24 janvier 2020

RETRO VELO DORDOGNE - AVIS AUX LECTEURS

RVD

- "La Dordogne Cycliste" et "Rétro Vélo Dordogne" sont deux blogs que j'administre. L'un avec l'autre constituaient une complémentarité. Depuis l'arrêt de la Dordogne Cycliste, les liens contenus dans le présent blog ne sont plus valides, pour ceux qui nous reportaient sur ce blog aujourd'hui supprimé. Je vous prie de bien vouloir en tenir compte.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - A MES LECTEURS © BERNARD PECCABIN
Réédition d’articles parus sur le blog la Dordogne Cycliste

Posté par Bernard PECCABIN à 11:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


20 janvier 2020

PÉRIGUEUX, SON CYCLISME (1885-1900)

DEBUTS LABORIEUX

- L’Union Vélocipédique Française (devenue aujourd’hui FFC) est née le 6 février 1881(1). C’est notamment dans notre Sud-Ouest, qu’elle prit une bonne partie de son essor. Essor que l’on doit  au marquis Iriart d’Etchepare qui fit de cette Union une puissance, ceci à compter de 1892. Son bulletin officiel, "Le Véloce Sport" prit lui son essor en décembre 1890. Et c’est à la suite de toutes ces initiatives, que dès 1894 on décomptait 230 sociétés affiliées, 15700 membres dont 7075 individuels. Pour développer les épreuves, des chefs consuls étaient mis en place. Et c’est au comte Félix de Fayolle que le titre de chef consul revint à Périgueux. Ce personnage actif avait déjà fondé le Véloce Club Périgourdin le 23 juillet 1886 avec l’aide de Louis Didon. Le siège se trouvait place du 4 septembre à Périgueux. Les premières courses de vitesse en Dordogne se sont déroulées autour des allées Tourny où des virages relevés étaient momentanément installés et où toutes les gloires de l’époque avaient évolué, dont Paul Bourillon, le Champion de France originaire de Marmande, qui fut l’attraction et la vedette en 1894.
(1) En 1883, le sud-ouest est à l’honneur avec Agen qui reçut un des premiers congrès de l'UVF, union née depuis le 6 février 1881 et dont la FFC est aujourd'hui l'héritière. C'est le Sport Vélocipédique Agenais, fondé lui en 1877, (ancêtre du Guidon Agenais), qui fut un des premiers clubs de l'Aquitaine à se réunir sous la bannière de l'UVF. Parmi les autres clubs de Guyenne, au nombre de cinq, figuraient le Véloce Club Bordelais, le Vélo Club Béarnais, l'Union Vélocipédique du Lot-et-Garonne, le Vélo Club Réolais et le Sport Vélocipédique Agenais qui sont tous à nos yeux les clubs doyens de notre région, du moins pour ceux qui survivent, comme par exemple aujourd'hui le club de La Réole et par interférence, celui du Guidon Agenais.

PGX Le Véloce Club Périgourdin en 1892

Départ du Championnat des sociétés à Périgueux en 1892

L’EPOQUE HEROÏQUE DES DEBUTS CYCLISTES A PÉRIGUEUX

- Comme le temps présent nous laisse quelque peu insatisfait, il m’est agréable d’ouvrir le dossier poussiéreux et de remettre en lumière les faits anciens qui ne vieillissent pas à la mémoire de quelques uns qui se sont souvenus, mais qui ne sont plus aujourd’hui de ce monde. Des images que l’œil ne se lasse pas de contempler, chez ceux qui les découvrent ou qui vont les découvrir.
- Ces images remontent loin, certes. Les origines du cyclisme Périgourdin datent on l’a vu en préambule à 1886, pour prendre corps ensuite dans les archives en 1900. C’est à l’évocation de certains noms comme celui de Petit Breton qu’elles s’éveillent ! A une époque où le vélo Périgourdin était dans le peloton de tête !
- Il faut reconnaître que sa venue à Périgueux a largement diffusé le sport cycliste. Mais diffusé seulement. Les créateurs, les pionniers, pourrait-on dire, étaient déjà passés par là, comme on vient de le lire précédemment ci-dessus. Par la suite, Petit Bretondonna vie au Cyclo-Club, qui a ensuite porté haut et ferme le fanion bleu et rouge que le grand champion lui avait confié. La popularité du vélo dans ces années-là est d’une nature difficilement descriptible pour les supporters modernes tournés de préférence vers le foot et le rugby.
- Aristocratique et gouailleuse, bon enfant et délirante, la bicyclette devait tout cela à ses origines métissées de riches oisifs, d’aventuriers de bonne famille et de fous enthousiastes. Finalement c’est au monde de l’aviation que le vélo ressemblait le plus. On pourrait parler de ces merveilleux fous… roulants sur leurs drôles de machines…

