23 novembre 2017

1992 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (47° semaine de la saison)

PICT0042

IL Y A 25 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

(20 au 26 novembre 1992)

- Couru au Boucau sous l’égide du VC Tarnos, le cyclo-cross de la Gargale est gagné enfin par Laurent Dumont (SC Caudrot) devant Raymond (Pédale Faidherbe) et son équipier Paggiolo. Chez les juniors, succès de Sébastien Dulucq de l’AS Hossegor.

- Le même jour à Châteaubernard, c’est le Rochelais Thierry Turpaud qui se montre le plus costaud en gagnant devant Aigret (UV Poitiers) et Cardinal (Civray).

IL Y A 25 ANS DANS LE PERIGORD

- A Génis, le comité d’organisation de la Roue d’Or de l’Auvézère attend avec une certaine fébrilité Bernard Bourreau l’entraîneur des juniors de l’équipe de France. Celui-ci pourrait annoncer que l’épreuve devienne dès la saison prochaine la finale du Challenge national juniors. Riche des enseignements de la course courue cet été et remportée par le Champion de France Pascal Hervé, l’Asptt Périgueux se contente pour l’heure de cette éventuelle promotion  qui constituera une belle récompense pour ce club qui travaille avec le haut niveau.

- Assemblée générale du Comité de Dordogne à Trélissac où Alain Lavignac - ci-dessus en médaillon - devient le nouveau président en succédant à Yves Brusson. Claude Longueville est président délégué, Annie Jouault secrétaire, Jacques Sciozard trésorier. Côté membres sont élus  Dominique Boivineau, Alain Bricaud, Robert Lasjaunias, Michel Chonis alors que le poste de médecin est tenu par le docteur Yvon Buscail.

Yves Brusson

Yves Brusson honore Elisabeth Chevanne Brunel lors de l'AG de Trélissac

VELO DORDOGNE - 1992/47° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 novembre 2017

VALENTIN HUOT (par Gérard Descoubès)

1_20100427_181258[1]

VALENTIN S'EST ENVOLÉ

- Ce bon grimpeur au punch redoutable, spécialiste des circuits aux côtes à fort pourcentage, où pouvait s’extérioriser sa giclette nerveuse. Individualiste notoire et chronique, il avait le bon chic pour se mettre tout le peloton à dos. En 1958 alors qu’il se trouve pratiquement au sommet de son art, il est écarté du Tour de France, à la suite du véto lancé contre lui, par les directeurs sportifs des équipes, pour qu’il ne soit pas sélectionné. Bête noire de l’équipe de France, jalousé et peu apprécié jusqu’au sein de sa propre équipe, Valentin n’a jamais évolué dans un climat favorable à son plein épanouissement. Il lui aura donc fallu une belle dose de classe, pour réussir à se bâtir un palmarès, qui a certainement dû faire saliver ses adversaires, l’heure de la retraite venue. Pour Valentin rien ne fut facile, sur le vélo il n’a jamais fait de cadeaux à personne, le retour fut largement à la hauteur, mais une chose est sure, il peut être fier de ses victoires car il ne les doit qu’à lui-même. Valentin avait débuté en 1951 et raccroché en mars 1964 après la saison de cyclo-cross, il fut pro de 1954 à 1962 inclus. Il porta les couleurs de : Tendil 1951 et 1952, Terrot 1953 à 1955, Rochet 1956, Mercier B.P. 1957 à 1964. Il fut coureur dans les clubs de : US. Bergeracoise 1951 à 1952, CC. Bergeracois 1953, CC.Périgueux 1954 à 1960, 1961 à 1962 Girondins de Bordeaux, 1963 à 1964 CC. Périgueux. Ses plus grandes victoires sont : ses deux titres de champion de France en 1957 et 1958, Paris-Limoges 1954, le Midi-Libre en 1960, trois fois le grand prix de Cenon 1954, 1955, 1959, etc... Il a participé à six Tours de France : 1954 abandon 13e étape, 1955 abandon 2e étape, 1956 62e, 1957 abandon 12e étape, 1959 48e, 1961 39e. Il savait comme personne, préparer les championnats, en plus de ses deux titres, il s’est aussi classé dans ces épreuves : 8° en 1956, 4° en 1960, 7° en 1961, et 6° du mondial de 1958. Il était né le 1e Mai 1929 à Creyssensac-Pissot il est décédé le 21 novembre dernier chez lui à Manzac sur Vern. Valentin vient de s’échapper pour la dernière fois, aujourd’hui, reste son nom à jamais gravé,dans le marbre de la belle histoire du cyclisme.
- Anecdotes : Lors de son premier titre national remporté à Châteaulin en 1957 une polémique était née. Echappé avec Marcel Rohrbach, ce dernier lui avait lancé son fameux «je veux bien continuer à rouler avec toi mais il faut que je gagne » Valentin avait répondu « O.K.». Dans la dernière bosse à trois bornes du but, Huot oubliait son accompagnateur en route, pour franchir la ligne d’arrivée avec dix-huit secondes d’avance. Rohrbach criant au scandale, Valentin s’expliquera en ces termes «jene lui ai jamais promis la victoire, j’ai juste voulu lui faire comprendre, que s’il continuait à rouler et qu’il soit plus fort il gagnerait forcément ». Bonjour l’ambiguïté, mais en y réfléchissant mieux notre très rusé Valentin se trouvait dans le vrai.
- Dans le Tour de France 1956 Valentin a fait jeu égal dans la montagne (il est passé en tête au sommet des cols de l’Izoard, Montgenèvre et l’Aubisque) avec C. Gaul et F. Bahamontès. Il se retrouve troisième au classement du meilleur grimpeur, à quelques points du Luxembourgeois et de l’Espagnol. Dans les bosses des dernières étapes, lui le puncheur, pense avec juste raison, qu’il va aisément gommer les points qui le séparent de la première place. Eh bien non !! il restera troisième, ses remerciements pourront se diriger, vers les sprinters de l’équipe de France les Forestier, Bauvin et compagnie, qui avaient disputé tous les points en haut des bosses, pour protéger la place de leader de Gaul.

