26 novembre 2021

GEORGES DUPRÉ, COUREUR AÎNÉ D’UNE FRATRIE CYCLISTE

UN FOYEN EN BERGERACOIS

trio

A gauche Georges Dupré et ses deux frères André et Lucien

- On a déjà parlé de certaines familles de cyclistes de notre Dordogne comme celle des Dutertre, celle des Géraud, celle des Mousseau et bien d’autres... Aujourd’hui "Rétro Vélo Dordogne" poursuit sa petite campagne avec la famille des Dupré. Encore une fratrie qui a compté de sérieux éléments comme Georges l’aîné, André devenu professionnel, Lucien le cadet, puis plus près de nous avec les enfants de Georges, à savoir Gilles et Eric qui eux aussi ont marqué à leur façon le paysage de la petite reine de notre Périgord. Mais il faut dire que l’époque de Georges et d’André constituaient une époque difficile où il s’agissait de cravacher avec les indépendants et les meilleurs pros...

Dupré Georges

LES DÉBUTS DE GEORGES DUPRÉ
- L'aventure ou la saga des Dupré a peut-être débuté le 26 septembre 1948, lorsqu’André Dupré (Stade Foyen) frère de Georges s'adjugea le 30° Circuit des Nourissons, une épreuve cycliste courue à la périphérie de La Benauge, en faveur des jeunes. Beau succès du jeune coureur de Sainte-Foy, devant Lacoste (Aubeterre) et Rouglan (Capbreton).

 LE STADE FOYEN EN 1948 (club des Dupré)
- 30 décembre 1948 - Les membres de la section cycliste du Stade Foyen avaient à trancher au cours de leur assemblée générale sur de nombreuses interrogations. Ils le firent avec un réel bonheur. D'ailleurs, les dévoués et infatigables dirigeants de la première heure repartent en effet du pied gauche en compagnie de jeunes pleins de volonté et désireux de bien faire. Ainsi, la section conserve un bureau solide grâce à l'élection d'anciens pleins d'expérience et de jeunes qui le complètent heureusement. Au surplus ont été élus :
Président d'honneur : M. Bernardine, père fondateur en 1935 de Bordeaux-Sainte-Foy
Président actif : J-A Bétous
Vice-Présidents : MM. Foret, Mulard et Sacaze
Secrétaires : MM Majou et Lachaize
Trésoriers : M: Fougnet et Waringuez
Commission sportive : MM Roturier, Briand, Foret, Bézian, Robin, Save, Persiaux
Commission des fêtes : MM. Gourdin, Lachaize, Maringuez, Chausserie, Mulard, Majou, Bézian
Commission des travaux : MM. Foret, Fougnet, Sicard, cadet.
NOTA : le 12 décembre 1949, le Stade Foyen deviendra Etoile Cycliste Foyenne.
- Si en 1949 on avait aperçu le prénom de Georges (en médaillon ci-dessus) au détour d'une course de classement, il faudra attendre le 22 mai 1950 pour le retrouver, mais cette fois au cours d'une épreuve officielle gagnée par Yves Gourd à Gensac. Lors de cette épreuve organisée par l'AVC Libournais, 51 coureurs prenaient le départ et seulement 25 se retrouvaient à l'arrivée. C'est dire la difficulté du parcours où derrière le vainqueur se classaient dans l'ordre Babin, Gueylard, Osberg, Georges Dupré pour la 5° place, puis Frattini, Arnaud, etc…
- Le 29 mai 1950, André Dupré revient pour remporter en Lot et Garonne le Prix de Clairac, toujours devant son ami Dihars, derrière lequel on retrouvera Wreck (Montflanquin), Lessiza, Gourd, Vincenzi, Poulmarch, Dedieu, Cabalet, Delpech, Babin, Rançon, de Nadaï, etc… Quant on est deux frères à courir cela peut faciliter les choses pour élaborer une stratégie de course, mais pour l'archiviste que je suis, cela complique parfois les recherches, surtout lorsque les journalistes omettent de préciser les prénoms, d'où les confusions possibles entre André et Georges et bien plus tard avec celui de Lucien troisième coureur de cette fratrie bien connue en Pays Foyen puis dans le vignoble du Bergeracois.

DG

Au Stade Foyen avec de gauche à droite Yves Gourd, André Dupré,
Robert Chouet le manager, Daniel Dihars
et Georges Dupré

- Le 5 juin 1950 on court encore et Georges Dupré prend le départ à Saint-Vivien de Vélines pendant que son frère se mesure avec les cadors à Saint-Antoine de Queyret en Gironde. Henri Piqué (CC Castillon) bat sur le fil Georges Dupré, puis plus loin on trouve Jean Paul, Courrech, Choury, Defieux, Barrès, Deloeil et Corradi.
- Le 18 juin 1950, Georges Dupré prend le départ d'une épreuve courue en deux étapes à Pellegrue. Vainqueur devant Arnaud, Gourd et Frattini lors de la 1° étape, il confirme sa forme au cours de la deuxième étape, même s'il laisse la victoire à Lastéré du VC Saint-Léger. Mais au général, c'est bien Georges Dupré qui remporte l'épreuve sur cycle Royal Fabric agent Chouet à Sainte-Foy. Derrière lui on retrouve Lastéré (Saint-Léger), Lucien Gourd (Bordeaux RD), Frattini (Monségur), Michel (Saint-Pierre d'Aurillac), Arnaud (Ste Foy), Osberg (Castillon), Jugla (US Bordeaux RD), Cuch (La Réole), Dupuch (Saint-Pierre d'Aurillac), Osin (VC Duras), Manceau (Saint-Macaire) et Bourgadieu (Monségur).
- Le 25 juin le Stade Foyen (club des Dupré) enlève définitivement le Challenge Paul Bourrillon à Marmande. Lucien Arnaud le Foyen termine premier et parmi les Foyens on retrouve Georges Dupré 4° et André Couret 5°. D'ailleurs Georges Dupré passe dès ce mois de juin de 4° en 3° catégorie.
- Le 3 septembre 1950, Georges Dupré venge le mauvais sort qui s'est acharné sur son frère accidenté et actuellement convalescent. Il remporte le Grand Prix de Saussignac devant Arnaud et Dihars ses équipiers du Stade Foyen, malgré la bonne défense des bergeracois tels Pouget, Maury et Goynaud.
- Le 17 septembre, lors du Prix de la gare à Gardonne, Georges Dupré se classe 2°, juste derrière Despréaux du RC Mussidan, mais devant Perchaud (AS Bordeaux), Loiseau (AS Eymet) et Trabalic (US Bergerac).

04

André, frère de Georges lorsque dans les années 50 il se distinguait à Lalinde

GEORGES DUPRÉ : PLUS DE DIX ANNÉES DE COMPÉTITION

- Natif de Ligueux en 1929, Georges Dupré prend sa première licence avec son frère André à Sainte-Foy où il reste jusqu’en 1954, avant de signer au club de Lalinde. Il remporte de nombreuses victoires : Saint-Avit, Pellegrue, Saussignac en 1950, Couture et Bergerac en 1951, Montpon, Le Fleix et Monségur en 1952.
- En 1953 il gagne au Mouscard (commune de Saint-Chamassy), à Villefranche du Périgord et à Sorges devant son frère André, Kervasse et Jean Prat.
- Les années suivantes, Georges Dupré continue de gagner des courses à Saint-Pierre d’Eyraud (1954), à Cénac, Lalinde, Bergerac (1955), à Saint-Aulaye, Cherveix-Cubas, Saint-Martin d’Arcy (1956), à Gageac Rouillac et à Mussidan(1)  en 1958.
(1)
 Rappel du classement à Mussidan (14 juillet)
1° Georges Dupré (VC. Monpazier),
2° Audibert (Monpazier) tous deux sur cycle Dilecta agent Méredieu à Sainte-Foy, 3° Milani (VC. Lardin), 5° Gourd (AS. Eymet), 6° Dubois (P. Faidherbe), 7° Garbay, 8° Frappier (CA. Ribérac), 9° Dumont (RC.Mussidan), 10° Arnaud (RC.Mussidan).

GD

Dans les années 50 à Sainte-Foy avec ses équipiers

- Il prend une place d’honneur au critérium d’Oradour sur Glane derrière Louison Bobet (1959). Il termine deuxième de Bordeaux-Brive et est sacré deux fois champion de Guyenne avec l’équipe de Sainte-Foy.
- En 1955 Georges Dupré rentre au CC Lindois, présidé par Pierre Bourrier. Il fait équipe avec Maurice Jouault, André son frère, Edouard Audibert, Gaston Munini, François Madur, Robert Conty, Roland Combe, Christian Estay, Christian Paradol et Guy Courtine. Il fera un passage sous les couleurs du VC Monpazier mais c’est sous les couleurs de Lalinde où il reviendra que Georges Dupré deviendra Champion du Limousin des sociétés en 1960 en faisant équipe avec Aubry, Frare, Bodin et Audibert. L’année suivante (1961) il remet ça avec une équipe où il retrouve Mazeaud, Tabanou, Bodin et Frare. On en est alors à l’époque du grand Cyclo-Club Lindois épaulé par Polyrey.

RAPPEL DU CLASSEMENT DU CHAMPIONNAT DES SOCIETÉS EN 1961

LALINDE : Championnat du Limousin route des sociétés. CC Lindois. Contre la montre de 82 kms.
Trois équipes seulement présentes à ce championnat plus trois du club de Lalinde et Lalinde qui pour la troisième fois remporte le titre, tout ceci en présence de M. Ventenat maire et conseiller général de Lalinde, de M. Puymirat président du Comité du Limousin, M. Leygues vice-président, Genin commissaire international, Estay Président du CC Lindois, Mercier directeur sportif de l'équipe victorieuse, Brassart secrétaire du CC Lindois et membre du Comité du Limousin, Andréani trésorier et Jouault le dynamique speaker.
Classement : 1. Cyclo-Club Lindois (Pierre Frare, Moïse Bodin, Georges Dupré, Claude Mazeaud, Roger Tabanou) les 84 kms en 2h06'36s. Temps total sur les trois premiers : 6h19'49s, 2. CC Périgourdin, 3. UV Limousine, 4. CC Lindois (équipe 2), 5. CC Lindois (équipe 3), 6. CRC Limousin.

30 MAI 1955 - AU DÉPART DU 2° BORDEAUX-BRIVE (reportage)
(250 km par Bordeaux, Sainte-Foy, Bergerac, Périgueux et Brive)

- Trente coureurs ayant retiré leurs dossards au siège des Girondins de Bordeaux et défilé jusqu’au Cornier derrière la caravane des voitures publicitaires, Julien Moineau leur donne le départ à 12h15.
- Départ rapide, mais sans bagarre aussitôt déclenchée, ainsi qu’il est de règle dans les épreuves de cette saison : il faut dire que les coureurs avaient sans doute envisagé qu’ils avaient 250 kilomètres à parcourir, dont les cent derniers dans le Périgord Noir, de Lalinde à Vergt, avec un itinéraire tourmenté où les rampes abruptes se succèdent sans interruption. Cependant le peloton adopte un coquet 40 km/h qu’il sera sans doute malaisé de maintenir jusqu’au bout.
- Il n’empêche que le vainqueur de l’an passé, Julien Alvarez, se sent des fourmis dans les jambes et que Camarsac le voit au sommet de la fameuse côte, prendre une avance de quelque 200 mètres, en compagnie du Briviste Dulay. Le même Alvarez, mais cette fois avec le Libournais Devaux, réédite sa fantaisie à Tizac... mais tout rentre vite dans l’ordre bien qu’à Castillon, ce soit Dupuch qui tente lui, une échappée solitaire durant une quinzaine de kilomètres. Rien ne reste de ces tentatives et ce n’est qu’après Sainte-Foy que le train, s’accélérant quelque peu, un premier lâchage est consommé, car le Briviste Bouilha baisse et doit user du camion balai.
- Passé Bergerac, sans autre incident, une légère attaque au sortir du ravitaillement fait se détacher Pascal, Devaux, André Dupré et Peyssard. La course s’anime alors sur la route qui longe le canal et déjà plusieurs abandons sont à noter, ainsi que ceux des présomptueux du début : Dulay et Dupuch. Il faut bientôt ajouter le Libournais Devaux dans les défaillants.
- Mais Pascal, Peyssard et André Dupré, après avoir abandonné Devaux, n’insistent pas dans leur échappée et le peloton se reforme après  Bergerac.
-
C’est maintenant la plus dure partie de l’itinéraire, qui va de Lalinde à Vergt. Mérino prend l’avantage dans la côte et Beuffeuil se lance à sa poursuite, pour bientôt le rejoindre : Pierre Rinco, Georges Dupré et André Lesca font de même. Les cinq hommes prennent dès lors, un rapide avantage, qui atteint plus de quatre minutes à Périgueux. Cependant, Mérino lâchera alors que ses camarades, se relayant parfaitement, tiendront jusqu’au bout, c'est-à-dire durant la moitié de la course.., Derrière eux, Jouault et Lagarde fourniront un bel effort, qui les amènera près des hommes de tête, mais qui leur sera fatal par la suite.

- Dans les côtes en lacets, le peloton des poursuivants se désagrège. Peyssard, Trochut, André Dupré et Jean Craczyk forment un premier groupe à 3’50s. Paris, Lagarde, Alvarez, Jouault, Sosa, Castel et Rioux sont à 4’15s. Et plus loin viennent Michel Gonzalès qui a subi une crevaison, Pascal, Bouzou et Boucherie. Tous les autres ont abandonné, passé les trois heures de course et devant la dureté du parcours.
- Peu avant l’arrivée à Brive, l’Agenais André Lesca faussera compagnie à ses camarades, qui devront de contenter des places d’honneur, Georges Dupré battant Pierre Rinco d’un souffle ; le Charentais Beuffeuil est quatrième, Peyssard à trois minutes réglant Graczyk et André Dupré qui lui avait réalisé un exploit voilà une semaine lors du 4° Tour des Provinces du Sud-Est.
Le classement : 1. André Lesca (Guidon Agenais) les 250 km en 6h38’50s, sur cycle Terrot, 2. Georges Dupré (Lalinde) à 1’05s, 3. Pierre Rinco (Caudéran) m.tps, 4. Pierre Beuffeuil (Saujon) m.tps, 5. Peyssard (Montpon) à 4’50s, 6. Jean Graczyk (Bourges), 7. André Dupré (Lalinde) tous m.tps, 8. Trochut (Gémozac) à 5’22s, 9. Castel, 10. Paris, 11. Alavarez, 12. Sosa, 13. Rioux, 14. Bouzou.

CC

L’équipe du CC Lindois avec de gauche à droite, Henri Mercier directeur sportif,
Marcel Puymirat Président du Comité du Limousin, Claude Mazeaud,
M. Estay Président du CC Lindois, Georges Dupré, Mademoiselle Estor,
Roger Tabanou, Josy Mercier, Pierre Frare et Moïse Bodin.

ILS ONT COURU AVEC GEORGES ET ANDRÉ DUPRÉ (1949/1961)

1949 : Marius Duteil (CC. Périgueux), Pierre Mounet (CC. Périgueux), Yves Gourd (Stade Foyen), Charles Martin (CC. Périgueux), Guerrino Pontoni (Guidon Agenais), Maurice Pradel (Pédale Sarladaise), Paul Grellety (CC. Belvès), Claude Mousseau (VC. Nontron), Louis Londéro (Brive), André Dupré (Stade Foyen), Guy Allory (UCAP.Angoulême), Daniel Dihars (Stade Foyen), Marcel Dartenset (Pédale Faidherbe), Alfred Macorig (Guidon Agenais), Jacques Vivier (VC. Nontron), Dumon (Pédale Faidherbe)
1950 :
Marius Duteil (CA. Ribérac), Jacques Vivier (CA. Ribérac), Angel Barquéro (RC. Mussidan), Yves Gourd (Stade Foyen), Maxime Armandie (CA. Ribérac), Robert Conty (CC. Belvès), Joseph Fabro (US. Bergerac), Francis Despréaux (RC.Mussidan), Michel Brun (CA. Ribérac), Henri Martin (RC. Mussidan), André Osberg (CC.Castillon), Stéphane Zaccaron (US. Bergerac), René Montagut (CA. Ribérac), Claude Peyssard (CC. Montpon), Guy Chaudet (CC. Montpon), Marcel Boucherie (Pédale Faidherbe), Jean Inizan (US. Bergerac), Pierre Grellety (CC. Belvès).

1951 : Marius Duteil (CC. Périgueux), Pierre Mounet (CC. Périgueux), Maurice Jouault (US. Bergerac), Charles Martin (CC. Périgueux), Maurice Pradel (Pédale Sarladaise), Paul Grellety (CC. Belvès), Lascaux (CC. Périgueux), René Minvielle (RC.Mussidan), Henri Martin (Stade Foyen), Guy Allory (UCAP.Angoulême), René Berton (ES. Bourdillot), Léopold Zaccaron (Stade Foyen), Claude Peyssard (CC.Montpon), Alain Bourdichon (US. Bergerac), Marcel Boucherie (Pédale Faidherbe), Angel Barquéro (RC.Mussidan), François Gourmelon (US.Vélines).
1952 : André Dufraisse (UV.Limousine), Claude Peyssard (CC. Montpon), Angel Barquéro (RC. Mussidan), Michel Brun (CA. Ribérac), Marcel Boucherie (CC. Périgueux), Valentin Huot (US. Bergerac), François Gourmelon (RC. Mussidan), Jean Serres (AS. Eymet), Settino Perrin (VC. Nérac), Jules Pineau (US. Montauban), Michel Prellon (AS. Eymet), Georges Gay (VC. Saint-Céré), Gaston Munini (RC. Mussidan), Raoul Pouget (Pédale Sarladaise), Raymond Chaminaud (CA. Ribérac), Léon Kervasse (Pédale Faidherbe), Pietro Valiani (VC. Villefrancois), Dumon (Pédale Faidherbe)
1953 : Armand Darnauguilhem (CC. Belvès), Valentin Huot (US. Bergerac), Herbert Texier (CA. Ribérac), René Montagut (CA. Ribérac), Michel Pasternak (AS. Eymet), Michel Prellon (AS. Eymet), François Gourmelon (RC. Mussidan), Emile Delmas (CC. Belvès), Robert Jugie (CC. Belvès), Max Peyssard (CC. Montpon), Gino Ottogali (RC.Mussidan).
1954 : Marcel Boucherie (CC. Périgueux), Henri Losmède (CA.Ribérac), Gilles Schoké (Pédale Faidherbe), Gaston Munini (Pédale Montpon), Valentin Huot (US. Bergerac), Jacques Pineau (Montauban), Marcel Pader (VC.Villefrancois), Claude Peyssard (CC.Montpon), Albert Rotrou (RC.Mussidan), Edouard Audibert (CC.Lindois), Yves Gourd (AS. Eymet), Armand Darnauguilhem (CC. Bergerac), Maurice Jouault (CC. Lindois), Marius Archambaud (CC. Belvès), Michel Pasternak (AS. Eymet), Flavio Capitanio (CC. Bergerac) Henry Grellety (CC. Belvès), Francis Madur (RC.Mussidan)
1955 : Gaston Munini (CC.Lalinde), Daniel Walryck (Pédale Faidherbe), Francis Madur (CC.Lalinde), Moïse Bodin (VC.Villefrancois), Yves Gourd (AS.Eymet), Gérard Duvaleix (Pédale Faidherbe), Rémi Rotrou (RC. Mussidan), André Migeon (GC. Bergerac), Claude et Max Peyssard (CC.Montpon), Christian Paradol (CC.Lalinde)
1956 : Claude Armand (CC. Lindois), Henri Grellety (VC. Villefrancois), André Dupré (CC. Bergerac), Claude Courtine (CC. Lindois), Jean-Pierre Darrin (CC. Périgueux), Gilbert Bonnet (Pédale Montpon), Pierre Dory (CC. Bergerac), Edouard Audibert (CC. Lindois), Armand Darnauguilhem (CC. Bergerac)
1957 : Claude Armand (CC. Lindois), Max Peyssard (RC. Mussidan), Emile Delmas (Sarlat), Moïse Bodin (VC. Villefrancois), Raoul Pouget (Guidon Sarladais), Daniel Walryck (Pédale Faidherbe), Pierre Dory (CC. Bergerac), Henri Bogdan (Pédale Faidherbe), Irénée Giusti (VC. Villefrancois), Gilbert Bonnet (Pédale Montpon), Jean-Pierre Darrin (CC. Périgueux), Pierre Frare (Guidon Sarladais), Francis Le Pemp (CC. Périgueux). Robert Lasjaunias (CC. Périgueux)
1958 : Daniel Walryck (CC. Périgueux), Robert Conty (CC. Bergerac), Pierre Frare (G. Sarlat), Claude Bédry (CC. Bergerac), Gilles Schoké (CC. Périgueux), Gilbert Empinet (VC. Lardin), Henri Guionie (CC. Bergerac), Claude Armand (CC. Bergerac), Pierre Mémy (CC. Bergerac), Yves Gourd (AS. Eymet), Francis Capitanio (CC. Bergerac), René Rebeyrol (CC. Bergerac), Jean-Pierre Milani (VC. Lardin), Francis Le Pemp (CC. Périgueux).
1959 : Pierre Frare (CC. Lindois), Henri Guionie (CC. Bergerac), Emile Delmas (CC. Lindois), Albert Rotrou (RC. Mussidan), René Loustalot (CC. Bergerac), Robert Rousseau (CC. Lindois), Pascal Bratti (CC. Périgueux), Claude Courtine (CC. Lindois), Michel Prellon (AS. Eymet), Jacques Gervais (CC. Périgueux), Lilian Longaud (UC. Montpon), Christian Zaccaron (CC. Fleixois), Robert Sedran (RC. Mussidan), Pierre Mémy (CC. Lindois), Yves Berger (CC. Lindois), Rémi Rotrou (RC. Mussidan), Claude Bésarion (CC. Fleixois), Yves Gourd (AS. Eymet), Claude Dieuaide (RC. Mussidan)
1960 : Robert Conty (CC. Lindois), Jacques Gervais (CC. Périgourdin), Marius Archambaud (CC. Périgueux), François Jeantaud, (VC. Lardinois), André Doumenge (CC. Bergerac), Joseph Paré (CC. Fleixois), Lucien Dupré (CC. Lindois), Robert Rousseau (CC. Lindois) Robert Sedran (RC. Mussidan), Robert Jugie (CC. Périgueux), Moïse Bodin (CC. Lindois), Bernard Metzler (CC. Périgueux) Michel Empinet (VC. Lardin)
1961 : Robert Conty (CC. Lindois), Marius Archambaud (CC. Périgourdin), Henri Sedran (RC. Mussidan), Raphaël Sallat (Pédale Nontron), Louis Melchior (CC. Lindois), Roger Tabanou (CC. Lindois), Bernard Metzler (CC. Périgourdin), Jean Milani (VC. Lardinois), René Loustalot (CC. Bergerac), Jacques Salanier (CC. Lindois), Gérard Duvaleix (Pédale Faidherbe), Raymond Valèze (Saint-Aulaye VC), Jacques Gervais (CC. Périgourdin), Paul Besse (Nontron), Christian Bérano (Saint-Aulaye VC), Jalinié (CC. Périgueux), Marcel Mallemanche (Nontron), André Dupré (CC. Lindois), Pierre Fifre (CC. Lindois), Antoine Loustalot (CC. Bergerac)
- Fin 1961, Georges Dupré a plus de 31 ans. Une période où certainement il a fondé une famille pour travailler sa vigne à Saint-Nexans. Mais disons que sa fin de carrière fut bien remplie dans la région du Bergeracois qu’il sillonna. D’ailleurs il n’est pas impossible que "Rétro Vélo Dordogne" revienne un jour sur ses exploits.

Lalinde 1952-82

En 1982 à Lalinde avec les anciennes gloires,
une manifestation orchestrée par Maurice Jouault

- Pour comprendre cette période cycliste, il est utile de lire les liens suivants :
- Marius Duteil et sa carrière cycliste (1933/1953) (suivre les liens en bas de page)
- Courses cyclistes à Bergerac (suivre les liens en bas de page)
- Le Racing-Club Mussidanais (1941-1991) (suivre les liens en bas de page)
- Cyclo-Club Lindois (1° partie).
-
Cyclo-Club Lindois (2° partie).
-
Le Cyclo-Club Lindois (3° partie).
-
Le Cyclo-Club Lindois (4° partie).
- Cyclo-Club Lindois  Lalinde (courses disparues) plus celles de Sainte-Colombe de Lalinde et de Sauveboeuf.
- Portail des courses dans le canton de Lalinde.
- Georges Dupré nous a quittés.
- Lire aussi : André Dupré, le flahute Girondin
soit des reportages et des publications qui illustrent le difficile métier de coureur cycliste, après la Libération (mécaniques précaires, difficultés pour se déplacer au départ des courses, réseau routier en piteux état...

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – Georges DUPRÉ © Bernard PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne et pour voir des photos du cyclisme d'hier
Cliquez sur https://www.facebook.com/bernard.peccabin/

Posté par Bernard PECCABIN à 22:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 mars 2021

RÉGIS ROYÈRE (1972-1978)

FIN DE CARRIÈRE AU VÉLO-CLUB TULLISTE,

ET  SA RÉUSSITE PROFESSIONNELLE

(4° partie) voir la 3° partie sur ce LIEN.

1973 LE BUISSON 1973jpg (1)

Après son service militaire, c'est au Buisson qu'il glane en 1973
son premier succès sous les couleurs du VC. Tulliste

1972 - Régis a 21 ans
- Retour, avec le moral en berne, il ne pardonne pas à son club de l’avoir laissé tomber. C’est bien plus tard, qu’il apprendra que le fait d’avoir devancé l’appel, avait changé la donne pour l’administration militaire. Sous l’impulsion de Jean Paul Boyer, un Sarladais, ami cycliste, (qui quitte son Club, pour signer au VC. Tulliste), il va être sollicité pour le suivre en Corrèze. En 1972 le cyclisme vivait sous la domination d’Eddy Merckx. Sur le plan régional, Régis allait changer de comité pour rejoindre le Limousin dont il avait eu un avant gout, en courant le Tour de celui-ci en 1970.
Coureurs du VC Tulliste : Breuil, Servières, Boubert, Boyer. Maillot bleu ciel, bande blanche.

- Il reprend l’entrainement avec un acharnement sans borne, il traverse de très grandes difficultés, il est surtout physiquement et psychologiquement détruit,
- A la ferme les travaux sont là, auxquels s’ajoute la construction de ce qui deviendra la maison d’habitation familiale, (il passera même au travers du plancher en hourdi. Recousu à l’hôpital de Sarlat, il reprend l’entrainement dans la foulée).
- Il s’entraine pour revenir à la nuit tombée, il n’arrive pas à évacuer son année outre-Rhin et ne parvient pas à recoller au niveau. Stimulé par tout son entourage, il continue courageusement… Aucune note de cette période ne sera retrouvée, c’est dire dans quel état d’esprit il se trouve.
Saison 1972 - 19 ans/1° catégorie VC Tulle (palmarès connu)
3° Brive le 5 mars et plus de notes, on le voit, le moral n’est pas au rendez-vous.

1973 Royère Régis Mariage 1973

 François Boyer à gauche et son frère Jean Paul Boyer à droite
sur la photo, avec les roues de vélo. (deux cyclistes Sarladais), lors du mariage de Régis

1973    Régis à 22 ans
1 victoire, 3 places sur le podium, 17 places dans le top dix.
Année de son mariage. Il retrouve la 2° catégorie, soit une solution pour mieux négocier les futures échéances. Avec ses amis Sarladais, il glane quelques places d’honneur et réussit à renouer avec la victoire le 11 juin au Buisson. Puis c’est son mariage avec Gisèle, soit une coupure salvatrice, l’année où Luis Ocana, met Merckx à la raison pour remporter le Tour de France.
- Malgré sa licence Tulliste, Régis court souvent en Dordogne et s’essaye même parfois contre les toutes catégories où il retrouve les seigneurs de cette époque (voir tableau ci-dessous).

1973 Aquitaine Limousin

Classement de nos régionaux en 1973

Saison 1973 - 22 ans/2° catégorie Véloce Club Tulliste (palmarès connu)

6° Sarlat le 23 avril en deux étapes, abandon Cénac le 15 avril 1° Joseph Kerner AS Carcassonne, 9° Tulle le 25 mars, 4° Limoges le 1° mai, 5° Saint-Chamassy le 19 mai 1° Mella Tonneins, 9° Coulounieix le 14 mai, 9° Saint-Léon sur l’Isle le 12 mai 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne, 3° Tulle le 13 mai, 6° Meyrals le 7 mai, 6° Grives le 5 mai 1° Foinet Bon-Encontre, incident mécanique Darazac (19) le 6 mai, 15° La Canéda le 29 avril, 5° Villefranche le 28 avril, 10° Saint-Médard de Mussidan le 9 juin 1° Michel Fedrigo Tonneins, 13° Vézac le 27 mai, 1° Le Buisson le 11 juin, 2° Egletons le 17 juin, 5° Périgueux le 19 juin 1° Jean-Louis Danguillaume VC Tours, 7 juillet mariage, 9° Montaignac Saint-Hyppolite (19) le 5 août, 10° Objat le 20 août, 6° Meilhards (19) le 19 août, 12° Seilhac le 15 août, 15° Domme le 17 septembre, 12° Journiac le 8 septembre 1° Roger Saladié UA Vic, puis plus de résultats.
Coureurs du VC Tulliste : Breuil, Boyer, Royère, Boubert, Charissoux.

- Nous sommes donc en 1973 et Régis a décidé de porter les couleurs du VC Tulliste. A cette époque et dans ce Limousin les courses ont proliféré, car le cyclisme ici est populaire. Courses de clochers, critériums, grands prix des commerçants, courses par étapes, classiques en ligne, le Limousin est devenu très vite une terre de cyclisme. Avec ses routes escarpées, toutes sinueuses à souhait, souvent ombragées, au milieu des hêtres, des sapins, des bouleaux argentés et des mille senteurs de la campagne, nul doute que le Limousin est le terrain idéal pour faire du vélo. En course, les montées incessantes ne laissent guère de répit. Ceux qui ont participé à des épreuves dans cette région comme Régis en 1970 (Tour du Limousin), en gardent un souvenir mémorable. Cols et raidards en tous genres n’arrêtent pas de s’enchaîner. Rare est la portion de plat, il faut sans cesse pédaler. Les panoramas valent le coup d’œil, mais le relief est escarpé. Qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse. Pas étonnant que la région ait produit de bons grimpeurs : le Limousin est une région de moyenne montagne, formé de plateaux, comme celui de Millevaches, entrecoupés de vallées abruptes. L’élevage bovin a été pendant longtemps la principale activité de la région. Comme Régis, beaucoup de coureurs sont issus de familles rurales, ils ont travaillé comme Régis très dur, habitués tôt à l’effort qui ne les rebute pas. Le Limousin est une région qui donne le goût de l’effort, et du travail bien fait, qu’on soit coureur cycliste ou non et cela plaît à Régis. Après Sarlat, après le mauvais vécu Lindois vis-à-vis du Bataillon de Joinville, Régis change d’air pour rejoindre une région où le cyclisme est roi et où le public vibre aux exploits des coureurs. Ici c’est toujours la fête quand passent les coursiers. N’en déplaise aux détracteurs du vélo, l’amour du sport et des champions, venant se combiner avec l’art de vivre caractéristique d’une si belle région, donne alors comme un goût de bonheur, un bonheur que Régis Royère va goûter d’une autre façon après trois saisons difficiles.

1975

Les As de l'époque avec de haut en bas et de gauche à droite Alain Bernard, Francis Duteil,
Michel Fédrigo, Francis Dubreuil, Pierre Villemiane, Alain de Carvalho, Daniel Barjolin et Alain Buffière

 DE 1973 à 1978

- Les espoirs ont été brisés, il redescend en 2ème catégorie et retrouve ses copains du début, il continu plus par passion et besoin physique, que par ambition, (il en retire une petite autonomie financière, sa situation d’aide familiale à l’agriculture ne lui apporte aucun revenu).
- Il co-équipe toujours avec Jean Paul Boyer "Puncheur", souvent avec François Boyer "Sprinter", Francis Galy "Grimpeur", Jean Claude Ulbert "cyclo-crossman", tous Sarladais et auxquels se rajoutent localement d’autres leaders voulant faire la course ensemble.
- Jean-Paul Boyer, va le motiver à continuer, il va s’occuper de faire ses engagements de courses, il passe le chercher pour les entrainements et les départs sur les compétitions se font ensemble.
Entrainements : Avant de pouvoir prétendre repartir sur une saison cycliste, il faut à Régis, au minimum deux mille km d’entrainement, c’est-à-dire que chaque sortie se fait sur 80 à 100km, un jour sur deux pendant les mois de janvier et février. Les premières compétions débutent en mars, elles sont répertoriées en courses de classement, elles permettent à chaque compétiteur de connaitre l’état des adversaires. Pour Régis, c’est une moyenne d’environ 14 000 et 15 000 km qu’il parcourt sur une saison.

Le cyclisme, un sport à part :
- Toujours dans une ambiance de fête, les compétitions cyclistes font toujours parties des festivités d’une localité (fête de ville ou de village). Musiques, manèges, décorations de ville, tous attendent la compétition que le speaker, sait animer et faire monter en pression, il connait les participants, leurs valeurs, leurs palmarès, les stratégies qui se mettent en place, il capte l’attention du public du départ à l’arrivée. Les fans au bord des routes encouragent tous les cyclistes, ils leur rendent hommage. Et c’est bien là toute la différence entre le cyclisme et d’autres sports. Une fois la compétition terminée, les coureurs ne s’attardent pas dans les fêtes, il faut rentrer, récupérer, car le lendemain il y a soit une autre compétition, soit l’entrainement qui reprend et pour Régis le travail à la ferme. Très lucide et tenace, Régis construit sa vie lentement mais sûrement. Ambitieux, il met un point d’honneur à vaincre les obstacles et Dieu sait que dans l’agriculture, ils sont nombreux. Toujours est-il que la compétition comme l’entrainement demande un dépassement de soi. Il faut savoir sortir de sa zone de confort, repousser ses limites pour relever des défis. C’est la période où germent de nouvelles idées, pour transformer ses idéaux en réalisations concrètes et durables pour son clan, sa famille.
- Pas de succès en 1974 malgré une saison chargée, où il n’hésite pas d’aller sur les nocturnes après une journée passée dans l’exploitation. Son début de saison est bien rempli, mais fin août il arrête, ayant le tabac à rentrer. C’est l’époque des Samy, Buffière, Pineau, Fedrigo, Farges, Villemiane, Duteil, Orus, Troyard, Ceulemans, Bordier, etc… soit de sérieux clients à tenter de suivre et à surveiller, bien souvent en vain…

1974 Royère Régis 1974 Cub VCT

Archive de l'équipe de Tulle

Saison 1974 - 23 ans/2° catégorie Véloce Club Tulliste (palmarès connu)

Dans le peloton Bordeaux-Castillon le 17 mars, 12° Négrondes le 24 mars, abandon Tronche (19) le 7 avril, 5° Sarlat en deux étapes le 15 avril 1° Adélio Tonini VC Langon, abandon la Rivière de Mansac le 28 avril, 8° Grives le 29 avril 1°Godet Nersac, dans le peloton Mussidan le 1° mai 1° Didier Paponneau CA Créon, crevaison Bouniagues le 5 mai 1° Bacou CC Marmande, 11° Meyrals le 6 mai 1° Daniel Dutertre US Talence, 7° Nocturne de Brive le 6 mai, 7° Boé le 11 mai, 9° Malemort le 12 mai, 4° Saint-Chamassy le 18 mai, 12° Ambarès le 19 mai, abandon Brive le 23 mai, 6° Couzeix le 26 mai, 15° Marcillac (12) le 1° juin, 5° Salignac le 9 juin 1° Jean-Paul Boyer VC Tulle, 4° Vivier le Couzet (12) le 10 juin, malade Seilhac le 9 juin 1° Fernand Farges (US Saint-Pourçain), abandon Campagnac les Quercy le 17 juin, 4° Nocturne de Rodez le 21 juin, 15° Calès le 16 juin 1° Jean-Marc Gardet CC Périgueux, 6° Sainte-Livrade le 21 avril, 8° Aubusson championnat des sociétés le 23 juin, 9° La Tronquière le 24 juin, 11° Tulle le 30 juin, crevaison Brive championnat du Limousin par équipes le 7 juillet, 9° Thenon le 8 juillet 1° Alain Ducau UC Nontron, 5° Nocturne de Libos le 12 juillet, 4° Saint-Céré le 1  juillet, 10° Objat le 14 juillet, dans le peloton à Loubressac le 15 juillet, 13° Nocturne de Sarlat le 13 juillet 1° Bernard Goupil UC Brive, 6° Saint Pardoux la Rivière le 20 juillet 1° Rousseau VC Ruffec, 3° Mouzens le 21 juillet 1° Raphaël Truffy CC Périgueux, 9° Mensignac le 10 juillet, 12° Manzac le 4 août 1° Alain Ducau UC Nontron, 13° Couze Saint-Front le 12 août 1° Didier Paponneau CA Créon, 7° Mauzac le 19 août 1° David Pittman CC Périgueux, 6° Puybrun (46) le 29 juillet, 9° Meilhards (19) le 18 août, 8° Saint-Augustin (19) le 25 août, 10° Marcillac la Croisille le 26 août, 10° Ayen le 31 août. Arrêt des courses pour rentrer le tabac.
Coureurs du VC Tulliste : Breuil, Boyer Jean-Paul, David, Boyer F, Boubert, Loubert, Royère.