Avant 1900 : aristo-populaire et moustaches de rigueur

 - Une seule épreuve par an, mais quelle fête ! Il existait bien avant 1908 et comme on l’a vu une société cycliste à Périgueux qui portait le nom de "Véloce Club Périgourdin". Tout un programme. Le président en était ce comte de Fayolle, aristocrate de son état, et ses collaborateurs immédiats s’appelaient MM. Soymier, pharmacien à la rue Taillefer et Louis Didon, propriétaire de l’hôtel du Commerce et de la Poste. Le comte Félix de Fayolle assura la présidence du Véloce Club de 1886 à 1923, date de sa mort. Mais on reparlera de ce Louis Didon qui a joué un rôle important sur de nombreux secteurs d’activités de la ville de Périgueux.
- Ce "Véloce Club Périgourdin", plus tard présidé par Monsieur Doléac, mit sur pied l’unique épreuve annuelle officielle, "le Championnat de Fond", sur 100 kms. Le parcours n’était pas le sur-place commercial d’aujourd’hui, mais il était invariablement le même : Périgueux-Montpon et retour, avec arrivée sur la chaussée située après le pont de la Cité, face aux Etablissements Carnaud. Mais il y avait aussi les épreuves de vitesse sur les allées Tourny citées en préambule, qui permettaient d’intéresser et de conserver le public autour de cette piste en terre battue. De toute façon le cyclisme était en vogue avec des championnats de région qui s’annonçaient, sans oublier l’importante préparation au cyclisme militaire toujours sous le contrôle de l’UVF et de ses chefs consul.

VCP 1894

Le Véloce Club Périgourdin en 1894 aux allées Tourny

 Des coureurs déjà redoutables
- Parmi les plus anciens coureurs de cette fin du 19° et du début de ce 20° siècle, se trouvaient Parouty le tailleur du Cours Tourny, Gaston Lacoste le marchand de couronnes mortuaires de la place de la Banque(3), Henri Rebière l’horticulteur de la route de Bordeaux, Costiquère qui était employé de commerce et Gonthier le garagiste de la rue Wilson et directeur d’une société d’autobus(3 bis). Dans ces concerts à la fois bourgeois et audacieux sont venus ensuite s’engouffrer les champions du peuple avec les Roubinet, Rouaix, Négrier, Goujon dit Jacques, Bouyssou, Lacour, Stanislas, Ladeuil et Latreille. A la mode des frères, on trouvait les Réjou, les Rocher ou les deux Mousseau de Nontron.
(3) (local occupé ensuite par un magasin de location de vidéos cassettes qui a depuis fermé)
(3 bis)anciennement Gonthier-Nouhaud puis devenu aujourd’hui Péribus

125739407[1]

Départ d'un rallye cycliste sur les boulevards au carrefour de la rue Gambetta (14.07.18894)

 Des bécanes "trafiquées"

