16 octobre 2017

1967 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (42° semaine de la saison)

IL Y A 50 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

16 au 22 octobre 1967

Saint-Seurin 67

Christine Dubois fleurit Trochut à Saint-Seurin, à gauche le speaker Guy Bannes

- Le 3° Grand Prix de Saint-Seurin n’a rien cédé à ses devanciers en accueillant cinquante quatre coureurs dont trois authentiques champion de France en exercice : Guimard chez les juniors, Berland pour les hors catégories et Lesca en vétérans. Dans cette course, Trochut (Charron) et Fages (Montpellier) ont rapidement fait le trou pour franchir la ligne d’arrivée dans cet ordre alors que Mériaux (Civray) réglait lui le gros du peloton.
- Fin de saison en Poitou où Perrotin et Barjolin se livrent de beaux duels mais loin de leur base. Pendant ce temps le prix des commerçants de Niort, qui clôture cette sison revient au Bordelais Francis Duteil devant Parenteau (Nersac) et Peuriel (Thouars).
- Au prix des fêtes de la Sainte Thérèse à Tarbes, Perriat (Artix) devance tout le peloton d’un tour . Et c’est Massey (Orthez) qui remporte le sprint pour la deuxième place devant Duffort (Puteaux), Lassalle (Stado Tarbais) et Castaing (Bordeaux).
- Le 5° critérium national de Civray est gagné par Jacques Gestraud qui bat en cette fin de saison Parenteau (Nersac), Mériaux (Civray), Daguerre (Bayonne) et Mazeaud (CC Lindois).

Montées de catégorie (Aquitaine, Poitou, Pyrénées)
De 3 en 2 : Jean-Pierre Grenier (AS Libourne), Thierry Pau (SAM Bordelais), Raymond Labrousse (CC Périgourdin), Marcel Vidal (Pédale Nontron), Michel Fontarnou (AS Libourne)

IL Y A 50 ANS DANS LE PÉRIGORD

- Firbeix (cadets par UC Nontron) : 1. Bernard Bourreau (CA Civray)

Firbeix 67

Bourreau vainqueur entouré par les dirigeants de l’UC.Nontron à Firbeix

VELO DORDOGNE - 1967/42° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 octobre 2017

GÉRARD ET ROLAND MERCADIÉ AIMENT PÉRIGUEUX ET SA RONDE DES BOULEVARDS

DURANT QUATRE ÉDITIONS LE CV MONTASTRUC
 A RÈGNÉ EN MAÎTRE Ā PÉRIGUEUX (80-84)

1981 ronde 5

 - De 1980 à 1984, les frères Mercadié sont venus courir la Ronde des Boulevards, après un premier échec en 1980, l’année où Mustapha Najjari le Marocain de Clermont l’emportait. En 1981, ils connaissent encore un échec. Roland et Gérard font 4° et 5° derrière Fedrigo, Edouard Lajo et Najjari. Les frères Mercadié constituaient à l’époque une terrible coalition, une vraie fratrie. Ils reviennent pour gagner en 1982 et 1983, puis pour se classer encore en 1984. Retour sur ces éditions, une époque que les moins de vingt et trente ans ne peuvent pas connaître.

- Au cours de ces années 80, on voyait débarquer à Périgueux, les Mercadié avec leur grosse CX Citroën et leur barda d’équipements. Alors une soirée difficile s’annonçait pour leurs adversaires, car les "Josh Randal" des circuits ne laisseront que des miettes lors de leur passage, à l’opposition...

1980 ronde

Mustapha Najjari vainqueur en 1980 (Ronde des boulevards à Périgueux)

- 1980, la Pédale Faidherbe organise sa 5° édition de la Ronde des Boulevards, qui n’a rien à voir avec les 100 Tours des Boulevards du Cyclo-Club Périgourdin courus le 14 juillet, bien que l’itinéraire soit le même. Avec une différence, que la Ronde se court sur 80 tours, l’autre comme son nom l’indique sur 100 tours. En 1980, on avait assisté à de nombreuses échappées, mais dans la dernière on trouvait Jean-Marie Valade, Patrick Villemiane, Mustapha Najjari, Didier Lubiato, Francis Duteil, Christian Fauré Gérard Mercadié, René Bajan, Michel Fedrigo et Fernand Lajo, soit que du beau monde. Najjari s’en ira seul, creusera un écart suffisant à trois tours de la banderole, pour s’imposer. Le sprint des contre attaquant reviendra lui à Gérard Mercadié qui portait alors les couleurs de Montauban.

1980

Roland Mercadié (Montauban) deuxième à 20 secondes du lauréat

Le classement : 1. Mustapha Najjari (AC Clermont) les 80 tours en 1h57’47s, 2. Gérard Mercadié (Montauban) à 20 s, 3. Didier Lubiato (AS Libourne), 4. Michel Fedrigo (UC Bazas), 5. Fernand Lajo (VC Beaulac Bernos), 6. René Bajan (Guidon Agenais), 7. Jean-Marie Valade (EC Foyenne), 8. Patrick Villemiane (Villeneuve), 9. Francis Duteil (CRC Limoges), 10. Christian Fauré (VC L’Isle Jourdain) tous même temps, 11. Gérard Simonnot (VC Leroy-Somer), 12. Eric Valade (Ste Foy), 13. Michel Pitard (Pons), etc...

