10 février 2018

LALINDE, SON ANCIEN CANTON, SES COURSES CYCLISTES

PORTAIL DES EPREUVES ET PALMARES CONNU

- Vous trouverez ci-dessous, la liste des communes de l’ancien canton de Lalinde avec pour chacune d’elles photo (s) et palmarès connu, plus une présentation du Cyclo-Club Lindois au travers de quatre publications. :

- Le Cyclo-Club Lindois (1951-1958).
- Le Cyclo-Club Lindois (1959-1962).
- Le Cyclo-Club Lindois (1963-1980).
- Le Cyclo-Club Lindois (1991-2006).

Lalinde (souvenirs)

Lalinde et Maurice Jouault : une légende et des souvenirs...

- Lalinde et ses épreuves
- Sainte-Colombe de Lalinde et ses prix des fêtes
- Sauveboeuf (courses du village)
- Pressignac-Vicq (courses)
- Couze Saint-Front et Port de Couze
- Saint-Agne et ses courses
- Cause de Clérans et sa course
- Saint-Félix de Villadeix et le cyclisme
- Liorac sur Louyre et son palmarès
- Lanquais et sa course
- Mauzac et Grand Castang
- Saint-Marcel du Périgord
- Varennes et ses épreuves
- Sainte-Capraise de Lalinde
- Baneuil, berceau de Polyrey
(Verdon n’a jamais organisé d’épreuves)

AUTRES LIENS

- Portail canton de Sarlat, Portail canton de Saint-Pierre de Chignac, Portail canton de Périgueux et sa périphérie, Portail canton de Montpon, Portail canton de Mussidan, Portail canton de Mareuil sur Belle, Portail canton de Saint-Pardoux la Rivière, Portail canton de Bussière-Badil, Portail canton de Nontron, Portail canton de Bergerac, Portail canton de Vergt, Portail Prix et circuits de la Fraise, Portail canton de Neuvic sur l’Isle, Portail canton de Saint-Astier, Portail canton de Ribérac, Portail canton de Verteillac, Portail canton d’Eymet, Portail canton de Saint-Aulaye.

VELO DORDOGNE - PORTAIL DES COURSES DU CANTON DE LALINDE
© BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 23:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 février 2018

STÉPHANE REIMHERR : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (13° partie)

LA SAISON 2000 EN CATÉGORIE ÉLITE

AU CYCLO-CLUB PÉRIGOURDIN

2000 Reimherr

- L’an 2000, voit un Cyclo-Club Périgourdin devenir Cyclo-Club Périgueux 2000 ! La raison se situe dans le fait que le club doyen de la préfecture de la Dordogne a réussi à réunir sous son maillot deux autres clubs de la ville : la Pédale Faidherbe et le CA Périgueux. Si le club enregistre un gain de licenciés et un gain d’organisations, pour Stéphane Reimherr qui attaque ici sa troisième saison, pas de changement si ce n’est que l’équipe de DN3 se renforce avec l’arrivée de Patrice Peyencet et celle de Vincent Dedieu. De plus, alors qu’il entame sa douzième saison cycliste, il court pour la première fois en catégorie élite.

2000 Essor Basque GP Bayonne

L'Essor Basque sous le maillot Aquitain

- Les courses de l’Essor Basque constitueront une mise en jambes en étant un animateur infatigable lors du circuit de la Nive, puis au Tour du Labourd et au GP de Bayonne. On se souvient que la saison 1996 reste un mauvais souvenir, celui d’une époque où dans la bande de Garcy, Stéphane était un débutant en pleine souffrance. Aujourd’hui on n’a pas de peine à mesurer les progrès effectués par le coureur de Vianne qui on le voit, flirte avec les meilleurs amateurs.
- Il ne faisait pas bon mettre un cycliste dehors lors du Tour du Lot-et-Garonne où la pluie s’est invitée du début à la fin de l’épreuve. Pour Reimherr ces premières courses difficiles de la saison permettent de se débloquer et sa 4° place gagnée derrière et devant les gros bras sont encourageantes. Sauf, qu’il a un souci avec son nouveau vélo. On ne sait pas si c’est un problème de taille ou de position, mais son nouvel engin lui cause problème. Sans pouvoir résoudre cette énigme, il a carrément repris son vieux cadre et là, tout va bien... Présent dans toutes les échappées lors de ce Tour Lot-et-Garonnais, il a raté celle menée par Ambrosini et Bogdanski, mais l’essentiel se situe dans le fait que les bonnes sensations sont là.

2000 Manche DN3 Saint-Seurin Guerry 1° et Cho 2° du CP

La manche de DN3 à Saint-Seurin sourit à Guérry et Cho du Cycle Poitevin

- Conquérant lors des classiques du printemps, Reimherr revient au Tour de Gironde, là où l’an passé il avait remporté une étape mémorable. Dès la première étape, il fait jeu égal avec les premiers, mais un excellent Pascal Peyramaure vient contrarier son attaque pour aller gagner non seulement l’étape, mais aussi le Tour. Qu’importe, avec un débours de 30 secondes au soir de cette première étape, Reimherr ne faiblira pas et achèvera ce tour en 5° position soit avec le même retard.
- Puis ce sera un beau succès à Valence sur Baïse devant du beau monde, confirmé sur le rapide circuit de Mussidan où il s’adjuge le deuxième bouquet de cette saison 2000. Mais entre temps le Tour de la Dordogne sera là pour réaliser un excellent chrono, mais aussi pour faire une rencontre avec une jeune fille venue pour masser en fin d’étapes les organismes meurtris des coureurs dont ceux qui ont les grosses cuisses. C’est cette fille Magali, qui deux ans plus tard, deviendra son épouse. Mais dans ce Tour, Reimherr pense aussi que son compatriote Lot-et-Garonnais Gilles Canouet qui vient de remporter de Tour, est bien là ! Voilà pas mal de temps que le "Stèph" croise le fer loyalement avec le Marmandais, soit une raison de plus pour espérer peut-être que son tour peut prochainement arriver…

2000 Tour Champagnac Bélair

Sacré plus combatif du Tour du canton de Champagnac de Bélair

- Les classiques d’été s’enchaîneront comme Monpazier, Saint-Laurent sur Gorre, Bruch, Biran, Miramont, etc..., mais son compteur restera sur ses deux victoires et une place de 182° au sein de l’élite nationale.
- Comme chacun sait, un club c’est aussi une équipe et dans ce contexte ce sont quatorze victoires acquises par le club dans le haut-niveau. Sans oublier les prestations extérieures comme l’Essor Basque, le Tour du Charollais, celui du Beaujolais, le circuit Boussaquais, les tours de Saint-Ciers, des écureuils, de Montendre, d’Hautefort voire la qualificative de Saint-Seurin sur l’Isle, soit une saison bien remplie avec un carré d’as mémorable composé de Stéphane Reimherr, Jérôme Paul, Patrice Peyencet et Vincent Dedieu.
- Ajoutons aussi que ce monde cycliste se complique. Surtout pour ceux qui effectuent une semaine de trente cinq heures de travail, qu’ils doivent concilier avec leur entraînement et leur vie familiale. Le manque de parité entre ceux qui se consacrent qu’au cyclisme et ceux qui le pratiquent au haut niveau à titre loisir, mérite une attention. On le voit rien n’est facile dans cette jungle du deux roues, mais c’est sans doute pour cela qu’on aime ces forçats de la route, qui méritent respect parce que cette disparité devient insupportable... Et puis il y a le fossé entre élites et séries nationales, un problème qui va se creuser en ce début de siècle qui débute à peine... Pour l'heure Reimherr passe dans cette catégorie "élite" et retrouvera les Aquitaines Gilles Canouet, Cyrille Délias et Christophe Dupèbe, soit quatre coureurs au sommet de la hiérarchie pour la future saison 2001.