 - Tous ces coureurs, avec des moyens différents, étaient de véritables champions, et les résultats n’étaient pas fonction de leur énergie et de leur courage, mais très souvent, en ces temps sans congés, du temps que leurs occupations avaient pu leur laisser pour leur préparation.
- Un homme cependant laissa un souvenir particulier. Il s’agit de Bouyssou. De petite taille, bien musclé, il était la terreur de ceux qui arrivaient au sprint avec lui. Un autre lévrier, le robuste et beau Lacour, aux dires de ces dames…
- Périgourdins et Bergeracois attendaient avec impatience cette unique épreuve. M. le Comte de Fayolle arrivait ce jour-là dans sa peau de bique, avec sa casquette à visière de cuir portant insigne du "Véloce Club". Son tacot était orné de petits drapeaux jaunes destinés à donner le départ.
- Mais avant l’envol, bon nombre d’admirateurs et d’admiratrices ouvraient des yeux ronds devant la dimension impressionnante de la roue dentée avant d’un Mousseau, devant le grand pignon sans dent de Réjou (les dents étaient sur la chaîne !), devant la bicyclette "acalène" entendez sans chaîne, montée par Rouaix ou devant les pneus ferrés de Ladeuil. Ce folklore tenait plus à la fantaisie qu’au rendement. Et ne parlons pas des guidons qui avaient des formes invraisemblables.

Des amateurs vrais

Fayolle

L'Automobile Club de la Dordogne réuni en 1900
Au premir rang au milieu le comte de Fayolle son président

- Les Bergeracois étaient là, Breton notamment, qui était coureur… et rugbyman. D’ailleurs, lors d’un match de championnat au cours duquel l’US Bergeracoise avait battu le CAP, ce dernier déposa plainte car Breton avait joué et en effet, la Ligue le pénalisa : il était considéré comme professionnel car il avait gagné cinq francs dans une course de fête cycliste.
- Lorsque le comte de Fayolle donnait le signal du départ, le peloton multicolore s’élançait vers les Izards. Alors les buvettes fonctionnaient en attendant son retour.
- Très sportivement, les résultats n’étaient jamais contestés. M. de Fayolle faisait autorité. On se pressait alors autour du vainqueur, mais aussi autour de "Jacques", qui avait eu toujours des incidents et des accidents pas possibles, et de ce brave Mousseau aîné, dont les farces n’avaient d’égales que celles de Franconi.
- Puis au fur et à mesure que ces braves gens disparaissaient, arrivaient des jeunes dont certains se firent un nom dans le cyclisme régional : Belay, Charles et Henri Lacombe, Lacipiéras, Delmontel, Mindy, Calvet, Parichon, Bastid, Guilhem, Lacoste, Monteil, Lagraudy, Roche, Camblong, Dujarric.
- Parallèlement à cette grande vogue du cyclisme, une puissante nouvelle venue allait rétrograder la petite reine sur un plan secondaire. L’automobile en effet commençait elle aussi sa carrière et Louis Didon qui était un passionné lui donna une grande place, si bien qu’en 1898, le Véloce Club Périgourdin devint Véloce Club Périgourdin-Automobile Club de la Dordogne (VCP-ACD).

 UN ARGENTIN QUI DEVIENT PETIT BRETON

1893

En 1893 championnat de fond du Périgord

 - Lucien Mazan est né en 1882 à Plessé en Loire-Inférieure(4). Son père horloger, est féru de politique et républicain convaincu. Mais dans cette région des rives de la Loire, à deux pas de la Vendée, la chouannerie est restée vivace. Lorsqu’il se présente aux élections sur une liste républicaine, il est battu et décide qu’il ne peut vivre plus longtemps parmi ses opposants. Il ferme sa boutique, fait ses valises et embarque à Saint-Nazaire, avec femme et enfants, direction l’Argentine.
(4) devenue aujourd’hui Loire-Atlantique
- A 16 ans, Lucien achète sa première bicyclette et sans aucun conseil, commence son entraînement sur les routes ou plutôt sur les chemins défoncés. Il part de son domicile à quatre heures pour prendre son service à sept heures. Après une année à ce rythme, il devient champion d’Argentine des 25 kilomètres. Il quitte alors son métier de chasseur au Jockey-Club, pour un poste de mécanicien à la succursale Peugeot. En Argentine, il court sous le pseudonyme de Breton, pour ne pas éveiller les soupçons de son père qui n’aime pas le sport et encore voir son fils le pratiquer, mais aussi pour ne pas être confondu avec un autre coureur émigré surnommé Le Breton. L’existence de cet homonyme lui fait choisir celui de Petit-Breton.
- En 1902, il rentre en France et devient la gloire du Vélo-Club Levallois. Il enchaînera les victoires avec le Bol d’or couru sur 24 heures en piste, derrière motocyclette au vélodrome Buffalo à Paris qu’il remportera en 1904. Il s’adjuge la même année Bordeaux-Paris mais est déclassé par les commissaires. Il bat le record de l’heure en 1905 de deux mètres seulement, puis en 1906 avec 41,110 kilomètres parcourus.
- Sur route, le Tour de France le met en vedette. Il court en 1906 sur machine poinçonnée, ce qui signifie que le coureur doit effectuer l’intégralité du parcours sur le même vélo. Vainqueur en 1907 et en 1908, c’est la première fois qu’un coureur remporte deux fois de suite cette épreuve. Vainqueur de Paris-Tours en 1906, de Milan-San Remo en 1907, de Paris-Bruxelles et du Tour de Belgique en 1908, il déclare à l’arrivée du Tour de France au Parc des Princes "C’est terminé aujourd’hui, j’abandonne le sport cycliste".