1980 ronde 4

Un nombreux public lors de cette 5° édition à Périgueux

- 1981, Mustapha Najjari qui avait porté en 1977 les couleurs de la Pédale Faidherbe, revient. Pour cette 6° édition, le plateau est exceptionnel avec :
- Mustapha Najjari, Nicolas Roux, Rémy Auclair (tous AC Clermont), Bernard Estève, Claude Valiani, Sylvère Truffy, Serge Besse (tous Pédale Faidherbe), Bernard Conan (CC Tursac), Gérard Simonnot (VC Leroy-Somer), Michel Pitard (US Pons), Francis Duteil (CRC Limoges), Christian Dubès, Jean-Claude Mespoulède, Michel Brusson (Asptt Périgueux), Daniel Delmon, Jean-Paul Séaut, Simon Hook (tous CC Périgourdin), Joël Suive (VC Mérignac), René Pierre (VC. Presse Nouvelle messagerie Parisienne), Jean-Claude Delage (CC Montpon), Jean-Michel Chereau (Asptt Le Mans), Fernand Lajo, Edouard Lajo, Jean-Jacques Szkolnick (tous VC Bernos Beaulac), Michel Fedrigo (CC Marmande), Alain bernard (US Bouscat), Thierry Chabbal (VC Villefranche), Roland Mercadié, Gérard Mercadié, Patrick Carretey (tous CV Montastruc), Jean-Pierre Parenteau (AC Nersca), Eric Stoïkowitch (ASCA Bergerac), Jean-Claude Bocquier (EC Ribérac), Pascal Martineau (AS Libourne), Maurice Deffreix (CC Faux).
- Plateau exceptionnel de 37 coureurs, plus de 5 000 francs de primes et de belles pointures tel Najjari vainqueur du Tour de Tunisie, deuxième du Tour du Maroc, récent vainqueur du circuit d’Auvergne. Avec lui Nicolas Roux champion d’Auvergne 1980, Rémi Auclair champion d’Auvergne 81, les anciens pros tels Gérard Simonnot, Michel Pitard, Jean-Pierre Parenteau, Alain Bernard et enfin une grande animation, celle de Jean-Louis Gauthier.

1981 ronde 4

Michel Fedrigo premier devant Gérard Mercadié

- Au cours de l’épreuve les frères Mercadié qualifiés de "Josh Randal de la petite reine" n’ont pas failli à leur réputation. Ils remportèrent la presque totalité des primes mises en jeu par l’animateur. Au cours du 58° passage (les concurrents devaient courir 80 tours d’un spectaculaire circuit long de 1017 mètres) Michel Fedrigo s’échappe. Le coureur Marmandais qui a 33 ans totalise près de 350 victoires, dame le pion à tous ses rivaux. Seuls Edouard Lajo et Najjari se lancent à leur poursuite, sans faire la jonction. Fedrigo gagne avec 20 secondes d’avance sur Lajo et 30 sur Najjari. Quant au sprint du peloton qui finit avec 40", il a été réglé par le duo Mercadié, Roland précédant de justesse Gérard.

1981 ronde 6

Fedrigo à gauche, Edouard Lajo plus combatif et J.Claude Bocquier premier Périgourdin

Le classement : 1. Michel Fédrigo (CC Marmande) les 80 km en 2H01’, 2. Edouard Lajo (CC Beaulac-Bernos) sacré le plus combatif à 20", 3. Mustapha Najjari (AC Clermont) à 30", 4. Roland Mercadié (CV Montastruc) à 40", 5. Gérard Mercadié (CV Montastruc), 6. Fernand Lajo (VC Beaulac-Bernos), 7. René Bajan (Agen), 8. Jean-Claude Bocquier (Ribérac), 9. Francis Duteil (CRC Limoges), 10. Claude Valiani (Pédale Faidherbe), etc...

- 1982 voit la venue de Mariano Martinez et comme invité d’honneur celle du chansonnier Pierre Douglas.
- Le prologue réservé aux non licenciés a été très difficile à gérer. Courir sur les boulevards était un bonheur certes pour ces amateurs qui sont venus en nombre. 135 sur la ligne de départ avec des vrais cyclistes parmi eux, des gens qui ne connaissaient rien au vélo. Ce qui fait qu'au bout de deux tours, il y avait de nombreux doublés. Au bout de dix tours, on a fait disputer l'arrivée pour limiter la casse et c'est le Buguois Patrick Cousin qui gagnera pendant que le chansonnier Pierre Douglas terminait en 7° position.

1982 ronde 3

Pierre Douglas récompensé par Roland Dumas

1982 ronde 4

Yves Guéna remet la coupe à Patrick Cousin lauréat des non licenciés

- Parmi les vedettes Najjari (UC Sayat), les frères Mercadié, Mariano Martinez (US Nivernais-Morvan), Duteil, Parenteau, Christian Poirier (UV Couhé-Vérac), Dante Cocolo, Michel Mazeau, etc... La course se résumera à un mano à mano entre Duteil et Gérard Mercadié qui l’emportera.

1982 ronde 1

Gérard Mercadié vainqueur des As devant Duteil, à droite Dumas premier Périgourdin

Le classement : 1. Gérard Mercadié (CV Montastruc), 2. Francis Duteil (CRC Limoges), 3. Christian Poirier (Couhé-Vérac), 4. Jean-Pierre Parenteau (Nersac), 5. Patrice Dumas (Asptt Périgueux), 6. Roland Mercadié (CV Montastruc), 7. Perrin (Auch), 8. Naddéo (Aix en Provence), 9. Jean-Claude Bocquier (Ribérac), 10. Auladeil (Pellegrue), etc...

