15 février 2018

CÉNAC ET SAINT-JULIEN LE 26 MARS

- Le 68éme Grand Prix de Cénac et Saint-Julien (24) "souvenir Simon CHABRIE", disputé dans le cadre des fêtes, aura lieu lundi 26 mars prochain. Cette épreuve Elite Nationale  se déroulera à partir de 14 h 45  sur le traditionnel circuit de Maraval.  Le Vélo-Club Monpazierois maître d’œuvre de cette superbe épreuve attend un beau plateau pour se disputer la succession de grands champions vainqueurs lors des années précédentes.

CENAC 2017 BERNARD

L'arrivée de Péreira (Team Pro Immo Nicolas Roux) en 2017 (Crédit photo Sud Gironde)

Lundi 26 mars 2018 : CENAC ET ST JULIEN (Dordogne)

 68éme Grand Prix Cycliste Simon Chabrié

Classe : Elite Nationale

Date : lundi 26 mars 2018
Course : 68éme GP Simon Chabrié à Cénac et Saint-Julien
Elite Nationale Ouverte aux 1ere 2éme catégories
Pros continentaux Français.
Engagements individuels ou par équipes.
Comité : Aquitaine
Département : 24
Organisateur sportif et maîtrise d’œuvre : VC Monpazier
Partenaires : Département de la Dordogne, Ville de Cénac et Saint-Julien et partenaires privés.
10 tours 100 km
Principale difficulté du parcours : côte de Maraval.
Dossards Lieu : 13h30 podium Grand Rue Route de Cahors 
Réunion directeurs sportifs : 14h15 au podium Distribution radios
Lieu et  Heure de Départ : 14h45 même lieu 
Lieu d’Arrivée : Grand Rue route de Cahors
Prix. Grille : 20/1220 €, prix spéciaux : 2éme catégories: 20/305 €
Nombreuses primes. Points chauds.
Engagements par internet.
Renseignements: Vélo-Club Monpazièrois
06.86.15.81.48 - gjl@wanadoo.fr

La plus ancienne des épreuves de haut niveau dans le Sud Dordogne.

PALMARES CONNU : 1954 : Robert JUGIE (CC Belvès), 1957 : Jacques BIANCO (UCD Villeneuve), 1958 : Gérard LOUSTALOT (Pau VC), 1959 : Jules PINEAU (Guidon Agenais), 1960 : Jean DELOCHE (ASPTT Bordeaux), 1961 : Maurice BERTRAND (ASPTT Bordeaux), 1964 : Michel BRUX (VC Tarbais), 1965 : Bernard LABOURDETTE (FC Oloron), 1966 : Michel LESCURE (CV Montastruc), 1967 : Maurice LAFOREST (Royan), 1968 : Michel LESCURE (CV Montastruc), 1969 : Claude MAZEAU (CC Lindois), 1970 : Henri CHAVY (Lyon), 1971 : Jacques ESCLASSAN (CV Montastruc), 1972 : Jacques ESCLASSAN (CV Montastruc), 1973 : Joseph KERNER (AS Carcassonne), 1974 : Daniel SAMY (Saint-Eloy les Mines), 1975 : Jean-Marie VALADE (EC Foyenne), 1976 : Bernard PINEAU (Pédale Tonneins), 1977 : René BAJAN (UC Gujan-Mestras), 1978 : Fernand FARGES (UC Aurillac), 1979 : Eric VALADE (EC Foyenne), 1980 : Claude MAGNI (CC Marmandais), 1981 : Pascal CHAUMET Cycle Poitevin), 1982 : Michel FEDRIGO (CC Marmande), 1983 : Dominique DELORT (EVCC Bergerac), 1984 : Andrew BRADLEY (VC Saint-Céré), 1985 : Andrew BRADLEY (EV Bretenoux-Biars), 1986 : Michel LARPE (AJ Montmoreau), 1987 : Armand DE LAS CUEVAS (CC Marmande), 1988 : Laurent MAZEAUD (Stade Auxerre), 1989 : Gilles DUBOIS (AS Saint-Médard), 1990 : Laurent MAZEAUD (VS Montluçon), 1991 : Pascal HERVE (UC Niort), 1992 : Laurent ROUX (Toulouse Cycliste), 1993 : Christophe LANXADE (US Montauban), 1994 : Eric FRUTOSO (US Montauban), 1995 : Ludovic GRECCHI (US Montauban), 1996 : Thierry FERRER (VS Cahors), 1997 : Thierry ELISSALDE (Aviron Bayonnais), 1998 : Pascal PEYRAMAURE (CC Nogent), 1999 : Pierre PAINAUD (US Montauban), 2000 : Gilles ZECH (23 La Creuse), 2001 : Arnaud LABBE (Cycle Poitevin), 2002 : Sébastien BORDES (US Montauban), 2003 : Alain SAILLOUR (UC Felletin), 2004 : Olivier ASMAKER (US Montauban), 2005 : Jean MESPOULEDE (CC Marmande), 2006 : Benoit LUMINET (CR4C Roanne), 2007 : Jean-Luc DELPECH (Bretagne Armor Lux), 2008 : Pierre CAZEAUX (UC Roubaix Lille Métropole), 2009 : Médéric CLAIN (Saint-Cyr les Tours), 2010 : Jean MESPOULEDE (CC Marmande), 2011 : Jean MESPOULEDE (CC Marmande), 2012 : Jérôme MAINARD (CR4C Roanne), 2013 : Marc STAELEN (Top 16), 2014 :Jean MESPOULEDE (CC Périgueux-Dordogne), 2015 et 2016 Mickaël LARPE (Girondins de Bordeaux), 2017 Florent PEREIRA (Team Pro Immo Nicolas Roux), 2018 ..................

Liens Vélo-Dordogne, Dordogne Cycliste et Sud Gironde :

- Photo de Brux vainqueur en 1964.
- Arrivée de l’édition 1965, l’édition 1968- Edition 1969.
- Edition 2013.
Edition 2014.
- Edition 2015.
- Edition 2016.
- Edition 2017

VÉLO DORDOGNE - CENAC & SANT-JULIEN © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 janvier 2018

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2018

BA

Posté par Bernard PECCABIN à 00:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

19 décembre 2017

WEB ET PRESSE CYCLISTE LOCALE : QUE FAUT-IL EN PENSER ?

Ā QUAND DES SOURCES D’INFORMATIONS PÉRÈNES ?

