09 décembre 2018

LE JOUR OŪ JEAN-LOUIS GAUTHIER INVITA HINAULT EN DORDOGNE

C’ÉTAIT A SAINT-VINCENT DE COSSE

LE 30 JANVIER 1983

SVC 83

Les acteurs d'une grande journée avec de gauche à droite en haut
Sylvain Abadie (1°), Castaing (4°), Bourreau (2°), Chassang (10°), Hinault (7°)
puis Ulbert (8°), Poisson (3°) et Jean-Louis Gauthier l'artisan de ce somptueux plateau

- Quel toupet ce Sylvain Abadie ! Et surtout quelle santé. Voilà un garçon de 20 ans, champion du comité des Pyrénées de cyclo-cross pour la deuxième année consécutive qui a réussi le petit exploit de battre onze professionnels dont Bernard Hinault.....
- Dès le départ donné par Jean Amadou quatre hommes laissent exploser le peloton : le Cadurcien Sylvain Abadie, Francis Castaing, Bernard Bourreau et Jean Chassang. "Il bluffe le jeune" pensaient les quelques mille cinq cent spectateurs qui, bravant la pluie et le vent, étaient venus surtout voir Bernard Hinault. Insuffisamment échauffé, ce dernier ne digéra pas ce départ sur les chapeaux de roue. Il faut dire à la décharge du "blaireau" que l’engouement de ses admirateurs fut tel qu’il préféra sagement se soustraire à la ferveur populaire.
- A la mi-course, Sylvain Abadie soutient le même rythme. Il y a longtemps qu’il caracole en solitaire. Seul, Bernard Bourreau à une vingtaine de secondes, conserve le contact avec le "diablotin cadurcien". Puis à plus de la minute, on trouve Pascal Poisson, Marc Durand et Francis Castaing. Ce dernier tout comme Jean Chassang, mangent à ce moment précis de l’épreuve leur pain noir. Eux qui partaient comme super favoris ! Peu à peu ils referont surface, mais leur prestation est plutôt inquiétante à huit jours du Championnat de France de cyclo-cross à Salies de Béarn où ils briguent un titre. Et puis en compagnie de Christian Jourdan, on trouve un excellent Ulbert. Il se classait comme l’an dernier, premier Périgordin. Le Sarladais à l’arrivée nous glissa un léger sourire complice et satisfait. Il pouvait l’être, lui qui terminait devant Vallet et derrière Bernard Hinault. Un Bernard Hinault qui dès qu’il récupéra son souffle, entreprit une sensationnelle remontée. Le quadruple vainqueur du Tour accomplit une assez extraordinaire seconde moitié d’épreuve. Des garçons qui, un moment le suivaient, firent d’ailleurs la hargne du Breton. A Saint-Vincent de Cosse, Bernard Hinault a rempli consciencieusement son contrat.

Hinault

Bernard Hinault dans le bourbier de Saint-Vincent de Cosse

- Quelques privilégiés ont assisté à ce grand moment de la course où le vainqueur du jour, régulier comme un métronome, doubla le champion du monde 1980. L’ayant depuis quelques minutes en point de mire, Sylvain Abadie avec toute l’insolence de ses vingt printemps, écarta de la main un Bernard Hinault peu habitué à ce genre de politesse. Le regard noir qu’il adressa au "diablotin" se passait de commentaires. Enfin, derrière Frédéric Brun et Dominique Gaigne, pas très à l’aise sur ce parcours-savonnette, deux sympathiques coureurs du cru ; François Boyer et Guy Suertegaray.
- Une heure et un tour. Mille cinq cents spectateurs auront vu de près onze professionnels souffrir et se faire battre par un gamin dont on reparlera.
Le classement : 1. Sylvain Abadie (Stade Cadurcien), 2. Bernard Bourreau (Peugeot), 3. Pascal Poisson (Renault), 4. Francis Castaing (Peugeot), 5. Marc Durant (Wolber), 6. Christian Jourdan (La Redoute), 7. Bernard Hinault (Renault), 8. Jean-Claude Ulbert (Sarlat), 9. Bernard Vallet (La Redoute), 10. Jean Chassang (Wolber), 11. Dominique Gaigne (Renault), 12. Frédéric Brun (Peugeot), 13. François Boyer (Tulle), 14. Guy Suertegaray (Sarlat).

SVC podium

Podium de l'épreuve avec Bourreau, Abadie et Poisson, à droite JL Gauthier

Liens Vélo-Dordogne : 

- Photo de Laurent Fignon à Saint-Vincent de Cosse en 1984
- Yvon Madiot à Saint-Vincent de Cosse (édition 1984)
- Saint-Vincent de Cosse 1985 sur ce lien et sur le suivant

VELO DORDOGNE - HINAULT EN DORDOGNE © BERNARD PECCABIN
Texte du reportage de Christian François
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 décembre 2018

CHAMPIONNATS DE GUYENNE DE CYCLO-CROSS 1958-1960

 LES TITRES DE 1958 à 1960
1958 ANNÉE EXCEPTIONNELLE POUR LE CYCLO-CROSS
AVEC UN MONDIAL A LIMOGES

1958

Marcel Hinard (Nay)

1958 le 9 février à Coutras (Organisation VAC Coutras) : Quinze coureurs au départ de ce championnat animé par le speaker Jean Francis. La rude côte des Drouillards à gravir neuf fois a constitué la difficulté de cette épreuve. Maurice Bertrand qui avait envie de se distinguer devant son public parti en tête, mais Auguste Diégo le champion sortant l’attaque, relayé par Marcel Hinard (notre photo en médaillon) le Nayais qui sera le vainqueur. Derrière Pierre Bernet a des ennuis avec un dérailleur récalcitrant, mais parviendra à revenir. Au premier tour, Diégo, Hinard, Bertrand Bernet, Dupau passent dans cet ordre. A mi-course Hinard est en tête talonné cette fois par Bernet. Diégo, Dupau, Lebourgeois, Barré, Bertrand, Malfatti, Lembezat, etc... sont hors de portée et battus. Bernet et Hinard prennent un large avantage et une fois de plus Bernet est battu de deux longueurs par Hinard.
Podium : 1. Marcel Hinard (Stade Nayais) les 25,2 km en 1h31’50 s, 2. Pierre Bernet (UC Orthez) à une roue, 3. Auguste Diégo (Oloron) à 2s.
La suite du classement : 4. Michel Lebourgeois (Gujan), 5. Pierre Lembezat (Orthez), 6. Alfred Malfatti (Orthez), 7. Maurice Bertrand (Asptt Bordeaux), 8. Roland Dupau (Peyrehorade), etc...
- Championnat de France prévu à Calais pour Hinard, Diégo, Bernet, Malfatti, Lebourgeois, Bertrand, Bianco.

6026f7d5662ce567ea2fc6b4faf5f826[1]

André Dufraisse patron du cyclo-cross mondial

NB : cette année là, André Dufraisse est champion du Limousin, champion de France à Calais, champion du monde à Limoges.
- Georges Gay (VC Saint-Cyprien) est champion des Pyrénées.
- Jean Currit (UV Poitevine) est champion du Poitou.
- Mis à part les Nontronnais Marc Aubert (5°) et René Grandcoing (7°), nos coureurs Périgourdins sont très loin du podium dans ce championnat. A cette époque les Périgourdins pratiquants ne comportaient que quelques routiers.

LE 5° SACRE MONDIAL DE DUFRAISSE CHEZ LUI Ā LIMOGES

1958 Limoges CM Dufraisse rejoint Wolfshol

A Limoges, Dufraisse sur le point de rejoindre Wolfsholl

- A Limoges, le 23 février par une brume froide, 20 000 personnes sont échelonnées sur le tracé du championnat du monde. Les concurrents auront à aborder la cendrée du stade Beaublanc six fois. Dès le départ, l’Allemand Wolfsholl est en tête. Brûlé en 5° position, Dufraisse en septième. Abandonnant sa tactique habituelle consistant à conserver des réserves jusqu’au moment où il porte une estocade victorieuse, Dufraisse très attentif est aux talons de l’Allemand portant dans les montées des attaques extrêmement dangereuses.
- L’Allemand lui prend quelques longueurs. Avec une régularité de métronome, Dufraisse contrôle son effort, donnant l’impression de connaître à l’avance le sort qui l’attendait. Cependant Dufraisse ne semble pas pouvoir s’en débarrasser. Au deuxième passage, les deux hommes sont de front, suivis du minuscule Italien Séverini à 18 secondes.
- Soudain ce dernier au troisième tour, comblant son retard, vient se joindre au tandem franco-allemand. Dufraisse allait-il devoir s’incliner, usé cette fois par les démarrages incessants portés en ce moment par Séverini ?
- Mais tout comme au Championnat de France à Calais, Dufraisse au contraire en profite pour dévoiler ses batteries. Il s’impose. Ses adversaires paient enfin leurs débauches d’efforts. Au quatrième tour, il est seul, les distançant de quelques secondes. Forçant seulement un peu plus dans les montées, Dufraisse, inexorablement augmente son avance. Ayant chuté au moment de l’attaque initiale, Séverini s’accroche avec une louable énergie, tandis que Wolfsholl, les nerfs brisés se contente de la troisième place.
- Afin de compenser les méfaits d’une crevaison toujours possible, Dufraisse au sixième et dernier tour accélère encore et c’est sous une ovation indescriptible qu’il atteint l’arrivée après avoir dû se battre comme il ne l’avait jamais encore fait depuis qu’il porte le maillot arc-en-ciel.
Le classement : 1. André Dufraisse (UV Limousine) les 21,380 km en 1h11’12s, sur cycle Géminiani, pneus Dunlop (groupe sportif : Saint-Raphaël), 2. Séverini (Italie) à 25s, 3. Wolfsholl (Allemagne) à 1’02s, 4. Longo (Italie) à 1’17s, 5. Brulé (France) à 1’48s, etc...