1982 ronde 2

Mercadié et Duteil récompensés par Catherine Blangeois

Gérard Mercadié en bref (source revue de JRL) : né le 21 avril 1957 à Moissac (82). Fait ses débuts en 1972 à l’Asptt Montauban. A porté les couleurs de Montauban, Montastruc, Roubaix et Sayat.
Palmarès connu : Vainqueur du Prix Motobécane à Montauban, Trophée Peugeot, Champion des Pyrénées de poursuite par équipes, vainqueur prix Nord-Sud Aveyron, d’Orthez-Orthez, Tour de Vendée, prix du Rouergue, prix caisse d’épargne à Lafrançaise, étape du Tour Toulouse-Pyrénées, prix de la ville de Toulouse, étape Tour de Bigorre, étape circuit des mines et maillot points chauds, prix du Catalan, Champion des Pyrénées clm par équipes, 2° Ronde de l’Isard d’Argent (vainqueur de trois étapes), 3° d’une étape de la Classico RCN en Colombié, 5° Bordeaux-Saintes. Vainqueur des Boucles Catalanes, des boucles du Tarn, du Tour de la Gironde (vainqueur de deux étapes), prix de Montastruc, Saint-Porquier, Grange, Brive, Millau, l’Union, Saint André de Sangonis, Vayrac. Deuxième du critérium de Pleaux, du prix de Mauriac, du Tour du Tarn (vainqueur d’une étape), du prix de Salon de Provence. Troisième du prix de Barben, du prologue du Tour de Yougoslavie (vainqueur des points chauds), meilleur grimpeur du Tour Toulouse-Pyrénées, 7° Championnat de France clm par équipes, 2° du prix Euromarché, 3° des Cinq jours des As. Champion d’Auvergne route. Roland totalise plus de 60 succès en première catégorie (16 en 80, 11 en 81, 14 en 82, 17 en 83 et 5 en 1985).

1983 ronde 1

1983 : Départ de la 8° Ronde des Boulevards

- 1983 c’est l’année où un Mercadié chasse l’autre... Parmi les engagés Daniel Amardeilh qui s’échappe d’entrée. Rejoint à mi-parcours, on trouve avec lui Roland Mercadié, Fernand Lajo, Laurent Brochet, Frédéric de Santi et Rémy Richard qui entreprennent une opération d’envergure. Six hommes pouvaient prétendre à la victoire, mais c’est Roland Mercadié qui sera le plus fort pour inscrire son nom au palmarès de cette 8° édition.

1983 ronde 3

Roland Mercadié sur la plus haute marche en 1983

Roland Mercadié en bref (source revue de JRL) : né le 10 septembre 1952 à Moissac (82). Fait ses débuts en 1968 à Castelsarrasin, au CC Bas Armagnac, UV Mazamet, Asptt Montauban, puis au CV Montastruc, et termine à l’US Montauban
Palmarès connu : Champion des Pyrénées de vitesse huit années consécutives, vics-champion de France de vitesse des sociétés 1971, champion des Pyrénées clm par équipe (deux fois), vainqueur d’Angoulême-La Rochelle, du Tour du Val d’Aran (Espagne), du Tour du Quercy-Gascogne, des boucles Sarrazies (deux fois), du grand prix de l’Indépendant à Perpignan, du prix de Verdun sur Garonne. Membre de l’équipe de France en 73 et 74. Vainqueur du prix de la Gimone, du critérium Catalan, du circuit de Mirandol, de la ronde des boulevards à Périgueux, du GP de Rochefort sur Mer et Saint-Aigulin, des nocturnes de Brive, Montréjeau, Castelsarrasin, Graulhet, Perpignan, Oloron Sainte-Marie, Aurillac. Champion des Pyrénées clm par équipes sur route. Totalise plus de 128 succès en première catégorie dont 10 en 74, 9 en 75, 8 en 76, 16 en 77, 9 en 78, 20 en 79, 6 en 80, 9 en 81, 13 en 82, 16 en 83 et 12 en 1984).

1983 ronde 2

Podium 1983 : en haut de gauche à droite Hugues Grondin (VC Challans) sacré plus combatif,
Roland Mercadié le vainqueur entouré par Pierre Siméon président de la Pédale Faidherbe,Jean-louis Gauthier speaker, puis Roland Dumas député, Michel Lopez maire adjoint,Accoupis : Fernand Lajo (2°), Suire, Besse 1° périgourdin et Valiani 1° du club organisateur

Le classement : 1. Roland Mercadié (CV Montastruc) sacré meilleur sprinter, 2. Fernand Lajo (Mérignac VC), 3. Laurent Brochet (VC Leroy-Somer), 4. Frédéric de Santi (Mérignac), 5. Daniel Amardeilh (CV Montastruc), 6. Rémy Richard (VC Charente-Océan), 7. Marc Barbeira (CV Montastruc), 8. Dante Cocolo (CV Montastruc), 9. Patrick de Santi (SA Mérignac), 10. Hugues Grondin (VC Challans) sacré plus combatif, etc...

