Ā QUAND DES SOURCES D’INFORMATIONS PÉRÈNES ?

Cyclisme journal

- On le voit, on le lit, on le constate, internet a révolutionné les informations à tous les niveaux et chacun sait que la presse papier elle, est aujourd’hui en souffrance.
- Dans notre monde cycliste, je parle du régional/local où nous avons sombré dans un capharnaüm de sites plus ou moins sérieux, nous sommes en manque de repères. De nombreux clubs, structures, voire de comités départementaux, parfois même régionaux se sont lancés dans la toile... mais pas dans la durée, avouons-le ! C’est toujours à renforts d’annonces et de promesses, qu’on se lance dans la page d’accueil avec quelques rubriques que l’on ajoute, pour s’arrêter à ce stade... Ce sont donc la plupart du temps, des sites morts nés.
- Aujourd’hui au niveau national, les sites de la FFC et Direct vélo nous assurent régulièrement une bonne info. Dans le Grand Sud-Ouest, la palme revient à Sud Gironde et à Vélo Quercy qui tiennent la route... Après, il faut l’avouer, c’est le grand désert.
-  
Quand à la presse cycliste, elle se réduit à la portion congrue. "La France Cycliste" est montée en puissance avec un magazine en papier glacé, qui paraît tous les deux mois. Les sujets traités sont très diversifiés, avec des articles bien fouillés, mais je crains que peu de licenciés en parcourent les longues pages proposées. Le journal "Cyclisme", agonise après la disparition des classements(*) route, ce qui complique la vie des archivistes. Quand on connait le mal que nos anciens ont eu pour obtenir le numéro de commission paritaire, quand on connait les bénéfices que ce journal générait au comité, on tombe de bien haut ! Hier et toujours sur ce journal, on trouvait dans son édition tous les Procès Verbaux de réunion du comité régional, les comptes-rendus des assemblées générales, les montées de catégories actualisées, les mutations et les annonces de courses. De tout ça il ne reste plus que quelques reportages, des PV des comités départementaux et les annonces de courses.
(*) je sais que les résultats sont consultables sur le site du Comité d’Aquitaine, mais seront-ils archivés pour être lus d’ici quelques années ?

SUD GIRONDE

Sud Gironde : le seul site qui est sollicité au sein du cyclisme régional.
Jusqu'à quand celui-ci fonctionnera t-il ? Y aura t-il un jour une relève ?
On peut se poser la question quand on songe à la disponibilité, au temps passé, aux coûts exigés, etc...

- Aujourd’hui tout cela semble donc fini ! Si bien que je me demande souvent, comment nos successeurs pourront réécrire le vélo d’hier, celui de nos petits régionaux, de nos petits villages, de notre France profonde ? Vrai qu’ils auront moins à raconter, mais il est également vrai que même internet ne leur rendra pas la monnaie, puisqu’il est constaté que les sites disparaissent d’une saison à l’autre. La place du web dans le cyclisme régional est précaire. Si du jour au lendemain les webmasters de Sud Gironde et de Vélo-Quercy arrêtent, nous serons vraiment dans une situation où la communication n'existera plus. Là, il faudra aller chercher le couillon (excusez du terme, mais c'est un peu comme ça que nous sommes pris et considérés) pour assurer la relève et de ceux-là, il ne s'en lève pas un tous les matins...
- Ayant mis sur pied deux blogs la Dordogne Cycliste et Vélo Dordogne, je suis déçu de constater que de nombreux liens externes mis voilà quelques temps sur mes publications, n’existent plus aujourd’hui. Depuis l’an 2000, le numérique a facilité la diffusion des textes, des photos surtout, mais il faut l’avouer, que si aujourd’hui vous cherchez des infos sur les périodes 2000 à 2013, vous serez refaits, les sites ont plié boutique ou ils ont changé d’hébergeurs ou encore ils n’ont plus de webmaster volontaire pour continuer.

VÉLO DORDOGNE VA RÉDUIRE SA VOILURE EN 2018

- Vous allez penser que je suis un personnage rétro sans doute, mais moi je prétends que notre presse cycliste avait l’avantage d’être sauvegardé par l’acheteur dans la durée. En ce qui me concerne, je diffuse depuis février 2010 des publications sur le cyclisme d’antan. Une passion qui me coûte beaucoup de temps et dont j’ai l’intention d’en réduire la voilure en 2018. D’ores et déjà, les rubriques "il y a 50 ans et 25 ans" vont être supprimées, car celles-ci demandent trop de recherches et de fouilles auprès des archives départementales. De plus, peu de lecteurs occupent mon créneau, de 4 000 à 5 000 mensuels seulement ! La raison est simple : on traite une actualité qui ne touche que des anciens et en principe ceux-ci utilisent moins le numérique que les tranches d’âges actuelles. D’une façon générale, cela ne signifie pas pour autant l’arrêt de mes blogs. Arrêter les blogs, c’est perdre toutes les informations compilées depuis 2010. Donc je vais poursuivre l’administration de mes supports, mais avec plus de modération. Et si vous avez un avis à donner, la fonction commentaires est faîte pour celà...

VÉLO DORDOGNE - WEB ET PRESSE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/