17 octobre 2020

MUSSIDAN : LE RACING CLUB (1966-1967)

HISTOIRE DE SON CYCLISME (13° partie) 1966-1967

RCM 66

Un grand moment pour le cyclisme de la vallée de l'Isle avec en juillet 1966, l'inauguration du Circuit "André Darrigade", une initiative de l'UC. Montponnaise. Darrigade terminait en cette saison 1966 sa longue carrière chez les professionnels. Lors de ce 3° critérium, c'est Jean-Louis Bodin, originaire de l'île d'Oléron qui remporta la gagne devant les professionnels. A droite et après son premier succès à Saint-Emilion, Jacques Martinremportera de nombreuses victoires notamment chez les juniors et les seniors... 

1966 : LA MONTÉE AU ZÉNITH DU CLUB DE MUSSIDAN

- Article précédent : 1963-1965 au RC Mussidan (pour ceux qui veulent se situer dans le contexte, cliquez sur le lien)

- 1966 marque le renforcement de l'équipe du Racing par une flopée de jeunes cadets entraînés par Christian Grimald. On retrouve Jacques Martin, Christian Biale, Jean-Marie Couffin, Gérard Mirailles, Estève et Joël Pau chez ces jeunes qui représentent la nouvelle vague. Maurice Jouault lui aussi s'implante à Mussidan et les pavés publicitaires sont là pour nous le prouver. Le célèbre speaker international possède désormais téléphone et boîte postale dans la ville pour laquelle il fera disputer le 19 septembre le 2° critérium international dont on reparlera.
- L'équipe du président Lochin n'a pas chômé puisque vingt et une épreuves sont venues agrémenter le calendrier, ce qui somme toute reste la preuve qu'une reconquête s'est effectuée au sein du club. Bien sûr le cyclisme amateur a changé puisque depuis ce début de saison les indépendants ont disparu, mais c'est ainsi … A Mussidan pas de grandes vedettes, mais un peloton de coureurs tout de même riche de vingt-trois unités qui réconforte les dirigeants avec un Jean Serros
devenu nouveau chef de file.
- A l'ouest l'UC. Montpon élit un nouveau président avec Marcel Poupard qui se définit comme homme de terrain et d'expérience par ailleurs, d'autant plus que depuis 1925 ce dirigeant possède une licence à l'UVF. L'UC. Montpon c'est vrai se structure et conserve René Escudié comme trésorier-secrétaire.Saint-Laurent des Hommes offre un grand spectacle lors de son 3° critérium en baptisant son circuit "André Darrigade" et pour lequel la municipalité a scellé une plaque commémorative en présence des coureurs pros et des autorités politiques et sportives de la vallée de l'Isle.
NDLR/COUREURS LICENCIÉS AU RACING EN 1966 : Jean Serros, Christian Biale, Gérard Mirailles, Joël Pau, Estève, Jean-Marie Couffin, Jean-Pierre Lehoux, Jacques Martin, Jean-Marie Tournier, Roland Serros, Hervé Vettier, Courtoy, Fredou, Devel, Laurière, Jacouty, Guillon.

RCM 66

Jacques Martin aux côtés des siens après son titre régional

- Mis à part cette parenthèse, l'année 1966 du Racing-Club Mussidanais sera marquée par deux évènements : le titre de champion d'Aquitaine des cadets par Jacques Martin (le fils d'Henri) et le 2° critérium International lors des fêtes du comice, soit en définitive deux secteurs d'activités riches en événements.
- Revenons maintenant sur le titre de Jacques Martin remporté le 30 août à Saint-Emilion et relisons ensembles l'article écrit sur le journal "l'athlète" du 1° septembre : "Saint-Emilion, 28 août. - C'est le SCA. Libourne qui avait été chargé d'organiser ce championnat d'Aquitaine des cadets, et c'est un circuit tracé autour de la cité médiévale de Saint-Emilion que s'est déroulée cette course qui n'eut pas l'éclat qu'on eut souhaité en raison de la trop grande passivité des coureurs..
- Ils étaient cent six au départ. Et à l'arrivée ils étaient encore quatre-vingt quatre en peloton, un peloton qui s'étira sur plusieurs centaines de mètres dans la dure côte pavée montant au cœur de la cité des grands vins. En effet, vingt et un coureurs avaient été lâchés, pour des causes diverses. Un autre que ses adversaires jugèrent sans doute bien imprudent, eut l'audace de s'extraire de cette "glu" du peloton et le courage de poursuivre son effort jusqu'à la ligne d'arrivée. C'était Jacques Martin, qui reçut des mains du président Lathière, le maillot de Champion d'Aquitaine.
- Donc, puisqu'à l'avant il ne se passa rien, force nous est de nous intéresser au sort des infortunés qui n'eurent pas le loisir de disputer leurs chances jusqu'au bout. On n'avait pas fait plus de deux kilomètres que le Créonais Aubert s'arrêtait trahi par son dérailleur. Il repartait assez vite, mais sans assez de conviction et il fut le premier éliminé.
- Successivement Merle de Nontron et Fiorato (VC. Targon) étaient lâchés à la régulière. Puis au kilomètre 30 tandis que Dal'Cin (VC. Targon) crevait, Laboutade (Périgueux) était lâché à son tour.
- A Montagne, kilomètre 35, Garcia (Oloron) crevait et tous ses espoirs s'enfuyaient. Au kilomètre 45, on notait que Jacques (La Teste), Rousseau (Nontron), Horrereau (Coutras) et Thomas (Langon) étaient lâchés. Rousseau et Thomas réintégraient quelques kilomètres plus loin, mais le dernier nommé était lâché à nouveau au kilomètre 68.
- Après le lâchage de Lagardère (VC. La Réole), on notait la chute sans gravité, semble t-il, pour le coureur, mais fatale à son matériel, de Robert Pauillac (RC Pont de la Maye), au kilomètre 51.
- Après qu'on eût gravi une première fois la côte pavée, Spadotto (SCAL) voyait sa chaîne sauter. Un moment lâché, il revenait dans le peloton au prix d'un bel effort. Au kilomètre 61, Poisson (CC. Bordelais) était lâché à son tour, tandis que Dangoumeau (Pont de la Maye) crevait. Un kilomètre plus loin, Mazeau (Périgueux) renonçait. Puis c'était au tour de Marchand (Lalinde) au kilomètre 65, de Thomas (Langon) au kilomètre 68, cette fois définitivement, et de Maillard SAB) au kilomètre 70, d'être lâchés. On approchait de la fin et toujours ce peloton imposant qui, roulant "plein pot", perdait un gars par ci, par là, ou bien ralentissant jusqu'à moins de 25 à l'heure, récupérant les moins attardés. Le dernier incident se produisait au kilomètre 76, où Chalmé (SAB), Spadotto (SCAL) et Fulchic (Marmande) tombaient. Le bordelais était touché assez sérieusement au point qu'il dut recevoir des soins du corps médical, mais put tout de même rejoindre son domicile.
- Et c'est au kilomètre 80, qu'un garçon qu'on avait souvent remarqué aux avant-postes, le Mussidanais Jacques Martin tentait de sortir du peloton. Une première tentative lui démontra qu'il avait encore des réserves, mais aussi que ses adversaires manquaient quelque peu de combativité. La seconde tentative fut la bonne et Jacques Martin aurait sans doute pris un avantage plus marqué, s'il ne s'était sans cesse retourné pour voir les réactions du peloton.
- Pour s'être montré le plus audacieux après 80 kilomètres de course, Jacques Martin remportait la première victoire de sa jeune carrière sportive, une victoire dont il gardera le souvenir, puisque elle lui rapporta un maillot de champion d'Aquitaine et la promesse de participer aux championnats de France. Et peut-être, qui sait …!"

NDLR JACQUES MARTIN, fils de commerçants en primeurs, est né le 15 décembre 1950 à Mussidan, où il demeure chez ses parents. Athlète filiforme (1,75 m, 59 kilos), il ne pratique le cyclisme que depuis le début de la présente saison, et c'est tout naturellement au RC. Mussidan qu'il a signé une licence. Etudiant en comptabilité, il a participé à une vingtaine d'épreuves et n'a jamais été classé au-delà de la dixième place. Sa première victoire, c'est dans ce championnat qu'il l'a acquise. De ce fait il sera sélectionné aux championnats de France qui se dérouleront à Xertigny (Vosges).

- Il est sûr qu'une course de cadets avec plus de cent coureurs au départ n'a pas donné le résultat escompté si on s'en réfère à cet article du moins sur le plan de la combativité. Martin a eu de l'audace,il a tenté sa chance, il a réussi avec son dossard 33 à gagner en terre bordelaise comme si ce numéro avait une prédestination. Pourtant lorsque l'on consulte la liste des engagés de ce régional, je peux vous certifier qu'il y avait du beau monde. Bien sûr à l'époque ils étaient des inconnus (âgés de 16 ans) mais à l'heure où j'écris ces lignes soit 35 ans après (NDLR : en 2001), beaucoup d'entre eux qui n'étaient alors que des débutants ont marqué leur carrière cycliste d'une façon magistrale. Tenez, je vais d'ailleurs vous donner juste quelques noms de ces illustres partants et de vous même vous pourrez juger quels étaient les grands adversaires de Jacques Martin :
- Hubert Arbès (US.Coarraze-Nay) futur professionnel, Claude Magni (VC. Langon), Alain Cigana (ASPTT. Bordeaux), Francis Dal'Cin (VC. Targon), Didier Bruletout (US. Coutras), Bernard Tomiet (AS. Miramont), François Boyer (CC. Belvès), Michel Brun (Pédale Nontron), Francis Gras (UC. Montpon), Philippe Barraud (Pédale Nontron), Régis Royère (Guidon Sarlat), Roland Priat (CA. Ribérac), Christian Arquey (EC. Foyenne), Jean Horrereau (US. Coutras), Gérard Vigouroux (UCD. Villeneuve), Jean-Claude Ulbert (Guidon Sarlat), Jean-Marie Galy (Guidon Sarlat), Claude Denis (CC. Périgueux), Christian Dolhats (VC. Tarnos), Jean-Luc Joubert (CC. Périgueux), Jean-Claude Napias (Bordeaux VC), Guy Dagot (UC. Montpon), Jacques Mazeau (CC. Périgueux), Jean-Jacques Bouyer (CA. Ribérac), Guy Morin (SCA.Libourne), etc … (le détail sur ce lien) Ces coureurs nés en 1950 constituaient la nouvelle génération montante, celle qui allait écrire en faits l'histoire cycliste des années 70. Et en ce dernier dimanche d'août Jacques Martin (licence n° 3881) remportait à la fois son premier bouquet et son premier titre d'une carrière cycliste qui ne faisait que débuter et qui honorait les couleurs du Président Lochin.
- Le 2° Critérium International de Mussidan se déroula à l'occasion du comice de septembre et sur deux jours. Le 18 septembre d'abord les cadets donnèrent le ton de ces fêtes par un prologue où 60 jeunes s'étaient tirés la bourre. Le Coutrillon Horrereau (qui avait abandonné lors du championnat régional) l'emportera devant le montponnais Alain Micoine alors que nos Mussidanais pourtant encouragés ne parvinrent pas à tirer leur épingle du jeu.

RCM 66 bis

- Le départ des cadets la veille du 2° critérium international. En première ligne les "rouges et blancs" du  Racing-Club qui auront toutes les difficultés pour se distinguer chez eux. On reconnaît Jacques Martin qui étrennait son maillot de Champion d'Aquitaine devant son public (4° coureur en partant de la droite). C'est Horrereau (Coutras) qui remportera la gerbe de la victoire. Le drapeau est tenu par Georges Gerbeaud maire de la ville. A droite, le protocole du 2° critérium pros à Mussidan avec de gauche à droite Ben-Brahim (3°), Anquetil (2°) et Stablinski (1°).

Horereau 66

Horereau de Coutras vainqueur du prologue du critérium pros

NDLR/LES ENGAGÉS DU 2° CRITÉRIUM DE MUSSIDAN : 1. Rudy Altig (Allemagne), 2. Jacques Anquetil (France), 3. Raymond Poulidor (France), 4. Lucien Aimar (France), 5. Jan Janssen (Hollande), 6. Jean-Claude Theillère (France), 7. Guido Reybroek (Belgique), 8. Tom Simpson (Angleterre), 9. Jean Stablinski (France), 10. Willy Planckaert (Belgique), 11. André Darrigade (France), 12. Roger Pingeon (France), 13. Jean Craczyck (France), 14. Pierre Beuffeuil (France), 15. Jean-Louis Bodin (France), 16. Raymond Mastrotto (France), 17. Alain Le Grévès (France), 18. Guy Epaud (France), 19. Alain Desplat (France), 20. Willy Altig (Allemagne), 21. Mohamed Ben-Brahim (Villeneuve), 22. André Lesca (Villeneuve), 23. Albert Frigo (EC.Foyenne), 24. Alain Célérier (Villeneuve), 25. Pierre Dory (Bergerac), 26. Christian Cuch (Paris), 27. Pierre Barrière (Bergerac), 28. Jacques Favreau (La Rochelle), 29. Gérard Duvaleix (Périgueux), 30. Bernard Gazeau (Bordeaux), 31. Daniel Barjolin (Civray).

- Le lendemain 19 septembre place aux professionnels avec un Maurice Jouault à l'organisation et surtout véritable acteur auprès des As du Tour qu'il côtoyait lors des tournées des critériums. Maurice Jouault aidé par les dirigeants du RCM présenta un plateau de trente et un coureurs dont vingt professionnels de grande renommée. Serge Mutel nous raconte une anecdote avec Jean Robic avec qui il avait passé trois heures en sa compagnie au cours de ce critérium où il était venu comme invité d'honneur, Bobet s'étant fait excuser. Jean Robic dit au docteur Mutel : "Tu as vu cette femme là-bas, elle est vachement bien ! Tu la connais ? Bien sûr ! Tu me la présentes ? Ne te fatigue pas, c'est mon épouse !" (Gros éclats de rire et ….présentations….".
- Jean Stablinski remporta la course laissant Anquetil à 35" alors que Ben-Brahim (1° amateur) et Jean-Claude Theillère terminèrent dans l'ordre et dans le même temps. La course se déroula sur la route de Sainte-Foy, la rue Ferdinand Jacques et la rue Pasteur. Des gradins étaient installés sur le circuit pour le public qui fut témoin de la chute spectaculaire de Jean Craczyck. Un vin d'honneur clôtura cette belle fête cycliste qui se termina par le bal du cyclisme animé par l'orchestre de Guy Salles. Dans le chapitre des anecdotes, le docteur Mutel nous signale le fait qu'il manquait 50 000 francs anciens pour couvrir le cachet d'Anquetil. Celui-ci nous dit alors : "c'est très bon, ça va comme ça !" Un seigneur cet Anquetil ajoute notre docteur.
- 1966 fut tout de même une grande saison pour le club puisque en dehors de ces deux évènements, le Prix de Vanxains reçut les meilleurs amateurs du sud-ouest avec un Roger Darrigade à nouveau victorieux et omni présent. Et puis le 13 novembre Maurice Jouault toujours en quête de critériums organisa avec le Racing celui de la ville de Rouffignac. La saison très avancée ne rassembla que quelques coureurs mais avec de glorieux champions comme Darrigade, Pingeon, Groussard, Zimmerman, Mastrotto, Gimondi, Epaud, Ben-Brahim, Archambaud, Amigo, Jimenez, Daunat, Beuffeuil, Bodin, Le Grévès, Barjolin, Mazeau, Barrière, Lesca, Fantino, Rouquette, Duvaleix, Célérier et Frigo. L'italien Felice Gimondi du groupe sportif Salvarini remporta la course devant notre Darrigade national et face à un public très passionné par le spectacle et la grande verve de l'homme orchestre : Maurice Jouault.

RCM 66 ter

Ci-dessus avant le départ, Jacques Anquetil la grande vedette, signe des autographes
aux côtés de Rudy Altig moulé dans sa tunique de Champion du Monde qu’il venait
de remporter sur le circuit du Nurburgring. Au fond à gauche,
Roger Pingeon (Peugeot) qui remportera un an plus tard (en 1967) la grande Boucle.

- La saison se terminait et au sud le Cyclo-Club Fleixois prenait de la hauteur. En recrutant des garçons comme Campaner, Daunat et Gazeau, on était en droit de s'attendre à vivre une saison 1967 particulièrement captivante et capable de réveiller de nouvelles passions. Au Racing l'assemblée générale annuelle se fit attendre. Fixée début décembre, elle fut reportée huit jours plus tard, puis à nouveau décalée pour une date ultérieure. Cette longue attente était certainement synonyme d'un malaise ou d'un problème au sein des instances. Nous sommes donc en droit de nous demander si le critérium "grand luxe" du mois de septembre, suivi par celui de novembre à Rouffignac n'avaient pas causé de lourds préjudices à la trésorerie ? Ce ne sont que des hypothèses, car bien évidemment on ne parle jamais des gros problèmes des associations, surtout à cette époque où l'information restait jalousement cloisonnée. Il fallut attendre le mois de février 1967, pour retrouver une réunion du Racing. Et d'après la presse, le retard n'était dû qu'à la surcharge des activités d'un calendrier 1966 très mouvementé, ce qui, il est vrai, ne pouvait être contesté. Cependant, une photo représentait sur sud-ouest Henri Martin comme étant l'artisan et à l'origine de la reprise des activités du club.
NDLR LE BUREAU DU RCM POUR 1967 (Réunion du bureau mi-février 1967) : Président d'honneur : MM. Bonneau, Vice-Président d'honneur : MM. Gérard Gras, Andrieu et Dr. Mutel. Président actif : M. Pierre Lochin, Vice-Présidents : MM. Queyrou et Lacarrière, Secrétaire : M. Pépin - adjoint : M. Henri Martin, Trésorier : M. Daillens - adjoint : M. Mirailles.
Conclusion : le Racing avait certainement traversé une crise, comme toutes les associations peuvent en traverser, mais l'essentiel était sauvé puisque un nouveau bureau venait d'être formé pour la saison 1967. Dans ce bureau il y avait de nouveaux changements, puisque M. Simonnet n'apparaissait plus au secrétariat, pas plus que M. Denoix à la trésorerie. Il y avait donc eu bel et bien une crise, et il restait maintenant à savoir comment la saison 1967 qui se présentait déjà allait être abordée par le président Lochin, qui désormais devait diriger avec un bureau rénové, puisque Simonnet son secrétaire et Denoix son trésorier avaient laissé leur place, sans préciser les raisons ?

LES ORGANISATIONS DU RCM EN 1966

MUSSIDAN 2007

Prix de la Forge à Mussidan (1° mai).
1° Jean Serros (RC. Mussidan),
2° Alizié (Bon-Encontre), 3° Lespinasse (UC.Montpon), 4° J. Marrec (Bon-Encontre), 5° Maura (CC.Périgueux), 6° Faure (Ambarès), 7° Delserre (Bon-Encontre), 8° Lebau (Bon-Encontre), 9° Bérano (UC.Montpon), 10° Guillon (RC.Mussidan).
A Saint-Médard de Mussidan (13 juin).
1° Lespinasse (UC. Montpon),
2° Gadaud (CC. Périgueux), 3° Eyboulet (EC. Foyenne), 4° Camguilliem (EC. Foyenne), 5° Crochet (Fumel), 6° Semon (EC. Foyenne), 7° Labrousse (Pau), 8° Paul (CC. Périgueux), 9° Guillon (RC.Mussidan).
A Mussidan (14 juillet).
1° Jean-Louis Ribérot (AS. St.Médard),
2° Sinischalchi (Marseille), 3° Cuch (Billancourt), 4° Frigo (Bordeaux), 5° Ben-Brahim (Villeneuve), 6° Dècle (Libourne), 7° Vincent (EC.Foyenne), 8° Cruz (Langon), 9° Brown (CC. Périgueux), 10° Lesca (Villeneuve).
A Eglise Neuve d'Issac (1° Août).
1° Abadie (Libos),
2° Valade (EC.Foyenne), 3° Jean Serros (RC.Mussidan), 4° Lespinasse (RC.Mussidan), 5° Petit (Libourne), 6° Vergez (Le Fleix), 7° Moulon (EC.Foyenne), 8° Lehoux (RC.Mussidan), 9° Jacouty (Ribérac), 10° Verninas (RC.Mussidan).

 

112381491[1]

Jean Robic invité d’honneur du Racing, avait été le seul à se déplacer à Mussidan pour ce critérium.
Vainqueur du Tour de France en 1947, il possédait encore de nombreux supporters de cette époque glorieuse.

A Saint-Germain du Salembre (cadets du 1° août).
1° Amble (CO Couronnais),
2° Biale (RC.Mussidan), 3° Martin (RC.Mussidan), 4° Boyer (CC.Belvès), 5° Mazaud (Périgueux), 6° Pasini (Villeneuve), 7° Eymerie (Périgueux), 8° Strugeon (Périgueux), 9° Priat (Ribérac), 10° Janssen (Montpellier).
A Saint-Germain du Salembre (1° Août).
1° Bérano (Montpon),
2° Coustillas (CC.Périgueux),3° Vincent (EC. Foyenne), 4° Morand (EC.Foyenne), 5° Bernard (Bordeaux), 6° Feyte (Libourne), 7° Guirotti (Langon), 8° Fauliau (Bordeaux), 9° Naud (EC. Foyenne), 10° Blancheton (EC.Foyenne).
A Chantérac (7 août).
1° J.Marie Couffin (RC.Mussidan),
2° Janssen (Montpellier), 3° Brun (Nontron), 4° Martin (RC.Mussidan), 5° Arquey (EC.Foyenne), 6° Goupil (Brive), 7° Nawrocki (EC. Foyenne), 8° Amble (La Couronne), 9° Barbier (La Couronne), 10° Priat (Ribérac).
Aux Lèches (8 août).
1° Barès (La Réole),
2° Rouzeau (Coutras), 3° Gauvrit (Royan), 4° Vieilleville (Coutras), 5° Horrereau (Coutras), 6° Arquey (EC. Foyenne), 7° Callegaro (EC. Foyenne), 8° Biale (RC.Mussidan), 9° Martin (RC.Mussidan), 10° Rambaud (Royan).
A Saint-Vincent de Connezac (21 août).
1° Jean-Marie Sanz (Libourne),
2° Jean Serros (RC.Mussidan), 3° Marbot (Libourne), 4° Feyte (Libourne), 5° Chauveton (CC. Lindois), 6° Martin (Toulouse), 7° Jean-Jacques Blancheton (EC. Foyenne), 8° Chaussat (Libourne), 9° Reymondie (Libourne), 10° Brugeassou (Sarlat).
Prix de Douzillac (28 août).
1° Bretou (CC.Lindois),
2° Hélias (EC.Foyenne), 3° Bouchonneau (Bordeaux), 4° Reymondie (Libourne), 5° Jean Serros (RC.Mussidan), 6° Brugeassou (Sarlat), 7° Mio (Libourne), 8° Dalla-Vallée (CC.Lindois), 9° Péquignot (Sarlat), 10° Labussière (Montpon).
Prix de Beauronne (11 septembre).
1° Martineau (La Roche sur Yon),
2° Couffin (RC.Mussidan), 3° Rousseau (Montpon), 4° Arquey (Ste-Foy), 5° Seguin (Ste-Foy), 6° Gras (Montpon), 7° Brusson (Montpon), 8° Priat (Ribérac), 9° Goupil (Brive), 10° Munaril (Langon).
Prix de Vanxains (12 septembre).
1° Roger Darrigade (US. Dax),
2° Laforest (Royan), 3° Robert (Lyon), 4° Bordier (CC. Bordeaux), 5° Campaner (CC. Bordeaux), 6° Foinet (Bon-Encontre), 7° Ricou (Royan), 8° Sanz (Libourne), 9° Laville (Le Bouscat), 10° Canouet (Bon-Encontre).
A Mussidan (Comice du 18 septembre - Prix cadets).
1° Horrereau (Coutras),
2° Micoine (Montpon), 3° Santarossa (Miramont), 4° Nieucel (Sainte-Livrade), 5° Latour (Royan), 6° Zussa (Toulouse), 7° Barraud (Nontron), 8° Cermangaud (Toulouse), 9° Galy (Sarlat), 10° Smet (Toulouse).
2° Critérium International de Mussidan (19 septembre).
1° Jean Stablinski les 80 kms en 2h01',
2° Jacques Anquetil à 35", 3° Ben-Brahim (m.tps), 4° Theillière (m.tps), 5° Bodin à 1'00", 6° Simpson (m.tps), 7° Pingeon (m.tps), 8° Célérier, 9° Frigo, 10° Le Grévès, 11° Beuffeuil, 12° Janssens (tous m.tps), etc …
Prix de Saint-Michel de Double (2 octobre).
1° Alain Micoine (Montpon),
2° Barès (La Réole), 3° Segui (Libourne), 4° Brun (Nontron), 5° Vigouroux (Villeneuve), 6° Guy Peyré (Ste-Livrade), 7° Magne (Langon), 8° Francis Peyré (Sainte-Livrade), 9° Aubert (Créon), 10° Saint-Martin (Ambarès).
Prix de Saint-Michel de Double (3 octobre).
1° Grimaud (Rochefort),
2° Faye (Cenon), 3° Lagrave (Mérignac), 4° Petit (Libourne), 5° Augé (Lesparre), 6° Doret (Coutras), 7° Labussière (Montpon), 8° Lespinasse (Montpon), 9° Vidal (CC.Lindois), 10° Lopez (Libourne).
Prix de Saint-Front de Pradoux (31 octobre).
1° Ricard (Parentis),
2° Lespinasse (Montpon), 3° Brusson (Montpon), 4° Dubourdieu (Libourne), 5° Lagrave (Mérignac), 6° Augé (Lesparre), 7° Levengerger (Périgueux), 8° Goizet (Nérac), 9° Petit (Libourne), 10° Valade (EC.Foyenne).
Critérium International de Rouffignac (13 novembre).
1° Felice Gimondi (Italie),
2° André Darrigade (France), 3° Lescure, 4° Gonzalès, 5° Daunat, 6° Barjolin, 7° Zannier, 8° Rouquette, 9° Lescaux, 10° Mastrotto.

QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 66.

Jacques Anquetil, Raymond Poulidor, Rik Van-Looy, Edouard Sels, Durante, Vandenberghe, Felice Gimondi, Jan Janssen, Desmet, Dancelli, Lucien Aimar, Victor Van Schil, In't Ven, Jean Stablinski, Portaluppi, Gianni Motta, Freddy Maertens, Bernard Guyot, Jean-Claude Theillère, Rudy Altig, Karl Heinz Kunde, de Pra, Jean-Claude Lebaube, Julio Jimenez, Reybrook.

Anquetil 66

Jean Stablinski à gauche et Jacques Anquetil vont être fleuris à Mussidan
On reconnait MM. Lochin, Simonnet, Martin et l'adjudant-chef de gendarmeire Jesson

CEUX QUI BRILLENT EN PÉRIGORD.

Michel Brusson (UC. Montpon), Jean-Pierre Joseph (Pédale Nontron), Francis Dubreuil (Pédale Nontron), Claude Mazeau (CC. Lindois), Roland Lespinasse (UC. Montpon), Jean Vidal (CC. Lindois), Jean Comme (UC. Montpon), Christian Bérano (UC. Montpon), Mickaël Brown (CC.Périgueux).

LES VEDETTES DU SUD-OUEST.

Christian Leduc (S Montois), André Delort (US. Andernos), Christian Bordier (CC. Bordelais), Claude Magni (VC. Langon), J.Claude Daunat (CRC. Limousin), Alexis Eyquard (AS. St.Médard), Maurice Laforest (Royan), Jean-Louis Ribérot (AS. St.Médard), Samy (CRC.Limoges), Claude Vallée (Parthenay), Luis Ocana (Stade Montois), Francis Campaner (CC. Bordelais), Albert Frigo (G. de Bordeaux), Ben-Brahim (UCD.Villeneuve), Max Laville (US.Bouscat), Jean Ricou (Royan).

AUTRES COURSES DU RC.MUSSIDAN EN 1966.

13 mai Prix de la Jemaye : résultats non diffusés sur la presse, 7 août Prix de Saint-Etienne de Puycorbier : résultats non diffusés sur la presse, 7 nov. Prix de St-Martin l'Astier (Cyclo-Cross): Dubois (Capbreton) - Dutour (Coutras) américaine.

Mussidan 1966 (prix du printemps)

Mlles Delcoral et Simonnet fleurissent le Mussidanais Jean Serros. A droite M. Lochin
lors du prix de la Forge en 1966

1967 : LA DESCENTE AUX ENFERS DU CLUB DE MUSSIDAN

- 1967 fut pour le Racing une saison très calme. Pas de grande nocturne du 14 juillet, pas de critérium, plus de Maurice Jouault, un nombre d'organisations en baisse et quelques victoires dont celles du jeune Jacques Martin à Champcevinel, Villars et à Vergt, celle de Christian Biale à Léguillac de Cercles pour ne citer que les succès évoqués dans la presse.
- Henri Martin qui a maintenu le club au cours de cette saison s'est occupé de recevoir les engagements et c'est ainsi que le club a fonctionné avec Monsieur Pépin au secrétariat et Monsieur Daillens (un ancien) à la trésorerie. Et comme il est précisé plus haut, 1967 ne sera pas l'année des folies. Le 14 juillet se résumera à une course cadet avec au micro Gilbert Cuménal et quarante jeunes au départ. Le bureau chercha tout de même à présenter une manifestation qui tienne la route. M. Gérard Gras, le docteur Mutel et maître Andrieu se concerteront pour présenter au comice un critérium avec des amateurs de haut-niveau. Et c'est ainsi que le club réussit à réunir un beau plateau avec notamment Archambaud, Fages, Saint-Jean, Paré, Cuch, Sinischalchi, Brux, Célérier, Gazeau, Delord, Ricou, Ben Brahim, Duvaleix, Berland, Gonzales, Matignon, Labarthe, Dufort et Lescure. Donc pas de professionnels mais des amateurs ciblés et habitués aux grandes joutes. Le circuit utilisé fut celui de la gare avec passage rue Villechanoux, Montaigne, les Ormeaux, Bassy et retour. Les primes et l'arrivée se situaient près du café "Chez Lily" avec au micro un grand animateur Jean Francis et au départ la présence de Yves Guéna
le député de la circonscription.
NDLR COUREURS LICENCIES AU RACING EN 1967 : Christian Biale, Gérard Mirailles, Joël Pau, Jacques Martin, Bernard Demouret, Jean-Pierre Fredou, François Lotterie, Michel Roulhac
- Les fêtes du comice en définitive étaient animées par le cyclisme et un Grand Prix du tiercé "Sud-Ouest". Ce tiercé avec paris engagés était effectué par des enfants de 10 à 13 ans. Les chevaux montés sur roues étaient attelés à un sulky tracté avec des pédales et drivés par cette jeunesse où l'on remarquait au départ d'un des trois prix un certain Albert Chaussade (fils de l'ancien directeur sportif). La société des raids hippiques était également présente lors de ce comice avec un 18° prix couru avec chevaux.
- 1967 fut aussi une année de douleur avec la disparition de Armand Darnauguilhem terrassé par une cruelle maladie. Ancien champion des années 50 et actuel président de l'UC. Mimizan, il avait été une grande figure de notre cyclisme puisque il s'était marié avec une fille de Belvès, club auprès duquel il avait porté les couleurs. Ribérac aussi était en deuil, après la perte de l'ex-président René Crassat. Au comité d'Aquitaine il y avait du changement avec l'arrivée de Hubert Longau à la présidence, en remplacement de Monsieur Lathière. A Bergerac un certain Jean-Marie Defix fondait le Vélo-Club Bergeracois et recrutait pour sa première saison Albert Frigo passé professionnel (équipe de Gribaldy). Côté CC. Fleixois, Daunat passé également professionnel (équipe Peugeot) change de coin pour signer sa licence 68 à l'UV. Limousine. Cette saison c'est aussi celle des critériums et la Dordogne connaît une grande fièvre à l'occasion de celui de Saussignac, qui désormais relègue celui de Vergt au second plan, allez connaître les raisons ? Toujours est-il que Felice Gimondi se distinguera sur les coteaux du Bergeracois en remportant cette course devant Raymond Poulidor (qui gagnera à Vergt), Anquetil terminera 3° devant Pingeon 4° et Vicentini 5°.
- Au mois de novembre le Racing-Club se réunit en assemblée générale au relais de Gabillou. Un repas sympathique fut servi avec la présence de M. Lochin notre président, auquel s'étaient joints le docteur Mutel, Maître Andrieu, Monsieur Daillens et l'adjudant Martial de la brigade de Mussidan. Les récompenses furent remises aux lauréats, tout comme les primes promises et le matériel correspondant aux points classement. L'ambiance fut sereine, on évoqua la chute de Jacques Martin causée par un chien à Libos lors d'une prime et d'autres anecdotes qui émaillent le rythme d'une saison. Et pourtant un malaise subsistait puisque le journal "l'athlète" du 26 octobre 1967 signalait les démissions du club de Christian Biale, Bernard Dumouret, Jean-Pierre Fredou, François Lotterie, Jacques Martin, Gérard Mirailles, Joël Pau et Michel Roulhac soit huit coureurs qui représentaient la totalité des effectifs. Assurément le club vivait une fin de saison sur des charbons ardents, mais la presse qui résumait cette assemblée générale ne signala pas ce bouleversement qui semblait signer l'acte de mort du Racing-Club. En vérité cette demande ne fut pas suivie d'effets et certainement que la raison finit par l'emporter afin que les coureurs continuent à porter les couleurs du club en 1968.
- Un mois après, on relevait sur le journal "Sud-Ouest" du 25 décembre 1967 la nouvelle composition du bureau (lire encadré), avec au poste de secrétaire la nomination d’Henri Martin. Pas de commentaires sur cet article rédigé par l'ami Tibaut, si ce n'est la mention qu'une faveur sera accordée aux dix premiers coureurs qui donneront leur adhésion au club en 1968. Cette mention démontrait bien que l'ambiance manquait de sérénité et qu'une certaine incertitude planait au sein des instances du club, puisque les dirigeants semblaient eux aussi préoccupés pour conserver leurs effectifs.

