26 juin 2020

LAMONZIE MONTASTRUC (palmarès)

SUR LES BORDS DU CAUDEAU

- Situé sur la route Bergerac-Périgueux, Lamonzie Montastruc ne comptait qu’une seule course semble t-il. Sur les bords de la Louyre et du Caudeau, la région se prête à de belles ballades en VTT, notamment à travers la forêt de Montclard. Le passage du Tour de France en 1994, sur la départementale 21 qui se faufile entre le bourg et le château de Montastruc, a été particulièrement honoré par la commune d’où il faisait bon applaudir tous les concurrents de cette étape chronométrée.. Pour information, la fête locale a lieu à ma mi-août, mais ici aussi il est difficile d’organiser une course... à cause de la circulation ! Néanmoins des efforts ont vu le jour dernièrement avec le retour du cyclisme et des jeunes en particulier. Minimes, cadets et écoles de vélo sont venus en découdre en 2017 et en 2018, sans oublier les vététistes qui ont eu leur épreuve en 2019. En raison de la crise sanitaire de 2020, le TRJV prévu sur le calendrier n'a pu voir le jour, mais la municipalité a offert un terrain à Dordogne Sud Cyclisme pour développer le trial.

TD Lamonzie 94

Palmarès connu de l’épreuve : 1958 : Roger Deschamps (CC Périgourdin), 2017 Mathéo Guimbretière (VC Herbretais) minimes, Lucas Cuménal (CC Périgueux) cadets, 2018 Paul Salletis (VC Langon) minimes, Maxime Colin (VC Langon) cadets. 2019 épreuve VTT (pour mémoire), 2020 TRJV (annulé suite COVID)
- Passage du Tour de France en 1994 (Périgueux/Bergerac contre la montre) notre photo avec le public.

39020907_10160737664980290_7778060944126509056_o[1]

Podium cadets en 2018 avec de gauche à droite Simon Bruet (EC3M) deuxième,
Maxime Colin (VC Langon) vainqueur et Mathieu Brousse (Cam Bx) troisième

RÉTRO VÉLO DORDOGNE -LAMONZIE MONTASTRUC © BERNARD PECCABIN
Réédition d’articles parus sur le blog la Dordogne Cycliste

Posté par Bernard PECCABIN à 07:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


BORDEAUX-ARCACHON - 16° partie

LA CLASSIQUE BORDEAUX-ARCACHON
la plus ancienne, la plus courte et la plus rapide du Sud Ouest
Retour sur l’histoire de cette épreuve

- Relire la publication précédente (cliquez sur ce lien)

POTINS SUR DIFFÉRENTES ÉDITIONS (1948-1962)

- 1948 : cette édition est ouverte aux dames. Beaucoup de public à Arcachon (près de 10 000 personnes) pour regarder les dames, puis les vétérans et enfin les amateurs. Serge Agoust âgé de 19 ans, résidant à Arcachon remporte non seulement l’épreuve, mais bat aussi le record. Renée Lacave du SCA Libourne triomphe chez les dames en solitaire devant Rolande Danné et Graatz
- Un vélo de marque Lapébie sera remis au vainqueur de l’édition 1949, dont le départ a été donné par Henri Lafargue vainqueur lui de l’épreuve en 1896. La course a été, on notait la présence de Roger Pariolleau de Rochefort, double vainqueur en 1928 et en 1929.
- 1950, c’est l’édition du demi-siècle mais aussi le 54° Bordeaux-Arcachon avec 142 indépendants amateurs et 50 vétérans au restaurant Larrue. Un novice de la route Jean Missègue, a battu une foule de coureurs titrés écrit-on sur la presse.
- Ferrage écrase le record en 1951. Et le chronométreur Baudouin annonce 1h04’19s pour 49 kms (bien mesurés) soit 45,710 km/h de moyenne. Reste à savoir si c’est bien 49 kms parcourus ou comme indiqué plus tard 49,2 kms, car dans ce dernier cas la moyenne horaire et bien supérieure à celle de notre chronométreur.
- Un doublé, celui de Missègue et la nouvelle apparition de Norbert Bougon classé en 11° position…, lors de l’édition de 1952.
- Pour la troisième fois consécutive Roger Lapébie offrira un vélo au vainqueur. Beaucoup d’engagés dans cette édition 1953 et après l’arrivée il est annoncé, que le rhabillage se fera à la caserne des pompiers. L’édition a accueilli chez les ancêtres Louis Pujade  ancien de Bordeaux-Paris et Frantz Coutures le Bazadais
- Présence en 1954 de coureurs de Provence, de l’Ile de France et des Pyrénées. Sprint d’arrivée sous une pluie diluvienne remporté par Sabathier, né de parents Testerins, mais domicilié à Arcachon. Christian Bannes doit se contenter de remporter le sprint du peloton, alors que chez les vétérans Roger Seigneurioux un Parisien habitué du Vel’d’Hiv, bat notre Girondin Robert Pruney
- Un point noir supprimé en 1955 : le passage à niveau de La Teste, remplacé par un viaduc emprunté par les coureurs.
- Nouvel itinéraire lors de cette édition 1956, certainement à cause de la circulation routière en cette journée du 15 août. L’épreuve perd de ce fait la lutte au ruban bleu, mais les organisateurs comptent toujours sur la popularité de cette classique. Et pourtant, seulement 53coureurs seront au départ. C’est le premier revers de l’épreuve depuis sa fondation.
- Pour reprendre la maîtrise de l’épreuve, les dirigeants de l’UCA ont trouvé la solution dès 1957 : celle de déplacer la date du 15 août qui passe désormais au 15 septembre. Une solution qui semble faire l’unanimité. Cette fois ce sera un vélo Hargues (célèbre coureur de l’UCA)qui sera offert au vainqueur. Jacques Dachary, né en1897 remporte la course des ancêtres. Chez les amateurs 57 coureurs ont signé la feuille de départ.
- Les sprinters laissent filer et c’est ainsi que Castéra remporte l’édition 1958 où 73 amateurs avaient pris le départ alors que Dachary vainqueur l’an passé chez les ancêtres, réalise à 61 ans le doublé au sein de cette catégorie.
- Cent dix-huit coureurs en 1959, le Bordeaux-Arcachon reprend de la couleur.
- 1960 : Quatre-vingt dix sept coureurs au départ dont Norbert Bougon vainqueur en 1938 étaient en quête de dossards. Pour courir et ceci pour la première fois chez les vétérans. A La Hume, notre célèbre Arcachonnais prendra durant un bon moment le commandement de la course avec Bordenave du SAB, Gleize d’Andernos et Labarthe de Bayonne, mais l’arrivée se fera au sprint sans que le record de Ferrage ne soit tombé.
- Jean Francis assure l’animation et on reparle que les pistards désertaient autrefois les vélodromes le 15 août pour se mesurer aux routiers sur le Bordeaux-Arcachon. Même si la date a changé en raison de la circulation, l’épreuve continue à être le banc d’essai des jeunes. Ouverte aux 3° et 4° catégories, on regrette que certains jeunes de niveau supérieur soient laissés de côté. Pourquoi ne pas ouvrir la course à tous les moins de 20 ans ? Toujours est-il que la vainqueur (Serge Poletto) âgé de 17 ans et demi, détenait un bel avenir après sa quatrième victoire de la saison...