VELO DORDOGNE - DÉCÉS DE VALENTIN HUOT - © GÉRARD DESCOUBES
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2017

VALENTIN HUOT EST DÉCÉDÉ CE JOUR

LA MORT D’UN GÉANT ET D'UN FORÇAT DE LA ROUTE

VH 2017

- Valentin Huot restait un des plus emblématiques champions de notre Dordogne. Né le 1° mai 1929 à Creyssensac et Pissot, il s’est éteint ce matin à 5h00, sans doute affaibli par l’âge et peut-être par la maladie. Double Champion de France des professionnels, ayant couru six Tours de France, il détient un palmarès extraordinaire. Il était un des titans de la route. Celui des époques de Bartali, Coppi, Bobet et autres. Parler de Valentin Huot, c’est évoquer toutes ces équipes régionales du Tour de France, toutes ces épopées qui nous ont donné à nous gamins de cette période, la chair de poule, l’envie du vélo et de rêver...
- Mais Valentin c’était aussi notre ambassadeur pour les venues du Tour de France, c’était sa gentleman annuelle qui rassemblait toutes les anciennes gloires, c’était aussi l’écrivain qui racontait son histoire et sa vie dans les pelotons (Prix Antoine Blondin 2000).
- Pour tous ceux qui veulent revivre toute sa carrière, "Vélo Dordogne" vous invite à cliquer sur sur les liens du paragraphe ci-dessous. Vous y trouverez tous les moments de sa carrière que vous pourrez découvrir les uns après les autres ainsi que de nombreuses photos.
- Les obsèques se dérouleront Vendredi 24 novembre à 15h00 en l'église de Manzac-sur-Vern. En attendant, "Vélo Dordogne" exprime sa vive compassion et adresse ses sincères condoléances à toute sa famille.

VH 2017

LA CARRIÈRE CYCLISTE DE VALENTIN SAISONS APRÈS SAISONS

- Ses débuts en 1951 (1° partie) Première course à Pont Saint-Mamet.
-
Saison 1952 (2° partie) Valentin Huot coureur mythique du Périgord.
- Saison 1953 (3° partie) De la Route de France au Grand Prix des Nations avec les indépendants.
- Saison 1954 (4° partie) Au sein de l’équipe Terrot : Vainqueur de Paris-Limoges et premier Tour de France en équipe régionale.
- Saison 1955 (5° partie) Equipe Rochet. Gagne la Polymultipliée, se marie et abandon au Tour de France (chute).
- Saison 1956 (6° partie) Equipe Mercier. Gagne le circuit de l’Aulne et manque de peu le GP de la Montagne du Tour de France.
- Son Tour de France 1956 - Manque de six points le GP de la Montagne au Tour de France.
- Saison 1957 - Champion de France des professionnels à Châteaulin (1° partie)
- Saison 1957 - Champion de France à Châteaulin (2° partie).
- Saison 1958 - Champion de France à Belvès (1° partie).
- Saison 1958 - Reportage du championnat à Belvès (2° partie).
- La fin de carrière de Valentin Huot

vh 2017

Le matin de son premier titre à Châteaulin Huot avec ses équipiers dans un café
( Bianco, Coste, Jean Bobet, Bouvet, Fournier, Louison Bobet)