Cyclisme journal

- On le voit, on le lit, on le constate, internet a révolutionné les informations à tous les niveaux et chacun sait que la presse papier elle, est aujourd’hui en souffrance.
- Dans notre monde cycliste, je parle du régional/local où nous avons sombré dans un capharnaüm de sites plus ou moins sérieux, nous sommes en manque de repères. De nombreux clubs, structures, voire de comités départementaux, parfois même régionaux se sont lancés dans la toile... mais pas dans la durée, avouons-le ! C’est toujours à renforts d’annonces et de promesses, qu’on se lance dans la page d’accueil avec quelques rubriques que l’on ajoute, pour s’arrêter à ce stade... Ce sont donc la plupart du temps, des sites morts nés.
- Aujourd’hui au niveau national, les sites de la FFC et Direct vélo nous assurent régulièrement une bonne info. Dans le Grand Sud-Ouest, la palme revient à Sud Gironde et à Vélo Quercy qui tiennent la route... Après, il faut l’avouer, c’est le grand désert.
-  
Quand à la presse cycliste, elle se réduit à la portion congrue. "La France Cycliste" est montée en puissance avec un magazine en papier glacé, qui paraît tous les deux mois. Les sujets traités sont très diversifiés, avec des articles bien fouillés, mais je crains que peu de licenciés en parcourent les longues pages proposées. Le journal "Cyclisme", agonise après la disparition des classements(*) route, ce qui complique la vie des archivistes. Quand on connait le mal que nos anciens ont eu pour obtenir le numéro de commission paritaire, quand on connait les bénéfices que ce journal générait au comité, on tombe de bien haut ! Hier et toujours sur ce journal, on trouvait dans son édition tous les Procès Verbaux de réunion du comité régional, les comptes-rendus des assemblées générales, les montées de catégories actualisées, les mutations et les annonces de courses. De tout ça il ne reste plus que quelques reportages, des PV des comités départementaux et les annonces de courses.
(*) je sais que les résultats sont consultables sur le site du Comité d’Aquitaine, mais seront-ils archivés pour être lus d’ici quelques années ?

SUD GIRONDE

Sud Gironde : le seul site qui est sollicité au sein du cyclisme régional.
Jusqu'à quand celui-ci fonctionnera t-il ? Y aura t-il un jour une relève ?
On peut se poser la question quand on songe à la disponibilité, au temps passé, aux coûts exigés, etc...

- Aujourd’hui tout cela semble donc fini ! Si bien que je me demande souvent, comment nos successeurs pourront réécrire le vélo d’hier, celui de nos petits régionaux, de nos petits villages, de notre France profonde ? Vrai qu’ils auront moins à raconter, mais il est également vrai que même internet ne leur rendra pas la monnaie, puisqu’il est constaté que les sites disparaissent d’une saison à l’autre. La place du web dans le cyclisme régional est précaire. Si du jour au lendemain les webmasters de Sud Gironde et de Vélo-Quercy arrêtent, nous serons vraiment dans une situation où la communication n'existera plus. Là, il faudra aller chercher le couillon (excusez du terme, mais c'est un peu comme ça que nous sommes pris et considérés) pour assurer la relève et de ceux-là, il ne s'en lève pas un tous les matins...
- Ayant mis sur pied deux blogs la Dordogne Cycliste et Vélo Dordogne, je suis déçu de constater que de nombreux liens externes mis voilà quelques temps sur mes publications, n’existent plus aujourd’hui. Depuis l’an 2000, le numérique a facilité la diffusion des textes, des photos surtout, mais il faut l’avouer, que si aujourd’hui vous cherchez des infos sur les périodes 2000 à 2013, vous serez refaits, les sites ont plié boutique ou ils ont changé d’hébergeurs ou encore ils n’ont plus de webmaster volontaire pour continuer.

VÉLO DORDOGNE VA RÉDUIRE SA VOILURE EN 2018

- Vous allez penser que je suis un personnage rétro sans doute, mais moi je prétends que notre presse cycliste avait l’avantage d’être sauvegardé par l’acheteur dans la durée. En ce qui me concerne, je diffuse depuis février 2010 des publications sur le cyclisme d’antan. Une passion qui me coûte beaucoup de temps et dont j’ai l’intention d’en réduire la voilure en 2018. D’ores et déjà, les rubriques "il y a 50 ans et 25 ans" vont être supprimées, car celles-ci demandent trop de recherches et de fouilles auprès des archives départementales. De plus, peu de lecteurs occupent mon créneau, de 4 000 à 5 000 mensuels seulement ! La raison est simple : on traite une actualité qui ne touche que des anciens et en principe ceux-ci utilisent moins le numérique que les tranches d’âges actuelles. D’une façon générale, cela ne signifie pas pour autant l’arrêt de mes blogs. Arrêter les blogs, c’est perdre toutes les informations compilées depuis 2010. Donc je vais poursuivre l’administration de mes supports, mais avec plus de modération. Et si vous avez un avis à donner, la fonction commentaires est faîte pour celà...

VÉLO DORDOGNE - WEB ET PRESSE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 08:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

24 novembre 2017

FUNÉRAILLES DE VALENTIN HUOT

SES ANCIENS COMPAGNONS COMME SES SUPPORTERS

L’ONT ACCOMPAGNÉ JUSQU'Ā LA BANDEROLE DE SA FIN DE VIE

Img_6552

Devant l'église de Manzac, une nombreuse assistance

- Il pleuviotait, le ciel était gris. L’église de Manzac sur Vern égrenait tristement le glas. Dans la rue principale du petit village du Pays Vernois, des petits groupes s’étaient rassemblés et causaient sur la fin de vie de Valentin. Il est vrai que cette avenue avait connu en juillet 2014 le passage du contre la montre du Tour de France en accueillant de nombreux spectateurs. Plus de trois ans après, il y avait autant de monde, mais seule la tristesse avait remplacé le bonheur, tel celui du passage du Tour de France chez Valentin Huot. Il n’y avait plus la foule joyeuse et colorée d’hier, mais celle des amis rassemblés pour une cérémonie funèbre, qui clôturait une vie sportive et professionnelle particulièrement active. Malgré ce temps triste sous ce ciel de novembre, toute la Petite Reine s’était déplacée pour rendre ce jour un dernier hommage à son cher Champion. Celui de l'après guerre, qui avait fait rêver tant de jeunes...
- Parmi l’assistance on remarquait Raymond Poulidor, Jacques Gestraud, Jacques Gervais, Luc Leblanc, Louis Bergaud, Alain Bernard, Didier Virvaleix, Daniel Barjolin, Guy Epaud, Alain de Carvalho et tous les habitués de l’épreuve "la Valentin Huot" courue fin septembre/début octobre et dont vous retrouverez ci-dessous son palmarès. Tour à tour des personnalités ont pris la parole, dont Claude Denis maire de Creyssensac et Pissot et ancien coureur du Cyclo-Club Périgourdin, Jean-Pierre Saint-Amand ancien conseiller général du canton de Vergt ainsi que Luc Leblanc ancien champion du monde sur route. Mais ce fut d'abord Pauline sa petite fille et fille de Bernard, qui en termes émus parla de son grand-père Valentin.
- Claude Denis rappela l’enfance paysanne de ce fils de simples fermiers et de leurs enfants issus d’une famille nombreuse, qui avait travaillé dur pour réussir. Jean-Pierre Saint-Amand a évoqué la carrière du défunt en termes élogieux. Luc Leblanc quant à lui a souligné qu’il aurait aimé courir à cette époque, là où la valeur de l’effort avait une très grande importance. Dans le silence et le recueil, la nombreuse foule a ainsi dit "Adieu" à son champion, à celui qui avait fait tant honneur à son Périgord.
- Valentin Huot repose parmi les siens, au cimetière de Creyssensac et Pissot, son village natal.

