29 novembre 2021

AGEN (édition 1963)

MICHEL GONZALEZ (BAYONNE)

EN VEDETTE A AGEN POUR LA DEUXIEME FOIS

1963 Agen Gonzalez

Robert Monlong speaker avec Michel Gonzalèz vainqueur

AGEN (Lot et Garonne). 29 Septembre. - Disputé par une assez forte chaleur, organisé par le Guidon Agenais et attestant d’une liste de 67 engagés, le Grand Prix des commerçants, industriels et artisans, sous le patronage de Sud-Ouest et de l’Athlète, a obtenu un beau succès. Michel Gonzalez, le vainqueur, y fit la même démonstration de vitesse comme il l’avait déjà fait l’an dernier, en enlevant de nouveau cette épreuve au sprint. Le peloton, durant les quarante tours de ville, tourna avec une régularité d’horloge, émaillés d’assauts consécutifs aux 1.500 francs de primes, successivement fractionnés et mis en compétition par le speaker Monlong. Une foule très dense ceinturait le circuit.

47

Classement : 1er Michel Gonzalez (Guidon Bayonnais), les 112 km à 42 km 531 de moyenne, sur cycles Flandria. 2 Saint-Jean (Perpignan). 3 Batan (Tarbes). 4 Brux (Tarbes). 5 Ben-Brahim (Vic-Fezenzac). 6 Cousseau (Parentis). 7 Laborde (SA Bordelais). 8 Pinaud (SA Bordeaux). 9 Jules Pineau (Guidon Agenais). 10 Bozzi (Tonneins). 11 Miro, etc…

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - AGEN 1963 © PATRICK GONZALÈZ
La mémoire du cyclisme en Dordogne et pour voir des photos du cyclisme d'hier
Cliquez sur https://www.facebook.com/bernard.peccabin/

Posté par Bernard PECCABIN à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 novembre 2021

LE GRAND PRIX CYCLISTE DU TARGONNAIS 1954

sous le patronnage de Sud-Ouest et de l’Athlète

est enlevé au sprint par Michel GONZALEZ

1954 Targon

Gonzalez vainqueur à Targon

 TARGON - Depuis quelques trente années, pour le moins, le lendemain du 15 août voit se dérouler à Targon, dans le cadre des fêtes locales, une épreuve cycliste réputée dans tout le Sud-Ouest et même au-delà, pour la richesse de son palmarès qui comprend, entre autres noms fameux, ceux des champions du vieux V.C Levallois, Amédée Fournier et Raymond Horner. Celui de 1954 ne déparera pas la liste, car il est celui d’un véritable espoir, au surplus déjà très en vedette sur le plan régional, Michel Gonzalez, le racé petit Boucalais, licencié aux Girondins de Bordeaux. Sa victoire brillante, n’appelle aucun commentaire, elle couronne seulement le succès d’une belle bataille sportive comme toujours en a donné le classique Grand Prix cycliste Targonnais. Succès particulièrement réussi cette année, grâce aux efforts consentis par la municipalité. Mr Jean Lacampagne le maire, avec ses amis, Mrs Passiot et Ali à leur tête. Bonne organisation du Burdigala Paris-Club.
- La course, ardemment disputée, provoqua à chacun des ces passages à Targon, l’enthousiasme du public, massé au somment de la rude grimpette ou se jugeaient les arrivées en plein centre. Enthousiasme qui se manifesta de la manière la plus tangible, par le fait que, au cours de l’épreuve 10.000 francs de primes ont été remis aux coureurs par de généreux donateurs.
- Au dernier passage, huit coureurs restaient encore groupés et n’allaient plus se séparer jusqu’au moment du sprint. Toutefois, une crevaison éliminait le Bastidien Vicente dans les derniers kilomètres.
- Jean Rinco, attaquait pour le dernier effort, mais le jeune Michel Gonzalez se dégageait avec brio et remportait une nette victoire.

Image1

Classement : 1 Michel Gonzalez (Girondins de Bordeaux), les 88 kilomètres en 2h 22mn 30s. 2 Capitanio (C.C Bergerac). 3 Jean Rinco (Girondins de Bordeaux). 4 Alban Gonzalés (C.A.M). 5 Bruylet (Langon). 6 Polo (V.C Lyon). 7 Roumégoux (Cadillac). 8 Pierre Rinco. 9 Gaston Gaury. 10 Virol. 11 Dupont. 12 Canlorbe. 13 Beyris. 14 Navarro. 15 Wieser. 16 Minard. 17 Marzelle, etc ... 40 partants.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – TARGON 1954 © PATRICK GONZALÈZ
La mémoire du cyclisme en Dordogne et pour voir des photos du cyclisme d'hier
Cliquez sur https://www.facebook.com/bernard.peccabin/

Posté par Bernard PECCABIN à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 novembre 2021

PRIX DES COMMERÇANTS BAYONNAIS 1954

MÉRINO DES GIRONDINS EST VAINQUEUR

1954 GP de Bayonne Mérino

Félix Mérino avec Miss Guidon Bayonnais, en arrière plan Michel Gonzalez

Bayonne. Le Grand Prix des Commerçants Bayonnais organisé par le Guidon Bayonnais, s’est disputé hier après-midi sur un difficile parcours de 150 kilomètres. Malheureusement, non seulement le temps avait pris son air le plus boudeur, mais l’épreuve se déroula sous une petite pluie fine qui se transforma en une averse diluvienne à l’arrivée.
- L’allure fut rapide, mais le mauvais temps enleva une partie de l’intérêt escompté, étant donné le lot relevé des coureurs. Il n’y eut guère d’échappées : signalons toutefois le bel entrain de Dédouit, du Guidon Bayonnais qui mena très souvent, se dépensa beaucoup mais fit une malencontreuse chute peu avant Bayonne, ce qui le priva de disputer les toutes premières places.
- Mérino, premier des Indépendants, et Geyre, premier des amateurs, sont qualifiés pour le championnat de France.
- Il y eut de nombreuses crevaisons notamment peu après le départ de Cazala, Montéro et Curdi. L’organisation impeccable et nul incident à signaler.
- Le circuit passait par Hasparren, Bonloc, Lacarre, Larceveau, St-Palais, Sauveterre, Bidache, Bayonne.

