12 juillet 2019

MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (46° partie) 2001

page de gardeNOUS SOMMES EN 2001 ET LE RACING A 60 ANS

- La saison 2001 débute avec les élections à la Fédération Française de Cyclisme. Les candidats qui se présentent à la présidence à Paris n'obtiennent pas assez de voix pour être déclaré élu. Le vote est bloqué. De ce fait Jean Pitallier qui est le secrétaire depuis de nombreuses années et actuellement réélu à la tête de l'Aquitaine se présente. Déjà en novembre, Pitallier déclare qu'il briguerait la place de Daniel Baal, puis quelques temps après il se rétracte. Pour la simple raison qu'il n'est pas sur à l'époque de conserver la présidence régionale. Un échec à Bordeaux, c'est un désaveu vis à vis du pouvoir fédéral, donc à ce moment là Jean Pitallier annonçait par prudence qu'il n'était plus candidat. Tout ce tapage en faits n'est qu'une stratégie bien calculée. Et c'est ainsi que Jean Pitallier fut élu président de la FFC, en sortant du bois au bon moment, en fin stratège qu'il était et surtout grâce à son succès bien arrangé par ses amis bordelais. Dans ce contexte il abandonne la présidence de l'Aquitaine qui lui a servi à se propulser, sans démissionner du comité directeur pour éviter une partielle susceptible de voir le retour des candidats battus. Patrick Vermeulen devient comme prévu le nouveau président régional. Le scénario qu’on m’avait raconté a bien fonctionné. C’est inimaginable ce que les hommes peuvent faire pour obtenir un morceau de pouvoir, même dans le vélo !

2001 côte du bost

Prix du printemps à Mussidan et un beau peloton sur la cote du Bost

- Ce climat que je déteste, me permet de me consacrer encore plus à l'histoire du Racing. Le Racing en cette saison 2001 subit aussi un revers. Il perd Beaupouyet mais surtout Saint-Médard de Mussidan difficile à digérer. Car Serge s'est beaucoup dévoué pour Saint-Médard, pour son comité des fêtes, pour ses lotos, pour son ancien maire monsieur Peyrefiche. Saint-Médard c'est presque le poumon du Racing, Saint-Médard appartient au patrimoine du club et je comprends la situation des dirigeants du Racing et leur déception.
- Pour tout dire, 2001 ne sera pas un cru exceptionnel au Racing. Et pourtant je voulais que cette année le soit. Je n'arrive pas à terminer l'historique car mes recherches s'éternisent et je me vois incapable de remettre cet ouvrage à l'occasion des soixante années du club qui se fêtent naturellement en 2001 puisque sa fondation date du 18 février 1941. La perte de Saint-Médard, l'anarchie dans les instances régionales, les affaires de dopage, les restructurations du cyclisme, tout semble se mêler pour contrarier l'événement. D'ailleurs il n'y a pas eu d'évènements, si ce n'est que le Racing a continué son bonhomme de chemin, à sa manière et selon ses moyens. Une information tout de même, avec trois nouveaux coureurs dont Bernard Bodin qui dans les périodes glorieuses couraient déjà dans les rangs de l'ESCA. Cédric Thomasson en départementale et le jeune Rémi Mugica sont les nouveaux atouts qui complètent les couleurs au seuil de ce nouveau siècle.

 

2001 Mussidan canada

L'équipe féminine du Canada au départ sur la côte du Bost

- Le 1° avril 2001 je me retrouve au prix du printemps et aux abords de la côte du Bost pour la traditionnelle course d'ouverture. Il y a ce jour-là tout de même quatre évènements, un peu comme si le Racing adresse tout de même un petit clin d'œil complice à son anniversaire. C'est vrai que le club devient sexagénaire et la fête fut réussit. D'abord cent quatorze coureurs au départ, ce qui constitue en cette période tendue pour le cyclisme un événement. Ensuite nous avons la visite du nouveau maire de Mussidan Monsieur Jean-Yves Fulbert, tout fraîchement élu, puis la présence de l'équipe féminine du Canada avec Paula Férirchuck, Julie Hutsebaut, Tara Mulder, Catherine Wilite et Corinne Willock. Pour terminer cette belle fête, Serge Augiéras remet après le protocole d'arrivée la médaille d'honneur du RCM à ses dévoués signaleurs Patrick Faurie, Paul Rouby, Jean-Claude Blanchard, André La Gargasson et Claude Delors.

2001 le bost

Départ du prix du printemps à Mussidan le 1° avril 2001

LE BUREAU DU RCM POUR 2001.

Présidents d'honneur : M. Jean-Yves Fulbert (maire), Président actif :M. Serge Augiéras, Vice-Président : M. Jacques Martin, Trésorier : M. Claude Frare, Secrétaire : M. Pierrette Augiéras, Membres : Jean-Claude Blanchard, Jean-Claude Delord, Patrick Faurie, André Le Gargasson, Paul Rouby, Jean Jouannet, Jacques Lavaud. Cadre technique : Jean-Pierre Barrat. Coureurs : Victor Melchior, Rémi Mugica, Bernard Bodin, Cédric Thomasson, Clément Couzy, Christophe Lauzet.

2001 Mussi

Visite de Jean-Yves Fulbert nouveau maire de Mussidan  au cours du prix du printemps

- Le 14 juillet la nocturne des champions nous donne un vainqueur qui fête aussi son anniversaire avec Franck Champeymont né lui le 14 juillet 1974. Pour ses 27 ans, Champeymont décide de s'offrir des fleurs et une coupe, celles qui reviennent à l'heure du feu d'artifice au vainqueur de cette classique estivale. Ce jour-là au Tour de France, Laurent Jalabert remporte sa deuxième étape. C'est aussi la deuxième fois que Franck Champeymont fête son anniversaire en vainqueur. Au micro l'excellent Christian Bibal assure les commentaires aux côtés d'Alain Chaussat, un grand témoin de cette nocturne puisqu’il vient ici depuis de nombreuses saisons. Et une fois de plus la moyenne de la course nous laisse interrogatif avec un 47,188 km/h signé par l'homme licencié à l'AVC Aix en Provence. Le Tour de France lui se court pendant ce temps sans Richard Virenque, suspendu jusqu'au 15 août. Mais le 20 août le même Richard viendra à Montpon courir un critérium pros organisé par nos voisins de l'Union Cycliste. Quant au Tour c'est toujours Armstrong qui assomme la plus belle course du monde.

2001 Mussidan

Jacques Martin et Pierrette Augièras véritables piliers du club

- L'été passe vite avec seulement trois épreuves (Saint-Louis, Saint-Etienne et Issac). Pas de prix du comice cette année, donc une saison qui se termine à Saint-Michel de Double et qui ne rassemble qu'un modeste peloton d'une vingtaine d'unités.
- Au cours de cette saison je me rends plusieurs fois chez Albert Chaussade. Je lui apporte en été mes écrits provisoires pour la période de 1941 à 1963. Albert Chaussade ne sait pas comment me remercier, mais je comprends son émotion en voyant ses yeux humides qui traduisent quelque chose de bien profond. D'ailleurs il m'adressera encore des courriers après avoir eu un difficile problème de santé. Albert Chaussade c'est aussi la génération de mon défunt père à cinq mois près. Il avait comme lui effectué les chantiers de jeunesse dans les Pyrénées avant de partir en Allemagne comme STO. De plus Albert Chaussade était mécanicien en cycles, mon père aussi, mais lui dans le secteur auto. Ils avaient des points communs qui ne laissaient pas mon esprit indifférent. Jacques Martin s'est également intéressé à mon ouvrage. Il est parvenu à contacter Angel Barquéro pour obtenir des photos et Christiane Gourmelon (l'épouse de François) dans le but d'apporter sa contribution et sa solidarité pour ce que je faisais. Jacques Martin constitue pour moi un personnage clé car il incarne la mémoire de son défunt père Henri et toute la période (de 1966 à 1978) où il a porté les couleurs du Racing. Lucien Sautier aussi apporte sa pierre, sans oublier le docteur Mutel, un passionné de l'histoire locale qui me reçoit à son domicile et qui me raconte de nombreux épisodes des années 1960. Comme vous le voyez, je ne me suis pas ennuyé au cours de cette saison 2001. Le Racing c'est ma drogue et dans mes moments de solitude, loin des circuits, je le retrouve pour le modifier et le transformer sans cesse. Le RACING me permet de voir et de constater toutes les difficultés dans les secteurs de la recherche d'archives, d'informations, dans la mise en page des textes et des photos sur mon fidèle ordinateur qui m'offrent d'énormes possibilités et qui me permet de faire travailler mon imagination. Chaque fois que je relis mes écrits, je les corrige et aujourd'hui encore il y a de nombreux passages qui ne me plaisent pas ou des idées nouvelles qui me germent. Ecrire l'histoire du Racing m'apprend celle du cyclisme du Périgord et d'ailleurs. J'ai ainsi collecté de nombreuses informations sur les journaux au fur et à mesure de mes recherches. Elles me serviront peut-être un jour pour réaliser qui sait autre chose … Aujourd’hui on n’a presque plus de coureurs, les effectifs sont dynamités mais il faut aussi prendre en compte l’évolution des mentalités. Mais le constat réel de notre fédération c’est peut-être d’avoir tout polarisé sur l'élite, une élite qui triomphe sans gloire … et une base qui se retrouve au raz des pâquerettes, un peu comme notre cher Racing après ses 60 années de vie qui s’achèvent ici !
- Le 20 janvier 2002 c'est l'assemblée générale à Mont de Marsan de cette saison 2001. Serge Augiéras quitte la salle, avant la fin de cette réunion, il ne restera même pas pour chercher sa médaille d'argent que le nouveau président Vermeulen veut lui remettre. Serge Augiéras n'est pas un homme qui aime les honneurs. Il est comme de nombreux dirigeants. Il fait parti de ceux qui préfèrent donner que recevoir. C'est tout cela aussi le Racing et ses hommes, qui depuis plusieurs générations servent l'intérêt général du cyclisme au détriment de l'intérêt particulier. La passion, il n'y a rien de plus beau dans la vie et à Mussidan, elle a toujours existé et elle continuera d'exister …

2001 Mussidan rameaux

Les dévoués signaleurs Mussidanais décorés le jour du prix du printemps

NOTA : Les écrits de cet historique ont été terminés le 10 février 2002.

- Il est évident que cette histoire publié actuellement sera apprécié autrement. Car depuis les 60 ans du club, il y eu de nombreuses personnes qui nous ont quittées. Je pense à Serge Mutel le docteur du club et l’élu de la ville, à Jacques Martin cheville incontournable du Racing de cette époque, à Angel Barquéro son robuste champion, à André Daix l’ancien coureur devenu maire de Saint-Germain du Salembre, sans oublier aussi son fondateur Albert Chaussade, soit de gros poids lourds de cette belle époque.

LES COURSES DU RCM EN 2001.

Prix du printemps à Mussidan (1° avril).
1° Eric Confolens (US. Rauzan), 2° Mickaël Szkolnick (AVC. Libourne), 3° Batby (SC. Chemin Long), 4° Rippes (CC. Marmande), 5° Jean-François Guérin (Pellegrue), 6° Michel Besse (AC.Limoges BP), 7° Eric Vouillat (JS. Astérienne), 8° Junqua (UC. Gradignan), 9° Castets (Pellegrue), 10° Pascal de Boussiers (JS. Astérienne).
Nocturne des Champions à Mussidan (14 juillet).
1° Franck Champeymont (AVC. Aix-en-Provence), 2° Bertrand Guerry (Cycle Poitevin), 3° Jérôme Paul (CC. Périgueux 2000), 4° Stéphane Reimherr (CC. Marmande), 5° Pascal Peyramaure (VS. Chartres), 6° Becaas (GSC. Blagnac), 7° Péré (Cahors VS), 8° Moreau (US. Montauban), 9° Balandraud (ASPTT. Montpellier), 10° Yves Beau (Pédale Combs la ville).
A Saint-Etienne de Puycorbier (29 juillet).
1° Eric Confolens (US. Rauzan), 2° Michel Besse (AC. Limoges BP), 3° Bernard Lorenzon (Tonneins), 4° Jean-Jacques Szkolnick M. (AVC. Libourne), 5° Guérin (Pellegrue), 6° Dugarcein (CO. Couronne), 7° Valbuzzi (Sainte-Livrade), 8° Junqua (UC. Gradignan), 9° Florian Ginsou (CC. Périgueux 2000), 10° Emile Faure (CCP. Nontron).
Prix des fêtes de Issac (13 août).
1° Jacques Dubost (EC. Ribérac), 2° Bernard Dubost (UC. Brive), 3° Tonini (Tonneins), 4° Marchioro (EC. Foyenne), 5° Christian Darrin (JS. Astérienne), 6° Castets (Pellegrue), 7° Marostica (Saint-Barthélémy), 8° Janot (VC. Bernos), 9° Eric Vouillat (JS. Astérienne), 10° Didier Jayat (EC. Ribérac).
A Saint-Michel de Double (30 septembre).
1° Jean-François Guérin (G. Pellegruen), 2° Victor Melchior (RC. Mussidan), 3° Martineau (Brive), 4° Bernard Lorenzon (Tonneins), 5° Marc Valentin (CC. Périgueux 2000), 6° Florian Ginsou (CC. Périgueux 2000), 7° Bernard Bodin (RC. Mussidan), 8° Pascal de Boussiers (JS. Astérienne), 9° Jean-Marc Germagnan (JS. Astérienne), 10° Benjamin Dusseau (CC. Périgueux 2000).
4 août Prix des fêtes de Saint-Louis en l'Isle.
1° Jacques Dubost (EC. Ribérac Périgord Blanc)

VELO DORDOGNE - LE RC MUSSIDAN 2001 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 11:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


05 juillet 2019

MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (45° partie) L'AN 2000

page de garde

 C’EST LE MILLÉNIUM A MUSSIDAN
ET C’EST ICI QUE SE SITUE
LE POINT DE DÉPART DE MA PASSION

- Relire sur ce récapitulatif l’histoire du cyclisme à Mussidan.
- Le RCM en 1992.
- Pour accéder à la saison 1993, cliquez ici.
- La saison 1994 du RCM sur ce LIEN.
- Le Racing-Club de Mussidan en 1995.
- Le Racing-Club de Mussidan en 1996.
- Le Racing-Club de Mussidan en 1997.
- Le Racing-Club de Mussidan en 1998.
- Le Racing-Club de Mussidan en 1999.

