16 novembre 2017

STEPHANE REIMHERR : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (2° partie - Saison 1989)

1989 : PREMIERS GALOPS EN UFOLEP

1989 4 juin Hautes Vignes

Première course et déjà Champion du Lot-et-Garonne minimes Ufolep1989 Stéphane

- Dans la campagne profonde du Lot-et-Garonne, le vélo a été comme ailleurs le moyen de locomotion idéal pour se déplacer. Stéphane Reimherr n’a pas échappé à cette règle au cours de sa jeunesse. Que ce soit pour aller à l’école du village de Laroque Timbaut, que ce soit pour faire des courses à sa mère, le vélo constituait la solution idéale, d’autant plus que Stéphane n’aimait pas rester à faire du surplace. Au contraire, il avait toujours envie de s’évader, de visiter, de découvrir son environnement. Et puis "le Stèph" avait dans sa famille un fanatique du vélo en la personne de son père Michel, ancien pratiquant de la discipline (3° catégorie) et président du club de cyclotourisme du village. Un club cyclotouriste dans lequel Stéphane a évolué pendant trois années. Survolant les jeunes comme les anciens lors des sorties dominicales, c’est dans ce genre de club que Reimherr se distinguait déjà en étant toujours devant et en gagnant les simulations de courses entre amis. Cette façon de courir plaisait au papa, l’ancien coursier qui décida d’un commun accord de lancer le fiston dans la compétition.
- Cela ne déplaisait pas à notre coursier qui avait le vélo dans la tête. En voyant son père et ses oncles qui participaient à des courses, il baignait déjà dans ce monde plein de bonheur. Licencié à Villeneuve, Marmande, Casseneuil et Pont du Casse, le papa avait le virus du vélo bien scotché dans son esprit. Et c'est lui qui décida pour Stéphane, mais en procédant par étapes et surtout en plaçant la priorité sur son CAP de charpentier, son premier objectif, avant le vélo !

1989 Labrit 18 juin 89

Deuxième course et Champion d'Aquitaine à Labrit (40)
Stéphane Reimherr sur la plus haute marche au centre paré de son maillot rouge et blanc

- C’est ainsi que Stéphane devint licencié du Club Omnisports de Pont du Casse, en Ufolep et en catégorie minimes. On rentrait dès lors dans le vif du sujet. Fini les courses entre Mickaël et le petit Cédric, ses deux jeunes frères, fini les petites balades, place à la compétition...
- Le 4 juin 1989, la famille embarque pour se rendre à Hautesvignes, petite bourgade entre Tonneins et Miramont de Guyenne, où se disputait de surplus le Championnat départemental Ufolep. Stéphane se souvient de ce jour mémorable : "J’étais un inconnu dans ce milieu et je les ai bien fait rire ! J’avais la casquette sous le casque, des chaussettes de basket-ball. Je portais le cuissard et les chaussures de mon père ! Quand à mon vélo, il valait mille francs. Et pourtant, j’ai gagné cette course et les autres ont terminé à plus de six minutes derrière moi !"

1989 Castelmeyran 27 août

Départ de course à Castelmayran (Tarn et Garonne)
A droite et en retrait Reimherr avec son maillot orange et damiers noirs de Pont du Casse

- C’est sur cette même cadence que les courses s’enchaîneront. Stéphane enfilera les succès comme des perles, il deviendra même champion d’Aquitaine et en fin de saison, ce sont quinze victoires qui orneront son palmarès, soit de bonnes raisons pour rejoindre l’étage supérieur : la Fédération Française de Cyclisme.
Palmarès saison 1989 : Victorieux à Tonneins, Cours de Pile, Bourgouniague, Casteljaloux, Anzenx, Port de Penne, Beauziac, Casteljaloux, Dondas, course de côte de Dondas, Saint-Nicolas de Balerme, Virazeil, Castelmayran.
- 2° à Lafox
- Champion du Lot-et-Garonne minimes à Hautesvignes
Champion d’Aquitaine minimes à Labrit (40)

1989 Castelmeyran 27

Stéphane Reimherr interrogatif ? Oui il a encore gagné à Castelmayran et pour la 15° fois cette saison

LIENS SUR LE MEME THÈME
- La saison 1989 dans la FFC. (pour voir qui étaient les têtes d’affiche alors que Reimherr était un jeune débutant)
- Stéphane Reimherr (présentation – 1° partie)

VELO DORDOGNE - STEPHANE REIMHERR (2) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : 1990 au Guidon Agenais
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 novembre 2017

STÉPHANE REIMHERR : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (6° partie)

PREMIÈRE SAISON CHEZ LES SÉNIORS

1993 Stèph et Laffineur

Premiers lauriers sur piste, il y en aura neuf en tout en 1993

 - Nous voilà en 1993, une saison où Stéphane roule toujours au Guidon Agenais, mais en 3° catégorie séniors. 1993 constitue une saison particulière en Aquitaine, avec des courses souvent ouvertes aux toutes catégories.
- Au cours de cette saison aussi, Stéphane n’est plus dans son collège. En faits il a changé son plan de formation en rejoignant les Compagnons du devoir et avec comme objectif, son CAP de charpentier à passer cette année. Les Compagnons du devoir, une solution qui a l’avantage d’apprendre avec plus de pédagogie et en démontrant l’apprentissage et le métier par des actes. Une chose qui ne déplaît pas à Reimherr, qui affectionne cette formule qu’il vit avec le cyclisme qu’il pratique.

- Cette première saison chez les séniors sera vraiment à la hauteur de ses objectifs. Pour l’ouverture à Damazan, il gagne l’individuelle puis l’élimination sans problèmes. Dès le mois de mars, le Guidon reçoit sa nouvelle collection d’équipements offert par Garonne Boissons et But. De plus des combinaisons sont remises par les Etablissements Grabarski. A Laroque Timbaut, on ne parle plus que du Guidon Agenais et des courses du calendrier du fiston. Son père Michel est membre du Guidon, sa mère Odette est la trésorière adjointe.

1993 Toulouse-Montauban

Mas-Grenier-Montauban, c'est pour Stéphane Reimherr qui affiche déjà la couleur

- Mi-mars le Prix Peugeot donne le ton. De Mas-Grenier à Montauban et sur 108 km, le "Stèph" s’impose au sprint devant 122 coureurs qui avaient signé la feuille d’émargement. C’est sur le final qu’une échappée se formera avec des éléments du comité des Pyrénées et quelques Aquitains. Sprint royal où Reimherr s’impose aisément devant les Lozach, Rouby, Alcacèbe, Espy, etc...

 

1993 Saint-Romain le Noble

Saint-Romain le Noble et une mémorable crevaison dans le final

- Saint-Romain le Noble constitue aussi une étape importante en avril. Une course que tout coureur Lot-et-Garonnais rêve de gagner. Une crevaison dans le final prive Stéphane de ce bouquet mais c’est son équipier Castagnet qui gagne devant Canouet, junior 1° année... Il y a des jours comme ça, où les ennuis mécaniques vous ôtent toutes les chances de gagner, ça fait râler, mais c’est le vélo !

 

1993

Maxime Cazeaux (AC Bon Encontre) et Stéphane Reimherr
l'expérience de l'ancien, la fougue de la jeunesse

 

- Et puis il y a eu le festival Cazeaux-Reimherr lors du Championnat du Lot-et-Garonne à Monsempron. Echappés dès la mi-course, les deux hommes iront au bout, mais chacun de son côté. Cazeaux en solitaire, Reimherr aussi mais pour la deuxième place à 1’29" du champion. C’est avec une petite pointe d’amertume que Reimherr reconnaîtra la supériorité de son rival, regrettant ne pouvoir d’entraîner comme il le souhaiterait. Mais le président Dubreuil fera les éloges du jeune Reimherr : "je tiens à rendre hommage à ce grand espoir du cyclisme en Aquitaine, qui fait vibrer le public pendant son échappée en compagnie de Maxime Cazeaux. Reimherr a reconnu logique la victoire de Maxime, c’est pourquoi je souhaite bonne chance à ce jeune prodige qui deviendra un ténor du cyclisme, dans la mesure où il ne pourra que progresser s’il écoute les conseils d’anciens comme Cazeaux ou d’autres, par exemple..."

 

1993 Engomer 09

A Engomer dans les Pyrénées Ariègeoises, la victoire de
Stéphane Reimherr et le festival du Guidon Agenais

 

- Avec quatre victoires chez les 2 et 3, Reimherr a pris de l’assurance. Son bilan 1993 reste encourageant, surtout lorsqu’il termine par une victoire sur les pentes d’Engomer dans les Pyrénées ariègeoises. On le voit, que ce soit en montagne ou dans les "vire vire", voire les nocturnes, Stéphane est bien là. Cerise sur le gâteau, il réussit cette année là son CAP de charpentier avec mention bien s’il vous plaît... un vrai compagnon du devoir !

 

1993 Le Passage

Au Passage d'Agen, une nouvelle victoire pour Reimherr

 

- Son bilan se résume à trente huit épreuves courues avec cinq victoires sur route, huit sur piste, plus trois places de deux, trois places de trois, quatre places de quatre et une de cinq, soit une saison encourageante... et de nouvelles perspectives à l’horizon avec notamment l’accession chez les deuxième catégorie.