- Toute l’histoire du Cyclisme Périgourdin peut se lire sur ce LIEN.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – CYCLISME A PERIGUEUX (1885-1900)
© Bernard PECCABIN - La suite avec le cyclisme à Périgueux avec PETIT-BRETON

Posté par Bernard PECCABIN à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2020

LA DORDOGNE CYCLISTE SORTIE DE LA TOILE

LA COLÈRE DE BERNARD PECCABIN

2018 BP

- Depuis le 10 février 2010, http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ donnait des informations sur notre cyclisme d’hier. Depuis le 9 février 2015, "Vélo Dordogne" avait pris le relais, pour continuer à parler de notre patrimoine cycliste. Mais voilà que depuis quelques jours, la Dordogne cycliste ne répond plus. Il est impossible de se connecter ! On a eu l’habitude d’avoir des problèmes avec le serveur parfois, mais là ce n’est plus la même chose puisque l’hébergeur "all my blog" a stoppé net ses diffusions. Ce qui signifie que tout le travail mené pendant plus de cinq ans est parti en fumée. "Je vous assure que c’est une grosse perte de recherches et d’informations. Je suis abasourdi, déçu et contrarié par cette nouvelle, d’autant plus qu’elle est arrivée net et sans préavis" assure Bernard Peccabin. "Je me demande si je vais poursuivre cette tâche ingrate qui me coûte du temps et de l’argent. Car dans ce milieu, on a l’aide de personne et tout les frais engagés sont toujours pour le même. Faire plaisir aux gens et aux anciens a une limite."
- Cette situation a des conséquences sur le fonctionnement de "Vélo Dordogne", qui fort heureusement a pour l’heure un hébergeur plus sérieux. Mais tous les liens diffusés sur la "Dordogne Cycliste" sont désormais désactivés voire neutralisés et je prie mes lecteurs de bien vouloir en tenir compte, soit en définitive un véritable gâchis.
- Reste maintenant à remettre en ligne les articles les plus importants qui figuraient sur cette Dordogne Cycliste. Et ces articles sont autant précieux que nombreux. Vais-je avoir le courage de les reprendre ?

la dordogne cycliste

Comme tous mes amis, je deviens âgé et je commence à manquer de courage et de moyens. Toujours est-il que je pense à la carrière de Francis Duteil, passée aux oubliettes, lui qui m’avait confié toute sa documentation, qui m’avait chargé de la pérenniser avant de fermer les yeux, définitivement... Si je me décide, ce sera lui qui sera prioritaire dans cette reconstruction.
- Mais après, il y a Elisabeth Chevanne Brunel, notre perle du Périgord, sans oublier Vivier, Brun, Duteil père, Valentin Huot pour ne citer que les têtes d’affiche. Des articles, il y en manque à foison. Quatre cent pages d’internet, ça fait lourd ! Je regrette mes infos sur tous les passages du Tour de France en Dordogne, sur les Tour de Dordogne ancienne et nouvelle formule, d’autres grandes courses de notre Périgord sans oublier tous les Bordeaux-Arcachon parce qu’elle était la plus vieille classique du Sud-Ouest. Et que dire d’Eugène Christophe et de sa légende bâtie dans mes Pyrénées ? Oui j’ai perdu gros, tels les palmarès des épreuves courues dans les cantons de Bergerac, Vergt, Bussière-Badil, Périgueux, Neuvic, Saint-Pardoux, Belvès, Nontron, Montpon, Sarlat, soit du pain sur la planche, trop de pain sur la planche. Je suis hors de moi et en colère, il faut me comprendre !