LIENS SUR MANZAC-SUR-VERN

le-haut-du-bourg[1]

Lors du passage du Tour de France à Manzac en 2014

- Manzac sur Vern attend le Tour de France
- Mairie décorée pour le Tour de France
- Manzac affiche le contre la montre du Tour
- Passage du Tour à Manzac-sur-Vern

PALMARÈS de "La Valentin Huot"(gentleman du mois d’octobre )

1996* Champeymont-Fraisseix (Limousin), 1997*et 1998* Christophe Cuménal-Mario Ferreira (Libourne), 1999* Stéphane et Didier Meynier (C Marmande), 2000 Jean Mespoulède (Asptt Périgueux)-Jean-Luc Delpech (CC Marmande), 2001 Jean Mespoulède (Asptt Périgueux)-Jean-Luc Delpech (CC Marmande), 2002 Ballanger-Moreau (Jarnac), 2003 Bruno Ceyssat (CC Périgueux)-Marot (UC Felletin), 2004 Julien Bacle (CRCL)-François Samy (CRCL), 2005 Vincent Rivet (UA La Rochefoucauld)-Jean-François Rivet (UC Felletin), 2006 Jean-François Rivet (UC Felletin)-Vincent Rivet (AS Saint-Junien), 2007 Patrick Ballanger-Jacky Galletaud (AC Jarnac), 2008 Maxime Méderel (Crédit Agricole)-Claude Lévêque (ACLBP), 2009 Florian Bonhoure (Trélissac)-Yoan Poirier (Marmande), 2010 Florian Bonhoure (US Montauban)-Gérald Labbe (Bègles), 2011 Mickaël Dhinnin (CRCL)-Aurélien Bru (Bouliac), 2012 Julien Joussely (TSA Uniballer)-Vanaelst Wouters (Saint-Cyprien), 2013 Gabriel Peyencet (CC Périgueux)-Damien Lapouges (EC Trélissac CC), 2014* Jean Mespoulède (CC Périgueux)-Damien Lapouges (EC Trélissac CC), 2015* Philippe Rulleau-Stéphane Burseau (Mérignac VC), 2016* Nicolas Bastien (non licencié) et Guillaume Richard (Sorèze VC), 2017* Sébastien Arbes et Clément Monchaux (CAM de Bordeaux).
(Épreuves courues à Saint-Astier de 2000 à 2013. Les dates suivies d’un astérisque ont été courues à Mensignac (*)

VÉLO DORDOGNE - VALENTIN HUOT © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 23:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 novembre 2017

SALUT CHÈR CONFRÈRE DU LIMOUSIN

archives du Limousin

- Juste ce petit message pour aviser tous les lecteurs de l’existence d’un site dédié aux archives du cyclisme en Limousin. Il sera très utile de le consulter, car n’oublions pas que jusqu’en 1962, notre Dordogne appartenait au Comité du Limousin. Mais vous pourrez y trouver de nombreux palmarès, des résultats d’épreuves et d’anciens coureurs au travers de votre lecture. Les coordonnées :

http://www.cyclisme-en-limousin.fr/

- Vous trouverez d’ailleurs tous les liens intéressants, sur ma page d’accueil colonne de gauche. De plus pour ceux qui veulent être avisés dès qu’une publication est diffusée sur "Vélo Dordogne", je vous invite à cliquer sur la rubrique "m’abonner à ma newletter" et de compléter les différentes rubriques.

VELO DORDOGNE - CYCLISME EN LIMOUSIN - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 18:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


01 novembre 2017

TOUSSAINT ET UNE PENSÉE POUR NOS CYCLISTES ET DIRIGEANTS DISPARUS

PETIT COUCOU A NOS ANCIENS ET A CEUX QUI NOUS ONT QUITTÉS

- Depuis l’ouverture du blog la "Dordogne Cycliste "en février 2010, nombreux sont les dirigeants et coureurs qui nous ont quittés. Nous ne publierons d’abord que ceux qui ont été mentionnés sur notre toile, mais en huit années, force est de constater que la liste est déjà bien longue… En cette journée de Toussaint, ayons tous une pensée pour ceux que vous avez connus…

Toussaint 2017

Ceux qui nous ont quittés entre Toussaint 2016 et Toussaint 2017

- Sébastien Bordes (connu en Dordogne pour ses succès dans nos grandes épreuves)
- Jacques Martin (président du SA Mussidan)
- Jacquot Chinour (signaleur de a JS Astérienne)
- Gilbert Cuménal (ancien président du CC Périgourdin et ancien speaker)
- Jacques Sciozard (ancien président du CC Montpon et commissaire de course)
- Serge Lissandreau (ancien coureur de Dordogne natif de Ribérac)
- Serge Mutel (ancien médecin du RC Mussidan)
- Alex Boucher (ancien coureur du CC Périgueux-Dordogne)
- Joaquim Serrano (ancien président de l’AC Bergerac)
- Pierre Besse (ancien coureur du Guidon Sarladais)
- André Morel (ancien maire d’Abjat et ami des cyclistes)

