10 novembre 2018

CHAMPIONNATS DE GUYENNE DE CYCLO-CROSS 1949-1951

LES TITRES DE 1949 à 1951

- Revoir : Palmarès des Championnats de cyclo-cross (Guyenne puis Aquitaine).
- La folie du cyclo-cross.
- Championnats de 1946 à 1948.

CC

1949 le 13 février à Salies de Béarn (Organisation AS Salies) : Pour la première fois depuis la libération, le championnat quitte Bordeaux et sa banlieue pour se rendre à Salies de Béarn le 13 février, une organisation de l’Association Sportive Salisienne. On a l’embarras du choix pour désigner un favori. Entre l’équipe de Mugron, Micas toujours à la recherche du titre, Broustaud de Gujan, le Luzien Samara, le Béarnais Provence, voire le Nayais Lanot ou encore Mélosi le tenant du titre, il y a de quoi voir venir... Mais un championnat reste un championnat avec sa part de chance ou de poisse. Et cette dernière a bien marché une fois de plus pour Micas victime à deux reprises du silex. C’est donc son camarade de marque Georges Andraud qui remporte le titre devant les Béarnais qui couraient pourtant chez eux...
Podium : 1. Georges Andraud (CC Caudéran), 2. Samson (CC Béarnais), 3. Damien Mélosi (FC Oloron).
Pour info : Cette année là, Stanislas Urbaniak (Ucap Angoulême) est champion du Poitou.
Jean Menu (JS Tarbaise) est champion des Pyrénées.

Andraud 1949

Georges Andraud champion de Guyenne de cyclo-cross en 1949

Kleber Demanes

1950 12 février à Mugron (Organisation VC Mugron) : C’est un championnat très ouvert qui se déroulera à Mugron où les spécialistes vont affronter les non spécialistes. A l’affiche figurent Andraud le tenant du titre, Vivensang, Micas, Bacquey, Bareyt frères, Moucheboeuf, Ombratieu, Broustaud, Lajoinie, Lacoste, Maurice Bertrand, Castillon, Provence frères, Coste, Larregueste, plus des as de la route tels Demanes, Heugas, Barrère, Chambeurland, Macorig, Pontoni, Prouzet, Durand, Adriano, etc... Cette fois ce sera un parcours de 1,5 km à parcourir douze fois et qui s’achèvera par une butte de 300 mètres à grimper près de la Mairie.
- Près de 60 partants au départ pour voir Micas se détacher devant Andraud le sortant, puis Bertrand et Vivensang. Bertrand abandonne suite à des ennuis matériels, mais Micas reste en tête bien que faiblissant dans la deuxième partie du parcours où Demanes - notre photo ci-contre - le talonne. Ce duo est suivi par Andraud le champion de la saison passée, suivi par Castillon de Mugron et Vivensang de Dax. Alors qu’Andraud tombe, Demanes accélère et lâche Micas qui terminera deuxième alors que le jeune Bergegère de la Réole auteur d’une remarquable prestation finira en 3° position.
Podium : 1. Bertrand Demanes (ASPTT Bordeaux) les 22 km en 1h25’40" sur cycle Elvish, 2. André Micas (Asptt Bordeaux) à vingt mètres, 3. Jean Bergegère (VC Réolais) en 1h26’.
La suite du classement : 4. Jean Castillon (VC Mugron), 5. Raoul Vivensang (US Dax), 6. Laloubère (VC Mugron), 7. Sarrat (Artix), 8. André Heugas (Asptt Bordeaux), 9. Bareyt (VC Mugron), 10. Mélosi (FC Oloron), etc...
Pour info : Cette année là, Jean Menu (JS Tarbaise) champion des Pyrénées.
Millet (Châtellerault) champion du Poitou.
- Premiers essais en cyclo-cross de Dufraisse âgé de 24 ans. Il termine deuxième du championnat du Limousin, est sélectionné pour le Championnat de France où il se classe 12°.

