31 octobre 2022

EN 1954

Au nom du Girondin Gonzalez, Julien MOINEAU

lance un défi aux amateurs parisiens 

De 01

Tous contre Michel Gonzalez

Image2

- Dans un récent numéro d’un hebdomadaire cycliste, nous relevons cette lettre adressée par l’ancien champion arcachonnais Julien Moineau (notre photo ci-contre). "En lisant votre journal je m’aperçois de la carence des amateurs parisiens ceux-ci dominés par Brun. Il est heureusement en Province des jeunes qui peuvent vous consoler et j’en ai un". Je suis prêt à parier sur son compte en poursuite sur quatre kilomètres ainsi que sur la route. L’ennui, c’est qu’il ne soit pas riche : il rencontrerait Brun sans demander de cacheten cas de défaite, ses frais seuls lui suffiraient – poursuite au Parc, par exemple – et une course sur route. Donnez-moi des dates. Il est prêt à répondre. Il a vingt ans, sociétaire des Girondins de Bordeaux. Il est, cette année, gagnant du Prix Stanislas à Bordeaux, 5 kilomètres contre la montre sur route en 6mn 13 s. Il crève au circuit de la Chalosse (gagné par Cigano), à 12 kilomètres de l’arrivée alors qu’il possédait 1mn 30 d’avance. Il gagne à Tournerie le dimanche de Pâques, 150 kilomètres devant Pineau, Lesca, Perrin, il gagne encore lundi à Mimizan devant nombre de première catégorie.
- "Il est sixième, il y a trois semaines du Grand Prix des Quinquonces gagné par André Darrigade et devance Poblet, Rémy, Varnajo etc … il fait à Bordeaux, 4 minutes sur trois kilomètres avec du vent, au vélodrome.Une petite publicité sur lui me ferait plaisir ainsi qu’une occasion de rencontrer Brun".Voici son nom Gonzalez Michel (Français) indépendant première catégorie (gagnant huit courses en 1953 en première catégorie) club des Girondins de Bordeaux, cycles René Vietto.
- Voilà, n’est-ce pas un défi des plus catégoriques et qu’il convient d’apprécier à sa juste valeur. Nous avons, dans les colonnes de notre journal, souligné à maintes reprises la grande classe de Michel Gonzalez et l’appréciation que vient de porter sur lui, le grand champion que fut Julien Moineau, ne fait que renforcer cette opinion. Il ne viendra à l’idée de personne de mettre en doute le jugement du "Piaf" qui, incontestablement s’y connait en hommes. Et maintenant qui relèvera le défi ?

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – Julien MOINEAU 1954 © PATRICK GONZALEZ
La mémoire du cyclisme en Dordogne et en Aquitaine

Posté par Bernard PECCABIN à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 octobre 2022

CRITÉRIUM DES MILANDES (13 août 1997)

DENIS LEPROUX ENCORE ET TOUJOURS

1997 Les Milandes 1 

Du beau monde au départ de cette épreuve

- Au lendemain de sa victoire à Puy l’Evêque, le Sarthois d’Etupes a remis ça sur le circuit des Milandes.
- Joséphine Baker qui a rendu célèbre le château des Milandes, chantait ses deux amours, son pays et Paris. Ceux de Denis Leproux, les côtes et la chaleur, étaient au rendez-vous de l’épreuve mise sur pied par Jean-Louis Gauthier et son équipe, et le grimpeur du CC Etupes en a bien profité, conduisant la course à sa guise. Huit coureurs turbulents tentèrent de lancer la course dès le premier des trente tours de 2,4 km. Leproux se plaça en tête du peloton, regroupé en imprimant un bon rythme pour dissuader d’autres audacieux. Le peloton s’anima à nouveau vers le 15° km mais Leproux était avec Marié, Lanxade et Bogdanski qui étaient parvenus à sortir dans l’ascension de la côte (km 17).

