25 décembre 2017

1967 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (52° semaine de la saison)

IL Y A 50 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

25 au 31 décembre 1967

Labourdette Bernard

- Bilan satisfaisant à la Pédale Nontronnaise qui a remporté 53 victoires soit neuf pour Francis Dubreuil, quinze pour Philippe Barraud, quatre pour Marcel Vidal, trois pour Michel Simon, trois pour Patrick Merle, seize pour Michel Brun et deux pour Alain Buffière. Le club a organisé trente trois épreuves ce qui souligne une saison florissante pour le club du Périgord Vert.

- Bernard Labourdette (en médaillon) fêté par le FC Oloron qui a tenu son assemblée générale récemment. Labourdette et ses seize victoires ont été mises à l’honneur et saluées par un tonnerre d’applaudissements. Puis ont été cités : Alain Loustaunou (5 vict), Albert Loustau (3 vict), Robert Garcia, André Tessier, Pierre Mainhagu (3 vict). Le club a enfin organisé dix épreuves sans oublier le championnat d’Aquitaine des cadets et le support de l’arrivée d’une étape du Tour de l’Aragon.

- Le cyclo-cross de Noël disputé à Orthez a vu la victoire de Jean-Pierre Ducasse le champion de France qui a profité de l’absence de Bernet. Serge Dubois (Capbreton) prend la deuxième place et Lopez (Navarrenx) termine en troisième position et complète le podium.

IL Y A 50 ANS DANS LE PÉRIGORD

- Rien à signaler en Périgord au cours de cette ultime semaine. A vrai dire, la Dordogne terre cycliste détient de nombreuses organisations et de bons coureurs pour lesquels on attend  une belle démonstration de leur potentiel. Le plus gênant c’est de voir nos coureurs partir pour évoluer soit en Limousin, soit  dans le Bordelais...

VELO DORDOGNE - 1967/52° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 décembre 2017

BANEUIL (course disparue)

BERCEAU DE POLYREY

Audeguil

- Baneuil village de 250 habitants n’est pas très connu. Mais si vous prononcez le nom de l’usine Polyrey, les esprits seront bien vite réveillés. A l’origine cette usine de papier avait été le grand soutien du CC Lindois dans les années 1960. Quelques organisations ont vu le jour, lors de la fête patronale qui se tient le premier dimanche de septembre.

Palmarès connu : 1953 Melchior (CC Lindois), 1961 Pierre Fifre (CC Lindois), 1963 Alain Maroussie (AS Miramont), 1964 Jacques Bouillon (Girondins de Bordeaux), 1965 Daniel Chort (CC Lindois), 1968 Jean-Claude Losmède (UCD Villeneuve), 1970 Jean Taulou (CC Périgueux), 1971 Patrick Audeguil (Sainte-Livrade) en médaillon.

VELO DORDOGNE - BANEUIL - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2017

STÉPHANE REIMHERR (1994) : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (7° partie)

1994 AU CLUB DE BON-ENCONTRE

1994 Bon Encontre début de saison

1994, Stéphane Reimherr roule pour l'AC Bon Encontre-Boé 

- 1994 constitue un tournant dans la vie de Stéphane Reimherr qui fête ses vingt ans. Pour la première fois de sa jeune carrière cycliste, il quitte le Guidon Agenais pour porter les couleurs de Bon-Encontre soutenues par les vêtements Derby d’Agen. Bon-Encontre est aussi le point de départ avec son accession en deuxième catégorie. Dans le club du président Dubreuil, Reimherr rentre vite dans le bain. Des souvenirs rejaillissent dans les esprits, avec le Championnat du Lot-et-Garonne couru la saison passée à Monsempron. On se souvient de la lutte ardente entre lui et Maxime Cazeaux, puis les félicitations du président Dubreuil à l’encontre de Reimherr qui déjà l’adoube lors du protocole. Désormais les deux rivaux vont rouler pour la même paroisse en compagnie de Philippe Naïbo, Alain Salabert et quelques cadets.

1994 Bon Encontre

Maxime Cazeaux l'ancien, Stéphane Reimherr le jeunot avec le président Dubreuil

- Mieux dans un article de presse de cette période on lit : "Si la valeur de Stéphane Reimherr était côtée en bourse, nul doute qu’elle atteindrait aujourd’hui une somme intéressante. Reimherr c’est avant tout un rouleur hors pair, c’est dans domaine qu’il a acquis une grade notoriété que la saison 94 devrait confirmer".

1994 Damazan

L'ouverture à Damazan ici avec les leaders de la journée piste

- Dès la fin janvier, il surclasse ses adversaires en terminant avec un tour d’avance l’individuelle. Puis le 6 février, on rentre vite dans le vif du sujet avec un autre rendez vous sur la piste de Damazan. En remportant la course aux points et l’élimination à Damazan, Reimherr est déjà en forme. C’est alors qu’il déclare s’entraîner à plein temps, étant appelé sous les drapeaux le 1° avril prochain.
- Le 2 mars c’est le rendez-vous sur route à Beauville avec son énorme côte à avaler et un départ canon de Reimherr dès le premier tour, qui le propulsa en tête de la course durant les sept tours sur les neuf à effectuer. Paul Sentous le Toulousain effectua la jonction et gagna alors que Remherr paya sa débauche d’efforts pour se classer 5°.

1994 bias

Alors qu'il est dans la bonne échappée, Reimherr fait le forcing après une crevaison,
il terminera deuxième de cette épreuve à Bias

- Le 4 avril, il court à Saint-Romain le Noble, une course qui ne lui a jamais sourit jusqu’à ce jour. Dix-huitième en 1991, troisième en 1992, il manque encore le bouquet la saison passée suite à une crevaison dans le final. Mais cette fois, cette victoire il l’a tient et cela devant le Marmandais Alain Lagière ce qui confirme sa forme ascendante. Mais il était dit que cette saison 94 serait courte car voilà qu’un ordre d’appel sous les drapeaux vint mettre un terme à son début de saison. Incorporé au 126° Régiment d’Infanterie de Brive, Reimherr effectuera là-bas ses classes puis rejoindra le 35° Groupement de Camp à La Courtine. Sur que cet éloignement n’arrangera pas les choses pour pratiquer le cyclisme. Du haut du plateau des Millevaches, rentrer à la maison en train constituait une longue aventure, qui laissait juste le temps de dire bonjour à papa et maman. La mort dans l’âme, il devra faire l’impasse sur cette saison 1994. Mais ce qu’il faut retenir, c’est le fait que Reimherr sortira grandi de cette épreuve. Car c’est une véritable école de la vie que Stéphane accomplit. La première d’elle avec ce cyclisme qu’il pratique et qui reste une discipline sportive très exigeante, la deuxième avec son entrée chez les Compagnons du devoir, la troisième avec le service militaire durant dix mois. Soit de nombreux thèmes qui serviront à durcir le mental du coureur Lot-et-Garonnais.