1954 GP de Bayonne remise des gerbes

Miss Guidon Bayonnais avec les organisateurs

Voici l’ordre des arrivées : 1er Félix Mérino (Girondins de Bordeaux) en 3h 51mn. 2 Montguillaud (Bégles) en 3h 52mn 45s. 3 Gonzalez (Girondins de Bordeaux). 4 Bianco (A.S.P.T.T Bordeaux). 5 A. Dupré (A.S.P.T.T Bordeaux). 6 Soetaerts (Aviron Bayonnais). 7 Pécastaings (V.C Biarritz). 8 G. Dupré (A.S.P.T.T Bordeaux). 9 Dihars (A.S.P.T.T Bordeaux). 10 Sauza (V.C Bordeaux). 11Geyre (V.C Béarnais). 12 Quéheille (S.A Mauléon). 13 Garcia (Guidon Bayonnais). 14 Mandron (U.S Dax). 15 Dédouit (Guidon Bayonnais. 16 Guilhem (V.C Pau).

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – BAYONNE 1954 © PATRICK GONZALÈZ
La mémoire du cyclisme en Dordogne et pour voir des photos du cyclisme d'hier
Cliquez sur https://www.facebook.com/bernard.peccabin/

Posté par Bernard PECCABIN à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2021

LE TOUR DES 3 B ÉDITION 1957

QUAND MICHEL GONZALEZ GAGNE LA DEUXIÈME ÉTAPE

Image2

Gonzalez vainqueur à Salies de Béarn

- Les 5 étapes du Tour des 3 B organisé par le Pau-Vélo-Club qui se dérouleront du 6 au 10 juin seront marquées par une belle lutte entre les équipes des provinces françaises et ceux de notre région décidés à rester maître chez eux.
- La 1ére étape Pau-Tarbes verra son départ donné à Pau, boulevard des Pyrénées devant la Brasserie Aragon à 14h 45. Déjà une heure auparavant une caravane publicitaire longue de 50 véhicules sera partie pour saluer les sportifs le long des routes.
- Le départ réel de la course aura lieu à la bifurcation Route de Tarbes et les coureurs se dirigerons vers Soumoulou, Gers, Tarbes, Tournay, Capvern, l’Escaladieu, Bagnères-de-Bigorre, Loucrup, Bénac, Juillan et Tarbes, où l’arrivée sera jugée rue Laforgue. Déjà les rampes de Capvern, l’Escaladieu, Loucrup pour ne citer que celles-là, ne tolèreront de défaillances.
 Mais la 2éme étape Tarbes-Salies se courant le vendredi 7 juin risque fort de préciser les positions en raison du parcours sélectif. Jugez-en : Tarbes (départ 14h45, la caravane sera partie une heure avant), Lourdes, St-Pé, Lestelle, Bétharram, Asson, Bruges, Louvie, Arudy, Ogeu, Escout, Précilhon, Oloron, Cardesse, Monein, Lagor, Biron, Orthez, l’Hopital-d’Orion et Salies-de-Béarn où l’arrivée sera jugée sur le cours du jardin public à 18h30, avec l’appui de l’AS Salisienne. Voilà un itinéraire dont les fameux casses-pattes seront les côtes de Pédestares, Cardesse, Lagor, Orion etc...
- Samedi 8 juin à 14 heures les coureurs du Tour des 3 B prendront la route du Pays Basque par l’Hôpital-d’Orion, Orthez, Navarrenx, Sauveterre, Saint-Palais, Hasparren, Cambo, Saint-Pée-sur-Nivelle, Saint-Jean-de-Luz ou l’arrivée sera jugée Avenue du Commandant Passicot vers 18 heures 10.
- Nous voici donc au soir du samedi de Pentecôte sur les bords de cette ravissante Côte-Basque. Le dimanche 9 juin, la 4éme étape du Tour des 3 B, Saint-Jean-de-Luz - Bayonne franchira dès 14 heures Ascain, Sare, Dantcharia, Aïnhoa, Cambo, Itxassou, Bonloc, Hasparren, Labastide, Briscous, Saint-Pierre-d’Irube et Bayonne où l’arrivée aura lieu vers 17 heures 10 sur le vélodrome municipal de la cité au cours d’une réunion d’attente qui groupera les professionnels spécialistes : André Darrigade, Bauvin, Gérardin, Senftleben, Gaignard, Dolhats, etc ...
- Le samedi, au kiosque de la place Louis XIV de Saint-Jean-de-Luz et le dimanche au kiosque de la place De-Gaulle à Bayonne, se déroulera à 21heures le gala gratuit donné par le Tour des 3 B. Les arrivées à Saint-Jean-de-Luz et à Bayonne auront lieu grâce à l’appui du Vélo-Club-Luzien et de l’Aviron Bayonnais. Le leader du Tour des 3 B à Bayonne ne sera pas sûr pour autant, d’enlever l’épreuve, car la dernière étape qui sera courue entre Bayonne et Pau le lundi de Pentecôte 10 juin sera des plus redoutables et des plus meurtrières.

1957 Tour des 3B

Michel Gonzalez vainqueur de la deuxième étape

TOUR des 3 B 1957  (2éme étape)

GONZALEZ (Hendaye) premier à Salies

Friou maillot blanc

Salies - Michel Gonzalez, repêché au terme de la première étape, a remporté la deuxième étape du Tour des 3 B, Tarbes-Salies-de-Béarn (149 km). Le Saintais Michel Friou, héros de la veille a endossé le maillot blanc. A la sortie de Lestelle, Arnaud Geyre desserre ces cale-pieds, navré et le cœur lourd Geyre, qui a cassé son cadre doit abandonner, la mort dans l’âme.
Voici l’ordre des arrivées : 1er Gonzalez (Hendaye) les 149 km. en 3h 22mn 35s. 2 René Bianchi (Saint-Rémy-de-Provence). 3 Cazala (CC.Béarnais). 4 Abadie (VC Tarbes). 5 Friou (Saintes). 6 Molec (US Franco-Belge). 7 Napolitano (Aix-en-Provence). 8 Ben Brahim (SBUC). 9 Castaing (SBUC). 10 Deloche (ASPTT Bordeaux). etc…
CLASSEMENT GENERAL : 1er Friou (Saintes) 6h 28mn 25s. 2 Goya (Nay) 6h 28mn 50s. 3 Mastrotto (JPS) 6h 28mn 51s. 4 Cazala (CC. Béarnais). 5 Ben Brahim (SBUC). 6 Siro Bianchi. 7 Moleck (US Franco-Belge). 8 Galand (ASPTT Marseille). 9 Bellone (Aix). 10 Bahurlet (Artix).