1976 Royère Régis Terrasson 1976 le 18

Un retour avec dame victoire à Terrasson en 1976

- Une saison particulière avec la suppression des catégories séniors qui modifie la physionomie des épreuves régionales. Certains y trouvent leur compte, d’autres pas. Royère effectue une belle saison en termes de participation. Pas de victoire, mais il faut dire que pour les ex-premières catégories, les victoires deviennent cette année une simple formalité avec des pelotons pas toujours très homogènes.
Saison 1975 - 24 ans/Sénior A/ Véloce Club Tulliste (palmarès connu)
Dans le peloton à Tulle le 9 mars, 10 Brive le 16 mars, abandon Libos le 22 mars, crevaison Cénac le 24 mars 1° Francis Faye Cenon, abandon La Souterraine le 30 mars 1° Alain Buffière UC Brive, dans le peloton Siorac en Périgord le 31 mars, abandon Le Coux le 5 mai 1° Maurice Laforest Royan OC, dans le peloton Bretenoux le 6 avril, abandon Villefranche de Rouergue le 13 avril, dans le peloton Brive le 20 avril 1° Pierre Villemiane VC Bergerac, abandon Mussidan le 1° mai 1° Claude Denis CC Périgueux, 12° Meyrals le 3 mai, 10° Bretenoux-Biars le 4 mai, 15° Leyme le 6 mai, 15° Nocturne de Brive le 7 mai, incident mécanique à Corgnac le 10 mai, abandon Saint-Martin de Ribérac le 11 mai 1° Claude Denis CC Périgueux, 15° Marcillac (12) le 17 mai, 10° Le Buisson le 19 mai 1° Roger Saladié UA Vic, 7° Servières le château le 25 mai, dans le peloton Les Eyzies le 26 mai 1° Michel Fedrigo Tonneins, abandon Périgueux-Le Toulon le 31 mai 1° Lucien Sautier RC Mussidan, crevaison Seilhac le 8 juin 1° Ferdinand  Farges Saint-Pourçain, dans le peloton Pineuilh le 15 juin, dans le peloton Martel le 28 juin, abandon Felletin le 29 juin, abandon Vergt le 30 juin 1° Claude Denis CC Périgueux, 7° Objat championnat des sociétés le 6 juillet, 7° Nocturne de Sarlat le 7 juillet 1° Pierre-Raymond Villemiane VC Bergerac, 8° nocturne de Belvès le 9 juillet, incident mécanique Saint-Léger le Guérétois le 13 juillet, 3° Brive le 14 juillet 1° Howard Darby AS Libourne, incident mécanique nocturne Sarlat le 17 juillet 1° Lucien Sautier RC Mussidan, dans le peloton Saint-Céré le 19 juillet, 13 Aynac (46) le 20 juillet, 5° Camps le 27 juillet, 13° Puybrun le 28 juillet, crevaison Ménestérol le 3 août 1° Marc Dutreuilh RC Mussidan, 4° Juillac le 4 août, 5° Boulazac le 7 août, 4° Montignac Saint-Hilaire le 10 août, 5° Le Lardin le 11 août 1° Jean-Claude Castaing CC Marmande, 6° Villefranche du Périgord le 13 août, 14° Gorses le 14 août, 5° Capdrot le 15 août, dans le peloton Brignac le 18 août, 8° Saint-Clément le 24 août, 12° Cherveix-Cubas le 23 novembre, 5° Sarlat le 7 décembre, puis tabac.
(construction de la maison et exploitation de la ferme, l’empêche de s’entraîner)
Coureurs du VC Tulliste : Breuil, F. Boyer, JP Boyer, Parpaleix, Boubert, David, Royère
.
- Deux victoires au cours de cette saison où Francis Duteil devient champion de France des amateurs. Faut dire que qu’en Limousin, le CRCL domine dans tous les compartiments, allant même à réaliser un triplé au championnat régional des séniors. Côté coureurs Tullistes, ils se montrent souvent à leur avantage notamment Jean-Paul Boyer.
- En 1976, les cartes sont rebattues et voilà la physionomie des As d’Aquitaine et du Limousin que Régis affronte souvent et dans lequel Jean-Paul BOYER figure en 15° position, l’année où Van Impe remporte le Tour de France (voir tableau ci-dessous).

1976 aQUITAINE6lIMOUSIN

1976 Régis course à Gourdon dans le peloton

En tête du peloton dans une course à Gourdon en 1976

Saison 1976 - 25 ans/Sénior B/ Véloce Club Tulliste (palmarès connu).....
5° Monsempron le 28 mars, chute Gourdon le 11 avril, abandon Cénac le 12 avril 1° Bernard Pineau Tonneins, 1° Terrasson le 18 avril, 9° Siorac en Périgord le 19 avril 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne, abandon Le Coux le 24 avril 1° Daniel Barjolin US Tonneins, 6° La Canéda le 25 avril 1° François Boyer VC Tulle, 8° Meyrals le 1° mai 1° Bernard Metzler CC Périgueux, 7° Corgnac le 8 mai, incident mécanique à Brive le 9 mai, incident mécanique à Saint-Aulaye le 10 mai, dans le peloton Saint-Chamassy le 15 mai 1° Robert Bibié Asptt Paris, 2° Tulle course à l’américaine le 16 mai, 6° Saint Jal (19) le 23 mai, 14° Les Eyzies le 24 mai 1° Daniel Barjolin US Tonneins, 13° Brive le 27 mai, 6°Vergt le 29 mai, 11° Tulle le 30 mai, dans le peloton à Périgueux le Toulon le 5 juin 1° Bernard Dubost VC Bergerac, du 6 au 27 juin arrêt infection collibacilles, prise d’antibiotiques, abandon Campagnac les Quercy le 28 juin, 11° Atur le 3 juillet 1° Christian Darrin VC Bergerac, 14° Rilhac Saint-Yrieix le 4 juillet, 10° Saint-Martial de Nabirat le 5 juillet, dans le peloton à Pleau (15) le 11 juillet, dans le peloton à Brive le 14 juillet, 9° Nocturne Périgueux le 14 juillet 1° Bernard Metzler CC Périgueux, chute à nocturne de Sarlat avec Sautier le 17 juillet 1° Didier Bernardie AS Saint-Médard, 3° Peymilou le 18 juillet 1° Bernard Metzler CC Périgueux, 13° Saint-Pantaléon de Larche le 25 juillet, 5° Puybrun (46) le 26 juillet, 8° La Bachellerie le 1° août, 3° Cressac le 5 août, 1° Montaignac Saint-Hyppolite le 8 août, 10° Brive le 14 août, 6° Saint-Mamet le 11 août, 11° Saint-Privat le 21 août, 3° Meilhards le 22 août, 9° Marcillac la Croisille le 23 août, 6° Tursac le 28 août, 7° Le Buisson le 20 août, 7° Sexcles le 29 août, 15° Cahors le 5 septembre, 13° Allasac le 6 septembre, 6° Domme le 11 septembre 1° Mustaphe Najjari Pédale Faidherbe.
Coureurs du VC Tulliste : JP. Boyer, Diaz, Royère, Boubert, F. Boyer, H. Boyer, David.

1976 Royère Régis Gourdon 1976

Course à Gourdon en 1976

- On sent que cette saison 1977 a une drôle de physionomie. On ne détient que la première partie du palmarès de Régis. Que s’est-il passé ? Nul ne le sait, mais on n’a pas l’habitude de voir la non participation de Régis aux épreuves estivales et à ses nombreuses nocturnes. A moins qu’il soit resté chez lui devant le téléviseur pour assister à la victoire de Bernard Thévenet lors du Tour de France ? On ne pense pas, on le voit plutôt en train de travailler à son exploitation ou après une crise de blues, il a volontairement fait l’impasse en attendant des jours meilleurs…

1978 La Canéda avec Rachel

Régis Royère à La Canéda, papa avant tout et avec sa fille Rachel en 1978

Saison 1977 - 26 ans/Sénior B/ Véloce Club Tulliste (palmarès connu)

17° Brive le 6 mars, 21° Bordeaux-Castillon le 13 mars, abandon Saint-Cyprien le 21 mars, chute Libos le 27 mars, crevaison Cénac le 4 avril 1° René Bajan UA Gujan-Mestras, 17° Terrasson le 10 avril 1° Thierry Franchetto VC Livradais, 7° Tursac le 11 avril, crevaison Le Coux le 15 avril, abandon Escoire le 18 avril, chute La Rivière de Mansac (19) le 24 avril, 10° Monpazier le 25 avril 1° Philippe Candau UC Montpon, 10° Meyrals le 30 avril, abandon Bouniagues le 1° mai 1° Jean-Claude Delage CC Montpon, 5° Figeac (46) le 2 mai, 5° Corgnac sur l’Isle le 7 mai 1° Philippe Candau UC Montpon, 5 La Canéda le 8 mai 1° Claude Denis CC Périgueux, 4° Seilhac le 15 mai, 8° Tulle le 16 mai, incident mécanique Rouffignac le 26 mai 1° Guittard ACLBP, 7° Brive le 5 mai, 7° Tulle le 5 juin, chute Gourdon le 12 juin, 5° Campagnac les Quercy le 18 juin, 7° Sergeac, 8° Saint-Cyprien, 12° Meyrals, puis plus de notes.

1978 Royère Régis 1978 (3)

Départ sur les petites routes de Chavagnac en 1978

 Coureurs du VC Tulliste : Diaz, Boubert, F. Boyer, Dubus, Frulani, Royère.

- Petit retour de Royère au premier plan avec deux succès acquis dans le Cantal d’abord, en Corrèze par la suite. Il a très bien roulé au cours de cette saison avec Boyer vainqueur lui à Vézac puis à Sarlat. Mais une certaine lassitude l’amène à prendre une décision surprenant à l’issue de la Ronde des Boulevards organisée par la Pédale Faidherbe à Périgueux : l’arrêt définitif à la compétition cycliste. Jusqu’à maintenant le fermier de Négrelat avait des ambitions démesurées pour son sport. Pour y arriver, il a consentit de multiples sacrifices. Il s’est sans doute aperçu que dans le vélo, il n’avait plus rien à gagner et que désormais il devait progresser maintenant dans l’échelle sociale. Sa carrière professionnelle d’exploitant agricole a toute son importance et sa priorité, car la propriété c’est celle de ses parents qu’il veut réussir. Il va d'ailleurs marquer de son empreinte sa succession à celle de ses parents. Il cherche à prendre des responsabilités dans des situations complexes comme celle de construire un camping à la ferme. Il va s’épanouir dans cette activité pour laquelle il va mettre en avant son sens de la méthode, de l’organisation, de la rigueur et sa méticulosité. Il excellera dans son poste de président des jeunes agriculteurs du Sarladais, mais surtout on le verra dans les activités manuelles qui demandent une grande maîtrise du geste. Trop exigeant et perfectionniste, il est rarement satisfait de lui-même et se remet toujours en question. Avec son anxiété, il semble un peu triste et se prive de vivre souvent des moments agréables. C’est un garçon qui se dévoile difficilement, mais qui a une capacité de travail exceptionnelle et qui ne compte jamais ses heures de travail. Tout pour réussir dans un autre domaine comme il avait fait dans le vélo lors de ses jeunes années. Il a mis du temps à se dévoiler et il a fallu quelques saisons après son service militaire pour mettre peut-être en route un plan qu’il avait derrière sa tête. Un plan, une belle affaire que cet Hôtel de Plein Air 4 étoiles laissée à Rachel, Rébecca et Roxane ses filles, prénommées dans la tradition des "RR", comme son frère Rémy, son père Roger, son petit fils Robin. On voit que le Régis, né en hiver 1950, à l’époque où il fallait entretenir le feu de la cheminée, a parcouru un très long et beau chemin. Toujours est-il que ce petit coureur amateur, nous a donné un bel exemple sur ce que peut apporter "le courage et la volonté", qui constituent les deux valeurs fondamentales du cycliste.

1978 Royère Régis 1978 Chavagnac (2)

13 juillet 1978 avec son avant dernière victoire à Chavagnac

Saison 1978 - 27 ans/Sénior B/ Véloce Club Tulliste (palmarès connu)

14° Marmande le 12 mars, 9° Sarlat le 27 mars 1° Michel Larpe Angoulême, 12° Saint-Front de Pradoux le 23 avril 1° Martinaud AS Libourne, 8° Tulle le 16 avril 1° Fernand Farges UC Aurillac, 2° Sarlat le 27 mai 1° Brusquant Guidon Sarladais, 10° Senaillac (46) le 14 mai, 10° Pers le 30 avril, 7° Bussière championnat des sociétés, 10° Gourdon le 4 juin, 5° Villefranche de Rouergue le 15 juin, 4° Vézac le 28 mai 1° François Boyer VC Tulle, 13° Sarlat le 7 mai 1° François Boyer VC Tulle, 10° Reilhac Xaintrie le 9 juillet, 10° Campagnac les Quercy le 17 septembre, 4° Saint-Martial de Nabirat le 3 juillet, 8° Tulle le 23 juillet, 1° Chavagnac (15) le 13 juillet, 3° Empyssines le 15 juillet, 5° Lapleau (19) le 5 août, 13° Montaignac Saint-Hyppolite (19) le 6 août, 7° Gimel (19) le 8 août, 5° Goulles (19) le 13 août, 8° Saint-Privat (19) le 19 août, 4° Meilhards (19) le 20 août, 1° Marcillac la Croisille (19) le 21 août, 11° Tauzac le 24 juillet, 5° Puybrun (46) le 31 juillet, 7° Sexcles (19) le 27 août, 6° Bétaille (19) le 7 août, 7° Saint-Céré (46) le 28 août, 2° Veyrines de Domme le 15 août 1° Martineau AS Libourne, 7° Périgueux le 3 septembre 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne. Puis plus rien
Coureurs du VC Tulliste : Olejnizak, JP Boyer, F. Boyer, Royère.

UN GRAND VIDE APRÈS LA FIN DE LA CARRIÈRE
(par Gisèle Royère, son épouse)

le montant 33

Le camping 4 étoiles "le Montant" de Régis : sa fierté professionnelle

- Lorsque Régis annonce à l’issue de la Ronde des Boulevards de Périgueux, qu’il a fait là sa dernière compétition, on a du mal à le croire. Ses collègues également, et même s’ils font tout pour l’en dissuader, rien n’y fera, sa décision est prise… Quand il a raccroché son vélo dans le garage, il y est resté très longtemps, des années, jusqu’à se couvrir de poussière et de toiles d’araignées, il ne l’a jamais retouché
- Il construit un petit bâtiment sanitaire pour ouvrir en 1980 un camping à la ferme. Tout en continuant son métier d'agriculteur, il va faire progresser ce camping appelé : "Le Montant".
- Après avoir raccroché son vélo dans les années 80, il prend son métier à bras le corps, il devient Président des Jeunes Agriculteurs du Sarladais. Il investit fortement pour sa propriété : hangars à tabac, stabulation, achat de surface agricole, matériel, plantation de tabac pour arriver à 100 000 pieds plus 50 vaches allaitantes nourries exclusivement avec la production de la ferme. Avec beaucoup d’intelligence, il cherche constamment à élargir son patrimoine. Il le fait avec prudence, avec de l’ambition, de la persévérance et beaucoup de réalisme. Mais force est de constater que malgré un travail de fou et une remise en question permanente des pratiques, il est difficile de vivre de son travail.

terrain du montant

Une partie des installations de loisirs

- S’il a eu l’idée de créer l’activité "camping" sur la propriété, c’était dans un premier temps pour qu’il s’empêche de replonger dans la période des compétitions (ses copains et les dirigeants de club venant souvent le solliciter). Dans son activité du camping, il s’y est donné "corps et âme". Si bien que son enseigne travaille avec quatre étoiles, autrement dit avec tout le confort (voir son site sur ce LIEN). Il s’est écoulé plusieurs années avant qu’il puisse regarder une étape de Tour de France à la TV et encore aujourd’hui, il a une grande émotion à suivre une compétition.
- Devenir cycliste est un grand défi à relever et pour ceux l’ayant justement relevé, c’est toujours une merveilleuse parenthèse dans leur vie, même si... Régis a vécu une aventure sportive faite de passion, de gloire, de besoin de gagner, mais surtout il a vécu ses premières années seul dans les épreuves et dans un monde nouveau, très loin de ce qu’il avait connu jusqu’alors. Il découvrait, il apprenait, toujours seul. Au début, il faut gagner des compétitions, des classements, pour se faire un nom, ensuite arrivé à un certain niveau, il faut savoir s’imposer pour avoir ou faire partie d’une équipe… 14 ans de passion, la page se tourne sur autre chose, avec la même combativité, ne rien lâcher, repartir de rien, mais cette fois-ci à deux (le couple Régis et Gisèle) pour porter notre projet. Et là c’est une autre aventure qui commence. Malgré tout, les souvenirs de ses années de cyclisme et de compétitions restent, pour lui une jeunesse merveilleuse.
- Nous allons mener de front, pendant pas mal d'années l'agriculture, le développement du camping, et celui de notre famille. Rester vivre au pays reste notre maître mot. Notre combat continue, pour réussir...
On termine la carrière de Régis par la conclusion que Gisèle son épouse porte sur le cyclisme et qui mérite sa lecture : La durée de carrière d’un cycliste est comparable à celle d’un danseur de ballet. C’est beau, c’est magnifique, mais une fois que le rideau tombe à terre, c’est fini !

Camping

Piscine couverte, jacuzzi, tobbogans, pataugeoires ludiques,
tout pour passer de belles vacances chez Régis Royère

- C'est ici que la carrière du petit fermier de Négrelat se termine. Que de chemins parcourus depuis. Que d'efforts et de travail consentis ! De 1965 à nos jours, près de 55 années se sont écoulées, mais rares sont ceux qui peuvent témoigner d'une telle réussite, comme celle de Régis ROYERE, devenu retraité, vivant près d'un  empire touristique, celui qu'il a construit et façonné avec ses moyens et son imagination !

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – RÉGIS ROYÈRE 04 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne
Publication réalisée grâce à l’aimable concours de Gisèle Royère
Pour revenir à la première publication,
cliquez sur ce LIEN

Posté par Bernard PECCABIN à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2021

RÉGIS ROYÈRE (1970-1971)

CYCLISME DE HAUT NIVEAU PLUS ARMÉE

SOIT DEUX ANNÉES TRÈS DIFFICILES

SAISON 1970 - Revoir la 2° partie sur ce LIEN.

1970 Royère Régis Veyine de D - Le Buissonr

Régis Royère, prêt pour une saison avec les premières catégories

1970 – licence en 1ème catégorie - Régis à 19 ans
1970 août 21° Prix des fêtes de Ladouze
 : 1. Claude Hue, 2. Roger Démartin,
3. Lucien Sautier (tous CC Périgourdin), 4. PR Villemiane (Bergerac), 5. Pierre Desco (Marmande), 6. Gérard Lambert (VC Bergerac), 7. Régis Royère (Lalinde), 8. Adélio Tonini (Langon), 9. Bernard Matignon (EC Foyenne), 10. Jean Comme (Libourne), etc...

Ladouze 16

Régis 7° à Ladouze retrouve Claude Hue avec qui il a fait le Tour du Limousin

1970 juillet Terrasson : 1. Sautier (Périgueux), 2. Claude Hue (CC Périgueux), 3. Dupouy (Lourdes), 4. Mazet (Saint-Eloy), 5. Gutkin (Saint-Gaudens), 6. Saladié (Vic), 7. Royère (Lalinde), 8. Ben Brahim (Agen), 9. Alizié (Agen), etc...
1970 juillet Gardonne : 1. Alexis Eyquard (US Bouscat), 2. Mazet (Saint-Eloy les Mines), 3. Maccali (Villeneuve), 4. Vigouroux (Villeneuve), 5. Sadet (Villeneuve), 6. Barbe (Bègles), 7. Badourès (Agen), 8. Ben Brahim (Agen), 9. Royère (Lalinde), 10. Frigo (Périgueux).

1970 Royere Régis 1970

- Gisèle, celle qui va devenir son épouse nous raconte : "Lorsque je rencontre Régis, je découvre un sportif concentré, dans son monde, avec des co-équipiers, dans un langage technique, que je ne comprends pas trop, et surtout un "fan club", fait de curieux, de relations et de groupies qui gravitent autour de lui."
-  Et de poursuivre : ce qui m’a le plus impressionnée à cette époque ce sont les règles de vie de Régis, (jamais d’alcool, juste un Cocacolac - boisson lactée au cacao -  pas de retour tardif le soir, jamais après minuit sans parler du lendemain où il y avait toujours le travail de la ferme). De même pas de coup de gueule entre les compétiteurs, les règlements de compte se faisaient à la régulière, passé la ligne d’arrivée, tout était réglé. Calme, serein, respectueux et réfléchi, bien loin à l’époque des jeunes supporters et joueurs du CAS rugby de Sarlat, où lorsqu’ils débarquaient dans un bal, tous plus ou moins éméchés après la troisième mi-temps,  les bagarres étaient légendes.
- C’est à cette période, à Cénac Saint-Julien, sur une classique, qu’il est remarqué par un journaliste du Journal l’Equipe, en relation avec le Club de Puteaux. Il est sollicité pour rejoindre ce club réputé. Mais il ne donnera pas suite à cette proposition. Il dit : "je ne me sentais pas capable de partir tout seul, même si je savais au fond de moi que je passais à coté de quelque chose"

1970 Tour du Limousin les partants

Les équipes du 3° Tour du Limousin avec leurs engagés

- Appelé la veille du départ seulement à remplacer un coureur de l’équipe d’Aquitaine au Tour du Limousin, Régis qui aura la malchance de crever deux fois et de ne pouvoir être dépanné aussitôt, n’en fait pas moins une course mémorable dans une compétition qu’il considère comme extrêmement difficile, il termine 46ème et seul rescapé de l’équipe d’Aquitaine.
NDLR : Ce 3° Tour international du Limousin est annoncé très relevé avec au départ 15 équipes de 6 coureurs

Dont quatre du Sud-Ouest (Aquitaine, Pyrénées, Poitou et Libourne).
L’Aquitaine aligne Roger Démartin (CC Périgueux), Claude Hue (CC Périgueux), Jean-Claude Labadie (Aviron Bayonnais), Jean-Louis Labat (CC Marmande), C. Mallavergne (UC Nontron) et Régis Royère dossard 52 CC Lindois (remplace Patrick Guimberteau (CC Bordelais) forfait de dernière heure). Directeur sportif : Robert Desbats (ex-Tour de France).
Les Pyrénées: Ajas, Gutkin, More, Desplats, Armangaud, Sainte Romane.
Le Poitou: Courtois, Pitard, Provost, Troyard, Villeneuve, Barrault.
L’AS Libourne : Gaschard, Lawrence, Seureau, Boussiron, Raymond.
S’y ajoutent deux équipes du Limousin avec Breuil, Dubreuil, Duteil, Laroudie, Lebourg, Jacques Mazeau et la formation B avec Barry, Savary, Sansonnet, Gauthier, Servières et Thimonnier.

Parcours (du 28 avril au 3 mai) : Rassemblement de la sélection d’Aquitaine Hôtel de Paris - Départ du Champ de Juillet à Limoges.
Couzeix-Bellac 35 km contre la montre par équipe le 28 avril matin, puis Bellac-Guéret l’après-midi 135 km avec 3 MG (Bollinard, les Châtelaines, Longechaud).
Guéret-Ussel 165 km le 30 avril avec 3 MG (Ajain, le Massoubre et le Theil).
Ussel-Brive 169 km le 1° mai avec 3 MG (Egletons, Chaumeil, Lestards).
Brive-Tulle 155 km le 2 mai avec 2 MG (Saint-Martin la Méanne, Doumeil).
Tulle-Limoges 175 km le 3 mai avec 4 MG (Cousin Haut, Saint-Léonard, les Billanges et Bois des Echelles).

1970 Duteil, Breuil, Guitard et le DS de Puteaux

Miss Limousin, Duteil, Breuil, Guitard et le DS de Puteaux lors du Tour du Limousin

Résultats : l’équipe d’Aquitaine se classe 12° sur 16 équipes lors du chrono. L’après-midi l’étape se court sous une pluie continuelle. Hue et Labat crèvent et face à la grêle ne peuvent revenir. Labat abandonne, Hue est attardé, Démartin termine dans le peloton, Royère, Labadie et Mallavergne sont à moins de trois minutes du vainqueur. Joël Geneste gagne l’étape.
- A Ussel victoire de Francis Duteil qui prend la tête de la course. Démartin et Mallavergne abandonnent.
- Victoire d’Yves Hézard (CSM Puteaux) à Brive. Duteil conserve son maillot. Abandon de Hue.
- Victoire de Bernard Bourreau à Tulle et de Jean-Pierre Guitard à Limoges. Abandon de Labadie.
- L’équipe d’Aquitaine termine avec un seul coureur, Régis Royère (46°), le plus jeune de la sélection qui avait remplacé Guimberteau au dernier moment.
Pour le jeune Royère cette course terminée dans le peloton constitue une musette d’expérience et de souvenirs de cette classique courue dans les rondeurs du Limousin et sous un mauvais temps. De plus étant le seul de la sélection à rallier Limoges, il peut compte-tenu de son âge et de son manque d’expérience à ce niveau, en tirer une certaine satisfaction, d’autant plus qu’avec deux crevaisons, une voiture de dépannage à l’extrême queue du peloton, il a été dépanné avec beaucoup de retard. D’autres à sa place et dans cette situation auraient plié bagages.

F23

Francis Duteil (avec sa casquette) vainqueur du Tour du Limousin

Saison 1970 - 19 ans/1° catégorie CCL (palmarès connu).
Incident mécanique Peyrignac le 15 mars 1° Francis Dubreuil CRCL, 15° Cénac le 23 mars 1° Henry Chavy ASF Lyon, chute Siorac en Périgord le 30 mars 1° Jean-Claude Castaing Girondins de Bordeaux, dérailleur cassé à Trémolat le 31 mars 1° Christian Gardelle US Bouscat, 15° Le Coux le 6 avril 1° Jacques Esclassan CV Montastruc, 13° Brive le 12 avril, dans le peloton les Réaux le 25 avril, crevaison Grand Brassac le 26 avril 1° Michel Lescure CV Montastruc, 46° Tour du Limousin en cinq étapes du 29 avril au 3 mai 1° Francis Duteil CRCL, 4° Saint-Léon sur l’Isle le 7 mai 1° Claude Hue CC Périgueux, 9° La Force, 10° Mouthier (16), 15° Sireuil (16) le 18 mai, chute Saint Mesmin le 24 mai 1° Lucien Sautier CC Périgueux, Chute Périgueux le 25 mai 1° Lucien Sautier CC Périgueux, dans le peloton Calès le 13 juin 1° Jean-Louis Ribérot Tonneins, championnat des sociétés le 14 juin, crevaison Villenave  Championnat d’Aquiatine(40) le 14 juin 1° Christian Dolhats VC Tarnos, 8° Chamiers le 15 juin 1° Lucien Sautier CC Périgueux, dérailleur cassé Sarlat le 20 juin 1° Badourès Guidon Agenais, 8° La Coquille le 22 juin 1° Alexis Eyquard US Bouscat, 9° Gardonne le 25 juin, 13° Sainte-Livrade le 2 juillet, 9° Saint-Pierre d’Eyraud le 4 juillet, 8° Saint-Martial de Nabirat le 6 juillet, 11° Gouts le 12 juillet 1° Roger Desmartin CC Périgueux, 7° Terrasson le 13 juillet 1° Lucien Sautier CC Périgueux, 8° Castelmoron le 15 juillet, 3° Saint-Pierre de Chignac 1° Christian Darrin CC Périgueux, 4° Terrasson, 11° Belvès le 18 juillet 1° Ben Brahim UCD Villeneuve, chute Duras le 20 juillet, 8° Veyrines de Domme le 26 juillet 1° Roger Desmartin CC Périgueux, 3° Salviac le 27 juillet, 7° Ladouze le 3 août 1° Claude Hue CC Périgueux, dans le peloton Ayen le 6 août, crevaison Peyzac le 8 août, chute à Couze le 10 août 1° Fauquez, dans le peloton Villefranche du Périgord le 13 août 1° Barthez VC Lézignan, 4° Saint-Vincent de Connezac le 16 août 1° Jacques Martin RC Mussidan, plus de notes, d'ailleurs la priorité c'est le tabac qu’il faut rentrer.

1970

Liste non exhaustive des meilleurs coureurs de 1° catégorie
avec qui Régis doit rivaliser au cours de cette saison 1970

Coureurs sélectionnés au Championnat régional à Villenave (en gras nos Périgourdins) :
- Arbès Hubert (Anglet), Babin Bertrand (Marmande), Bellot Didier (Aviron Bayonnais), Bruletout Didier (Coutras), Casas Francis (Libourne), Cigana Alain (Le Bouscat), Crosa Gérald (Guidon Bayonnais), Denis Claude (Périgueux), Diaz Bernard (Guidon Bayonnais), Dolhats Christian (Tarnos), Dolhats Guy (Tarnos), Dumoulin Jean-Pierre (Aviron Bayonnais), Frosio Guy (Andernos), Fulchic Michel (Tonneins), Gaudin Daniel (Orthez), Goni Roger (Aviron Bayonnais), Jolivet Marcel (Périgueux), Joubert Jean-Luc (Girondins), Lafon Rémi (Arcachon), Magni Claude (Langon), Malavergne Christian (Nontron), Nanfre Jean (Libourne), Martin Jacques (Mussidan), Matignon Bernard (Sainte-Foy), Miozzo Bernard (Tonneins), Morin Guy (Girondins), Peyre Guy (Villeneuve), Prime Jean-Luc (Bègles), Reaud Jean-Paul (Bègles), Royère Régis (Lalinde), Sadet Guy (Villeneuve), Saint-Martin Gérard (Bordeaux VC), Santarossa Jacky (Bergerac), Tomiet Bernard (Langon), Valade Bruno (Libourne), Vigouroux Gérard (Villeneuve), Villemiane Raymond (Bergerac), Arquey Christian (Bergerac), Banos Jean-Jacques (Stade Montois), Barbier Michel (Stade Montois), Bellot Jean-Marie (Barsac), Berthomet Gérard (Bègles), Bette Jacques (Coutras), Biale Christian (Bergerac), Buffière Alain (Nontron), Castex (Mimizan), Chalme Loïc (Ambarès), Couderc Christian (Mérignac), Cruzin Michel (Pian Médoc), Démortier Anick (Bergerac), Derozier Jacques (Aviron Bayonnais), Dubois Serge (Capbreton), Dumeau Jean-Paul (Langon), Fiel Alain (Aviron Bayonnais), Galy Francis (Lalinde), Gay Gérard (Bergerac), Grandet Jean-Marie (Libourne), Guégan Patrice (SA. Mérignac), Guillon Michel (Girondins), Laborde Michel (Talence), Lamouliatte Francis (Le Bouscat), Laud Jean-Paul (Périgueux), Laurent Serge (EC Foyenne), L’Ebrellec Jean-Claude (Pau), Lesca Alex (Tonneins), Lannelongue (Aire sur Adour), Maccali Jean-Pierre (Villeneuve), Montet Jean-Marc (Sainte-Livrade), Moreau Jean-Louis (Mussidan), Napias Claude (Parentis), Nougué-Dessus Alain (Haut de Gan), Pallaro Denis (Libourne), Pauillac Robert (Gironde), Pérez Philippe (Barsac), Périgault Gilles (Bergerac), Pérot Dominique (Marmande), Pasini Lido (Villeneuve), Peyre Francis (Villeneuve), Pouyau Francis (Sauveterre), Rusquart Michel (Guidon Bayonnais), Sallat Lionel (Bordeaux VC), Santiago Christian (Girondins), Tardy Pierre (Nontron), Traversie Patrick (Villeneuve), Traversier Jean (Sainte-Livrade), Tunica Jean-Louis (Nérac), Védrenne Philippe (Girondins), Vermeulen Patrick (Talence), Vieilleville Jean-Pierre (Coutras).

Le Coux

Le sacre de Jacques Esclassan au Coux où Régis se classe 15°
C'est là qu'on mesure l'écart des coureurs entre celui qui travaille et celui qui fait le métier

- En définitive cette saison 1970 fut une saison riche d’expérience Il a effectué aussi son championnat régional à Villenave et a du pallier, à de nombreuses difficultés, notamment en cumulant cinq chutes au cours de cette saison. Son métier de paysan, avec ses contraintes de travail et de présence dans son exploitation posent de nombreuses interrogations pour courir au sein des premières catégories avec la réussite espérée. De plus, il se sent seul et même très seul dans cette jungle cycliste. Contrairement à de nombreux adversaires, il ne bénéficie d’aucun soutien, d’aucun conseil pour s’entraîner et se préparer pour les grandes courses.
- Alors que 1970 s’achève, se profile le service national. Avec les dirigeants du CC Lindois, il est convenu de le faire rentrer au Bataillon de Joinville au titre d’athlète de haut niveau.

LE SERVICE MILITAIRE en 1971

1972 Pforzheim vue générale

Pforzheim ville garnison de Régis. Vue générale de la ville rasée en 1945 en
22 minutes par la
Royal Air Force. Au cours de cette tempête de feu,
17 600 personnent périrent.

- Il se décide à devancer l’appel dans le but de choisir sa période sous les drapeaux. De février 1971 à février 1972 lui semble être une bonne période pour reprendre à son retour la compétition cycliste. Il effectue cette démarche avec le bureau de recrutement de Poitiers, part faire ses trois jours au centre de sélection de Limoges, mais omet d’aviser les dirigeants du CC Lindois en charge de son incorporation au Bataillon de Joinville.
- Conséquences : Elles sont catastrophiques pour Régis qui reçoit son ordre d’appel pour le 3° Régiment de Hussards en Allemagne. Cette unité est basée à Pforzheim, ville du Nord de la forêt Noire entre Karlsruhe et Stuttgart. Plus de 1000 km séparent sa ville de Sarlat à cette garnison. Il faut prendre un train à Périgueux, avec changement parfois à Limoges, puis à Paris (gare d’Austerlitz puis de l’Est), parfois même à Strasbourg selon les horaires.

1972 quartier Burnol

Le quartier Burnol du 3° Régiment de Hussards où Régis a passé son service militaire
Appelée aussi la Buckemberg Kaserne,
lorsque ce lieu était occupé
par une unité de la Wehrmacht lors du 3° Reich

- Contrairement à certains de ses amis incorporés ministériels à Périgueux, lui se retrouve loin, à l’étranger, avec un climat froid et une rigueur disciplinaire des plus exigeante. Le quartier Burnol ou la Buckenberg Kaserne en allemand se situe sur une hauteur à l’opposé de la gare, soit un problème de plus pour prendre son train lors des rares permissions entachées par un interminable déplacement ferroviaire (un jour et une nuit). Le régiment est une unité de l’Arme Blindée Cavalerie. Trois mois après son incorporation, le Bataillon de Joinville lui est proposé, mais c’est trop tard, il doit finir son service et rester en Allemagne.
- Autre  sanction, après ses classes, il bénéficie de la pire affectation interne, celle d’armurier d’unité. Dans cette caserne,  les armureries sont situées toutes en sous sol, autrement dit dans les caves où sont sécurisés l’armement et les équipements sensibles des militaires. Il faut dire que cette caserne est une ancienne unité d’infanterie de la Wehrmacht. Avant et pendant la guerre, tous les matériels en renfort pour le front étaient stockés ici. Quand les français sont arrivés, ils ont occupé les mêmes locaux. Après le départ des français, la caserne a été démolie pour faire place à un quartier résidentiel en 2013.

ffa 1968

Le 3° Régiment de Hussards, une unité blindée des Forces Françaises en Allemagne

- Quoiqu’il en soit, débute ici un long calvaire, celui du petit paysan de Négrelat. Lui l’amoureux de la nature, lui qui aspire le grand air, se trouve enfermé comme un rat dans une armurerie où par une trappe il remet les fusils, pistolets, munitions aux personnels qui vont effectuer du tir, des exercices d'alerte ou des manœuvres. Ses sorties sont comptées, il doit assurer une permanence continuelle, jour et nuit dans l’armurerie et subir les contrôles nocturnes du régiment imposés par le commandement. Neuf mois dans ces conditions c’est long, très long pour plonger dans la déprime. S’ensuit : vaccins, baisse du moral, médicaments, cure de sommeil, prise de poids... tout ce qui est nuisible et contre indiqué pour un sportif. L’Allemagne fut une déchirure, une blessure profonde. Privé de liberté, celle vécue dans les champs et les près, privé du cocon familial et jeté comme dans une prison, il a fallu supporter les menaces quotidiennes des cadres d’une autre époque. De son armurerie, il guettait les coins de ciel bleu, la tête dans les nuages en pensant à son Sarladais de son lointain exil.