Ceux qui nous ont quittés de 2010 à 2016

- René Montagut(ancien coureur de Ribérac)
- Florent Sentucq (ancien coureur du CC Périgourdin)
- Dominique Arnaud (ancien professionnel ami de notre Dordogne)
- Georges Boussat (speaker des courses de Dordogne)
- Francis Duteil (double champion de France amateurs)
- Joël Deffreix (coureur cadet du SA Mussidan)
- Jean-René Villechanoux (gentil et populaire speaker de notre Dordogne),
- Bernard Sautier (ancien de la Pédale Faidherbe),
- Henri Mercier (commissaire du CC Lindois),
- Bruno Lagarde (Coureur du CCP Nontron),
- Claude Berthier (dirigeant de l’AC Ménesplet),
- André Daix (ancien coureur du RC Mussidan),
- Claudette Vergnes (dirigeante du VC Monpazier),
- Claude Michaux (chronométreur national du VC Bruilhois),
- Thierry Dupont (ancien coureur Saint-Astier),
- Marino Vérardo (coureur du CC Marmandais de très grande notoriété),
- Lucien Sautier (coureur du CC Périgourdin),
- Jean Auber (commissaire du CC Lindois),
- Gaston Meynard (ancien président du Prigonrieux Guidon Club),
- Francis Gras (coureur Montponnais),
- Alain Brunel (dirigeant du Team Féminin 24),
- Raymond Boisseau (président du CC Mensignac),
- Claude Rebière (dirigeant du CC Périgourdin),
- Serge Gorse (dirigeant du VC Monpazier),
- Marcel Mallemanche (ancien coureur de la Pédale de Nontron),
- Henri Gouly (ancien président de la JS Astérienne),
- Henri Dumoulin (président du comité des fêtes d’Augignac),
- François Siniscalchi (ancien coureur Marseillais),
- Edouard Audibert (ancien coureur du Périgord),
- Christian Grimald (sonorisateur des courses cyclistes),
- Georges Boyer (ancien coureur du CC Périgourdin),
- Marcel Le Cocguic(ancien speaker de Sainte-Alvère),
- Pierre Andrieux (dirigeant du VC Monpazier). - Yves Gourd (coureur de l'AS Eymet)

- D’autres nous ont quittés bien avant 2010 tels Jean-Marie Defix (Président de l’Asca Bergerac), Jean-Serge Calmette (président de l’UC Montpon et ancien coureur), Marcel Counord (président de l’UC Montpon et commissaire national), Maurice Jouault (ancien coureur et speaker international), Lucien Leduc (président du CC Sarlat), Laurent Olivier (ancien coureur de Saint-Astier), Henri Martin (ancien coureur et secrétaire du RC Mussidan), Augustin Lissandreau (ancien président du CA Ribérac cyclisme), Paul Chabaud (ancien coureur, vélociste et président de la Pédale Nontron), Jean-Claude Daunat (coureur professionnel originaire de Villetoureix), Jean-Christophe Arretche (ancien coureur de Cyclisme 24), Claude Troubadis (secrétaire de la JS Astérienne), Marc Thomas (speaker de l’EC Ribérac), Jean-Paul Loubriat (coureur du Guidon Sarladais), Didier Nicolas (président du comité des fêtes de Léguillac de Cercles), André Delteil (secrétaire du Prigonrieux Guidon-Club), Marie-André Védrenne (secrétaire de l’UC Nontron), Charles Verdier (ancien coureur et dirigeant du CC Périgourdin), Mélanie Boivineau (coureur du CC Périgourdin), Henry Boucher (coureur et trésorier de la JS Astérienne), Fernand Boucher (ancien président du CC Périgourdin), Pierre Siméon (président de la Pédale Faidherbe), René Cabanat (dirigeant du CC Montpon), Jean-Noël Arfeuille (trésorier de l’AS Eymet), Lucien Deville (passionné du cyclisme à Nontron), Bernard Delpeuch (dirigeant de l’UC Montpon), Albert Chaussade (vélociste et secrétaire du RC Mussidan), Marc Le Moil (trésorier et président de la Pédale Faidherbe), Titi Cheutin (dirigeant de la Pédale Faidherbe), Marcel Montagut (président de la JS Astérienne), Yves Berger (coureur du CC Lindois), Jean Vidal (coureur du CC. Lindois), Marius Duteil (coureur du CA Ribérac et du CC Périgourdin), Claude Mousseau (coureur du VC Nontron), Yves Gourd (coureur de l'AS Eymet), etc…

VELO DORDOGNE - TOUSSAINT 2017 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 octobre 2017

GÉRARD ET ROLAND MERCADIÉ AIMENT PÉRIGUEUX ET SA RONDE DES BOULEVARDS

DURANT QUATRE ÉDITIONS LE CV MONTASTRUC
 A RÈGNÉ EN MAÎTRE Ā PÉRIGUEUX (80-84)

1981 ronde 5

 - De 1980 à 1984, les frères Mercadié sont venus courir la Ronde des Boulevards, après un premier échec en 1980, l’année où Mustapha Najjari le Marocain de Clermont l’emportait. En 1981, ils connaissent encore un échec. Roland et Gérard font 4° et 5° derrière Fedrigo, Edouard Lajo et Najjari. Les frères Mercadié constituaient à l’époque une terrible coalition, une vraie fratrie. Ils reviennent pour gagner en 1982 et 1983, puis pour se classer encore en 1984. Retour sur ces éditions, une époque que les moins de vingt et trente ans ne peuvent pas connaître.

- Au cours de ces années 80, on voyait débarquer à Périgueux, les Mercadié avec leur grosse CX Citroën et leur barda d’équipements. Alors une soirée difficile s’annonçait pour leurs adversaires, car les "Josh Randal" des circuits ne laisseront que des miettes lors de leur passage, à l’opposition...

1980 ronde

Mustapha Najjari vainqueur en 1980 (Ronde des boulevards à Périgueux)

- 1980, la Pédale Faidherbe organise sa 5° édition de la Ronde des Boulevards, qui n’a rien à voir avec les 100 Tours des Boulevards du Cyclo-Club Périgourdin courus le 14 juillet, bien que l’itinéraire soit le même. Avec une différence, que la Ronde se court sur 80 tours, l’autre comme son nom l’indique sur 100 tours. En 1980, on avait assisté à de nombreuses échappées, mais dans la dernière on trouvait Jean-Marie Valade, Patrick Villemiane, Mustapha Najjari, Didier Lubiato, Francis Duteil, Christian Fauré Gérard Mercadié, René Bajan, Michel Fedrigo et Fernand Lajo, soit que du beau monde. Najjari s’en ira seul, creusera un écart suffisant à trois tours de la banderole, pour s’imposer. Le sprint des contre attaquant reviendra lui à Gérard Mercadié qui portait alors les couleurs de Montauban.