2000 Biran Ané devance Pavlov

5° à Biran, là où Ané devance Pavlov

- MEILLEURES PLACES DE LA SAISON 2000

- 10° Tour du Labourd (1° Laurent Paulier - Jean Floc’h), 7° Grand Prix de Bayonne (1° Frédéric Delalande - Jean Floc’h), dans le peloton Circuit de la Nive (1° Stéphane Pétilleau - Jean Floc’h), dans le peloton Route de l’Atlantique (1° Hugues Ané - Albi VS), 4° Tour du Lot-et-Garonne (1° Slavomir Pasterski - UC. Perpignan), dans le peloton Saint-Seurin sur l’Isle (1° Bertrand Guéry - Cycle Poitevin), 7° Le Coux (1° Gilles Canouet - CC Marmande), dans le peloton Tour canton Hautefort (1° Franck Champeymont - VCL Châtillon), 26° Tarbes-Sauveterre (1° Guillaume Judas - Jean Floc’h), 9° Tour du Canton de Bussière-Badil (1° E. Lemoine - CG Orléans), 6° Tour Canton de Champagnac de Bélair (1° Serge Barbara - Bressuire AC), 5° Classement général du Tour de Gironde (1° Pascal Peyramaure - CC Lamberet Châtillon), 1° Valence sur Baïse, 4° Tonneins (1° Jérôme Paul - CC Périgueux 2000), 4° Ronde de la Côle (1° Patrice Peyencet - CC Périgueux 2000), 5° Troisième étape Tour Dordogne (1° Youri Krivtsov - UC Nantes), 1° Mussidan, 6° Saint-Astier (1° Eric Frutoso - Guidon Saint-Martinois), 3° Périgueux-Faidherbe (1° Patrice Peyencet - CC Périgueux 2000), dans le peloton Monpazier (1° Eric Daragnès - US Bouscat), 6° Saint-Laurent sur Gorre (1° Sébastien Bordes - AC Châtellerault), 3° Nocturne de Montpon (1° Sébastien Laborde - CAM Bordeaux), 3° Ronde des Boulevards Périgueux (1° Frédéric Maly - CC Périgueux 2000), 5° Bruch (1° Henrick Sobinski - (GSC Blagnac), 5° Biran (1° Hugues Ané - Albi VS), 2° Calonges, 3° Saint-Barthélémy d’Agenais (1° Lionel Chatelas - GSC Blagnac), 3° Miramont de Guyenne (1° Marek Lesniewski - CM Aubervilliers), dans le peloton Prix de la Tomate Marmande (1° Marc Vanacker - VC Dinan)

Quelques adversaires de la saison 2000

Gilles Canouet (CC. Marmande), Serge Canouet (CC. Marmande), Arnaud Labbe (Cycle Poitevin), Bertrand Guerry (Cycle Poitevin), Christophe Dupouey (GSC. Blagnac), Nicolas Brachet (CRC. Limoges), Olivier Ouvrard (Cycle Poitevin), Brett Harwood (UV. Limousine), Loïc Herbreteau (23 la Creuse), Jérôme Bouchet (Vélophile de Naintrée), Cyril Délias (CC. Marmande), Gilles Dubois (Guidon Saint-Martinois), Alexis Tourtelot (UV. Angérienne), Yann Tournier (GSC. Blagnac), Hugues Ané (Albi VS), Sébastien Bordes (AC. Châtellerault), Eric Daragnès (US. Bouscat), Christophe Dupèbe (Guidon Saint-Martinois), Igor Pavlov (Albi VS), Ho Sung Cho (Cycle Poitevin), Arnaud Dublé (SA. Mérignac), Elisabeth Chevanne-Brunel (TCF 24), Cédric Coutouly (Albi VS), Sébastien Raynaud (23 la Creuse), Stéphane Bellicaud (23 la Creuse), Cyril Bastière (VC. Langon), Mariusz Witecki (PSF. Niort), Alain Saillour (23 la Creuse), Fabrice Vigier (Cycle Poitevin). Termine à la 182° place du classement national élites

2000 Tour du 47 avec son vainqueur

4° du Tour du Lot-et-Garonne et nostalgique à l'égard de sa région ? Sans doute pas lorsque Pastreski a gagné
 mais en fin de saison il choisira de rejoindre  le Cyclo-Club de Marmande

Les licenciés du Cyclo-Club Périgourdin en 2000 : (liste alpha en noir les dirigeants, en bleu les coureurs)

Philipe Agogue, Guillaume Alvès, Damien Alvès, Pascal Andrieux, Claude Audibert, Jean-Louis Authier, Christophe Authier, Kevin Bailly, Gwénaëlle Bailly, Muriel Bailly, Christine Bercouzareau, David Bercouzareau, Jean-Marie Bercouzareau, Kévin Bertaux, Marie-Laure Bertaux, Stella Bertaux, Jean-Charles Boissard, Jean Boissavy, Dominique Boivineau, Mélany Boivineau, Cédric Bost, Jasmine Bouget, Pascal Boyer, Jordan Caillaud, Philippe Candau, Nicolas Canler, Guillaume Carreau, Bruno Ceyssat, Jérémy Château, François Château, Jérôme Châteauraynaud, Thierry Châteauraynaud, Giovanni Corno, José Corréia, Alexandre Cotté, Jean-Pierre Cousineau, Christophe Cuménal, Jean-Charles Dader, Sébastien Darrin, Vincent Dedieu, Jean-Pierre Desbouis, Guy Dutertre, Michel Elcrin, Mickaël Estève, Bernard Estève, Magalie Eugène, Alain Fauchier, Cathy Fauchier, Christophe Fauchier, Pierre Faure, Jean-Marc Gardet, Christophe Gilbert, Laurent Guillot, Florian Ginsou, Xavier Godfroid, Romain Godfroid, Jean-Pierre Guichou, Danielle Guichou, Emmanuel Joubert, Mickaël Joubert, Jean-Claude Lafont, Pierre Lajarthe, Jean-Louis Lambert, Jacques Lapouge, Michel Lapouge, Sébastien Lapouge, Pierre Lapouyade, Christophe Lascaud, Didier Lavesne, Alain Lavesne, Jean-Baptiste Lavigne, Arnaud Léger, Frédéric Maly, Michel Maly, Michel Marty, Maryse Mazeau, André Merlhe, Michel Monnerie, Stéphane Morillon, Nathalie Mousques, Bernard Paul, Christian Paul, Marie-Madeleine Paul, Jérôme Paul, Patrice Peyencet, Serge Pomeyrol, Pierre Pomeyrol, Patrick Pommies, Pascale Porcher, Jean-Claude Porcher, Gaëlle Porcher, Benjamin Potin, Grégory Pradelou, Stéphane Reimherr, Jean-Michel Roy, Jérôme Roy, Clément Sarrut, Lucien Sautier, Elodie Simon, Thomas Solans, Loïc Souchard, Mickaël Sourdy, Jérôme Valat, Marc Valentin, Eric Valiani, Nicolas Valiani, Arnaud Vialle, Frédéric Vinderger, Florent Vinderger, Didier Virvaleix, Franck Wysocki.