1997 Les Milandes 2 

Une échappée et déjà avec Leproux

- Le Picard Arnaud Auguste tenta bien d’échapper à l’emprise du futur vainqueur en partant seul(km 21) ais son aventure se termina juste avant la mi-course (km 34) et dans l’ascension suivante, Leproux sortait avec David Marié (CC Marmande). Mais le champion d’Aquitaine auteur d’une course courageuse, devait le laisser filer seul 7 km plus loin. Leproux portait son avantage à 2’26s à 12 km de l’arrivée et si la contre attaque de Peyramaure, Becaas et Ané se rapprochait sur la fin, elle ne mettait pas l’homme de tête en péril. Comme la veille à Puy l’Evêque, Denis Leproux s’imposait pour la quatrième fois aux Milandes, cinq ans après son premier succès, et il réussissait pour la troisième fois le doublé entre ses deux épreuves très sélectives disputées à 24 heures d’intervalle : à 32 ans, ses facultés de récupération sont intactes et on le reverra certainement à son avantage sur les routes de la région dans le Tour du Béarn-Aragon-Bigorre, les Grands Prix de Lusignac le Petit et de laTomate où lors de Montpellier-Barcelone.

1997 Les Milandes 4

De gauche à droite Ané (3°), Peyramaure (2°) et Leproux vainqueur

Classement : 1. Denis Leproux (CC Etupes) les 72 km en 2h01’10", 2. Pascal Peyramaure (CRC Limoges), 3. Hugues Ané (GSC Blagnac), 4. Brcaas (Cahors VS), 5. Pofilet (Etupes), 6. Lafilée (VC Saint-Quentin), 7. Pavlov (Montauban), 8. Lanxade (Cahors VS), 9. Fouliard (CC Nogent), 10. Morelle (CC Nogent), etc…

1997 les Milandes 5

Troisième mi-temps avec Germinal Peiro, JL Gauthier
et l'ami Besse sous les sunlights du château de Castelnaud

1997 les Milandes 6

VÉLO DORDOGNE - LES MILANDES 1997 - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 octobre 2022

CHAPDEUIL (course disparue)

UN PETIT PASSÉ CYCLISTE

chapdeuil

Quelques vainquerus du Prix de Chapdeuil avec de gauche à droite
Jean-Claude Daunat, Jacques Mazeau et Gérard Dutertre

- C’est le Cyclo-Club Périgourdin qui a organisé quelques épreuves à Chapdeuil, petit village en retrait des grands axes ce qui lui a porté préjudice puisqu’aucun Tour n’a fait escale ici. Mais certains locaux sont quand même venus tels Jean-Claude Daunat et Jacques Mazeau, deux jeunes connus à plusieurs kms à la ronde. Gilbert Cuménal l’ancien speaker du Cyclo-Club Périgourdin conserve de bons souvenirs de ce prix des fêtes.

Palmarès connu : 1956 Henri Bogdan (Pédale Faidherbe), 1958 Charles Martin (Pédale Faidherbe), 1963 Jean-Claude Daunat (CRCL), 1965 Gérard Dutertre (Pédale Nontron), 1966 Raynal (CC Périgourdin), 1969 Jacques Mazeau (EC Foyenne), 1970 B. Apecèche (VC Ambarès).

VÉLO DORDOGNE - CHAPDEUIL - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2022

LE BANQUET DU VC HENDAYE EN 1957

L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU CLUB

01 

Mme Gonzalez, Michel Gonzalez encadré par les frères Vivensang (Raoul, Robert, Jean)
Au premier plan assis les parents de Michel Gonzalez