Roullin

1962 avec Yvon Roullin (Royan OC) aux côtés de Jean Francis, le speaker de Coutras,
on reconnaît M. Lathière et en arrière plan M. Longau

 - Pour la première fois un poste transistor Grammont est offert au lauréat de l’édition 1962. Et il y avait du monde à l’Alouette avec 131 coureurs à l’appel de Jean Francis le speaker de service. A noter que depuis 1892, le départ se fait au restaurant Larue qui commence à avoir vu de légendaires personnages du cyclisme circuler au cours des éditions. Un dirigeant raconte qu’il y a eu jusqu’à 350 coureurs au départ du Bordeaux-Arcachon. Il se souvient aussi qu’une année, les effets des coureurs avaient été acheminés par le train. Or à la gare Saint-Jean, les préposés s’étaient trompés, les bagages et effets avaient fichu le camp à Dax… A l’époque l’arrivée à Arcachon se faisait en avril, il faisait froid, aussi les supporters locaux prêtaient couvre-pieds et couvertures de laine, des tapis et même des édredons et on les vit déambuler par les rues de la ville équipés de la sorte. C’était très curieux ! Pour l’heure et en cette édition de 1962, on décomptait 155 engagés et depuis 1939, jamais il n’y en avait eu autant de participants… Pour suivre la course, les commissaires avaient pris place à bord de la DS Citroën du Président Longau. Et comme de coutume, on arriva sur le boulevard Deganne avec un sprint massif dont Yvon Roullin, éduqué à l’école de M. Péraudeau sortit en vainqueur. Et ils étaient encore nombreux à statuer sur leur sort, ceux qui se sont laissés enfermer  sans réussir à pouvoir se dégager pour disputer le sprint final...
- Pour la première fois un poste transistor Grammont est offert au lauréat de l’édition 1962. Et il y avait du monde à l’Alouette avec 131 coureurs à l’appel de Jean Francis le speaker de service. A noter que depuis 1892, le départ se fait au restaurant Larue qui commence à avoir vu de légendaires personnages du cyclisme circuler au cours des éditions. Un dirigeant raconte qu’il y a eu jusqu’à 350 coureurs au départ du Bordeaux-Arcachon. Il se souvient aussi qu’une année, les effets des coureurs avaient été acheminés par le train. Or à la gare Saint-Jean, les préposés s’étaient trompés, les bagages et effets avaient fichu le camp à Dax… A l’époque l’arrivée à Arcachon se faisait en avril, il faisait froid, aussi les supporters locaux prêtaient couvre-pieds et couvertures de laine, des tapis et même des édredons et on les vit déambuler par les rues de la ville équipés de la sorte. C’était très curieux ! Pour l’heure et en cette édition de 1962, on décomptait 155 engagés et depuis 1939, jamais il n’y en avait eu autant de participants… Pour suivre la course, les commissaires avaient pris place à bord de la DS Citroën du Président Longau. Et comme de coutume, on arriva sur le boulevard Deganne avec un sprint massif dont Yvon Roullin, éduqué à l’école de M. Péraudeau sortit en vainqueur. Et ils étaient encore nombreux à statuer sur leur sort, ceux qui se sont laissés enfermer sans réussir à pouvoir se dégager pour disputer le sprint final...

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - L’Histoire de la Classique BORDEAUX-ARCACHON (16)
© BERNARD PECCABIN
(à la mémoire d’Hubert Longau, de Gaston Bougon et de tous les crabes de l’UC Arcachon)
Prochaine partie : Potins sur différentes éditions (de 1963-2004)

Posté par Bernard PECCABIN à 07:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2020

SAINT-ESTÈPHE (Palmarès)

CHEZ LE PÈRE DUTIN

- Saint-Estèphe est une commune connue des Périgourdins, puisque le père Dutin y a été maire. Qui n’est pas allé de plus toucher le Roc branlant ou faire trempette dans son étang ? Peu de courses s’y sont déroulées, car Saint-Estèphe a été souvent en concurrence avec son lieu-dit Lacaujamet situé sur son territoire, mais juste à la sortie de Piègut. La fête de Saint-Estèphe se déroulait autrefois début mai, mais depuis on ne sait plus, si ce n’est que l’Ufolep réussit à faire revenir avec succès, les coureurs dans cette belle contrée. Mais en 2013, le Tour de la Dordogne a fait disputer un contre la montre autour de l’étang. A ce palmarès il faut ajouter celui de Lacaujamet, un lieu dit de Saint-Estèphe situé à la périphérie de Piègut. Cliquez sur ce LIEN pour le consulter.

126510011[1]

Alexis Gougeard aujourd'hui professionnel a été le dernier vainqueur à Saint-Estèphe

Palmarès connu de l’épreuve : 1950 Jacques Vivier (CA Ribérac), 1963 Jean-Claude Mérillou (CC Périgueux), 1965 Roger Desport (CRC Limoges), 1966 Jean-Pierre Sénamaud (CRC Limoges), 1967 Philippe Barraud (Pédale Nontron), 2013 Alexis Gougeard (Pavilly Barentin) contre la montre Tour Dordogne.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – SAINT-ESTÈPHE © BERNARD PECCABIN
Réédition d’articles parus sur le blog la Dordogne Cycliste

Posté par Bernard PECCABIN à 10:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

ÉLISABETH CHEVANNE BRUNEL - SA 11° SAISON (12° partie)

HISTOIRE D’UNE SPORTIVE AU PAYS DE L’HOMME

1999 AUSTRALIE, NOUVELLE ZELANDE, USA...

PLUS DE 100 JOURS DE COURSE CETTE SAISON

1999 CA

- Pour revoir l’article précédent (cliquez ici)

Club TCF Périgord et équipe du Québec

Rappel de sa saison

- A 24 ans, Zabou est toujours aussi rayonnante que ça soit aussi bien physiquement que sur le plan sportif où elle est partie à la conquête de l’Amérique, de l’Océanie et des routes de notre vieille Europe. Ses résultats lui donnent une deuxième place dans le classement national dames derrière Jeannie Longo. Cette deuxième position constitue déjà une référence sur ses capacités qui l’ont amené à six reprises sur la plus haute marche du podium.
- Avec plus de 100 jours de course, notre Périgourdine a démontré une progression constante et au contact des championnes de toute la planète. Sa déconvenue avec Fanini lui est restée entre les dents. Mais elle croit toujours à son destin et roule à l’eau claire, même si autour d’elle, ce n’est pas toujours le cas... Zabou est bien une fille courageuse car se battre avec des sportives plus ou moins polluées, n’incite pas à la participation, du moins de mon humble avis. Partir et continuer à barouder malgré ce contexte, prouve bien que notre Zabou est la vraie championne et qu’elle mérite toute notre admiration.

Ce qui s’est passé en 1999 en Dordogne
- 1999 a été une saison riche en termes d’organisations pour la Dordogne, mais pauvre en performances, mis à part les dames comme vous allez le lire sur cette publication. Malgré l’arrivée du VTT Club Bergerac Périgord et du VTT Evasion Pourpre, les effectifs continuent dans leur déclin.
- Le dopage secoue les instances cyclistes et un an après l’affaire Festina, l’éthique sportive reste la préoccupation majeure de la Fédération mais elles constitueront aussi des problèmes qui fachent les responsables à tous les niveaux.
- En Dordogne le Cyclo-Club Périgourdin évolue en 3° Division Nationale, amené par un certain Stéphane Reimherr. En fin de saison, on chuchote que tous les clubs cyclistes de Périgueux vont se rassembler. C’est ainsi qu’en octobre la Pédale Faidherbe et le CA Périgueux, rejoignent les rangs du Cyclo-Club Périgourdin, qui prendra après son assemblée générale, la dénomination de Cyclo-Club Périgueux 2000, soit un clin d’œil vis-à-vis du nouveau millénaire qui se présente.
- En fin de saison, le Comité de Dordogne reçoit l’assemblée Générale du Comité d’Aquitaine qui se réunit au Palis des Congrès, devenu aujourd’hui centre de la Communication... Une occasion de récompenser nos coursiers tels Mickaël Delage (UC Montpon), Rébécca Ménard (TCF 24), Elisabeth Chevanne-Brunel (TCF 24), Mickaël Estève, Guillaume Leverd et Arnaud Léger (tous Pédale Faidherbe) et champions d’Aquitaine sur route et en cyclo-cross, ceci dans leur catégorie respective.