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – TOUR DES 3 B (2° étape) © PATRICK GONZALÈZ
La mémoire du cyclisme en Dordogne et pour voir des photos du cyclisme d'hier
Cliquez sur https://www.facebook.com/bernard.peccabin/

Posté par Bernard PECCABIN à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2021

RÉTRO VÉLO DORDOGNE AU RALENTI

CHANGEMENT DE CAP EN 2022

Rétro Vélo

- Depuis le 9 février 2010, le blog a diffusé de nombreux souvenirs sur notre cyclisme de proximité. Pour ceux qui me suivent, vous savez que j’ai débuté ce blog avec "la Dordogne Cycliste" qui était hébergé par "all my blog". En 2015, cet hébergeur nous a laissé tomber et c’est pour cette raison que depuis, nous nous retrouvons avec "canalblog" soit au total douze années de manipulation, de saisie et de recherches dans les archives.
- Si peu aidé financièrement et prenant de l’âge, j’ai décidé de mettre un terme à compter du 1° janvier 2022 aux diffusions hebdomadaires que vous connaissez. Par conséquent les rubriques "il y a 20 et 25 ans" vont disparaître.
- Le blog ne sera pas supprimé pour autant. Il restera une source d’informations, de résultats, de photos et de souvenirs pour les lecteurs. De même, je continuerais à diffuser des publications mais uniquement quand j’en aurais l’envie, c'est-à-dire en dilettante.
- Voilà ce que je tenais à dire et à vous informer sur les nouvelles dispositions que je viens de prendre. Je vous remercie pour votre fidélité. Bien sportivement.

Bernard PECCABIN

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - CHANGEMENT DE CAP © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne et pour voir des photos du cyclisme d'hier
Cliquez sur https://www.facebook.com/bernard.peccabin/

Posté par Bernard PECCABIN à 11:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


26 octobre 2021

LE CHAMPIONNAT DE GUYENNE DES SOCIÈTÉS A BAYONNE (1954)

LE TITRE AUX GIRONDINS DE BORDEAUX

- Cette magnifique épreuve organisée par l’Aviron Bayonnais, enlevait un succès considérable tout le long du parcours autorisé dés le début par Mr Le Préfet, que nous tenons à remercier vraiment encore une fois. Rappelons que c’est grâce au concours des firmes Berger, des Bières Spalthaller et Guyenne et Gascogne du secteur basque qui purent mener à bien l’organisation de la course animé par le speaker Mahéo.

1954 C de Guyenne sociétés Bayonne 1

Miss Guidon Bayonnais avec les Girondins, celle qui deviendra Mme Gonzalez

- Il est regrettable pour le sport cycliste que le nombre de participants ne fut pas en rapport avec celui des sociétés de Guyenne qui devraient se faire un devoir de défendre leurs couleurs dans cette épreuve courue pour l’honneur. Il est certes plus facile d’écumer pendant six mois de l’année avec plus ou moins de prétention et des exigences sans cesse accrues  que de représenter un club une fois par an dans une épreuve officielle. Il était fortement question hier, d’envisager de faire courir ce championnat l’an prochain, un dimanche, avec interdiction formelle aux premières catégories ainsi que pour l’individuel de participer à aucune autre épreuve ce jour là. Espérons que cette décision sera mise en pratique.

1954 C de Guyenne sociétés Bayonne 2

L'écusson de Guyenne apposé sur les maillots des coureurs vainqueurs

- Revenons à la course qui vît six sociétés aux prises, après le forfait en dernière heure du Pau Vélo-Club. Le tirage au sort désigna dans l’ordre de départ : Aviron Bayonnais, USC Anglet, Girondins de Bordeaux, VC Libos, ASPTT Bordeaux tenant du titre, partant la dernière. Départ donné au boulevard Alsace-Lorraine ou l’ami René Lassalle s’était surpassé pour faciliter la tâche aux organisateurs. Un grand merci de plus à notre dévoué animateur des comités des fêtes. Belle ambiance autour des équipes avec l’appoint des suites publicitaires des trois donateurs. Et le public se porta à la nouvelle route des remparts où devait se faire l’arrivée, à la hauteur du vélodrome. L’Aviron Bayonnais fit une très belle course malgré le très lourd fardeau handicap de son tirage au sort. Une crevaison au mauvais moment vint encore réduire ses chances et il termina très fort, bien prés des premiers. A noter la très belle course du junior Lecuona remplacement de dernière heure. Le Guidon Bayonnais dut pourvoir au dernier moment, au remplacement d’un de ses équipiers. Le jeune Collin au pied lever et sans manger, ne rechigna pas et prit le départ aidant ses camarades tant qu’il le put Très à l’épreuve le chef d’équipe R. Dédouit tira jusqu’au bout pour terminer l’épreuve. La jeune équipe d’Anglet s’aligna sans prétention et ne se découragea pas, voulant terminer la course malgré son inexpérience de cette sorte d’épreuve. Libos en 5éme position prit un départ très rapide qu’il ne put tenir. A noter chez eux la splendide course de Dos Santos déchainé. La belle équipe des Girondins qui devait enlever l’épreuve parfaitement au point, prit tous ses risques et ses trois équipiers terminant sur un sprint étourdissant, gagnait là peut-être les secondes qui les sacrèrent Champion de Guyenne. L’ASPTT tenant du titre de 1953, bien équilibré avec ses coureurs chevronnés et aguerris ne s’inclina que de justesse, il fit figure de vainqueur jusqu’à l’ultime sprint.

1957 Bx Bayonne 3

Michel Gonzalez répond aux journalistes

Résultats techniques : (sur trois coureurs)...
1. Girondins de Bordeaux (Augustin, Michel Gonzalez et Jean Rinco). les 78 kilomètres en 1h 58mn 44s 4/5 (Temps total : 5h 54mn 14s 2/5). Moyenne : 39 kilomètres 500. 2. ASPTT de Bordeaux (André et Georges Dupré, Dihars) en 1h 58mn 51s 1/5. (Temps total : 5h 54mn 33s 3/5), 3. Aviron Bayonnais (Bastres, Montero, Seinforin) en 2h 41s (Temps total : 6h 2mn 3s°. 4. Vélo-Club de Libos (Lefauveau, Genoud, Dos Santos) en 2h 4mn 25s (Temps total : 6h 13mn 15s). 5. Guidon Bayonnais (Dedouit, Garcia, Batlec) en 2h 8mn 35s 1/5 (Temps Total : 6h 25mn 48s 3/5). 6. USC Anglet (Bonnet, Arza, Marcel Gonzalés) en 2h 12mn 34s (Temps total : 6h 37mn 42s).