4019084[1]

Dufraisse champion du Monde chez lui et pour la 5° fois

LABATUT BERCEAU DU CYCLO-CROSS EN GUYENNE

1959 le 25 janvier à Labatut (Organisation : Association Sportive des Bleuets Labatutois). C’est une journée exceptionnellement belle que le championnat de Guyenne de cyclo-cross s’est déroulé. Grande foule, tracé remarquable et pas d’incidents soit une réussite pour le club de Labatut.
- De la course elle-même, pas grand-chose à dire, tant l’Orthézien Bernet surclassa ses adversaires. Seuls Diégo, Lacoste et le tenant du titre marcel Hinart lui offrirent de la résistance durant un tour sur les dix à effectuer. Bernet s’envola avec une régularité déconcertante, augmenta l’effort pour terminer avec plus d’une minute d’avance.
Podium : 1. Pierre Bernet (UC Orthez) les 24 km en 1h10’03 s, 2. Diégo (FC Oloron) à 1 minute, 3. Lacoste (Artix) à 3 minutes.
La suite du classement : 4. Hinart (Nay) 5. Malfatti (Orthez), 6. Lescoutes (Capbreton), etc...
- Championnat de France prévu à Lyon (Saint-Fons) pour Bernet, Diego, Lacoste, Hinart.

1959 Labatut Bernet

Bernet champion de Guyenne à Labatut
En médaillon, Maurice Ricard champion des Pyrénées

NB : cette année là, André Dufraisse est champion du Limousin puis champion de France à Lyon.
- Maurice Ricard (Saint-Juéry Olympique) est champion des Pyrénées.
Jean Currit (UV Poitevine) est champion du Poitou.
- Pas d’évolution pour le cyclo-cross Périgourdin. Seul Grandcoing (Nontron) se dégage du lot suivi par Aubert, Besse, Paulhiac (tous Nontron), Laval, Delmas, Guisti, Audibert (tous CC Lindois) et de Trimoulet (Pédale Faidherbe).

1960 Robert Aubry CCL

1960 le 31 janvier à Saint-Martin du Bois (Organisation : Entente Cycliste du Canton de Saint-Macaire). Pierre Bernet étant hospitalisé, la route du titre est grande ouverte. Et ce sont 24 coureurs qui se sont disputés ce maillot de Champion de Guyenne. Les valeurs déjà cotées comme celle de Miconi, Diégo, Lacoste avaient la faveur des pronostics. D’ailleurs ce sont bien ces trois qui se sont dégagés avec un Diégo quasiment toujours en tête de course et heureux de remporter un deuxième titre.
Podium : 1. Auguste Diégo (FC Oloron), 2. Jean Lacoste (Sauveterre de Béarn), 3. Pierre Miconi (Bruges).
La suite du classement : 4. Albert Barré (Bruges), 5. Pierre Ferrand (Bruges), 6. Lembezat (Labatut), 7. Paul Lescoutes (Capbreton), 8. Francis Barbe (La Réole), 9. Alain Thomas (Saint-Macaire), 10. Pauquet (Bègles), etc...
- Championnat de France prévu à Poitierspour les sept premiers classés.
NB : cette année là, Robert Aubry (CC Lindois) - photo ci-contre - est le premier Périgourdin a devenir champion du Limousin et bat Dufraisse grippé.
- Georges Gay (Saint-Cyprien) est champion des Pyrénées.
- Jacques Currit (UV Poitevine) est champion du Poitou.
- En cette saison 1960 le championnat du Limousin se court en Dordogne. Lalinde est la terre d’accueil et c’est un Lindois en la personne de Robert Aubry qui gagne le titre devant Dufraisse battu au sprint (lire sur ce lien). Robert Aubry est donc le premier Périgourdin a remporté un titre régional de cyclo-cross. Il terminera plus tard 2° du Championnat de France à Poitiers derrière Meunier le lauréat et 3° du Championnat du Monde couru à Tolosa en Espagne, derrière l’Allemand Rolf Wolfsholl et le Suisse Hungerbuelher.
Quelques pratiquants (certains occasionnels) de cette époque : André Dufraisse (UV Limousine), Yves Viecelli (UV Limousine), Marcel Guitard (UV Limousine), Jean-Claude Morelon (UV Limousine), Marc Aubert (Nontron), Marcel Tourade (Pédale Marchoise), Jean Currit (UV Poitiers), Marcel Lucazeau (Saintes), Poirier (Saintes), Georges Gay (Saint-Cyprien-Blagnac), Routaboul (Saint-Juéry), Brousse (UC Finhan), Robert Villemur (Toulouse), Cousinié (Mazamet), Pierre Bernet (Orthez), Auguste Diégo (Oloron), Maurice Ricard (Saint-Juéry), Gay (Sant-Cyprien), Routaboul (Saint-Juéry), Jean Currit (Poitiers), Lucazeau (Saintes), Fedon (Saintes), Jacques Currit (Poitiers), Pierre Miconi (CC Bruges), Pierre Ferrand (CC Bruges), Lembezat (Labatut), Elie Rascagnères (Montastruc), Robert Aubry (CC Lindois), Trimoulet (Périgueux), Boisseau (La Souterraine), Aubert (Saint-Junien), Paulhiac (Nontron), Jayle (CC Lindois).

- Revoir : Palmarès des Championnats de cyclo-cross (Guyenne puis Aquitaine).
- La folie du cyclo-cross.
- Championnats de 1946 à 1948.
- Championnats de 1949 à 1951.
- Championnats de 1952 à 1954.
- Championnats de 1955 à 1957.

VÉLO DORDOGNE - CAUSONS CYCLO-CROSS 1958-1960 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 novembre 2018

CHAMPIONNATS DE GUYENNE DE CYCLO-CROSS 1955-1957

LES TITRES DE 1955 à 1957

CC

 - Revoir : Palmarès des Championnats de cyclo-cross (Guyenne puis Aquitaine).
- La folie du cyclo-cross.
- Championnats de 1946 à 1948.
- Championnats de 1949 à 1951.
- Championnats de 1952 à 1954

Dupau Jean

1955 le 6 février à Peyrehorade (Organisation Peyrehorade-Sports) : La première constatation qui s’impose intéresse le choix par le comité de Guyenne de l’important chef-lieu de canton des Landes. Peyrehorade comme lieu de combat dimanche 6 février. Choix bien mérité, car réunis aujourd’hui sous une même bannière, celle de Peyrehorade-Sports – la ville possédait il y a peu de temps deux sociétés de cyclisme – les coureurs de ce groupement ont une prédilection marquée pour le cyclo-cross. Bien mieux, l’actuel champion, Jean Lacoste est des leurs. Les concurrents au titre vont donc attaquer, dans son fief, Lacoste est-il homme à s’en laisser dépouiller ? En léger déclin de forme l’aide de ses équipiers lui sera utile. On pense à Jean Dupau véritable outsider, mais aussi à Marcel Garat, Claude Poulitou, Claude Sangla, etc... Tout le clan Peyrehoradais se donnera à fond pour mettre en échec Henri Conques d’Orthez la grande révélation de la saison tout comme Damien Mélosi (Oloron) redoutable spécialiste déjà champion en 1953.
- Il y avait foule, le temps était couvert mais sans pluie pour ce championnat où vingt-deux coureurs se sont présentés au départ. Sur le papier Conques, Mélosi et Lacoste tenaient les pronostics, mais c’est un outsider qui remportera le titre. De quoi consoler les Peyrehoradais puisque ce vainqueur sera un des leurs avec Jean Dupau - en médaillon ci-dessus - qui n’avait jamais gagné cette saison.
- Jean Dussarat président de Peyrehorade Sports pouvait arborer un large sourire. Et si le duel Conques-Dupau se dessina d’entrée, on remarquait l’abandon de Lacoste dès le premier tour. Derrière le duo Conques-Dupau suivaient Hillotte, Mélosi, Coste et Hinart. Au bout de trois tours on remarque la supériorité de Conques sur les parties cyclables et celle de Dupau dans les parties à pied. Fait capital au 6° tour avec la crevaison de Conques, qui permet l’envol vers le titre de Dupau applaudi par un public conquis à sa cause.
Podium : 1. Jean Dupau (Peyrehorade- Sports) les 25 km en 1h07’06 s, 2. Henri Conques (Orthez)  à 1’35s, 3. Albert Costes (AGS Pau) à 2’24s.
La suite du classement : 4. Marc Hillotte (Orthez), 5. Marcel Hinart (Nay), 6. René Samson (Artix), 7. Jean Conques (Orthez), 8. René Tachoires (Mauléon), 9. André Turski (Stade Montois), 10. Olivier Lacrouzade (Monfort), etc...
- Championnat de France prévu à Calais pour Dupau, Conques, Mélosi, Hillotte, Ferrand et Coste.
NB : cette année là, André Dufraisse est champion du Limousin, champion de France à Calais, champion du monde à Sarrebruck.
- Jules Pineau (Montauban) est champion des Pyrénées.
- Stanislas Urbaniak (Angoulême) est champion du Poitou.

 1956 le 5 février à Fronsac (Organisation AVC Libourne) : Alors que l’on s’accordait à prévoir la victoire du Peyrehoradais Jean Lacoste, le plus véloce ou encore celle de l’Oloronais Damien Mélosi, le plus aguerri, c’est un troisième parmi les favoris qui l’a emporté et de la manière la plus nette, le Villeneuvois Jean Bianco... parce qu’il était le plus complet des prétendants. Au milieu des vedettes nationales à Dreux, il peut obtenir un bon classement lors du Championnat de France.

