22 mars 2018

LA RENAISSANCE DU CYCLO-CLUB LINDOIS EN 1991

Lalinde 1991

- 22 septembre 1991 : Lalinde, la Saint-Maurice. C’est certainement ce jour-là que l’idée de relancer le CCL a germé dans l’esprit du président Maurice Jouault (au premier plan). Sur le podium au moment des récompenses, de gauche à droite : Annie Jouault (au premier plan) Jean-Robert Lafosse, Elisabeth Hourcq, Daniel Samy, Daniel Fontayne vainqueur des anciennes gloires sur le circuit de la Ronde d’été, Guy Delage, Louis Melchior et Marcel Grimaud..
-
"C’est à la demande de ma ville natale que j’ai accepté de reformer le prestigieux Cyclo-Club Lindois et cela le 14 décembre 1991. Il était hors de question de redevenir le glorieux CCL d’emblée, d’autant plus que les époques ont changé, les ambiances, les pratiques, la motivation des coureurs ont évolué, pas toujours dans le bon sens et puis il faut bien le dire, nous sommes repartis avec une petite trésorerie, alors que nous n’avions plus de maillots, de dossards, de banderoles, fanions, licences, etc... Il importait aussi de juger du sérieux, des aptitudes de chacun et chacune et il y avait lors des organisations, un automatisme à recréer".
- Le Cyclo-Club Lindois à la fin de la saison 1992, c'est-à-dire après une année de reprise, est fort d’une quarantaine de dirigeants, vient d’enregistrer trois nouvelles adhésions, a mis sur pied 21 épreuves dont 15 VTT et six sur route : Siorac, Calès, Etoile des espoirs Périgord-Dordogne, Ronde d’été et gentlemen, fête du vélo et de l’amitié à Lalinde... et a fait confectionner soixante maillots jaune et noir CCL/USL.
- Le club est désormais bien lancé pour 1993 qui constituera un nouveau départ. Et si vous voulez en savoir plus sur le CC Lindois, cliquez sur ce LIEN.

VÉLO DORDOGNE - CC. LALINDE 1992 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 mars 2018

1993 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (12° semaine de la saison)

IL Y A 25 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

19 au 25 mars 1993

- En Aquitaine, Thierry Guillemot (Cahors VS) gagne à Sainte-Foy le 6° Tour de l’Amitié, pendant que Serge Sauzereau (UC Orthez) s’imposait dans le Prix des fêtes d’Anglet.
- En Poitou, victoire de Thierry Audidier (VC Châtelleraudais) sur ses terres et de Laurent Hérault (VC Sèvre) à Montigny.
- Disputé le 20 mars en toutes catégories, le GP de Pessac a vu le merveilleux Eric Loubère (Stade Montois) triompher en attaquant dans le dernier kilomètre pour conserver une demi-roue sur Dominique Péré (CAM Bordeaux), alors que Didier Bouquet (VC Langon) prenait la troisième place.

12° SEMAINE de 93

Lavignac, Sourdy et Fillon, heureux vainqueur de la semaine

- Le calendrier n’offre que des épreuves aux 3 et 4 et dans ce cadre, citons la victoire de Stéphane Lavignac (ASPTT Périgueux) à Libos, de Mickaël Sourdy (CC Vervant) à Etaules et de David Fillon (Nersac) à Beauchabrol.

LES BRÈVES DU PÉRIGORD

Prix de l'amitié 93

Thierry Guillemot au centre, entouré de ses deux dauphins Darini et Mondary à Sainte-Foy

- Le Prix de l’Amitié (Montpon-Sainte-Foy) organisé par le CC Montpon et l’EC Foyenne a été remporté par Thierry Guillemot du Cahors Vélo-Sport devant Fabien Darini et Clément Mondary du Cercle Gambetta Orléans. Il est à remarquer que Guillemot coureur de deuxième catégorie, a damé le pion aux premières catégories engagées dans cette course.

Ufolep 93

Peyrat, Montoucy, Vouillat et Rey les vainqueurs en Ufolep

- On a couru aussi en Ufolep (Organisation Guidon-Club Laïque de Sarlat et VC Daglan) où l’on retrouve des anciens FFC. De Sarlat à Vitrac par les chemins des écoliers, c’est Eric Vouillat qui a gagné en première, Rey de Trélissac en deuxième, Montourcy de Capdenac en troisième et Peyrat de Saint-Cyprien chez les grands sportifs.

VELO DORDOGNE - 1993 - 12° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mars 2018

1968 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (12° semaine de la saison)

IL Y A 50 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

19 au 25 mars 1968

03

Francis Campaner entouré de ses poursuivants répond aux questions du speaker Jean Francis

- Francis Campaner (photo ci-dessus) un gars bien d’chez nous a remporté à Lagorce-Laguirande un très beau succès ceci pour la deuxième fois consécutive. Il laisse à vingt cinq secondes derrière lui un groupe de six coureurs dont Ricou, Beuffeuil, Peter, Ben Brahim, Genêt et Samy classés dans cet ordre.

03

Au départ du 34° Grand Prix de  Lagorce-Laguirande Mériaux, Bruy, Leduc, Laforest,
Epaud, Dal'Sié, Archambaud, Beuffeuil, Daguerre et Suire
(de gauche à droite) 

03

Arbes reçoit l'article 12 d'une Marmandaise avent de répondre au speaker Farag 

- Il ne faut pas oublier d’autres épreuves dont le succès supplémentaire d’Hubert Arbes (ci-dessus) à Marmande. Ce récidiviste s’impose cette fois devant les Toulousains Ber et Binat.
- En Limousin, le traditionnel Limoges-Saint-Léonard qui fêtait sa 59° édition a confirmé Roger Démartin (CRCL) irrésistible au sprint et vainqueur devant Sautier, Desport, Chabrier et Laroudie.
- A Ladiville où 167 coureurs se sont élancés, c’est le Toulousain Charles Fava (VC Saint-Agne) qui a surpris tout le monde, terminant en solitaire et avec 3’30 secondes d’avance sur ses équipiers Esclassan et Motard, Parenteau (4°) sauvant l’honneur des locaux.

03

Bourreau premier à Chaumet les Violettes avec Tremblier premier Saintais
à droite, entourés de Nicole et Michèle Chatelier

- D’autres succès avec le Langonais Didier Douteau à Ludon, du Civraysien Bourreau à Chaumet les Violettes (photo ci-dessus), de Bernaben (UV Limousine) à Rancont, de Lescure (Montastruc) à Montlieu (photo ci-dessous) de Michel Cruzin (Le Pian Médoc) au Prix Ramon à Mérignac.

03

A Montlieu, Lescure à droite a le bouquet, Lalanne second semble heureux

- Le 1° Tour du Limousin qui se déroulera du 29 avril au 1° mai se prépare et fera la part belle aux grimpeurs. Cinq étapes au programme : de Limoges à Tulle (160 km), Tulle-Ussel (65 km), Ussel-Guéret (100 km) Guéret-Saint-Junien (115 km) et Saint-Junien-Limoges contre la montre (30 km).