- La sympathique société locale de cyclisme a célébré dimanche son banquet annuel dans une véritable ambiance de camaraderie, sous la présidence d’honneur de Mr Laurent Pardo et la présidence de Mr Santoul avec la présence des champions Michel Gonzalez, des frères Raoul, Robert et Jean Vivensang, tous trois accompagnés de leurs charmantes épouses. Assistaient également Messieurs Leiba et Mercier qui constitue avec leur président la cheville ouvrière de la société et dont les qualités d’organiseurs ont été maintes fois prouvées. Remarqués également, les membres du Comité Directeur suivant : Messieurs Burtres, Zola, Zamora, Otamendy, Garin, Devant, Mercier fils, Péronne, Bazire et nos confrères Malabat et Reny et Mr Gonzalez, père du champion, etc…
- A l’heure des toasts, Mr Santoul demanda l’observation d’une minute de silence en mémoire du Vice-Président Ramon Arbelaiz, décédé récemment. Il eut également une pensée pour la mémoire de Mr Achille Joinard, président de la FFC décédé. Puis après s’être éclairci la voix, le sympathique président exprima toute sa joie de voir réunis autour d’une table magnifiquement garnie, tous les amis du cyclisme local.
- Ce fut autour de Mr Laurent Pardo, maire d’Hendaye de prononcer une allocution pleine d’esprit et aussi de satisfaction pour les belles victoires glanées par les champions qui défendaient les couleurs du VC Hendaye, portant à 27 le nombre des ces victoires. Au milieu de chaleureux applaudissements, il remit une magnifique coupe à chacun des trois champions, en témoignage de la reconnaissance de tous les Hendayais.
- Mr Santoul nous confia tous les espoirs qu’il nourrissait pour la prochaine saison, pour laquelle il compte sur la participation des trois vedettes, puisque Michel Gonzalez qui avait été pressenti ailleurs a donné l’assurance de demeurer fidèle au VC Hendayais. Nous avons appris en effet qu’il serait probablement nommé dans la gérance d’une station service à Urrugne, ce qui nous permettrait d’avoir un contact permanent avec lui
- La journée s’acheva dans un ton des plus convenable. Mme Santoul ayant prouvé de belle manière que ses talents culinaires étaient à la hauteur des talents d’organisateurs de son mari.
- Ainsi donc le Vélo-Club-Hendayais resserre de plus en plus les liens d’amitiés qui unissent tous ses membres et c’est avec plaisir que de voir une société qui démontre tant d’homogénéité et de fraternité dans l’attitude qui la compose.
- "Basque-Eclair" remercie bien vivement le VCH des délicates attentions qui lui ont été réservées en cette occasion.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE – AG VC Hendayais 1957 © PATRICK GONZALEZ
La mémoire du cyclisme en Dordogne et en Aquitaine

Posté par Bernard PECCABIN à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 octobre 2022

GILLES DUPRÉ (1976-2000) - 3° publication

LES PREMIÈRES VICTOIRES : DU VÉLO CLUB A L’EVCC

galerie

- Relire la deuxième publication sur Gilles Dupré.

VÉLO CLUB BERGERACOIS 1980
- Le voilà d’emblée à rude épreuve chez les juniors et avec des anciens cadets qui ont plus de métier. Sous les couleurs du Vélo-Club Bergeracois, Gilles Dupré sera guidé par Eric son aîné et s’en sortira finalement avec une victoire et des places d’honneur lors de sa première saison. Il se trouve au départ de nombreuses courses aux côtés de son frère Eric qui évolue en junior 2° année. Pour lui, les victoires se succèdent si bien qu’on le compare à son oncle André. Gilles se souvient de sa première gerbe à Eglise Neuve d’Issac, une course organisée par le Prigonrieux Guidon Club. Il raconte : "Nous arrivions une trentaine au sprint. Je devais être en 10ème position. Subitement, une chute a eu lieu en plein sprint. Je me suis faufilé sur le bas-côté et là, surprise, je gagne, vraiment surpris d'être passé au travers. Depuis, le déclic de prendre des risques pour gagner ne m'a jamais quitté. Toujours avant une gagne, j'enlève mes lunettes, et j'ai la chair de poule, encore aujourd'hui, rien que le fait d'en parler me donne les frissons. Enfin, pour finir mon histoire du cyclisme, si je ne m'étais pas fâché avec la bande, ce n'est pas 4 ou 5 courses en 1ère catégorie que j'aurais gagné, mais une dizaine (caractère trop impulsif). Ce n'est pas grave, nous étions cinq coureurs contre toute une mafia."