Palmarès de Valentin Huot chez les pros :

 1951 Vainqueur à Saint-Mayme de Péreyrol (24), du prix Mounet à Périgueux, du prix d’Eygurande, de Villamblard, du championnat de l’US Bergerac et du prix de Saint-Michel de Villadeix.
1952 Vainqueur du circuit de la Rochette (16), du prix Marbot à Neuvic, du critérium de Monbazillac, 5° du championnat du Limousin à Ribérac (24), 4° Trophée Simplex à Reims, vainqueur successivement à Villeneuve sur lot, Vieilleville (23), Aubusson (23), Saint-Junien (87) et Saint-Céré.
1953 (Terrot-Hutchinson) vainqueur du GP Thermo-Mécanique à Bergerac, du prix Latié à Limoges, du prix Lapasserie à Périgueux, Champion du Limousin contre la montre à Brive, vainqueur à Saint-Aulaye, Meymac, Saint-Sulpice le Guérétois, Bourganeuf, 1° Tour des provinces françaises, vainqueur à Guéret, à Saint-Léon sur l’Isle, vainqueur du Mont Faron (devant Bahamontès, Gaul et Dotto), 2° du Circuit du Macaud, 17° du GP des Nations.
1954 (Terrot-Hutchinson) 1° Paris-Limoges, 1° Oradour sur Glane, 1° Niort, 1° La Rochelle-Angoulême, 1° Challenge Martini au Boucau, vainqueur d’étape Tour Alsace-Lorraine, 1° à Monbazillac, Cenon et Niort clm. Abandon du Tour de France, 14° du GP des nations, 28° Paris-Tours, 29° Championnat de France.
1955 (Rochet-Dunlop) Vainqueur du Tour de Corrèze et de la Polymultipliée. Vainqueur à Cenon, Boucau, Pontivy. Abandon du Tour de France. 2° du circuit de Boussac, 30° Paris-Tours.
1956 (Mercier BP Hutchinson) Vainqueur à Plouay, au Circuit de l’Aulne, à Meymac, Mont Agel, Mont Faron. Deuxième de la Polymultiplée, 3° du GP Pneumatique à Montluçon, 4°  Tour de Corrèze, 5° du GP des Nations, 8° du Championnat de France, 62° Tour de France (3° du GP de la Montagne), 10° du critérium national de la route, 27° Milan-San Remo.
1957 (Mercier BP Hutchinson) Champion de France à Châteaulin, Vainqueur du prix de la Trinité à Guéret et du Mont-Faron clm, 2° course de côte à Saint-Gervais, 3° Midi-Libre, 3° Tour de l’Ariège, 3° Circuit de l’Aulne, 11° du Grand prix des Nations, 20° Championnat du mode à Waremgem, 32° Paris-Tours, abandon du Tour de France.
1958 (Mercier BP Hutchinson) Champion de France à Belvès, 6° Championnat du Monde, vainqueur à Maurs la Jolie, 3° course de côte à Sallanches, 5° du Mont-Faron, 14° Dauphiné-Libéré, 14° Super Prestige Pernod.
1959 (Mercier BP Hutchinson) Vainqueur à Cenon, à Ploneour-Lanvern, à Gourin, 2° course de côte à Sallanches, 3° Mont-Faron, 4° GP de Monaco, 4° Critérium National, 8° du Dauphiné Libéré, 5° Polymultipliée à Chanteloup, 20° Paris-Tours, 21° Tour de Lombardie, 48° Tour de France (4° GP de la Montagne).
1960 (Mercier BP Hutchinson)
Vainqueur du GP du Midi Libre et de la première étape, Vainqueur du Bol d’Or des Monédières, vainqueur à Peyrat le Château, 3° Tour du Sud-Est, 4° Championnat de France à Reims, 2° course de côte d’Arraté en Espagne, 3° du Mont-Faron, 5° Boucles du Bas-Limousin, 7° Prestige Pernod, 10° Boucles de la Seine, 34° Paris-Tours.
1961
(Mercier BP Hutchinson) Vainqueur à Lubersac, 7° Championnat de France, 39° Tour de France, 5° Circuit des cols Pyrénéens, 8° du critérium national, 10° des Boucles de la Seine, 21° Tour de Lombardie, 48° Milan-San-Remo.
1962 (Mercier BP Hutchinson) Reclassé indépendant par la suite (a couru jusqu’en 1965 environ).

