1992 LE RETOUR DES VICTOIRES EN JUNIOR 2° ANNÉE

1992 GA (M

Minimes, cadets et juniors du Guidon Agenais en 1992 réunis autour du Président Gayné

- 1992, année olympique avec les Jeux à Barcelone, mais aussi deuxième saison chez les juniors. Au Guidon Agenais ça débute par la remise des nouveaux maillots par les Etablissements Sagauto à Foulayronnes, soit une occasion de réunir les "rouge et blanc". Et puis en février, ce sont les samedis cyclistes à Damazan où les juniors du Guidon réalisent une véritable razzia malgré la présence de clubs conquérants tels Le Bouscat, Langon, La Réole et Marmande. D’entrée, Reimherr bien sur fait fort en s’adjugeant l’individuelle, puis l’éliminatoire. Huit jours après ce sera une confirmation avec deux succès aux individuelles. Toujours est-il qu’il totalise lors de la fin de ces samedis cyclistes neuf succès. D’ailleurs il est bien suivi par ses équipiers du Guidon tels Castagnet, Cavalier et Grabarski.

1992 stage Damazan (voir fiche)

Stage à Damazan debout et de gauche à droite : M. Gasquet, Chaumontet (Orthez), Cazeaux (Bon Encontre),
Desangronis (CC Mde), Drouin (Ste Livrade), Bacou (CC Mde), Castagnet (Agen), Caneiro (CC Mde),
De Wilde (CC Mde), Pasquon (Le Passage).
En bas et de guche à droite : Bouyssou (VC Bruilhois), Celotto (Libos),
Grabarsky (Agen), Reimherr (Agen), Ventre (Marmande)

- Stéphane Reimherr a pris on le voit de l’assurance. Il détient déjà un palmarès, même si la saison passée malgré ses nombreuses échappées, il est allé moins souvent jusqu’au bout. Cette année il va se frotter plus fortement aux deuxième, troisième et quatrième catégories. D’ailleurs Stéphane annonce dès le début des hostilités qu’il entend remporter au moins cinq victoires, le titre départemental et la qualification aux championnats de France. Admirateur d’Indurain le grimpeur et de Chiappucci l’attaquant dans lesquels il se reconnaît, il aimerait dans l’avenir appartenir au gotha du cyclisme amateur, voire professionnel. Pour y parvenir il connait l’énorme travail qu’il a à faire. Il sait aussi pour l’heure qu’il est encore fragile dans les sprints et il redoute les emballements. C’est dans ce but qu’il est venu travailler sur la piste de Damazan où il a si bien réussit. En menant de pair son apprentissage de charpentier au collège Jasmin d’Agen, il consent ses séances d’entraînement soit 110 km tous les mercredis et trente les samedis, encouragé par ses entraîneurs que sont Bernard Dubéros et Philippe Griso.

1992 Bias (MS)

Avec Jean Solacroup le speaker maison à Bias (meilleur sprinter)

- L’ouverture 1992 se fait à Bias où Stéphane termine meilleur sprinter. De bon augure pour l’avenir et pour celui qui craignait ce genre d’exercice. Jeannot Solacroup animateur pur jus du Guidon était lui à la fête, notamment lors du protocole où Reimherr figurait aux côtés des lauréats. Cette saison 1992 fut menée tambour battant. Et disons que le contrat fut rempli par le citoyen de Laroque Timbaut qui remportera comme prévu cinq victoires (Lalinde par deux fois, Libos, Nogaro et Laplume).

1992 Lalinde

Première victoire en Dordogne à Lalinde

- C’est le 9 mai, que le "Stéph" remporte sa première victoire de la saison en Dordogne. De plus celle-ci est signée à Lalinde, une ville 100% cycliste, là où Maurice Jouault détient toute son histoire cycliste. Est-ce prémonitoire ce clin d’œil à la Dordogne ? Premier succès de la saison, mais aussi le premier dans ce Périgord qui deviendra plus tard son fief, sa chasse gardée... Et de plus le jour où "Vélo-Dordogne" présent, croisait pour la première fois ce coureur (jusqu'ici inconnu pour lui) dans son objectif photo. Troisième le matin du chrono, il gagne en solitaire l’épreuve en ligne après un beau numéro sur la côte des justices, ce qui lui vaut de s’adjuger le général, autrement dit l’Etoile des espoirs Périgord mise en jeu par l’ami Maurice, dont nous conservons dans le PDF ci-dessous sa note d’information, telle qu’il aimait communiquer à son public comme à ses coureurs, pour mieux suivre la course.

1992 Grandfonds

Départ de la course à Grand Fonts

- Après Lalinde, le championnat du Lot-et-Garonne constituera un écueil puisqu’il ne terminera que 5°, laissant Anthony Langella régné en maître dans sa catégorie. Son abandon à Rauzan pour le titre Aquitain sera sa deuxième contrariété. Mais il retrouvera du jus pour gagner à Libos, à Nogaro puis à Laplume. Au cours de cette saison il se battra comme un beau diable, lâchant du lest dans le final de Bordeaux-Arcachon qu’il dominait juste à quelques encablures du final.

1992 Tour de l'Agenais

Départ du Tour de l'Agenais

- L’assemblée générale en décembre rendra un grand hommage à Reimherr par le biais de son secrétaire Oliver Bourbon. Avec ses cinq succès sur route et ses neuf acquis sur piste, il sera largement en phase de courir en 93 chez les  troisièmes catégories. Ceci toujours avec le Guidon Agenais du président Gayné qui lui sera reconduit à la présidence.