Micas André

1951 le 4 février à La Réole (Organisation VC Réolais) : cette fois c’est La Réole qui accueille ce championnat et parmi les engagés on trouve chez les favoris trois équipes dont l’Asptt Bordeaux avec Micas, Demanes, Andraud et Arogué. D’autre part celle de Mugron avec Dupau, Laloubère, Bareyt et Castillon, celle de Capbreton amenée par Gratianette, Rouglan et les deux Vivensang. Bien évidemment les postiers ont la faveur des pronostics mais les Landais forts de leurs dernières performances pensent bien stopper là cette suprématie. Il faut ajouter à ceux-là les routiers avec les possibles venues de Desbats, Mancicidor, Aubry, Pailler, Bidart, etc...
- C’est André Micas - notre photo ci-contre - qui devient le nouveau champion de Guyenne. Après cinq échecs, le postier a vaincu le signe indien et les trente cinq partants qui sous la pluie glaciale et un vent frisquet ont effectué la triple ascension des coteaux qui dominent la rivière jusqu’au moulin du Mirail le point culminant.
- C’est Bestaven qui lance les hostilités suivi par Micas, Andraud et Laloubère. A peu de distance suivent Moucheboeuf, Gracianette, Vivensang, Lacoude et Demanes. Mais ce groupe de tête se réduit pour voir en tête Gracianette et Micas. Micas accélère et remporte le titre avec deux secondes d’avance sur le Landais Gracianette. Plus loin on trouvera Demanes, Raoul Vivensang, Bestaven, Moucheboeuf, Mora et Castillon qui seront tous qualifiés pour le Championnat de France à Dijon.
Podium : 1. André Micas (ASPTT Bordeaux) en 1h10’13" sur cycle Terrot, 2. Albert Graciannette (VC Capbreton) en 1h10’15s, 3. Bertrand Demanes (Asptt Bordeaux) 1h11’23s.
La suite du classement : 4. Raoul Vivensang (VCC), 5. Bestaven (AS Facture), 6. Moucheboeuf (AVC Libourne), 7. Mora (Mugron), 8. Castillon (Mugron), 9. Dupau (Mugron), 10. Mélosi (Oloron), etc...
NB : cette année là, Guy Allory (Angoulême) champion du Poitou.
Gaston Bruel (Carmaux) champion des Pyrénées.
Marcel Guitard (UV Limousine) champion du Limousin. Dufraisse victime d’ennuis mécaniques termine deuxième.
Le cyclo-cross français se porte bien puisque lors du Mondial au Luxembourg, quatre français sont aux quatre premières places avec dans l’ordre Roger Rondeaux, André Dufraisse, Pierre Jodet et Georges Meunier.
Quelques pratiquants (certains occasionnels) de cette époque : André Micas (Asptt Bordeaux), Gracianette (VC Capbreton), Bertrand Demanes (Asptt Bordeaux), Bestaven (Facture), Moucheboeuf (AS Libourne), Mora (VC Mugron), Jean Castillon (VC Mugron), Dupau (VC Mugron), Mélosi (FC Oloron), Mouret (CC Marmandais), Broustaud (UA Gujan-Mestras), Mano (Facture), Heugas (SCA Libourne), Mouret (CC Marmande), Georges Andraud (CC Caudéran), Raoul et Robert Vivensang (US Dax), Gaston Bareyt (VC Mugron), Gilbert Laloubère (VC Mugron), Marc Bareyt (VC Mugron), Robert Ducassou (VC Mugron), Guy Bacqué, Gérard Eyquem (Asptt Bordeaux), Jean Bergegère (VC Réolais), Pierre Larregueste (Orthez), Pierre Lembezat (Orthez), Roger Sallenave (AS Salies), Jean Lacoste (AS Salies), Pierre Labache, Robert Lartigue, Henri Suhas, Jean Dupey, Henri Labastie (tous AS Salies), Henri Morlaas (AS Montfort), André Grihon (AS Montfort), Georges Loubère (VC Macau), Jacques Bernard (VC Macau), Jean Rondeau (VC Macau), Jean Rousseau (VC Macau), Maurice Bertrand (Asptt Bordeaux), André Dubayle (AS Montfort), Emile Lamouret (Orthez), Georges Nogué, Christian Taillacot, Yves Mano (tous Pédale Talence), Georges Jambon (AVC Libourne), Louis Chambeurlant (Gujan-Mestra), René Barrère, Frédéric Gomez, Paul Sarrat, Pierre Laborde (tous UC Artix), Paul et Henri de Burosse (CC Caudéran), Alfred Macorig, Guérino Pontoni, Hervé Prouzet, Roger Durand, Félix Adriano, Serge Lajoinie, Jacques Balitran, Claude Pascal, Honoré Pontoni (tous Guidon Agenais), Robert Dupin, Jean Dejean, (tous deux AS. Facture), Régis Garuz (AV Sauveterre du Béarn), Francis Ombratieu, Albert Coste, Paul Provence, Raymond Guillen (tous CC Béarnais).
(la suite de cette publication sur ce LIEN)

André Dufraisse, Pierre Jodet et Roger Rondeaux

Le cyclo-cross français se porte bien à l'image de ce trio avec André Dufraisse,
Pierre Jodet et Roger Rondeaux et auxquels on peut ajouter Georges Meunier

VÉLO DORDOGNE - CAUSONS CYCLO-CROSS 1949-1951 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 novembre 2018

9° TOUR DU PÉRIGORD (séquence rétro)

C’ÉTAIT LE 29 AOÛT 2005

- Cette fois c’est la ville de Villefranche du Périgord qui sert de cadre au Tour du Périgord, le neuvième du nom. Après Domme, Vézac et Biron, on reste encore dans les Bastides avec celle de Villefranche qui détient un passé historique certes, mais aussi un passé cycliste, puisque dans les années 50, il y avait le Vélo-Club Villefrancois qui régnait en maître sur les routes du Périgord-Agenais-Quercy.