1984 ronde

Daniel Amardeilh engagé à la 9° Ronde des boulevards (1984)

- 1984 se court avec Daniel Amardeilh champion de France et licencié lui aussi au redoutable CV Montastruc. Avec Francis Duteil, la Ronde a deux champions de France au départ mais aussi les de Santi, Corre, Busolini, Jauffré, Guiraudie, Gourmelon, Delage, de Carvalho, Barbeira, Cabiran, Bodin, Decima, etc... L’allure  est rapide avec Patrick Busolini l’ex-pro qui s’échappe seul. Mais il est rejoint par Roland Mercadié, Guiraudie, Duteil et Barbeira. Celui-ci coéquipier de Daniel Amardeilh réussira là où Busolini a échoué. Il prendra un tour au peloton pour gagner. Seul de Carvalho tentera de le rejoindre, en vain... Et c’est Roland Mercadié toujours aussi véloce qui règlera le sprint du peloton.
Classement : 1. Marc Barbeira (CV Montastruc) les 80 km en 2h02’, 2. Alain de Carvalho (UC Brive) à 55 secondes, 3. Roland Mercadié (VC Montastruc) à un tour, 4. Murnian (Aix en Provence), 5. Lousselin (Neuchâtel), 6. Frédéric de Santi (Mérignac), 7. Jacques Dubost (EVCC Bergerac), 8. Daniel Amardeilh (CV Montastruc), 9. Hervé Gourmelon (RC Mussidan), 10. Patrick Busolini (UV Aube), etc...

VC Montastruc

Le VC Montastruc avec de gauche à droite : Roland Mercadié, Dante Cocolo, Denis Pelizzari,
Claude Gourmanel (DS), Philippe Bocquier, Daniel Amardeilh et Gérard Mercadié
(photo JP. Mitard compte Face Book)

Epilogue : Au cours de ces années "Mercadié", le Club Vélocipédique de Montastruc a fourni le nom du vainqueur lors de cette Ronde des Boulevards à Périgueux. Montastruc occupait le heat parade du cyclisme en Midi-Pyrénées. De 1981 à 1984, ce sont de grands coureurs qui ont porté les couleurs de cette cité. Citons parmi eux Patrick Mauriès (1981), Dante Cocolo (81-82-83), Gérard Mercadié, (81-82-83), Roland Mercadié (81-82-83), Philippe Brossais (81), Daniel Amardeilh (82-83-84), Phlippe Bocquier (83-84), Denis Pelizzari (83-84), Marc Barbera (84) et Philippe Piquemal (84).
Palmarès de la Ronde des Boulevards à Périgueux : 1976 Michel Pitard (US Pons), 1977 Jacques Mazeau (EC Foyenne), 1978 Jean-Marie Valade (EC Foyenne), cadets Frédéric de Santi (US Talence), 1979 Francis Duteil (CRC Limoges), 1980 Mustapha Najjari (AC Clermont), 1981 Michel Fedrigo (CC Marmande), 1982 Gérard Mercadié (CV Montastruc), 1983 Roland Mercadié (CV Montastruc), 1984 Marc Barbera (CV Montastruc), 1985 Jean-Jacques Szkolnik (AVC Libourne), 1986 Pascal Chaumet (VC Matha), 1987 Didier Virvaleix (ASPTT Périgueux), 1988 Pierre-Raymond Villemiane (SC Caudrot), 1989 Philippe Escoubet (Cycle Poitevin), 1990 Fabrice Rouinsard (UC Nantes), 1991 Eric Fouix (AC Poste en Creuse), 1992 Patrice Castrezzatti (AC Bon Encontre), 1993 Philippe Mondory (CG Orléans), 1994 Stéphane Lavignac (ASPTT Périgueux), 1995 René Leroy (AC Bon Encontre), 1996 Bruno Blangeois (Guidon Pellegruen), 1997 Jean-Yves Béneyrol (CCP Nontron), 1998 Mathieu Lobato (US Talence), 1999 Didier Lavesne (CC Périgueux), 2000 Frédéric Maly (CC Périgueux), 2001 Alexis Tourtelot (UV Angérienne).

NOTA : Dans ces années 80, deux clubs étaient en lice à Périgueux : le Cyclo-Club Périgourdin et la Pédale Faidherbe. Chacun d’eux avait leur épreuve fétiche à savoir les 100 Tours des Boulevards pour le Cyclo et la Ronde des Boulevards pour la Pédale Faidherbe. En 2000, les deux clubs unissent leurs destinées pour former le Cyclo-Club Périgourdin 2000.

VELO DORDOGNE - MERCADIÉ BROTHERS - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 octobre 2017

SAINT-AGNE (courses disparues)

Saint-Agne 94

Une chèvre pour le vainqueur c'était en 1994 pour Sébastien Chabreyrou, le Ribéracois

- Saint-Agne constitue une toute petite commune qui à ma connaissance a accueilli trois épreuves. Un souvenir, celui de l’édition 1994 où le vainqueur a gagné une chèvre prête à mettre bas…
Palmarès connu : 1969 Boutet (Valence), 1994 Sébastien Chabreyrou (EC Ribérac), 1995 Jean-Paul Truffy (non licencié)

Saint-Agne 95

Truffy victorieux à droite, Loïc Charles Artigues le Lindois (2°)
et Daniel Fontayne à l'épreuve avec le speaker (saison 1995)

VELO DORDOGNE - SAINT-AGNE (courses disparues) © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 octobre 2017

1992 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (41° semaine de la saison)

