidé de modifier la décision. La suspension est passée de quatre à deux années. "La décision prend effet à compter de la date de sa notification à l’intéressé", peut-on lire sur www.ffc.fr. Carl Naibo a accusé réception de la lettre recommandée le 5 juin dernier. Il est suspendu jusqu'au 19 septembre 2013 car la sanction démarre à la date de sa suspension provisoire qui lui avait été notifiée par une lettre datée du 20 septembre 2011.

- Il est alors temps pour le coureur Vernois de se retirer de l’US Montauban. Car cette affaire qui vise ce coureur retombe indirectement aux yeux de ses équipiers. Et pour Reimherr, qui roule toujours à l’eau claire, c’est insupportable, soit une raison supplémentaire pour claquer la porte du club du président Garcy. Pas étonnant avec de tels soupçons de constater qu’à cause de ce coureur, le palmarès de beaucoup d’autres a été détourné, du moins en 2010 puis en 2011.

2011 Chute la tomate

Heureusement que sa victoire au Tour du Piémont a rendu le sourire à Reimherr.
Mis à part ça, même le prix de la Tomate s'est achévé par une chute

- MEILLEURES PLACES DE LA SAISON 2011

DN 2 : Stéphane Reimherr, Carl Naïbo, Nicolas Ferrand, Thomas Bibaut, Thomas Peyroton Dardet, Faïd Mourat, Marcin Slezak, Julien Dufour.

2011 Reimherr

2° Route de l’Atlantique (1° Emmanuel Kéo - Sojasun), 8° Boucles de la Soule (1° Thomas Bouteille - CC Etupes), dans le peloton Trophée de l’Essor (1° Rudy Molard - CC Etupes), 4° Montastruc (1° Mickaël Szkolnik - AVC Libourne), dans le peloton et meilleur grimpeur de Bordeaux-Saintes (1° Matvey Zubov - Itera Katusha), dans le peloton Tour canton de Saint-Ciers (1° Steven Tronet - Roubaix Lille Métropole), 3° Aixe sur Vienne (1° Loïc Herbreteau - Blagnac), 16° Tour du Tarn et Garonne (1° Fabien Fraissignes - GSC Blagnac), 9° Angoulême (1° Loic Herbreteau - GSC Blagnac), 13° Boucles du printemps (1° Romain Guillemois - Vendée U), 32° Tour du Lot-et-Garonne (1° Stéven Garcin - VS Hyérois), 31° Cénac et Saint-Julien (1° Jean Mespoulède - CC Marmande), 2° Tonneins (1° Anthony Langella - CC Marmande), 2° Le Bouscat (1° Alexis Tourtelot - CC Périgueux-Dordogne), 2° Cent Tours des Boulevards Périgueux (1° Yohann Soubes - CC Périgueux-Dordogne), 6° Championnat des Pyrénées à Bagnères de Bigorre (1° Fabien Fraissignes - GSC Blagnac), dans le peloton Tour du Queyran (1° Yann Durand - Martigues), abandon Tour du Périgord (1° Théo Vimpère - CM Aubervilliers), 11° Puy l’Evêque (1° Carl Naïbo - US Montauban), 16° Biran (1° Julien Mazet - GSC Blagnac), 2° Monpazier (1° Samuel Plouhinec - Rideau Sarthe), 9° Oradour sur Vayres (1° Théo Vimpère - CA Aubervilliers), 7° Les Milandes (1° Jean Mespoulède - CC Marmande), 7° Mourenx-Sauvageon du Piémont Pyrénéen (1° Julian Alaphilippe - Armée de Terre), 8° Arudy-Laruns Piémont Pyrénéen (1° Loïc Herbreteau - GSC Blagnac), 3° Oloron-Oloron Pièmont Pyrénéen (1° Fabien Fraissignes - GSC Blagnac), 1° classement général Tour du Piémont Pyrénéen, 5° Montech (1° Carl Naïbo - US Montauban), 1° Bruch, 7° Augignac (1° Fabien Maurice - UC Orléans), 2° Ruelle (1° Bruno Ceyssat - CC Périgueux-Dordogne), 55° Montamisé (1° Romain Smet - Top 16), 6° Miramont de Guyenne (1° Samuel Plouhinec - Véranda Rideau Sarthe), 2° Saint-Junien (1° Benoit Luminet - CR4C Roanne), 3° Nocturne de Montauban (1° Marcin Slezak - US Montauban).