Berland 67

Berland à gauche et Gonzalès maillot Peugeot vainqueur à Mussidan

LES ORGANISATIONS DU RCM EN 1967

MUSSIDAN 2007

Prix du printemps à Mussidan (1° mai).
1° Roland Lespinasse (EC. Foyenne) les 90 kms en 2h22',
2° Martin (RC.Mussidan), 3° Manfré (AS.Libourne), 4° Cluzel à 2'00", 5° Arquey (VC.Bergerac), 6° Pinel (CC.Périgueux), 7° Gadaud (CC.Périgueux), 8° Blanchard (CC.Périgueux), 9° Clot (Libourne), 10° Agrafeil (Sarlat). L'AS.Libourne 1° par équipe.
Prix de Gare de Neuvic (16 mai).
1° Michel Fontarnou (Libourne) les 90 kms en 2h17',
2° Biale (RC.Mussidan), 3° Martin (RC.Mussidan), 4° Verger (Le Fleix), 5° Petit (Libourne), 6° Merle (Nontron), 7° Joubert (CC. Périgueux), 8° Laporte (Ribérac), 9° Magne (Montpon), 10° Samoillan (Montpon).
Prix du 14 juillet à Mussidan (cadets).
1° Philippe Decima (EC. Foyenne) les 70 kms en 2h02',
2° Moreau (UC.Montpon), 3° Vigouroux (UCD.Villeneuve), 4° Patrick Duteil (VC. Bordeaux), 5° Mirailles (RC.Mussidan), 6° Claude Denis (CC.Périgueux), 7° Peyret (Sainte-Livrade), 8° Gras (Montpon), 9° Brun (Nontron), 10° Demouret (RC.Mussidan), 11° Raffin (Ribérac).
Prix de Saint-Germain du Salembre (30 juillet).
1° Jean-Simon Chassagne (EC.Foyenne),
2° Tromeleue (Toulouse), 3° Moreau (EC.Foyenne), 4° Myszor (Bordeaux), 5° Melchior (Lalinde), 6° Chaudet (Libourne), 7° Hélias (EC.Foyenne), 8° Poutet (Bègles), 9° Cérantola (UCD.Villeneuve), 10° Caporale (US. Bouscat).

RCM Mirailles, Martin, Demouret, Lotterie

Mirailles, Martin, Demouret et Lotterie la jeune vague du Racing en 1967

Prix des fêtes de Chantérac (6 août).
1° Patrick Duteil (CC. Bordeaux),
2° Denis (CC.Périgueux), 3° Jolivet (Périgueux), 4° Sallat (Nontron), 5° Brun (Nontron), 6° Dumaceau (Langon), 7° Napias (Bordeaux VC), 8° Bouyer (Ribérac), 9° Château (Le Fleix), 10° Buffière (Nontron).
Prix d'Eglise Neuve d'Issac (6 août).
1° Pierre Petit (Libourne),
2° Michel Menanteau (Lalinde), 3° Biale (RC.Mussidan), 4° Soucher (CC.Lindois), 5° Micoine (Ribérac), 6° Martin (RC.Mussidan), 7° Delayre (Bergerac), 8° Jean-Claude Menanteau (Lalinde), 9° Clot (Libourne), 10° Dagot (Montpon).
Prix des Lèches (14 août).
1° Jean-Pierre Darrin (Guidon Sarladais),
2° Martin (RC.Mussidan), 3° Gillain (Paris), 4° Biale (RC.Mussidan), 5° Michel Menanteau (Nontron), 6° Santiago (Villenave), 7° Priat (Ribérac), 8° Dazat (Nontron).
Prix de Saint-Vincent de Connezac(20 août).
1° Brugeassou (Sarlat),
2° Mathieu (Ambarès), 3° Raymondie (Libourne), 4° Munaritz (Langon), 5° Dutertre (Nontron), 6° Lamouliatte (ASPTT. Bordeaux), 7° Doret (Coutras), 8° Grimaud (Coutras), 9° Delorme (EC.Foyenne), 10° Paoletti (Ambarès).
Prix des fêtes de Douzillac (27 août).
1° Guy Langlade (VC. Bergerac),
2° Delourme (EC.Foyenne), 3° Fredon (Rougnac), 4° Grimaud (Rochefort), 5° Brugeassou (Sarlat), 6° Musiol (Monségur), 7° Martin (RC.Mussidan), 8° Munaritz (Langon), 9° Loubriat (Sarlat), 10° Greletty (CC.Lindois).
Prix des fêtes de Beauronne (10 septembre).
1° Francis Gras (UC. Montpon) sur cycle Gitane agent Henri Rebeyrey à Montpon,
2° Decima (EC.Foyenne), 3° Château (Le Fleix), 4° Raffin (Ribérac), 5° Moreau (UC.Montpon), 6° Lécuyer (Lalinde), 7° Pouget (Montpon), 8° Boyer (Ribérac), 9° Chantier (Clayes sous Bois), 10° Gam (Bergerac).
Prix du comice de Mussidan (17 septembre).
1° Michel Gonzales (VC. Hendaye) les 100 kms en 2h40 sur cycle Peugeot BP, 2
° Berland (Lyon), 3° Duffort (Puteaux), 4° Champion (Cholet), 5° Lescure (Montastruc), 6° Sinischalchi (Miramas), 7° Archambaud (UCD. Villeneuve), 8° Saint-Jean (Montpellier), 9° Jolivet (Périgueux), 10° Bérano (Girondins de Bx), 11° Melchior (Lalinde).
1° Prix de Saint-Michel de Double (1° Octobre).
1° Michel Pitard (US.Pons),
2° Pérot (Barbezieux), 3° Favreau (Pons), 4° Martin (RC.Mussidan), 5° Guillaud (Saintes), 6° Mazeau (CC.Périgueux), 7° Barreau (Nontron), 8° Bruletout (Coutras), 9° Biale (RC.Mussidan), 10° Bares (La Réole).
Prix cadets de Saint-Michel de Double (2 Octobre).
1° Gérard Vigouroux (UCD. Villeneuve),
2° Denis (CC.Périgueux), 3° Macali (UCD.Villeneuve), 4° Sadet (Sainte-Livrade), 5° Napias (Bordeaux), 6° Jolivet (CC.Périgueux), 7° Decima (Ste-Foy), 8° Lavoux (Créon), 9° Tauzin (Cenon), 10° Moreau (Montpon).

Decima 67

Decima fleurit, le président Lochin, Moreau et le speaker Cuménal à Mussidan

QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 1967

Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Tom Simpson, Giani Motta, Franco Bitossi, Jan Janssens, Edouard Sels, Rik Van Looy, Rudy Altig, Walter Godefroot, Dino Zandegu, Felice Gimondi, Franco Balmamion, Lucien Aimar, Van Coningsloo, Van Springel, Noël Foré, Désiré Letort, Roger Pingeon, Raymond Poulidor, Julio Jimenez, Roger Rivière, Ferdinand Bracke.

CEUX QUI BRILLENT EN PÉRIGORD

Michel Brusson (UC. Montpon), Francis Dubreuil (Pédale Nontron), Michel Mournat (CC.Périgueux), Michel Brun (Pédale Nontron), Jacques Martin (RC. Mussidan), Jean-Pierre Darrin (Guidon Sarladais), Jean-Pierre Blondel (CC. Périgueux), Roland Priat (CA. Ribérac), Jean-Claude Blanchard (CC. Périgueux), Philippe Barraud (Pédale Nontron), Claude Denis (CC. Périgueux), Guy Dagot (UC.Montpon), Régis Royère (Guidon Sarladais), Gérard Labrousse (CC. Périgueux), William Delayre (CC. Bergerac)

LES VEDETTES DU SUD-OUEST

Luis Ocana (Stade Montois), Robert Laforest (Royan), Michel Lescure (CV. Montastruc), Gérard Vigouroux (UCD. Villeneuve), Hubert Fraisseix (VC. La Souterraine), Daniel Barjolin (CA. Civray), Christian Bordier (EC. Foyenne), Maurice Saint-Jean (Perpignan), André Mériaux (CA. Civray), Claude Mazeaud (CC. Lindois), Pierre Fages (Montpellier), Mohamed Ben Brahim (UCD. Villeneuve), Michel Brux (VC. Tarbais), Michel Manzano (Stade Montois), Guy Mazet (CC. Bordelais), Roger Saladié (UA. Vic), Corbeau (Saint-Claud), Roland Berland (VC. Luçon), Michel Pitard (US. Pons), Bernard Bourreau (Ruelle). 

AUTRES COURSES DU RC.MUSSIDAN EN 1967

19 juin Prix de Saint-Médard de Mussidan : 1° Didier Bruletout (US. Coutras), 5 novembre Prix de Saint-Martin l'Astier : 1° Debien (La Roche sur Yon)

VÉLO DORDOGNE - MUSSIDAN (13) © BERNARD PECCABIN
Prochain épisode : 1968-1969 (la fin des années sixties) à suivre

Posté par Bernard PECCABIN à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 octobre 2020

LE CYCLISME A BERGERAC (2006-2020)

 2006/2020 : SURVIVRE A TOUT PRIX

Pour relire l’édition précédente, cliquez ici

RdeFéminine

Départ de la Ronde Féminine le 23 juin 2007 à Bergerac

- De 2005 à nos jours la donne du cyclisme Bergeracois et de sa périphérie évoluent peu. D’ailleurs le peu d’informations recueillies en constitue le témoignage. Quelques créations, un club toujours présent avec l’EVCC, mais des courses de moins en moins nombreuses et de moins en moins peuplées...
2006 - Bergerac Zone Artisanale : Frédéric Maly (CC Périgourdin)
Nocturne de la ville : Christophe Napias (EVCC Bergerac).

ANTO

Jean Antoniazzi président du VTT Club Bergeracois

- L’EVCC Bergerac parvient à mettre sur pied deux épreuves dans la cité de Cyrano, mais des épreuves de petit format. Le CC Lindois lui perd pied, définitivement. Du côté des clubs VTT, le club de Jean Antoniazzi décolle bien avec trente sept licenciés.
2007 - Bergerac Zone Artisanale : Miguel Rabouy (EVCC Bergerac)
Nocturne de la ville : Yannick Carpe (UC Villeneuve Fumel)
- Le VTT Club Bergerac Périgord compte 48 licenciés et vire en tête sur le plan des effectifs sur Bergerac. Le Tour Dordogne prend son départ de Bergerac. C’est sa deuxième visite depuis 1990.
- Le VTT Evasion Pourpre effectue sa dernière saison.
- Alain Fossard ancien sociétaire de l’EVCCB et buraliste dans la ville de Bergerac, devient Champion du Monde des transplantés à Bangkok.
- Un autre évènement : Bergerac est ville départ de la ronde féminine internationale. Les concurrentes partent du site de Picquecailloux, pour rejoindre Casteljaloux, terme de cette étape. Mais cet évènement déplace très peu de monde. Soit une grande manifestation cycliste qui s’est déroulée un 23 juin, mais qui n’aura attiré qu’une vingtaine de personnes...

VTT BPgd

Le VTT Club Bergerac Périgord

2008 - Prix de la ville : Nicolas Alicot (Sainte-Livarde)
Nocturne de la ville : Thierry Barrère (Guidon Biassais)
2009 - Pas de course
2010 - pas de course
- Deux années avec aucune organisation urbaine, voilà le grand évènement que l’on peut relever. L’EVCC Bergerac, le VTT Club Bergerac Périgord sont toujours en lice, tout comme le VTT Evasion Pourpre qui s’installe de Maurens à Creysse.

2011 - Tour Dordogne : Saint-Laurent des Vignes/Bergerac : Angélo Tulik (Vendée U)
Championnats d’Aquitaine de cyclo-cross :
Arnaud Labbe séniors (Cofidis),
Julien Ballion espoirs (CAM Bordeaux)
Maxime Teulière juniors (CS Casteljaloux)
Mickaël Audureau cadets (CS Casteljaloux)
Laetitia Moreau dames (EC Saint-Félix de Foncaude)
.
- Les meubles sont sauvés avec la mise sur pied d’un Championnat d’Aquitaine à Picquecailloux. Les courses urbaines deviennent un luxe que l’on ne peut plus s’offrir face aux aménagements routiers, à la sécurité et à la lassitude d’un public qui n’est plus intéressé... Cette évolution n’est pas spécifique à Bergerac. Sarlat et Nontron les deux autres sous-préfectures de Dordogne sont depuis plus longtemps à l’arrêt. Reste Périgueux où il subsiste deux épreuves à Périgueux, pas pour le sport, mais plus pour le respect d’une tradition qu’on essaye de faire perdurer...

2011 Championnat d'Aquitaine 2011 Bergerac 011

Championnat d'Aquitaine de cyclo-cross en 2011

2012 - Tour Dordogne : Chrono à Bergerac : Shane Archbold (Nouvelle Zélande)
2013 - Bergerac (course PC) : Nicolas Bourzeau (NL) D1
Pierre Lacosse (Ufolep) D2
Patrick Vigné (SA Mussidan) D3
Jacques Durieux (Ufolep) D4
Cyclo-cross :
Arnaud Labbe séniors (Cofidis),
Audureau M. (CS Casteljaloux) juniors
Darribeau S. (CS Casteljaloux) cadets
Gaëlle Poirier Carreau (EC Trélissac CC) dames.

2014 Tour de France : Maubourguet-Bergerac. Rentrée en Dordogne par Eymet, Fonroque, Mescoulès, Côte de Monbazillac, Labarde, Bergerac (arrivée Picquecailloux) (208,5 km). Victoire du Lituanien Ramunas Navardauskas (Garmin). L’Italien Vincenzo Nibali reste en jaune.
Bergerac-Périgueux contre la montre. Bergerac, Lagudal, Béleymas, Villamblard, Manzac, Coursac, Le cerf, côte des Crouchaux, Coulouniex-Chamiers, Périgueux (54 km). Victoire de Tony Martin (Omega Pharma Quick Step), Nibali reste en jaune.

2011 Podiums Chpt Aquitaine 2011 033

Podium du Championnat d'Aquitaine en 2011

Licenciés EVCC Bergerac : Michel Viremouneix, José Goncalvès, Grégoire Lhomme, Alexandre Gouyou, Chloé Mailler, Enzo Massarotto, Patrick Delmonteil, Pierre Mariller, Léo Lasarrétie, Amélie Vantomme, Magali Arfel, Nicolas Arfel, Maxime Léo Lacombe, Axel Dubois, Nicolas Bourdil, Enzo Degnati, Louis Bordes, Stéphane Dunogier, Serge Hidot, Mathieu Pinlou, Guy Boudet, Mathis Bourdil, Maël Nyholm, Guy Lacoste, Adrien Chinour, Gabin Caminade, Jordan Fiefvez, Nicolas Bourzeau, Patrick Fiefvez, Thierry Delmonteil, Eric Faure, Martine Lacoste, Dylan Fiefvez, Rudy Fiefvez, Valérie Fiefvez, Corentin Faure, Alexandre Henrich, Théo Dunogier, Axel Verbeke Arfel, Pierre Thomas, Loïc Carrer, Léna Tocheport.

sprint 2

Sprint mouvementé sur la route mouillée du Tour à Bergerac 2014
alors que Navardaukas lève les bras et remporte l'étape Maubourguet-Bergerac

Navardaukas bis

VTT Club Bergerac : Jean Antoniazzi, Henri Millet, Claude Vergnol, Annabelle Cailleaux, Julien Lamothe, Agathe Alinier, Patrice Delanoe, Arthur Pouget, Antoine Bonnefond, Loïc Millet, François Bacco, Gérard Biard, Thierry Arfeuille, Claude Couderc, Celian Latour, Jean-Jacques Martigné, Simon Arnouilh, Théo Semon, Alain Lucas, Jimmy Bigot, Léo Cazaubiel, Gabriel Eymat, Morgan Genot, Nicolas Meloni, Eric Bigot, Damien Bouvier, Elise Dernoncourt, Yoan Roche, Jérémy Prunis, Annaé Pujol, Diego Sirvin, Marine Carrer, Marjorie Bacco, Olivier Jaud, Thomas Bourde, Loïc Dittmann, Christophe Eymat, Guillaume Jammes, Alexandre Chadeau, Thomas Alinier, Sébastien Alinier, Francis Gautier, Naël Quehen, Théo Ribailler, Corentin Moulinier, Xavier Lamote, Bastien Buoro, Mathis Quehen, Christine Bacco, Ahmed Cherigui, Matahi Pujol, Roland Pujol, Stéphane Bourde, Gaël Dittman, Hervé Quehen, Jean-Christophe Carrère, Céline Grisot, Laurent Prunis.

116689496[1]

Tour de France 2017, victoire de Marcel Kittel à Bergerac

2015 - Cyclo-cross : Loïc Herbreteau (CC Marmande).
2016 - Cyclo-cross : Audric Pasquet (CC Marmande).
- Eric Faure succède à Guy Boudet à la présidence du club.

2017 – Tour de France : Périgueux-Bergerac : par Boulazac, Thenon, Montignac, Les Eyzies, Sarlat, Domme, Saint-Cyprien, Le Buisson, Lalinde, Creysse, Bergerac (soit 178 km). Victoire de l’allemand Marcel Kittel (Quick Step Flors), Christopher Froome (Sky) est maillot jaune.
- 29 décembre : Décès de Patrick Delmonteil ancien sociétaire de l'EVCC Bergerac.
Cyclo-cross : Audric Pasquet (CC Marmande).
- Guy Lacoste succède à Eric Faure à la présidence de l’EVCC Bergerac.

116689513[1]

Et un maillot de plus pour Chris Froome à Bergerac (TDF 2017)

2018 - pas de course
2019 - Critérium de l’UNCP : Thierry Marie (Agrigel/Normandie)

DSC_9683-1024x683[1]

Un critérium couru sous une pluie continue © Guy Dagot

DSC_9549[1]

L'école de vélo de l'EVCC conviée à la fête © Guy Dagot

2020 - pas de course
- Quentin Pacher licencié au club, effectue son premier Tour de France. Auteur de trois échappées il se classe à trois reprises dans les dix premiers de l’étape, est sélectionné en équipe de France pour le Mondial gagné par son leader Julian Alaphilippe.

2020 Mondial 2

Quentin Pacher (EVCC Bergerac) à l'extrême droite a
terminé 2020 au sein de l'équipe de France, lors du Mondial à Imola

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - LE CYCLISME A BERGERAC (11)
© BERNARD PECCABIN (Fin)

Posté par Bernard PECCABIN à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 octobre 2020

MUSSIDAN : LE RACING CLUB 1963-1965

 MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (12° partie) 1963-1965

- Article précédent : 1960-1962 au RC Mussidan (pour ceux qui veulent se situer dans le contexte, cliquez sur le lien)

1963 : LE RETOUR DU TOUR DE FRANCE A MUSSIDAN

- Au seuil de cette année 1963 le Racing-Club de Pierre Lochin se devait d'assurer la continuité avec un bureau rénové dans lequel seul Henri Martin représentait une des traces du passé. Le cyclisme français se comportait assez bien avec un Jacques Anquetil à son apogée, des amateurs talentueux puisque 1962 avait connu un triplé historique lors des championnats du monde à Berne avec Jourden, Bellena et Gestraud. Côté Dordogne, tout changeait aussi puisque désormais les coureurs disputeront maintenant un titre Aquitain et contre des coureurs issus de l'ancienne Guyenne. Marcel Lathière présidait le nouveau comité régional alors que René Leygues devenait maintenant le vice-président, assurant ainsi la représentation de la Dordogne à Bordeaux, après l'avoir assurée durant de nombreuses années à Limoges. Le Racing, après une saison à vide, enregistrait une petite renaissance dans ses effectifs coureurs. Les organisations elles, fléchissaient avec seize épreuves dont toujours les prix rituels au cœur de la ville. Si Georges Simonnet nouveau secrétaire recevait les engagements, Mussidan se fit l'honneur de recevoir le passage du Tour de France et de l'Avenir le dimanche 30 juin, avec l'étape Limoges-Bordeaux gagnée par Rik Van-Looy au vélodrome, devant Foré, Van-Aerde, Darrigade et Janssen, tout ceci à 41,545 km/h de moyenne. Quant au maillot jaune, il était lors de cette étape sur les épaules du belge Gilbert Desmet. Depuis 1952 le Tour avait boudé Mussidan, mais on se souvenait de cette étape Bordeaux-Limoges où Vivier l'enfant du pays s'était permis de prendre la gerbe en disposant du hollandais Wim Van Est devancé de deux cents mètres dans la capitale de la porcelaine. Onze années après, la plus grande course traversait la région, en sens inverse, mais avec toujours le même engouement et la même fébrilité. Dire que depuis ce jour la grande boucle n'est plus passée à Mussidan …

RCM 65

- 1963 aussi était l'époque où la trottinette connaissait une grande vogue. D'ailleurs pour les fêtes du comice, un Tour de Mussidan en plusieurs étapes était organisé. On trouvait parmi les équipes engagées une équipe "Coutisson-Vélosolex", d'autres équipes bien sûr mais aussi la "Verrière-Grandin" parmi les plus connues du cyclisme. Monsieur Coutisson tenait la boutique laissée par Albert Chaussade et Monsieur Verrière toujours dans son magasin radio-son-électroménager apportait ainsi son soutien. Il est intéressant de saluer Jean-Claude Faure vainqueur sous le maillot de l'équipe de l'ex-président Verrière et Jacques Martin 2° (le fils d'Henri), comme quoi entre trottinettes et cyclisme il existait toujours une sorte de lien ou une petite parenté. L'athlète du mois d'août nous apprenait la naissance de Laurent au foyer d'Albert Chaussade, venant ainsi constituer une trinité de jeunes Chaussade aux côtés de ses frères Charles et Albert et de sa fille Danielle.
- 1963 c'est l'année des Marocains avec des garçons comme Ben-Brahim et El Gourch qui se distingueront dans deux de nos épreuves. Le Maroc, avec à sa tête El Gourch, était venu participer au Tour de l'Avenir (Ben Brahim étant naturalisé français) et ces coureurs profitaient des dernières épreuves estivales de notre Dordogne, après un premier séjour à Villefranche du Périgord en 1960, dont ils avaient conservé un excellent souvenir. 1963 c'est aussi quelques petits problèmes avec nos aimables speakers, qui parfois feront des mécontents notamment à Bruc où l'ami Chassaigne mis en cause, provoquera un malaise au sein du comité des fêtes de Grignols, qui refusera au club l'organisation de la manifestation. Mois de juillet où Robert Monlong instrumentera à Mussidan pour l'épreuve phare de la fête nationale, alors que bien souvent c'est l'ami Delord qui prendra le relais de nos épreuves de clocher. La saison 1963 démontrera un petit renouveau côté coureurs avec Vettier jeune cadet mais surtout avec Henri Sedran en pleine ascension. Monsieur Coutisson s'occupait des bicyclettes, alors que du côté de la direction technique, les entraînements étaient placés sous la responsabilité de Raphaël Calmette, l'ex-Tour de France, et de Monsieur Lautrète. Vraiment il y avait du changement au Racing puisque désormais les coureurs se retrouvaient sous les ordres de managers venus d'ailleurs, prouvant ainsi que dans le cyclisme les mariages impossibles devenaient réalisables.
COUREURS LICENCIES AU RACING EN 1963 : Henri Sedran, Edmond Vincent, Louis Vincent, Ouvradou, Demaneuf, Gérard Hélias, Vettier, Mételle, Fredou, Richard.

LES COURSES DU RCM EN 1963

A Saint-Louis en l'Isle (5 mai).
1° Demaneuf (RC. Mussidan), 2° Edmond. Vincent (RC. Mussidan), 3° Gazeau (Saint-Aulaye VC), 4° Louis Vincent (RC. Mussidan), 5° Guglielmini (CC. Périgueux), 6° Robert Sedran (RC. Mussidan), 7° Verninas (Périgueux), 8° Cuménal (Périgueux), 9° Lafont (UC.Montpon), 10° Hélias (RC. Mussidan).
A Mussidan (Prix de l'Ascension du 23 mai).
1° Pierre Gamallerie (UCD. Villeneuve), 2° Michel Zanetti (Lalinde), 3° Ribérot (Libos), 4° Béril (CC. Périgueux), 5° Armand (Lalinde), 6° Tabanou (Lalinde), 7° Naud (EC. Foyenne), 8° Laugt (Ambarès), 9° Chaudet (Libourne), 10° Bernard Subileau (Lalinde).
A la Gare de Neuvic (3 juin).
1° Claude Perletti (CA. Béglais), 2° Chevrier (AVC.Libourne), 3° Boris (Marmande), 4° Serrot (Saint-Aulaye VC), 5° Guglielmini (Périgueux), 6° Dufaud (Marmande), 7° Comme (UC. Montpon), 8° Gazeau (Saint-Aulaye VC), 9° E. Vincent (RC. Mussidan), 10° Molina (Brive).
A Saint-Médard de Mussidan (10 juin).
1° Sanchez (CC. Lalinde), 2° Sautier (Périgueux), 3° Castagnier (Marmande), 4° Ancoin (Marmande), 5° Marousse (Marmande), 6° Jolivet (Périgueux), 7° Vacher (Périgueux), 8° Morot (EC.Foyenne), 9° Billout (EC.Foyenne), 10° Chauveton (Lalinde).
A Mussidan (14 juillet).
1° Pierre Mémy (CC. Bordelais), 2° Archambault (Limoges), 3° Ben Brahim (UA. Vic), 4° Gervais (CC. Périgueux), 5° Chabanne (Libourne), 6° Dècle (Joinville), 7° Chevrier (Libourne), 8° Fortin (EC.Foyenne), 9° Vincent E. (RC. Mussidan), 10° Sedran H. (RC. Mussidan).
A Saint-Germain du Salembre (28 juillet).
1° Henri Sedran (RC. Mussidan), 2° Buatti (Monségur), 3° Lapierre (Libourne), 4° Duffau (Marmande), 5° Lambert (Bordeaux), 6° Chabanne (Libourne), 7° Cabrol (Arcachon), 8° Landa (Andernos), 9° Longaud (Montpon), 10° Apecèche (Bruges).
A Saint-Vincent de Connezac (18 août).
1° Mohamed El Gourch (SA. Bordelais), 2° Gladora (SA. Bordelais), 3° Buatti (Monségur), 4° Richard (CC. Bordeaux), 5° Chabanne (Libourne), 6° Mémy (CC. Bordelais), 7° Béril (CC. Périgueux), 8° Dory (CC. Bergerac), 9° Mallemanche (Nontron), 10° Vacher (CA. Bordeaux).
A Douzillac (Prix des fêtes du 28 août).
1° Daniel Béril (CC. Périgueux), 2° Escalera (Ambarès), 3° Tabanou (Lalinde), 4° Le Pemp (CC. Périgueux), 5° Boucau (Périgueux), 6° Chassagne (Lalinde), 7° Estève (Bordeaux), 8° Cagnero (Bouscat), 9° Dieuaide (EC. Foyenne), 9° Bourdin (Bordeaux), 10° Berger (Lalinde).
A Mussidan (Comice du 16 septembre).
1° Mohamed Ben Brahim (UA. Vic-Fezensac), 2° Brux (Tarbes), 3° Roger Darrigade (US. Dax), 4° Broustaut (Dax), 5° Sabbatini (Libos), 6° Gervais (Périgueux), 7° Chabanne (Libourne), 8° Ferreira (Bordeaux), 9° Bilbao (Hendaye), 10° Mondenx (Dax).
A Saint-Michel de Double (29 septembre).
1° Jean-Pierre Barbe (CA. Bèglais), 2° Perrier (Ste-Foy), 3° Vaincot (CAM Bordeaux), 4° Larpe (Saint-Roch), 5° Castagnier (Angoulême), 6° Néraud (Marmande), 7° Bardet (CAM Bordeaux), 8° Sabathier (Angoulême), 9° Jolivet (Périgueux), 10° Trimoulet (Périgueux).
A Saint-Michel de Double (30 septembre).
1° Guy Dubois (Périgueux), 2° Mémy (Bordeaux), 3° Dory (Ste-Foy), 4° Daunat (St. Aulaye), 5° Béril (Périgueux), 6° Mérillou (Périgueux), 7° Comme (Montpon), 8° Dieuaide (Ste-Foy).

RCM 65

Publicité de Maurice Jouault

 QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 63.

Jean Craczyck, Jacques Anquetil, Joseph Groussard, Rolf Wolfshohl, Raymond Poulidor, Jan Janssen, Peter Post, Rik Van Looy, Noël Foré, Franz Melckenbeeck, Tom Simpson, Emile Daems, Pino Cérami, Vittorio Adorni, Vito Taccone, Joseph Planckaert, Jean Stablinski, Rentmeester, Bastian Maliepaard, José Pérez-Frances, Jean-Claude Lebaube, Benoni Beheyt, Joop de Roo, Lucien Aimar, Zimmermann.

CEUX QUI BRILLENT EN PÉRIGORD.

Jean-Claude Daunat (Saint-Aulaye), Claude Hue (CC. Périgueux), Raymond Valèze (UC. Montpon), Alain Charles (CC. Périgueux), Victor Melchior (CC. Lalinde), Roger Paulhiac (Pédale Nontron), Francis Duteil (CC. Périgueux), Jean-Claude Mérillou (CC. Périgueux), Jean-Paul Sauvignat (CC. Périgueux), Edmond Vincent (RC. Mussidan).

LES VEDETTES DU SUD-OUEST.

Claude Cousseau (Parentis-Sports), Michel Gonzalès (A. Bayonnais), Mohamed Ben Brahim (UA. Vic Fezensac), Fernand Delort (US. Andernos), Hubert Fraisseix (Limoges), Robert Gibanel (Pau VC), Belloc (Toulouse), Jean-Claude Moussard (Saintes), Jean Ricou (Royan), Claude Vallée (La Rochelle), Raymond Batan (VC. Tarbais), R. Barrère (US. Dax), Roger Vidal (Villeneuve), Robert. Della-Négra (Saint-Girons), Albert Fontagnères (VC. Capbreton), Manuel Manzano (Stade Montois), Claude Mazeaud (UV. Limousine) Jules Pineau (Guidon Agenais).

AUTRES COURSES DU RC.MUSSIDAN EN 1963.: 28 avril Prix de Bruc : résultats non diffusés sur la presse, 21 avril Saint-Front de Pradoux : 1° Raymond Valèze (UC. Montponnaise), 11 mai Saint-Léon sur l'lsle : 1° Edmond Vincent (RC. Mussidan), 28 octobre Saint-Front de Pradoux : 1° Michel Chapeau (VC. Saintes).