IL Y A 25 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST (9 au 15 octobre 1992)

- Le 10 octobre, Alain Sonson (Sainte-Livrade) gagne le Prix de la foire de la Saint-Firmin au Buisson de Cadouin devant Gilles Dupré (Bon Encontre) et Maxime Cazeaux du même club.
- Le lendemain, Anthony Langella (CC Marmande) remporte le Prix des fêtes de Monsempron, tandis que Fabrice Morassutti (Pédale Jonzac) gagnait à La Réole.
- La toute catégorie de Saint-Denis de Pile revient à Olivier Ouvrard (UC Niort). Magnifique course que ce prix des vendanges où Jean-Yves Elissalde (Orthez) et Eric Daragnès (Guidon Saint-Martinois) s’offrent les places d’honneur.
- En cyclo-cross cette fois, Olivier Macédo (ASPTT Creuse) s’impose à Masmoulinex en distançant dans l’ordre les spécialistes Aquitains tels Laurent Dumont (SC Caudrot), Jean-Paul Raymond (Pédale Faidherbe), David Paggiolo (SC Caudrot) et Bruno Blangeois (Guidon Pellegruen).

IL Y A 25 ANS DANS LE PERIGORD

- Sarlat (gentleman par CC Sarlat) : 1. Jean-Claude Mespoulède et Christophe Lanxade (Asptt Périgueux)

Le Buisson 92

Départ du Prix de la Saint-Firmin au Buisson de Cadouin

- Le Buisson de Cadouin (2.3.4 et juniors par VC Monpazier) : 1. Alain Sonson (VC Sainte-Livrade), 2. Gilles Dupré (Bon Encontre), 3. Maxime Cazeaux (Bon Encontre), 4. Stéphane Lavignac (Asptt Périgueux), 5. Hébrard (Fumel), 6. Ouvrard (Chasseneuil), 7. Bernard Dubost (Brive), 8. Claux (Montpellier), 9. Paulhé (Albi), 10. Massé (VS Quimper), etc…

Soufflets 92

Gentleman des Soufflets de Nontron où Zabou se voit fleurit par le Président Meyleu
Sous les yeux du speaker Serge Sallès (Zabou était associée au local Eric Raud)

VELO DORDOGNE - 1992/41° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 octobre 2017

LE MONTEIL (8 octobre 2017)

ON PREND LES MÊMES ET ON RECOMMENCE

Le Monteil 2017

Pinlou-Fiefvez 2017

- Mauvais choix de date, forte concurrence, soit deux éléments qui ont fait que l’épreuve du Monteil au profit de la recherche médicale a connu une faible affluence. Il est vrai qu’en ce dimanche 8 octobre il y avait en plus de notre gentleman :
- les foulées de Saint-Georges à Périgueux
- le trail de Queyssac
- le cyclo-cross de Bègles,
- le duo Testerin
- l’épreuve de Saint-Léon sur Vézère,
soit de nombreuses occasions à saisir pour les coureurs. Ce sont quatorze équipes qui ont finalement participé à cette 25° gentleman, plus quelques équipes de jeunes. Le duo Rudy Fiefvez et Mathieu Pinlou a réalisé lui un beau doublé. Déjà vainqueur en 2016, l’équipe a confirmé en mettant l’art et la manière puisque le chrono indique 27’58" pour 18 km de parcours.
- Nous remercions les participants tout en regrettant cette faible affluence, mais peut-être qu’il faudra essayer d’organiser soit autrement, soit à une autre date pour les futures éditions… Quoiqu'il en soit, le cyclisme local, on le voit traverse une véritable crise sur le plan participation et c'est inquiètant pour l'avenir... Un grand merci aussi au Rotary Club Bergerac Cyrano qui n'a pas ménagé son énergie pour la mise sur pied de cette gentleman dont les dons profiteront à la recherche sur la maladie de Charcot.
Classements des premiers
1. Rudy Fiefvez (Top 16)-Mathieu Pinlou (EVCC Bergerac) en 57’58" - notre photo en médaillon
2. Rudi Fiefvez (Top 16)-Nicolas Bourzeau (non licencié) 28’34"
3. Jordan Fiefvez-Léo Jarjanette (tous deux EVCCB) en 30’07"
4. Jordan Fiefvez-Mathieu Pinlou (tous deux EVCCB) 30’11"
5. Charlotte Deshayes (NL)-Patrice Mazerat (NL) 30’26", etc…
Plus de 50 ans : 1. Eric Faure-Daniel Pacher 32’48"
Minimes : 1. Enzo Degnati-Corentin Faure (EVCCB) 15’48"
Cadets : Lilian Mazerat-Emmanuel Roméro (Sud Dordogne)

Le Monteil 2017

Le podium des écoles de vélo (photo face book Christo Louann)

LA DORDOGNE CYCLISTE - Le Monteil 2017 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 15:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


1967 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (41° semaine de la saison)