- Après la remise du bouquet et insignes aux vainqueurs, réception au garage de l’Aviron Bayonnais ou Mr A. Dupouy de la section cycliste, remercia vivement les donateurs de l’épreuve, Berger, les Bières Spalthaller et Guyenne et Gascogne. Les délégués du cyclisme Mrs Savoignac, Chadelle, Latorre eurent un mot aimable à l’adresse des présidents et représentants des clubs, hôtes de l’Aviron Bayonnais, à tous ceux qui apportèrent un concours efficace à la réalisation de cette course, Mrs Mahéo, Lafontaine, divers commissaires de nos sociétés régionales et leva son verre aux vainqueurs pour leur belle performance en leur souhaitant d’enlever le titre suprême de Champions de France.

1954 C de Guyenne sociétés Bayonne 4

La formation victorieuse des Girondins de Bordeaux

- Nous ne voulons pas terminer sans signaler la parfaite organisation de l’Aviron Bayonnais qui avec l’aimable concours de dévoués motocyclistes, assura la régularité de l’épreuve surtout envers les clubs étrangers au secteur, ignorant le parcours. Il en fut d’ailleurs chaleureusement félicité par les participants eux-mêmes. Et une mention particulière au service d’ordre qui sur la route fut particulièrement apprécié de bout en bout, durant toute l’épreuve. Et il en fut de même en ville, comme quoi l’on peut très bien faire, si chacun y met du sien. Et c’est avec plaisir que nous reverrions une épreuve de ce genre l’an prochain.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – CHAMPIONNAT DES SOCIÉTÉS © PATRICK GONZALEZ
Pour la mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2021

A TONNEINS en 1955, Michel Gonzalez (Bordeaux)

1955 TonneinsIL IMPOSE SA CLASSE LORS
DU PREMIER CIRCUIT CHARRIER

 TONNEINS (L.-et-G), 18 avril - Plus de quatre-vingt  concurrents au départ donné par M. Monchany, directeur départemental de la Jeunesse et des sports. A la Moncaubette, 4 km. avant Tonneins, Gonzalez s’échappe et passe le premier la ligne d’arrivée en tête à l’étonnement de tous.

Classement : 1ér Michel Gonzalez (Girondins de Bordeaux), les 120 km en 3h. 5mn. 2 Jacques Pineau (Montauban). 3 André Lesca (Agen). 4 Perrin (Nérac). 5 Jules Pineau (Montauban). 6 Colomina (Nérac). 7 Delpicolo (Agen). 8 Prouzet (Agen). 9 Candau (Libos). 10 Rinco (Bordeaux). 11 Durand (Agen). 12 Rinco (Bordeaux).

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – TONNEINS 1955 © PATRICK GONZALÈZ
La mémoire du cyclisme en Dordogne et pour voir des photos du cyclisme d'hier
Cliquez sur https://www.facebook.com/bernard.peccabin/

Posté par Bernard PECCABIN à 21:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2021

THOUARS EDITION 1963

GONZALEZ (Bayonne) bat au sprint ses compagnons d’échappée
et enlève le Véme Grand Prix de l’Étoile

 THOUARS - La riche dotation offerte par l’Etoile à l’occasion de son Véme Grand Prix cycliste organisé par le Vélo Club Thouarsais avait réuni une participation non moins royale, avec 63 engagés car samedi Jean-Claude Faulcon (A.C.B.B) s’était joint aux 62 noms publiés dans notre précédente édition. Parmi ces soixante trois engagés figuraient quarante coureurs de première ou hors catégorie dont huit ancien professionnels.

1963 Thouars

Podium à Thouars avec à gauche Michel Gonzalez vainqueur

magasin J

- Lorsque Jacqueline, ambassadrice des magasins "J" donna le signal du départ après une minute de silence observée à l’occasion de la journée olympique, cinquante et un coureurs serraient leurs cale-pieds pour entamer une longue randonnée de 155 kilomètres. Celle-ci allait s’effectuer à un train très vif. Pour ainsi dire dès le départ, Genet et Dècle (Fontenay Sportif), Sanchette (Oloron-Sainte-Marie) et Gaillot (La Rochelle) attaquaient bien avant la Campinière (septième Km). Prenant ce démarrage au sérieux Cousseau (Parentis) et Hervé (Vihiers) rejoignaient les quatre leaders avant Massais (12éme kilomètre) ou dix coureurs passent en tête puisque Sandona (Parentis), Michel Grain (V.C 12éme), Courson (Tours) et Gonzalez (Bayonne) ont fait à leur tour la jonction.

Voilà la bonne échappée

- A la sortie des Aubiers (35éme kilomètre), il n’y a plus que neuf hommes au commandement, car Sanchette a crevé dans la cité aubraise. Après avoir couvert 41 kilomètres dans la première heure de course, les échappées ont constamment augmenté leur avance qui se chiffre à 3mn 55s au Pin (47éme Kilomètre) où Michel Grain remporte la prime. Entre Cerizay et La Forêt-sur-Sévres (55éme kilomètres) un rapide pointage nous permet de constater que l’écart se réduit puisque Godin (Fontenay-Sportif), Durand (La Roche-sur-Yon), Decoux (Saintes) ne sont plus qu’à 3mn 20s et le gros peloton à 3mn 40s, celui comprenait encore une vingtaine de candidats à la victoire puisque les principaux absents n’était que deux : Ricou (Royan) et Huot (Périguenx).

Toujours la même allure en tête

- La distance parcourue au cours de la deuxième heure de course se révéla égale à celle de la première, soit 41 kilomètres. A l’arrière, l’allure n’était pas si régulière. Elle faiblissait même sérieusement et à Secondigny (83éme kilomètre), les neuf échappés avaient repris du terrain et possédaient désormais 5mn 15s d’avance. C’est à ce moment-là qu’une spectaculaire contre-attaque était lancée par une quinzaine d’hommes qui, après 32 kilomètres d’efforts, n’avaient plus que 10mn 50s de retard.
- A Saint-Loup-sur-Thouet (123éme kilomètre), où Gaillot laissait filer ces huit compagnons d’échappée, ces derniers se ressaisirent heureusement avant Saint-Jouin-de-Marnes (137éme Kilomètre) et augmentèrent même leur avance avant l’arrivée.
- Ce forcing fut d’ailleurs néfaste au Fontenaisien Dècle et sept hommes restèrent finalement groupés pour disputer la place de vainqueur dotée de 500 francs. Le premier à lancer le sprint de très loin, le Bayonnais Michel Gonzalez réussit à conserver un avantage de 10 centimètres seulement sur la ligne d’arrivée, battant Jean- Pierre Genet second.
- Sans pouvoir conduire son sprint comme il l’entendait, Michel Grain se contentait d’une troisième place, devançant tout de même des hommes aussi redoutables et renommés que Sandona et Cousseau.