 

1993 Tour de l'Agenais

Lors du départ du Tour de l'Agenais, les coureurs du Guidon en première ligne

 

Palmarès de la saison 1993 : lâché à Tonneins (1° Dominique Péré - CAM Bordeaux), 1° Mas Grenier-Montauban, dans le peloton à Monsempron, 9° Beauville (1° Alain Sonson - VC Ste-Livrade), 14° Saint-Romain le Noble (1° Frédéric Castagnet - Guidon Agenais), 8° Grandfonds Castelculier (1° Bernard Sanchez - US Fronton), 13° Allons (1° CAM Bordeaux - Championnat d’Aquitaine clm par équipes), 5° Lavardac (1° secteur), lâché à Lavardac (2° secteur), dans le peloton à Lavardac (classement général) (1° Anthony Langella - CC Marmande) , 4° Bon-Encontre et meilleur sprinter (1° Maxime Cazeaux - AC Bon Encontre), dans le peloton à Calonges (1° Frédéric Castagnet - Guidon Agenais), abandon au Tour de l’Agenais (1° Bernardo Ribas - VC Bruilhois), 4° Prix des fleurs à Libos (1° Pascal Hébrard - AC Fumel), 2° Championnat du Lot-et-Garonne à Monsempron (1° Maxime Cazeaux - AC Bon Encontre), 1° Le Passage d’Agen, 3° Agen cité Rodrigues (1° Jean-Pierre Guidi - VC. Nérac), 2° Nocturne de Nérac (1° Joël Drusian - AS. Le Passage), abandon à Lisse (1° Thierry Bottechia - UC Arcachon), abandon Agen la Vilette (1° Jean-Pierre Guidi - VC Nérac), 1° nocturne de Libos, abandon Hontax (1° Eric Dubos - CC Madiran), 18° Goujounac, dans le peloton à Damazan, dans le peloton à Allons (1° Frédéric Barreau - Stade Montois), abandon à Agde, abandon à Uzès, abandon à Sérignac (1° Eric Cecot - AC Bon Encontre), 11° Prayssas (1° Joël Drusian - AS Le Passage), 4° Meylan (1° Denis Chaumont - UC Arcachon), 12° Béquin (1° Joël Drusian - AS Le Passage), 18° Nay (1° Nicolas Clergeau -  Le Mans), 3° Agen (1° Eric Cécot - AC Bon Encontre), 7° Dausse (1° Franck Mariller - ACBB), dans le peloton à Mont de Marsan (1° Guillaume Destang - Mantes), 2° Engomer (09) (chrono), 3° Engomer (2° secteur), 1° Engomer (classement général), 3° Monsempron et meilleur sprinter (1° Frédéric Castagnet - Guidon Agenais).

 

1993 Ventoux

Vacances 93 en Provence, une occasion pour se faire le Ventoux

 

LIENS SUR LE MEME THÈME

- La saison 1993 dans la FFC. (pour voir qui étaient les têtes d’affiche alors que Reimherr était un jeune débutant).

- Stéphane Reimherr (retour des victoires en junior 2° année - 5° partie) - 1992)

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (6) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : 1994 Une saison particulière
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2017

STÉPHANE REIMHERR : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (1° partie)

ITINÉRAIRE D’UN CHAMPION

PAGE DE GARDE

page de garde 2

Paul Dangla

- Depuis un an déjà, Stéphane Reimherr a accroché son vélo de compétition au clou. Ce qui ne l’empêche pas de poursuivre des activités sportives, après avoir été présent sur nos routes durant vingt-huit saisons. A ce titre, "Vélo-Dordogne" ouvre aujourd’hui sa série, celle d’un homme qui a été en Périgord et dans l’Agenais la coqueluche d’un public entièrement voué à sa cause tout comme à ses performances.
- Né le 15 février 1974 à Agen, Reimherr est à vrai dire natif de Laroque Timbaut (47). C’est dans ce village et plus particulièrement à "Fresquet", que notre champion a vécu toute sa jeunesse, sa vie scolaire, puis son apprentissage dans un centre de formation professionnelle et surtout ses premiers moments en vélo.
- Aîné d’une fratrie de trois garçons, il a vécu une enfance heureuse auprès de son papa maçon et de sa maman qui s’occupait chez elle de préparer ses garçons pour en faire de vrais hommes. Ironie du sort, Laroque Timbaut est aussi la patrie d’un autre champion, celle de Paul Dangla (1878-1904) (en médaillon) recordman du monde sur piste et ancien porte fanion du cyclisme Lot-et-Garonnais avec Paul Bourillon.
- 96 ans après, un citoyen de cette commune marquera l’histoire du cyclisme sur route. Comme Dangla, il se passionnera pour cette discipline en s’imposant de sévères préparations. Tout le monde connaît aujourd’hui son panache, son esprit combatif, sa volonté farouche, sa grande endurance, son tempérament de feu et ses résultats fructueux.
- Saison après saison, nous allons revenir sur son passé en épluchant son palmarès, en découvrant ses heures de gloire et de galère qui en ont fait le coureur de renom si apprécié au sein de toute notre communauté cycliste.

LIENS SUR LE MÊME THÈME

- Valentin Huot, Francis Duteil, Marius Duteil, Jacques Vivier, Michel Brun, Elisabeth Chevanne-Brunel, Claude Hue, Serge Daubisse, Alain Fossard, Pierre Mémy, Georges Dupré, Alain Buffière, André Dupré, Eric Raud, Claude Mazeaud, Laurent Mazeaud

VELO DORDOGNE - STEPHANE REIMHERR (1) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : La Saison 1989 en Ufolep
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2017

LA SAGA DES ARQUEY

QUATRE FRERES ET UN FILS

- Une famille qui a occupé la une du cyclisme du bergeracois, de Dordogne et d’ailleurs : la famille Arquey. Les quatre garçons qui sont nés au sein de cette famille ont tous pratiqués au haut niveau le cyclisme de compétition. Pas besoin d’énumérer leur palmarès immense, puisque chacun a triomphé dans les catégories supérieures. Il y avait d’abord Christian l’aîné, Daniel, Jean-Michel et Thierry, puis après, Vincent le fils de Christian. Ils ont sillonné toutes nos routes, se sont distingués par le clan familial qu’ils incarnaient. On les a vus dans les clubs de Dordogne comme le Guidon Club Bergeracois, le Vélo-Club Bergeracois, l’AC Bergeracois, l’EVCC Bergeracois, la Pédale Faidherbe, Sainte-Foy, mais aussi au CC Marmande, à Brive, Parentis, etc... Et puis il y eu la remise en selle du Guidon Club Bergeracois sous la férule de Christian, un club qui a marqué le cyclisme de la fin du 20° siècle et du début du 21° par son nombre de licenciés et de succès enregistrés sur les routes.

la saga des frères Arquey

Notre photo : en haut de gauche à droite Christian en 1967, Christian président, Daniel (deux fois), Jean-Michel le sprinter sous le maillot du Guidon et de l’Avenir Cycliste. Dessous on remarque Jean-Michel lors d’une AG, Thierry le petit sous trois maillots et Vincent (deux photos) fils de Christian.

VELO DORDOGNE - LA SAGA DES ARQUEY © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2017

LAURENT MAZEAUD (ancienne vedette du cyclisme Périgourdin)

LE FILS DE LA PUCE DU LIMOUSIN

Mazeaud 7

- On ne peut pas dire tel père, tel fils et pourtant, Laurent Mazeaud a accompli une belle carrière chez les amateurs. En parcourant son palmarès on découvre que le fils de l’ancien Champion de France des indépendants s’est attaqué à de belles nationales et qu’il a baroudé partout en France comme à l’étranger. Bon grimpeur, il s’est distingué sur les circuits et les étapes montagneuses où son tempérament accrocheur et volontaire l’ont placé souvent dans les tout premiers. Aujourd’hui Laurent Mazeaud retrouve le cyclisme en devenant cadre technique au "Team Sud-Ouest Cyclisme Formation" cher à Christian Magimel et à Laurent Roux. Mais entre temps, il a passé beaucoup de temps auprès des chevaux en qualité de propriétaire mais aussi de jockey/driver où il a également excellé et en devenant aussi gérant d’un Tabac-Presse chez lui à Bergerac.
- Actuellement, le cyclisme constitue toujours son éternelle passion et ses passages dans les clubs de Bergerac, Auxerre, Lorient, Montluçon, Tarbes et Blagnac lui ont permis de capitaliser de l’expérience et de rencontrer de nombreux passionnés de cyclisme, soit autant d’arguments qui feront sans doute de lui un interlocuteur apprécié.

Image1

Jacques Dubost, Jacques Suertegaray, Frédéric Chabreyrou et Laurent Mazeaud (de gauche à droite)

Mazeaud 5

L'EVCC Bergerac devant les Cycles Claude Mazeaud en 1984

- Né le 23 juillet 1963 à Bergerac
- 25 victoires en junior dont le championnat d’Aquitaine contre la montre par équipes avec Jacques Dubost (CA Ribérac), Frédéric Chabreyrou (CA Ribérac) et Jacques Suertegaray (Guidon Sarladais) - saison 1981.