Bianco Jo

- Ce championnat organisé par l’AVC Libourne à Fronsac avait attiré la foule et ce sont 24 concurrents qui partiront à l’assaut des 23,8 km soit cinq passages sur la ligne. Au premier passage, Jo Bianco (photo ci-contre) est largement détaché. Mélosi, Samson, Dexpert, Dupau et Lacoste sont groupés à sa poursuite. Lacoste commet une erreur au deuxième tour et abandonne. Le Villeneuvois profite de l’indécision des poursuivants et prend de l’avance. Mieux il se met à l’abri d’un possible retour et remporte le titre avec une marge de deux minutes sur Mélosi (2°) incapable de prendre l’ascendant. Samson et Dexpert ne font pas mieux alors que Devaux et Dupau perdent du terrain.
Podium : 1. Jo Bianco (UC Villeneuve) les 23,8 km en 1h16’15 s sur cycle Mercier, 2. Damien Mélosi (FC Oloron) à 2’00s, 3. Samson (UC Artix) à 2’20s.
La suite du classement : 4. Dexpert (SA.Bordelais), 5. Dupau (Peyrehorade), 6. Ferran (Bruges), 7. Hillotte (Orthez), etc...
Sont qualifiés pour le Championnat de France à Dreux : Bianco, Mélosi, Samson, Dexpert, Dupau, Ferran et Conques.
NB : cette année là, André Dufraisse est champion du Limousin, Champion de France à Dreux, champion du monde au Luxembourg.
- Luchese (Mazamet) est champion des Pyrénées.
- Jean Currit (UV Poitiers) est champion du Poitou.
- C’est la première fois que l’on aperçoit des coureurs Périgourdins qui courent le Championnat du Limousin, la Dordogne faisant partie de ce comité. On remarque René Grandcoing (6°), André Léonard (Pédale Nontron), Marcel Boucherie (CC Périgueux).

LES DÉBUTS D’UN CERTAIN PIERRE BERNET

1957 Auguste diégo

1957 le 10 février à Orthez (Organisation UC Orthez) : Ce parcours fut une course dure avec un terrain boueux, détrempé par une pluie continuelle. Dix-sept coureurs au départ et voilà que d’entrée Bernet et Diego les deux Béarnais prennent le large, si bien que leur offensive mis hors de portée les autres adversaires. Bernet enfant d’Orthez âgé de 17 ans, junior 1° année lança cette échappée suivi d’Auguste Diégo (FC Oloron) et plus loin Jo Bianco le champion sortant. Jusqu’au 4° tour, Bernet jeune et tendre coureur fera front en restant en tête et précédant Diégo de 45 secondes. Alors que Bianco lâchait, Diégo (en médaillon ci-contre) contre attaquait et revenait sur Bernet. A ce moment les deux coureurs possédaient 2’12s d’avance sur Lacoste et Dupau. Alors que Lacoste perçait, Diégo chutait mais avait assez de ressource pour revenir sur Bernet et le battre d’une seconde. Belle victoire du coureur d’Oloron mais belle prestation du jeune Bernet qui pour un début fut très remarquable et remarqué par les autorités et le nombreux public.
Podium : 1. Auguste Diégo (FC Oloron) les 25 km en 1h30’25 s sur cycle Elvish, agent Duc à Oloron Sainte-Marie, 2. Pierre Bernet (UC Orthez) à une seconde, 3. Jean Dupau (Peyrehorade) à 2’00s.
La suite du classement : 4. Marcel Hinard (VC Nay), 5. Jean Lacoste (Orthez), 6. Dexpert (Bruges), 7. Bertrand (Asptt Bordeaux), 8. Guicharousse (Artix), 9. Bianco (Villeneuve), 10. Lacrouzade (Dax), etc...
- Championnat de France prévu à Bourges pour Diégo, Bernet, Dupau, Bertrand, Bianco.
NB : cette année là, André Dufraisse est champion du Limousin, champion du monde à Edelaère (Belgique).
- Escouboué (VC Saint-Agne-Toulouse) est champion des Pyrénées.
Jean Currit (UV Poitevine) est champion du Poitou.
- Mis à part les frères Pouget, nos coureurs Périgourdins ne se sont pas distingués dans ce championnat.
Quelques pratiquants (certains occasionnels) de cette époque : Jean Dupau (Peyrehorade- Sports), Henri Conques (Orthez), Albert Costes (AGS Pau), Marc Hillotte (Orthez), Marcel Hinart (Nay), René Samson (Artix), Jean Conques (Orthez), René Tachoires (Mauléon), André Turski (Stade Montois), Olivier Lacrouzade (Monfort), Jules Pineau (Montauban), Bruel (UC Albi), Ricard (Saint-Juéry), Stanislas Urbaniak (Ucap Angoulême), Boisseau (Thouars), Blanchard (Angoulême), Routaboul (Saint-Juéry), André Dufraisse (UVL), Marcel Guitard (UVL), Tourade (Pédale Marchoise), Marcel Lucazeau (Saintes), Jean Currit (UV Poitiers), Robert Fedon (Jonzac), Jo Bianco (Fumel), Jacques Bianco (Fumel), Dexpert (SA Bordelais), Ferrand (Saint-Médard), Yvan Durrieux (AVC Libourne), Jean Toengi (Saintes), Robert Poirier (Jonzac), Anthony Bisio (Saintes), Lucchese (Mazamet), Brunel (Albi), Barthès (Mazamet), Belloc (Montauban), Arthur Dardanne (Saint-Agne), René Dufour (AC Creusoise), Jacques Tranchant (RC Limousin), René Grandcoing (Pédale Nontron), Yves Viecelli (UV Limousine), Auguste Diégo (FC Oloron), Pierre Bernet (UC Orthez), Jean Dupau (Peyrehorade), Marcel Hinard (VC Nay), Jean Lacoste (Orthez), Dexpert (Bruges), Bertrand (Asptt Bordeaux), Guicharousse (Artix), Bianco (Villeneuve), Emile Escouboue (Saint-Agne), Briscadieu (Auch), Maurice Villemur (Toulouse), Inigo (UC Albi).

VÉLO DORDOGNE - CAUSONS CYCLO-CROSS 1955-1957 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2018

CHAMPIONNATS DE GUYENNE DE CYCLO-CROSS 1952-1954

LES TITRES DE 1952 à 1954

 - Revoir : Palmarès des Championnats de cyclo-cross (Guyenne puis Aquitaine).
- La folie du cyclo-cross.
- Championnats de 1946 à 1948.
- Championnats de 1949 à 1951

CA 52-54

Lafforgue Robert

1952 le 3 février à Cenon (Organisation SA Bordelais et UC Floirac) : C’est le premier championnat disputé aux points et sur plusieurs manches et ici il s’agit de la dernière qui se court à Cenon sur le circuit déjà emprunté en 1948 à peu de choses près. Les pluies avaient cessées mais il a fallu tout de même amputer le parcours de quelques tronçons devenus impraticables. Le SA Bordelais et les cycles Verdeun avaient bien fait les choses, aidés par l’Union Cycliste Floiracaise.
- Disons que pour faire disputer un championnat de cyclo-cross, le souci est la recherche d’un parcours dur, difficile, semé d’obstacles, vallonné, empruntant les terrains les plus variés et à parts égales, permettant l’usage du vélo, ou contraignant le coureur à le porter, donc de poursuivre son effort à pied. Ce souci correspond aux vœux du créateur du cross cyclo-pédestre Daniel Gousseau, un grand dirigeant, aujourd’hui retiré et dont les travaux poursuivis pendant 30 années consécutives au secrétariat de l’UVF, ont contribué largement au développement du cyclisme.

Cazala Robert

- A Bordeaux les organisateurs n’ont pas de difficulté pour trouver un parcours. Bordeaux détient à ses portes des coteaux comme ceux de Cenon et de Floirac où il y a un itinéraire idéal. De plus c’est sur ce parcours que les grands spécialistes de Gironde s’éduquèrent tels Fernand Dubourg de Talence, Jean Guibert de Bourg, Robert Laforgue (notre photo ci-dessus en médaillon) deux fois champion de France, Gérard Virol, Pierre Laborie, Gabriel Claverie, André Micas et également Pierre Chazaud, Roland Laforgue, Massié, etc...
- La lutte risque intense derrière Lacoste super favori. Reste à savoir qui sera du voyage à Limoges le 17 février pour le titre National ? On pense à Pierre Labache (Peyrehorade), Robert Cazala (Orthez), Marc Bareyt (VC Mugron), Henri Lanot (SC Asson), Pierre Laregneste (Orthez), Roland Dupau (Mugron), Georges Andraud (Asptt Bordeaux), André Micas (UC Bordeaux Rive Droite), Pierre Lembezat (UC Orthez), Albert Gracianette (Capbreton) soit de nombreux prétendants. 7000 francs seront attribués au premier, plus le voyage payé pour Limoges.
- Le suspense fut tué par l’abandon de Lacoste, son avance lors des manches précédentes était telle dans ce championnat que personne ne peut lui contester sa suprématie et son titre. Mais le vainqueur Robert Cazala (en photo ci-contre) , âgé de 18 ans fut étonnant. Le poulain de M. Pédehonta qui est pour ainsi dire un débutant dans la spécialité est parvenu à battre un chevronné tel André Micas. On a remarqué que Cazala a fait sa course sans cale pieds, qu’il chuta, qu’il eut deux sauts de chaîne et on reste très impressionné par cette valeur sûre. Micas qui défendaient son titre et son honneur voulut montrer à tous qu’il était le meilleur. En tête lors de la première escalade de l’église de Floirac, il était accompagné de Bestaven. Mais son erreur fut de couper son effort lors de l’ultime montée dans la côte de Monrepos au sommet de laquelle se jugeait l’arrivée. Sa confiance fut trahie par le petit Orthézien qui se débarrassa de deux partenaires (Viana et Andraud deux durs de la spécialité) pour revenir sur le leader et le battre de deux longueurs. Victoire de Cazala devant Micas et Bestaven, mais au classement général on retrouve le trio ci-dessous.