1963

Quelques vainqueurs des épreuves du RCM en 196 avec de gauche à droite
Pierre Mémy, Henry Sedran, Driss Ben Brahim et Jean-Pierre Barbe

1964 AVEC EN TOILE DE FOND LES JEUX OLYMPIQUES A TOKYO

- Lorsque l'on fait un petit calcul rapide on s'aperçoit que les jeunes âgés de 18 ans en 1964 constituaient la nouvelle génération, celle d'après guerre puisqu' ils étaient nés en 1946. Cette petite observation à priori anodine mérite pourtant une explication, car c'est bien dans ces années 60 que le cyclisme a reçu les ricochets du baby boom, de cette génération montante qui présentait encore un certain intérêt. Un certain intérêt parce que ces jeunes dont je suis issu n'ont pas été gâtés comme ceux d'aujourd'hui, bien que la précarité des milieux agricoles et ouvriers de l'époque, ne nous rendait pas malheureux pour autant, mais plutôt courageux pour entreprendre afin de se sortir de cette spirale que le sport en général et le cyclisme en particulier nous offraient. Je me souviens de l'argent que l'on m’offrait comme étrenne lors de la communion solennelle et aussi celui que je gagnais lors des travaux effectués pendant les grandes vacances qui servaient à m'offrir une bicyclette soit pour s'évader, soit pour envisager de faire la course entre camarades du village. C'est donc dans ce contexte que 1964 se présente avec des anciens routiers et cette nouvelle vague de garçons nés entre 1946 et 1948.
LE BUREAU DU RCM POUR 1964 (Assemblée de décembre 1963) : Présidents d'honneur : MM. Gerbeaud (conseiller général et maire), Laplagne, Bonneau et Campagnac.Présidents d'honneur adjoint : M. Verrière et Docteur Mutel, Président actif : M. Pierre Lochin, Vice-Présidents : MM. Daillens, Thouron et Martin, Secrétaire : M. Simonnet adjoint : M. Maze, Trésorier : M. Denoix - adjoint : M. Vettier, Directeur sportif : M. Lautrète, Membres : MM. Antunes, Lespinasse, Louis Vincent, Jacques Sedran, Chevalarias, Elie Barrot, Serge Thouron, Henri Simonnet, Treillis et Brune
- 1964 c'est aussi l'année olympique, le cinquième succès de Jacques Anquetil au Tour de France et pour le Racing, le test de Pierre Lochin désormais Président du club depuis un an déjà et prêt à engager ses couleurs vers de nouveaux cieux après cette première saison d'observation et d'investigations.
- Avec quinze épreuves dans le calendrier la saison se présente sous les meilleurs auspices. Même si ce nombre constitue une baisse la situation n'est pas alarmante, car la concurrence reste seule responsable de l'éclatement des courses, avec le Cyclo-Club Fleixois de Pierre Calès bien armé au sud, l'Etoile Cycliste Foyenne de Monsieur Naegellen très entreprenante, l'UC. Monponnaise de René Escudié décidée à prendre le leadership de la vallée pendant qu'au Nord, le Saint-Aulaye VC de Maurice Talder et le CA. Ribérac d’André Bruneau ne laissent aucun profit pour leurs adversaires potentiels. Au Racing on reste cependant optimiste avec des effectifs de coureurs à la hausse et des résultats sportifs qui semblent arrivés dans une période théoriquement difficile, en raison du contexte interne issu des réaménagements du bureau directeur. Le départ de Pierre Verrière, l'arrivée de Monsieur Lautrète au poste de directeur sportif n'ont pas cassé le ressort de la machine Mussidanaise bien huilée et revigorée par les exploits d'Henri Sedran.
- Mais, au-delà des exploits, il y aussi les malheurs comme l'accident qui coûtera la vie au coureur Maurice Bertrand ou encore la tragique catastrophe du Tour de France lors de son passage à Port de Couze le 12 juillet et qui laissera longtemps des cicatrices dans cette région si passionnée par le cyclisme, même si ces faits sont étrangers à la bonne marche du Racing.
- Chez nos voisins de l'UC. Montpon le club tourne à plein régime, surtout dans ce village de Saint-Laurent des Hommes devenu une citadelle du vélo. Le 10 mai 1964 le premier critérium international profite au parisien Valdois qui inscrit son nom lors de cette nouvelle classique de la vallée. En juillet Saint-Laurent des Hommes servira à nouveau le couvert avec le Championnat d'Aquitaine des cadets remporté par Jean-Paul Sauvignat du Cyclo-Club Périgourdin devant Serge Lapébie le fils de l'illustre Guy. Et pour la petite histoire je ne manquerai pas de signaler que le dossard n° 1 de ce championnat était porté par un certain Michel Fedrigo licencié à l'AS. Miramont. Huit jours après, Saint-Laurent des Hommes invitait les amateurs pour le même championnat. Le circuit empruntait un itinéraire passant par Montignac, les Rambauds, Saint-Barthélémy de Bellegarde, Echourgnac, Saint-Michel de Double et retour par Saint-Laurent des Hommes soit 160 kms d'une course où les Périgourdins remporteront les trois premières places avec Jean-Claude Daunat vainqueur (bien que licencié à l'EC. Foyenne), Claude Hue (2°) et Francis Duteil (3°) tous deux du Cyclo-Club Périgourdin. On ne manquera pas de signaler la 6° place (à 1'20") d'Edmond Vincent le Mussidanais, particulièrement actif lors de ce championnat inoubliable pour les coureurs de notre Périgord.

ag 1965 rcm

Dirigeants du RCM

COUREURS LICENCIES AU RACING EN 1964 : Henri Sedran, Edmond Vincent, Louis Vincent, Jean Serros, Demaneuf, Gérard Hélias, Christian Grimald, Hervé Vettier, Fredou, Robert Sedran, Faure, Lespinasse, Peyrat.
QUELQUES COUREURS AYANT PARTICIPE AU CHAMPIONNAT REGIONAL CADET LE 21 JUIN 1964 A SAINT.LAURENT DES HOMMES : Fédrigo (AS.Miramont), Duresse (SCAL), Dubreuil (Nontron), Joseph (Nontron), Blancheton (UC. Montpon), Loubriat (Belvès), Dutertre (Nontron), Serros (Mussidan), Brusson (CC. Périgueux), Darrin (CC.Périgueux), Sauvignat (CC. Périgueux), Arbes (VC.Nay).

- 1964 nous permet aussi de rendre hommage au Marocain El Gourch victorieux du Tour du Maroc et que l'on avait rencontré en 1962 et en 1963 lors de nos épreuves. Et de nos épreuves il faut en parler avec cette 4° nocturne du 14 juillet que Maurice Jouault animera, avec une sonorisation mise en place par notre ami de toujours Pierre Verrière, le grand spécialiste du son et du service à rendre, puisqu'il ne faut pas oublier non plus que Pierre était aussi lieutenant du centre de secours de la ville à titre bénévole. Albert Fontagnères du VC. Capbreton sera le vainqueur de cette nocturne devant Ben-Brahim. Vincent (5°) et Sedran (8°) sauveront nos couleurs avec beaucoup de talent car le niveau était très relevé, si relevé d'ailleurs que Sedran évoluait depuis le mois de mai chez les "Hors catégories". Pour la première fois la course du comice réunira des cadets et comble de malchance, Serge Lapébie le Bordelais terminera 2° comme à Saint-Laurent des Hommes, battu cette fois sur la ligne par Jean-Pierre Sénamaud de Limoges.
- La saison se terminait 1e 16 novembre avec l'assemblée générale du club mais aussi quelques départs dont ceux d'Edmond Vincent et de Lespinasse vers d'autres cieux.
- On retiendra de cette saison la 2° place de Sauvignat et la 3° du Montponnais Jean-Jacques Blancheton lors du Championnat de France des cadets, prouvant que dans notre vivier de jeunes, il y avait de la graine de champions et pas bien loin de chez nous puisque Jean-Jacques Blancheton était entraîné par Marcel Counord, le vélociste de Moulin-Neuf.
- Je ne terminerai pas 1964 sans rendre hommage à Henri Sedran le grand capitaine de route du Racing. Avec ses trois grandes victoires signées à Neuvic (devant Rabaud et Melchior), aux Réaux de Vélines (devant Dal Sié et Brux) et lors du prix de l'UNA à Périgueux. Sedran d'origine italienne détenait une puissance et une très grande vélocité. Preuve encore avec cette 2° place lors du XIX° Bordeaux-Périgueux, où il ne s'inclinera qu'au sprint face à un grand monsieur, Roger Darrigade (frère d'André). Toujours est-il que notre Mussidanais était redouté non seulement en Dordogne, mais même bien au-delà de notre périmètre régional, puisque il avait participé à des épreuves dans le grand sud-ouest, dans le Centre et en Bretagne.
LE PALMARES 64 D’HENRI SEDRAN : 4° Ruffec, 8° Cénac Saint-Julien, 1° Neuvic, 15° Trémolat, 7° Langon, 5° Le Coux, 8° Tombeboeuf, 5° Brive, 10° Trophée Peugeot, 13° Boucles du Bas Limousin, 7° Péreuil, 1° Réaux les Vélines, 15° première étape du Tour de l'Eure et Loire et 11° du contre la montre de la 3° étape (victime d'un bris de roue), 11° au Tour de Corrèze, 15° Villeneuve sur Lot, 3° La Rochette, 2° Bordeaux-Périgueux, 26° Tour de la Bidassoa, 33° Prix de l'Ecomic en huit étapes, 9° Tour du Blayais, 8° Campagnac les Quercy, 2° Lalinde, 9° Nocturne de Mussidan, 6° Villamblard, 4° Saint-Aulaye, 5° Duras, 6° La Réole, 6° Milhac de Nontron, 11° Couze Saint-Front, 6° Lamonzie, 3° Génis, 10° Barbezieux, 3° Pessac, 2° Villamblard, 13° Vergt, 4° Prix Migot à Périgueux, 1° Prix de l'UNA à Périgueux, 12° Miallet.

LES COURSES DU RCM EN 1964

A Mussidan (Prix du RCM le 24 mai)
1° Gérard Hélias (RC. Mussidan), 2° Jacques Jalinié (Périgueux,), 3° Lestage (ASPTT. Bordeaux), 4° Jean Serros (RC. Mussidan), 5° Dussom (CAM Bordeaux), 6° Ferréra (CAM Bordeaux), 7° Alexandrowicz (Créon), 8° Christian Bérano (UC. Montpon), 9° Robert Sedran (RC. Mussidan), 10° Ducher (Périgueux).
 Saint-Médard de Mussidan (15 juin)
1° Serge Ricci (AS. Miramont), 2° Maura (Périgueux), 3° Gautier (Miramont), 4° Eyquard (Libourne), 5° Perrier
(EC.Foyenne), 6° Cuménal (Périgueux), 7° Brugeassou (UC. Montpon), 8° Chazeaud (Ribérac), 9° Beaussoubre (Périgueux), 10° Lafont (Montpon).
A Mussidan (14 juillet)
1° Albert Fontagnères (VC. Capbreton), 2° Mohamed Ben-Brahim (UA. Vic Fezensac), 3° Mémy (Bordeaux), 4° Pinaud (Bordeaux), 5° Vincent Edmond. (RC.Mussidan), 6° Lacrouzade (Mimizan), 7° Michel Brux (Tarbes), 8° Henri Sedran (RC.Mussidan), 9° Roger Tabanou (CC. Lindois), 10° Francis Naud (CA. Créon).
A Saint-Germain du Salembre (26 juillet)
1° Guérino de Nadaï (AS.St.Médard en Jalles), 2° Edmond Vincent (RC.Mussidan), 3° Bernard Fifre (CC. Bordeaux), 4° Albert Frigo (Girondins de Bordeaux), 5° Apecèche (Saint-Médard), 6° Daunat (EC.Foyenne), 7° Comme (Montpon), 8° Palais (Nersac), 9° Dufaud (CC. Marmande), 10° Buatti (Monségur).
A Chantérac (Prix des fêtes du 2 août)
1° Claude Brugeassou (UC. Montpon), 2° Vettier(Mussidan), 3° Hélias (Mussidan), 4° Serros (Mussidan), 5° Chazeaud (Ribérac), 6° Constant (Ribérac), 7° Eyquard (Libourne), 8° Colzavara (Miramont), 9° Gauthier (Miramont), 10° Jarnage (UC.Montpon).
Prix des Lèches (10 août)
1° Gérard Hélias (RC.Mussidan), 2° Bourdial (Lalinde), 3° Peyrat (Mussidan), 4° Bretou (Lalinde), 5° Cuménal (Périgueux), 6° Touvenin (Libourne), 7° Jarnage (Montpon), 8° Grimald (Mussidan), 9° Vigier (Périgueux).

1965

Quelques vainqueurs des épreuves du RCM en 1965 avec de gauche à droite
Jean-Paul Sauvignat, Guy Dutertre, Alexis Eyquard et Jean-Pierre Joseph

A Saint-Vincent de Connezac (16 août)
1° Christian Bérano (UC. Montpon), 2° Vettier (Mussidan), 3° Chazeaud (Ribérac), 4° Serros (Mussidan), 5° Bréjassou (Montpon), 6° Chevalier (Ribérac), 7° Tabanou (Lalinde).
A Villefranche de Lonchat (16 août)
1° Moreau (EC. Foyenne), 2° Priat (Ribérac), 3° Alexandrowicz (Créon), 4° Hélias, 5° Demaneuf, 6° Grimald (tous RC. Mussidan), 7° Touvenin (Libourne), 8° Rouxel (Mussidan), 9° Comme (Montpon).
A Douzillac (Prix des fêtes du 29 août)
1° Claude Brugeassou (UC.Montpon), 2° Péquignot (CC. Belvès), 3° Gérard Hélias (Mussidan), 4° Verninas (EC.Foyenne), 5° Bretou (Lalinde), 6° Bucher (Périgueux), 7° Dauriac (Périgueux), 8° Besse (Belvès), 9° Mortreuil (Le Fleix), 10° Zaccaron (Le Fleix).
Prix des cadets du Comice de Mussidan (24 septembre)
1° Jean-Pierre Sénamaud (Limoges), 2° Serge Lapébie (Girondins de Bordeaux), 3° Besse (Libourne), 4° Vallet (Ambarès), 5° François (La Couronne), 6° Jean-Paul Sauvignat (Périgueux), 7° Dubreuil (Nontron), 8° Penichaud (Gujan-Mestras), 9° Gaury (Ambarès), 10° Poutet (Bègles).
A Saint-Michel de Double (Prix cadets du 4 octobre)
1° Michel Poutet (Bègles), 2° Belloc (Macau), 3° Joseph (Nontron), 4° Blancheton (UC.Montpon), 5° Castaing (Saint-Médard), 6° Dubreuil (Nontron).
A Saint-Michel de Double (5 octobre)
1° Escudier (Lavelanet), 2° Lecubier (Monségur), 3° Mazet (Libos), 4° Lavignac (Périgueux), 5° Jolivet (Périgueux), 6° Touvenin (Libourne), 7° Cavinchilto (Lavelanet), 8° Chazeaud (Ribérac), 9° Bascon (Lavelanet), 10° Sedran Robert (RC. Mussidan).
A Saint-Front de Pradoux (26 octobre)
1° Bascon (Lavelanet), 2° Bordier (Périgueux), 3° Aussenac (Lavelanet), 4° Eyquard (Libourne), 5° Cavinchilto (Lavelanet), 6° Mazet (Libos), 7° Ardouin (Ambarès), 8° Sedran (Mussidan), 9° Porte (Brive), 10° Auget (Lesparre).

QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 64

 Jacques Anquetil, Raymond Poulidor, Rudi Altig, Bénoni Beheyt, Peter Post, Van-Coningsloo, Vittorio Adorni, Armand Desmet, Jan Janssen, Uriona, Italo Zilioli, Georges Groussard, Julio Jimenez, Eddy Merckx, Felice Gimondi, Guido Reybrook, Franco Bitossi, Marino Basso.

CEUX QUI BRILLENT EN PERIGORD 

Francis Duteil (CC. Périgueux), Christian Bordier (CC. Périgueux), Roger Paulhac (Pédale Nontron), Yves Berger (CC. Lindois), Claude Brugeassou (UC. Montpon), Daniel Dutertre (Pédale Nontron), Jean-Paul Sauvignat (CC. Périgueux), Christian Bérano (UC. Montpon), André Dupré (CC. Bergerac), Jacques Jalignié (CC. Périgueux), Pierre Besse (CC. Belvès).

LES VEDETTES DU SUD-OUEST 

Claude Coutant (CAM Bordeaux), Luis Ocana (Stade Montois), Jean-Claude Daunat (EC. Foyenne), Michel Brux (UC. Tarbaise), André Delort (US. Andernos), Jean Ricou (Royan), Claude Gabard (Châtellerault), Roger Darrigade (US. Dax), Henri Sedran (RC. Mussidan), A. Duclaud (CA. Civray), Albert Fontagnères (VC. Capbreton), Dejouhannet (Châteauroux), Michel Gonzalès (VC. Hendaye), Maurice Saint-Jean (FLL Perpignan), Jean-Claude Grain (Cycle Poitevin), Christian Leduc (Stade Montois), Robert Della Négra (Montastruc) Pierre. Fages (Perpignan), Jean Prat (Maurs), Claude Moussard (VC. Saintes), Alfred Gratton (Lectoure), Daniel Barjolin (CA. Civray), Maurice Laforest (Royan), Prosper Dalis (Bleuets Labatutois).

AUTRES COURSES DU RC.MUSSIDAN EN 64 : 7 mai Prix de Saint-Léon sur l'Isle : 1° Francis Naud (CA. Créon), 18 mai Prix de la Gare de Neuvic ° Edmond Vincent (RC. Mussidan)

1965 : LE PREMIER CRITÉRIUM PROFESSIONNEL A MUSSIDAN

RCM 65

Premier critérium professionnel avec au départ des coureurs amateurs
heureux d’en découdre avec quelques professionnels

- Pour cette nouvelle saison le Racing retrouve une certaine prospérité avec une équipe composée d'une quinzaine de garçons issus de la région et qui portent fièrement nos couleurs. 1965 année post olympique constitue le premier mandat pour les nouveaux élus avec la continuité pour le Président Lathière maintenu en Aquitaine tout comme monsieur Leygues pour notre département.
LE BUREAU DU RCM POUR 1965 (Assemblée du 16 novembre 1964) : Présidents d'honneur : MM. Gerbeaud (conseiller général et maire),MM Laplagne, Bonneau, Vice-Président d'honneur: Docteur Mutel, Président actif : M. Pierre Lochin, Vice-Présidents: MM. Daillens, Verrière et Elie Barraux, Secrétaire: M. Simonnet - adjoint : M. R. Maze, Trésorier : M. Denoix - adjoint : M. Bidondo, Membres : M. Antunes, Lautrète, Serge Thouron, Henri Simonnet, Jakubowick
- Le Racing se démène et débute la saison avec le Premier Pas Dunlop départemental qui sera remporté à Mussidan par Jean-Paul Sauvignat du Cyclo-Club Périgourdin, par ailleurs vice-champion de France cadets, on l'a vu la saison passée. Un Jean-Paul Sauvignat souverain puisqu'il parviendra à se qualifier plus tard pour le Championnat de France juniors où il terminera 11° alors que le vainqueur n'était autre qu'un certain Mariano Martinez qui on le sait, effectuera un long chemin par la suite chez les professionnels.

Mussidan comice 1965

Prix du comice de Mussidan en 1965

- Jean-Paul Sauvignat a été lâchement abattu il y a quelques unités d’années par un voyou en rentrant à son domicile. Il tenait un café restaurant à Boulazac. Une place porte désormais son nom en sa mémoire près de l’Agora, là où il détenait son commerce, aujourd’hui rasé pour faire place à un rond point destiné à sécuriser la circulation.
- Le Premier Pas Dunlop constituait le véritable championnat pour les juniors avec qualification au niveau régional d'abord, puis national ensuite. A Mussidan le circuit rejoignait les Lèches, puis passait par la Planche, la route de Sainte-Foy, la rue Beaupuy, la rue de Bergerac, place de la République, avenue Gambetta et la côte des Arzens, soit un terrain d'expression digne pour ces garçons ambitieux avec le Mussidanais Jean Serros qui réalisera de très bons débuts.
- Le 14 juillet l'animation de la nocturne était assurée par Maurice Jouault ; c'est Gérard Capdeboscq de l'AC. Bisontine qui l'emportera. Une belle référence pour ce coureur classé 2° de Bordeaux-Saintes cette saison derrière un certain Georges Groussard.- Le club traversera un été chargé avec des nouveautés comme l'épreuve de Beauronne désormais ancrée sur le calendrier, puis en effectuant un come-back en octobre à Saint-Front de Pradoux après de longues années sabbatiques puisque l'épreuve avait été très longtemps confiée au Cyclo-Club Périgourdin.
- Les fêtes du comice agricole seront réservées aux jeunes cadets mais aussi aux trottinettes avec le Tour de Mussidan en plusieurs étapes, Tour où le jeune Jacques Martin (le fils d'Henri) raflera presque toutes les étapes. Mais la grande nouvelle de cette saison ce sera l'annonce du critérium International (pros et indépendants) de Mussidan pour le 31 octobre avec au micro Maurice Jouault dont la complicité avec le président Lochin prenait une nouvelle dimension.
- Vingt-et-un coureurs sont prévus sur le circuit de la nocturne soit 100 tours qui on le sait représentent une distance de 80 kms. Sont annoncés à l'affiche Gimondi, Poulidor, André et Roger Darrigade, Craczyck, Bodin, Beuffeuil, Epaud, Varnajo, Mazeaud, Barjolin, Archambaud, André Dupré, Barrière, Gonzalès, Melchior, Fifre, Duvaleix, Lesca, Ben Brahim et Frigo pour ne citer que les principaux; du beau monde en conséquence pour cette nocturne. Maurice Jouault n'est pas étranger à la venue de tous ces champions, étant en rapport constant avec Roger Piel et Daniel Dousset, les deux grands managers du secteur professionnel. Pour une fois Mussidan faisait la pige à Neuvic sa rivale qui n'avait pas reconduit cette saison son critérium, mais aussi à Saint-Aulaye dont la commune se distinguait avec une épreuve internationale dames et enfin à Saint-Laurent des Hommes qui avait vu cette année la victoire de l'allemand Rolf Wolfshohl. Désormais en vallée de l'Isle la parité était respectée. Il y avait du monde pour ce coup d'essai dont Yves Guéna le député, M. Georges Gerbeaud conseiller général et maire de Mussidan, M. Lathière président du comité d'Aquitaine, M. Salomon président du grand prix de Neuvic, Mrs. Campagnac, Chambon et Mutel adjoints au maire de la ville. Roger Darrigade le Dacquois remportera la course devant son frère André et Raymond Poulidor alors que Daniel Barjolin sera sacré meilleur sprinter de la soirée.
LES ENGAGÉS DU 1° CRITÉRIUM DE MUSSIDAN: Felice Gimondi, Raymond Poulidor, André Darrigade, Georges Chappe, Jean Craczyck, Jean-Louis Bodin, Pierre Beuffeuil, Guy Epaud, Alain Le Grévès, Retrain, Duvaleix, Roger Darrigade, Max Laville, Mouffard, Latrille, Valet, Ribérot, Fantino, Milhas, Marius Archambaud, Lesca, Pierre Barrière, Claude Mazeau, André Dupré, René Serre, Desplat, Christian Pailler, Daniel Barjolin, Jo Amigo, Michel Gonzalès, Louis Melchior, Albert Frigo, Apecèche.

RCM 65

 Ci-dessus André Darrigade au poste de dépannage constitue la grande attraction
de cette épreuve. Notre Dédé national terminait sa carrière débuté en 1951 chez les pros.
Il comptait d’ailleurs 22 victoires d’étapes dans le Tour de France.

 - Cette saison 1965 constituera tout de même un grand tournant pour le cyclisme français puisque ce sera la dernière saison pour nos indépendants. Désormais ceux-ci devront prendre de nouvelles dispositions et appliquer les directives fédérales pour un cyclisme où désormais il ne restera plus que les amateurs d'un côté, les professionnels de l'autre….
COUREURS LICENCIÉS AU RACING EN 1965: Henri Sedran, Jean Serros, Rolland Serros, Christain Grimald, Fredou, Devel, Courtoy, Hervé Vettier, Défarges, Guittet, Massotte, Gérard Hélias, Tournier, Touitoi, Guillon.
- Le 10 novembre le bal du Racing-Club permettra à Jean Denoix de requinquer sa trésorerie, une trésorerie quelque peu secouée par le critérium des professionnels. Mais au Racing on savait faire face aux difficultés pour enchaîner avec l'assemblée générale du club le 12 décembre, qui confirmera un bureau avec des effectifs renforcés et prêts à lancer de nouveaux défis.

LES COURSES DU RCM EN 1965

Pas Dunlop à  Mussidan (11 avril)
1° Jean-Paul Sauvignat (CC. Périgueux), 2° Michel Guittard (CC. Périgueux), 3° Brusson (UC.Montpon), 4° Frances (Lalinde), 5° Salison (CC. Périgueux), 6° Blanchard (CC. Périgueux), 7° Serros (RC. Mussidan), 8° Chapelle (Belvès), 9° Raynal (CC. Périgueux), 10° Chort (Lalinde).
Prix du RCM à Mussidan (2 mai)
1° Hervé Vettier (RC. Mussidan), 2° Serros (RC. Mussidan), 3° Poncet (Créon), 4° Baratie (Bon-Encontre), 5° Tonini Maxime (Miramont), 6° Perrier (EC. Foyenne), 7° Moreau (EC. Foyenne), 8° Canouet (Bon-Encontre), 9° Masseys (Orthez), 10° Salanié (EC. Foyenne).
A Saint-Léon sur l'Isle (8 mai)
1° Guy Dutertre (Pédale Nontron) sur cycle Dilecta agent Chabaud à Abjat, 2° Bouchonneau (Cenon), 3° Guitton (CAM Bordeaux), 4° Mallemanche (Nontron), 5° Vettier (RC. Mussidan), 6° Serros (RC. Mussidan), 7° Moreau (EC. Foyenne), 8° Tonini Maxime (EC.Foyenne), 9° Vallet (Miramont), 10° Bérano (UC. Montpon).
A Gare de Neuvic (7 juin)
1° Bernard (SCA. Libourne), 2° Nicot (SCAL. Libourne), 3° Roland Serros (RC. Mussidan), 4° Boucher (CC. Périgueux), 5° Blancheton (EC. Foyenne), 6° Seguin (SCA.Libourne), 7° Gabana (Coutras), 8° Etournaud (Bordeaux), 9° Jean Serros (RC. Mussidan), 10° Gros (Libourne).
A Saint-Médard de Mussidan (14 juin)
1° Alizié (Bon-Encontre), 2° Colinet (Périgueux), 3° Grossoleil (Périgueux), 4° Priat (SA. Bordeaux), 5° Gautier (Miramont), 6° Lanxade (Périgueux), 7° Paul (Périgueux), 8° Rougier (Périgueux), 9° Gourd (Mimizan), 10° Reiser (Lalinde).
A Mussidan (14 juillet)
1° Gérard Capdeboscq (AC. Besançon), 2° Ben Brahim (UA. Vic Fezensac), 3° Deloche (CC. Lindois), 4° Gervais (CC. Périgueux), 5° Louis Melchior (CC. Lindois), 6° Sinischalchi (Marseille), 7° Fifre (Lalinde), 8° Vincent (EC.Foyenne), 9° Egreteau (Macau), 10° Mémy (Bordeaux).
A Saint-Germain du Salembre (25 juillet)
1° Teillet (Girondins de Bordeaux), 2° Ribérot (Saint-Médard en Jalles), 3° Frigo (G. de Bordeaux), 4° Dulhoste (G. de Bordeaux), 5° de Nadaï (St. Médard en Jalles), 6° Dècle (SCA. Libourne), 7° E. Vincent (EC. Foyenne), 8° Chabanne (Libourne), 9° Debiard (SA. Bordeaux), 10° Ardouin (CC. Bordeaux).
A St. Etienne de Puycorbier (1° août)
1° Jean-Claude Castaing (St.Médard en Jalles), 2° Tournier (RC. Mussidan), 3° Jean-Jacques Blancheton (EC. Foyenne), 4° Christian Bérano (UC.Montpon), 5° Jacouty (CA.Ribérac), 6° Bitard (G. de Bordeaux), 7° Baugier (EC. Foyenne), 8° Devel (RC. Mussidan), 9° Fredou (RC. Mussidan), 10° Courtoy (RC. Mussidan).
Prix des fêtes de Chantérac (1° août)
1° Alexis Eyquard (Libourne), 2° Chazeau (Montpon), 3° Roland Serros (RC. Mussidan), 4° Vettier (RC. Mussidan), 5° Limbert (Fumel), 6° Jean Serros (RC. Mussidan), 7° Bersac (UC.Montpon), 8° Chevalier (Ribérac).
Prix des Lèches (9 août)
1° Baugier (EC. Foyenne), 2° Leguen (Bagnolet), 3° Vigier, 4° Boyer, 5° Cuménal, 6° Langlade, 7° Mamer, 8° Paul (tous CC. Périgueux), 9° Guillon (RC. Mussidan), 10° Tournier (RC. Mussidan),
A Saint-Vincent de Connezac (22 août)
1° Bélorgey (Vitry), 2° Serros (RC. Mussidan), 3° Blancheton (EC. Foyenne), 4° Espinasseau (Ambarès), 5° Augé (Lesparre), 6° Lavaud (Coutras), 7° Brugeassou (UC. Montpon), 8° Carsoulle (St.Médard en Jalles), 9° Perletti (CA. Bègles), 10° Doret (Coutras).
Prix des fêtes de Douzillac (29 août)
1° Furlan (Bon-Encontre), 2° Gauthier (Bordeaux VC), 3° Audibert (CC. Lindois), 4° Roullin (Paris UC), 5° Escalera (Créon), 6° Bon Ventura (Bon-Encontre), 7° Lacaud (Agen), 8° Léculier (La Réole), 9° Dubourdieu (Bordeaux VC), 10° Bru (Agen).
Prix de Beauronne (12 septembre)
1° Jean-Pierre Joseph (Nontron), 2° Duteil (Nontron), 3° Vincent (La Roche sur Yon), 4° Vidal (CC. Lindois), 5° Manariz (Langon), 6° Barrès (La Réole), 7° Arquey (EC. Foyenne), 8° Lagardère (La Réole), 9° Jawicki (Périgueux), 10° Martineau (La Roche sur Yon).
Comice de Mussidan (Prix des cadets du 19 septembre)
1° Marcel Horrereau (Coutras), 2° Mathieu (Coutras), 3° Barbancou (Villeneuve), 4° Micoine (Montpon), 5° Irribernegaray (La Teste), 6° Petit (Libourne), 7° Labrunie, 8° Lamouliatte (Bordeaux), 9° Janeski (Périgueux).
Saint-Michel de Double (3 octobre)
1° Jean-Pierre Joseph (Nontron), 2° Duteil (Nontron), 3° Petit (Libourne), 4° Alain Munariz (Langon), 5° Monfré (Libourne), 6° Lespinasse (UC. Montpon), 7° Micoine (Montpon), 8° Munariz J.Louis (Langon), 9° Rousseau (Montpon), 10° Serrano (Bordeaux).
Saint-Michel de Double (4 octobre)
1° Michel Poutet (Bègles), 2° Prieur (Cenon), 3° Billard (Limoges), 4° Guy Dutertre (Nontron), 5° Blancheton (EC. Foyenne), 6° Proux (Angoulême), 7° Gérard Dutertre (Nontron), 8° Doret (Coutras), 9° Auger (Lesparre), 10° Daunat (Bègles).
Critérium professionnel de Mussidan (31 octobre)
1° Roger Darrigade (Dax), 2° André Darrigade (Dax), 3° Poulidor (Limoges), 4° Le Grévès (Paris), 5° Craczyck (Paris), 6° Lesca (Nérac), 7° Barjolin (Civray), 8° Barrière (Agen), 9° Mazeau (Limoges), 10° Amigo (Commentry).
A Saint-Front de Pradoux (1° Novembre)
1° Bernard Bouchonneau (Cenon), 2° Castaing (St.Médard), 3° Amigo (Commentry), 4° Eyquard (Libourne), 5° Démartin (Périgueux), 6° Bérano (Montpon), 7° Lascaud (Périgueux). 

Mussidan 1965 bis

André Darrigade avec Maurice Jouault lors du critérium pro à Mussidan

QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 65 

Jacques Anquetil, Jo de Roo, Edouard Sels, Rik Van-Looy, Van-Coningsloo, Vannisten, Felice Gimondi, Vittorio Adorni, Franco Bitossi, Jean Stablinski, Raymond Poulidor, Rudy Altig, Rolf Wolfshohl, Tom Simpson, Henri Anglade, Gianni Motta, Karstens, Bernard Van de Kerckhove.

CEUX QUI BRILLENT EN PERIGORD EN 1965

Michel Brusson (CC. Périgueux), Hervé Vettier (RC. Mussidan), Francis Dubreuil (Pédale Nontron), Lucien Sautier (CC. Périgueux), Jean-Pierre Joseph (Pédale Nontron), Paul Boyer (Guidon Sarladais), Yves Sheid (CC. Lindois), Pierre Péquignot (CC. Belvès), Jean Serros (RC. Mussidan), Christian Coustillas (CC. Périgueux), Jean-Claude Lalizou (CC. Périgourdin), Guy Dutertre (Pédale Nontron), Pierre Besse (Guidon Sarladais).

LES VEDETTES DU SUD-OUEST EN 1965

Christian Leduc (Stade Montois), André Delort (US. Andernos), Michel Gonzalès (VC. Hendaye), Christian Cuch (ACBB), Jacques Suire (CC. Bordelais), Jean Ricou (Royan), Daniel Barjolin (CA. Civray), Claude Mazeaud (CC. Bordelais), Roger Darrigade (Dax), Jagueneau (Royan), Luis Ocana (Stade Montois), Leblanc (G. de Bordeaux), Jean-Pierre Parenteau (Nersac), Claude N'Haux (Sauveterre du Béarn), Jésus Aranzabal (Anglet), Claude Gabard (Châtellerault), Joseph Tellechéa (FC. Oloron).