Mazeaud 6

Une sélection de l'EVCC Bergerac avec de gauche à droite Claude Mazeaud père de Laurent, Delort,
Laurent Mazeaud, Vouillat, Fossard, Stoïkowitch et quelques cadres du club

PALMARES DE LAURENT MAZEAUD

1982 (EVCC Bergerac) : 2° Saint-Pastours, 4° Lacaujamet, 3° Puymiclan, 9° Libourne, 1° Salon de Vergt, 6° Saint-Chamassy, 8° Saint-Louis en l’Isle, 2° Rouffignac, 10° Massugas, 10° Coutures, 3° Beauregard, 2° Atur, 2° Varennes, 1° Le Change, 8° Sainte Terre, 10° Cudos, 9° Masseret, 1° Lacropte, 9° Celles, 9° Lauzun, 4° Ussel, 4° Saint-Mayme de Péreyrol, 6° Journiac, 10° Trémolat, 2° Génissac, 8° Trélissac-Le Bugue (TD), 9° Lalinde-Villamblard (TD), 2° Saint-Martial de Viveyrols, 1°Saint Merd de Lapleau
1983 (EVCC Bergerac) : 5° Trémolat, 7° Saint-Aubin de Blaye, 9° Saint-Sulpice de Cognac, 2° Les Eyzies, 5° Segonzac, 8° Circuit de la Grande Champagne, 10° Pons, 2° Ronde d’Albret, 1° Beauregard de Terrasson, 8° Tour du Béarn, 1° Lolme, 10° Pineuilh, 5° Tour canton de Montguyon, 1° Lacropte, 2° Loubressac, 6° La Forge Saint-Mathieu, 2° Ronde des vins de Lamothe, 7° Caudrot, 7° Savignac de Miremont, 5° Saint-Emilion, 1° Léguillac-Périgueux (TD), 4° Le Bugue-Lalinde (TD), 3° Saint-Médard-Douzillac (TD), 4° Marcillac le Franc, 1° Toulzac (46), 7° Hennebont (56), 3° Nontron-Mareuil (TD), 10° Coulaures, 8°Tour de Gironde,
1984 (EVCC Bergerac) : 4° Villeneuve, 9° Royan-Blaye, 7° La Réole, 4° Créon d’Armagnac, 1° Gémozac, 8° Chalais, 4° Jarnac, 5° Boucles du Bandiat, 1° Tour du Périgord Vert, 6° Beaupuy, 8° Championnat d’Aquitaine à Bergerac, 7° Pineuilh, 8° Saint-Aigulin, 12° Championnat de France, 6° Paris-Bagnoles de l’Orne, 8° Villandraut, 6° Piègut, 9° Saint-Astier, 3° Tour du Morbihan, 8° Tour de l’Argoat, 6° Chateaulin(29), 14° Paris-Fécamp, 7° La Châtre (épreuve nat.), 4° Mont de Marsan, 19° Etoile des espoirs.
- C’est au sein de l’Entente Vélo Cyclo-Club Bergeracois que Laurent Mazeaud a débuté sa carrière. Vous retrouverez ci-dessous la liste des coureurs qui portaient les couleurs à la tête des quelles Claude Mazeaud son père occupait le poste de directeur sportif. Dominique Delort en était le chef de file de cette époque.
Coureurs : Pierre-Raymond Villemiane (pros), Laurent Mazeaud, Eric Vouillat, Dominique Delort, Thierry Delmonteil, Raphaël Manzano, Jacques Dubost, Eric Stoïkowitch, Jean-Marie Truffy, Alain Fossard, Claude Ferrand, Thierry Bertrand, Robert Bertrand, Clément Rodas, Eric Dupré, Hubert Lavignerie, Didier Fauché, Jean-Claude Barreau, Frédéric Bial, Patrick Delmonteil, Xavier Lamontagne, Pierre-Marc Lamontagne, Alain Ignace, Patrick Delort, Thierry Bigot, Michel Sauviac, Frédéric Andraud, Pascal Jugie, Bruno Mortreuil, Michel Boutan, Jean-Paul Pavageau, Christian Dubur, Franck Colin, Jean-Louis Remonato, Thierry Lachartre, Fabrice Gervais, Daniel Farguette, Eric Durieux, François Château, Jean-Marie Bessou, Philippe Mazières, Karl Dittmann, Michel Delteil, Pascal Van-Hollebecke, Michel Van-Hollebecke, Didier Fraschini, Christophe Introvigne, Frédéric Mesplède, Serge Chadourne, Didier Mileto, Fabrice Boisserie, Jean-Jacques Munier, Claude Ferrand, Ginette Merlos, Francine Merlos, Jean-Marie Siméon, Gilles Dupré, Jean-François Chaminaud, Jacques Suertegaray, Bruno Avezou, Jean-Philipe Avezou, plus vingt-cinq élèves au sein de l'école.
1985 (EVCC Bergerac) : 10° Montastruc, 8° Saint-Mathieu, 6° Bon Encontre, 8° Circuit du Marensin, 3° Prix du CIVRB à Bergerac, 9° Championnat d’Aquitaine route, 10° Gourdon, 6° Tour du canton de Montguyon, 10° Ronde du Haut Benauge, 8° Les Trois Cerisiers, 10° Saint-Même les Carrières, 2° Le Pertre, 5° Plounevez-Quentin, 4° Chateaulin.

Mazeaud 8

Lors d'un cyclo-cross à Abjat sur Bandiat sous les couleurs du Stade Auxerrois
aux côtés de Bernard Bodin et de Hervé Gourmelon

- En 1986, Laurent Mazeaud rejoint le Stade Auxerre. Dans cette ville de l’Yonne, la concurrence est acharnée entre le Vélo-Club amené par Le Polonais Janusz Bienek et ceux du Stade où on trouve Jean-Paul Garde, Denis Jusseau champion régional, Fabrice Philipot, Franck Petiteau et Fabrice Lagrange. En 1987, Laurent Mazeaud remporte le titre de Champion de Bourgogne. L’équipe évolue dans le haut niveau avec les mêmes coursiers auxquels s’ajoutent Patrick Gaillard, Thierry Richard et Joël Gaillard. En 1988, le titre reste au Stade avec Thierry Richard, mais en fin de saison le coureur Bergeracois quitte la section d’un Stade qui met un terme à la compétition cycliste.
1986 (Stade Auxerre) : 6° Tarn et Garonne, 6° Paris-Bagnoles-de-l’Orne, 15° Paris-Briare, 6° Flèche Charente-Limousine, 1° Objat, 5° Mi-Août Bretonne, 3° des 2 Jours de Machecoul.
1987 (Stade Auxerre) : 8° Tour de Bigorre (vainqueur d’une étape), Champion de Bourgogne route, 4° Eymet, 5° de la deuxième étape Tour de Corrèze, 4° Route de l’Yonne (Nat.), 7° Béarn-Aragon, 5° Tour du Bas Rhin, 4° Espéraza, 5° Montguyon, Maillot vert du Tour du Roussillon, 2° étape Tour de Roussillon, 5° Saint-Astier, 1° étape Tour de Béarn, 6° Rostrenen, 7° Lampaul-Guimillau.
1988 (Stade Auxerre) : 8° La Pyrénéenne, 3° Ille-sur-Tet, 2° Montastruc (Nat.), 1° Cénac Saint-Julien, 2° Trémolat, 5° Bayonne-Hasparen, 5° Circuit du printemps Nivernais, 8° Bandiat-Tardoire open, 3° Casseneuil, 1° d’une étape du Tour Béarn, 3° Championnat de Bourgogne, 2° Coutras, 5° Gardonne, 1° Ronde Haut-Benauge, 3° Vayrac, 3° Gabarret, 1° Lauzun, 3° Donnezac, 3° Civray, 5° Monpazier, 3° Vayrac, 1° Saint-Junien, 3° La Tomate.

Mazeaud 9

La victoire de Laurent Mazeaud en 1989 au Tour du Périgord
sous les couleurs du Vélo-Club Pays de Lorient

- Au Vélo-Club Pays de Lorient, Mazeaud effectuera une très bonne saison en gagnant notamment sur ses terres, le Tour du Périgord. Le club Breton comprend de belles cylindrées dont Michel Lallouet, Roger Trehin, Bertrand Sourget et Pierre Le Bigaut. Mazeaud reste un des meilleurs coureurs du comité de Bretagne, soit une référence.
1989 (VCP Lorient) : 1° Etape de l’Essor Basque, 2° Bressuire, 1° Etape Ruban Granitier Breton, 4° Flèche Charente-Limousine, 1° Etape Tour du Tarn et Garonne, 1° Ronde de l’Armagnac, 1° Tour de la Manche, 2° chpt du Morbihan, 1° Cénac Saint-Julien, 5° Nocturne de Mussidan, 1° Route d’Or du Poitou, 1° Etape Tour de Biscaye, 5° Prix de la Tomate, 1° Tour du Périgord, 5° Manche-Atlantique, 7° Paris-Troyes, 3° Troyes-Dijon, 1° des 3 Jours de Rennes, 1° Nersac, 2° Etape Milk Race, 1° Etape Tour de Tarragone, 1° Castéra-Verduzan, 1° Saint-Junien, 3° Ligugé (Nat.), 3° Tour du Pays des Olonnes (Nat.), 43° Challenge FFC.

Mazeaud 10

Vainqueur sous le maillot du VCP Lorient à Domme (Tour du Périgord)

Mazeaud 2

A Monpazier, sous le maillot du VS Montluçon (saison 1990)

- En 1990, Laurent Mazeaud rejoint le VS Montluçon, année où il est le meilleur coureur du comité d’Auvergne. A Montluçon on retrouve Frédéric Garnier, Christophe Bastianelli, Fabrice Fournet et Gilles Mas. Mais il est toutefois difficile de se faire une place au soleil face à une équipe d’Aulnat très compétitive. En 1991, il retrouve avec lui Gil Beysseyre, Marc Seynaeve, Pascal Cabantous et le Polonais Bogdan Szczygiel. Mais l’aventure se termine en Auvergne pour aller rouler vers d’autres cieux, celui des Pyrénées.
1990 (VS Montluçon) : 2° Circuit de la vallée du Bédat, 1° Tour canton de Couhé-Vérac, 1° Cénac Saint-Julien, 5° Ronde de l’Armagnac, 2° Boucles de Saint-Mont, 3° Tour du Tarn et Garonne, 2° Terrebourg, 1° d’une étape du Tour de l’Eure et Loir, 3° Tour du Châtelleraudais, 1° Nersac, 2° Sainte-Foy, 3° d’une étape du Tour du Haut Béarn, 5° d’une étape du Haut Béarn, 1° Lacropte, 4° Gabarret, 2° Saint-Saud, 4° Nedde, 1° Saint-Léonard de Noblat, 1° Semaine Limousine, 5° Bujaleuf, 2° Saint-Laurent sur Gorre (Nat.), 4° Lubersac, 2° Etape Tour de la Porte Océane, 37°Challenge FFC
1991 (VS Montluçon) : 2° Circuit des Vins du Blayais, 2° Tour Haut Benauge, 1° Mosnac sur Seugne, 3° Tour canton de Gémozac, 2° Neuville du Poitou, 1° Les Ormes, 1° Notre Dame de Sanilhac, 5° Gémozac, 3° Marthon, 2° Saint Laurent sur Gorre, 3° Les Milandes, 1° Objat, 5° Dournazac, 2° Tour du Tursan, 4° Trophée Montagne du Bourbonnais, 5° Tour de la Dordogne, 4° Saint-Astier, 4° Miallet.