Palmarès de la saison 1994 : dans le peloton à Tonneins (1° Gilles Zech - FC Oloron), 2° Bias (1° Jérôme Lozach - VC Sainte-Livrade), 18° Monsempron (1° David Escudé - US Montauban), 5° Beauville (1° Sébastien Rouby - US Montauban), 14° Cénac et Saint-Julien (1° Eric Frutoso - US Montauban), 8° Sos-Durance (1° Christophe Duplaa - FC Oloron), 1° Saint-Romain le Noble, 17° Trémolat (1° Ludovic Grechi - US Montauban), abandon à Bon Encontre (1° Ludovic Grechi - US Montauban).

1994 La Courtine

Stéphane Reimherr militaire à Brive puis à La Courtine, soit une saison 94 de perdue

LIENS SUR LE MEME THÈME  .
- La saison 1994 dans la FFC. (pour voir qui étaient les têtes d’affiche alors que Reimherr était un jeune débutant). .
-
Stéphane Reimherr (première saison chez les séniors - 6° partie - 1993)

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (7) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : Stéphane Reimherr, de retour au Guidon Agenais (8° partie)
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2017

1992 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (51° semaine de la saison)

IL Y A 25 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST (18 au 24 décembre 1992)

ag cr 92

En présence de Daniel Baal, Jean Pitallier récompense Elisabeth Chevanne-Brunel
2° du Mondial à Athènes, 3° du Championnat de France et championne d'Aquitaine dames juniors

- L’assemblée générale du Comité d’Aquitaine s’est déroulée le 20 décembre au palais des congrès de Bordeaux sous la présidence de Jean Pitallier et en présence de Daniel Baal, trésorier fédéral. Le comité compte 144 sociétés pour 3974 licenciés et 898 épreuves organisées. Cette assemblée élective, a été renouvelée avec 28 membres sur 48 candidatures présentées. On retrouve le président Pitallier réélu avec Max Laville à la trésorerie et Yves Perpignan au poste de secrétaire.

ag cr 92

Augustin Lissandreau (EC Ribérac) a reçu la médaille d'argent de la reconnaissance cycliste


- Le même jour le Limousin a présenté son bilan à l’Hôtel de ville de Limoges sous la présidence de Pierre Houriez. Claude Fayemendy devient nouveau président d’un comité qui totalise 1412 licenciés répartis dans 38 sociétés qui ont mis en place 340 organisations.
- La Couronne a accueilli le Comité du Poitou-Charentes sous la présidence intérimaire de Bernard Venien suite au décès d’André-Claude Boutelier. Pour la saison, le comité compte 2918 licenciés répartis dans 79 clubs qui totalisent 666 organisations. Jacques Suire a été élu nouveau président.
- Le 19 décembre Jean-Paul Raymond (Pédale Faidherbe) prend sa revanche au cyclo-cross de Lormont-Génicart puisqu’il bat Bruno Blangeois champion régional en titre et Guy Chassang (Château-Meillant). Le lendemain à Abjat sur Bandiat en Dordogne, Raymond confirme en remportant l’épreuve cette fois devant Jean-Claude Ulbert son équipier et Bruno Blangeois (Guidon Pellegruen).

IL Y A 25 ANS DANS LE PERIGORD

abjat CC 92

Jean-Paul Raymond en tête dès le départ à Abjat conservera sa place jusqu'au bout

- Cyclo-Cross d’Abjat sur Bandiat (UC Nontron) : 1. Jean-Paul Raymond (Pédale Faidherbe), 2. Jean-Claude Ulbert (Pédale Faidherbe), 3. Bruno Blangeois (Guidon Pellegruen), 4. Bernard Estève (Pédale Faidherbe), 5. Pascal Mestadier (Bon Encontre), 6. Thierry Gélabert (La Réole), 7. Thierry Thoreaux (Saint-Junien), 8. Philippe Gilleron (Millau), 9. Eric Stoïkowitch (Pédale Faidherbe), 10. Thierry Tarnaud (UV Limoges), etc…

VELO DORDOGNE - 1992/51° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2017

WEB ET PRESSE CYCLISTE LOCALE : QUE FAUT-IL EN PENSER ?

Ā QUAND DES SOURCES D’INFORMATIONS PÉRÈNES ?

Cyclisme journal

- On le voit, on le lit, on le constate, internet a révolutionné les informations à tous les niveaux et chacun sait que la presse papier elle, est aujourd’hui en souffrance.
- Dans notre monde cycliste, je parle du régional/local où nous avons sombré dans un capharnaüm de sites plus ou moins sérieux, nous sommes en manque de repères. De nombreux clubs, structures, voire de comités départementaux, parfois même régionaux se sont lancés dans la toile... mais pas dans la durée, avouons-le ! C’est toujours à renforts d’annonces et de promesses, qu’on se lance dans la page d’accueil avec quelques rubriques que l’on ajoute, pour s’arrêter à ce stade... Ce sont donc la plupart du temps, des sites morts nés.
- Aujourd’hui au niveau national, les sites de la FFC et Direct vélo nous assurent régulièrement une bonne info. Dans le Grand Sud-Ouest, la palme revient à Sud Gironde et à Vélo Quercy qui tiennent la route... Après, il faut l’avouer, c’est le grand désert.
-  
Quand à la presse cycliste, elle se réduit à la portion congrue. "La France Cycliste" est montée en puissance avec un magazine en papier glacé, qui paraît tous les deux mois. Les sujets traités sont très diversifiés, avec des articles bien fouillés, mais je crains que peu de licenciés en parcourent les longues pages proposées. Le journal "Cyclisme", agonise après la disparition des classements(*) route, ce qui complique la vie des archivistes. Quand on connait le mal que nos anciens ont eu pour obtenir le numéro de commission paritaire, quand on connait les bénéfices que ce journal générait au comité, on tombe de bien haut ! Hier et toujours sur ce journal, on trouvait dans son édition tous les Procès Verbaux de réunion du comité régional, les comptes-rendus des assemblées générales, les montées de catégories actualisées, les mutations et les annonces de courses. De tout ça il ne reste plus que quelques reportages, des PV des comités départementaux et les annonces de courses.
(*) je sais que les résultats sont consultables sur le site du Comité d’Aquitaine, mais seront-ils archivés pour être lus d’ici quelques années ?

