C’ÉTAIT LE 27 AOÛT 1989

LAURENT MAZEAUD OUVRE LE PALMARÈS DES LOCAUX

1989

Jacques Ravillon l'organisateur avec le collège des commissaires, après une averse
NDLR : Une pensée affectueuse pour Jean-Marie Vérardo décédé le 14.08.2018

- Après l’édition 1988, ce Tour du Périgord constitue la dernière édition du genre. Une édition qui a pris du galon, mais qui mobilise trop de monde dans une région où le touriste envahit les routes, soit des arguments qui exigent trop de précautions en mesures de sécurité, sans parler des services préfectoraux qui donnent trop de contraintes pour une telle manifestation qui se court il est vrai, sur des routes de plus en plus encombrées.

1989

Les coureurs au départ place de la Rigaudie à Sarlat

 

- Revoir le 3° Tour du Périgord.
- Il faut dire que ce Tour en ligne traverse la vallée de la Vézère (berceau de la préhistoire), celle de la Dordogne avec ses plus beaux villages (Beynac et La Roque Gageac), sans oublier l’arrivée dans le belvédère de Domme, soit de nombreux atouts qui font que cette épreuve a pris du galon. D’ailleurs nombreux sont les coureurs désireux de revenir ici, après avoir vu sur la bicyclette de si beaux décors... Autrement dit ce Tour a été d’abord une belle promotion touristique et le VC Monpazierois prêt à prendre le relais, ne va pas certainement pas laisser tomber un tel filon... Car c’est à compter de cette période, que les épreuves de Monpazier, des Milandes, puis de Biron se sont construites pour devenir des épreuves nationales tout comme celles de Cénac, Le Coux et Biron...

1989

Passage du peloton route de Vitrac

Rappel de l’itinéraire : Sarlat (départ place Pasteur) 12h45. Vitrac (km 6). Carsac (km 11). Groléjac (point chaud), Veyrignac (point chaud). Sainte Mondane (km 18,5). Saint-Julien. Côte de Carlux (MG). Simeyrol (km 29,5). Salignac (rush). Saint-Geniès (km 45,5). Lac de Tamniès (point chaud). Marquay (MG). Les Eyzies (km 72). Campagne (km 79). Le Bugue (rush). Saint-Chamassy (MG). Le Buisson (rush). Siorac (km 100,5). Marnac (km 104,5). Saint-Cyprien (rush). Castel (km 109). Bézenac (point chaud). Saint-Vincent de Cosse (km115,5). Beynac (km 117,5). Vézac (km 119,5). La Roque Gageac (km 123). Cénac (1° passage). Côte de Sireyjol (MG). Saint-Cybranet (km 132,5). Daglan (km 138). Bouzic (km 142,5). Florimont-Gaumier (km 147). Saint-Martial de Nabirat (km 150,5). Cénac (2° passage), côte du Capiol. Domme (arrivée vers 16h50 - km 161).

1989

Passage de l'échappée victorieuse à Beynac amenée par Barrault et Mazeaud

- Dès le drapeau abaissé, les deux Marmandais Gilles Chauvin et Jean-François Desarçon mettent le feu aux poudres portant leur avance à deux minutes au km 28, où les réactions de Garnier, Abadie, David et Lezin vont réduire celle-ci à une minute (km 35), dans un secteur des plus accidentés de la course longue de 165 km. Au km 50 ils sont six en tête : Dief, de Wooght, Barrault, Commergnat ayant rejoint les deux éclaireurs, d’où Chauvin sera lâché tandis que 41,8 km ont été couverts la première heure. Par vagues successives, les principaux favoris vont à leur tour revenir en tête avec Lepeurien (Aix) et Delaurier (Wasquehal) entre autres, si bien que nous retrouvons 21 hommes échappés au km 70.