2013 quartier résidentiel

En 2007, tout le quartier militaire est démoli pour faire
place à ce quartier résidentiel en 2013, appelé Tiergarten

- Son retour d'armée a été des plus violent, la condition physique n'est plus là, il n'avait jamais connu "la queue du peloton" malgré un entrainement des plus intense, il n’arrive pas à éliminer. Avec le recul, il pense que "c'est là qu'il aurait eu besoin d'un entraîneur".
Le point de vue de "Rétro Vélo" sur son éventuelle incorporation au Bataillon de Joinville :
Je pense que Régis a été trompé par ses dirigeants du CC Lindois, lorsque ceux-ci lui ont causé d’une éventuelle incorporation au Bataillon de Joinville. C’était une promesse qui ne tenait pas la route, et je m’interroge sur le fait qu’il soit consulté au cours de son service pour rejoindre cette unité. Sans doute parce que Lalinde a été contacté par l'autorité militaire, mais ça ne veut pas dire que c’était pour être retenu… De mon humble avis, il aurait pu prétendre y aller, que s’il avait couru au sein d’un club de haut niveau, style CSM Puteaux, Bordeaux VC, ACBB ou autres… Pour avoir l’appellation "d’athlète de haut niveau", il faut pratiquer dans un club dit de haut niveau et pas au CC Lindois. Même si Lalinde avait dans ses rangs l'excellent Claude Mazeaud, celà ne suffit pas ! Ceci n’est que mon sentiment et ça n’engage que le rédacteur que je suis.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – RÉGIS ROYÈRE 03 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne - Prochaine parution (1972-1978)
Publication réalisée grâce à l’aimable concours de Gisèle Royère

Posté par Bernard PECCABIN à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 février 2021

RÉGIS ROYÈRE (1967-1969)

ULTIME SAISON AU GUIDON SARLADAIS
(Deuxième partie) Revoir la première partie sur ce LIEN.

 SAISON 1967

1967 Royère Régis Eglise Neuve de Vert aout 1967 1er

Régis Royère lors de sa victoire à Eglise Neuve de Vergt

1967 - Licence en 3ème Catégorie (Guidon Sarladais)
1967 : 45 courses : 3 victoires, 13 places sur podium, 30 places dans le top dix.
COUREURS : Daniel Cluzel, Agrafeil, Schrebert, Royère, Basset, Marty, Péquignot, Bonis, Loubriat, Francis Galy, Jean-Claude Ulbert, Guy Salabert, Marcel Trognon, Jean-Pierre Darrin, Brugeassou, Conan,

- Lors de cette saison 1967, Régis va sur ses 17 ans et ses parents se sont décidés d’agrandir la propriété de Négrelat et d’acheter 20 ha de terre supplémentaire. Car depuis longtemps, si Régis pratique le cyclisme, il travaille énormément dans la propriété qu’il compte exploiter en prenant un jour la relève de ses parents. Il s’entraîne seul, prenant soin de son matériel, prend le départ de 45 épreuves, remporte trois bouquets, au cours de la deuxième partie de la saison. Il est vrai que se trouvant chez les 3° catégories, le calendrier est plus fourni que chez les jeunes. Au cours de cette saison, il comprend aussi qu’il ne gagne que lorsque le leader du club qui le véhicule sur les compétitions n’est pas dans un bon jour et ceci ne peut plus durer. A ce titre, il quitte en fin de saison le Guidon Sarladais pour rejoindre le CC Lindois et trouver un peu d'autonomie. (cliquez sur tous les liens qui apparaissent sur cette publication).

QUELQUES CLASSEMENTS DE LA SAISON

1967 mars Sainte-Nathalène (3 et 4 par Guidon Sarladais) : 1. Laval (VC Bergerac), 2. Royère, 3. Limbert, 4. Toutin, 5. Cluzel, 6. Borderie,etc...

Image1

A Sainte-Nathalène 2° derrière Laval du VC Bergeracois

1967 mars Lalinde (Pas Dunlop de la Dordogne) : Le parcours : Lalinde, Couze, Lanquais, Faux, Beaumont, Cadouin, Calès, Lalinde, Sainte-Foy de Longas, Saint-Alvère, Pézuls, Lalinde soit 85 kms - 1. Merle (Nontron),2. Joubert (Périgueux), 3. Barraud (Nontron), 4. Micoine (Ribérac), 5. Priat (Ribérac), 6. Mazeau (Périgueux), 7. Arquey (Bergerac), 8. Boyer (Lelvès), 9. Royère (Sarlat), 10. Blondy (Bergerac), 11. Barillot (Ribérac), 12. Berthuzal, Marty, Martin, Mary, Delmas, Dagot, Biale, Galy, etc…
1967 juin - Varennes (3 et 4 par CC Lindois) : 1. Fontarnou (AS Libourne), 2. Régis Royère (Sarlat), 3. Petit (Libourne), 4. Raymond Labrousse (Périgueux), 5. Bielle (Fumel), 6. Grossoleil (VC Bergerac), 7. Loubriat (Sarlat), 8. Lopez (Libourne), 9. Ferrari (Miramont), 10. André Gauthier (CC Bergerac), etc…
1967 juin Salignac (3 et 4 par Guidon Sarladais) : 1. Darrin (Guidon Sarladais), 2. Verger, 3. Raymond Labrousse, 4. Royère (Sarlat), 5. Ménéchal, 6. Borderie, 7. Gérard Labrousse, 8. Agrafeil, 9. Cluzel, 10. Marty, etc…
1967 juillet- Lacropte (CC Périgourdin) : 1. JC Blanchard (CC Périgueux), 2. A. Musiol (Monségur), 3. Micoine (CA Ribérac), 4. Darrin (Sarlat), 5. P. Musion (La Réole), 6. Biale (Mussidan), 7. Ménéchal (VC Bergerac), 8. Royère (Sarlat), 10. Mazeau (CC Périgueux), etc...
1967 août - Daglan (3 et 4 par Guidon Sarladais) : 1. Gérard Labrouse (CC Périgourdin),2. Agrafeil (Sarlat), 3. Cluzel (Guidon Sarladais), 4. Lavignerie (CC Lindois), 5. Conan (Sarlat), 6. Royère (Guidon Sarladais), 7. Maroussi (Brive), 8. Petit, 9. Aussel, 10. Bonis, etc…
1967 septembre.- Cénac et Saint-Julien (3 et 4 par Guidon Sarladais) : 1. Agrafeil (Guidon Sarladais), 2. Royère (Guidon Sarladais), 3. Cambou, 4. Fauchier, 5. Galayrand, 6. Pestourie, 7. Martin, 8. Conan, 9. Menanteau, 10. Basset, etc
Saison 1967 - 16 ans Guidon Sarladais (palmarès connu).

1967 Royère Régis Cénac 1967

2° Sainte Nathalène le 27 mars 1° Laval VC Bergerac, 6° Lalinde Pas Dunlop 1° Patrick Merle UC Nontron, 4° Mauzens Miremont 1° Guy Vigier CC Périgourdin, 7° Périgueux le 16 avril, abandon Mussidan le 17 avril (incident mécanique) 1° Roland Lespinasse EC Foyenne, 7° Saint-Front sur Lémance (47) le 6 mai, 5° Bessac (16) le 7 mai, crevaison Saint-Léon sur Vézère le 8 mai 1° Jacky Rambaud Bordeaux VC, crevaison Saint-Martin de Ribérac le 14 mai, 8° Le Buisson le 15 mai, dans le peloton La Jemaye le 21 mai, dans le peloton Champcevinel le 22 mai 1° Jacques Martin RC Mussidan, dérailleur cassé Les Eyzies le 29 mai 1° Benedetti, 6° Prats du Périgord le 3 juin, 5° Salon de Vergt le 4 juin 1° Chevallier UC Brive, 4° Salignac le 5 juin 1 Jean-Pierre Darrin Guidon Sarladais, 3° Laval de Cère (46) le 11 juin, 2° Varennes le 28 juin 1° Michel Fontarnou AS Libourne, câble cassé Treignac (19) le 25 juin, 12° Château-l’Evêque le 26 juin 1° Jean-Pierre Blondel CC Périgueux, manivelle cassée à Bouniagues le 2 juillet, 4° Thenon le 3 juillet 1° Aigueparses UC Aurillac, 2° Tamniès le 9 juillet, câble cassé Mouleydier le 10 juillet, 9° Objat (19) le 16 juillet, 11° Coly le 23 juillet, chute Campagne le 27 juillet, 3° Grignols le 30 juillet 1° Jean-Pierre Darrin Guidon Sarladais, 6° Lacropte le 31 juillet 1° Jean-Claude Blanchard CC Périgourdin, 3° Manaurie le 6 août 1° Berthomet CO Couronnais, 1° Thonac le 7 août, 4° Tourtoirac le 12 juillet, 6° Saint-Laurent des Vignes le 13 juillet 1° Guy Vigier Monségur, 2° Saint-Laurent la Vallée le 14 juillet, 12° Coulaures le 16 juillet, 3° Cublac le 20 août, 4° Saint-Geniès le 21 août, 1° Eglise Neuve de Vergt le 27 août, 6° Daglan le 28 août après deux crevaisons 1° Gérard Labrousse CC Périgueux, 3° Tursac le 3 septembre après deux crevaisons, 2° Cénac Saint-Julien le 4 septembre (notre photo ci-dessus), 1° Saint Pompon le 12 septembre, 4° Montignac 1° Daniel Tenant CC Périgueux.

1967 Thonac Agrafeil et Royère récompensés

Le 7 août, victorieux à Thonac devant son équipier Agrafeil

Coureurs du 24 en vogue en 1967 : Michel Brusson (UC. Montpon), Francis Dubreuil (Pédale Nontron), Michel Mournat (CC.Périgueux), Michel Brun (Pédale Nontron), Jacques Martin (RC. Mussidan), Jean-Pierre Darrin (Guidon Sarladais), Jean-Pierre Blondel (CC. Périgueux), Roland Priat (CA. Ribérac), Jean-Claude Blanchard (CC. Périgueux), Philippe Barraud (Pédale Nontron), Claude Denis (CC. Périgueux), Guy Dagot (UC.Montpon), Régis Royère (Guidon Sarladais), Gérard Labrousse (CC. Périgueux), William Delayre (CC. Bergerac).

SAISON 1968

AVEC ROYÈRE, LALINDE TIENT SON CANNIBALE

rr

1968 - licence en 3ème catégorie, passe en 2ème en cours de saison, pour terminer en 1ère.
Régis à 18 ans,
- Quatre ans après le Guidon, le CC Sarladais renaît. Mais pour Régis, le voilà qu’il met le cap vers le Cyclo-Club de Lalinde.
COUREURS du CC Lindois : Zoccola, Claude Mazeau, Régis Royère, Yves Scheid, Guy Grellety, Jean-Claude Dazat, Victor Melchior, Louis Melchior, Chinouilh, Yves Boucher, Marchand, Lécuyer, Hubert Lavignerie, Patrick Grellety, Josiane Sorbier.
- Le Cyclo Club Lindois. Maillot Jaune bande noire (notre photo).
- Lorsqu’il quitte le Guidon Sarladais, la question est : comment se rendre sur les compétitions ? C’est Jean Claude Limoges son voisin et ami d’école primaire, qui va le conduire sur les compétitions et prendre les quelques photos de ce reportage. Roger son père prend le relais, lorsque le travail de la ferme le permet.
- Il court dans un milieu qu’il domine, dans une certaine insouciance car tout arrive dans la normalité. Les courses s’enchainent, les résultats sont là. Il s’impose dans les compétitions, si un coureur veut gagner, il vient le chercher et la place se monnaye. Etant seul du club à courir la plupart du temps, il ne peut avoir des alliances qu’avec les autres coureurs...

RRR

1968 se présente bien avec son premier succès à Grives au mois d'avril

- Régis est un rouleur. Sa stratégie de course se joue après quelques kilomètres de course (échauffement et reconnaissance du circuit). Il place une attaque pour éliminer un maximum de concurrent "il faut casser le peloton, pour contrôler plus facilement la course et éviter les chutes".
- Les succès ne se font pas attendre, le palmarès gonfle de jour en semaine, la reconnaissance est là, il se fait un nom, il se place parmi les bons régionaux et les sélections s’enchainent…
- Il ne craint personne, en une saison soit six mois, il bascule d’amateur 3° catégorie, à 2°, puis termine en 1° catégorie.

VARS

Des victoires, encore des victoires comme à Vars, Saint-Sornin Lavolps et Monbazillac

- Les contrats tombent, Mercier, Peugeot... et ce sont 18 victoires, 34 places sur le podium et 53 dans le top dix en 61 participations. Ses parents disaient : "les bouquets n’avaient pas le temps de faner dans les vases".
- La saison se termine un peu rapidement, puisque le 16 septembre à Lanquais, il fait une chute sévère, alors qu’il est échappé avec Grellety et qu’ils comptabilisent un tour et demi d’avance sur le peloton. Un choc aux vertèbres cervicales va lui faire passer quelques jours à l’hôpital de Sarlat.
- A la clôture de cette année 68, il perçoit un pécule conséquent, il finance son permis de conduire, s’offre une voiture neuve (Citroën : AMI 6 break), et bien sur un nouveau vélo.
- Il reçoit de ses sponsors des équipements, vélo, matériel et équipements sportifs, même une mobylette (Peugeot) gagné, il ne sait plus comment et pourquoi, (tellement qu’il trouve cette récompense incongrue).

Image6

Régis enfile les victoires comme des perles et gagne à Salignac, Thenon et Daglan

MAI 1968

- Et puis en mai tout bouge, tout change ! Soudain ça gronde, ça explose. Mai 1968 restera le moment de toutes les folies, de tous les dangers, de tous les excès. A travers le monde les mouvements étudiants font parler d'eux et c'est en France que la crise sera la plus grave en cette fin de printemps. C'est parti de la faculté de Nanterre, avec le mouvement de Cohn-Bendit. Les barricades surgissent, le monde ouvrier suit, la France fait du surplace et il faudra attendre le mois de juin pour que tout rentre dans l'ordre. Malgré les stations service fermées et la pénurie des carburants, on maintient le rythme des sorties dominicales. Toujours est-il que le jeune Royère a fait honneur à son club, le CC Lindois au riche passé et dont ses performances s’ajoutent à son histoire.
Cyclo-Club Lindois (1° partie).
Cyclo-Club Lindois (2° partie).
Cyclo-Club Lindois (3° partie).
Cyclo-Club Lindois (4° partie).
Lalinde (courses disparues) plus celles de Sainte-Colombe de Lalinde et de Sauveboeuf.

1968 Régis victoire Cublac 18

Victoire à Cublac le 18 août, désormais la Corrèze sourit au cultivateur de Négrelat

QUELQUES CLASSEMENTS DE SA SAISON 1968 (voir les reportages sur les liens proposés)

1968 avril Grives (3 et 4 par CC Belvès) 1. Royère (CC Lindois), 2. Aussel (CC Bergerac), 3. Agrafeil (Guidon Sarladais), 4. Boyer (Belvès).
Août 1968  Saint-Laurent des Vignes (3 et 4 par CC Bergerac) : 1. Jacqui Santarossa (VC Bergerac),2. Peyré (Ste Livrade), 3. Descos (Marmande), 4. Royère (Lalinde), 5. Corbin (Valence), etc...
1968 Mai Saint-Circq du Bugue (3 et 4 par Guidon Sarladais) : 1. Jolivet (Guidon Sarladais), 2. Royère (Lalinde)
1968 juin Bouteille Saint-Sébastien
(amateurs par Girondins de Bordeaux) : 1. Régis Royère (CC Lindois),2. Bruletout (Coutras), 3. Denis (Périgueux), 4. Puybareau (Périgueux), 5. Raynaud, 6. Sadet, 7. Decima, 8. Joubert, 9. Moreau, etc
1968 juin Saint-Médard de Mussidan (3 et 4 par RC Mussidan) : 1. Régis Royère (CC Lindois).
1968 juillet  Monbazillac (prix des vins par VC Bergerac) : 1. Régis Royère (CC Lindois), 2. Jacky Santarossa (VC Bergerac), 3. Boitrelle (Créteil), 4. Gérard Gay (VC Bergerac), 5. Guy Grellety (CC Lindois), 6. Boyer (Belvès), 7. Puybarreau (Périgueux), 8. Sauvignat (Bordeaux), 9. Robert Poirier (Jonzac), 10. Jean-Pierre Gueybaud (VC Bergerac), etc...
1968 juillet Verteillac  (2.3.4 par CC Périgourdin) : 1. Régis Royère (CC Lindois),2. Puybarreau (CC Périgueux), 3. Raynal (Périgueux), 4. Vidal (P. Nontron), 5. Grellety (Lalinde), 6. Lenemberger (Rougnac), 7. Loubriat (Sarlat), 8. Berthomet (La Couronne), 9. Stickland (Périgueux), 10. Jean-François Bardoulat (P. Nontron).
1968 août Saint-Mayme de Péreyrol : 1. Claude Denis (CC Périgueux),2. Régis Royère (CC Lindois), 3. Marcel Jolivet (Sarlat), 4. Biale (Bergerac), 5. Jillard (VCM Paris), etc...
1968 sept.- 1ère Boucles du Périgord noir (Guidon Sarladais) :
1° étape : 1. Boyer (Belvès), 2. Royère (Sarlat), 3. Pérot (Barbezieux), 4. Jolivet (G. Sarlat), 5. Janicot (UV Limousine), 6. Galy (G Sarlat), 7. Augier (UV Cognac)
2° étape : 1. Mainguenaud (Ruffec), 2. Bertrand (US Fronton), 3. Pérot (Barbezieux), puis Sadet, Peyre, Vigouroux, Royère, Babin, Goizet, Janicot, etc...

Image7

Bouquet à Cénac puis à Campagnac les Quercy, que des beaux souvenirs

AVEC 18 VICTOIRES, LA SAISON ÉPOUSTOUFLANTE DE RÉGIS ROYÈRE

1968 Palmarès connu
9° Mussidan le 17 mars sur 164 partants 1° Francis Galy CC Sarlat, 2° Lalinde le 31 mars, crevaison Saint-Barthélémy d’Agenais le 7 avril, crevaison Limeuil le 14 avril, manivelle dévissée à la nocturne de Sarlat le 15 avril, 4° La Canéda le 21 avril, 4° Villefranche du Périgord le 22 avril, 7° Grignols le 28 avril, 1° Grives le 29 avril, 2° Libos le 1° mai, 1° Bretenoux course en deux étapes le 5 avril, 2° Coulounieix le 13 mai, 6° La Jemaye le 19 mai, 6° Saint-Chamassy le 20 mai, 6° Vézac en toutes le 26 mai, 2° Saint-Cyr du Bugue le 12 mai, crevaison Meyrals le 6 mai, 12° Les Eyzies en toutes le 27 mai, 2° Sainte Colombe de Lalinde le 2 juin, 1° Salignac le 3 juin, crevaison Arue (33) le 9 juin, 1° Saint-Médard de Mussidan le 10 juin, 2° Saint-Mesmin en toutes le 16 juin, 3° Beauregard le 17 juin, 1° Bouteille Saint-Sébastien le 13 juin, 2° Varennes le 24 juin 1° Granzotto UCD Villeneuve, 9° Championnat des sociétés le 27 juin, 1° Tamniès le 30 juin, 9° Vergt le 1° juillet Bitard CC Périgueux, 4° Laloulie le 7 juillet, 1° Thenon le 8 juillet, 1° Verteillac le 14 juillet, 2° Mouleydier le 15 juillet, dans le peloton Périgueux le 20 juillet 1° Lucien Sautier CRCL, 5° Peymilou le 21 juillet, 9° Codecoste (47) le 22 juillet, 1° Lagraulière le 27 juillet, manivelle cassée à Soulet Dayen le 28 juillet, 4° Saint-Germain des Près le 29 juillet, manivelle dévissée à Treignac le 3 août, 1° Castillon Monbazillac le 4 août, 2° Bayac le 5 août, 2° Nocturne de Gignac le 10 août, 1° Vars le 11 août, crevaison en toutes à Couze Saint-Front le 12 août 1° Jean-Pierre Maccali UCD Villeneuve, 6° Perpezac le Noir le 14 août, crevaison à Maurens le 15 août, 6° Saint-Robert le 16 août, 1° Cublac le 18 août, 2° Saint-Genies le 19 août, 2° Saint Mayme de Péreyrol le 25 août matin 1° Claude Denis CC Périgueux, 4° Eglise Neuve de Vergt le 25 août après-midi 1° Guy Conan CC Sarladais, 1° Daglan malgré crevaison le 26 août, 1° Saint-Sornin Lavolps le 1° septembre, 1° Cénac le 3 septembre, 2° Boucles du Périgord Noir le 8 septembre, 1° Creysse le 9 septembre, crevaison La Tour Blanche le 15 septembre 1° Michel Pitard US Pons, chute Lanquais le 16 septembre 1° Guy Grelletty CC Lindois (hôpital, arrêt).

1968 Sociétés résultats

Tableau de marche du CC Lindois au Championnat d'Aquitaine des sociétés. Tour à tour
9°, puis 5° pour reprendre la 9° place. Un exercice qui a souvent réussit au CC Lindoi,
notamment en 1959, 1960 et 1961 ou le club fut sacré champion du Limousin des sociétés.

NDLR : Suite à sa chute à Lanquais, sa saison se termine à l’hôpital de Sarlat ayant subi un choc aux vertèbres cervicales. Il reste huit jours en observation, allongé sur une planche. Son vélo est hors service, sa saison se termine ainsi, alors qu’il faut reprendre le travail à la ferme.

1968 UNE SAISON À MARQUER D’UNE PIERRE BLANCHE
- Agé à peine de 18 ans, il accède à un somptueux palmarès. Dix-huit victoires à une période de la vie où courir en juniors reste un exercice périlleux du fait que les distances sont plus longues, souvent avec des adversaires séniors très aguerris. Dix-huit victoires, sans compter toutes celles qu’il a laissées à ses camarades. On peut se poser beaucoup de questions avec du recul, celui de cette période de 1968, voilà 53 ans déjà ! Que s’est-il passé chez ce phénomène, qui s’entraînait comme un damné, sans technicien, sans conseiller soit toujours SEUL ?
- Il lui a manqué à la fois un coach très précieux pour le diriger, un club aux grandes structures, mais sans doute aussi une autre volonté : celle de s’expatrier de son Sarladais natal et signe plus fort, celui de laisser sa propriété. Sans doute de nature pessimiste, il a plutôt choisi l’ornière de la routine. Lucide et tenace, il a construit SA VIE lentement mais surement, laissant la priorité de ses ambitions pour sa vie professionnelle. Il a tiré du cyclisme des leçons simples, utiles et rentables.
- C’est en définitive un énorme gâchis, pour un garçon doté d’un potentiel appréciable et d’une volonté sans faille pour progresser. C’est aussi un sportif au tempérament solitaire qui agit après avoir étudié toutes les situations possibles et ses conséquences. Il a le goût de la réussite, de profondes aptitudes à prendre des responsabilités et la maîtrise sur le vélo pour traiter des situations complexes. Il s’épanouit partout où il peut mettre son sens de la méthode, ses idées, sa rigueur et sa méticulosité.
- Toujours est-il qu’il incarne à merveille le coureur possédant des dons, même si son passage à l’étage supérieur, on le verra plus tard, nous laisse un goût d’inachevé. Cela ne lui a pas empêché de prendre un malin plaisir de triompher lorsqu’il le pouvait avec le VC Tulliste. Le fait de porter l’uniforme a stoppé net son élan. Psychologiquement affecté par son séjour en Allemagne, ses résultats et son ambition en ont pâti. On a même l’impression que le coureur Sarladais est reparti de zéro à son retour. Pourtant lors de sa reprise en 1973, il a consenti d’énormes sacrifices qu’exige la discipline. Mais son palmarès n’a jamais retrouvé le lustre de 1968, une saison vraiment éblouissante, qu’il n’est pas prêt d’oublier.

SAISON 1969

LES CHOSES SÉRIEUSES COMMENCENT

1969 5 juin 1969 Bordeaux championnat des sociétés

L'équipe du CC. Lindois lors du Championnat des sociétés le 5 juin 1969
Ndlr : les lecteurs peuvent donner les noms en commentaires, merci !

1969 - licence en 1ème catégorie Régis à 18 ans (CC Lindois).
Il accède en 1° catégorie et là débutent les épreuves de vérité contre plus fort que lui. Vous pouvez être incroyablement performant en gagnant des courses en catégorie 2, 3 et 4, mais passer au plus haut niveau amateur, constitue une étape extrêmement difficile, dont seuls les premières et hors catégories (ex-professionnels) peuvent témoigner.
Situation : A 18 ans, il dit : "j’étais seul, livré à moi-même.., mais déterminé, j’avais des objectifs".
- Dans ses déplacements il se souvient des problèmes (stress pour se repérer, fatigue de la conduite), il se rappelle avec quelle anxiété il fait le trajet pour rallier le départ de certaines épreuves, parfois perdu et à la recherche du point de départ et de son équipe. Seul, car ses collègues n’ont pas suivi ce changement de catégorie.

ssss

Quelques adversaires chevronnés de l'époque avec de haut en bas et de gauche à droite :
Duclos-Lassalle,
Sautier, Démartin, Bordier, Orus, Mazeaud, Duteil, Ben Brahim,
Melchior, Magni et Villemiane

- Seul, face à un mur fait de compétiteurs aux noms évocateurs avec qui il va devoir se "frotter" pour n’en citer que quelques-uns : Tonini, Duclos Lasalle, Claude HUE, Sautier, Desmartin, Christian BORDIER, Mazet, Claude MAZEAUD, Francis DUTEIL, Ben Brahim, Melchior, Pierre VILLEMIANE,  etc… Des amateurs certes, mais aussi des ex professionnels, qui depuis plusieurs années, (certains ont la trentaine) ont acquis du métier et ne font que le métier. Régis à 18 ans,  il ne connait ni leurs performances, ni leurs particularités…
Pour faire partie de ces cyclistes très structurés, (qui avaient pour habitude d’arriver sur une compétition pour tout rafler prix et primes), il fallait être très performant, montrer sa supériorité pour "qu’ils s’obligent à te prendre", "pour être dans le coup". Etre accepté et intégrer une des équipes relève de la prouesse.

1969 Royère Régis Mars 69 Cahors Trophé Peugeot

Trophée Peugeot à Cahors où Régis abandonnera

- Mais il va aussi apprendre à gérer : notamment les compétitions qui se déroulent sur un nombre de kilomètres plus important entre 100 et 150 km, rouler avec un nombre de compétiteurs allant jusqu’à 200 partants, ce qui implique une certaine stratégie à mettre en place. Royère découvre aussi les épreuves en équipe sélectionnée par le club ou les sponsors, puis les épreuves en étapes sur plusieurs jours (Tour).
- Viendront aussi la découverte des nocturnes, qui tournent à un train d’enfer. Alors, oui l’adrénaline est bien au rendez-vous, les difficultés de cette épreuve sont la vitesse, le contact entre les coureurs "frottement/vitesse", soit des épreuves très nerveuses à cause de la vitesse et des zones d’ombre qui font craindre la chute, il y a dans ces soirées un dépassement de soi; Viennent également, les difficultés topographiques qui sont bien sûr, plus nombreuses et plus importantes, niveau des cols, descentes vertigineuses, les sprints … Tout est à redéfinir...

1969 Royère Régis Tour de l'Ariège 1969 mars

Au Tour de l'Ariège qu'il terminera en sixième position
Ndlr : les lecteurs peuvent donner les noms en commentaires, merci !

- Maintenant on parle du métier en termes de vélocité, de puissance, de force musculaire, et de performance. Tout ceci, "le métier en jargon cycliste" il l’apprendra seul, sur le tas comme on dit… Et puis,  on aborde la question du dopage et là Régis a toujours dit : "personnellement, je n’ai jamais ressenti la besoin de prendre quoi que ce soit, même dans les moments les plus difficiles de ma carrière, je ne voulais pas abimer mon corps. Et, tous mes collègues peuvent en témoigner. Ma plus grande fierté c’est d’avoir obtenu des résultats sans avoir eu besoin de me doper".
- Lorsqu’il redémarre la saison après sa chute de Lanquais fin 1968, la peur de la prise de risque est difficile à passer et lui donne une perte d’assurance, dans les premières épreuves. Chutes, blessures, douleurs, casse du matériel soit autant de problèmes qu’il faut gérer et ne pas se décourager.
- Vient enfin une autre difficulté et pas des moindres, celle de trouver le temps (avec la charge de travail de l’exploitation agricole) pour faire des entrainements plus long.
- A ce niveau il faut faire le métier à 100% : c’est à dire, être tous les jours sur le vélo, (entrainement ou compétition), être assisté sur les déplacements, le matériel, le décryptage des compétitions, et avec du recul avoir un œil avisé sur la diététique.
- En consultant le palmarès de sa saison 1969, on découvre les noms de certains vainqueurs. Ce sont des coureurs rompus depuis plusieurs saisons à ce niveau. Des coureurs qui sont titrés, qui ont un palmarès, un passé plus ou moins glorieux sans oublier ceux qui sont en passe de le devenir (Raymond Villemiane, Christian Bordier, Claude Mazeau, Claude Orus, Christian Raymond, Claude Magni, Jacques Mazeau, Claude Hue, Lucien Sautier), soit des coureurs du haut du panier, lui le petit coursier de Négrelat qui sortait à 18 ans des catégories subalternes. Il a donc fallu batailler, ne pas céder au découragement et parfois se contenter de quelques primes durement acquises à défaut des places d’honneur. Et pourtant il en gagne une à Larocal (commune de Sainte-Sabine), et pour l’heure, il semble plutôt heureux de s’en contenter.

1969 Royère Régis 1969 St Chamassy Terrasson 1976 (2)

Deuxième à Saint-Chamassy derrière Villemiane, un résultat qui compte !

1969 Roumanières (cliquez sur ce lien).
1969 MAI Saint-Chamassy : Au départ Dutertre et Royère s’adjugent les premières primes mais sont rejoints par Villemiane, Reymondie et Bruletout. Royère et Villemiane, repartent seuls devant alors que Puydecastaing, Reymondie et Jégard chassent derrière. Mais ils ne reverront plus les deux fuyards. Villemiane part de loin te remporte l’épreuve.
Le classement : 1. Pierre-Raymond Villemiane (EC Foyenne), 2. Royère (Lalinde) à 6 secondes, 3. Puydecastaing (Créon) à 2’00", 4. Laurent, 5. Jégard, 6. Reymondie, 7. Jolivet, 8. Sauvignat, 9. Denis, 10. Deltreuil, etc

1969 1° La Rocal devant Zanetti

Petite victoire à la Rocal mais qui met du baume dans le coeur

1969 juillet - Grand Prix des fêtes de la Rocald à Sainte-Sabine (VC Bergerac) : 1. Régis Royère (CC Lindois), 2. Michel Zanetti (VC Bergerac), 3. André Leroy (US Ronquoise), 4. Christian Grossoleil (VC Bergerac), 5. Jean-Claude Dazat (CC. Lindois), 6. Jean-Pierre Marchand (CC Lindois), 7. Jean-Pierre Lambert (Bon-Encontre), 8. Gérard Gay (VC Bergeracois), 9. Christian Laval (VC Bergerac), etc...
COUREURS CCL : Régis Royère, Alain Zoccola, Yves Boucher, Lécuyer, Mortreuil, Jean-Claude Dazat, Jean-Pierre Marchand, Jean-Michel Chinouilh, Claude Mazeau, Périat,

1969 en Bergeracois

Gagner une course de classement n'est pas important comme ici à Roumanières
mais la gagner devant le solide Alain Buffière peut se considérer comme un exploit.

1969 Championnat des sociétés

Le championnat des sociétés sur 87 km, un exercice difficile et périlleux

Saison 1969 - 18 ans/1° catégorie CCL (palmarès connu)
1° Roumanières (course interclubs) du VC Bergerac le 5 mars, 11° Claivivre le 23 mars 1° Christian Bordier EC Foyenne, abandon Cahors le 30 mars, abandon Cénac le 31 mars 1° Claude Mazeau CC Lindois, 9° Sarlat le 7 avril 1° Guy Sadet UCD Villeneuve, dans le peloton Gaillac le 20 avril, 6° Villefranche de Rouergue le 27 avril, 7° Milhac d’Auberoche le 28 avril 1° Jean-Pierre Ditlecadet CRCL, 12° Tour de l’Ariège du 1° au 3 mai dont 6° de la troisième étape, crevaison Ste Foy de Longas le 4 mai Jean-Luc Joubert Girondins de Bordeaux, 11° Meyrals le 5 mai, 7° Marignac (16) le 11 mai, 2° Saint-Chamassy le 12 mai 1° Pierre-Raymond Villemiane EC Foyenne, 7° Limoges le 15 mai, dans le peloton Villeneuve sur Lot le 22 mai, 6° Vézac le 25 mai 1° Claude Orus VC Lézignan, dans le peloton Abjat le 27 mai, crevaison Saint-Mesmin championnat d’Aquitaine route le 1° juin 1° Patrick Raymond CA Créon, Championnat des sociétés couru le 5 juin, 12° Villeneuve-Sarlat le 7 juin 1° Claude Mazeaud CC Lindois, abandon Ribérac le 8 juin1° Claude Magni VC Langon, abandon Calès le 9 juin, 12° Brive le 15 juin, 15° Gardonne le 25 juin, 2° Campagnac les Quercy le 23 juin, 3° Villefranche de Rouergue le 29 juin, 15° Vergt le 30 juin 1° Jacques Mazeau EC Foyenne, 3° Brive nocturne le 5 juillet, 9° Saint-Bonnet la Rivière le 13 juillet, 1° Larocal le 14 juillet, 4° Lugagnac le 20 juillet, 11° Veyrines de Domme le 27 juillet 1° Claude Hue CC Périgueux, 13° Puybrun le 28 juillet, 3° Vidaillac le 3 août, crevaison Ladouze le 4 août 1° Claude Hue CC Périgueux, 11° Penne d’Agenais, abandon Laverduc, 7° Limoges, 6° Saint-Vincent de Connezac 1° JL Castaing Girondins de Bordeaux, 6° Montignac, 9° Périgueux, 8° Lisle 1° Lucien Sautier CC Périgueux, 8° Bretenoux, 7° Saint-Geniès, 10° Tour du Pays Daubens, 2° Mérignac, 2° Brive, 7° Limogne.

1969 Réunion CCL

Réunion du Cyclo-Club Lindois

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – RÉGIS ROYÈRE 02 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne - Prochaine parution 1970-1971 sur ce LIEN.
Publication réalisée grâce à l’aimable concours de Gisèle Royère

Posté par Bernard PECCABIN à 22:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 février 2021

RÉGIS ROYÈRE (1965-1966)

ITINÉRAIRE DU VAILLANT COUREUR DE NÉGRELAT
(Cet article se compose de quatre parties)

préambule

PRÉAMBULE

Royère

- Un jour, alors que l’on vivait le confinement, un couple eut une conversation "vélo". Lui, c’est Régis Royère (en médaillon), elle, c’est Gisèle son épouse, qui a toujours suivi son mari, voilà cinquante ans lorsqu’il pratiquait la compétition cycliste.
- Ce jour là, le sujet portait sur la date d’un Tour du Limousin. Gisèle lui dit : "Souviens toi, c’était en 1970, on se connaissait juste et on devait se retrouver au bal de Fayrac, là où tu m’annonces que tu ne peux pas rester car le lendemain tu partais faire le Tour du Limousin. Tu avais 19 ans et moi 17..." De cette conversation, Gisèle se met à activer le nom de "Royère Régis" sur un moteur de recherche de son smartphone et là un peu épatée et surprise, elle découvre un site www.cyclisme en limousin qui lui donne non seulement raison avec l’année 1970, mais aussi toute une série de classements de son mari. Elle persiste encore et là voilà avec "Rétro Vélo Dordogne", le site que vous consultez, avec des articles de presse, des photos, des reportages, des classements qui replongent le couple avec exaltation dans ces années là, celles de 1965 à 1978. Soit une carrière, celle de Régis Royère qui est devenu son cher époux et dont elle va nous résumer à sa façon, la vie de son champion de mari.