LIENS SUR LE MEME THÈME

- Stéphane Reimherr deuxième saison au CC Périgourdin -12° partie - 1999)

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (13) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion :  Stéphane Reimherr au Cyclo-Club Marmandais (14° partie)
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2018

1993 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (6° semaine de la saison)

IL Y A 25 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

5 février au 11 février 1993

- Le nouveau bureau du Comité d’Aquitaine pour la future olympiade est formé. Jean Pitallier se trouve à sa tête avec comme vice-présidents les responsables départementaux que sont Jacques Lalanne, Jean-Pierre Busquet, Pierre Dagnan, René Gasquet et Alain Lavignac. Yves Perpignan assure le secrétariat, Max Laville la trésorerie alors que du côté cadres techniques, on retrouve le CTR Jean-Jacques Rebière qui sera secondé par Eric Vermeulen et Philippe Chaumontet.

USM 93

Virvaleix, Lanxade et Escudé deviennent Montalbanais

- La réforme du cyclisme constitue une occasion d’aller de l’avant pour les clubs qui en ont les moyens financiers pour accéder en division nationale. C’est ainsi que dans le Comité des Pyrénées, l’US Montauban et le Tarbes Cycliste fréquenteront l’élite nationale au grand dam des petits qui se trouvent dépouillés de leurs meilleurs éléments. L’équipe de Max Garcy alignera Didier Virvaleix, Gilles Sanders, Jacques Bogdanski, Christophe Lanxade, Patrick Bruet, David Escudé, Patrick Prégno, Jean-Laurent Cazalens, Frédéric Sanchez, Rafal Wieczorek et Marek Kalita. Côté Bigourdan, Joël Peyras est satisfait des mesures fédérales qui vont dans le sens des efforts fournis par le club. L’équipe fanion quand à elle ne manque pas d’atouts avec Hugues Ané, Francis Bareille, Stéphane Barthe, Pascal Berger, Philippe Bordenave, Lionel Chatelas, Gilles Chauvin, Nicolas de Bacco, Christophe Dupouey, Eric Frutoso, Ludovic Grechi, Laurent Mazeaud, Igor Pavlov et Laurent Roux. Pour le Comité des Pyrénées, il était bien important de saisir cette occasion pour être dès cette année en première ligne de l’élite.

Tarbes PC 93

Bareille, Chauvin, Roux et Dupouey roulent pour Tarbes Pyrénées Cyclisme

JSA 1993

Remise des licences 93 aux jeunes de Saint-Astier

LES BRÈVES DU PÉRIGORD
- Remise des licences à la Jeunesse Sportive Astérienne en présence de Jean Campo représentant la municipalité. A ce jour le club compte 37 licenciés dont 19 pratiquants.

VELO DORDOGNE – 1993 - 5° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2018

1968 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (6° semaine de la saison)

IL Y A 50 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

5 février au 11 février 1968

- Le 1° Tour des Landes va voir le jour en cette année 1968 (prévu en mai). Son tracé partira de Dax à Mont de Marsan sur 169 km. Le lendemain les coureurs partiront de Mont de Marsan pour rejoindre Morcenx en matinée. L’après-midi la deuxième demi-étape ira de Laharie à Parentis en Born. Puis le dimanche 5 mai l’itinéraire démarrera à Parentis pour aller à Saint-Vincent de Tyrosse, puis à Peyrehorade l’après-midi. Le final contre la montre reliera Peyrehorade à Dax sur 22 kms.

Ducasse JP

- Troisième samedi cycliste qui s’est passé sous un timide soleil. Succès du Créonnais Nossit devant Moll (CC Bordelais). Pour le Trophée de vitesse séniors, le Municipal Lagrange l’emporte sur le Béglais Besse. Côté individuelles les leaders sont Barbe (Bègles) chez les séniors, Irribarnégaray (Macau) en juniors et Guy Dolhats (Tarnos) en cadets.
- Pour la deuxième fois consécutive, Jean-Pierre Ducasse (notre cliché) remporte le titre de Champion de France de cyclo-cross à Josselin (Bretagne) devant le Champenois Ecrard et le Normand Michel Pelchat.
- Lors de l’assemblée générale du Cyclo-Club Périgourdin, le docteur André Moulinier a succédé à René Leygues à la tête du club. Un club qui a mis sur pied quatre vingt douze épreuves et qui occupe la première place du comité d’Aquitaine. Avec soixante quatre victoires et 436 places de classement le Cyclo-Club est également dans les tout premiers. Lucien Sautier avec trois victoires et vingt classements vire en tête suivi par Roger Jolivet, Marc Carritt, Raymond Labrousse, JP Blondel, Gérard Labrousse, Stickland, Puybareau, Cousty et Tenant. Chez les jeunes Marcel Jolivet (douze victoires) est suivi par Claude Denis (dix victoires), Christian Strugeon, Jacques Jolivet, Bernard Bugeaud, J.Marie Démartin et Jean-Luc Durieux. Gageons qu’avec la nouvelle équipe, le CCP portera à nouveau très haut les couleurs en France.

LA SEMAINE EN PERIGORD

AG CCP 68

Le Cyclo-Club Périgourdin rassemblé au cours d'une importante réunion

Cyclo-Club Périgourdin
La saison dernière encore, un trio majeur animait notre vieille société cycliste. Aujourd’hui ce trio est sur le départ avec René Leygues président, Jacques Leygues trésorier qui vient de disparaître tragiquement et Louis Plazanet son secrétaire. On sait que le docteur André Moulinier a accepté de succéder à René Leygues par respect et amitié à l’égard de sa personne. Le souvenir de Jacques Leygues a été ranimé au cours de cette assemblée, pour qui une minute de silence a été observée. (lire par ailleurs ci-dessus un complément d’information sur cette assemblée)

VELO DORDOGNE - 1968/6° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2018

LA PÉDALE THIBÉRIENNE

LE CYCLISME A THIVIERS

- Thiviers a été une ville qui aimé le cyclisme. Il ne faut pas oublier qu’en 1948 la Pédale Thibérienne détenait un beau groupement. Puis au fil des ans, celui-ci a disparu pour renaître à la fin des années 1970 sous l’impulsion de René Grandcoing (décédé en 1982). Jean Porcherie a assuré sa relève en 1983, puis Jacques Boutineau en 1985 et enfin Michel Comte en 1998. Depuis cette date, s’il n’y a plus eu de club, il y a eu par contre de nombreuses manifestations dont le Tour de Dordogne (départ d’étape et aussi d’un contre la montre 1994, 1996, 1998, 1999, 2000, 2001 et 2016) et le cyclo-cross du camping du Repaire, sur la route de Lanouaille qui ont fait l’actualité de cette capitale du foie gras, avec notamment deux championnats d’Aquitaine mis sur pied.