1° pas Dunlop 1965 à Mussidan avec Sauvignat

Jean-Paul Sauvignat vainqueur du Pas Dunlop 1965 à Mussidan fleurit par Mlle Varas

VÉLO DORDOGNE - MUSSIDAN (12) © BERNARD PECCABIN
Prochain épisode : 1966-1967 (Montée au zénith et descente aux enfers) à suivre

Posté par Bernard PECCABIN à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 septembre 2020

MUSSIDAN : LE RACING CLUB 1960-1962

 MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (11° partie) 1960-1962

 1960-1962 LE DÉPART D’ALBERT CHAUSSADE

ET LES PREMIÈRES NOCTURNES

- Article précédent : 1957-1959 au RC Mussidan (pour ceux qui veulent se situer dans le contexte)

- 1960, on change de décennie, mais c'est tout le monde qui s'agite et qui évolue, un petit peu comme si l'on considérait que jusqu'en 1959 on avait passé son temps pour reconstruire le pays et le projeter dès lors vers le 21° siècle. Le cyclisme aussi va évoluer. Après la suprématie de Louison Bobet sur trois Tours de France, la victoire inédite de Walkowiak, la révélation du jeune Anquetil et l'entrée dans l'arène des grimpeurs comme Gaul et Bahamontès, une ère nouvelle se profile à l'horizon. 1960 c'est aussi l'année Olympique et les jeux de Rome, c'est surtout le décès de Fausto Coppi qui s'est éteint dès le 2 janvier et dont la mort fut imputée à la malaria à l'issue d'une tournée en Haute-Volta. En réalité cette mort était la conséquence de l'extrême état d'affaiblissement de l'organisme du campionissimo. A quarante ans Fausto était usé, vieilli prématurément et rongé par le souvenir d'un passé légendaire. Et un sentiment de malaise se propageait dans son sillage, au spectacle de ce demi-dieu tombé en désuétude dont le regard absent traduisait l'état d'hébétude. Les témoins des dernières courses affirmaient que Coppi ne parvenait à suivre le peloton pendant quelques dizaines de kms, qu'à grand renfort de produits dopants et l'on comprend dès lors que sa disparition s'apparente davantage à un suicide sportif qu'à autre chose.
Licenciés coureurs en 1960 : Claude Dieuaide, Henri Sedran, Robert Sedran, Guglielmini, Gourmelon, Albert Rotrou, Claude Rotrou, Robert Dumon, Robert Laurière, Jean Sedran, Xart, Raynaud, Rouxel.
-
J'ai volontairement ouvert cette parenthèse, pour dire que cette époque correspondait aussi à l'année de tous les dangers, car les progrès de la science et de la pharmacie commençaient à détruire et à ronger inexorablement notre discipline pour la mettre plus tard en grand péril. Au Racing aussi tout évolue. Terrot et Hélyett sont des marques qui équipent le club avec en plus Dilecta et dont Rotrou sera le chef de file. Albert Chaussade toujours au devant de la scène, reste le chroniqueur hors pair et il m'est agréable de reproduire un résumé de cette saison 60 que j'ai relevé sur le journal Sud-Ouest, car elle illustre bien la place et les activités de cette attachante société.
- "La brillante activité" et la parfaite vitalité du Cyclo dit-il, ne peuvent passer inaperçues. Et les résultats obtenus sont le fruit d'un labeur souvent ingrat, obscur et parfois bien compliqué, fourni avec beaucoup de dévouement par une simple poignée de dirigeants qui demeurent sur la brèche d'un bout de saison à l'autre. La section cycliste du RCM, arrive au onzième rang sur les trente-huit sociétés du Comité du Limousin, avec dix-neuf courses organisées durant cette saison et 5.995 NF de prix distribués aux coureurs dans ses organisations. Il est également agréable de remarquer que sans racolage aucun, la section cycliste groupait un effectif de vingt coureurs licenciés, parmi lesquels une douzaine de débutants et de 4° catégorie, pas toujours assidus aux compétitions. C'est quand même dix victoires qui ont été remportées par les gars du RCM au cours de la saison. Et cela, malgré le départ sous les drapeaux du valeureux et réputé Dieuaide, devenu première catégorie et habitué aux succès depuis la saison passée.
- Parmi les coureurs qui se sont mis en évidence, notons Rémi Rotrou, Robert Sedran, Henri Sedran qui semble être une sérieuse révélation, sans oublier Dumont et bien d'autres qui, s'ils n'ont pas remporté le bouquet de la victoire ont tout de même figuré souvent aux places d'honneur.

RCM

La presse à Mussidan a tenu toujours un rôle très important au sein de la société. Albert Chaussade était le grand chroniqueur du club depuis sa fondation et jusqu'à son départ. En janvier 1956 Jean Tibaut devient le correspondant du journal Sud-Ouest à Mussidan en remplacement de Monsieur Coustillas. On le voit ici à droite aux côtés de Jean Denoix et de Albert Chaussade lors d'un grand prix à Mussidan (disputé en 1960), en train de recopier des résultats. C'est grâce à Jean Tibaut que j'ai pu retrouver les traces du club, sur cette presse qui repose désormais aux archives départementales. D'ailleurs, j'ai plaisir de dire que cet homme a fait un excellent travail de reporter pour les rouge et blanc. Merci Monsieur Tibaut, nous vous devons tous ces souvenirs ! (photo Eyère Sud-Ouest)

- Quant aux dix-neuf épreuves organisées au cours de cette saison, le moins qu'on puisse en dire c'est qu'elles ont toutes connu un très beau succès, autant celles organisées à Mussidan qu'au dehors, compte tenu des prix attribués. Et le simple fait de citer les noms des vainqueurs de ces courses suffira pour confirmer la réussite et le succès de ces organisations. On retrouve donc au palmarès 1960 : Dieuaide, Metzler, Lubiato par deux fois, Gibanel, Empinet, Salanier, Bouquet, Dupré, Losmède, Rotrou, El Gourch, Leguen, Sedran deux fois, Gardet, Dumont et la grande révélation de la saison en Guyenne, Claude Dècle, deux fois victorieux, et enfin Robert Desbats. Parmi les organisations les plus marquantes assurées par le RCM avec le plus de réussite et de succès, nous avons particulièrement remarqué le Premier Pas Dunlop, le prix du printemps pour les rameaux avec 110 partants, le prix des fêtes de Saint-Louis en l'Isle avec ses 64 coureurs au départ. Le célèbre et réputé grand prix de Montignac-Vauclaire, magistralement enlevé et dans l'ordre par le trio Palois Gibanel, Goya, Sandona. Le Grand Prix de Saint-Léon sur l'Isle qui connaît chaque année son habituel succès, et enfin le fameux grand prix de Mussidan disputé le 14 juillet et remporté par le champion Marocain El Gourch devant le Tour de France Gibanel, sans oublier le traditionnel prix du Comice, contrarié cette année par une pluie diluvienne et enlevé par la révélation Dècle.
- L'énumération de ces chiffres et de ces résultats se passe de tout commentaire et ces succès sont l'œuvre d'une poignée d'amis aussi solidaires que dévoués et compétents qui peuvent à juste titre être fiers. On sait que la section cycliste du RCM offre durant la saison et à Mussidan, quatre ou cinq épreuves entièrement gratuites au public, qu'elle n'a aucune recette autre que celle du soutien de la sportive municipalité, de la générosité des spectateurs pour assurer les primes et les quelques rares firmes qui lui accordent leur patronage. Elle vit aussi du produit de ses cartes de membres honoraires, auxquelles il convient d'ajouter le bénéfice de deux bals dans l'année.
- A ce sujet la section a organisé le 6 mars une grande nuit du cyclisme. Un orchestre musette avec Yves Portes a ainsi donné un joli spectacle.

RCM 1

- Du talent sur scène et derrière le micro ça ne manquait pas et il en était de même pour les speakers de l'époque avec des hommes comme Robert Monlong le maître, son lieutenant Berthozat, Jean Tamain originaire de Troche en Corrèze, Jean Francis de Coutras, Villoingt de Tarbes, Maurice Jouault de Lalinde, André Delord de Libourne (en médaillon) , Michel Graveron de Bergerac, Simon Metge de Villeneuve, Raymond Mahéo d'Anglet, Jean Clavié de Grenade sur Adour, Léon Magnat de Bergerac, Jacques Marronneaud de Juillac, Robert Bergez de Capbreton, Jean-Martial Paris de Lauzerte et bien d'autres... A Lalinde c'est vrai que le club avait remporté le titre de champion du Limousin des sociétés une fois de plus, club auquel Maurice Jouault assumait le rôle de responsable technique de l'équipe Polyrey-Royal-Fabric mais aussi ses débuts très remarqués au micro.

 A Vergt, un circuit pour les championnats du monde de 1964 constituait l'actualité du moment. Le 24 avril, à l'initiative du Docteur Moulinier, deux cents sportifs se réunissaient pour débuter les premiers mètres de ce parcours (Vergt-Bordas-Saint-Mayme de Péreyrol), en attendant que la fédération et les instances internationales acceptent cette lointaine candidature. Toujours est-il que le critérium de Vergt qui en était à sa 6° édition verra Miguel Poblet l'emporter, devant une foule impressionnante. Tout cela nous ramenait à ces critériums et notamment à celui de Neuvic dont le Racing avait été dépossédé. Désormais c'était le Cyclo-Club Périgourdin de M. Leygues qui dirigeait les opérations dans la cité de la chaussure, avec bien sûr un comité d'organisation très motivé. Rik Van-Steenbergen sera le lauréat de cette édition du 18 avril 1960 devant Tino Sabbatini et le Bordelais Robert Desbats.
- On peut dire encore pas mal de chose sur cette saison 1960 avec par exemple l'installation à Villefranche du Périgord de l'équipe royale du Maroc venue s'entraîner cet été en vue du Mondial, tout en profitant de nos compétitions locales. A Mussidan la vie s'écoulait avec des faits divers comme par exemple le départ à la retraite de l'adjudant-chef de gendarmerie Valeyrie, bien connu pour assurer le service d'ordre lors des épreuves du RCM. Pour honorer la mémoire de notre fondateur, chaque saison voyait les boulistes Mussidanais rentrer en lice avec le challenge Raoul Grassin. L'actualité nationale c'était la guerre d'Algérie, le tremblement de terre à Agadir, le rapt d’Eric Peugeot, la mise à mort de Caryl Chessman, en somme un tas de circonstances qui nous rappelaient cette belle époque et notre jeunesse. 1960 c'est l'Afrique qui explose, c'est Anquetil en rose, c'est la suprématie de Nencini, c'est aussi et enfin le dernier virage de Roger Rivière…
LE DÉPART D'ALBERT CHAUSSADE : Partir d'un club pour lequel on a consacré vingt ans de sa vie, de son temps, de ses loisirs et bien souvent au détriment de sa famille n'est pas chose facile. Il est donc évident que le départ soudain d’Albert Chaussade, grand serviteur du cyclisme qui a connu successivement la fondation du club, la pénurie de la guerre et d'après guerre, la montée en puissance de la section cycliste, la période euphorique et le retour à une situation moins florissante constitue une surprise et une déception.
- Albert Chaussade était un très grand dirigeant puisque il connaissait toutes les ficelles du cyclisme. Coureur, directeur sportif, secrétaire, pigiste, vélociste, mécanicien, il a du s'adapter à toutes les évolutions de la discipline. Il savait se situer, car il comprenait la logique du fonctionnement de l'institution sportive pour laquelle il s'était engagé avec un acharnement et un dévouement total. Albert Chaussade était généreux et bienveillant pour les autres, tout en étant exigeant pour lui-même et c'est là le plus important de son acte. En faits il était un vrai bénévole, même si certains détracteurs mettent en parallèle l'intérêt du vélociste avec celle du dirigeant. Cette dernière hypothèse ne s'applique pas pour Albert Chaussade. Car même si l'aspect commercial peut être évoqué, personne ne peut oublier l'œuvre d'ensemble de cet homme qui est parti par les coulisses, sans demander merci à personne et pour lequel aucune marque de sympathie à son égard n'a été relevé sur la presse. Sans doute que ce vœu de quitter ainsi le cyclisme correspondait à la consigne de M. Chaussade ? C'est une hypothèse, difficile à vérifier, mais somme toute, tout à fait probable, à moins que son départ (comme l'intéressé le prétend) soit devenu une exigence et un choix professionnel ?
- Face à l'affaiblissement des relations sociales, à la diminution de la convivialité, au besoin de retrouver le cercle familial, face aux agressions de la société industrielle et de ses valeurs dominantes (l'efficacité, le rendement, l'argent, la consommation, l'individualisme …) le dirigeant finit un jour par s'exaspérer surtout lorsque les critiques pleuvent, et bien souvent venant des gens qui ne font rien, mais qui voudraient faire la même chose que vous. Albert Chaussade ne s'est pas interrogé sur tous ces problèmes : il s'est engagé pour agir en 1941 et il a agi par plaisir et son engagement passionnel explique la durée de son mandat où il eut la possibilité de construire et de réaliser un cadre sportif, celui du Racing !
- Albert Chaussade a été victime de l'engrenage pour lequel l'enthousiasme, la disponibilité, le désir d'apporter, le souci d'innover, la volonté d'agir et de participer constituent autant d'atouts qui précipitent le vrai bénévole dans un mouvement sans fin. Celui du club, de son environnement humain que l'on a créé par les relations, les petits services, les encouragements, les félicitations soit en définitive une sorte de moule dont lequel il est difficile de se séparer.
- Parti sur la pointe des pieds, Albert Chaussade s'en est ainsi allé un soir de 22 décembre 1961 dans la discrétion, mais certainement avec beaucoup de regrets et peut-être quelques remords …. bien légitimes. Mais l'homme a un caractère très fort et a su négocier sa sortie sans tambours ni trompettes, comme cela se passe chez tous les grands serviteurs d'une cause ou d'un mouvement quel qu'il soit.

1960 AU RACING ET AILLEURS

A Mussidan (Pas Dunlop du 27 mars)
1° Bernard Metzler (CC. Périgourdin), 2° Héraud (Bergerac), 3° Salem (CC. Lindois), 4° Lambert (Bergerac), 5° Chaulet (Nontron), 6° Rebeix (Nontron), 7° Arnaud (Périgueux), 8° Lachaise (Périgueux), 9° Sedran (RC.Mussidan).
Prix du printemps à Mussidan (10 avril)
1° Serge Lubiato (SCA.Libourne), 2° Valade (Saint-Aulaye), 3° Naffrichoux (Libourne), 4° Barré (Bordeaux), 5° Dory (CC. Bergerac), 6° Pontneau (Bordeaux), 7° Mingot (Bordeaux), 8° Martin (Bordeaux), 9° Garros (Bordeaux), 10° A. Rotrou (RC. Mussidan).
A Saint-Louis en l'Isle (24 avril)
1° Serge Lubiato (SCA.Libourne), 2° Losmède (Périgueux), 3° Baudet (Bordeaux), 4° Dory (Bergerac), 5° Garros (Bordeaux), 6° Malpeyre (Saint-Yrieix), 7° Kasprazak (Saint-Macaire), 8° Roméro (Bordeaux), 9° Lévêque (Périgueux), 10° Doumenge (Bergerac).
A Montignac-Vauclaire (2 mai)
1° Gibanel (Pau), 2° Louis Goya (Nay), 3° Sandona (Pau), 4° Gourd (Eymet), 5° Pierre Poutou (Pau), 6° Dihars (ASPTT.Bordeaux), 7° Cesa, 8° Cosse, 9° Laville (Bordeaux), 10° Empinet Jean-Claude (VC.Lardin) 1° jeune.
A Saint-Léon sur l'Isle (15 mai)
1° Jacques Salanier (CC. Lindois), 2° Malpeyre, 3° Courtine (CC. Lindois), 4° Faure, 5° André Doumenge (Bergerac) - sur 87 partants.
Prix Martini à Mussidan (26 mai)
1° Lucien Dupré (CC. Lindois), 2° Seurin (Bergerac), 3° Berger (Lalinde), 4° Lévêque (Périgueux), 5° Rousseau (Lalinde), 6° Zaccaron (Lalinde), 7° Loustalot (Bergerac), 8° Ducher (Périgueux), 9° Sedran (Mussidan), 10° Subileau.
A Neuvic–Gare (6 juin)
1° Losmède (Périgueux), 2° Lenfant, 3° Dumora, 4° Serrot (Saint-Aulaye), 5° Berrano (Saint-Aulaye), 6° Bale, 7° Thuillier, 8° R. Sedran (Mussidan), 9° Larribière, 10° Rouxel (Mussidan).
A Saint-Médard de Mussidan (13 juin)
1° Rémi Rotrou (Mussidan), 2° Ducher (Périgueux), 3° Ponceau, 4° Seurin (Bergerac), 5° Zaccaron.
A Mussidan (14 juillet)
1° Mohamed El Gourch (Maroc), 2° Gibanel (Pau), 3° Amed (Maroc), 4° Goya (Nay), 5° Poutou (Pau), 6° Ferreira (Bordeaux), 7° Bogdan (Périgueux), 8° Gervais (Périgueux), 9° Sandona (Pau), 10° Ponceau.
A Saint-Germain du Salembre (14 août)
1° Robert Dumont (RC. Mussidan), 2° Bérano (Saint-Aulaye), 3° Serrot (Saint-Aulaye), 4° Détienne, 5° Sedran (Mussidan), 6° Brugeassou (Montpon), 7° Leguen (Périgueux), 8° Claude Rotrou (Mussidan), 9° Raynaud, 10° A. Rotrou (Mussidan).
A Douzillac (28 août)
1° Gilbert Leguen (CC. Périgueux), 2° Robert Sedran (Mussidan), 3° Lévêque (Périgueux), 4° Roger, 5° Bérano (Saint-Aulaye), 6° Henri Sedran (Mussidan), 7° Blondy, 8° Zaccaron (Bergerac), 9° Zacchi, 10° Talder (Saint-Aulaye).
A Mussidan (Prix du comice du 18 septembre)
1° Claude Dècle (SCA. Libourne), 2° Archambault (Périgueux), 3° Dory (Bergerac), 4° Augustin (Bordeaux), 5° Salanier (Lalinde), 6° Martin (Barsac), 7° Bouquet (Bergerac), 8° Sedran (Mussidan), 9° Bésarion (Bergerac), 10° Lautrète (Paris).

1960

Vainqueurs de la saison 1960 dans les courses du RCM avec Metzler, Gibanel
Dècle et Sedran

QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 60

Jean Craczyck, Jean Stablinsji, Jean Dotto, Jacques Anquetil, Joseph Groussard, François Mahé, Jean-Claude Annaert, Albert Bouvet, Henri Anglade, Pierre Everaert, Fernand Picot, André Darrigade, Camille Le Menn, Raymond Poulidor, René Privat, Tom Simpson, Roger Rivière, Gastone Nencini, Hans Junkerman, Séaumus Elliot, Albertus Geldermans, Pino Cérami, Robert Cazala, Valentin Huot, Louis Rostollan, Nino Defilippis, Jean Adrienssens, Rik Van-Looy

CEUX QUI BRILLENT EN PERIGORD

Robert Conty (CC. Lindois), Jacques Gervais (CC. Périgourdin), Marius Archambaud (CC. Périgueux), François Jeantaud, (VC. Lardinois), André Doumenge (CC. Bergerac), Joseph Paré (CC. Fleixois), Lucien Dupré (CC. Lindois), Robert Rousseau (CC. Lindois) Robert Sedran (RC. Mussidan), Robert Jugie (CC. Périgueux), Moïse Bodin (CC. Lindois), Bernard Metzler (CC. Périgueux), Michel Empinet (VC. Lardin)

LES VEDETTES DU SUD-OUEST

Jacques Pineau (Agen), Alfrédo Bello (Parentis), Yves Nebut (G. de Bordeaux), Louis Goya (Nay), Robert Aubry (CC. Lindois), Adriano Dal Sié (SA. Bordeaux), Robert Verdeun (SA. Bordeaux), Robert Vivensang (Hendaye), Michel Friou (VC. Saintes), Maurice Laforest (Royan), Gérard Capdeboscq (Biarritz), Claude Vallée (PSF. Niort), Michel Grain (Chatellerault), Jean Deloche (ASPTT. Bordeaux), René Barrière (US. Dax), Guy Epaud (Royan), Mohamed Ben Brahim (UCD. Villeneuve), Robert Suire (Mansle) René Abadie (Stade Montois), Daniel Walryck (CC. Périgueux), Manuel Manzano (Stade Montois), Pierre Frare (CC. Lindois), Raymond Mastrotto (Nay), Roger Vidal (Sainte-Livrade), Maurice Réjasse (CRC.Limoges), Alfred Gratton (Monaco), Régis Fontagnères (Capbreton), Pierre Poutou (Pau), Bernard Domagé (Stade Montois), Fernand Delort (US. Andernos), Maurice Bertrand (ASPTT. Bordeaux)

AUTRES COURSES DU RC.MUSSIDAN EN 1960

31 juillet Prix des fêtes de Grignols : 1° Gilbert Leguen (CC. Périgourdin), 7 août Prix des fêtes de Chantérac : 1° Robert Sedran (RC. Mussidan), 5 septembre Prix de Saint-Géry : 1° Jean-Paul Gardet (Clichy), 2 octobre Prix de Bourgnac : 1° Henri Sedran (RC. Mussidan), 3 octobre Saint-Michel de Double : 1° Claude Dècle (SCA.Libourne), 31 octobre Saint-Front de Pradoux : 1° Robert Desbats (UC. Arcachon), 6 novembre Saint-Martin l'Astier (Cyclo-cross) : 1° Vicelli (UV. Limousine).

- En 1961 le Racing se situe encore et toujours sur une brèche active. Dans l'arène internationale, Bobet entame sa dernière saison. Le peloton s'apprête à être régenter par deux maîtres tout puissants : Van Looy dans les courses en ligne, et Anquetil dans les épreuves par étapes. Mais 1961 c'est aussi un anniversaire exceptionnel, (qui ne sera pas fêté) celui des vingt ans de la section cycliste du Racing. Les organisations ne faiblissent pas mais se stabilisent et Saint-Michel de Double innove avec deux courses pour ses fêtes (une le Samedi et une le Dimanche en faveur des jeunes).
- Côté coureurs Rémi Rotrou, Robert Sedran, Robert Laurière, Rouxel, Henri Sedran et huit autres locaux constituent l'ultime ossature d'une section qui marque le pas par rapport à son passé. Le 11 mars le bal du printemps offre une nuit du cyclisme inédite, avec les sœurs Della Rossa, soit cinq dames pour un orchestre féminin qui devrait faire salle comble et réjouir le trésorier.
Le Bureau du Racing-Club formé le 22 décembre 1961 : Président actif : M. Pierre Verrière, Vice-Présidents : MM. Pierre Daillens et Georges Simonnet, Secrétaire Général : M. Pierre Lochin, Trésorier : M. Robert Barrière - Adjoint : M. Jean Denoix, Directeur Sportif : M. Coutisson, Membres : MM. Calvès, Demilly, Despréaux, Félix, Martin, Edgard Simon et Henri Simonnet.
- Michel Gonzalès du Guidon Bayonnais remporte l'épreuve de Montignac-Vauclaire, épreuve difficile avec passages par la Forêt, Port de Calendre, Ménestérol, le port de Montpon, le port de Calendre et Montignac (2 fois) puis dix fois Montignac, la Forêt, Port de Calendre, Vauclaire, Montignac et surtout cette côte des Rambauds si difficile à négocier au fil des tours.

ANGLADE

Sur ce cliché de mauvaise qualité, on reconnaît Maurice Jouault et Guy Epaud
le vainqueur de la 1° nocturne de Mussidan le 14 juillet 1961 puis Pierre Lochin,
secrétaire puis président de la section fin 1962.

- Le 13 juillet aussi on tente d'intéresser le public en modifiant la tradition. Pour la première fois la course de la fête Nationale se court en nocturneet la veille. Pour rendre la course attractive on procède à une éliminatoire bien spécifique à Mussidan, à son circuit et pour son public. Et c'est ainsi que tous les dix tours le dernier coureur devra rendre son dossard, histoire de stimuler le spectacle dont l'entrée sera payante puisque un nouveau franc sera réclamé à chaque spectateur. Toujours pour la première fois, c'est Maurice Jouault étoile montante du micro qui instrumente cette nocturne dont le départ est donné par Georges Gerbeaud conseiller général et maire de Mussidan. Le rythme de la course fut intense, puisque sur un circuit court (nocturne oblige), le futur Tour de France Guy Epaud mettra un tour au peloton dont le sprint sera remporté par Christian Pailler, permettant ainsi au club du Royan Océan de réaliser un coup double, même si le Marseillais Sinischalchi (3°) resta vaillant jusqu'à la banderole. A cette époque Maurice Jouault savait stimuler le public et les primes tombaient comme cela avait été le cas à Saint-Léon sur l'Isle déjà, puis plus tard lors du comice à Mussidan.

GERBAUD

Georges GERBEAUD (en médaillon) : né le 23 avril 1903 (décédé en 1979). Avocat puis industriel. Vice-Président de la CCI de Périgueux. Maire de Mussidan de 1955 à 1965. Conseiller Général de 1951 à 1968. Aujourd’hui la salle des festivités de Mussidan porte son nom. Que ça soit les soirées dansantes, les réunions, les lotos, voire les vide greniers, tout cela se passe dans la salle Gerbeaud.
- Le comité du Limousin auquel le club appartenait était présidé par Monsieur Puymirat, qui avait choisi Monsieur Bargue comme délégué pour le présenter, soit en quelque sorte un excellent retour pour ce dirigeant apprécié des milieux cyclistes des années 50. Le Cyclo-Club Lindois remportait la titre de Champion du Limousin des sociétés pour la troisième fois avec cinq coureurs éblouissants (Pierre Frare, Moïse Bodin, Georges Dupré, Claude Mazeaud et Roger Tabanou). 1961  c'était la consécration pour beaucoup de clubs du Périgord. Au Cyclo-Club Bergerac du président Robert Ségurel, un certain Pierre Dory remportait le titre régional des indépendants, mais c'est Claude Mazeaud qui revêtira le maillot bleu blanc rouge de champion de France des indépendants à Pau, ce qui combla son président Elie Estay à Lalinde et son état-major, car le club était devenu la société phare du Limousin.
- A Vergt on poursuivait le chantier du Mondial que l'on voulait organiser, mais toujours sans connaître la décision des instances compétentes. Les fervents supporters du docteur Moulinier s'activaient, même lors du passage du Tour de France dans leur cité, où un contrôle de ravitaillement était organisé dans ce fameux contre la montre entre Bergerac et Périgueux remporté par Maître Jacques. Les professionnels d'ailleurs venaient souvent en Périgord. On les avait vus à Neuvic (1° Craczyck), à Ribérac (1° Bahamontès), à Vergt (1° Rostollan) et à Lalinde (1° Cazala) soit quatre fois au cours de cette saison. Et dans la vallée de l'Isle une suprématie s'installait avec des articles de presse de plus en plus nombreux à l'UC. Montpon, un président Segret bien en place et son secrétaire Escudié élu en décembre au comité directeur du Limousin, tout un symbole !
- Côté Mussidanais il semblait y avoir une certaine lassitude car c'est vrai, les articles de presse se faisaient moins nombreux, tout comme les victoires de ses coureurs d'ailleurs. Le 15 octobre 1961 le club se réunit déjà en assemblée générale. Albert Chaussade prend la parole pour souligner les effectifs coureurs (treize) et la bonne santé des finances. Il déplore le départ des deux Rotrou et relève les sept victoires de la saison. Il remercie monsieur Barrière trésorier très dévoué et actif, souligne la manque de dirigeants (neuf seulement pour dix-neuf organisations), en point c'est tout ! Le 28 octobre la nuit du cyclisme revient avec Yvonne Deyle comme vedette et l'élection de Miss Cyclo. Le 22 décembre 1961 un communiqué apparaît sur la presse avec un nouveau bureau (lire encadré), communiqué sur lequel Albert Chaussade n'apparaît ni au poste de secrétaire, ni à celui de directeur sportif. Aucune explication n'est donnée, une époque s'achève, le verdict est dur, le couperet est tombé !

1961 AU RACING ET AILLEURS

A Saint-Louis en l'Isle (19 mars)
1° Michel Lascaux (AVC. Libourne), 2° Gras (Angoulême), 3° Ducher (CC. Périgueux), 4° Nasseicho (Libourne), 5° Marty (Bon-Encontre), 6° Rémi Rotrou (RC. Mussidan), 7° H. Sedran (RC. Mussidan), 8° R. Sedran (RC. Mussidan), 9° Lubiato (SCAL), 10° Breda (Bon-Encontre).
Prix du Printemps à Mussidan (26 mars)
1° Javail (AVC. Libourne), 2° Doumenge (Bergerac), 3° Zacchi (CC. Fleixois), 4° Bogdan (Périgueux), 5° Sedran (RC. Mussidan), 6° Boyer (Périgueux).
A Saint-Front de Pradoux (16 avril)
1° Gilbert Dubois (UC. Montpon), 2° Metzler (CC. Périgueux), 3° Serrot (Saint-Aulaye), 4° Besse (Nontron), 5° Melchior (Lalinde).
Prix Martini à Mussidan (11 mai)
1° Roger Tabanou (Lalinde), 2° Lucien Dupré (CC. Lalinde), 3° Dubois (CC. Périgueux), 4° Boyer Georges (CC. Périgueux).
A Neuvic-Gare (22 mai)
1° Rémi Rotrou (RC. Mussidan), 2° Roger Saintonge (VC. Nontron), 3° Robert Sedran (RC. Mussidan), 4° Santacatalina.
A Mussidan (14 juillet)
1° Guy Epaud (Royan Océan Club) groupe sportif Libéria Grammont pneus Wolber, 2° Pailler (Royan), 3° Sinischalchi (Marseille), 4° Jugie (CC. Périgueux), 5° Salanier (Lalinde), 6° Mirando (Antibes), 7° Paraillou (Agen), 8° Dory (Bergerac), 9° Bodin (Périgueux), 10° Rémi Rotrou (RC. Mussidan).
A Saint-Michel de Double (1° octobre)
1° Naud (EC. Foyenne), 2° Démartin (CC. Périgueux), 3° Laraudie (Limoges), 4° Lopez (CC. Fleixois), 5° Hue (CC. Périgueux), 6° Demanauf (Montpon), 7° Bozec (Coutras), 8° Moro (EC. Foyenne), 9° Raymond (Libourne).
A Saint-Michel de Double (2 octobre)
1° Gérard Duvaleix (Pédale Faidherbe), 2° Avinio (Pons), 3° Dècle (AVC. Libourne), 4° Croissant (UCD. Villeneuve), 5° Demichel (Libourne), 6° Tournay (Barbezieux).

1961

Vainqueurs des organisations en 1961 avec le RCM. De gauche
à droite Tabanou, Epaud et Gonzalès

 QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 61

Jean Craczyck, Arnaldo Pambianco, Imério Massignan, Fernando Manzanèque, André Darrigade, Jean Forestier, Eddy Pauwels, Louis Bergaud, Anatole Nowack, Wim Van Est, Edouard Delberghe, Fernand Picot, Jean Gainche, Pino Cérami, Jacques Anquetil, Fédérico Bahamontès, Tom Simpson, Jean Stablinski, Raymond Poulidor, Marcel Rohrbach, Albertus Geldermans, Louis Rostollan, Séaumus Elliot, Rik Van Looy, Emile Daems, Maliepaard, Armand Desmet, Gilbert Desmet, Robert Cazala, Joseph Groussard.

CEUX QUI BRILLENT EN PERIGORD

Robert Conty (CC. Lindois), Marius Archambaud (CC. Périgourdin), Henri Sedran (RC. Mussidan), Raphaël Sallat (Pédale Nontron), Louis Melchior (CC. Lindois), Roger Tabanou (CC. Lindois), Bernard Metzler (CC. Périgourdin), Jean Milani (VC. Lardinois), René Loustalot (CC. Bergerac), Jacques Salanier (CC. Lindois), Gérard Duvaleix (Pédale Faidherbe), Raymond Valèze (Saint-Aulaye VC), Jacques Gervais (CC. Périgourdin), Paul Besse (Nontron), Christian Bérano (Saint-Aulaye VC), Jalinié (CC. Périgueux), Mallemanche (Nontron), André Dupré (CC. Lindois), Pierre Fifre (CC. Lindois), Antoine Loustalot (CC. Bergerac),

 LES VEDETTES DU SUD-OUEST

Pierre Dory (CC. Bergerac), Jean Ricou (Royan), Claude Gabard (VC. Chatellerault), Jean Belotti (VC. Sainte-Livrade), Fernand Delord (US. Andernos), Raymond Batan (Tarbes), Robert Verdeun (Bordeaux), Jacques Sabathier (UA. Gujan), Mohamed Ben-Brahin (UCD. Villeneuve), Michel Brux (Artix), Alfrédo Bello (Parentis), Michel Gonzalès (G. Bayonnais), Jean Deloche (ASPTT. Bordeaux), Jacques Bianco (CC. Béarnais), Jacques Suire (Bordeaux VC), Guy Epaud (Royan), Pierre Poutou (Pau VC), Raymond Gestraud (UCAP. Angoulême), André Lesca (Nérac), Louis Goya (S. Nayais), Manuel Manzano (Stade Montois), Robert Vivensang (VC. Hendaye), Maurice Saint-Jean (FLL. Perpignan), Jean Jourdain (Rouen).

