3 champions

- Il a été une époque où le cyclisme Périgourdin était en état de grâce. Avec trois titres de Champion régional, la saison 1968 a été plus que faste. C’était la saison où Christian Bordier, Francis Dubreuil et Bernard Sautier devenaient Champions d’Aquitaine pour les deux premiers cités et du Limousin pour le troisième. Retour sur ce 23 juin 1968 qui a fait date dans nos annales cyclistes.

CHAMPIONNATS D’AQUITAINE SÉNIORS A LIBOURNE

CHRISTIAN BORDIER TITRÉ POUR LA QUATRIÈME FOIS

- Au départ de Libourne, on ne songeait guère à s’interroger sur le caractère de l’ultime lutte qui déciderait de l’attribution du titre de Champion d’Aquitaine des séniors. D’emballage massif, il n’y en aurait point, car aux difficultés naturelles du parcours, routes vallonnées et sinueuses, parfois très étroites, allaient s’ajouter des conditions atmosphériques défavorables.
-
Ces prévisions se sont réalisées, si après 173 kilomètres d’une course rendue souvent très pénible par de violentes bourrasques de pluie et de vent, le dénouement se fit au sprint. Celui-ci n’opposait que deux concurrents : le sociétaire du CC Bordelais Pierre Masseys et le Foyen Christian Bordier.
- L’explication s’annonçait très serrée, car si le premier jouit d’une belle réputation de finisseur, les hectomètres précédant la ligne d’arrivée étaient en légère montée et on avait eu tout loisir de remarquer l’efficacité de son rival, durant l’ascension des côtes jalonnant la fin du parcours.
Un sympathique récidiviste
- Aussi bien est-ce sans surprise que l’on vit le jeune Christian Bordier sortir victorieux d’un coude à coude acharné et remporter aussi son quatrième titre régional. Le Foyen né en vérité à Cherval (Dordogne) le 29 novembre 1946 est en fait un sympathique récidiviste particulièrement inspiré par les épreuves officielles.
- Champion d’Aquitaine des débutants en 1963, il fut à nouveau le meilleur des amateurs en 1965, avant de s’imposer l’année suivante avec le CC Bordelais dans la course des sociétés.
- Hier à Saint-Emilion il a fêté son 85° succès et on est en droit de penser qu’il aurait sérieusement enrichi son palmarès s’il n’avait pas été victime d’une chute grave à l’entraînement en début de saison et qui le contraignit à ne reprendre de l’activité qu’il y a deux mois. (une grave chute à l'entraînement qui lui valu la bagatelle de 46 points de suture et une interruption)

Trop de crevaisons, hélas

- Ainsi avec Christian Bordier le comité d’Aquitaine possède un beau lauréat, nous faisant un peu moins regretter l’hécatombe des crevaisons qui élimina de nombreux favoris. Labourdette, Coscojuela, Fauquey, Bérano, Bouchonneau, Perriat, Dupuch, Eyquard furent victimes du silex et on déplorera d’autant plus leur malchance qu’ils figuraient dans la sélection qui s’opéra dès les premiers kilomètres.