1980

Roland Mercadié (Montauban) deuxième à 20 secondes du lauréat

Le classement : 1. Mustapha Najjari (AC Clermont) les 80 tours en 1h57’47s, 2. Gérard Mercadié (Montauban) à 20 s, 3. Didier Lubiato (AS Libourne), 4. Michel Fedrigo (UC Bazas), 5. Fernand Lajo (VC Beaulac Bernos), 6. René Bajan (Guidon Agenais), 7. Jean-Marie Valade (EC Foyenne), 8. Patrick Villemiane (Villeneuve), 9. Francis Duteil (CRC Limoges), 10. Christian Fauré (VC L’Isle Jourdain) tous même temps, 11. Gérard Simonnot (VC Leroy-Somer), 12. Eric Valade (Ste Foy), 13. Michel Pitard (Pons), etc...

1980 ronde 4

Un nombreux public lors de cette 5° édition à Périgueux

- 1981, Mustapha Najjari qui avait porté en 1977 les couleurs de la Pédale Faidherbe, revient. Pour cette 6° édition, le plateau est exceptionnel avec :
- Mustapha Najjari, Nicolas Roux, Rémy Auclair (tous AC Clermont), Bernard Estève, Claude Valiani, Sylvère Truffy, Serge Besse (tous Pédale Faidherbe), Bernard Conan (CC Tursac), Gérard Simonnot (VC Leroy-Somer), Michel Pitard (US Pons), Francis Duteil (CRC Limoges), Christian Dubès, Jean-Claude Mespoulède, Michel Brusson (Asptt Périgueux), Daniel Delmon, Jean-Paul Séaut, Simon Hook (tous CC Périgourdin), Joël Suive (VC Mérignac), René Pierre (VC. Presse Nouvelle messagerie Parisienne), Jean-Claude Delage (CC Montpon), Jean-Michel Chereau (Asptt Le Mans), Fernand Lajo, Edouard Lajo, Jean-Jacques Szkolnick (tous VC Bernos Beaulac), Michel Fedrigo (CC Marmande), Alain bernard (US Bouscat), Thierry Chabbal (VC Villefranche), Roland Mercadié, Gérard Mercadié, Patrick Carretey (tous CV Montastruc), Jean-Pierre Parenteau (AC Nersca), Eric Stoïkowitch (ASCA Bergerac), Jean-Claude Bocquier (EC Ribérac), Pascal Martineau (AS Libourne), Maurice Deffreix (CC Faux).
- Plateau exceptionnel de 37 coureurs, plus de 5 000 francs de primes et de belles pointures tel Najjari vainqueur du Tour de Tunisie, deuxième du Tour du Maroc, récent vainqueur du circuit d’Auvergne. Avec lui Nicolas Roux champion d’Auvergne 1980, Rémi Auclair champion d’Auvergne 81, les anciens pros tels Gérard Simonnot, Michel Pitard, Jean-Pierre Parenteau, Alain Bernard et enfin une grande animation, celle de Jean-Louis Gauthier.

1981 ronde 4

Michel Fedrigo premier devant Gérard Mercadié

- Au cours de l’épreuve les frères Mercadié qualifiés de "Josh Randal de la petite reine" n’ont pas failli à leur réputation. Ils remportèrent la presque totalité des primes mises en jeu par l’animateur. Au cours du 58° passage (les concurrents devaient courir 80 tours d’un spectaculaire circuit long de 1017 mètres) Michel Fedrigo s’échappe. Le coureur Marmandais qui a 33 ans totalise près de 350 victoires, dame le pion à tous ses rivaux. Seuls Edouard Lajo et Najjari se lancent à leur poursuite, sans faire la jonction. Fedrigo gagne avec 20 secondes d’avance sur Lajo et 30 sur Najjari. Quant au sprint du peloton qui finit avec 40", il a été réglé par le duo Mercadié, Roland précédant de justesse Gérard.

1981 ronde 6

Fedrigo à gauche, Edouard Lajo plus combatif et J.Claude Bocquier premier Périgourdin

Le classement : 1. Michel Fédrigo (CC Marmande) les 80 km en 2H01’, 2. Edouard Lajo (CC Beaulac-Bernos) sacré le plus combatif à 20", 3. Mustapha Najjari (AC Clermont) à 30", 4. Roland Mercadié (CV Montastruc) à 40", 5. Gérard Mercadié (CV Montastruc), 6. Fernand Lajo (VC Beaulac-Bernos), 7. René Bajan (Agen), 8. Jean-Claude Bocquier (Ribérac), 9. Francis Duteil (CRC Limoges), 10. Claude Valiani (Pédale Faidherbe), etc...

- 1982 voit la venue de Mariano Martinez et comme invité d’honneur celle du chansonnier Pierre Douglas.
- Le prologue réservé aux non licenciés a été très difficile à gérer. Courir sur les boulevards était un bonheur certes pour ces amateurs qui sont venus en nombre. 135 sur la ligne de départ avec des vrais cyclistes parmi eux, des gens qui ne connaissaient rien au vélo. Ce qui fait qu'au bout de deux tours, il y avait de nombreux doublés. Au bout de dix tours, on a fait disputer l'arrivée pour limiter la casse et c'est le Buguois Patrick Cousin qui gagnera pendant que le chansonnier Pierre Douglas terminait en 7° position.

1982 ronde 3

Pierre Douglas récompensé par Roland Dumas

1982 ronde 4

Yves Guéna remet la coupe à Patrick Cousin lauréat des non licenciés

- Parmi les vedettes Najjari (UC Sayat), les frères Mercadié, Mariano Martinez (US Nivernais-Morvan), Duteil, Parenteau, Christian Poirier (UV Couhé-Vérac), Dante Cocolo, Michel Mazeau, etc... La course se résumera à un mano à mano entre Duteil et Gérard Mercadié qui l’emportera.

1982 ronde 1

Gérard Mercadié vainqueur des As devant Duteil, à droite Dumas premier Périgourdin

Le classement : 1. Gérard Mercadié (CV Montastruc), 2. Francis Duteil (CRC Limoges), 3. Christian Poirier (Couhé-Vérac), 4. Jean-Pierre Parenteau (Nersac), 5. Patrice Dumas (Asptt Périgueux), 6. Roland Mercadié (CV Montastruc), 7. Perrin (Auch), 8. Naddéo (Aix en Provence), 9. Jean-Claude Bocquier (Ribérac), 10. Auladeil (Pellegrue), etc...