1980 Eglise Neuve d'Issac ter

Fier et content de sa première victoire à Eglise Neuve d'Issac
accompagné par Georges son papa

SAISON 1980 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques.
Remporte des primes à Saint-Mesmin (1° Jean-François Sallat - Pédale Nontron), primes à Domme (1° Eric Dupré - VC Bergerac), 1°. Eglise Neuve d’Issac, primes à Calès (1° Patrick Tedo - Guidon Agenais), 6° à Saint-Laurent des Hommes (1° Yannick Bach - US Villenave), primes à Saint-Maigrin (17), primes à Jayac, primes à Yviers (16), primes à Saint-Germain du Salembre (1° Yannick Bach - US Villenave), primes à Faux, primes à Sainte-Foy des Vignes, 4° Proissans (1° Jean-Michel Laval - EC Foyenne), 9° Saint-Paul sur Lizonne (1° Eric Dupré - VC Bergerac), primes à Prigonrieux (1° René Lannegrand - US. Bouscat), 5° Bergerac (1° Patrick Fiefvez - AVC Libourne), 9° Saint-Astier (1° Michel Javerzac - UC Montpon).

Courses du Bergeracois en 1980
1980 - Prix Europe Meubles Pédarros : Alain Quartier (VC Sainte-Livrade), Prix du Muguet (AC Bergerac) : Pascal Jugie (Guidon Sarladais), Prix de (non défini) : Arquey (Bergerac), Nocturne de l’AC Bergerac : Jacky Santarossa (VC Bergerac), Prix du commerce et de l’industrie : Patrick Fiefvez (AVC Libourne), Prix de Naillac (minimes) : Thierry Franchetto (VC Sainte-Livrade), Naillac avec cadets : Alain Sonson (Sainte-Livrade), Prix de la Catte : Marc Dutreuilh (RC Mussidan), Ronde de Bergerac : Christian Strugeon (ASPTT Périgueux).

Pas Dunlop à Excideuil, les engagés : Chadourne, Beau, B. Castaing, D. Castaing, Garonneau, Roche, Trapy, Lagar, Petit, Tarondeau (tous CC Périgourdin), Borde (RC Mussidan), Suertegaray, Buis (CC Belvès), Mazeau, Serre (US Lalinde), Laval, Gransard, Duverneix, Autefort (CC. Tursac), Valiani, Nouaille (P. Faidherbe), Dubost, Constant, Lissandreau, Chabreyrou (CA Ribérac), Desjoux E. Dupré, G. Dupré (VC Bergerac), Deffreix, Dutrieux, Mazocco (CC Bergerac), Jauzay, Devaux, Javerzac, Deloubès, Massoubre, Zaramella, Castaing, Gay, Cholet, Béneyrol, Desage (UC Nontron), Sebrent, Veyssière (G. Sarlat), Arnaudin, Ribette (Asptt Périgueux). Vainqueur : Jacques Dubost (CA Ribérac).
Top 5 Aquitain : 1. Francis Castaing (CC Marmande), 2. Bernard Pineau (US Talence), 3. Michel Fedrigo (UC Bazas), 4. Jean-Marie Valade (EC Foyenne), 5. René Bajan (Guidon Agenais).
Les titrés 1980 en Aquitaine : Francis Castaing (CC Marmande), en seniors,
Frédéric Agostini (Cam Bordeaux) en juniors, Clément Rodas (AVC Libourne) en cadets, Christophe Cazaubon (US Dax) en minimes.
Ceux qui brillent en Dordogne : Pascal Jugie (Guidon Sarladais), Jacques Dubost (CA. Ribérac), Eric Dupré (CC. Bergerac), Thierry Dorchin (CC. Périgueux), Jean-François Sallat (Pédale Nontron), Jean-Claude Ménardie (CC. Belvès), Thierry Arquey (ASCA. Bergerac), Victor Melchior (RC. Mussidan), Jean-Luc Joubert (CC. Périgueux), Bernard Dubost (ASPTT. Périgueux), Guy Rauzet (CC. Tursac), Francis Dubreuil (CC. Périgueux), Marc Dutreuilh (RC. Mussidan), Jean-Yves Béneyrol (UC. Nontron), Frédéric Chabreyrou (CA. Ribérac), Christian Bérano (RC. Mussidan), Pascal Van-Hollebecke (AC. Bergerac), Robert Bibié (ASPTT. Périgueux), Claude Valiani (Pédale Faidherbe), Alain Ducau (RC. Mussidan), Simon Hook (CC. Périgueux).