Thouars 63

Classement final :  1ér. Michel Gonzalez (Bayonne) les 155 kms.en 3h 54mn 35s. 2 Jean-Pierre Genet (Fontenay-Sportif). 3 Michel Grain (VC XIIéme). 4 Sandona (Parentis). 5 Courson (Tours). 6 Cousseau (Parentis). 7 Hervé (Vihiers) tous même temps. 8 Décle (Fontenay-Sportif) 3h 58mn 25s. 9 Barellés (Challans) 3h 58mn 30s. 10 Vallée (La Rochelle). 11 Bodin (Fontenay-Sportif). 12 Durand (La Roche-sur-Yon). 13 Darrigade Roger (Parentis). 14 Dupreux (Parthenay). 15 Matignon (Fontenay-Sportif). 16 Darodes (Thouars). 17 Decous (Saintes). 18 Guy Faulcon (ACBB). 19 Lapeyrade (Charron). 20 Brisseau (Rezé). 21 Bertazo (ACBB). 22 Jean-Claude Faulcon (ACBB) tous même temps. 23 Duclaud (Civray) 3h 59mn 30s. 24 Lacouralie (Angoulême). 25 Jacky Thomas (Poitiers). 26 Bacle (Fontenay-Sportif). 27 Bonneau (Fontenay-le-Comte). 28 Jean Claude Grain (VC 12éme). 29 Gérard Thomas (Libourne). 30 Bichon (Thouars). 31 Raul (Thouars). 32 Moinet (Civray).

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - THOUARS 1963 © PATRICK GONZALÈZ
Pour la mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 septembre 2021

A SAINT-DENIS-DE-PILES (Gironde) le 15 Octobre 1951

Michel Gonzalez (CAM) vainqueur du circuit

1951 Saint-Denis de Pile Gonzalèz

Organisation de l’Auto-Vélo-Club Libournais. 22 partants. Jolie course du jeune lauréat Gonzalez à l’œil vif, décidé.

Classement : 1er Michel Gonzalez (CA.Municipal Bordeaux) les 80 kms en 2h.20mn sur cycle Terrot - notre photo. 2 Michel Vinsonneau (Cyclistes Girondins), même temps. 3 Lafaurie (Pédale Talence). 4 Raymond Terminet (UC Bordeaux RD). 5 Delaballe (SCA.Libourne). 6 Riogeau (VAC Coutras). 7. Martin (Cyclistes Girondins). 8 Chatefaut (CC Bruges). 9 Georget (VC. Naintré ). 10 Laduquie, etc…

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - ST.DENIS DE PILE 1951 © PATRICK GONZALÈZ
Pour la mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 22:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 septembre 2021

LE GRAND PRIX OVOX-TOTALIMENT 1960

VERDEUN premier à Saint-Savin et TROCHUT à Lormont

L’Hendayais GONZALEZ détient le maillot blanc de leader

001

Michel Gonzalèz leader ajoute une étape au Prix Ovox-Totaliment
lors de l'étape Pont de la Maye-Salles

 - Le IIéme Grand Prix Ovox-Totaliment a débuté hier matin par la victoire du Bordelais Robert Verdeun devant Gonzalèz et Ferreira, à la suite d’un sprint massif à Saint-Savin-de-Blaye. Le Sabiste endossait le maillot blanc. On pouvait signaler Trochut parmi les malchanceux. Mais l’ex tour de France devait avoir sa revanche l’après-midi. Auteur, avec Gonzalez et Gourd, d’une échappée de 40 kilomètres, il connaissait la joie de triompher à Lormont, battant Gonzalez au sprint. Cependant, il avait fait le jeu de l’Hendayais qui second aux deux étapes, endossait le maillot blanc de leader.

OVOX 2

Animateurs des étapes de l'Ovox Totaliment

La première étape :
- Il y avait quatre vingt treize partants à la première étape Cenon-Saint-Savin-de-Blaye du Grand Prix qui se disputait par un temps très beau, avec un soleil de plomb. Après le rassemblement fait au siège de la société Ovox-Totaliment, 43 cours de la Martinique à Bordeaux, le défilé conduit les coureurs au bas de la côte de Cenon, ou le départ est donné à 9 heures précises, en présence de Mr. Lacaze, attaché de la direction Ovox-Totaliment à Paris et Mr. Mourgues inspecteur régional de l’agence Sud-Ouest et de Mr. Besson, président du C.C Brugeais, organisateur de l’épreuve.
Aussitôt, le départ donné, la côte de Camarsac est montée à un train rapide par le peloton groupé. Les coureurs Cosse et Labruquière sont les premiers à mettre le nez à la fenêtre, mais Mesnart, Dihars, Gérard Doret, Rinaldi, Gaudin et Négroni viennent se joindre à eux et ce sera le regroupement à Tizac-de-Curton. Après Branne, on enregistre de nombreuses crevaisons : Labarrière, Pignocca, Martin, Busson et Réaux. Dans la traversée de Libourne, Sevilla et Contreras se détachent, mais seront rejoints à Fronsac. La côte de Bourg-sur-Gironde est montée à toute allure, mais Verdeun et Desbats en tête contrôlent la course. Gourdet, Empinet tente en vain l’échappée. A sept kilomètres de l’arrivée, à Saint-Savin, Minguot se détache, puis Labat, mais le peloton les absorbe. A deux kilomètres de l’arrivée, un accrochage se produit, Barbe, Trochut, Moizan sont accidentés, et ce dernier doit être transporté au centre Abadie à Bordeaux. L’arrivée est disputée par un imposant peloton. Verdeun se montre le plus rapide, gagnant devant Gonzalez et Ferreira.
La deuxième étape :
- Il n’y avait plus que quatre-vingt-huit partants dans la deuxième étape Blaye-Lormont. La course est menée à une allure très rapide jusqu’à Guitres et de nombreux coureurs malchanceux ne pourront jamais revenir sur le peloton, ce sera le cas de Balivet, Castéra, Cosse, Labarrière, Martin et Duvaleix (2 crevaisons). A Coutras, une offensive est lancée par Trochut, en compagnie de Gonzalèz et Gourd. L’avance des ses trois hommes va atteindre deux minutes à Libourne, mais à la sortie de Vayres, Gourd va laisser partir ses deux coéquipiers. Trochut et Gonzalèz roulent à un train très rapide, mais ils vont perdre du terrain et seront en point de mire sur les lignes droites qui précèdent Lormont. A l’arrivée, devant le dancing Bellevue, ils n’ont plus que 45 secondes d’avance sur le peloton. Trochut bat de peu Gonzalèz à l’arrivée, mais c’est ce dernier qui endosse le maillot blanc Ovox-Totaliment, que lui cède Robert Verdeun.
- C’est le speaker Jean Francis qui assurait le reportage, au cours de ces étapes et à l’arrivée. Les commissaires ont décidé que tout abandon injustifié entrainera le déclassement dans les autres épreuves qu’ils pourraient courir samedi et dimanche.