Mazeaud 4

Laurent Mazeaud sous les couleurs du Tarbes Cyclisme

- A 29 ans, Claude Mazeaud rejoint le Tarbes Cyclisme et réalise une saison exceptionnelle, mais retrouvant souvent en face de lui un Laurent Roux particulièrement fringant. Au sein du club Bigourdan, il court avec Christophe Dupouey, Francis Bareille, Philippe Bordenave et Dominique Bérard. En 1993, Laurent Roux rejoint Tarbes qui accueille aussi Pascal Berger, Ludovic Grechi, Stéphane Barthe, Lionel Chatelas, Igor Pavlov et Gilles Chauvin, soit autant d’arguments pour faire une saison exceptionnelle. Mais en fin de saison, le club s’associe avec celui de Lourdes, ce qui amène le départ de l’élite… vers Blagnac.

Saint-Astier 1992

Le podium du prix de la Municipalité à Saint-Astier (1992)
gagné par Pascal Peyramaure devant Ianotto (2°) et Laurent Mazeaud (3°)

1992 (Tarbes Cycliste) : 3° Prix Bannes à Bayonne, 5° Tour canton de Saint-Ciers, 1° Boucles des côtes de Saint-Mont, 1° Ronde de l’Armagnac, 5° l’Océane, 4° Trémolat, 1° Asson, 1° Ronde de l’Albret, 1° Champniers, 3° Juillac, 1° Circuit de la Beauronne, 2° Jumilhac le Grand, 1° Marthon, 1° Objat, 2° Augignac, 3° Saint-Astier, 2° Gençay, 1° Asson, 1° Etape Ronde de L’Isard.
1993 (Tarbes Cycliste) : 1° Boucles de Saint-Mont, 2° Tour canton Gémozac, 1° Souvenir Petit-Breton, 3° prix des Stations Thermales à Dax, 1° Trélissac, 8° Gardonne, 4° Pézuls, 4° Lacropte, 3° Tilh, 7° Dax, 4° Juillac, 3° Tour de Costa Blanca, 2° Canton de Saint-Ciers, 3° Championnat Midi-Pyrénées, 1° Etape Tour de la Dordogne.

Mazeaud 1

Les routes de son Périgord ont été toujours ses terres d'entraînement
Ici lors du Tour du Périgord, en tête derrière Thierry Barrault à Beynac

- Dernière saison pour Laurent Mazeaud qui court avec Francis Bareille, Philippe Bordenave et Gilles Chauvin, soit de vieilles connaissances. Mais à 31 ans, Laurent Mazeaud met un terme à sa carrière cycliste et remporte chez lui le Petit-Breton, mais aussi le maillot vert du Nivernais-Morvan et du Tour de Gironde, sooit une manière de terminer en beauté le cyclisme de compétition. Il aura marqué de toute façon sa carrière cycliste.
1994 (Blagnac) : 2° Montpon-Sainte Foy, 8° Cénac Saint-Julien, 7° Trémolat, 9° Montamisé, 2° La Chapelle-Faucher, Classement par point Tour Nivernais-Morvan et Tour de Gironde, 1° Souvenir Petit-Breton, 2° Saint-Martial de Nabirat, 3° Périgueux quartier Faidherbe, 3° Pézuls, 6° Gabarret, 3° Villamblard.

LIENS SUR LE MEME THEME
- Valentin Huot, Francis Duteil, Marius Duteil, Jacques Vivier, Michel Brun, Elisabeth Chevanne-Brunel, Claude Hue, Serge Daubisse, Alain Fossard, Pierre Mémy, Georges Dupré, Alain Buffière, André Dupré, Eric Raud, Claude Mazeaud

 - Photo de Laurent Mazeaud (remise Challenge Dordogne 1985)
- Photo Laurent Mazeaud à Marsaneix (saison 1983)
- Cyclo-Club Lindois (1° partie) 1951-1958 village qui a vu grandir Laurent Mazeaud
- Cyclo-Club Lindois (2° partie) 1959-1962
- Cyclo-Club Lindois (3° partie) 1963-1980
- Cyclo-Club Lindois (4° partie) 1981-2006
- Lalinde (courses disparues) plus celles de Sainte-Colombe de Lalinde et de Sauveboeuf.

VELO DORDOGNE - LAURENT MAZEAUD - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 août 2017

ANDRÉ DUPRÉ (ancienne vedette du cyclisme Périgourdin)

LE FLAHUTE GIRONDIN
(par Gérard Descoubès. Source : Patrimoine cycliste du Grand Sud-Ouest - Tome 1)

- Avec son allure râblée sur le vélo et son mouchoir noué autour du cou Antonin Magne et Louison Bobet l’avaient affublé du surnom de "flahute" à son arrivée chez Mercier. Pour avoir vu à Bordeaux pendant le Tour de France 1947, René Vietto, vêtu du maillot jaune, André décide qu’il serait lui aussi coureur cycliste, un jour. Après une

Dupré andré

belle carrière amateur qui en avait fait pratiquement le meilleur coureur du Sud-Ouest, il passe "pro" pour le Championnat de France des Routiers 1955. Enrôlé chez Mercier en 1958, Louison Bobet lui ouvre les portes de sa marque, André devient très vite le bras droit de Louison qui le fait suivre dans toutes les galères Coureur assez complet, du genre passe partout, il a réalisé une jolie carrière "pro". Réussissant quelques jolis coups, il avait pourtant frôlé le pire en août 1950 dans le critérium de Rion-es-Montagne, chutant lourdement, il avait été relevé avec une grave fracture du crane. Alors qu’il n’était encore qu’indépendant, il s’était classé quatrième du Tour du Sud-Est derrière Gaul, Privat, Debruyne. Il devait prendre le départ de trois Tour de France et en 1957, Marcel Bidot le sélectionneur avait pensé à lui pour l’équipe de France du Tour en litige avec Jean Stablinski C’est ce dernier qui sera retenu pour avoir remporté le Tour de l’Oise, dernière épreuve de sélection devant… André Dupré. Ses deux frères Georges et Lucien furent de bons régionaux.

André Dupré en bref : né le 7 mai 1931 à Ligueux (Gironde). Taille : 1,73 m, poids 68 kg. Débuts en 1948, professionnel de juin 1955 à 1960, reclassé indépendant en 1961, dernière année en 1965.

Dupré André 2

Champion de Guyenne route amateurs en 1950 à Oloron, il n'a que 19 ans

Clubs successifs : Stade Foyen de 1948 à 1951, Asptt Bordeaux 1952-1954, Cyclo-Club Lindois 1955-1956, Cyclo-Club Bergeracois 1957, Cyclo-Club Lindois 1958-1961, Cyclo-Club Bordelais 1962-1963, Cyclo-Club Bergeracois 1964-1965.

PALMARÈS D’ANDRÉ DUPRÉ

1948 : Débutant 1° Circuit des nourrissons catégorie 17 ans
1949 : Indépendant Royal-Fabric (3° catégorie en mai, 2° catégorie en août 49)
1° Duc Decaze à Libourne par équipe, 1° Pessac sur Dordogne, Saint-Philippe de Seignal, Duras, Saint-Rémy, Saint-Médard de Gurçon, Saint-Brice, Le Bugue, Grand Prix Erka à Auch en trois étapes, 1° de la 3° étape du GP Erka (Lourdes-Auch)
1950 : Indépendant Royal-Fabric (1° catégorie en juin)
Champion de Guyenne sur route à Oloron, 1° La Réole, Clairac, Saint-Antoine de Queyret, Sauveterre de Guyenne, Couze.
1951 : Indépendant Royal-Fabric
Champion de Guyenne sur route des sociétés chrono avec l’Asptt (Dihars, Deloche, Brague, G. Dupré). 1° Gardonne, Lalinde, Fumel, Capbreton, Réaux de Velines, 1° Tour du Blayais, Prix Thermo à Bergerac, 1° de la première étape de la Route de France (Paris-Auxerre et leader durant les deux premières étapes), 1° Derby Villeneuvois, GP Jokari à Bayopnne, cinquantenaire de l’US Bergeracoise.