1999 Sauveboeuf

Course à Sauveboeuf en Dordogne pour se ressourcer sur ses terres

LES BOUQUETS DE LA SAISON (source : Michel Lerouge)

SIX VICTOIRES

1° au Championnat Interrégional à Nieul les Saintes le 30 mai
Podium : 1. Elisabeth Chevanne-Brunel,
2. Maryline Salvetat à 3s, 3. Isabelle Carro
1° à Coursac le 27 juin
Podium : 1. Elisabeth Chevanne-Brunel,
2. Carine Peter, 3. Marina Desprez
1° Classement général de la dernière manche du Challenge des Pays de Loire le 14 juillet
Podium : 1. Elisabeth Chevanne-Brunel,
2. Béatrice Thomas à 1’56s, 3. Laëtitia Belaud à 2’05s.
- 1° de la première étape contre la montre à La Flèche (72)
Podium : 1. Elisabeth Chevanne-Brunel, 2. Elodie Touffet à 14s, 3. Laëtitia Belaud à 15s
- 1° de l’étape en ligne
Podium : 1. Elisabeth Chevanne-Brunel, 2. Béatrice Thomas, 3. Laëtitia Belaud
1° des Côtes du Marmandais à Beaupuy le 11 septembre
Podium : 1. Elisabeth Chevanne-Brunel,
2. Béatrice Thomas à 1’39s, 3. Sabine Gentieu à 1’45s
2° Ronde du Mont-Pujols (47) le 4 avril (1° Béatrice Thomas)
3° Saint-Girons (09) le 11 avril 1° Maryline Salvetat
3° Tour de la Haute-Vienne (1° classement aux points) du 23 au 26 juillet
Equipe TCF :
Elisabeth Chevanne Brunel, Rebecca Ménart, Carine Peter, Gaëlle Carreau, Aurélie Dader.
Podium : 1. Kim Shirley (Australie), 2. Géraldine Loewenguth, 3. Elisabeth Chevanne-Brunel
- 4° aux Billanges (1° étape)
- 2° Ambazac-Saint-Junien (2° étape)
- Leader du Tour de la Hte-Vienne après la 2° étape
- 5° Saillat sur Vienne contre la montre (3° étape-1° tronçon)
- 7° Rochechouart (3° étape-2° tronçon)

1999 Rudeau

Août 1999 au prix des fêtes de Rudeau-Ladosse

 4° Le Loroux Bottereau (44) le 28 mars 1° Laëtitia Belaud
5° Ronde du Périgord du 3 au 4 avril
Equipe TCF : Elisabeth Chevanne Brunel,
Rebecca Ménart, Carine Peter, Gaëlle Carreau, Aurélie Dader, Gaëlle Berland, Gwen Oster
Podium : 1.  Jeannie Longo, 2. Maryline Salvetat, 3. Séveryne Desbouis
- 19° Montignac Lascaux (1° étape) 1° Carine Peter
- 12° Auriac du Périgord-Thenon (2° étape clm) 1° Jeannie Longo
- 2° Montignac (3° étape) 1° Jeannie Longo

 6° Tour de Navarre du 23 au 25 avril
Equipe TCF : Elisabeth Chevanne Brunel,
Rebecca Ménart, Carine Peter, Gaëlle Carreau, Aurélie Dader, Gwen Oster
Podium : 1. Maryline Salvetat, 2. Monserrat Alonso, 3. Ruth Martinez
- 7° Pamplona-Tafalla (1° étape)
- 16° Olide-Tudela (2° étape et 1° tronçon)
- 5° Circuit de Tudela (2° étape et 2° tronçon)
- 12° Lumbier-Pamplona (3° étape).

 6° Course régionale hommes à Périgueux (24) le 13 septembre
7° Charade (63) Championnat de France le 25 juin
Podium :1. Jeannie Longo,
2. Géraldine Loewenguth, 3. Séverine Desbouis

7° Trophée d’Or (3° Classement Meilleur Grimpeur) du 25 au 29 août
Equipe CA Mantes la Ville : Elisabeth Chevanne-Brunel,
Delphine Bézille, Rachel Leroux, Carine Peter, Aurélie Anaïse, Gwen Oster
Podium :
1. Tracey Gaudry (Australie), 2. Jolenta Polikeviciute (Lituanie), 3. Alison Wright (Australie)
- 4° prologue clm par équipes
- 27° à La Chapelle Saint-Ursin(1° étape)
- 3° Avord-La Chapelle (2° étape)
- 3° Cosne-Sancerre (3° étape)
- 15° Orval-Saint-Amand clm (4° étape et 1° tronçon)
- 11° Levet-Saint-Amand (4° étape et 2° tronçon)

 7° Chrono des Herbiers (85) le 17 octobre - 1° Zoulfia Zabirova (Kazakstan)

9° La Flèche Wallonne (Belgique) le 14 avril
Equipe de France : Elisabeth Chevanne-Brunel,
Fany Lecourtois, Aline Camboulives, Magali Le Floc’h, Albine Caillé, Géraldine Loewenguth
Podium :
1. Hanka Kupfernagel (Allemagne), 2. Edita Pucinskalte (Lituanie), 3. Cindy Pieters (Belgique)

1999 comice Mussidan

Comice de Mussidan 1999

 10° Tour de Suisse du 22 au 25 septembre
Equipe OMT Lorina : Elisabeth Chevanne Brunel,
Magali Pache, Susannah Pryde, Anke Erlank, Karin Möbes
Podium : 1.Zoulfia Zabirova (Kazakstan), 2. Valentina Polkhanova (Russie), 3. Tatiana Stiajkina (Ukraine)
- 74° prologue contre la montre
- 16° à Schleitheim (1° étape)
- 9° à Siehen (2° étape)
- 13° clm en côte à Göschenen (3° étape)
- 19° à Embrach (4° étape).

 14° Tour de Majorque du 29 avril au 2 mai
Equipe CS Casteljaloux :
Patricia Ounzari, Elisabeth Chevanne-Brunel, Chantal Gorostégui, Carine Peter, Gaëlle Carreau, Florence Marrens
Podium :
1. Hanka Kupfernagel (Allemagne), 2. Svetlana Boubnenkova (Russie), 3. Margarita Fullana (Espagne)

11° Rudeau-Ladosse (24) le 4 juillet (course régionale hommes)

14° Embrach (Suisse) le 26 septembre dernière manche Coupe du Monde
Equipe CA Mantes la Ville : Elisabeth Chevanne-Brunel, Delphine Deschamps, Rachel Leroux, Aurélie Anaïse
Podium : 1. Anna Wilson (Australie), 2. Hanka Kupfernagel (Allemagne), 3. Arenda Grimberg (Pays-Bas)

 15° Tour International de Bretagne du 23 au 28 mai.
Equipe TCF 24 : Elisabeth Chevanne-Brunel, Gwenn Oster, Christelle Hary, Delphine Bézille, Aurélie Dader
Podium : 1. Judith Arndt (Allemagne),
2. Gunn-Rita Dahle (Norvège), 3. Anne Samplonius (Canada).
16° Flèche Gasconne- 1° Heather Cole (Canada)
- 15° à Pavie (1° étape)
- 15° clm Pavie (2° étape)
21° Ronde d’Aquitaine des féminines du 19 au 21 mars (1° Sylvie Riedle)
- 16° clm par équipes avec Mantes la ville
- 9° Issigeac-Castillonnès (1° étape)
- 47° Puysseguin-St. Emilion clm (3° étape secteur a)
- 12° St. Emilion-St. Emilion (3° étape secteur b)

21° Tour de l’Aude (3° par équipes) du 7 au 16 mai
Equipe de France : Géraldine Loewenguth, Séverine Desbouys, Magali Le Floc’h, Elisabeth Chevanne-Brunel, Laurence Restoin, Maryline Salvetat
Podium : 1. Lyne Bessette (Canada), 2. Hanka Kupfernagel (Allemagne), 3. Heidi Van de Vijver (Belgique)
Meilleure performance de Zabou
 : 2° de l’étape Pradelles-Mazamet remportée par l’Australienne Tracey Gaudry.

 26° Hewlet Packard Women’s Challenge (3° par équipes) du 9 au 20 juin (Tour de l’Idaho)
Equipe Staples : Alison Dunlap, Suzanne Ljungskog, Elisabeth Chevanne-Brunel, Madeleine Lindberg, Evi Gensheimer, Elisabeth Tadich.
Podium :1. Jeannie Longo (France), 2. Mari Holden (USA), 3. Zoulfia Zabirova (Kazakstan)
Meilleure performance de Zabou : 3° de la 5° étape courue sur le circuit d’Elkhorn et remportée par Jolenta Polikeviciute (Lituanie)

26° Championnat du Monde à Vérone (Italie) le 9 octobre
Equipe de France :
Jeannie Longo, Géraldine Loewenguth, Laurence Restoin, Elisabeth Chevanne Brunel, Magali Le Floc’h, Séverine Desbouis.
Podium :
1. Edita Pucinskaite (Lituanie), 2. Anna Wilson (Australie), 3. Diana Ziliute (Lituanie)

1999

 30° GRANDE BOUCLE FEMININE INTERNATIONALE du 8 au 22 août
Equipe CA Mantes la Ville : Elisabeth Chevanne-Brunel, Delphine Bézille, Rachel Leroux, Delphine Deschamps, Gail Longenecker, Christine Muller-Seiller.
Podium :1. Diana Ziliute (Lituanie), 2. Valentina Polkhanova (Russie), 3. Edita Pucinskalte (Lituanie)
Meilleure performance de Zabou : 10° de l’étape Vaujany-Rive de Gier gagnée par la Polonaise Bogumila Matusiak et lors de l’étape Montluçon-Saint-Florent sur Cher remportée par Mirjam Melchers (Pays-Bas).