VELO DORDOGNE - DÉCÉS DE VALENTIN HUOT - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 16:32 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

20 novembre 2017

1967 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (47° semaine de la saison)

IL Y A 50 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST
20 au 26 novembre 1967

- Jean-Claude Daunat professionnel chez Peugeot signera sa future licence à l’UV Limousine, le CC Fleixois son club actuel, ayant décidé d’abandonner la compétition. Daunat retrouvera dans l’équipe au maillot à damiers noirs et blancs Daniel Samy, Henri Rabaute, Yves Rault et Jean-Pierre Sénamaud, bref, quelques uns des meilleurs coureurs du comité du Limousn.
- Dix-huit succès en 1967 acquis sur tous les terrains, voilà ce que Pierre Masseys peut inscrire sur sa carte de visite. Le sociétaire d’Orthez, en contact avec Antonin Magne, rêve d’aller plus haut en 1968. Sur ses coteaux de Laâ-Mondran, il savoure son palmarès orné de cinquante-deux victoires et à 21 ans seulement, il se permet de rêver.
- A Blis et Born en Dordogne, le cyclo-cross s’est déroulé sous une pluie battante. Serge Dubois (VC Capbreton) remporte la gerbe laissant les places du podium à Dutour (Coutras) et à Gabillet (Guidon Villeneuvois).
- Rénato Longo remporte le 13° cyclo-cross de Boeil Bezing couru sous la pluie. Le Transalpin s’est détaché pour laisser Bernet à 42 secondes et Poulidor à 2’10s.
- Le vice-champion de France, Pierre Bernet a triomphé à Seignosse après une belle résistance face au Breton Herbonière (Flers) deuxième et Parenteau (Nersac) troisième.

IL Y A 50 ANS DANS LE PÉRIGORD

Blis et Born 67

Dubois lauréat à Blis et Born avec le speaker et Jacques Leygues trésorier du CC Périgourdin

- Blis et Born (cyclo-cross organisé par CC Périgourdin) : 1. Serge Dubois (VC Capbreton), 2. Dutour (Coutras) à 20 secondes, 3. Gabillet (Villeneuve) à 55s, 4. Péter (Saint-Léonard), 5. Parenteau (Nersac), 6. Garrit (Poitiers), 7. Leunberger (Rougnac), 8. Barreaud (Nontron), 9. Aubert (Saint-Junien), 10. Ditlecadet (Limoges), etc…

VELO DORDOGNE - 1967/47° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 novembre 2017

SALUT CHÈR CONFRÈRE DU LIMOUSIN

archives du Limousin

- Juste ce petit message pour aviser tous les lecteurs de l’existence d’un site dédié aux archives du cyclisme en Limousin. Il sera très utile de le consulter, car n’oublions pas que jusqu’en 1962, notre Dordogne appartenait au Comité du Limousin. Mais vous pourrez y trouver de nombreux palmarès, des résultats d’épreuves et d’anciens coureurs au travers de votre lecture. Les coordonnées :

http://www.cyclisme-en-limousin.fr/

- Vous trouverez d’ailleurs tous les liens intéressants, sur ma page d’accueil colonne de gauche. De plus pour ceux qui veulent être avisés dès qu’une publication est diffusée sur "Vélo Dordogne", je vous invite à cliquer sur la rubrique "m’abonner à ma newletter" et de compléter les différentes rubriques.

VELO DORDOGNE - CYCLISME EN LIMOUSIN - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 18:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


18 novembre 2017

MAUZAC ET GRAND CASTANG (course disparue)

Grand Castang 99

Grand Castang fidèle au CC Lindois

- Mauzac et Grand Castang soit une commune pour deux villages unis et qui pendant une époque organisait une course au bourg, l’autre sur les hauteurs de Grand Castang. Le bourg de Mauzac a longtemps travaillé avec l’EC Foyenne alors que Grand Castang comptait sur le CC Lindois. Voici le palmarès connu avec en rouge les courses à Grand Castang, les autres étant celles de Mauzac.

Grand Castang 99

Protocole 1999 à Gand Castang avec la victoire de Victor Melchior
venu en voisin, ici avec Nicolas Courbalay et Carl Naïbo