2005 Tour du Périgord Naïbo

Carl Naïbo vainqueur sous les couleurs de Jean Floc'h

- Revoir la 8° édition sur ce lien
- Carl Naïbo était venu en ce mois d’août avec son statut de pro continental, accompagné de deux de ses équipiers en la personne de Samuel Plouhinec et de Jean-Luc Delpech l’enfant du pays qui d’entrée a mis le feu aux poudres avec Luminet le grimpeur du CR4C Roanne. Ce duo constituait la base de la bonne échappée. Ils étaient rejoints plus tard par Carl Naïbo (Bretagne Jean Floc’h), Mazet (Auber 93), Loïc Herbreteau et les Polonais Cieslik et Wachnick (CR4C Roanne), Bonnace (Châteauroux), Kaszuba (Artix), Lejeune (Charvieu Chavagneux) et Brignoli (Albi). Delpech qui avait présumé de ses forces fut le premier lâché dans une côte (km 61) et Guillaume Lejeune, pourtant vainqueur d’étape sur le Tour de Dordogne et lauréat du critérium des Milandes, allait connaître le même sort dans le final après s’être longtemps accroché (km 97) puis ce fut au tour de Brignoli (km 118).
- La bataille finale a été lancée par une attaque d’Herbreteau (km 125) contré par Bonnace (km 127). Un quatuor de tête, réunissant Naïbo, Bonnace, Luminet et Mazet s’est dégagé à la suite de cette passe d’armes et ce sont ces quatre garçons qui se sont disputés la victoire.

9° Tour du Périgord

9° Tour du Périgord avec à gauche le lauréat puis ses poursuivants soit en haut Luminet (2°),
Bonnace (3°) puis Julien Mazet (4°) et Tomasz Kaszuba (5°)

Le classement : 1. Carl Naïbo (Bretagne Jean Floc’h), 2. Benoit Luminet (CR4C Roanne), 3. Jérôme Bonnace (UC Châteauroux), 4. Julien Mazet (Auber 93), 5. Tomasz Kaszuba (Pol/Artix), 6. Pawel Wachnick (Pol/CR4C Roanne), 7. Pawel Cieslik (Pol/CR4C Roanne), 8. Samuel Plouhinec (Bretagne Jean Floc’h), 9. Loïc Herbreteau (CR4C Roanne), 10. Brignoli (Albi VS), etc...
la suite sur ce LIEN

VÉLO DORDOGNE - 9° TOUR DU PÉRIGORD (2005) © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 14:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2018

1993 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (45° semaine de la saison)

IL Y A 25 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

5 au 11 novembre 1993

- Cyclo-cross au Pian sur Garonne, juste au dessus de Saint-Macaire, où Bruno Blangeois prend l’avantage sur ses rivaux. Sur un terrain sec, Blangeois a réussi à distancer un super Jean-Paul Raymond, qui ne s’inclinera que de huit petites secondes, Eyquard terminant troisième à neuf secondes, malheureusement stoppé par une crevaison.

LES BRÈVES DU PÉRIGORD

TCF 24

Elisabeth Chevanne-Brunel avec Alain Brunel nouveau président

- Suite au titre d’Elisabeth Chevanne-Brunel, un club cycliste est né. Il s’agit du Team Cycliste Féminin 24 qui sera présidé par Alain Brunel. Club à ossature familiale, le club s’articulera autour d’une équipe de cinq filles pour débuter avec Elisabeth, sa sœur Ingrid, Anna Barnès et deux autres filles de la région Aquitaine que sont Marina Desprez et Valérie Ourthiague.

VÉLO DORDOGNE - 1993/45° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 novembre 2018

1968 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (45° semaine de la saison)

IL Y A 50 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

5 au 11 Novembre 1968

- Le 4° cyclo-cross de Saint-Martin de Seignanx a réuni trente quatre coureurs ceci avec le concours du VC Tarnos. Victoire du Normand Michel Pelchat (VC Saint-Hilaire) devant Daniel Dubois (VC Capbreton) à 3’35", le local Pierre Bernet (UC Orthez) prend la troisième position mais en accusant un retard de 4’30" sur le lauréat.
- Assemblée générale du SAM Bordelais sous la présidence de M. Jean Dorgan. C’est M. Marcel Verdeun qui a prononcé le discours d’usage après sa longue maladie qui l’avait écarté du club durant plusieurs semaines. Il félicita notamment Serge Lapébie et Bernard Dupuch pour leurs succès nationaux et internationaux. Le bureau fut reformé autour de Jean Dorgan avec comme adjoints MM. Chadelle, Tastet et Banos. André Nacq a retrouvé le secrétariat et Mme Ferbos la trésorerie. Le club comptera de plus sur MM. Dhospital, Dutein, Verdeun, Lapébie, Labory, Lesbats, Chalmé, Durand, Beaune, Sainte-Croix, Serres, Nazarre et Villemiane.