2000 Chaussade

Albert Chaussade ancien vélociste et fondateur du RC Mussidan en 1941.
Né en 1922, il êtait ses 78 ans au cours de cette saison 2000.

- Et bien maintenant, on y est en l'an 2000 que l'on croyait si lointain à notre naissance voire même inaccessible pour y parvenir un jour. Le cyclisme a subi sa grande révolution, sa mondialisation, son évolution, sa transformation et sa condamnation. Et c'est cette punition qui hante les esprits lorsque l'on cause "vélo". Le cyclisme dit-on et tout son cortège de démons dont le dopage reste d'actualité. Celui-ci lui colle à la peau comme un morceau de scotch qu'on n'arrive pas à se débarrasser du bout de nos doigts. Chaque progrès de la lutte est dépassé par une découverte des biologistes sans parler de tous les manipulateurs qui profitent de cette manne comme font tous les pourvoyeurs dans le trafic de la drogue. La lutte et le dopage ont l'un par rapport à l'autre toujours une année de retard. Le procès de l'affaire Festina s'est même retourné contre la Fédération, où Daniel Baal a été obligé de répondre à la convocation des juges pour apporter des témoignages qui à priori n'ont pas convaincu les magistrats.

2000 chaussade et sa femme

Mme et M. Chaussade pris à son domicile en 2000

- Au Racing-Club de Mussidan, l'an 2000 n'apporte pas de choses sensationnelles. Avec seulement sept épreuves dans le calendrier, on reste toujours dans le rouge. Il est vrai que ce rouge est une des couleurs dominante du club, mais tout de même … Tenez en parlant de rouge, il y en avait beaucoup de coureurs qui y étaient le 9 avril 2000, lorsque ce jour là, l'équipe de Serge Augiéras revient offrir le prix du printemps aux amateurs avec la traditionnelle côte du Bost à gravir plusieurs fois et où se juge l'arrivée. Albert Chaussade fondateur du club et toujours vivant doit s'en souvenir lui qui l'a escaladé fort souvent, notamment lorsque en 1941 il remporte le titre de Champion de la jeune société. Cette année, la victoire revient à Emmanuel Joubert, un junior du Cyclo-Club Périgourdin 2000, qui l'emporte dans l'emballage final. Le reste du calendrier pour le club c'est ni plus ni moins qu'un remake de la saison passée, mais sans les trois saintes glorieuses de la Double, je parle de Saint-André de Double, de Saint-Etienne  de Puycorbier et de Saint-Michel de Double qui ne figurent pas sur les tablettes du millénium. Donc une fois de plus le Racing rétrécit son champ d'action. Il ne gagne que Saint-Louis en l'Isle qui renoue après dix-neuf années de disette, puisque la dernière course de ce bourg remonte à 1981, l'année où Patrice Dumas le postier l'emportait…

2000 Saint-Louis

Serge Augièras aux commandes du RC. Mussidan depuis 1971

- La nocturne des champions revient à Stéphane Reimherr le chef de file du Cyclo-Club Périgourdin 2000 qui se débarrasse cette fois du polonais Marek Lesniewski vainqueur en 1998 et 3° la saison passée. Les coureurs d'Aubervilliers aiment la nocturne du Racing, pour la simple raison qu'ils apprécient le public, le circuit et ses cent dix tours, la dotation qui c'est vrai tient un rang privilégié. Pour un Polonais le gain de la course de Mussidan transformé en monnaie de son pays, c'est peut-être l'équivalent de trois mois de salaire d'un ouvrier des chantiers navals de Gdansk. Lesniewski vainqueur en 1998, Alexandre Chouffe le nouveau pro en 1999 et cette année Marek 2° et Berthier 6° voilà des exemples de fidélité de ces coureurs de la banlieue parisienne, issus de l'anti-chambre de l'équipe professionnelle de "BigMat Auber 93", habitués à cocher chaque saison cette nocturne de province dans leur agenda de coursiers.

2000 Saint-Louis départ

Départ en 2000 de la course à Saint-Louis en l'Isle

- La course du comice de Mussidan nous réserve une agréable surprise, avec la présence de l'équipe de France féminine juniors dames, de retour du 3° Prix des Côtes du Marmandais (le prix de la Tomate des dames). Sur la route de Paris, Mussidan et son prix du comice constitue une halte agréable pour se remettre en jambes et rouler sous le chaud soleil automnal. Ce prix des côtes du Marmandais avait été enlevé par Rébecca Ménard, une équipière de Zabou qui réside à Douzillac, tout prêt de Mussidan. Les filles s'entraînent dans la perspective des Championnats du monde de Plouay où la France doit se distinguer. Des filles comme Pamela Garnier, Marina Jaunatre, Camille Valla et surtout Juliette Vandekerckhove tiennent la corde pour cette sélection, et c'est pour cela qu'elles profitent de Mussidan pour parfaire leur condition physique. Pour en revenir au prix du comice, c'est devant plus de cinquante concurrents que Victor Melchior réalise un véritable pied de nez à tous les jeunes en remportant une fois de plus la gerbe et à 56 ans s'il vous plait ! Quelle santé, il a ce Victor ! J'ai souvent énoncé dans cet ouvrage les faits d'un certain nombre de mutations et d'aller et retour de coureurs notamment entre Montpon et Mussidan. Le Racing a souvent souffert de ces départs mais à l'opposé si on a un cas de fidélité qui sort vraiment du commun, c'est celui de Victor Melchior, ce coureur de Creysse qui porte depuis 1980 ce maillot rouge et blanc du Racing. Un exemple vraiment à méditer.

2000 St

Serge Augièras avec Jacques Prout maire de Saint-Louis en l'Isle

PARLER DU CYCLISME D’ANTAN

- La saison 2000 pour moi est le prolongement ou la photocopie de la saison 1999. Les problèmes se succèdent aux problèmes d'une réglementation qui ne respecte toujours pas la législation nationale. Nous sommes le cas particulier avec des primes que l'on nous oblige de régler aux coureurs en différé, par le biais des comités régionaux. Et la guerre entre les clubs et le comité directeur persiste. Je me souviens de cette douloureuse période et des échanges de vues entre le président Pitallier et moi-même. Le climat est délétère. Je n'ai plus le goût du cyclisme et je reporte toute mon énergie sur les anciens journaux qu'Henry Gouly m'a donnés. Je parcours et je dévore cette presse de ces années glorieuses dont de nombreux articles d'un certain Albert CHAUSSADE. On parle beaucoup du Racing mais très peu des autres clubs de Dordogne à cette époque.

ET SI JE VOUS DISAIS QUE MA PASSION POUR LE CYCLISME D’ANTAN

JE L’AI ATTRAPÉE A MUSSIDAN, DANS CE REPORTAGE

- Au cours d'un repas chez Serge Augiéras (le soir de la course du comice où l'équipe de France des dames est venue), j'évoque au hasard d'une conversation, le nom de ce monsieur Chaussade. A table se trouvent l'animateur Chaussat et son épouse, le trésorier Frare et sa dame, Serge et Pierrette bien évidemment, mon épouse et moi-même en train de déguster un excellent repas (Pierrette est un fin cordon bleu, j'adore sa pintade rôtie et ses cèpes). Et c'est ce 17 septembre 2000 et à ce moment là que Serge Augiéras répond à mon interrogation en déclarant que ce monsieur Chaussade vit une paisible retraite à Mussidan avec son épouse. Je suis très surpris car dans ma tête, si en 1946 il avait cinquante ans, (ce que je pensais sans savoir pourquoi), il n'était plus de notre monde. J'ai longtemps réfléchi sur Albert Chaussade et cette annonce commence à intriguer mon esprit. Cet homme qui en 1946 (je n'étais pas né) rédigeait tant de piges sur le journal l’Athlète, serait donc vivant !

2000 comice

L'équipe de France féminine au départ du Prix du Comice à Mussidan

 - De retour à mon domicile, je feuillète l'annuaire téléphonique où je découvre nom, adresse et numéro du retraité que je croyais dans un autre univers. Après mûres réflexions, je me décide de lui rendre visite, sans prendre soin de téléphoner au préalable. Je suis reçu par Albert Chaussade qui devient mon homme miracle, car vraiment je ne pensais pas du tout le rencontrer vivant. En vérité Albert Chaussade né en 1922 a pris la direction technique du club après la libération à l'âge de 24 ans. Ce signe de jeunesse ne se rencontre plus de nos jours dans les clubs qui sont tous dirigés par des anciens et c'est pour cela que je me suis planté. Vélociste à la libération, Albert Chaussade prend la succession de son père, dans son atelier de "la Planche", un petit hameau se la commune de Saint-Médard de Mussidan sur la route de Sainte-Foy la Grande. Albert Chaussade me raconte tout ce que sa mémoire a retenu, notamment les débuts du club alors que son épouse m'étale de nombreuses photos de l'époque qui lui restent. C'est à partir de ce jour et de cette rencontre que je décide d'écrire l'HISTOIRE DU RACING. Je détiens de vieux journaux, je peux contacter Albert Chaussade et les dirigeants actuels du Racing, donc je me sens paré pour me lancer dans l'écriture. Les débuts sont laborieux. Je recherche toutes les courses organisées par le club et leur date sur la presse officielle. Mais je suis loin de tout posséder et il faut repartir à la conquête de ce qui manque, notamment pour la période de 1963 à 1981. Je commence à désespérer mais je multiplie mes contacts avec Jean-Philippe Dessimoulies qui me prête toute sa collection du journal "Cyclisme" qu'il détient dans son intégralité, c'est à dire pour la période de 1969 à 1975. Je possède la suite de la collection, c'est à dire depuis l'époque de ma première licence de dirigeant. Reste à trouver les courses de 1962 à 1968, puis surtout tous les résultats de 1962 à 1981 ce qui n'est pas une mince affaire. Ces informations nécessitent de longues heures de travail aux archives départementales. Il me suffit de feuilleter tous les journaux (Sud-Ouest) les uns après les autres, et c'est ce que j'ai fait au cours de cette saison. Mais avec du recul, c'est tout de même plus facile à dire qu'à faire ...

- Ce n'est pas croyable ce que la passion soulève comme énergie pour parvenir à atteindre un but. J'ai traversé des périodes difficiles, avec la tentation de laisser tout tomber, mais il y a toujours derrière ma conscience, cette promesse que j'ai faite à Albert Chaussade, celle de lui remettre cet historique (celui que vous lisez sur ce blog). Je ne peux pas laisser tomber quelque chose que j'ai débuté et qui semble aller sur le bon chemin. Ce sont les tristes heures du cyclisme de l'an 2000 puis de 2001 qui m'offrent la chance de me consacrer à cette histoire, pour oublier celle que je vivais au présent.

2000 Mussidan

Remise de dossards chez les féminines de l'équipe de France juniors

- La saison 2000 se termine par l'assemblée générale du comité de Dordogne. Jean Pitallier n'est point venu, prétextant avoir des engagements ailleurs. Dire que j'ai croisé le fer maintes fois avec cet homme. D'ailleurs je me dis qu'il est impossible que cet homme soit réélu au cours de l'élection qui se présente. Voilà quatre ans, il est passé d'une voix et dernier de la liste. Depuis, sa situation s'est compliquée. A Paris, Daniel Baal le président de la FFC déclare qu'il renonce de briguer un nouveau mandat, n'ayant pas digéré le procès d'intention qu'on lui a fait subir lors de l'affaire Festina. Dans les hautes sphères, la guerre de succession est ouverte. Pour ma part je me présente aux élections du département, mais dans le collège des commissaires et uniquement dans le but de m'occuper exclusivement de ce sujet. Candidat unique au poste, je suis élu sans avoir à en tirer une fierté ou une reconnaissance. A vaincre sans périls, on triomphe sans gloire … 
- Annie Jouault est réélue présidente du Comité départemental face à Jean Auber cette fois-ci. Battu voilà quatre ans,  je n'ai aucune envie de me représenter à cette présidence, car pour moi, cela ne sert à rien de forcer un destin pour lequel on a déjà échoué un jour(*). Et puis la situation se dramatise, on ne peut plus rien construire pour le cyclisme, les carottes sont plus que cuites, je ne me vois pas tenir une présidence dans une période aussi trouble. De même, je décide de ne plus postuler candidature au Comité d'Aquitaine, suite à toutes les histoires qui se sont passées en cours de saison. Cette saison qui a vu une fois de plus un Lance Armstrong vêtu de jaune à Paris.

(*) J’ai assuré la présidence du comité départemental en 2007 et 2008, mais par intérim, suite à une longue maladie de Mme Jouault et en fonction des statuts. Par la suite, j’ai été mis en minorité lors d’une élection, ce qui confirme le mauvais climat que le cyclisme et ses instances dirigeantes suscitent. Ironie de mon sort, j’ai assumé ma fonction à une époque où Mussidan organisait un championnat de France de l’Avenir, ce qui préoccupait beaucoup les esprits, car ce n’était pas une mince affaire à gérer, mais moi, il l'a fallu que je le gère. Plus facile à écrire qu'à faire, une fois de plus...