 QUI EST RÉGIS ROYÈRE ?

- Un garçon né le 10 décembre 1950 à Sarlat, fils et petit fils d’agriculteurs, résidant à Négrelat, un lieu-dit de la ville de Sarlat, situé en pleine campagne au sud-ouest de la sous-préfecture. Pas très loin non plus de la rivière Dordogne, qui creuse sa merveilleuse vallée en effleurant les falaises, soit un univers de lumière et de verdure qui en font un paradis pour le jeune Régis qui affectionne par-dessus tout la nature et la vie à la ferme, mais aussi les près, les champs, les ruisseaux, les animaux, les femmes et les hommes toujours occupés aux travaux de cette vie rurale. Régis a grandi dans la très modeste ferme de Négrelat qui comptait 20 ha où vivaient ses grands-parents, ses parents et son frère cadet. Leur petite maison à cette époque ne comporte que trois pièces. L’eau courante commence à peine à arriver, les salles de bains suivront plus tard tout comme les premiers réfrigérateurs, puis le téléphone et la télévision en noir et blanc. La majorité est à 21 ans, une époque où les filles sont sous surveillance rapprochée. Pas de vacances, juste quelques sorties pour les jeunes soit en ville pour s’habiller ou se chausser, soit lors des fêtes locales en signe de récompense. Régis aime par-dessus tout la vie rurale, la campagne, la nature, car c’est un passionné. Il est fils de paysan, fier de l’être, il le restera avec une force et une détermination inouïe qui lui feront connaître une réussite professionnelle exceptionnelle. Pourtant à cette époque (1950) on vivait avec peu ! On restait sage, le superflu n’était pas devenu le nécessaire. Si l’on savait travailler au jardin, si l’on était habile de ses mains, on pouvait vivre, c'est-à-dire manger, se chauffer, s’habiller et parfois se soigner. Ce qui était le cas chez les Royère au cours de cette période d’après guerre...
- Gisèle aussi est une passionnée qui se souvient de cette époque où elle a connu Régis. Une époque pleine de souvenirs, des années de complicité, de gaieté, d’allégresse, d’enthousiasme et d’amour fou ajoute t-elle. Il a fallu internet et le Covid pour retrouver le cyclisme et se décider de tenter de retracer le parcours cycliste du jeune Royère. Un parcours qui était resté dans un coin de leur mémoire, parce qu’il avait été un temps très douloureux d’en parler pour ce coureur qui un soir de septembre 1978 a rompu net, sa vie sportive, pour qu’elle soit oubliée...

 PREMIERS ESSAIS SUR UN VÉLO

- Tout commence un jour de 1964. Régis a 13 ans. Se rendant dans sa famille, au "Breuil" de Sarlat, les Royère se déplacent ainsi pour se faire couper les cheveux chez des cousins. A cette époque, lors des retrouvailles, on trouvait toujours le temps de bavarder, de boire un petit verre, de passer un bon moment tout en se faisant couper les cheveux. La mode dans ces années là avait une petite tendance vers les cheveux longs avec des chanteurs avant-gardistes qui arboraient une belle tignasse comme les Beatles et autres. Mais traditionnalistes, le poil court conservait et constituait encore la rigueur de cette époque. Dehors les enfants eux aussi semblaient heureux de se revoir. "Le Breuil" n’était pas loin de Négrelat, juste à l’Ouest de la zone urbaine, mais le travail des champs monopolisait tellement le temps en campagne, que l’on s’y rendait qu’épisodiquement. Donc on profitait de ce passage pour se raconter la vie et pour que les enfants s’amusent. Des enfants qui jouaient à relever des défis à vélo, pour se chronométrer sur un parcours. Et c’est là, que Rémi Dose son cousin licencié au Guidon Sarladais, lui conseilla de faire du vélo vu sa rapidité, sa vélocité et son adresse au cours de ces séances d’amusement. Dans les jours qui suivent, Rémi Dose passera à la ferme pour chercher Régis et lui faire vivre son premier entraînement sur les routes Sarladaises. Peu de temps après, il fait l’acquisition d’un vrai vélo que son père va payer par traite, avec la vente du lait de la ferme. Tout content de son nouveau vélo, il lâche les copains à l’entraînement, dans les côtes notamment, jouant aux Poulidor ou aux Anquetil selon les jours. Alors qu’il regardait si le groupe revenait sur lui dans une descente, un moment d’inattention et c’est la chute ! Plus de vélo ! Il déclare alors : là c’est le métier qui rentre ! Un Sarladais le ramènera chez un médecin pour recoudre une plaie béante sous la paupière, mais le vélo lui, était cassé ! Il fallait en racheter un autre alors que les compétitions officielles de 1965 n’avaient pas débutées, ce qui mettait financièrement la famille en difficulté.

1965 Royère Régis St Foy le Grande 11 avril1965

Jean-Paul Loubriat et Régis Royère du Guidon Sarladais en 1965 à Sainte-Foy © G. Royère

1965 AU GUIDON SARLADAIS

- Le cyclisme à Sarlat est quelque peu mystérieux. Mystérieux parce que dans l’article de presse ci-dessous on écrit que la société cycliste en question porterait le nom de Guidon Sarladais. Or ce club a eu un passé jusqu’en 1958 où il a été sacré Champion du Limousin des sociétés avec Frare, Pouget, Lardy, Jayle et Amigo. Curieusement, après ce titre, le Guidon a disparu... pour réapparaitre ici et à compter de 1965.
- Annoncée dans la presse, une société cycliste qui prendrait le nom de Guidon Sarladais est en voie de formation. La tâche s’avérait difficile tant les écueils sont maintenant nombreux sur la route de toute société qui veut aller vers le succès. Mais nos amis de la petite reine ont tenu bon et ils sont arrivés à leurs fins, ayant atteint l’objectif fixé : la remise en selle d’un club cycliste à Sarlat.
- Il était quand même pénible aux habitants d’une ville qui dans le passé organisait des épreuves mémorables avec la Pédale Sarladaise, de faire appel aux sociétés extérieures pour la mise sur pied de courses aujourd’hui. On ne peut donc que se réjouir et féliciter ceux qui n’ont pas reculé devant la responsabilité à prendre, en acceptant de se consacrer à une activité qui va les mettre fortement à contribution. Voici donc le conseil d’administration de ce Guidon Sarladais au seuil de cette saison 1965 :
Président d’honneur : Docteur Jean Leclaire, maire de Sarlat.

1965 dirigeants du GS

Dirigeants du Guidon Sarladais © archives presse

Président actif : M. Lucien Fresquet (appelé le sorcier dans le milieu cycliste).
Vice-Présidents : MM. Dose et Lepinoy - Secrétaire : M. Jean Malgouyat
Trésorier : M. Mathé - adjoint : M. Sardant
Membres : MM. Pouget, Peinch, David, Fresquet fils, Lardy, Deguilhem, Roux, Jugie, Beaudet, Chambon fils, Gagnèbe, Pradat, Labernardie, Pauliout.
Quelques coureurs : Pierre Besse, Jean-Marie Galy, Alain Grenaille, Daniel Jouffre, Christian Laval, Emile Delmas, Jean-Paul Loubriat, Daniel Peinch, A. Veyssière, Guy Conan, Jean-Claude Ménardie, Rousseau, Bach, Cluzel, Paul Boyer et le tout jeune Régis Royère.
- Réunis au siège social qui sera l’auberge des Cordeliers, chez l’ami Gagnebé, le bureau a commencé son activité en encaissant les cotisations. Avec une petite provision de "nerf de la guerre", on souhaite que ces nouvelles couleurs aillent très loin sur nos routes et nos circuits.
- A 14 ans à peine, Régis Royère revêt le maillot orange à damiers noirs du Guidon Sarladais. Une saison fructueuse que celle de 1965 où il est amené sur de nombreuses épreuves, avec la complicité de la famille David qui résidait aux Rhodes et qui pilotait leur fils Jean-Paul Loubriat, dans les épreuves. Il effectue plusieurs courses, mais faute d’éléments, voici celles qui ont paru sur la presse. Gagner à 14 ans avec des cadets plus aguerris, démontre que Royère possède bien un bon potentiel. Le voilà sur de bons rails, reste à connaître la suite de sa carrière. Pour l’heure, il court avec un vélo acheté d’occasion à l’ancien champion Robert Jugie originaire de Meyrals et bien connu, ayant couru jadis au Cyclo-Club de Belvès. Ici dans le coin il est la référence avec Marius Archambaud natif du Coux, voire d’Emile Delmas et si on remonte plus loin avec Lucien Laval, l’ex Tour de France de Saint-Vincent de Cosse.

ANCIENS SARLADAIS

Anciennes vedettes cyclistes du Pays Sarladais

- Mis à part ce petit rappel, on sait que le petit Sarladais qui ne fêtera ses 15 ans qu’en décembre, possède un bon coup de pédale. 1965 ne constitue qu’une mise en bouche, un début, un apprentissage où Régis apprend seul, recueillant parfois des conseils des accompagnateurs qu’il prend ou ne prend pas en considération selon les circonstances. Il devine que le cyclisme est un sport individuel où il vaut mieux compter sur soi-même que sur les autres…, même si le club représente une équipe…

Quelques résultats de la saison 1965
Couze Saint-Front août (cadets par CC Lindois) : 1. Abadie (Libos), 2
. Loubriat (Sarlat), 3. Tenant (Périgueux), 4. Royère (Sarlat), 5. Santarossa (Miramont), etc…
Fouleix (cadets par CC Périgourdin) : 1. Régis Royère (Guidon Sarladais),
2. Tenant (Périgueux), 3. Loubriat (Sarlat), 4. Galy (Sarlat), 5. Cluzeau (Ste Foy), 6. Conan (Sarlat), 7. Menenteau (Lalinde), 8. Charpateau (Périgueux), 9. Grellety (Lalinde), 10. Chort (Lalinde), etc…
Sarlat le Pontet (cadets par Guidon Sarladais) : 1. Jean-Paul Loubriat (Guidon Sarladais),
2. Borderie, 3. Abadie, 4. Colliac, 5. Royère, 6. Barbin, 7. Barbançon, 8. Nieucel, 9. Traversie, etc…
Sainte Foy (cadets par EC Foyenne) : 1. Jean-Paul Loubriat (Guidon Sarladais),
2. Dutreuilh (UC Montpon), 3. Lespinasse (UC Montpon), 4. Besse (SCA Libourne), 5. Bazoin (CA Créon), 6. Royère (Sarlat), 7. Lagardère (VC Réolais), 8. Bésarion, etc...
3° du Championnat de Dordogne cadets (gagné par Boyer)
- Ce palmarès est limité certes, mais certainement que partout où Loubriat se classe, Royère amené par sa famille se situe dans le classement comme on le suppose à Bon Encontre, Salon de Vergt, Faux, Atur, Blaymont, etc... Cette situation va perdurer même si parfois, c’est Papa Roger qui avec sa 2 CV amène son fiston au départ des épreuves.
- Dans ce Guidon Sarladais, le travail d’équipe est de rigueur, sauf que ce travail est toujours effectué au bénéfice du même coureur, ce qui fait naître un climat malsain qui s’exprime au travers des mutations annuelles de la jeune société. Pour l’heure Régis sait ce qu’il vaut, il a gagné une fois, donc il peut le refaire encore.

Le_dimanche_d'un_coureur_cadet_dans_les_années_60 (téléchargez le PDF).

 Lu sur la presse de mars 1965

Le Guidon Sarladais reçoit M. Lathière

Président du Comité d’Aquitaine

- Après une courte réunion au siège social du Guidon Sarladais, M. Fresquet, président de la société, offrait un vin d’honneur à la mairie, en présence du docteur Leclaire, maire de Sarlat et conseiller général, de M. Gryssellier commissaire de police, de l’adjudant de gendarmerie représentant le capitaine Heintz, M. Burg président du syndicat d’Initiative ainsi que les présidents des sociétés sportives de la ville.

1965 Sarlat autour de Malgouyat

 M. Malgouyat (à gauche) secrétaire entouré des personnalités du Guidon Sarladais.

- Après les présentations d’usage, M. Fresquet prononçait un discours dans lequel après avoir souhaité la bienvenue à M. Lathière, président du comité d’Aquitaine, dit combien il était agréable pour notre société qui venait de renaître, d’avoir en la personne de M. Leclaire, un homme qui aidera avec efficacité le jeune club de la ville.
- M. Lathière devait à son tour, prendre la parole, remerciant l’assemblée de leur présence, se félicitant de voir à Sarlat, l’essor que prenait de nouveau le Guidon Sarladais qui, après plusieurs années de sommeil, venait occuper en Aquitaine une place qu’il n’aurait jamais dû perdre.
- M. Leclaire, maire de Sarlat, à son tour, devait dire combien il lui était agréable de voir revivre dans sa ville une société cycliste, dirigée par des jeunes qui ont à cœur de voir briller les couleurs de leur club. Il devait ajouter qu’il espérait qu’en 1965 nous pourrions assister à des compétitions importantes dans notre ville où le cyclisme avait toujours occupé une grande place.
- Puis chacun, leva son verre à la prospérité du Guidon Sarladais et au succès de nos futurs champions. Après un repas amical, M. Lathière donnait le départ de la première course de classement qui devait satisfaire spectateurs et dirigeants, tant le comportement de nos jeunes fut favorable et apprécié de tous. La course de classement qui succéda au vin d’honneur fut gagnée par Pierre Besse pour les séniors et Jean-Paul Loubriat en cadets.

LA SAISON 1966 DE RÉGIS ROYÈRE

1966 - Licence en Cadets
GAGNEBÉ est Président, MALGOUYAT, speaker de la F.F.C.
En 1966, Régis à 15 ans, il est licencié chez les cadets.
Coureurs du Guidon Sarladais : Christian Laval, Brugeassou, Régis Royère, Jean-Paul Loubriat, Jean Andrieu, Pierre Péquignot, Daniel Cluzel, Jean-Paul Boyer, Jean-Claude Ulbert, Agrafeil, Jean-Marie Galy,
Commissaires : Maurice David, Georges Gagnebé et Roger Lepinoy.

- Nous voici donc en 1966 avec cette deuxième saison abordée en toute confiance. Toute sa famille est derrière lui pour le soutenir et l’encourager. A ce titre, il bénéficie de la plus grande liberté pour s’entraîner. Il totalise 29 courses pour cette deuxième saison dont: 4 victoires, 14 places sur le podium, 28 places dans le top dix.
Ci-dessous quelques classements retrouvés.
1966 avril Ribérac (cadets par CA Ribérac) : 1. Royère (Sarlat),
2. Borderie (Brive), 3. Iribarnegaray (La Teste), 4. Brun (Nontron), 5. Berthomet (La Couronne), 6. Arquey (Ste Foy), 7. Priat (Ribérac), 8. Tomiet (Miramont), 9. Rousseau (Montpon), 10. Ambles (La Couronne).
1966 juin Moulin Neuf (fête de Soubie) : 1. Manfré (SCA Libourne),2. Aubert (Créon), 3. Royère (Sarlat), etc
1966 juin - Chamiers (Cadets par CC Périgourdin) : 1. JP Borderie (Brive), 2. Boyer (Belvès), 3. Royère (Sarlat), 4. Joubert (CC Périgueux), 5. Barraud (Nontron), 6. Péchuzal (CC Périgueux), 7. Blondel (Brive), 8. Marty (Sarlat), etc
1966 septembre Critérium de Vergt gagné par Gianni Motta (prologue cadets) : 1. Régis Royère (Sarlat), 2. Michel Brun (Nontron), 3. Pécoud (Ruelle), 4. Barès (La Réole), 5. Borderie (Brive), etc…

1966 Royère Régis septembre 1966 Vergt 1er

Royère à droite et Brun à l’heure des récompenses à Vergt
Entre Régis et la rosière en cravate, le champion local Valentin Huot © G. Royère

- Fin août c’est à Saint-Emilion que se déroule le Championnat d’Aquitaine des cadets. Il y avait beaucoup de coureurs au départ dont voici la liste, histoire de se souvenir de quelques noms de coureurs amis ou adversaires. Un championnat surprenant, où tous les ténors se sont tellement surveillés, qu’ils ont laissé partir un anonyme, le Mussidanais Jacques Martin, qui lui est allé jusqu’au bout et l’a emporté en solitaire. Quant à Régis, il se classera 11° de cette épreuve.

LES QUALIFIÉS DU CHAMPIONNAT D’AQUITAINE 1966 à SAINT-ÉMILION
(Cette énumération permet de se remémorer ses adversaires de l'époque)

- Hubert Arbès (US Coarraze-Nay), Jean-Pierre Dumoulin (Aviron Bayonnais), Roger Goni (Guidon Bayonnais), Alain Fiel (Aviron Bayonnais), Alain Laplace (CC Béarnais), Claude Magni (VC Langon), Francis Casas (Bordeaux VC), Alain Cigana (ASPTT Bordeaux), Gérard Lajournade (RC Pont de la Maye), Patrick Irriparnegaray (AS Testerine), Jean-François Dal’Sin (VC Targon), Rémi Lafon (UC Arcachon), Philippe Pérez (RC Pont de la Maye), Jean-Marie Bellot (CA Créon), Marc Lopez (US Cenon), Didier Bruletout (US Coutras), Francis Lamouliatte (ASPTT Bordeaux), Jean-Louis Rouzeau (US Coutras), Denis Pallaro (SCA Libourne), Francis Barrachat (US Cenon), Jean-Pierre Vieilleville (US Coutras), Jean-Claude Munaritz (VC Langon), Guy Peyre (VC Sainte-Livrade), Gérard Barbin (VC Sainte-Livrade), Jean Mourleau (VC Puymirol), Alain Pignoly (UCD Villeneuve), Bernard Tomiet (AS Miramont), François Boyer (CC Belvès), Michel Brun (Pédale Nontron), Francis Gras (UC Montpon), Philippe Barraud (Pédale Nontron), Régis Royère (Guidon Sarladais), Jacques Martin (RC Mussidan), Roland Priat (CA Ribérac), Alain Barillot (CA Ribérac), André Begue (Stade Montois), Jacques Navailles (Stade Montois), Jean-Jacques Lanave (Stade Montois), Jacques Castex (UC Mimizan), Daniel Bareille (UC Orthez), Jacques Bascouert (UC Orthez), Robert Garcia (FC Oloron), Gérard Dufour (Aviron Bayonnais), Jacques Derozier (Biarritz Olympique), Jean-Claude Seguin (SCA Libourne), Claude Hautier (EC Foyenne), Albert Aubert (CA Créon), Christian Turani (ECC Saint-Macaire), Christian Arquey (EC Foyenne), Gérard Saint-Martin (VC Ambarès), Jean Horrereau (VC Coutras), Jean-Paul Reaud (CA Béglais), Michel Favereau (EC Foyenne), Jean-Claude Nawrocki (EC Foyenne), Simon Barrès (VC Réolais), Francis Gastoldi (CC Bordelais), Jean Bellocq (AS Testerine), Christian Lopez (US Cenon), Jean-Paul Dumeau (VC Langon), Loïck Chalme (SA Bordelais), Jean-Claude Marcos (CA Béglais), René Poisson (CC Bordelais), Jacques Gallegaro (EC Foyenne), Paul Latouche (VC Blanquefort), Verdi Spadotto (SCA Libourne), Francis Vacher (AS Miramont), Francis Peyre (VC Sainte-Livrade), Marcel Couteau (VS Marmande), Gérard Vigouroux (UCD Villeneuve), Jacky Santarossa (AS Miramont), Guy Marty (Guidon Sarladais), Jean-Claude Ulbert (Guidon Sarladais), Jean-Marie Galy (Guidon Sarladais), Christian Cotte (CA Ribérac), Jean-Louis Laboutade (CC Périgueux), Patrick Merle (Pédale Nontron), Claude Denis (CC Périgueux), Jean-Luc Joubert (CC Périgueux), Joël Abadie (US Dax), André Daminato (Stade Montois), Lionel Bertrand (US Dax), Jean-Louis Sandre (FC Oloron), Francis Pouyaut (US Sauveterre), Vercauteren (UC Artix), Gérard Cruza (Biarritz-Olympique), Alain Pederansino (UC Orthez), Antoine Martinez (Aviron Bayonnais), Jean Clastre (CC Béarnais), Gérard Mourgues (ASPTT Bordeaux), Michel Vézard (CC Bordelais), Gérard Thomas (VC Langon), Alain Balles (AS Testerine), Guy Morin (SCA Libourne), Jean-Claude Napias (Bordeaux VC), Jean-Jacques Langlois (AS Testerine), Jacky Lagardère (VC Réolais), Christian Derrips (VC Bordelais), Alain Dubedat (C. Saint-Médard), Patrick Maillard (SA Bordelais), Guy Dangoumeau (RC Pont de la Maye), Christian Poirier (US Cenon), Christian Santiago (RC Pont de la Maye), Patrick Jacques (AS Testerine), Francis Lorenzeti (VC Langon), Michel Fiorotto (VC Targon), Robert Pauillac (RC. Pont de la Maye), Alain Bernatet (VS Marmande), Jean-Louis Moreau (UC Montpon), Lido Pasini (UCD Villeneuve), Patrick Traversin (VC Sainte-Livrade), Gaston Morales (UCD Villeneuve), Michel Fulchic (VS Marmande), Jean-Louis Moreau (UC Montpon), Guy Dagot (UC Montpon), Alain Micoine (UC Montpon), Gilbert Buisson (UC Montpon), Jacques Mazeau (CC Périgueux), Alain Rousseau (UC Montpon), Jean-Jacques Bouyer (CA Ribérac), Christian Biale (RC Mussidan), Jean-Claude Marchand (CC Lindois), Roger Mercier (US Dax), Christian Cabe (Stade Montois), Christian Dolhats (VC Tarnos), Christian Ruffet (CA Béglais).

LE REPORTAGE DU CHAMPIONNAT A SAINT-EMILION

Martin Jacques

"Saint-Emilion, 28 août. - C'est le SCA. Libourne qui avait été chargé d'organiser ce championnat d'Aquitaine des cadets, et c'est un circuit tracé autour de la cité médiévale de Saint-Emilion que s'est déroulée cette course qui n'eut pas l'éclat qu'on eut souhaité en raison de la trop grande passivité des coureurs..
- Ils étaient cent six au départ. Et à l'arrivée ils étaient encore quatre-vingt quatre en peloton, un peloton qui s'étira sur plusieurs centaines de mètres dans la dure côte pavée montant au cœur de la cité des grands vins. En effet, vingt et un coureurs avaient été lâchés, pour des causes diverses. Un autre que ses adversaires jugèrent sans doute bien imprudent, eut l'audace de s'extraire de cette "glu" du peloton et le courage de poursuivre son effort jusqu'à la ligne d'arrivée. C'était Jacques Martin
, (notre photo ci-contre) qui reçut des mains du président Lathière, le maillot de Champion d'Aquitaine.
- Donc, puisqu'à l'avant il ne se passa rien, force nous est de nous intéresser au sort des infortunés qui n'eurent pas le loisir de disputer leurs chances jusqu'au bout. On n'avait pas fait plus de deux kilomètres que le Créonais Aubert s'arrêtait trahi par son dérailleur. Il repartait assez vite, mais sans assez de conviction et il fut le premier éliminé.
- Successivement Merle de Nontron et Fiorato (VC. Targon) étaient lâchés à la régulière. Puis au kilomètre 30 tandis que Dal'Cin (VC. Targon) crevait, Laboutade (Périgueux) était lâché à son tour.
- A Montagne, kilomètre 35, Garcia (Oloron) crevait et tous ses espoirs s'enfuyaient. Au kilomètre 45, on notait que Jacques (La Teste), Rousseau (Nontron), Horrereau (Coutras) et Thomas (Langon) étaient lâchés. Rousseau et Thomas réintégraient quelques kilomètres plus loin, mais le dernier nommé était lâché à nouveau au kilomètre 68.
- Après le lâchage de Lagardère (VC. La Réole), on notait la chute sans gravité, semble t-il, pour le coureur, mais fatale à son matériel, de Robert Pauillac (RC Pont de la Maye), au kilomètre 51.
- Après qu'on eût gravi une première fois la côte pavée, Spadotto (SCAL) voyait sa chaîne sauter. Un moment lâché, il revenait dans le peloton au prix d'un bel effort. Au kilomètre 61, Poisson (CC. Bordelais) était lâché à son tour, tandis que Dangoumeau (Pont de la Maye) crevait. Un kilomètre plus loin, Mazeau (Périgueux) renonçait. Puis c'était au tour de Marchand (Lalinde) au kilomètre 65, de Thomas (Langon) au kilomètre 68, cette fois définitivement, et de Maillard (SA. Bordelais) au kilomètre 70, d'être lâchés. On approchait de la fin et toujours ce peloton imposant qui, roulant "plein pot", perdait un gars par ci, par là, ou bien ralentissant jusqu'à moins de 25 à l'heure, récupérant les moins attardés. Le dernier incident se produisait au kilomètre 76, où Chalmé (SAB), Spadotto (SCAL) et Fulchic (Marmande) tombaient. Le bordelais était touché assez sérieusement au point qu'il dut recevoir des soins du corps médical, mais put tout de même rejoindre son domicile.
- Et c'est au kilomètre 80, qu'un garçon qu'on avait souvent remarqué aux avant-postes, le Mussidanais Jacques Martin tentait de sortir du peloton. Une première tentative lui démontra qu'il avait encore des réserves, mais aussi que ses adversaires manquaient quelque peu de combativité. La seconde tentative fut la bonne et Jacques Martin aurait sans doute pris un avantage plus marqué, s'il ne s'était sans cesse retourné pour voir les réactions du peloton.
- Pour s'être montré le plus audacieux après 80 kilomètres de course, Jacques Martin remportait la première victoire de sa jeune carrière sportive, une victoire dont il gardera le souvenir, puisque elle lui rapporta un maillot de champion d'Aquitaine et la promesse de participer aux championnats de France. Et peut-être, qui sait …!",

- 1966 avait débuté en fanfare avec en deux mois (mars/avril), trois victoires (Bon Encontre, Champcevinel et Ribérac). Bon début de saison clôturé à Vergt par une victoire lors du prologue du critérium des professionnels gagné par l’italien Gianni Motta. Et pourtant Régis court seul, sans conseiller, sans entraîneur ce qui ne l’empêche pas de plus, de totaliser 14 podiums et 28 places dans le top dix.

1966 Royère Régis Riberac 66

Troisième succès de la saison pour Régis à Ribérac aux côtés du speaker Cuménal © G. Royère

Saison 1966 - cadet GS (palmarès connu) : 1° Bon Encontre le 27 mars, 3° St.Barthélémy d’Agenais le 3 avril, 6° Pineuilh le 10 avril, 1° Champcevinel le Pouyaud le 11 avril, 1° Ribérac le 17 avril, 2° Escoire le 18 avril, 9° Ste Livrade le 1° mai, 3° Allemans le 8 mai 1° Simon Barès La Réole, 3° Brive le 15 mai, 7° Saint-Martial de Valette le 22 mai 1° Simon Barès La Réole, 3° Montignac de Lauzun le 5 juin, 3° Chamiers le 12 juin 1° Jean-Pierre Borderie UC Brive, 3° Moulin Neuf le 19 juin 1° Manfré SCA Libourne, 6° Lussas Nontronneau le 26 juin, 4° Fouleix le 3 juillet 1° Jean-Pierre Borderie UC Brive, 5° Paunat le 10 juillet, 4° Ménestérol le 4 août, 8° Villeréal le 7 août, 3° Bassillac le 4 août, 2° Montpon le 15 août, 5° Monsec le 21 août, 11° Saint-Emilion Championnat d’Aquitaine cadets, 1° Vergt prologue le 1° septembre, 4° Saint-Martin de Fressengeas le 4 septembre, 4° Bayers (16) le 11 septembre, crevaison Montrem le 12 septembre.
Coureurs vedettes en 1966 : Michel Brusson (UC. Montpon), Jean-Pierre Joseph (Pédale Nontron), Francis Dubreuil (Pédale Nontron), Claude Mazeau (CC. Lindois), Roland Lespinasse (UC. Montpon), Jean Vidal (CC. Lindois), Jean Comme (UC. Montpon), Christian Bérano (UC. Montpon), Mickaël Brown (CC.Périgueux).

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU GUIDON SARLADAIS

- Avec plus de 30 victoires et 180 places d’honneur, le Guidon Sarladais occupe la troisième place des sociétés du département. Avec ses trente trois coureurs et ses vint-cinq organisations, les dirigeants sarladais sont satisfaits. A l’unanimité le Guidon a élu à la présidence Jean Malgouyat qui par sa jeunesse et son expérience saura insuffler à la société un certain dynamisme. Côté coureurs Royère a été mis à l’honneur avec ses sept victoires. Viennent ensuite Galy, Marty et Ulbert. En 3° et 4° catégories, Christian Laval vire en tête de nos couleurs avec six victoires, suivi par Brugeassou, Darrin, Loubriat, Agrafeil, Cluzel, Basset, Conan, JP Boyer, Villard, Grandenne, Armagnac, Lidier, Bonis et Andrieux. Chez les premières Péquignot précède Jeantaud. A été mise également à l’honneur, Mlle Gibert, cycliste féminine.
Nouveau bureau : Président actif Jean Malgouyat, vice-présidents André Deguilhem, Raoul Pouget, Secrétaire René Malgouyat, trésorier Gagnebé, adjoint Boussat. Membres : Aimé Loubriat, Bruno Dose, Gilbert Peinch, Beigne, Yvon Sardant, Pierre Galy, Céléguin, Beaudet, Blaya, etc…

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – RÉGIS ROYÈRE 01 © BERNARD PECCABIN
Publication réalisée grâce à l’aimable concours de Gisèle Royère
La mémoire du cyclisme en Dordogne – Prochaine parution 1967/1969.

Posté par Bernard PECCABIN à 23:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 janvier 2021

BERNARD CONAN, LE COUREUR DES EYZIES (2° partie)

PARCOURS D’UN COUREUR DE CHEZ NOUS (1979-1988)

2° partie

SUITE DU PORTRAIT D'UN PRATIQUANT PASSIONNÉ

- Relire la 1° partie sur ce LIEN.

1980 CC Tursac (années 80)

Le Cyclo-Club de Tursac de Lucien Leduc

- Un début de saison lent avec une condition physique qui tarde à venir. Une sortie au Circuit des Mines en Lorraine pour se mesurer avec l’échelon national mais qui se termine par un abandon à la 3° étape sur les cinq de prévues. Bref une saison sur route en demi-teinte mais qui a servi de rampe d’entraînement pour le cyclo-cross. Durant l’été, le coureur de Tursac n’a pas hésité à se mesurer aux Duteil, Pineau, Valade frères, Barjolin, Fedrigo etc… pour attaquer une saison hivernale prometteuse avec un premier succès à Journiac. Dans la tourmente du Championnat d’Aquitaine, Conan termine aussi à la 5° place qui peut être synonyme de qualification pour le championnat de France à Langres en qualité de remplaçant. Dommage aussi qu’à Dignac une luxation de l’épaule le contraint au repos, ce qui ne l’empêche pas de signer une 7° place ce jour là et de terminer cette saison dans les sous bois et parmi les meilleurs. Comme quoi, les souffrances estivales sur route ont eu un effet bénéfique par la suite, où il a gagné en explosivité.

1979 CC Tursac 79

1979 Cyclo-cross de Tursac où il termine 5° (victoire de Bonnand)

SAISON 1979 : amateur sénior A - Cyclo-Club de Tursac.
Route : Abandon Montauban le 25 mars, abandon Biron le 1° avril 1° Bernard Labourdette SA Bidos, abandon Maine de Boixe le 8 avril, abandon Siorac en Périgord le 16 avril, abandon Le Coux le 21 avril 1° Michel Fedrigo UC Bazas, abandon Charmant le 22 avril, 69° Piennes (54) circuit des Mines le 1° mai, 65° deuxième étape circuit des mines, abandon troisième étape circuit des mines, 19° Périgueux Saint-Georges le 8 mai 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne, abandon Ruelle le 13 mai, abandon Coulounieix le 14 mai 1° Michel Larpe UCAPA, 5° Sarlat le 20 mai, 18° La Force le 24 mai 1° Eric Valade EC Foyenne, 11° Les Eyzies le 21 mai 1° Eric Valade EC Foyenne, 23° Champniers (16) le 4 juin, 14° Abjat le 9 juin, abandon Abjat le 10 juin les boucles du Bandiat 1° Michel Besse CRCL, 9° Campagnac les Quercy le 16 juin, 15° Angoulême le 21 juin, 16° Ménestérol le 23 juin 1° Michel Fedrigo UC Bazas, 15° Gourdon le 25 juin, abandon Saint-Séverin le 2 juillet, abandon cent tours Périgueux le 13 juillet 1° Christian Ardoin Pédale de Chantenay, abandon Lalinde le 14 juillet 1° Daniel Fontayne CC Lindois, 10° Nantheuil de Thiviers le 22 juillet, 20° Saint-Cyprien le 9 août 1° Daniel Barjolin UC Bazas, 11° Journiac le 11 août 1° Jean-Michel Avril ES Aumale, 9° Cazoulès le 13 août 1° Bernard Bodin CC Lindois, abandon Saint-Mayme de Péreyrol le 19 août 1° Alain Ducau CC Périgueux, 9° Sainte Orse le 20 août 1° Bernard Dubost VC Bergerac, abandon Douzillac le 26 août 1° Bernard Pineau US Talence, 16° Ronde des boulevards Périgueux le 31 août 1° Francis Duteil CRCL, abandon Peyrignac le 2 septembre, abandon Le Buisson le 3 septembre 1° Eric Valade EC Foyenne.

1979 Journiac 79

Première victoire en cyclo-cross à Journiac

Cyclo-cross : 5° Tursac le 14 octobre 1° Henri Bonnand Saint-Juéry Olympique, 5° Saint-Michel Leparon le 21 octobre, 5° Le Vigan le 22 octobre, 7° Dignac le 28 octobre 1° Daniel Dubois AS Hossegor, 5° Vergt de Biron le 10 novembre 1° Yves Cardinal CA Civray, 8° Saint-Martin le Pin le 11 novembre 1° Princeau AS. Saint-Junien, 9° Voeuil et Giget le 25 novembre 1° Daniel Dubois AS Hossegor, 1° Journiac le 2 décembre 1° Bernard Conan CC Tursac, 5° Abjat sur Bandiat le 9 décembre 1° Jean-Marie Despert US Talence, 5° Bussière-Badil Championnat d’Aquitaine le 16 décembre 1° Jean-Marie Despert US Talence, 3° Pérignac (16) le 23 décembre 1° Roger Thévenet CA Civray, 4° Saint-Astier le 24 décembre 1° Yves Cardinal CA Civray, 3° Sarlat le 30 décembre, 11° Chabrac le 31 décembre 1° Yves Cardinal CA Civray.

1979 sml 79

Saint-Michel Leparon 1979 : encore 5°

Adversaires de Bernard Conan en 1979 : Jean-Serge Calmette (UC. Montpon), Jean Biniecki (UC. Nontron), Victor Melchior (US. Lalinde), Alain Fossard (VC. Bergerac), Philippe Chabaud (Pédale Nontron), Gérard Vèze (Guidon Sarladais), Yves Berger (US. Lalinde), Guy Suertegaray (CC. Belvès), Jean-Michel Arnouilh (US. Lalinde), Jacques Dubost (CA. Ribérac), Serge Besse (CC. Périgueux), Claude Hue (ASPTT. Périgueux), Daniel Dutertre (CC. Nontron), Bernard Metzler (ASPTT. Périgueux), Christian Arnouilh (VC. Bergerac), Lionel Sallat (Pédale Nontron), Jacques Suertegaray (Guidon Sarladais), Alain Massoubre (Nontron), Rachid Alaux (Guidon Sarladais), Christian Bérano (RC. Mussidan), Bernard Estève (CC. Périgueux), Patrick Lachaize (VC. Bergerac), Edmond Vincent (UC. Montpon), Bernard Dubost (VC. Bergerac), Bernard Huot (CC. Périgueux), Bernard Bodin (US. Lalinde), Francis Dubreuil (CC. Périgueux), Alain Ducau (CC. Périgueux), Pascal Jugie (Guidon Sarladais), Martine Constant (CA. Ribérac).

1980 environ cyclo-cross

Lors d'un cyclo-cross à Saint-André d'Allas

- 1980 une belle saison routière contre des adversaires à sa dimension, puisque le voici chez les séniors B, soit une occasion de se refaire une santé dans les courses de clocher qui offrent un calendrier bien achalandé. En début de saison, la mise en route est longue avec une série d’abandons, ce qui est normal ayant quitté le cyclo-cross fort tard. Mais à compter de mai, le voilà bien relancé. Une victoire près de chez lui, au Moustier constituera la  bonne note d’un été bien rempli, sans doute trop selon son comité régional, qui à la vue de la somme de ses performances, le remontera dans la catégorie des séniors A pour 1981, ayant effectué 65 jours de course au cours de cette saison. A noter qu’il fera l’impasse sur les cyclo-cross, sans doute pour cause de saturation après un tel été...