Dupré André 1

1950 Longue convalescence pour André Dupré victime d'une fracture du crane à Rion es Montagnes

1952 : Indépendant Tendil
1° Eymet, Sainte-Foy la Grande, La Roquille, Lamonzie-Saint-Martin, abondon au cours de la 3° étape de Paris-Nice (Annonay-Vergèze)
1953 : Indépendant Terrot
Champion de Guyenne route sociétés avec l’Asptt Bordeaux (Dihars, Deloche, Brague, G. Dupré), 1° Aigre, 1° neuvième étape Route de France (Mende-Viviez), 1° Bougougnage, Saint-Philippe de Seignal, Segonzac, Montlieu, 27° Route de France et 1° de la première étape du Critérium du Quercy.
1954 : Indépendant Thomann
1° Sauveterre de Guyenne, Montguyon, Le Bugue, Grand Prix Castagnet à Bordeaux, Prix de la Grande Champagne à Segonzac, prix des artisans à Oloron, 3° de la deuxième étape du Tour de l’Ouest, 7° Paris-Limoges, 20° Tour de l’Ouest
1955 : Indépendant Thomann Royal-Fabric (professionnel en juin)
1
° Prix des quatre chemins à Périgueux, 1° Uza les Forges, 2° GP Izarra, 2° Arcachon, 2° Ribérac, 2° Langon, 2° Amiens, 4° Tour du Sud-Est, 8° Paris-Vimoutiers, 27° Championnat de France route, abandon Tour de France (11° étape Marseille-Avignon), 46° Paris-Tours
1956 : Professionnel Thomann Alcyon Royal-Fabric
1° GP de Saussignac, Saint-Sulpice Laurière, Objat, Saint-Hilaire les Places, Prix des fêtes de Saint-Georges à Périgueux (ex-aequo avec Lesca), 2° de la deuxième étape du Tour de Picardie (39° du général), 3° Paris-Bourges, 3° Circuit de la Vienne, 6° Marseille-Nice, 24° Tour de l’Ouest, 25° Tour du Sud-Est, 61° Paris-Bruxelles.
1957 : Professionnel Royal-Fabric Enform
1° Tour de l’Aude, 1° Tour de la Corrèze, 1° Bergerac, 1° Montceau les Mines, 7° Tour de l’Oise, 2° de la deuxième étape du Tour de l’Aude, 8° Boucles de la Seine, 9° Paris-Vimoutiers, 13° Midi-Libre, 18° Tour des Flandres, 27° Championnat de France route, 40° Paris-Nice, 6° de la dix-neuvième étape du Tour de France et 37° au classement général, 70° Paris-Tours
1958 : Professionnel Mercier - BP - Hutchinson
1° Grand Prix d’Auzances, 1° Quillan, 2° GP d’Espéraza, 3° Saussignac, Objat, Saint-Aigulin, 5° la Polynordiste, 8° des Onze villes, 9° Tour de Picardie, 27° Tour de Lombardie, 28° Quatre Jours de Dunkerque, 48° Paris-Roubaix, 58° Paris-Bruxelles, 71° Paris-Tours, abandon 21° étape du Tour de France (Briançon-Aix les Bains)
1959 Professionnel Louison Bobet - BP – Hutchinson
Champion du Limousin des sociétés route chrono avec le CC Lindois (Georges Dupré, André Dupré, Frare, Audibert), 1° GP Nouan le Fuzelier, 1° Eymouthiers (prix de Macau), 3° Ferrières la Grande, 8° Tour du Vaucluse, 8° Circuit des onze villes, 13° Boucles de la Seine, 50° Paris-Bruxelles
1960 Professionnel Louison Bobet - BP - Hutchinson
1° Grand Prix de la Trinité à Guéret
4° Tour de Corrèze, 10° Circuit de la Vienne, 24° Tour de l’Aude
1961 Reclassé indépendant Polyrey
1° Le Bugue, 1° Ronde d’été Lalinde, 1° La Bastide Monestier, 1° Mirambeau
1962 Indépendant Kas-Royal-Asport
1° GP des vins de Bergerac, 1° Saint-Girons, Saint-Front de Pradoux, Salviac, Beaulieu, Couze Saint-Front, Trémolat, 2° Bort les Orgues, 3° Bourcefranc, 3° Lalinde
1963 Indépendant Kas
1° Couze Saint-Front, 1° de la première étape de la Route du vin à Narbonne, 2° GP de la victoire à Libourne
1964 Indépendant
1° GP des quatre chemins à Savènes, 1° des trois heures de Pamiers, 1° Le Fleix, 1° Saint-Pierre d’Eyraud, 1° Alvignac les Eaux, 1° Faux, 4° Saussignac, 5° Bordeaux-Périgueux
1965 Indépendant
1° Chassaignes, 4° Monpazier (circuit des remparts), 4° Bergerac, 5° Saint-Barthélémy d’Agenais, 9° Biran.

Dupré André 3

Victorieux du 21° Tour du Blayais en 1951

- Relire la publication sur Georges Dupré frère d’André

VELO DORDOGNE - Anciens champions du GSO © Gérard DESCOUBÈS
Autorisation de publication en date du 23 mai 2017 pour Vélo Dordogne
D’autres actualités de Dordogne cycliste sur http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 14:18 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 juin 2017

CLAUDE MAZEAUD (ancienne vedette du cyclisme Périgourdin)

LA PUCE DU LIMOUSIN
(par Gérard Descoubès. Source : Patrimoine cycliste du Grand Sud-Ouest - Tome 1)

- Claude Mazeaud n’est pas un Périgourdin, mais il en est devenu, notamment en passant de nombreuses saisons au CC Lindois, puis à Bergerac où il a terminé sa carrière en qualité de vélociste pour Peugeot. C’est sous les couleurs du CC Lindois, que Mazeaud a conquis le titre de Champion de France des Indépendants. Il rejoint le cercle fermé de nos champions de France tels Valentin Huot (57 & 58), Francis Duteil (76 & 79) et aussi Pierre-Raymond Villemiane (1980) un Foyen qui a porté les couleurs du VC Bergerac.

Meuzac 67

Victorieux à Meuzac (87) en 1960

- Ce petit format énergique et résistant qui possédait une vélocité dévastatrice dans les arrivées en côte n’a jamais recherché la facilité. Il a toujours préféré se frotter à plus fort que lui plutôt que de gagner vingt ou trente courses par an. De plus, il n’aimait absolument pas, mais alors pas du tout, courir avec les jeunes de son âge, cela le démotivait. Il avait débuté directement en indépendant, et n’avait pas hésité à juste dix-huit ans, après six mois de compétition seulement à aller défier les "pros" dans le terrible Bol d’Or des Monédières. De suite dans l’allure, il devait se retrouver échappé avec Roffet et le légendaire coureur Helvète Hugo Koblet. Jacques Anquetil en personne s’était employé pour faire échouer la fugue. Projeté en pleine lumière, il était renvoyé aux ténèbres par deux longues années passées en Algérie. Malgré cette longue coupure forcée, après quelques mois de compétition, il devenait Champion de France des indépendants dans la région Paloise, sur un circuit truffé de bosses et nerveux à souhait, disposant dans la bosse d’arrivée du réputé Normand Jean-Claude Lebaube. Suite à ce titre, plusieurs groupes sportifs lui firent les yeux doux. Il choisit Mercier. Peut-être influencé par la présence de son voisin Raymond Poulidor ? Aujourd’hui l’on peut se poser la question pour savoir si cela avait été le meilleur choix qu’il ait fait. Reclassé "indé" en 1965, il se produira très souvent en Bretagne, où il inscrivit au moins une fois toutes les plus belles courses du Comité à son palmarès. Il était devenu le grand copain de François Le Bihan. A sa retraite cycliste, il œuvrera pour son propre compte dans un prospère magasin de cycles à Bergerac. Son fils Laurent fut quelques années plus tard un bon première catégorie, qui curieusement abandonna la compétition alors qu’il venait de réaliser sa meilleure saison, y remportant ses plus grandes victoires. Il se consacrera à ses chevaux de courses, devenant un driver côté sur tous les hippodromes de France.

Mazeaud fils

Laurent Mazeaud, fils de Claude a également excellé dans le cyclisme

Claude Mazeaud en bref : né le 17 janvier 1937 à Vignols (Corrèze). Taille : 1,63 m, poids 58 kg. Débuts en 1955, professionnel en 1962, reclassé indépendant en 1965, termine sa carrière en 1972.
Clubs successifs : Vélo-Club Arédien (Saint-Yrieix la Perche) de 1955 à 1957, service militaire en Algérie de 1958 à 1959, Cyclo-Club Brive (1960), Cyclo-Club Lindois (1961), Union Vélocipédique Limousine (1962 à 1964), Cyclo-Club Bordelais (1965), Cyclo-Club Lindois (Lalinde de 66 à 1972).

M

Champion de France des Indépendants en 1961, ici avec remise du maillot par M. Louis Daugé président de la FFC

PALMARÈS DE CLAUDE MAZEAUD

1955 : indépendant 4° catégorie (14 victoires)1° à Saint-Hilaire-Foissac, 3° Lubersac
1956 : indépendant (six victoires)
1957 : indépendant (huit victoires)
1958 à 1959 : néant (service militaire en Algérie)
1960 : indépendant (trois victoires) 1° à La Chatre, 1° à Meuzac, 3° Boucles d’Allassac
1961 : indépendant (Polyrey Royal Fabric)
Champion de France sur route individuel (2° Lebaube), Champion du Limousin des sociétés avec le Cyclo-Club Lindois (équipe avec Pierre Frare, Moïse Bodin, Georges Dupré, Roger Tabanou), 1° Châteauroux, Bonnat, Vertheuil sur Charente, Saint-Yrieix la Perche, 1° du critérium d’Auvergne, 1° du Grand Prix Martini à Brive, 1° Bonnat, 2° Oradour sur Glane (1° Stablinski), 2° Grand Prix du Coux et Bigaroque, 2° Montamisé, 3° Oradour sur Vayres, 3° Mende, 3° Belvès, 2° Bessereix, 2° Commentry, 2° Thizy.
1962 : Professionnel (Mercier-BP - Meubles Masbou) 14 victoires
1° Oradour sur Vayres, 1° Grand Prix de Figeac, Saint-Laurent sur Gorre, Piègut-Pluviers, 15° Critérium national de la route, 85° Paris-Tours, 1° Boucles du Bas Limousin, 2° Lubersac, 2° Pluvigner, 2° Pontivy, 1° Cyclo-cross à Sainte-Capraise de Lalinde.
1963 : Professionnel Mercier-BP
1° Oradour sur Vayres, 1° Valence sur Baïse, 1° Grand Prix de Commentry, Meymac (2° J. Gil), 2° Ronde des rasoirs Philips à Vezrgongheon (1° Anquetil), 4° Circuit d’Aquitaine (1° Maliepaard), 5° Bol d’Or des Monédières, 6° Grand Prix de Nice, 14° Paris-Tours, 2° Montmorillon, 2° Eymoutiers, 3° Ussel, 2° Circuit d’Auvergne
1964 : Professionnel Margnat-Paloma
1° Meymac, 1° Prix de la Saint-Jean à La Couronne (2° Bingelli), 1° Saint-Brieuc, 2° Circuit d’Aquitaine, 11° Mont Faron (1° Bahamontès à 3’30s), 3° Boucles du Bas Limousin, 6° Grand Prix d’Aix en Provence
1965 : Reclassé indépendant Berger-Gramont