1982 ronde 2

Mercadié et Duteil récompensés par Catherine Blangeois

Gérard Mercadié en bref (source revue de JRL) : né le 21 avril 1957 à Moissac (82). Fait ses débuts en 1972 à l’Asptt Montauban. A porté les couleurs de Montauban, Montastruc, Roubaix et Sayat.
Palmarès connu : Vainqueur du Prix Motobécane à Montauban, Trophée Peugeot, Champion des Pyrénées de poursuite par équipes, vainqueur prix Nord-Sud Aveyron, d’Orthez-Orthez, Tour de Vendée, prix du Rouergue, prix caisse d’épargne à Lafrançaise, étape du Tour Toulouse-Pyrénées, prix de la ville de Toulouse, étape Tour de Bigorre, étape circuit des mines et maillot points chauds, prix du Catalan, Champion des Pyrénées clm par équipes, 2° Ronde de l’Isard d’Argent (vainqueur de trois étapes), 3° d’une étape de la Classico RCN en Colombié, 5° Bordeaux-Saintes. Vainqueur des Boucles Catalanes, des boucles du Tarn, du Tour de la Gironde (vainqueur de deux étapes), prix de Montastruc, Saint-Porquier, Grange, Brive, Millau, l’Union, Saint André de Sangonis, Vayrac. Deuxième du critérium de Pleaux, du prix de Mauriac, du Tour du Tarn (vainqueur d’une étape), du prix de Salon de Provence. Troisième du prix de Barben, du prologue du Tour de Yougoslavie (vainqueur des points chauds), meilleur grimpeur du Tour Toulouse-Pyrénées, 7° Championnat de France clm par équipes, 2° du prix Euromarché, 3° des Cinq jours des As. Champion d’Auvergne route. Roland totalise plus de 60 succès en première catégorie (16 en 80, 11 en 81, 14 en 82, 17 en 83 et 5 en 1985).

1983 ronde 1

1983 : Départ de la 8° Ronde des Boulevards

- 1983 c’est l’année où un Mercadié chasse l’autre... Parmi les engagés Daniel Amardeilh qui s’échappe d’entrée. Rejoint à mi-parcours, on trouve avec lui Roland Mercadié, Fernand Lajo, Laurent Brochet, Frédéric de Santi et Rémy Richard qui entreprennent une opération d’envergure. Six hommes pouvaient prétendre à la victoire, mais c’est Roland Mercadié qui sera le plus fort pour inscrire son nom au palmarès de cette 8° édition.

1983 ronde 3

Roland Mercadié sur la plus haute marche en 1983

Roland Mercadié en bref (source revue de JRL) : né le 10 septembre 1952 à Moissac (82). Fait ses débuts en 1968 à Castelsarrasin, au CC Bas Armagnac, UV Mazamet, Asptt Montauban, puis au CV Montastruc, et termine à l’US Montauban
Palmarès connu : Champion des Pyrénées de vitesse huit années consécutives, vics-champion de France de vitesse des sociétés 1971, champion des Pyrénées clm par équipe (deux fois), vainqueur d’Angoulême-La Rochelle, du Tour du Val d’Aran (Espagne), du Tour du Quercy-Gascogne, des boucles Sarrazies (deux fois), du grand prix de l’Indépendant à Perpignan, du prix de Verdun sur Garonne. Membre de l’équipe de France en 73 et 74. Vainqueur du prix de la Gimone, du critérium Catalan, du circuit de Mirandol, de la ronde des boulevards à Périgueux, du GP de Rochefort sur Mer et Saint-Aigulin, des nocturnes de Brive, Montréjeau, Castelsarrasin, Graulhet, Perpignan, Oloron Sainte-Marie, Aurillac. Champion des Pyrénées clm par équipes sur route. Totalise plus de 128 succès en première catégorie dont 10 en 74, 9 en 75, 8 en 76, 16 en 77, 9 en 78, 20 en 79, 6 en 80, 9 en 81, 13 en 82, 16 en 83 et 12 en 1984).

1983 ronde 2

Podium 1983 : en haut de gauche à droite Hugues Grondin (VC Challans) sacré plus combatif,
Roland Mercadié le vainqueur entouré par Pierre Siméon président de la Pédale Faidherbe,Jean-louis Gauthier speaker, puis Roland Dumas député, Michel Lopez maire adjoint,Accoupis : Fernand Lajo (2°), Suire, Besse 1° périgourdin et Valiani 1° du club organisateur

Le classement : 1. Roland Mercadié (CV Montastruc) sacré meilleur sprinter, 2. Fernand Lajo (Mérignac VC), 3. Laurent Brochet (VC Leroy-Somer), 4. Frédéric de Santi (Mérignac), 5. Daniel Amardeilh (CV Montastruc), 6. Rémy Richard (VC Charente-Océan), 7. Marc Barbeira (CV Montastruc), 8. Dante Cocolo (CV Montastruc), 9. Patrick de Santi (SA Mérignac), 10. Hugues Grondin (VC Challans) sacré plus combatif, etc...

1984 ronde

Daniel Amardeilh engagé à la 9° Ronde des boulevards (1984)

- 1984 se court avec Daniel Amardeilh champion de France et licencié lui aussi au redoutable CV Montastruc. Avec Francis Duteil, la Ronde a deux champions de France au départ mais aussi les de Santi, Corre, Busolini, Jauffré, Guiraudie, Gourmelon, Delage, de Carvalho, Barbeira, Cabiran, Bodin, Decima, etc... L’allure  est rapide avec Patrick Busolini l’ex-pro qui s’échappe seul. Mais il est rejoint par Roland Mercadié, Guiraudie, Duteil et Barbeira. Celui-ci coéquipier de Daniel Amardeilh réussira là où Busolini a échoué. Il prendra un tour au peloton pour gagner. Seul de Carvalho tentera de le rejoindre, en vain... Et c’est Roland Mercadié toujours aussi véloce qui règlera le sprint du peloton.
Classement : 1. Marc Barbeira (CV Montastruc) les 80 km en 2h02’, 2. Alain de Carvalho (UC Brive) à 55 secondes, 3. Roland Mercadié (VC Montastruc) à un tour, 4. Murnian (Aix en Provence), 5. Lousselin (Neuchâtel), 6. Frédéric de Santi (Mérignac), 7. Jacques Dubost (EVCC Bergerac), 8. Daniel Amardeilh (CV Montastruc), 9. Hervé Gourmelon (RC Mussidan), 10. Patrick Busolini (UV Aube), etc...