AUTRES COURSES DU RC.MUSSIDAN EN 61 : Avril Prix des fêtes de Bruc Grignols : 1° Henri Sedran (RC. Mussidan), Mai Montignac-Vauclaire : 1° Michel Gonzalès (Guidon Bayonnais), 6 mai Nocturne de Saint-Léon sur l'Isle : 1° Bernard Metzler (CC. Périgourdin), 4 juin Prix de Bassy : 1° Henri Sedran (RC. Mussidan), 19 juin Saint-Médard de Mussidan : 1° Raphaël Sallat (Pédale Nontron), 23 juillet Prix des fêtes de Grignols : 1° Bernard Metzler (CC. Périgourdin), 6 août Prix de Chantérac : 1° Max Serrot (Saint-Aulaye VC), 13 août Saint-Germain du Salembre : 1° Bonnecaze (ASPTT. de Bordeaux), 20 août Saint-Vincent de Connezac : 1° Eguillé (CC. Bergerac), 27 août Prix des fêtes de Douzillac : Roger Tabanou (CC. Lindois), 17 septembre Prix du Comice de Mussidan : 1° Gérard Martin (VC. Barsac)

LE CYCLISME NATIONAL ENTRE 1961 ET 1964 : Ah! les belles années, les beaux champions. Vous voulez un rouleur ? Voici Jacques Anquetil. Des grimpeurs ? Les espagnols Bahamontes et Jimenez. Des sprinters ? Van Looy et Altig. Un puncheur ? Stablinski forcément. Au total un peloton d'une rare qualité, des courses de haut niveau et pour corser le tout, une rivalité bien de chez nous : Anquetil le méchant contre Poulidor, le bon Poupou … Souvenirs, souvenirs : le Tour de France 1964. L'étape du Puy de Dôme. Duel au soleil. Le coude à coude jusqu'à quelques encablures de l'arrivée, comme le raccourci d'une carrière, la scène finale d'un western. Ce jour-là Poupou gagne. Mais il perd le Tour. Encore une fois Anquetil a calculé juste, empochant son cinquième Tour de France pour une poignée de secondes. Une partie du public, la majorité pleure et siffle Anquetil au Parc des Princes. L'autre, pas moins virulente, ironise sur l'éternelle fatalité qui semble peser sur Poulidor. La France est coupée en deux. Poulidoristes et Anquetilliens. La belle histoire, le beau roman …
Quelques années plus tard, les deux hommes sont naturellement devenus les meilleurs amis du monde. Les antagonismes sportifs et commerciaux se sont éteints comme de vieilles braises refroidies. Et Poulidor a compris qu'il ne serait jamais devenu Poupou, le sportif français le plus populaire – au vrai sens du terme – de tous les temps, si Anquetil n'avait pas été là. De son côté, Anquetil a admis qu'il ne serait jamais allé aussi haut, aussi loin, sans ce climat passionnel et perpétuelle remise en question. Finalement l'un et l'autre étaient faits pour se rencontrer, s'affronter puis pour s'entendre, une fois réglés leurs comptes, à la régulière. Après tout que reste t-il aujourd'hui de cette rivalité humaine et athlétique, si ce n'est la trace indélébile d'un cyclisme qui vécut alors quelques unes de ses plus belles heures et sortit grandi de toutes ces confrontations ...

VERRIERE

Ici à Saint-Michel de Double, Pierre Verrière prend la dernière arrivée
avant de rendre son tablier (photo Sud-Ouest).

- C'est sans doute dans un état de choc que le Racing débute la saison 1962. Voilà dix jours que le vénérable directeur sportif des "rouge et blanc" nous a quittés, laissant sa place à un Monsieur Coutisson que l'on connaissait peu, si ce n'est par le fait qu'il était devenu le nouveau vélociste de Mussidan en reprenant la Maison Chaussade à son compte. Certes Pierre Verrière reste au gouvernail mais il est le dernier des membres fondateurs, l'ultime rempart de cette dynastie de pionniers qui ont su enflammer et passionner toute une région afin que le cyclisme soit le sport roi dans la vallée. Personne n'est irremplaçable, mais qu'il est difficile de se retrouver orphelin et de voir ce père spirituel vous quitter après tant d'années de disponibilités et de dévouement.
- J'imagine l'état d'esprit des dirigeants réunis autour d'une table sans celui qui incarnait à lui seul toute l'histoire et toute la gloire du club. Mais face au temps et surtout aux rigueurs du calendrier, il ne s'agissait plus de s'appesantir sur le passé, mais bel et bien de préparer l'avenir. Pierre Lochin (photo ci-dessous) devint le nouveau secrétaire général du club. Expert agricole, spécialisé dans les bois, il possédait de solides atouts par son savoir faire, sans parler de ses qualités humaines indéniables. Avec Pierre Verrière qui cumulait présidence et engagements, Pierre Lochin assurera la transition en souplesse avec un calendrier du millésime 1962 sensiblement identique à ses prédécesseurs. Côté coureurs ce n'était pas la folie, car les jeunes ne se bousculaient pas au portillon. Robert et Henri Sedran restaient les maîtres, mais derrière eux il n'y avait que Mételle, Fredou et Rouxel qui lui aussi ne tardera pas à partir pour rejoindre le rugby.

LOCHIN

- 1962 constitue un grand tournant pour le cyclisme en Dordogne, avec deux garçons ambitieux : Jean-Claude Daunat et Francis Duteil qui remportent chez les juniors et chez les cadets le titre de Champion du Limousin sur route. Et il faut bien avouer que la vie est mal faite puisque ce titre de Champion du Limousin constituait le dernier titre que la Dordognedisputait avec ce comité. La réforme administrative des régions et des académies amena une nouvelle découpe du territoire qui aurait certainement plu à l'ami Chaussade. A compter de la fin de la saison, la Dordogne se trouvait intégrée au Comité de Guyenne, cette Guyenne si vénérée par l'ex-directeur sportif et avec qui il avait noué des liens amicaux et sportifs. Et c'est ainsi que la Guyenne du Président Lathière devint l'Aquitaine, que le Limousin disparaissait puisque Corrèze et Creuse rejoignaient l'Auvergne pendant que la Haute-Vienne bénéficiait de la tutelle du Poitou.
- 1962 c'est aussi une grande année pour Daniel Walryck au zénith de ses performances puisqu'il parvient à battre même les professionnels. Neuvic prépare son 3° critérium international qui voit la victoire du belge Jos Wouters. Et dans la vallée de l'Isle, ça bouge, avec Saint-Laurent des Hommes qui organise de belles confrontations, pendant que Mussidan se console avec deux succès acquis par Robert Sedran (Neuvic et Grignols) et avec les six bouquets d’Henri Sedran victorieux à Marnac, Milhac d'Auberoche, Lamonzie Saint-Martin, Saint-Rémy sur Lidoire, Saint-Vincent de Connezac et au comice de Mussidan.
- A Villefranche de Lonchat une société cycliste voit le jour, mais son existence restera des plus éphémères. Le 15 août 1962 un article sympa signé par Albert Chaussade met en évidence le talent du cadet Francis Duteil. Il est vrai que notre ancien directeur sportif s'occupe du commerce des cycles Flandria et Raleigh pour le grand Sud de la France, et que Duteil est un fervent pédaleur chez Flandria d'où le trait d'union qui liait déjà Marius son père devenu vélociste à Mareuil et son fils, véritable espoir de toute une région.
- Septembre voit le comice agricole arriver, avec une société des raids hippiques très dynamique pour ces festivités et Henri Sedran, on l'a déjà dit, impérial face à Bernard Gazeau du Saint-Aulaye Vélo-Club qui termine 2°. Le 8 octobre à Saint-Michel de Double, une autre nouvelle bouscule la petite reine
Mussidanaise. Pierre Verrière (photo archives ci-dessus) annonce la fin de sa carrière sportive. Une nouvelle qui complétait en fait le départ d'Albert Chaussade dix mois plus tôt. Cette fois la coupe était pleine. Pierre Verrière avait certainement voulu assurer l'union avec la nouvelle vague et se libérer à son tour de cette responsabilité devenue un fardeau après plus de vingt années de bénévolat et de responsabilités. Usé par le travail, désormais seul et dernier des mohicans de cette époque glorieuse, Pierre Verrière décidait à son tour de rendre son tablier. Le 29 octobre Saint-Front de Pradoux permet au Racing de présenter un plateau de régionaux "haut de gamme". La lecture du classement de l'épreuve nous permet de rêver avec des noms comme celui d’André Dupré, Ben Brahim, Bertrand, Deloche, Rinco, Gonzalès, Lesca, Delord, vraiment une course de champions qui fait honneur au cyclisme et au club. Le 12 décembre 1962 l'assemblée générale du club élit à la présidence Pierre Lochin et Georges Simonnet au secrétariat. Une nouvelle ère débute, avec un bureau rénové et un comité régional situé à l'ouest, avec l'Aquitaine qui désormais coordonnera la politique sportive de notre cyclisme.

1962 AU RACING ET AILLEURS

A Saint-Louis en l'Isle (25 mars)
1° Montagut (CC. Périgueux), 2° Bernard Fifre (CC. Lindois), 3° Henri Sedran (RC. Mussidan), 4° le peloton.
A Prix des fêtes de Bruc (29 avril)
1° Montagut (CC. Périgueux), 2° Colinet, 3° Deschamps, 4° Puybareau (tous CC. Périgueux), 5° Lambert (Bergerac), 6° Bédry (Le Fleix), 7° Lasjaunias (Périgueux), 8° Bogdan (Périgueux), 9° Henri Sedran (RC. Mussidan), 10° Albert Guglielmini (CC.Périgueux).
A Mussidan (Prix du Président le 1° mai)
1° Mémy (CC. Fleixois), 2° Naud (EC.Foyenne), 3° Henri Sedran (RC.Mussidan), 4° Mespoulède, 5° Laporte (Le Fleix), 6° Daniel Guglielmini (Périgueux), 7° Mérilhou (Périgueux), 8° Claude Bédry (Le Fleix).
A Neuvic-Gare (11 juin)
1° Robert Sedran (RC.Mussidan), 2° Henri Bogdan (Périgueux), 3° Frigo (La Bastide), 4° Bédry (Le Fleix), 5° Laffont (Moissac), 6° Guyon-Lacroze (Périgueux), 7° Béril (Périgueux), 8° R. Lasjaunias (Périgueux).
A Saint-Médard de Mussidan (17 juin)
1° Gérard Lambert (Bergerac), 2° Gazeau (Saint-Aulaye), 3° Boyer (Périgueux), 4° Zaccaron (Le Fleix), 5° Daunat (Saint-Aulaye), 6° Rouxel (RC. Mussidan), 7° Fournier (Brive), 8° Valet (Brive).
2° Nocturne à Mussidan (14 juillet)
1° Michel Gonzalès (G. Bayonnais), 2° Verdeun (Bordeaux), 3° Marius Archambaud (CC.Périgueux), 4° Bertrand (Bordeaux), 5° Henri Sedran (RC. Mussidan), 6° Bernard Fifre (Lalinde), 7° Jugie (Périgueux), 8° Buatti (Monségur), 9° Duvaleix (Périgueux), 10° Claude Dècle (AVC.Libourne).
Prix des fêtes de Grignols (22 juillet)
1° Robert Sedran (RC.Mussidan), 2° Coustillas (Périgueux), 3° Victor Melchior (Lalinde), 4° Colinet (Périgueux), 5° Daniel Guglielmini (Périgueux), 5° Bédry (Le Fleix).
A Saint-Germain du Salembre (24 juillet)
1° Coulomb (Toulon), 2° Augé (Bruges), 3° Buatti (Monségur), 4° Doumenge (Bergerac), 5° Vidoni (Douai), 6° Freyri (Bordeaux), 7° Sedran (Mussidan), 8° Caviqua (Bruges), 9° Martin (Barsac), 10° Bédry (Le Fleix).
A Chantérac (5 août)
1° Bernard Gazeau (Saint-Aulaye), 2° Puybareau (CC. Périgueux), 3° Le Pemp (CC. Périgueux), 4° Daniel Guglielmini (Périgueux), 5° Colinet (Périgueux), 6° Robert Sedran (Mussidan), 7° Coustillas (Périgueux), 8° Dartenset (Périgueux).
A Saint-Vincent de Connezac (19 août)
1° Henri Sedran (RC. Mussidan), 2° Buatti (Monségur), 3° San Miguel (Langon), 4° Guy Dubois (Périgueux), 5° Rabaud (Saintes), 6° Cavignac (Bruges), 7° Natali (Créon), 8° Apecèche (Bordeaux), 9° Durieux (EC.Foyenne), 10° Lacaze (Saint-Macaire).
A Saint-Michel de Double (7 octobre)
1° Serge Leduc (Toulouse), 2° Pierre Dory (Bergerac), 3° Pierre Mémy (Le Fleix), 4° Latrille (La Réole), 5° Guy Dubois (Périgueux), 6° Brunello (Tonneins).
A Saint-Michel de Double (Prix des jeunes le 8 octobre)
1° Daniel Béril (CC. Périgueux), 2° Rouzière (ASPTT. Bordeaux), 3° Lestage (ASPTT. Bordeaux), 4° Jutge (CC. Bergerac), 5° Roze (Villeneuve), 6° Saudoux (Angoulême), 7° Metelle (Mussidan), 8° Comme (UC. Montpon), 9° Demaneuf (Mussidan), 10° Baccin (Villeneuve)
A Saint-Front de Pradoux (29 octobre)
1° André Dupré (CC.Bordeaux), 2° Ben Brahim (Villeneuve), 3° Bertrand (ASPTT. Bordeaux), 4° Deloche (ASPTT. Bordeaux), 5° Castel (ASPTT. Bordeaux), 6° Goueytes (G. de Bordeaux), 7° Rinco (US. Andernos), 8° Gonzalès (Bayonne), 9° Delord (Andernos), 10° Lesca Nérac).

1962

Vainqueurs des organisations en 1962 avec le RCM. De gauche
à droite Montagut, Mémy, Gazeau et A. Dupré

QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 62

Jean Craczyck, Jacques Anquetil, Raymond Poulidor, Jean Stablinski, Rik Van Looy, Van Aerde, Emile Daems, Rolf Wolfshohl, Colette, Dewolf, Hans Junkerman, Pino Cérami, Louis Rostollan, Georges Groussard, Raymond Mastrotto, Jo de Roo, François Mahé, Rudi Altig, José Pérez-Frances, Ferdinand Bracke, Jos Wouters, Seaumus Elliot, Jos Hovenaers, Antonio Gomez del Moral.

CEUX QUI BRILLENT EN PERIGORD

Jean-Claude Daunat (Saint-Aulaye), Bernard Fifre (CC. Lindois), Pierre Mémy (CC. Fleixois), Louis Melchior (CC. Lindois), Robert Sedran (RC. Mussidan), Marius Archambaud (CC. Périgueux), Francis Duteil (CC. Périgueux), Henri Sedran (RC. Mussidan), Victor Melchior (CC. Lindois), René Priat (Saint-Aulaye), Michel Empinet (VC. Lardinois).

LES VEDETTES DU SUD-OUEST

Claude Cousseau (Parentis-Sports), Michel Gonzalès (Guidon Bayonnais), Jean Deloche (ASPTT. Bordeaux), Mohamed Ben Brahim (UCD. Villeneuve), Daniel Walryck (CC. Périgueux), André Lesca (VC. Nérac), André Dupré (CC.Bordelais), Claude Dècle (SCA.Libourne), Claude Gabard (Chatellerault), Albert Fontagnères (VC. Capbreton), Hubert Fraisseix (Saint-Léonard), Alfrédo Bello (VC. Hendaye), André Delort (US. Andernos), Bernard Champion (VC. Cholet), Jean Prat (VC. Maurs), Michel Brux (VC. Tarbais), Maurice Saint-Jean (FLL. Perpignan),

 AUTRES COURSES DU RC.MUSSIDAN EN 62 : 5 mai Saint-Léon sur l'Isle : 1° Bernard Metzler (CC. Périgourdin), 6 mai Prix de Montignac-Vauclaire : 1° Claude Cousseau (Parentis-Sports), 31 mai Prix Martini à Mussidan : résultats non trouvés sur la presse, 26 août Prix des fêtes de Douzillac : 1° Magnan (PSF Niort), 2 septembre Prix de Saint-Géry : résultats non trouvés sur la presse, 16 septembre Prix du Comice à Mussidan : 1° Henri Sedran (RC. Mussidan), 30 septembre Prix de Bourgnac : résultats non trouvés sur la presse

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (11)
 © BERNARD PECCABIN - Prochain épisode :
1963-1965 Tour de France, Jeux Olympiques et Critérium professionnel (à suivre)

Posté par Bernard PECCABIN à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2020

LE CYCLISME A BERGERAC (2000-2005)

2000/2005 : UNE NOUVELLE DONNE

AU SEUIL DE CE 21° SIECLE.

Pour relire l’édition précédente, cliquez ici.

0306F23

Départ du critérium en 2003 à Bergerac © sha

- De l’an 2000 jusqu’en 2005, on peut dire que le cyclisme de la ville de Bergerac a poursuivi son bonhomme de chemin avec principalement l’EVCC qui a conservé et gagné sa suprématie sur le Guidon-Club qui lui s’est consumé sans en connaître la raison... Le critérium élite a lui aussi continué, succédant sans doute à l’ancien Prix du Commerce et de l’Industrie dont on n’entend plus parler. Le Prix de Naillac lui aussi a connu le même sort, on ne le reverra plus... Pascal Chanteur s’installe à Bergerac et prend part à la vie du Guidon-Club où il signe sa licence. Mais d’une façon générale, ces années 2000 démontrent bien que le cyclisme de grand papa a bien vécu... Désormais, une nouvelle ère débute avec des clubs de VTT, mais avec une baisse dans les organisations urbaines.
2000 - Critérium de la ville : Bertrand Guerry (Cycle Poitevin).
Prologue du critérium : Jean-Michel Arquey (GC Bergerac).
Nocturne de la Gare : Jean-Pierre Belotti (VC Tonneins).
Championnat d’Aquitaine de VTT : Rémi Picot (EC Ribérac) en séniors, Cédric Méneiro (Team Côte Basque) en espoirs, Clément Lazonde (VC Nay) en juniors, Gwénaelle Bellocq (Landes) en juniors dames, Françoise Thomassin (EC Ribérac) chez les séniors dames, Julien Alves (Narcastets 64) en cadets, Angélique Vidal (US Villenave) chez les cadettes, Laurent Dumont (AVC Libourne) pour les masters et François associé à Bonnet (Lot et Garonne) en tandem.
Gentleman "la Pascal Chanteur" : Durand associé à Bensadi (EVCC Bergerac).
NDLR Le Guidon Club n’en finit pas de grandir au cours de ce Millenium. Le club du Président Arquey est présent partout et compte soixante licenciés. Partout où les bleus et jaunes sont là, une solidarité s’installe dans l’équipe, si bien que le club remporte plus de 70 bouquets au cours de cette saison 2000.
- Une section de bicross est créée à l’US. Bergeracoise qui refait un retour sur la scène cycliste. Mais ce retour ne sera qu’un feu de paille, puisque seuls six licenciés seront sur les tablettes du club. Le terrain et les pratiquants, eux, on ne les a jamais vus.... A l’extérieur, le VTT Evasion Pourpre à Maurens et Espace Aventure 24 à La Force sont des associations qui sont orientées surtout sur le vélo loisir VTT.
- Parlons-en du VTT avec le VTT Club Bergerac Périgord qui organise à Picquecailloux un Championnat d’Aquitaine.

2000 Reimherr

Le succès de Stéphane Reimherr en 2003 à Bergerac © Sha

Licenciés dirigeants du Guidon-Club en 2000 : William Angard, Christian Arquey, Laure Arquey, Laurent Bensadi, Noël Cantarelli, Francis Gras, Jean-Pierre Gueybaud, Michel Morteuil.
Licenciés coureurs du Guidon-Club en 2000 : Julien Alvarez, Julien Anglade, Arnaud Anglade, Magali Arfel, Nicolas Arfel, Jean-Michel Arquey, Vincent Arquey, Vivien Arquey, Thierry Arquey, Christophe Baglan, Flavien Barret, Alex Boucher, Denis Cabiron, Clément Caille, Mathieu Calmon, Carole Carbonnière, Olivier Chalopin, Pascal Chanteur, Vincent Cheminade, Samuel Daubisse, Mathieu Decima, Nicolas Delmas, Marina Desprez, Vincent Devaux, Mickaël Estay, Olivier Feytou, David Grand, Guillaume Grossoleil, Jean-Luc Grossoleil, Alexandre Gueybaud, Stéphane Lableigne, Sébastien Lamiraud, Mickaël Lamiraud, Stéphane Lavignac, Sébastien Li Foon Cheong, Frédéric Loubriat, Benoit Michelin, Damien Michelin, Carl Naïbo, Jérôme Permenas, Jean-Laurent Peyrefiche, Jacques Prunet, Nicolas Rebeyrotte, Cédric Rebeyrotte, Cyrille Ribette, Guillaume Saunier, Florent Tanguy, Amélie Vantomme, David Vergne, Julien Villegente, Stéphane Virvaleix, Cyril Zuchet.

reimherr

Stéphane Reimherr heureux de sa victoire à Bergerac, entouré par
Jean Chagneau et Dominique Rousseau à l’époque
conseiller général des deux cantons de la ville (photo Sha)
.

2001 : Critérium de la ville : Jérôme Bonnace (UC Châteauroux).
Prologue du Critérium : François Château (CC Périgourdin).
Nocturne de la gare : François Brégegère (CC Marmande).
Gentleman "la Pascal Chanteur" : Patrick Delmonteil-Jacques Beden (EVCC Bergerac).

NDLR Comme dans tous les clubs on sait qu’il existe toujours une montée vers les sommets. Mais souvent la descente est rude. Bergerac a connu l’ascension de l’EVCCB puis son retour à des proportions normales. Aujourd’hui on vit le retour du Guidon Club à des petites dimensions, puisque le club est passé en une saison de soixante à trente licenciés. L’EVCCB en totalise 43, le VTT Club Bergerac Périgord de Jean Antoniazzi 34 ce qui n’est pas si mal. Autour de la ville le CC Lindois vire avec 37 licenciés, Evasion Pourpre en compte trente-trois et Espace Aventure 24 huit car celui-ci est orienté davantage vers  l’Ufolep.

2002 - Critérium de Bergerac : Pascal Peyramaure (VS Chartres).
Prologue du critérium : Jean-Jacques Massou (Leclerc VC Tonneins).
Nocturne de la gare : Stéphane Lavignac (GC Bergerac).
Gentleman "la Pascal Chanteur" : Cyril Fontayne (CC Marmande)-Christophe Napias (VC Oloron Haut-Béarn).

NDLR C’est déjà la dernière saison du Guidon-Club dont sa remise en selle fut euphorique mais dont sa descente fut rapide... Dans ces conditions l’EVCC Bergerac maintient son standing avec 51 licenciés. Premier club de la ville il est talonné par le CC. Lindois qui en compte cinquante... Les clubs VTT continuent leur bonhomme de chemin mais n’organisent il faut le souligner, aucune épreuve...

Boudet-Viremouneix

Changement de président à l'EVCC Bergerac
Michel Viremouneix passe le témoin à Guy Boudet © Sha

2003 - Critérium de Bergerac : Pascal Reimherr (CC Périgourdin).
Prologue du critérium : Lionel Ceruelo (EVCC Bergerac).
Nocturne de la gare : Fabien Anastaze (CC Marmande).

NDLR C’est le statuquo au cours de cette saison, mais on constate que les épreuves en ville diminuent comme peau de chagrin. D’ailleurs il n’y a plus que l’EVCC Bergerac qui reste en lice avec un nouveau président, Guy Boudet qui a succédé au mandat de Michel Viremouneix.
2004 - Nocturne de la ville : Pierre-Marc Lamontagne (RL Bièvroise).
NDLR Avec 55 licenciés, l’EVCC Bergerac garde son statut de club phare de la région et de la ville. Les autres clubs de VTT principalement Evasion Pourpre et Espace 24 jouent avec leur double affiliation et n’ont aucun impact sur les activités urbaines. Le CC. Lindois à son tour entame son déclin, alors qu’à Eymet une timide association ayant pour nom les Rayons de la Bastide débute timidement et vient de ce fait modifier quelque peu la monographie d’un cyclisme qui s’essouffle comme partout d’ailleurs... Preuve en milieu urbain, où une seule course est organisée.
NDLR D’un autre côté, l’EVCC Bergerac cède du terrain avec un critérium qui n’est plus remis en selle. Ce dernier aura vécu treize années, mais en perdant de sa superbe. De critérium international pros, il était devenu open, puis élite amateurs. En 2005, rideau, ce sera fini de cette grande épreuve remplacée par un Prix de la ville...
2005 - Prix de la ville : Philippe Naïbo (AS Villemur).
Prologue cadets : Xavier Clot Courant (CA Castelsarrasin).
NDLR Autour de Bergerac, le CC. Lindois poursuit sa descente aux enfers, alors qu’à La Force, Espace Aventure 24 entame sa dernière saison dans les rangs de la FFC. A Eymet, le club des Bastides tire son rideau, un an après sa fondation... Dans la ville de Bergerac, on n’organise que deux épreuves...

Céruélo

Lionel Céruelo (EVCC Bergerac) moulé dans son maillot de Champion de
Dordogne gagne le prologue du critérium 2003 (photo Sha)

Licenciés dirigeants de l’EVCC Bergerac en 2005 : Viremouneix Michel, Introvigne Maurice, Marty Michel, Boudet Guy, Breuilh Anne-Cécile, Lacoste Guy, Alary Christian.
Licenciés coureurs de l’EVCC Bergerac en 2005 : Widehem Franck, Pacher Daniel, Delmonteil Patrick, Monédière Fabien, Besse Jean-Marie, Signol Christian, Tristani Hugo, Ramadou Benjamin, Villegente Jean-Benoit, Meynard Stéphane, Bourdil Nicolas, Pinlou Mathieu, Chatard Mathieu, Deffreix Ismaël, Gillet Romain, Nowak Laurent, Teyssier Frédéric, Dudrat Christopher, Moro David, Prugne Gilles, Lacoste Guillaume, Moro Alexandre, Pradal Rémi, Métier Jean-Marc, Zuchet Cyril, Chaugier Philippe, Deffreix Louis, Bru Pascal, Delbos Eric, Boyer Olivier, Pacher Quentin, Dudrat Isidore, Antri Sofian, Nowak Mathieu, Dudrat Dylan, Napias Christophe, Moro Valérie, Widehem Florian, Baudin Jean-Marie, Introvigne Guillaume, Introvigne Pierre, Nowak Lise, Fournier Jérémy, Nowak Sarah, Lafaurie Christian, Planque Nicolas.

VÉLO DORDOGNE - LE CYCLISME A BERGERAC (10)
© BERNARD PECCABIN - Le cyclisme à Bergerac de 2006 à 2020.
La mémoire du cyclisme en Périgord

 

Posté par Bernard PECCABIN à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 septembre 2020

LE CYCLISME A BERGERAC (1994-1999)

1994/1999 : L’ASCAB QUITTE LA SCÈNE CYCLISTE,

LE GUIDON CLUB REVIENT

Pour relire l’édition précédente, cliquez ici.

1994 TDF 2

Miguel Indurain s'empare du maillot jaune à Bergerac
reçoit le félicitations de M. Manet sénateur maire

- L’évènement clé de cette saison 1994 à Bergerac, c’est le passage du Tour de France. Pour la première fois, Bergerac est ville arrivée et ville départ du Tour de France. Sur les 64 kms reliant Périgueux à Bergerac, le chrono est remporté par Miguel Indurain qui prend du même coup le maillot jaune au Belge Johan Museeuw. Sous le soleil, Indurain a démontré toute sa puissance en emmenant un développement de 9,80 mètres, grâce à un braquet monstrueux de 55 x 12 sur la totalité du parcours. D’ailleurs ce 35° maillot conquis en ce lundi 11 juillet, restera sa propriété jusqu’à l’arrivée à Paris. Mais au delà de la performance du Navarrais, signalons la belle organisation de notre Périgord et l’accueil remarquable réservé aux acteurs de cette grande boucle. Ce fut une belle fête, la plus importante que notre Périgord ait connu en matière de cyclisme, avec trois jours inoubliables.
- Le lendemain Bergerac remet les petits plats dans les grands, avec le départ de la 10° étape en direction de Cahors. Une belle journée encore sur les rives de notre Dordogne qui verra Jacky Durand l’emporter dans la préfecture du Lot.

1994 TDF

Michel Manet et Bernard Hinault au départ de Bergerac-Cahors en 1994

Rappel du parcours Périgueux-Bergerac (Tour de France)

11 juillet 1994 : Périgueux-Bergerac (64 kms contre la montre). Départ de Périgueux, Atur, Lacropte, Vergt, Lamonzie, Lembras et arrivée à Picquecailloux.
Le classement de l’étape : 1. Indurain Miguel (Banesto/Espagne) les 64 kms en 1h15’58s, 2. Tony Rominger (Suisse) à 2’00s, 3. Armand de Las Cuevas (France) à 4’22s, 4. Thierry Marie (France) à 4’45s, 5. Chris Boardman (GB) à 5’27s, 6. Bjorn Riis (Danemark) à 5’33s, 7. Thomas Davy (Fr.) à 5’35s, 8. Abraham Olano (Esp) à 5’45s, 9. Arturas Kasputis (Lituanie) à 6’01s, 10. Piotr Ugrumov (Lettonie) à 6’04s, etc...

TDF Bc Cahors

Départ de Bergerac-Cahors (TDF 94)

12 juillet 1994 : Bergerac-Cahors (160 kms). Départ Place de la République puis direction Lalinde, Pézuls, Le Bugue, Campagne, Les Eyzies, Sarlat, Carsac et Groléjac.  Jacky Durand arrive en solitaire à Cahors, Indurain reste en jaune.

1994 - Critérium open de Bergerac : Pascal Hervé (Festina).
Prologue du critérium : Grégory Joubel (US Bouscat).
28° GP de la ville en nocturne : Philippe Mondory (CG Orléans).
Naillac cadets : Florent Delmon (ASPTT Périgueux).
Naillac minimes : Arnaud Duble (SA Mérignac).
Nocturne des commerçants et des artisans : Fernand Lajo (US Bouscat)
NDLR Le 18 décembre 1994, Bergerac reçoit l’assemblée générale du Comité d’Aquitaine avec le concours de l’EVCC Bergerac. A cette occasion, Aimé Mathieu reçoit la médaille de vermeil de la FFC pour services rendus.
- Côté clubs, l’ASCA Bergerac n’organise qu’une épreuve en ville qui sera gagnée par Fernand Lajo. Quant au critérium professionnel mis sur pied par l’EVCC, il semble connaître un beau succès pour sa quatrième édition. La physionomie du cyclisme est claire : deux clubs à Bergerac, un à Lalinde, un à Sainte-Foy.

1995 - Critérium international open de Bergerac : François Lemarchand (Gan).
Prologue du critérium : Jean-Luc Bésarion (US Bouscat).
29° GP de la ville en nocturne : Fabien Dupin (Guidon Saint-Martinois).
31° Prix du Commerce, des artisans et industriels : Christophe Cuménal (EC Ribérac),
Chancelade-Bergerac (1° Prix des Ets Bricoloisirs) Daudigeos (Guidon Saint-Martinois).

1994 AG Aquitaine bergerac 94

Assemblée Général du Comité d'Aquitaine à Bergerac en 1994
Elisaberth Chevanne Brunel honorée par Jean Pitallier

1996 - Port Sainte-Foy/Bergerac (2° Prix des Ets. Bricoloisirs) Alain Sonson (Sainte-Livrade).
Prologue du Critérium : Loïc Charles-Artigues (CC Lindois).
Critérium international de la ville de Bergerac : Robert Krajevski (AC Bon Encontre).
Prix de Naillac minimes : Christophe Penot (CO Couronne).
Prix de Naillac vélo-loisirs : Alain Ducau (CRC Limoges).
NDLR Le Guidon-Club Bergeracois débute avec 17 licenciés. C’est un coup de théâtre car depuis fin 1955, on en n’avait plus entendu parler. On peut donc dire que 40 ans après Maurice Olluyn, Christian Arquey lui succède et remet en selle cette ancienne société. Il a son épouse à la Trésorerie et Jean-Pierre Gueybaud comme secrétaire.
NDLR
Désormais le critérium de la ville se court avec des coureurs amateurs élites. Dorénavant, on ne verra plus les pros courir avec nos régionaux... ainsi va le règlement FFC...

AG 94

Assemblée Générale du Comité d’Aquitaine à Bergerac le 18 décembre 1994. Yves Perpignan
lit son rapport. A sa droite Max Laville, trésorier, au fond à droite on reconnaît
Jean Pitallier Président du Comité d’Aquitaine.

1997 - Critérium de Bergerac : Thierry Elissalde (Aviron Bayonnais).
Prologue du critérium : Christophe Napias (GC Bergerac).
Nocturne du quartier de la gare : Sébastien Grendene (AC Uzerche).
Prix de Naillac : Victor Melchior (RC Mussidan).
Ronde d’été du Guidon Club : Joaquim Colas (AS Libourne).
NDLR Le Guidon-Club Bergeracois grandit et compte 36 licenciés. L’ASCAB de Jean-Marie Defix est à la dérive. Elle n’organise plus et n’a plus de coureurs dans ses rangs.

GCB

Assemblée Générale du Guidon Club Bergeracois en 1998

1998 - Critérium de la ville de Bergerac : David Marié (Cycle Poitevin).
Prologue du critérium : Cyril Fontayne (GC Bergerac).
Nocturne du quartier de la gare : Olivier Feytou (GC Bergerac).
Prix de Naillac : Victor Melchior (RC Mussidan).
NDLR Le Guidon-Club Bergeracois compte 54 licenciés, l’EVCCB trente-cinq, l’ASCAB six. Côté épreuves, il n’y a plus que l’EVCC Bergerac qui organise dans la ville, le Guidon-Club semble se cantonner à Cours de Pile pour le moment... En novembre, l’ASCAB nous reçoit à l’Orangerie où se déroule l’assemblée générale du Comité de Dordogne.

GCB

Le Guidon-Club remporte plus de 50 victoires. A Verteillac les juniors font carton plein
avec de gauche à droite Ludovic Guionie (2°), Vincent Arquey (1°) et Nicolas Naïbo (3°).