1980 St André d'Allas Guy Conan

Guy Conan son frère cadet qui lui a montré la voie cycliste

SAISON 1980 : amateur sénior B - Cyclo-Club de Tursac.
Route : Abandon Négrondes le 16 mars, abandon Ladiville le 23 mars, 19° Saint-Bonnet le 30 mars, abandon Terrasson le 6 avril 1° Borderie UC Brive, 7° Sergeac le 7 avril 1° Jean-François Delort ASCA Bergerac, abandon Charmant le 13 avril, abandon Saint-Pastour le 14 avril, 6° Lacaujamet le 27  avril 1° Philippe Berron VC Leroy-Somer, abandon Soussac le 28 avril, 5° Payzac le 1 mai 1° Tim Brooks CC Périgueux, 18° Meyrals le 3 mai 1° Gilles Laval EC Foyenne, 5° Saint-Chamassy le 10 mai 1° Alain Laval EC Foyenne, 7° Vieux-Mareuil le 11 mai 1° Fournier Asptt Périgueux, 2° Saint Cirq du Bugue le 15 mai 1° Jean-Claude Tedo Guidon Agenais, 14° Champcevinel le 17 mai 1° Simon Hooks CC Périgueux, abandon Boulazac le 18 mai 1° Jean-Claude Ménardie CC Belvès, 16 Les Eyzies le 19 mai 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne, 3° Rouffignac le 25 mai, 5° Saint-Martin le Pin le 26 mai 1° Jean-François Sallat Pédale Nontron, 7° Pranzac (16) le 1° juin, 19° Leyme (46) le 2 juin, abandon les Eglisottes le 8 juin, 6° Chamiers le 9 juin 1° Jean-Luc Joubert CC Périgueux, 9° Thiviers le 14 juin 1° Bernard Dubost Asptt Périgueux, 13° Cahors le 16 juin, 7° Campagnac les Quercy le 22 juin 1° Guy Rauzet CC Tursac, 6° Atur le 23 juin 1° Philippe Candau UC Montpon, 9° Mensignac le 28 juin, 11° Le Bourdeix le 29 juin 1° Philippe Berron VC Leroy-Somer, 12° Vergt le 30 juin 1° Jean-Louis Bisetto CC Marmande, 6° Saint-Martial d’Artenset le 6 juillet 1° Claude Dècle AS Libourne, 7° Saint-Martial de Nabirat le 7 juillet, 6° Saint-Paul de Serre le 12 juillet 1° Jean-Marc Prioleau CC Marmande, abandon à Périgueux le 13 juillet 1° Bernard Dubost Asptt Périgueux, 4° Verteillac le 14 juillet 1° Jacques Dubost CA Ribérac, 1° Le Moustier le 27 juillet, 6° Salviac le 28 juillet, 14° Saint-Saud le 2 août 1° Francis Duteil CRCL, 6° La Bachellerie le 3 août, 9° La Douze le 4 août, 5° Tourtoirac le 9 août 1 Jean-Michel Arquey AC Bergerac, 14° Saint-Laurent des Bâtons le 10 août 1° Robert Bibié Asptt Périgueux, 5° Cazoulès le 11 août 1° Pierre Counord VC Saint-Céré, 8° Veyrines de Vergt le 15 août 1° Robert Bibié Asptt Périgueux, 7° Cubjac le 16 août 1° Daniel Delmon CC Périgueux, abandon Cladech le 17 août, 5° Beaumont du Périgord le 18 août 1° Robert Bibié Asptt Périgueux, 10° Génissac le 23 août, abandon Villars le 25 août, 9° Cendrieux le 30 août, 5° Tursac le 31 août, 11° Le Buisson le 1° septembre 1° Dante Cocolo CV Montastruc, 13° Saint-Mathieu le 6 septembre, 10° Peyrignac le 7 septembre, 11° Sigoulès le 8 septembre 1° Eric Vouillat EC Foyenne, abandon Chalus le 13 septembre, 7° Villamblard le 14 septembre,, 7° Badefols d’Ans le 15 septembre, 7° Saint-Martial de Viveyrols le 20 septembre, 7° Bergerac le 21 septembre 1° Christian Strugeon Asptt Périgueux, 8° Vergt le 22 septembre, 6° Clairvivre le 28 septembre 1° Daniel Dumonteil CC Périgueux, abandon Montbron le 29 septembre, 9° Saint-Michel de Villadeix 1° Eric Dupré VC Bergerac.

1980 Le Buisson 1

1980 Le Buisson avec la victoire de Cocolo devant Parenteau et Conan meilleur régional

Adversaires de Bernard Conan en 1980 : Pascal Jugie (Guidon Sarladais), Jacques Dubost (CA. Ribérac), Eric Dupré (CC. Bergerac), Thierry Dorchin (CC. Périgueux), Jean-François Sallat (Pédale Nontron), Jean-Claude Ménardie (CC. Belvès), Thierry Arquey (ASCA. Bergerac), Victor Melchior (RC. Mussidan), Jean-Luc Joubert (CC. Périgueux), Bernard Dubost (ASPTT. Périgueux), Guy Rauzet (CC. Tursac), Francis Dubreuil (CC. Périgueux), Marc Dutreuilh (RC. Mussidan), Jean-Yves Béneyrol (UC. Nontron), Frédéric Chabreyrou (CA. Ribérac), Christian Bérano (RC. Mussidan), Pascal Van-Hollebecke (AC. Bergerac), Robert Bibié (ASPTT. Périgueux), Claude Valiani (Pédale Faidherbe), Alain Ducau (RC. Mussidan), Simon Hook (CC. Périgueux).

1980 Vergt de Biron

Départ de course à Vergt de Biron

- 1981 une saison particulière puisque c’est cette année là qu’il se marie. Mariage plus accession chez les séniors A ne font pas bon ménage si on veut avoir des résultats. A l’opposé de 1980, il allégera son programme estival pour faire son retour dans les sous bois où il remportera trois épreuves devant de sérieux adversaires. On dit que c’est vers 27/28 ans que les coureurs sont le plus efficace, assurément on se situe bien dans ce contexte, voire ce scénario.
Coureurs du CC Tursac (la bande de Lucien Leduc) : Jean-Marc Burg, RachidAlaux, Christian Zampérini, Jean-Louis Laval, Philippe Gransard, Jean-Marie Travers, Daniel Boissy, Claude Audibert, Jean-François Autefort, Patrice Cousin, Vincent Davidou, Patrick Vignier, Gérard Malbet, Didier Lezoray, Thierry Roussarie, Eric Boquet, Eric Juillard, Alain Zampérini, Jacques Malbet, Edouard Roumaillac, Francis Galy, Christian Lafaye

1981 SPD 81

Cyclo-cross de Saint-Pardoux de Dronne où il termine à la 5° place en 1981

SAISON 1981 : amateur sénior A - Cyclo-Club de Tursac.
Route : Abandon Villeneuve sur Lot le 29 mars, 17° Eymet le 5 avril, abandon Thiviers le 29 avril 1° Jean-Luc Gilbert AJ Montmoreau, abandon Siorac en Périgord le 20 avril Jean-Marie Valade EC Foyenne, abandon Le Coux le 25 avril 1° René Bajan Guidon Agenais, 19° Saint-Léon sur l’Isle le 9 mai, abandon Saint-Geyrac le 10 mai 1° René Bajan Guidon Agenais, 12° Boulazac les Vignauds le 17 mai, abandon Mornac (16) le 28 mai, 8° Neuvic le 8 juin, abandon Boulazac Bel Air le 13 juin 1° Francis Dubreuil CC Périgueux, 13° Thiviers boucles du Périgord Vert le 14 juin 1° Michel Besse CRCL, 15° La Coquille le 20 juin 1° Bernard Dubost Asptt Périgueux, 9° Campagnac les Quercy le 21 juin 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne, abandon Mensignac le 4 juillet 1° Jean-Claude Delage CC Montpon, 19° Lalinde le 6 juillet 1° Patrick Audeguil VC Saint-Céré, abandon Périgueux le 13 juillet 1° Dante Cocolo CV Montastruc, abandon Hendaye le 18 juillet, 17° Saint-Laurent des Hommes le 9 août 1° Dominique Eyquard Libourne, 9° Cubjac le 16 août 1° Jacques Napias ASCA Bergerac, abandon Le Monteil le 22 août 1° de Santi Mérignac, 10° Saint-Mayme de Péreyrol le 23 août, 14° Verteillac le 24 août 1° Patrick Barré UC Saint-Jean de Monts, abandon Champeaux le 30 août 1° Gérard Simonnot VC Leroy Somer, abandon Ronde des Boulevards Périgueux le 4 septembre 1° Michel Fedrigo CC Marmande, 17° Peyrignac le 6 septembre, 12° Marsaneix le 7 septembre 1° Jean-Pierre Parenteau AC Nersac, 10° Bussière Badil le 20 septembre.
Cyclo-cross : 6° Saint-Pierre de Frugie le 4 octobre 1° Yves Cardinal CA Civray, 4° Sourzac le 10 octobre 1° Roger Thévenet CA Civray, 5° Saint-Pardoux de Dronne le 11 octobre 1° Yves Cardinal CA Civray, 4° Saint-Michel Leparon le 18 octobre 1° Yves Cardinal CA Civray, 5° Celles le 25 octobre, 11° Saulgond (16) le 1° novembre 1° Roger Thévenet CA Civray, 2° Saint-Quentin de Chalais le 8 novembre, 2° Clam (17) le 11 novembre 1° Roger Thévenet CA Civray, 1° Saint-Paul de Serre le 15 novembre, 4 Degagnac le 22 novembre, 3° Saint-Martin de Fressengeas le 29 novembre 1° Jean-Paul Raymond CA Créon, 1° Saint-André d’Allas le 6 décembre, 2° Chantrezac (16) le 13 décembre 1° Jean-Paul Raymond CA Créon, 2° Camps le 20 décembre, 1° Savignac Miremont le 27 décembre.

1982 CC Tursac (dirigeants et coureurs)

Adversaires de Bernard Conan en 1981 : Jacques Napias (ASCA. Bergerac), Alain Ducau (RC. Mussidan), André Dominguez (Guidon Sarladais),  Pascal Van-Hollebecke (AC. Bergerac), Jacques Dubost (CA. Ribérac), Victor Melchior (RC. Mussidan), Philippe Gianoni (CC. Périgueux), Eric Dupré (EVCC. Bergerac), Francis Galy (Guidon Sarladais), Daniel Fournier (ASPTT. Périgueux), Philippe Chabaud (Pédale Nontron), Patrice Dumas (ASPTT. Périgueux), Francis Dubreuil (CC. Périgueux), Maurice Delmas (Guidon Sarladais), Bernard Dubost (ASPTT. Périgueux), Jean-Claude Bocquier (CA. Ribérac), Jean-Claude Ulbert (Guidon Sarladais), Jean-François Chaminaud (Pédale Thibérienne), Jean-Claude Delage (CC. Montpon), Jean-Paul Séaut (CC. Périgueux), Laurent Mazeau (EVCC. Bergerac), Jean-Marc Burg (CC. Tursac), Jacques Suertegaray (Guidon Sarladais), Michel Mournat (Terrasson), Georges Boyer (CC. Périgueux).
- En cette saison 1982, Bernard Conan a faim. Il enchaîne la saison dans la foulée de la précédente avec le cyclo-cross, effectue une longue saison sur route et termine encore celle-ci avec du cyclo-cross. Il est vrai qu'il a changé de club et qu'il court maintenant chezles vert et rouge de la Pédale faidherbe. Du 1° janvier à Eymouthiers jusqu’au 25 décembre à Creyssensac, il était sur le vélo soit un total de 73 jours de course, cela sous le maillot de la Pédale Faidherbe qu’il honore en cyclo-cross, club porte drapeau de cette spécialité. Autre détail, il se retrouve en deuxième catégorie, ce qui lui permet ainsi d’associer son travail avec les jours de course contre des adversaires à sa portée de main. 

1982 PF

1982 sous les couleurs de la Pédale Faidherbe

SAISON 1982 : amateur 2° catégorie - Pédale Faidherbe
Cyclo-cross : 7° Eymouthiers le 1° janvier, 5° Le Palais sur Vienne le 3 janvier, 9° Arette championnat d’Aquitaine le 10 janvier 1° Jean-Paul Raymond CA Créon, 3° Segonzac (16) le 16 janvier 1° Yves Cardinal CA Civray, 2° Saint-Cyprien (46) le 17 janvier, 25° championnat interrégions à Nontron Poperdu le 24 janvier 1° Jean-Yves Plaisance Pays de Loire, abandon le 31 janvier à Saint-Vincent de Cosse, 3° Saint-Médard de Guizières le 7 février, 6° Mareuil (16) le 13 février 8° Tursac le 14 février 1° Jean-Claude Ulbert Guidon Sarladais, 1° Clermont d’Excideuil le 21 février.

1982 Plazac

1982 Départ du Prix des fêtes de Plazac entre Dupré et Jean

1980 Blason PF

Route : abandon Lusignac le 4 avril, abandon Montpon Ménestérol le 11 avril 1° Alain Ignace AC Marmande, 19° Lanouaille le 12 avril 1° Jean-Pierre Roumilhac Cycle Poitevin, abandon Le Coux le 17 avril 1° Didier Paponneau CC Béarnais, 3° Puch d’Agenais (47) le 18 avril 1° Patrick Fiefvez AC Marmande, 11° Aunac (16) le 25 avril, 3° Bergerac le 1° mai, 5° Payzac le 2 mai 1° Jacky Larpe A Montmoreau, 12° Saint-Léon sur l’Isle le 8 mai 1° Patrick Audeguil UC Villeneuve, 6° Montignac Vauclaire le 9 mai 1° Jacques Dubost EVCC Bergerac, 11° Coulounieix le 10 mai 1° Jean Pineault AAJ Blois, 8° Gourdon le 16 mai, 15° Montmoreau le 17 mai 1° Gérard Simonnot VC Leroy Somer, 9° Issigeac le 20 mai 1° Robert Malisan VC Libos, abandon Marminiac (46) le 23 mai, 18° Les Eyzies le 24 mai 1° Eric Valade EC Foyenne, 17° La Rochette (16) le 30 mai, 5° Saint-Solve (19) le 31 mai, 13° Nontron boucles de Bandiat le 5 juin 1° Bernard Pineau CC Marmande, abandon Thiviers boucles du Périgord Vert le 6 juin 1° Bernard Pineau CC Marmande, 6° Boulazac Bel Air le 12 juin 1° Jean-Pierre Parenteau AC Nersac, 5° Coutures le 13 juin 1° Eric Dupré EVCC Bergerac, 12° Saint-Martial d’Artenset le 4 juillet 1° Gilles Dupré EVCC Bergerac, abandon Saint-Paul de Serre le 11 juillet 1° Gilles Dupré EVCC Bergerac, 13° Périgueux les cent tours le 13 juillet 1° Pierre Corre UC Bazas, 10° Sainte Foy de Longas le 18 juillet 1° Philippe Decima AJ Montmoreau, abandon Savignac Miremont le 19 juillet 1° Sylvain Abadie Stade Cadurcien, 28° et 13° Nieul le Dolent (85) sur deux tronçons le 25 juillet, abandon Marquay le 31 juillet 1° Alain Laval EC Foyenne, 12° Celles le 1° août 1° Gilles Dupré EVCC Bergerac, 9° La Douze le 2 août 1° Mustapha Najjari Pédale Faidherbe, 10° Journiac le 7 août 1° Jean-Luc Gilbert AJ Montmoreau, 13° Vidaillac le 8 août 1° Bernard Pineau CC Marmande, 3° Meyssac (19) le 9 août, 9° Champniers-Reilhac le 14 août 1° Yves Cardinal CA Civray, abandon Loupiac (46) le 15 août, 4° Génissac le 21 août 1° Burkzy AC Baignes, 7° Plazac le 22 août 1° Jean-Pierre Parenteau AC Nersac, 14° Verteillac le 27 août 1° Michel Laborde US Talence, 6° Sexcles (19) le 28 août, abandon Porchères le 29 août 1° Bruno Bannes (Bordeaux VC), 20° Périgueux la ronde des boulevards le 3 septembre 1° Gérard Mercadié CV Montastruc, abandon Suris (16) le 5 septembre, 6° Marsaneix le 6 septembre 1° Jean-Pierre Parenteau AC Nersac, 9° Uzeste le 9 septembre, 8° Massignac (16) le 12 septembre, 8° Saint-Martial de Viveyrols le 18 septembre 1° Serge Lagarde Sainte-Livrade, 9° Bussière-Badil le 19 septembre 1° Patrice Dumas Asptt Périgueux.

1982 SPS

Cyclo-cross de Saint-Paul de Serre

Cyclo-cross : 10° Saint-Pierre de Frugie le 3 octobre 1° Georges Semence VC Auxerre, 4° Saint-Pardoux de Dronne le 10 octobre 1° Yves Cardinal CA Civray, 6° Saint-Michel Leparon le 17 octobre 1° Yves Cardinal CA Civray, 4° Savignac Miremont le 24 octobre 1° Sylvain Abadie Stade Cadurcien, abandon Saulgond (16) le 1° novembre 1° Miguel Albert Cycle Poitevin, 5° Montagrier le 11 novembre 1° Jean-Marie Despert VC Aturin, 1° Vitrac le 14 novembre, 5° Bidos (64) le 15 novembre 1° Jean-Paul Raymond VC Mérignac, 4° Nieul (87) le 21 novembre 1° Loïc Octave CA Civray, 5° Monbazillac le 24 novembre 1° Jean-Paul Raymond CA Créon, 4° Saint-André d’Allas le 5 décembre 1° Gilles Sanders JC Auscitaine, 6° Aixe sur Vienne (87) le 12 décembre, 2° Abjat sur Bandiat le 19 décembre 1° Roger Thévenet CA Civray, 3° Creyssensac le 25 décembre 1° Sylvain.Abadie Stade Cadurcien.

1982 Saint-Léon Audeguil, de Santi et Bibié

Protocole à Saint-Léon sur l'Isle avec Bibié, de Santi et Audeguil vainqueur

Adversaires de Bernard Conan en 1982 : Jacques Napias (ASCA. Bergerac), Thierry Arquey (Pédale Faidherbe), Laurent Mazeau (EVCC. Bergerac), Jean-François Chaminaud (Pédale Thibérienne), Jean-Yves Béneyrol (UC. Nontron), Jean-Paul Audebert (CC. Périgueux), Gilles Dupré (EVCC. Bergerac), Yves Pérez (Pédale Thibérienne), Christian Bérano (RC. Mussidan), Marc Dutreuilh (CC. Montpon), Jean-Claude Bocquier (CA. Ribérac), Eric Vouillat (EVCC. Bergerac), Eric Dupré (EVCC. Bergerac), Bernard Conan (CC. Tursac), Jean-Luc Besse (CC. Périgueux), Jacques Dubost (EVCC. Bergerac), Jean-Claude Ménardie (Guidon Sarladais), Pascal Van-Hollebecke (EVC. Bergerac), Claude Denis (CC. Périgueux), Jacques Suertegaray (Guidon Sarladais), Jean-Marc Burg (CC. Tursac), Patrick Delmonteil (EVCC. Bergerac), Claude Valiani (Pédale Faidherbe), Victor Melchior (RC. Mussidan), Francis Galy (CC. Tursac),  Bruno Barde (UC. Montpon), Pascal Jugie (CC. Tursac), Raphaël Truffy (Pédale Thibérienne), Serge Cluzeau (CA. Ribérac), Jean-Louis Gouraud (UC. Nontron), Hervé Lavignac (CC. Périgueux), Boris Gilardie (UC. Nontron), Rachid Alaux (CC. Tursac), Jean-Claude Ulbert (Guidon Sarladais), Thierry Bigot (EVCC. Bergerac), Jean-Claude Delage (CC. Montpon).

1982 Savignac Mt 82

Dans le peloton à Savignac Miremont d'où sa mère est native

 - Résidant autour de Périgueux, ayant son travail et son épouse en ces lieux, Bernard continue dans le club de la préfecture, à la Pédale Faidherbe. On lui offre une licence de deuxième catégorie, ce qui lui convient, histoire de prendre son plaisir. Et du plaisir il en prendra avec de nombreuses places d’honneur et deux victoires en cyclo-cross. Il a alors 30 ans, amoureux du panache, bon grimpeur, généreux, endurant, ardent dans la lutte. De quoi remplir un grand rôle en cyclo-cross où avec le club du quartier Saint-Georges il est à bonne école, le club se spécialisant surtout pour tirer son épingle du jeu dans les sous-bois. Au cours de l’hiver 83/84, il a été présent sur 26 épreuves toujours brillant et lucide pour exploiter les situations qui se présentaient.
Coureurs licenciés à la Pédale Faidherbe (Président Pierre Siméon) : Bernard Estève, Bruno Blangeois, Eric Nouaille, Eric Besse, Jean-Mary Despert, Jean-MarcVerdale, Claude Valiani, Frédéric Hanczyk, Vincent Verdale, Sylvère Truffy, Jean-Noël Hanczyk, Serge Besse.

1983 Abadie vainqueur

La victoire de Sylvain Abadie à Saint-Vincent de Cosse deavnt tous les pros

SAISON 1983 : amateur 2° catégorie - Pédale Faidherbe.
Cyclo-cross : 15° Saint-Vincent de Cosse le 30 janvier 1° Sylvain Abadie Stade Cadurcien.
Route : 17° Sergeac le 4 avril 1° Philippe Septier Amicale des Boulangers, abandon Celles le 10 avril 1° Jacques Dubost EVCC Bergerac, 17° La Rivière de Mansac (19) le 23 avril, abandon à Cadillac (33) le 24 avril 1° Bernard Dubost Asca Bergerac, 4° Payzac le 1° mai 1°  Alain Cessat UC Brive, 11° Saint-Léon sur l’Isle le 7 mai 1° Eric Valade EC Foyenne, 5° Montignac-Vauclaire le 8 mai 1° Pierre Jaudeau AC Baignes, 6° Bergerac le 12 mai 1° Bruno de Santi AS Facture-Biganos, 6° Saint-Chamassy le 14 mai 1° Patrice Dumas Asptt Périgueux, 10° Saint-Martial de Valette le 15 mai Jean-François Chaminaud Pédale Thiviers, 7° Rouffignac le 22 mai 1° Guy Deltreuilh AS Saint-Médard en Jalles, 2° Saint-Hilaire Peyroux (19) le 23 mai 1° Champeaux UC Corrèze, 16° Verteillac Tour du canton le 29 mai 1° Jean-Marie Villenave Guidon Séverinois, abandon Les Eyzies le 30 mai 1° Gilles Goutal VC Sansac, 19° Abjat Boucles du Bandiat le 4 juin 1° Philippe Avezou Guidon Séverinois , 14° Bernos (33) le 5 juin 1° Eric Lasserre AS Facture, 18° Boulazac Bel Air le 11 juin 1° Eric Valade EC Foyenne, 5° Coutures le 12 juin 1° Robert Bibié Asptt Périgueux, 7° Atur le 18 juin 1° Patrice Dumas Asptt Périgueux, 6° Campagnac les Quercy le 19 juin 1° Kevin Rosemergy VC Saint-Céré, 12° La Coquille le 25 juin 1° Jean-Marc Prioleau CC Marmande, 10° Segonzac (24) le 26 juin 1° Claude Denis CC Périgueux, 8° Saint-Sornin Lavolps (19) le 2 juillet, 14° Saint-Martial d’Artenset le 3 juillet 1° Thierry Delmonteil EVCC Bergerac, abandon Targon (33) le 10 juillet, abandon Loubressac (46) le 11 juillet, 10° Cent tours de Périgueux le 13 juillet 1° Pierre Corre CC Béarnais, abandon nocturne Mussidan le 14 juillet 1° Michel Fedrigo CC Marmande, 10° La Forge (87) le 16 juillet, 7° Saint-Auvent (87) le 17 juillet, abandon Saint-Germain du Salembre le 30 juillet 1° Jean-Claude Bocquier CA Ribérac, abandon Lacropte le 31 juillet 1° Laurent Mazeau EVCC Bergerac, 3° Manzac sur Vern le 6 août 1° Jean-Claude Ronc CC Marmande, 6° Chantérac le 6 août 1° Pascal Mauvillain CC Bernos Beaulac, 13° Journiac le 13 août 1° Philippe Avezou Guidon Séverinois, 5° Cubjac le 14 août 1° Patrice Dumas Asptt Périgueux, 9° Couze le 15 août 1° Gilles Dupré EC Foyenne, 11° Saint-Mayme de Péreyrol le 21 août 1° Bruno Barde AS Facture-Biganos, 13° Biars (46) le 27 août, 6° Plazac le 28 août 1° Bruno Avezou CA Béglais, 16° Périgueux ronde des boulevards le 2 septembre 1° Gérard Mercadier CV Montastruc, abandon Cendrieux le 8 septembre 1° Pascal Mestadier AVC Libourne, abandon Le Buisson le 5 septembre 1° Marc Dutreuilh CC Montpon, 25° Saint-Junien (87) le 11 septembre, abandon Saint-Martial de Viveyrols le 17 septembre 1° Jean-Claude Bocquier CA Ribérac, 9° Concèze (19) le 18 septembre, 7° Vergt le 25 septembre 1° Philippe Glowacz VC Charente Océan, 10° Sarlat le 2 octobre 1° Pascal Mauvillain CC Bernos Beaulac.

1983-84 Tourtoirac

Course de classement à Tourtoirac

Cyclo-cross : 3° Saint-Michel Leparon le 16 octobre 1° Jean-Paul Raymond SA Mérignac, 7° Montpon Merlerie le 23 octobre 1° Jean-Paul Raymond SA Mérignac, 2° Lembras le 30 octobre 1° Dominique Eyquard AS Facture, 3° Génissac (33) le 1° novembre 1° Jean-Paul Raymond SA Mérignac, 8° Chamadelle (33) le 6 novembre 1° Jean-Paul Raymond SA Mérignac, 1° Montagrier le 11 novembre, 5° Vitrac le 13 novembre 1° Sylvain Abadie Stade Cadurcien, 2° Les Junies (46) le 20 novembre, 1° Saint-André d’Allas le 4 décembre, 2° Creyssensac le 11 décembre 1° Jean-Claude Ulbert Guidon Sarladais, 5° Saint-Cernin de l’Herm le 17 décembre 1° Jean-Paul Raymond SA Mérignac, 2° Saint-Cybranet le 15 décembre 1° Jean-Claude Ulbert Guidon Sarladais, 2° Coutras (33) le 31 décembre.

1983 SVC Hinault

Le jour où Bernard Hinault est venu à Saint-Vincent de Cosse

Adversaires de Bernard Conan en 1983 : Jacques Napias (ASCA. Bergerac), André Dominguez (Guidon Sarladais), Jean-Paul Séaut (CC. Périgueux), Eric Raud (UC. Nontron), Jean-Luc Besse (CC. Périgueux), Eric Géraud (UC. Nontron), Jean-René Audebert (CC. Périgueux), Thierry Delmonteil (EVCC. Bergerac), Jean-Paul Truffy (Pédale Thiviers), Thierry Bertrand (EVCC. Bergerac), Christian Darrin (ASPTT. Périgueux), Didier Lezoray (CC. Tursac), Hervé Lavignac (CC. Périgueux), Bernard Dubost (ASCA. Bergerac), Jean-Claude Mespoulède (ASPTT. Périgueux), Thierry Arfeuille (AS. Eymet), Jean-Paul Audebert (CC. Périgueux), Jacques Suertegaray (Guidon Sarladais), Claude Valiani (Pédale Faidherbe), Alain Gendreau (CC. Montpon), Pascal Van-Hollebecke (EVCC. Bergerac), Francis Dubreuil (CC. Périgueux), Patrice Dumas (ASPTT. Périgueux), Jean-François Chaminaud (Pédale Thiviers), Frédéric Chabreyrou (CA. Ribérac), Daniel Ramirez (CC. Montpon), Victor Melchior (RC. Mussidan), Laurent Mazeau (EVCC. Bergerac), Rachid Alaux (CC. Tursac), Marc Dutreuilh (CC. Montpon), Bernard Conan (Pédale Faidherbe), Jean-Claude Ulbert (Guidon Sarladais), Jean-Claude Bocquier (CA. Ribérac), Eric Dupré (EVCC. Bergerac), Thierry Arquey (Pédale Faidherbe), Claude Denis (CC. Périgueux), Christian Dubes (ASPTT. Périgueux), Georges Boyer (CC. Périgueux), Gil Neyssensas (CC. Montpon), Hubert Lavignerie (EVCC. Bergerac), Claude Hue (ASPTT. Périgueux), Pascal Delestage (Pédale Thiviers), Guy Thomas (Pédale Nontron), Jean-Yves Béneyrol (ASPTT. Périgueux), Patrick Dutertre (CC. Nontron), Yves Pérez (Pédale Thiviers), Christian Eymard (CC. Périgueux), Jacques Dubost (EVCC. Bergerac), Gérard Cluzeau (CA. Ribérac), Robert Bibié (ASPTT. Périgueux), Bernard Estève (Pédale Faidherbe), Jean-Marc Jouannel (CC. Périgueux).

1983 Fraise Philippe Gloacz, Dumas, Denis, Conan

Sur le podium du prix de la fraise avec Glowacz vainqueur, Dumas et Denis

 - La Pédale Faidherbe constitue on l’a dit un club qui se focalise sur le cyclo-cross. C’est aussi pour cela que Bernard Conan a sans doute porté un intérêt au sein de ce club. Il faut dire qu’il a effectué cet hiver 25 épreuves, qu’il a remporté trois épreuves (cycle 83-84) et que pour la route il se retrouve chez les 3° catégorie, soit un statut conforme à ses prétentions. A noter une baisse de régime en juillet avec toute une série d’abandons. Mais dès le mois d’octobre, il se remet en selle avec quatorze cyclo-cross où il se classera pratiquement chaque fois dans le top cinq malgré une rude concurrence.

1984 Vallet et Brun à SVC

Entre Bernard Vallet et Frédéric Brun à Saint-Vincent de Cosse

SAISON 1984 : amateur 2° catégorie - Pédale Faidherbe.
Cyclo-cross : 7° Lourquen (40) championnat d’Aquitaine le 8 janvier 1° Dominique Eyquard AS. Facture, 5° Nersac (16) le 14 janvier, 2° Le Palais sur Vienne (87) le 15 janvier 1° Yves Cardinal CA Civray, 4° La Française (82) le 22 janvier, 1° Tulle (19) le 29 janvier, 2° Saint Yrieix la Perche (87) le 5 février, 3° Saint-Philippe d’Aiguille (33) le 12 février 1° Jean-Mary Despert Pédale Faidherbe, 3° Saint-Vincent le Paluel le 19 février 1° Jean-Claude Ulbert Guidon Sarladais, 2° Tournefeuille (31) le 3 mars, 5° Grenade sur Garonne (31) le 4 mars, 3° Biras à l’américaine le 10 mars 1° Jean-Claude Ulbert Guidon Sarladais-François Boyer VC Tulle, 2° Biras le 11 mars 1° Burte Bidos - Lagrange Tarbes.

1984 DDJS

Décoré de la médaille de bronze de la Jeunesse et des Sports

Route : Abandon Milhac de Nontron le 23 avril 1° Jean-François Lantot VC Cubzac, abandon Charmant (16) le 29 avril 1° Bernard Colombier VC Leroy-Somer, 9° Janaillhac (87) le 6 mai, 25° Ribérac le 8 mai 1° Hervé Grenier US Bouscat, abandon Saint-Chamassy le 19 mai 1° Pascal Mestadier AVC Libourne, 13° Saint-Hilaire Bonneval (87) le 27 mai, 6° Bergerac le 31 mai 1° Bruno de Santi AS Facture, 8° Bergerac le 2 juin 1° Philippe Decima AJ Montmoreau, abandon Boulazac le 9 juin 1° Edouard Lajo Mérignac VC, 11° Chamiers le 11 juin 1° Thierry Delmonteil EVCC Bergerac, 5° Campagnac les Quercy le 17 juin 1° Claude Royer US Montauban, 10° Puynormand (33) le 23 juin 1° Christian Darrin Asptt Périgueux, 8° Segonzac (24) le 24 juin 1° Claude Valiani Pédale Faidherbe, 11° Saint-Auvent le 1° juillet, 4° Sainte Foy de Longas le 7 juillet 1° Daniel Delmon CC Périgueux, abandon Saint-Paul de Serre le 8 juillet 1° Claude Royer US Montauban, abandon 100 tours Périgueux le 13 juillet 1° Bruno Travers VC Challans, abandon Savignac Miremont le 22 juillet 1° Christian Darrin Asptt Périgueux, abandon Saint-Germain du Salembre le 28 juillet 1° Hervé Gourmelon RC Mussidan, abandon Saint Sulpice de Mareuil le 29 juillet 1° Patrick Girardeau VC Leroy-Somer, 8° Vars le 12 août, 11° Meuzac le 15 août, abandon Rudeau le 19 août 1° Philippe Candau UC Montpon, 10° Plazac le 26 août 1° Jean-Yves Béneyrol Asptt Périgueux.

1981

1981 à Savignac de Miremont en tête dès le départ du cyclo-cross

Cyclo-cross : 6° Saint-Pierre de Frugie le 14 octobre 1° Loïc Octave CA Civray, 2° La Roche l’Abeille (87) le 21 octobre, abandon Siorac de Ribérac le 27 octobre 1° Jean-Paul Raymond US Talence, abandon Lembras le 4 novembre 1° Jean-Paul Raymond US Talence, 2° Vitrac le 11 novembre 1° Jean-Claude Ulbert Guidon Sarladais, 2° Génissac (33) le 18 novembre 1° Jean-Paul Raymond US Talence, 3° Chamadelle (33) le 25 novembre, 5° Saint-André d’Allas le 2 décembre 1° Jean-Claude Ulbert Guidon Sarladais, 10° Aixe sur Vienne le 9 décembre 1° Dominique Eyquard UC Arcachon, 5° Saint-Cernin de l’Herm le 15 décembre 1° Jean-Paul Raymond VC Mérignac, 5° Cuzorn (47) le 16 décembre 1° Jean-Claude Ulbert Guidon Sarladais, 5° Coutras (33) le 28 décembre 1° Jean-Paul Raymond Talence, 4° Saint-Nicolas Courbefy (87) le 23 décembre 1° Yves Cardinal CA Civray, 2° Le Palais sur Vienne (87) le 30 décembre 1° Yves Cardinal CA Civray.

1984 SVC 84 Conan, Despert, Abadie

Guy Conan, J. Marie Despert et Sylvain Abadie avant un départ à Saint-Vincent de Cosse.
Guy Conan frère cadet de Bernard qui décèdera au cours de l'été 1995 et qui avait
mis sur pied un cyclo-cross à Jarnac, dans le bois de Montagnan où une stèle évoque sa mémoire

Adversaires de Bernard Conan en 1984 : Jacques Napias (ASCA. Bergerac), Jean-Claude Ulbert (Guidon Sarladais), Patrice Peyencet (RC. Mussidan), Claude Denis (CC. Périgueux), Daniel Dutertre (CCP. Nontron), Hervé Lavignac (CC. Périgueux), Christophe Lanxade (EVCC. Bergerac), Didier Virvaleix (CC. Périgueux), Jacques Suertegaray (EVCC. Bergerac), Jean-Louis Laval (CC. Sarlat), Jean-Luc Besse (CC. Périgueux), Didier Fraschini (EVCC. Bergerac), Hervé Gourmelon (RC. Mussidan), Daniel Delmon (CC. Périgueux), Frédéric Chabreyrou (CA. Ribérac), Jean-Claude Mespoulède (ASPTT. Périgueux), Pierre Marc Lamontagne (EVCC. Bergerac), Jacques Dubost (EVCC. Bergerac), Victor Melchior (RC. Mussidan), Eric Vouillat (EVCC. Bergerac), Claude Valiani (Pédale Faidherbe), Joël Lissandreau (CA. Ribérac), Bernard Dubost (EVCC. Bergerac), Christian Bérano (RC. Mussidan), Didier Dutertre (CC. Périgueux), Jean Biniecki (Pédale Thiviers), Patrick Vigné (CC. Sarlat), Gilles Dupré (EVCC. Bergerac), Jean-Claude Ménardie (Guidon Sarladais), Jean-René Audebert (JS. Astérienne), Didier Lezoray (CC. Sarladais), Bernard Mazeau (ASPTT. Périgueux), Jean-Paul Séaut (JS. Astérienne), Eric Raud (CC. Périgueux), Robert Bibié (ASPTT. Périgueux), Laurent Mazeau (EVCC. Bergerac), Philippe Candau (UC. Montpon), Philippe Avezou (EVCC. Bergerac), Jean-Paul Audebert (JS. Astérienne), Bernard Conan (Pédale Faidherbe), Pascal Van-Hollebecke (EVCC. Bergerac), Rachid Alaux (CC. Sarlat), Hubert Lavignerie (EVCC. Bergerac), Thierry Chamouleau (CC. Périgueux), Marc Dutreuilh (CC. Montpon), Christian Darrin (ASPTT. Périgueux), Jean-Yves Béneyrol (ASPTT. Périgueux), Philippe Vergnal (Guidon Terrasson), Thierry Delmonteil (EVCC. Bergerac), Claude Hue (ASPTT. Périgueux), Xavier Lamontagne (EVCC. Bergerac), Patrick Delmonteil (EVCC. Bergerac), Francine Merlos (EVCC. Bergerac), Bruno Blangeois (Pédale Faidherbe), Jean-Marc Jouannel (JS. Astérienne), Jean-Paul Truffy (EVCC. Bergerac), Jean-François Dupuy (CCP. Nontron), Fabrice Gervais (EVCC. Bergerac), Guy Thomas (CCP. Nontron), Michel Delestage (Pédale Thiviers).