la Dordogne Cycliste

Il ne nous reste plus qu'un souvenir, celui de la page d'accueil de ce blog qui a collationné
de nombreuses rétros cyclistes entre 2010 et 2015

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – TRÈS EN COLÈRE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 20:34 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

21 décembre 2019

LE CRITÉRIUM DE PUY L’ÉVÊQUE EN 1997

Saint-GérardLA 4° DE LEPROUX CHEZ PAULO SAINT-GÉRARD

- Images du critérium de Puy l’Evêque, un des points les plus chauds du Sud de la France qui se court en circuit fermé dans le Lot. En cette saison 1997, c’est Denis Leproux qui l’emportera et ceci pour la quatrième fois (1986, 1991, 1992, 1997) rejoignant ainsi Bernard Pineau lui aussi quatre fois auréolé.

1997 Puy l'Evêque 1

Dans les chaudes rues de Puy l'Evêque, le 4° sacre de Leproux
salué  par les speakers Gauthier et Mangeas (ci-dessous)

1977 Puy l'Evêque 1

- Victoire de Denis Leproux en solitaire, dans les rues pavées de cette ville où se distribuent une des plus fortes dotations de prix et de primes. Un critérium mené de mains de maître comme ici en 1997, avec Jean-Louis Gauthier et Daniel Mangeas à l’animation.
- N’oublions pas le créateur de cette épreuve avec Paulo Saint-Gérard (notre photo en haut), qui pendant plus de 50 ans s’est occupé de ce critérium. Paulo c’était personnage pagnolesque au verbe fort, fêtard invétéré, qui savait mettre le pied à l’étrier pour que sa course soit un succès. Il est mort chez lui, tranquillement, à 76 ans, victime d'un arrêt cardiaque, deux jours avant la première "Gentlemen dans les Vignes" qu'il avait eu l'idée d'organiser et qui désormais portera son nom.

1997 Puy l'Evêque 2

Le peloton à la poursuite du vainqueur et des places d'honneur

- Mais revenons à cette course du 12 août 1997 courue sous un cagnard avec ce 4° succès de Leproux qui ralliera seul la banderole, laissant la meute du peloton se disputer le reste des primes et des places du classement dont voici le contenu.

1997 Puy l'Evêque 3

De gauche à droite Thilloy, Leproux et Ané sur le podium

Classement : 1. Denis Leproux (CC Etupes), 2. Jean-Michel Thilloy (VC Saint-Quentin), 3. Hugues Ané (GSC Blagnac), 4. Pascal Pofilet (CC Etupe)s), 5. Franck Morelle (CC Nogent), 6. Igor Pavlov (Montauban), 7. Pascal Peyramaure (CRC Limoges), 8. Stéphane Boury (UC Châteauroux), 9. Jean Bogdanski (GSC Blagnac), 10. Henrick Sobinsky (Auch), etc...