1952 Lacoste CA Peyrehorade

Jean Lacoste champion de Guyenne en 1952

Podium : 1. Jean Lacoste (VC Peyrehorade) sur cycle France Sport 27 points,2. Robert Cazala (UC Orthez) 22 points, 3. Pierre Labache (VC Peyrehorade) 17 points.
La suite du classement : 4. Marc Bareyt (UC Mugron), 5. Pierre Larregneste (Orthez), 6. H. Lanot (Asson), 7. Micas (UCBRD), 8. Dupau (Mugron), 9. Georges Andraud (Asptt Bordeaux), 10. Caude Bestaven (AS Facture), etc...
NB : cette année là, André Dufraisse (UV. Limousine) est champion du Limousin.
- Pierre Fiamazzo (Carmaux) est champion des Pyrénées.
- James Béraud (UC Barbezieux) est champion du Poitou.

Mélosi Damien FCO

1953 le 15 février à Mérignac (Organisation SA Bordelais) : C’est le prix du Bourdillot qui sert de support à ce championnat qui se court sur plusieurs manches. L’Oloronais Mélosi - en médaillon ci-contre - en sera le favori. Nanti d’une avance de seize points sur le second Dupau, les jeux sont faits si ce n’est que cette ultime manche peut révéler un coureur. Mais il n’y aura pas de révélation puisque c’est Micas qui l’a remporte devant Dupau et Mélosi, tout ceci après un départ canon d’Andraud (Asptt Bordeaux).
Podium : 1. Damien Mélosi (FC Oloron), 2. Dupau (Mugron), 3. Laloubère (Mugron).
La suite du classement : 4. Bestaven (Facture), 5. Cazala (Orthez), 6. Henri Lanot (Asson), 7. Denis Lanot (Asson) tous qualifiés pour le Championnat de France à Besançon.
NB : cette année là, André Dufraisse (UV. Limousine) est champion du Limousin.
- Jean Menu (PO. Tarbes) est champion des Pyrénées.
- Robert Fedon (Pédale Jonzac) est champion du Poitou.

 1954 le 28 février à Gujan-Mestras (Organisation UA Gujan) En cette saison 1954, la lutte est sans merci entre Mélosi et Lacoste les deux rivaux qui occupent les premières places des épreuves dominicales. Seul le jeune Robert Cazala peut mettre le coureur d’Oloron comme celui de Peyrehorade d’accord. Comme on le voit, la balle sera dans le camp des clubs des deux rives du gave de Pau, plus que jamais berceau du cyclo-cross de Guyenne.
- Résultat logique et disons le, désiré, attendu, car il eut été désastreux qu’après huit victoires remportées sur tous les terrains, le sympathique Peyrehoradais Jean Lacoste qui plait par sa réserve dans ses succès consécutifs, n’en couronnait pas la série avec le titre officiel. Il en faut si peu en cyclo-cross ! Une crevaison, une roue voilée, et le meilleur doit laisser filer la victoire. La voilà bien la glorieuse incertitude de cette spécialité.

Jean Menu (Tarbes)

- Fort heureusement pour le cyclo-cross en lui-même, le plus méritant, le meilleur a été épargné ce jour par le mauvais sort, et Jean Lacoste est Champion de Guyenne 1954. Voilà pour la satisfaction que nous a donnée ce championnat à Gujan-Mestras. Pourquoi faut-il qu’il se soit montré cruel pour un autre sympathique athlète, pour le Mugronnais Laloubère, qui lui aussi méritait, sinon la victoire, du moins une bonne deuxième place qui lui semblait acquise, tant il galopait au-dessus du lot avec le champion durant la première partie de la course. Hélas une chute le décrochait de la roue de Lacoste, et une crevaison l’en éloignait après un demi-tour sur la jante. Il paraissait néanmoins pouvoir revenir lorsqu’il crevait à nouveau et se voyait définitivement distancé par tout le lot. S’il pouvait y avoir repêchage, nul ne discuterait que Laloubère devrait en être le bénéficiaire.
Podium : 1. Jean Lacoste (UC Peyrehorade) les 30 km en 1h27’, 2. Bestaven (Facture) à 1’15s, 3. Jo Bianco (Guidon Agenais) à 2’14s.
La suite du classement : 4. Roland Dupau (UC Mugron) à 4’00s, 5. Turski (Stade Montois), 6. Mélosi (FC Oloron), 7. Conques (UC Orthez), etc...
- Championnat de France prévu à la Baule pour ces coureurs.
NB : cette année là, André Dufraisse est champion du Limousin, champion du monde à Milan.
- Jean Menu (Tarbes) est champion des Pyrénées. (notre photo ci-dessus)
- Marcel Lucazeau (Saintes) est champion du Poitou.
Quelques pratiquants (certains occasionnels) de cette époque : Robert Cazala (Orthez), Damien Mélosi (Oloron), Henri Lanot (Asson), Roland Dupau (Mugron), Denis Lanot (Tarbes), Paul Provence (CC Béarnais), Ombratieu (CC Béarnais), Cerizet (CC Béarnais), Lembezat (Orthez), Diégo (Oloron), Bestaven (Facture), Brunet (UV Lourdes), Rey (Navarrenx), Capdepuy (Mugron), Cabalet (Lourdes), Maurice Touyrac (Toulouse), Bruno Fiamazzo (VRC Albi), Raoul Vivensang (Carcassonne), Marcel Jean (Carmaux), Mogno (Toulouse), Marcel Guitard (UV Limousine), Salvini (Aubusson), Treuil (CRC Limoges), Sarrazin (Montmorillon), Bernard (UV Limousine), Dada (UV Limousine), Grammont (Montréjeau), André Dufraisse (UV Limousine), Damien Mélosi (FC Oloron), Louis Barès (Dupuy Cycliste), Elie Rascagnères (Blagnac SC), Roger Laborde, Marc Cavarroc, Claude Desplas (tous deux VC Millau), Pierre Routaboul (Saint-Juéry), Raymond Sans (UV Lourdes), Léo Bironneau (VC Barbezieux), Robert Fedon (Jonzac), Dolet (Saintes), Poirier (Jonzac), Friou (Saintes), Langlais (Royan), Laloubère (Mugron), Lecuona (Girondins), Aigret (UV Poitiers), Chiffoleau (La Rochelle), Marcel Guitard (CRC Limoges), Lajat (CRC Limoges), Mannat (CRCL), Moreau (UV Limousine), Longequeue (CRC Limoges), Jean Menu (Pyrénées Olympique Tarbes), Bruel (Carmaux), Sarrat (Tarbes), Fiamozzo (Toulouse), Laborie (Millau), Luchesse (Castres), Tranchant (CRC Limoges), Batan (Tarbes), Solvès, Serres, Fleuet, Leduc (tous Vic Bigorre), Loncan (VC Tarbes), Lambert (Orthez), Kléber Demanes (Asptt Bordeaux), Jo Bianco (Agen), Rodières (Agen), Ferrand (Saint-Médard), Lespès (ST), Broustaut (Gujan), Trévisiol (Agen), Jean Camus (Jonzac), Poirier (Jonzac), Jean Camus (Jonzac), Forestier (Rochefort), Georges Gay (Saint-Cyprien), Marcel Jean (Carmaux), Turski (Stade Montois), Conques (Orthez), Héricé (Cahors), Marcel Lucazeau (Saintes), Barrière (Fumel), Jean Prat (Beaulieu), Gaston Bruel (Carmaux), Touyrac (Toulouse), Georges Madeleine (Angoulême), Grondain (Angoulême), Jean Camus (Jonzac). La suite sur CE LIEN

VÉLO DORDOGNE - CAUSONS CYCLO-CROSS 1952-1954 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 novembre 2018

CHAMPIONNATS DE GUYENNE DE CYCLO-CROSS 1949-1951

LES TITRES DE 1949 à 1951

- Revoir : Palmarès des Championnats de cyclo-cross (Guyenne puis Aquitaine).
- La folie du cyclo-cross.
- Championnats de 1946 à 1948.

CC

1949 le 13 février à Salies de Béarn (Organisation AS Salies) : Pour la première fois depuis la libération, le championnat quitte Bordeaux et sa banlieue pour se rendre à Salies de Béarn le 13 février, une organisation de l’Association Sportive Salisienne. On a l’embarras du choix pour désigner un favori. Entre l’équipe de Mugron, Micas toujours à la recherche du titre, Broustaud de Gujan, le Luzien Samara, le Béarnais Provence, voire le Nayais Lanot ou encore Mélosi le tenant du titre, il y a de quoi voir venir... Mais un championnat reste un championnat avec sa part de chance ou de poisse. Et cette dernière a bien marché une fois de plus pour Micas victime à deux reprises du silex. C’est donc son camarade de marque Georges Andraud qui remporte le titre devant les Béarnais qui couraient pourtant chez eux...
Podium : 1. Georges Andraud (CC Caudéran), 2. Samson (CC Béarnais), 3. Damien Mélosi (FC Oloron).
Pour info : Cette année là, Stanislas Urbaniak (Ucap Angoulême) est champion du Poitou.
Jean Menu (JS Tarbaise) est champion des Pyrénées.