LA SEMAINE EN PERIGORD

- Il s’est déroulé l’assemblée générale du Cyclo-Club Sarladais et nombreux étaient les jeunes et sympathisants réunis avec l’équipe dirigeante. Le président Marty souhaita la bienvenue. Sans vouloir faire le procès du passé, pas plus d’évoquer les dissensions  et les mésententes, le Cyclo-Club a été uniquement remis sur selle pour éviter que les jeunes de Sarlat désertent la ville a-t-il déclaré.

CCS 68

Les jeunes fiers de porter le maillot du CC Sarladais

VELO DORDOGNE - 1968/12° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mars 2018

SAINT-PIERRE DE CÔLE (course disparue)

LE CYCLISME A SAINT-PIERRE DE CÔLE 

Saint-Pierre de Côle 1994

Départ de la course en 1994

- Saint-Pierre de Côle est un village qui a bénéficié du passage de la ronde de la Côle ces temps derniers. Et même selon les saisons, cette ronde accédait au village en venant de "Tierchâteau". La fête du village se tient elle le premier dimanche d’août. Quelques prix des fêtes ont eu lieu avec un essai de relance en 1994, sans succès. Le Tour de la Dordogne a traversé le bourg en 1996, 1999, 2000, 2002, 2005, 2008, 2011 puis en 2012 lors de l’étape Saint-Martial d’Albarède-Périgueux, ce qui constitue une excellente moyenne pour ce village.
Palmarès connu pour Saint-Pierre de Côle : 1953 Dumont (Pédale Faidherbe), 1958 Georges Boyer (Pédale Faidherbe), 1960 Seguin (CC Périgourdin), 1963 Henri Bezie (CRC Limoges), 1964 Guy Dutertre (Pédale Nontron), 1994 Franck Goudeaux (CA Civray), 1995 Laurent Olivier (Asptt Périgueux).

Saint-Pierre de Côle bis

Ouverte aux 4° et 5° catégories en 1994, l'épreuve à été gagnée par Franck Goudeaux (CA Civray)
 à droite et par ChristianTop (JS Astérienne) premier des 5° catégorie à gauche

VELO DORDOGNE - Saint.Pierre de Côle © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com

Posté par Bernard PECCABIN à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mars 2018

STÉPHANE REIMHERR (2004) : 28 SAISONS SUR LES ROUTES (17° partie)

2004 ET TOUJOURS PÉRIGOURDIN

2004 Saint-Astier

Reimherr aime Saint-Astier. Pour la 3° fois il sort vainqueur de cette nocturne

- Cette saison 2004 débutera dans la joie avec la naissance de l’heureux évènement attendu. Comble de bonheur, Stéphane Reimherr devient le papa de deux filles jumelles : Mathilde et Morgane. Avec son épouse Magali, notre "Stèph" devient chef de tribu avec ses 3M (Magali, Mathilde, Morgane). Guerrier sur les routes, le voilà maintenant pilier au sein de sa famille. Fort, avec sa présence qui rassure, héros sensible, il est un rempart contre l’adversité tout en étant une main de fer dans un gant de velours pour l’éducation de ses petites. Très protecteur, il sait consoler et rassurer et tout le monde s’accorde à dire qu’il doit être un merveilleux papa.

2004 Mussidan

Nocturne des champions de Mussidan où Tourtelot 1°, l'empêche d'inscrire
son nom pour la 3° fois au palmarès

- Alors que cette saison débute, on ne peut éviter de jeter un regard sur la précédente avec ce Tour de Dordogne perdu, cette chute en Chine, soit des arguments pour essayer de se relancer, de faire voir qu’on existe et que la vie comme le sport, c’est après tout un éternel recommencement. Dans ce domaine, l’Essor Basque sert toujours de rampe de lancement avec les mêmes formations au top pour cette ouverture, sans parler des espagnols venus aussi pour gagner.

2004 Tour du 47

6° du Tour du Lot-et-Garonne, son département natal

- Pas question en tout cas de faire "tilt" d’entrée, car si ce cyclisme amateur se professionnalise, Reimherr privilégie toujours son travail et maintenant sa petite famille. Son tableau de marche est établi, pas question pour l’heure de se cramer pour rien, même si derrière sa tête, il cherche à tenter sa chance à tout moment, selon son tempérament.

2004 Les Milandes

Les Milandes, une belle épreuve qui manque toujours à son palmarès

- En cette saison 2004 et dans notre Sud-Ouest, on rencontre toujours les mêmes, avec quelques jeunes flahutes bien remontés pour qui la division nationale espoirs a l’air de les avoir bonifiés. Leur succès marque le triomphe d’une promotion de jeunes parvenus à maturité et sur laquelle il va falloir veiller. Passons alors sur toutes les classiques du printemps (nos Ardennaises du coin) et sautons directement sur l’évènement celui de son premier come back sérieux dans les manches de la Coupe de France de DN 2. En terminant 3° d’Arbent-Bourg-Arbent, puis 11° du Tour du Périgord, Reimherr marque son retour et permet à son club d’engranger de précieux points. Puis c’est son premier succès de la saison au Bouscat, lors de cette nocturne chère au président Laville. Victorieux l’an passé à Libourne, il a vu le jeune Mickaël Delage gagner et c’est là que l’on constate que la jeune vague monte...

2004 Creyssac

Victoire à Creyssac chez l'ami Dumoulin

- On est déjà à mi-saison avec le championnat d’Aquitaine à Salignac gagné encore par le jeune Mespoulède, un périgourdin comme Delage. Bien que Stéphane n’ait que 30 ans, le vieux loup des routes tient à croquer à pleines dents une de ses plus belles tranches de vie. Peut-être que c’est pour cette raison qu’il gagne pour la troisième fois à Saint-Astier, qu’il inscrit pour la deuxième fois son nom à la doyenne de Périgueux, les Cent Tours des boulevards, et surtout remporter celle qui lui tient le plus à cœur : le critérium des remparts à Monpazier. Trois victoires en peu de temps, soit de quoi installer un petit vent de folie côté public, qui suit ce garçon teigneux, qui ne lâche rien...

2004 La Rochefoucauld

La Rochefoucauld : une manche de Coupe de France où il faut marquer des points

- Oui, bien sur il y a bien eu le Tour Dordogne, mais cette année le bon coup est parti très tôt, sans lui, ce qui fait qu’il s’est contenté d’être un compagnon de route, en attendant des jours meilleurs...
- C’est à Creyssac chez son collègue de l’Equipement, que Reimherr remporte fin août son cinquième succès. Un succès qui le propulse en fin de saison premier coureur d’Aquitaine devant Mespoulède, Huguet, Delage et Martin, la nouvelle vague montante dont il va falloir désormais tenir compte. Depuis ses débuts en 1989, Reimherr est ainsi parvenu au sommet de la hiérarchie régionale, sauf qu’il lui manque encore un titre de champion régional et son maillot pour sa garde robe, désormais déjà bien garnie...