1960 Ovox Trochut et Gonzalèz

Trochut et Gonzalèz au cours de leur tour d'honneur

Classement de la première étape :
1ér Robert Verdeun, les 99 kms en 2h 30mn 15s. 2 Michel Gonzalèz. 3 Ferreira. 4 Cosse. 5 Raymond. 6 Nebut. 7 Negroni. 8 Mesnard. 9 Labruquière. 10 Deloche. 11 Rinaldi. 12 Gourd. 13 Goitburu. 14 Ballivet. 15 ex. aequo le peloton, puis 84 Trochut. 86 Busson. 87 G. Martin. 88 Labarrière. soit 88 arrivants sur 93 partants.
Deuxième étape :
1er Trochut les 88 kms en 2h 8mn 25s.
2 Gonzalèz même temps. 3 Deloche 2h 8mn 49s. 4 Desbats. 5 Goueytes. 6 Mesnard. 7 Laville. 8 Bonnecaze. 9 Romero. 10 Dihars. 11 Callan. 12 Peyran 2h 09mn 23 s. 13 Garrigues 2h 09mn 36s. 14 Rinaldi.15 Lassègue. 16 Cazala. 17 Michel Castel. 18 G. Doret. 19 Natali. 20 Favreau. 21 Pontneau. 22 Cazemajou. 23 R. Verdeun tous même temps, 75 arrivants.
Classement Général à l’issue des deux étapes
 :
1er Michel Gonzalèz (Hendaye) 4pts. 4h 38mn 40s.
2 Deloche (Bordeaux) 13 points, 4h 39mn 4s. 3 Mesnard (Ruffec) 14 points, même temps. 4 Desbats (Bruges) 52 points, m.t. 5 Goueytes 53 points, m.t. 6 Laville 55 points, m.t. 7 Bonnecaze 56 points, m.t. 8 Romero 57 points, m.t. 9 Dihars 58 points, m.t. 10 Calland 59 points, m.t. 11 Peyran 60 points, 4h 39mn 38s. 12 Rinaldi 21 points, 4h 39mn 51s. 13 Verdeun 24 points, m.t. 14 Ferreira 28 points, m.t. 15 Nebut 33 points, m.t. 16 Gourd 60 points 1/2 m.t. 17 Garrigues 61 pts, m.t. 18 Lassèges 63 pts, m.t. 19 Cazala 64 pts, m.t. 20 G. Doret 66 points, m.t. 21 Natali 67 points, m.t. 22 Favreau 68 points, m.t. 23 Pontneau 69 points, m.t. 24 Cazemajou, 70 pts, m.t. 25 Ceza 72 points, m.t. 26 Martin 74 points, m.t. 27 Raymond 58 points 1/2, 4h 40mn 4s. 28 Labruquière m.t. 29 Negroni. m.t. 30 Sevilla et tous les autres concurrents ex-aequo en 4h 40mn 4s.

BELLO ET PONTNEAU VAINQUEURS A LA RÉOLE ET A FLOIRAC

GONZALÈZ RESTE LEADER

Au cours des deux étapes d’hier, le leader, l’Hendayais Michel Gonzalèz, a courageusement défendu le maillot blanc de leader qu’il avait gagné vendredi soir, à l’issue de la deuxième étape, malgré un premier assaut qui lui fut donné dans l’étape du matin par l’Espagnol de Parentis Bello, et l’après-midi par de nombreux concurrents désireux de le détrôner.