- Lors du repas de cette assemblée du comité départemental, le CTR Eric Vermeulen prend place à mes côtés. Au cours de la conversation, il m'annonce que son frère Patrick brigue le mandat de Pitallier si celui-ci n'est pas réélu. Et même il me raconte tant de choses que je préfère y mettre mon mouchoir dessus pour ne pas froisser quelques personnes élues... Je pense que c’est à partir de là que j’ai décidé de ne plus faire acte de candidature au comité régional. J’en avais assez entendu, j'étais dégoûté par toutes ces manoeuvres qui se tramaient sous le manteau. Et c'est de la sorte que se déroulait cette fameuse année 2000, celle du Millénium !

2000 Mussidan comice

Victor Melchior vainqueur du Prix du comice à Mussidan avec Alain Chaussat

LE BUREAU DU RCM POUR 2000

Présidents d'honneur : M. Gérard Jean Chevalier (maire). Président actif : M. Serge Augiéras. Vice-Président : M. Jacques Martin. Trésorier : M. Claude Frare. Secrétaire : Mme. Pierrette Augiéras. Membres : Jean-Claude Blanchard, Jean-Claude Delord, Patrick Faurie, André Le Gargasson, Paul Rouby. Cadre technique : Jean-Pierre Barrat. Coureurs : Victor Melchior, Clément Couzy, Christophe Lauzet.

LES COURSES DU RCM EN 2000

 Prix du comité des fêtes à Mussidan (9 avril).
1° Emmanuel Joubert (CC. Périgourdin 2000), 2° Debenne (US. Talence), 3° Gibert (VC. Tonneins), 4° Rulier (CAM Bordeaux), 5° Prudon (Sainte-Livrade), 6° Szkolnick (AVC. Libourne), 7° Jobit (Sainte-Livrade), 8° Vidal (Langon), 9° Pageat (Sainte-Livrade), 10° Dupin (Tonneins).
A Saint-Médard de Mussidan (4 juin).
1° Stéphane Lavignac (GC. Bergerac),
2° Lozach (UC. Villeneuve), 3° Peyran (Mérignac VC), 4° Delmonteil P. (EVCC. Bergerac), 5° Causse (UC. Villeneuve), 6° Caillaud (CC. Périgourdin 2000), 7° Feytou (GC. Bergerac), 8° Dupré Eric (VC. Bernos), 9° Courbalay Nicolas (JS. Astérienne), 10° Ledoux (UC. Montpon).
Nocturne des Champions (14 juillet).
1° Stéphane Reimherr (CC. Périgourdin 2000),
2° Lesniewski (CM. Aubervilliers), 3° Guerry (Cycle Poitevin), 4° Labbe (Cycle Poitevin), 5° Péré (Cahors), 6° Berthier (CM. Aubervilliers), 7° Pavlov (Albi VS), 8° Nunez (Espagne), 9° Bellicaud (23 la Creuse), 10° Peyencet (CC. Périgourdin 2000).

2000 VH

Jean-Pierre Barrat et Bernard Gazeau (RC Mussidan)  lors de la Valentin Huot courue en tandem

Prix de Saint-Louis en l'Isle (5 août).
1° Alain Castets (US. Bouscat),
2° Bouziani (JS. Astérienne), 3° Szkolnick Mickaël (AVC. Libourne), 4° Szkolnick Jean-Jacques (AVC. Libourne), 5° Ledoux (UC. Montpon), 6° Michaud (UC. Montpon), 7° Grossoleil (GC. Bergerac), 8° Marchioro (EC. Foyenne), 9° Claude Daubisse (JS. Astérienne), 10° Dufilh (UC. Arcachon).
Prix des fêtes de Beaupouyet (6 août).
1° Nicolas Bessières (EC. Lac Vert),
2° Gayant (UC. Bry sur Marne), 3° Carl Naïbo (GC. Bergerac), 4° Blangeois (GC. Bergerac), 5° Béneyrol Jean-Luc (CCP. Nontron), 6° Jacouty (EC. Ribérac), 7° Marches (UC. Villeneuve), 8° Fontayne (CC. Marmande), 9° Gillain (UC. Bry sur Marne), 10° Lamiraud Mickaël (GC. Bergerac).
Prix des fêtes de Issac (14 août).
1° Thierry Michaud (UC. Montpon),
2° Melchior (RC. Mussidan), 3° Mignonneau (SC. Chemin Long), 4° Brun (Saint-Alban), 5° Hupfer (CRC. Limoges), 6° Daniel Dutertre (VC. Arédien), 7° Peyrefiche (GC. Bergerac), 8° Roye (JS. Astérienne), 9° Massoubre (ASPTT. Périgueux), 10° Teyssier (EC. Foyenne).
Prix du comice de Mussidan (17 septembre).
1° Victor Melchior (RC. Mussidan),
2° Jardin (AS. Testerine), 4° Castets (US. Bouscat), 4° Ledoux (UC. Montpon), 5° Szkolnick Mickaël (AVC. Libourne), 6° Legros (VC. Tulle), 7° Bernadou (VC. Langon), 8° Sautier (CC. Périgourdin 2000), 9° Château (CC. Périgourdin 2000), 10° Moratinos (EC. Foyenne).

VELO DORDOGNE - LE RC MUSSIDAN 2000 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et
http://velodordogne.canalblog.com/
.
Le Racing-Club de Mussidan en 2001.

Posté par Bernard PECCABIN à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juin 2019

MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (44° partie) 1999

page de gardeQUAND LES EQUIPES NATIONALES
FONT VIVRE LES COURSES LOCALES

- 1999 c'est l'année noire, avec l'affaire Festina qui commence à nous déstabiliser. Festina c'est comme dans un tremblement de terre. Après le séisme, il y a souvent le raz de marée qui suit, et dans ce domaine nous sommes en phase pour boire un gros bouillon. Après la lutte contre le dopage, voilà la lutte contre les ententes illicites. Daniel Baal et son exécutif se sont mis en tête de faire la guerre aux mafias et de ne plus payer les primes aux coureurs sur la ligne, mais en différé, par le bais des comités régionaux. Cette disposition commencée l'an passée prend du plomb dans l'aile et reste un sujet à polémiques. Celui des maffias (qui ont toujours existé) et celui des participants à nos épreuves qui n'apprécient pas les nouvelles dispositions, sans parler des organisateurs qui voient leurs courses se dépeupler. Les courses enregistreront de ce fait un recul avec 143 épreuves. Où sont les 311 courses des années 1983 ? C'est comme ça. Qui sème le vent, récolte la tempête …!

1999 Saint-André de Double

Départ du Prix de Saint-André de Double en 1999

- Au Racing on ne compte plus que trois coureurs mais douze dirigeants, soit quinze licenciés. C'est un mieux certes, mais c'est une misère que celle de ne pouvoir compter sur du sang neuf. La saga des Hispiwack est terminée et le Racing s'affiche avec Barrat, Melchior et Gazeaux, point final. Les courses du printemps sont toujours oubliées. Même Grignols ne renouvelle pas son bail avec nos couleurs. Il reste l'incontournable épreuve de Saint-Médard, la nocturne des champions, les estivales avec Saint-André, Saint-Etienne, Issac et Beaupouyet, puis celles de fin de saison avec le comice de Mussidan et Saint-Michel de Double. Tous comptes faits, le club s'en sort bien car dans les autres sociétés le déclin prend l'allure d'une véritable Bérézina.

1999 Mussidan nocturne

Reimherr, Chouffe et Lesniewski tiercé de la nocturne de Mussidan

- Après Didier Virvaleix en 1990, le polonais Lesniewski l'an passé, ce n'est pas un néo-pro qui s'impose mais un futur pro qui l'emporte à Mussidan. Alexandre Chouffe du CM. Aubervilliers franchit la ligne d'arrivée à l'heure du feu d'artifice de ce 14 juillet. Et c'est quelques minutes plus tard, le 15 juillet que son contrat pro deviendra effectif au sein du groupe "Big Mat Auber 93", groupe dirigé par Stéphane Javalet. Chouffe a fait la course en tête avec Stéphane Reimherr, le coureur du Cyclo-Club Périgourdin en état de grâce depuis ce début de saison. La course s'est déroulée à un rythme échevelé et les trente huit coureurs ont été dispersés au fil des tours. A 46,967 km/h de moyenne, l'allure a été sévère et on se demande jusqu'où les coureurs vont aller pour améliorer les performances qui nous laissent avec de nombreuses interrogations ?

1999 Saint-Etienne Puycorbier

Départ du Prix de Saint-Etienne de Puycorbier en 1999

- La saison se termine par l'assemblée du comité de Dordogne à Montpon. La crise couve, la cohésion n'existe plus, les coureurs ont changé radicalement d'attitude. Ils ne font plus une saison complète, car ils ne veulent plus se retrouver dans les séries supérieures où la lutte est très difficile et l'éthique très compromise. Il est vrai que le système des montées se fait aux points, comme le tennis et son classement ATP. Désormais toutes les épreuves ont un barème de points, ce qui permet à chacun de compter ses points et de s'arrêter au moment où le capital obtenu risque de dépasser le seuil d'une probabilité de montée. C'est donc une nouvelle donne qui se profile et une perspective pour l'année 2000 qui risque de devenir périlleuse et précaire pour les organisateurs qui cherchent les coureurs pour honorer les épreuves.
- Le 23 octobre, les trois clubs de Périgueux (Pédale Faidherbe, Club Athlétique Périgourdin et Cyclo-Club Périgourdin) se réunissent. J'assiste aux débats qui se clôturent par une fusion des trois assos.

1999 Mussidan comice

Prix du Comice à Mussidan, à l'ombre du clocher

- Quelques jours après c'est l'an 2000. L'assemblée générale de cette saison 1999 se déroule au palais des congrès à Périgueux. Honoré du Mérite Abadie en 98, le Cyclo-Club Périgourdin termine cette saison à le 2° place de ce challenge qui constitue la photographie fiable des valeurs des clubs sous toutes ses formes (licenciés, organisations, encadrement, école de cyclisme, victoires, etc …). Toutes les données sont transformées en points. Au seuil du millénium et avec les futures forces qui vont se joindre sous sa bannière, le Cyclo possède semble t-il de beaux jours devant lui ...

LES COURSES DU RCM EN 1999

A Saint-Médard de Mussidan (13 juin).
1° Jean-Claude Daragnès (ASPTT. Périgueux), 2° Jean-Claude Delage (Pellegrue), 3° Guionie (GC. Bergerac), 4° Fernand Lajo (US. Bouscat), 5° Moncé (Mérignac), 6° Nato (Mérignac), 7° Arquey Thierry (GC. Bergerac), 8° Blangeois (CA. Périgueux), 9° Bergegère (CC. Marmande), 10° Melchior (RC. Mussidan).
Nocturne des Champions à Mussidan (14 juillet).
1° Alexandre Chouffe (CM. Aubervilliers), 2° Reimherr (CC. Périgueux), 3° Lesniewski (CM. Aubervilliers), 4° Lorgeou (CM. Aubervilliers), 5° Saunders (Vendée U), 6° Auger (VC. Roubaix), 7° Grecchi (US. Montauban), 8° Marié (23 la Creuse), 9° Péré (Cahors), 10° Peyencet (CA. Périgueux).
Prix de Saint-André de Double (17 juillet).
1° Stéphane Valade (EC. Foyenne), 2° Estay (GC. Bergerac), 3° Courbalay Nicolas (JS. Astérienne), 4° Grossoleil (GC. Bergerac), 5° Daniel Dutertre (VC. Arédien), 6° Châteauraynaud (CC. Périgueux), 7° Brémand (CCP. Nontron), 8° Stéphane Dutertre (CCP. Nontron), 9° Dupin (Tonneins), 10° Courbalay Julien (JS. Astérienne).

1999 Saint-Etienne

Laurent Dumont vainqueur à Saint-Etienne de Puycorbier

A Saint-Etienne de Puycorbier (25 juillet).
1° Laurent Dumont (AVC. Libourne), 2° Gaillard (VC Tulle), 3° Rabouy (SC. Caudrot), 4° Caillau (US. Brédoise), 5° Batby (SC. Chemin Long), 6° Anglade (GC. Bergerac), 7° Levesque (AVC. Libourne), 8° Godfroid (CC. Périgueux), 9° Latreuille (Talence), 10° Grendène (EC. Lac Vert).
Prix des fêtes de Beaupouyet (1° août).
1° Ludovic Guionie (GC. Bergerac), 2° Sébastien Darrin (CA. Périgueux), 3° Salban (VC. Nérac), 4° Pradelou (CC. Périgueux), 5° Decima (GC. Bergerac), 6° Lévêque (AC. Uzerche), 7° Fournier (PSF. Niort), 8° Vouillat (Pédale Faidherbe), 9° Meynard (EVCC. Bergerac), 10° Beden (EVCC. Bergerac).
Prix des fêtes de Issac (16 août).
1° Julien Courbalay (JS. Astérienne), 2° Melchior (RC. Mussidan), 3° Nicolas Courbalay (JS. Astérienne), 4° Loubriat (GC. Bergerac), 5° Valade S. (EC. Foyenne), 6° Dellatorre (Roquebrune), 7° Saunier (GC. Bergerac), 8° Delayre (VC. Monpazier), 9° Barret (GC. Bergerac), 10° Robert (Jonzac).

