1997 DEUXIEME SAISON A MONTAUBAN
ET DES EFFORTS RÉCOMPENSÉS

1997 Damazan

La course en tête à Damazan

- Deuxième saison à Montauban qui voit le retour de Reimherr chez les régionaux pour se refaire une santé. Après une saison rude, difficile, il faut se remettre à l’ouvrage et il n’est question de capituler. Bien au contraire, la remise en question chez les régionaux passe comme une lettre à la Poste avec d’emblée trois succès (Monsempron, Roumagne et Saint-Romain le Noble), ce qui permet à Reimherr de renouer dès le 18 avril avec la série nationale.

1997 Roumagne

Victoire à Roumagne, fief des Fédrigo

- Pour ce début de saison 1997, la forme est au rendez-vous. Il a survolé les samedis cyclistes à Damazan avec onze succès à la clé. On le voit, on le sent chez le "Stèph" la tête est à la hauteur des jambes. Son début constitue un retour à vous couper le souffle, notamment avec sa réussite au Trophée des Bastides où il termine 8° de cette nationale ce qui constitue un gage de satisfaction. Il continue donc à pratiquer le vélo pour le plaisir, ce qui ne l’empêche pas de nourrir de belles ambitions. Rapide au sprint, habile manœuvrier, Reimherr a appris au contact des élites que le vrai cyclisme c’est quand rien ne va plus, quand la bouche est en feu, que ce n’est pas son jour et qu’il faut aller chercher au plus profond de soi cette volonté que les autres n’ont plus.

1997 Saint-Romain le Noble

Victorieux enfin à Saint-Romain le Noble après plusieurs échecs sur ce circuit

- Dès la fin avril, un gros frémissement se passe dans les jambes de Reimherr. Succès avec les séries Nationales à Coursac, soit une avancée dans la hiérarchie. Et puis sur les gros chantiers on mesure les progrès comme sa 6° place au Tour du canton d’Hautefort qui constitue une épreuve référence. Mine de rien, Reimherr sort la tête de l’eau. Il a compris qu’il peut jouer un rôle dans cette équipe Montalbanaise de 2° Division Nationale qui s’adjuge la Coupe Mavic (aujourd'hui coupe de France de Division Nationale). C’est vrai qu’il étouffe sous cette implacable hiérarchie imposée par le milieu. Mais il a compris qu’il fallait gagner ses galons "à la pédale" et que désormais il apprenne seul. Il travaille dur, il fait ce qu’on lui demande sans rechigner, avec cet indicible souci du boulot bien fait, sa grande franchise et son sens du devoir qui lui valent de s’intégrer plus prestement que les autres.

1997 Saint Pastour

4° à Saint Pastour derrière les Marmandais

- Stéphane n’est pas homme à se voir en haut de l’affiche et à tirer des plans sur la comète, il garde les pieds sur les pédales, travaille consciencieusement et rejette les ambitions démesurées. Reimherr est devenu une figure de notre cyclisme, il donne au public le spectacle qu’il attend, sait mettre le feu pour le seul frisson d’entendre scander son nom.
- Stéphane est d’ailleurs très apprécié au sein du peloton et du public qui trouve son bonheur dans les attaques à répétition de ce guerrier. Partout le coureur portant les couleurs de l’US Montauban est pisté, comme s’il avait remporté le Tour de l’Avenir. Ecoutons ces propos : "Je ne vois pas pourquoi je changerais de comportement ou de vie sous prétexte qu’aujourd’hui je suis dans une grande équipe. J’aime le contact des gens et j’ai toujours autant envie de me battre sur un vélo. De plus j’ai rencontré une fille intelligente qui aime le sport et me motive. Néanmoins, je suis fier d’avoir acheté une force grâce à la force de mes jarrets. Déjà en cadets, je m’étais payé mon premier vélo avec les primes, je continue à le nettoyer car maintenant je réfléchis à tout !"
-  Coureur de classe, sympa et déterminé, Stéphane Reimherr est aussi un grand sentimental. Le public n’a pas fini de l’aimer et de le soutenir celui-là...
-
Malgré cette saison honorable, Max Garcy ne souhaitera pas conserver Stéphane dans ses effectifs. Le club Tarn et Garonnais poursuit sa route en Division Nationale et le président veut des coureurs sans contraintes, autrement dit à 100% pour le vélo. Reimherr reste lui fidèle à la devise de son père : "le travail d'abord !" Il en tirera des conséquences pour changer d'écurie dès la future saison.
La future équipe de l'US Montauban (prévision 1998) : Stéphane Pillet, Guillaume Portal, Nicolas Rouillard, Pierre Elias, Jérôme Bonnace, Igor Pavlov, Michel Ambrosini, Lionel Chatelas, Ludovic Grechi, Gabriel Bernal, Franck Champeymont.