003

La course.
- Au départ de la troisième étape Cenon-La Réole, le rapide sprinter Hendayais Michel Gonzalèz porte le maillot blanc Ovox-Totaliment que lui a remis Mr. Mourgues, directeur de la course.
- Ils sont soixante-deux concurrents rassemblés, cours de la Martinique à l’appel du speaker Jean Francis. Dés le départ donné par Mr Lacaze, au bas de la côte de Monrepos deux coureurs se détachent légèrement : ce sont Colomina et San Miguel mais ils sont rejoints avant Camarsac. Au sommet de la célèbre côte on assiste à une fugue de Raspagnac puis de Lescure et de Diaz.
- A la sortie de Saint-Jean-de-Blagnac, Bello se détache dans une rude rampe avec une étonnante facilité et c’est encore Diaz qui vient en renfort. Les deux coureurs s’entendent et l’écart se creuse malgré les réactions de Verdeun, Desbats, Deloche, Gourd, San Miguel, Bonnecaze, Robleda, Garrigues, qui se montrent les plus actifs dans la chasse.
- Le maillot blanc Gonzalèz défend aussi son trophée avec une belle ardeur. L’avance des leaders croit à Saint-Pey-de-Castets, à Pujols, à Gensac et l’Hendayais sait que s’il ne réduit pas l’écart à moins d’une minute quarante secondes il perd sa place.
- A la sortie de Pellegrue, l’écart va se réduire. Le peloton a éclaté en plusieurs paquets et les trainards sont nombreux. A Saint-Hilaire-de-Noailles Diaz lâche pied. Bello continue seul sa fugue et termine à La Réole avec cinq cents mètres d’avance sur un petit groupe qui comprend Gonzalèz. L’Hendayais conservait son maillot blanc.
- La quatrième étape de La Réole était aussi fort animée : échappée de Labo qui crève et est rejoint. A Sauveterre-de- Guyenne San Augustin fait une longue fugue de trente kilomètres mais est aussi rattraper  Créon, Natali fait une chute et revient rapidement. Une averse va provoquer de nombreuses crevaisons. Au rang des malchanceux Diaz, Garbail, Lescure et Crespo (chutes).
A Baurech, Garrigues se dégage du peloton, il a onze secondes d’avance à Cambes, mais Rinaldi, puis Desbats et Ferreira vont le rejoindre à six kilomètres de l’arrivée.
Sur la longue ligne droite de Monte Cristo un regroupement se produit et quatre coureurs se détachent "in extrémis" pour se disputer le sprint gagné par Pontneau devant Trochut et Dihars.
Les classements de la troisième étape.
1ér Bello les 87 kilomètres en 2h 21mn 10s. 2. Ferreira en 2h 22mn 5s. 3 Gonzalèz. 4 Verdeun. 5 Garrigues. 6 Bonnecaze. 7 Rinaldi. 8 Robleda. 9 Desbats. 10 Trochut. 11 Calland. 12 Laville. 13 Deloche. 14 Mesnard. 15 San Miguel. 16 ex-æquo Diaz, G. Empinet, G. Doret. 19 Favreau. 20 Gourd. Soixante deux concurrents restent en course.
De la quatrième étape.
1er Pontneau les 94 kilomètres en 2h 16mn 51s. 2 Trochut. 3 Dihars. 4 Garrigues. 5 Pascal à 22s. 6 Garbay. 7 Desbats. 8 Ferreira. 9 Gonzalez. 10 Bello. 11 Gotburu. 12 Peyran. 13 Rinaldi. 14 Roméro. 15 Contreras. 16 Branas.
Classement Général : 1er Michel Gonzalez. 2 Bello. 3 Deloche. 4 Desbats, etc
Rendez-vous des concurrents ce matin, à 7h 30. Au Pont-de-la-Maye, café Trianon.
Cinquième étape, le parcours :
Pont-de-la-Maye : 9 heures. Léognan : 9h 08. La Brède : 9h 16. Saint Selve : 9h 20. Saint Morillon : 9h 25. Cabanac-et-Villagrains : 9h 36. Guillos : 9h 48. Origne : 10h 05. Saint Symphorien : 10h 17. Le Tuzan : 10h 28. Hostens : 10h 39. Beliet : 11 heures. Salles : 11h 20.
Parcours de la 6° étape.
Salles : 15 heures. Caudos : 15h 15. Mios : 15h 30. Lacanau-de-Mios : 15h 40. Marcheprime : 15h 47. Blagon : 16h 05. Le Temple : 16h 23. Issac : 16h 48. Saint-Médard-en-Jalles : 16h 55. Le Taillan : 17h 05. Eysines : 17H 10.

 Leader du premier jour et vainqueur hier à Salles,

Michel GONZALÈZ remporte l’OVOX-TOTALIMENT
organisé par le C.C.Brugeais sous le patronage de
Sud-Ouest et de l’Athlète

Consolation pour Trochut malchanceux, il a gagné la dernière étape

 - Michel Gonzalèz a signé hier après midi sa dix-huitième victoire de la saison dans le Grand Prix Ovox-Totaliment. C’est un très beau vainqueur pour une épreuve qui fut très belle et passionnément disputée au cours de six étapes. Sa victoire est nette, avec deux places de second au cours de la première journée, au cours de laquelle on avait assisté aux victoires de Verdeun et Trochut, il devenait leader et contrôlait dés lors la course, et malgré les victoires de Bello et Pontneau dans la troisième et quatrième étape, il conservait son maillot blanc.
- On pouvait craindre au cours de la journée d’hier, qu’il y eut des coalitions pour le détrôner. Mais dans la cinquième étape, il imposait encore sa loi au peloton dans un magnifique sprint. Dans la dernière étape, qui n’était pas une simple formalité, il contrôlait la course, participant à toutes les échappées. OUI, Michel Gonzalèz a été un très beau vainqueur de ce Grand Prix, organisé de façon parfaite par le CC.Brugeais avec le concours des établissements Ovox-Totaliment.
- Mais, est-ce à dire qu’il gagna facilement ? certes pas, le Saintais Trochut, victime d’une chute dans la première étape, avait perdu de précieuses minutes, il fut ensuite sans cesse dans la bagarre, vainqueur à Lormont, deuxième à Floirac, et encore premier à Eysines, il ne capitula jamais et fut une figure marquante de l’épreuve.
- L’espagnol Bello, de Parentis, fut aussi un animateur de cette épreuve. Il marqua la troisième étape d’une audacieuse échappée à 50 kilomètres ; son compatriote Diaz ayant capitulé après l’avoir longtemps aidé dans sa fugue.
- Il faut encore citer Mesnard, coureur d’une étonnante régularité, et Deloche, toujours dans le paquet de tête, où l’on retrouvait également chaque jour, se disputant le sprint, Desbats, Robert Verdeun, Laville et Garrigues, qui jouaient placés à chaque coup, et encore le jeune Pontneau, qui régle Trochut et Dihars au sprint à Monte-Cristo.
Cette épreuve fut sans cesse animée et passionnante, avec un parfait service d’ordre des motards de la route, elle se déroula d’un façon fort régulière. Ce succès qu’a connu l’épreuve grâce à des dirigeants dévoués et à l’appui financier des établissements Ovox-Totaliment représentés par Mr Lacaze, attaché de la direction à Paris, de Mr Mourgues, inspecteur régional de l’agence pour le Sud-Ouest, doit inciter les organisateurs à faire de cette épreuve une classique régionale.
La Course.
Au départ de la cinquième étape, Pont-de-la-Maye - Salles, 62 concurrents répondent à l’appel du speaker Jean Francis.
- Aussitôt le départ donné par Mr Lacaze, le Lyonnais Robert Ballivet attaque. Lajo se lance à sa poursuite, en vain : Pascal a des ennuis mécaniques, il terminera à onze minutes du peloton. Ballivet augmente son avance, 300 mètres à Labarde, 400 à Saint-Morillon. Avant Cabanac, San Miguel, Barbe et Gandin se joignent à Ballivet qui n’insiste pas et se laisse absorber par le peloton. Martinet, victime d’un incident mécanique, revient très rapidement sur le peloton. A Guillos, San Miguel, Barbe et Gandin ont 19 secondes sur le peloton. Labruquière crève avant Saint-Symphorien ou s’opère le regroupement. Nebut et Bonnecaze, les deux malchanceux de la quatrième  étape sont sans cesse en tête du peloton. Lajo est un des plus actifs pour tenter de se détacher.
- A Beliet, Empinet et Mesnard tentent eux aussi de s’enfuir, mais tous les coureurs se surveillent étroitement, et, dans cette étape, menait à 44 kilomètres de moyenne horaire, il est difficile de réussir à creuser le trou. Michel Gonzalèz défend du reste avec ardeur son maillot blanc de leader et gagne au sprint l’étape devant Pontneau, excellent depuis le début. Labat, Contreras et Trochut sont victimes d’une chute à deux cents mètres de la ligne d’arrivée.
- Aussitôt le départ de la dernière étape donné à Salles, Delort, Ballivet, Bonnecaze et Verdeun foncent vers Eysines, mais trop de coureurs sont encore forts et, à Caudos la jonction est faite, pas pour longtemps : avant Mios, Labruquière, Gotburu et Rinaldi prennent le large. Ils ont 30 secondes d’avance à Lacanau. Desbats est le plus ardent, avec Gonzalèz et Verdeun à contrôler la course.
Le regroupement s’effectue après le passage à niveau de Marcheprime. Aussitôt, Jean Deloche joue son va-tout et prend 200 mètres. Labruquière, Martin, Cazala seront les victimes du train d’enfer que mènent les concurrents. Seul Empinet réussira à revenir. Gotburu, Favreau, Lassèges seront les victimes de cette allure rapide. Au Temple, le peloton se fractionne.
- Le groupe de tête, fort de vingt-cinq unités, va neutraliser tous les essais de fuite. Dans la longue ligne droite qui précède l’arrivée, à Eysines, Trochut, le malchanceux de la première journée et de la cinquième étape, se détache avec Gotburu et Garrigues et gagne au sprint.