Puy l'Evêque

Séquence nostalgie à Puy l'Evêque avec cette photo où Duteil précède Jourdan (1975)

VELO DORDOGNE – PUY L’EVÊQUE 1997 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 décembre 2019

20° BOL D’OR INTERNATIONAL A ROCHECHOUART

LES BELLES COURSES DE JEAN-RENÉ LALOI

1986 bol d'or 86

6 août 1986 avec le 9° bol d’or et 200 coureurs 3 et 4 en lever de rideau à St. Gervais

1986 Bol d'or

Le podium 1986 avec Fouix, Dief et le Belge Seynavae à droite
Ci-dessous on aperçoit en chemise noire et lunette de soleil, Jean-Robert Laloi

1986 Bol d'or st

- C’est vers 1976 que Jean-René Laloi a organisé ses Grand Prix de Saint-Gervais Videix, son village. En 1978, l’épreuve devient "Bol d’Or des amateurs" qui a connu de beaux vainqueurs tels Bordier, Larpe, Chaumet, Parenteau, Delort et bien d’autres. Mais Saint-Gervais Videix devenant trop petit, la course a été déplacée à Rochechouart. A compter de 1996, le Bol d’Or devient Bol International Classic, couru toujours à Rochechouart et jusqu’en 2001. Vous pouvez consulter le palmarès de ces épreuves sur ce LIEN.

1997 Bol d'or 1

Départ du 20° Bol d’Or en 1997. Ci-dessous speakers, miss et organisateur

1997 Bol d'or 2

- Pour l’heure, Vélo-Dordogne vous présente en images l’édition 1986 et 1997, gagnées respectivement par Stéphane Dief et Laurent Roux (ci-dessous).

1997 Bol d'or 3

1997 Bol d'or 5

Laurent Roux, Pofilet (3°) et Leproux (2°) avec les Miss

- Jean-René Laloi était un chef d’entreprise de transport, passionné de vélo et que les anciens ont bien connu, notamment au travers de ses écrits sur le journal "Cyclisme" du siècle dernier, pour lequel il a écrit de nombreux articles sur les coureurs du Grand Sud-Ouest. En 1983-1984, il publie "le cyclisme de mon Sud-Ouest", véritable recueil des meilleurs coureurs de notre région et qui sert bien souvent encore, pour avoir quelques sources de renseignements à une époque où le papier constituait l’unique support.

VELO DORDOGNE – BOL D’OR DES AMATEURS © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 août 2019

BIENTÔT DOUZILLAC

douzillac 2006

Le prix de Douzillac se fera le 25 août et c’est à lire sur ce lien : http://saintastiercyclo.canalblog.com/archives/2019/08/13/37563390.html

VÉLO DORDOGNE – DOUZILLAC 2019 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2019

MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (47° partie)

LE DICCO DU RC MUSSIDAN DE 1941 à 2001

1_20101218_202355[1]

- Sur ce petit dictionnaire relatif à la vie de la section cycliste du Racing-Club Mussidanais figurent en priorité :
- les membres et les bienfaiteurs de l’association dont les noms ont été retrouvés sur la presse locale.
- les noms des communes et les lieux-dits où le club a organisé une manifestation cycliste.
- les coureurs ayant porté le maillot du Racing au cours de leur carrière.
- tous les coureurs du Racing ou d’ailleurs qui ont signé une victoire dans une organisation de club.
- les faits divers ayant un lien avec la vie du club.
- Attention ! les victoires acquises en dehors des organisations du club ne sont pas répertoriées, à l’exception de quelques individualités.

60 ANS D'HISTOIRE

Racing_Club_Mussidanais (Ici le dictionnaire en 18 pages) téléchargez le PDF.

RCM

Ce petit répertoire comporte certainement un nombre d’oublis, mais aussi des noms mal orthographiés dus à toutes les coquilles de la presse d’antan. Il faut en effet savoir qu’après guerre les articles destinés à la presse étaient rédigés à la main, parfois mal écrits, dont par conséquent mal répertoriés sur le journal. C’est pour cette raison, que certaines informations peuvent prêtées à quelques confusions... Dans ce cas, je vous demande en toute simplicité de ne pas en tenir compte...

VÉLO DORDOGNE - LE DICCO DU RC MUSSIDAN © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2019

LES MAILLOTS JAUNES QUI ONT TRAVERSE LA DORDOGNE

ILS SONT PASSES CHEZ NOUS EN JAUNE

- Alors que le Tour de France fête le centenaire du maillot jaune, voici tous ceux qui ont traversé notre Périgord avec cette tunique de leader.