1999 Mussidan comice de sept

Nicolas Naïbo vainqueur du prix du comice de Mussidan

Prix du Comice de Mussidan (19 septembre).
1° Nicolas Naïbo (Guidon Saint-Martinois), 2° Doumenge (SC. Périgord), 3° Marchioro (EC. Foyenne), 4° Caillaud (CC. Périgueux), 5° Darrin Sébastien (CA. Périgueux), 6° Barret (GC. Bergerac), 7° Chataing (EC. Foyenne), 8° Valade Eric (EC. Foyenne), 9° Bleys (CA. Castelsarrasin), 10° Bodin (Lalinde).
A Saint-Michel de Double (3 octobre).
1° Laurent Brignoli (VC. Bruilhois), 2° Gaillard (UC. Corrèze), 3° Chataing (EC. Foyenne), 4° Barret (GC. Bergerac), 5° Deltreuil (Villenave), 6° Lacourt (Agen), 7° Batby (Mérignac), 8° Filhol (Fumel), 9° Correia (Fumel), 10° Vergnes (Bretenoux).

VELO DORDOGNE - LE RC MUSSIDAN 1999 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et
http://velodordogne.canalblog.com/.
Le Racing-Club de Mussidan en 2000.

Posté par Bernard PECCABIN à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2019

MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (43° partie) 1998

page de gardeDEUX CLUBS DE DIVISION NATIONALE EN DORDOGNE CETTE ANNEE LA

- 1998 c'est une année à marquer d'une pierre blanche pour le cyclisme périgourdin. Presque moribond, il se trouve d'un seul coup conforté et en position de conquérant du fait que trois clubs se sont mis à quête de gros moyens pour progresser. Comme quoi lorsque les dirigeants trouvent une motivation pour mettre le paquet, ça fonctionne bien. Le Cyclo-Club Périgourdin et l'ASPTT. Périgueux optent pour la 3° division nationale ce qui les obligent à posséder un minimum de huit coureurs de 1° catégorie (élite ou nationale pour être en phase avec la nouvelle législation).Au sud le Guidon Club Bergeracois s'envole sous l'action de la famille Arquey qui parvient à regrouper tous les déçus de la discipline pour repartir ou du moins pour essayer de rouler sur de nouvelles bases. Cette sorte de fièvre entre les clubs de Périgueux et de Bergerac amène un flot de licenciés, si bien que le comité se trouve épinglé et sur la sellette avec 703 licenciés soit une progression de cinquante-trois licenciés dont 33 coureurs élites et nationaux. Ce réveil dynamise le département qui parvient à retrouver un deuxième souffle salutaire. Mais les choses se compliquent avec le Tour de France et l'affaire Festina qui éclabousse le haut niveau sans atteindre encore nos campagnes et nos petits clubs. On vit nos derniers moments de sérénité car cette affaire grave et accablante va inonder toute notre communauté cycliste pour la mettre en péril, peut-être définitivement …

- Au Racing le calme se poursuit. Un calme qui se traduit par une nouvelle baisse puisqu'il ne reste plus que cinq coureurs et quatre dirigeants (avec Jacques Martin qui effectue son retour au bercail). Je pense que cet effectif est un des plus bas et cela est d'autant plus difficile à consommer que cette situation se vit dans une période où une embellie est en train de se dessiner dans notre Périgord. Seule la nocturne des Champions profite de cette aubaine et parvient à écraser son taux de participants, puisque ce sont soixante-dix coureurs qui prendront le départ. Du jamais vu à Mussidan, du moins en cette période de vaches maigres où dix-huit coureurs espagnols aux dents longues viendront compliquer la victoire d'un polonais ex-professionnel : Mareck Lesniewski, sans parler d'une forte délégation de coureurs bretons venus faire la tournée des critériums réservés à la nouvelle élite amateur. Le public fut ravi par le spectacle de ces 110 tours et ne ménagea pas ses applaudissements. Des applaudissements bien sur pour les acteurs mais aussi pour les organisateurs qui affichaient un large sourire en réussissant un beau contrat :celui de réunir un plateau de coureurs impressionnant et un public de fidèles comblés.

RCM 98

Jean-Pierre Barrat, Sylvain Rieublanc, Réginald Hispiwack et Victor Melchior
portent les couleurs du RC Mussidan en 1998.

- Mis à part cet événement le RCM réussit son retour à Saint-André de Double où il n'était point revenu depuis 1988. Saint-André de Double c'est aussi une citadelle du cyclisme de cette région reculée, mais Saint-Etienne de Puycorbier encore plus déshéritée persiste pourtant dans ses organisations. Il est vrai que la fête de Saint-Etienne est jumelée avec l'anniversaire des maquis et des résistants de la deuxième guerre mondiale. Cet événement rassemble de nombreuses personnes venues de toute la France pour partager le souvenir (du camp de Virole) et évoquer la mémoire de ceux qui se sont battus pour la France libre, à l'image de Raoul Grassin, premier président et fondateur du club, victime on le sait de la barbarie nazie dans sa ville de Mussidan. Saint-Etienne de Puycorbier c'est donc le lieu de pèlerinage des résistants, qui en sortant du banquet vers les 16h00 n'hésitent pas de donner un billet pour les coureurs qui se bagarrent sur le redoutable circuit qui se faufile dans les bois de cette contrée reculée mais accueillante. Et puis 1998 c'est aussi la victoire d'une fille à Grignols, celle de Marina Desprez qui réussit à battre les garçons. Les hommes ont-ils fait preuve de galanterie ce jour-là ? Peut-être … mais toujours est-il que Marina était une fille de tempérament, une bagarreuse qui s'adjugera plus tard le prix des côtes du Marmandais, une course qui se court la veille du prix de la Tomate et qui réunit toutes les meilleures filles du pays. Licenciée au Guidon-Club Bergeracois Marina Desprez pédalait bien, et même s'il y avait eu un peu de complicité pour elle à Grignols, il fallait tout de même être capable d'accompagner des vieux briscards comme notre Lucien Sautier (qui remettait ça), ou des Jean-Michel Arquey qui ne laissait jamais leur part au chat. Je me souviens aussi de cette course de Saint-André de Double, où les gendarmes de Saint-Aulaye refusèrent le départ à Serge Augiéras du fait que les signaleurs n'avaient pas leur chasuble phosphorescente. Très patient Serge dut repartir à Saint-Géry chercher les chasubles qu'il avait oubliées et de ce fait le départ fut retardé d'une bonne heure.

1998 Saint-André de double 1

Le RCM retrouve Saint-André de Double et son église

La saison se terminera en Dordogne par le décès de Maurice Jouault qui nous quittera en septembre. Maurice Jouault avec ses qualités et ses défauts avait été l'homme qui m'avait fasciné, tout comme Jean-Marie Defix (un grand passionné) du temps de sa grandeur ou encore Francis Le Pemp lui en qualité de grand technicien et tacticien du cyclisme. Maurice Jouault m'avait démontré une nouvelle conception du cyclisme dans le domaine des organisations, notamment lors des jours cyclistes en Dordogne qui resteront des moments révélateurs de ma vie de dirigeant. D'ailleurs c'est moi-même qui prononçait l'éloge funèbre du disparu à ma demande. A ma demande parce qu'à cette époque j'étais le vice-président du comité départemental. C'était donc un devoir de le faire mais je peux dire que je l'ai fait plus par respect de sa mémoire et par passion à son égard que par devoir. Je ne suis d'ailleurs pas prêt d'oublier ce personnage incontournable du cyclisme d'après guerre de notre Dordogne, car il restera le symbole d'une épopée que l'on ne vivra plus jamais. Adieu Maurice, tu avais vraiment le virus du vélo et c'est pour cela que j'avais une faiblesse pour le personnage que tu incarnais. La disparition de Maurice aura également des incidences dans la vie de son épouse qui me laissera le soin de prononcer le discours de clôture de l'assemblée générale.

Coureurs du Racing en 1998
Jean-Pierre Barrat, Jérémy Dugenet, Réginald Hispiwac, Victor Melchior, Sylvain Rieublanc.

1998 Saint-André de Double

Le peloton devant l'église de Saint-André de Double

LES COURSES DU RCM EN 1998

Nocturne des Champions de Mussidan (14 juillet).
1° Mareck Lesniewski (CA. Aubervilliers), 2° Urien (Sélection Finistère), 3° Henry (Sélect. Finistère), 4° Torres Torrent (Fédération Catalane), 5° Alexandre Chouffe (CA. Aubervilliers), 6° Domingo Garcia (Fédération Catalane), 7° Pérez (CC. Sporter), 8° Hamon (CC. Sporter), 9° Rouxel (Sélect. Finistère), 10° Fernand Lajo (US. Bouscat).
A Saint-André de Double (28 juillet).
1° Jordan Caillaud (CC. Périgueux), 2° Christian Darrin (CA. Périgueux), 3° Daniel Dutertre (VC. Arédien), 4° Marina Desprez (GC. Bergerac), 5° René Marchioro (SC. Périgord), 6° Paillot (UC. Châteauneuf), 7° Baronnet (Pédale Jonzac), 8° Saunier (GC. Bergerac), 9° Arquey Jean-Michel (GC. Bergerac), 10° Blanchon (CCP. Nontron).
Prix des fêtes de Grignols (19 juillet).
1° Marina Desprez (Guidon-Club Bergerac), 2° Sautier Lucien (CC. Périgueux), 3° Arquey Jean-Michel (GC. Bergerac), 4° Granger Christophe. (JS. Astérienne), 5° Leray (VC. Glénan), 6° Saunier (GC. Bergerac), 7° Devaux (GC. Bergerac), 8° Nicolas (AC. Ménesplet), 9° Chené (CC. Périgueux), 10° Lescure (EC. Foyenne).

SAD

Jordan Caillaud (CC Périgourdin) vainqueur à Saint-André de Double

A Saint-Etienne de Puycorbier (26 juillet).
1° René Marchioro (Sprinter-Club Périgord), 2° Poujoux (Pellegrue), 3° Darrin Christian. (SC. Périgord), 4° Levesque (AVC. Libourne), 5° Stéphane Virvaleix (CC. Périgueux), 6° Caris (EC. Foyenne), 7° Mignonneau (SC. Chemin Long), 8° Baronnet (Jonzac), 9° Sébastien Darrin (CA. Périgueux), 10° Rabouy (SC. Caudrot).
Prix des fêtes de Beaupouyet (2 août).
1° Nicolas Naïbo (GC. Bergerac), 2° Gillot (CC. Périgueux), 3° Cazeaux (AC. Fumel), 4° Fontayne (GC. Bergerac), 5° Beden (EVCC. Bergerac), 6° Daubisse Claude (CA. Périgueux), 7° Marcos (PTT. Périgueux), 8° Dubost Bernard (Brive), 9° Lableigne (EVCC. Bergerac), 10° Dore (VC. Vernon).
Prix des fêtes de Issac (17 août).
1° Victor Melchior (RC. Mussidan), 2° Jean-Claude Delage (Pellegrue), 3° Romain Bourrinet (Châteauneuf), 4° Eric Vouillat (SC. Périgord), 5° Estève (Pédale Faidherbe), 6° Jordan Caillaud (CC. Périgueux), 7° Soupre (AVC. Libourne), 8° Darrin Christian (CA. Périgueux), 9° Lableigne (EVCC. Bergerac), 10° Sébastien Darrin (CA. Périgueux).
Prix du comice de Mussidan (20 septembre).
1° Eric Valade (EC. Foyenne), 2° Laborde S. (CAM Bordeaux), 3° Ludovic Guionie (GC. Bergerac), 4° Jérôme Paul (CC. Périgueux), 5° Cyril Fontayne (GC. Bergerac), 6° Gilles Dupré (US. Rauzan), 7° Aurélien Bonnélie (ASPTT. Périgueux), 8° Mazurie (VC. Cubzac), 9° Didier Lavesne (CC. Périgueux), 10° Mouchard (Mérignac).
A Saint-Michel de Double (4 octobre).
1° Eric Barbet (EC. Saint-Etienne), 2° Lepoutre (Mimizan), 3° Lableigne EVCC. Bergerac), 4° Victor Melchior (RC. Mussidan), 5° Eric Vouillat (SC. Périgord), 6° Claude Lévêque (AC Uzerche), 7° Monribot (CC. Lindois), 8° Delpech (CAM Bordeaux), 9° Desprez Marina. (GC. Bergerac), 10° Lesault (SC. Patriote).
Prix des fêtes de Saint-Médard de Mussidan (14 juin).
1° Eric Dupré (EC. Foyenne).