Ovox 1

Animateurs d'étape de l'Ovox Totaliment

Classement de la cinquième étape.
1er Gonzalèz, les 90 kilomètres en 2h 08mn. 2 Pontneau. 3 Castel. 4 Doret. 5 Beliot. 6 Rinaldi. 7 Barbe. 8 Mesnard. 9 Garbay. 10 Martinet. 11 Branas. 12 Gotburu. 13 Desbats. 14 Mingot. 15 Delord. 16 Garrigues. 17 ex-æquo le peloton.
Classement de la sixième étape.
1er Trochut les 86 kilomètres en 2h 13mn 35s . 2 Garrigues. 3 Dihars. 4 Verdeun. 2h 13mn 42s. 5 Ferreira  6 Desbats. 7 Mesnard. 8 Peyran. 9 Garbay. 10 Natalie. 11 Deloche. 12 Busson. 13 Doret. 14 Bonnecaze. 15 ex-aequo : Bello, Gonzalez, Diaz, Barbe, Laville, Lajo, Martinet. 23 Sevilla. 24 Gourd. 25 Barre. 26 Delort.27 Nebut. 28 Ballivet. 29 Pascal. 30 Lescure 2h 17mn 32s. 31 Branans, 32 Calland. 33 Rinaldi. 34 Mingot 2h 19mn 1s. 35 Gilbert Empinet. 36 San Miguel. 37 Hassan. 38 Goueytes 2h 21mn 29s. 39 Michel Castel. 40 Labat. 41 Michel Empinet 2h 28mn 12s. 42 Boris. 43 Taleyrand.
Classement Général Final : 1er Gonzalèz (Bayonne) 13h 41mn 40s (36 Pts,5). 2 Bello (Parentis) 13h 41mn 56s (131 pts). 3 Mesnard (Ruffec) 13h 42mn 4s 63 pts). 4 Deloche (P.T.T) même temps (80,5 pts). 5 Desbats (Bruges) même temps (87). 6 Laville (Le Bouscat) même temps (144,5). 7 Garrigues (CC. Marmande) 1er des 2éme catégories 13h 42mn 22 s (88). 8 Verdeun (SAB) 13h 42mn 51s (66,5). 9 Ferreira (SBUC) même temps (67.5). 10 Doret (SBUC) même temps (137,5). 11 Gourd (Eymet) même temps (177). 12 Diaz (Lyon) 2éme des 2éme catégories (193). 13 Casimayou (SBUC) 13h 44mn 34s (173,5). 14 Natali (Créon) même temps (187). 15 Martinet (SAB) 3ème des 2éme catégories (187,5). 16 Delort (Andernos) même temps (204). 17 Caland (CAM) 13h 45mn 54s (171,5). 18 Trochut (Saintes) 13h 45mn 57s (147). 19 Rinaldi (Ruffec) 4éme des 2éme catégories 13h 46mn 41s (81). 20 Dihars (Sainte Foy) 13h 47mn 42s (129,5). 21 Gilbert Empinet (Le Lardin) 13h 48mn 10s (190). 22 Nebut (Girondins) 13h 48mn 16s (201). 23 Barbe (CA Béglais) 13h 48mn 17s (226). 24 Branas (Bruges) 13h 48mn 24s (176,5). 25 Lescure (SBUC) même temps (228). 26 San Miguel (CC. Béarn) 13h 48mn 55s (235). 27 Bonnecaze (VC 12ème) 13h 49mn 3s (163. 28 Peyran (Parentis) 13h 52mn 33s (168). 29 Garbay (SAB) 13h 52mn 46s (166,5). 30 Sevilla (Bruges) 13h 53mn 6s (246). Blessé en course le 27 Mai.

002

Michel Gonzalèz maillot blanc et vainqueur de la course

ROBERT MOIZAN EST MORT, HIER

- Robert Moizan vient de décéder à son domicile à Angoulême. Il avait été gravement blessé en course, le 27 mai, lors de la première étape du Grand Prix Ovox- Totaliment. Transporté au Centre Abadie de Bordeaux ou il avait été opéré à deux reprises, mais était demeuré depuis lors, dans un état comateux, Robert Moizan n’avait que 24 ans.
- A son retour du service militaire l’année dernière, il était vainqueur à Reignac, Saint-Roch-d’Angoulême, a Magnac et à Feuillade. Cette année après un stage avec les pros au camp de Lodève, il gagnait successivement à Mérignac, à Péreuil et Agris.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - OVOX-TOTALIMENT 1960 © PATRICK GONZALÈZ
La mémoire du cyclisme en Dordogne et pour voir des photos du cyclisme d'hierCliquez sur
https://www.facebook.com/bernard.peccabin/

Posté par Bernard PECCABIN à 22:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]