Pédale Thibérienne

De gauche à droite et en haut : Jean Biniecki, Jean Boutineau ancien président,
Jean-François Chaminaud. Dessous Pascal de Boussiers, Michel et Pascal  Delestage

- Dans la ville on a couru dans les quartiers au rythme des fêtes. On trouvera des épreuves aux quartiers Saint-Paul, Sainte-Croix, Sarceix et Saint-Jacques; Il y a eu aussi les nocturnes près du champ de foire, puis les fameuses boucles du Périgord Vert qui drainaient toute la région Thibérienne, sans oublier les nombreuses courses réservées aux minimes et aux cadets.
- Mis à part cette activité cycliste disons qu’André Commerie natif de Miallet a beaucoup rayonné à Thiviers en portant aussi ses couleurs en 1951. Tout comme Bernard Dubost, citoyen de cette ville mais aussi vainqueur, qui n’a pour autant jamais porter le maillot de sa ville.
- Disons enfin que la ville de Thiviers a été traversée une seule fois par le Tour de France, c’était en 1952. Et c’est juste quelques kilomètres après que Jacques Vivier avait construit sa victoire d’étape (Bordeaux-Limoges) en démarrant du coté de Chalus/Séreillhac.

Pédale Thiviers

D'autres Thibériens avec Yves Pérez, Philippe Lavaud, André Commerie
Dessous Jean-Louis Gouraud, Narcisse Pérez speaker et Jean-François Sallat

La Pédale Thibérienne en 1984
Le bureau : Jean Porcherie (président), Jean-Gabriel Martin et Michelle Lamothe (vice-présidents), Michel Drouot (secrétaire), Pierre Auger (trésorier), Claude Lacotte et Jacques Boutineau (trésoriers-adjoints), Robert Mondary, Jean Maguer, Jean Laforest et Yves Pompognat (membres), Narcisse Pérez (speaker).
Les coureurs : Jean-François Chaminaud, Yves Pérez et Jean Biniecki (séniors 2), Jean Gay, Lionel Sallat, Jean-Louis Gouraud, Michel Delestage, Pascal Delestage, Gilbert Bouzonie et Jean-Paul Truffy (tous séniors 3), Pascal de Boussiers et Gérard Boyer (séniors 4), Jean-François Bouthier et Fabien Pruvost (juniors), Xavier Billat et Philippe Lavaud (cadets), Sandrine Ayrault (féminine).

VELO DORDOGNE - La Pédale Thibérienne © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com

Posté par Bernard PECCABIN à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 février 2018

STÉPHANE REIMHERR : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (12° partie)

1999 PREMIÈRE VICTOIRE INTERNATIONALE

DE LA SÉRIE NATIONALE A L’ÉLITE

1999 03

L'Essor Basque, point de départ incontournable d'une nouvelle saison

- On prend les mêmes et on recommence. En effet en cette saison 1999, l’équipe de DN 3 du Cyclo-Club Périgourdin ne subit pas de grands changements. On y retrouve Didier Virvaleix, Stéphane Reimherr, Jérôme Paul, Christophe Cuménal, Frédéric Maly, Olivier Ceyssat et Jérôme Roy.

1999 05 Essor Basque

- Le début de saison se court comme d’habitude dans les épreuves de l’Essor Basque où Stéphane Reimherr termine ses courses à l’exception de celle de Cambo. Cette année on innove en se mesurant avec les grosses cylindrées. Pas de course à Léguillac de Cercles, mais cap avec le Bordeaux-Saintes où on apprend beaucoup... C’est sur la Route de la Vézère disputée au Bugue, que Reimherr remporte le premier podium en se classant 3°. Que ce soit au Trophée des Bastides voire à Vergt pour le Petit-Breton ou à Cénac, Reimherr joue déjà les premières places mais il devra attendre l’épreuve de Razac sur l’Isle pour ouvrir son répertoire tout en confirmant à Simorre où seul Sobinski lui dictera sa loi. Tarbes-Sauveterre constituera encore un test "grande dimension" pour le coureur Périgourdin qui terminera dans un bon groupe. La course de Mauvezin dans le Gers sera la satisfaction avec ce titre de champion de France de la DDE et cette deuxième victoire de cette saison. Le Tour du canton de Montendre constituera ensuite une bonne préparation pour lui permettre de remporter le Tour des Ecureuils dans les Landes Girondines, soit son troisième succès de la saison.

1999 09 Simorre

A Simorre où seul Sobinski a réussi à battre le jeune Reimherr

1999 Tarbes Sauveterre

La sélection Aquitaine avec Reimherr lors de Tarbes-Sauveterre

PREMIÈRE VICTOIRE INTERNATIONALE AU TOUR DE GIRONDE

1999 TG

Première victoire internationale à Floirac lors du Tour Gironde

- Voilà depuis longtemps que l’on n’avait pas atteint cette mi-mai avec trois succès dans la musette. Et c’est dans ces conditions que Stéphane Reimherr s’en va au Tour de Gironde affronté les grosses écuries ceci au sein d’une sélection Aquitaine. Avec lui il y a Frutoso, Baillarguès, Malfatti et Ferrara. Dans "Direct Vélo" on avait retenu que c’est là que Frutoso avait vidé ses tripes au soir d’une étape en disant : "De quoi vous avez peur ? Parmi nos adversaires, il y a des gars qui sont pros, d'autres qui vont passer pros. Et alors ? Ils ont deux bras, deux jambes comme vous, et accessoirement un cerveau, comme vous. Alors vous allez tenter des trucs à partir de maintenant".Et c’est dans cette ultime étape Libourne-Floirac longue de 159 km, que Stéphane Reimherr tentera de faire un numéro. Bien sur on était habitué aux numéros de Reimherr, ce chien fou qui bougeait dès le drapeau baissé. Mais là, le Lot-et-Garonnais s’était bien mis dans la tronche qu’il fallait aller jusqu’au bout (paroles de Frutoso). Ce jour là Perreira échappé avait été repris au km 66. Guillôme et Trumpauskas avaient continué jusqu’à 40 km de l’arrivée où Reimherr et Faugeroux prendront la tête de la course. Vu le final accidenté, on ne donnait pas cher pour cet ultime duo. Mais peu avant la jonction, Reimherr en remettait une couche pour être sur de se trouver en tête de course quand le peloton allait exploser lors de la dernière ascension de la côte. Puis le Lot-et-Garonnais se sentant un peu juste décida de monter avec son 51. Et c’est là qu’il se dégagea après un démarrage au sommet juste sous la flamme rouge. Dans le même temps, ses adversaires revenaient sur le "Stèph" mais il ne lâchera pas dans les derniers hectomètres et remportera la victoire laissant derrière lui des clients comme Furé, Faugeroux, Augé, Locatelli, Bodrogi et d’autres s’expliquer pour les places du podium.