VELO DORDOGNE - LE RC MUSSIDAN 1998 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/.
Le Racing-Club de Mussidan en 1999

Posté par Bernard PECCABIN à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2019

MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (42° partie) 1997

page de gardeDE BRILLANTS RÉSULTATS

MAIS UN CONTEXTE DIFFICILE

- Il ne reste plus que huit coureurs et quatre dirigeants au Racing en cette saison 1997. On pourrait bien faire comme d'autres sociétés qui racolent, mais au Racing cela ne s'est jamais fait. On vient au club de son propre gré, c'est la ligne générale de la direction qui n'a jamais changé. C'est bizarre, plus on s'approche de l'échéance de l'an 2000, et plus les statistiques  se détériorent. Les effectifs en Dordogne augmentent de dix unités mais comme les coureurs prennent une licence sans courir, l'incidence du déclin persiste. Le VTT sauve d'ailleurs la peau de la FFC, une vieille dame qui cherche son salut par des restructurations, comme celle des épreuves maintenant codées, - (mondialisation oblige) - et qui fait la part belle à l'élite qui se retrouve dans des clubs dit de première, de deuxième ou de troisième division nationale. La base et les petits clubs sont donc laissés à l'écart et ne compteront plus (ou très peu) d'éléments en élite ou en série nationale.
- A Mussidan c'est la dèche avec maintenant sept courses seulement au calendrier dont une avec des non licenciés. Comme toujours, l'histoire se répète et la nocturne des champions conserve la vedette de toute la vallée de l'Isle. A Mussidan et à la ronde, le public démontre un grand intérêt pour cette course où l'on va comme l'on part dans une kermesse. Cet engouement est différent à l'ouest où l'UC. Montpon cherche son deuxième ou son troisième souffle. Le Cyclo-Club de Montpon est sur le déclin, l'AC. Ménesplet se cantonne sur sa commune, alors qu'à l'Est la JS. Astérienne tire encore son épingle du jeu sur le plan des organisations mais pas sur celui de ses effectifs coureurs. Lors de la nocturne des champions, c'est Dominique Péré qui a brandi le bouquet à la fin du feu d'artifice. A 27 ans cet Agenais qui porte maintenant les couleurs de Cahors a davantage l'habitude de s'imposer au sprint, sa spécialité. Mais sur le circuit de Mussidan qui avait attiré un nombreux public, Péré s'est mis à l'abri de ses poursuivants en infligeant un tour puis deux tours à ses rivaux. A noter la présence d'une équipe ibérique très combative mais aussi celle d'une animation menée tambour battant avec Alain Chaussat, Jean-Louis Roche et Jean-Claude Calmon, les as du micro.
- 1997 se termine avec la montée en puissance du Guidon-Club Bergeracois, le titre de Championne d'Europe espoirs d'Elisabeth Chevanne-Brunel, celui de Championne de France des juniors pour Carinne Peter licenciée également au Team de Zabou. Malgré ce rayon de soleil, il y a pénurie de coureurs, donc de résultats, donc de partenaires financiers. Et tous les problèmes de notre cyclisme se situent dans ce contexte.
- A Bordeaux, le président Pitallier était en difficulté face à son vice-président François Bidou qui demandait du changement. François Bidou avait de bonnes et de nouvelles idées pour tenter de faire avancer le vélo, mais il se heurtait à un dur conservateur, en la personne de Jean Pitallier, vraiment pas disposé à se laisser dominer par ses collègues. Cette situation marquera le début d'une crise qui montera très haut jusqu'en 2000, et qui démoralisera le dernier bastion de notre communauté : celle des bénévoles.

RCM 97

Les vainqueurs des épreuves 1997 organisées pr le RC Mussidan avec de gauche
à droite Dominique Péré, Ludovic Guionie, Bernard Dubost et Victor Melchior

LES COURSES DU RCM EN 1997

Prix de Saint-Médard de Mussidan (8 juin).
1° Pascal Reutenauer (AVC. Libourne), 2° Blangeois (CA. Périgueux), 3° Wieczorek (AC. Bon-Encontre), 4° Hivert (US. Bouscat), 5° Estay (VC. Monpazier), 6° Lauseille (EC. Ribérac), 7° Bournet (VC. Bernos Beaulac), 8° Fiefvez (GC. Bergerac), 9° Anastaze (SC. Périgord), 10° Melchior (RC. Mussidan).
Nocturne des Champions à Mussidan (14 juillet).
1° Dominique Péré (Cahors VS), 2° Fernand Lajo (US. Bouscat), 3° Frutoso (Aviron Bayonnais), 4° Rolleau (GSC. Blagnac), 5° Coca (Espagne), 6° Ianotto (Guidon Saint-Martinois), 7° Lanxade (Cahors VS), 8° Allin (CRC. Limoges), 9° Elissalde T. (Aviron Bayonnais), 10° Lopez (Espagne).
Prix de Grignols (20 juillet - non licenciés).
1° Eric Barret (Ruelle), 2° Bonnélie (Coulounieix), 3° Grimaud (Montlieu), 4° Aubert (Montpon), 5° Michel Fedrigo (Roumagne), 6° Tessonneau (Mussidan), 7° Gracia (Poudenas), 8° Ventadou (Neuvic), 9° Chateauraynaud (Neuvic), 10° Olivera (Grignols).
Prix des fêtes de Saint-Etienne de Puycorbier (27 juillet).
1° Ludovic Guionie (GC. Bergerac), 2° Eric Vouillat (SC. Périgord), 3° Arquey Vincent (GC. Bergerac), 4° Arquey J.Michel (GC. Bergerac), 5° Alary (EVCC. Bergerac), 6° Bordier (AVC. Libourne), 7° Darrin Olivier (Pédale Faidherbe), 8° Soupre (AVC. Libourne), 9° Zuchet (EVCC. Bergerac), 10° Victor Melchior (RC. Mussidan).
Prix du comice de Mussidan (21 septembre).
1° Benoist Bordin (US. Bouscat), 2° Olivier (CA. Périgueux), 3° Christophe Napias (GC. Bergerac), 4° Bricat (US. Rauzan), 5° Delias (VC. Langon), 6° Bodin (Lalinde), 7° Larpe (CCP. Nontron), 8° Wieczoreck (AC. Bon-Encontre), 9° Perobe (VC. Bruilhois), 10° Bournet (VC. Bernos Beaulac).
A Saint-Michel de Double (5 octobre).
1° Victor Melchior (RC. Mussidan), 2° Nicolas Naïbo (CC. Casseneuil), 3° Vouillat (SC. Périgord), 4° Mothes (VC. Bruilhois), 5° Moncé (Mérignac), 6° Darrin O. (Pédale Faidherbe), 7° Bernard (CS. Casteljaloux), 8° Lesault (Bonnetable), 9° Lagouanère (VC. Bruilhois), 10° Causse (VC. Montois).
3 août Prix des fêtes de Beaupouyet.
1° Bernard Dubost (CC. Périgourdin)

VELO DORDOGNE - LE RC MUSSIDAN 1997 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/
Le Racing-Club de Mussidan en 1998

Posté par Bernard PECCABIN à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 avril 2019

MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (41° partie) 1996

page de gardeUNE DIFFICILE SAISON ENCORE AU RCM

- Pour suivre la suite de ces publications, vous pouvez cliquer soit :
- ici sur la publication précédente.
- ou sur ce récapitulatif.

- Avec seulement dix coureurs et quatre dirigeants le Racing-Club semble revenir à sa case départ en cette saison 1996. Seuls Réginald Hispiwac chez les juniors et Victor Melchior chez les anciens sauvent les apparences du club qui s'enfonce dans une sorte de récession qui en faits est générale et proportionnelle aux forces en présence dans notre département. Classé 12° club (sur 25) dans la Coupe des clubs de Dordogne, le Racing se situe dans la première moitié du tableau avec seulement deux coureurs, ce qui démontre l'état général de notre cyclisme vraiment moribond. Dire que l'on commençait à se plaindre déjà de la faiblesse de nos forces en 1980 … Et pourtant on vivait une autre situation. Le cap des 300 organisations était encore dépassé alors que maintenant on en comptait seulement 169 et en anticipant sur le cours de l'histoire, la dégradation était loin d'être fini, je veux parler de la descente du cyclisme de nos clochers aux enfers … Ce cyclisme de proximité qui ne compte plus qu'un coureur première catégorie en Dordogne âgé de plus de 40 ans, donc n'incarnant vraiment pas

Melchior Victor 96

l'avenir. On se contente alors au pays de l'homme des performances des dames, avec une Elisabeth Chevanne-Brunel qui prend de la hauteur. Le système des catégories est réformé puisque nos ex 1.2.3.4. n'existent plus, remplacés par des séries dénommées élites, nationales, régionales et départementales. Les épreuves subissent aussi cette réforme avec les calendriers qui se jouent à plusieurs niveaux (UCI, FFC, Région et département). Que dire de nos coureurs mussidanais ? Pas grand chose si ce n'est de les positionner dans les challenges avec Melchior (notre photo ci-contre) qui termine à la 5° place (malgré ses 52 ans), Romuald Hispiwac (65°), Daniel Ramirez (70°), Jean-Pierre Barrat (87°) sur 96 coureurs classés. Chez les juniors Réginald Hispiwac termine la saison à la 6° place, en point c'est tout ! Ce qui signifie encore et par substitution que sur dix coureurs que comptent nos effectifs seuls cinq coureurs participent aux épreuves, les autres semble t-il restant tout simplement chez eux. Cette situation en Dordogne démontre que nos effectifs sont encore affaiblis puisque près d'un tiers prennent une licence, sans courir pour autant. Mais revenons tout de même à Réginald Hispiwac qui obtient deux sélections départementales au cours de cette saison. Une pour le Tour du canton de Mareuil-Verteillac, une deuxième pour le championnat d'Aquitaine contre la montre par équipe où Jean-Pierre Barrat figure dans l'encadrement de cette équipe Dordogne. Comme quoi le bon Jean-Pierre espérait quelque chose de son coureur qu'il avait formé. Son assistance dans les grands rendez-vous le prouve bien. Roger Muller qui pendant de longues années avait été un précieux collaborateur pour nos couleurs décède. Désormais le club perd là aussi un précieux collaborateur, à une époque où il en comptait fort peu …

1996 Abjat

Réginald Hispiwac en tête de course à Abjat sur Bandiat

- 1996 c'est enfin l'année olympique et les traditionnelles élections. Notre discipline va tellement mal en Dordogne que les élections sont reportées … Plus tard, c’est Annie Jouault qui prendra la présidence du département. Au comité régional, Jean Pitallier est président, Yves Perpignan secrétaire et Patrick Vermeulen trésorier, telle était la nouvelle donne pour nous mener jusqu'à l'an 2000. Mais pour le président comme pour le secrétaire la lutte était devenue homérique. Jean Pitallier était élu d'une voix, Yves Perpignan passait lui avec deux voix de plus que le premier des candidats non élus. La Dordogne était tout de même bien représentée. Pour une fois elle comptait cinq membres avec Annie Jouault notre présidente du Comité Départemental, Alain Lavignac, Dominique Boivineau, Jean-Luc Wargnier et Bernard Peccabin.

Augièras 4

LE BUREAU DU RCM POUR 1996

Présidents d'honneur.
M. Jean Chevalier..
(maire et conseiller général).
Mrs. Bonneau, Andrieu et Dr Mutel.
Président actif.
M. Serge Augiéras. (notre photo)
Vice-Président et trésorier.
M. Claude Frare.
Secrétaire.
M. Pierrette Augiéras.
Trésorier adjoint : Roger Muller.

Coureurs du Racing en 1996

- Jean-Pierre Barrat, Philippe Dessaignes, Jérémy Dugenet, Olivier Garcelon, Bernard Gazeau, Romuald Hispiwac, Réginald Hispiwac, Jennifer Hispiwac, Victor Melchior, Daniel Ramirez.

LES COURSES DU RCM EN 1996

1996 Saint-Séverin

A Saint-Séverin, Hispiwac contrôle l'échappée du jour

 Prix de Saint-Médard de Mussidan (9 juin).
1° Jacques Napias (GC. Bergerac), 2° Nicolas Fiacre (CAM Bx), 3° Arfel (EVCC. Bergerac), 4° Dupré E. (EC. Foyenne), 5° Chabreyrou S. (EC. Ribérac), 6° Jacouty (EC. Ribérac), 7° Germain S. (SC. Périgord), 8° Maly (CC. Périgueux), 9° Devaux (P. Faidherbe), 10° Melchior (RC. Mussidan).
Nocturne des Champions (14 juillet - classe 1.40).
1° André Pozak (UC. Châteauroux), 2° F. Lajo (US. Bouscat), 3° Guerry (Saint-Jean de Monts), 4° Yves Beau (UC. Châteauroux), 5° Didier Bouquet (VC. Langon), 6° Binck (Espagne), 7° Lamy (UC. Berry), 8° Escoubet (UC. Châteauroux), 9° Bodeau (UC. Felletin), 10° Hourdebaigt (VC. Salies).
Prix des fêtes de Grignols (21 juillet).
1° Jean-Michel Arquey (GC. Bergerac), 2° Ramirez (RC. Mussidan), 3° Jacques Daniel (ASPTT. Périgueux), 4° Brusson (SC. Périgord), 5° Dutertre Daniel (VC. Arédien), 6° Barrat (RC. Mussidan), 7° Devaux (Pédale Faidherbe), 8° Ducau (CRC. Limoges), 9° Bibié (SC. Périgord), 10° Fontayne Daniel (CC. Lalinde).
Prix de Saint-Etienne de Puycorbier (28 juillet).
1° Samuel Daubisse (CA. Périgueux), 2° Melchior (RC. Mussidan), 3° Truffy Jean-Paul (Pédale Faidherbe), 4° JM. Arquey (GC. Bergerac), 5° Boudon (EC. Foyenne), 6° Laborde S. (CAM Bordeaux), 7° Germagnan (JS. Astérienne), 8° Blancheton (CA. Périgueux), 9° Confolens (VC. Barsac), 10° Marostica (Saint-Barthélémy).

 RCM 96

Mickaël Enaud, Jean-Michel Arquey, Samuel Daubisse et Christophe Napias
vainqueurs dans les épreuves du Racing en 1996

Prix des fêtes de Beaupouyet (4 août).
1° Mickaël Enaud (EC. Ribérac), 2° Bégout (PTT. Périgueux), 3° Hiver (US. Bouscat), 4° T. Darcoulet (UC. Montpon), 5° Beden (EVCC. Bergerac), 6° Chabreyrou S. (JS. Astérienne), 7° Pradelou (CC. Périgueux), 8° Labrousse Nicolas (PTT. Périgueux), 9° Desmaisons (Cyclisme 24), 10° F. Darcoulet (UC. Montpon).
Prix des fêtes de Issac (19 août).
1° Christophe Napias (GC. Bergerac), 2° Blangeois (Guidon Pellegruen), 3° Begout (PTT. Périgueux), 4° Valade E. (EC. Foyenne), 5° Gilles Dupré (US. Rauzan), 6° Bouziani (PTT. Périgueux), 7° Enaud (EC. Ribérac), 8° Melchior (RC. Mussidan), 9° Grade Stéphane (EVCC. Bergerac), 10° Arretche Sébastien (Cyclisme 24).
Prix du comice de Mussidan (15 septembre).
1° Jean-Pierre Barbe (CA. Bègles), 2° Dupré G. (US. Rauzan), 3° Cazeaux (VC. Libos), 4° Guillemin (US. Dax), 5° Delage J.Claude (Guidon Pellegruen), 6° Cuilhe (Jonzac), 7° Dupré Eric (EC. Foyenne), 8° Gensous (US. Dax), 9° Leroy (Bon-Encontre), 10° Peytour (PTT. Périgueux).

