LE 1° TOUR CYCLISTE PAR ETAPES DEVIENT 4° TOUR DE LA DORDOGNE

ET VICTOIRE D'UN COUREUR BULGARE

- Rvoir l'édition 1989 du Tour Nord Dordogne
- Le Tour Nord Dordogne c’est fini, vive le Tour de la Dordogne 1990, qui démarre ce 1° septembre en prenant le départ à Saint-Pardoux la Rivière pour trois jours de route acharnés, pendant lesquels 89 participants se livreront un combat sans merci. En quatre étapes il bouclera un circuit allant de Saint-Pardoux à Bergerac en passant par Rouffignac, puis de Bergerac à Nontron en passant par Ribérac. L’arrivée se fera à Coulounieix-Chamiers le 3 septembre sur le stade municipal. (Revoir l'éditon précédente en 1989).
- Aujourd’hui l’épreuve a son label national, ce qui permet à chaque équipe d’aligner un professionnel et un étranger parmi leurs cinq participants. Mais cette année on peut dire que c’est la véritable naissance du Tour de la Dordogne. Avec 200 000 francs de budget l’épreuve se dote de prix intéressants et attirants : 2 400 francs pour le vainqueur, maillot jaune parrainé par la Poste ; 2 000 francs à la meilleure équipe parrainée par le Conseil Général, 800 francs au meilleur grimpeur maillot rouge parrainé par la Caisse Nationale de Prévoyance, 800 francs au meilleur jeune maillot blanc et rouge parrainé par Obry, 540 francs au meilleur sprinter, maillot bleu parrainé par Fiat, 540 francs pour le meilleur Aquitain, ainsi que pour le plus combatif, maillot blanc et noir parrainé par Champion et bleu clair parrainé par Périgord Contact.
- Tout cela contribue à apporter une réputation nationale à cette jeune épreuve qui grandit vite. Réputation aussi due au caractère très sélectif et donc valorisant de l’épreuve, surtout grâce aux traversées de l’Auvezère et du Pervendoux. Une édition internationale qui augure bien de belles perspectives pour l’avenir...
NDLR : C’était un véritable coup de maître et une montée en puissance qui n’est pas allée sans soucis pour les organisateurs de ce 1° Tour de la Dordogne (devenu le 4° compte tenu que les trois éditions préparatoires du Tour Nord Dordogne ont été comptabilisées ainsi...). Depuis la décision de mettre sur pied l’épreuve phare du département, Serge Salles et Francis Le Pemp se sont heurtés à de nombreuses difficultés. Il y a d’abord le choix de la date en concurrence avec le Tour du Poitou-Charentes. De ce fait le Tour de la Dordogne a souffert et notamment du côté de sa couverture médiatique et surtout sur le plan de la participation.
C’est une épreuve qui ne s’improvise pas. Le Tour c’est un véritable village ambulant avec plus de 250 personnes à bord de plus de 50 véhicules. Ce petit monde se retrouve tous les soirs dans le cadre boisé de l’école de gendarmerie de Saint-Astier lors de cette édition. Plus tard elle ira tour à tour dans des lycées de Périgueux voire au lycée agricole de Coulounieix...

TD 1990 bis

Serge Salles président du comité d'organisation et Francis Le Pemp commissaire
général du Tour de la Dordogne sont les deux acteurs de cette épreuve