1997 Fronton

Départ d'un chrono à Fronton

Palmarès de Stéphane Reimherr saison 1997 : 1° Prix Promagic à Monsempron-Libos, 1° Roumagne, 8° Trophée des Bastides à Sainte-Livrade (1° Gilles Dubois - Guidon Saint-Martinois), dans le peloton à Libourne (1° Yvan Becaas - Cahors VS), 5° Beauville (1° Cyrille Ribette - UC Brive), 2° Pessac (1° Stéphane Rolleau - (GSC Blagnac), 1° Saint-Romain le Noble, 4° Saint-Pastour (1° Christophe Duplaa - CC Marmande), 13° Grandfonds (1° Patrick Durand - ASAR), dans la peloton à Albi, 5° Najac, lâché Tour du Lot et Garonne (1° Igor Pavlov - US Montauban), 6° Tour Canton Hautefort (1° Christophe Duplaa - CC Marmande), 1° Lagrange, 13° Cazères, 11° Saint-Barthélémy (1° Pierre Painaud - Cycle Poitevin), 5° Prix du CA Béglais (1° Guillaume Destang - US Montauban), 2° Caylus, dans le peloton à Mazamet (1° Alexandre Vinokourov - EC Saint-Etienne), dans le peloton à Orthez, dans le peloton à Aire sur Adour (1° David Escudé - GSC Blagnac), lâché Valence sur Baïse, abandon à Bazas (1° Christophe Dupèbe - Guidon Saint-Martinois), 1° Coursac, abandon Mont de Marsan (1° Tomaz Kaszuba - AC Bon Encontre), abandon Rodez, 8° Castelsarrasin (1° Gérard Ianotto - Guidon Saint-Martinois), dans le peloton Mont de Marsan la Madeleine (1° Bertrand Guerry - Saint-Jean de Monts), abandon Montech (1° Henrick Sobinski - UV Auch Lectoure), abandon Bruch, dans le peloton à Saint-Martin de Seignanx (1° Yvan Becaas - Cahors VS), 13° Trélissac (1° Pascal Peyramaure - CRC Limoges), abandon Douzillac (1° David Marié - CC Marmande), dans le peloton à Augignac (1° Pierre Painaud - Cycle Poitevin), dans le peloton à Aussone, 6° Soorts-Hossegor (1° Thierry Elissalde - Aviron Bayonnais), 10° Marsaneix (1° Pierrick Fedrigo - CC Marmande), 6° Carbon Blanc (1° Anthony Michelet - PSF Niort), abandon Lusignan (1° Martial Locatelli - CC Etupes), dans le peloton GP de la Tomate (1° Pierre Painaud - Cycle Poitevin), dans le peloton à Fronton, dans le peloton Labastide d’Armagnac (1° Stéphane Dechantérac - VRC Albi).

1997 augignac

Noyé dans le peloton au départ à Augignac (saison 1997)

LIENS SUR LE MEME THÈME

- Stéphane Reimherr difficile saison en élite à Montauban - 9° partie - 1996)

VÉLO DORDOGNE - STÉPHANE REIMHERR (10) © BERNARD PECCABIN
Prochaine diffusion : 1998 Débuts en Dordogne avec le CC Périgourdin
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/