VELO DORDOGNE - LE RC MUSSIDAN 1996 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et
http://velodordogne.canalblog.com/.
Le Racing-Club de Mussidan en 1997

Posté par Bernard PECCABIN à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2019

MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (40° partie) 1995

DIFFICILES LENDEMAINS

page de garde

- Pour suivre la suite de ces publications, vous pouvez cliquer soit :
- ici sur la publication précédente.
- ou sur ce récapitulatif.

 - 1995 marque la dégradation du cyclisme amateur et une crise latente qui au fil du temps devient préoccupante. Jusqu'à maintenant on a réussi à colmater la perte des licences avec les adeptes du VTT et du bi-cross, mais cette petite surchauffe a trouvé son terme. Ainsi au Racing on n'organise plus de VTT, les courses de la ville tombent comme neige au soleil puisqu’en tout et pour tout le club n'inscrira que sept épreuves. Il semble que chaque dirigeant commence à se résigner. Les déceptions c'est vrai sont nombreuses avec douze coureurs dans les effectifs ce qui est regrettable, mais à Mussidan on est habitué à ces variations. Même à Saint-Géry, le fief du président Augiéras, c'est Saint-Astier qui vient mettre sur pied une épreuve en plein mois de juillet avec des minimes et des cadets. Seule la nocturne des Champions organisée en formule open, affiche un certain optimisme, bien que les pros se font rares. Et puis on sait que pendant le Tour de France, il ne reste que des deuxièmes couteaux, ce qui réduit les choix mais n'empêche pas ces coureurs d'exiger de fortes sommes à la signature du contrat. Tout cela fait que le Racing vit un certain raz le bol. Seul Victor Melchior continue de courir, comme si de rien n'était, faisant la pige aux plus jeunes et accumulant les bouquets qui permettent au Racing de se pointer à la 11° place de la coupe des clubs de Dordogne. Les jeunes Hispiwac et consorts souffrent, bien que Réginald essaye de s'accrocher. Isolé, il fait ce qu'il peut, en point c'est tout.

1995 Lalinde

Victor Melchior, champion de Dordogne à Lalinde.

- Sur le plan départemental il ne se passe rien de sensationnel, la Dordogne étant réduite à cinq coureurs de 1° catégorie seulement. L'ASPTT caracole toujours en tête devant le CC. Périgueux, Ribérac, la Pédale Faidherbe et le Team d'Elisabeth Chevanne-Brunel qui lui effectue de nombreuses épreuves nationales et internationales. Le comité est présidé par Alain Lavignac.
- Si le Racing souffre, les autres clubs aussi rencontrent les mêmes problèmes, ceux propres à une société qui fait certes des progrès, mais qui régresse devant l'effort et la volonté exigées par le cyclisme.

LES COURSES DU RCM EN 1995

Prix de Saint-Médard de Mussidan (11 juin).
1° Alain Gendreau (Guidon Pellegruen), 2° Paul J. (CC. Périgueux), 3° Bodin (Lalinde), 4° Cuménal (EC. Ribérac), 5° Feytou (UC. Montpon), 6° Dupré E. (EC. Foyenne), 7° Valade Eric (EC. Foyenne), 8° Melchior (RC. Mussidan), 9° Bladou (EC. Figeac), 10° Peyrefiche (ASCA. Bergerac).
Nocturne des Champions à Mussidan (14 juillet).
1° Foucanchon (Aki Gipiemme), 2° Liévin (UC. Châteauroux), 3° Lajo F. (US. Bouscat), 4° Sobinsky (UV. Auch), 5° Duracka JP. (Aulnat 63), 6° Bordenave (GSC. Blagnac), 7° Guerry (Vendée), 8° Ambrosini (UV. Auch), 9° Udrins (Lettonie), 10° Pavlov (GSC. Blagnac).
Prix des fêtes de Grignols (23 juillet).
1° Grégory Pradelou (CC. Périgueux), 2° Dazat (CC. Igny), 3° Daubisse Samuel (Pédale Faidherbe), 4° Lescure P. (EC. Foyenne), 5° Borderie F. (EC. Foyenne), 6° Arretche J. Sébastien (Cyclisme 24), 7° Cluzeau B. (EC. Ribérac), 8° Mazeau (La Couronne), 9° Doumenge R. (EC. Foyenne), 10° Gaillard (EC. Ambazac).

1995 Saint-Médard

Départ de course à Saint-Médard de Mussidan (saison 1995)

A Saint-Etienne de Puycorbier (30 juillet).
1° Jean-Sébastien Arretche (Cyclisme 24), 2° Fedrigo Pierrick (CC. Marmande), 3° Borderie F. (EC. Foyenne), 4° Hispiwac (RC. Mussidan), 5° Melchior (RC. Mussidan), 6° Pradelou (CC. Périgueux), 7° Daubisse S. (CC. Périgueux), 8° Caravaca (CCP. Nontron), 9° Mespoulède JC (PTT. Périgueux), 10° Dubesset (Pédale Faidherbe).
Prix des fêtes de Issac (14 août).
1° Stéphane Valade (EC. Foyenne), 2° Marie S. (Rungis), 3° Mignot (Mérignac VC), 4° Cuménal (Ribérac), 5° Maly (Périgueux), 6° Salban (G. Agenais), 7° Anastaze (SC. Périgord), 8° Fedrigo P. (CC. Marmande), 9° Géraud (UC. Confolens), 10° Napias Jacques (ASCA. Bergerac)
Prix du comice de Mussidan (17 septembre).
1° Jean-François Guérin (CC. Marmande), 2° Bourges (UC. Haillan), 3° E. Valade (EC. Foyenne), 4° Brachet (CCP. Nontron), 5° Charles-Artigues (Lalinde), 6° Antoniol (AC Uzerche), 7° Prioleau (EC. Foyenne), 8° Pérobe (Tonneins), 9° Longueville (VC. Cubzac), 10° de Marchi (Toulouse).
A Saint-Michel de Double (1° octobre).
1° Bernard Faye (UC. Bazas), 2° Florent Delmond (PTT. Périgueux), 3° Cornali (CC. Marmande), 4° Mespoulède JC (PTT. Périgueux), 5° Arretche Sébastien (Cyclisme 24), 6° Périn (Eauze), 7° Bibié (SC. Périgord), 8° Truffy J.Paul (non licencié), 9° Hispiwac (RC. Mussidan), 10° Tonini (UC. Bazas).

VELO DORDOGNE - LE RC MUSSIDAN 1995 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/.
Le Racing-Club de Mussidan en 1996

Posté par Bernard PECCABIN à 10:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 février 2019

MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (39° partie) 1994

TOUR DE FRANCE EN DORDOGNE
 ET RESTRUCTURATION DU CYCLISME

page de garde

 

- Pour suivre la suite de ces publications, vous pouvez cliquer soit :
- ici sur la publication précédente.
- ou sur ce récapitulatif.

 

- 1994 confirme un regain dans les effectifs de notre département. C'est un fait tellement rare que cela mérite d'être signalé. Depuis deux ans, en effet, nos effectifs reprennent une bonne direction, mais cette remontée est principalement la conséquence de la mise en place des cartes vélo et surtout du VTT qui accroche de nombreux jeunes. Toujours est-il que la Dordogne compte maintenant 697 licenciés ce qui la rapproche de ses effectifs de 1982, sans pouvoir encore les dépasser, loin s'en faut. Les courses continuent de dégringoler. Avec 188 courses au compteur contre 172 l'an passé, on remonte un petit peu, mais là aussi grâce au VTT. Ce VTT qui passionne même les dirigeants du Racing dont Jeannot Bourreau qui met sur pied les "six heures VTT" de la Latière à Saint-Aulaye. Avec une dotation exceptionnelle, cette course ouverte à toutes les catégories se devait d'accueillir de nombreux pratiquants. Mais la presse ne mentionne aucun commentaire sur cette gigantesque organisation de l'époque, mais je pense que si elle n'a pas été reconduite, c'est que la participation a été défaillante. Inscrite un 4 avril, il est possible que ce jour là les conditions météorologiques n'étaient point favorables. Les bikers de la Double et l'équipe du Racing composée de Rieublanc, Faurie et Picot, auront tout de même cherché à construire quelque chose de nouveau et peut-être que le tord est de n'avoir pas insisté pour une édition supplémentaire ?
- Si les effectifs de la Dordogne sont en augmentation, ceux du Racing aussi prennent toujours un petit ascendant avec maintenant seize coureurs puisque Jennifer Hispiwac, sœur de Romuald et de Réginald s'est mise à la compétition. Là aussi la Dordogne des dames se réveille et avec Jennifer le Racing possède sans doute sa première féminine dans les effectifs coureurs. C'est vrai qu'Elisabeth Chevanne-Brunel n'est pas étrangère à ce nouvel engouement, d'autant plus que son père vient de former un club féminin : le Team Cycliste Féminin 24. La Pédale Faidherbe perd donc sa championne du monde, mais c'est ainsi car pour les filles le cyclisme reste une discipline vraiment exigeante surtout lorsque les 3/4 du temps il faut se mesurer contre les garçons. C'est aussi pour cette raison qu'une structure féminine était souhaitable et le papa de celle que l'on surnommera Zabou l'a vite compris pour agir dans ce sens.

1994 Saint-Médard

 La course à Saint-Médard de Mussidan, une organisation du Racing

- Le calendrier de la saison ne subit pas de grands changements. A quelque chose près, il est la copie conforme de la saison 1993 mis à part que Grignols organise deux épreuves sur deux jours et que Saint-Aulaye ouvre la saison du Racing par ses six heures de VTT que l'on a évoqué.
- 1994 c'est aussi le décès de Luis Ocana, l'ancien coureur espagnol de Mont-de-Marsan qui était venu jadis à Saint-Aulaye pour remporter l'épreuve contre la montre qui constituait un de ses grands rendez-vous. Le Limousin quand à lui perd le colonel Perrier, son ancien président qui aura marqué le cyclisme de cette région sans oublier le Tour du Limousin dont il est un des membres fondateurs. En Dordogne et plus particulièrement à l'UC. Montpon, Jean-Serge Calmette était remplacé (depuis 1993 déjà) à la présidence par René Cabanat, un entrepreneur de la commune. Fin août, René Cabanat décédera d'une crise cardiaque laissant ainsi la succession à un ancien coureur : Marc Dutreuilh, très connu dans la vallée de l'Isle tout comme à Mussidan dont il avait porté les couleurs à deux reprises.

1994 Vanxains 1

A Vanxains, jadis organisé par le Racing, avec au premier plan Jennifer première des dames

1994 Vanxains

 Réginald Hispiwac 2° à Vanxains derrière Delmon le lauréat

- En cette année 1994 il faut tout de même situer le cyclisme de compétition. Miguel Indurain règne en maître dans le Tour de France qui passe durant trois jours dans notre Dordogne. L'étape Périgueux-Bergerac contre la montre restera dans les annales des succès, avec une foule bigarrée tout le long de l'itinéraire qui traversera Vergt comme au cours d'un certain passé … 1994 c'est aussi et surtout la restructuration du cyclisme avec un essai en Aquitaine de course avec licence unique qui déstabilisera de nombreuses initiatives. C'est aussi le début de la mise en place de 10 clubs en 1° division nationale et de cinquante en 2° division nationale. C'est enfin la lourde menace d'un décret gouvernemental qui pèsera et où primes et prix des courses seraient assujettis à l'URSSAF. Le président Baal sauvera le projet qui à coup sur aurait condamné notre discipline et l'amateurisme. Il est intéressant de lire à cette époque le slogan lancé par la FFC qui est le suivant : "Adieu, mon vélo ! Adieu, les milliers de courses villageoises. Adieu, les espoirs de futurs champions. Adieu, l'enthousiasme de milliers de spectateurs. Adieu les rêves de milliers de gamins. Adieu, les dimanches bonhommes de toute la France."  Et d'ajouter à l'encontre du premier ministre : "Vous nous avez privés de recettes de partenariat des alcools et des tabacs, sans compensations financières (à la différence d'autres sports), Monsieur le Premier Ministre. Et maintenant vous voulez grappiller quelques cotisations sociales sur les courses de vélo. En agissant ainsi, vous allez tuer notre sport ! Vous ne voulez pas cela, Monsieur le Premier Ministre, n'est-ce-pas ? signé : Fédération Française de Cyclisme. 1994 s'achève donc dans une crise larvée, sans parler du comité départemental qui enregistre deux autres démissions ce qui dénote que rien ne va pour le mieux …

1994 SLH

Saint-Laurent des Hommes où Gazeau au centre termine premier des vétérans

1994 SLH bis

LES COURSES DU RCM EN 1994

Prix de Saint-Médard de Mussidan (12 juin).
1° Alain Gendreau (Guidon Pellegruen), 2° Savajols (VC. Mende), 3° Stéphane Lavignac (ASPTT. Périgueux), 4° Baron Eric (CRCL), 5° E. Valade (EC. Foyenne), 6° Defaye (ACLBP), 7° Bodin (CC. Lindois), 8° P. Naïbo (AC. Bon-Encontre), 9° Bacou (CC. Marmande), 10° Peytour (ASPTT. Périgueux).
Nocturne de Mussidan (14 juillet).
1° Stéphane Eyquard (SC. Libourne), 2° Gendreau (Pellegrue), 3° M. Vérardo (US. Bouscat), 4° P. Galy (UC. Haillan), 5° G. Peyran (UC. Haillan), 6° Daragnès JC (G. Saint-Martinois), 7° Poujoux (Pellegrue), 8° Gérald Daragnès (G. St.Martinois), 9° Dupré G. (UC. Haillan), 10° Joubel (US. Bouscat).

