15 KM POUR LE PLAISIR SUR UNE PISTE VERTE DU SITE

- "Dordogne Libre" avait enfourché il y a quelques jours son VTT, pour 15 km de parcours sportif que nous vous faisons découvrir une nouvelle fois, histoire que de nouveaux adeptes viennent ici découvrir sur un vélo cette région si belle et si accueillante. Cette piste verte se situe dans la partie Est de Montagrier, en direction du méandre de la Dronne (voir plan des tracés sur le site du club).

FAIRE DU VTT EN CAMPAGNE

stand d'arrivée 2005

Stand d'arrivée de spécialistes descendeurs à Montagrier

adrien chabreyrou

- Une rando à vélo ? Il y a pire, comme après-midi de boulot. Aussi, est-ce avec joie que le journal local s’est rendu au centre VTT de Montagrier, une journée d’août. Montagrier c’est un lieu qui maille vingt-sept parcours balisés autour de la commune. Adrien Chabreyrou (ci-contre en médaillon) , une silhouette nerveuse dans un maillot cycliste violet, nous accueille avec le sourire. Cet éducateur sportif de 25 ans passe beaucoup de temps au centre, et pour cause : son père Frédéric, est le président de l’association VTT Montagrier Sports Loisirs. "J’ai toujours baigné là-dedans. Depuis gamin, je suis sur les compétitions, à donner un coup de main, à participer à la vie du club" sourit le jeune homme, lui-même compétiteur.
- Il accompagne régulièrement les randonneurs amateurs, anime les entraînements et connaît les chemins par cœur. " On va faire le n° 2, un parcours vert. Il fait 15 km et 340 m de dénivelé, c’est pas mal déjà", m’annonce t’il en montrant sur un plan le tracé.
- Je ne m’inquiétais pas : j’ai beau enfourcher que (très) rarement mon VTT, et plutôt sur du goudron, je cours un peu et estime être en forme. Et puis les parcours verts sont les moins exigeants. "On a un point de vue à Grand-Brassac, à côté des falaises de Rochereuil et on revient par la maison de la Dronne à Tocane. C’est assez facile pour tout le monde" conclut, rassurant, mon guide du jour. 

point de vue depuis Lonlaygue

Point de vue sur le Val de Dronne

- Il me prête un casque et un VTT, et nous voilà partis. Nous traversons le bourg haut perché de Montagrier pour rejoindre des chemins. Adrien m’apprend à repérer les balises accrochées aux intersections : des chiffres correspondants aux numéros des parcours et des flèches.
- Au bout de quelques minutes seulement, une première côte s’amorce. Mal préparée, je m’embrouille dans les vitesses et rate mon élan. Me voilà obligée de poser les deux pieds au sol, un peu vexée. Très peu de temps après, une deuxième se présente. Celle-là je l’aborde comme il faut et au prix d’un gros effort, parvient à pédaler jusqu’en haut. J’ai sauvé la face, mais pressens tout à coup que la balade ne sera pas "facile". Heureusement, le panorama une fois arrivé en haut, vaut le coup d’œil : le village de Montagrier et son église dominent un vallon verdoyant parsemé de bottes de foin.
- Adrien peste contre les balises abîmées ou de travers, qu’il redresse. "Parfois, ce sont des agriculteurs qui passent avec leurs tracteurs. Il y en a que ça dérange, les VTT. Mais la plupart savent que le centre VTT fait vivre le coin. Ça amène du monde. Par exemple, on conseille aux Vététistes le restaurant du village. "

village

Le village de Montagrier vu depuis la piste verte à la périphérie du Moulin du Pont

- Nous pédalons sur des chemins de castine, qui ont parfois l’audace de grimper en douce. Dès qu’il faut forcer, je suis essoufflée. Mon binôme, lui semble n’avoir aucune difficulté. Je profite d’être dans son dos pour faire une courte halte de temps en temps, ni vu ni connu (du moins c’est ce que je me plais à croire).

- Nous empruntons un sentier enherbé, une portion de route qui descend (ouf), puis coupons par les bois. "On va prendre un sentier un peu technique, prévient Adrien. Si tu laisses tes mains sur les freins et les deux pieds sur les pédales, tu ne crains rien. "

Rénamon paysage

Décor verdoyant du Val de Dronne, à droite le cours de la rivière

- Le sentier est en pente et de plus en plus étroit, guère plus large que ma roue. Ma bécane prend de la vitesse, je tâche de ne pas me laisser déséquilibrer par les racines et les gros cailloux, et plonge sur le guidon pour éviter branches et ronces. Une toile d’araignée me chatouille le visage, mais hors de question de lâcher les freins. La sensation est grisante.

- Arrivés au bout, nous reprenons des chemins plus ordinaires mais variés, admirant la beauté calme de la campagne, entre maïs, tournesol, vaches, forêt, palombières et panoramas vallonnés. Ce parcours-là vaut davantage pour ses points de vue que pour son patrimoine. "Plus ça va, plus je prends plaisir à faire du VTT, confie Adrien. C’est surtout ça qui m’intéresse, le plaisir de se défouler dans les bois. Des fois, tu vas sur 40 ou 50 km, tu reviens, t’es rincé, t’en peux plus, tu te dis pourquoi je fais ça ? Mais en fait tu recommences."

moulin du pont

Le Moulin du Pont sur les bords de la Dronne

- Zut, revoilà les côtes. Adrien m’avait promis qu’il y en aurait plu. M’aurait-il menti ? En même temps, un parcours plat dans ce Val de Dronne tiendrait de l’utopie. Voilà plus d’une heure que nous roulons et mes cuisses commencent à protester. Dans une énième montée, je craque. Tant pis pour l’honneur : je descends de mon vélo et pousse. "Celle-là, les petits de 6 ou 7 ans la montent !" m’humilie gentiment Adrien. Rebelote à la suivante. J’essaie de me persuader que ses pédales automatiques, sur lesquelles il pousse avec ses chaussures spéciales, lui donnent un avantage. Mais je dois me rendre à l’évidence : je suis une chochotte des côtes.
- Heureusement c’est bientôt terminé. Nous faisons un micro détour par la Maison de la Dronne, qui permet de se dégourdir les jambes, avant d’attaquer le dernier kilomètre. Qui n’aurait su finir, bien sûr, sans une côte encore plus cruelle que les précédentes, que je ne tente même pas d’aborder en selle. Mon guide, lui, ne fléchit pas

église

L'église Sainte Madeleine de Montagrier toujours là, même pour les attardés des parcours

- Nous avons mis 1h45. "J’espère que tu reviendras faire du VTT à Montagrier !", me lance Adrien quand je prends congés. Pour l’instant, je songe surtout à la douche immédiate et aux courbatures futures. Le parcours noir, ce n’est clairement pas pour demain. Mais l’expérience - plus sportive que je ne l’imaginais- en valait la peine. 

Liens à consulter
- Site VTT de Montagrier
- La Montagrier 1997

-
Annonce del’épreuve en 2012

- Accédez à la
3° partie

VELO DORDOGNE - MONTAGRIER VTT - 2° partie © Bernard PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/