2004 Tour des landes

Meilleur sprinteur du Tour des Landes et papa gateau avec ses filles
sous les yeux ravis d'Henri Emmanuelli président du conseil général des Landes (© sha)

- L’hiver se passera tranquillement dans les cyclo-cross parcourus en dilettante, soit pour son plaisir ou pour entretenir sa forme. Désormais, si l’année de ses trente ans n’a pas été aussi mouvementée que celle de ses 29 ans, elle constitue bien le gage que Reimherr est toujours là et même bien là !

- EQUIPE 2° DIVISION NATIONALE DU CC.PERIGUEUX : Stéphane Reimherr, Bruno Ceyssat, Patrice Peyencet, David Milon, Christophe Cuménal, Yohan Poirier, Christophe Napias, Nicolas Letélier, Aurélien Bru, Frédéric Maly, Jérôme Roy, Jérôme Paul.

- MEILLEURES PLACES DE LA SAISON 2004.
- dans le peloton circuit de la Nive (1° Christophe Thébault - Jean Floc’h), dans le peloton Route de l’Atlantique (1° Gaizko Lejarreta - Espagne Euskadi), 4° Léguillac de Cercles (1° Yann Huguet - Guidon Saint-Martinois), 9° Cénac et Saint-Julien (1° Olivier Asmaker - US Montauban), dans le peloton Circuit du Mont-Pujols (1° Gilles Canouet - Agritubel Loudun), dans le peloton Tour Canton Saint-Ciers (1° Jean-Marc Marino - UC Châteauroux), 3° Arbent-Bourg-Arbent support manche de Coupe de France DN2 (1° René Mandri - Tarbes CB/Est), 6° Tour du Lot-et-Garonne (1° Julien Costedoat - GSC Blagnac), 11° Tour du Périgord support manche Coupe de France DN2 (1° Fabien Rey - Tarbes Pyrénées Cycliste), dans le peloton Championnat d’Aquitaine à Salignac (1° Jean Mespoulède - CC Marmande), 6° Libourne (1° Mickaël Delage - UC Montpon), 1° Nocturne du Bouscat, dans le peloton Pomport (1° Sébastien Morvan - CC Marmande), 9° de la cinquième étape Tour Dordogne (1° Frédéric Delalande - France Police), dans le peloton classement général du Tour Dordogne (1° Denis Robin - Agritubel Loudun), 3° Razac sur l’Isle (1° Jérémy Roy - CC Périgueux-Dordogne), 1° Saint-Astier, 2° Mussidan (1° Alexis Tourtelot - Cycle Poitevin), 1° Cent tours des boulevards à Périgueux, 9° Gabarret (1° Jean Mella - GSC Blagnac), 1° Monpazier, 4° Nocturne de Montpon (1° Olivier Bossis - Angoulême VC), dans le peloton Saint-Christophe des Bardes (1° Lionel Chatelas - UC Villeneuve), dans le Peloton les Milandes (1° Carl Naïbo - Bressuire AC), meilleur sprinteur et dans le peloton Tour des Landes (1° Frédéric Lecrosnier - Jean Floc’h), 10° Critérium pros de Vergt (1° Pierrick Fedrigo - Crédit Agricole), 5° Augignac (1° Alain Saillour - UC Artix), 1° Creyssac, 28° La Rochefoucauld support manche coupe de France DN2 (1° Tony Cavet - VC Evreux), 8° cyclo-cross du Bugue (1° Mickaël Szkolnick - AVC Libourne), 19° Cyclo-cross Montpon (1° Nicolas Goux - CS Casteljaloux), 9° Cyclo-cross de Thiviers (1° Mickaël Szkolnick - AVC. Libourne), 18° cyclo-cross de Tarnos (1° Nicolas Goux - CS Casteljaloux).

2004 Tour des Landes protocole

Le protocole d'un Tour des Landes remporté par Frédéric Lecrosnier (Jean Floc'h) © sha

Quelques adversaires de la saison 2004.
-
Gilles Zech (Bressuire AC), Christophe Thébault (Jean Floc’h), Julien Loubet (GSC Blagnac), Sébastien Dulucq (VC Langon) Mathieu Rémy (CC Marmande), Carl Naïbo (Bressuire AC), Frédéric Delalande (Jean Floc’h), Jean-Luc Delpech (Jean Floc’h), Frédéric Mainguenaud (Agritubel Loudun), Julien Costedoat (GSC Blagnac), Fabien Rey (Tarbes Pyrénées Cycliste), Anthony Langella (CC Marmande), Mickaël Delage (Sud Gascogne), Vincent Vierge (VC Langon), Stéphane Bellicaud (Bressuire AC), Yann Huguet (Guidon Saint-Martinois), Gaël Moreau (Cycle Poitevin), Cédric Meinero (Guidon Saint-Martinois), Alain Saillour (UC Artix), Fabien Patanchon (VC Langon), Cédric Coutouly (Agritubel Loudun), Christophe Dupèbe (Guidon Saint-Martinois), Jean-Marc Marino (UC Châteauroux), Olivier Asmaker (US Montauban),Jean-Luc Masdupuy (VC Tulle), Emmanuel Berger (Bressuire AC), Jean Mespoulède (CC Marmande), Stéphane Barthe (US Montauban), Gilles Canouet (Agritubel Loudun), René Mandri (Tarbes Pyrénées Cycliste), Jean Mella (GSC Blagnac), Julien Belgy (Cycle Poitevin), Fabien Fraissignes (GSC Blagnac), Loïc Larquié (Cycle Poitevin), Nicolas Labussière (Bressuire AC), Lionel Chatelas (UC Villeneuve), Arnaud Labbe (Cycle Poitevin), Jérôme Bonnace (UC Châteauroux), Christophe Perenzin (Martigues SC), Denis Kudaschev (Sud Gascogne), Laurent Estadieu (US Montauban), Romain Chollet (Cycle Poitevin), Jean Lamy (VC Tulle), Benoit Luminet (CR4C. Roanne), etc...

2004 Vergt

Chez lui à Vergt, lors du critérium professionnel dans l'escalade de Peyrefond

LIENS SUR LE MEME THÈME

- Stéphane Reimherr première saison au CC Périgueux-Dordogne -16° partie - 2003)

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (17) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion :2005 Du Périgord aux Pyrénées
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 mars 2018

1993 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (11° semaine de la saison)

SRIL Y A 25 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

12 au 18 mars 1993

- Pascal Déramé le coureur Nantais licencié à Vendée La Roche, a conclu par un bel effort solitaire de onze kilomètres, une échappée de 130 kms le 14 mars, lors de Bordeaux-Saintes. Anti (US. Créteil) rallie l’arrivée 1’01s après le vainqueur, tandis qu’Allin (Poitou) prenait la troisième marche du podium accusant 1’39s de retard sur le lauréat du jour.
- La veille, lors du 9° Tour du Canton de Gençay, c’est l’ex-pros Bruno Bonnet (ASPTT Tours) qui signe la victoire précédant les coureurs de Châteauroux tels Jean-Pierre Duracka (2°) et Danjoux (3°).
- En Comité des Pyrénées, la classique Mas-Grenier-Montauban revient à l’Agenais Stéphane Reimherr - notre photo - qui partit tôt avec huit coureurs, s’impose facilement devant Lozach (Sainte-Livrade) et Rouby (CA Castelsarrasin).
- Le lendemain à Saint-Michel Loubéjou, un certain David Moncoutié s’impose devant ses dirigeants de l’EV Bretenoux-Biars