Licenciés dirigeants du Guidon-Club en 1998 : Jean Alvarez, Christian Arquey, Noël Cantarelli, Bernard Delpeuch, Francis Gras, Jean-Pierre Gueybaud, Michel Mortreuil, Serge Sicaud.
Licenciés coureurs du Guidon-Club en 1998 : Julien Alvarez, William Angard, Julien Anglade, Arnaud Anglade, Magali Arfel, Nicolas Arfel, Jean-Michel Arquey, Vincent Arquey, Vivien Arquey, Eric Baptiste, Thierry Bélugue, Pierre Békugue, Mathieu Calmon, Guillaume Carbonnière, Samuel Cattai, Sandrine Debande, Nicolas Delmas, Marina Desprez, Vincent Devaux, Isidore Dudrat, Mickaël Estay, Olivier Feytou, Patrick Fiefvez, Cyril Fontayne, Daniel Fontayne, Nicolas Grezel, Guillaume Grossoleil, Alexandre Gueybaud, Ludovic Guionie, Stéphane Lableigne, Adrien Le Bail, Delphine Lecointe, Jérôme Lozach, Nicolas Naïbo, Carl Naïbo, Philippe Naïbo, Cyril Prieur, Guillaume Saunier, Jean Sicaud, Florent Tanguy, Amélie Vantomme, Christophe Verdier, Julien Villegente, Cyril Zuchet.

1999 - Critérium de la ville : Anders Michaelsen (UC Châteauroux).
Prologue du critérium : Florent Tanguy (GC Bergerac).
Nocturne de la gare : Pierre-Marc Lamontagne (CSM Puteaux).
Prix de Naillac : Thierry Lamy (EC Bourges).
Nocturne du Guidon Club (Ronde de Roxane) : Ludovic Guionie (GC Bergerac).
Gentleman la Pascal Chanteur : résultats non connus.

GCB3

Christian Arquey président du GC savoure le succès de ses couleurs

NDLR La physionomie du cyclisme local change. C’est d’abord la dernière saison de l’ASCAB. Jean-Marie Defix met la clé sous la porte l’année où se termine notre millénaire. Qui en Dordogne peut s’enorgueillir d’avoir eu dans ses rangs Pierre-Raymond Villemiane, Albert Frigo et Christian Jourdan ? Qui peut prétendre avoir osé mettre sur pied un Championnat de France des amateurs ? Jean-Marie Defix était un grand passionné et si cette passion l’a parfois dépassé, nous ne l’oublions pas pour autant et pour tout ce qu’il a apporté au cyclisme de notre Dordogne depuis 1964 et jusqu’en 1999. Il avait bon cœur. Un père de coureur m'avait confié que Jean-Marie avait offert à l'occasion du mariage de son fils une machine à laver. Dans les années 60/70, cela constituait un beau cadeau... Cherchez un président ou un club qui en a fait autant...
- Nous assistons à la naissance du VTT Club Bergerac Périgord présidé par Jean Antoniazzi et du VTT Evasion Pourpre à Maurens. Un cyclisme de détente et de loisirs semble prendre la relève du cyclisme traditionnel.
- Le Guidon Club organise une nocturne et une gentleman dans la ville de Bergerac. Côté VTT, on ne lésine pas puisque le club de Jean Antoniazzi organise trois randonnées VTT à Bergerac plus une manche de la Coupe d’Aquitaine...
- Avant de terminer le Millénium, l’EVCCB compte 38 licenciés, le Guidon-Club 53 licenciés, l’ASCA Bergerac 6 licenciés, le VTT Club Bergerac Périgord 13 licenciés, Evasion Pourpre 24 licenciés, tandis que le CC Lindois caracole en tête avec 65 licenciés.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - LE CYCLISME A BERGERAC (9)
© BERNARD PECCABIN (à suivre de 2000 à 2005)
La mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 septembre 2020

MUSSIDAN : LE RACING CLUB 1957-1959

MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (10° partie) 1957-1959

 1957-1959 LA FIN DE LA DÉCENNIE

RCM 1957-1959

- Article précédent : 1955-1956 au RC Mussidan (pour ceux qui veulent se situer dans le contexte)

- Contrairement à des bruits malveillants, le Racing-Club Mussidanais n’avait nullement l’intention de restreindre l’activité de sa section en 1957. Le groupement la maintiendra aussi vivace malgré les résultats de ses coureurs qui eux sont loin de ceux acquis voilà plus de deux ans. Cependant la vie active comme la vie sportive est faite de hauts et de bas et on s’en accommode ainsi. Albert Chaussade est toujours au gouvernail et le navire du RCM poursuit sa croisière florissante Les entraînements reprennent et Angel Barquéro ne manque pas de fourbir méticuleusement son matériel. Il est vrai qu’il s’est promis d’en faire souffrir encore quelques uns et qu’il porte toujours la plus grande confiance à ses dirigeants et à son mentor Albert Chaussade. On parle aussi de récompenser les coureurs et à ce titre, tout vainqueur d’une épreuve de 3° et 4° catégorie se verra remettre une prime de club de 1000 francs. Pour l'ouverture de la saison, la moitié d'une page publicitaire est consacrée au prix du printemps à Mussidan. Sur un pavé on peut même lire celui de la Maison Chaussade qui met à la une ses matériels tels ses Lambrettas, ses Vélosoleix, ses cycles Terrot et Paloma, toute une époque ...
- Côté matériel c’est une firme de la région Paloise qui semblerait s’occuper des coureurs de la vallée de l’Isle. Ainsi et toujours grâce à Monsieur Chaussade. Royal-Sport serait le nouveau venu dans la contrée. De même et grâce à la compréhension des deux clubs, Max Peyssard réputé champion du Cyclo-Club Montponnais rejoindrait l’équipe Mussidanaise.

Francis Jean

- Cette année 1957 sera l’année qui marquera le cyclisme en Dordogne avec le titre de champion de France professionnel de Valentin Huot acquis sur le circuit de Châteaulin, ce qui ne laissera pas indifférents les dirigeants du Racing qui eurent souvent l’honneur de voir cet enfant du pays évoluer dans les rangs amateurs et dans leurs épreuves.
- Dans le canton et à la ronde, le Racing continuera d’assurer des organisations et il était réconfortant de voir soit Peyssard, soit Rotrou, remporter certaines d’entre elles. Le Prix de Mussidan du 14 juillet constituera le grand événement avec au micro Jean Francis (notre photo) un animateur en pleine ascension, puis avec la victoire d’Henri Bogdan de la Pédale Faidherbe devant Jean-Pierre Darrin du CC. Périgourdin et Audibert de Monpazier. Le Prix du Comice sera la revanche et la deuxième grande manifestation cycliste du Mussidanais. Raoul Pouget de Sarlat (ex-champion de vitesse de Tunisie) se saisira du bouquet devant Ricard et Pierre Dory licencié lui au CC. Bergeracois et tout nouveau champion du Limousin sur route. En parlant de champion le RCM en possédait, avec Max Peyssard qui devenait Champion de France des cheminots, ce qui constituait tout de même une belle performance, même si ce titre n'était que corporatif.

Quelques coureurs du Racing en 1957 : Angel Barquéro, Albert Rotrou, Claude Dieuaide, Chadourne, Vernière, Sedran, Gourvat, Roland Rotrou, Claude Peyssard, Bichon, Max Peyssard.

- Le cyclo-cross de Saint-Martin l’Astier en novembre assurera la clôture d’une saison somme toute honnête mais avec la disparition des noms tels que celui de Barquéro ou de Gourmelon qui parvenaient à la fin de leur carrière sportive. Néanmoins le RCM faisait toujours bonne figure dans son comité du Limousin désormais présidé par Monsieur Bargue, qui avait succédé à Monsieur Mourier depuis fort longtemps déjà.
-  Dans la vallée de l’Isle un changement survint. On en parlait depuis longtemps certes, de cette affaire, celle de la fusion de la Pédale de Montpon avec le Cyclo-Club Montponnais. Grâce au dévouement et à la détermination du Docteur Lagoubie, l’Union Cycliste Montponnaise voyait le jour avec à sa tête le Président Segret désormais en route pour faire briller ses nouvelles couleurs.
Le bureau du RC. MUSSIDANAIS en 1957 : Présidents d’honneur : MM. Gerbeaud maire et conseiller général, Deltheil premier adjoint, Demazières et Chevalier Henri. Vice-Présidents d’honneur : M. Turpaut et le Capitaine Perrier. Président actif : Pierre Verrière, Vice-Présidents : MM. Thouron et Serge Coustillas, Trésorier : M. Barrière - Adjoint : Jean Denoix, Secrétaire : M. Albert Chaussade, Adjoints : Arnaud et Raymond Maze, Membres : MM. Lalon, Martin, Boucry, Denoix, Maurice, Juelas, Brunet, Chaumel, Alicot et Rotrou.

LES COURSES AU RC MUSSIDAN EN 1957

1957

Quelques vainqueurs en 1957 avec de gauche à droite Francis Le Pemp au Prix Martini à Mussidan,
Raoul Pouget au prix du comice à Mussidan et André Lesca à Saint-Front de Pradoux

A Mussidan (Course classement du 10 mars).
1° Albert Rotrou (RC.Mussidan), 2° Dieuaide, 3° Roland Rotrou, 4° Verninas, 5° Sedran, 6° Chadourne, 7° Gourvat.
A Saint-Louis en l'Isle (7 avril ).
1° René Montagut (VC. Nontron), 2° Lachartre (P.Montpon), 3° Peyssard (RC.Mussidan), 4° Darrin (CC. Périgueux), 5° Bonnet (Montpon), 6° Albert Rotrou (RC.Mussidan), 7° Kervasse (Périgueux), 8° Dieuaide, 8° Gourmelon, 9° Chadourne (tous RC.Mussidan).
A Mussidan (Prix du printemps du 14 avril).
1° Max Peyssard (RC.Mussidan) les 90 kms en 2h15 sur cycle Royal Asport agent Chaussade à Mussidan, 2° Lachartre (P.Montpon), 3° Gourmelon (RC.Mussidan), 4° Arnaudeau (Bergerac), 5° Barquéro (RC.Mussidan), 6° Duvaleix (P. Faidherbe), 7° Dieuaide (RC.Mussidan).
A Neuvic (22 avril).
1° Losmède (VC XII° Paris), 2° Giusti (VC. Villefranche), 3° Claverie (Périgueux), 4° Peyssard (RC.Mussidan), 5° Dory (CC. Bergerac).
A Saint-Léon sur l'Isle (8 mai).
1° Irénée Giusti (VC. Villefrancois), 2° Dory (Bergerac), 3° Zonoïsky, 4° Walryck, 5° Archambaud, 6° Bogdan, 7° Ducourenau, 8° Rigon, 9° Conty, 10° Duvaleix.
A Lagut (12 mai).
1° Max Peyssard (RC.Mussidan) les 80 kms en 2h15 sur cycle Royal-Asport agent Chaussade à Mussidan, 2° Guy Dubois (P.Faidherbe), 3° Roger Saintonge (Nontron), 4° Camille Saintonge (Nontron), 5° René Dubois (Périgueux), 6° Lacaud (Libourne), 7° Bernard (Montendre), 8° Orones (Libourne), 9° Julien (Libourne), 10° Vernière (RC.Mussidan).
A Neuvic-Gare (10 juin).
1° Albert Rotrou (RC.Mussidan), 2° Lachartre (P.Montpon), 3° Peyssard (RC.Mussidan), 4° Duvaleix (P. Faidherbe), 5° Dieuaide (RC.Mussidan), 6° Sedran (RC.Mussidan).
A Saint-Médard de Mussidan (10 juin).
1° Frappier (CA. Ribérac) les 103 kms en 2h51 sur cycle Aquila agent Bonnafous à Saint-Aulaye, 2° Bichon (RC.Mussidan), 3° Vernière (RC.Mussidan), 4° Puygauthier (CA. Ribérac), 5° Chadourne (RC.Mussidan), 6° Large, 7° Verninas (RC.Mussidan).
A Mussidan (14 juillet).
1° Henri Bogdan (Pédale. Faidherbe), 2° Darrin (CC. Périgueux), 3° Audibert (Monpazier), 4° Lachartre (P. Montpon), 5° René Dubois (Pédale.Faidherbe), 6° Duvaleix (Pédale.Faidherbe), 7° Dupré (CC. Bergerac), 8° Bratti (Pédale de Montpon), 9° Claverie (CC. Périgueux), 10° Peyssard (RC.Mussidan).
Aux Lèches Prix des fêtes du 11 août).
1° Max Peyssard (RC.Mussidan) les 110 kms en 2h56 sur cycle Royal Asport agent Chaussade à Mussidan, 2° Audibert (Monpazier), 3° Arnaudeau (Bergerac), 4° Darrin (CC. Périgueux), 5° Conty, 6° Favreau, 7° Chadourne, 8° Choury.
A Saint-Germain du Salembre (15 août).
1° Fernand Lamy (Paris), 2° René Dubois (P. Faidherbe), 3° Fiore, 4° Duvaleix (P. Faidherbe), 5° Bogdan (P. Faidherbe), 6° Audibert (Monpazier), 7° Guy Dubois, 8° Jouault (CA. Ribérac)
A Saint-Vincent de Connezac (18 août).
1° Jean-Pierre Darrin (CC. Périgueux) les 90 kms en 2h17 sur cycle Royal-Fabric agent Rebière à Périgueux, 2° Bichon (RC.Mussidan), 3° Peyssard (RC.Mussidan), 4° Dieuaide (RC.Mussidan), 5° Chadourne (RC.Mussidan), 6° Montagut (Nontron), 7° Porcel, 8° Neminos, 9° Vernière, 10° Seguin.

QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 57.

Wart Wagtmans, Roger Rivère, Gilbert Bauvin, Emmanuel Busto, Ercole Baldini, Camille Le Menn, Fred de Bruyne, Valentin Huot, André Darrigade, Raymond Impanis, Louis Bergaud, René Privat, Raymond Mastrotto, Nicolas Barone, Brian Robinson, Martin Van-Geneugden, Bernard Gauthier, Gastone Nencini, Marcel Rohrbach, Jean Forestier, François Mahé, Albert Bouvet, Jean Stablinski, Roger Walkowiack, Nino Defilippis, Joseph Morvan.

 CEUX QUI BRILLENT EN PÉRIGORD.

Claude Armand (CC. Lindois), Max Peyssard (RC. Mussidan), Emile Delmas (Sarlat), Moïse Bodin (VC. Villefrancois), Raoul Pouget (Guidon Sarladais), Daniel Walryck (Pédale Faidherbe), Pierre Dory (CC. Bergerac), Henri Bogdan (Pédale Faidherbe), Irénée Giusti (VC. Villefrancois), Gilbert Bonnet (Pédale Montpon), Jean-Pierre Darrin (CC. Périgueux), Pierre Frare (Guidon Sarladais), Francis Le Pemp (CC. Périgueux). Robert Lasjaunias (CC. Périgueux).

 LES VEDETTES DU SUD-OUEST.

André Dufraisse (UV.Limousine), André Lesca (G.Agenais), Jacques Bianco (UCD.Villeneuve), Yves Gourd (AS. Eymet), Daniel Dihars (ASPTT. Bordeaux), Bernard Domagé (Stade Montois), Pierre Nardi (VC. Barsac), Michel Friou (VC. Saintes), Pierre Dory (CC. Bergerac), Mohamed Ben Brahim (UCD. Villeneuve), Joseph Cigano (ASPTT. Bordeaux), Tino Sabbadini (Fumel), André Dupré (CC. Bergerac).

1957

Vainqueurs de courses du RC Mussidan avec Albert Rotrou, René Montagut et Max Peyssard

 AUTRES COURSES DU RC. MUSSIDAN EN 57 : 30 mai Prix Martini à Mussidan : 1° Francis Le Pemp (CC. Périgourdin), 30 juin Prix de Sourzac : 1° Pascal Bratti (Pédale Montponnaise), 4 août Prix du Mayet de Saint-Médard : 1° Guy Dubois (Pédale Faidherbe), 25 août Prix des fêtes de Douzillac : 1° Guy Dubois (Pédale Faidherbe), 15 septembre Prix du Comice à Mussidan : 1° Raoul Pouget (Guidon Sarladais), 29 septembre Prix de Bourgnac : 1° Bigot (CC. Bergerac), 28 octobre Saint-Front de Pradoux : 1° André Lesca (Guidon Agenais), 10 novembre Mussidan Prix des Biscuits Brossard : 1° Marcel Lucazeau (VC. Saintes) (Cyclo-cross) : 11 novembre Cyclo-Cross de Saint-Martin l'Astier : 1° Robert Fedon (VC. Saintes)

LA SAISON 1958

- 1958 marque une nouvelle ère dans le cyclisme. Jacques Anquetil a gagné le Tour l’an passé, Gaul l’emportera dans la Chartreuse après une étape homérique. A Mussidan, les Rotrou, Sedran, Peyssard et Madur occupent le haut du pavé. Valentin Huot qui court désormais sous une licence du Cyclo-Club Périgourdin présidé par René Leygues réalise le doublé au championnat de France des professionnels à Belvès en battant au sprint Raphaël Géminiani. Albert Chaussade reste fidèle au poste de directeur sportif mais il semble qu’une lassitude s’installe dans le club. Les articles de presse sont moins élogieux, et on se demande si les causes viennent d’un malaise ou si elles sont du fait que le temps libre manque à l’équipe dirigeante du Racing. Pourtant cette équipe est toujours bien présente avec une vingtaine de courses au programme de la saison dont les rituels prix des quartiers du Mayet et de Lagut, plus bien sûr les grandes épreuves de Mussidan et celles des comités des fêtes de la grande périphérie. Il est d'abord intéressant de voir que les épreuves autrefois empruntaient des itinéraires différents de celles d'aujourd'hui. Tenez pour Douzillac les coureurs partaient sur Beauronne, Saint-Front de Pradoux, Saint-Louis en l'Isle, Douzillac (deux fois) et ensuite cinq fois le circuit d'aujourd'hui qui on le sait, fait très mal notamment sous le chaud soleil de l'été.

Coureurs licenciés en 1958 : Claude Peyssard, Max Peyssard, Madur, Villesuzanne, Verninas, Rémi Rotrou, Robert Sedran, Claude Dieuaide, Gilbert Leguen, Large, Ludwig, Jean Sedran.

- Côté recrutement, des jeunes comme Villesuzanne, Verninas, Large et Leguen amènent un certain renouveau bien que les bouquets soient toujours de moins en moins nombreux… Dieuaide triomphe à Saint-Médard, Claude Peyssard gagne l’inter-club, Dumont à la gare de Neuvic puis à la Jemaye et le jeune Gilbert Leguen à Saint-Géry. Il est évident que ce manque de bouquets devient de plus en plus difficile à gérer, d’autant plus qu’en Dordogne certains clubs possèdent de très bons éléments. Le Guidon Sarladais est au zénith de sa forme et remporte le titre de champion du Limousin des sociétés avec Frare, Pouget, Lardy, Jayle et Amigo. Ce même Joseph Amigo qui cumule les titres avec celui de la route, soit une référence sérieuse pour le club du Périgord Noir. Mais au Racing on n'a jamais cherché à racoler et le club continuera ainsi, quitte à conserver une vitrine défaillante. Les courses s’animent tout de même et les premiers grands speakers font leur apparition comme Robert Monlong, Jean Francis, Michel Graveron, soit de précieux collaborateurs pour organisateurs et coureurs heureux de compter sur ces spécialistes qui parviennent à faire ouvrir de nombreux porte monnaie dans le secteur  des primes. Car des courses il y en a partout, sans parler des critériums d’après Tour dont celui de Nontron remporté par l’italien Vito Favéro et celui de Vergt gagné par l’espagnol Miguel Poblet, pour ne citer que ceux des grands vainqueurs, sans oublier Pierre Ruby le lauréat du cinquantenaire du Cyclo-Club Périgourdin. On retiendra aussi au RCM l'organisation en prologue de certaines épreuves, de brevet du jeune cycliste. Albert Chaussade en a organisé à Neuvic, à Mussidan et peut-être bien ailleurs, avec l'aide de M. Barrière, Denoix et Thouron. Cette année là et pour l'anecdote, on retiendra chez les premières catégories des brevetés la victoire de François Lotterie à Mussidan, une place pour le jeune Charles Chaussade, alors qu'en deuxième catégorie Pierre Dutreuil l'emportera pendant qu'un certain Jacques Martin alors âgé de huit ans terminait 5°.

1958 RCM

Ils ont gagné en 1958 avec le RC Mussidan. De gauche à droite Pierre Frare (Guidon Sarladais),
Daniel Walryck (CC Périgueux), René Montagut (CA. Ribérac), Max Peyssard (RC Mussidan)
et Georges Dupré (VC Monpazier).

LES COURSES DU RACING EN 1958

A Mussidan (Course classement du 16 mars).
1° Claude Peyssard (RC.Mussidan), 2° Max Peyssard, 3° Madur, 4° Villesuzanne, 5° Verninas, 6° Roland Rotrou, 7° Robert Sedran, 8° Dieuaide, 9° Leguen, 10° Jean Sedran, 11° Large.
A Mussidan (Prix du printemps du 30 mars).
1° René Montagut (VC. Nontron), 2° Lasjaunias (Périgueux), 3° Fraisseix (Saint-Léonard), 4° Valet (Terrasson), 5° Camille Saintonge (Nontron), 6° Vergnes (Bergerac), 7° Arnaudeau (Bergerac), 8° Mémy (CC. Bergerac), 9° Chabrier (Limoges), 10° Sedran (RC.Mussidan).
A Neuvic sur l'Isle (8 avril).
1° Walryck Daniel (CC. Périgueux), 2° Castaing (La Réole), 3° Dauléac (Villeréal), 4° Empinet (Le Lardin), 5° Arnaud (Bordeaux), 6° Lasjaunias (CC. Périgueux), 7° Augustin (Bordeaux), 8° Dader (La Réole), 9° Duvaleix (Périgueux), 10° Rebeyrol (Bergerac).
A Saint-Léon (8 mai).
1° Pierre Frare (Guidon Sarladais), 2° Saintonge (Nontron), 3° Arnaud (Bordeaux), 4° Frappier (Ribérac). 1° Jeune : Laporte (Bergerac).
Prix Martini à Mussidan (le 15 mai).
1° Franck Jousson (UC. Montpon), 2° Schoké (Périgueux), 3° Luzier (Périgueux), 4° Deschamps (Périgueux), 5° Longaud (Montpon), 6° Sedran (Mussidan), 7° Puygauthier (Saint-Aulaye), 8° Biot (Montpon), 9° Verninas (Mussidan).
A la Gare de Neuvic (26 mai).
1° Dumont (RC. Mussidan) 2° Boyer (Périgueux), 3° Zaccaron (Le Fleix), 4° Lubiato (Villeréal), 5° Dauléac, (Villeréal), 6° Claverie (Périgueux), 7° Boucherie (Périgueux), 8° Dieuaide (Mussidan), 9° Leguen (Mussidan).
A Saint-Médard de Mussidan (9 juin).
1° Claude Dieuaide (RC.Mussidan), 2° Francis Le Pemp (CC. Périgueux), 3° Dumont (RC.Mussidan), 4° Bonnet (Coutras), 5° Zaccaron (Le Fleix), 6° Gireaudeau (AS. Eymet).
A Sourzac (29 juin).
1° Franck Jousson (UC. Montpon), 2° Sedran (RC.Mussidan), 3° Puygauthier (Saint-Aulaye VC), 4° Dieuaide (RC.Mussidan).
A Mussidan (14 juillet).
1° Georges Dupré (VC. Monpazier), 2° Audibert (Monpazier) tous deux sur cycle Dilecta agent Méredieu à Sainte-Foy, 3° Milani (VC. Lardin), 5° Gourd (AS. Eymet), 6° Dubois (P. Faidherbe), 7° Garbay, 8° Frappier (CA. Ribérac), 9° Dumont (RC.Mussidan), 10° Arnaud (RC.Mussidan).
Saint-Vincent de Connezac (17 août).
1° Losmède (Périgueux), 2° Dubois (Périgueux), 3° Le Pemp (Périgueux), 4° Claverie (Périgueux), 5° Camille Saintonge (Nontron), 6° Boucherie (Périgueux), 7° Dumont (Mussidan), 8° Duvaleix (Périgueux).
A Douzillac (24 août).
1° Henri Guionie (CC.Bergerac), 2° Serros (Saint-Aulaye), 3° Puygauthier (Saint-Aulaye) 4° Dieuaide (RC.Mussidan), 5° Devaud (Montpon), 6° Robert Sedran (RC.Mussidan), 7° Gilbert Leguen (RC.Mussidan), 8° Jean Sedran (RC.Mussidan), 9° Yves Berger (Lalinde), 10° Rotrou (RC.Mussidan).
A Saint-Géry ( 7 septembre).
1° Gilbert Leguen (RC.Mussidan), 2° Puygauthier (Saint-aulaye), 3° Robert Sedran (Mussidan), 4° Blazinet, 5° Serrot, 6° Telancher, 7° Villesuzanne, 8° Biot, 9° Jean Sedran, 10° Marty.
Prix du Comice à Mussidan (21 septembre).
1° Roger Croissant (UCD. Villeneuve), 2° Jugie (Périgueux), 3° Hébras (Limoges), 4° Rebeyrol (Bergerac), 5° Eymerie (Périgueux), 6° Losmède (Périgueux), 7° Lagane (Montauban), 8° Perrier (Le Fleix), 9° Bratti (UC.Montpon), 10° Munini (Bordeaux).
Prix de Bourgnac (28 septembre).
1° Gilbert Biot (UC. Montpon) les 65 kms en 1h45 sur cycle Royal-Fabric agent Lautrète à Montpon, 2° Bonnet (UC. Montpon), 3° Février, 4° Villesuzanne (RC.Mussidan), 5° Rideau, 6° Zacchi 7° Seurin (Bergerac), 8° Gilbert Leguen (RC.Mussidan), 9° Sedran (RC.Mussidan), 10° Rotrou. (RC.Mussidan).

 QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 58.

Wart Wagtmans, Roger Rivère, Gérard Saint, Raphaël Géminiani, Gerrit Woorting, Vito Favéro, Arrigo Padovan, Rik Van-Looy, Rik Van-Steenbergen, Emmanuel Busto, Armand Desmet, Gilbert Desmet, Pino Cérami, Fred de Bruyne, Nino Defilippis, Joseph Plankaert, Pierre Everaert, Ercole Baldini, Charly Gaul, Jacques Anquetil, André Darrigade, Joseph Morvan, Jean Stablinski, Jean-Marie Cieleska, Jean Gainche, Jos Hovenaers, Brian Robinson, Francis Pipelin, Louis Rostollan, Guy Ignolin, Joseph Groussard, Valentin Huot, Fédérico Bahamontes, Marcel Janssens

 CEUX QUI BRILLENT EN PÉRIGORD.

Daniel Walryck (CC. Périgueux), Robert Conty (CC. Bergerac), Pierre Frare (G. Sarlat), Georges Dupré (VC. Monpazier), Claude Bédry (CC. Bergerac), Gilles Schoké (CC. Périgueux), Gilbert Empinet (VC. Lardin), Henri Guionie (CC. Bergerac), Claude Armand (CC. Bergerac), Pierre Mémy (CC. Bergerac), Yves Gourd (AS. Eymet), Francis Capitanio (CC. Bergerac), René Rebeyrol (CC. Bergerac), Jean-Pierre Milani (VC. Lardin), Francis Le Pemp (CC. Périgueux).

 LES VEDETTES DU SUD-OUEST.

André Dufraisse (UV.Limousine), Michel Gonzalès (VC. Hendaye), Daniel Dihars (ASPTT. Bordeaux), André Lesca (Guidon Agenais), Robert Gibanel (Pau VC), Jean Ricou (VC. Gémozac), Settino Perrin (Guidon Agenais), Robert Vivensang (Hendaye), Raoul Vivensang (Hendaye), Elie Rascagnères (Toulouse), René Lesbats (CAM Bordeaux), Robert Cazala (VC. Pau), Jacques Suire (Bordeaux VC), Alfred Gratton (Monaco).

 AUTRES COURSES DU RC.MUSSIDAN EN 58 : 13 avril Prix de Saint-Louis en l'Isle1° Robert Conty (CC. Bergerac), 11 mai Prix de Lagut : Résultats non trouvés

LA SAISON 1959

- En 1959 l’activité du Racing faiblit côté organisations. Albert Rotrou remporte les courses de classement, alors que Robert Sedran commence à montrer le bout de son nez. Le Cyclo-Club Lindois remporte le championnat des sociétés du Limousin auquel le club appartient, mais il devient de plus en plus difficile de se faire une place au soleil. Le CC. Fleixois de monsieur Cales marche fort, celui de monsieur Fix à l’UC. Montpon progresse tout comme le Saint-Aulaye Vélo-Club du père Bonnafous qui recrute notre jeune Villesuzanne et à qui profite la mise en sommeil provisoire du CA. Ribéracois.
- A Mussidan on voudrait faire autre chose, mais si on a des idées il faut des moyens, sans parler de l'investissement personnel pour parachever ces éventuelles nouveautés. Le club remporte en mai le challenge Martini. C'est une grande satisfaction pour les dirigeants puisque ce challenge est destiné aux jeunes, ce qui démontre que le club enregistre un certain regain de vitalité. Le 14 juillet se fête toujours au rythme du cyclisme, une occasion pour Pierre Frare d’accrocher une belle épreuve à son palmarès et de démontrer la puissance de cette équipe Lindoise qui évoluait sous l’enseigne des Papèteries Polyrey. Au prix du Comice, honneur au Maroc avec la victoire de Mohamed El Gourch qui devient le lauréat de cette édition 1959 ce qui donne un petit goût d’international à ce cyclisme qui aborde maintenant une nouvelle vitesse de croisière.
Coureurs licenciés en 1959 : Madur, Verninas, Rémi Rotrou, Robert Sedran, Jean Sedran, Claude Dieuaide, Gilbert Leguen, Large, Ludwig, Dumont, Albert Rotrou.
- Les animateurs montent en flèche et le Racing choisit depuis l'an passé pour ses épreuves André Delort originaire du Libournais, mais les Tamain, Le Coguic, Boussat, Mahéo donnent déjà d’excellentes prestations pour préparer la montée en puissance de toutes les épreuves du grand Sud-Ouest. Ce Sud-Ouest qui vibre aux accents Landais, avec la victoire d’André Darrigade au championnat du monde à Zandvoort, soit cinq années après celle de son chef de file Louison Bobet, tout un symbole qui ne nous laisse pas indifférents …!
- A la fin de la saison le palmarès du club enregistrait un timide mieux, avec un Robert Sedran vainqueur à Atur et à La Douze, un Albert Rotrou de retour dans les pelotons et avec les bouquets s’il vous plaît, un Claude Dieuaide à la hauteur, un Jean Sedran valeureux et un Rémi Rotrou accrocheur. Oui on le voit, l’histoire du RCM c’est l’histoire d’un club qui continue de vivre, c’est une histoire qui n’est plus à son apogée certes, mais c’est une histoire qui clôture deux décennies exceptionnelles pour tout notre cyclisme et à tous les niveaux de la compétition.

1959 RCM

1959 avec Albert Rotrou vainqueur à Mussidan, Saint-Louis en l'Isle,
Pierre Frare le 14 juillet à Mussidan

et Daniel Walryck qui fait la cloture à Saint-Michel de Double

LES COURSES DU RACING EN 1959

A Mussidan (course de classement du 13 mars).
1° Albert Rotrou, 2° Ludwig, 3° Robert Sedran, 4° Madur, 5° Jean Sedran.
A Mussidan (Prix des Râmeaux du 22 mars).
1° Henri Guionie (CC. Bergerac), 2° Rousseau (CC.Lalinde), 3° Girard (Saint-Aulaye VC), 4° Rotrou (RC. Mussidan), 5° D. Laronze (Périgueux), 6° C. Laronze (Périgueux), 7° Villesuzanne (Saint-Aulaye VC).
A Saint-Louis en l'Isle (5 avril).
1° Albert Rotrou (RC. Mussidan) les 80 kms en 2h07 sur cycle Helyett agent Chaussade à Mussidan, 2° Gervais (CC. Périgueux), 3° Robert Sedran (RC. Mussidan), 4° Dumont (RC. Mussidan), 5° Mémy (CC. Bergerac), 6° Baucaud, 7° Sallade, 8° Parade, 9° Besse, 10° Serrot (Saint-Aulaye VC).
Prix Martini à Mussidan (7 mai).
1° Albert Rotrou (RC. Mussidan) les 80 kms en 2h01 sur cycle Helyett agent Chaussade à Mussidan, 2° Emery (CC. Périgueux), 3° Valade (Saint-Aulaye VC), 4° Cabianca (Villeneuve), 5° Dumon (RC. Mussidan).
A Saint-Léon sur l'Isle (8 mai).
1° Doumenge (Bergerac), 2° Losmède (Périgueux), 3° Conty (Bergerac), 4° Claverie (Périgueux), 5° Emery (Périgueux), 6° Audibert (Lalinde).
A Neuvic-Gare (18 mai).
1° Claude Dieuaide (RC. Mussidan) les 102 kms en 2h40 sur cycle Royal-Asport agent Chaussade à Mussidan, 2° Albert Rotrou (RC. Mussidan), 3° Schoké (Périgueux), 4° Dumon (RC. Mussidan), 5° Sedran (RC. Mussidan), 6° Ludwig (RC. Mussidan), 7° Leguen (RC. Mussidan), 8° Saintonge (Nontron), 9° Jean Rotrou, 10° Xart.
A Saint-Médard de Mussidan (14 juillet).
1° Henri Guionie (Bergerac), 2° Zaccaron Christian (CC. Fleixois), 3° Segonzac, 4° Rideau.
AMussidan (14 juillet).
1° Pierre Frare (CC. Lalinde) sur cycle Vénétia agent Tristan à Lalinde, 2° Gondolfo (Montluçon), 3° Audibert (CC. Lalinde), 4° Augustin (Bordeaux), 5° El Gourch (Casablanca), 6° Gandora (Bordeaux), 7° Castéra (Bordeaux), 8° Sever-Souchet (Libourne), 9° Vidal (Sainte-Livrade), 10° Célérier (Auvergne).
A Mussidan (Kermesse de Bassy du 26 juillet).
1° Longaud Lilian (UC. Montpon), 2° Geneste, 3° Besdron, 4° Rousseau (CC. Lindois), 5° Guionie (Bergerac), 6° Bouquet, 7° Zaccaron (CC. Fleixois), 8° Albert Rotrou (RC. Mussidan), 9° Dieuaide (RC. Mussidan) , 10° Isard.
A Saint-Vincent de Connezac (16 août).
1° Claude Dieuaide (RC. Mussidan) les 100 kms en 2h39 sur cycle Royal-Asport agent Chaussade à Mussidan, 2° Gervais (CC. Périgueux), 3° Albert Rotrou (RC. Mussidan) , 4° Serrot (Saint-Aulaye VC) , 5° Longaud (UC. Montpon).
A Douzillac (30 août).
1° Rémi Rotrou (RC. Mussidan) les 100 kms en 2h47 sur cycle Géminiani agent Chaussade à Mussidan, 2° Dieuaide (RC. Mussidan), 3° Robert Sedran (RC. Mussidan), 4° Leguen (RC. Mussidan), 5° Trimoulet.
A Saint-Géry 6 septembre).
1° Lécuyer (CC. Lindois), 2° Biot, 3° Vinant, 4° Mazerat, 5° Ovan.

 QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 59.

Wart Wagtmans, Gérard Saint, André Darrigade, Fernand Picot, Jean Craczyck, Valentin Huot, Pierre Everaert, Jacques Anquetil, René Privat, Raphaël Géminiani, Jean Stablinski, Roger Rivière, Tino Sabbatini, Michel Dejouhannet, Rick Van-Looy, Nicolas Barone, Henri Anglade, Charly Gaul, Raymond Mastrotto, Roger Hasenforder, Robert Cazala, Eddy Pauwels, Rolf Graf, Jos Hovenaers, Jean Dotto, Fédérico Bahamontès, Joseph Morvan.

 CEUX QUI BRILLENT EN PÉRIGORD.

Pierre Frare (CC. Lindois), Henri Guionie (CC. Bergerac), Emile Delmas (CC. Lindois), Albert Rotrou (RC. Mussidan), René Loustalot (CC. Bergerac), Robert Rousseau (CC. Lindois), Pascal Bratti (CC. Périgueux), Claude Courtine (CC. Lindois), Michel Prellon (AS. Eymet), Jacques Gervais (CC. Périgueux), Lilian Longaud (UC. Montpon), Christian Zaccaron (CC. Fleixois), Robert Sedran (RC. Mussidan), Pierre Mémy (CC. Lindois), Yves Berger (CC. Lindois), Rémi Rotrou (RC. Mussidan), Claude Bésarion (CC. Fleixois), Yves Gourd (AS. Eymet), Claude Dieuaide (RC. Mussidan).

 LES VEDETTES DU SUD-OUEST.

Jacques Pineau (Agen), André Cousinié (UV. Mazamet), Daniel Dihars (ASPTT. Bordeaux), Pierre Rançon (Montauban), Michel Friou (Saintes), André Lesca (Agen), Michel Gonzales (VC. Hendaye), Daniel Walryck (CC. Périgueux), Robert Gibanel (Pau VC), Manuel Manzano (Stade Montois), Jean Belotti (VC. Sainte-Livrade), Roger Vidal (VC. Sainte-Livrade), Mohamed Ben-Brahim (UCD. Villeneuve), René Abadie (Stade Montois), Robert Suire (Guidon Manslois), Jean Deloche (ASPTT. Bordeaux), Jean Currit (UV. Poitiers), Jacques Suire (Bordeaux VC), Michel Brux (Tarbes), Raymond Poulidor (AC. Creusoise), Robert Verdeun (SA. Bordeaux), Henri Bandéra (Tarbes), Claude Colomina (CC. Marmande), Jacques Gestreaud (UCAP.Angoulême), Eugène Fourgeau (G. Manslois), Fernand Delort (US. Andernos), Alain Desplats (UV. Limousine),

 AUTRES COURSES DU RC.MUSSIDAN EN 59 : 5 juillet Prix des fêtes de Sourzac : 1° Max Serrot (Saint-Aulaye VC), 20 septembre Prix du Comice de Mussidan : 1° Mohamed El Gourch (Casablanca) : 5 octobre Saint-Michel de Double : 1° Daniel Walryck (CC. Périgueux)

RÉTRO VÉLO DORDOGN - MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (10) © BERNARD PECCABIN
Prochain épisode : 1960-1962, Le départ d’Albert Chaussade et les premières nocturnes (à suivre)

Posté par Bernard PECCABIN à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 août 2020

LE CYCLISME A BERGERAC (1977-1985)

 1977/1985 TROIS CLUBS DANS LA VILLE DE BERGERAC

Pour relire l’édition précédente, cliquez ici.

- Les Championnats de France en Dordogne ne font pas légion. Depuis Belvès en 1958 qui avait réuni les professionnels, la Dordogne a vécu une longue disette. Mais voilà qu’en cette saison 1977, Jean-Marie Defix, Président du Vélo-Club Bergeracois, se permettait de relever le défi en organisant le Championnat de Frances des amateurs à Pomport.

1977 Pomport CA Bousquet VCB

15 jours avant le Championnat de France, Francis Lopez (US Bouscat)
remportait le titre régional sur ce même circuit de Pomport

1977 - Bordeaux-Bergerac : Jean-Marie Valade (EC Foyenne)
36° GP du commerce et de l’industrie : Jean-Claude Delage (UC Montpon)
Championnat d'Aquitaine route  à Pomport : Francis Lopez (US Bouscat) et Guylaine Labarthe (dames)
Championnat de France route à Pomport : Patrick Friou (Poitou-Charentes) et Geneviève Gambillon (dames).
NDLR - Jean-Marie Defix ne lâche pas le morceau. Pire il s’engage résolument dans la discipline en mettant sur pied à Pomport les Championnats d’Aquitaine route et celui de France. C’est ainsi que le 23 et 24 juillet, le Pays Bergeracois sera à la fête avec les féminines qui auront cinq tours de circuit à couvrir, soit 64 kms le samedi, puis les séniors le dimanche avec 13 tours de circuit soit 166 kms. Le circuit démarre de Pomport, traverse Cunèges (RD 16 et RD 17), Lestignac (RD 15), Sigoulès et rejoint Pomport où toutes les opérations administratives se feront de la Mairie. 

1977 Pomport 1977

Patrick Friou champion de France en 1977 à Pomport

- L’Aquitaine sera représentée par Francis Lopez (US Bouscat), Dominique Arnaud (VC Tarnos), Bernard Becaas (FC Oloron), René Bajan (UC Gujan Mestras), Christian Bordier (EC Foyenne), Raymond Hernando (Ciboure VC) et Jean-Marie Michel (US Talence). Le Limousin alignera : Francis Duteil, Yves Nicomas (CRC Limoges) et Marc Durand (ASPTT Guéret). Les Pyrénées seront avec Joseph Kerner (VSSL Castres), Michel Guiraudie (G. Saint-Cyprien), Dante Cocolo (CV Montastruc), Serge Périn (Eauze Olympique). Le Poitou-Charentes alignera Christian Vidal (Cycle Poitevin), Jean-François Mainguenaud (Pédale Saint-Florent), Didier Lebaud (UC Niort), Jean-Louis Gauthier (UCAP Angoulême), Patrick Friou (Royan). C’est d’ailleurs Patrick Friou qui gagnera le titre devant Jean-Louis Bernaudeau (Atlantique-Anjou) et Philippe Bodier (Orléanais) Chez les dames la victoire sera pour Geneviève Gambillon (Ile de France) devant Josiane Bost (Bourgogne) et Nicole Verzier (Lyonnais).

1977 Pomport 77

Podium du championnat de France à Pomport avec de gauche à droite
Bernaudeau (2°), Friou le lauréat et Bodier (3°)

 - Pour mémoire, Duteil le tenant du titre, courrait dans le fief de sa famille, originaire des communes de Thénac et de Monestier.

1977 VCB AG LADOUZE, Delord, Marchive et Fossard

Assemblée Générale du VC Bergerac à Ladouze avec JM Defix
Delord, Marchive et Fossard récompensés

1977 AG VCB Lachaize

AG du VC Bergerac avec Patrik Lachaize félicité

 1978 - Prix de Naillac : JM Barbe (Caudrot),
Prix du Commerce et de l’Industrie : Alain Fossard (VC Bergerac).
Classement : 1. Fossard Alain (EVCC Bergerac), 2. Thierry Roques (UC Villeneuve), 3. Jean-Claude Delage (UC Montpon), 4. Yves Berger (Bergerac), 5. Blancheton Jean-Jacques (UC Montpon), 6. Francis Dusseau (Bergerac), 7. Christian Arnouil (Bergerac), 9. Bernède (Bergerac), 10. Jacques Mazeau (Sainte-Foy)

NDLR Cette année là le VC Bergeracois du Président Delcroix s’était réuni pour l’assemblée générale à l’Orangerie. Le Cyclo-Club Bergeracois et l’Avenir Cycliste de Bergerac de création récente avaient été invités. M. Manet député maire, M. Bourgeois maire adjoint et le docteur Mary conseiller général assistaient aux travaux. Le Président Delcroix revenait sur le projet de fusion entre sa société et celle du Cyclo-Club, rappelant que le 26 septembre 1977 le Vélo-Club avait voté favorablement pour cette fusion, mais que le 15 novembre 1977, le Cyclo-Club repoussait cette idée. On se contentera de se consulter pour que les organisations ne se chevauchent pas a-t-il ajouté en conclusion face à ce constat. M. Jean-Marie Defix directeur sportif prenait la parole pour mettre à l’honneur Pierre-Raymond Villemiane Champion d’Aquitaine de cyclo-cross, soulignant sa bonne saison aux côtés de Bernard Hinault. Il souligna ensuite les belles performances de ses amateurs tels Bernard Dubost, Eric Stoïkovitch, Christian Ledu, Christian Arnouil, Adélio Tonini, Alain Fossard et Raphaël Truffy. M. Mathieu présenta le rapport moral avec ses dix dirigeants et ses 33 coureurs. Des remerciements ont été formulés aux élus, aux partenaires financiers et aux bénévoles qui ont aidé aux lotos à Lamonzie et à Pomport, sans oublier le bal du Vélo-Club Bergeracois

1979 - Prix non défini : Philipe Loubat (Sainte-Livrade)
Prix non défini : Dominique Biffiger (VC Bruilhois)
Nocturne de la gare : Didier Lubiato (Talence)
Prix du commerce et de l’industrie : Marino Vérardo (Langon)
Prix (non défini) : Césaro (VC Bastidien)
Prix de Naillac : Rachid Alaux (Sarlat).

NDLR :  Le Prix du commerce et de l’industrie en est à sa 38° édition et c’est le Cyclo-Club Bergeracois qui en est l’organisateur. Le parcours : rue des Carmes d’où sera jugé départ et arrivée, rue de la résistance, rue Sainte-Catherine, cours d’Alsace Lorraine, rue Félix Faure, boulevard Victor Hugo. Le circuit est de 1,250 km à couvrir 85 fois soit 96,250 kms à parcourir. L’animation est confiée au speaker Démortier.

fossard 06

Alain Fossard vainqueur du Prix du Commerce et
de l'Industrie à Bergerac en 1978

 1980 - Prix Europe Meubles Pédarros : Alain Quartier (VC Sainte-Livrade)
Prix du Muguet (AC Bergerac) : Pascal Jugie (Guidon Sarladais)
Prix de (non défini) : Arquey (Bergerac)
Nocturne de l’AC Bergerac : Jacky Santarossa (VC Bergerac)
Prix du commerce et de l’industrie : Patrick Fiefvez (AVC Libourne)
Prix de Naillac (minimes): Thierry Franchetto (VC Sainte-Livrade)
Naillac avec cadets : Alain Sonson (Sainte-Livrade)
Prix de la Catte : Marc Dutreuilh (RC Mussidan)
Ronde de Bergerac : Christian Strugeon (ASPTT Périgueux).

1981 - Prix Europe Meubles Pédarros : Boned (CC Marmande)
Prix du Muguet : Mario Vérardo (CC Marmande)
Bergerac La Moulette : Victor Melchior (RC Mussidan)
Prix de Naillac : Guy Mazet (UC Villeneuve)
Prix de La Catte : Eric Dupré (EVCC Bergerac)
Prix des commerçants et des artisans : Raymond Doumenge (EC Foyenne)
15° Prix de Bergerac (quartier de Ste Foy des Vignes) : Francis Duteil (CRC. Limousin)
Prix Louis Pimont : Jacques Suertegaray (Guidon Sarladais).

NDLR - En 1981, la physionomie du cyclisme à Bergerac évolue. Le Vélo-Club et le Cyclo-Club se rassemblent pour former l’Entente Vélo-Cyclo Club Bergeracois (EVCCB). Mais dans ces problèmes de fusion, il reste toujours des dissidents qui ne veulent pas prêter leur concours. Ainsi Jean-Marie Defix jusqu’alors directeur sportif du Vélo-Club annonce la création de l’ASCAB autrement dit Association Sportive des Cantons de l’Arrondissement de Bergerac. De même, il existe un troisième club avec l’Avenir Cycliste Bergeracois présidé par Joaquim Serrano. C’est avec ces nouvelles sociétés que la ville de Bergerac construit le cyclisme de cette fin du 20° siècle. C’est aussi à cette époque que l’EVCC Bergerac devient le club phare de la Dordogne et de l’Aquitaine avec une grande équipe de première catégorie partie à la conquête des grandes classiques, sous la conduite de Claude Mazeaud, champion de France des indépendants en 1961. - A signaler également que le Prigonrieux Guidon-Club du Président Delteil (ex-CC Fleixois) organisait également des épreuves dans la ville de Bergerac, comme ce fut le cas dans le quartier de la Moulette.

VCB + CCB en 82

L’EVCC Bergerac nouveau club phare de la Dordogne et de la ville de Bergerac © Alain Fossard.

 1982 - 16° GP de la ville en nocturne : Eric Dupré (EVCC Bergerac)
41° GP du Commerce et de l’Industrie : Patrick Delmonteil (EVCC Bergerac)
3° Nocturne de l’AC Bergerac : Mickaël Schosberger (UC Villeneuve)
Prix Louis Pimont : Pascal Van-Hollebecke (AC Bergerac).

ASCAB 1985

L'ASCA Bergerac de Jean-Marie Defix qui a refusé de fusionner avec les autres clubs de la ville

 1983 - Bergerac-Bergerac (Route des vins) : Bruno de Santi (AS Facture Biganos)
Prix Louis Pimont : Jean-Simon Chassagne (CC Marmande)
17° GP de la ville en nocturne : Jean-Claude Bocquier (CA Ribérac)
Prix des Commerçants et artisans : Pascal Van Hollebecke (EVCC Bergerac)

1982 béarn 82

L’EVCC au départ du Tour du Béarn en 1982 Dominique Delort, Laurent Mazeaud,
Eric Vouillat, Alain Fossard et Eric Stoikowitch © Alain Fossard.

 1984 - Bergerac-Bergerac (Route des vins) : Philippe Decima (AJ Montmoreau)
Bergerac-Monbazillac : Jean-Michel Arquey (AC Marmande)
Championnat d’Aquitaine minimes/cadettes : Esther Mondory (AS Testerine)
Championnat d’Aquitaine dames séniors : Guylaine Labarthe (Guidon Saint-Martinois)
Championnat d’Aquitaine séniors : Mario Vérardo (CC Marmande)
Nocturne de Bergerac : Claude Valiani (Pédale Faidherbe).

1985 - Nocturne de Bergerac : Thierry Delmonteil (EC Foyenne)
Bergerac La Moulette : Victor Melchior (RC Mussidan)
Bergerac-Bergerac (route des vins) : Fernand Lajo (Mérignac VC)
Prix des artisans et des commerçants (ASCAB) en nocturne : Jean-Marc Prioleau (CC Marmande)

1982 Tour de Gironde 1982

 L’EVCC Bergerac au Tour de Gironde en 1982 avec Dubost, Vouillat, Fossard,
Stoikowitch et Delort © Alain Fossard

 NDLR -  La route des vins n’a pas toujours fait étape à Bergerac. Jean-Marie Defix a sillonné au cours de son mandat, tous les cantons du vignoble, pour lui trouver des communes servant d’étapes.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - LE CYCLISME A BERGERAC (7) © BERNARD PECCABIN
© BERNARD PECCABIN (à suivre)

Posté par Bernard PECCABIN à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 août 2020

MUSSIDAN : LE RACING CLUB 1955-1956

MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME 1955-1956

-- Article précédent : 1953-1954 au RC Mussidan (pour ceux qui veulent se situer dans le contexte)

1955-1956 L’HEURE DES PREMIÈRES DÉCEPTIONS

- 1955 était là et s’il fallait retenir quelque chose c’est d’abord ce bel exemple de fidélité et d’amitié sportive de Barquéro, de Gourmelon et de Rotrou à l’égard de leurs dirigeants. Certains coureurs voyageurs pourraient s’inspirer de leur exemple, mais aussi certains recruteurs aux larges et faciles promesses toujours séduisantes, qui trouvent beaucoup plus aisé de taper dans les réserves de leurs voisins, voire même dans celles des clubs éloignés de leur siège, plutôt que de former eux-mêmes de jeunes et bâtir leur avenir, bref tous ceux qui préfèrent racoler encore et toujours
LE BUREAU DU RCM EN 1955 : Présidents d’honneur : MM. Gerbeaud conseiller général, Chaignaud maire-adjoint, Delhaye, Despréaux, Delteil et Chevalier.
Président actif : M. Pierre Verrière, Vice-Présidents : MM. Thouron et Turpault, Secrétaire Général : M. Albert Chaussade, Adjoint : M. Boucry, Trésorier : M. Barrière - Adjoint : M. Queyroux, Directeur Sportif : M. Albert Chaussade, Délégué des coureurs auprès du bureau : M. Henri Martin, Membres : MM. Laffont, Arnault, Rotrou, Gonzales, Alicot, Denoix, Mazé, Matet.
Quelques coureurs du Racing en 1955 : Angel Barquéro, Albert Guglielmini, François Gourmelon, Francis Despréaux, Bichon, Louis Ducloux, Blondy, Varachaud, Lacoste, Espérer, Albert Rotrou, Rémi Rotrou, Lucien Villechanoux, Moreau, Ludwig.

Chau23

Angel Barquéro s'est marié à Sourzac le 8 octobre 1955. Ce fut l'occasion
de réunir toute la famille cycliste Mussidanaise. Sur ces documents
prêtés par Michel Barquéro (le fils d'Angel), on reconnaît
autour des futurs époux et du prêtre, François Gourmelon son fidèle lieutenant
de route et Henri Martin

- C’est ainsi que Francis Madur quitta nos couleurs pour rejoindre celles du Cyclo-Club Lindois ...et retrouver ironie du sort Gaston Munini l’ancien Racingman qui lui quittait après une saison seulement la Pédale Montponnaise. Jacques Lachartre quand à lui rejoignait le Cyclo-Club de Montpon mettant ainsi un point d’honneur à étendre la mode au pays. Au mois de janvier, Mussidan perdra son maire Monsieur Collas. La saison du RCM se présentait bien avec des organisations toujours aussi nombreuses (plus de vingt-et-une), un président neuf (Pierre Verrière), des coureurs toujours aussi conquérants malgré une baisse de régime. RémiRotrou (le frère d’Albert) sera au cours de cette saison l’homme clé de la formation et qui se mettra le plus en évidence. On retiendra aussi la course du 14 juillet à Mussidan où Michel Brun et Chaminaud réussirent le doublé sous le maillot du CA. Ribérac, alors que notre Gourmelon terminait devant son public en troisième position. Le Racing continuait sa marche triomphante avec ses organisations. Et la concurrence pendant ce temps montait d’un cran avec monsieur Bonnafous vélociste de Saint-Aulaye qui balayait tout le secteur nord de la Double pendant qu’au Sud après l’EC. Foyenne et l’US. Vélines, voilà qu’un Cyclo-Club Fleixois naissait avec à sa tête un certain Monsieur Lafaurie qui établissait son siège au café des oiseaux dans ce village situé sur les rives de la Dordogne. Au Nord, nos amis Ribéracois étaient fiers après la victoire de Jacques Vivier lors de la 7° étape du Tour de France (Brest-Vannes). Pour nous la saison se résumera à un cavalier seul de Rémi Rotrou, avec tout de même des victoires pour François Gourmelon qui prenait de l’âge, pour Guglielmini, pour Albert Rotrou encore, sans oublier Lucien Villechanoux qui sous une chaleur tropicale se permit de s’en aller seul jusqu’au bout à Beaupouyet-Gare, pendant que ses rivaux occupés à chasser la canette, terminèrent très éprouvés et peu nombreux à rallier la banderole. En novembre le cyclo-cross reprenait ses droits et Jo Bianco de l’UCD. Villeneuve en profita pour s’adjuger les épreuves des sous-bois de Saint-Front de Pradoux puis celle de Saint-Martin l’Astier.

Munini 55 Rc

Gaston Munini, ancien Racingman, qui fait les beaux jours
du CC Lindois, ici vainqueur à Ribérac en cette saison 1955 © Olivier Munin

1955 AU RACING ET AILLEURS

A Mussidan (Course classement du 6 mars).
1° Barquéro (RC.Mussidan) sur cycle Riva Sport agent Chaussade à Mussidan, 2° Gourmelon, 3° Rémi Rotrou, 4° Despréaux, 5° Bichon, 6° Ducloux, 7° Blondy, 8° Varachaud, 9° Lacoste, 10° Espéret, 11° Ludwig.
A Saint-Louis en l’Isle (27 mars).
1° Henri Losmède (CA.Ribérac) les 105 kms en 2h51’ sur cycle Gitane agent Bonnafous à Saint-Aulaye, 2° Prellon (Eymet), 3° Marcel Boucherie (CC. Périgueux), 4° Schoké (P.Faidherbe), 5° René Boucherie (Périgueux), 6° Duvaleix (P.Faidherbe), 7° Gourmelon (RC.Mussidan).
A Mussidan (8 mai).
1° Albert Guglielmini (RC.Mussidan), 2° Albert Rotrou (RC.Mussidan), 3° Rémi Rotrou (RC.Mussidan), 4° Duculase (Périgueux), 5° Despréaux (RC.Mussidan), 6° Ludwig, Espéret, Bichon, Varachaud (tous RC.Mussidan).
A Saint-Léon (Prix des jeunes du 15 mai).
1° Rémy Rotrou (RC.Mussidan), 2° Dumont (CA.Ribérac), 3° Brugeassou (Montpon), 4° Guglielmini (RC.Mussidan), 5° Madur (RC.Mussidan) , 6° Lasjaunias (Périgueux), 7° Lévêque, 8° Lavaud, 9° Bichon.
A Saint-Léon (Course des As du 15 mai).
1° Claude Peyssard (CC.Montpon) sur cycle Rochet, 2° Léon Kervasse (Périgueux), 3° Barquéro (RC.Mussidan), 4° Conty (Lalinde), 5° Walryck (P.Faidherbe), 6° Boucherie (Périgueux), 7° Claverie,(Périgueux), 8° Gourmelon (RC.Mussidan), 9° Prellon (Eymet).
Au But de Neuvic (19 mai).
1° Flavio Capitanio (CC. Bergerac) les 100 kms en 2h41’ sur cycle Terrot agent Fauvel à Bergerac, 2° Albert Rotrou (RC.Mussidan), 3° Schoké (Périgueux), 4° Dumon (Ribérac), 5° Duvaleix (P.Faidherbe), 6° Chastaingt (Périgueux), 7° Despréaux (RC.Mussidan).
A la Gare de Neuvic (30 mai).
1° Gérard Duvaleix (Pédale Faidherbe), 2° Dumont (Ribérac), 3° Peyssard (Montpon), 4° Claverie (P.Faidherbe), 5° Guglielmini (RC.Mussidan), 6° Despréaux (RC.Mussidan), 7° Zaccaron (Vélines), 8° Rotrou, 9° Frappier.
A Saint-Médard de Mussidan (13 juin).
1° Claude Peyssard (CC.Montpon) sur cycle Rochet, 2° Madur (CC.Lindois), 3° Albert Rotrou (RC.Mussidan), 4° Losmède (Ribérac), 5° Schoké (P.Faidherbe), 6° Duvaleix (P.Faidherbe), 7° Despréaux (RC.Mussidan), 8° Brugeassou (Pédale Montpon), 9° Rémi Rotrou (RC.Mussidan), 10° Migèvre.
A Sourzac (3 juillet)
1° Rémi Rotrou (RC.Mussidan), 2° Barquéro (RC.Mussidan), 3° Boucherie (Périgueux), 4° Gourmelon (RC.Mussidan), 5° Madur (CC.Lalinde), 5° Albert Rotrou (RC.Mussidan), 6° Claude Peyssard (CC.Montpon).
A Mussidan (14 juillet).
1° Michel Brun (CA. Ribérac) sur cycle Royal-Fabric, 2° Chaminaud (Ribérac), 3° Gourmelon (RC.Mussidan), 4° Walryck (P.Faidherbe), 5° Barquéro (RC.Mussidan), 6° Pierre Grellety, 7° Jacques Brun (Ribérac), 8° Dihars, 9° Henry Grellety, 10° Fabro (Bergerac).

Chau2

Le mariage d’Angel Barquéro dans la petite église de Sourzac rassembla toute l’équipe du Racing-Club pour la traditionnelle haie d’honneur. On reconnaît de gauche à droite avec une roue à la main François Gourmelon et Max Peyssard, puis Henri Martin et Albert Chaussade. L'événement s'est passé le 8 octobre 1955 à Sourzac selon Michel Barquéro le fils d'Angel à qui on doit certains clichés que vous trouverez par ailleurs. (photo Albert Chaussade)

AUTRES COURSES DU RC.MUSSIDAN EN 1955.

 3 juillet Prix de Sourzac : 1° Rémi Rotrou (RC.Mussidan), 7 août Le Mayet de Saint-Médard : Christian Zaccaron (US. Vélines), 28 août Prix des fêtes de Douzillac : 1° Rémi Rotrou (RC.Mussidan), 11 septembre Prix du Comice de Neuvic : 1° Max Peyssard (CC.Montpon), 2 octobre Prix de Bourgnac : 1° Edgard Geneste (US. Vélines), Octobre Cyclo-Cross de St.Front de Pradoux : 1° Jo Bianco (UCD.Villeneuve), 13 novembre Cyclo-Cross de St.Martin l’Astier : 1° Jo Bianco (UCD.Villeneuve)

QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 1955.

Marcel Janssens, Fred de Bruyne, Wim Van Est, Jean Brankart, Jean Malléjac, Louis Caput, Gérard Saint, Jean Craczyk, Jean Dotto, André Darrigade, Jean Forestier, René Privat, Albert Bouvet, Charly Gaul, Gastone Nencini, Raphaël Géminiani, Fiorenzo Magni, Louison Bobet, François Mahé.

 CEUX QUI BRILLENT EN PÉRIGORD.

Gaston Munini (CC.Lalinde), Daniel Walryck (Pédale Faidherbe), Francis Madur (CC.Lalinde), Moïse Bodin (VC.Villefrancois), Yves Gourd (AS.Eymet), Gérard Duvaleix (Pédale Faidherbe), Rémi Rotrou (RC. Mussidan), André Migeon (GC. Bergerac), Claude et Max Peyssard (CC.Montpon), Christian Paradol (CC.Lalinde)

 LES VEDETTES DU SUD-OUEST.

Robert Verdeun (SA.Bordeaux), André Dufraisse (UV.Limousine), Bernard Domagé (Stade Montois), Roger Lafargue (Stade Montois), Roger Durand (Agen), Valentin Huot (CC.Périgourdin), Jacques Pineau (US.Montauban), Maurice Bertrand (ASPTT.Bordeaux), Roger Darrigade (US. Dax), Pierre Beuffeuil (VC. Saujon), Max Cohen (Clermont-Ferrand), Michel Gonzales (G. de Bordeaux), Claude Cousseau (US. Dax), André Dupré (CC.Lalinde), André Lesca (G.Agenais), Jacques Vivier (CA.Ribérac), Robert Gibanel (Pau VC), Arnaud Geyre (CC.Béarnais), Robert Cazala (CC.Béarnais), Marcel Guittard (UV.Limousine), Edouard Audibert (CC.Lalinde), Jo Bianco (VC.Fumel), Jean Mosello (Toulouse), Robert Pallu (Jarnac).

 1956 : LA DESCENTE AUX ENFERS

- Après trois succès consécutifs de Louison Bobet dans le Tour de France, 1956 se présente avec un cyclisme où la guerre de succession reste ouverte entre les anciens barons de l’équipe de France et les jeunes valeurs montantes incarnées par Anquetil, Saint et Rivière. Le Racing est toujours sur la brèche mais ses résultats ne sont pas aussi tranchants que ceux du passé. Il est sûr qu’il est plus facile d’atteindre un niveau que de s’y maintenir. Et pourtant Albert Chaussade conserve toujours dans ses rangs Angel Barquéro qui prend de l’âge tout comme François Gourmelon d’ailleurs. Mais il peut néanmoins s’appuyer sur Albert Rotrou ou sur Francis Madur déjà revenu de son expérience Lindoise afin de retrouver son bon vieux Racing où il fait si bon vivre et rouler dans une ambiance bon enfant. Rotrou et Madur constituent déjà des garçons dont la marge de progression est loin d’arriver à son terme. Il est vrai qu’en face la lutte est dure contre des coureurs chevronnés comme Abadie, Audibert, Vivensang, Cigano, Cazala, Pras, Bertrand, Nardi, Dolhats, Quéheille, Beuffeuil, Darnauguilhem, bref une cuvée de régionaux qui marche fort et qui rivalise dans tous les critériums, mais dans le haut niveau. Côté organisations, le club se maintient avec comme point d’orgue le prix du comice de Neuvic remporté par le Bergeracois Pierre Dory, devant Munini (licencié maintenant aux Girondins de Bordeaux) et Conty, soit encore en compagnie de beau monde !
Coureurs licenciés en 1956 : Madur, Rémi Rotrou, Barquéro, Gourmelon, Ludwig, Espéret, Albert Rotrou, Varachaud, Rebière, Verninas, Moreau.

Chau24

Ci-dessus, la fête bat son plein et Peyssard ne dissimule pas sa joie d'heureux fêtard en compagnie
de Henri Martin. A droite et de dos, il est possible qu'il s'agisse de Albert Chaussade,
le grand confident d’Angel (photo Michel Barquéro).

- La saison débutait avec deux courses de classement et deux victoires déjà pour Albert Rotrou. Mais ce départ n’eut pas les prolongements espérés. Le club continuera dans son secteur en organisant une vingtaine d’épreuves et en montrant ainsi son savoir faire et sa bonne volonté. A l’heure du bilan les bouquets commencèrent à se faire rares. On ne trouvait plus Barquéro, ni Gourmelon dont les 32 printemps commençaient peut-être à peser. Seul Madur possédait quelques victoires, alors que chez nos cousins germains de la vallée (ceux de Montpon), Pierre Lachartre et Gilbert Bonnet totalisaient eux une foule de succès. Désormais, l’étoile du Racing semblait sombrer quelque peu dans une nuit que l’on souhaitait des plus courte. Les dirigeants ne pouvaient que constater les faits, avec cette petite faillite sportive où les coureurs brillèrent trop souvent par leur absence … Le Tour de France lui aussi était gagné par un sans grade (Roger Walkoviack). Certes ce n’était pas un inconnu puisqu’Henri Martin avait été battu de peu par cet illustre maillot jaune, le 30 juillet 1950, lors du 3° Prix International de Ribérac où il courrait à cette époque chez les indépendants sous les couleurs de Montluçon. Comme quoi, le monde était petit mais le cyclisme démontrait qu’il constituait une discipline où tout restait possible, même de gagner le Tour. Ce Tour parlons-en encore puisque en cette année olympique notre Valentin lui aussi fit honneur au pays en manquant de peu le Grand Prix de la Montagne, classé finalement 3° à six points de Gaul vainqueur, et à 2 points de Bahamontes l’aigle de Tolède désormais placé en 2° position.