SUD GIRONDE

Sud Gironde : le seul site qui est sollicité au sein du cyclisme régional.
Jusqu'à quand celui-ci fonctionnera t-il ? Y aura t-il un jour une relève ?
On peut se poser la question quand on songe à la disponibilité, au temps passé, aux coûts exigés, etc...

- Aujourd’hui tout cela semble donc fini ! Si bien que je me demande souvent, comment nos successeurs pourront réécrire le vélo d’hier, celui de nos petits régionaux, de nos petits villages, de notre France profonde ? Vrai qu’ils auront moins à raconter, mais il est également vrai que même internet ne leur rendra pas la monnaie, puisqu’il est constaté que les sites disparaissent d’une saison à l’autre. La place du web dans le cyclisme régional est précaire. Si du jour au lendemain les webmasters de Sud Gironde et de Vélo-Quercy arrêtent, nous serons vraiment dans une situation où la communication n'existera plus. Là, il faudra aller chercher le couillon (excusez du terme, mais c'est un peu comme ça que nous sommes pris et considérés) pour assurer la relève et de ceux-là, il ne s'en lève pas un tous les matins...
- Ayant mis sur pied deux blogs la Dordogne Cycliste et Vélo Dordogne, je suis déçu de constater que de nombreux liens externes mis voilà quelques temps sur mes publications, n’existent plus aujourd’hui. Depuis l’an 2000, le numérique a facilité la diffusion des textes, des photos surtout, mais il faut l’avouer, que si aujourd’hui vous cherchez des infos sur les périodes 2000 à 2013, vous serez refaits, les sites ont plié boutique ou ils ont changé d’hébergeurs ou encore ils n’ont plus de webmaster volontaire pour continuer.

VÉLO DORDOGNE VA RÉDUIRE SA VOILURE EN 2018

- Vous allez penser que je suis un personnage rétro sans doute, mais moi je prétends que notre presse cycliste avait l’avantage d’être sauvegardé par l’acheteur dans la durée. En ce qui me concerne, je diffuse depuis février 2010 des publications sur le cyclisme d’antan. Une passion qui me coûte beaucoup de temps et dont j’ai l’intention d’en réduire la voilure en 2018. D’ores et déjà, les rubriques "il y a 50 ans et 25 ans" vont être supprimées, car celles-ci demandent trop de recherches et de fouilles auprès des archives départementales. De plus, peu de lecteurs occupent mon créneau, de 4 000 à 5 000 mensuels seulement ! La raison est simple : on traite une actualité qui ne touche que des anciens et en principe ceux-ci utilisent moins le numérique que les tranches d’âges actuelles. D’une façon générale, cela ne signifie pas pour autant l’arrêt de mes blogs. Arrêter les blogs, c’est perdre toutes les informations compilées depuis 2010. Donc je vais poursuivre l’administration de mes supports, mais avec plus de modération. Et si vous avez un avis à donner, la fonction commentaires est faîte pour celà...

VÉLO DORDOGNE - WEB ET PRESSE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 08:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


18 décembre 2017

1967 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (51° semaine de la saison)

IL Y A 50 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

18 au 24 décembre 1967

- Le Royan Océan Club a fêté au cours de son assemblée générale ses 127 victoires de la saison 1967 et plus particulièrement ses locomotives que sont Laforest, Berger, Ricou, Boulan, Gauvrit, Villeneuve, Joubert, Patour, Roux et Beau. M. Morisset conserve la présidence du club, secondé par M. Péraudeau au secrétariat et M. Marfil à la trésorerie.
- Véritable plébiscite pour Michel de Wilde à la présidence de l’AVC Libourne. Avec soixante-huit coureurs le club totalise soixante-trois victoires. Parmi les coureurs victorieux, citons Seguin (10 vict), Denias Pallaro (7 vict), Fontarnou (10 vict), Manfré (4 vict), Estéban Salazar (4 vict), Seureau (3 vict), Nadaud (2 vict), Guillon (1 vict), Besse (5 vict), Petit (3 vict), Grenier (3 vict), Louis Pallaro (2 vict), Duresse (2 vict), Chaudet, Chaussat, Dubourdieu, Marlot, Feyte, Clot et Naud (chacun une victoire). Max servant assure le secrétariat du club qui a fusionné avec l’AS Libourne, alors que M. Garcia assure la trésorerie.
- Le VC Sainte-Livrade a tenu son assemblée générale et mis de l’avant ses brillants résultats. Fort de ses six épreuves organisées, le club rayonne de par ses victoires sur piste (trois) comme sur route (quinze). Parmi les lauréats du VC Sainte-Livrade F. Peyre, Sadet, Nieucel, G. Peyre, Barbin, Breulaud, Traversie, Montet, Montoro et Novella. M. Gervaud continue de présider le club secondé par M. Delrieu secrétaire et Garrigou trésorier.

IL Y A 50 ANS DANS LE PÉRIGORD 

PN 1967

De gauche à droite Dubreuil, Brun, Buffière et Simon de la Pédale du Nontronnais

- Les coureurs de la Pédale du Nontronnais ont remporté cinquante-trois victoires soit, Francis Dubreuil neuf victoires en première catégorie, Philippe Barraud, quinze victoires, Marcel Vidal quatre victoires, Michel Simon trois victoires, Patrick Merle trois victoires. Chez les cadets Michel Brun seize victoires, Alain Buffière deux victoires.
- Côté organisations les résultats sont excellents avec trente trois épreuves mises sur pied. La Pédale du Nontronnais s’est vue confier Javerlhac quatre courses, Nontron trois courses, Abjat trois courses, Peyzac trois courses, Champniers deux courses puis une épreuve à Milhac de Nontron, Lacaujamet, Saint-Estèphe, Saint-Martin le Pin, Saint-Mesmin, Champs-Romains, Nontronneau, Saint-Pardoux, Saint-Saud, Saint-Pierre de Côle, Villars, Etouars, Le Bourdeix, Varaignes, Saint-Martin de Fressengeas, Rudeau-Ladosse et Monsec.