CA en 1968 à Libourne

A Saint-Emilion Bordier endosse son quatrième maillot de Champion d'Aquitaine

- On ne dut pas attendre longtemps, en effet pour voir la course se décanter. Après une attaque déclenchée aussitôt le signal de l’envolée, par Eyquard, Labourdette et Caneiro, un peloton de vingt-deux hommes se formait. Outre les trois premiers cités, on trouvait Barbe, Duteil, Chaudet, Borda, Barrière, Masseys, Coscujuela, Comme, Guimberteau, Daniel Dupé, Bordier, Récapet, Périat, Bérano, Dupuch, Fauquey, Mazet, Bouchonneau, Mazeau.
- Le reste du peloton perdait de plus en plus de terrain. Et alors commençait une course par élimination due, hélas, davantage aux crevaisons qu’aux déficiences athlétiques.
- Au 60° kilomètre, la course était déjà entendue. Les accidentés étaient irrémédiablement distancés et le groupe d’avant-garde ne comptait plus que neuf unités, Eyquard, Masseys, Comme, Mazet, Barbe, Bordier, Chaudet, Coscujuela et Dupuch.
- C’était encore trop. Alors que Bordier multipliait les coups de boutoir, à l’occasion de chaque côte, Coscojuela, puis Dupuch et enfin Eyquard (qui avaient déjà effectué deux retours après changement de roue interdit) disparaissaient et sur la fin, seul Masseys était en mesure de conserver le contact avec le remarquable Bordier.
Le classement : 1. Christian Bordier (EC Foyenne) les 173 km en 4h 24’,
2. Masseys (CC Bordelais) m.tps, 3. Barbe (CA Béglais) à 40s, 4. Mazet (CC Bordelais), 5. Chaudet (AS Libourne) à 1’40s, 6. Comme (CC Bordelais) à 1’43s, 7. Dupuch (SAM Bordeaux) à 4’35s, 8. Bernard (CC Bordelais), à 9’00s, 9. Salles (CC Béarnais), 10. Lionnay (CC Bordelais), 11. Peydecastaingt (Créon), 12. Mathieu (Ambarès), 13. Lagrange (SAM Bordeaux), 14. Coscojuela (CC Béarnais), 15. Gorgelin (Marmande), 16. Margueritte (Marcel Dassault).

A PORT SAINTE-MARIE, LAPÉBIE CRÉVE

DUBREUIL EST CHAMPION DES JUNIORS

Dubreuil CA en 68

Déjà titré en cadets, Dubreuil citoyen de Lussac récidive à Agen

- Serge Lapébie était le plus malheureux des coureurs cyclistes qui soient. Le jeune Bordelais a pleuré, beaucoup pleuré de déception. On comprend sa réaction. Il était favori de ce championnat d’Aquitaine route juniors. Il avait pour lui la classe, le sens de l’organisation. Il devait logiquement l’emporter. On ne voyait pas quel concurrent aurait pu l’inquiéter tant il se montra à l’aise tout au long du parcours. Il se contenta de demeurer dans le peloton jusqu’à 50 kms de l’arrivée, contrôlant chaque échappée, chaque mouvement. A la sorte de Sainte-Livrade, il décida de s’enfuir. Avec lui, un compagnon de route également volontaire et valeureux, Dubreuil de Nontron. Dans la côte de Dolmayrac , ils partirent définitivement et ne furent plus rejoints.
- Ce duo se poursuivit ainsi durant le parcours le plus difficile de l’itinéraire, à travers les lacets, les descentes et les coteaux de l’Agenais. A 6 km de Port Sainte-Marie, Dubreuil et Lapébie étaient toujours ensemble. C’est alors que se produisit l’irréparable : Lapébie creva et Dubreuil s’envola seul vers l’arrivée dont il franchit la ligne avec 29 secondes d’avance. Le jeune Périgourdin devait par la suite l’avouer : "Si Lapébie n’aurait pas crevé, il m’aurait battu à l’arrivée."
- Cette épreuve organisée par le Guidon Agenais, fut très dure en raison des conditions atmosphériques. De nombreuses averses et de fortes bourrasques génèrent les concurrents. Ceux qui étaient distancés étaient irrémédiablement perdus. Si bien qu’au total, des 63 coureurs au départ, il n’en n’arriva que vingt. Beaucoup même parmi les favoris et notamment le Girondin Dupouy, vainqueur l’an dernier, le Villeneuvois Rieu et de nombreux outsiders abandonnèrent. L’un d’eux Emile Arbès d’Anglet, chuta et dut être transporté à une clinique pour y recevoir des soins. La dernière partie de l’itinéraire fut notamment sévère pour tous ceux qui n’avaient pas pour eux la résistance et il est évident qu’hier ce sont les meilleurs qui sont arrivés sinon les plus chanceux.
Classement : 1. Francis Dubreuil (Pédale Nontron), 2. Lapébie (SAM Bordeaux) à 20 secondes, 3. Castaing (Girondins) à 2’35s, 4. Espinasseau (Bordeaux) m.tps, 5. Seureau (Libourne) m.tps, 6. Mirou (Gujan Mestras) à 3’55s, 7. François (SAM Bordeaux) m.tps, 8. Besse (Bègles) à 5’35s, 9. Desco (Marmande) à 7’00s, 10. Lespinasse (Se Foy) à 11’00s, 11. Gorostéguy (Bayonne), 12. Labarthe (La Teste), 13. Loustau (Oloron), 14. Arbès (Anglet), 15. Lafaurie (Dax), 16. Febvre (Agen), 17. Lagrave (Talence), 18. Brelaud (Villeneuve), 19. Lacaud (Agen), 20. Castets (Parentis).