LES BRÈVES DU PÉRIGORD

1993 Léguillac de Cercles

Le départ de l'édition 1993 à Léguillac de Cercles

- 14 mars 1993 à Léguillac de Cercles, où pour la première fois l’épreuve est ouverte aux 3°, 4° et 5° catégories. Victoire de Julien Fiacre (Asptt Périgueux) qui franchit la l’arrivée en solitaire en rejoignant Elisabeth Chevanne-Brunel très courageuse féminine, reléguée à un tour. Signe du destin dans ce cliché et ci-dessous avec un garçon qui deviendra au cours de la saison Champion de France des sociétés juniors et une fille Championne du Monde route juniors. Ce jour là Fiacre avait battu Stéphane Lavignac son équipier et Eric Porte (Le Creusot).

1993 Léguillac (arrivée)

Fiacre lève les bras, Elisabeth très courageuse terminera son tour,
et devancera de nombreux coureurs masculins

VELO DORDOGNE - 1993 - 11° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2018

1968 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (11° semaine de la saison)

IL Y A 50 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

12 au 18 mars 1968

03

Le sprint victorieux de Daguerre qui bat Rolleau d’une demi-longueur

- 155 engagés, 140 au départ malgré le temps menaçant pour les organisateurs du 9° Grand Prix Robert Brettes de Mérignac qui ont été conquis par le succès et son plateau royal. Bernard Daguerre (Anglet) a été d’ailleurs le plus fort après 120 km de course où trois coureurs visiblement les plus forts se sont regardés en chiens de faïence. Cette tactique a profité au coureur d’Anglet qui a battu Robert Rolleau (UA Vicoise) et Jacques Esclassan (VC Saint-Agne). Derrière eux que du beau monde soit dans l’ordre Gonzalès, Ben Brahim, Lapébie, Lesca, Fedrigo, Suire et Roger Darrigade pour les dix premières places.

03

On reconnaît de gauche à droite Robert Rolleau, Daguerre, Miss cycliste,
M. Robert Brettes député maire de Mérignac, Ramon l’organisateur et Mme Diaz

- Un autre coureur affiche aussi sa forme éblouissante. Son nom ? Vigouroux ! Après Cenon, il a remporté une autre classique, Le Pian-Pauillac-Le Pian devant 185 coureurs. Quatre coureurs se sont disputés le sprint dans un mouchoir. Vigouroux le plus fort a battu Saint-Martin (Créon), Llamouzy et Abadie (Anglet).
- En Poitou Métayer de l’UV Poitiers gagne à Pont Chrétien en Anjou tandis qu’Eric Rossignol leader du Cycle Poitevin signe lui aussi un splendide succès à Levroux (Indre et Loire) lors d’un sprint très relevé. A Verdille pour l’ouverture charentaise, succès du Bordelais Cuch (Langon) devant Laforest et Beuffeuil, alors qu’on attendait les frères Trainaud.
- Chez les jeunes, le dernier champion André Corbeau gagne à Cognac et détaché devant Serge Dubois, Millet et Gauvrit.
- En Limousin on en est encore aux courses de classement mais on attend beaucoup d’un certain Roger Démartin fort bien encadré avec Timonier, Lebourg et Sautier. Le sympathique Marc Latié possède lui une équipe solide avec Rault, Sénamaud et Guitard. Quand à Bernaben (UV Limousine), il récidive avec le bouquet en battant au sprint son camarade Desproges tout en profitant de l’absence de ses leaders partis ferrailler en Bretagne.

03

Michel Cruzin (Le Pian Médoc) vainqueur du prix Ramond cadets à Mérignac

- Les deux équipes du Cyclo-Club Bordelais sont formées. L’équipe 1 coaché par Robert Maneau se compose de Michel Bernard, Bernard Espinasseau, Alexis Eyquard, Guy Mazet et Alain Périllat (remplaçant Moll). A la tête du Cyclo-Club Bordelais 2 on trouve Maurice Callen à sa direction puis Roland Lalanne, Alain Bernard, Francis Duteil, Pierre Masseys, Christian Calvo (remplaçant Mérilloux).

LA SEMAINE EN PERIGORD

Mussidan 1968 

Notre photo avec Bourreau vainqueur et Mazeau deuxième à Mussidan

- Le prix d’ouverture des juniors disputé à Mussidan a vu la victoire de Bernard Bourreau du club de Civray. Il y avait plus de 150 coureurs au départ et le coureur de Civray a triomphé en solitaire, laissant au Foyen Mazeau le soin de régler le sprint du peloton.
- A Eygurande et Gardedeuilh la course des cadets a été remporté par le Bordelais de Mareuil, Patrick Duteil devant Pierre Maccali (Villeneuve), Pierre Tardy (UC Nontron) Gilles Brousse (Saint-Claud) et Lionel Sallat (Pédale Nontron). Viennent ensuite Max Barbançon (Villeneuve), Francis Picot (Périgueux), Serge Besse (Nontron), Alain Ouvradou (Bergerac) et Grellety de Lalinde.

1_20100923_153341[1]

Protocole à Eygurande et Gardedeuilh où on reconnaît Maccali, Duteil étant caché à gauche

VELO DORDOGNE - 1968/11° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2018

HERVÉ GOURMELON, LE TALENTUEUX COUREUR MUSSIDANAIS

UNE COURTE MAIS UNE BELLE CARRIÈRE CYCLISTE

GOURMELON chez Fagor

 - C’est l’histoire d’un coureur de notre Dordogne. Une histoire particulière qui n’a duré que sept saisons (fin 1983-début 1990. Par contre, celle-ci a été intense puisque de "sans grade" on est allé jusqu’au statut professionnel, pour s’arrêter subitement. Cette histoire c’est celle d’Hervé Gourmelon, un coureur vraiment pas comme les autres...
- Né le 4 octobre 1964, il n'a pas encore dix-neuf ans quand il débute la compétition, venant du milieu du football. Résidant à Mussidan, fils de François ancien champion du RC Mussidanais, Hervé signa sa première licence au sein de ce même club, présidé par Serge Augièras.
- Nous sommes en 1983 et sénior 4° catégorie, il se classe 4° à Saint-Etienne de Puycorbier une course difficile, 2° à Saint-Félix de Reilhac où la bosse ne s'avale pas n'importe comment, 8° à Saint-Sornin et 9° à Lussac. Pour un début, sans passer par les cases minimes, cadets et juniors, c’est prometteur !