1999 Nontron

Championnat d'Aquitaine route à Nontron avec le tiercé
Eric Frutoso, Pierick Fedrigo et Stéphane Reimherr sur le podium

- Que de chemin parcouru depuis ses débuts en 1989 ! Le coureur de Laroque-Timbaut pouvait se repasser le film de sa jeune carrière cycliste. Il y avait les bouquets chez les régionaux, sa saison 1996 où il a galéré à Montauban, puis le renouveau avec une nette progression parmi les AS depuis 1997. Cette fois, ça y était, Reimherr avait touché le sommet. Il n’avait pas pour autant la grosse tête mais il savait que s’il avait réussi une fois, il pouvait désormais tenter encore sa chance pour améliorer sa carte de visite. Après tout la chance, ne sourit dit-on qu’aux audacieux... ?

1999 14 Coursac

Avec Jean-René Villechanoux lors de sa victoire à Coursac

- L’appétit aussi vient en mangeant... Pour la première fois, le citoyen de Vianne parviendra à monter sur une marche du podium lors du Championnat d’Aquitaine route. Seul Fedrigo en pleine ascension et son ami Frutoso le bon prêcheur le précédait. Cela suffisait à sa joie. En quelques jours, sa carrière semblait prendre une autre dimension, d’autant plus qu’au Tour du Tarn et Garonne particulièrement relevé, il confirmera avec une neuvième place.

1999 Td présentation

Tour de Dordogne avec l'quipe drivée par Gilbert Cuménal avec de gauche à droite
Patrice Péyencet, Fredéric Maly, Jérôme Roy, Christophe Cuménal, Vincent Guillout et Stéphane Reimherr

- Début juillet ce sera une victoire à Coursac puis un Tour de Dordogne gagné par Igor Pavlov où il fera l’honneur des communiqués pratiquement à toutes les étapes, ce qui lui vaudra d’être sacré le plus combatif de ce Tour. Vainqueur des 100 Tours des Boulevards, vainqueur des Boucles du Frontonnais, 2° à Mussidan derrière Chouffe, 5° à Monpazier, 5° aux Milandes là où chaque saison il se cassait le nez, 5° à Creyssac puis encore à Douzillac, 2° à Bruch, 7° à la Tomate, on le voit ce fut un été très chaud pour Reimherr, coureur insatiable.

1999 06 vergt

2° du Petit-Breton à Vergt en début de saison remporté par Diemunsch, loin de se douter
qu'un jour il deviendrait un des citoyens de cette ville qui a aimé le cyclisme

- A la fin de la saison, Stéphane se retrouvera 264° dans le classement national et en catégorie élite, soit un grand bon en avant alors qu’il n’a que 25 ans. Le Cyclo-Club Périgourdin qui évolue en DN3 se classe 27° sur 84 clubs. On le voit, à cette époque, la division nationale connaissait ses balbutiements où les épreuves de classes nationales et internationales avaient leur barème (les 1.12. et les 1.13 notamment). Vu le palmarès de Reimherr, on comprend ce résultat pour lequel il a contribué.

- Ajoutons qu’en cette saison 1999, la Fédération Française de Cyclisme présidée par Daniel Baal avait engagé un vaste plan contre les maffias. A ce titre, les primes n’étaient plus réglées sur la ligne, mais par le comité au fur et à mesure des versements effectués par les organisateurs.

1999 CF de la DDE avec son père et son frère

Avec son père et son frère lors du Championnat de France de la DDE où il était équipé par le CAM

Epilogue d’une saison avec Reimherr

- Véritable chevalier de l’impossible, Reimherr ne connait qu’une chose pour sortir du peloton, l’attaque, toujours l’attaque ! Agé de 26 ans (qu’il fêtera d’ailleurs en février 2000), Stéphane se retrouve en élite 2, dans la cour des grands, ceci après une saison époustouflante. Sur le plat, dans les circuits, dans les ascensions, partout notre coureur était là, comme s’il nous faisait chaque fois un genre de come back qui surprenait ses fervents supporters. D’ailleurs son patron ne tarit pas d’éloges et s’excite dès que l’on parle de son coureur, qui intervient tout le temps, homme à tout faire, du trou à combler comme d’une côte à escalader à bloc.
- Constamment au créneau, son tempérament de baroudeur veut qu’il jette continuellement de l’huile sur le feu, histoire de créer une grande brèche dans la course. Il sait tout faire : rouler comme gicler, colmater comme déboucher, s’économiser comme se dépenser, vouloir y croire jusqu’au bout ! Ça y est, vous avez tout compris sur ce garçon exceptionnel, à la dégaine type d’un play boy, lunettes de soleil profilées, boucle d’oreille scintillante, bronzage parfait et surtout ce sourire imprimé en permanence, cette joie de vivre et cette envie d’être toujours là, c’est cela un coureur, c’est tout cela un Reimherr au millésime 1999.