 58° STREET SKILLS WOMEN’S CYCLE CLASSIC (Nouvelle Zélande) du 9 au 12 mars
Equipe Skills internationale :
Elisabeth Emery, Anne Samplonius, Elisabeth Chevanne-Brunel, Carine Peter, Karen Kurreck
- 1° Géraldine Denham (Australie)
Meilleure performance de Zabou :
34° à Hamilton terme de la 2° étape.

1999 badefols

Prix du comice à Badefols d'Ans en septembre 1999

 TOUR DE SNOWY (Australie - Région Sud-Ouest Canberra) du 26 février au 3 mars
- Abandon dans la 5°étape (s’est classée 30° lors de la 3° étape)
- CANBERRA (Australie) 1° manche de la Coupe du Monde le 7 mars (abandon de Zabou)
- HAMILTON (Nouvelle Zélande) 2° manche de la Coupe du Monde le 14 mars (abandon de Zabou)

 TROIS SELECTIONS EN EQUIPE DE FRANCE
- La Flèche Wallonne
- Tour de l’Aude
- Championnat du Monde en Italie

CHALLENGE 1999 : Lauréate des Eclats du Sport en Dordogne
Classements :
- 49° au clt mondial - (1° Hanka Kupfernagel - Allemagne)
- 2° du clt national (1° Jeannie Longo)

QUAND ZABOU BRISE LA LOI DU SILENCE SUR LE DOPAGE

ZABOU

- En février 1999, le "Journal du Périgord" de février 1999, consacrait un reportage sur Elisabeth Chevanne Brunel. Sur des photos et le reportage de quatre pages, notre Championne nous livrait la face cachée de sa vie en évoquant le dopage.
- Quand elle parle de sa saison 98, plus précisément de son expérience italienne, de la pression qu’elle subissait, elle dit : "Ils ont tout d’abord voulu me faire changer mon entraînement en m’imposant plus de travail... Après, ils ont insisté pour que "je me soigne". Quand ils se sont aperçus que je n’accepterais pas, ils m’ont mise à l’écart. Alors je leur ai dit que je n’en pouvais plus et que je partais. Ils pouvaient garder leur argent, je n’en voulais plus."
- Auprès des siens, là où ces clichés ont été pris, Zabou reprend la mesure du temps, des tentations et des supplices sportifs du sport de haut niveau. C’est une belle championne, au mental exceptionnel, qui a refusé la triche. Vraiment c’est une fille merveilleuse... Regardez la fraicheur de son regard et sa douceur, synonymes d’humanité et de tendresse, oui c’est bien notre Zabou, celle que l’on a apprécié. On dirait une star du cinéma. Et si elle n’est pas star du cinéma, elle reste dans nos esprits la star du cyclisme féminin et de notre Périgord qu’elle a si bien représenté
.

1999 JP 99

La vie en questions posées en 1999 (florilège de questions sur sa personnalité).
Une couleur : le bleu marine. Un acteur : Kevin Kostner. Une actrice : Julia Roberts. Un film : le Titanic. Une fleur : la rose rouge. Une émission à la télé : ça se discutte. Un livre ; l’île des Gauchers d’Alexandre Jardin. Un pays : l’Australie. Un métier : l’aide humanitaire dans le monde, communiquer, aider les gens dans la misère. Une ville : Paris. Un arbre : un chêne. Une chanson : savoir aimer. Un poète : Baudelaire. Homme célèbre : mon père. Femme célèbre : Marie-Georges Buffet. Un chanteur : Florent Pagny. Un musicien : Stan Getz. Un vin : le Monbazillac. Un plat : Tout ce qui accompagne les pâtes. Meilleur souvenir : mon titre de Championne du Monde en Australie. Une date : le 3 octobre 1993. Un sport : le cyclisme. Plus mauvais souvenir : ma saison en Italie avec mon abandon au Tour du Trentin en 1998.
(NDLR) : ces choix sont ceux de notre championne en 1999, qui ont sans doute évolué le long de sa carrière qui s’est terminée en 2006...

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - ÉLISABETH CHEVANNE BRUNEL (12)
avec la collaboration de Michel Lerouge pour le palmarès,
certaines informations et photos de notre championne
Prochain épisode : 2000 Zabou super combative au Mondial

Posté par Bernard PECCABIN à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2020

SAINT MARTIN LE PIN - Palmarès

LE RENDEZ VOUS DES FÊTES DE LA PENTECÔTE

Saint-Martin le Pin 66

Francis Dubreuil (P. Nontron) vainqueur en 1966

- Saint-Martin le Pin est une petite commune sur les hauts du Bandait, située entre Nontron et Javerlhac. Peuplée environ de 300 habitants, la fête locale se déroule lors de la Pentecôte et ceci dans un cadre champêtre. Commune qui affectionne le cyclisme et qui continue de nos jours sous la bannière de l’Ufolep, ceci avec une dotation de prix en nature remarquable. Circuit taillé pour grimpeurs, bouffeurs de plaines, abstenez-vous ! A noter les trois victoires de Guy Thomas, originaire d’Abjat dans cette épreuve (1984, 1991 et 1992).

Saint-Martin le Pin 1972

Michel Dutertre vainqueur en 1972

Palmarès connu de l’épreuve : 1961 Marcel Mallemanche (Pédale du Nontronnais), 1964 Daniel Dutertre (Pédale du Nontronnais), 1966 Jean-Louis Gouzy (UCD Villeneuve), 1966 Francis Dubreuil (Pédale du Nontronnais), 1967 Daniel Dutertre (Guidon Agenais), 1970 Soudanas (UV. Limousine), 1972 Dutertre Michel (Nontron), 1976 Jean-Marc Porcherie (Pédale du Nontronnais), 1978 Serge Besse (Limoges), 1980 Jean-François Sallat (Pédale du Nontronnais), 1981 Jean-François Sallat (Pédale du Nontronnais), 1983 Pascal Delestage (Pédale Thibérienne), 1984 Guy Thomas (CCP Nontron), 1985 Didier Virvaleix (ASPTT Périgueux), 1986 Didier Carsoulle (CA Béglais), 1987 Dominique Bernard (PS Saint-Florent), 1988 Hervé Lavignac (CC Périgueux) championnat Dordogne séniors, Thierry Chamouleau (UC Brive) prix des fêtes, 1989 Laurent Lévêque (UV Limousine), 1990 Fabrice Mathieu (VC Neuvic), 1991 Guy Thomas (CCP Nontron), 1992 Guy Thomas (CCP Nontron), 1993 annulée, 1994 Julien Fiacre (ASPTT Périgueux), 1995 Florent Delmont (ASPTT Périgueux), 1996 Florent Delmont (ASPTT Périgueux), 1997 Jacques Dubost (JS Astérienne), 1998 Jean-Yves Béneyrol (CCP Nontron), 1999 Thierry Billot (CC Vervant), 2000 Eric Jacouty (EC Ribérac), 2001 Carl Naïbo (Guidon Saint-Martinois), 2002 Julien Alvarez (SC Revel), 2003 Anthony Martineau (CC Périgourdin), 2004 Didier Lezoray (JS Astérienne), 2005 Jean-Christophe Ribier (RC Mussidan), 2006 Stéphane Châtelier (Team FG Sport), 2007 Damien Le Boétez (UC Villeneuve-Fumel), 2008 Damien Le Boétez (UC Villeneuve-Fumel), 2009 Mickaël Suchaud (CC Périgourdin).