Andraud 1949

Georges Andraud champion de Guyenne de cyclo-cross en 1949

Kleber Demanes

1950 12 février à Mugron (Organisation VC Mugron) : C’est un championnat très ouvert qui se déroulera à Mugron où les spécialistes vont affronter les non spécialistes. A l’affiche figurent Andraud le tenant du titre, Vivensang, Micas, Bacquey, Bareyt frères, Moucheboeuf, Ombratieu, Broustaud, Lajoinie, Lacoste, Maurice Bertrand, Castillon, Provence frères, Coste, Larregueste, plus des as de la route tels Demanes, Heugas, Barrère, Chambeurland, Macorig, Pontoni, Prouzet, Durand, Adriano, etc... Cette fois ce sera un parcours de 1,5 km à parcourir douze fois et qui s’achèvera par une butte de 300 mètres à grimper près de la Mairie.
- Près de 60 partants au départ pour voir Micas se détacher devant Andraud le sortant, puis Bertrand et Vivensang. Bertrand abandonne suite à des ennuis matériels, mais Micas reste en tête bien que faiblissant dans la deuxième partie du parcours où Demanes - notre photo ci-contre - le talonne. Ce duo est suivi par Andraud le champion de la saison passée, suivi par Castillon de Mugron et Vivensang de Dax. Alors qu’Andraud tombe, Demanes accélère et lâche Micas qui terminera deuxième alors que le jeune Bergegère de la Réole auteur d’une remarquable prestation finira en 3° position.
Podium : 1. Bertrand Demanes (ASPTT Bordeaux) les 22 km en 1h25’40" sur cycle Elvish, 2. André Micas (Asptt Bordeaux) à vingt mètres, 3. Jean Bergegère (VC Réolais) en 1h26’.
La suite du classement : 4. Jean Castillon (VC Mugron), 5. Raoul Vivensang (US Dax), 6. Laloubère (VC Mugron), 7. Sarrat (Artix), 8. André Heugas (Asptt Bordeaux), 9. Bareyt (VC Mugron), 10. Mélosi (FC Oloron), etc...
Pour info : Cette année là, Jean Menu (JS Tarbaise) champion des Pyrénées.
Millet (Châtellerault) champion du Poitou.
- Premiers essais en cyclo-cross de Dufraisse âgé de 24 ans. Il termine deuxième du championnat du Limousin, est sélectionné pour le Championnat de France où il se classe 12°.

Micas André

1951 le 4 février à La Réole (Organisation VC Réolais) : cette fois c’est La Réole qui accueille ce championnat et parmi les engagés on trouve chez les favoris trois équipes dont l’Asptt Bordeaux avec Micas, Demanes, Andraud et Arogué. D’autre part celle de Mugron avec Dupau, Laloubère, Bareyt et Castillon, celle de Capbreton amenée par Gratianette, Rouglan et les deux Vivensang. Bien évidemment les postiers ont la faveur des pronostics mais les Landais forts de leurs dernières performances pensent bien stopper là cette suprématie. Il faut ajouter à ceux-là les routiers avec les possibles venues de Desbats, Mancicidor, Aubry, Pailler, Bidart, etc...
- C’est André Micas - notre photo ci-contre - qui devient le nouveau champion de Guyenne. Après cinq échecs, le postier a vaincu le signe indien et les trente cinq partants qui sous la pluie glaciale et un vent frisquet ont effectué la triple ascension des coteaux qui dominent la rivière jusqu’au moulin du Mirail le point culminant.
- C’est Bestaven qui lance les hostilités suivi par Micas, Andraud et Laloubère. A peu de distance suivent Moucheboeuf, Gracianette, Vivensang, Lacoude et Demanes. Mais ce groupe de tête se réduit pour voir en tête Gracianette et Micas. Micas accélère et remporte le titre avec deux secondes d’avance sur le Landais Gracianette. Plus loin on trouvera Demanes, Raoul Vivensang, Bestaven, Moucheboeuf, Mora et Castillon qui seront tous qualifiés pour le Championnat de France à Dijon.
Podium : 1. André Micas (ASPTT Bordeaux) en 1h10’13" sur cycle Terrot, 2. Albert Graciannette (VC Capbreton) en 1h10’15s, 3. Bertrand Demanes (Asptt Bordeaux) 1h11’23s.
La suite du classement : 4. Raoul Vivensang (VCC), 5. Bestaven (AS Facture), 6. Moucheboeuf (AVC Libourne), 7. Mora (Mugron), 8. Castillon (Mugron), 9. Dupau (Mugron), 10. Mélosi (Oloron), etc...
NB : cette année là, Guy Allory (Angoulême) champion du Poitou.
Gaston Bruel (Carmaux) champion des Pyrénées.
Marcel Guitard (UV Limousine) champion du Limousin. Dufraisse victime d’ennuis mécaniques termine deuxième.
Le cyclo-cross français se porte bien puisque lors du Mondial au Luxembourg, quatre français sont aux quatre premières places avec dans l’ordre Roger Rondeaux, André Dufraisse, Pierre Jodet et Georges Meunier.
Quelques pratiquants (certains occasionnels) de cette époque : André Micas (Asptt Bordeaux), Gracianette (VC Capbreton), Bertrand Demanes (Asptt Bordeaux), Bestaven (Facture), Moucheboeuf (AS Libourne), Mora (VC Mugron), Jean Castillon (VC Mugron), Dupau (VC Mugron), Mélosi (FC Oloron), Mouret (CC Marmandais), Broustaud (UA Gujan-Mestras), Mano (Facture), Heugas (SCA Libourne), Mouret (CC Marmande), Georges Andraud (CC Caudéran), Raoul et Robert Vivensang (US Dax), Gaston Bareyt (VC Mugron), Gilbert Laloubère (VC Mugron), Marc Bareyt (VC Mugron), Robert Ducassou (VC Mugron), Guy Bacqué, Gérard Eyquem (Asptt Bordeaux), Jean Bergegère (VC Réolais), Pierre Larregueste (Orthez), Pierre Lembezat (Orthez), Roger Sallenave (AS Salies), Jean Lacoste (AS Salies), Pierre Labache, Robert Lartigue, Henri Suhas, Jean Dupey, Henri Labastie (tous AS Salies), Henri Morlaas (AS Montfort), André Grihon (AS Montfort), Georges Loubère (VC Macau), Jacques Bernard (VC Macau), Jean Rondeau (VC Macau), Jean Rousseau (VC Macau), Maurice Bertrand (Asptt Bordeaux), André Dubayle (AS Montfort), Emile Lamouret (Orthez), Georges Nogué, Christian Taillacot, Yves Mano (tous Pédale Talence), Georges Jambon (AVC Libourne), Louis Chambeurlant (Gujan-Mestra), René Barrère, Frédéric Gomez, Paul Sarrat, Pierre Laborde (tous UC Artix), Paul et Henri de Burosse (CC Caudéran), Alfred Macorig, Guérino Pontoni, Hervé Prouzet, Roger Durand, Félix Adriano, Serge Lajoinie, Jacques Balitran, Claude Pascal, Honoré Pontoni (tous Guidon Agenais), Robert Dupin, Jean Dejean, (tous deux AS. Facture), Régis Garuz (AV Sauveterre du Béarn), Francis Ombratieu, Albert Coste, Paul Provence, Raymond Guillen (tous CC Béarnais).
(la suite de cette publication sur ce LIEN)

André Dufraisse, Pierre Jodet et Roger Rondeaux

Le cyclo-cross français se porte bien à l'image de ce trio avec André Dufraisse,
Pierre Jodet et Roger Rondeaux et auxquels on peut ajouter Georges Meunier

VÉLO DORDOGNE - CAUSONS CYCLO-CROSS 1949-1951 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 novembre 2018

CHAMPIONNATS DE GUYENNE DE CROSS CYCLO-PÉDESTRES

46-48

- La lecture des archives nous indique que Bordeaux et principalement la Chalosse ont été les grands pionniers en matière de cyclo-cross. Dès la libération, beaucoup d’épreuves se sont concentrées sur les coteaux de Bordeaux, mais surtout dans la Chalosse et dans les Basses Pyrénées (devenues Pyrénées-Atlantiques), en bordure de la limite des Landes. Et plus particulièrement de part et d'autres des rives du gave de Pau.
- Notre grand Sud-ouest a connu de grands spécialistes et chacune des anciennes régions détient son chef de file qui s’est illustré surtout à l’époque des 30 glorieuses. Parmi eux :

  • André Dufraisse pour le Limousin
  • Pierre Bernet pour la Guyenne-Aquitaine
  • Yves Cardinal pour le Poitou-Charentes
  • Henri Bonnand pour les Pyrénées.

4 as

Dufraisse, Bernet, Cardinal, Bonnand : l'époque héroïque du cyclo-cross

Lafforgue Robert

- De tous ces champions André Dufraisse reste celui qui a marqué le plus son époque. Champion du Limousin en 1950, il remporte chaque saison le titre régional sauf en 1951 (Marcel Guitard) où il ne put réparer son boyau et en 1960 (Robert Aubry) où il était grippé, soit onze titres plus deux autres lorsque la Haute-Vienne fut rattachée au Poitou-Charentes (1963-1964). Il fut de même sept fois champion de France (1955, 1956, 1958, 1959, 1961, 1962, 1963) et cinq fois champion du monde (1954, 1955, 1956, 1957, 1958). Lire par ailleurs son dernier titre conquis chez lui à Limoges en 1958.
- Pierre Bernet (UC Orthez) lui a conquis treize titres régionaux et deux nationaux (1965-1970).
- Yves Cardinal (CA Civray) et Henri Bonnand (Saint-Juéry Olympique) ont été de solides prétendants régionaux mais n’ont jamais réussi à monter sur un podium du championnat de France.
- Mais n’oublions pas que le grand champion de l’entre deux guerres a étéle bordelais  Robert Lafforgue - (ci-dessus en médaillon) - double champion de France de la spécialité en 1935 et 1939.