1994 SMD

Victor Melchior chef de file du RC Mussidan, vainqueur à St. Michel de Double

Prix des fêtes de Grignols (23 juillet).
1° Eric Aubert (UC. Montpon), 2° JM. Sybiac (Pédale Faidherbe), 3° Jayat (EC. Ribérac), 4° Mespoulède (ASPTT. Px), 5° Chevrot (US. St.Herblain), 6° Lamothe (SC. Libourne), 7° Chabreyrou S. (EC. Ribérac), 8° Talobre (EC. Firminy), 9° Gourd (EC. Foyenne), 10° Lafagne (USC. Montpon).
Prix des fêtes de Grignols (24 juillet).
1° Sébastien Arretche (Cyclisme 24), 2° Chevrot (US. St. Herblain), 3° Granger (JS.Astérienne), 4° Soulat (Nersac), 5° Palet (Nersac), 6° Salves (CC. Lindois), 7° Goncalves (Bazas), 8° Oyhanondo (CC. Périgueux), 9° Maly (CC. Périgueux), 10° Gourd (EC. Foyenne).
A Saint-Etienne de Puycorbier (31 juillet).
1° Sébastien Arretche (Cyclisme 24), 2° Goncalves J. (VC Bernos), 3° Top (JS.Astérienne), 4° Gourd (EC. Foyenne), 5° Arretche J.Christophe (Cyclisme 24), 6° Confolens (Barsac), 7° Fontayne Cyril (Lalinde), 8° Mespoulède (PTT. Périgueux), 9° Goncalvès C. (Bazas), 10° Brousse (CAM Bordeaux).
A Saint-Pey de Castets (1° août).
1° Sylvain Gourd (EC. Foyenne), 2° Borderie F. (EC. Foyenne), 3° J. Goncalves (VC. Bernos), 4° Top (JS.Astérienne), 5° Jarjanette (Rauzan), 6° Mespoulède (PTT. Périgueux), 7° Ventre JC. (Talence), 8° Poujoux (Pellegrue), 9° Berlugue (UC. Montpon), 10° Hispiwac (RCM).

1994 Echourgnac

Départ à Echourgnac où on aperçoit à gauche les rouge et blnac du Racing
(Barrat, Gazeau, Melchior)

Prix des fêtes de Beaupouyet (7 août).
1° Jean-Luc Bésarion (US. Bouscat), 2° Mazeau (P.Faidherbe), 3° Bodin (Lalinde), 4° Chouarche O. (SC. Périgord), 5° Melchior (RCM), 6° Le Pemp (PTT. Périgueux), 7° Germain (SC. Périgord), 8° Gourd (EC. Foyenne), 9° Top (JS. Astérienne), 10° Jacouty (EC. Ribérac).
Prix des fêtes de Issac (15 août).
1° Victor Melchior (RC.Mussidan), 2° Jalleau (Pédale Saint-Florent), 3° E. Chevanne-Brunel (TCF 24), 4° Lafagne (UC. Montpon), 5° Lauseille (EC. Ribérac), 6° Brousse (CAM Bordeaux), 7° Maunadier (Boué), 8° Maly (CC. Périgueux), 9° Dubesset (P.Faidherbe), 10° Gourd (EC. Foyenne).
Prix du comice de Mussidan (18 septembre).
1° Sébastien Bordes (Cycle Poitevin), 2° Brousse (CAM Bordeaux), 3° Szkolnick (AVC Libourne), 4° Pérobe (Tonneins), 5° Dupré Gilles (UC. Haillan), 6° Ouvrard B. (VC. Chasseneuil), 7° Peytour (PTT. Périgueux), 8° Hadfield Richard (VC. Chasseneuil), 9° Poujoux (Pellegrue), 10° Anasthaze (SC. Périgord).
A Saint-Michel de Double (2 octobre).
1° Victor Melchior (RC. Mussidan), 2° Durand O. (CC. Chalais), 3° Larpe Michel (Angoulême), 4° Goncalves J. (Barsac), 5° Peytour (PTT. Périgueux), 6° Mespoulède (PTT. Périgueux), 7° Couturon (Pons), 8° Valade (Casteljaloux), 9° Gaillard (Macau), 10° Poujoux (Pellegrue)
3 avril Six heures de VTT de la Latière : résultats non relevés sur la presse.

 

1994 SMD 1

Saint-Michel de Double, une organisation du Racing avec tous les lauréats dont Victor Melchior

VELO DORDOGNE - LE RC MUSSIDAN 1994 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et
http://velodordogne.canalblog.com/
Le Racing-Club de Mussidan en 1995

Posté par Bernard PECCABIN à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2019

MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (38° partie) 1993

page de gardeLES HISPIWAC TOUJOURS AUX COMMANDES DU RCM

- Pour suivre la suite de ces publications, vous pouvez cliquer soit :
- ici sur la publication précédente.
- ou sur ce récapitulatif.

- 1993 dénote une petite amélioration de nos effectifs, y compris ceux du Racing qui comptent maintenant quinze coureurs. Cette augmentation est la conséquence de la mise en place d'une licence appelée "carte vélo", qui permet de rassembler ceux qui optent à la fois pour la compétition et une forme de cyclisme de plaisance ou de loisir. A vrai dire, on en revient un peu comme on faisait autrefois avec les coureurs cyclo-sportifs. Côté résultats le club reste sur son même rythme en se maintenant à la 8° place de la Coupe des clubs. Romuald Hispiwac est maintenant junior, son frère Réginald devenant lui un cadet brillant puisqu'il termine 2° du challenge Dordogne de sa catégorie. Par contre les organisations sont sur le recul. Le club reste toujours avec une nocturne pour les petites catégories et perd en même temps des courses comme celles de l'ascension qui ne sont plus reconduites dans Mussidan, tout comme les tentatives de La Jemaye et de Saint-Privat des Près pour lesquelles on a mis un terme. Dans le fief du président Augiéras, la course de Saint-Géry n'est de même plus reconduite. Dans la vallée de l'Isle, le cyclisme perd des épreuves et l'arrivée d'un club supplémentaire avec l'AC. Ménesplet, voilà un an déjà, ne perturbe pas le train train quotidien, tout le monde cherchant à rester dans son périmètre de compétence. De toute façon au Racing on sait que les courses disparaissent puis reviennent un jour ou l'autre. Dans la Double on ne s'occupe plus que de Saint-Etienne de Puycorbier et de Saint-Michel de Double, mais il est à noter que la JS. Astérienne organise toujours Chantérac, Neuvic-Gare et Douzillac qui sont tous des anciennes places fortes du Racing.

issac

A Issac, victoire de William Bocquier à droite sur le photo

- La grande course du Racing qui a retenu toute l'attention de cette saison 1993 s'est déroulée en Gironde à Saint-Pey de Castets, là où réside le coureur Sylvain Rieublanc. D'ailleurs la raison de cette organisation se situe peut-être dans le fait que la famille Rieublanc tenait à ce que le Racing vienne organiser ce prix des fêtes ouvert aux premières. Bien sur ce n'est pas la première fois que les 1° catégories viennent à Saint-Pey, mais lorsque l'on consulte le classement de cette édition on constate qu'il y avait du beau monde. On trouve Pascal Hervé le vainqueur et ex-champion de France des amateurs qui fera plus tard les beaux jours de Castorama puis de Festina. Derrière lui Sylvain Bolay un redoutable routier, puis Laurent Roux qui sera aussi un futur professionnel et Virvaleix (US. Montauban) qui lui revient de ce milieu qui ne lui a vraiment pas profité. En définitive, force est de constater que le Racing avait réuni un beau plateau en ce 26 juillet 1993 dans ce coin du vignoble girondin.
- En Dordogne pas de grandes nouveautés, si ce n'est le titre de Championne du Monde remporté à Perth en Australie par Elisabeth Chevanne-Brunel, la petite reine de la Pédale Faidherbe, cette Pédale Faidherbe qui se classe derrière l'ASPTT et devant le Cyclo-Club Périgourdin. Comme quoi les clubs de la préfecture tiennent toujours le bon bout même en se divisant, puisque il ne faut pas oublier que l'ASPTT, la Pédale Faidherbe et même Saint-Astier sont des clubs issus de dirigeants mécontents du Cyclo-Club Périgourdin. Ce Cyclo-Club Périgourdin qui ne va pas très bien et qui ne renouvelle pas sa confiance à son président Gilbert Cuménal, à l'occasion d'une élection. C'est désormais Bernard Paul qui lui succèdera pour la future saison.

Comice de Mussidan

Départ de la course du comice de Mussidan le 19 septembre 1993

COUREURS DU RACING EN 1993

Daniel Ramirez, Hervé Teil, Jérémy Dugenet, Olivier Garcelon, Christophe Barit, Sylvain Rieublanc, Jean-Pierre Barrat, Victor Melchior, Laurent Faurie, Romuald Hispiwac, Sébastien Deymes, Réginald Hispiwac, Alain Deloubes-Pradet, Bernard Gazeau, Jean-Michel Bourreau.

LES COURSES DU RCM EN 1993

Prix des rameaux à Mussidan (12 avril)
1° Christophe Cuménal (CC.
Périgueux), 2° Daniel Dutertre (VC. Arédien), 3° Garonneau JL (JS. Astérienne), 4° Nodari (UC. Villeneuve), 5° Dutertre Didier (CC. Périgueux), 6° E Loubet (ASPTT. Périgueux), 7° Daniel J (ASPTT Périgueux), 8° Leinster (JS. Astérienne), 9° Mascheretti (UC. Villeneuve), 10° Prigent (SC. Libourne).
A Saint-Médard de Mussidan(13 juin)
1° Paul Jérôme (CC. Périgueux), 2° Bocquier William (CO. Couronnais), 3° Mares (Guidon Agenais), 4° Jacouty (EC. Ribérac), 5° Boisdon (US. Talence), 6° Antoniol (AC. Uzerche), 7° Monserrat (VC. Bruilhois), 8° Germain (SC. Périgord), 9° Chabreyrou S. (JS. Astérienne), 10° Mac Donald (AC. Bon-Encontre).
Nocturne de Mussidan (14 juillet)
1° Philippe Galy (UC. Haillan), 2° Gassian (US. Talence), 3° Castets (US. Bouscat), 4° Cigana (US. Bouscat), 5° Dagot (SC. Caudrot), 6° Gomes (US. Bouscat), 7° Bordet VC. Mérignac), 8° Bodin (ASCA.Bergerac), 9° Joubel (US. Bouscat), 10° Lavignac S. (ASPTT. Périgueux).

SMD

Le protocole à Saint-Michel de Double le 3 octobre 1993

Prix des fêtes de Grignols en nocturne (17 juillet)
1° Nicolas Brachet (CCP. Nontron), 2° Castets (US. Bouscat), 3° Borderie F. (EC. Foyenne), 4° Arretche Jean-Christophe (Cyclisme 24), 5° Mespoulède Jean-Claude (ASPTT. Périgueux), 6° Tiemblo (CC. Chalais), 7° Gourd (EC. Foyenne), 8° Soulat (AC. Nersac), 9° Coulas (ASPTT. Périgueux), 10° Montagne (CC. Marmande).
A Saint-Pey de Castets (26 juillet)
1° Pascal Hervé (AS. Corbeil), 2° Sylvain Bolay (AS.Varennes-Vauzelle), 3° Ambrosini (UCAL), 4° Laurent Roux (Tarbes), 5° Didier Virvaleix (US. Montauban), 6° Destang (Mantes), 7° Blewet (GSC. Blagnac), 8° Otheguy (Guidon Saint-Martinois), 9° Guérin (Guidon Pellegruen), 10° Riou (Nantes).
Prix des fêtes de Beaupouyet (1° août)
1° Bernard Dubost (UC. Brive), 2° Beden (EVCC. Bergerac), 3° Bodin (ASCA.Bergerac), 4° Prioleau (EC. Foyenne), 5° Borderie F. (EC. Foyenne), 6° Bruletout D. (SC. Libourne), 7° Mespoulède (ASPTT. Périgueux), 8° Melchior (RC. Mussidan), 9° Bourzeau (SC. Périgord), 10° Germain (SC. Périgord).
Prix des fêtes de Issac (16 août)
1° William Bocquier (CO. Couronnais), 2° Bordes (Bazas), 3° Borderie F. (EC. Foyenne), 4° Mespoulède (ASPTT. Périgueux), 5° Gourd (EC. Foyenne), 6° Moneger (VC. Tulle), 7° Denis C. (ASPTT. Périgueux), 8° Lachartre (EC. Foyenne), 9° Paul (CC. Périgueux), 10° Lafagne (UC. Montpon).
Prix du comice de Mussidan (19 septembre)
1° Philippe Germain (UA. La Rochefoucauld), 2° Philippe Galy (UC. Haillan), 3° Julien Fiacre (ASPTT. Périgueux), 4° Victor Melchior (RC.Mussidan), 5° Talayssat (UC. Gujan-Mestras), 6° Galy H. (VC. Haillan), 7° Baillet (Girondins de Bordeaux), 8° Frédéric Castagnet (Agen), 9° Bourges (St.Médard en Jalles), 10° Stéphane Germain  (SC. Périgord).
Prix des fêtes de Grignols (non licencié du 18 juillet) : résultats non relevés sur la presse
Prix de Saint-Michel de Double (3 octobre) : 1. José Pérez (Roue Cadaujac), 2. Jean-Claude Mespoulède (Asptt Périgueux), 3. Denis Bégout (Asptt Périgueux), 4. Figues (Arcachon), 5. Guimberteau (SC Caudrot), 6. Castets (US Bouscat), 7. Melchior (RC Mussidan), 8. JC Daubisse (Cercle Aquitain), 9. Nicolas Brachet (Nontron), 10. Duban (Cadaujac), etc...