1989

La grande foule attend les coureurs à Domme

- La côte de Campagne va alors se présenter, vers la mi-course et c’est encore Lepeurien le Provençal (Asptt Aix) aux allures de corsaire, n’oublions pas que ses ancêtres sont bretons de Saint-Brieuc (assez proche de Saint-Malo, la cité des corsaires), qui allait passer à l’abordage, entraînant au sommet Commergnat le Limousin, Delaurier le Nordiste, de Wooght (ASC Toulon) auxquels dès le début de la descente se joignent Thierry Barrault et Mazeaud tandis qu’il faudra plusieurs kilomètres à Dief et Cessat pour faire de même et plus encore (40 km) à Rous (Saint-Juéry) et Bolay (Brive) lesquels reviendront en tête à 25 km du but, au moment de l’attaque de Laurent Mazeaud. Creusant rapidement un écart de 40 secondes, il parviendra au pied du terrible Capiol de Domme avec 50 secondes sur ses poursuivants, d’où va jaillir Lepeurien. On va alors assister à un formidable suspense avec le retour fantastique du grimpeur Aixois fondant sur sa proie, pour échouer finalement de deux longueurs, sous les applaudissements de milliers de spectateurs saluant tout autant son exploit, comme celui de Laurent Mazeaud, signant là son 10° succès dans une course nationale et qui envisage son passage futur chez les professionnels.

1989

Xavier Louy directeur du Tour de France à l'époque, Georges Bousquet
Président du Comité d'Aquitaine et Jacques Ravillon à Domme

- On retiendra de ce Tour les bonnes prestations de Didier Rous (Saint-Juéry) dix-neuf ans, un autre grand espoir des Pyrénées tout comme David (13°), le Charentais Allin (14°), Alain Sonson (15°) et le Périgourdin Lanxade (16°) et les excellents Limousin Commergnat, Cessat, Deluche (18°) et Jany (19°).

1989

Laurent Mazeaud vainqueur devant Lepeurien à Domme

- L’organisateur Jacques Ravillon et le Guidon Sarladais peuvent être satisfaits de leur jeune mais déjà prestigieuse épreuve, dont la renommée sera bien vite égale à celle de la magnifique région qu’elle traverse et fait visiter aux suiveurs, parmi lesquels on trouvait Georges Bousquet président du comité d’Aquitaine, Xavier Louis maire adjoint de Sarlat et Germinal Peiro, conseiller général de Domme, le site d’Arrivée.

1989

Laurent Mazeaud (VCP Lorient) 4° lauréat du Tour du Périgord
A gauche, Didier Virvaleix (pros chez Histor) invité d'honneur

1989

Christophe Lanxade (Asptt Périgueux) premier Périgourdin

- Le classement général : 1. Laurent Mazeaud (VCP Lorient), 2. Philippe Lepeurien (ASPTT Aix), 3. Commergnat (UV Limousine), 4. Delaurier (Wasquehal), 5. Barrault (ACBB), 6. Sylvain Bolay (UC Brive), 7. de Wooght (ASC Toulon), 8. Stéphane Dief (AS Facture), 9. Alain Cessat (CRC Limoges), 10. Didier Rous (Saint-Juéry Olympique), 11. Andrew Bradley (VC Bretenoux-Biars), 12. Flaujaguet (ACBB), 13. Davy (Pédale d’Alsace), 14. Allin (VC Charente Océan), 15. Sonson (Ste-Livrade), 16. Lanxade (Asptt Périgueux), etc...

1989

- Le podium avec de gauche à droite Commergnat (UV Limousine),
Christophe Lanxade (ASPTT Périgueux) premier Périgourdin,
Stéphane Dief premier Aquitain, Laurent Mazeaud le lauréat du VC Portes de Lorient, Jean-Louis Gauthier le speaker
et Philippe Lepeurien (ASPTT Aix en Provence) deuxième et paré du maillot jaune "La Poste".

- Le Tour du Périgord renaîtra en 2001 à Vézac, mais au travers d’un circuit qui servira de manche au Championnat de France des clubs de DN3. Puis ce seront Biron (de 2002 à 2004), Villefranche du Périgord (2005 à 2008) et à nouveau Biron (2009-2010) qui chausseront le nom du Tour du Périgord.

VÉLO DORDOGNE - 4° TOUR DU PÉRIGORD (1989) © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/