VC Montastruc

Le VC Montastruc avec de gauche à droite : Roland Mercadié, Dante Cocolo, Denis Pelizzari,
Claude Gourmanel (DS), Philippe Bocquier, Daniel Amardeilh et Gérard Mercadié
(photo JP. Mitard compte Face Book)

Epilogue : Au cours de ces années "Mercadié", le Club Vélocipédique de Montastruc a fourni le nom du vainqueur lors de cette Ronde des Boulevards à Périgueux. Montastruc occupait le heat parade du cyclisme en Midi-Pyrénées. De 1981 à 1984, ce sont de grands coureurs qui ont porté les couleurs de cette cité. Citons parmi eux Patrick Mauriès (1981), Dante Cocolo (81-82-83), Gérard Mercadié, (81-82-83), Roland Mercadié (81-82-83), Philippe Brossais (81), Daniel Amardeilh (82-83-84), Phlippe Bocquier (83-84), Denis Pelizzari (83-84), Marc Barbera (84) et Philippe Piquemal (84).
Palmarès de la Ronde des Boulevards à Périgueux : 1976 Michel Pitard (US Pons), 1977 Jacques Mazeau (EC Foyenne), 1978 Jean-Marie Valade (EC Foyenne), cadets Frédéric de Santi (US Talence), 1979 Francis Duteil (CRC Limoges), 1980 Mustapha Najjari (AC Clermont), 1981 Michel Fedrigo (CC Marmande), 1982 Gérard Mercadié (CV Montastruc), 1983 Roland Mercadié (CV Montastruc), 1984 Marc Barbera (CV Montastruc), 1985 Jean-Jacques Szkolnik (AVC Libourne), 1986 Pascal Chaumet (VC Matha), 1987 Didier Virvaleix (ASPTT Périgueux), 1988 Pierre-Raymond Villemiane (SC Caudrot), 1989 Philippe Escoubet (Cycle Poitevin), 1990 Fabrice Rouinsard (UC Nantes), 1991 Eric Fouix (AC Poste en Creuse), 1992 Patrice Castrezzatti (AC Bon Encontre), 1993 Philippe Mondory (CG Orléans), 1994 Stéphane Lavignac (ASPTT Périgueux), 1995 René Leroy (AC Bon Encontre), 1996 Bruno Blangeois (Guidon Pellegruen), 1997 Jean-Yves Béneyrol (CCP Nontron), 1998 Mathieu Lobato (US Talence), 1999 Didier Lavesne (CC Périgueux), 2000 Frédéric Maly (CC Périgueux), 2001 Alexis Tourtelot (UV Angérienne).

NOTA : Dans ces années 80, deux clubs étaient en lice à Périgueux : le Cyclo-Club Périgourdin et la Pédale Faidherbe. Chacun d’eux avait leur épreuve fétiche à savoir les 100 Tours des Boulevards pour le Cyclo et la Ronde des Boulevards pour la Pédale Faidherbe. En 2000, les deux clubs unissent leurs destinées pour former le Cyclo-Club Périgourdin 2000.

VELO DORDOGNE - MERCADIÉ BROTHERS - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 octobre 2017

LE MONTEIL (8 octobre 2017)

ON PREND LES MÊMES ET ON RECOMMENCE

Le Monteil 2017

Pinlou-Fiefvez 2017

- Mauvais choix de date, forte concurrence, soit deux éléments qui ont fait que l’épreuve du Monteil au profit de la recherche médicale a connu une faible affluence. Il est vrai qu’en ce dimanche 8 octobre il y avait en plus de notre gentleman :
- les foulées de Saint-Georges à Périgueux
- le trail de Queyssac
- le cyclo-cross de Bègles,
- le duo Testerin
- l’épreuve de Saint-Léon sur Vézère,
soit de nombreuses occasions à saisir pour les coureurs. Ce sont quatorze équipes qui ont finalement participé à cette 25° gentleman, plus quelques équipes de jeunes. Le duo Rudy Fiefvez et Mathieu Pinlou a réalisé lui un beau doublé. Déjà vainqueur en 2016, l’équipe a confirmé en mettant l’art et la manière puisque le chrono indique 27’58" pour 18 km de parcours.
- Nous remercions les participants tout en regrettant cette faible affluence, mais peut-être qu’il faudra essayer d’organiser soit autrement, soit à une autre date pour les futures éditions… Quoiqu'il en soit, le cyclisme local, on le voit traverse une véritable crise sur le plan participation et c'est inquiètant pour l'avenir... Un grand merci aussi au Rotary Club Bergerac Cyrano qui n'a pas ménagé son énergie pour la mise sur pied de cette gentleman dont les dons profiteront à la recherche sur la maladie de Charcot.
Classements des premiers
1. Rudy Fiefvez (Top 16)-Mathieu Pinlou (EVCC Bergerac) en 57’58" - notre photo en médaillon
2. Rudi Fiefvez (Top 16)-Nicolas Bourzeau (non licencié) 28’34"
3. Jordan Fiefvez-Léo Jarjanette (tous deux EVCCB) en 30’07"
4. Jordan Fiefvez-Mathieu Pinlou (tous deux EVCCB) 30’11"
5. Charlotte Deshayes (NL)-Patrice Mazerat (NL) 30’26", etc…
Plus de 50 ans : 1. Eric Faure-Daniel Pacher 32’48"
Minimes : 1. Enzo Degnati-Corentin Faure (EVCCB) 15’48"
Cadets : Lilian Mazerat-Emmanuel Roméro (Sud Dordogne)

Le Monteil 2017

Le podium des écoles de vélo (photo face book Christo Louann)

LA DORDOGNE CYCLISTE - Le Monteil 2017 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 15:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 octobre 2017

CLASSEMENT FFC COUREURS AMATEURS - SAISON 1995

PALMARÈS DE LA SAISON 1995

1995

1995

1995

- Vous trouverez ci-dessous le classement national FFC de la saison 1995. Il s’agit de classements qui n’ont rien d’officiel, puisqu’à cette époque, ce genre de classement n’était pas d’actualité, mais réalisés par des volontaires et des passionnés de vélo. Il vous permettra de vous remémorer cette saison, au travers des noms relevés sur les différents tableaux. Pour connaître la règle de ces classements lire l’article sur ce lien.

1995

1995

Classement_national_FFC_1995 (téléchargez classements divers et passages pros)

- Cet article constitue le dernier de ces classements, car à compter de 1996, sont nés les classements fédéraux des coureurs, autrement dit ceux que vous consultez lors de chaque fin de saison sur la presse officielle.

VELO DORDOGNE – CLASSEMENTS FFC 1995 - © Bernard PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 octobre 2017

UN DIMANCHE A SAINT-MICHEL DE DOUBLE

LĀ OŪ NOS MÉDIAS AIMENT LE SENSATIONNEL DU CYCLISME 

1_20100928_152849[1]

Départ de l'édition 1991 avec plus de 100 coureurs

- Vous connaissez Saint-Michel de Double ? Oui cette petite commune située comme son nom l’indique dans notre forêt de la Double. Une commune qui a souffert du manque de coureurs en ce dimanche 1° octobre, et qui comme toutes les autres éditions craignait qu’elle constituerait un flop. Et bien ce fut le cas ! Oui, car vous avez tous entendu parler de cette affaire de vélo et de son moteur électrique ? Une première en France et bien sur à ce jeu, c’est la Dordogne qui s’est distinguée.