mazeaud, Raymond, Bidart, Pinaud, Suire, Laborde

Au CC Bordelais (1965) avec Mazeaud, Raymond, Bidart, Pinaud, Suire et Laborde

1° Saint-Brieuc (2° Anquetil), 1°Gensac, 1° Saint-Thomas de Conac (2° Wolfshohl), 7° Bordeaux-Périgueux), 3° Bourbriac, 2° Violay, 2° Boussac, 2° Meymac
1966 : Indépendant Peugeot
Montastruc (Prix Pinel), 1° Brive, 1° Lubersac, 1° Saint-Amandin, 1° Deux journées en Haute-Limagne, Grand Prix de Plouay (2° J. Bourles), 3° Bernos Beaulac, 3° Saint-Flour, 2° Vergongheon, 2° Massiac

sigoulès 67

A Sigoulès (1967) Mazeaud victorieux devant Barjolin

1967 : Indépendant Peugeot
1° Sigoulès, 1° Trémolat, 1° Liorac, 1° Lalinde, 1° Grand Prix de Plouay, 1° de la deuxième étape de la Ronde de Majorque (Espagne), 2° Plancoët (1° Guy Ignolin), 2° Tour du Béarn (1° Luis Ocana), 3° Boucles du Bas Limousin, 3° Bugeat, 2° Lescouët Jugon, 3° Saint-Junien, 2° Valence sur Baïse, 2° Saint-Alvère, 2° Plassala
1968 : Indépendant Peugeot
1° des Trois Jours Bretons qui groupaient les critériums de Guerlesquin-Plassala et Sizun, 1° Guerlesquin (2° André Foucher), 1° Plumieux (2° Guy Ignolin), 1° Plénée Jugon, 1° Saint Cast, 1° Aurillac, 1° Meymac, 1° Sireuil, 1° Grand Prix des Monts de Blond, 1° Circuit d’Aigre, GP de la Trinité à Guéret (1° Raymond Poulidor), 5° Championnat de France des Hors catégorie, 2° Boucles du Bas Limousin, .
1969 : amateur Hors Catégorie Peugeot
1° Le Quillo, 1° Meslan (2° Bouloux), 1° Tour du Béarn, 1° Boucles d’Allassac (2° Riotte), Cénac et Saint-Julien, 3° La Souterraine, 3° La Trimouille, 1° Limoges, 2° Meymac
1970 : amateur Hors catégorie Peugeot - 8 victoires
1° Plessala, 1° Meslan, 1° Chevanceaux, 1° Circuit de l’Argoat, Tour des Landes, 2° Poullalouen
1971 : amateur Hors catégorie Peugeot - 12 victoires
1° Circuit du Gard, 1° Créon d’Armagnac, 1° Angoulême, 1° Hennebont, 1° Châteauneuf, 1° Saint-Just (2° Le Bihan), 1° Spezet, 1° Tour des Alpes de Provence, vainqueur de la deuxième étape du Circuit du Gard, 2° Tour du Vaucluse, 2° La Souterraine (1° Merckx), 2° Sévignac, 5° Montbron, 6° Châteaulin, 10° Tour des Vosges, 1° Saint-Just sur Loire, 3° Meymac
1972 : amateur Hors catégorie Peugeot - 4 victoires
1° de la dernière étape du Tour des Alpes de Provence, 2° Pommerit le Vicomte (1° Bernard Labourdette), 6° Plouay.

Lebaube, Mazeaud, Jousset 61

Lebaube, Mazeaud et Jousset échappés au Championnat de France à Pau

Claude Mazeaud (CC Lalinde) devient à 24 ans
Champion de France des indépendants
(retour sur cet exploit qui s'est déroulé le samedi 22 juillet 1961 à Pau

LE PARCOURS : Croix du Prince à Pau, Gélos, Mazères, Uzos, Rontignon, Narcastet, Baliros, Pardies-Piétat, Saint-Abit, Arros-Nay, Bourdettes, Nay (km 18), Asson, Bruges, Mifaget, Louvie-Juzon, Arudy, Buzy, Buziet (km 48), Ogeu, Hérrère, Oloron, Esquiule, Barcus, Hoquy, Chéraute, Mauléon (km 92), Viodos, Abense, Espes, Undurein, Charitte-de-bas, Aroue, Etcharry, Domezain, Béhasque, Saint-Palis (km 115), Osserain, Guinarthe, Sauveterre, Lasbordes, Salies de Béarn, Bérenx (km 145), Orthez, Biron, Sarpourenx, Maslacq, Lagor, Mourenx, Lahourcade (km 175), Monein, Cuqueron, Lacommande, Artiguelouve, Laroin (km 200), Jurançon, Pau (arrivée tribunes de la gare, km 208).
- Samedi après un entracte de 24 heures faisant suite à celui des sociétés, le championnat des indépendants se disputait sur un parcours accidenté. Quatre vingt huit coureurs signèrent la feuille de départ. La première attaque est l'œuvre de Demare. Le Normand tient 25 kms après avoir eu près de 45 secondes d'avance. Dans la côte de Barcus (70° km), difficulté sérieuse du parcours on note la tentative de Scavardu et Laversire, bientôt rejoints par l'infatigable Demare. Le Tourangeau Jeugnet est distancé, Salvator perce et revient. Le trio de tête est remplacé par Morvan (Bretagne) et Jouglin (Guyenne). Tous deux prennent jusqu'à 1'15s. Le cap des 100 kms est franchi. Demare perce et ne pourra rejoindre le peloton qui chasse énergiquement et le regroupement général s'effectue au 113° kilomètre.
- Deux bornes plus loin, vers Saint-Palais, Scavardu, Le Friol (Bretagne) et Risso (Languedoc) s'échappent. Mosello, Lebaube, Cousseau, Jouglin, Rouquette, Arnaud, Huiart viennent se joindre à eux. On pense assister à la bonne échappée, mais le regroupement s'opère à nouveau au 135° kilomètre.
- Sur la route nationale menant à Orthez, cinq hommes prennent du champ : Arnaud, Jousset, Gabard, Senicourt et Valfrey. Ce dernier ne peut tenir. De la sorte, à Maslacq (163° km) quatre hommes sont en avance de 45 secondes sur Hocqueaux et Mosello jaillis du peloton, qu'ils précèdent eux-mêmes de 25 secondes.
- De la côte de Lagor (168° km) Jousset franchit le sommet détaché, suivi de Gabard et Senicourt. Arnaud en effet a décroché, mais derrière deux hommes ont surgi : Lebaube l'un des grands favoris et le Périgourdin Mazeaud. Les deux chasseurs passent les leaders en flèche, sauf toutefois René Jousset. Ce dernier ne restera pas dans leur sillage dans la dure côte du Cuqueron (182° km), il est lâché victime de ses efforts. (là où le Tour 2011 est passé pour la première fois)
- Lebaube et Mazeaud continuent donc, le premier dans son style puissant, le second ne rechignant point au relais. Cependant, dans les derniers kilomètres, Lebaube ne laisse pas à Mazeaud la faculté de mener. Tenant un train d'enfer, il pense le lâcher ou l'écœurer, mais ne le peut, et se dégageant dans les derniers mètres, le Périgourdin Mazeaud, plus vite bat in-extrémis, d'une demi-roue le Normand Lebaube sur la ligne.
- Claude Mazeaud (24 ans) grande révélation de ce championnat car aucun pronostic ne pouvait être émis à son égard, appartient au CC Lindois dont les dirigeants particulièrement experts, sont continuellement au labeur pour la pérennité du cyclisme au sud de la Dordogne, donc du Limousin.

Classement : 1. Claude Mazeaud (CC Lindois), les 208 kms en 5h25'25s, sur cycle Royal Fabric, groupe sportif Polyrey, 2. Jean-Claude Lebaube (VC Rouen) m.tps, 3. Jean-Marie Cieleska (UC Bourges) à 2'50s, 4. Bernard Glays (Pontivy) m.tps, 5. Sinicalschi (Provence), 6. Sandona (Parentis), 7. Poutou (Pau VC), 8. Marsy (Auvergne), 9. Vallée (Poitou), 10. Castel (Lorraine), 11. Viallat (Lyonnais), 12. Barrère (Dax), 13. Sénicourt (Flandres), 14. Grossier (Flandres), 15. Fanthou (Ile de France), 16. Huiart (Normandie), 17. Lefranc (Normandie), 18. Beaufrère (Orléanais), 19. Dujour (Franche Comté), 20. Ferrigno (Provence) etc...

CCL 61

- Championnat du Limousin des sociétés à Lalinde, le 10 juin 1961. De gauche à droite, Henri Mercier directeur sportif, Marcel Puymirat Président du Comité du Limousin, Claude Mazeaud, M. Estay Président du CC Lindois, Georges Dupré, Mademoiselle Estor, Roger Tabanou, Josy Mercier, Pierre Frare et Moïse Bodin.