François et Hervé

Sous son maillot Terrot, François Gourmelon père d'Hervé à droite

- Au Racing il marche de mieux en mieux et en devient sa coqueluche. En cette saison 1984 son palmarès est impressionnant. Parti de la 4° catégorie, il arrive sans encombre en deuxième catégorie après huit victoires sur route et un palmarès très impressionnant de places d'honneur. Gourmelon est une force de la nature, on se demande jusqu'où il va s'arrêter, c'est un véritable phénomène.

RCM 1983

Août 1983, ses débuts de course à Plazac sous le maillot rouge et blanc du RCM

PALMARES 1984 D’HERVÉ GOURMELON : 6° Ménestérol, 8° Saint-Laurent des Hommes, 5° Saint-Aulaye, 5° Montignac-Vauclaire, 6° Mussidan, 5° Montpon, 4° Saint-Paul de Lizonne, 4° Boucles Bergeracoises, 4° Tour du Verteillacois, 2° Saint-Martin de Ribérac, 1° Villamblard, 2° Sainte-Capraise de Lalinde, 3° Saint-Astier, 5° Neuvic-Gare, 1° Rossignol, 5° Le Change, 5° Birac, 2° Segonzac, 4° Varennes, 2° Sainte-Foy de Longeas, 1° Verteillac, 1° Terrasson, 3° Ladouze, 5° Nontron, 5° Minzac, 2° Savignac Miremont, 1° Le Pizou, 3° Saint-Laurent des Bâtons, 7° Le Lardin, 1° Saint-Germain du Salembre, 5° Beaupouyet, 10° Javerlhac, 4° Rudeau, 5° Lisle, 1° Issac, 10° Génissac, 5° Le Bugue, 9° Ronde des boulevards, 2° Le Buisson, 5° Porchères, 4° Verteillac, 9° Agen, 3° Prigonrieux, 5° Saint-Martial de Viveyrols, 1° Boucles du Périgord Noir, 3° Périgueux les quatre chemins, 10° Floirac, 6° Le Buisson, 10° Saint-Médard de Mussidan.

RCM 1985

Hervé Gourmelon premier de sa catégorie en Dordogne (AG CD 24 en 1985)

- Erreur de jeunesse sans doute, car en faits Gourmelon a peut-être gâché son avenir en participant aux épreuves là et où il veut. Je me souviens encore d'un week-end de la fin de juillet où trois jours en suivant, il s'adjugeait la gerbe avec l'épreuve de Saint-Germain du Salembre le samedi, de Pézuls le dimanche puis de Lacropte le lundi, soit trois courses difficiles qu'il avait dominées outrageusement. Nous étions alors en 1985 dont voici son palmarès.

PALMARES 1985 d’HERVÉ GOURMELON : 8° La Roquille, 4° Verteillac, 9° Bazas, 3° Campagnac les Quercy, 3° Vergt, 10° Sarlat, 2° les cent Tours des Boulevards à Périgueux, 2° Castelmoron, 10° Tonneins, 7° Nocturne de Bergerac, 7° Ruch, 1° Saint-Germain du Salembre, 1° Pézuls, 1° Lacropte, 6° Manzac sur Vern, 2° Ladouze, 3° Le Pizou, 10° Beaumont du Périgord, 2° Issac, 10° Champeaux, 5° Cendrieux, 2° Vanxains.

Pézuls4

A Pézuls, Hervé Gourmelon lance son attaque, il remportera la course (saison 1985)

- En 1986, il quitte le bon vieux Racing Club Mussidanais et rejoint l’AC Marmande du président. Léglise, où il court plus ou moins chez les deuxièmes catégories. Pourquoi est-il parti à l’AC Marmande ? Nul ne le sait... Hervé est un gentil garçon, mais il est parfois déroutant voire incompréhensible dans ses choix..., c’est son tempérament. De même, il parcourt de nombreux cyclo-cross et cumule avec la route tout en réussissant dans tous les domaines.

abj 86

Sous son nouveau maillot vert et orange de l'AC Marmande
Départ du cyclo-cross d'Abjat avec Biniecki, Raymond et Despert

PALMARES 1986 d’HERVÉ GOURMELON : 2° Villefranche-Decazeville, 1° Prix du CIVRB à Bergerac, 4° Cordes Tolosane, 3° Saint-Saud, 3° Journiac, 1° Péreuil, 5° Biars sur Cère, 2° Feuillade.

ca 87

Championnat d'Aquitaine de cyclo-cross à Saint-Cernin de l'Herm
où il finit 3° sur le podium en 87, derrière Raymond et Ulbert

- 1987 sera pour lui une bonne année. Celle encore du changement avec une licence prise au FC Oloron. Il remporte le Super Challenge route d'Aquitaine, alors que Didier Virvaleix s'adjuge celui des espoirs pendant que l'école du Cyclo-Club Périgourdin remportait un troisième titre de Champion de France. C'est uniquement pour ces raisons que 1987 reste une référence pour notre cyclisme Périgourdin. Gourmelon remporte le titre de Champion de France de Poursuite olympique associé à de las Cuevas, de Bacco et Pandelé. (voir la hiérarchie cycliste de 1987)

Jubilé 1

Jubilé de Christian Jourdan avec Jean-Louis Gauthier et Didier Virvaleix

LE PALMARES d'HERVÉ GOURMELON EN 1987 : 1° de La Pyrénéenne, 4° Cénac Saint-Julien, 4° Montflanquin, 3° Circuit de la Chalosse, 5° Tour du Pays Basque, 3° Tour du Cubzaguais, 8° Tour de Gironde, 2° Prix de l'asperge, 2° Monpazier, Champion de France de poursuite Olympique, 2° Biron, 4° Lisle, 6° Cazaubon, 2° Castelsarrasin, 5° Tour du Tursan, 3° Saint-Laurent sur Gorre, 1° Perpezac le Noir, Champion d'Aquitaine contre la montre par équipe, 4° Montbron, 3° Championnat d'Aquitaine route, 2° Championnat d'Aquitaine du kilomètre départ arrêté, 9° Trophée Bandiat Tardoire, 8° Prix National Rustines, 7° Flèche Landaise, 5° Lusignan le Petit, 4° Saint-Martin d'Ary, 3° Prix du comice de Saint-Astier, 1° Lasseube, 9° Critérium de Bordeaux open, 6° Biganos-Libourne.