1987 ag

1987 Récompensé au titre du challenge Dordogne route

 - 1985, une saison qui subit un sérieux coup de frein avec peu d’épreuves sur route mais tout de même une victoire à Gouts-Rossignol. Sur que sur sa lancée de 1984, il aurait aimé faire chez lui à Sarlat une meilleure place autour du château de Campagnac pour le championnat d’Aquitaine de cyclo-cross. La course en a voulu autrement, tant pis ! 

1983 AG PF Siméon

Remise de prix à la Pédale Faidherbe par son président Pierre Siméon

SAISON 1985 : amateur 3° catégorie - Pédale Faidherbe.
Cyclo-cross :
5° Sarlat championnat d’Aquitaine le 6 janvier 1° Dominique Eyquard CC Marmande, 3° Quinsac le 13 janvier 1° Jean-Paul Raymond US Talence, 12° Saint-Vincent de Cosse le 3 février 1° Robert Forest Peugeot, 3° Bonnat (23) le 10 février 1° Loïc Octave CA Civray, 3° Boulazac le 17 février 1° Dominique Eyquard UC Arcachon.
Route : 8° La Ribe le 24 mai, 22° Rouffignac le 27 mai 1° Philippe Griso CC Marmande, 13° Abjat le 2 juin 1° Pascal Le Pemp Asptt Périgueux, abandon Anlhiac le 9 juin 1° Eric Raud CC Périgueux, 8° Dussac le 16 juin 1° Bernard Mazeau Asptt Périgueux, 12° Nontronneau le 23 juin 1° Philippe Maccelberg US Bouscat, abandon Vergt le 29 juin 1° Thierry Delmonteil EC Foyenne, 13° Triac (16) le 7 juillet, 6° Béziers (34) le 14 juillet, abandon Tursac le 21 juillet 1° Jean-Claude Caminade Guidon Sarladais, abandon Busserolles le 22 juillet 1° Alain Simon CRCL, 4° Lussas le 27 juillet 1° Jean-Claude Coulloux UA La Rochefoucauld, abandon Payzac le Moustier le 28 juillet 1° Philippe Griso CC Marmande, 8° Marquay le 3 août 1° Philippe Griso CC Marmande, 6 Beaussac le 4 août 1° Eric Raud CC Périgueux, 5° Tourtoirac le 10 août 1° Gérard Doumenge EC Foyenne, 3° Saint-Félix de Reilhac le 11 août 1° Jean-Luc Besse UC Montpon, 2 Saint-Priest les Fougères le 15 août 1° Guy Bioujout UV Limousine, 2° Saint-Robert le 2 août, 7° Cladech le 18 août 1° Eric Mares Guidon Agenais, 5° Plazac le 24 août 1° Didier Virvaleix Asptt Périgueux, 1° Gouts-Rossignol le 25 août, 3° Cendrieux le 31 août 1° Jean-François Chaminaud EVCC Bergerac, abandon Sainte Sévère (16) le 1° septembre, 15° Périgueux les boulevards le 6 septembre 1° Fernand Lajo Mérignac VC, 11° Dausse (47) le 8 septembre 1° Jean-Pierre Guidi VC Bruilhois, abandon Vergt le 14 septembre 1° Pascal Perocheau UC Saint-Léonard, 4° Concèze (19) le 15 septembre, 3° Frayssinet (46) le 22 septembre, abandon Montagrier le 29 septembre, 1° Robert Bibié Asptt Périgueux.
Cyclo-cross : 4° Saint-Pardoux de Dronne le 6 octobre 1° Denis Leliard FC Oloron, 4° Abjat sur Bandiat le 12 octobre 1° Roger Thévenet EC Nord Charente, 10° Rocamadour le 13 octobre, 9°Saint-Michel Leparon le 20 octobre 1° Jean-Paul Raymond US Talence, 9° Saint-Léon sur Vézère le 27 octobre 1° André Lagrange UC Tarbes.

1985 PF vers 1985

Au sein de la Pédale Faidherbe 1985/1986

Adversaires de Bernard Conan en 1985 : Jean-François Chaminaud (EVCC. Bergerac), Patrice Peyencet (RC. Mussidan), Christophe Lanxade (EVCC. Bergerac), Yves Brusson (ASPTT. Périgueux), Guy Dutertre (CC. Périgueux), Michel Cabirol (UC. Montpon), Pascal Le Pemp (ASPTT. Périgueux), Hervé Gourmelon (RC. Mussidan), Christian Darrin (ASPTT. Périgueux), Didier Dutertre (CC. Périgueux), Alain Fossard (EVCC. Bergerac), Patrick Vigné (Guidon Sarladais), Daniel Delmon (CC. Périgueux), Jacques Suertegaray (Guidon Sarladais), Jean-Marc Burg (CC. Sarlat), Hervé Lavignac (CC. Périgueux), Robert Bibié (ASPTT. Périgueux), André Dominguez (Guidon Sarladais), Bruno Blangeois (Pédale Faidherbe), Eric Raud (CC. Périgueux), Jean-Claude Caminade (Guidon Sarladais), Jean-Luc Besse (UC. Montpon), Philippe Vergnal (Guidon Terrasson), Bernard Dubost (ASCA. Bergerac), Jean-Paul Séaut (JS. Astérienne), Jean-Claude Mespoulède (ASPTT. Périgueux), Raymond Labrousse (CA. Ribérac), Bernard Conan (Pédale Faidherbe), Patrice Géraud (CC. Périgueux), Romuald Lagorce (ASPTT. Périgueux), Bernard Raud (CC. Périgueux), Victor Melchior (RC. Mussidan), Daniel Dutertre (CCP. Nontron), Bernard Mazeau (ASPTT. Périgueux), Xavier Lamontagne (EVCC. Bergerac), Jean-Claude Ulbert (Guidon Sarladais), Didier Virvaleix (ASPTT. Périgueux), Laurent Selves (CC. Périgueux), Jean-Luc Béneyrol (ASPTT. Périgueux), Pascal Delestage (Pédale Thiviers), Bruno Ribette (CC. Périgueux), Laurent Mazeau (EVCC. Bergerac).

- Agé de 33 ans, Bernard Conan reste en selle pour le plaisir. Il est bien avec les troisièmes catégories où il remporte deux épreuves. Faut dire qu’une nouvelle vague de coureurs ne lui laisse aucuns répits, mais l’homme de la cité de Cro Magnon sait résister et démontre encore qu’il a toujours de beaux restes et que certains peuvent encore se méfier de lui.

1981

Bernard Conan, l'homme du tout terrain ici en action à Savignac de Miremont

SAISON 1986 : amateur 3° catégorie - Pédale Faidherbe.
Route : Abandon Pellegrue le 16 mars 1° Patrick Fournier AS Facture, abandon Condat le 23 mars, abandon Sarlat le 30 mars 1° Francis Vielet VC Figeac, abandon Sergeac le 30 mars 1° Pascal Monlezun TS Mourens, 23° Lacaujamet le 27 avril 1° Didier Tessaud EC Nord Charente, 15° Saint-Astier le 1° mai 1° Patrice Géraud CC Périgueux, abandon Meyrals le 3 mai 1° René Leroy UC Villeneuve, abandon Montignac Vauclaire le 4 mai 1° Christophe Pauquet Roue Cadaujac, 10° Villamblard le 18 mai 10 Daniel Dutertre CCP Nontron, 9° Rouffignac le 19 mai 1° Georges Issiot VC Figeac, abandon Léguillac de Cercles championnat Dordogne le 24 mai 1° Jean-Claude Delage CC Montpon, 11° Thiviers Boucles Périgord Vert le 25 mai 1° René Bossis AS Flamor, 4° Aureil (87) le 1° juin, abandon Boulazac Bel Air le 7 juin 1° Patrice Dumas Asptt Périgueux, abandon Calès le 8 juin 1° Daniel Delmon CC Périgueux, abandon Fronsac le 14 juin 1° Christophe Pauquet Roue Cadaujac, 4° Dussac le 15 juin 1° Daniel Delmon CC Périgueux, 7° Atur le 22 juin 1° Jean-Yves Béneyrol Asptt Périgueux, 11° Chamadelle (33) le 22 juin, abandon Vanxains le 6 juillet 1° Yves Pérez EC Ribérac, abandon Sauveterre sur Lémance (47) le 12 juillet 1° Alain Bonnal CA Castelsarrasin,  abandon Chabrignac (19) le 13 juillet, 1° Verteillac le 14 juillet, 12° Villefranche du Périgord le 16 juillet 1° Philippe Andouard UC Albi, 2° Tursac le 20 juillet 1° Michel Mangionne VC Libos, 4° Le Moustier le 27 juillet 1° Sylvain Goderie VC Rouen, abandon Lacropte le 28 juillet 1° Bernard Mazeau Asptt Périgueux, 2° Marquay le 2 août 1° Sylvain Goderie VC Rouen, 2° Beaussac le 3 août 1° Michel Delestage Pédale Thibérienne, 8° Ladouze le 4 août 1° Francis Dubreuil CC Périgueux, abandon Tourtoirac le 9 août 1° Pascal Delestage Pédale Thiviers, 3° Saint-Félix de Reilhac le 10 août 1° Bernard Mazeau Asptt Périgueux, 3° Saint-Priest les Fougères le 15 août 1° Guy Thomas Pédale Thiviers, 1° Cladech le 17 août, 35° Vergt le 23 août 1° Armand de las Cuevas CC Marmande, 3° Saint-Mayme de Péreyrol le 24 août 1° Thiery Chamouleau CC Périgueux, 28° Port Sainte Foy le 31 août 1° Hervé Lavignac CC Périgueux, abandon Périgueux les boulevards le 5 septembre 1° Pascal Chaumet VC Matha, abandon Léguillac de l’Auche le 6 septembre 1° Jean-Luc Besse UC Montpon, 6° Saint-Géry le 7 septembre 1° Alain Fossard EVCC Bergerac, 2° Saint-Germain du Puch (33) le 13 septembre, 4° Concèze (19) le 14 septembre, 5° Montboyer (16) le 20 septembre 1° 1° Alain Garnier CO Couronnais, 6° Saint-Crépin et Carlucet le 21 septembre 1° Dominique Galy Guidon Sarladais, 7° Montbron le 27 septembre 1° Lionel Sallat P.Thiviers, 7° Chillac (16) le 28 septembre 1° Avril VC Montendre, abandon Groléjac le 4 octobre 1° Guy Dutertre CC Périgueux, abandon Le Buisson le 11 octobre 1° Francis Dubreuil CC Périgueux, 5° Carsac le 18 octobre 1° Ronan Uguen CC Rennais.
Cyclo-cross : 8° Montpon le 19 octobre 1° Jean-Paul Raymond Talence, 4° Moulin Neuf le 8 novembre 1° Jean-Paul Raymond Talence, 5° Vitrac le 9 novembre 1° Bruno Blangeois Pédale Faidherbe.
Adversaires de Bernard Conan en 1986 : Jean-Yves Béneyrol (ASPTT. Périgueux), Daniel Dutertre (CCP. Nontron), Jean-Claude Delage (CC. Montpon), Victor Melchior (RC. Mussidan), Bernard Dubost (ASCA. Bergerac), Jean-Luc Besse (UC. Montpon), Francis Dubreuil (CC. Périgueux), Alain Fossard (EVCC. Bergerac), Thierry Chamouleau (CC. Périgueux), Olivier Chouarche (EVCC. Bergerac), Guy Thomas (Pédale Thiviers), Vincent Robert (ASPTT. Périgueux), Jean-Claude Mespoulède (ASPTT. Périgueux), Jean-Claude Bocquier (EC. Ribérac), Hervé Lavignac (CC. Périgueux), Patrice Géraud (CC. Périgueux), Didier Dutertre (CC. Périgueux), Claude Denis (EC. Ribérac), Jean-Paul Audebert (JS. Astérienne), Francine Merlos (EVCC. Bergerac), Didier Virvaleix (ASPTT. Périgueux), Romuald Lagorce (ASPTT. Périgueux), Yves Pérez (EC. Ribérac), Bernard Conan (Pédale Faidherbe), Michel Delestage (Pédale Thiviers), Serge Cluzeau (RC. Mussidan), Bruno Lagarde (CCP. Nontron), Eric Vouillat (EVCC. Bergerac), Daniel Delmon (CC. Périgueux), Bernard Mazeau (ASPTT. Périgueux), Guy Dutertre (CC. Périgueux), Christophe Lanxade (EVCC. Bergerac), Alain Zampérini (CC. Périgueux), Yves Brusson (ASPTT. Périgueux), Patrice Dumas (ASPTT. Périgueux), Dominique Galy (Guidon Sarladais), Jean-Christophe Arretche (CC. Périgueux), Jean-Paul Truffy (CC. Périgueux), Pascal Delestage (Pédale Thiviers), Rachid Alaux (CC. Sarlat), Jacques Suertegaray (Guidon Sarladais), Jean-Claude Ulbert (Guidon Sarladais), Christian Géraud (CCP. Nontron), Guy Dagot (CC. Montpon).

 - Cinquante quatre épreuves courues, deux victoires sur route, Conan reste égal à lui-même. Si on ajoute les places obtenues dans le top cinq, on constate que sa forme est toujours optimale et que ses adversaires doivent éviter de lui chatouiller les naseaux. Bernard a toujours du ressort, si bien qu’il s’attèle à trois cyclo-cross et démontre qu’il reste un touche à tout de la bicyclette. Avec son club, il met la main dans la pate et organise Périgueux-Sarlat, une épreuve en ligne, qui passe par Les Eyzies à travers les Monts du Périgord, dont il baptise la course.

1981

Victorieux dans le village natal de sa mère à Savignac de Miremont

SAISON 1987 : amateur 3° catégorie - Pédale Faidherbe.
Route : Abandon Condat (19) le 12 avril, 7° Sainte Eulalie d’Ans le 19 avril 1° Jean-Paul Audebert Pédale Faidherbe, 13° Sergeac le 20 avril 1° Eric Dattas Guidon Agenais, 14° Lacaujamet le 26 avril 1° Daniel Dutertre CCP Nontron, 25° Pailleroux (16) le 1° mai 1° Olivier Ouvrard UA La Rochefoucauld, 8° Saint-Léonard de Noblat (87) le 3 mai 1° François Balabeaud UV Limousine, 11° Saint-Privat des Près clm le 8 mai 1° Gilles Chauvin CC Marmande, 1° Guizengeard (16) le 10 mai, abandon Saint-Chamassy le 16 mai 1° Patrice Olliveau UC Guérande, 4° Salon de Vergt le 17 mai 1° Patrice Peyencet CC Périgueux, abandon Chantérac championnat de Dordogne le 23 mai 1° Jean-Paul Audebert Pédale Faidherbe, 8° Champniers-Reilhac le 24 mai 1° Maurice Loustalot AJ Montmoreau, 22° Périgueux-Sarlat le 28 mai 1° André Sautède VC Tulle, 12° Nontron Mensignac le 30 mai 1° Jean-Luc Besse CC Périgueux, 4° Brantôme-Nontron clm 1° Sélection Pyrénées Atlantiques, 4° Tour Nord Dordogne le 31 mai 1° Jean-Luc Besse CC Périgueux, 3° La Geneytouse (87) le 7 juin 1° Bruno Meunier VC Arédien, 3° Neuvic le 8 juin 1° Thierry Chirol JS Astérinne, abandon Calès le 14 juin 1° Jean-Philippe Gouloumès Asptt Périgueux, abandon Dussac le 21 juin 1° Jean-Jacques Blancheton UC Montpon, 18° Saint-Genis (16) le 27 juin, abandon Thiviers boucles Périgord Vert le 28 juin 1° Pierre Verisson AS Flamor, abandon Mensignac le 4 juillet 1° Jean Pineault AAJ Blois, abandon 3 Cerisiers le 5 juillet 1° Claude Lévêque UV Limousine, 5° Brie (16) le 11 juillet, abandon Chabrignac (19) le 12 juillet, 3° Verteillac le 14 juillet 1° Yves Pérez EC Ribérac, 10° Grignols le 19 juillet 1° Hervé Lavignac CC Périgueux, 9° Busserolles le 20 juillet 1° Eric Mérigot CS Bellac, 8° Ambazac (87) le 25 juillet, 6° Saint-Germain des Près le 26 juillet 1° Pascal Delestage Pédale Thiviers, 9° Lacropte le 27 juillet 1° Philippe Candau AS Police Paris, 8° Marquay le 1° août 1° Daniel Delmon CC Périgueux, 8° Hautefort le 2 août 1° Jean-Michel Gouloumès Asptt Périgueux, 8° Ladouze le 3 août 1° Pascal Gentillaud AS Saint-Junien, 1° Tourtoirac le 8 août, 5° Saint-Félix de Reilhac le 9 août 1° Jean-Luc Besse CC Périgueux, 2° Saint-Priest les Fougères le 15 août 1° Pascal Le Pemp Asptt Périgueux, 4° Vallereuil le 16 août 1° Jean-Luc Besse CC Périgueux, 8° Sainte Orse le 22 août 1° Jean-Michel Agut FC Lourdes, 2° Cladech le 23 août 1° Victor Melchior RC Mussidan, 8° Cendrieux le 29 août 1° Samuel Duval CC Périgueux, 4° Saint-Martin de Gurçon le 30 août 1° Eric Darragnès Guidon Saint-Martinois, 11° Léguillac de l’Auche le 5 septembre 1° Sylvain Abadie Stade Cadurcien, 2° Saint Géry le 6 septembre 1° Victor Melchior RC Mussidan, 3° Saint-Germain du Puch (33) le 12 septembre 1° Thierry Cazaubon TS Mourens, 2° Dausse (47) le 13 septembre, abandon Montboyer (16) le 19 septembre, 6° Mussidan le 21 septembre 1° Jean-François Dupuy CRCL, 25° Montbron (16) le 26 septembre, 3° Barbezieux (17) le 27 septembre 1° Jean Bernaben CRCL, 2° Pellegrue le 4 octobre 1° Didier Teillet Stade Montois, 9° Le Buisson le 10 octobre 1° Victor Demarchi Toulouse, abandon Carsac le 11 octobre 1° Rudi Daverdon Guidon Agenais.
Cyclo-cross : 9° Colombier le 18 octobre 1° Bruno Blangeois Pédale Faidherbe, abandon Abjat le 1° novembre 1° Jean-Claude Ulbert Guidon Sarladais, 10° Vitrac le 15 novembre 1° Jean-Claude Ulbert Guidon Sarladais.
Adversaires de Bernard Conan en 1987 : Jean-Luc Béneyrol (ASPTT. Périgueux), Jean-Paul Truffy (CC. Périgueux), Daniel Delmond (CC. Périgueux), Christophe Lanxade (ASPTT. Périgueux), Patrice Peyencet (CC. Périgueux), Thierry Chirol (JS. Astérienne), Jean-Jacques Blancheton (UC. Montpon), Vincent Robert (ASPTT. Périgueux), Charly Denis (CC. Périgueux), Pascal Le Pemp (ASPTT. Périgueux), Jean-Pierre Barrat (RC. Mussidan), Michel Besse (CCP. Nontron), Michel Lafagne (Pédale Faidherbe), Jean-Claude Bocquier (EC. Ribérac), Bernard Conan (Pédale Faidherbe), Jean-Luc Besse (CC. Périgueux), Nicolas Fiacre (ASPTT. Périgueux), Guy Dubois (Pédale Faidherbe), Thierry Chamouleau (CC. Périgueux), Jean-Paul Audebert (Pédale Faidherbe), Laurent Selves (CC. Périgueux), Guy Dutertre (CC. Périgueux), Lionel Sallat (Pédale Thiviers), Samuel Duval (CC. Périgueux), Bruno Blangeois (Pédale Faidherbe), Jean-Paul Audebert (Pédale Faidherbe), Pascal Delestage (P. Thiviers), Jean-Michel Gouloumes (ASPTT. Périgueux), Jean-Claude Mespoulède (ASPTT. Périgueux), Nicolas Fiacre (ASPTT. Périgueux), Michel Lafagne (Pédale Faidherbe), Christian Top (Pédale Faidherbe), Victor Melchior (RC. Mussidan), Alain Loubiat (EC. Ribérac), Jean-Claude Delage (CC. Montpon), Hervé Lavignac (CC. Périgueux), Bernard Mazeau (ASPTT. Périgueux), Yves Pérez (EC. Ribérac), Frédéric Bontemps (CC. Sarlat), Daniel Dutertre (CCP. Nontron), Bruno Boisserie (EVCC. Bergerac), Jean-Philippe Gouloumes (ASPTT. Périgueux), Olivier Lachèze (CC. Périgueux), Didier Lezoray (CC. Sarlat), Jean-Claude Ménardie (Guidon Sarladais), Bernard Dubost (ASCA. Bergerac), Frédéric Loubriat (CC. Sarlat)

 - Lorsqu’il a débuté cette saison 1988, on ne savait pas que c’était sa dernière en FFC. Cette saison 1988 reste toujours convenable. Mais voilà, que la FFC évoque une montée, ce qui à son âge et avec son travail, ne lui plaît pas du tout. De ce fait il décide d’arrêter la compétition et il clôture sa saison au Buisson, pour de nouvelles perspectives en Ufolep. Avant son départ il met sur pied une deuxième édition de Périgueux-Sarlat à laquelle il prend le départ pour terminer 6°.
SAISON 1988 : amateur 3° catégorie - Pédale Faidherbe.

1988 Neuvic-Gare 1988

1988 avec sa dernière victoire FFC à la Gare Nauvic, ici à côté de Fossard (2°)

Route : 22° Sainte Eulalie d’Ans le 27 mars 1° Francis Duteil CRCL, 6° Figeac-Cahors le 10 avril 1° Didier Blanc Cycle Millau, 8° Petit-Breton Périgueux le 16 avril 1° Jean-Jacques Szkolnik AVC Libourne, 11° Lacaujamet le 17 avril 1° Francis Duteil CRCL, 8° Condéon (16) le 24 avril 1° Xavier Brisseaud AJ Montmoreau, 16° Meyrals le 30 avril 1° Patrice Peyencet CC Périgueux, abandon Saint-Astier le 1° mai 1° Frédéric Rischard Asptt Périgueux, 14° Ponteyraud le 8 mai 1° Eric Raud CCP Nontron, 2° Salon de Vergt le 15 mai 1° Patrice Peyencet CC Périgueux, abandon Saint-Martin le Pin Championnat de Dordogne le 21 mai 1° Hervé Lavignac CC Périgueux, 1° Neuvic le 23 mai, 25° Nontron Mensignac le 28 mai 1° Dupuis US Dax, 3° Brantôme Bourdeilles clm par équipes 1° Sélection Gironde, 6° Brantôme-Nontron 1° Yves Brusson SC Périgord, 6° Tour Nord Dordogne 1° Yves Brusson SC Périgord, 1° classement par équipes, abandon Abjat le 4 juin 1° Hervé Lavignac CC Périgueux, 6° Peyrilhac (87) le 5 juin, 10° Calès le 11 juin 1° Bernard Mazeau Pédale Faidherbe, 15° Aigre (16) le 12 juin, 6° Sarlat-Périgueux le 19 juin 1° Thierry Chamouleau UC Brive, 10° Les Maurilloux le 25 juin 1° Hervé Lavignac CC Périgueux, 3° Fléac (16) le 26 juin, 10° Les Trois Cerisiers le 3 juillet 1° Eric Raud CCP Nontron, 10° Chabrignac (19) le 10 juillet, abandon Souillac (46) le 11 juillet, 17° Ruch (33) le 24 juillet, abandon Busserolles le 25 juillet 1° Pascal Le Pemp Asptt Périgueux, 14° Piègut le 27 juillet 1° Pascal Perocheau UC Saint-Léonard, abandon Ambazac (87) le 30 juillet, 4° Saint-Germain du Salembre le 31 juillet 1° Xavier Lamontagne VC Aturin, abandon Lacropte le 1° août 1° Christophe Lanxade Asptt Périgueux, 1° Marquay le 6 août, abandon Beaussac le 7 août 1° Jean-Claude Delage CC Montpon, 5° Saint-Victor le 13 août 1° Robert Bibié SC Périgord, 4° Saint-Priest les Fougères le 15 août 1° Michel Delestage Pédale Thiviers, 8° Vergt circuit de la fraise le 20 août 1° Frédéric Fornt Guidon Agenais, 5° Mussidan-Villamblard le 21 août, 5° Classement général le 21 août, abandon Nontron le 28 août 1° Didier Lezoray CC Sarlat, 4° Plazac le 28 août 1° Didier Lezoray CC Sarlat, 5° Léguillac de l’Auche le 3 septembre 1° Pascal Delestage Pédale Thiviers, 6° Saint-Géry le 4 septembre 1° Alain Lagière VC Nay, 5° Les Maurilloux le 10 septembre 1° Claude Denis EC Ribérac, 4° Badefols d’Ans le 12 septembre 1° Eric Vouillat SC Périgord, abandon Concèze (19) le 18 septembre, abandon Saint-Astier le 24 septembre 1° Michel Dufour Eauze Olympique, 5° Eymet Cogulot le 25 septembre 1° Martial Dumas VS Cahors, 4° Gradignan-Sauternes (33) le 2 octobre, abandon Chasseneuil (16) le 9 octobre, 7° Le Buisson le 15 octobre 1° Jean-Claude Delage CC Montpon.
Adversaires de Bernard Conan en 1988 : Jean-Yves Béneyrol (CC. Périgueux), Patrice Peyencet (CC. Périgueux), Bernard Conan (Pédale Faidherbe), Michel Delestage (Pédale Thiviers), Jean-Michel Gouloumes (ASPTT. Périgueux), Bernard Mazeau (Pédale Faidherbe), Jean-Claude Ulbert (Guidon Sarladais), Jean-François Pierre (ASPTT. Périgueux), Patrice Dumas (ASPTT. Périgueux), Jean-Francis Vincent (CC. Montpon), Jean-Claude Mespoulède (ASPTT. Périgueux), Jérôme Paul (CC. Périgueux), Laurent Selves (CC. Périgueux), Hervé Lavignac (CC. Périgueux), Eric Valèze (CC. Montpon), Christophe Lanxade (ASPTT. Périgueux), Vincent Robert (ASPTT. Périgueux), Eric Vouillat (SC. Périgord), Victor Melchior (RC. Mussidan), Jean-Jacques Blancheton (UC. Montpon), Charly Denis (CC. Périgueux), Frédéric Rischard (ASPTT. Périgueux), Fabrice Gervais (ASPTT. Périgueux), Robert Bibié (SC. Périgord), Alain Gendreau (CC. Montpon), Bruno Blangeois (Pédale Faidherbe), Bernard Dubost (ASCA. Bergerac), Alain Fossard (SC. Périgord), Romuald Lagorce (ASPTT. Périgueux), Christian Darrin (SC. Périgord), Gilles Joubert (ASPTT. Périgueux), Jean-Paul Truffy (CC. Périgueux), David Idziak (CC. Périgueux), Francis Dubreuil (CC. Périgueux), Pascal Le Pemp (ASPTT. Périgueux), Michel Lafagne (Pédale Faidherbe), Didier Lezoray (CC. Sarlat), Eric Raud (CCP. Nontron), Yves Brusson (SC. Périgord), Jean-Claude Delage (CC. Montpon), Pascal Delestage (Pédale Thiviers), Claude Denis (EC. Ribérac).

VCT

L'Ufolep et son club le Vélo-Club Trélissacois, un autre combat

L’APRÈS FFC

1990 VC Trélissac

- Bernard Conan œuvrera quelques saisons au sein de la Pédale Faidherbe en qualité de membre, mais plus sur le vélo. On le trouvera et on le trouve toujours au sein de l’Ufolep. Il créé avec une bande de copains l’Union Cycliste Trélissacoise en 1990. Ce club fusionnera avec le Club Athlétique Périgourdin (CAP) en 1998 pour devenir Entente Cycliste Trélissac Périgueux. Mais quelques dissensions viendront perturber la sérénité du club et de ce fait naîtra le Vélo-Club de Trélissac dont il assure le rôle de trésorier. Il faut dire que Bernard Conan s’investit au sein de ses nouvelles couleurs et met sur pied de nouvelles épreuves qui accueilleront de nombreux adeptes du cyclisme. Puis et parallèlement à ses activités, il est membre aux Eyzies d’une association "la Cro Magnon" qui met sur pied une épreuve FFC depuis 2016. En 2020, la course a porté le nom de Tour du Périgord en pleine crise du COVID et un jour où la pluie n’épargnera pas les nombreux partants en toutes catégories, ceci avec le concours du VC Monpazierois.
- Peu de coureurs s’investissent lors de leur retraite comme Bernard Conan, l'a fait, ce qui est tout en son honneur. Après 20 saisons FFC et plus du double en Ufolep, on le voit, celui que l’on surnomme parfois l’homme de "Cro Magnon" a démontré sa passion et son savoir faire en l’honneur de notre cyclisme de clocher. Assurément la mixité Bretagne-Périgord dont il est issu, a bien fait son chemin en faveur du cyclisme.
- Une carrière bien remplie, des milliers de kilomètres parcourus et un souci, celui de voir la crise s'installer avec des tarifs fédéraux exorbitants, qui découragent tous ceux qui ont l'envie et le désir d'entreprendre en faveur de notre petite reine, sans parler du fait que mettre sur pied dans une zone hautement touristique que celle des Eyzies, n'est accordée uniquement qu'hors saison estivale.

2020 Tour du Périgord 1

Départ du 24° Tour du Périgord en 2020 aux Eyzies, cité d'adoption de Bernard Conan

2020 Tour du Périgord Vallée de l'Homme Conan

Lors du 24° Tour du Périgord en pleine épidémie du COVID

VÉLO DORDOGNE - Bernard CONAN 2° partie © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 23:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2021

BERNARD CONAN LE COUREUR DES EYZIES

PARCOURS D’UN COUREUR DE CHEZ NOUS (1969-1988)

PAGE DE GARDE

- Le titre reste interrogatif, alors venons en de suite aux faits en disant que notre coureur est né d’un père breton et d’une mère Périgourdine. Mais à part ça, Bernard Conan a été et reste un amoureux du vélo qu’il a pratiqué durant vingt saisons à la Fédération Française de Cyclisme. "Rétro Vélo Dordogne" s’est penché sur le client qui n’appartient pas à la race des grands champions, mais qui a tenu pourtant la dragée haute à certains de ses rivaux. Comme la masse des licenciés, il ne fait pas parti pour autant des etcétéras, mais de ceux que je surnommerais les vainqueurs de proximité. A savoir des bons coureurs de deuxième catégories qui se sont trouvés trop juste en première, parce qu’ils exerçaient un métier afin d’assurer l’existence de leur famille. Soit des problèmes liés pour pouvoir s’entraîner et avoir l’autorisation de son patron de s’absenter pour partir courir les nombreuses courses du calendrier

1968

- Né le 13 novembre 1953 aux Eyzies, Bernard Conan est donc issu d’un papa originaire de la région de Quimper et d’une maman native de Savignac de Miremont.
- Dans les années 1920, plus de 2000 familles ont quitté la Bretagne pour s’installer en Dordogne. À l’origine de ce départ de la Bretagne, il y a la crise de 1921. Après la guerre de 14-18, la Bretagne se retrouve confrontée à une forte demande de baux par rapport à l’offre. Le prix des terrains connaît une inflation terrible allant jusqu’à 80%. Comme il n’y avait plus de terres pour tout le monde, les Bretons ont dû faire des choix. Certains ont quitté la Bretagne pour les États-Unis, d’autres se sont reconvertis ou sont partis à Paris. En 1920, les syndicats agricoles du Finistère lancent un appel à leurs homologues pour recenser les territoires où des terres sont disponibles. La Dordogne répond à cette demande. Après la guerre de 14, la Dordogne s’est retrouvée avec peu de bras pour retourner la terre. Ici, c’était tout le contraire de la Bretagne, le cours des terrains agricoles s’était effondré. Pour le prix d’un hectare en Bretagne, vous en aviez trente en Périgord. Les familles bretonnes se regroupent alors par ferme, où les migrants ont souvent des contrats de métayers. On les retrouve dans le secteur de Saint-Astier, Sainte-Alvère, dans la vallée de l’Isle, la Double, mais aussi dans le Bergeracois, dans le canton d’Eymet et dans le Lot-et-Garonne.
- C’est à Sainte-Alvère que les grands parents de Bernard Conan se sont installés avec leurs enfants dont Yves, le père de Bernard. Ils déménagent ensuite à Saint-Chamassy après la guerre de 39-45. Devenu jeune homme, celui qui deviendra le papa Conan se marie pour fonder une famille de trois garçons (Gérard, Guy et Bernard) et s’installe aux Eyzies dans la maison qu’il a fait construire au Banquet sur la route de Sarlat.
- Yves Conan adorait les courses, comme tous Bretons qui se respectent. Une occasion pour sortir le dimanche, pour amener ses enfants sur les bords des circuits et leur inculquer ce plaisir, celui de pratiquer un jour le cyclisme. Gérard l’aîné ne sera pas un mordu du deux roues. C’est Guy le benjamin qui débutera en 1965. Lors de ses entraînements, Bernard le cadet âgé de 12 ans tente de le suivre avec son vieux vélo. Mais la course ne durera que quelques centaines de mètres. Encore trop jeune, Bernard ne va pas se résigner pour autant. Il part dans sa commune des Eyzies à la rencontre de ses copains et trouve son bonheur avec Serge et Claude Daubisse, Gérard Ménéchal, Alain Brad, Michel Guitard, Christian Grenier qui constituent un groupe de jeunes de son niveau et de son âge à quelque chose près.
- Jeune, Bernard Conan rêvait en suivant sur la presse et à la radio Anquetil et Poulidor surtout, mais aussi les locaux tels Jugie, Marius Archambeau et Claude Mazeau.
- Quatre ans après son frère Guy, Bernard prend une licence au Cyclo-Club Sarladais. Il obtient de nombreuses places d’honneur qui l’encouragent à persévérer. Il faut même dire que pour un début, Bernard avait un beau coup de pédale puisqu’il parvient à tenir la dragée haute aux leaders de l’époque que sont les Barrière, Besse, Audeguil entre autres.