IL Y A 50 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

9 au 15 octobre 1967

- On a clôturé la saison à Salies de Béarn où deux sprinters n’ayant pu se départager ont été déclarés vainqueurs après de longues palabres entre les membres du jury. Saladié (UA Vic) et Lalanne (Artix) sont terminent ex-æquo alors que le Bordelais Castaing termine troisième.
- Sur un impitoyable circuit sélectif, le prix de Vielleségure a rassemblé trente quatre coureurs au départ et seulement onze à l’arrivée. Le Bagnérais Bujaldon remporte le bouquet devançant Benoit (Eauze) et Denisières (UA Vic).
- Après de nombreux exploits dans le récent Tour de France, Henri Rabaute prépare sa fin de saison en mettant le cap sur le Tour de la Lombardie qu’il rêve de gagner pour offrir le plus cadeau de mariage à celle qui va devenir sous peu Madame Rabaute.
- Victoire du jeune André Corbeau (Saint-Claud) à Breuillet où il devance un peloton imposant, avant de récidiver à Lussac où il gagne à nouveau cette fois devant Gauvrit (Royan) et Latour (Etaules).

decazes 67

Remise du Challenge Duc Decazes à l’AS Libourne avec Seureau (6°), Besse (8°)
Chaudet (12°) et Dubourdieu (14°) à Saint-Denis de Pile

- Disputé à Saint-Denis de Pile, le Challenge du Duc Decazes a été attribué à l’AS Libourne.
- A Coutras, le prix de la Garenne est finalement revenu à Kerjean (Saint-Claud) plus rapide que Vigouroux (Villeneuve) et Decima (Montpon).

Coutras 67 bis

Le speaker Delord, Vigouroux (2°), Josiane Bechade, Kerjean
et Marie-Claide Roux à Coutras

Montées de catégorie (Aquitaine, Poitou, Pyrénées)
De 4 en 3 : François Pouyaut (US Sauveterre), Robert Loumpré (Guidon Bayonnais)

IL Y A 50 ANS DANS LE PÉRIGORD

- Groléjac (Guidon Sarladais) : 1. Wilhem (Ambarès), 2. Gutkin (Sarrebourg), 3. Favarel (Castelsarrasin), 4. Labat (Nérac), 5. Delbreil (Castelsarrasin), 6. Ménéchal (Bergerac), 7. Brugeassou (Sarlat), 8. Grenier (Ambarès), 9. Besse (Bon Encontre), 10. Couaillac (Castelsarrasin), etc…

Mérilloux 1967

Dernièrement a été célébré à Léguillac de Cercles le mariage
de Jean-Claude Mérilloux (CC Bordelais)  avec Marie-Reine Valeix

VELO DORDOGNE - 1967/41° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2017

COUZE (course disparue)

COUZE SAINT-FRONT ET SON PALMARES

- Couze et Saint-Front est une commune de Dordogne, connu surtout par son drame, lors du Tour de France 1964. Un drame pour lequel vous pouvez connaître les circonstances et les noms des victimes, bref tous les contours d’une catastrophe, la plus terrible de l’histoire du Tour, en cliquant sur le lien en bas de page. Mis à part cette actualité, Couze a organisé de nombreuses épreuves. Que ce soit dans son village ou à Port de Couze, la commune a été toujours très dynamique avec les clubs de Lalinde, de Bergerac et même de Périgueux.
Palmarès connu : 1950 André Dupré (Stade Foyen), 1951 Armand Darnauguilhem (CC Belvès), 1952 Tino Sabbadini (Libos), 1954 Robert Jugie (CC Belvès) à Port de Couze, 1958 Pierre Frare (Guidon Sarladais), 1959 Honoré Pontoni (Agen).

cOUZE

Quelques uns des vainqueurs de Couze Saint-Front avec de gauche à droite Pierre Frare (1958),
Louis Melchior (1960 & 1962), Roger Démartin (1967), Gilles Dupré (1983), Jean-Claude Nolius (1990)

- 1960 François Mingot (Girondins de Bordeaux), Louis Melchior (CC Lindois) à Port de Couze, René de Santi (VC Langon), 1961 Henri Brunetta (Villeneuve), Bernard Fifre (CC Lindois), 1962 Lucien Dupré (Bordeaux VC), Louis Melchior (CC Lindois), André Dupré (CC Bordeaux), 1963 Alain Charles (CC Périgueux), André Dupré (CC Bordelais), 1964 Jean-Claude Bardy (Girondins de Bordeaux), Bernard Fifre (CC Bordeaux), Guy Vigier (EC Foyenne) cadets, 1965 Pierre Besse (Guidon Sarladais), Jean-Claude Daunat (CRCL), 1965 Abadie (Libos) cadets, 1966 Robert Bertrand (UC Brive), Christian Purgues (Girondins), Roger Rieu (Villeneuve) Port de Couze, 1967 Roger Démartin (CRCL), Vigier (Monségur), Gérard Vigouroux (UCD Villeneuve), 1968 Jean-Pierre Maccali (UCD Villeneuve), 1969 Michel Fedrigo (Tonneins).
- 1970 Démortier (Bergerac), Geoffroy (CC Lindois), Fouquez (minimes), Dusseau (cadets), 1971 Michel Fedrigo (Tonneins), 1975 Jean-Marie Valade EC Foyenne), 1976 Patrick Villemiane (VC Bergerac), 1977 Jean-Luc Castaingt (Pédale Faidherbe), 1978 Michel Fedrigo (Bazas).
- 1980 Victor Caneiro (US. Bouscat), 1983 Gilles Dupré (EC Foyenne), 1990 Jean-Claude Nolius (CS Meaux), 1991 Gilles Pascal (G.Pellegrue).
- La catastrophe de Port de Couze (Tour de France 1964) tous les détails de ce drame sur ce lien

VELO DORDOGNE - COUZE - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2017

CLASSEMENT FFC COUREURS AMATEURS - SAISON 1995

PALMARÈS DE LA SAISON 1995

1995

1995

1995

- Vous trouverez ci-dessous le classement national FFC de la saison 1995. Il s’agit de classements qui n’ont rien d’officiel, puisqu’à cette époque, ce genre de classement n’était pas d’actualité, mais réalisés par des volontaires et des passionnés de vélo. Il vous permettra de vous remémorer cette saison, au travers des noms relevés sur les différents tableaux. Pour connaître la règle de ces classements lire l’article sur ce lien.