Palmarès connu : 1949 Jo Bianco (CC Bergerac), 1951 Claude Rigaudie (US Bergerac), Stéphane Zaccaron (US Bergerac), 1952 Laflaquière (CC Belvès), 1953 Gino Ottogali (RC Mussidan), Henry Grellety (CC Lindois), 1954 Henry Grellety (CC Bergerac), 1956 Pierre Dory (CC Bergerac), 1959 Nébreda (CC Lindois), 1960 Yves Berger (CC Lindois), 1963 Jean-Paul Sauvignat (CC Périgueux), 1964 Pierre Besse (CC Belvès), Alain Bellocq (VC Macau), 1970 Dubur (CC Bergerac), 1971 Gabriel Reymondie (US Créteil), 1974 David Pittman (CC Périgueux), 1975 Tomiet (Tonneins), 1977 Bourdin (EC Foyenne), 1978 Claude Magni (Caudrot), Martineau (AS Libourne), 1979 Edmond Vincent (Montpon), 1980 Yves Berger (CC Lindois), 1981 Daniel Barjolin (UCD Villeneuve), 1986 Gérard Doumenge (EC Foyenne), 1987 Daniel Barjolin (CC Marmande), 1988 Gérard Doumenge (EC Foyenne), 1989 Victor Melchior (RC Mussidan), 1990 Victor Melchior (RC Mussidan), 1991 Victor Melchior (RC Mussidan), 1992 Francis Bourdin (AS Libourne), 1998 Christian Darrin (CA Périgueux), 1999 Carl Naïbo (GC Bergerac), 2000 Victor Melchior (RC Mussidan).

VELO DORDOGNE - MAUZAC ET GRAND CASTANG (courses disparues)
© BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2017

STEPHANE REIMHERR : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (2° partie - Saison 1989)

1989 : PREMIERS GALOPS EN UFOLEP

1989 4 juin Hautes Vignes

Première course et déjà Champion du Lot-et-Garonne minimes Ufolep1989 Stéphane

- Dans la campagne profonde du Lot-et-Garonne, le vélo a été comme ailleurs le moyen de locomotion idéal pour se déplacer. Stéphane Reimherr n’a pas échappé à cette règle au cours de sa jeunesse. Que ce soit pour aller à l’école du village de Laroque Timbaut, que ce soit pour faire des courses à sa mère, le vélo constituait la solution idéale, d’autant plus que Stéphane n’aimait pas rester à faire du surplace. Au contraire, il avait toujours envie de s’évader, de visiter, de découvrir son environnement. Et puis "le Stèph" avait dans sa famille un fanatique du vélo en la personne de son père Michel, ancien pratiquant de la discipline (3° catégorie) et président du club de cyclotourisme du village. Un club cyclotouriste dans lequel Stéphane a évolué pendant trois années. Survolant les jeunes comme les anciens lors des sorties dominicales, c’est dans ce genre de club que Reimherr se distinguait déjà en étant toujours devant et en gagnant les simulations de courses entre amis. Cette façon de courir plaisait au papa, l’ancien coursier qui décida d’un commun accord de lancer le fiston dans la compétition.
- Cela ne déplaisait pas à notre coursier qui avait le vélo dans la tête. En voyant son père et ses oncles qui participaient à des courses, il baignait déjà dans ce monde plein de bonheur. Licencié à Villeneuve, Marmande, Casseneuil et Pont du Casse, le papa avait le virus du vélo bien scotché dans son esprit. Et c'est lui qui décida pour Stéphane, mais en procédant par étapes et surtout en plaçant la priorité sur son CAP de charpentier, son premier objectif, avant le vélo !

1989 Labrit 18 juin 89

Deuxième course et Champion d'Aquitaine à Labrit (40)
Stéphane Reimherr sur la plus haute marche au centre paré de son maillot rouge et blanc

- C’est ainsi que Stéphane devint licencié du Club Omnisports de Pont du Casse, en Ufolep et en catégorie minimes. On rentrait dès lors dans le vif du sujet. Fini les courses entre Mickaël et le petit Cédric, ses deux jeunes frères, fini les petites balades, place à la compétition...
- Le 4 juin 1989, la famille embarque pour se rendre à Hautesvignes, petite bourgade entre Tonneins et Miramont de Guyenne, où se disputait de surplus le Championnat départemental Ufolep. Stéphane se souvient de ce jour mémorable : "J’étais un inconnu dans ce milieu et je les ai bien fait rire ! J’avais la casquette sous le casque, des chaussettes de basket-ball. Je portais le cuissard et les chaussures de mon père ! Quand à mon vélo, il valait mille francs. Et pourtant, j’ai gagné cette course et les autres ont terminé à plus de six minutes derrière moi !"