Saint-Martin le Pin 98

Départ de l'édition 1998

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – ST.MARTIN LE PIN © BERNARD PECCABIN
Réédition d’articles parus sur le blog la Dordogne Cycliste

Posté par Bernard PECCABIN à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


LE CYCLISME Ā BERGERAC (1956-1961)

HISTOIRE DU CYCLISME ET DES CLUBS DE BERGERAC

1956/1961 BERGERAC VILLE DÉPART DU TOUR DE FRANCE

1956 rix commerce industrie Darnauguilhem

Prix du commerce et de l'industrie en 1956 à Bergerac
gagné ar Armand Darnauguilhem à droite

Pour relire l’édition précédente, cliquez ici.
- A partir de 1956, les courses de la ville deviennent de moins en moins nombreuses. Il est vrai que la section cycliste de l’US Bergerac n’existe plus et qu’on n’entend plus parler du Guidon Club. Il ne reste donc plus que le Cyclo-Club qui reste omniprésent dans la ville comme dans les campagnes environnantes.

1956 Bergerac Périgueux

Protocole de Bergerac Périgueux en 1956

1956 - Courses de classement gagnées deux fois par Geneste (CC Bergerac), puis par Audibert (CC Bergerac).
Prix de la Grande Maison : Dzuiba (CC Belvès)

Rigon Louis

Prix de Bergerac : Henri Grellety (VC Villefranche)
Prix Martini : Jacky Prellon (AS Eymet)
Bordeaux-Bergerac vétérans : Serge Balan (CC Bruges)
Prix de la fête quartier Pozzi : Pierre Dory (CC Bergerac)
Prix (non défini) : Louis Rigon (AS Miremont) en médaillon.
Prix Continental : Pierre Dory (CC Bergerac)
Prix de la Municipalité : René Eguillé (AS Eymet)
Prix de la gare : Pierre Dory (CC Bergerac)
Prix Valette : Pierre Dory (CC Bergerac)
Prix du Commerce et de l’Industrie : Armand Darnauguilhem (CC Bergerac)
Prix des jeunes : Rizotto (CC Lalinde).
- Le Tour du Bergeracois se court à Sainte-Alvère et sous le contrôle technique du CC Lalinde. Il est remporté par Michel Dejouhannet de Châteauroux. Bergerac n’est qu’une ville de passage de ce Tour.
Le parcours : Sainte-Alvère, Sainte-Foy de Longas, Saint-Félix, Liorac, Bergerac, Creysse, Mouleydier, Sainte-Capraise, Couze, Lalinde, Sauveboeuf, Pézuls, Sainte Alvère plus cinq tours par Cendrieux, La Plantade, Sainte-Alvère.
- Cette année là Pierre Dory enlève le prix des jeunes à Montpon et le prix du printemps à Eymet. Après sa splendide deuxième place au GP de Monbazillac où il devance Kervasse, Gourd, Conty, etc... il passe en 3° puis en 2° catégorie, gagne à Neuvic, le lendemain à Saint-Martin de Gurçon, puis à Montboyer devant de nombreux coureurs de 1° catégorie. En résumé il totalise cette année là 18 victoires et 14 places de second.

1957 - Courses de classement remportées par Pierre Dory et Conty (tous deux CC Bergerac).
Prix de la Grande Maison : Maurice Jouault (Ribérac)
Prix Martini : Raoul Pouget (Sarlat)
Tour du Bergeracois : Ben Brahim (Stade Bordelais)
Bergerac Gare : Ben Brahim (Stade Bordelais)
Prix du Tord : Pierre Frare (Guidon Sarladais)
Traversée du Tour Dordogne. à Bergerac
- Pierre Dory devient Champion du Limousin et est plébiscité de tous côtés. Il est sélectionné pour le Championnat de France à Strasbourg et pour courir le Tour de Bretagne.

1956 Prix grande maison 1° avril

Prix de la Grande Maison remporté par Dzuiba du CC. Belvès en 1956

 1958 - Courses de classements : Roger Bigot (CC Bergerac) et Jacques Lachartre (CC Bergerac).
Prix Martini des jeunes : Claude Bédry (CC Bergerac)
Prix de la gare : Audibert (VC Monpazier)
Prix des Mutilés du travail : Dauriat (CC Bergerac)
Prix International : Robert Cazala (VC Pau)
Bergerac-Saussignac : Robert Pallu (VC Matha).

1959 - Courses de classement remportées par Conty et Bédry (CC Bergerac).
Bergerac Gare : Bianchi (Marseille)
Prix Valette : Jacques Gervais (CC Périgueux)
Bergerac Ville : Daniel Walryck (CC Périgueux)

1961 Bergerac TDF Anquetil clm

En 1961 départ d'Anquetil lors du contre la montre Bergerac-Périgueux

 1960 - Course de classement remportée par Roger Doumenge (CC Bergerac)
Prix de la Grande Maison : Eugène Bogdan (CC Périgueux)
Prix du Commerce et de l’Industrie : Daniel Walryck (CC Périgueux)
Bergerac Gare : Jean-Marie Bouzou (Brive).

1961 - Prix Brandt : Gérard Duvaleix (Pédale Faidherbe),
Bergerac Gare : Jacques Bianco (CC Bordelais),
Prix du Commerce et de l’Industrie : Pierre Bonnecaze (ASPTT Bordeaux)
- Le Cyclo-Club Bergeracois ayant mûri sportivement depuis longtemps a été en mesure de présenter à son assemblée générale tenue dans une ambiance éminemment favorable, un bilan de la saison 1961 très positif.
- Le chef de file de ses coureurs Pierre Dory, qui avait à charge de faire oublier les Valentin Huot, Darnauguilhem, André Dupré, c'est-à-dire les précédentes étoiles du club, a remporté le Championnat du Limousin des indépendants et cette course fort difficile qu’est le Tour des Charentes disputé par étapes.
- Au palmarès de la société sont en outre à l’honneur : René Eguillé six victoires et cinq places de deuxième ; Antoine Loustalot, cinq victoires ; Gérard Lambert trois victoires, Doumenge deux victoires.
- Vingt et une épreuves furent organisées dont les Grands Prix de Sigoulès, Bergerac, Bouniagues, Monbazillac, Vélines, des Réaux, du Monteil, des Masseries, etc...
- Le bilan financier très satisfaisant est bénéficiaire aussi, en tenant compte de l’encaisse précédente, avec une trésorerie tout à son honneur, le CC Bergeracois a-t-il de ce côté-là l’avenir assuré ?
- Précisons qu’un seul de ses coureurs l’a quitté, encore sa démission fut-elle forcée, que des rentrées vont renforcer son effectif. Dans ces conditions, possédant des dirigeants ayant fait leurs preuves, tous dévoués au cyclisme et dont nous allons donner la liste, le Cyclo-Club Bergeracois peut être assuré que son fanion bleu et blanc flottera haut la prochaine saison.

1961 Bergerac TDF Gaul CLM

1961 avec Charly Gaul le plus dangereux adversaire d'Anquetil au départ (TDF)

 Le bureau - Présidents d’honneur : Mrs. Prévost, Expert et le docteur Marie.
Président actif : M. Robert Ségurel. Vice-Présidents : MM. Bourgeix, Veysse, Angély, Nouaillant, Mary, Prévot et J. Henri. Secrétaire Général : M. Arnoult. Secrétaires adjoints : MM. Charron et Bernard. Trésorier Général : M. Dagnaud. Trésorier adjoint : M. Nouaillant. Matériel : MM. Ducos et Arnoult. Presse : M. Bernard. Directeurs sportifs : MM. Bourgeix et Veysse. Membres : MM. Brien, Yves Prévot, Alexis Henri. Commissaires : MM. Ségurel, Dagnaud, Ducos, Marty, Arnoult, Charron, Nouaillant.

14 juillet 1961 : Bergerac-Périgueux (74,5 kms contre la montre). Le départ de ce chrono se situe place Gambetta à Bergerac, pour passer ensuite par Creysse, Mouleydier, Saint-Sauveur, Liorac, Saint-Félix de Villadeix, Sainte-Foy de Longas, Sainte-Alvère, Vergt, Eglise Neuve, Atur et Périgueux (allées Tourny). Sous une pluie battante, Jacques Anquetil peut poursuivre son périple sur Paris en l'emportant devant Charly Gaul à Périgueux.
- C'est la première fois que le Tour fait étape en Dordogne. Dommage que ce 14 juillet s'est passé sous la pluie mais c'est tout de même un français qui a gagné en ce jour de fête nationale.
 Une anecdote : le point de départ se situe à Bergerac place Gambetta, l’arrivée à Périgueux place Tourny, soit deux endroits où la petite reine a débuté entre 1880 et 1900.
En cette année 1961, Pierre Dory gagne le Tour de Charente et devient à Tulle et ceci pour la deuxième fois Champion du Limousin.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - LE CYCLISME A BERGERAC (4) © BERNARD PECCABIN
Prochain épisode - Le cyclisme à Bergerac de 1962-1967

Posté par Bernard PECCABIN à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juin 2020

MUSSIDAN : LE RACING CLUB 1946-1947

DE LA FONDATION A LA LIBÉRATION DU PAYS

 - Pour connaître le chapitre qui précède cette publication, cliquez ici.