VELO DORDOGNE - LE RC MUSSIDAN 1993 © BERNARD PECCABIN.
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/.
La suite de cette publication sur ce LIEN 

Posté par Bernard PECCABIN à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2019

MUSSIDAN : HISTOIRE DE SON CYCLISME (37° partie) 1992

page de garde1992 ANNEE OLYMPIQUE

LE RENOUVEAU DU RCM AVEC SES JEUNES

- Pour suivre la suite de ces publications, vous pouvez cliquer soit :

- ici sur la publication précédente.
- ou sur ce récapitulatif.

- 1992 c'est encore du bonus pour le Racing qui se sort de la crise dans la sérénité. Ses deux petits jeunes Romuald et Réginald Hispiwac réalisent des petites prouesses qui permettent au club de se faire remarquer. Comme quoi lorsque l'on possède des éducateurs et que ceux-ci veulent bien s'investir, on obtient tout de même quelques bénéfices.

- Romuald Hispiwac devient Champion de Dordogne des cadets sur le circuit de Ménestérol alors que son frère Réginald le même jour se classe 2° chez les minimes dans ce championnat et surtout lors des Championnats d'Aquitaine route. Le club a recruté de nouveaux jeunes comme Hervé Teil en cadet, Jérémy Dugenet et Olivier Garcelon en minimes. La vie cycliste s'anime et le Racing mine de rien se pointe à la 8° place de la Coupe de Dordogne. Daniel Ramirez effectue aussi un retour au Racing ce qui permet de réunir là aussi un groupe d'anciens autour de Victor Melchior, de Jean-Pierre Barrat et de Bernard Gazeau.

 

1992 Ménestérol

17 juin 1992 à Ménestérol avec le championnat de Dordogne des jeunes. Sur le podium
des cadets on reconnait Romuald Hispiwac (RCM) vainqueur. A sa droite Enaud du CC Périgueux (2°),à sa gauche Claude Dudrat (EVCC Bergerac) tous félicités par Alain Lavignac délégué du CD 24

- Avec quinze épreuves au compteur, le Racing marque également un bon point en s'implantant à Saint-Privat des Près tout en maintenant son opération VTT à la Jemaye. Seule la nocturne du 14 juillet est ramenée à une dimension minimale puisqu'elle n'accueille que les 3° catégories. Saint-Géry également réalise une bonne opération en recevant des féminines dans le cadre de sa fête. Quand au prix de l'ascension à Mussidan, il est conforté dans le calendrier avec une épreuve pour les cadets et une pour les minimes, histoire de prouver aux frères Hispiwac et aux autres jeunes du club que les dirigeants pensent bien à eux et à leur avenir.

Bernagaud, Melchior, Paul

Bernagaud, Melchior et Paul lors de la course du comice de Mussidan (1992)

- L'année 1992 en Dordogne sera quelque peu chahutée avec la démission totale du comité de Dordogne fin 1991 et l'arrivée d’Yves Brusson à la présidence à la faveur d'une élection partielle lors d'une assemblée générale extraordinaire. Après dix années de mandat Claude Longueville abandonnait la présidence. Aux jeunes le soin d'amener les réformes qu'ils réclamaient mais qu'ils se devaient maintenant d'engager, puisque désormais ils étaient installés aux commandes pour terminer la saison. Car 1992 c'est aussi l'année olympique et le renouvellement des comités régionaux et départementaux. Alain Lavignac prend la succession d’Yves Brusson à la tête du comité de Dordogne. Le jeune président du Sprinter-Club du Périgord (où Jacques Martin ne figurait plus) laissait déjà sa place à un autre. A Bordeaux, Jean Pitallier est conforté dans son fauteuil de président. Jack Doyen abandonne ses fonctions, et ne se représentant pas, il est remplacé par Yves Perpignan au secrétariat général. Claude Longueville, Alain Lavignac et Bernard Peccabin pour la Dordogne sont élus au comité directeur régional, pour une période qui nous amènera maintenant jusqu'à la fin 1996. On ne terminera pas 1992 sans signaler le titre de vice-championne du monde juniors d'Elisabeth Chevanne-Brunel remporté à Athènes.

118216164[1]

Yves Brusson : une saison à la tête du comité cèdera sa place à Alain Lavignac

- Du côté de l'ouest du nouveau, avec Jean-Serge Calmette (ex licencié du Racing) qui prend la succession de Marcel Counord à l'UC. Montpon. Neuf mois plus tard, Calmette (fils de Raphaël, l'ex-Tour de France), décèdera en tombant de son toit qu'il tentait de réparer. Au sud Maurice Jouault tire de ses cendres le Cyclo-Club Lindois, remis ainsi en selle après quelques années de mise en sommeil. Et 1992 s'achève pour Virvaleix comme elle s'était achevée en 1989 pour Hervé Gourmelon. Chahuté et promené par le nouveau groupe professionnel "Eurotel", Virvaleix après trois saisons intéressantes sera laissé seul à l'abandon, avec l'unique éventualité de revenir chez les amateurs. Sa quatrième saison n'ayant en réalité jamais commencé, Virvaleix sera victime des démêlés judiciaires avec son sponsor, qui feront les petites affaires de la presse sportive, sans plus ….

Coureurs du Racing en 1992 : Daniel Ramirez, Hervé Teil, Jérémy Dugenet, Olivier Garcelon, Sylvain Rieublanc, Jean-Pierre Barrat, Victor Melchior, Laurent Faurie, Romuald Hispiwac, Sébastien Deymes, Réginald Hispiwac, Alain Deloubes-Pradet, Bernard Gazeau.

LES COURSES DU RCM EN 1992

Prix des rameaux à Mussidan (12 avril) : 1° Christophe Cuménal (CC. Périgueux), 2° Dutertre Didier (CC. Périgueux), 3° Castets (US. Bouscat), 4° Cornut Cyril (JS. Astérienne), 5° Jourdan (Guidon Agenais), 6° Besse Eric (Pédale Faidherbe), 7° Bergeres (Podensac), 8° Lissandreau (EC. Ribérac), 9° Angelaud (Guidon Pellegruen), 10° Duban (Roue Cadaujacaise).
Prix de l'ascension (cadets) à Mussidan (28 mai) : 1° Olivier Carros (CAM Bordeaux), 2° Brousse (AVC. Libourne), 3° Hispiwack Romuald (RC.Mussidan), 4° Arnaud Labbe (SC. Caudrot), 5° Ferrara (CAM Bordeaux), 6° Stéphane Valade (EC. Foyenne), 7° Venturin (VC. Barsac), 8° Enaud (CC. Périgueux), 9° Cornali (VC. Sainte-Livrade), 10° Nietzeba (ASPTT. Périgueux).
Prix de l'ascension (minimes) à Mussidan (28 mai) :
1° Freddy Paurion (Pédale Jonzac), 2° Weber (AS. Testerine), 3° Dudrat Isidore (EVCC. Bergerac), 4° Dartiailh (CAM Bordeaux), 5° Hispiwac Réginald (RC. Mussidan), 6° Morassutti (Jonzac), 7° Restoin L. (Mérignac), 8° Delautrette (VC. Arédien), 9° Pédenamaud (Mérignac), 10° Durandet (Eysines).
A Saint-Médard de Mussidan
(14 juin)1° Maurice Loustalot (CCP. Nontron), 2° Gendreau (G. Pellegruen), 3° Bodin (CC. Sarlat), 4° Jacques Dubost (SC. Périgord), 5° Lafagne (UC. Montpon), 6° Angelaud (G. Pellegrue), 7° Gontier (Mérignac), 8° Gimeaux (ASPTT. Périgueux), 9° Peyrefiche (ASCA. Bergerac), 10° Cornut (JS. Astérienne).
Nocturne des Champions à Mussidan (14 juillet)1° Bernard Bodin (CC. Sarlat), 2° Rieublanc (RC. Mussidan), 3° Dagot (SC. Caudrot), 4° Delserre (Guidon Agenais), 5° Monlezun (UC. Gujan-Mestras), 6° Bordet H. (VC Montendre), 7° Bordet P. (AC Bon Encontre), 8° Bernard Dubost (UC. Brive), 9° Hebrard (VC. Fumel), 10° Stéphane Dutertre (CCP. Nontron).

RCM

Christophe Cuménal, Maurice Loustalot, Bernard Bodin et Chantal Gorostéguy
lauréats des épreuves Mussidanaises en 1992 (voir les classements)

Prix des fêtes de Grignols (18 juillet) : 1° Denis Larigaudière (Auch-Lectoure), 2° Castagnet (US. Tonneins), 3° Denis C. (ASPTT. Périgueux), 4° Rieublanc (RC. Mussidan), 5° Bodin (CC. Sarlat), 6° Melchior (RC. Mussidan), 7° Fargétas (CCP. Nontron), 8° Chonis S. (EC. Ribérac), 9° Vergnal (Terrasson), 10° Cornut (JS.Astérienne).
Nocturne des fêtes de Grignols (19 juillet) : 1° Alain Ozeray (AC. Ménesplet), 2° Guy Dutertre (CC. Périgueux), 3° Berger (Lalinde), 4° Ducau (CRCL), 5° Barrat (RC. Mussidan), 6° Dubreuil (CC. Chalais), 7° Montezin (Bussière-Poitevine), 8° Poirier (AS. Verriers), 9° Lescure (EC. Foyenne), 10° Gillain (US. Bazac - Ile de France).
A Saint-Etienne de Puycorbier (26 juillet): 1° Philippe Montagne (CC. Marmande), 2° J.Christophe Arretche (Cyclisme 24), 3° Pierce (VC. Saintes), 4° Perret S. (CC. Tresses), 5° Daubisse C (CC. Sarlat), 6° Clochard (US. Bouscat), 7° Perret L. (CC. Tresses), 8° Courtine (AC. Bon Encontre), 9° Confolens JC (Podensac), 10° Delmas F. (Pédale Faidherbe).
A Saint-Pey de Castets (27 juillet) : 1° Alain Ruiz (RO. Moulins), 2° Roman (Moulins), 3° Lebret (Corbeil), 4° Chatelas (Marmande), 5° Peyramaure (Mantes), 6° Dubois (Marmande), 7° Domin (FC. Oloron), 8° Bagelet (US. Montauban), 9° Lagière (Oloron), 10° Abadie (Lourdes).
Prix des fêtes de Beaupouyet (2 août) : 1° Bertrand Riou (Nantes Caducée), 2° Barde (Rauzan), 3° Dubost B (UC. Brive), 4° Bodin (CC. Sarlat), 5° Bordet P. (AC. Bon Encontre), 6° Fiacre Julien (ASPTT. Périgueux), 7° Mignot (SC. Périgord), 8° Melchior (RC. Mussidan), 9° Denis C. (ASPTT. Périgueux), 10° Lionel Dagot (SC. Caudrot).
Prix des fêtes de Saint-Géry (Dames - 6 septembre) : 1° Chantal Gorostéguy (UCS. Anglet), 2° Puech (UV. Mazamet), 3° Gentieu (UC. Mimizan), 4° Chevanne-Brunel (Pédale Faidherbe), 5° Pigeonnier (Roue Cadaujac), 6° Terrasson (Brive), 7° Rondier (Rochefort), 8° Pianzola (SC. Montauban), 9° Ourthiague (G. Bayonne), 10° Barre (UC. Gujan-Mestras).

Image1

Jérôme Paul, Eric Barbet, Eric Vouillat et Bruno Avezou tous lauréats
des épreuves organisées par le RC Mussidan en 1992

Prix du comice de Mussidan (20 septembre) : 1° Jérôme Paul (CC. Périgueux), 2° Melchior (RC. Mussidan), 3° Bernagaud P. (CC. Marmande), 4° Prépoint (US. Bouscat), 5° Bodin (CC. Sarlat), 6° Bourdin (AVC. Libourne), 7° Raymond (Pédale Faidherbe), 8° Pérobe (US. Tonneins), 9° Blancheton (UC. Montpon), 10° Bocquier JC (CRCL).
Prix des fêtes de Saint-Michel de Double (4 octobre) : 1° Eric Barbet (CCP. Nontron), 2° Dubost Bernard (UC. Brive), 3° Cazeaux M. (AC. Bon-Encontre), 4° Demarchi (Toulouse Cycliste), 5° Lozach (Sainte-Livrade), 6° Perobe (US. Tonneins), 7° Laffineur (VC. Bruilhois), 8° Bacou (CC. Marmande), 9° Fiacre Julien (ASPTT. Périgueux), 10° Paul J.(CC. Périgueux).
Prix de Saint-Privat des Près (19 avril non licencié) : 1° Eric Vouillat (Sainte-Foy)
Randonnée VTT du 11 Juillet de la Jemaye : 1° Bruno Avezou (Mouleydier).
- Pour accéder à la saison 1993, cliquez ici.

 

VELO DORDOGNE - LE RC MUSSIDAN 1992 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]