Palmarès de la saison 1999 : dans le peloton Boucles de l’Océan à Anglet (1° Ludovic Turpin - CC Etupes), abandon Circuit de la Nive à Cambo (1° Christian Selin - Wirso/Finlande), peloton Route de l’Atlantique entre Ciboure et Espelette (1° Olivier Lenaïc - Jean Floc’h), peloton Tour du Labourd à Hasparren (1° Markus Anderson - Wirso/Suède), peloton GP de Bayonne (1° Ludovic Turpin - CC Etupes), abandon Montastruc (1° Gilles Zech - 23 la Creuse), 15° Libourne-Libourne (1° Arnaud Labbe - Tarbes Cycliste Bigorre), peloton Blaye (1° Pascal Simon - US. Talence), peloton Bordeaux-Saintes (1° Jean-François Mainguenaud - Vendée U), 3° Le Bugue Route de la Vézère (1° Didier Bouquet - VC Langon), 5° Trophée des Bastides Sainte-Livrade (1° Stéphane Diemunsch - Pédale Combs la Ville), 2° Vergt Souvenir Petit-Breton (1° Stéphane Diemunsch - Pédale Combs la Ville), 4° Cénac (1° Pierre Painaud - US Montauban), peloton Hossegor (1° Pierrick Fedrigo - CC Marmande), 1° Razac sur l’Isle, abandon Le Coux (1° Frédéric Nolla - VS Narbonne), 17° Pau (championnat d’Aquitaine des sociétés contre la montre), 11° Royan-Blaye, peloton Tour Lot-et-Garonne (1° Bruno Thibout - 23 la Creuse), 2° Simorre (1° Henrick Sobinski - GSC Blagnac), peloton première étape Montendre (1° Bouteloup - US Créteil), 16° deuxième étape Montendre (1° Trokimo - US Créteil), dans le peloton classement général Tour Montendre (1° Cyril Bastière - Vélophile Naintré), 18° Tarbes-Sauveterre (1° Olivier Trastour - AVC Aix), 20° Saint-Barthélémy (1° Tomasz Kaszuba - AC Bon Encontre), 1° Mauvezin d’Armagnac (Championnat de France DDE), 2° Langon (1° Pierrick Fedrigo - CC Marmande), 10° Marsac sur l’Isle (1° Eric Daragnès - Asptt Périgueux), 7° première étape Ecureuils (1° Vincent Dedieu - US Talence), 4° deuxième étape Ecureuils (1° Didier Bouquet - VC Langon), 1° troisième étape Tour des Ecureuils, 1° Tour des Ecureuils, dans le peloton première étape Tour Gironde (1° Gilles Zech - 23 la Creuse), dans le peloton deuxième étape Tour Gironde (1° Sylvain Lajoie - VC Roubaix), 10° troisième étape Tour Gironde (1° Dugouchet - UC Châteauroux),18° contre la montre Tour de Gironde (1° Lazlo Bodrogi - CC Etupes), 1° quatrième étape Tour Gironde, 21° classement général final Tour de Gironde (1° Lazlo Bodrogi - CC Etupes), 3° Championnat d’Aquitaine à Nontron (1° Eric Frutoso - Guidon Saint-Martinois), 9° première étape Tour Tarn et Garonne (1° Franck Champeymont - CC Chatillon), 9° deuxième étape Tour Tarn et Garonne (1° Franck Champeymont - CC Chatillon), 35° troisième étape Tour Tarn et Garonne (1° Ludovic Turpin - CC Etupes), 9° dernière étape Tour Tarn et Garonne (1° Franck Rénier - Vendée U), 9° Classement Général Tour du Tarn et Garonne (1° Nicolas Dumont - CC Etupes), abandon Dussac (1° Sébastien Bordes - AC Châtellerault), 3° Monbazillac (1° Sébastien Bordes - AC Châtellerault), 1° Coursac, abandon La Chapelle-Faucher (1° Jérôme Paul - CC Périgueux), lâché première étape Tour Dordogne (1° Stéphane Bellicaud - Poitou-Charentes), dans le peloton deuxième étape Tour Dordogne (1° Cyril Bos - France), 5° troisième étape Tour Dordogne (1° Stéphane Bellicaud - Poitou-Charentes), dans le peloton chrono Tour Dordogne (1° Derepas - Bataillon Joinville), dans le peloton quatrième étape Tour Dordogne (1° Demeyre - Courtrai/Belgique), dans le peloton classement général Tour Dordogne (1° Igor Pavlov - Albi VS), 1° Cent tours des boulevards Périgueux, 2° Mussidan (1° Alexandre Chouffe - CM Aubervilliers), 5° première étape Boucles du Frontonnais, 2° deuxième étape Boucles du Frontonnais, dans le peloton troisième étape Boucles du Frontonais, 1° classement général Boucles du Frontonnais, 4° Périgueux-Faidherbe (1° Christophe Cuménal - CC Périgueux), dans le peloton à Dax (1° Christophe Dupèbe - Guidon Saint-Martinois), 15° Biran, 4° Monpazier (1° Marek Lesniewski - CM Aubervilliers), 10° Vidaillac, 16° Puy l’Evêque, 5° Les Milandes (1° Eric Drubay - CC Etupes), 6° Miramont de Guyenne (1° Marek Lesniewski - CM Aubervilliers), abandon Augignac (1° Stéphane Augé - VC Roubaix), 5° Creyssac (1° Cyril Ribardière - AC Châtellerault), 4° Douzillac (1° Anthony Supiot - Bressuire AC), 11° Bordeaux-Caudéran, abandon Carbon Blanc (1° Emmanuel Berger - VCCO La Rochelle), 2° Bruch (1° Pascal Pofilet - CC Etupes), abandon Lusignan le Petit (1° Gilles Zech - 23 la Creuse), 7° Marmande la Tomate (1° Tadei Valjassec - Slovénie), abandon Mourenx-Iraty (1° Alexandre Botcharov - US Montauban), 15° Tour du Cubzaguais (1° Emmanuel Berger - VCCO La Rochelle), abandon Saint-Astier (1° Gilles Canouet - CC Marmande), 15° Flèche Landaise (1° Stéphane Meynier - CC Marmande), dans le peloton première étape Tour de la Réunion, lâché deuxième étape Tour de la Réunion, 5° troisième étape Tour de la Réunion, dans le peloton quatrième étape Tour de la Réunion, abandon dernière étape Tour de la Réunion avec sélection Aquitaine).

1999 crevaison au pied d'Iraty

Une saison c'est aussi la malchance comme ici dans Mourenx-Iraty où il vient d'être dépanné

Quelques adversaires de la saison 1999

Pierrick Fedrigo (CC. Marmande), Vincent Vierge (US. Dax), Gilles Zech (23 la Creuse), Gilles Canouet (CC. Marmande), Olivier Bossis (Bressuire AC), Christian Jany (UV. Limousine), David Marié (23 la Creuse), Pierre Painaud (US. Montauban), Stéphane Bellicaud (Bressuire AC), Bruno Thibout (23 la Creuse), Olivier Ouvrard (Cycle Poitevin), Loïc Herbreteau (Cycle Poitevin), Anthony Supiot (Bressuire AC), Igor Pavlov (Albi VC), Alexandre Adalbert (AC. Châtellerault), Tomasz Kaszuba (AC. Bon-Encontre), Gilles Dubois (Guidon Saint-Martinois), Henrick Sobinski (GSC. Blagnac), Christian Magimel (23 la Creuse), Alain Lagière (CC. Marmande), Didier Labourdette (Guidon Saint-Martinois), Michel Ambrosini (US. Montauban), Eric Frutoso (Guidon Saint-Martinois), Régis Duros (Tarbes Cycliste), Sébastien Bordes (AC. Châtellerault), Gérard Ianotto (Guidon Saint-Martinois), Cyril Delias (CC. Marmande), Alexandre Botcharov (US. Montauban), Yoann Le Boulanger (PSF. Niort), Jérôme Bonnace (23 la Creuse).

LIENS SUR LE MEME THÈME 
- Stéphane Reimherr première saison au CC Périgourdin - 11° partie - 1998)

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (12) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : Stéphane Reimherr en catégorie élite au CC Périgourdin (13° partie)
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2018

1993 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (5° semaine de la saison)

Dumont Laurent

IL Y A 25 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

29 janvier au 4 février 1993

 - A Migné-Auxances, Thierry Turpaud (Pédale Saint-Florent) remporte le cyclo-cross du domaine de Malaguet en s’imposant face à Didier Arbault (AS Fourchambault) et Jean-Yves Potet (CA Civray).
- Donné comme favori en égard de ses derniers résultats dans la Vienne, Thierry Turpaud a du se contenter de la troisième place derrière le vice-champion d’Aquitaine Laurent Dumont (notre photo) vainqueur et le Champion du Limousin Christophe Deluche, ceci sur le circuit très technique de Croutelle. Dumont remporte cette épreuve après avoir collectionné de nombreuses places d’honneur. Chez les juniors, succès de Souchet du VC Châtillon.
- Dans le Comité des Pyrénées, la saison se présente sous les meilleurs auspices avec Laurent Jalabert numéro huit mondial, Didier Rous premier vainqueur de la saison, Frédéric Moncassin embauché chez Raas par une écurie Néerlandaise, mais aussi Christian Chaubet, Philippe Louviot, Thomas Davy, sans oublier Robert Forest toujours très attendu chez Chazal. De superbes exemples à suivre pour ceux qui étaient voilà peu de temps, nos meilleurs amateurs.