Montflanquin 87

Au sommet de la gloire des amateurs Aquitains en 1987,
il remporte le Challenge des séniors

- En 1988, Mussidan conservait des yeux de Chimène pour Hervé Gourmelon qui poursuivait son ascension dans notre hiérarchie. Avec l'avènement de Virvaleix et de de las Cuevas, il y avait celui de Gourmelon. A 21 ans le voilà monté en première ligne et dans le sillage des meilleurs. Gourmelon vient de se faire remarquer sur deux classiques : Royan-Blaye et une étape du Ruban Granitier Breton. Deux actions conduites au sprint où le Mussidanais de Créon a confirmé ses qualités athlétiques et ses talents de redoutable finisseur. Mais on s’est toujours demandé, pourquoi Gourmelon qui était un remarquable coureur, est parti prendre une licence à Créon, à une époque où ce club n’avait pas de ténors. (voir la hiérarchie cycliste de 1988, où Gourmelon est premier d’Aquitaine)
- Quoiqu’il en soit quelques jours plus tard le journal Cyclisme réalisait sa première page en l'honneur de Gourmelon, qu'il classait parmi les meilleurs amateurs français. Relisons ensemble cet article : "Il suffit que vous l'ayez un jour rencontré pour, qu'avant le départ d'une compétition par exemple, Hervé Gourmelon vienne vous saluer par correction et respect d'autrui. Ce jeune homme de 22 ans en octobre prochain, très physionomiste, à l'évidence possède une belle mémoire et c'est certainement, entre autres qualités, cette faculté de se souvenir de tout ou presque, qui l'aura amené à progresser, à pas de géant, dans sa carrière de coureur cycliste, évitant, en cela, les erreurs et retenant bien les leçons reçues.
- Des qualités physiques, Gourmelon en possède comme tout bon coureur qui se respecte mais chose beaucoup plus rare, il y ajoute un sens de la clairvoyance en course assez exceptionnel. Venu à la compétition il y a seulement quatre ans (c'était en juillet 84) par l'intermédiaire du RC. Mussidan cher au président Augiéras et après avoir pratiqué en division d'honneur le football, toujours à Mussidan, Hervé fit un apprentissage remarqué passant pour sa première année d'activité de 4° en 2° catégorie. En février 87, sa victoire dans la "Pyrénéenne" qu'il allait enlever au nez et à la barbe des grandes écuries de ce pays allait le faire connaître des observateurs tout en provoquant chez lui une sorte de déclic naturel, puisque dans la foulée, il devint Champion de France de poursuite puis se fit admettre en équipe de France pour le Tour du Limousin.
- Ce jeune homme râblé sur sa machine, formé aussi grâce à la pratique intensive du cyclo-cross, a compris, depuis fort longtemps, que son ascension devait inévitablement passer par une participation régulière aux grandes épreuves du calendrier national et international. Il vient d'en donner une belle illustration lors du printemps 88 avec une régularité impressionnante.
- Très rapide aux arrivées, sachant en tout cas bien choisir sa trajectoire, excellent contre la montre et en gros progrès en montagne, le leader du CA. Créon va certainement compléter ce joli tableau de chasse jusqu'en octobre prochain. Deux prérogatives s'ouvriront alors face à Hervé. Soit il passera professionnel ce qui semble possible eu égard à ce qu'il nous montre et à ce titre si un employeur français ne se manifeste pas, il y a tout lieu de penser que les Espagnols seront ravis d'accueillir le Mussidanais, soit, il optera en faveur d'un contrat d'athlète de haut niveau.
- Bien que chaque coureur soit un cas particulier et qu'en matière de comparaison, il faille toujours être prudent, Hervé Gourmelon nous fait penser à s'y méprendre à un autre coureur Aquitain, ancien pilier de l'équipe de France, l'Agenais Bernard Pineau.
- Même gabarit, même clairvoyance et stratégie de la course, même pugnacité, même fair-play. Que de similitudes : Hervé Gourmelon-Bernard Pineau : le recoupement n'est pas du tout utopique. Il incarne le sérieux et la réussite. A bon entendeur, salut !"

Tour Gironde 1988

Vainqueur du Tour de Gironde en 1988, du grand Gourmelon

 - Au mois d'août 1988, les nouvelles de Gourmelon devenaient significatives. Victoire d'étape au Granitier Breton, victoire d'étape à la Ronde de l'Isard, victoire au Tour de Gironde, excellent comportement au Tour du Luxembourg open, soit en définitive toutes les qualités qui font de Gourmelon un grand espoir et un coureur désormais repéré. Fin septembre on sait que de las Cuevas a signé chez Reynolds, et Didier Virvaleix chez les belges d'Histor. Reste bien sûr le cas d'Hervé Gourmelon. Nous entendions tant et tant de choses à son endroit ces derniers jours du style "il a signé" ou "rien n'est encore fait" que nous avons voulu en savoir plus et nous lui avons demandé directement de quoi serait fait pour lui l'avenir : "Actuellement, j'attends une réponse de Pierre Bazzo dans les 72 heures qui viennent. Tout dépendra de l'effectif de Fagor en 1989. Si le PDG du groupe, Pierre Mondragon, décide de porter le nombre de ses coureurs à 19 au lieu de 15 comme prévu, alors là j'ai la certitude d'être embauché. Dans le cas contraire, il me restera deux orientations possibles, Reynolds ou Système U. Quoiqu'il en soit, je serai bientôt fixé." Professionnel ou pas en 1989, le Mussidanais du CA Créon a donc tapé à l'œil des directeurs sportifs toujours sur le qui-vive lorsqu'il s'agit de choisir des hommes susceptibles d'enlever des victoires au sprint. Or Gourmelon fera partie des individualités les plus rapides du peloton, ceci est une certitude. De plus il possède une science infuse de la course. Cela se sait et avec ce type de garçon n'ayant manifestement peur de rien, tout est possible. Quelques temps plus tard, Hervé Gourmelon signait chez Fagor, il devenait professionnel d'une promotion 1988 où l'on relevait des noms comme ceux de Laurent Bezault, Pascal Lance, Thierry Laurent, Laurent Jalabert, Thierry Richard, Gilles Delion, Armand de las Cuevas, Serge Bodin, Laurent Madouas, Didier Virvaleix, Bruno Bonnet, Pascal Lino, Christian Thary, Francis Moreau, Fabian Pantaglou, Philippe Chaumontet et Alain Ollivier.

LE PALMARES D’HERVE GOURMELON EN 1988 : 12° Ronde du Canigou, 14° Tour du canton de Couhé open, 10° Nantes-Segré, 4° Bordeaux-Saintes, 3° Circuit des vins du Blayais, 12° Barcelone-Perpignan, 10° La Pyrénéenne, 1° Royan-Blaye, 4° Circuit de la Chalosse, Ruban Granitier Breton (vainqueur d'une étape) 3° Tour du Cubzaguais, 5° Libourne, 1° d'une étape de la Ronde de l'Isard, 1° Tour de Gironde, 7° Tour du canton de Gémozac, 1° Albi, 6° Tour du Chatelleraudais, 1° Pineuilh, 9° Tour du Périgord, 4° Tercé-Tercé, 4° Trophée des Châteaux, 3° Augignac, 2° Bénévent l'Abbaye, 2° Dournazac, 5° Périgueux, 3° Piègut, 5° Critérium de Bordeaux open, 2° Miramont de Guyenne, 2° Saint-Astier, 1° Circuit Montbronnais, 1° étape du Granitier Breton, 16° Tour du Luxembourg open.