VELO DORDOGNE - 1967/51° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 décembre 2017

STÉPHANE REIMHERR (1993) : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (6° partie - Saison 1993)

1993 PREMIÈRE SAISON CHEZ LES SÉNIORS

1993 Monsempron

Chez les troisième catégories du Guidon Agenais

- Nous voilà en 1993, une saison où Stéphane roule toujours au Guidon Agenais, mais en 3° catégorie séniors. 1993 constitue une saison particulière en Aquitaine, avec des courses souvent ouvertes aux toutes catégories.
- Au cours de cette saison aussi, Stéphane n’est plus dans son collège. En faits il a changé son plan de formation en rejoignant les Compagnons du devoir et avec comme objectif, son CAP de charpentier à passer cette année. Les Compagnons du devoir, une solution qui a l’avantage d’apprendre avec plus de pédagogie et en démontrant l’apprentissage et le métier par des actes. Une chose qui ne déplaît pas à Reimherr, qui affectionne cette formule qu’il vit avec le cyclisme qu’il pratique.

1993 Bon Encontre

Un départ de course comme bien d'autres, ici à Bon Encontre

- Cette première saison chez les séniors sera vraiment à la hauteur de ses objectifs. Pour l’ouverture à Damazan, il gagne l’individuelle puis l’élimination sans problèmes. Dès le mois de mars, le Guidon reçoit sa nouvelle collection d’équipements offert par Garonne Boissons et But. De plus des combinaisons sont remises par les Etablissements Grabarski. A Laroque Timbaut, on ne parle plus que du Guidon Agenais et des courses du calendrier du fiston. Son père Michel est membre du Guidon, sa mère Odette en est la trésorière adjointe.

1993 Toulouse-Montauban

La victoire à Montauban, de bon augure en ce mois de mars

- Mi-mars le Prix Peugeot donne le ton. De Mas-Grenier à Montauban et sur 108 km, le "Stèph" s’impose au sprint devant 122 coureurs qui avaient signé la feuille d’émargement. C’est sur le final qu’une échappée se formera avec des éléments du comité des Pyrénées et quelques Aquitains. Sprint royal où Reimherr s’impose aisément devant les Lozach, Rouby, Alcacèbe, Espy, etc...

1993 Saint-Romain le Noble

Saint-Romain le Noble : une galère après une crevaison

- Saint-Romain le Noble constitue aussi une étape importante en avril. Une course que tout coureur Lot-et-Garonnais rêve de gagner. Une crevaison dans le final prive Stéphane de ce bouquet mais c’est son équipier Castagnet qui gagne devant Canouet, junior 1° année... Il y a des jours comme ça, où les ennuis mécaniques vous ôtent toutes les chances de gagner, ça fait râler, mais c’est le vélo.

1993

L'expérience et la jeunesse lors du départemental à Monsempron
Maxime Cazeaux et Stéphane Reimherr

1993 Monsempron podium

Podium à Monsempron lors du Championnat du Lot-et-Garonne des séniors

- Et puis il y a eu le festival Cazeaux-Reimherr lors du Championnat du Lot-et-Garonne à Monsempron. Echappés dès la mi-course, les deux hommes iront au bout, mais chacun de son côté. Cazeaux en solitaire, Reimherr aussi mais pour la deuxième place à 1’29" du champion. C’est avec une petite pointe d’amertume que Reimherr reconnaîtra la supériorité de son rival, regrettant ne pouvoir d’entraîner comme il le souhaiterait. Mais le président Dubreuil fera les éloges du jeune Reimherr : "je tiens à rendre hommage à ce grand espoir du cyclisme en Aquitaine, qui fait vibrer le public pendant son échappée en compagnie de Maxime Cazeaux. Reimherr a reconnu logique la victoire de Maxime, c’est pourquoi je souhaite bonne chance à ce jeune prodige qui deviendra un ténor du cyclisme, dans la mesure où il ne pourra que progresser s’il écoute les conseils d’anciens comme Cazeaux ou d’autres, par exemple..."

1993 Le Passage protocole

Victoire au Passage d'Agen, la deuxième de cette saison

- Avec quatre victoires chez les 2 et 3, Reimherr a pris de l’assurance. Son bilan 1993 reste encourageant, surtout lorsqu’il termine par une victoire sur les pentes d’Engomer dans les Pyrénées ariègeoises. On le voit, que ce soit en montagne ou dans les "vire vire", voire les nocturnes, Stéphane est bien là. Cerise sur le gâteau, il réussit cette année là son CAP de charpentier avec mention bien s’il vous plaît... un vrai compagnon du devoir !

1993 Engomer 09

Le beau carton du Guidon Agenais à Engomer dans l'Ariège

- Son bilan se résume à trente huit épreuves courues avec cinq victoires sur route, huit sur piste, plus trois places de deux, trois places de trois, quatre places de quatre et une de cinq, soit une saison encourageante... et de nouvelles perspectives à l’horizon avec notamment l’accession chez les deuxième catégorie.

1993 Tour de l'Agenais

Les "rouge et blanc" au départ du Tour de l'Agenais

Palmarès de la saison 1993 : lâché à Tonneins (1° Dominique Péré - CAM Bordeaux), 1° Mas Grenier-Montauban, dans le peloton à Monsempron, 9° Beauville (1° Alain Sonson - VC Ste-Livrade), 14° Saint-Romain le Noble (1° Frédéric Castagnet - Guidon Agenais), 8° Grandfonds Castelculier (1° Bernard Sanchez - US Fronton), 13° Allons (1° CAM Bordeaux - Championnat d’Aquitaine clm par équipes), 5° Lavardac (1° secteur), lâché à Lavardac (2° secteur), dans le peloton à Lavardac (classement général) (1° Anthony Langella - CC Marmande) , 4° Bon-Encontre et meilleur sprinter (1° Maxime Cazeaux - AC Bon Encontre), dans le peloton à Calonges (1° Frédéric Castagnet - Guidon Agenais), abandon au Tour de l’Agenais (1° Bernardo Ribas - VC Bruilhois), 4° Prix des fleurs à Libos (1° Pascal Hébrard - AC Fumel), 2° Championnat du Lot-et-Garonne à Monsempron (1° Maxime Cazeaux - AC Bon Encontre), 1° Le Passage d’Agen, 3° Agen cité Rodrigues (1° Jean-Pierre Guidi - VC. Nérac), 2° Nocturne de Nérac (1° Joël Drusian - AS. Le Passage), abandon à Lisse (1° Thierry Bottechia - UC Arcachon), abandon Agen la Vilette (1° Jean-Pierre Guidi - VC Nérac), 1° nocturne de Libos, abandon Hontax (1° Eric Dubos - CC Madiran), 18° Goujounac, dans le peloton à Damazan, dans le peloton à Allons (1° Frédéric Barreau - Stade Montois), abandon à Agde, abandon à Uzès, abandon à Sérignac (1° Eric Cecot - AC Bon Encontre), 11° Prayssas (1° Joël Drusian - AS Le Passage), 4° Meylan (1° Denis Chaumont - UC Arcachon), 12° Béquin (1° Joël Drusian - AS Le Passage), 18° Nay (1° Nicolas Clergeau -  Le Mans), 3° Agen (1° Eric Cécot - AC Bon Encontre), 7° Dausse (1° Franck Mariller - ACBB), dans le peloton à Mont de Marsan (1° Guillaume Destang - Mantes), 2° Engomer (09) (chrono), 3° Engomer (2° secteur), 1° Engomer (classement général), 3° Monsempron et meilleur sprinter (1° Frédéric Castagnet - Guidon Agenais).