Le Bureau pour 1993 - Président d’honneur : Paul Chollet député maire d’Agen, Jean Pinasseau délégué aux sports d’Agen, Gabriel Dumas ancien président du Guidon Agenais.
Président actif : René Gayné. Vice-présidents : Marie-France Gayné et Claude Lacombe.
Secrétaire général : Olivier Bourbon, adjoint : Monique Salmeron.
Trésorier général : Gisèle Laussu, adjointes : Gilberte Grabarski et Odette Reimherr.
Membre correspondant : Marie-France Gayné
Presse/assurance : René Gayné
Educateurs : Bernard Dubéros et Philippe Griso - Speaker : Jean Solacroup.
Membres : Jean-Pierre Grabarski, Claude Lacombe, Jacques Ortal, Gilbert Cavalier, Pierre Bécerra, Bruno Salmeron, Michel Reimherr, Jacques Laujol, Jean Le Guevel, André Pinède, Robert Audet.

1992 Montastruc la Conseillère

Douzième à Montastruc la Conseillère

Coureurs du Guidon Agenais : Stéphane Reimherr, Frédéric Castagnet, Raphaël Janot, Denis Laujol, Jean-Marie Pinède, Yannick Le Guevel, Thierry Lepied, Jérôme Rouziaux, Patrice Petit, Béatrice Planès, Alain Salabert, Patrick Delserre, Dominique Coquière, Cédric Jourdan, Jean-Pierre Escots, Philippe Grison, Frédéric Maestre, Frédéric Bavard, Christophe Cassaigne, Olivier Puyo, Patrice Petit et Alain Salabert

Palmarès de la saison 1992 : dans le peloton à Bias (1° Bernard Sanchez - US. Fonton), 10° Castelnau-Montratier et 2° junior, abandon L’Isle Jourdain, 20° Libos (1° Sylvain Abadie - Toulouse Sprint), 18° Sos-Durance (1° Christophe Rineiro - US. Montauban), 10° Mézin-Mézin (1° Pierre Painaud - CC Marmande), 2° Beauville (1° Fabien Darini - VC Sainte-Livrade), 8° Hostens, 3° Saint-Romain le Noble (1° Christophe Rineiro - US. Montauban), 20° Grand Fonts (Philippe Desprats - AC Bon Encontre), 2° Libos (1° Nicolas Breteau - VC Fontanebleau), dans le peloton Tour de l’Agenais et 3° junior (1° Maxime Cazeaux - AC Bon Encontre), 1° Etoile des espoirs Périgord à Lalinde, 11° Saint-Chamassy (1° Yann Simoneau - UC Brive), 12° Fumel (1° Bernard Cabirol - US Tonneins), 3° Trélissac (1° Anthony Morin - CC Plancoët), dans le peloton Lavardac-Barbaste (1° Xavier Martin - AS Le Passage), 11° Le Passage (1° David Ripaille - US Colomiers), 5° Le Saumont Championnat du Lot-et-Garonne juniors (1° Anthony Langella - CC Marmande), abandon Rauzan Championnat d’Aquitaine juniors (1° Benoit Bordin - CC Marmande), 1° Libos, 10° Agen le Gravier et 1° junior (1° Jean-Claude Tédo - AS Le Passage), 6° Fumel et 1° junior (1° Sylvain Abadie - Toulouse Sprint), 14° Allons (1° Stéphane Rolleau - VC L’Islois), 6° Villeneuve les Avignon et 1° junior, 4° Saint-Sixte (1° Hélary - Tréquezieu), 7° Sérignac sur Garonne (1° F. Monteverdi - US Nemours), 1° Nogaro, 12° Montastruc la Conseillère, dans le peloton à Créon d’Armagnac (1° Pierre Sasco - Stade Montois), 1° Laplume, 15° Nay (1° Jean-Pierre Camy - VC Oloron Haut Béarn), 20° Houillès (1° Alain Sonson - VC Sainte-Livrade), 17° Moissac (1° David Roger - UV Lourdes), 11° Saint-Pierre du Mont Championnat d’Aquitaine CLM juniors (1° Anthony Langella - CC Marmande), dans le peloton Bordeaux-Arcachon (1° Stéphane Lavignac - Asptt Périgueux), abandon à Monsempron (1° Anthony Langella - CC Marmande).

BILAN : Cinq victoires sur route, deux fois deuxième, quatre fois troisième, une fois quatrième et une fois cinquième soit treize places dans les cinq premiers. Huit places entre 6° et 10°, huit places entre 10° et 15°.
- Classé à dix-sept fois premier coureur junior. Couru 40 épreuves.
- Totalise neuf succès sur piste.

1992 Villeneuve les Avignons

Sixième et premier junior à Villeneuve les Avignon

LIENS SUR LE MEME THÈME

- La saison 1992 dans la FFC. (pour voir qui étaient les têtes d’affiche alors que Reimherr était un jeune débutant).
-
Stéphane Reimherr (apprentissage en junior 1° année - 4° partie - 1991).
- LALINDE_9_MAI_1992 (téléchargez le PDF du circuit écrit par Maurice Jouault)

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (5) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : Stéphane Reimherr, première saison chez
les séniors (6° partie)

http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/