1980 vcb

Eric et Gilles Dupré, les deux frères sous le maillot du VC Bergeracois

 EVCC. BERGERAC 1981
- Gilles Dupré a 18 ans et évolue en juniors deuxième année. Le voilà d’ailleurs sous les couleurs de l’EVCC Bergerac. C’est un vaillant coureur qui n’a pas peur des circuits pentus où il excelle, comme ce fut le cas à Saint-Paul de Serre début juillet, où il signe sa 3° victoire de sa jeune carrière. Mais il persiste à Saint-Géraud des Corps où malgré la présence des séniors B il remporte sa troisième victoire de sa jeune carrière sous son nouveau maillot, celui de l’EVCC Bergerac qui devient un club en pleine progression, avec dans ses rangs un certain Claude Mazeaud. Gilles Dupré a cependant un complexe, celui de son gabarit au regard de ses adversaires. Son frère remporte de nombreux succès et cet argument le force à augmenter le rythme et la longueur de ses entraînements, car vraiment, il veut parvenir à se faire une place au soleil et obtenir des résultats.
SAISON 1981 : (lieux de course et résultats communiqués) - seuls les noms des vainqueurs connus sont indiqués en caractères gras italiques)
Primes à Saint-Romain, primes à Lacropte (1° Dardant - SA Rochefort), primes à Gensac (33), primes à Saint-Maigrin (17), primes à Bergerac la Catte (1° Eric Dupré - VC Bergerac), primes à Escassefort (47), 1° Saint-Paul de Serre, primes à Villeréal (47), 2° Saint-Etienne de Puycorbier (1° Porres - Ste Livrade), primes à Bergerac (1° Raymond Doumenge - EC Foyenne), primes à Saint-Laurent des Vignes (1° Frédéric Agostino - US Bouscat), primes à Maurens, 1° Saint-Géraud des Corps.

1981 Saint-Géraud des corps

Saint-Géraud des Corps, Gilles Dupré file vers la victoire

Courses du Bergeracois en 19811981 - Prix Europe Meubles Pédarros : Boned (CC Marmande), Prix du Muguet : Mario Vérardo (CC Marmande), Bergerac La Moulette : Victor Melchior (RC Mussidan), Prix de Naillac : Guy Mazet (UC Villeneuve), Prix de La Catte : Eric Dupré (EVCC Bergerac), Prix des commerçants et des artisans : Raymond Doumenge (EC Foyenne), 15° Prix de Bergerac (quartier de Ste Foy des Vignes) : Francis Duteil (CRC. Limousin) Prix Louis Pimont : Jacques Suertegaray (Guidon Sarladais).
Top 5 Aquitain : 1. Bernard Pineau (US Talence), 2. Michel Fedrigo (CC Marmande), 3. René Bajan (Guidon Agenais), 4. Fernand Lajo (CC Maramnde), 5. Jean-Marie Valade (EC Foyenne).
Les titrés 1981 en Aquitaine : Mario Vérardo (CC Marmande) en seniors,
Francis Périn (VC Nérac) en juniors, Thierry Francheto (VC Sainte-Livrade) en cadets, Yves Morlaas (VC Salies) en minimes.
Ceux qui brillent en Dordogne : Jacques Napias (ASCA. Bergerac), Alain Ducau (RC. Mussidan), André Dominguez (Guidon Sarladais),  Pascal Van-Hollebecke (AC. Bergerac), Jacques Dubost (CA. Ribérac), Victor Melchior (RC. Mussidan), Philippe Gianoni (CC. Périgueux), Gilles Dupré (EVCC. Bergerac), Francis Galy (Guidon Sarladais), Daniel Fournier (ASPTT. Périgueux), Philippe Chabaud (Pédale Nontron), Patrice Dumas (ASPTT. Périgueux), Francis Dubreuil (CC. Périgueux), Maurice Delmas (Guidon Sarladais), Bernard Dubost (ASPTT. Périgueux), Jean-Claude Bocquier (CA. Ribérac), Jean-Claude Ulbert (Guidon Sarladais), Jean-François Chaminaud (Pédale Thibérienne), Jean-Claude Delage (CC. Montpon), Jean-Paul Séaut (CC. Périgueux), Laurent Mazeau (EVCC. Bergerac), Gilles Dupré (EVCC Bergerac), Jean-Marc Burg (CC. Tursac), Eric Dupré (EVCC Bergerac), Jacques Suertegaray (Guidon Sarladais), Michel Mournat (Terrasson), Georges Boyer (CC. Périgueux).