LES BRÈVES DU PÉRIGORD
- Didier Virvaleix sorti voilà un an de chez Histor Sigma a connu une sombre année chez Eurotel, groupement qui n’aura connu que des balbutiements chez les pros. Résigné, Virvaleix vient de signer sa licence chez les amateurs, en l’occurrence à l’US Montauban qui monte un club élite selon la nouvelle réglementation du cyclisme Français. Dommage qu’il soit ainsi perdu non seulement pour le cyclisme pro mais aussi pour le cyclisme Périgourdin.

VELO DORDOGNE – 1993 - 5° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 06:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 janvier 2018

1968 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (5° semaine de la saison)

IL Y A 50 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

29 janvier au 4 février 1968

Aviron Bayonnais 68

Pierre Michelena qui vient de recevoir la médaille du meilleur dirigeant à l'Aviron Bayonnais
entouré de jeunes cyclistes qui honoreront encore les ciel et blanc en 68

- Deuxième samedi cycliste Bordelais qui a rassemblé plus de 70 coureurs malgré l’incertitude du temps. La médaille Bordelaise fut pour la finale une affaire strictement Béglaise puisque Réaud gagna avec maîtrise devant son coéquipier Besse. Chalmé (SAM Bordeaux) sort victorieux du Trophée de vitesse séniors. Morettin (Langon) anime et remporte l’individuelle séniors, Moll (CC Bordelais) celle des juniors et Aldo Miele (SAM Bordeaux) celle des cadets.
- L’Union Vélocipédique Limousine comptera dans ses rangs cette saison quatre coureurs professionnels chiffre jamais enregistré à ce jour par un club du Limousin. Ces coureurs sont Raymond Poulidor, Jean-Claude Daunat, Daniel Samy et Robert Cazala.
- L’assemblée générale du Comité d’Aquitaine s’est tenue à l’Athénée de Bordeaux, l’occasion de fêter nos champions. Le challenge Belliard revient au SAM Bordelais, le prix d’encouragement au Cyclo-Club Périgourdin, le challenge Hiriart et le Mérite Cyrille Abadie au CC Bordelais. Côté individuels les champions régionaux ont été médaillés tels Francis Peyre (VC Sainte-Livrade) en cadets, André Dupouy (Girondins) en juniors, Alain Perriat (Artix) en séniors, André Delort (Andernos) en hors catégorie, Pierre Bernet en cyclo-cross, Bernard Espinasseau, Alexis Eyquard (CC Bordelais), Michel Perrin (CC Bordelais), Bernard Dupuch (CC Bordelais) champions de fond des sociétés.
- Dubois, Lopez, Gabillet et Bernet
représenteront l’Aquitaine lors des Championnats de France de cyclo-cross. Dietter et Ditlecadet seront ceux du Limousin, Currit et Audebourg pour le Poitou-Charentes.

LA SEMAINE EN PERIGORD

ECF 1968

Le 2° cyclo-cross de Pineuilh organisé par l’EC Foyenne se prépare. Dutour en est le favori mais on compte aussi sur les locaux tels Bordier, Moro et Chassagne (notre photo de gauche à droite Bordier, le docteur Faven, Moro, le président Bonnet et Chassagne)

VELO DORDOGNE - 1968/5° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2018

LETTRE à JEAN-RENÉ

HUIT ANS DÉJÀ QUE TU ES PARTI

- Et bien oui, déjà huit ans que tu nous as quittés mon cher Jean-René, l’occasion de te donner pour cet anniversaire des nouvelles de notre terre. 2017 n’a pas été une année simple et pour ceux qui prennent de la bouteille comme moi, je constate que le ressort est cassé. Notre société se dégrade et ce n’est plus comme autrefois. Je suis sur que toi aussi tu exprimerais ton mécontentement si par bonheur tu étais des nôtres. La mentalité est devenue déplorable, l’amitié est un vain mot, tout fout le camp...
- Et la planète vélo, chose qui t’intéresse, souffre terriblement. Elle est à bout de souffle, elle n’a jamais été aussi basse que maintenant et le plus triste, c’est que l’on n’aperçoit pas le bout du tunnel. Bien sur, je ne te cause pas du cyclisme de haut niveau ! Celui-là continue à se gargariser au détriment du cyclisme local. Fini les courses de clocher, fini les fêtes locales, fini les luttes rivales du dimanche telles qu’on les aimait. Avec cinquante courses au calendrier, c’est vite pliée une saison en Dordogne et de plus, les coureurs ne viennent même plus courir... Et puis il y a eu la mauvaise nouvelle, celle du Tour de notre belle Dordogne qui ne se fera plus, Serge Sallès ayant jeté l'éponge...