PREMIERS CHAMPIONNATS D’APRES GUERRE (1946-1948)

1946 le 10 février à Caudéran (Organisation Comité de Guyenne) : ce premier championnat d’après guerre est organisé par le comité régional à Caudéran. C’était à une époque où la ceinture Bordelaise était occupée par des cultures, des vignes et des bois. Les favoris de cette époque s’appelaient André Micas, Kleber Demanes, Andraud (tous Asptt Bordeaux), ou Bergerioux, Bidart (Cam Bordeaux). Il y avait aussi à Bordeaux les Girondins amenés par Nazarre, Dutein, Gavelle et Pérez, sans oublier les locaux de Caudéran avec Brulé, Mariani, Ferrand et Raynaud. Cette période constituait une époque difficile où il était difficile de trouver des pièces de rechange et des boyaux pour pratiquer le tout terrain. Aussi cette pratique qui parfois était plus spectaculaire que sportive, mit son temps pour démarrer. Bref pour ce championnat on attendait Micas super favori. Mais ce fut un coureur Béarnais en la personne de Damien Mélosi (FC Oloron) qui remporta ce titre.
Podium : 1. Damien Mélosi (FC Oloron), 2. Pierre Chazaud (SA Bordelais), 3. Cassagne (SA Bordelais).

mélosi et Kléber Demanes

A gauche, Damien Mélosi (FC Oloron) Champion de Guyenne en 1946 et 1948
A droite, Kléber Demanes (Asptt Bordeaux) Champion de Guyenne 1947

 1947 le 2 février à Cenon (Organisation Comité de Guyenne) : Cette fois ce championnat prend la direction de Cenon (secteur de la Souys) puisque l’on se retrouve à Monrepos où a lieu la remise des dossards aux 34 partants (lieu : café du printemps). Départ donné route de Latresne, arrivée sommet de Monrepos, soit 24,5 kms sur deux tours de circuit. C’est l’Asptt Bordeaux qui est chargée de l’organisation. Une dotation de 5000 francs de prix sont mis en jeu dont 2000 francs au vainqueur et les cinq premiers iront à Fontainebleau pour disputer le Championnat de France. Ajoutons que le comité de Guyenne remboursera le voyage aller et retour au premier classé des Landes, du Béarn, du Pays Basque et du Lot-et-Garonne.
- C’est Kléber Demanes, un coureur de l’Asptt Bordeaux qui remporte ce titre bien mérité. Lorsque l’on connait les déboires de ce coureur qui voilà un an, au cours de ce même championnat, avait été mal aiguillé à la périphérie de l’arrivée, on comprend cette bonne nouvelle et le sens de cette victoire.
Podium : 1. Kleber Demanes (Asptt Bordeaux) sur cycle Libération, agent Rodolphe Piquemal à Castelnau-Médoc, les 28 kms en 1h23’56", 2. Pierre Luguet (SA Bordelais) en 1h26’22", 3. Léonce Autaa (CC Béarnais) en 1h27’57".
La suite du classement : 4. Roger Nazarre (SA Bordelais), 5. Tachoires (UC Arcachon), 6. Chazaud (SA Bordelais), 7. Provence (CC Béarnais), 8. Gavelle (SA Bordelais), 9. Lanusse (CA Bègles), 10. Costedoat (CC Béarnais), etc...
Pour info : Cette année là, Pierre Sarrazin (La Rochelle) est champion du Poitou.
Manuel Huguet (Guidon Saint-Cyprien) est champion des Pyrénées.
- Dans le Limousin un jeune de 21 ans fait ses débuts dans le cyclisme. Son nom : André Dufraisse. Faux départ, puisque dès ses premières courses il est appelé sous les drapeaux en Allemagne.

Sarrazin

Le Rochelais Pierre Sarrazin escalade la fosse aux loups en 1947 et sera
Champion du Poitou sur le circuit de Saint-Jean d'Angély

 1948 le 15 février à Cenon-Floirac (Organisation Comité de Guyenne) : C’est sur le coteau de Cenon, dans les ravins de Floirac, les sous-bois et les labours de Tresses que batailleront les cyclo-crossmen partant pour la conquête du titre régional.
Itinéraire : Cenon-Monrepos, chemin de Rébédech, Bellecroix, le Cocut, chemin de Laburthe, route de Branne, chemin de Tresses, Pont de Bouliac, route de Latresne, la Souys, Monrepos, route de Branne (arrivée sur cette route à la borne 6 soit 24,5 km de parcours).....
- On attend une grande bataille entre les coureurs Girondins et les Basco-Landais-Béarnais. Sont cités : Kleber Demanes le tenant du titre, Micas qui attend toujours son heure, Mélosi d’Oloron titré en 1946, mais aussi le Béarnais Provence, Andraud (Caudéran), Gaston Bareyt de Mugron, Sanz de Libourne.
- La course débuta très mal pour Damien Mélosi victime d’une crevaison au premier tour. Avec beaucoup d’autorité il partit à la poursuite de Micas seul en tête pour le dépasser et devenir ainsi le nouveau champion de Guyenne.
Podium : 1. Damien Mélosi (FC Oloron) en 1h 16’05", 2. Micas (Asptt Bordeaux) en 1h19’20", 3. Denis Lannaud (VC Nay) en 1h20’32".
La suite du classement : 4. Chazaud (SA Bordelais), 5. René Lanaud (Nay), 6. Castillon (Morcenx), 7. Provence (Pau), 8. Sanz, 9. Beau (Fumel), 10. Sanz (Libourne), etc...
Ajoutons que pour ce championnat les cinq premiers sont qualifiés pour le Championnat de France à Lyon, qu’une paire de chaussures est payée par le comité aux six premiers ainsi que le voyage seulement aux deux premiers pour se rendre à Lyon.
Pour info :  Cette année là, Stanislas Urbaniak (Ucap Angoulême) est champion du Poitou.
- En Limousin, le jeune Dufraisse chausse à nouveau les cale-pieds à son retour du service militaire.
- Revoir : Palmarès des Championnats de cyclo-cross (Guyenne puis Aquitaine).
- La folie du cyclo-cross.
(la suite sur ce LIEN)

 

VÉLO DORDOGNE - CAUSONS CYCLO-CROSS 1946-1948 (à suivre)
© BERNARD PECCABIN La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 octobre 2018

CAUSONS CYCLO-CROSS (de 1946 à nos jours)

- Les cross cyclo-pédestres, c’est ainsi qu’on les appelaient jusqu’à la libération, ce qui est devenu aujourd’hui tout simplement les épreuves de cyclo-cross. Ces épreuves sont nées de l’armée, principalement des messagers qui durant la première guerre mondiale apportaient en vélo les informations de l’Etat-major aux commandants des troupes qui se situaient sur les théâtres d’opérations. Il fallait de la rapidité, de l’adresse, un sens d’orientation et de l’effort pour que chaque vedette parvienne à son but et réalise ainsi sa mission.

Cyclo-cross page de garde

LA FOLIE DU CYCLO-CROSS

CC

- Faut-il rouler, faut-il courir, faut-il porter, faut-il tirer ? Entre ciel noir et boue épaisse, faut-il être si fou pour avoir un vélo et si peu s’en servir ? Comment peut-on être cyclo-crossman ? Ça vous le sauriez si vous aimiez courir dans le froid sur deux roues et à pied, gravir d’affreux chemins et trouver à la cime, la joie bien gagnée d’enfourcher sa machine. Si vous aimiez tout ça, suivez-moi et vous verrez, le cyclo-cross c’est le pied. Qu’une butte se présente vraiment trop ardue, immédiatement on invertit les rôles. C’est l’homme qui porte dessous, pendant que le vélo se repose sur les épaules. Le cyclo-cross c’est çà, quand le cyclisme devient fou, quand son monde passe à l’envers... Le cyclo-cross c’est d’abord des images anormales, un cri de fou qui vient de l’intérieur, un cri silencieux craché par les yeux, un torrent de courage et de volonté qui équilibre un peu la lutte de l’homme contre les éléments. Oui le cyclo-cross c’est bien ça, quand l’homme simple défie le ciel et la terre en même temps, et quand restent en finale ces statues d’homme vélo. Les hommes du cyclo-cross sont aussi les chevaux de bois du cyclisme qui montent et descendent à chaque tour, au même endroit. Rien ne les arrête. Trempés dans la nature et roulés par les flots, ils terminent naturalisés. Lorsqu’en un tour ils creusent un sillon, c’est pour s’y jeter au tour suivant. Et du sillon, rien ne pousse, rien ne sort, sinon l’homme qui se glisse comme une ombre, jusqu’au bout de son voyage.

- Comment font-ils quand vient le moment de ramper ? Comment font-ils quand il faut marcher avec les mains, avec les coudes, avec le torse, avec n’importe quoi, mais avancer... avancer... et surtout ne pas céder. Mais nom de Dieu comment font-ils pour ne jamais pleurer, pour décider comme ça, de se faire mal ? Cette bataille de tranchée qu’ils se livrent n’est pas la guerre, mais un combat. Face à lui-même, l’homme du cyclo-cross doit tout se prouver, tout se faire. Quand il gagne, il n’y a pas de perdant. Ainsi tête baissée derrière un guidon, ces étranges personnages se lancent à travers chemins, sentiers et sous-bois. Des fois ce sont des labours, et en guise de remerciements, ils sont presque ignorés du public, ces authentiques champions, ces forçats de la boue.