1989 Castelmeyran 27 août

Départ de course à Castelmayran (Tarn et Garonne)
A droite et en retrait Reimherr avec son maillot orange et damiers noirs de Pont du Casse

- C’est sur cette même cadence que les courses s’enchaîneront. Stéphane enfilera les succès comme des perles, il deviendra même champion d’Aquitaine et en fin de saison, ce sont quinze victoires qui orneront son palmarès, soit de bonnes raisons pour rejoindre l’étage supérieur : la Fédération Française de Cyclisme.
Palmarès saison 1989 : Victorieux à Tonneins, Cours de Pile, Bourgouniague, Casteljaloux, Anzenx, Port de Penne, Beauziac, Casteljaloux, Dondas, course de côte de Dondas, Saint-Nicolas de Balerme, Virazeil, Castelmayran.
- 2° à Lafox
- Champion du Lot-et-Garonne minimes à Hautesvignes
Champion d’Aquitaine minimes à Labrit (40)

1989 Castelmeyran 27

Stéphane Reimherr interrogatif ? Oui il a encore gagné à Castelmayran et pour la 15° fois cette saison

LIENS SUR LE MEME THÈME
- La saison 1989 dans la FFC. (pour voir qui étaient les têtes d’affiche alors que Reimherr était un jeune débutant)
- Stéphane Reimherr (présentation – 1° partie)

VELO DORDOGNE - STEPHANE REIMHERR (2) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : 1990 au Guidon Agenais
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2017

1992 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (46° semaine de la saison)

IL Y A 25 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST (13 au 19 novembre 1992)

- Le 15 novembre, le "Trophée Francis Piquart" disputé au Caudrot confirme la main mise de Bruno Blangeois qui triomphe devant les locaux Dumont et Paggiolo.

6 jours de Bx

- Les 6 jours de Bordeaux (photo ci-dessus) ont obtenu un succès sportif et populaire avec un plateau unique associant les meilleurs spécialistes des 6 jours et des routiers de talent. C’est la paire Monin/Peyrièras qui remporte le classement général final devant les Hollandais Zijlaards/Vander-Vliet alors que les Camistes Dominique et Frédéric Péré terminent premier des régionaux.
- A Brugéras, Christophe Deluche retrouve la voie du succès en s’imposant devant Jean-Paul Raymond (Pédale Faidherbe) et Roulier (Saint-Denis US). Chez les juniors c’est Thierry Rogues (AC Rilhac Rancon) qui réussit une belle performance en battant Fabien Chareix (UC Condat) pourtant favori.

IL Y A 25 ANS DANS LE PERIGORD

UCM 92

Marc Dutreuilh a présidé l'AG de l'UC Montponnaise

- L’Union Cycliste Montponnaise a tenu son assemblée générale sous la présidence de Marc Dutreuilh, après le décès de Jean-Serge Calmette pour lequel une minute de silence a été observée. Le club est devenu le 3° de Dordogne avec ses 27 licenciés. Le club souhaite poursuivre le développement de l’école de cyclisme qui portera désormais le nom du président défunt. Les nouveaux candidats au bureau sont accueillis avec René Cabanat, Raymond Valèze, Michel Lafagne, Jean-Pierre Martin et Gilbert Gaume. L’élection du président actif sera effectuée d’ici quelques jours.

VELO DORDOGNE - 1992/46° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

STÉPHANE REIMHERR : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (6° partie)

PREMIÈRE SAISON CHEZ LES SÉNIORS

1993 Stèph et Laffineur

Premiers lauriers sur piste, il y en aura neuf en tout en 1993

 - Nous voilà en 1993, une saison où Stéphane roule toujours au Guidon Agenais, mais en 3° catégorie séniors. 1993 constitue une saison particulière en Aquitaine, avec des courses souvent ouvertes aux toutes catégories.
- Au cours de cette saison aussi, Stéphane n’est plus dans son collège. En faits il a changé son plan de formation en rejoignant les Compagnons du devoir et avec comme objectif, son CAP de charpentier à passer cette année. Les Compagnons du devoir, une solution qui a l’avantage d’apprendre avec plus de pédagogie et en démontrant l’apprentissage et le métier par des actes. Une chose qui ne déplaît pas à Reimherr, qui affectionne cette formule qu’il vit avec le cyclisme qu’il pratique.

- Cette première saison chez les séniors sera vraiment à la hauteur de ses objectifs. Pour l’ouverture à Damazan, il gagne l’individuelle puis l’élimination sans problèmes. Dès le mois de mars, le Guidon reçoit sa nouvelle collection d’équipements offert par Garonne Boissons et But. De plus des combinaisons sont remises par les Etablissements Grabarski. A Laroque Timbaut, on ne parle plus que du Guidon Agenais et des courses du calendrier du fiston. Son père Michel est membre du Guidon, sa mère Odette est la trésorière adjointe.

1993 Toulouse-Montauban

Mas-Grenier-Montauban, c'est pour Stéphane Reimherr qui affiche déjà la couleur

- Mi-mars le Prix Peugeot donne le ton. De Mas-Grenier à Montauban et sur 108 km, le "Stèph" s’impose au sprint devant 122 coureurs qui avaient signé la feuille d’émargement. C’est sur le final qu’une échappée se formera avec des éléments du comité des Pyrénées et quelques Aquitains. Sprint royal où Reimherr s’impose aisément devant les Lozach, Rouby, Alcacèbe, Espy, etc...