Villechanoux story

- Aujourd’hui, les réformes territoriales nous valent que l’Aquitaine, le Poitou-Charentes et le Limousin ne font plus qu’un : "la Nouvelle Aquitaine". Vincent Dedieu en est le premier président, mais là aussi, il n’a eu aucun mal pour y parvenir, faute de liste adverse. Cela prouve le manque d’intérêt des gens envers notre cyclisme. Chez nous le président Blondel a démissionné, étant mis en minorité lors d’une élection où il s’agissait d’élire le représentant du département dans un collège spécifique du nouveau comité régional. Il n’y avait rien de plus légitime que lui pour nous représenté à Bordeaux. Et bien non, la Dordogne s’est encore distinguée en confiant cette tache à une personne qui n’est même pas un élu du comité départemental. Et si tu veux des noms des auteurs de ce scénario, je peux t'en donner, mais comme ce sont les mêmes que ceux de ton vivant en 2008, tu connais...
- Ah, ces élections et son côté d’incertitudes, de surprises, sans parler de ces cabales où la Dordogne se fait toujours remarqué. A ce sujet il faut que je te dise que les présidentielles nationales elles aussi nous ont réservé de belles surprises. Un nouveau chef de l’Etat, âgé de 39 ans nous dirige. Son accession imprévisible, surprenante et rapide a fait que le paysage politique du pays se trouve bouleversé avec la disparition de la gauche et de la droite. Les électeurs ont voulu renverser la table, mais le nouvel élu est comme notre emblématique coq. Quand il chante, il a les pieds dans la merde et il n’oublie surtout pas de plumer les retraités... et les automobilistes...
- 2017 a été une triste saison pour le vélo Périgourdin. Difficile de te dire qui est le meilleur, ou qui domine le plus chez nous, car les coureurs qui meublent les clubs de division nationale, viennent souvent d’ailleurs. Pour nos purs jus, disons que Thomas Acosta, Rudy Fiefvez et Jean Mespoulède occupent le podium. Mais tu vois Jean-René, l’époque de Reimherr c’est bien fini... Même en me creusant la tronche, je ne vois pas quel est le meilleur coureur de Dordogne capable d’être pro ou de devenir un véritable espoir ? Non, le calme plat, mais paradoxe, on a deux clubs engagés en division nationale : un au nom de Périgueux, un sous l’aile du département. Un gâchis, quand on sait ce que ça coute et surtout quand on sait le monument de travail qu’un département devrait consacrer aux jeunes, l’élite restant plutôt à la charge des clubs. A Montpon, ta mémoire a été honorée avec le "souvenir Jean-René Villechanoux" gagné cette fois par Ludovic Nadon de Barbezieux.
- Faut quand même que je te dise que le Tour de France est encore passé chez nous et ceci durant trois jours : un jour de repos en Dordogne, une étape Périgueux-Bergerac par Lascaux, une autre entre Eymet et Pau. Je ne te dis pas le monde qu’il y avait, mais cela n’a pas entraîné un engouement en termes de nouveaux licenciés.
- Notre carnet de deuils par contre a reçu une belle gifle. Dès le mois de février l’ami Gilbert Cuménal est parti te rejoindre. J’espère que tu l’as vu là-haut et que tu lui a avoué que tu savais imiter sa voix... sacré Jean-René ! Et puis en novembre, c’est l’ami Valentin Huot qui s’est échappé. Là c’est tout un pan de notre patrimoine qui vient de disparaitre. Je me souviens tout gosse de Huot parce qu’à la radio, il passait les cols de mes Pyrénées en tête. Georges Briquet en faisait les éloges et j’étais devenu un de ces fans, loin de m’imaginer qu’un jour je résiderais près de chez lui. Valentin est parti, il nous reste Vivier, mais on le voit la roue tourne... A la fin de l’année, c’est Patrick Delmonteil qui nous a quittés. Celui-là je sais que tu l’as bien connu. Un monument du bénévolat parti dans la souffrance d’une vie injuste. Il ne fait pas bon vivre d’ailleurs en ce moment ; faut voir tous les gens qui sont quotidiennement sur la page des décès du journal. Ça fait peur, surtout quand on voit que ceux de notre génération, celle du Baby Boom arrive à son tour en fin de vie. Parfois je me demande si je ne vais pas être le prochain... ? Mais je m’en fous car après tout j’ai vécu de belles choses et c’est sans regrets que je quitterais cette maudite terre.
- A Mussidan et dans ton club, la roue aussi a tourné. Et même bien vite, avec un coureur qui avait équipé son vélo d’un moteur électrique. C’était à Saint-Michel de Double, dans ton pays perdu qui est devenu une capitale lors de ce prix des fêtes. Fallait voir tous les journalistes et les paparazzis de merde qu’il y avait pour prendre le fautif dans la nasse. Il a trompé ses rivaux, c’est vrai, mais il n’a pas tué, c’est un gentil gouyat, toi-même tu le disais... Mais c’est vrai que lorsqu’il a gagné par deux occasions, il a trompé ses camarades rivaux et ça c’est insupportable !!!
- Tu vois Jean-René que les nouvelles ne sont pas formidables. Et si j’ajoute les problèmes du climat vécus au quotidien, c’est vrai qu’on va être au chaud cet été encore. Les météorologues nous annoncent des chaleurs de plus de 50 degrés après l’an 2050. Oui je t’entends me souffler que les coureurs vont transpirer. C’est vrai, mais y en aura-t-il ? Ces affaires de climat m’irritent au quotidien (plus de 47 degrés à Sydney il y a 8 jours). Faut voir comment les éléments se déchainent. Les incendies, les inondations (surtout en ce moment), les cataclysmes, les ouragans, les tsunamis, on déguste... Même à Saint-Barth, là où Johnny Halliday est inhumé (oui lui aussi est mort) ils ont dégusté avec des cyclones à plus de 300 km/h. Toi aussi tu es à Saint-Barth (de Bellegarde), je sais, mais pas dans les Caraïbes, mais à celui des portes de cette Double que tu as tant aimé. Et puis j’ai rencontré Marie ta compagne. La pauvre, elle sortait de l’hôpital, ça nous a fait du bien de parler, surtout de toi...
- Sincèrement Jean-René tu nous manques. Ma femme me parle souvent de toi. Dès qu’elle arrivait sur les lieux de la course, tu allais à sa rencontre la saluer en parlant patois, pendant que moi j’étais aux dossards. Tu lui demandais : "tu nous as amené le grand ?" Souriante, elle te répondait pas l’affirmative. Alors en patois tu lui ajoutais : "il est de bon poil ?" Alors là c’était la rigolade et on ne savait jamais si c’était oui ou si c’était non. Et comme on ne savait pas, c’était toi qui te chargeais de mettre de l’ambiance au micro en attendant "ton grand". Celui qui ne t’oublie pas...
- Découvrez Jean-René sur ce lien et sur son suivant.
- Lettre à Jean-René (7 ans déjà)

VÉLO DORDOGNE - JEAN-RENÉ © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 janvier 2018

LE CYCLISME PÉRIGOURDIN DANS L’ENTRE DEUX GUERRES

1920 - 1939 LES ANNEES FOLLES DU CYCLISME PERIGOURDIN

Calmette R

Raphaël Calmette maillot blanc à gauche, est un Montponnais pur jus
qui a effectué le Tour de France en 1928 © Raymond Roucheyrolle

- Juste cette petite fiche pour vous permettre de retrouver les sujets qui traitent de l’entre deux guerres. Une période riche illustrée par la photo de Raphaël Calmette, le coureur Montponnais, qui a effectué entre autres le Tour de France en 1928. Une photo rare offerte aux lecteurs par Raymond Roucheyrolle écrivain passionné de cyclisme dont le site avait évoqué son livre "là où le vent nous portera", puis plus tard une histoire sur le Tour de France. Mais revenons à notre Raphaël Calmette dont "Vélo-Dordogne" recherche depuis bien longtemps son visage. Et bien le voici et c’est bien lui qui illustre notre rubrique "le cyclisme Périgourdin dans l’entre deux guerres", une époque où d’ores et déjà il existait un Tour de Dordogne et un vélodrome… La carrière cycliste de Raphaël Calmette n'est pas très connue. Dans les liens ci-dessous on le retrouvera quelque peu, mais sans plus... Peut-être qu'un jour, Raymond Roucheyrolle qui va fouiller dans les archives nous en dira plus ? Qui vivra verra... Mais n'oublions pas que Jean-Serge Calmette, son fils a été également un bon coureur régional. Président de l'UC Montpon, son mandat a été court, décédé des suites d'une chute d'un toit dans les années 90.
- Vous retrouverez ci-dessous les liens d’accès à cinq sous titres avec :
- Les années 1920 à Périgueux.
- Le vélodrome du stade Lacoin (1927-1934).
- Le Tour de Dordogne et le vélodrome.
- La fin du vélodrome et ses conséquences.
- Voir aussi les périgourdins du Tour de France.

VÉLO DORDOGNE – L’ENTRE DEUX GUERRES © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/ 

Posté par Bernard PECCABIN à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]