Assemblée Générale du CC Lindois en 1961

- Le titre si envié de Champion de France des indépendants remporté le 22 juillet dernier (voir sur ce lien) à Pau, par l’un de ses coureurs, Claude Mazeaud a été accueilli au CC Lindois dans l’enthousiasme.
-
 Cette victoire cela se conçoit fur au groupement le grand évènement de la saison qui si elle n’eut sur le plan général l’ampleur des trois précédentes n’en fut pas moins fructueuse en succès. Il y a lieu de rappeler ceux d’un jeune espoir Louis Melchior qui vainqueur à Mauzens-Miremont , Beaumont, Vergt, Echourgnac, Le Buisson, Saint-Avit le Seigneur compte en outre, huit places de second, trois de troisième et autant de quatrième.
- Or les résultats de ce jeune garçon ont suggéré aux dirigeants Lindois de transformer provisoirement le visage de la société. Afin de satisfaire aux exigences déroulant de la situation présente et consistant en départ pour l’armée ou en changement de résidence des certains de ses coureurs, ils ont décidé au cours de leur assemblée tenue à Lalinde en présence de tous les membres ou de réunions, ce qui suit en vue de la prochaine saison :
1. De se consacrer en 1962 aux jeunes et de former en premier lieu dans ce but une équipe de cadets.
2. D’en constituer une seconde avec des jeunes éléments encore, afin d’être progressivement en mesure de disposer d’une grande équipe digne de celles de 1959-60, 61 et placée toujours évidemment sous le patronage de Polyrey, mais plus simple que les précédentes.
Ayant l’intention de faire connaître en temps opportun les résulats des démarches en cours, entreprises dans ce sens, les dirigeants du CC Lindois ont élu au cours de leur assemblée leur bureau et diverses commissions 1962. En voici la composition :
Présidents d’honneur : MM les directeurs d’usines ou présidents des sociétés de Lalinde et de Couze Saint-Front. Vice-Présidents : MM. Les conseillers municipaux de ces villes.
Président d’honneur actifs : MM. Ventenat conseiller général, maire de Lalinde ; Maroussie maire de Couze Saint-Front ; de Libouton des papéteries Sibille à Lalinde ; Milhaud, directeur des papéteries à Port de Couze, Derein des usines Rey à Couze.
Président actif : M. Elie Estay. Vice-Président : M : Henri Mercier.
Secrétaire général : M. Charles Brassart. Adjoint : M. Freddy Smeet. Trésorier : M. Antoine Andréani. Adjoint : M. Louis Decima. Conseiller technique : M. Roger Lapébie.
Commissions - Courses : MM. Mercier, Estay, Brassart, Le Boédec, Valette, Delcel, Lachaud, Smeet, Andréani, Decima. Finances : Delcel, Brassart, Smeet. Vigilance : MM. Estay, Mercier, Brassart, Andréani, Valette, Décima, Smeet. Fêtes : MM. Bach, Fontayne, André et Guy Marchand, Estay, Rayet, Mazeau, Décima, Lachaud et le bureau. Matériel : M. Brassart.

EVCCB

L'EVCC Bergerac devant le magasin Peugeot Cycles Mazeaud

L'EVCC BERGERAC DE CLAUDE MAZEAUD, ENTRAINEUR

Dirigeants de l'EVCC Bergerac en 1984 : Michel Viremouneix, Michel Mortreuil, Guy Thomasson, Aimé Mathieu, Christian Foulquier, Jean-Michel Thomasson, Jeannette Guimberteau, Georges Gazel, Daniel Triat, Francis Boisserie, Claude Mazeaud, Alain Bernard, Michel Cailler, Robert Chaudey, Jean Huitema, Monique Gervais, Liliane Pavageau, Alexandre Stoïkowitch, Théodore Le Boëdec, Henri Mercier, Françoise Carnet, Danielle Mortreuil.
Coureurs : Pierre-Raymond Villemiane (pros), Laurent Mazeaud, Eric Vouillat, Dominique Delort, Thierry Delmonteil, Raphaël Manzano, Jacques Dubost, Eric Stoïkowitch, Jean-Marie Truffy, Alain Fossard, Claude Ferrand, Thierry Bertrand, Robert Bertrand, Clément Rodas, Eric Dupré, Hubert Lavignerie, Didier Fauché, Jean-Claude Barreau, Frédéric Bial, Patrick Delmonteil, Xavier Lamontagne, Pierre-Marc Lamontagne, Alain Ignace, Patrick Delort, Thierry Bigot, Michel Sauviac, Frédéric Andraud, Pascal Jugie, Bruno Mortreuil, Michel Boutan, Jean-Paul Pavageau, Christian Dubur, Franck Colin, Jean-Louis Remonato, Thierry Lachartre, Fabrice Gervais, Daniel Farguette, Eric Durieux, François Château, Jean-Marie Bessou, Philippe Mazières, Karl Dittmann, Michel Delteil, Pascal Van-Hollebecke, Michel Van-Hollebecke, Didier Fraschini, Christophe Introvigne, Frédéric Mesplède, Serge Chadourne, Didier Mileto, Fabrice Boisserie, Jean-Jacques Munier, Claude Ferrand, Ginette Merlos, Francine Merlos, Jean-Marie Siméon, Gilles Dupré, Jean-François Chaminaud, Jacques Suertegaray, Bruno Avezou, Jean-Philipe Avezou, plus vingt-cinq élèves au sein de l'école.

TG 82 Dubost, Vouillat, Fossard, StoI, Delort

Tour de Gironde 1982 avec de gauche à droite Jacques Dubost, Eric Vouillat, Alain Fossard
Eric Stoïkowitch, Dominique Delort et  Claude Mazeaud

LIENS VELO DORDOGNE- Tout sur la carrière cycliste de Claude Mazeaud sur ce LIEN
- Histoire du cyclisme au Pays de Cyrano
(suivre les liens en bas de publication mention "à suivre")
- Le cyclisme à Bergerac avec les Cycles Mazeaud
- Portail des courses courues à Bergerac et sa périphérie

VELO DORDOGNE - Anciens champions du GSO © Gérard DESCOUBÈS & Bernard PECCABIN
Autorisation de publication en date du 23 mai 2017 pour Vélo Dordogne
D’autres actualités de Dordogne cycliste sur http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 avril 2017

CYCLISTES DE DORDOGNE (2)

 ILS ONT BAROUDÉ SUR NOS ROUTES

cyclistes 2

- Une rubrique pour revoir juste des visages, des maillots, des coureurs de notre Dordogne cycliste. Ils ont été lauréats, bons, moins bons, voire anonymes pratiquants, sans victoire, mais ils ont participé, ils ont osé et on veut les montrer pour s'en souvenir... Ceux-ci peuvent aussi venir d’ailleurs et ont alors la spécificité d’avoir ramené un bouquet de notre département. Vous les reconnaissez, vous vous en souvenez, vous pouvez écrire quelque chose sur eux en commentaires.
- Aujourd’hui avec Sylvain Abadie un cyclo-crossman des années 80 qui est venu souvent chercher des bouquets chez nous. Christian Agard-Laroche lui courait pour le plaisir au Cyclo-Club Pédale de Nontron. Pas de victoires mais des moustaches légendaires que l’on garde comme image souvenir. Thomas Acosta c’est la jeunesse. Un garçon qui promet et qui se fait actuellement un beau palmarès, on en reparlera. Jean-Michel Agut est un Pyrénéen je pense qui a couru dans un club Landais et qui a gagné à Echourgnac en 1998. Et que dire de Guillaume Alvès ? Un bon et un beau coureur avec de nombreuses victoires à son compteur et que vous découvrirez en feuilletant ce blog.

- Revoir les précédentes publications :
- Cyclistes de Dordogne 1977, Cyclistes de Dordogne 1981 et 1982, Cyclistes de Dordogne 1982, Cyclistes de Dordogne 1982-1983, Cyclistes de Dordogne 1983 bis, Cyclistes de Dordogne 1983 ter, Cyclistes de Dordogne 1984, Cyclistes de Dordogne 1984 bis, Cyclistes de Dordogne 1984 ter, Cyclistes de Dordogne 1984.4, Cyclistes de Dordogne 1984-85, Cyclistes de Dordogne 1986, Cyclistes de Dordogne saison 1986 (suite), Cyclistes de Dordogne 1987-1988, Cyclistes de Dordogne (1).

VÉLO DORDOGNE CYCLISTE - © BERNARD PECCABIN (à suivre)
Vélo-Dordogne privilégie les actualités qui se sont déroulées avant l’arrivée du multimédia

Posté par Bernard PECCABIN à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2017

CYCLISTES DE DORDOGNE (1)

ILS OU ELLES ONT BAROUDÉ SUR NOS ROUTES

cyclistes 1

- Une rubrique pour revoir juste des visages, des maillots, des coureurs de notre Dordogne cycliste. Ils ont été lauréats, bons, moins bons, voire anonymes pratiquants, sans victoire, mais ils ont participé, ils ont osé et on veut les montrer pour s'en souvenir... Ceux-ci peuvent aussi venir d’ailleurs et ont alors la spécificité d’avoir ramené un bouquet de notre département. Vous les reconnaissez, vous vous en souvenez, vous pouvez écrire quelque chose sur eux en commentaires.

- Revoir les précédentes publications :

- Cyclistes de Dordogne 1977, Cyclistes de Dordogne 1981 et 1982, Cyclistes de Dordogne 1982, Cyclistes de Dordogne 1982-1983, Cyclistes de Dordogne 1983 bis, Cyclistes de Dordogne 1983 ter, Cyclistes de Dordogne 1984, Cyclistes de Dordogne 1984 bis, Cyclistes de Dordogne 1984 ter, Cyclistes de Dordogne 1984.4, Cyclistes de Dordogne 1984-85, Cyclistes de Dordogne 1986, Cyclistes de Dordogne saison 1986 (suite), Cyclistes de Dordogne 1987-1988

VÉLO DORDOGNE CYCLISTE  - © BERNARD PECCABIN (à suivre)
Vélo-Dordogne privilégie les actualités qui se sont déroulées avant l’arrivée du multimédia

Posté par Bernard PECCABIN à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2016

Alain BUFFIERE : le coureur d’un terroir (12° et dernière partie)

Buffière fin de carrière

1987 L'APRES HAUT-NIVEAU

- Depuis 1984, Alain Buffière a laissé son vélo au clou. (lire ses saisons 1979-1984 sur ce lien). Mais comme la passion est toujours présente, le coureur Briviste a effectué pour son plaisir de nombreuses sorties. Si bien qu’en 1987, il prend une licence Ufolep au Cyclo-Club de Savignac les Eglises sous les couleurs desquelles il triomphe à Génis, Savignac les Eglises et Tourtoirac.

90-92 Pédale Faidherbe

Sous les couleurs de la Pédale Faidherbe (1991-1992)

- En 1990, la nostalgie et les sollicitations des anciens l’amène à signer une licence de 4° catégorie à la Pédale Faidherbe de Périgueux. Il prend le départ de quelques épreuves et gagne à Saint-Aulaye puis à Saint-Yrieix sous Aixe.
-
En 1991 et 1992, le voilà en 3° catégorie FFC toujours sous la casaque de la Pédale Faidherbe. Il effectue quelques courses et signe ce qui restera sa dernière licence à la FFC.