 

1993 Saint-Romain le Noble

Saint-Romain le Noble et une mémorable crevaison dans le final

- Saint-Romain le Noble constitue aussi une étape importante en avril. Une course que tout coureur Lot-et-Garonnais rêve de gagner. Une crevaison dans le final prive Stéphane de ce bouquet mais c’est son équipier Castagnet qui gagne devant Canouet, junior 1° année... Il y a des jours comme ça, où les ennuis mécaniques vous ôtent toutes les chances de gagner, ça fait râler, mais c’est le vélo !

 

1993

Maxime Cazeaux (AC Bon Encontre) et Stéphane Reimherr
l'expérience de l'ancien, la fougue de la jeunesse

 

- Et puis il y a eu le festival Cazeaux-Reimherr lors du Championnat du Lot-et-Garonne à Monsempron. Echappés dès la mi-course, les deux hommes iront au bout, mais chacun de son côté. Cazeaux en solitaire, Reimherr aussi mais pour la deuxième place à 1’29" du champion. C’est avec une petite pointe d’amertume que Reimherr reconnaîtra la supériorité de son rival, regrettant ne pouvoir d’entraîner comme il le souhaiterait. Mais le président Dubreuil fera les éloges du jeune Reimherr : "je tiens à rendre hommage à ce grand espoir du cyclisme en Aquitaine, qui fait vibrer le public pendant son échappée en compagnie de Maxime Cazeaux. Reimherr a reconnu logique la victoire de Maxime, c’est pourquoi je souhaite bonne chance à ce jeune prodige qui deviendra un ténor du cyclisme, dans la mesure où il ne pourra que progresser s’il écoute les conseils d’anciens comme Cazeaux ou d’autres, par exemple..."

 

1993 Engomer 09

A Engomer dans les Pyrénées Ariègeoises, la victoire de
Stéphane Reimherr et le festival du Guidon Agenais

 

- Avec quatre victoires chez les 2 et 3, Reimherr a pris de l’assurance. Son bilan 1993 reste encourageant, surtout lorsqu’il termine par une victoire sur les pentes d’Engomer dans les Pyrénées ariègeoises. On le voit, que ce soit en montagne ou dans les "vire vire", voire les nocturnes, Stéphane est bien là. Cerise sur le gâteau, il réussit cette année là son CAP de charpentier avec mention bien s’il vous plaît... un vrai compagnon du devoir !

 

1993 Le Passage

Au Passage d'Agen, une nouvelle victoire pour Reimherr

 

- Son bilan se résume à trente huit épreuves courues avec cinq victoires sur route, huit sur piste, plus trois places de deux, trois places de trois, quatre places de quatre et une de cinq, soit une saison encourageante... et de nouvelles perspectives à l’horizon avec notamment l’accession chez les deuxième catégorie.

 

1993 Tour de l'Agenais

Lors du départ du Tour de l'Agenais, les coureurs du Guidon en première ligne

 

Palmarès de la saison 1993 : lâché à Tonneins (1° Dominique Péré - CAM Bordeaux), 1° Mas Grenier-Montauban, dans le peloton à Monsempron, 9° Beauville (1° Alain Sonson - VC Ste-Livrade), 14° Saint-Romain le Noble (1° Frédéric Castagnet - Guidon Agenais), 8° Grandfonds Castelculier (1° Bernard Sanchez - US Fronton), 13° Allons (1° CAM Bordeaux - Championnat d’Aquitaine clm par équipes), 5° Lavardac (1° secteur), lâché à Lavardac (2° secteur), dans le peloton à Lavardac (classement général) (1° Anthony Langella - CC Marmande) , 4° Bon-Encontre et meilleur sprinter (1° Maxime Cazeaux - AC Bon Encontre), dans le peloton à Calonges (1° Frédéric Castagnet - Guidon Agenais), abandon au Tour de l’Agenais (1° Bernardo Ribas - VC Bruilhois), 4° Prix des fleurs à Libos (1° Pascal Hébrard - AC Fumel), 2° Championnat du Lot-et-Garonne à Monsempron (1° Maxime Cazeaux - AC Bon Encontre), 1° Le Passage d’Agen, 3° Agen cité Rodrigues (1° Jean-Pierre Guidi - VC. Nérac), 2° Nocturne de Nérac (1° Joël Drusian - AS. Le Passage), abandon à Lisse (1° Thierry Bottechia - UC Arcachon), abandon Agen la Vilette (1° Jean-Pierre Guidi - VC Nérac), 1° nocturne de Libos, abandon Hontax (1° Eric Dubos - CC Madiran), 18° Goujounac, dans le peloton à Damazan, dans le peloton à Allons (1° Frédéric Barreau - Stade Montois), abandon à Agde, abandon à Uzès, abandon à Sérignac (1° Eric Cecot - AC Bon Encontre), 11° Prayssas (1° Joël Drusian - AS Le Passage), 4° Meylan (1° Denis Chaumont - UC Arcachon), 12° Béquin (1° Joël Drusian - AS Le Passage), 18° Nay (1° Nicolas Clergeau -  Le Mans), 3° Agen (1° Eric Cécot - AC Bon Encontre), 7° Dausse (1° Franck Mariller - ACBB), dans le peloton à Mont de Marsan (1° Guillaume Destang - Mantes), 2° Engomer (09) (chrono), 3° Engomer (2° secteur), 1° Engomer (classement général), 3° Monsempron et meilleur sprinter (1° Frédéric Castagnet - Guidon Agenais).