Chau20

1956 AU RACING ET AILLEURS

 A Mussidan (Course classement du 4 mars).
1° Madur (RC.Mussidan), 2° Albert Rotrou, 3° Ludwig, 4° Rémi Rotrou, 5° Bargues, 6° Espéret, 7° Bichon, 8° François Gourmelon (en médaillon ci-contre), 9° Dieuaide, 10° Vernière.
A Mussidan (Prix du printemps du 26 mars).
1° Henry Grellety (VC. Villefrancois) les 110 kms en 2h57 sur cycle Peugeot agent Grellety à Saint-Avit Senieur, 2° Madur (RC. Mussidan), 3° Gardet (VC. Lardin), 4° René Boucherie (Périgueux), 5° Kervasse (P.Faidherbe), 6° Michel Boucherie (Périgueux), 7° Albert Rotrou (RC.Mussidan).
A Saint-Léon sur l'Isle (8 mai).
1° Francis Madur (RC.Mussidan) les 110 kms en 2h50 sur cycle Géminiani agent Chaussade à Mussidan, 2° Cabalet (CC.Marmande), 3° Dugué (Aiguillon), 4° Archambaud (Villefranche), 5° Jugie, 7° Chaminaud (Ribérac), 8° Dory (Bergerac), 9° Lachartre (Montpon), 10° Grellety.
A Mussidan (Prix Martini le 10 mai).
1° Jean-Pierre Darrin (CC. Périgueux), 2° Brattes (CC. Marmande), 3° Bogdan (CC.Périgueux), 4° Mounet (CC.Périgueux), 5° Lévêque (Périgueux), 6° Lasjaunias (Périgueux), 7° Boucherie (Périgueux), 8° Eytier (Périgueux), 9° Guy Dubois (P.Faidherbe), 10° René Dubois (P. Faidherbe)
A Neuvic-Gare (21 mai).
1° Jean-Pierre Darrin (CC. Périgueux), 2° Lévêque (CC. Périgueux), 3° Eytier (CC. Périgueux), 4° Le Pemp (CC. Périgueux), 5° Dieuaide (RC.Mussidan), 6° Laronze, 7° Sédran (RC.Mussidan), 8° Porcel, 9° Verninas, (RC.Mussidan), 10° Vernière (RC.Mussidan).
A Saint-Médard de Mussidan (11 juin).
1° Meynier (Pédale Montpon), 2° Frappier (Ribérac), 3° Bratti, 4° Freyri, 5° Bonnet, 6° Desmoulin, 7° Visentin, 8° Rotrou, 9° Chadourne, 10° Moreau.
A Sourzac (1° juillet).
1° Pierre Mounet (CC. Périgueux), 2° Arnaudeau (Bergerac), 3° Courtines (CC. Lindois), 4° Gardet (VC. Lardin), 5° Peyssard (CC. Montpon), 6° Grellety (Villefranche), 7° Lachartre (Montpon), 8° Gourmelon (RC.Mussidan), 9° Roland Rotrou (RC.Mussidan), 10° Chadourne (RC.Mussidan).
A Mussidan (14 juillet).
1° Edouard Audibert (CC. Lalinde) les 100 kms en 2h30 sur cycle Royal-Fabric agent Fabro à Lalinde, 2° Daniel Dihars (ASPTT. Bordeaux), 3° Michel Brun (Ribérac), 4° Kervasse (Pédale Faidherbe), 5° Lévêque (CC. Périgueux), 6° Arnaudeau (Bergerac), 7° Georges Dupré, 8° Grellety, 9° Lachartre, 10° Chaminaud.
Au Mayet (6 août).
1° Gilbert Bonnet (Pédale Montpon) les 70 kms en 1h57 sur cycle Royal-Fabric agent Charles Lautrète à Montpon, 2° Segonzac, 3° Dieuaide (RC.Mussidan), 4° Lavaud, 5° Vernière (RC.Mussidan), 6° Sedran (RC.Mussidan), 7° Rideau, 8° Rotrou.
A Saint-Germain du Salembre (15 août).
1° René Lalanne (Lormont) les 105 kms en 2h51 sur cycle Gitane agent Bramard à Cenon, 2° Alvarez, 3° Bayle, 4° Walryck, 5° Lachartre, 6° Pailler, 7° Duvaleix, 8° Castaingt, 9° Kervasse, 10° Wovak
A Douzillac (22 août).
1° Gilbert Bonnet (Pédale Montpon) sur cycle Royal-Fabric agent Lautrètre à Montpon, 2° Tytier (CC.Périgueux), 3° Dieuaide, 4° Bratti (CC. Nontron), 5° Lasjaunias (Périgueux), 6° Besse (Périgueux), 7° Lavaud, 8° Porcel, 9° Varachaud, 10° Dupuy.

 QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 1956.

Wart Wagtmans, Jean Craczyck, Marcel Quéheille, Seaumus Elliot, Georges Gay, Nello Laurédi, Jean Dotto, Roger Walkowiack, Marcel Ernzer, Miguel Poblet, Fédérico Bahamontes, Jean Brankart, Jean Adrienssens, Gerrit Voorting, Pierrino Baffi, Arrigo Padodan, Nino Defilippis, Francis Pipelin, Marcel Rohrbach, Joseph Morvan, Rolf Graf, Camille Le Menn, Louison Bobet, Michel Dejouhannet, Valentin Huot, André Le Dissez, Fred de Bryune, Jean Stablinski, François Mahé, Louis Bergaud, Robert Desbats, Charly Gaul, Fernand Picot, Tino Sabbadini, Jacques Anquetil, Gilbert Bauvin, Gastone Nencini.

 CEUX QUI BRILLENT EN PÉRIGORD.

Claude Armand (CC. Lindois), Henri Grellety (VC. Villefrancois), André Dupré (CC. Bergerac), Claude Courtine (CC. Lindois), Jean-Pierre Darrin (CC. Périgueux), Georges Dupré (CC. Lindois), Gilbert Bonnet (Pédale Montpon), Pierre Dory (CC. Bergerac), Edouard Audibert (CC. Lindois), Armand Darnauguilhem (CC. Bergerac)

 LES VEDETTES DU SUD-OUEST.

André Dufraisse (UV.Limousine), Luis Goya (Nay), Robert Vivensang (Stade Montois), Maurice Bertrand (ASPTT.Bordeaux), Elie Rascagnères (Montastruc), Michel Gonzales (Girondins de Bordeaux), Settino Perin (UCD.Villeneuve), Pierre Nardi (Barsac), Joseph Cigano (ASPTT. Bordeaux), Daniel Dihars (ASPTT. Bordeaux), Robert Cazala (CC. Béarnais), Pierre Rinco (US. Andernos), André Trochut (JP. Saintes), Raymond Mastrotto (CC. Béarnais), Jacques Vivier (CA. Ribérac), Robert Gibanel (VC. Pau), Albert Dolhats (US. Dax), Roger Cruzin (US. Andernos), Michel Cabalet (CC. Marmande), Jo Bianco (UCD. Villeneuve).

 AUTRES COURSES DU RC.MUSSIDAN EN 1956

18 mars Saint-Louis en l'Isle (Cyclo-cross) : 1° Francis Dexpert (SA. Bordelais), 9 septembre Prix du Comice de Neuvic : 1°Pierre Dory (CC. Bergerac), 16 septembre Prix du Comice de Mussidan : 1° René Abadie (Tarbes Vélo-Club), 30 septembre Prix de Bourgnac : 1° Claude Armand (CC. Lalinde), 29 octobre Saint-Front de Pradoux : 1° Maurice Bertrand (ASPTT. Bordeaux), 11 novembre Cyclo-Cross de Saint-Martin l'Astier : Jo Bianco (UCD. Villeneuve

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - RC. MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (9)
© BERNARD PECCABIN Prochain épisode : 1957-1959, La fin de la décennie (à suivre)

Posté par Bernard PECCABIN à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2020

MUSSIDAN : LE RACING CLUB 1953-1954

1953-1954 UNE PLUIE DE BOUQUETS

RCM 2

- Article précédent : 1952 au RC Mussidan (pour ceux qui veulent se situer dans le contexte)

- 1953 débuta avec un petit problème pour lequel Angel Barquéro nous donna quelques cheveux blancs. En visite en Espagne en décembre 1952, il fut retenu à son retour par la garde civile au poste frontière puis finalement relâché par la suite (relire le billet de Gérard Descoubès en 6° partie). Il est vrai que lors de cette époque franquiste, on ne rigolait pas avec ces genres d’évènements … Peu après les courses de classement nous donnèrent le ton de la saison avec un Gaston Munini et un François Gourmelon déjà bien affûtés.
- La saison débuta elle sur les chapeaux de roue et le Bordeaux-Mussidan fut disputé en une seule étape entre les deux villes, les autorités ayant refusé l’autorisation sur l’itinéraire retour. C’est donc quatre-vingt cinq coureurs qui prirent le départ avec le vent dans le nez jusqu’à Bergerac, contraignant les coureurs à faire les bordures en file indienne. A ce moment du récit plus de soixante coureurs pouvaient espérer gagner à Mussidan. Mais entre Bergerac et le chef lieu du canton de la basse vallée de l’Isle, les côtes, (et quelles côtes !), allaient changer les destinées de la course. Ceux qui avaient laissé du jus face au vent dans le premier secteur du parcours payaient l’addition. Les crevaisons, le rythme élevé provoquaient une débandade et après la terrible ascension des Lèches, il ne restait plus que vingt coureurs en vue du clocher pointu de Mussidan, terme de l’épreuve. Pour le sprint, Barquéro amène de loin le groupe, mais il ne triomphera pas devant son public, sauté sur la ligne par trois hommes dont dans l’ordre, Michel Gonzales de l’US. Bouscat, Guy Augustin de Paris et Llamouzy du Pyrénées-Olympique. Barquéro 4°, Gourmelon 7°, Munini 27°, une fois de plus le challenge Amer Picon revenait au VC. Lion. Mais quelques jours après, lorsque la course fut homologuée on s’aperçut d’une grossière erreur commise par les commissaires dans le classement. De ce fait, le VC. Lion et le RCM se retrouvaient à égalité de points. Mais comme Barquéro était de ces coureurs le mieux classé, le challenge revint au club d’Albert Chaussade, sur le tapis vert ...
QUELQUES UNS DES BOUQUETS DE LA SAISON 1953 : Gino Ottogali : Lamonzie-Saint-Martin, Saint-Médard de Mussidan, Saint-Aubin d’Eymet, Creysse, Saint-Seurin de Prats. Albert Guglielmini : Prix des jeunes à Mussidan (Gibbs-Allary). Jacques Lachartre : Bénévent, Saint-Antoine de Breuilh. Albert Rotrou : Prix des jeunes à Périgueux, Montpeyroux, Minzac, Bourgnac. François Gourmelon : Saint-Léon sur l’Isle, Saint-Martial d’Artenset, Le Lardin. Gaston Munini : Saint-Martin de Gurçon. Jean Guédon : Le Mayet, Beaupouyet.

- La vie du club poursuivait son bonhomme de chemin mais avec un Barquéro moins fringant que la saison passée. Quatorzième du Tour du Vaucluse, quelques ennuis de santé vinrent contrarier le sort de notre immigré. Mais au Racing il y avait la relève que le père Chaussade toujours infatigable, s’acharnait à construire. Ainsi Albert Guglielmini, remporta le prix des jeunes, Gino Ottogali triomphait à Lamonzie Saint-Martin, Saint-Médard de Mussidan, Saint-Aubin d’Eymet, Creysse, Saint-Seurin de Prats, puis au prix Elvé à Périgueux ce qui commençait à faire déjà pas mal .... Gourmelon totalisait six gerbes dont le prix de Saint-Léon, pendant que Guédon sous les couleurs du RCM s’octroyait le bouquet au Mayet et totalisait ma fois trois victoires dont une à Beaupouyet. Rotrou vainqueur à Bourgnac deviendra en quelque sorte le chef de file de l’équipe Chaussade avec sept victoires. Barquéro lui ne voulait pas clôturer la saison sur un échec. Mis à l’écart par la maladie, il tenait à terminer en beauté sa saison perdue. Sa persévérance et son courage lui donnèrent raison et c’est ainsi qu’il devint à nouveau le champion du groupement de cette saison 1953 où l’on totalisait tout de même sur les procès-verbaux du club trente-quatre victoires.
Coureurs licenciés en 1953 : Ottogali, Arnaudeau, Munini, Gourmelon, Rotrou, Guglielmini, Markowitch, Guédon, Despréaux, Lachartre, Wovell, Lachaud, Martin.

- Il est sûr que les résultats furent moins élogieux que l’an passé, suite à la défection pour cause de maladie d’Angélo. La grande coalition italienne avec Ottogali, Munini et Guglielmini avaient pris un ascendant certain sur le groupe du RCM. Les organisations quand à elles étaient toujours là bien que la concurrence (encore elle) prenait de plus en plus d’ampleur. Montpon Cyclo-Club devenait la Pédale Montponnaise, mais à Saint-Aulaye, un certain monsieur Valentin fondait le St.Aulaye Vélo-Club, pendant que le CA. Ribéracois de monsieur Lemaçon affutait lui aussi ses armes et Herbert Texier, comme René Montagut ou Henri Losmède ne s’étaient pas privés de nous le montrer au cours de cette saison 1953. En définitive le RCM avait semé de la bonne graine dans le secteur. Seule société après la libération, elle était désormais bien entourée et maintenant il fallait se battre, à coups de pédales certes, c’était la loi du sport, car des rivaux il n’en manquait plus ...jusqu’au Bergeracois où un certain Valentin Huot guidé par Isidore Jamay se permettait le luxe de remporter le Trophée des Provinces Françaises à Saint-Etienne.

RCM

 Originaire de Montazeau, François Gourmelon a effectué ses débuts à l'US. Vélines. Remarqué par Albert Chaussade, il rejoint Le Racing en 1952 où il réalisera une saison exceptionnelle en étant un de ceux qui auront contribué au renom du Racing qui sera classé premier club du Limousin. Sous les couleurs des cycles Terrot, il remporte six bouquets en 1954 (photo Christiane Gourmelon)

MUSSIDAN 2007

1953 AU RACING ET AILLEURS

A Mussidan (Course de Classement du 8 mars).
1° Munini sur cycle Tendil agent Chaussade à Mussidan, 2° Gourmelon, 3° Rotrou, 4° Guglielmini, 5° Markowitch, 6° Arnaudeau, 8° Guédon, 9° Despréaux, 10° Lachartre..
Bordeaux-Mussidan (12 avril 1953).
1° Michel Gonzales (US. Bouscat) les 117 kms en 3h01 sur cycle Origan, agent Vrignaud au Bouscat, 2° Guy Augustin (Paris), 3° Llamouzy (Pyrénées Olympique), 4° Barquéro (RCM), 5° Baggio (VC.Lion), 6° Edouan (Burdigala), 7° Gourmelon, 8° Virol (Bègles), 9° Duvert (Burdigala), 10° Mauhourrat (ASPTT. Bordeaux..
A Saint-Léon sur l’Isle (11 mai 1953).
1° François Gourmelon (RC.Mussidan) les 106 kms en 2h56, 2° Munini (RCM) à 43" tous deux sur cycle Tendil agent Chaussade à Mussidan, 3° Léon Kervasse (Pédale Faidherbe), 4° Boucherie, 5° Boissière, 6° Schoké, 7° Barquéro, 8° Rotrou, 9° Lachartre, 10° Guglielmini..
A St. Médard de Mussidan (14 juin 1953).
1° Gino Ottogali (RC.Mussidan) les 80 kms en 2h08’ équipé de boyaux Manéra, 2° Lachartre (RCM), 3° Devaud (Montpon), 4° Landureau (CA.Ribérac), 5° Rotrou (RCM), 6° Goureaud, 7° Lachaud, 8° Charles Martin (Périgueux).
A Mussidan Prix Gibbs-Allary (21 juin 1953).
1° Albert Guglielmini (RC. Mussidan) les 85 kms en 2h15 sur cycle Tendil agent Chaussade à Mussidan, 2° Devaux (RCM), 3° Lachartre (RCM), 4° Landureau (Ribérac), 5° Serge Lavaud (Périgueux)..
A Mussidan (14 juillet 1953)..
1° René Montagut (CA. Ribérac) les 130 kms en 3h40’ sur cycle Royal-Codrix agent Bonnafous à Saint-Aulaye, 2° Allory (Angoulême), 3° Texier (CA. Ribérac), 4° Baggio (VC. Lion), 5° Mounet (Périgueux), 6° Pras, 7° Gourmelon (RCM), 8° Duteil (Ribérac), 9° Barquéro (RCM), 10° Archambaud (Périgueux).

53

14 juillet 1953 et la victoire de Montagut à Mussidan

A Faye près Mussidan (26 juillet 1953).
1° Jacques Devaud (Pédale Montpon) les 60 kms en 1h53’ sur cycle Rochet agent Fournier à Montpon, 2° Rotrou (RCM), 3° Peyssard (Montpon), 4° Lachartre (RCM), 5° Ottogali (RCM), 6° Markowitch (RCM), 7° Arnaudeau (RCM).
Au Mayet (2 août 1953).
1° Guédon (RC.Mussidan) les 60 kms en 1h36’, 2° Rotrou (RCM) tous deux sur cycle Tendil agent Chaussade à Mussidan, 3° Markowitch, 4° Arnaudeau, 5° Segonzac (Bergerac), 6° Lachartre, 7° Ottogalli, 8° Amati, 9° Cheyraud..
A Beaupouyet (13 septembre 1953).
1° Guédon (RC.Mussidan), 2° Markowitch, 3° Bonnet (CC.Montpon), 4° Lachartre, 5° Brès (Bergerac), 6° Guglielmini, 7° Borie, 8° Toller.
A Bourgnac (27 septembre 1953).
1° Rotrou (RC.Mussidan les 60 kms en 1h42, 2° Madur, 3° Thotel, 4° Blondy, 5° Rampoldi, 6° Lachartre, 7° Arnaudeau, 8° Zaccaron.
Championnat du RCM (18 octobre 1953).
1° Barquéro, 2° Gourmelon, 3° Rotrou, 4° Markowitch, 5° Munini, 6° Madur, 7° Wovell.
A Saint-Front de Pradoux (26 octobre 1953).
1° Gilles Schoké (Pédale Faidherbe), 2° Louis Rigon (Miramont), 3° Gourmelon, 4° Jo Amigo (Montluçon), 5° Jean Gadras (Bordeaux), 6° Lachartre (RC.Mussidan).
Cyclo-Cross de St-Martin l’Astier (15 novembre).
1° Jean Lacoste (UC.Peyrehorade), 2° Marcel Garat (Stade Navarais) tous deux sur cycle France Sport, 3° Gourmelon, 4° Guédon, 5° Rotrou, 6° Sanglat, 7° Walryck, 8° Rebière, 9°Laporte..

 QUELQUES GRANDS DE LA SAISON EN 1953.

René Privat, Jean Dotto, Raphaël Géminiani, Louison Bobet, François Mahé, Jean Malléjac, Roger Hassenforder, Jean Morvan, Claude Colette, Alfred de Bruyne, Gilbert Desmet, Jean Adrienssens, Wout Wagtmans, Jésus Lorono, Charly Gaul, Fiorenzo Magni, Jean-Marie Cieleska, Jacques Anquetil.

 CEUX QUI BRILLENT EN PERIGORD.

Armand Darnauguilhem (CC. Belvès), Valentin Huot (US. Bergerac), Herbert Texier (CA. Ribérac), René Montagut (CA. Ribérac), Michel Pasternak (AS. Eymet), Michel Prellon (AS. Eymet), François Gourmelon (RC. Mussidan), Emile Delmas (CC. Belvès), Robert Jugie (CC. Belvès), Max Peyssard (CC. Montpon), Gino Ottogali (RC.Mussidan).

 LES VEDETTES DU SUD-OUEST.

Jean  Ricou (Oléron), Michel Friou (VC. Saintes), Guy Bacquey (ASPTT. Bordeaux), Angel Barquéro (RC. Mussidan), Jo Bianco (G. Agenais), Stanislas Urbaniack (UCAP.Angoulême), Guy Allory (UCAP.Angoulême), André Lesca (Guidon Agenais), Louis Rigon (AS. Miramont), Joseph Cigano (Saint-Pierre CC), Jean Gadras (ASPOM), Hervé Prouzet (G. Agenais), Jacques d’Agnolo (VC. Tarbais), Jean Rinco (G. de Bordeaux), Abel Trouillet (UV. Lourdes), René Latorre (ASPOM), Jean Campaner (SCAL), Michel Gonzales (US. Bouscat).

 AUTRES COURSES DU RC. MUSSIDAN EN 1953.

19.04 Saint-Louis en l’Isle : Résultats non trouvés, 09.08 Saint-Germain du Salembre : Résultats non trouvés, 05.09 Neuvic sur l’Isle : 1° Guy Dubois (Pédale Faidherbe), 30.08 Prix des fêtes de Douzillac : Herbert Texier (CA. Ribérac).

LA SAISON 1954 AU RC. MUSSIDAN

- 1954 débutait par la séparation en Limousin du trio Duteil-Vivier-Brun. Duteil sur ses 39 ans raccrochait, Michel Brun (abandonné par Royal-Fabric) se tournait vers les compétitions régionales, pendant que Vivier équipé par Gitane, attendait les ordres de Louviot son directeur sportif. Mais cette nouvelle ne bouleversait en aucune façon les données du Racing où une formation Terrot voyait le jour sous les bons auspices d’Albert Chaussade, qui persévérait et signait de même avec les couleurs Riva-Sport de la firme Motobloc. Les inquiétudes venaient davantage de l’ouest avec la Pédale Montponnaise qui prenait du galon sous l’impulsion de son président Banizette, mais qui s’accaparait aussi des coureurs du Racing dont le redoutable Gaston Munini. De plus cette Pédale Montponnaise parlait de fusion avec le Cyclo-Club Montponnais d’André Bonneau ce qui ne manquait pas de faire causer radio peloton. Mais cette information ne se confirma jamais dans les faits … mais avouons que l’intox avait pourtant bien marché.
LE BUREAU DU RCM EN 1954 : Présidents d‘honneur : MM. Gerbeaud conseiller général, Chaignaud maire-adjoint, H. Chevalier, Président du RCM rugby. Vice-présidents : MM. Despréaux et Chadoin, Président actif : M. Georges Delhaye, industriel, Secrétaire Général : M. Pierre Verrière Adjoint : M. Thouron, Trésorier : M. Barrière, Directeur Sportif : M. Albert Chaussade, Membres : MM. Denoix, Servant, Simonet, Arnaud, Rotrou, Alicot.

- Tous ces bruits n’entameront pas pour autant le moral des hommes du président Delhaye toujours fidèle à son poste et à ses convictions. Bien que vainqueur des courses de classement, 1954 confirma la baisse de régime de Barquéro victorieux pourtant à cinq reprises. Albert Rotrou (10° de l’éliminatoire régionale du Dunlop) prend dès lors le rôle de leader, fort de son expérience et de ses sept succès acquis la saison passée. A lui les victoires à Saint-Jean d’Ataux, Neuvic (Prix Marbot), Mussidan, Saint-Médard, Ribérac, Eymet, Eygurande et Gardedeuilh, Saint-Germain du Salembre, Saint-Barthélémy de Bellegarde, Saint-Martin de Gurçon, et bien d’autres soit au total dix succès sur sa carte de visite.
QUELQUES UNS DES BOUQUETS DE LA SAISON 1954 :  Angel Barquéro : courses de classement, Montpon, Audrix, Villefranche de Lonchat. Francis Madur: Saint-Jory de Chalais, Montignac Vauclaire, Douzillac, Saint-Michel de Double. Albert Rotrou :  Marbot Neuvic Prix des jeunes à Mussidan, Saint-Médard de Mussidan, Saint-Germain du Salembre, Eygurande et Gardedeuilh, Saint-Barthélémy de Bellegarde, Saint-Martin de Gurçon. Michel Markowitch: Mussidan (prix de la victoire), La Mayet, Sainte-Capraise de Lalinde. Albert Guglielmini : Bergerac (prix du quartier Lamartine). François Gourmelon : Issac, Le Mouscard de Saint-Chamassy.

- La fin de saison reste favorable au jeune Rotrou. Au championnat du groupement, il s’impose devant Rémy son frère,Lachartre, Blondy et Madur. Ce jour-là Barquéro et Gourmelon seront absents, en voyage dit-on en Espagne … Cette saison 1954 constituera tout de même une bonne année cycliste avec un total de quarante six victoires. Car si on a évoqué le cas de la percée d’Albert Rotrou, on ne peut passer sous silence celle de Markowitch qui totalise lui aussi dix bouquets, Madur neuf bouquets, Gourmelon six bouquets, Lachartre trois victoires, Rémy Rotrou deux victoires et Guglielmini une victoire. Mais la fierté du père Chaussade sera aussi la victoire à l’américaine de Barquéro associé à Gourmelon à Chalais. Malgré leur manque d’expérience dans cette discipline, ils parvinrent à battre la paire Vivier-Diot, qui évoluait pourtant chez les professionnels.
- Au mois de novembre des communiqués successifs signalaient l’assemblée générale. Celle-ci fut même reportée au 30 janvier 1955, avec et toujours ces communiqués qui insistaient sur la présence indispensable de tous les sociétaires et des sympathisants compte tenu de l’importance de cette réunion. En effet cette assemblée fut très importante puisque le président Delhaye demandait sa démission pour des raisons strictement personnelles liées surtout à ses obligations professionnelles. Sur le sud-ouest (article certainement rédigé par M. Chaussade) on lisait "Incertaine jusqu’au dernier moment, la démission de Monsieur Delhaye du poste de président de la section cycliste qu'il occupait depuis plusieurs années avec tout le dévouement que nous lui connaissons, n'a laissé que des regrets parmi ses amis dirigeants de la société et aussi parmi les coureurs à qui il a toujours témoigné sa plus grande et bienveillante sollicitude remplie d'affection amicale. A l'unanimité de tous, M. Delhaye fut nommé lors de l'assemblée générale, président d'honneur de la section cycliste en reconnaissance de ses justes mérites et de son dévouement au cyclisme." Le lendemain, le journal enchaînait dans un communiqué rédigé ainsi : "on remarquera avec un certain plaisir, que la présidence de la société a été confiée au dynamique et très sportif Mussidanais Pierre Verrière, un des principaux créateurs du club cycliste, qui a toujours été un grand animateur de celui-ci, et même du rugby, un vrai sportif qui œuvre pour le sport à Mussidan depuis plus de 25 ans." Et d'ajouter : "Vraiment la section cycliste est entre de bonnes mains et l'équipe de dirigeants dévoués et compétents peuvent encore espérer de brillants succès.". Une page venait de se tourner au sein de la section, mais le bon Racing conservait tout de même un ancrage solide avec ses créateurs, puisque Pierre Verrière un des trois membres déclarés de l'association prenait désormais le flambeau, secondé maintenant par Albert Chaussade au secrétariat et dans la direction sportive du club.

Chau19

 François Gourmelon avec son maillot Terrot qu'il portait à compter de 1954, appartient à un groupe de tête, fidèle à ses habitudes. On le voit ici au sommet de la bosse de Font Clause (près de la Crois Peyre) à Saint-Germain du Salembre, lorsque les routes n'étaient pas encore en bitume. (photo Christiane Gourmelon)

MUSSIDAN 2007

1954 AU RACING ET AILLEURS

 Mussidan (Course de classement du 14 mars)
1° Barquéro les 60 kms en 1h37’, 2° Bonnet, 3° Lachartre, 4° Gourmelon, 5° Madur, 6° Ducloux, 7° Rotrou Albert, 8° Guédon, 9° Rotrou Rémi, 10° Lacoste..
A Saint-Louis en l’Isle (4 avril).
1° Marcel Boucherie (CC.Périgueux) les 105 kms en 2h51’ sur cycle Terrot , 2° Lignau (Casteljaloux), 3° Lachartre (Mussidan), 4° Losmède (Ribérac), 5° Gourmelon (Mussidan), 6° Madur (Mussidan), 7° Rigaudie, 8° Capitanio (Bergerac), 9° Arnaudeau (Vélines), etc ….
A Neuvic (Prix Marbot des jeunes – 1° mai).
1° Albert Rotrou (Mussidan) les 80 kms en 2h04’, 2° Chastaing (Périgueux), 3° Lachartre (Mussidan), 5° Bonnet (Mussidan), 6° Markowitch (Mussidan), 7° Devaud (Montpon), 8° Madur (Mussidan), 9° Macau (Bruges), 10° Charles Martin (Périgueux).
A Mussidan (Prix des jeunes et de la victoire – 8 mai).
1° Michel Markowitch (RC. Mussidan) les 80 kms en 1h53’, 2° Madur (Mussidan), 3° Devaud (Montpon), 4° Boissière (P.Faidherbe), 5° Loiseau (CC.Bergerac), 6° Tabarini (P.Faidherbe), 7° Rotrou, 8° Chastaingt (P.Faidherbe), 9° Charles Martin (CC.Périgueux), 10° Arnaudeau (Vélines).
A Saint-Léon sur l’Isle (16 mai 1954).
1° Valentin Huot (US. Bergerac) les 120 kms en 2h09’ sur cycle Terrot, 2° Jouault (CC. Lindois), 3° Barquéro (Mussidan), 4° Walryck (P.Faidherbe), 5° Gourmelon (Mussidan), 6° Bouteaud (Limoges), 7° Schocké (P.Faidherbe), 8° Goureaud (Libourne), 9° Ottaglia (Pellegrue), 10° Zaccaron (Lalinde).
A Saint-Léon sur l’Isle (Prix des jeunes le 16 mai ).
1° Albert Rotrou (Mussidan) les 60 kms en 1h50’, 2° Markowitch (RC.Mussidan), 3° Martin (Périgueux), 4° Madur (Mussidan), 5° Rémi Rotrou (Mussidan), 6° Guédon (Mussidan), 7° Bogdan (Périgueux), 8° Lacoste (Mussidan), 9° Bonnet (Périgueux)..
A Neuvic-Gare (7 juin 1954).
1° Boucherie (CC.Périgueux) les 110 kms en 2h50, 2° Peyssard, 3° Arnaud, 4° Knaureck (CC. Périgueux), 5° Madur, 6° Dumon, 7° Lascaux, 8° Brugeassou, 9° Ducloux, 10° Rotrou.
A Saint-Médard de Mussidan (14 juin 1954.
1° Albert Rotrou (RC Mussidan) les 80 kms en 1h51’, 2° Boisdon (Ribérac), 3° Prellon (Eymet), 4° Gourd (Eymet), 5° Capitanio (CC.Bergerac), 6° Loiseau (CC.Bergerac), 7° Eyma, 8° Boucherie (Périgueux), 9° Lascaux (Périgueux), 10° Amati, 11° Ducloux (Mussidan), 12° Dumont.(Mussidan)..
A Mussidan (14 juillet 1954).
1° Armand Salvini (VC Aubusson), 2° Schoké (P.Faidherbe), 3° Devaux (Montpon), 4° Markowitch, 5° Boucherie (Périgueux), 6° Albert. Rotrou (Mussidan), 7° Gourmelon (Mussidan), 8° Faure, 9° Munini 10° Rémi. Rotrou (Mussidan).
A Saint-Germain du Salembre (8 août 1954).
1° Albert Rotrou (RC.Mussidan) les 80 kms en 2h30’, 2° Boucherie (Périgueux), 3° Tabarini, 4° Markowitch (Mussidan), 5° Madur (Mussidan), 6° Peyssard (Montpon), 7° Salvini (Aubusson), 8° Knaureck, 9° Schoké (P.Faidherbe), 10° Espéret.(Mussidan)..

 QUELQUES GRANDS DE LA SAISON 54.

Jean Forestier, André Darrigade, Seaumus Elliot, Nicolas Barone, Jean Dotto, Louison Bobet, Marcel Ernzer, Robert Varnajo, Nello Laurédi, Jean Stablinski, Jacques Dupont, Gilbert Bauvin, René Privat, Bernard Gauthier, Raphaël Géminiani, Rolf Graf, Guerrit Woorting, Wim Van Est, Fédérico Bahamontès, Charly Gaul.

 CEUX QUI BRILLENT EN PERIGORD.

Marcel Boucherie (CC. Périgueux), Henri Losmède (CA.Ribérac), Gilles Schoké (Pédale Faidherbe), Gaston Munini (Pédale Montpon), Valentin Huot (US. Bergerac), Jacques Pineau (Montauban), Marcel Pader (VC.Villefrancois), Claude Peyssard (CC.Montpon), Albert Rotrou (RC.Mussidan), Edouard Audibert (CC.Lindois), Yves Gourd (AS. Eymet), Armand Darnauguilhem (CC. Bergerac), Maurice Jouault (CC. Lindois), Marius Archambaud (CC. Belvès), Michel Pasternak (AS. Eymet), Flavio Capitanio (CC. Bergerac) Henry Grellety (CC. Belvès), Francis Madur (RC.Mussidan)

 LES VEDETTES DU SUD-OUEST.

Robert Verdeun (SA.Bordeaux), Pierre Rançon (UV. Lourdes), Luis Goya (Nay), Jean Gadras (ASPOM), René Montagut (VC.Nontron), André Trochut (Gémozac), Roger Darrigade (US. Dax), Settino Perin (Nérac), Pierre Rinco (G. de Bordeaux), Robert Cazala (UC. Orthez), Roger Lafargue (Stade Montois), Marcel Guittard (UV.Limousine), Joseph Cigano (Saint-Pierre d’Aurillac), Jacques Vivier (CA.Ribérac), Louis Bergaud (Mauriac), Jean Vivensang (Facture), Hervé Prouzet (Agen), Marcel Quéheille (Mauléon)

 AUTRES COURSES DU RC.MUSSIDAN EN 54.

 1° août Le Mayet de Saint-Médard : Michel Markowitch (RC.Mussidan), 15 août Prix des fêtes de Issac : 1° François Gourmelon (RC.Mussidan), 29 août Prix de Douzillac : Francis Madur (RC. Mussidan), 3 octobre Prix de Bourgnac : 1° Henri Losmède (CA. Ribérac), 4 octobre Saint-Michel de Double : Francis Madur (RC. Mussidan), Octobre Championnat du RCM : 1° Albert Rotrou (RC.Mussidan), 1° novembre St.Front de Pradoux (Cyclo-cross) : Louis Rigon (AS. Miramont), Novembre Saint-Martin l’Astier (Cyclo-cross) : Jean Lacoste (UC.Peyrehorade)

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - RC. MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (8)
© BERNARD PECCABIN Prochain épisode : saison 1955-1956

Posté par Bernard PECCABIN à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]