SAISON 1969 : Cyclo-Club Sarladais - cadet. (en italique, les noms connus des vainqueurs)
25° Saint-Christophe le 23 mars, 5° Saint-Aquilin le 27 avril 1° Serge Besse UC Nontron, 7° Hautefort le 4 mai 1° Serge Besse UC Nontron, 2° Fontaine le 26 mai 1° Joubert Pédale Nontron, abandon Rossignol le 1° juin, 4° Mussidan le 8 juin 1° Jean-Claude Sommacal US Talence, 9° Saint-Nexans le 22 juin Championnat de Dordogne 1° Serge Besse UC Nontron, 20° Championnat d’Aquitaine à Aire sur Adour le 29 juin 1° Dominique Durand SAM Bordeaux, 4° Fouleix le 6 juillet 1° Patrick Barrière EC. Foyenne, 8° Cercles le 13 juillet 1° Serge Carteau La Couronne, 7° Sauveboeuf le 21 juillet, 7° Saint-Just le 27 juillet 1° Patrick Barrière EC. Foyenne, 7° Lacropte le 28 juillet 1° Serge Besse UC Nontron, 6° Chantérac le 3 août 1° Serge Besse UC Nontron, 6° Javerlhac le 5 août 1° André Roger Châteauneuf, 9° Couze le 11 août, abandon Saint-Astier le 15 août 1° Patrick Barrière EC. Foyenne, 5° Creyssensac le 17 août 1° Jean-Michel Chinouilh (CC Lindois), 6° Saint-Barthélémy de Bellegarde le 25 août, abandon Cuzorn (47) le 1° septembre, 10° Marsaneix le 8 septembre 1° Patrick Audeguil VC Livradais, abandon Thiviers le 13 septembre 1° Jean-François Rebeyrat CRC.Limoges, abandon la Barde le 15 septembre.
Liste des engagés Pas Dunlop départemental en 1969 qui ont marqué sa jeunesse.
CA. Ribéracois :
Jean-Luc Bouchard
CC. Belvèsois : Dominique Gauthier
CC. Bergeracois : Jean-Luc Blondy
CC. Lindois : Jean-Paul Duppi, Jean-Michel Chinouilh
CC Périgourdin : Serge Daubisse, Christian Darrin, Gérard Darrin, Vincent Raynal, Yves Mazières, Jacques Faure, Jean-Jacques Rougier, Christian Delubriac, Jean Taulou, Jean-Marie Sudret, Francis Picot, Michel Bost, Jacky Bigaud, Jean-Paul Séaut, Jean-Michel Tocheport, Gérard Moreau, Robert Bibié, Jean-Rémy Guy, Jacky Marchaix, Serge Joubert
CC. Sarladais : Jean-Pierre Vaudon, Bernard Conan, Alain d’Hauteclaire
Pédale du Nontronnais : Roger Joubert, Daniel Breuil, Michel Bordas
RC. Mussidanais : Roland Guy, Régis Prat
UC. Nontronnaise : Bernard Colino, Jean-Marie Saint Laurent, Jean-Pierre Doucet, Georges Bourgoin, Michelm Doucet, Jean Biniecki, Serge Besse
UC. Montponnaise : Bernard Belhomme
VC. Bergeracois : Francis Dusseau, Alain Guichard, Jean-Claude Biale, Gérard Bazingette
Club voisin : EC Foyenne - Bernard Estève, Patrick Barrière, Maurice Bourdin, Maurice Deffreix, Jean-Bernard Caro, Michel Ramirez, Francis Beney, Christian Jourdan.

1970 Tamniès 1° Glaudon

1970, la victoire de Glaudon à Tamniès

 - 1970 constitue un nouveau tournant dans cette carrière cycliste qui en est qu’à ses débuts. Il quitte Sarlat et rejoint son camarade et ami Serge Daubisse au Cyclo-Club Périgourdin. 1970 c’est la saison de Serge Daubisse qui collectionne les victoires. Bernard ne se décourage pas, même si Daubisse lui donne du fil à retordre, tout comme les Bibié, Glaudon et autres.  Il participe à près de 50 courses, il n’a que 17 ans et parvient enfin à ramener son premier bouquet à sa maman en l’emportant en fin de saison à Domme. Sa première victoire, un moment fort de sa vie de jeune cycliste, d’autant plus lorsqu’elle est acquise devant François Boyer l’enfant du pays qui avait tout le public acquis à sa cause. Le scénario écrit c’était Boyer et Bernard seuls devant. La voiture ouvreuse annonce un seul coureur devant. Le speaker pense que c’est Boyer, fait l’annonce, mais erreur, le vainqueur c’est Conan qui voyant la meute revenir à ses trousses, accélère, lâche le sarladais Boyer pour lever enfin les bras de la victoire dans une épreuve où se trouvaient des hommes tels Serge Daubisse, Bonnis, Gardet, Suertegaray, Rauzet et Ulbert, soit de sérieux rivaux qui évoluaient au-dessus de la catégorie du lauréat du jour. Domme constituera un bon souvenir, celui qui ouvre et nourrit quelques espérances pour les futures échéances.
SAISON 1970 : 4° catégorie débutant 1° année - Cyclo-Club Périgourdin.
abandon Manzac le 22 mars 1° Christian Darrin CC Périgueux, 6° Thiviers le 30 mars 1° Robert Bibié CC Périgueux, 11° Prigonrieux le 5 avril Championnat de Dordogne 1° Serge Besse UC Nontron, abandon Excideuil Championnat d’Aquitaine juniors le 12 avril Patrick Barrière (EC Foyenne), abandon Grignols le 26 avril 1° Georges Boyer CC Périgueux, abandon Payzac le 3 mai 1° Yannick Démortier VC Bergerac, abandon Meyrals le 4 mai 1° Alain Glaudon Guidon Sarladais, 4° Saint-Cirq du Bugue le 10 mai, 14° Marnac le 11 mai, 6° Champcevinel le 18 mai, 3° Saint-Marcel du Périgord le 24 mai 1° Serge Daubisse CC Périgueux, 20° Les Eyzies le 25 mai, 9° Beauregard le 1° juin 1° Christian Darrin CC Périgueux, 4° Salon de Vergt le 7 juin 1° Serge Daubisse CC. Périgueux, abandon La Chapelle-Grésignac le 14 juin 1° Poirier Charente, 15° Saint-Médard de Mussidan le 15 juin 1° Maurice Deffreix ESCA, 15° Moulin Neuf (gare de Soubie) le 21 juin 1° Michel Prépoint VC Ambarès, abandon Varennes le 22 juin 1° Jean Serge Calmette CC. Périgueux, 5° Saint-Pierre de Frugie le 28 juin 1° Serge Daubisse CC. Périgueux, abandon Château l’Evêque le 29 juin 1° Alain Glaudon CC Sarlat, 9° Mensignac le 4 juillet, 1° Raymond Valèze CRCL, 5° Tamniès le 5 juillet 1° Alain Glaudon CC Sarlat, 7° Sainte-Foy de Longas le 12 juillet 1° Serge Daubisse CC. Périgueux, 8° Saint-Pierre de Chignac le 13 juillet 1° Christian Darrin CC Périgueux, abandon Objat le 14 juillet 1° Serge Daubisse CC. Périgueux, 11° Saint-Paul de Serre le 19 juillet 1° Robert Bibié CC Périgueux, abandon Champagne Fontaine le 20 juillet 1° Almonacil CS Dannemarie les Lys, 4° Montferrand du Périgord le 26 juillet, 4° Lacropte le 27 juillet F. Lapeyronnie CC Périgueux, 7° Manzac le 2 août 1° Robert Bibié CC Périgueux, 5° Thonac le 3 août, 9° Vars le 9 août 1° Serge Daubisse CC. Périgueux, abandon Les Lèches le 10 août 1° Alain Maratrat CSM Puteaux, abandon Veyrines de Vergt le 15 août F. Lapeyronnie CC Périgueux, 13° Baneuil le 16 août 1° Jean Taulou CC Périgueux, 9° Mauzac le 17 août 1° Dubur VC Bergerac, 9° Saint-Mayme de Péreyrol le 22 août 1° Serge Besse UC. Nontron, 2° Daglan le 24 août 1° Rey Livry Gargan, 9° Cendrieux le 29 août, 5° Plazac le 30 août F. Lapeyronnie CC Périgueux, 7° Léguillac de l’Auche le 6 septembre 1° Maxime Cazeau VC Libos, 8° Excideuil le 7 septembre 1° Jean-Marc Gardet CC Périgourdin, abandon Montignac-Vézère le 13 septembre 1° Gérard Lambert VC Bergerac, 1° Domme le 14 septembre, 12° Saint-Martial de Viveyrols le 19 septembre, 4° Saint-Cybranet le 20 septembre 1° G. Bonis CC Sarladais, 9° Liorac le 27 septembre 1° Alain Médard VC Saint-Agne, 5° Bourgnac le 28 septembre 1° Guy Deltreuil VC Libos.

1971 Cours de Pile Conan 1° et Cazeaux 2°

Deuxième victoire de la saison Bernard Conan à Cours de Pile (1971)

1971 Dolmayrac 47

- 1971 débute avec une certaine assurance et le désir de bien faire, d’autant plus que Bernard peut compter sur son père, son plus fidèle supporter qui n’hésite pas de lui dire à chaque épreuve, les erreurs comme les bonnes initiatives du fiston. Dans cette catégorie junior, il court beaucoup moins, ne totalisant dans la saison qu’une trentaine d’épreuves. Par contre, côté victoires, on en totalise quatre, toutes acquises en Dordogne. Une autre remarque, le regain de forme en septembre où il gagne à trois reprises.
- 1971 reste une époque très riche avec des coureurs talentueux tels Alain Bernard, Michel Fedrigo, Raymond Villemiane, Guy Dolhats et Claude Magni parmi les locomotives. En Dordogne, le haut niveau est restreint. On compte quelques régionaux tels Anik Démortier (Bergerac), Lucien Sautier (CC. Périgueux), Serge Daubisse (CC. Périgueux), Robert Bibié (CC. Périgueux), Jean-Claude Courtine (CC. Périgueux), Christian Strugeon (CC. Périgueux), Claude Hue (CC. Périgueux), Raphaël Truffy (CC. Périgueux), Christian Dubur (VC. Bergerac), André Bentaleb (CC. Périgueux), Bernard Bodin (ESCA), Serge Besse (Pédale Nontron) pour ne citer que les plus performants.
SAISON 1971 : amateur 1° année junior - Cyclo-Club Périgourdin.
14° Thiviers le 10 avril 1° Serge Daubisse CC. Périgueux, 13° Grignols le 24 avril 1° Francis Lopez CA Créon, 20° Libos le 1° mai, 7° Sainte-Alvère le 2 mai, 8° Paussac Saint-Vivien le 9 mai 1° Bobineau US Coutras, 11° Saint-Marcel du Périgord le 23 mai, abandon Vézac le 30 mai 1° Godet Charente, 12° Neuvic le 31 mai 1° Patrick Barrière EC Foyenne, 5° Salon de Vergt le 6 juin, 1° La Loulie le 20 juin, 9° Saint-Cyprien le 27 juin, 9° Saint-Aulaire le 4 juillet, 4° Tamniès le 11 juillet 1° Bernard Bousquié Villefranche de Rouergue, 8° Verteillac le 14 juillet 1° Christian Vidal UV Cognac, 6° Saint-Paul de Serre le 18 juillet 1° Serge Daubisse CC. Périgueux, 2° Grignols le 25 juillet, 12° Eglise Neuve d’Issac le 1° août 1° Bourdin EC Foyenne, 5° Vars le 8 août, 8° Ladornac le 15 août 1° de Carvalho Brive, 13° Cubjac le 22 août 1° Norbert Bérano EC Foyenne, 1° Cours de Pile le 29 août, 1° Saint-Méard de Gurçon le 5 septembre, 4° Dolmayrac le 12 septembre, 1° Lanquais le 19 septembre, 4° Lanouaille le 26 septembre 1° Serge Besse UC. Nontron, 8° Monsempron le 10 octobre 1° Castagnet Muret, 5° Savignac de Miremont le 24 octobre 1° Robert Bibié CC Périgueux.

1972 Belvès 1° Conan,

1972 et une victoire à Belvès, haut lieu du cyclisme de cette époque

- Les victoires de la saison précédente ont une conséquence, celle de rouler au cours de cette année olympique en deuxième catégorie, soit dans l’anti chambre de l’élite. Cette situation n’altère pas la marche en avant du coureur des Eyzies, qui confirme tout le bien que l’on pense de lui. 1970 : une victoire. 1971 : quatre victoires. 1972 : sept victoires. Une performance bien accueillie dans les rangs du Cyclo-Club Périgourdin qui voit se dessiner une relève pleine d’intérêt pour la future saison où désormais, il croisera le fer avec les cracks, autrement dit l’élite. On trouvait à cette époque, les Goupil, Metzler, Darrin, Buffière, Bibié, Mespoulède, Beney, Candau, Ramirez, Ducaud, Hue, etc..., soit tous des abonnés de nos épreuves de clocher. Un autre souvenir, sa participation en Belgique à une coupe d'Europe avec le Cyclo-Club Périgourdin, où il a croisé le fer avec les coureurs Flamands et ceux venus d'autres pays.

1972 Brignac la Plaine vainqueur

Brignac la Plaine, sa sixième victoire de la saison 1972

SAISON 1972 : amateur 2° catégorie - Cyclo-Club Périgourdin.
15° Manzac le 26 mars, abandon Cénac le 27 mars, 2° Neuvic le 3 avril 1° Serge Daubisse CC Périgueux, 5° Villefranche du Périgord le 8 avril 1° Serge Daubisse CC Périgueux, 7° Fumel le 16 avril 1° Serge Daubisse CC Périgueux, 6° Grives le 17 avril 1° Godet Nersac, 30° Bordeaux-Saintes (1° étape) et 12° clm par équipes le 23 avril 1° Ardouin Nantes, 1° Grignols le 30 avril, 5° Saint-Astier le 1° mai 1° Francis Picaud CC Périgueux, 13° Bruxelles Coupe d’Europe le 6 mai, 20° Bruxelles le 7 mai et 10° par équipes, 25° Clermont-Ferrand le 11 mai première étape, 20° Clermont Ferrand deuxième étape, 7° La Force le 14 mai 1° Bernard Metzler CC Périgueux, 13° Saint-Chamassy le 15 mai 1° Serge Daubisse CC Périgueux, 1° Le Buisson le 22 mai, 5° Juillac le 28 mai, 20° Les Eyzies le 29 mai, 8° La Chapelle le 11 juin, 10° Bergerac le 12 juin, 5° Saint-Cyprien le 25 juin 1° Christian Darrin CC Périgourdin, 14° Vergt le 26 juin, 3° Saint-Martial de Nabirat le 3 juillet, 2° Saint-Bonnet la Rivière le 9 juillet, 2° Mouleydier le 10 juillet 1° Christian Darrin CC Périgueux, 9° Lalinde le 14 juillet 1° Christian Darrin CC Périgourdin, 1° Cours de Pile le 16 juillet, 1° Daignac (33) le 23 juillet, 4° Grignols le 30 juillet, 2° Lacropte le 31 juillet 1° Gérard Darrin CC Périgueux, 4° Manzac le 6 août 1° Christian Jourdan EC Foyenne, 1° Brignac la Plaine le 7 août, 5° Cladech le 13 août 1° Christian Darrin CC Périgueux, 1° Saint-Laurent la Vallée le 14 août, 2° Douzat (16) le 19 août 1° Didier Bruletout Pédale Jonzac, 3° Saint-Mayme de Péreyrol le 20 août 1° Christian Darrin CC Périgueux, 9° Villars le 21 août 1° Christian Darrin CC Périgueux, 6° Eglise Neuve de Vergt le 27 août 1° Christian Darrin CC Périgueux, 10° Génis le 28 août 1° Castaing CC Marmande, 35° Tour de la Vienne première étape, 16° deuxième étape et 30° troisième étape les 2 et 3 septembre, 2° Le Buisson le 4 septembre 1° Bernard Metzler CC Périgueux, 7° Journiac le 9 septembre 1° Jean Marie Valade Ste Foy, 1° Belvès le 11 septembre, 6° première étape Tour du Tursan, 15° deuxième étape, 8° Classement général et 1° des deuxièmes catégories le 17 septembre 1° Robert Desbats UC Saint-Médard, 14° Montbron le 23 septembre 1° Francis Duteil CRCL, abandon Cherveix-Cubas le 24 septembre.

- Cette saison 1973, la quatrième sous les couleurs du Cyclo-Club Périgourdin m’amène droit avec les premières catégories. Cette entrée en matière sera de courte durée avec le service militaire qui se profile en ligne de mire.
SAISON 1973 : amateur 1° catégorie - Cyclo-Club Périgourdin.
(Saison amputée par le Service National) : 3° Siorac en Périgord 1° Pierre Péquignot CC Belvès, 12° Chasseneuil 1° Lebaud Châteauneuf, 13° Meyrals, 8° Mareuil 1° Lebaud UC Châteauneuf, 14° Sainte Lheurine, 7° Les Eglisottes, 9° Le Buisson 1° Gérard Darrin VC Bergerac, 11° Saint-Adjutorry, 5° Saint-Bonnet, 8° Bonneuil, 4° Thenon 1° André Panissard CV Montastruc, 5° Grignols 1° Picaud CC Périgueux, 8° Bréville 1° Gaillard VC Saintes, 10° La Force 1° Mella Tonneins, 12° Circuit de Raix 1° B. Pérez VC Charron.

1973 Tour Cantal Darrin frères, Conan, Dusseau, Bibié

Le Tour du Cantal couru avec une équipe de son régiment et avec
les frères Darrin, Dusseau et Bibié

SAISON 1974 : amateur 1° catégorie - Service National.

1975 Boucles Péri Noir 1° Frosio

1975 - Sur ses routes d'entraînement Bernard se classe 4° des boucles du Périgord Noir
mais la victoire revient à l'invincible Guy Frosio du Bouscat

1975 - La reprise est sérieuse et difficile après l’armée. Il faut se battre avec des coureurs qui font le métier et les heures d’entraînement manquent au rendez-vous. La saison se court tout de même avec une participation à quarante cinq épreuves contre de sérieux rivaux. A ce stade, on court pour le plaisir en essayant de ramasser quelques classements intermédiaires et quelques primes. Mais l’ambition reste présente.

1975 CCP

Quelques coureurs du Cyclo-Club Périgourdin devant le magasin de cycles
Valentin Huot Sport dont la gérance était tenue par Gilbert Cuménal

SAISON 1975 : amateur 1° catégorie - Cyclo-Club Périgourdin.
5° Rouillac le 31 mars 1° Guy Trainaud Verdille, 10° Celle/Belle le 13 avril, 13° Tuzie (16) le 18 mai, 12° Calès le 8 juin Guy Mazet Saint-Eloy les Mines, 19° Campagnac le 14 juin 1° Joseph Kerner Carcassonne, abandon Artenac le 29 juin, abandon Pomport le 6 juillet, abandon Thenon le 7 juillet, 8° Belvès le 9 juillet 1° Hovard Darby AS Libourne, abandon Tursac le 13 juillet, 9° Lalinde le 14 juillet, abandon Gour de l’Arche 10 Christian Dolhats US Dax le 15 juillet, 16° Roumazière le 19 juillet, 12° Fleurignac (16) le 20 juillet, abandon Royan le 24 juillet, 10° Mérignac le 26 juillet, 9° Bresdon le 27 juillet, 7° Sonnac le 28 juillet, abandon Ménestérol le 3 août 1° Guy Dutreuilh RC Mussidan, 13° Brignac le 4 août, abandon Vigeois le 5 août, 16° Tourtoirac le 9 août 1° de Carvalho UC Corrèze, 7° Saint-Laurent des Hommes le 11 août 1° Philippe Candau EC Foyenne, abandon Perpezac le 14 août, 10° Capdrot le 15 août, abandon Saint-Robert le 16 août, 4° Cladech le 24 août, 9° Saint-Barthélémy le 25 août 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne, abandon Le Bugue le 26 août, 25° Tour de la Vienne du 29 au 31 août (35°, 44°, 14° et 16° d’étape), 13° Génis le 1° septembre, 8° Journiac le 6 septembre 1° Beney VC. Bergerac, 2° Peyrignac le 7 septembre, 7° Sainte Orse le 8 septembre, 8° Domme le 13 septembre 1° Claude Denis CC Périgueux, 4° Boucles du Périgord Noir Sarlat (8° et 5° par étapes) le 14 septembre 1° Guy Frosio US Bouscat, 5° Badefols d’Ans le 15 septembre, 8° Montboyer le 20 septembre, abandon Lanquais le 25 septembre, 11° Vergt le 22 septembre 1° Patrick Audeguil US Tonneins, 10° Miallet le 23 septembre 1° Francis Lopez CA Créon, 5° Montbron le 27 septembre Francis Lopez CA Créon, 11° Concèze le 28 septembre, 12° Vayrac le 29 septembre, 12° Sarlat le 4 octobre 1° Gérard Simonnot Royan OC, 11° Secondigny le 11 octobre.

1976 L'Arbre victorieux

1976 L'Arbre

Vainqueur à l'Arbre (16) il savoure sa victoire, l'unique de cette saison 1976

- 1976 débute avec les changements de catégorie. Mais dans le fond, Bernard reste dans le haut niveau et remporte un succès en Charente Limousine, de plus en solitaire. Mieux encore, au cours d’une saison démentielle en termes d’épreuves parcourues, il ajoute le cyclo-cross où il réalise quelques prouesses terminant même le championnat d’Aquitaine en sixième position. Sur route il court avec de sérieux clients qui ont pour nom Gilbert Duclos-Lassalle, Bernard Pineau, Daniel Barjolin, Christian Jourdan, Patrick Audeguil pour ne citer que les principaux. Dans cette jungle, on comprend les difficultés d’un petit amateur qui travaille au cours de sa semaine et celle de ceux qui font le métier. Mais 1976 c’était aussi l’époque des belles nocturnes comme celle des 100 Tours des boulevards à Périgueux où Bernard Metzler réalisait un doublé devant Bernard Pineau, Claude Denis, Christian Darrin, Christian Dolhats, Sauvignat et Conan soit cinq Cécépistes aux premières loges.

1976 les 100 tours avec Metzler

Les 100 Tours des Boulevards 1976, une folle soirée avec Metzler vainqueur

SAISON 1976 : amateur sénior A - Cyclo-Club Périgourdin.
8° Boulazac les Vignauds le 21 mars 1° Raphaël Truffy CC Périgueux, abandon Saint-Seurin le 22 mars, abandon Libos le 28 mars, 20° Saint-Mary le 4 avril, abandon Royan-Blaye le 11 avril, 5° Escoire le 12 avril 1°Raphaël Truffy CC Périgourdin, 6° Terrasson le 18 avril, 12° Siorac en Périgord le 19 avril 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne, 4° La Canéda le 25 avril 1° Claude Denis CC Périgueux, abandon Jarnac le 1° mai, 5° Auge le 2 mai, abandon Corgnac le 8 mai, 11° Vieux-Mareuil le 9 mai, 7° Montignac le 10 mai 1° Patrick Villemiane VC Bergerac, 6° Saint-Chamassy le 15 mai 1° Robert Bibié Asptt Paris, 20° Villiers le Roux le 16 mai, 5° Saint-Marcel du Périgord le 23 mai 1° Jean-Claude Tedo Guidon Agenais, 21° Les Eyzies le 24 mai 1° Daniel Barjolin Tonneins, 1° L’Arbre le 27 mai, 9° Pomport le 30 mai 1° Claude Denis CC Périgueux, 6° Périgueux le Toulon le 5 juin 1° Michel Brusson VC Bergerac, 7° Génac le 7 juin, 9° Boulazac Bel Air le 12 juin 1° Robert Bibié Asptt Paris, abandon Villenave d’Ornon le 13 juin, 12° Chamiers le 14 juin 1° Patrick Villemiane VC Bergerac, 5° Campagnac le 19 juin, 20° Pineuilh (33) le 20 juin, 6° Atur le 26 juin 1° Christian Darrin VC Bergerac, 12° Vergt le 28 juin 1° Jean-Marc Gardet Guidon Terrasson, 18° Verdille le 3 juillet, 8° Triac le 4 juillet, abandon Saint-Martial d’Artenset le 5 juillet 1° Bernard Metzler CC Périgueux, abandon Terrasson le 11 juillet 1° Goupil UC Brive, abandon Massugas le 12 juillet, 7° Périgueux le 14 juillet 1° Bernard Metzler CC Périgueux, 8° Sainte-Foy de Longas le 18 juillet 1° Raphaël Truffy CC Périgueux, abandon Saint-Emilion le 19 juillet, 3° Grignols le 25 juillet, 3° Lacropte le 2 août 1°Robert Bibié Asptt Paris, 5° Chantérac le 1° août 1° Raphaël Truffy CC Périgueux, 10° Brignac le 2 août, abandon Journiac le 7 août 1° Daniel Barjolin US. Tonneins, 3° Lamothe (46) le 8 août, 3° Couze le 9 août 1° Pierre-Raymond Villemiane VC Bergerac, 10° Perpezac le Noir le 14 août, 2° Cubjac le 16 août, 9° Tursac le 28 août 1° Raphaël Truffy CC Périgueux, 2° Le Buisson le 30 août, 13° Monclar le 4 septembre, 9° Peyrignac le 5 septembre, 10° Sigoulès le 6 septembre, abandon Domme le 11 septembre 1° Mustapha Najjari Pédale Faidherbe, 2° Pressignac le 12 septembre 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne, 4° Badefols d’Ans le 13 septembre 1° Raphaël Truffy CC Périgueux, 2° Montboyer le 13 septembre 1° Joël Lagoune UCAPA, 5° Sers le 19 septembre 1° Pascal Chaumet Cycle Poitevin, 2° Vergt le 20 septembre 1° Alain Jospin US. Tonneins, 10° Saint-Astier le 25 septembre 1° Daniel Savary ACLBP, 3° Cherveix-Cubas le 26 septembre 1° Michel Brusson CC Périgueux, abandon Montbron le 27 septembre, 20° Miallet le 28 septembre, 4° Saint-Médard en Jalles le 2 octobre, 4° Montredon le 3 octobre.

1976 Vergt comice Alain Jospin

2° derrière Alain Jospin lors de la course du Comice de Vergt en 1976

Cyclo-cross : 9° Tursac le 17 octobre, 5° Saint-Romain de Monpazier le 24 octobre 1° Henri Bonnand Saint-Juéry, 6° Eymet le 31 octobre 1° Dubois UC. Mimizan, 4° Figeac le 7 novembre 1° Henri Bonnand Saint-Juéry, 4° Saint-Saud le 11 novembre 1° Henri Bonnand Saint-Juéry, 7° Chamiers le 13 novembre 1° Michel Simon Pédale Nontron, abandon Carigan le 14 novembre, 7° Gond Pontouvre le 21 novembre, 4° Blis et Born le 28 novembre, 6° Hasparren (64) championnat d’Aquitaine le 12 décembre 1° Serge Dubois UC. Mimizan.

1976 Monboyer Joël Lagoune (UCAPA) lauréat

2° à Montboyer (16) mais c'est Joël Lagoune (UCAPA) qui l'emporte

 1977 reste une grande saison. Qualifié pour le championnat d’Aquitaine route, il rencontre toujours des coureurs de haut niveau et se fait difficilement une place au soleil, tellement l’adversaire est relevé. Mais Bernard continue de pratiquer que pour le plaisir. Il va à Pomport pour ce championnat où il à faire contre la grande écurie Tonneinquaise (Audeguil, Barjolin, Tomiet, Mella, Maubras, Fedrigo, Naïbo), les Béglais Rebière, Barbe, Bernardi, Poutet, mais aussi d’autres garçons comme Lubiato, Paponneau, Valade, Bordier, Dolhats, Villemiane, Lauroua, Cigano, Bajan, Sautier, soit la grande époque du cyclisme...

1977 Pomport

Le titre Aquitain remporté en 1977 par Francis Lopez (US Bouscat)
A gauche Georges Bousquet président du comité, à droite J.Marie Defix organisateur

SAISON 1977 : amateur sénior A - Cyclo-Club Périgourdin.
Abandon Montastruc le 13 mars, abandon Bordeaux-Saintes le 20 mars, 8° Biron le 27 mars 1° Michel Fedrigo US Tonneins, abandon Lagorce-Laguirande le 28 mars, abandon Maine de Boixe le 3 avril, abandon Cénac et Saint-Julien le 4 avril 1° René Bajan UC Gujan Mestras, 6° Siorac en Périgord le 11 avril, 19° Trémolat le 12 avril 1° Michel Fedrigo US Tonneins, 17° La Châtre (36) le 17 avril, 13° Saint-Front de Pradoux le 24 avril 1° Jean-Marie Valade EC. Foyenne, 9° Bergerac le 30 avril, 8° La Force le 1° mai 1° Jean-Marie Valade EC. Foyenne, 14° Périgueux Saint-Georges le 3 mai 1° Michel Pitard US. Pons, 4° Saint-Léon sur l’Isle le 7 mai 1° Francis Duteil CRCL, 4° La Canéda le 8 mai 1° Claude Denis CC Périgourdin, 17° Glanges (87) le 14 mai, abandon Seilhac (19) le 15 mai, abandon Nersac le 19 mai, 11° Coulgent le 21 mai, 12° Saint-Martial de Valette le 22 mai, 17° Les Eyzies le 23 mai 1° Jean-Marie Valade EC. Foyenne, 10° Rouffignac le 29 mai 1° Guitard ACLBP, abandon Fons (46) le 30 mai, 3° Périgueux le 4 juin le Toulon 1° Fernand Lajo US Talence, 11° Celles le 5 juin 1° Christian Bordier EC Foyenne, 7° Saint-Médard en Jalles le 12 juin, 11° Beauregard le 13 juin, 15° Pineuilh le 19 juin, abandon Molières (82) le 26 juin, 25° Pomport Championnat d’Aquitaine le 3 juillet 1° Francis Lopez US Bouscat, abandon Thenon le 4 juillet, 10° Valeuil le 10 juillet, abandon Lauresse (46) le 11 juillet, 18° Périgueux le 13 juillet 1° Michel Fedrigo US Tonneins, 9° Sarlat le 16 juillet 1° Roland Mercadier UV Mazamet, abandon Sainte-Foy le 17 juillet, 12° Roumazière le 24 juillet, 12° Chalais le 25 juillet, 15° Montferrand du Périgord le 31 juillet, abandon Souillac (46) le 1° août, 17° Saint-Cyprien le 4 août, abandon Saint-Saud le 7 août 1° Bernard Labourdette SA Bidos, 9° La Douze le 8 août 1° Mustapha Najjari Pédale Faidherbe, 13° Vigeois le 9 août, 9° Trélissac le 13 août 1° Michel Fedrigo US Tonneins, 4° Le Lardin le 15 août, 8° Saint-Ybard le 13 août, 6° Thédirac (46) le 21 août, 6° Sainte Orse le 22 août 1° Claude Denis CC Périgourdin, 15° Tursac le 28 août 1° Patrick Villemiane VC Bergerac, 11° Douzillac le 29 août 1° Michel Fedrigo US Tonneins, 7° Génis le 30 août 1° Raphaël Truffy CC Périgueux, 9° Peyrignac le 4 septembre, 11° Le Buisson le 5 septembre Didier Lubiato AS Saint-Médard en Jalles, 12° Chalus le 10 septembre, abandon Thiviers le 11 septembre 1° Marais VC Saintes, 11° Villamblard le 12 septembre 1° Daniel Barjolin US Tonneins, 15° Les Faroulais (35) le 17 septembre 1° Alain Hulay VC Trégor, 15° Saint-Ouen la Rouerie (35) 1° Boivent CC. Landivy, 21° Saint-Astier le 24 septembre 1° Daniel Savary ACLBP.

1977 St

En 1977, départ du cyclo-cross de Saint-Paul de Serre qui sera remporté par Bernard Pineau

Cyclo-cross : 6° Tursac le 16 octobre 1° Serge Dubois UC Mimizan, 4° Eymet le 23 octobre 1° Serge Dubois UC Mimizan, 8° Saint-Romain de Monpazier le 30 octobre, 4° Figeac (46) le 6 novembre, 5° Saint-Paul de Serre le 11 novembre 1° Bernard Pineau US. Talence, 2° Dignac le 13 novembre, 5° Vergt de Biron le 20 novembre, 4° Voeuil et Giget (16) le 27 novembre, 10° Saint-Jean Ligoure (87) le 4 décembre, abandon Abjat sur Bandiat le 18 décembre, 12° Saint-Vincent de Cosse le 22 janvier.

1978 Vergt de Biron 1

3° et en action à Vergt de Biron en 1978, lors d'une épreuve gagnée par Henri Bonnand

- En cette saison 1978, Bernard  revient dans sa région natale et porte les couleurs du club de Tursac chères au président Lucien Leduc. Toujours classé dans l’élite, il y reste du fait de sa participation démentielle aux courses du calendrier.  Il obtient de nombreuses places d’honneur, mais ne décroche pas de bouquets. D’ailleurs il suffit de lire les noms des vainqueurs des épreuves qu’il court pour se rendre compte du fossé et du courage qu’il faut pour croiser le fer avec de si prestigieux coursiers. Idem en cyclo-cross où il croise le fer avec des Bonnand, Cardinal, Dubois et Moyen qui occupent les places de leader.

1978 CC Tursac

SAISON 1978 : amateur sénior A - Cyclo-Club de Tursac.
abandon Maine de Boixe (16), abandon Cénac le 28 mars 1° Farges UC Aurillac, abandon Sarlat le 28 mars 1° Michel Larpe UCAP Angoulême, abandon Le Coux le 1° avril 1° Michel Fedrigo UC Bazas, 13° Biron le 2 avril 1° Bernard Labourdette SA Bidos, 10° Saint-Cyprien le 8 avril, 22° Nérac le 16 avril, 12° Brive le 23 avril, 13° Saint-Léon le 29 avril, 10° Meyrals le 1° mai 1° Francis Duteil CRCL, 11° La Force le 4 mai 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne, 8° Saint-Martial de Valette le 7 mai 1° Anthony Le Dain Anthony BC, 17° Saint-Georges Périgueux le 9 mai, 11° Coulounieix le 13 mai 1° René Bajan UC Gujan-Mestras, abandon Champniers le 15 mai, 8° Varetz le 20 mai 1° Alain Buffière UC Brive, abandon Rouffignac le 28 mai, 18° Les Eyzies le 29 mai, 10° Le Toulon le 3 juin, 16° Brive le 4 juin, abandon Pineuilh le 18 juin, 9° Lessac (16) le 25 juin 1° Christian Jourdan Mérignac VC, 37° première étape Tour du Cantal le 28 juin, abandon deuxième étape Tour Cantal le 29 juin, 4° Sarrazac le 2 juillet 1° Sallat Limoges, 7° Thenon le 3 juillet 1° Michel Larpe UCAP Angoulême, 6° Capdrot le 9 juillet 1° Roger Saladié UA Vic, 4° Nontron le 14 juillet 1° Michel Dupuytren ACLBP, 11° Thiviers le 16 juillet 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne, abandon Saint-Emilion le 17 juillet, abandon Saint-Auvent (87) le 23 juillet, 3° Montferrand du Périgord le 30 juillet 1° Francis Castaing CC Marmande, abandon Abzac le 31 juillet, 4° Chantérac le 6 août 1° Naïbo UC Bazas, 8° Ladouze le 7 août 1° Patrick Audeguil VC Saint-Céré, 8° Saint-Cyprien le 10 août 1° Francis Duteil CRCL, 8° Journiac le 12 août 1° Jean-Michel Avril EC Aumale, 7° Vézac le 13 août 1° Claude Magni SC Caudrot, 11° Limogne (46) le 14 août, 10° Saint-Ybard (19) le 16 août, 11° Nanthiat le 20 août 1° Gérard Moyen UC Brive, 7° Saint-Orse le 21 août 1° Bernard Pineau US. Talence, 9° Douzillac le 27 août 1° Dominique Arnaud VC Tarnos, 9° Génis le 28 août 1° Bernard Dubost VC Bergerac, 11° Périgueux le 3 septembre 1° Jean-Marie Valade EC Foyenne, 8° Le Buisson le 4 septembre 1° Gilbert Berron VC Leroy-Somer, 8° Bretenoux le 9 septembre, 13° Decazeville le 11 septembre, 22° Piègut le 12 septembre 1° Anthony Le Dain Anthony BC, abandon Vergt le 18 septembre, 22° Saint-Astier le 23 septembre 1° Michel Larpe UCAP Angoulême, abandon Voeuil et Giget le 24 septembre, 15° Vayrac (46) le 25 septembre.

1978 Saint-Cyprien Duteil 1°

8° à Saint-Cyprien et premier coureur local en 1978 lors d'une course gagnée par le grand Francis Duteil

Cyclo-cross : 3° Tursac le 15 octobre 1° Henri Bonnand Saint-Juéry Olympique, 7° Saint-Romain de Monpazier le 29 octobre 1° Henri Bonnand Saint-Juéry Olympique, 3° Saint-Amand de Montmoreau (16) le 5 novembre 1° Yves Cardinal CA Civray, 3° Vergt de Biron le 11 novembre 1° Henri Bonnand Saint-Juéry Olympique, 4° Saint-Paul de Serre le 12 novembre 1° Gérard Moyen UC Brive, 4° Gond Pontouvre le 19 novembre 1° Jean-Pierre Parenteau AC Nersac, 2° Nontron le 26 novembre 1° René Princeau AS Saint-Junien, 4° Saint-André d’Allas le 3 décembre 1° Joseph Brunello VC Aturin, 3° Abjat sur Bandiat le 10 décembre 1° Gérard Moyen UC Brive, 13° Soorts Hossegor Championnat d’Aquitaine le 17 décembre 1° Jean-Pierre Barbe CA Bèglais, 7° Saint-Vincent de Cosse 1° Yves Cardinal CA Civray.