1_20100316_180934[1]

- Quoi de plus normal au pays de l’homme ? On a le génie inventif, la science du bricolage avec cette envie d’avancer plus vite que les autres pour en être les précurseurs... Ce n’est pas pour rien qu’on a été les premiers hommes de la planète à manier le pinceau et à décorer nos grottes. Oui en Périgord, on aime ça... et quand les médias se précipitent comme des charognards sur une proie, le succès est garanti... A la Fédé, on est aussi masochiste, on aime chercher le bâton pour se faire battre, c’est à croire, avec ce qu’il s’est passé là-bas en ce premier jour d’octobre...

- Pour ma part j’ai été très peiné d’apprendre cette nouvelle qui constitue un nouveau coup d’arrêt pour notre chère discipline. Je n’approuve pas du tout ce qui a été fait par notre coureur. Mais ce qui m’a le plus surpris à mon niveau, c’est la façon dont cette affaire s’est passée. Si tout me paraît nécessaire et légitime pour sanctionner le fautif, il n’y avait pas besoin les micros, les caméras, les journalistes et tout le saint frusquin de nos médias. Pour une si petite course qui agonisait quelques heures avant le départ (16 partants), on a dérangé toute la France, qui plus est un dimanche, et sous un crachin persistant. On a préparé une opération comme si c’était Daesch qui allait sévir aux fins fonds de la Double ! Bien sur qu’il y a l’état d’urgence, mais tout de même, on pouvait tout faire sans avertir micros et caméras, tout simplement en catimini. (photo ci-contre : protocole en 1994)

- Ces micros et caméras qui s’acharnent à tuer notre beau cyclisme, ces micros et caméras curieuses, qui se goinfrent d’un fait divers tout à fait condamnable, mais d’une façon déplaisante, parfois arrogante. Car aujourd’hui ces médias ne savent pas parler de vélo et de sport cycliste sans cracher le mot de "dopage et de dopés". Des mots qui vont poursuivre demain leur chevauchée critique avec cette nouvelle affaire qui en est une, parce que c’est la première du genre... Et j’ajouterais le fait que notre Lindois aurait gagné selon la presse des cent et des milles... et pourquoi pas l’Euromillion ? De ce fait, aujourd’hui, tous les néophytes du cyclisme doivent penser que nos vainqueurs de la 3° catégorie gagnent beaucoup d’argent... alors qu’ils courent tous pour une misère, mais surtout pour le sport et le plaisir. Voilà la nouvelle façon de faire de l’info.
- Oh ! Ne voyez pas là une sorte de complicité à l’égard du fautif. Mais celui-ci n’a pas tué, celui-ci n’a pas volé, il n’est pas maffieux. Il a triché et il mérite d’être puni ! Mais comme c’est un petit coureur de la hiérarchie, on s’acharne sur lui, comme les médias ont fait et je trouve triste que ces derniers aient été conviés pour assurer ce triste spectacle. Un spectacle qui aujourd’hui profite aux réseaux sociaux pour être mal colporté, bien déformé, voire caricaturé, bref pour rire du sort de notre sport.

2_20140929_112742[1]

Le Béglais Michel Poutet vainqueur en 1964

- Saint-Michel de Double n’a pas de chance. La commune était jusqu’à ce jour habituée à des actes de vandalisme, avec un de ses habitants qui taguait des signes nazis sur les monuments et qui visait plus ou moins le comité des fêtes, voire la mairie. Voilà maintenant que la course de la fête votive devient elle aussi un fait divers qui permet au village (279 habitants) d’être connu et remarqué. Dire que cette course aurait pu être annulée à cause des ses 12 ou 16 engagés... Non ! Elle a eu lieu ! Elle a été maintenue pour qu’elle soit livrée en pâture aux journalistes qui ne connaissent que le mauvais de notre sport. Serge Durant son maire, en a vu des courses dans son village. Votre serviteur se souvient je pense qu’en 1991, plus de cent coureurs prenaient le départ à la périphérie de son cimetière. La catégorie proposée était la même et peut-être même moins élevée. La course se courrait un dimanche, en octobre, bref avec les mêmes ingrédients, mais avec un imposant peloton de coureurs...
-
Alors que s’est-il passé en vingt ans pour que l’on arrive à une telle situation ? Le dopage mécanique il faut l’exterminer, c’est une évidence. Mais il faut aussi et surtout s’occuper à faire revenir des coureurs et des courses qui se meurent. L’Etat d’urgence pour le vélo, il est là ! Mais quand va-t-on s’atteler à ce défi ? Quand les futurs responsables élus vont-ils se mettre à la tâche pour de meilleurs jours ? A chaque élection, on nous fait des promesses, mais je constate que le sport c’est comme la politique : des promesses, toujours des promesses... et des électeurs voire des licenciés bernés...
- Notre situation actuelle on ne la doit pas aux affaires. On la doit davantage aux anciennes maffias, aux chaudières, à ceux qui ont partagé derrière les églises leurs gains, à ceux qui continuent aujourd’hui à inculquer cet esprit et cette pratique aux jeunes. Et ces faits sont aussi graves que ceux de Saint-Michel de Double, mais ils n’ont jamais été punis, cherchez l’erreur !!!
- Oui jolie Dordogne, le cyclisme continue de payer son lourd tribu. Nous nous relèverons ou pas de ces moments difficiles. Notre histoire d’ailleurs est faite de "flops et de tops" qui en font notre richesse et qui désormais constitue disons notre patrimoine. On dit que l’affaire du dimanche 1° octobre est la première du genre... moi, je n’en suis pas si sur, si ce n’est que d’autres ont été sans doute un peu plus malin, pour ne pas être pris de la sorte... Aux faits, c’est quand même curieux que dans cette course, on a oublié une chose : celle du nom de son vainqueur, Mathis Fedrigo, dont personne n’a parlé, même pas du côté de nos futés journalistes... du dimanche, il faut le souligner.
- Une pensée enfin pour tous ceux qui ont été trompés en course, pour tous les dirigeants de son club qui ne méritaient pas une telle publicité. C’est triste, je comprends ce qu’ils peuvent éprouvés mais désormais, c’est à la justice de décider en son âme et conscience...
- Ici Palmarès connu de Saint-Michel de Double

111430493[1]

Le Marocain Benquadi vainqueur en 1972, à droite Daniel Dutertre  (2°)

VELO DORDOGNE – ST.MICHEL DE DOUBLE - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 17:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]