- Le coureur de cyclo-cross se distingue des autres cyclistes par la passion de la boue, qui souille son vélo. Chez nous les champions s’appellent Aubry, Huot, Trimoulet, Despert, Simon, Estève ... Les champions de cyclo-cross sont souvent d’un âge plus élevé que ceux de la route. Tout simplement parce qu’il faut une persévérance, une endurance et une obstination qui ne s’acquièrent qu’au fil des années. Si la distance n’est que d’une vingtaine de kilomètres, il faut dire qu’elle se parcourt qu’avec un vélo dont les boyaux sont à pastilles ou à stries. Ils passent à une certaine époque les près, les champs, les terrains labourés, les sentiers de terre, les obstacles artificiels, les bois, les ruisseaux, les pistes caillouteuses, les descentes à pic. C’est tellement fou et insensé qu’on se pose la question. Faut-il davantage courir avec le vélo sur l’épaule ou courir courageusement avec son vélo, ce qui est quand même au programme ? Chacun a ses trucs, ses acrobaties, pratique le dérapage contrôlé ou incontrôlé... Sur ce blog, on va revoir tous les championnats régionaux depuis la Libération, ceux de Guyenne, puis ceux d’Aquitaine qui sous peu deviendront ceux de la Nouvelle Aquitaine. Et dans ce tour d’horizon, nous observerons surtout ceux de notre Dordogne puisque ce blog est consacré essentiellement au vélo de notre Périgord. Encore un détail dans ce qui concerne le millésime du titre. En cyclo-cross, il y a un décalage. Des championnats se sont déroulés en décembre, d’autres en janvier, voire en février. Pour faire simple, nous avons indiqué les dates de chaque épreuve pour que la lecture soit claire dans votre esprit. Et dans une future publication, place à ces championnats... (la suite sur ce LIEN).

VÉLO DORDOGNE - CAUSONS CYCLO-CROSS (à suivre) © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 14:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 octobre 2018

CHAMPIONNATS D'AQUITAINE DE CYCLO-CROSS

- Le 15 décembre 2002 la Dordogne accueillait le Championnat d’Aquitaine de cyclo-cross. D’ailleurs la Dordogne est une terre de cyclo-cross et qui aime les sous bois. En bas de page, à Thiviers en 2002 le podium des séniors avec de gauche à droite Mickaël Estève (CC Périgueux) deuxième, Nicolas Goux (VTT 47) champion et Marty (VC Oloron) troisième. Et "Vélo Dordogne" se souvient que ce jour là il faisait froid et qu’après le protocole Nicolas Goux le champion avait plongé en tenue cycliste dans l’étang du site du départ...

LE PALMARES DE 1946 Á NOS JOURS...

- C'est vrai qu'en cyclo-cross il y a les favoris, les challengers, les possibles et les probables. On n'est jamais à l'abri du pépin, si bien que parfois, c'est une surprise qui sort consacrée des sous bois. A titre indicatif voici les palmarès de l'Aquitaine depuis 1946. On y trouve les habitués, les révélations et toute l'histoire du cyclo-cross. Autrefois, le cyclo-cross c'était un certain nombre de tours qui permettait 1h20' de course grosso modo. Ensuite on est passé à des temps limités. Puis les cadets, les juniors, les dames et les espoirs sont venus s'ajouter dans les palmarès, soit toute une histoire qui a fabriqué cette rétrospective de la discipline et où certains vont certainement se remettre en mémoire des souvenirs lointains… "Dordogne Cycliste" va faire mieux sous peu, en présentant tous les championnats de Guyenne et d'Aquitaine, mais aussi en faisant un incursion chez nos voisins du Limousin, du Poitou et des Pyrénées. A suivre absolument sous peu... Dans le palmarès ci-dessous vous trouverez les dates, le lieu de la confrontation, le club organsateur et bien sur le champion titré.

CHAMPIONNATS DE GUYENNE

 1946 à Caudéran par Asptt Bordeaux : Damien Mélosi (FC Oloron), 1947 à Cenon par Asptt Bordeaux) : Kleber Demanes (Asptt Bordeaux), 1948 à Cenon par Asptt Bordeaux : Damien Mélosi (FC Oloron), 1949 à Salies de Béarn par AS Salies : Georges Andraud (CC Caudéran).

1950 à Mugron par VC Mugron : Kleber Demanes (Asptt Bordeaux), 1951 à La Réole par VC Réolais : André Micas (Asptt Bordeaux), 1952* à Bordeaux par Comité de Guyenne : Jean Lacoste (UC.Peyrehorade), 1953* à Bordeaux-Mérignac par SA Bordelais : Damien Mélosi (FC Oloron), 1954 à Gujan Mestras par UC Gujanaise : Jean Lacoste (UC Peyrehorade), 1955 à Peyrehorade par Peyrehorade Sports : Jean Dupau (Peyrehorade Sports), 1956 à Fronsac par AVC Libourne : Jo Bianco (UC Villeneuve), 1957 à Orthez par UC Orthez : Auguste Diego (FC Oloron), 1958 à Coutras par US Coutrillonne : Marcel Hinard (VC Nay), 1959 à Labatut par Bleuets Labatutois : Pierre Bernet (UC Orthez). (*) championnat disputé sur plusieurs manches.

1965 Bernet et Anirepoque

Pierre Bernet de l'UC Orthez  (13 fois titré) et le président Anirepoque du VC Capbreton

 1960 à Saint-Martin du Bois par EC Saint-Macaire : Auguste Diego (FC Oloron), 1961 à Caumont sur Garonne par VS Marmande : Pierre Miconi (VC Bruges), 1962 à Blaye par Stade Blayais : Pierre Bernet (UC Orthez).

CHAMPIONNATS D'AQUITAINE

Raymond

1963 à Saint-Justin par UC Saint-Justin : Pierre Bernet (UC Orthez), 1964 à Saint-Médard en Jalles par UC Saint-Médard : Pierre Bernet (UC Orthez), 1965 à Coulounieix par CC Périgourdin : Pierre Bernet (UC Orthez), 1966 à Orthez par UC Orthez : Pierre Bernet (UC Orthez), 1967 à Coutras par UC Coutrillonne : Pierre Bernet (UC Orthez), 1968 le 14 janvier 1968 à Anglet par Guidon Bayonnais : Pierre Bernet (UC Orthez), 1969 le 19 janvier 1969 à Mézos par UC Mimizan : Pierre Bernet (UC Orthez).
1970 le 11 janvier 1970 à Audax par CC Navarrais : Pierre Bernet (UC Orthez), 1971 le 17 janvier 1971 à Saint-Michel de Fronsac par AVC Libourne : Serge Dubois (VC Capbreton), 1972 le 30 janvier 1972 à Saint-Barthélémy de Bussière par Pédale Nontron : Pierre Bernet (UC Orthez), 1973 le 21 janvier 1973 à Monein par CC Béarnais : Pierre Bernet (UC Orthez), 1974 le 20 janvier à Saint-Cybranet par Guidon Sarladais : Pierre Bernet (UC Orthez), 1975 le 22 décembre 1974 à Tartas par Pédale Sportive Tarusate : Michel Simon (Pédale Nontron), 1976 le 21 décembre 1975 à Serres Castet par CC Navarrais : Pierre Bernet (UC Orthez), 1977 le 12.12 1976 à Hasparren par Aviron Bayonnais : Serge Dubois (UC Mimizan), 1978 le 18 décembre 1977 à Abjat sur Bandiat par UC Nontron : Jean-Claude Ballion juniors (US Villenave), Pierre-Raymond Villemiane séniors (VC Bergerac), 1979 le 18 décembre 1978 à Soorts-Hossegor par AS Hossegor : Daniel Pandelé juniors (CAM Bordeaux), Jean-Pierre Barbe séniors (CA Béglais), 1980 le 16.12.79 à Bussière-Badil par Pédale de Nontron : Bruno de Santi juniors (AS Facture-Biganos), Jean-Mary Despert séniors (US Talence).
1981 le 4 janvier 1981 à Samonac par Guidon Séverinois :
Sylvain Abadie juniors (VC Libos), Francis Castaing séniors (CC Marmande), 1982 le 10 janvier 1982 à Arette par SA Bidos : Daniel Lagouarde juniors (UC Orthez), Jean-Paul Raymond séniors (SA Mérignac) - en médaillon ci-dessus, 1983 le 23 janvier 1983 à Salies par VC Salisien : André Bécaas juniors (FC Oloron),Jean-Paul Raymond séniors (SA Mérignac), 1984 le 8 janvier1984 à Lourquen par Pédale Tarusate : Bruno Blangeois juniors (Pédale Faidherbe), Dominique Eyquard séniors (AS Facture Biganos), 1985 le 6 janvier 1985 à Sarlat par CC Sarladais : Bruno Blangeois juniors (Pédale Faidherbe), Dominique Eyquard séniors (UC Arcachon).
1986 le 15 décembre 1985 à Vérac par US Coutras : Yannick Nogué juniors (US. Talence), Jean-Paul Raymond séniors (US Talence), 1987 le 28 décembre 1986 à Tarnos Barthes par VC Tarnos : Rudolph Mondory juniors (AS Testerine), Dominique Eyquard séniors (CC Marmande), 1988 le 27 décembre 1987 à Saint-Cernin de l’Herm par VC Monpazier : Sébastien Mondory juniors (AS Testerine), Rudolph Mondory espoirs (AS Testerine), Jean-Paul Raymond séniors (US Talence), 1989 le 11 décembre 1988 à Fumel par AC Fumel Libos : Sébastien Mondory juniors (AS Testerine), Rudolph Mondory espoirs (AS Testerine), Bruno Blangeois séniors (TS Mourens), 1990 le 17 décembre 1989 à Urdos par FC Oloron : Eric Valèze juniors (UC Montpon), Philippe Bordenave espoirs (UC Orthez), Bruno Blangeois séniors (TS Mourens).