1993 Ventoux

Vacances studieuses de Reimherr en Provence, avec le Ventoux sur ses routes d'entraînement

LIENS SUR LE MEME THÈME
- La saison 1993 dans la FFC. (pour voir qui étaient les têtes d’affiche alors que Reimherr était un
jeune débutant)..
- Stéphane Reimherr (retour des victoires en junior 2° année - 5° partie) - 1992)

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (6) © BERNARD PECCABIN*
Prochaine diffusion : Stéphane Reimherr, au club de Bon Encontre (7° partie)
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 décembre 2017

CLAUDE HUE (ancienne vedette du cyclisme Périgourdin)

CLAUDE HUE LE "TITI" PÉRIGOURDIN

Ladouze 16

Claude Hue ici lors de sa victoire à Ladouze (24) en 1970 devant Pierre-Raymond Villemiane

- Ce document déjà publié sur "la Dordogne cycliste" a été repris, dans le but de faire mieux découvrir cette ancienne vedette et les clichés d’époque. Michel Gros qui l’a connu dans le Lyonnais se souvient de ce gamin qu’il a eu à l’âge de dix-neuf ans et à qui il adresse son amical souvenir suite à un post du 4 décembre 2017.

1961 Saviganc

Claude Hue le jour de sa première victoire à Savignac les Eglises, c'était un 15 août 1961

- On n'écrira que ses victoires avec quelques anecdotes et péripéties, mais toujours est-il qu'à la lecture de son palmarès, notre coureur de Coulounieix Claude Hue, a été une grande pointure du cyclisme régional. Il ne parle pas beaucoup de ses souvenirs voire de ses campagnes, certainement par modestie. Et pourtant, ce coureur pourrait argumenter, puisque lors de multiples occasions, il a terminé des épreuves avec de nombreux concurrents qui deviendront professionnels, sans oublier le célèbre duo Périgourdin que sont Francis Duteil et Christian Bordier. Fait méritoire, il est parvenu parfois à leur montrer sa roue arrière, tout un symbole...
- Aujourd'hui retraité, notre Claude partage ses loisirs entre le vélo et le jardinage. On l'aperçoit souvent dans les épreuves du pays, histoire de rester en contact avec ce cyclisme qu'il a tant aimé. D'ailleurs il n'hésite pas de déclarer en toute simplicité qu'il est un des "barjo" de vélo, mais qu'il se rassure en constatant qu'il n'est pas le seul dans ce cas...
- NDLR : En feuilletant la presse des années 60-70, vous trouverez ce coureur dans de nombreux classements impossible à reprendre sur ce portrait. Ici c'est juste l'essentiel, celui qui ne concerne que ses grandes conquêtes...

Coly, Saint-Aulaye et Ste Orse 63

Ses début en 1963 avec des victoires à Coly, Saint-Aulaye (Pas Dunlop)
et Sainte Orse de gauche à droite

HUE Claude : né le 1° juillet 1946 à Ernont (95). Poids de forme 69/70 kg.
Ses champions favoris : Rick Van Looy, Jacques Anquetil, puis Eddy Merckx et Luis Ocana qu’il a connu amateur.
Mordu de vélo qu'il pratiquait vers dix ans...
Marié, deux enfants et deux petits enfants (à la date de cette publication)
Résidant 4 rue Léon Blum 24660 Coulounieix
Ses loisirs entre le vélo, la musique rock n’roll et blues entre autres, où il est tombé dedans quand il était âgé à peine de 10 ans... Retraité, il passe son temps au jardinage entre autres...

St

Sa victoire devant le Charentais Delfau à Saint-Sulpice de Mareuil le 26 juillet 1964

Razac ter

10 août 1964 à Razac sur l'Isle entouré de M. Rougier maire à droite du document,
du speaker et de Claude Rebière à gauche (CC Périgourdin)

1964 CHRONO

Championnat d'Aquitaine des sociétés  le 25 juin 1964 à Bordeaux avec de gauche à droite :
Christian Bordier, Francis Duteil, Jacques Roby, Claude Bousquet,
Claude Hue, Jacques Leygues et Monsieur Plazanet (équipe CC Périgourdin)

PALMARES DE CLAUDE HUE

Licencié au Cyclo-Club Périgourdin
1960 : 1° de la Ronde des sabots de bois à Champagnac de Bélair (deux demi-étapes : vainqueur à Champagnac, 4° à Brantôme et 1° du général).
1961 : Cadet 1° année - 1° Savignac les Eglises (le jour du 15 août)
-
NDLR : Peu de courses à cette époque pour les cadets.
1962 - Cadet 2° année - 1° au Peyrat (commune de Salignac sur Charente), 1° à Saint-Laurent sur Gorre, 1° Saint-Junien*, 1° à Aubusson, 1° à Moulinet (86), 1° Pomerol Catusseau (33), 2° du Championnat du Limousin**, 61° Championnat de France à Limoges***
- NDLR : (*) A Saint-Junien, vainqueur devant Christian Bordier et Francis Duteil.
(**) Gagné par Francis Duteil.
(***) Gagné par Claude Guyot qui passera professionnel en 1968 chez Pelforth Sauvage Lejeune. A noter que lors de ce Championnat de France et lors du sprint final, des tassements provoquèrent des chutes dont celle de Claude Hue qui pouvait mieux espérer que cette 61° place...