Villamblard 1968

A Villamblard, Anquetil entouré de Jean Reymond maire de la commune et d'Henri Mercier chronométreur

- En Dordogne la commune de Villamblard a réuni un plateau exceptionnel lors d’une course dite de l’Amitié avec la présence de Pierre Trentin et Daniel Morelon. Après les épreuves vitesse "pros" et "amateurs" la course des As fut remportée par Jean Graczyk devant Lesca dans le même temps, puis à 25 secondes Campaner, Barjolin, Luchsinger, Aimar, Ocana, Anquetil, Pingeon et Frigo.

LES BRÈVES DU PÉRIGORD

- Beaucoup de monde à Villamblard pour cette journée vélo avec un tas de vedettes. Le matin Morelon a battu Trentin au cours d’une course de vitesse. Puis les duels se sont poursuivis avec une revanche des championnats de France remportée par Pingeon sur Aimar. Lors de la course poursuite sur quatre tours Anquetil termina premier devant Ocana. Lors d’un contre la montre, Morelon ressert le potage en l’emportant sur Trentin avec une avance de 2s 6/10.

Villamblard 1968 bis

Jean Graczyck vainqueur de la gentleman associé à Rigon président de l'AS Miramontaise

- Villamblard (course de l’amitié organisée par l’AS Miramontaise) : 1. Jean Graczyck (Bourges) les 70 km en 2h03’, 2. Lesca (Tonneins), 3. Campaner (Libourne), 4. Barjolin (Civray), 5. Lutchinger (Toulouse), 6. Aimar (Hyères), 7. Ocana (Espagne), 8. Pingeon, (Lyon), 9.Anquetil (Rouen), 10. Frigo (Sainte-Foy), etc ...

- Gentleman des As : 1. Rigon-Graczyck.

VÉLO DORDOGNE - 1968/45° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2018

ANGOISSE (course disparue)

ANGOISSE ET ROUFFIAC

1_20100929_140853[1]

Yves Pérez (VC Arédien) vainqueur en 1991 devant Darrin

- C’est le premier village de Dordogne lorsqu’on vient de Saint-Yrieix la Perche. L’Asptt Périgueux a tenté de mettre sur pied quelques épreuves sur leur périlleux circuit, mais trois prix des fêtes ont été disputés puis on a jeté l’éponge en tentant de tirer profit du site de Rouffiac lors d’un Tour Dordogne.

Palmarès connu : 1973 Jean-Claude Mespoulède (CC Périgueux), Georges Boyer (CC Périgueux), 1985 Patrick Boucheron (UAL Rochefoucauld) étape Thenon-Rouffiac jours cyclistes en Dordogne, 1990 Olivier Chouarche (Tarbes Cycliste), 1991 Yves Pérez (VC Arédien), 1992 Bernard Mazeau (Pédale Faidherbe), 2016 Nicolas Sessler (Bovy Keukens/Belgique) étape Rouffiac-Jumilhac du Tour Dordogne.

VELO DORDOGNE - ANGOISSE - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 novembre 2018

CHAMPIONNATS DE GUYENNE DE CROSS CYCLO-PÉDESTRES 1946-1948

46-48

- La lecture des archives nous indique que Bordeaux et principalement la Chalosse ont été les grands pionniers en matière de cyclo-cross. Dès la libération, beaucoup d’épreuves se sont concentrées sur les coteaux de Bordeaux, mais surtout dans la Chalosse et dans les Basses Pyrénées (devenues Pyrénées-Atlantiques), en bordure de la limite des Landes. Et plus particulièrement de part et d'autres des rives du gave de Pau.
- Notre grand Sud-ouest a connu de grands spécialistes et chacune des anciennes régions détient son chef de file qui s’est illustré surtout à l’époque des 30 glorieuses. Parmi eux :

  • André Dufraisse pour le Limousin
  • Pierre Bernet pour la Guyenne-Aquitaine
  • Yves Cardinal pour le Poitou-Charentes
  • Henri Bonnand pour les Pyrénées.

4 as

Dufraisse, Bernet, Cardinal, Bonnand : l'époque héroïque du cyclo-cross

Lafforgue Robert

- De tous ces champions André Dufraisse reste celui qui a marqué le plus son époque. Champion du Limousin en 1950, il remporte chaque saison le titre régional sauf en 1951 (Marcel Guitard) où il ne put réparer son boyau et en 1960 (Robert Aubry) où il était grippé, soit onze titres plus deux autres lorsque la Haute-Vienne fut rattachée au Poitou-Charentes (1963-1964). Il fut de même sept fois champion de France (1955, 1956, 1958, 1959, 1961, 1962, 1963) et cinq fois champion du monde (1954, 1955, 1956, 1957, 1958). Lire par ailleurs son dernier titre conquis chez lui à Limoges en 1958.
- Pierre Bernet (UC Orthez) lui a conquis treize titres régionaux et deux nationaux (1965-1970).
- Yves Cardinal (CA Civray) et Henri Bonnand (Saint-Juéry Olympique) ont été de solides prétendants régionaux mais n’ont jamais réussi à monter sur un podium du championnat de France.
- Mais n’oublions pas que le grand champion de l’entre deux guerres a étéle bordelais  Robert Lafforgue - (ci-dessus en médaillon) - double champion de France de la spécialité en 1935 et 1939.