RCM 1988

Présent chez lui dans son Mussidan natal le 8 janvier 1989 sous les couleurs de Fagor

- Le 8 janvier 1989, lors d'un cyclo-cross effectué aux Chatenades à Mussidan, Hervé Gourmelon était présent au départ de l'épreuve organisée par le Sprinter-Club du Périgord. Moulé dans son maillot Fagor et devant de nombreux supporters, Hervé Gourmelon semblait heureux de débuter cette nouvelle aventure et d'appartenir à ce monde des professionnels où il est si difficile d'entrer et de s'y faire une place ensuite …
- 1989 nous réserve encore une surprise de taille qui nous vient de ce coureur connu et dont on a évoqué pas mal de fois son nom : Hervé Gourmelon ! Hervé va donc évoluer chez les professionnels. On connaît son parcours comme son apprentissage au Racing-Club, sa confirmation à l'AC. Marmande, son apogée au FC Oloron, sa grande classe ensuite au CA. Créon. Maintenant Hervé est chez les grands et il se doit de choisir sa licence auprès d'un club. On pensait qu'Hervé allait choisir, soit son club d'apprentissage, soit son club qui l'avait amené au zénith de sa gloire: c'est à dire en clair : le RC. Mussidan ou le CA. Créon. Celui qui connaît et qui comprend un Hervé Gourmelon se devait de penser au personnage qui aurait une idée différente de la logique. Et c'est exactement ce qu'il se passa. Hervé Gourmelon signait sa licence de professionnel au Cyclo-Club Montponnnais, et c'est ainsi que le contrat fut conclu. Avec un peu de recul et d'humour on s'aperçoit que Gourmelon a d'abord porté son choix sur un club de Dordogne, ce qui est tout en son honneur. Ensuite il a choisi  pour couper la poire en deux un club situé entre Créon et Mussidan en signant à Montpon, chez Jacques Sciozard, son président.

Cyclo-cross

Sous les couleurs du CC Montpon avec Jacques Sciozard, lors d'une épreuve à Merlerie

Alors il ne restait plus qu'à suivre notre Hervé Gourmelon qui naviguait désormais sous les couleurs de l'équipe Fagor avec des coureurs prestigieux placés sous le contrôle de Pierre Bazzo. Gourmelon débuta sa saison 1989 en décrochant des victoires en cyclo-cross. Puis ce fut l'Etoile de Bessèges, où gonflé à bloc il chute lourdement. Le Tour du Haut-Var, le Tour Méditéranéen enchaîneront le rythme de son début de saison où victime d'une tendinite à la suite de sa chute mal soignée, il se doit de stopper quatre-vingt dix jours la compétition. Il effectue son retour lors du Tour de l'Oise, puis le Tour d'Armorique et les boucles des Hauts de Seine. Et c'est lors du prologue de la Route du Sud qu'il obtient son premier bouquet professionnel en s'adjugeant le contre la montre. Sixième d'une autre étape de cette route du sud, 3° d'une étape au Midi-Libre, il persévère au Tour du Limousin en se classant respectivement 4° et 5° d'une étape. Mais dès le mois de septembre une rumeur signale l'éventuel désengagement du groupe Fagor au sein du cyclisme. C'est un coup terrible mais pour l'heure ce n'est qu'une rumeur qui laisse quelques espérances. Car dans cette équipe Fagor, il y a du beau monde à l'image de Stephen Roche le leader, Régis Simon, Eddy Schepers, Francis Moreau, Fabien Pantaglou, Serge Bodin, Christian Chaubet, Robert Forest, Eric Guyot, Jean-Marc Manfrin et John Carlsen. Hervé Gourmelon qui se trouve dans cette équipe n'est pas un coureur saturé, il ne totalise que quatre saisons amateurs. A 24 ans le champion de Mussidan est un "pro" tout neuf, qui plus est, bon rouleur, rapide au sprint. Ses qualités ont été appréciées lors de sa première saison, même si des petits problèmes de santé l'ont écarté des grandes classiques du calendrier. Son tempérament de baroudeur devrait lui permettre de monter très vite à l'abordage du peloton international, car Hervé veut se faire un nom. Mais est-ce qu’on lui laissera le temps de continuer ce qu'il vient de commencer ? Affaire à suivre...

Virva-Gourme

Didier Virvaleix et Hervé Gourmelon, les deux pros de Dordogne
qui ont marqué la saison 1989

- Au seuil de cette nouvelle année 1990, toute la Dordogne se lamente sur le pauvre sort d'Hervé Gourmelon dont le sponsor a annoncé son retrait du milieu professionnel. C'est ainsi que le 31 décembre 1989, Hervé Gourmelon en arpentant les talus du cyclo-cross de la Saint-Sylvestre à Marsaneix, faisait son dernier adieu à son public et à son maillot Fagor, rouge et blanc comme celui du Racing, le club de ses débuts. Bien sur ce public espérait encore, comme par exemple celui de voir Hervé engagé au sein d'une autre formation. Mais en cette période où la conjoncture n'était pas du tout favorable, Hervé bien que remarqué par des directeurs sportifs ne fut pas repêché. Il tenta de revenir chez les amateurs en prenant cette fois une licence, ni au Racing, ni à l'AC Marmande, pas plus qu'à Oloron ou à Créon, mais au Cyclo-Club Béarnais. A deux reprises il se classe 2° (à Objat et lors de la nocturne de Montpon), puis il arrête le cyclisme, peut-être parce qu'il n'a plus la foi ou le courage de continuer dans ce milieu hostile, car vraiment le cyclisme constituait et constitue toujours un monde bien particulier. Tant que ça marche on vous fait des courbettes, mais une fois tombé dans "la panade", on cherche davantage à vous enfoncer au lieu de vous aider à vous en sortir. Toujours est-il qu'à 26 ans à peine, Hervé Gourmelon claque la porte … définitivement à notre discipline. On ne parlera plus de ce sportif exceptionnel, dans tous les sens du terme. Son histoire n’aura duré que sept saisons...

VELO DORDOGNE - HERVÉ GOURMELON © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 09:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 mars 2018

PROMOTION JUNIORS D’AQUITAINE 1968

DUNLOP RÉGIONAL 1968

Floirac Monte Christo - Une soixantaine de concurrents ont disputé la finale régionale organisée par le Comité d’Aquitaine , avec le concours du VC Bastidien, de l’US Cenon Rive Droite et du CA Créon. En haut de Camarsac, le Bouscatais Baup passait détacher. Il ne sera rejoint que dans la côte de Cursan. C’est un peloton musardant à une allure de cyclotouriste que nous attaquons la deuxième boucle. Dans cette région accidentée de l’Entre Deux Mers, deux hommes se détachent. Aubert de Créon et Gay de Bergerac. Targon atteint tout rentre dans l’ordre et la promenade continue. Deuxième passage dans Haux, le peloton se scinde en plusieurs tronçons, mais tout est à refaire. Il faut alors attendre un sprint monumental où le Cécébiste Pauillac l’emporte sur Vigouroux. Les dix premiers sont qualifiés pour la finale nationale qui aura lieu le 23 mai.
Classement : 1. Robert Pauillac (CC Bordelais) les 116 km en 3h26’,
2. Gérard Vigouroux (Villeneuve), 3. Francis Peyre (Sainte-Livrade), 4. Fiel (Bayonne), 5. Sadet (Villeneuve), 6. Ruffet (CC Bordelais), 7. Decima (Sainte-Foy), 8. Montet (Sainte-Livrade), 9. Pallaro (Libourne), 10. Gay (VC Bergerac), 11. Le peloton de quarante unités...