104532802[1]

1991 le 16 décembre 1990 à Margueron par EC Foyenne : David Paggiolo juniors (US Talence), Jean-Olivier Pellier espoirs (AS Facture Biganos), Jean-Paul Raymond  séniors (Pédale Faidherbe), 1992 le 15 décembre 1991 au Boucau par VC Tarnos : Eric Fantino juniors (CC Béarnais), Denis Fantino espoirs (CC Béarnais), Dominique Eyquard séniors (CC Marmande), 1993 le 13 décembre 1992 à Marsaneix par Pédale Faidherbe : Arnaud Labbe juniors (SC Caudrot), David Paggiolo espoirs (SC Caudrot), Bruno Blangeois séniors (Guidon Pellegruen), 1994 le 12 décembre 1993 à Rauzan par US Rauzan : Mickaël Estève cadets (Pédale Faidherbe), Arnaud Labbe juniors (SC Caudrot), David Paggiolo espoirs (SC Caudrot), Dominique Eyquard séniors (SC Caudrot), 1995 le 11 décembre 1994 au Caudrot par SC Caudrot : Mickaël Estève cadets (Pédale Faidherbe), Florent Béchade juniors (SC Libourne), Arnaud Labbe espoirs (SC Caudrot), Laurent Dumont séniors (SC Caudrot), 1996 le 10 décembre 1995 à Lougratte par Comité départemental du Lot-et-Garonne : Sébastien Rolait cadets (US Bouscat), Mickaël Estève juniors (Pédale Faidherbe), Loïc Lavergne espoirs (US Talence), Dominique Eyquard séniors (SC Caudrot), 1997 le 22 décembre 1996 à Labatut par Sud Chalosse : Guillaume Leverd cadets (AVC Libourne), Mickaël Estève juniors (Pédale Faidherbe), Arnaud Labbe espoirs (Pédale Faidherbe), Régis Duros séniors (Guidon Saint-Martinois), 1998 le 21 décembre 1997 à Ménesplet par AC Ménesplet : Patricia Ounzari dames (CS Casteljaloux), Laurent Dublé cadets (SA Mérignac), Guillaume Leverd juniors (AVC Libourne), Mickaël Estève espoirs (Pédale Faidherbe), Laurent Dumont séniors (AVC Libourne), 1999 à le 20 décembre 1998 à Rauzan par US Rauzan : Amélie Vantome dames (GC Bergerac), Arnaud Léger cadets (Pédale Faidherbe), Guillaume Leverd juniors (Pédale Faidherbe), Laurent Dumont séniors (AVC Libourne). 2000 le 19 décembre 1999 à Casteljaloux par CS Casteljaloux : Françoise Thomassin dames (EC Ribérac), Florian Vignolles cadets (US Talence), Arnaud Léger juniors (CC Périgueux), Guillaume Leverd espoirs (AVC Libourne), Laurent Dumont séniors (AVC Libourne).

Notre photo ci-dessus : Laurent Dumont sacré chez lui au Caudrot en 1995. A ses côtés Eyquard (2°) et Blangeois (3°).

 2001 le 17 décembre 2000 à Bizanos par Narcastet VC : François Thomassin dames (EC Ribérac), Julien Alvès cadets (VC Nay), Arnaud Léger juniors (CC Périgueux), Mickaël Estève espoirs (CC Périgueux), David Marié séniors (VC Montois), 2002 le 16 décembre 2001 à Mont de Marsan par VC Montois : Corinne Sempé dames (VC Oloron), Tony Huet cadets (AS Testerine), Sébastien Lapouge juniors (CC Périgueux), Jean-Charles Kientz espoirs (CC Périgueux), Sébastien Augé séniors (Festina), 2003 le 15 décembre 2002 à Thiviers par Asptt Périgueux : Corinne Sempé dames (VC Oloron), Baptiste Lamarque cadets (VC Tarnos), Yannick Marié juniors (AVC Libourne), Mickaël Szkolnik espoirs (AVC Libourne), Nicolas Goux séniors (VTT 47), 2004 le 14 décembre 2003 à Lansac par US Rauzan : Corinne Sempé dames (Lescar VS), Nicolas Canler cadets (CC Périgueux), Tony Huet juniors (AS Testerine), Sébastien Junqua espoirs (VC Langon), Nicolas Goux séniors (CS Casteljaloux), 2005 le 12 décembre 2004 à Tarnos par VC Tarnos : Corinne Sempé dames (Lescar VS), Nicolas Canler cadets (CC Périgueux), Tony Huet juniors (AS Testerine), Sébastien Junqua espoirs (VC Langon Preignac), Nicolas Goux séniors (CS Casteljaloux), 2006 le 11 décembre 2005 à Marmande par CC Marmande : Corinne Sempé dames (Lescar VS), Damien Deisieux cadets (US Rauzan), Dylan Valade juniors (CS Casteljaloux), Sébastien Lapouge espoirs (UC Artix), Nicolas Goux séniors (CS Casteljaloux), 2007 le 10 décembre 2006 à Saint-Chamassy par VC Buguois : Sébastien Lapouge séniors (UC Artix), Yannick Marié espoirs (AVC Libourne), Adrien Thomas juniors (AVC Libourne), Jason Valade cadets (CS Casteljaloux), Corinne Sempé dames (Lescar VS), 2008 le 9 décembre 2007 à Thiviers par Asptt Périgueux : Sébastien Junqua séniors (VC Langon), Thierry Beaupied espoirs (CC Périgueux), Jason Valade juniors (CS Casteljaloux), Quentin Pacher cadets (EVCC Bergerac), Patricia Ounzari dames (CS Casteljaloux), 2009 le 7 décembre 2008 à Saint-Magne de Castillon par US Rauzan : Loïc Herbreteau séniors (Lescar VS), Dylan Valade espoirs (AVC Libourne), Jason Valade juniors (AVC Libourne), Benjamin Gélabert cadets (US Villenave), Laetitia Moreau dames (EC Saint-Félix de Foncaude), 2010 le 6 décembre 2009 à Guitres par AVC Libourne : Sébastien Lapouge séniors (UC Artix) Dylan Valade espoirs (AVC Libourne), Benjamin Gélabert juniors (US Villenave), Maxime Teulière cadets (CS Casteljaloux), Laetitia Moreau dames (EC Saint-Félix de Foncaude).

Szkolnick Mickaël

2011 le 10 décembre 2010 à Saint-Martin l’Astier par CC Périgueux-Dordogne : Mickaël Szkolnik séniors (AVC Libourne) ci-contre en médaillon, Jason Valade espoirs (AVC Libourne), Maxime Teulière juniors (CS Casteljaloux), Loan Darribeau cadets (CS Casteljaloux), Bernadette Serre dames (Cercle Aquitain), 2012 le 4 décembre 2011 à Bergerac par EVCC Bergerac : Arnaud Labbe séniors (Cofidis), Julien Ballion espoirs (CAM Bordeaux), Maxime Teulière juniors (CS Casteljaloux), Mickaël Audureau cadets (CS Casteljaloux), Laetitia Moreau dames (EC Saint-Félix de Foncaude), 2013 le 16 décembre 2012 à Trélissac par EC Trélissac : Arnaud Labbe séniors (Cofidis), François Pigeon espoirs (UC Arcachon), Mickaël Audureau Juniors (CS Casteljaloux), Valentin Empinet cadets (EC Saint-Félix de Foncaude), Clara Donneger dames (VTT Gauriac), 2014 le 15 décembre 2013 à Marmande par CC Marmande : Loïc Herbreteau séniors (CC Marmande), Maxime Teulière espoirs (CC Marmande), Mickaël Audureau juniors (CC Marmande), Simon Darribeau cadets (CS Casteljaloux), Gaëlle Poirier dames (EC Trélissac), 2015 le 7 décembre 2014 à Mont de Marsan par Stade Montois : Mickaël Skzolnik séniors (Girondins de Bordeaux) notre photo ci-contre, Maxime Teulière espoirs (CC Marmande), Simon Garraud juniors (EC Trélissac), Anthony Courrière cadets (VTT Evasion Pourpre), Gaëlle Poirier dames (EC Trélissac), 2016 le 6 décembre 2015 à Guitres par AVC Libourne : Audric Pasquet séniors (EC Trélissac), Maxime Gossard espoirs (CC Périgueux), Gaëlle Carreau dames (CC Périgueux), Baptiste Pouyau juniors (Béarn VTT), Anthony Courrière cadets (VTT Evasion Pourpre), 2017 le 27 novembre 2016 à Mont de Marsan par Stade Montois : Maxime Gossard (CC. Périgueux) séniors et espoirs, Céline Bouthonier dames (EC.Trélissac CC), Corentin Quilez juniors (LVC Tonneins), Alexandre Le Roux cadets (Peujard VC), 2018 le 10 décembre 2017 à Lansac par VC Bourgeais : Audric Pasquet (CC Marmande) séniors, Simon Garraud (UC Arcachon) espoirs, Xavier Damestoy (Aviron Bayonnais) masters, Marie-Bernadette Serres (VC Tarnos) dames, Anthony Courrière (AS Périgord) juniors, Teddy Vincent (Rain N'Trail) cadets, Mathieu Dupin (VC Sainte-Livrade) minimes.

CHAMPIONNAT DE LA NOUVELLE AQUITAINE

2019 le 16 décembre 2018 à Saint-Fraigne par AC Jarnac :

Et ne manquez pas de lire sous peu et sur ce blog les futures publications sur chacun de ces championnats avec classements, photos et reportages).

104514708[1]

Championnats d'Aquitaine 2002 à Thiviers (Estève, Goux et Marty)

VÉLO DORDOGNE – PALMARÈS CYCLO-CROSS © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/