PREMIERS CHAMPIONNATS D’APRES GUERRE (1946-1948)

1946 le 10 février à Caudéran (Organisation Comité de Guyenne) : ce premier championnat d’après guerre est organisé par le comité régional à Caudéran. C’était à une époque où la ceinture Bordelaise était occupée par des cultures, des vignes et des bois. Les favoris de cette époque s’appelaient André Micas, Kleber Demanes, Andraud (tous Asptt Bordeaux), ou Bergerioux, Bidart (Cam Bordeaux). Il y avait aussi à Bordeaux les Girondins amenés par Nazarre, Dutein, Gavelle et Pérez, sans oublier les locaux de Caudéran avec Brulé, Mariani, Ferrand et Raynaud. Cette période constituait une époque difficile où il était difficile de trouver des pièces de rechange et des boyaux pour pratiquer le tout terrain. Aussi cette pratique qui parfois était plus spectaculaire que sportive, mit son temps pour démarrer. Bref pour ce championnat on attendait Micas super favori. Mais ce fut un coureur Béarnais en la personne de Damien Mélosi (FC Oloron) qui remporta ce titre.
Podium : 1. Damien Mélosi (FC Oloron), 2. Pierre Chazaud (SA Bordelais), 3. Cassagne (SA Bordelais).

mélosi et Kléber Demanes

A gauche, Damien Mélosi (FC Oloron) Champion de Guyenne en 1946 et 1948
A droite, Kléber Demanes (Asptt Bordeaux) Champion de Guyenne 1947

 1947 le 2 février à Cenon (Organisation Comité de Guyenne) : Cette fois ce championnat prend la direction de Cenon (secteur de la Souys) puisque l’on se retrouve à Monrepos où a lieu la remise des dossards aux 34 partants (lieu : café du printemps). Départ donné route de Latresne, arrivée sommet de Monrepos, soit 24,5 kms sur deux tours de circuit. C’est l’Asptt Bordeaux qui est chargée de l’organisation. Une dotation de 5000 francs de prix sont mis en jeu dont 2000 francs au vainqueur et les cinq premiers iront à Fontainebleau pour disputer le Championnat de France. Ajoutons que le comité de Guyenne remboursera le voyage aller et retour au premier classé des Landes, du Béarn, du Pays Basque et du Lot-et-Garonne.
- C’est Kléber Demanes, un coureur de l’Asptt Bordeaux qui remporte ce titre bien mérité. Lorsque l’on connait les déboires de ce coureur qui voilà un an, au cours de ce même championnat, avait été mal aiguillé à la périphérie de l’arrivée, on comprend cette bonne nouvelle et le sens de cette victoire.
Podium : 1. Kleber Demanes (Asptt Bordeaux) sur cycle Libération, agent Rodolphe Piquemal à Castelnau-Médoc, les 28 kms en 1h23’56", 2. Pierre Luguet (SA Bordelais) en 1h26’22", 3. Léonce Autaa (CC Béarnais) en 1h27’57".
La suite du classement : 4. Roger Nazarre (SA Bordelais), 5. Tachoires (UC Arcachon), 6. Chazaud (SA Bordelais), 7. Provence (CC Béarnais), 8. Gavelle (SA Bordelais), 9. Lanusse (CA Bègles), 10. Costedoat (CC Béarnais), etc...
Pour info : Cette année là, Pierre Sarrazin (La Rochelle) est champion du Poitou.
Manuel Huguet (Guidon Saint-Cyprien) est champion des Pyrénées.
- Dans le Limousin un jeune de 21 ans fait ses débuts dans le cyclisme. Son nom : André Dufraisse. Faux départ, puisque dès ses premières courses il est appelé sous les drapeaux en Allemagne.

Sarrazin

Le Rochelais Pierre Sarrazin escalade la fosse aux loups en 1947 et sera
Champion du Poitou sur le circuit de Saint-Jean d'Angély