DÉCLARATION DE L’ASSOCIATION

Chaussade

- La déclaration de constitution de l’association dite de Section Cycliste du Racing-Club Mussidanais date du 18 février 1941. Sur cette déclaration figurent les noms de Raoul Grassin distillateur, celle de Pierre Verrière électricien et de Georges Lafaye négociant. De cette période très éloignée Albert Chaussade s’en souvient encore et pense que monsieur Raoul Grassin aurait été le premier président du club. Cette une hypothèse possible puisque sur la déclaration préfectorale, son nom figure parmi les premiers cités … Quoiqu’il en soit parmi les membres fondateurs de cette section se trouvaient outre les trois personnes déjà énoncées, Albert Chaussade, messieurs André Gilfriche industriel, Boussarie, Mespoulède, Escarmant et Inchauspé.
- Mais la section cycliste a bien existé avant 1941. La pratique du cyclisme à Mussidan a débuté bien avant la guerre, pas sous une forme officielle certes, mais déjà avec une passion et un enthousiasme tel, que le club dut se résoudre à se constituer en association type loi 1901, pour s’affilier à la FFC d’abord, et pour faire pratiquer aux autres et en toute légalité cette belle discipline qu’est la bicyclette.
- Les premières saisons vécues sous l’occupation furent très difficiles dans une ville victime de la répression nazie. Côtésportif on se souvient qu’à 19 ans Albert Chaussade fut le premier champion du groupement (notre photo) en s’imposant devant Bleyme originaire de Saint-Astier, Minvielle (3°), Vidal (4°) et Lacoste de Neuvic (5°). Ce mémorable championnat avait été très difficile, avec notamment l’escalade de la côte du Bost à effectuer à cinq reprises.
- La succession des évènements du conflit perturberont la vie locale et celle du club (lire ci-dessous liste des maires de cette époque pour information). Les jeunes partiront vers les chantiers de jeunesse, d’autres en Allemagne, alors qu’à Mussidan la répression nazie semait le doute et la terreur. En 1943 Raoul Grassin est élu maire de Mussidan. Son mandat sera de courte durée puisque le 11 juin 1944, Raoul Grassin pris en otage, est sauvagement exécuté par les allemands. Cet acte de barbarie restera gravé longtemps dans les esprits des mussidanais et encore aujourd’hui, nombreux sont les monuments et les stèles qui nous permettent de ne pas oublier ceux qui se sont sacrifiés pour la liberté et pour la France.
Maires de Mussidan pendant la guerre : 1941 Charles Mazeau, négociant, 1941-43 Lamy-Lapeyrière, médecin(nommé par le préfet), 1943-1944 Raoul Grassin, distillateur(massacré le 11 juin 1944), 11 juin 1944 Pierre Laubertin, maire-adjoint (directeur d’écoles en retraite), 22 août 1944 Augereau, contrôleur des tabacsPrésident du comité de libération, Octobre 1944 Charles Mazeau, négociant, Avril 1945 - août 1946 Pierre Mathieu, (gérant de coopérative agricole), Août 1946 Michel Schneershon, industriel, 1947 François Collas, docteur vétérinaire.

 LA FIN DU CAUCHEMAR
- 1945 arrive avec la libération et la réorganisation de la vie locale, le retour des prisonniers et cette forte envie de vivre après ces longues années de désespoir et de pénurie. Le sport comme le cyclisme ont été frappés par la grande guerre. La reconquête s’avère difficile, car pour repartir il est nécessaire d'avoir des moyens et du soutien. Les premières courses se déroulent dans des conditions pitoyables. Matériel rafistolé, coureurs sous-entraînés et pour certains peut-être sous alimentés. Mais là n’est pas, finalement le plus important. Affligée des drames de la guerre, la population veut oublier son cauchemar. Le public est prêt à nouveau à rêver aux exploits de champions qui, mieux que quiconque, personnifient et subliment les vertus humaines. Cet homme qui va réhabiliter le cyclisme mussidanais et de l’ouest de la Dordogne, lui redonner ses lettres de noblesse et accélérer le cours de son évolution, c’est Albert Chaussade, bien vite suivi par son équipe. Il faut attendre 1946 pour que les rouages du club se remettent en place. Monsieur Georges Lafaye est alors président et toute son équipe s’active pour structurer le club, former des jeunes cyclistes et organiser à leur profit quelques courses dans la région.

maires

Raoul Grassin premier président du Racing et maire, victime de la répression nazie le 11 juin 1944
A droite François Collas maire en 1947 et président d'honneur du RCM.

- Albert Chaussade de retour d’Allemagne s’installe comme vélociste à Saint-Médard de Mussidan et devient directeur sportif de l’équipe. Dans son petit atelier situé au lieu-dit "la Planche" et sur la route de Sainte-Foy règne une certaine effervescence. Elvisch offre trois contrats à la disposition des jeunes du RCM et Monsieur Chaussade également agent de la firme Origan, est à la fois le dépositaire, l’agent correspondant et le décideur de tout cet ensemble. Le 12 mai 1946 le prix de la Planche figure sur le calendrier et la compétition renaît avec des organisations menées de mains de maître par Albert Chaussade, puis Pierre Verrière, qui lui excelle dans le rôle de commissaire chronométreur, pendant que monsieur Vernac s’affairait au secrétariat. Georges Palus remporte le 10 juin le prix des fêtes de Mussidan devant Picqué de Libourne alors qu’André Commerie sous le maillot de la Pédale Faidherbe s’adjuge le prix du commerce et de l’artisanat couru lors du comice de septembre. Pendant ce temps le journal l’Athlète nous signale la naissance d’une fille prénommée Danielle, au foyer d’Albert Chaussade.
- Grand centre de rugby l’hiver, Mussidan devient un ardent foyer du cyclisme et dès 1947, la ville sera honorée par trois épreuves inscrites au calendrier du comité du Limousin auquel le club est rattaché. Pierre Verrière dynamique secrétaire s’active dans ses dossiers et voilà que dix-neuf épreuves viennent compléter le calendrier des valeureux rouge et blanc. Albert Chaussade devient un directeur sportif rayonnant, même si René Minvielle le détrône lors de l’épreuve mussidanaise placée sous le patronage de l’hôtel de la gare. Dalix, Dubreuilh, Grellety et Labatut sont également des valeurs qui montent et le 26 mai 1947 lors des fêtes de la Planche, c’est le Scaliste Petit qui remporte le bouquet et le boyau mis en jeu à cette occasion. Ah ces fêtes de la Planche et ce prix disputé s’il vous plait dans une ligne droite et par série de coureurs … Quelle foule il y avait devant le garage Chaussade ! Que ce soit au Mayet, à Saint-Médard bourg ou à Mussidan-ville, le cyclisme de cette époque renaissait dans un vent de liberté et d’allégresse générale. Michel Serres du Burdigala Paris Sport deviendra le lauréat du grand prix du commerce et de l’artisanat en distançant Marius Duteil et André Commerie. La coalition périgourdine ne parviendra pas à contrarier la classe, la vitesse, le courage et le talent de ce routier bordelais qui évoluait sur cycle Reboul et qui terminera en solitaire avec tout de même 3’10 d’avance sur le 2° et après 130 kms de course. Mais la révélation de la saison sera René Minvielle victorieux à souhait et pour le plus grand plaisir de son directeur sportif.
Le bureau du RCM en février 1947 : Président d’honneur : M. André Gilfriche, Président actif : M. Georges Lafaye, Vice-Présidents : MM. Boussarie et Mespoulède, Secrétaires : MM. Verrière et André Escarmant, Trésoriers : MM. Inchauspé et Magneur, Directeur sportif : M. Albert Chaussade, Membres : MM. Coustillas, Escarment, Jucla, Courtade, Templer, Jean Boullet, Conche.
Ce directeur sportif qui, il faut le dire, se battait comme un beau diable pour ses coureurs. Car à cette époque on manquait de tout. L’industrie du cycle repartait péniblement et lentement, les pneumatiques et les accessoires se vendaient au compte-gouttes. Et si les coureurs possédaient un strict minimum, ils le devaient à Albert Chaussade, le bon mécanicien et l’homme de cœur si dévoué pour ses chers sociétaires.