1995

1995

Classement_national_FFC_1995 (téléchargez classements divers et passages pros)

- Cet article constitue le dernier de ces classements, car à compter de 1996, sont nés les classements fédéraux des coureurs, autrement dit ceux que vous consultez lors de chaque fin de saison sur la presse officielle.

VELO DORDOGNE – CLASSEMENTS FFC 1995 - © Bernard PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2017

1992 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (40° semaine de la saison)

IL Y A 25 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST (2 au 8 octobre 1992)

- La saison de cyclo-cross a débuté à Sepvret dans les Deux-Sèvres et c’est Thierry Turpaud (UCA Rochelaise) qui s’impose devant Didier Arbault (AS Fourchambault) et Dominique Eyquard (SC Caudrot).
- Les épreuves routières parviennent à leur fin avec le succès d’Olivier Ouvrard (UC Niort) à Saint-Denis de Pile face à Jean-Yves Elissalde (Orthez) et Eric Daragnès (Guidon Saint-Martinois)
- Encore quelques épreuves et le ticket gagnant d’Eric Valade (EC Foyenne) à Feuillade, d’Eric Barbet (CCP Nontron) à Saint-Michel de Double, de Sébastien Quadrati (Creps Talence) à Bordeaux et de Gérard Antoniol chez lui à Uzerche.

IL Y A 25 ANS DANS LE PERIGORD

Saint-Aulaye 1992

Denis Bégout lauréat à Saint-Aulaye, en retrait Claude Lavaile maire de Saint-Aulaye

- Saint-Aulaye (4.5 par EC Ribérac) : 1. Denis Bégout (Asptt Périgueux), 2. Alain Castets (Le Bouscat), 3. Daniel Dutertre (VC Arédien), 4. Léger (VC Montendre), 5. Gaillard (Eysines), 6. Bernardet (La Réole), 7. Gaboriau (Bègles), 8. Dufilh (Le Bouscat), 9. Devert (Mimizan), 10. Claude Daubisse (Sarlat), etc…

Le Monteil 92

Les quatre premières équipes à Lamonzie-Saint-Martin

- Lamonzie Saint-Martin (gentleman par SC Périgord) : 1. Castets frères (US Bouscat), 2. Lanxade et Mespoulède (Asptt Périgueux), 3. Labrousse et Delugin (Ribérac), 4. Doumenge (SC Périgord) et Seurin (Bergerac), etc…
- Saint-Michel de Double (3.4.5 par RC Mussidan) : 1. Eric Barbet (CCP Nontron), 2. Bernard Dubost (Brive), 3. Maxime Cazeaux (Bon Encontre), 4. Demarchi (Toulouse), 5. Lozack (Ste Livrade), 6. Pérobe (Tonneins), 7. Laffineur (VC Bruilhois), 8. Bacou (Marmande), 9. Fiacre (Asptt Périgueux), 10. Jérôme Paul (CC Périgueux), etc…

VELO DORDOGNE - 1992/40° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et
http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 octobre 2017

UN DIMANCHE A SAINT-MICHEL DE DOUBLE

LĀ OŪ NOS MÉDIAS AIMENT LE SENSATIONNEL DU CYCLISME 

1_20100928_152849[1]

Départ de l'édition 1991 avec plus de 100 coureurs

- Vous connaissez Saint-Michel de Double ? Oui cette petite commune située comme son nom l’indique dans notre forêt de la Double. Une commune qui a souffert du manque de coureurs en ce dimanche 1° octobre, et qui comme toutes les autres éditions craignait qu’elle constituerait un flop. Et bien ce fut le cas ! Oui, car vous avez tous entendu parler de cette affaire de vélo et de son moteur électrique ? Une première en France et bien sur à ce jeu, c’est la Dordogne qui s’est distinguée.

1_20100316_180934[1]

- Quoi de plus normal au pays de l’homme ? On a le génie inventif, la science du bricolage avec cette envie d’avancer plus vite que les autres pour en être les précurseurs... Ce n’est pas pour rien qu’on a été les premiers hommes de la planète à manier le pinceau et à décorer nos grottes. Oui en Périgord, on aime ça... et quand les médias se précipitent comme des charognards sur une proie, le succès est garanti... A la Fédé, on est aussi masochiste, on aime chercher le bâton pour se faire battre, c’est à croire, avec ce qu’il s’est passé là-bas en ce premier jour d’octobre...