Chez Sautier (1)

Le CC Périgourdin réuni chez l'ami Bernard sautier en 1969 avec de gauche à droite :
Claude Hue, Puybareau, Roger Démartin, Jean-Paul Sauvignat, Lucien Sautier et Michel Brusson

1963 : 1° La Tour Blanche, 1° Pas Dunlop Départemental à Saint-Aulaye*, 1° Mouthiers (16), 1° Excideuil, 1° Torsac (16), 1° Lacropte, 1° Brive, 1° Coly**, 1° Saint-Germain des Près, 1° Ladouze, 1° Saint-Sulpice d'Excideuil, 1° Celles, 1° Saint-Cyr la Roche, 1° Sainte-Orse, Vainqueur du Challenge la Meuse 1963.
- NDLR : (*) Devant Christian Bordier. La course de Saint-Aulaye passait à Echourgnac, La Jemaye, Vanxains, Gayet, Le Pauly, Festalemps, Saint-Aulaye, Puymangou, La Poste, Saint-Aulaye, Pont de la Rizonne, Saint-Vincent de Jalmoutiers, Le Pontet, Saint-Privat des Près, Les Neuf Pieds, Saint-Aulaye soit 80 kms.
Le classement : 1. Claude Hue (CCP), 2. Christian Bordier (CCP), 3. Scheid (Lalinde), 4. Cuménal (CCP), 5. Fréchaud (Nontron), 6. Dauriac (CCP), 7. Jolivet (CCP), 8. Lamstaes (CCP), 9. Péquignot (Belvès), 10. Prévost (CCP), 11. Daniel Dutertre (Nontron), 12. Devès (Saint-Aulaye), 13. Jacouty (Ribérac) tous qualifiés pour le Dunlop Régional à Saint-Paul les Dax.
- A Saint-Paul les Dax, Christian Bordier gagnera le titre régional devant Patrick Raymond (SCA. Libourne), Jean-Claude Bardy (Girondins de Bordeaux), 4. Jacky Nogueira (VC Amabarès), 5. Michel Morès (VC Macau), 6. Claude Hue (CC Périgueux), 7. Francis Campaner (Bordeaux VC), 8. Jean-Pierre Cervino (USTP Tonneins) tous qualifiés pour le Dunlop National à Nantes.
(**) Devant Jean-Claude Daunat (originaire de Villetoureix) et qui passera pro dès octobre 1966 chez Peugeot.

Tour sud ouest avril 69

Tour du Sud-Ouest (avril 1969) avec de gauche à droite : Sauvugnat, Labrousse,
Bernard Sautier (mécanicien), Démartin, Perpignan (DS), Sautier et Hue

1964 : 1° Verdille (16), 1° Trémolat, 1° Hautefort, 5° Tour du Languedoc*, 1° Salignac, 2° Championnat d'Aquitaine à Montpon**, 1° Gouts-Rossignol***, 10° Championnat de France à Coutances (Comité de Normandie)****, 1° Saint Sulpice de Mareuil.
- NDLR : (*) gagné par Raymond Bayssière qui passera professionnel en 1966 chez Peugeot aux côtés de Roger Pingeon. Ce Tour du Languedoc constituait une grande classique de notoriété nationale. Parmi les engagés, il y avait des hommes comme Maurice Saint-Jean, Leméteyer, Mottet, Pinazzo, Grange, Chantelouve, Laforest, Raymond, Tabanou, etc... Claude Hue se classera 4° à Carcassonne terme de la première étape, puis 11° à Béziers et 6° à Carcassonne fin de la 3° et dernière étape. Au général, Bayssière aujourd'hui licencié dirigeant au Cyclo-Club Périgourdin (le monde est petit) termine premier, devant Chantelouve (Lyonnais) à 13 secondes, Billeau (Poitou) est 3° à 15 secondes, Grange (Lyonnais) 4° à 20 secondes, Claude Hue 5° à 27 secondes... puis viennent Lacroix (Dauphiné), Zolnowski (Pyrénées), Mottet (Provence), Laforest (Poitou), Mancini (Provence) etc...
(**) Battu d'un boyau par Jean-Claude Daunat. (***) Devant Francis Duteil et Christian Bordier.
(****) Lors de cette épreuve Claude Hue raconte avoir pisté Lucien Aimar vainqueur du Tour de l'Avenir et Jean Jourden, le grand champion que l'on a connu. Lorsque Christian Raymond a flingué, Claude Hue n'y est pas allé, pensant que les grandes pointures viendraient le chercher. Il resta sagement avec ces deux grosses cylindrées et mieux que ça, Aimar déclarera une fois que les carottes étaient bien cuites, qu'il soutenait Raymond qui gagnera, ceci en reconnaissance des services qu'il lui a rendu au sein de l'équipe de France. A noter que Lucien Aimar avait gagné la saison passée la Route de France et les 3° Jeux Méditerranéens. Il passera professionnel en 1965 dans l'équipe Ford France.

Thenon bis

Victorieux à Thenon le 7 juillet 1969

1965 : arrêt de la compétition après la Route de France - équipe Wolhauser - suite à l'ablation de la rate par accident, suivi de problèmes sanguins.
Licencié à la Pédale Charentonnaise (Région Parisienne)
1968 : 6° Orléans, 12° Tour de l'Eure et Loir, 5° Beaulieu sur Loire (35), 4° Athis Mons*, plus quelques places dans Le Tour du Limousin, du Loire et Cher et autres endroits..., 4° Forges les Eaux (malgré une chute), 2° Amboise (37)**, 4° de Paris-Forges les Eaux.
Retour en Périgord en août 68 : 1° Mailhac sur Benaize, 2° Nocturne de Mareuil sur Belle, 2° Villefranche du Périgord, 1° Razac sur l'Isle, 1° Saint-Médard en Jalles, puis participation aux cyclo-cross avec les pros où Maurice Jouault officiait.
- NDLR : (*) Devant Régis Ovion Champion du Monde.
(**) Juste derrière Paul Leméteyer, qui était déjà pro au sein de l'équipe Bic.

1970 équipe simca

Une petite partie de l'équipe Simca en 1970 avec Michel Pitard,
Jean Thomazeau (Champion de France amateur), André Delord et Claude Hue

Retour au Cyclo-Club Périgourdin
Contrat chez Wolhauser, équipe P. Gutty et D. Rebillard.

1969 : 1° Chevanceaux (16)*, 1° Thenon, 1° Saint-Loubert Madieu (16)**, 1° La Hume***, 1° Veyrines de Vergt, 1° Ladouze, 1° Chantillac.
- NDLR : (*) devant Jean-Pierre Parenteau qui allait passer pro en septembre de cette année 1969.
(**) devant Roger Saladier.
(***) devant le regretté et gentil Serge Lapébie.