LES COURSES A MUSSIDAN EN 1946-47
A Saint-Médard de Mussidan (juin 1946)
Mené à vive allure de bout en bout, le prix des fêtes a donné les résultats suivants : 1. Georges Palus (CC. Périgourdin), 2. Henri Piqué (AVC.Libourne) à 1 minute, 3. Bensse (Bergerac), 4. Lascaud (Périgueux), 5. Veyry, 6. Garrigue, 7. Ferron.
- L’équipe de l’ASPTT Bordeaux est championne de France sur route. Composée de Berton, Latorre, Taris Serres et Bramard, cette formation collectionne de nombreuses victoires sur les routes du sud-ouest.

Minviel

LES ÉPREUVES DU RCM EN 1946*

 - 12 mai Prix de la Planche : (résultats non trouvés),  10 juin Prix des fêtes de St.Médard : 1° Georges Palus (CC. Périgueux), 1° juillet Prix de Sourzac : 1° André Joulin (ASPTT Bordeaux), 30 juillet Prix de Ménesplet : 1° Gérard Dufour (Bordeaux), 1° septembre Prix de Neuvic : 1° Charles Martin (CC. Périgueux), 16 septembre Prix du comice de Mussidan : 1° André Commerie (Pédale Faidherbe), 27 octobre Saint-Front de Pradoux : 1° Pierre Mounet (CC. Périgueux)(*) épreuves retrouvées sur la presse d’antan.
- Avec Sautet, Lacoste et Sanfourche, le Cyclo-Club Périgourdin devient champion du Limousin des sociétés à Bergerac en battant le CRC. Limousin sur 75 kms. L’équipe se trouve ainsi qualifiée pour disputer le titre 1946 du championnat de France.
Notre photo : René Minvielle capitaine de route du RCM de 1946 à 1950, photo ci-contre.

LES ÉPREUVES DU RCM EN 1947

Prix de l’hôtel de la gare à Mussidan : 1° René Minvielle, 2° Albert Chaussade à 1’30’’, 3° Dalix, 4° Verkimpe, 5° Chadourne, 18 mai Prix de La Jemaye : 1° René Minvielle (RC Mussidan), 26 mai Prix de la Planche : 1° Henri Petit (SCA Libourne), Juin Prix de St-Médard de Mussidan de Mussidan : 1° Bohec (Pédale Faidherbe), Juin Prix de Ménesplet : 1° André Petit (SCA Libourne), Juillet Prix de Beaupouyet : 1° René Minvielle (RC Mussidan), 27 juillet Prix des fêtes de la mairie à St.Médard de Mussidan : 1° Zaccaron (Stade Foyen), 3 août Prix des fêtes du Mayet à St.Médard : 1° Marcel Dubreuilh (RC Mussidan), 10 août Prix de St.Laurent des Hommes : 1° Charles Martin (CC. Périgueux), 11 août Prix de la fête du quartier Gambetta à Mussidan : 1° Laffargue (CC. Périgueux), 15 août Prix des fêtes du Pizou : 1° Jean Baronnet (SCA.Libourne), 22 sept. Prix du commerce et de l’industrie à Mussidan : 1° Michel Serres (Burdigala Paris Club), 22 septembre Prix des jeunes en ouverture : 1° Bord (Périgueux), 26 octobre Saint-Front de Pradoux : André Bramard (ASPTT. Bordeaux)
Prix de la Planche (26 mai 1947)
1° Petit (SCA.Libourne) les 80 kms en 2h12’, 2° Baronnet à 50 mètres, 3° Barnagaud à 2’10", tous trois sur cycles Rochet, agent Barbot à Libourne, 4° Minvielle (Mussidan), 5° Lascaux (Périgueux), 6° Rieu, 7° Goyneau, 8° Dulau, 9° Chadourne, 10° Fabro, etc ….
Prix de Beaupouyet (juillet 1947)
1° Minvielle (RC.Mussidan) les 50 kms en 1h28’, 2° Bensse (Bergerac) à deux longueurs, 3° Verdun (Périgueux), 4° Grellety (Mussidan) à 30", 5° Labatut (Mussidan) à 1’00", etc …..

QUELQUES AS DU CYCLISME EN 46/47

Emile Teissère (Nice), Jo Berrini, Dominique Canavèse (Aix en Provence), Guiseppe Tacca (Paris), Maurice Diot, René Vietto, Alain Moineau (VC. Levallois), Elio Frosio (Italie), Jean Robic (vainqueur du Tour de France 47), Pierre Brambilla Vainqueur du circuit de l’Ouest 46, Gino Bartali (Italie) 1° du Giro en 1946, Fausto Coppi : 1° du GP des Nations 46, Louis Bobet : Champion de France amateurs 46, Louis Caput Champion de France pro 46, Apo Lazarides : 1° de la Course du Tour 46, Giluo Bresci vainqueur de la Ronde de France 46, Paul Néri Champion de France route en 1947.

LES GRANDS VAINQUEURS EN PÉRIGORD

André Commerie (Pédale Faidherbe), Georges Palus (CC. Périgueux), Louis Londéro (UC. Brive), Marius Duteil (CC. Périgueux), Félix Bermudez (Carcassonne), Paul Lerme (Angoulême), Jean Valentin (Toulouse), Pierre Mounet (CC. Périgueux), René Caramégeas (CC. Périgueux), Charles Martin (CC. Périgueux), Charles Ferdinand (CC. Bergerac).

LES VEDETTES DU SUD-OUEST

Antoine Latorre (ASPTT. Bordeaux) 1° Bordeaux-Saintes en 46, André Joulin (ASPTT. Bordeaux), André Bramard (ASPTT. Bordeaux), Michel Serres (ASPTT. Bordeaux), Champion de Guyenne route en 46, Albert Dolhats (Dax), Robert Rippe (UCAP.Angoulême), Roger Cruzin (CAM Bordeaux), René Barrière (CC. Béarnais), Ducourneau (Mont de Marsan), Maurice Verdeun (SA. Bordelais), Robert Desbats (CAM Bordeaux), André Gavelle (SA Bordeaux), Jean Taris (ASPTT. Bordeaux), L’équipe des Cycles Pruney : Alfred Macorig (Guidon Agenais), Léonce Autaa (CC. Béarnais), Pierre Mancicidor (CA. Bèglais), Jacques Moujica (St.Gaudens), Jacques Pras (UCAP.Angoulême), Jean Taris (ASPTT. Bordeaux).

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - RC. MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (4)
© BERNARD PECCABIN - Prochain épisode : saison 1948 et 1949

Posté par Bernard PECCABIN à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

SAINT-GERMAIN ET MONS (Course disparue)

05

- Petit village de la rive gauche de la Dordogne incendié par les allemands le 21 juin 1944. Cette petite commune du Bergeracois a vu plusieurs Tours de Dordogne passer au pied de son clocher porche du 19° siècle. Peuplée de 486 habitants, ce village était aussi le lieu de résidence des sœurs Merlos, naguère licenciées à l’EVCC Bergerac. La fête de la commune a lieu elle, vers le 20 juillet, et à ce jour nous n’avons trouvé que la victoire du coureur Barrière qui est venu y gagner en 1970...

Palmarès connu de l’épreuve : 1970  Patrick Barrière (EC Foyenne) notre photo
- Passage du TD en 1995
- Passage du Tour Dordogne en 2003
- Passage du Tour Dordogne en 2004
- Passage du Tour Dordogne en 2005

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - SAINT. GERMAIN ET MONS © BERNARD PECCABIN
Réédition d’articles parus sur le blog la Dordogne Cycliste

Posté par Bernard PECCABIN à 09:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

1995 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (26° semaine de la saison)

IL Y A 25 ANS EN DORDOGNE ET EN AQUITAINE

22 au 28 juin 1995

- Le 23 juin, le critérium AGF du cours Lyautey voit Patrick Hourdebaigt (VC Oloron HB) en pôle position malgré Cola (Villenave) et Clot (Lourdes) qui se retrouvent aux places d’honneur.