 LA COURSE

- Elle n’a jamais connu de temps mort. La bagarre lancée par le Marmandais Arquey, dès la sortie de Saint-Pardoux n’a jamais cessé. L’échappée formée après le centième kilomètre composée de Commergnat qui sera le vainqueur, Pélizzari, Bouvard, Zaikov, Robert et Goubert qui avait compté plus de trois minutes d’avance, n’en conservait qu’une et demie à l’arrivée à Bergerac. Puis entre Bergerac et Nontron, ce fut du vélo champagne qui fut proposé. Zaikov testant Commergnat dans la côte d’Allemans, puis réagissant quand Pelizzari s’est glissé dans une échappée lors du 80° kilomètre. Une attaque du Girondin Jeannot, à 10 kilomètres du but plaçait le provençal Pascal Benoit (ES Cavaillon) qui triomphera devant Jacob et le Lourdais Michelon qui se disputaient la victoire. Commergnat perdait lui son maillot jaune qui passait sur les épaules de Pelizzari.
- Dans le contre la montre, Denis Pelizzari signera un retentissant succès entre Nontron à Abjat bénéficiant maintenant d’une avance de 35 secondes au général.
- Ce 1° Tour se jouera dans l’ultime étape courue entre Augignac et Coulounieix. Le britannique Maechen revêtu de son maillot du plus combatif s’échappera jusqu’au kilomètre 51, mais sera rejoint suite au pressing des Lourdais chargés de protéger le maillot jaune de Pelizzari.
- Bonnet (Provence) puis Sourget (Lorient) tenteront de partir au km 112, Bouvard (Dijon), Commergnat (Haute-Vienne) et Jacob (Lorient) au km 119, ce qui mettait Pelizzari (Lourdes) à l’épreuve. Dans la côte de Lisle, les Provençaux ont été de même souvent sur la brèche pour gagner le classement pas équipes, tout comme Pascal Mestadier (Mourens), qui cherchait lui à conserver son maillot de premier coureur Aquitain.
 Zaikov (Dijon) qui surveillait Pelizzari se décidait d’attaquer au km 124, dans les dernières rondeurs qui précèdent l’arrivée. Et c’est après cette ultime attaque que le Lourdais perdait du terrain : 50 secondes à 10 kms, 1’15s à 8 kms de la ligne et 1’02s à l’entrée du stade Paraud à Coulounieix. Son capital d’avance fut ainsi consommé et c’est ainsi que Zaikov le Bulgare du Dijon Olympique remportait le Tour, laissant le soin à son équipier Gilles Bouvard de s’adjuger la dernière étape.

Rappel des étapes avec leur vainqueur

- Nontron (Saint-Pardoux la Rivière) - Bergerac : Michel Commergnat (UV Limousine/Haute-Vienne).
- Bergerac - Nontron : Pascal Benoit (ES Cavaillon/Provence).
- Abjat-Nontron (contre la montre) : Denis Pelizzari (UV Lourdes).
- Augignac-Coulounieix : Gilles Bouvard (Dijon Olympique).
- Classement général : 1. Hristo Zaikov (Dijon Olympique), 2. Gilles Bouvard à 19s, 3. Denis Pelizzari (UV Lourdes) à 27s, 4. Michel Commergnat (Haute-Vienne) à 55s, 5. Jean-Michel Robert (Provence), 6. Stéphane Goubert (PTT Montpellier) à 2’23s, 7. Eric Jacob (VC Lorient) à 2’42s, 8. Michel Bonnet (Provence) à 2’47s, 9. Bertrand Sourget (VC Lorient) à 2’48s, 10. Pascal Mestadier (ATS Mourens) à 3’22s.
NDLR : Mention spéciale au Périgourdin Nicolas Fiacre qui termine à la 13° place dans un lot de coureurs aussi relevés. Et c’est ainsi que se clôture ce Tour de la Dordogne, le premier par étapes et après les tentatives des Jours Cyclistes en Dordogne de Maurice Jouault et du Tour du Périgord de Jacques Ravillon qui ont constitué d’excellentes initiatives. Côté dirigeants, on pensait aux améliorations à apporter dans le futur comme la réduction de la longueur des transferts en voiture ou une meilleure information des coureurs pendant la course. Mais le souci de l’équipe des Amis du Tour de la Dordogne et de l’ASPTT Périgueux se situait surtout dans le désir de mieux faire encore...

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - 1990 avec le 4° TOUR DORDOGNE © BERNARD PECCABIN
Réédition d’articles parus sur le blog la Dordogne Cycliste
Prochaine parution : La victoire du CRCL en 1991