Aragon 70

Claude Hue, Raphaël Manzano, Furlan, Canut, Salles, Dumondin
et M. Uzon président du Cyclo-club Béarnais (Sélection pour le Béarn-Aragon 1970)

Béarn Aragon 70

Béarn-Aragon 1970 avec la victoire de Claude Hue lors de l'étape Jaca-Saragosse
Un retentissant succès international

1970 : 1° Leyme (46), 1° Saint-Léon sur l'Isle, 1° Nantes-La Rochelle, 1° Nocturne de Limoges, 1° Tour du Blayais, 1° de la deuxième étape du Béarn-Aragon (Jaca-Sarragosse) puis 8° au général final, 1° La Mothe Saint-Héray (79), 1° Oradour sur Vayres (87), 1° Ladouze*, 1° Nocturne de Montpon, 1° Vayres (33), 1° Ardentes (36), 15° Paris-Tours**, Paris-La Ferté Bernard ***.
NDLR : (*) devant Pierre-Raymond Villemiane qui passera pro en 1976 chez Gitane, en 1978 chez Renault et en 1983 chez Wolber.
(**) Malgré une crevaison, alors qu'il était dans la bonne échappée à cinq qui allait se disputer la gagne.
(***) Battu par André Mollet qui est passé professionnel chez Peugeot en 1970, puis chez Miko Mercier en 1981. Claude Hue avait effectué une course exceptionnelle et devenait la grande révélation de cette classique. Dès le départ il était de la bonne échappée parmi lesquels on notait la présence de Mollet futur vainqueur, mais aussi de Leveau, Blocher, Dubost, Dabe, Boulas, Mayda, Bellouis, Millard, Maingon, Arbes, Mameli, Botherel, et Bodier. Dans le final ils ne seront plus que sept, mais Mollet décrochera ses adversaires. Seul Claude Hue cherchera à le reprendre, il y parviendra presque, mais il devra se résigner à finir 2° et en solitaire, juste à quelques secondes du vainqueur.

La Ferté Bernard 70

Deuxième derrière André Mollet futur pro dans Paris-La Ferté Bernard

1971 : 1° Ladouze, 1° Bouteilles Saint-Sébastien, 1° Troches (19), 1° Lisle, 1° Nocturne de Beyssenac (19), 1° Mussidan (comice).
1972 :
1° Nocturne de Montpon.
1973 :
de nombreuses places mais moins couru (occupé à la construction de sa maison).
1974 :
1° Saint-Sulpice les Champs (23) plus nombreuses places...

04

Vainqueur à Lherme (46) le 4 mai 1970

Saint Georges 1971

Fièr de gagner chez le prix fes fêtes de la Saint-Georges à Périgueux entouré de Jean-Claude Mespoulède
l'ami Ravier du CC Périgourdin et le speaker Gilbert Cuménal

Licencié au Cyclo-Club Marmandais.
1975 :
quelques places puis arrêt en juin, rejoint "la Poste" à Paris pour son travail.
1977 :
5° Championnat de France des ASPTT à Vannes et nombreuses places.

Lisle 23

Lisle le 23 août 1971 où il triomphe en solitaire

1979 Tursac

En 1979 sous son nouveau maillot (Asptt Périgueux) au départ du prix de Tursac (24)

Création de l'ASPTT Périgueux, club dans lequel il devient licencié
1979 : 1° Boulazac, 2° Rougnac (16), 1° Vergt.
1980 : des places...
1981 : 1° Chamiers et quelques places
1982 : des places ..., mais peu couru.
1983 (vétérans) : 1° Thiviers, 1° Lagupie (19), 1° Saint-Cybranet, 1° Léobard (46), 1° Lunas, 1° Saint-Sulpice d'Excideuil, 1° Marmande, chute à Macau*, 2° Mérignac**, et neuf fois deuxième.
- NDLR : (*) une chute alors qu'il courait pour la "gagne" et qui lui vaudront trois jours de coma à Pellegrin.
(**) A Mérignac il tire le sprint à Francis Apecèche..
1984 (vétérans) : 1° Saint-Médard de Mussidan, 1° de la deuxième étape de l'Etoile Périgord Dordogne, 1° Thenon, 1° Salers (15), 1° Allemans, 1° Saint-Julien de Bourdeilles.

1989 Tocane

A Tocane chez les vétérans avec le nouveau maillot Histor de l'Asptt Périgueux

Dirigeant à l'ASPTT Périgueux
2007 : 1° Coussac Bonneval en gentleman associé avec Daniel Dutertre
2008 & 2009 : quelques courses Ufolep.
2010 à nos jours : dirigeant et bénévole lors des manifestations cyclistes de Dordogne... et d'ailleurs...

Lalinde 19

Novembre 1989 à Lalinde lors des journées des retrouvailles de Maurice Jouault
en compagnie de Claude Mazeaud et de Francis Le Pemp ses aînés cyclistes

Saint-Front Pradoux 99

Lors d'une sortie à Domme en 1999 entre amis du vélo,  avec de gauche à droite Claude Hue,
Marc Le Moal, J.Pierre Cousineau, Philippe Dessimoulies, Eric Valiani et Jean Boissavy

GÉRARD DESCOUBÈS NOUS LIVRE SON ANALYSE

- Ce coureur athlétique très complet, doit certainement à un grave accident avec des suites importantes, de ne pas avoir mieux réussi dans le cyclisme. Ce gros pépin, alors qu’il se trouve en plein épanouissement sportif, va lui amputer trois longues années de carrière. Bien qu’il soit revenu à un bon niveau à sa reprise en 1968, qu’il trouve contrat chez Wolhauser la grande marque Lyonnaise qui équipe aussi Paul Gutty et Daniel Rebillard, il ne progresse plus. Pourtant il va réaliser en 1970, la saison qui restera comme le summun de son trajet cycliste. Cette année là il va guerroyer au niveau international en tirant toujours son épingle du jeu face à des adversaires qui allaient passer pro. Pour ce coursier qui possédait une pointure égale à celles de Christian Bordier, Jean-Claude Daunat ou Francis Duteil ses copains du département, c’était les éclats d’une classe bien réelle. Comme il le clame naturellement, en "barjo" du vélo qu’il a toujours été, il va continuer à courir de longues années encore.
Anecdote : En 1964 au départ du Championnat de France sur route des amateurs, Claude sait qu’il est en forme. Au fond de sa tête, il pense que le titre ne sa jouera pas sans lui. Vu sa victoire au Tour de l’Avenir quinze jours avant, il marque à la culotte Lucien Aimar. Quand Christian Raymond a flingué, voyant qu’Aimar ne bougeait pas, il en fit de même. Mais chose ignorée c’était qu’Aimar faisait la course pour Raymond, en reconnaissance de son aide apportée en équipe de France pour sa victoire au Tour de l’Avenir. Lulu Aimar affranchit tout son monde une fois les carottes cuites pour le maillot bleu blanc rouge. Claude déçu dut se contenter d’une belle dixième place, comme quoi on peut avoir des jambes de feu et se rater. (Source : Patrimoine cycliste du Grand Sud-Ouest - Tome 2)