Lagière Alain 95

- Le 24 juin l’UC Gujan organise à Salles le prix des fêtes gagné par le Niortais Hervé Marsac qui bat dans l’ordre Sylvain Minvielle (Cam Bordeaux), Christophe Cuzacq (Cahors), Bibens (Langon) et Touvignon (Blagnac). Trois jours après c’est Hasparren qui reçoit les toutes catégories avec le succès d’Alain Lagière (VC Nay) - notre photo - qui s’impose face à Philippe Bordenave (Blagnac) et David Fantino (Mérignac VC).
- C’est après un démarrage à trois kilomètres de la ligne, que Grégory Pérez (UC Châteauroux) s’adjuge le prix Ivéco disputé dans le Médoc. Stéphane Diemunsch (Stade Montois) et Didier Bouquet (Langon) accompagnent le vainqueur sur le podium.
- Le célèbre prix de la Saint-Jean à La Couronne a vu la victoire de Patrice Peyencet (CRCL) pratiquement en tête de bout en bout de la course. Avec une avance d’une minute environ le coureur de Dordogne retrouve sur le podium Bercy du Cycle Poitevin (2°) et Brigaud (AS Verriers troisième.
- D’autres succès de cette période du mois de juin avec Tim Jones (CRC Limoges) lauréat du Tour de la Souterraine, de Frédéric Castagnet (Guidon Agenais) à Dussac, de Christophe Marchegay (VC Cubzac) à Saint-Médard en Jalles, d’Olivier Cérou (Châteauroux) à Champagne Saint-Hilaire et de Gérald Lièvin (Châteauroux) au Grand Prix de la Trinité disputé à Guéret.

ÉCHOS DE DORDOGNE

1995 CF 1995

- Elisabeth Chevanne-Brunel remporte la 3° place du Championnat de France dames couru à La Cluse et Mijoux (25) gagné par Jeannie Longo qui devance Cathy Marsal, ce qui constitue un beau podium (ci-dessus).
- Trélissac (3.4.5 et juniors par Asptt Périgueux) : 1. Victor Melchior (RC Mussidan), 2. Yann Simoneau (Brive), 3. Jacques Dubost (Asptt Périgueux), 4. Denis Bégout (Asptt Périgueux), 5. Olivier Ducloux (US Bouscat), 6. Cyril Cornut (Saint-Astier), 7. Laurent Olivier (Asptt Périgueux), 8. Sébastien Chabreyrou (Ribérac), 9. Thierry Bottechia (Arcachon), 10. Nicolas Brachet (Nontron), etc...
- Gardonne (2.3.4 par EC Foyenne) : 1. Stéphane Barraud (CRCL), 2. Bernard Bodin (CC Lindois), 3. Laurent Lévêque (Condat), 4. Stéphane Pitard (VC Montendre), 5. Thierry Bottechia (Arcachon), 6. Benoist Bordin (Marmande), 7. Gilles Dupré (Rauzan), 8. Gorry (Montendre), 9. Brochon (Montendre), 10. Martin (Argenton), etc...
- Ménesplet (3.4.5 par AC Ménesplet) : 1. Nicolas Pasquier (VC Tonneins), 2. Talayssat (VC Bernos), 3. Sébastien Chabreyrou (Saint-Astier), 4. Laurent Peyrfiche (ASCA Bergerac), 5. Jean-Claude Delage (Pellegrue), 6. JM. Gimeaux (UC Montpon), 7. Pourtalet (US Villenave), 8. Renault (VC Langon), 9. Jean-François Vincent (Marmande), 10. Demarchi (Toulouse Cycliste), etc...

1995 Vanxains

Départ des minimes à Vanxains

- Vanxains (cadets par EC Ribérac): 1. Sébastien Rolait (Bouscat), 2. Médina (Tarnos), 3. Beyssen (Bretenoux), 4. Aurélien Bonnélie (Asptt Périgueux), 5. Christophe Napias (ASCA  Bergerac), 6. Jérôme Roy (CC Périgueux), 7. Guillaume Carreau (P. Faidherbe), 8. Anglade (FC Oloron), 9. Mickaël Estève (P. Faidherbe), 10. Jean-François Robert (CC Périgueux), etc...

1995 Vanxains 1

Jean Mella vainqueur minime à Vanxains avec Gaëlle Carreau (1° dame)

- Vanxains (minimes par EC Ribérac) : 1. Jean Mella (CC Marmande), 2. Julien Sybiac (P. Faidherbe), 3. Lamothe (Figeac), 4. Gaylord Bonnélie (Asptt Périgueux), 5. Pierre Poumeyrol (CC Périgueux), 6. Breaux (CO Couronne), 7. Boroin (Marmande), 8. Nicolas Pasquier (CO Couronne), 9. Laurent Dublé (Mérignac), 10. Merle (La Couronne), etc...

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - 1995/26° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur ce blog

Posté par Bernard PECCABIN à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2020

1970 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (26° SEMAINE DE LA SAISON)

IL Y A 50 ANS EN DORDOGNE ET EN AQUITAINE

22 au 28 juin 1970

- A Bazas c’est le Bouscatais Patrick Raymond qui s’impose en solitaire laissant à vingt secondes Maccali (Villeneuve) accompagné par Mazet et Daguerre pointés dans cet ordre et dans le même temps.

TDF 70

Louis Longequeue député maire de Limoges récompense Merckx vainqueur du prologue

- C’est parti pour le Tour de France avec le prologue chronométré de Limoges, où Eddy Merckx a annoncé la couleur en s’imposant devant Grosskost, Janssens, Van Springel, Mogens Frey et Ocana. Désormais on court d’ores et déjà pour une deuxième place derrière le roi Eddy qui a annoncé la couleur.
- A Thèze, Della Negra (VC Montastruc) remporte le bouquet. Daguerre (Anglet) et Florio (Montauban) sont sur le podium.
- A Marmande on a couru selon une formule piste. Victoire de Lécuyer dans l’individuelle, de Somacal (Talence) en vitesse et de Positello (Marmande) lors de l’élimination.

Trochut André

- Quarante deux coureurs pour vingt tours de circuit à Fronsac, une épreuve mise sur pied par l’AS Libourne et où le Girondin Térence Ewing l’emporte juste devant Campagnola (Ambarès) et Gallès (Girondins).
- Le prix de la ville de Saujon 21° du nom, a regroupé 42 coureurs. Ce n’est que vers la mi-course qu’une échappée sérieuse pris forme avec Trochut, Mériaux et Genty qui non seulement creusait l’écart, mais infligeait un tour complet au peloton. Trochut (en médaillon) se dégageait dans le final pour gagner et battre Genty (Nantes) et Mériaux (La Couronne), alors que le sprint du peloton pour la 4° place revenait au Nantais Gauvrit.
- On a couru à Labenne et c’est Fages (Lézignan) qui arrive en solo, Sibille (Marseille) accusant quinze secondes de retard, Guy Dolhats arrivant en 3° position devant Christian son frère alors que Diré (Perpignan) terminait en 5° position.
- D’autres succès avec JC Meunier (Bourges) à Nieul les Saintes, Nicoletti (Trabes) à Pouydesseaux, Bernaben (UVL) à Panazol, Jean-Claude Castaing (Girondins) à Saint-Jean Ligoure.

ÉCHOS DE DORDOGNE

Saint-Cyprien : 1. Jean-Claude Mespoulède (CC Périgueux), 2. Morteyrol (Sarlat), 3. Nicot (Tulle), 4. Roche (CRCL), 5. Boyer (Sarlat), 6. Cathalifaud (CRCL), 7. Domingue (UVL), 8. Boubert (Sarlat), 9. Goupil (Brive), 10. Mérilhou (Uzerche), etc...
Vergt (2.3.4 par CC Périgourdin) : 1. Peyre (Villeneuve), 2. Lambert (Bergerac), 3. Mespoulède (CC Périgueux), etc...

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - 1970/26° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne

 

Posté par Bernard PECCABIN à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]