04

Robert Pauillac fleurit par Evelyne Darmaillac (Dunlop Régional 1968)

- LES ENGAGÉS - 1. A. Fiel (Aviron Bayonnais), 2. JP. Dumoulin (Aviron Bayonnais), 3. J. Derozie (A. Bayonnais), 4. R. Pauillac (CC Bordelais), 5. Ch. Ruffet (CC Bordelais), 6. D. Pallaro (AS Libourne), 7. A. Baile (AS. Testerine), 8. Ph. Decima (EC Foyenne), 9. J.Cl. Lavoie (US Coutras), 10. JL. Dublé (Bordeaux VC), 11. Ch. Onfroy (CA Créon), 12. JL Prime (CA Créon), 13. J.Cl. Seguin (AS. Libourne), 14. F. Galy (CC Sarlat), 15. M. Jolivet (GC Sarlat), 16. G. Gay (VC Bergerac), 17. A. Démortier (VC Bergerac), 18. R. Borda (AS Hossegor), 19. Ch. Dolhats (VC Tarnos), 20. G. Vigouroux (UCD Villeneuve), 21. F. Peyre (VC Sainte-Livrade), 22. W. Cosani (Guidon Agenais), 23. R. Ivanoff (Aviron Bayonnais), 24. JL. Mondou (UC Artix), 25. J. Bascouert (UC. Artix), 26. S.Bastian (VC Bastide), 27. M. Bordessoules (AS Facture), 28. JP. Dumeau (VC Langon), 29. JJ Onillon (VC Targon), 30. S. Monti (AS. Facture), 31. G. Frosio (US Andernos), 32. A. Aubert (CA Créon), 33. R. Poisson (CC Bordelais), 34. R. Egreteau (CC Bordelais), 35. G. Baup (US Bouscat), 36. Ch. Mallavergne (P. Nontron), 37. JL. Moreau (RC Mussidan), 38. JL. Réjasse (P. Nontron), 39. JP. Gueybaud (VC Bergerac), 40. F. Cattiglo (Parentis Sports), 41. JC. Napias (Parentis Sports), 42. G. Sadet (UCD Villeneuve), 43. JM. Montet (VC Sainte-Livrade), 44. A. Hourquet (CC Béarnais), 45. J. Sénacq (Aviron Bayonnais), 46. M. Descombes (CA Créon), 47. G. Tauzin (US Cenon RD), 48. JF. Danglade (VC Barsac), 49. M. Lartigau (US Cenon RD), 50. B. Valade (AS Libourne), 51. JP Pacaud (CC Bordelais), 52. JL Confolens (CA Créon), 53. G. Thomas (VC Langon), 54. B. Martin (VC Macau), 55. J-Cl. Bernard (AS Libourne), 56. C. Denis (CC Périgueux), 57. J-CL . Ulbert (CC Sarlat), 58. G. Salabert (Guidon Sarladais), 59. J-CL  Larrère (VC Tarnos), 60. J-L. Tunica (VC Nérac), 61. P. Barral (UCD Villeneuve).

LIENS VÉLO DORDOGNE.
- Palmarès des championnats des jeunes.
- Cadets d’Aquitaine en 1966.
- Promotion cadets d’Aquitaine 1968.
- Promotion cadets d’Aquitaine 1971.
- Promotion juniors d’Aquitaine 1968 (championnat juniors, différent du Dunlop régional).
-
Promotion juniors d’Aquitaine 1975.
- Promotion cadets d’Aquitaine 1964.
- Séniors d’Aquitaine 1971.
- Séniors d’Aquitaine 1975.
- Juniors d’Aquitaine 1965.
- Promotion cadets d’Aquitaine 1979.
- Promotion cadets d’Aquitaine 1973.
- Promotion cadets de Dordogne 1969.
- Promotion juniors d’Aquitaine en 1966.

VÉLO DORDOGNE - DUNLOP AQUITAINE 1968 © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2018

1993 - LE CYCLISME, SON ACTUALITE (10° semaine de la saison)

Guerry Bertrand 1IL Y A 25 ANS DANS LE GRAND SUD-OUEST

5 au 11 mars 1993

- Les palmarès des Challenges de cyclo-cross sont là et signifient aussi que la saison des sous bois se termine. En Aquitaine, Jean-Paul Raymond (Pédale Faidherbe) remporte l’édition 92/93 devant Bruno Blangeois (Guidon Pellegruen) et Laurent Dumont (SC Caudrot). Chez les juniors, victoire d'Arnaud Labbe (SC Caudrot) alors qu’Alexandre Frattini (Guidon Pellegruen) et Frédéric Dubois (UC Mimizan) complètent le podium des jeunes. La Coupe des clubs revient elle au SC Caudrot, qui s’impose de quelques petits points face à la Pédale Faidherbe, le Guidon Pellegruen prenant la troisième place.
- Dans le Comité des Pyrénées, le 7° Trophée de cyclo-cross consacre Julien Almensa (Saint-Alban) alors que Stéphane Barthe (Tarbes Cycliste) et Régis Duros (US Colomiers) complètent le podium.
- Pas de surprise en Poitou-Charentes, avec un Thierry Turpaud (Saint-Florent) largement supérieur et pas du tout inquiété par Yves Cardinal et Jean-Yves Potet (CA Civray) ses poursuivants.
- Retour sur route avec Bertrand Guerry (Cycle Poitevin) - en médaillon ci-dessus - qui s’adjuge le 7 mars le GP de la ville de Blaye, en étant plus rapide au sprint que Bruno Bannes (G. Saint-Martinois) et que Christophe Cuzacq militaire à l’ENORSSA de Libourne.
- D’autres succès en toutes catégories avec Sébastien Noël (UC Anneville) à Pellegrue pour le Souvenir Baudeau, avec Dominique Péré (CAM Bordeaux) à Tonneins, tandis que Didier Virvaleix (US Montauban) s’adjuge à Castelnau Montratier le GP d’ouverture.

LES BRÈVES DU PÉRIGORD

PF CC 1992

Raymond, Ulbert et Estève avec le speaker Jean-René Villechanoux

- Fin de la saison de cyclo-cross où la Pédale Faidherbe fait son bilan. Beaucoup de regrets lors du Championnat d’Aquitaine où l’équipe a été dépassée par la pression qui leur pesait sur les épaules lors de cette journée. Mais l’équipe n’a pas à rougir avec un Jean-Paul Raymond qui s’est amplement rattrapé par la suite (victoire à Lormont, Abajt et Le Palais). Seul Ulbert quatrième a su sauver les meubles mais s’il y en a un qui jure qu’il ne sera plus organisateur et coureur en même temps, c’est bien Bernard Estève qui avait beaucoup misé sur ce championnat à Marsaneix

VELO DORDOGNE - 1993 - 10° SEMAINE © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]