2010 Saint Georges

A Périgueux Saint-Georges avec Daniel Dutertre et Lucien Sautier en 2010 (photo Sha)
Toujours en contact avec le cyclisme et les anciens

VELO DORDOGNE - Claude HUE - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 22:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 décembre 2017

1992 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (50° semaine de la saison)

IL Y A 25 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST (11 au 17 décembre 1992)

Marsanaix 92

Jean Pitallier préside les cérémonies protocolaires de ce championnat d'Aquitaine de cyclo-cross
à Marsaneix. De gauche à droite Dumont (2°), Blangeois le lauréat et Eyquard (3°)

- Le 13 décembre constitue une date importante avec les championnats régionaux de cyclo-cross. C’est la commune de Marsaneix en Dordogne qui reçoit cette édition 1992 pour l’Aquitaine, qui voit le retour de Bruno Blangeois au premier plan. Le coureur du Guidon Pellegruen a battu Laurent Dumont (SC Caudrot) et Dominque Eyquard du même club. Chez les espoirs victoire du Caudrot avec David Paggiolo qui devance Stéphane Lavignac (ASPTT Périgueux) et Eric Valèze (Pellegrue). Chez les cadets/juniors, c’est un certain Arnaud Labbe (SC Caudrot) qui parachève le succès de cette formation Girondine, qui de ce fait manque de peu le carton plein.
- A Carbonne en Comité des Pyrénées, Sylvain Abadie (Toulouse Cycliste) remporte le titre devant Dupouey (Tarbes) et Andrieu (Auch-Lectoure).
- En Poitou-Charentes, la confrontation se déroulait à MagnéJean-Yves Potet du CA Civray s’adjuge le titre devant Hervé (Niort) et Bordes (Châtellerault).

IL Y A 25 ANS DANS LE PERIGORD

Marsaneix 92

Opérations de départ à Marsaneix avec l'appel des coureurs

- Grosse déconvenue de la Pédale Faidherbe lors du Championnat d’Aquitaine de cyclo-cross à Marsaneix. Alors que Jean-Paul Raymond bien appuyé par son équipe partait favori sur ses terres, les "verts et rouge" ont essuyé une belle veste. Il y avait beaucoup de regrets et d’incompréhension parmi les protégés de Pierre Siméon, eux qui avaient supportés la pression en pensant bien l’emporter voire même faire une razzia. Bruno Blangeois l’ancien Faidherbien a conquis le titre devant Dumont et Eyquard les spécialistes. Seule satisfaction côté Pédale Faidherbe, la 4° place d’Ulbert, mais bon dieu que la situation était lourde pour un club qui s’était tant investi en ce dimanche de décembre.

Marsaneix 92

Bernard Estève avait parié sur ce championnat pour que son club gagne.
On mesure la pression qu'il a au départ

Marsaneix 92

- Championnat d’Aquitaine des séniors : 1. Bruno Blangeois (Guidon Pellegruen), 2. Laurent Dumont (SC Caudrot), 3. Dominique Eyquard (SC Caudrot), 4. Jean-Claude Ulbert (Pédale Faidherbe), 5. Dominique Paggiolo (SC Caudrot), 6. Jean-Paul Raymond (Pédale Faidherbe), 7. Didier Saumon (Bon Encontre), 8. Bernard Estève (Pédale Faidherbe), 9. Pascal Mestadier (Bon Encontre), 10. Barbeau (Talence), etc…

Marsaneix 92

Bruno Blangeois (Guidon Pellegruen)  titré à Marsaneix dans ses oeuvres

- Championnat d’Aquitaine des espoirs : 1. Dominique Paggiolo (SC Caudrot), 2. Stéphane Lavignac (Asptt Périgueux), 3. Eric Valèze (Guidon Pellegruen), 4. Olivier Feytou (Pédale Faidherbe), 5. Perret (Tresses), etc…

Marsaneix 92

Podium espoirs avec Stéphane Lavignac (2°), David Paggiolo titré et Eric Valèze (3°)

- Championnat d’Aquitaine des cadets/juniors : 1. Arnaud Labbe (SC Caudrot), 2. Castets (US Bouscat), 3. Frattini (Pellegrue), 4. Dulucq (Hossegor), 5. Nougué-Dessus (Navarrenx), 6. Duboiis (Mimizan), etc…

Marsaneix 92

Labbe titré et Castets sur le podium des juniors

VELO DORDOGNE - 1992/50° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 décembre 2017

1967 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (50° semaine de la saison)

IL Y A 50 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

11 au 17 décembre 1967

- Disputé par un temps très froid mais sur un parcours roulant le cyclo-cross de Capbreton a vu la domination de Lopez et de Dubois. André Lopez (Navarrenx) finit par l’emporter avec le local Dubois dans sa roue, Nava (Versailles) prenant la troisième place.
- Fin de saison au Cyclo-Club Saint-ClaudAndré Corbeau a donné dix-neuf victoires à son club. Agé de dix-sept ans et malgré une maladie il cumule de plus cinq places de deuxième et cinq autres de troisième. En 1968, ce jeune coureur portera les couleurs du CA Civray chère à Yves Moinet.
- Le VC Mérignacais se réjouit de la bonne tenue de ses coureurs dont Mauvillain, Bérard, Sommacal, Lalande, Ferreira et Baqué. Alphonse Prunis a été reconduit à la présidence du club. Il sera secondé par Guy Ramond au secrétariat et par Ulysse Repain à la trésorerie. Pour 1968 on table sur l’organisation de six épreuves.
- Le Toulousain Drigo remporte le cyclo-cross Antonin Magne à Arcachon où Dubois (Capbreton) termine second et Gabillet (Marmande) troisième.

IL Y A 50 ANS DANS LE PÉRIGORD

UCN 67 bis

- Au cours d’une réunion l’Union Cycliste du Nontronnais a présenté ses vœux et ses objectifs pour la saison 1968. On reconnaît sur la photo MM. Petit, Devige, Dutertre, Brun, Biniecki, Puybareau, Mallet, Venait et Tardy.

VELO DORDOGNE - 1967/50° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]