BERNARD SAUTIER SACRÉ CHAMPION DU LIMOUSIN

100 TOURS

Trois semaines après le championnat Lucien Sautier remporte les 100 Tours des Boulevards
à Périgueux devant Bordier et Dubreuil les deux champions d'Aquitaine.
(On le remarque ici entouré du speaker Chassagne et du président Moulinier)

- Après les championnats des sociétés qui virent une victoire totale des coureurs de l’UVL, les championnats individuels ont permis aux gens du Cyclo de prendre une belle revanche en classant cinq de leurs coureurs dans les sept premiers.
- A Chéronnac en effet, les coureurs du président Perrier, mortifiés à la suite du cinglant échec essuyé lors des championnats des sociétés, étaient animés d’un farouche désir de vaincre. Dès le début de la course ils passaient résolument à l’offensive et du premier au dernier kilomètre, les maillots rouge et vert du président Perrier menèrent une sarabande effrénée (lire compte-rendu ci-dessous).
- Ce Championnat du Limousin organisé par le CRC Limousin, s’est déroulé à Chéronnac. Les hommes du commandant Perrier, président du CRCL, sont de toutes les attaques. Dès le premier kilomètre Raymond Breuil attaque. Il passe au premier tour, en compagnie de Sauvignat (UVL). Au second tour, il est seul en tête. Au 3° passage Lucien Sautier et Tony Lebourg du CRCL le rejoignent. Ils portent leur avance à deux minutes au cinquième tour. A mi-course, Jean-Claude Sansonnet (CRCL) comble seul ce retard. Quatre hommes du Cyclo sont au commandement mais le peloton s’est rapproché. Lucien Sautier décide de partir seul et va chercher le titre mérité de Champion du Limousin. Raymond Breuil obtient fort justement la seconde place précédant Rigaud (Aubusson), Jamot (Felletin), Sansonnet, Laroudie et Démartin du CRCL, Sauvignat et Mérigaud de l’UVL et Soudanas du CRCL.
Le classement : 1° Lucien Sautier (CRCL) les 165 km en 4h22’12", 2. Breuil (CRCL) en 2’04", 3. Rigaud (Aubusson) à 3’18", 4. Jamot (Felletin) m.tps, 5. Sansonnet (CRCL) à 4’50", 6. Laroudie (CRCL) à 5’18", 7. Démartin (CRCL), 8. Sauvignat (UVL), 9. Mérigaud (UVL), 10. Soudanas (CRCL), etc...
- A noter la crevaison de Rault (UV Limousine) au cinquantième kilomètre. Le changement de roue n’étant pas autorisé dans ce genre d’épreuve ce qui est une hérésie en même temps qu’une injustice profonde pouvant condamner le meilleur, Rault du changer seul son boyau et se trouva d’un coup relégué très loin à l’arrière. Il chassa toute la journée et se classa 12° à 5’30" du champion.

VÉLO DORDOGNE - BORDIER, DUBREUIL, SAUTIER © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/