114865688[1]

1632924-34656303-2560-1440[1]

Plus Chris Froome en 2017

NOTA : Le Tour de France a visité la Dordogne en 1952, 1955, 1957, 1960, 1961, 1963, 1964, 1967, 1969, 1971, 1973, 1975, 1976, 1977, 1978, 1985, 1987, 1988, 1990, 1994, 1995, 1998, 2000, 2007, 2014 et 2017.

VELO DORDOGNE - TDF EN DORDOGNE © BERNARD PECCABIN
D’autres actualités de Dordogne cycliste sur http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juillet 2019

JULIAN ALAPHILIPPE EN PÉRIGORD

C’ÉTAIT EN DÉCEMBRE 2010

- Non, ce n’est pas un scoop, mais juste une évocation sur le passage de ce champion dans notre Périgord lorsqu’il était amateur. On ne la pas trouvé pas sur un Tour des cantons de Mareuil, ni sur un Tour de Dordogne, peut-être pas lors d’une épreuve nationale organisée par le VC Monpazier. Mais c’est avec le VC Monpazierois que l’actuel maillot jaune est venu pour courir un cyclo-cross. Celui qui est donc venu à la Roque Gageac, un des plus beaux villages de France est devenu un des plus grands champions actuel. C’était le 19 décembre 2010. Alaphilippe appartenait alors à l’équipe de France juniors et se préparait pour les grandes compétitions hivernales, sous les ordres de Pierre-Yves Chatelon, le successeur de Jean-Yves Plaisance qui lui aussi était venu pour tracer le parcours par amitié à Jean Pitallier et Jean-Louis Gauthier.

4_20140419_134554[1]

Julian Alaphilippe (17 ans) avec Jean-Louis Gauthier

- Le peloton était superbe pour une première dans cette vallée de la Dordogne. Les cinq professionnels annoncés étaient bien présents avec Pierrick Fédrigo, Jimmy Casper, Jean-Luc Delpech, Mathieu Perget et Arnaud Labbe, plus douze coureurs de l’équipe de France Espoirs et Juniors et quelques régionaux. Le parcours était unique, original, avec la montée sur les hauts du bourg par un careyroux avec des escaliers, puis la descente de la mairie pour retrouver le parking du tennis et la partie prairie. D’une longueur de 1,300 km, le circuit permettait aux spectateurs qui étaient venus affronter le froid et la neige, d’assister à un spectacle de grande qualité.
- Dés le départ Arnaud Labbe prenait la direction de course avec le jeune Julian Alaphilippe champion de l’Orléanais et membre de l’équipe de France. Ce dernier âgé seulement de 17 ans va réussir à tenir tête à Labbe pendant 15 minutes, puis le professionnel poursuivait son raid solitaire pour enlever son quatrième succès de la saison de cyclo-cross. Alaphilippe transit de froid, réussissait l’exploit de terminer second, David Menut troisième complétait la grosse performance du club France qui plaçait six coureurs dans le top dix. A l’arrière, les débats étaient très élevés, pour les places d’honneur, même le double champion de France Pierrick Fédrigo s’appliquait pour bien figurer.

5_20140419_134554[1]

Alaphilippe aux côtés de Labbe vainqueur entouré par les autorités
dont Jean Pitallier et M. Peyrat maire de la Roque Gageac

- Le lendemain Alaphilippe prenait le départ du cyclo-cross des Crouchaux à Coulounieix-Chamiers, pour remporter l’épreuve dans sa catégorie juniors. Depuis neuf années sont passées et nous avons tous plaisir de suivre le nouveau parcours de ce champion hors norme du cyclisme français.

Lire le classement sur ce lien.

VÉLO DORDOGNE – JULIAN ALAPHILIPPE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2019

TOUR DU PÉRIGORD LE 16 JUIN 2019

TP

 - Toutes les éditions avec photos et palmarès  sur ce LIEN. A l'occasion de la 23° édition, "Vélo Dordogne" vous offre une revue de toutes les épreuves depuis 1986.

VÉLO DORDOGNE - TOUR DU PERIGORD © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

 

Posté par Bernard PECCABIN à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]