2011 Tarnos

Vainqueur du Tour du Pièmont Pyrénéen

LIENS SUR LE MEME THÈME.
- Stéphane Reimherr retour à l’US Montauban -23° partie - 2010)

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (24) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion :2012 au VC Tarnos/Entente Sud Gascogne
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 avril 2018

STÉPHANE REIMHERR (2010) : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (23° partie)

SEPT VICTOIRES POUR SON RETOUR
CHEZ LES DN2 DE MONTAUBAN

2010 MG Rte de l'Atlantique

Reimherr en train de tisser son maillot de meilleur grimpeur
au col de Saint-Ignace (Rte de l'Atlantique)

- Depuis que "le Stéph" traîne sur nos routes du sud-ouest, une grande évolution a eu lieu. Lui l’ancien se trouve confronter à une nouvelle vague dominée par un Carl Naïbo* omniprésent sur nos classiques. Et puis après tout Naïbo n’est plus un adversaire, mais un équipier pour lequel Reimherr devra travailler selon les situations de course. Pour ses trente six printemps, Reimherr a sorti le grand jeu à l’Essor Basque. Même s’il n’a pas gagné, il s’est bien montré, s’adjugeant même un maillot de meilleur grimpeur. Et puis il y a eu le Tour du Pays d’Aigre qui constitue son premier bouquet d’une saison. Une course où là encore il a été intenable face à ses rivaux.
(*) NDLR : un an plus tard Naïbo sera déclaré positif et suspendu deux ans (source Agence Française de Lutte contre le Dopage)

2010 Montastruc

En train de tester ses adversaires à Montastruc

- En utilisant les principes fondamentaux du cyclisme, à savoir l’attaque, Reimherr cherche à faire mal aux jambes de ses adversaires et cette recette on le voit fonctionne bien. Et puis le Vernois est resté un garçon sympathique, qui ne cherche pas l’exposition médiatique, mais qui pratique le cyclisme comme un jeu, par plaisir, avec ses moyens ce qui semble convenir au public qui en a fait un de ses chouchous. Comme à Tonneins où en vieux briscard il a battu le tout jeune Badoc, qui était parti avec lui dès le drapeau baissé. Et puis il y a eu Montech, une nocturne créé l’année où "le Stéph" ferraillait avec l’Ufolep. Là aussi il gagne et devant des spectateurs et anciens coureurs tels les Roland Mercadié, Serge Polloni et Henri Florio tous épatés par cette soirée sportive.

2010 Tonneins

Victorieux à Tonneins © photo Sud Gironde Cyclisme

- D’une façon générale, cette saison 2010 a été d’une bonne tenue. Avec sept victoires, Reimherr n’est pas un homme fini. Loin s’en faut, même si son équipier Carl Naïbo* pousse derrière et vient lui couper l’herbe sous les pieds comme au Mont-Pujols, Clermont Soubiran, le Queyran, Biran, Puy l’Evêque et Cazes Mondenard.

2010 Mont Pujols

Un tiercé mémorable au Mont Pujols © photo Sud Gironde Cyclisme

2010 Cénac

Deuxième à Cénac derrière Jean Mespoulède © photo Sud Gironde Cyclisme

- Ce retour à l’US Montauban constitue en faits une belle satisfaction. Fini les saisons galères de 1996 et de 1997 où il faisait son apprentissage. Plus de douze ans après, l’élève est devenu le maître qui compte énormément au sein de la formation de Max Garcy. En faits, Reimherr est devenu l’homme des critériums. A son âge il est à l’aise, d’autant plus que ces nocturnes ne dépassent pas les cent kilomètres. Une façon pour lui de pouvoir concilier le travail avec le cyclisme et se faire plaisir à lever les bras comme à Limoges à deux reprises, puis encore à Tonneins et à Montech, sans oublier la gagne d'Isle d'Espagnac et de Juillac. En définitive, Montauban aura été une belle revanche sur sa vie de coureur cycliste. En persévérant il s’est fait une belle place au sein de notre hiérarchie, tout en maîtrisant les évolutions et les mentalités des coureurs comme de celle des équipes.