- Pour ma part j’ai été très peiné d’apprendre cette nouvelle qui constitue un nouveau coup d’arrêt pour notre chère discipline. Je n’approuve pas du tout ce qui a été fait par notre coureur. Mais ce qui m’a le plus surpris à mon niveau, c’est la façon dont cette affaire s’est passée. Si tout me paraît nécessaire et légitime pour sanctionner le fautif, il n’y avait pas besoin les micros, les caméras, les journalistes et tout le saint frusquin de nos médias. Pour une si petite course qui agonisait quelques heures avant le départ (16 partants), on a dérangé toute la France, qui plus est un dimanche, et sous un crachin persistant. On a préparé une opération comme si c’était Daesch qui allait sévir aux fins fonds de la Double ! Bien sur qu’il y a l’état d’urgence, mais tout de même, on pouvait tout faire sans avertir micros et caméras, tout simplement en catimini. (photo ci-contre : protocole en 1994)

- Ces micros et caméras qui s’acharnent à tuer notre beau cyclisme, ces micros et caméras curieuses, qui se goinfrent d’un fait divers tout à fait condamnable, mais d’une façon déplaisante, parfois arrogante. Car aujourd’hui ces médias ne savent pas parler de vélo et de sport cycliste sans cracher le mot de "dopage et de dopés". Des mots qui vont poursuivre demain leur chevauchée critique avec cette nouvelle affaire qui en est une, parce que c’est la première du genre... Et j’ajouterais le fait que notre Lindois aurait gagné selon la presse des cent et des milles... et pourquoi pas l’Euromillion ? De ce fait, aujourd’hui, tous les néophytes du cyclisme doivent penser que nos vainqueurs de la 3° catégorie gagnent beaucoup d’argent... alors qu’ils courent tous pour une misère, mais surtout pour le sport et le plaisir. Voilà la nouvelle façon de faire de l’info.
- Oh ! Ne voyez pas là une sorte de complicité à l’égard du fautif. Mais celui-ci n’a pas tué, celui-ci n’a pas volé, il n’est pas maffieux. Il a triché et il mérite d’être puni ! Mais comme c’est un petit coureur de la hiérarchie, on s’acharne sur lui, comme les médias ont fait et je trouve triste que ces derniers aient été conviés pour assurer ce triste spectacle. Un spectacle qui aujourd’hui profite aux réseaux sociaux pour être mal colporté, bien déformé, voire caricaturé, bref pour rire du sort de notre sport.

2_20140929_112742[1]

Le Béglais Michel Poutet vainqueur en 1964

- Saint-Michel de Double n’a pas de chance. La commune était jusqu’à ce jour habituée à des actes de vandalisme, avec un de ses habitants qui taguait des signes nazis sur les monuments et qui visait plus ou moins le comité des fêtes, voire la mairie. Voilà maintenant que la course de la fête votive devient elle aussi un fait divers qui permet au village (279 habitants) d’être connu et remarqué. Dire que cette course aurait pu être annulée à cause des ses 12 ou 16 engagés... Non ! Elle a eu lieu ! Elle a été maintenue pour qu’elle soit livrée en pâture aux journalistes qui ne connaissent que le mauvais de notre sport. Serge Durant son maire, en a vu des courses dans son village. Votre serviteur se souvient je pense qu’en 1991, plus de cent coureurs prenaient le départ à la périphérie de son cimetière. La catégorie proposée était la même et peut-être même moins élevée. La course se courrait un dimanche, en octobre, bref avec les mêmes ingrédients, mais avec un imposant peloton de coureurs...
-
Alors que s’est-il passé en vingt ans pour que l’on arrive à une telle situation ? Le dopage mécanique il faut l’exterminer, c’est une évidence. Mais il faut aussi et surtout s’occuper à faire revenir des coureurs et des courses qui se meurent. L’Etat d’urgence pour le vélo, il est là ! Mais quand va-t-on s’atteler à ce défi ? Quand les futurs responsables élus vont-ils se mettre à la tâche pour de meilleurs jours ? A chaque élection, on nous fait des promesses, mais je constate que le sport c’est comme la politique : des promesses, toujours des promesses... et des électeurs voire des licenciés bernés...
- Notre situation actuelle on ne la doit pas aux affaires. On la doit davantage aux anciennes maffias, aux chaudières, à ceux qui ont partagé derrière les églises leurs gains, à ceux qui continuent aujourd’hui à inculquer cet esprit et cette pratique aux jeunes. Et ces faits sont aussi graves que ceux de Saint-Michel de Double, mais ils n’ont jamais été punis, cherchez l’erreur !!!
- Oui jolie Dordogne, le cyclisme continue de payer son lourd tribu. Nous nous relèverons ou pas de ces moments difficiles. Notre histoire d’ailleurs est faite de "flops et de tops" qui en font notre richesse et qui désormais constitue disons notre patrimoine. On dit que l’affaire du dimanche 1° octobre est la première du genre... moi, je n’en suis pas si sur, si ce n’est que d’autres ont été sans doute un peu plus malin, pour ne pas être pris de la sorte... Aux faits, c’est quand même curieux que dans cette course, on a oublié une chose : celle du nom de son vainqueur, Mathis Fedrigo, dont personne n’a parlé, même pas du côté de nos futés journalistes... du dimanche, il faut le souligner.
- Une pensée enfin pour tous ceux qui ont été trompés en course, pour tous les dirigeants de son club qui ne méritaient pas une telle publicité. C’est triste, je comprends ce qu’ils peuvent éprouvés mais désormais, c’est à la justice de décider en son âme et conscience...
- Ici Palmarès connu de Saint-Michel de Double

111430493[1]

Le Marocain Benquadi vainqueur en 1972, à droite Daniel Dutertre  (2°)

VELO DORDOGNE – ST.MICHEL DE DOUBLE - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 17:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]