DERNIERS COUPS DE PÉDALES À L’UFOLEP

- En 1995, le club de Trélissac organise le Championnat de France Ufolep, une manifestation qui le motive pour rempiler au sein de cette fédération affinitaire et de remporter un bouquet.

1995 Cf Trélissac

L'équipe Dordogne Championne de France vétérans par équipe à Trélissac
De gauche à droite Francis Galy, Alain Buffière, Joël Salvette et Jean-Claude Bocquier

- Vainqueur du Championnat de la Dordogne des vétérans à Prats du Périgord devant Bocquier, Galy et Denis…, puis 2° du Championnat d’Aquitaine et 29° du Championnat de France UFOLEP à Trélissac-où il s’adjuge le titre de Champion de France par équipe.
- En 1996, il se laisse tenter par un voyage en Guadeloupe, pour lequel le club de Trélissac est invité. C'est aussi une dernière période pour accompagner en compétition un footeux à la retraite qu’il a reconverti au vélo : Serge Wolmer

2006 Cénac

Cénac (9 avril 2006) Serge Wolmer (1° en 3) et Alain Buffière (1° en 2° catégorie)

2005 Licencié UFOLEP à l’Entente Cycliste Trélissac Coulouniex-Chamiers en 3° catégorie : signe deux victoires (Saint-Cybranet et Saint-Cyprien). Accède en 2° catégorie.

2006 Saint-Junien

Saint-Junien en 20016 : Benjamin Gontrand, Serge Wolmer, Alain Buffière, Laurent Cassez de gauche à droite

2006 UFOLEP 2° catégorie à l’Entente Cycliste Trélissac Coulouniex-Chamiers  2 victoires (Cénac et Saint-Martin de Jussac). Accède en 1° catégorie
Participe à de belles cyclosportives : Millau Causse Noir, La Passageoise, La Limousine, La Lily Bergaud, La Antonin Magne.
2007 UFOLEP 1° catégorie à l’Entente Cycliste Trélissac Coulouniex-Chamiers.
Effectue quelques courses et signe sa dernière licence en compétition à 55ans !!!

2008 Jeunes de Sarliac

- Comme tous les anciens, Alain Buffière ne se débarrasse pas de sa passion comme par enchantement. Non ! L’ancien coureur de Nontron puis de Brive a le virus qui lui colle toujours à la peau. Il éprouve d’ailleurs un plaisir immense à monter les cols en été, pour tenter de faire partir un jour de la confrérie des 100 cols !!!

2008 à Sarliac

Prix des bords de l'Isle cadets à Sarliac sur l'Isle le 15 juin 2008
De gauche à droite Pierre Lajarthe speaker, Alain Buffière (maire) Quentin Pacher (EVCC Bergerac) lauréat,
Annie Jouault (CD 24) et Jean-Louis Combelas président du comité des fêtes

- Devenu maire de Sarliac sur l’Isle en 2008, il a plaisir aujourd’hui et quand il peut, d’entraîner des jeunes dans la discipline, puis à organiser dans sa commune une épreuve en leur faveur, soit une belle action de la part du grand sportif et du passionné qu’il a été.
- "Vélo-Dordogne" termine ce reportage en ayant eu la satisfaction de rencontrer un tel coureur, amoureux du panache, ardent dans la lutte, de caractère aimable et doux, grimpeur exceptionnel. Ce routier énergique, robuste, résistant, audacieux, puissant est un des rares qui a su se hisser au niveau des supers. Son style harmonieux, son élégance naturelle, ses résultats fructueux tout comme son opportuniste ont fait de lui un coureur dont on a plaisir de citer en exemple. Alain Buffière avait ses parents agriculteurs. Très vite la vie le plongea dans le rude labeur des champs et de l’exploitation familiale. Sans doute une raison qui a forgé son caractère ! Notre champion clame haut et fort que pour lui le cyclisme c’est sa passion et qu’il souhaite aux jeunes de connaître la même, car le cyclisme reste avant tout non seulement un sport mais surtout une des plus belles écoles de vie.

Buffière et les cyclosportives

Et maintenant, au tour des cyclosportives et des cols de nos belles montagnes

LISTE DES COLS ESCALADÉS PAR ALAIN BUFFIERE

cols

 - Bien grimper passe par une préparation sérieuse, ce qui était le cas de notre coureur. Gravir un col en haute montagne constitue une épreuve de longue haleine. Chacun sait que la montagne ce sont des contraintes à prendre en compte, des caractéristiques à connaître, des paramètres à maîtriser (altitude, longueur de l’ascension, difficulté de la pente, température, et surtout météo qui peut très vite évoluer). Ensuite il faudra adapter une bonne technique de pédalage, bien gérer ses braquets, son effort sans se mettre dans le rouge. Voici une liste de cols qui ont été escaladés depuis 1978 par notre vaillant coureur de Payzac.
SAISON 1978 : Col de Néronne 1242 m,  Le Pas de Peyrol 1587 m
SAISON 1979 : Col des Géants 824 m, Plat d'Adet 1683 m
SAISON 1985 : Col d'Aspin 1489 m, Col de Peyresourde 1569 m, Col d'Aubisque 1709 m, Col du Tourmalet 2115 m
SAISON 1990 : Col des Saisies 1650 m, Cormet de Roselend 1968 m, Col des Aravis 1498 m
SAISON 1991 : Superbagnères 1800 m, Col du Portillon 1293 m, Col de Menté 1349 m, Col de Portet d’Aspet 1069 m, Col des Ares 797 m, Col de Buret 599 m
SAISON 1992 : Col de la Chioula 1341 m, Col des 7 Frères 1253 m, Col de Mantet 1751 m
SAISON 1996 : Col de Notre Dames des Anges 780 m, Col des Fourches 535 m, Col du Vent 703 m,  Col de la Taillude 411 m, Col de Babaou 415 m, Le Mont Faron 542 m
SAISON 2003 : Mont Aigual 1567 m, Col de Prat Peyrot 1380 m, Col du Minier 1264 m
SAISON 2004 : Col de  Soubeyrand 994 m, Col de Peyruergue 820 m, Col d’Ey 718 m, Col de Perty 1302 m, Col du Mont Ventoux 1912 m, Pra Loup 1598 m, Col de la Cayolle 2327 m, Col de Vars 2109 m, Col d’Allos 2247 m
SAISON 2006 : Col d’Aulac 1228 m, Col de Légal 1229 m, Port de Pailhères 2001
SAISON 2012 : Col de Besseyre 1050 m, Col de Cère 1294 m, Col du Perthus 1309 m
SAISON 2014: Plat d'Adet 1683 m, Hourquette d'Ancizan 1564 m, Col d'Aspin 1489 m, Col d'Azet 1580 m, Vacances en Italie : Col de la Lombarde 2351 m, Colle del Preit 2083m, Passo de la Gardetta 2437m, Colle di Sampeyre 2284m, Colle d'Esichie 2370m, Colle Faunière 2480m, Colle Agnelo 2744 m
SAISON 2015: Port de la Bonaigua 2072m,  Col du Soudet 1540 m (Sainte Engrace), Col de Marie Blanque 1035 m (par Escot), Col d'Aubisque 1709 m, Col du Tourmalet 2115 m, Col du Portillon 1293 m, Col de Peyresourde 1569 m, Port de Balès 1755 m, Col de Buret 599 m, Col des Ares 797 m, Col de Mente 1349 m, Vacances en Italie du Nord : Col du Mont Cenis 2081m, Passo del Vivionne 1827m et 3 cols mythiques du Tour d'Italie : Passo del Mortirolo 1852m, Passo di Gavia 2621m, Passo dello Stelvio 2758m, Col de l'Izoard 2360m (retour en France)

cols bis

Plus de 60 coureurs de renoms dont 30 Pros (en gras) côtoyés par Alain Buffière

 Claude Aigueparse, Hubert Arbès, Patrick Audeguil, Pierre Bazzo, Jean Pierre Barbe, Alain Bernard, Daniel Barjolin, Raymond Breuil, Jacques Bossis, Francis Bordier, Bernard Bourreau, Frédéric Brun, FrançisCastaing, Jean-Luc Castaing, Alain Cigana, Jean Chassang, Daniel Ceulemans, Thierry Claveyrolat, André Corbeau, Jean Claude Courteix, Guy Courtois, Christian Dolhats, Guy Dolhats, Jean Claude Daunat, Alain De Carvalho, Dessertenne, Claude Denis, Didier Dupuis, Michel Dupuytren, Marc Durant, Francis Duteil, Fernand Farges, Michel Fédrigo, Patrick Friou, Michel Guiraudie, Jean-Pierre Guitard, Bernard Quilfen, Claude Hue, Jacky Hélion, Christian Jourdan, André Laroudie, Bernard Labourdette, Roger Laforest, Didier Lebaud, Daniel Levaud, Claude Magni, Claude Mazeau, Alain Meunier, Jean-Claude Meunier, Jean Pierre Parenteau, Albert Peter, Yves Nicolas,  Jean Pinault, Daniel Perrotin, Jean Prat, Jean Jacques Rebière, Daniel Samy, Daniel Savary, Lucien Sautier, Roger Saladié, Simonot Gérard, Christian Thimonier, Thomazeau, Raymond Villemiane.
Dans la même collection, à consulter :
- Claude Hue
- Marius Duteil
- Francis Duteil
- Jacques Vivier
- Michel Brun
- Elisabeth Chevanne-Brunel
- Valentin Huot
- Serge Daubisse

VELO DORDOGNE - ALAIN BUFFIERE 1987 à nos jours © BERNARD PECCABIN (Fin)
D’autres actualités de Dordogne cycliste sur http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]