 1948 le 15 février à Cenon-Floirac (Organisation Comité de Guyenne) : C’est sur le coteau de Cenon, dans les ravins de Floirac, les sous-bois et les labours de Tresses que batailleront les cyclo-crossmen partant pour la conquête du titre régional.
Itinéraire : Cenon-Monrepos, chemin de Rébédech, Bellecroix, le Cocut, chemin de Laburthe, route de Branne, chemin de Tresses, Pont de Bouliac, route de Latresne, la Souys, Monrepos, route de Branne (arrivée sur cette route à la borne 6 soit 24,5 km de parcours).....
- On attend une grande bataille entre les coureurs Girondins et les Basco-Landais-Béarnais. Sont cités : Kleber Demanes le tenant du titre, Micas qui attend toujours son heure, Mélosi d’Oloron titré en 1946, mais aussi le Béarnais Provence, Andraud (Caudéran), Gaston Bareyt de Mugron, Sanz de Libourne.
- La course débuta très mal pour Damien Mélosi victime d’une crevaison au premier tour. Avec beaucoup d’autorité il partit à la poursuite de Micas seul en tête pour le dépasser et devenir ainsi le nouveau champion de Guyenne.
Podium : 1. Damien Mélosi (FC Oloron) en 1h 16’05", 2. Micas (Asptt Bordeaux) en 1h19’20", 3. Denis Lannaud (VC Nay) en 1h20’32".
La suite du classement : 4. Chazaud (SA Bordelais), 5. René Lanaud (Nay), 6. Castillon (Morcenx), 7. Provence (Pau), 8. Sanz, 9. Beau (Fumel), 10. Sanz (Libourne), etc...
Ajoutons que pour ce championnat les cinq premiers sont qualifiés pour le Championnat de France à Lyon, qu’une paire de chaussures est payée par le comité aux six premiers ainsi que le voyage seulement aux deux premiers pour se rendre à Lyon.
Pour info :  Cette année là, Stanislas Urbaniak (Ucap Angoulême) est champion du Poitou.
- En Limousin, le jeune Dufraisse chausse à nouveau les cale-pieds à son retour du service militaire.
- Revoir : Palmarès des Championnats de cyclo-cross (Guyenne puis Aquitaine).
- La folie du cyclo-cross.
(la suite sur ce LIEN)

 

VÉLO DORDOGNE - CAUSONS CYCLO-CROSS 1946-1948 (à suivre)
© BERNARD PECCABIN La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 octobre 2018

1993 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (44° semaine de la saison)

IL Y A 25 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

29/10 au 4 novembre 1993

1993 Coursac départ des 56 coureurs

Départ de l'Interrégion à Coursac organisé par la Pédale Faidherbe

- Le Challenge Centre-Ouest Atlantique a commencé de la meilleure façon qui soit à Coursac (24), avec quarante-sept coureurs qui se sont affrontés sous un beau soleil. Sur ses terres Jean-Paul Raymond voulait réussir une performance, ce qu’il fit d’ailleurs malgré la belle opposition de Laurent Dumont deuxième et de Dominique Eyquard troisième, tous deux du Caudrot. A cette occasion une minute de silence a été observée à la mémoire de Gilbert Berron décédé voilà un an sur ce parcours. Le protocole s'est fait en présence d'Elisabeth Chevanne-Brunel qui réside dans la contrée et qui rentrait de Perth avec son titre de Championne du Monde juniors.

1993 Coursac Raymond

Jean-Paul Raymond en pleine action

1993 Coursac plan d'eau

Passage des poursuivants sur le plan d'eau

Coursac (challenge centre-ouest Atlantique par Pédale Faidherbe Périgueux) : 1. Jean-Paul Raymond (Pédale Faidherbe), 2. Laurent Dumont (SC Caudrot), 3. Dominique Eyquard (SC Caudrot), 4. Bruno Blangeois (Pellegrue), 5. Thierry Turpaud (Saint-Florent), 6. Christophe Deluche (UV Limousine), 7. B. Aigret (UV Poitiers), 8. Didier Saumon (SC Caudrot), 9. Jean-Yves Potet (Civray), 10. David Paggiolo (SC Caudrot), 11. Bernard Estève (Pédale Faidherbe), 12. F. Guillet (Pays de Loire), 13. Roulier (Saint-Denis), 14. Xavier Charbonneau (Pays de Loire), 15. JP Hullot (VC Arédien), etc...
Juniors : 1. Arnaud Labbe (SC Caudrot), 2. Fabien Chareix (Condat), 3. Florent Béchade (Libourne), 4. David Cron (Saint-Jean d'Angély), 5. Sanchez (Condat), etc...

1993 Coursac podium

Paggiolo en espoirs, Raymond lauréat et Labbe chez les juniors
 avec Elisabeth Chevanne-Brunel invitée d'honneur à Coursac

VÉLO DORDOGNE - 1993/44° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 octobre 2018

1968 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (44° semaine de la saison)

IL Y A 50 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

29/10 au 4 Novembre 1968

Bernet Pierre

- Serge Lapébie qui compte dix neuf victoires en cette saison 1968 vient d’être appelé sous les drapeaux. Bien qu’il aurait pu rejoindre le Bataillon de Joinville, Lapébie a préféré effectuer son service à Bordeaux pour des raisons de commodité en vue de sa préparation pour 1969.

- En cette fin de saison on enregistre quelques succès sur route dont celui de Pierre Masseys (Girondins) à Sauveterre du Béarn, d’Yves Berger (Royan) à Lussac, de Maurice Haudebourg (VC Rochelais) à Aubeterre et de Bernard Bourreau (Civray) à Montlieu la Garde.