1982 EVCCB

L'EVCC Bergerac entraîné par Claude Mazeaud

NDLR - En 1981, la physionomie du cyclisme à Bergerac évolue. Le Vélo-Club et le Cyclo-Club se rassemblent pour former l’Entente Vélo-Cyclo Club Bergeracois (EVCCB). Mais dans ces problèmes de fusion, il reste toujours des dissidents qui ne veulent pas prêter leur concours. Ainsi Jean-Marie Defix jusqu’alors directeur sportif du Vélo-Club annonce la création de l’ASCAB autrement dit Association Sportive des Cantons de l’Arrondissement de Bergerac. De même, il existe un troisième club avec l’Avenir Cycliste Bergeracois présidé par Joaquim Serrano. C’est avec ces nouvelles sociétés que la ville de Bergerac construit le cyclisme de cette fin du 20° siècle. C’est aussi à cette époque que l’EVCC Bergerac devient le club phare de la Dordogne et de l’Aquitaine avec une grande équipe de première catégorie partie à la conquête des grandes classiques, sous la conduite de Claude Mazeaud, champion de France des indépendants en 1961. - A signaler également que le Prigonrieux Guidon-Club du Président Delteil (ex-CC Fleixois) organisait également des épreuves dans la ville de Bergerac, comme ce fut le cas dans le quartier de la Moulette.

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - GILLES DUPRÉ 3la suite ici
© BERNARD PECCABIN La mémoire du cyclisme en Dordogne
Cette troisième publication sera suivie par d’autres jusqu’au terme de sa carrière en 2000

Posté par Bernard PECCABIN à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 octobre 2022

BADEFOLS D’ANS 1985

VICTOIRE DE CHRISTIAN JANY

1995 Badefols d'ans

- Course du comice de la Saint-Cloud qui a rassemblé 47 coureurs sur le circuit habituel de cinq kilomètres à parcourir quinze fois. Première échappée sérieuse à mi-course avec André Perrier de Tulle, Eric Vouillat de Bergerac et du Béglais Jean-Pierre Barbe. Le peloton accélère et reprend les fuyards. C’est alors que Perrier, Brechet et Jany en remettent une couche. Perrier et Brechet ne peuvent suivre le rythme, se laissent reprendre par le peloton tandis que Jany (notre photo) s’envole seul vers la victoire.