 

1993 Ventoux

Vacances 93 en Provence, une occasion pour se faire le Ventoux

 

LIENS SUR LE MEME THÈME

- La saison 1993 dans la FFC. (pour voir qui étaient les têtes d’affiche alors que Reimherr était un jeune débutant).

- Stéphane Reimherr (retour des victoires en junior 2° année - 5° partie) - 1992)

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (6) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : 1994 Une saison particulière
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 novembre 2017

1967 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (46° semaine de la saison)

IL Y A 50 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

13 au 19 novembre 1967

Bernet Pierre

- Au moment où les clubs font le bilan de leur saison, le Sport Athlétique Municipal et le Club Athlétique Municipal ont décidé d’unir leurs destinées. Son nom : Sport Athlétique Municipal de Bordeaux. Dans une ambiance de franche camaraderie le nouveau club a tenu son assemblée générale pour élire son bureau. M. Jean Dorgan, conseiller municipal de la ville de Bordeaux a été reconduit dans ses fonctions à l’unanimité. Il sera assisté par Robert Dhospital au secrétariat, Mme Ferbos à la trésorerie et par Joseph Banos délégué FFC. Le président Dorgan a donné lecture du palmarès fort de ses 75 licenciés. Parmi les coureurs couronnés citons Serge Lapébie (10 victoires), Loïck Chalmé (9 victoires), Daniel Lacombe (5 victoires), Alain Lagrange (4 victoires), Marc Mièle (3 victoires), Gérard Mourgues (14 victoires), Thierry Pau (deux victoires), Claude Sauvaget, Bernard Laffont, Alain Serre, Alain Bernabeu, Francis Maurin, Claude Coutant, Alain Bruat et Guy  Apiou (tous une victoire).
- Assemblée générale du VC Langonnais qui fête son coureur Claude Magni couronné par douze succès au cours de cette saison. D’autres ténors parmi lesquels Cruz, Morettin, Capréo, Celay, Rouet, Espagnet et Dumeau ont été récompensés. Le président Touche réélu sera entouré en 1968 par M. Jucla et Roumégoux au secrétariat, alors que MM. Malet et Labrouche seront aux finances.
- Pierre Bernet (Orthez) - ci-dessus en médaillon - s’adjuge une troisième victoire lors du cyclo-cross de Saint-Martin de Hinx où il relègue Dubois (Capbreton) à 10 secondes et le Coutrillon Dutour (3°) à 50 secondes.
- A Saint-Martial de Nabirat, le cyclo-cross des fêtes de la Sainte-Catherine profite à Jean-Pierre Parenteau (Nersac). Derrière lui, Albert Peter (Saint-Léonard) termine deuxième, Gabillet (Villeneuve) est en troisième position.

IL Y A 50 ANS DANS LE PÉRIGORD

- Saint-Martial de Nabirat (prix de la fête des Catherinettes par Guidon Sarladais) Cyclo-cross : 1. Jean-Pierre Parenteau (AC Nersac), 2. Albert Peter (Saint Léonard), 3. Gabillet (Villeneuve), 4. Drigo (Toulouse Saint-Agne), 5. Brun (Nersac), 6. Moro (Ste Foy), 7. Aubert (Saint-Junien), 8. Lagrange, 9. Ducos, 10. Pauquet, etc…

Saint-Martial de Nabirat 1967

Le vainqueur Parenteau auprès de MM. Courges maire,
Bouygue (président du comité des fêtes) et du speaker Malgouyat

VELO DORDOGNE - 1967/46° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]