- Le 1° cyclo-cross de la saison s’est couru à Haut de Gan avec 56 partants. Course enlevée magistralement par le Champion de France Pierre Bernet (Orthez) - en médaillon. Derrière lui on revoit les outsiders avec Lopez (CC Navarrenx) 2°, Gabillet (Talence) 3° puis le Niçois Roger 4° et André Bayssière le Toulousain du VC Saint-Agne 5°.

 LES BRÈVES DU PÉRIGORD

- Lalinde (championnat du CC Lindois) : 1. Victor Melchior, 2. Louis Melchior, 3. Chinouilh, 4. Dazat, 5. Scheid, 6. Marchand, 7. Greletty, 8. Lafon, 9. Goumissou, 10. Zocalo, etc...

VÉLO DORDOGNE - 1968/44° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 octobre 2018

8° TOUR DU PÉRIGORD (séquence rétro)

C’ÉTAIT LE 9 MAI 2004

2005 CIRCUIT

Circuits du Tour du Périgord (5 boucles jaune et 5 boucles bleues)

- Organisé pour la troisième fois à Biron, le Tour du Périgord sert de support à la deuxième manche de la Coupe de France des clubs de deuxième division nationale. Dix-sept équipes de huit coureurs vont s’affronter sur cinq tours d’un circuit d’une vingtaine de kilomètres avec comme difficulté, la côte de Cambou longue de plus d’un kilomètre et au sommet de laquelle se juge l’arrivée et cinq petits tours de 8,7 km avec cette même côte qui reviendra à tous les passages.

Equipes engagées : Tarbes Pyrénées Cycliste, CC Périgueux, UC artix, EC Clermont-Ferrand, Montmarault, Chambéry CC, VS Romas, UC Saint-Chély d’Apcher, CRC Limoges, AC Bourg en Bresse, Cours la Ville, VC Bressan, AC Luc Leblanc, Martigues SC, TGP Gap, Cycle Poitevin, UC Villeneuve sur Lot.
Revoir la 7° édition sur ce lien.
- Après cette deuxième manche, on constate que les clubs du Sud-Ouest brillent. En effet, Tarbes, Artix et Périgueux occupent pour l’heure les trois premières places. Vainqueurs de la première manche Bourg-Arbent-Bourg grâce au jeune Estonien Mandri, révélation de ce début de saison, les Tarbais se trouvaient en position de défendre leur rang.

2004 Tour du Périgord 2004 René Mandri attaque

Attaque de René Mandri

- Les hostilités ont débuté très vite et les escarmouches se sont multipliées. On y comptait trois Tarbais, Rey, d’Estampes et Mandri auteur d’un superbe retour solitaire. Ces coureurs reçurent aussi les renforts des Périgourdins Reimherr, Milon, et Paul et des coureurs d’Artix avec Four et le Kazakh Danniker. Il y avait aussi Penaud et Renaud (CRCL), Lembo et l’Estonien Vainsalu de Martigues, puis Rebecchi (Saint-Chély d’Apcher), Petiot (Gap), Gadet (Cours la ville), Larue (VC Bressan), Expertier (Chambéry) et Aellig (Bourg en Bresse).
- L’avance des fuyards a oscillé entre la minute et la minute cinquante, c'est-à-dire que le peloton n’a jamais laissé filer, avant d’exploser sur la fin. La tentative de Ponsin et Balandras (Cours la Ville), Rouffiac (Saint-Chély d’Apcher) et Poncin (VC Bressan) qui voulaient prêter main forte à leurs équipiers en tête fut vaine.

2004 Course cycliste Biron 2004 007

Fabien Rey vainqueur répond aux questions du speaker Jean-Louis Gauthier

- C’est alors que sept coureurs se sont dégagés du groupe de tête à vingt kilomètre du but et tout s’est joué sur cette côte de Cambou où Mandri a tenté de partir seul au pied de cet ultime passage. Mais les autres ont fini par recoller et c'est  alors que René Mandri s’est mis au service de Rey réputé plus rapide que lui, pour lui amener le sprint qu’il a gagné.

Le classement : 1. Fabien Rey (Tarbes Pyrénées Cycliste) les 147 km en 3h42’56", 2. Genthon (Romans), 3. Lembo (Martigues), 4. Mandri (Tarbes/Estonie), 5. Rainaud (CRCL), 6. Petiot (Gap), 7. Penaud (CRCL) tous m.tps, 8. Rebecchi (Saint-Chély) à 33", 9. Gadet (Cours la ville), 10. Four (Artix), etc...