2010 Monpazier

Deuxième à Monpazier © photo Sud Gironde Cyclisme

2010 Biran

Sous la fournaise de Biran, une deuxième place © photo Sud Gironde Cyclisme

- MEILLEURES PLACES DE LA SAISON 2010

ÉQUIPE DE MONTAUBAN (DN 2) : Stéphane Reimherr, Carl Naïbo, Nicolas Batan, Romain Sdrigotti, Damien Le Boétez, Ludovic Lepied, Marcin Slézak.
- 19° Ronde du Pays Basque (1° Julien Automarchi - VCP Marseille), 15° Tour de la Basse Navarre (1° Benoit Sinner - Bonnat 91), 89° et meilleur grimpeur Route de l’Atlantique (1° Steve Le Vessier - VC Pontivy), 8° Montastruc (1° Anton Samokhvalov - Blois CAC 41), dans le peloton Trophée des Bastides (1° Jean Mespoulède - CC Marmande), 1° Lupsault Tour du Pays d’Aigre, 3° Mont-Pujols (1° Carl Naïbo - US Montauban), 2° Cénac et Saint-Julien (1° Jean Mespoulède - CC Marmande), 5° Tour canton de Saint-Ciers (1° François Lamiraud - Blois CAC 41), 6° Tour du Lot-et-Garonne (1° Thomas Lebas - AVC Aix), 61° Circuit des vins du Blayais (1° Mickaël Szkolnik - Sud Gascogne), 12° Tour du Périgord (1° Ramunas Navardauskas - VCP Marseille), 3° Clermont-Soubiran (1° Carl Naïbo - US Montauban), dans le peloton Tour du Queyran (1° Carl Naïbo - US Montauban), 11° Bretenoux championnat des Pyrénées (1° Romain Sdrigotti - US Montauban), 38° Le Coux et Bigaroque (1° Benoit Luminet - CR4C Roanne), 19° Boucles de la Dronne (1° Nicolas Lubat - Saint-Cyr les Tours), 1° Tonneins, 1° Nocturne Port Etienne Limoges, 4° Libourne (1° Mickaël Szkolnik - AVC Libourne), 7° Sainte-Colombe du Bruilhois (1° Florent Sentucq - CC Marmande), 1° Montech, 2° Biran (1° Carl Naïbo - US Montauban), 1° Nocturne de Limoges Beaublanc, 3° Bruch (1° Alexis Tourtelot - CC Périgueux-Dordogne), 1° Isle d'Espagnac, 5° Saint-Vincent de Tyrosse (1° Corentin Maugé - Vendée U), 9° Gabarret (1° Alexis Tourtelot - CC Périgueux-Dordogne), crevaison les Milandes (1° Benoit Luminet - CR4C Roanne), 9° Augignac (1° Jean Mespoulède - CC Marmande), 1° Juillac, 2° Miramont de Guyenne (1° Médéric Clain - Saint-Cyr les Tours), 2° Monpazier (1° Meven Lebreton - VS Chartrain), 6° Puy l’Evêque (1° Carl Naïbo - US Montauban), 6° Cazes Mondenard (1° Carl Naïbo - US Montauban), 7° Saint-Junien (1° Alexis Tourtelot - CC Périgueux-Dordogne), 4° Fronton (1° Zbigniew Gucwa - Albi VS), plus des épreuves en équipe (Tour du Loiret, Tour de Saône et Loire, etc...)

2010 Puy 'Evêque

Puy l'Evêque haut lieu du cyclisme en Quercy © photo Sud Gironde Cyclisme

Quelques adversaires de la saison 2010

- Fabien Fraissignes (GSC Blagnac), Arnaud Labbe (GSC Blagnac), Damien Branaa (VC Nayais/Sud Gascogne), Sylvain Blanquefort (Top 16), Jean Mespoulède (CC Marmande), Gregorz Kwiatkowski (Albi VS), Julien Lamy (UC Felletin), Anthony Langella (CC Marmande), Florent Sentucq (CC Marmande), David Périllaud (CA  Castelsarrasin), Jean-Luc Masdupuy (UC Felletin), David Marié (Tarbes Cycliste), Loïc Herbreteau (Saint-Cyr Tours), Maxime Martin (CC Marmande), Mickaël Szkolnik (AVC Libourne/Sud Gascogne), Thomas Lebas (AVC Aix), Marc Staelen (Blois CAC 41), Benoit Luminet (CR4C Roanne), Vincent Dauga (Stade Montois), Willy Perrocheau (CA Civray), Emmanuel Herbreteau (CC Périgueux), Fabien Patanchon (VC Nay/Sud Gascogne), Benoit Sinner (Team Bonnat 91), Yannick Marié (VC La Pomme), Maxime Martin (CC Marmande), Mickaël Meytou (APOGE), Rémi Badoc (Stade Montois), Mickaël Dhinnin (CRC Limoges), Médéric Clain (Saint-Cyr les Tours), Julien Schick (CA Castelsarrasin).

2010 Queyran

2010, encore une saison où Reimherr a attaqué (Ronde du Queyran) © photo Sud Gironde Cyclisme

 LIENS SUR LE MEME THÈME
- Stéphane Reimherr dernière saison à Artix -22° partie - 2009)

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (23) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : 2011 encore à l’US Montauban
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]