VÉLO DORDOGNE - Bernard CONAN © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne
La suite de son palmarès sur ce LIEN

Posté par Bernard PECCABIN à 17:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 octobre 2020

BILAN SPORTIF D'ÉLISABETH CHEVANNE BRUNEL

HISTOIRE D’UNE SPORTIVE AU PAYS DE L’HOMME

ÉPILOGUE D’UNE VIE DE CHAMPIONNE

- Pour revoir l’article précédent (cliquez ici)

2011 Coulouneix 2011

EPILOGUE : Au cours de sa carrière, Elisabeth Chevanne-Brunel a été une attaquante résolue, pleine d’ambition, au style harmonieux et à l’élégance naturelle. Petit gabarit, à la volonté et aux ressources insoupçonnées, la course en tête restait sa loi. Sous son apparence frêle, elle possède une résistance extraordinaire qui lui a permis de claquer de retentissants succès. Grâce aussi à son caractère inébranlable, Zabou a réussi de nombreux coups d’éclats.
- Généreuse, endurante, amoureuse du panache, elle appartient à cette génération qui n’a jamais trahi, qui n’a jamais trompé, qui n’a jamais triché, qui a roulé toujours à l’eau claire. Le vélo on le sait traîne comme un boulet son lourd cortège de suspicion. Le cyclisme féminin a lui aussi son lot de championnes contreversées, comme ses médecins maudits, ses fautives qui vous ont volé trop souvent des places comme des victoires.
-
Mais aujourd’hui, nombreuses sont les sportives de cette époque qui sont passées de l’autre côté de la porte, nombreuses sont celles qui ont la santé* compromise à jamais. Il arrive un temps dans la vie, où d’une manière ou d’une autre, les cartes sont redistribuées et la plus belle pour notre chère Zabou, c’est celle d’avoir pu fonder une famille pour vivre des jours heureux et bien mérités après 18 années de pratique assidue. Zabou, on t’aime vraiment et tu resteras à jamais la Reine du cyclisme féminin de notre Périgord. Avec tes filles Jeanne et Marie, avec Nicolas devenu ton époux, tu mérites de vivre les joies de la famille et une existence que l’on te souhaite active et pleine d’agréables moments, dans ce coin des Pyrénées que tu as choisi.
(*) allusion aux chaudières des équipes de l'ancienne Europe de l'Est surtout , et d'ailleurs commme FaniniItalie qui n'engage que l'auteur.
- Puis viens ton tour de prendre des responsabilités pour que les futures championnes cyclistes obtiennent plus de reconnaissance. Tu fondes avec Marion Clignet, l'Association Française des Coureures Cyclistes, tout un programme... Tu as vécu à ton époque un cyclisme féminin qui n'avait pas toujours toutes les faveurs de nos responsables. Dans le but que notre discipline obtienne une certaine reconnaissance, voire un statut, tu t'es investit dans le but que toutes celles qui te succèderont ne vivent pas les mêmes désillusions que tu as connu au cours de ta carrière, ce qui est tout en ton honneur.

Vie de famille

Vie de famille avec son époux, Nicolas Brachet

LES VICTOIRES DE ZABOU (1989-2006)

95655697_10218257425289034_6130580238922416128_o[1]

Zabou avec ses deux filles Jeanne et Marie accompagnée de Nicolas son époux

- 1989 : Bunzac (16), Labadie (24), Chalagnac (24), Trizac (15)
- 1990 : Caudéran (33), Ambert (63), Linars (16), Saint-Martin de Fressengeas (24), Chalagnac (24), Angeac (16), Saint-Georges des Coteaux (17), Coursac (24), Créon (33), Peyrecave (32), Geste (49).
- 1991 : Cornille (24), Saint-Paul Mont Pénit (85), Mont (70)
- 1992 : Boulazac (24), Castillonnès (47), Créon (33), Bol d’Or à Rochechouart (87)
- 1993 : Laine aux Bois (10), Ledeuix (64), Kienheim (67), Bourbon Lancy (70), Championnat du Monde à Roleystone (Australie)
- 1994 : La Londe des Maures (83), Anneville sur Scie (76), Razès (87), étape Tour Champagne-Ardennes (10), Tour Champagne-Ardennes, étape Emakumeen-Bira à Durango (Espagne), étape Tour Finistère (29), Maurens (24), Yvrac et Malleyrand (16), Saint-Salvy de la Balme (81)
- 1995 : Razac sur l’Isle (24)
- 1996 : La Londe des Maures (83), étape Ronde d’Aquitaine, circuit du Loiret (45), Ladaux (33), étape Tour canton de Zurich (Suisse), chron Tour Haute-Vienne (87), étape Tour Haute-Vienne (87), étape Tour de Toscane (Italie)
- 1997 : La Londe des Maurtes (83), 2tape Ronde du Périgord (24), Championnat d’Europe espoirs à Villach (Autriche)
- 1998 : contre la montre Ronde du Périgord (24), Ronde du Périgord (clt général), GP de Boulazac (24)
- 1999 : Nieul les Saintes championnat du Grand Sud Ouest (17), Coursac (24), contre la montre à Saint-Germain du Val (72), étape du challenge des Pays de Loire à La Flèche (72), Beaupuy Côtes du Marmandais (47)

69501756_107661627266173_7426382721213005824_n[1]

- 2000 : La Jonchère (87) championnat du Grand Sud Ouest, Tour de Charente Maitime, étape clm à Coursac (24), Saint-Bonnet Briance (87)
- 2001 : Saint-Hilaire la Forêt (85), l’étape du Tour à Luz Ardiden
- 2002 : (pas de victoires)
- 2003 : Tour de la Haute-Vienne
- 2004 : étape à la semaine Cantalienne, Agen (47), Tour Ardèche Sud Rhône Alpes
- 2005 : (pas de victoires)
-
2006 : Meilleur grimpeur au Tour de la Drôme, Meilleur Grimpeur Grande Boucle Féminine Internationale, Victoire d’étape Grande Boucle Féminine Internationale.

- 2019 : Devient co-présidente de l'Association Française des Coureures cyclistes avec Marion Clignet.

zABOU

L'association française des coureures cyclistes (AFCC) derrière l'équipe de France
des filles prête à en découdre sur les routes à Yorkshire en 2019,
avec Eugenie Duval,
Evita Muzic, Aude Biannic, Juliette Labous, Audrey Cordon-Ragot et Severine Eraud

Prochaine publication : Portail sur la carrière cycliste d’Elisabeth Chevannne-Brunel
RÉTRO VÉLO DORDOGNE - ÉLISABETH CHEVANNE BRUNEL (19)
avec la collaboration de Michel Lerouge pour le palmarès,
certaines informations et photos de notre championne
Pour revenir au début de sa carrière, cliquez ici

Posté par Bernard PECCABIN à 00:02 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 octobre 2020

2006 ÉLISABETH CHEVANNE BRUNEL - SA 17° SAISON

HISTOIRE D’UNE SPORTIVE AU PAYS DE L’HOMME

2006 : LA DERNIERE SAISON D’UNE CHAMPIONNE

2006 Gde boucle 2006

Zabou brille lors de la Grande Boucle internationale Féminine

Club : LES PRUNEAUX D'AGEN

Revoir sa saison 2005.
Rappel de sa saison
.

- Saison active et difficile pour la Dordogne avec des effectifs stables et une perte minime des organisations cyclistes. Pourtant, de grands évènements se succèdent et on débute janvier avec l’organisation de l’assemblée générale du comité d’Aquitaine à Bergerac. La mise sur pied des futurs championnats de France 2007 de l’Avenir à Mussidan occupe beaucoup les bénévoles, avec un lot de réunions à un rythme plutôt élevé.
- La Route de France féminine nous rend visite et nécessite aussi une mobilisation. Côté licenciés, Martial Roman (EC Trélissac) effectue de nombreuses épreuves nationales dans les rangs des espoirs et sous les couleurs de l’Entente Sud Gascogne.
- Nathalie Mousques remporte le Championnat Interrégions dames couru à Eauze dans le Gers. De plus elle se classe 9° au France du contre la montre à Chantonnay, ce qui constitue un encouragement pour sa progression.
- Au niveau départemental, sont champions de Dordogne : Quentin Pacher (EVCC Bergerac) en minimes, Romain Godfroid (EC Ribérac) en cadets, Hugo Tristani (EVCC Bergerac) en juniors, Lionel Roye (JS Astérienne) en départemental et Christophe Napias (EVCC Bergerac) chez les régionaux, confirmant la main mise du club de Bergerac au cours de cette saison.
- D’autres résultats avec Mickaël Delage (AC Ménesplet) sacré Champion de France de poursuite Olympique à Hyères avec l’équipe d’Aquitaine. En marge de cette actualité, la Dordogne bénéficie toujours de ces épreuves phare, comme le Tour de Dordogne, le Tour des cantons de Mareuil et de Verteillac, le Trophée des Châteaux aux Milandes, le Tour des Communautés des Communes de la vallée de l’Isle, le critérium de Vergt, la Montagrier VTT, la nocturne de Monpazier, le Tour du Périgord....
- 2006 a été enfin l’année de la démission de la présidente Annie Jouault, et dont l’intérim a été assuré par votre serviteur...

zabou

Ce qui s’est passé en 2006 en Dordogne.

- Encore une belle saison pour notre Zabounette, qui termine sa carrière cycliste, à la fin de ce millésime. Dix-huit années de présence à tous les niveaux couronnent ainsi la vie sportive d’une sportive appréciée de tous. Une fille saine, une fille modeste, une fille sérieuse qui s’est toujours battue seule avec ses armes et ses propres moyens.
- Au cours de cette saison 2006, elle baroude encore sur toutes les routes de France confirmant ses capacités et ses dons d’escaladeuse en s’adjugeant le Prix du Meilleur Grimpeur au Tour de la Drôme et lors de la Grande Boucle Internationale Féminine. Et on ne passera pas sous silence son succès lors de l’ultime étape de la Grande Boucle qui s’achevait dans le magnifique décor des Baux de Provence.
- A l’étranger, Zabou court la Flèche Wallone, le Het Volk, le Tour de Montréal au Canada, le Rotterdam Tour le 3 septembre qui constituera sa dernière sortie officielle. Autrement dit ses adieux à la compétition, puisqu’en 2007, elle ne prendra pas de licence...

2006 Grande boucle 2006

Succès d’Elisabeth Chevanne Brunel aux Baux de Provence

PALMARÈS DE LA SAISON(source : Michel Lerouge)
- 5 mars : 17° Mareau aux Près - Tour du Val d’Ardoux (45) 1° Magali Moquery (Savoie).
- 12 mars : 19° Het-Volk (Belgique) 1° Suzanne de Goede (Pays-Bas).
- 19 mars : 11° Cholet Pays de Loire (Coupe de France) 1° Fanny Riberot.
- 8 avril : 24° Saint-Amand-Châteauroux (Coupe de France) 1° Liesbet de Vocht (Belgique).
- 2 avril : 68° Tour des Flandres 1° Mirjam Melchers (Pays-Bas).
- 9 avril : 20° Châteauroux-Saint-Amand 1° Isa N’Guyen Van Tu (France).
- 17 avril : Le Mont Pujols (Coupe de France) 1° Magali Moquery (Savoie).
- 19 avril : 52°La Flèche Wallonne 1° Nicole Cooke (Grande Bretagne).
- 30 avril : Trophée des grimpeurs 1° Maryline Salvetat.
- 12 au 21 mai : 37° Tour de l’Aude 1° Amber Neben (USA) en neuf étapes.
- 27 mai : 17° Montréal (Canada - Coupe du Monde) 1° Judith Arndt (Allemagne).
- 29 mai au 1° juin : 15° Tour du Grand Montréal 1° Christine Thorburn (USA).
- 11 juin : 17° Soissons (Coupe de France) 1° Marina Jaunatre.
- 15° Classement final Coupe de France 1° Grete Treier (Estonie).
- 14 au 17 juin : Tour de la Drôme 1° Béatrice Thomas.
- 1° Grand prix de la montagne du Tour de la Drôme.
- 24 juin : Championnat de France à Chantonnay 1° Jeannie Longo.
- 27 juin au 1° juillet : 15° Grande Boucle Féminine Internationale 1° Nicole Cooke (Gde Bretagne).
- 1° de l’étape Lisle sur la Sorgue-Les Baux de Provence.
-
1° du GP de la montagne.
- 21 au 23 juillet : 7° du Tour Féminin en Limousin 1° Marianne Vos (Pays Bas).
- 5 au 13 août : 21° Route de France 1° Linda Villumsen (Nouvelle Zélande).
- 19 au 23 août : 11° Trophée d’Or 1° Zoulfia Zabirova (Kazakstan).
- 26 août : 14° Grand Prix de Plouay (Coupe du Monde) 1° Nicole Brändli (Suisse).
- 3 septembre : 55° Rotterdam Tour (Coupe du Monde) 1° Ino-Yoko Teutenberg (Allemagne).
- Classement FFC : 8°.
- Classement mondial : 114°.

2006 4ème à Plouay 2006

4° à Plouay puis aux côtés de Bernard Hinault

POTINS D’APRÈS SAISON.

- La saison 2007 prendra son envol dans quelques jours sans Elisabeth Chevanne-Brunel, alias "Zabou" qui annonçait le 14 décembre dernier, sur son site internet, son retrait de la compétition cycliste.
- Elisabeth Chevanne-Brunel aura marqué le cyclisme féminin de son empreinte au cours de ces 15 dernières années. Dès 1992 elle se fait connaître du grand public en devenant à 17 ans vice-championne du monde junior avant d'être championne du monde junior l'année suivante. En 1992, elle participe aussi à la 1ère édition de la Grande Boucle Féminine Internationale (encore dénommé "Tour Féminin" à cette époque) et elle sera l'une des rares athlètes à participer à toutes les éditions de la course.
- Championne d'Europe espoir en 1997, vainqueur du Tour de Charente-Maritime en 2000, du Tour de la Haute-Vienne 2003 ou encore du Tour de l'Ardèche 2004, Elisabeth Chevanne-Brunel aura collectionné tout au long de sa carrière les victoires et les places d'honneur (6ème de la Grande Boucle 94 et 2005, 2ème du Tour de Navarre 98, 3ème du Tour de la Haute-Vienne 99 et 2000, 6ème du Trophée d'Or et 9ème du Championnat du monde en 2000, vice-championne de France 2004, 4ème du GP de Plouay 2004, 3ème du Tour de la Drôme et 4ème de la Grande Boucle 2006, etc.)
- A 31 ans elle raccroche son vélo après une très belle saison 2006, à l'issue de laquelle elle aurait méritée une sélection pour le Championnat du monde sur soute. Sa non-sélection aura probablement pesé dans sa décision d'arrêter. Zabou souhaite à présent se consacrer au duathlon qu'elle pratiquera au sein de son nouveau club, le TDR de Bordeaux. Son sourire et ses qualités sportives manqueront incontestablement au peloton féminin. Merci pour tout Zabou et au revoir...

proto 2006

Autour de Nicolas Cooke (Gde Bretagne) première de la grande boucle

Derniers bruits avant de pendre le vélo de compétition au clou.

- Elisabeth Chevanne-Brunel qui a mis un terme à sa carrière cycliste fin 2006 a rebondi en duathlon. Sacrée championne d'Aquitaine de la discipline il y a quelques jours (2007), elle s'est imposée, dimanche, lors du duathlon du Cellier du Bruilhois à Layrac, un petit village à une dizaine de kilomètres d'Agen (47). Et ce n'est pas tout, elle va se mettre, si tout va bien ... au triathlon !
- Nous ne terminerons pas la carrière de Zabou sans un petit épilogue la concernant, mais cela ce sera pour une prochaine fois...

Prochaine publication : Épilogue d’une vie de championne
RÉTRO VÉLO DORDOGNE - ÉLISABETH CHEVANNE BRUNEL (18)
avec la collaboration de Michel Lerouge pour le palmarès,
certaines informations et photos de notre championne

 

Posté par Bernard PECCABIN à 14:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2020

2005 ÉLISABETH CHEVANNE BRUNEL - SA 16° SAISON

HISTOIRE D’UNE SPORTIVE AU PAYS DE L’HOMME

2005 : Au sein de la formation des Pruneaux d’Agen

- Pour revoir l’article précédent (cliquez ici)

2005

Zabou aux côtés de Jean Mespoulède vainqueur du GP de Cénac et Saint-Julien

CLUB : LES PRUNEAUX D'AGEN

Rappel de sa saison.
- Une fois de plus notre Zabou est bien sortie des sentiers battus, selon son habitude et son tempérament toujours aussi volontariste. Elle a participé aux épreuves élites, à des épreuves de Coupe de France qu’elle termine 6°, à des épreuves de Coupe du Monde (48°), puis enfin aux championnats de France route (16°), et du contre la montre (6°). Avec les filles de son club et du groupe UCI "les Pruneaux d’Agen", elles ont monopolisé le podium des séniors en occupant les trois marches du Championnat d’Aquitaine avec Auroire Jeudy, Elisabeth Chevanne Brunel et Murielle Rideau respectivement classées 1°, 2° et 3° de ce championnat. Mis à part ce côté sportif, Zabou s’est investit en devenant élue du Comiré de Dordogne et membre de la Commission Nationale du Cyclisme Féminin.

Ce qui s’est passé en 2005 en Dordogne.
- Une saison où les effectifs (584 licences) ont sensiblement grandi (+ 10 licenciés) et 105 épreuves organisées soit quatorze de plus qu’en 2004. Chez les coureurs, la Dordogne a été présente dans les différents Championnats de France. Chez les dames, outre Zabou, on a eu le plaisir de voir Cindy Lezoray sur route et Nathalie Mousques qui elle s’est classée deuxième en poursuite puis sur route.
- Chez les garçons et toujours lors des Championnats de France, sélection de Sébastien Lapouges (11°) en cyclo-cross et d’Adrien Thomas (13°) en cadets. Sur route enfin, on a vu la participation de Yoann Poirier (élite), de Charles-Henri Lebrun (juniors) et de Jérémy Château (contre la montre).
- Le Challenge du Conseil Général qui consacre le meilleur régional de la saison a été gagné par Christophe Besse du Racing-Club Mussidanais.
- Les champions de Dordogne ont été remporté par Jérémy Château (CC Périgueux) en juniors, Jérôme Châteauraynaud (CC Périgourdin) chez les départementaux, Christophe Besse (RC Mussidan) pour les régionaux, Cyril Courtois (EC Ribérac) en minimes et Jérémy Leconte (UC Montpon) en cadets.

2005 Léguillac 2005

Départ du GP d’ouverture à Léguillac de Cercles

L’EQUIPE DES PRUNEAUX D’AGEN.

- Après deux ans d'investissement dans le cyclisme féminin, les fameux pruneaux d’Agen financent en 2005 le seul groupe sportif français inscrit auprès de l'UCI. Construite autour de Chevanne-Brunel, Gavlakova, Le Henaff, et des prometteuses Pollet ou Jeudy. Découverte d'une équipe 100% bénévole qui prendra part aux plus grandes épreuves du calendrier international.
- Le Team Pruneaux d’Agen est composé principalement de françaises. Les filles sont licenciées dans un club et sont affiliées au Groupe sportif. Une mesure dérogatoire leur permettra de participer à des épreuves avec leur club ou avec leur interrégion. Alain Brunel, en constituant son équipe a veillé à ne pas compromettre la bonne marche de manœuvre de l’équipe de France en limitant le recrutement des têtes d’affiches. «L’équipe des Pruneaux offre un plus à l’équipe de France, voire un complément». Les filles débuteront cette saison par le Tour des Flandres, manche de la Coupe du monde. Objectif : rivaliser avec les meilleures sur le Tour de l’Aude au printemps. «Pas de Coupe de France avec l’équipe des Pruneaux, afin de permettre aux filles de participer aux manches sous les couleurs de leur club ou de leur interrégion, il ne faut pas empêcher le bon fonctionnement des clubs». C'est là la particularité des équipes féminines (presque) pro : à l'image des «ententes» qui existent à l'échelon espoir, elles font courir de bons éléments tout en respectant la structure des petits clubs. La complémentarité, toujours.

Le choix du bénévolat.
«Le groupe pourra se mesurer régulièrement à l’élite mondiale, explique Alain Brunel. Les plus confirmées tenteront de gonfler leur palmarès avec de belles victoires et de briller sur ces épreuves du calendrier UCI.Pour les plus jeunes, elles pourront se frotter aux grandes, progresser et acquérir de l’expérience.» La réglementation permet de créer un Groupe sportif sans salaire, mais avec une obligation de structures et d’encadrement digne d’une équipe professionnelle. Le règlement va dans le sens du projet, il n’y a plus qu’à monter l’équipe et gérer comme il comme il se doit un budget d’environ 60 000 Euros. Budget qui ne permet pas de rémunérer les filles ni le staff d’encadrement.
«Tout le monde est bénévole, pour le moment aucune prime de victoire n’est prévue, précise Alain Brunel. L'objectif du Groupe sportif est de participer aux belles épreuves du calendrier UCI. C’est un choix des filles et de l’équipe».

Treize coursières dans l'équipe.
L’effectif des treize coureuses 2005 est constitué d’un noyau dur : Zlatica Gavlakova, Elisabeth Chevanne-Brunel, Alexandra Le Henaff, Elodie Touffet, Nadia Triquet. Leur objectif est de prendre le départ des grandes épreuves par étapes et les Manches de la Coupe du Monde et de briller tout comme l’a fait Zabou en 2004 à Plouay en terminant 4eme. Alain Brunel voit plus loin, il s’entoure de jeunes espoirs comme Vicky Fournial (qui rentre de blessure et de maladie), Aurore Jeudy, Aude Pollet, Angélique Saldana... L'encadrement sera assuré par Daniel Guillon et Chris Georgas, le directeur sportif de Marion Clignet au Team Basis Aude, exigeant et compréhensif. Il vit à Limoux, lieu du prochain stage de préparation de l’équipe.

Le sponsor a commencé sur la Grande Boucle féminine.
L’histoire des Pruneaux d’Agen avec le cyclisme féminin débute par un partenariat avec la Grande Boucle internationale et le Tour de l’Aude. Les retombées médiatiques sont positives. En 2003, le sponsor veut voir ses couleurs briller dans une équipe ponctuelle sur la Grande Boucle internationale.
- Pierre Boué, organisateur de l'épreuve, demande à Dominique Chignoli de mettre en place l’équipe. Cette année-là, Elisabeth Chevanne-Brunel termine première Française et dans les 20 premières du classement général. Le responsable de la Communication compte pérenniser l’investissement des Pruneaux sur l’ensemble d’une saison, toujours avec Dominique Chignoli, mais ce dernier, déçu des différentes rencontres avec la Fédération française de cyclisme qui n’ont pas abouti, se décourage et laisse tomber son projet. Alain Brunel reprend donc le flambeau.

La dernière équipe de Zabou ?
«Je voulais moi aussi tout arrêter en janvier 2004, avoue-t-il, mais en discutant longuement avec Zabou sur son avenir dans le cyclisme féminin, je me suis dit qu’il fallait que je sois encore sur le circuit pour l’aider à concrétiser ses objectifs avant qu’elle ne mette un terme à sa carrière.» Alain Brunel monte le projet du groupe sportif, sa «merveilleuse aventure» qui débute cette année.
L'an passé, les premières bases ont été jetées. Dans l'escarcelle des victoires : le Tour de l’Ardèche et des victoires d’étapes dans le Tour de la Haute Vienne, au Trophée d’Or etc... En outre, la convivialité soude ce groupe qui permet aux filles esseulées de prendre le départ des épreuves par étapes.
Composition de l’équipe : Elisabeth Chevanne-Brunel, Stéphanie Denuit, Vicky Fournial, Karine Gautard, Zlatica Gavlakova (Slovaquie), Aurore Jeudy, Alexandra Le Henaff, Tiina Nieminen (finlandaise), Aude Pollet, Sylvie Riedle, Angélique Saldana, Elodie Touffet et Nadia Triquet.
Directeurs Sportifs : Christopher Georgas et Daniel Guillon.
Staff technique : Deux kinés, un mécano titulaire.

2005 Td'Or 2005

Trophée d’Or 2005

PALMARÈS DE LA SAISON (source : Michel Lerouge).

2005 ZABOU 2005

- 20 mars : 4° Cholet-Pays de Loire (1° manche Coupe de France) 1° Alexandra Le Henaff.
- 28 mars : 8° Le Mont-Pujols (2° manche Coupe de France) 1° Magali Le Floc’h.
- 3 avril : 9° Tour des Flandres (Coupe du Monde) 1° Mirjam Melchers (Pays-Bas).
- 9 avril : 42° Ladies Berry Classic’s Châteauroux-St.Amand 1° Miho Oki (Japon).
- 10 avril : 11° Ladies Berry Classic’s St.Amand-Châteauroux 1° Giorgia Bronzini (Italie).
- 17 avril : (non partante) Saint-Amand Montrond (Coupe de France) 1° Edwige Pitel.
- 20 avril : 54° La Flèche-Wallonne (Coupe du Monde) 1° Nicole Cooke (Grande Bretagne).
- 24 avril : 25° Grand Prix de Berne 1° Edita Pucinskaite (Lituanie).
- 1° mai : 11° Trophée des Grimpeurs (Coupe de France) 1° Johanna Buick (Nouvelle Zélande).
- du 13 au 22 mai : 66° Tour de l’Aude 1° Amber Neben (USA).
- 5 juin : 3° Saint-Brice sur Vienne (Championnat du Grand Sud-Ouest) 1° Delphine Tonini.
- 23 juin : 6° Boulogne sur Mer (Championnat de France clm) 1° Edwige Pitel.
- 25 juin : 16° Boulogne sur Mer (Championnat de France route) 1° Magali Le Floc’h.
- 28/06 au 2 juillet : 6° Grande Boucle Féminine Internationale 1° Priska Doppmann (Suisse).
- 13 au 17 juillet : 15° Tour International Féminin de Bretagne 1° Marina Jaunatre.
- 21 au 24 juillet : 13° Tour Internat. Féminin du Limousin 1° Zinaïda Stahurskaia (Biélorussie).
- du 30 au 31 juillet : 14° Tour de Charente-Maritime 1° Tamara Boyd (Nouvelle Zélande).
- du 2 au 6 août : (abandon) Semaine Cantalienne 1° Corinne Sempé (Aquitaine).
- 20 au 24 août : 19° Le Trophée d’Or 1° Joanne Somarriba (Espagne).
- 27 août : 12° Grand Prix de Plouay (Coupe du Monde) 1° Noémi Cantele (Italie).
- 7 au 11 septembre 10° Tour de l’Ardèche Rhône Alpes 1° Edita Pucinskaite (Lituanie).
- Classement FFC : 9°.
- Classement UCI : 139°.

INTERVIEW 2005

VP - Avec le recul, quel bilan faites-vous de votre saison 2005 ? A t'elle répondue à vos attentes ?
ECB - Avec le recul, il y a eu du bon et du mauvais comme dans toute saison mais ça n'aura pas été la meilleure. J'ai eu pas mal de malchance, deux crevaisons sur la 1ère étape et une autre sur la dernière étape du Tour de Bretagne au moment où se sont faites les décisions. Alors que j'étais 4ème de la Coupe de France après Cholet, je n'ai pu prendre le départ de la 2ème manche clouée au lit toute la journée à cause d'un sale mal au ventre. Je termine tout de même 6ème au général sans la possibilité de jouer ma place pour des points. D'autre part, j'ai eu pas mal de soucis personnels. Mes satisfactions auront été ma 6ème place sur la Grande Boucle et ma 6ème place au Championnat de France de clm à Boulogne sur Mer.
VP - Indépendamment des résultats, quel est votre meilleur souvenir cycliste de la saison écoulée ?
ECB - Les éclats de rire avec mes coéquipières.
VP - Quel est votre sentiment sur le retour de la Grande Boucle Féminine, une épreuve sur laquelle vous avez souvent brillé mais où vous avez aussi connu une lourde chute en 2002 ?
ECB - C'est un sentiment de satisfaction malgré qu'elle ne soit pas au niveau international comme avant et qu'elle ne soit que sur 5 jours et non plus sur 15 jours .Ce qui est bien c'est que ce niveau a permis à plus de françaises d'y prendre part et de découvrir cette course qui mérite d'être courue. L'épreuve a eu moins de transferts et nous a permis de mieux récupérer grâce au fait d'avoir organisé l'épreuve sur une partie de la France et non plus sur toute la France. C'est un point très positif.
VP - Malgré un très bon contre-la-montre final à Vaujany, vous n'avez rien pu faire pour déjouer la suprématie des filles d'Univega. Espèriez-vous mieux qu'une 6ème place au général ?
ECB - Il est vrai que battre Univega était très difficile. Même Anita Valen n'a rien pu faire. Elle était trop esseulée. L'étape de cols aura été très difficile et je n'avais pas récupéré de la veille avec les deux demi-étapes. J'ai commencé à être bien après cette 2ème étape. Il me manquait des courses dans les jambes pour être bien mais c'était un choix pour pouvoir enchaîner avec les courses par étapes suivantes.

2005 Hte Vienne 2005

Distribution d'autographes au départ d'une course

VP - Parmi les "stars" étrangères que vous avez cotoyées sur les Coupe du Monde notamment, laquelle vous a fait la meilleure impression ?
ECB - Celle qui m'a le plus impressionnée dans l'année 2005 est Karin Thurig par sa puissance développée. Elle pourrait battre de nombreux gars nationaux sur des clm.
J'ai été pas mal impressionnée par Oenone Wood pour sa régularité toute la saison après tout ce qu'elle a pu enchaîner comme compétition. Je pense qu'elle se connait très bien et qu'elle se gère avec une grande intelligence au niveau de l'entraînement.
VP - Après dix années passées au plus haut niveau, comment jugez-vous l'évolution de votre sport ?
ECB - Les autres pays européens ont bien évolués avec de belles structures et un bon encadrement qui leur ont permis de courir toutes les grandes compétitions et donc d'évoluer au plus haut niveau et ainsi progresser. La France elle s'est endormie sur ses lauriers et n'a pas vraiment aidé les structures qui ont essayées de se mettre en place afin de pouvoir disputer de plus grandes courses. On commence à aller mieux mais la France a pris du retard.
VP - Sur un plan plus personnel, dans quel domaine pensez-vous avoir le plus progréssé par rapport à vos qualités premières ?
ECB - Je pense avoir progressé dans le domaine du clm même si je ne serai jamais une très grande rouleuse. L'autre domaine où j'ai bien progressé est ma façon de courir, la façon de me protéger.
VP - Parmi vos nombreuses victoires, quelle est celle qui vous a apporté la plus grande joie ? Inversement, quel est le titre qui vous manque le plus ?
ECB - Parmi mes victoires, celle de Championne du Monde Juniors restera le plus beau titre acquis tout comme celui de Championne d'Europe. Quand on atteint son objectif, c'est l'explosion de joie, la récompense d'un travail préparé avec toutes les exigences demandées. J'ai réalisé bien après ces exploits ce que je venais de faire. Le titre qui me manque le plus et qui pourrait être réalisable est celui de Championne de France. Je n'ai jamais atteint ce titre mais j'ai obtenu des places de 2ème, 3ème, 4ème, etc...
VP - En 2006 vous repartez pour de nouvelles aventures avec les Pruneaux d'Agen dont vous êtes l'emblème et le fer de lance depuis trois ans. Qu'est ce qui fait que vous êtes si bien dans cette équipe ?
ECB - Je suis bien dans cette équipe car c'est un partenaire qui nous fait confiance comme je leur fais confiance. J'ai donc envie d'apporter quelque chose de plus tous les ans à cette équipe afin qu'elle puisse perdurer de nombreuses années encore pour les jeunes qui arrivent. Il y règne une bonne ambiance entre les filles et ça c'est important. Nous devons montrer une bonne image des Pruneaux toute l'année.
VP - N'avez-vous pas été tentée malgré tout, à l'image de Magali Le Floch qui courra pour T-Mobile, de mettre votre talent et votre expèrience au service d'une structure professionnelle étrangère ?
ECB - Oui, j'aurai pu partir en Italie mais c'était un risque. Je préfèrai rester en France avec une équipe où je me sente bien portant une bonne image et pouvant apporter plus au cyclisme féminin français.
VP - On annonce par ailleurs cette année la création de nouveaux groupes sportifs féminins français. Pensez-vous que cela permettra de "booster" le niveau global du cyclisme féminin national et d'augmenter sa reconnaissance par les médias ?
ECB - Je l'espère mais ce n'est pas gagné. Nous aurons plus d'équipes ce qui est bien mais les médias doivent aussi jouer le jeu. Normalement, il y aura une équipe de tournage sur toutes les Coupes de France. J'espère que les images prises passeront bien sur une de nos chaînes et n'iront pas aux archives sans être vues. Nous avons besoin de ça pour que le cyclisme féminin français perdure car s'il n'y pas de retour médiatique, il n'y aura plus de sponsors du tout.
VP - Parmi les talentueuses jeunes athlètes françaises qui marchent sur vos traces, laquelle a, selon vous, le plus grand potentiel pour briller sur le plan international ?
ECB - Marina Jaunâtre a un très beau potentiel pour faire une belle et longue carrière à condition qu'elle n'arrête pas trop tôt. Karine Gautard a aussi beaucoup de classe et n'hésite pas à attaquer même au niveau international ce qui montre sa force de caractère.
VP - Où en êtes-vous de votre préparation hivernale et sur quelle course pensez-vous faire votre rentrée en 2006 ?
ECB - J'ai essayé de concilier au mieux mon travail à plein temps à l'Agence France Telecom et l'entraînement. Je n'ai pas encore mon meilleur niveau mais je me sens déjà bien physiquement. Je ferai ma rentrée le 18/02/2006 et 19/02/2006 sur des courses sur route autour de Perpignan avec les juniors garçons où toute l'équipe des Pruneaux sera engagée.

2005 Pujols 2005

Coupe de France au Mont-Pujol

VP - Quels seront vos principaux objectifs cette saison ?
ECB - Mes objectifs seront de faire de belles places en Coupe du Monde, faire un excellent Tour de l'Aude, une très belle Route de France, un podium au Championnat de France et obtenir ma sélection aux Championnats du Monde à Salzbourg et y terminer ma carrière en beauté. Et surtout me faire plaisir toute cette saison.
VP - On le sait le cyclisme est un sport qui fait voyager. Quel endroit, parmi ceux qu’ils vous ont fait découvrir, vous a le plus marquée ?
ECB - Je dirai l'Australie pour son côté majestueux, son paysage et sa nature. C'est aussi de là bas que j'ai ramené mon plus beau titre et ça restera un de mes plus beaux souvenirs pour tout ce qui s'est passé avant et après. J'ai eu la chance d'y retourner en 1999 grâce à mon fan club et Mr Petit mon président qui m'avait payé le billet à moi et à Carine Peter pour participer aux épreuves de Coupe du Monde de début de saison et à des courses pour s'y préparer. Nous avons logé à Sydney et Canberra. Nous en avons bien profité. Ce sont de superbes souvenirs.
VP - En dehors du vélo, quels sont vos centres d'interêts ? Avez-vous une passion particulière ?
ECB - Oui, j'adore la randonnée en montagne que je pratique avec mon ami Nicolas dès que la saison se termine dans les Pyrénées. Nous avons réussi à atteindre plusieurs 3000m. J'adore aussi le ski alpin et ski de fond. Hélas je n'ai pas pu y aller cet hiver. On ne peut pas tout faire. En plus calme, j’aime lire et regarder des bons films pour me détendre.
VP - Corrigez-moi si je me trompe mais il me semble que vous n'avez pas actuellement de site internet. Envisagez-vous d'en créer un prochainement ?
ECB - J'en ai eu un mais nous avons arrêté car il n'était pas remis à jour systématiquement. Il faut du temps et je ne suis pas assez calée en informatique pour en créer un moi-même.
VP - Pour conclure cet entretien de manière originale, je vous propose d'intervenir librement sur un sujet que nous n'avons pas abordé et qui vous tient à cœur : Allez-y c'est à vous !
ECB - Je tiens tout d'abord à vous remercier pour cet entretien, à remercier Mr Petit, mon Président de Fan club pour l'aide qu'il m'a apporté tout au long de ma carrière et que ne remercierai jamais assez, Mr Calmette et les Pruneaux d'Agen et tous les sponsors qui soutiennent cette équipe dans laquelle je suis, mon encadrement, mes coéquipières à qui je souhaite une superbe saison 2006. Merci aussi à tous les gens qui me soutiennent ou qui m'ont soutenu à un moment donné de ma carrière que ce soit financièrement ou en toute amitié. Je n'oublierai pas aussi de remercier mon nouveau club le CRCL Limousin qui m'a accueilli chaleureusement parmi eux. Et pour terminer merci à mon ami Nicolas qui me supporte tous les jours en bien ou en mal.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - ÉLISABETH CHEVANNE BRUNEL (17)
avec la collaboration de Michel Lerouge pour le palmarès,
certaines informations et photos de notre championne
Prochain article : 2006, la dernière saison d’une championne.

Posté par Bernard PECCABIN à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]