VÉLO DORDOGNE - 8° TOUR DU PÉRIGORD (2004) © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et
http://velodordogne.canalblog.com/...
9° Tour du Périgord en 2005, cliquez ici

Posté par Bernard PECCABIN à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2018

CAUSONS CYCLO-CROSS (de 1946 à nos jours)

- Les cross cyclo-pédestres, c’est ainsi qu’on les appelaient jusqu’à la libération, ce qui est devenu aujourd’hui tout simplement les épreuves de cyclo-cross. Ces épreuves sont nées de l’armée, principalement des messagers qui durant la première guerre mondiale apportaient en vélo les informations de l’Etat-major aux commandants des troupes qui se situaient sur les théâtres d’opérations. Il fallait de la rapidité, de l’adresse, un sens d’orientation et de l’effort pour que chaque vedette parvienne à son but et réalise ainsi sa mission.

Cyclo-cross page de garde

LA FOLIE DU CYCLO-CROSS

CC

- Faut-il rouler, faut-il courir, faut-il porter, faut-il tirer ? Entre ciel noir et boue épaisse, faut-il être si fou pour avoir un vélo et si peu s’en servir ? Comment peut-on être cyclo-crossman ? Ça vous le sauriez si vous aimiez courir dans le froid sur deux roues et à pied, gravir d’affreux chemins et trouver à la cime, la joie bien gagnée d’enfourcher sa machine. Si vous aimiez tout ça, suivez-moi et vous verrez, le cyclo-cross c’est le pied. Qu’une butte se présente vraiment trop ardue, immédiatement on invertit les rôles. C’est l’homme qui porte dessous, pendant que le vélo se repose sur les épaules. Le cyclo-cross c’est çà, quand le cyclisme devient fou, quand son monde passe à l’envers... Le cyclo-cross c’est d’abord des images anormales, un cri de fou qui vient de l’intérieur, un cri silencieux craché par les yeux, un torrent de courage et de volonté qui équilibre un peu la lutte de l’homme contre les éléments. Oui le cyclo-cross c’est bien ça, quand l’homme simple défie le ciel et la terre en même temps, et quand restent en finale ces statues d’homme vélo. Les hommes du cyclo-cross sont aussi les chevaux de bois du cyclisme qui montent et descendent à chaque tour, au même endroit. Rien ne les arrête. Trempés dans la nature et roulés par les flots, ils terminent naturalisés. Lorsqu’en un tour ils creusent un sillon, c’est pour s’y jeter au tour suivant. Et du sillon, rien ne pousse, rien ne sort, sinon l’homme qui se glisse comme une ombre, jusqu’au bout de son voyage.

- Comment font-ils quand vient le moment de ramper ? Comment font-ils quand il faut marcher avec les mains, avec les coudes, avec le torse, avec n’importe quoi, mais avancer... avancer... et surtout ne pas céder. Mais nom de Dieu comment font-ils pour ne jamais pleurer, pour décider comme ça, de se faire mal ? Cette bataille de tranchée qu’ils se livrent n’est pas la guerre, mais un combat. Face à lui-même, l’homme du cyclo-cross doit tout se prouver, tout se faire. Quand il gagne, il n’y a pas de perdant. Ainsi tête baissée derrière un guidon, ces étranges personnages se lancent à travers chemins, sentiers et sous-bois. Des fois ce sont des labours, et en guise de remerciements, ils sont presque ignorés du public, ces authentiques champions, ces forçats de la boue.

- Le coureur de cyclo-cross se distingue des autres cyclistes par la passion de la boue, qui souille son vélo. Chez nous les champions s’appellent Aubry, Huot, Trimoulet, Despert, Simon, Estève ... Les champions de cyclo-cross sont souvent d’un âge plus élevé que ceux de la route. Tout simplement parce qu’il faut une persévérance, une endurance et une obstination qui ne s’acquièrent qu’au fil des années. Si la distance n’est que d’une vingtaine de kilomètres, il faut dire qu’elle se parcourt qu’avec un vélo dont les boyaux sont à pastilles ou à stries. Ils passent à une certaine époque les près, les champs, les terrains labourés, les sentiers de terre, les obstacles artificiels, les bois, les ruisseaux, les pistes caillouteuses, les descentes à pic. C’est tellement fou et insensé qu’on se pose la question. Faut-il davantage courir avec le vélo sur l’épaule ou courir courageusement avec son vélo, ce qui est quand même au programme ? Chacun a ses trucs, ses acrobaties, pratique le dérapage contrôlé ou incontrôlé... Sur ce blog, on va revoir tous les championnats régionaux depuis la Libération, ceux de Guyenne, puis ceux d’Aquitaine qui sous peu deviendront ceux de la Nouvelle Aquitaine. Et dans ce tour d’horizon, nous observerons surtout ceux de notre Dordogne puisque ce blog est consacré essentiellement au vélo de notre Périgord. Encore un détail dans ce qui concerne le millésime du titre. En cyclo-cross, il y a un décalage. Des championnats se sont déroulés en décembre, d’autres en janvier, voire en février. Pour faire simple, nous avons indiqué les dates de chaque épreuve pour que la lecture soit claire dans votre esprit. Et dans une future publication, place à ces championnats... (la suite sur ce LIEN).

VÉLO DORDOGNE - CAUSONS CYCLO-CROSS (à suivre) © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 14:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]