Classement : 1. Christian Jany (CS Bellac), 2. Daniel Dutertre (CCP Nontron), 3. Jean-Paul Gondon (VC Figeac), 4. Jean-Pierre Barbe (CA Béglais), 5. Guy Brechet (VC Bretenoux), 6. Jean-Paul Mondou (VC Figeac), 7. Eric Vouillat (EVCC Bergerac), 8. Jean-Pierre Burs (Oloron), 9. Pascal Perrocheau (Saint-Léonard), 10. André Perrier (Tulle), 11. Jean-Marc Vilette (Brive), 12. Michel Mourlhon (Saint-Céré), etc…

VÉLO DORDOGNE – BADEFOLS D’ANS 1985 - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2022

8° CYCLO-CROSS DE FRONSAC - 16 février 1997

ADRI VAN DER POËL SEIGNEUR A LA CROIX LAROQUE

1997 fronsac 2

 Départ du cyclo-cross de Fronsac

1997 FRONSAC

- Pour cette 8° édition Guy Morin (en médaillon) avait fait le nécessaire en inscrivant son cyclo-cross au calendrier international. Mais comme cela ne suffisait pas, il a fait la tournée des cracks pour lancer les invitations. Il a obtenu la candidature d’Adri Van der Poël champion du monde en titre, puis celle de son rival le hollandais Richard Groenendaal. Derrière ces deux têtes d’affiche Guy Morin ajoutait le Tchèque Radimir Simunek quatre fois champion du monde et habitué du circuit de Fronsac, puis le belge Peter Van Stantvliet qui adore l’atmosphère qui l’entoure dans les rangs de vignes où le public se masse. Et pour faire bonne mesure de ce plateau, l’organisateur avait ajouté les vedettes françaises qui s’aligneront avec l’équipe Bic amenée par Miguel Martinez médaillé de bronze à Atlanta, David Pagnier deux fois vainqueur à Fronsac, Dominique Arnould qui termine sa carrière chez les parisiens du CSM Persan, mais aussi Morel, Loigerot, Duval et tous les régionaux tels Almansa, Brulon, Desclos, Duros, Deluche, Dumont, etc…

1997 fronsac 3

- En ce 16 février 1997, Adri Van der Poël était bien là pour terminer dit-il sa saison 96/97 de cyclo-cross. Même s’il n’a pu conserver dernièrement son titre à Munich (4°), il a remporté dix victoires internationales plus des succès en Coupe du Monde. Et à Fronsac comme ailleurs, il a fait sa course à fond par respect du public. Un public impressionné par la puissance dégagée par le Hollandais escaladant sur un grand développement les rangs de vigne malgré un sol gras. Aucun de ses adversaires ne fut à sa hauteur si bien que l’intérêt de la course se porta sur la bataille de ses poursuivants et plus particulièrement entre la lutte que se livrèrent Peter Van Stanvliet et Richard Groenendaal pour la deuxième place. Chez les français Christophe Morel récent 3° des Championnats du Monde espoirs fut le seul capable de s’élever au niveau international tandis que Miguel Martinez, qui avait couru la veille dans l’Essor Basque, réalisa un beau retour après un départ raté. Pour les coureurs de la région, le rythme était trop élevé mais le Libournais Dumont se montra le meilleur, tandis que chez les jeunes, Arnauld Labbe en Espoirs, Mickaël Estève en juniors et Guillaume Leverd en cadets se sont imposés.

1997 fronsac 1

De gauche à droite Miss Aquitaine, Van Santvliet, Van der Poël, Groenendaal et Morel

Classement : 1. Adri Van der Poël (Pays-Bas Rabobank), 1. Peter Van Santvliet (Belgique), 3. Groenendaal (Pays-Bas Rabobank), 4. Christophe Morel (CSM Persan), 5. Miguel Martinez (CSM Persan), 6. Radomir Simunek (Rép. Tchèque), 7. David Pagnier (CSM Persan), 8. Loigerot (CSM Persan), 9. Desclos (CSM Persan), 10. Duval (CSM Persan), etc…

1997 fronsac 4

Podium espoirs/juniors/cadets avec Leverd, Estève et Labbe

Espoirs : 1. Arnaud Labbe (Pédale Faidherbe), 2. Caillebotte (Lisieux), 3. Rousseau (VC Challans), 4. Cron (Poitou-Chtes), 5. Bréard (Flers 61), etc…
Juniors : 1. Mickaël Estève (Pédale Faidherbe).
Cadets : 1. Guillaume Leverd (AVC Libourne).
- Revoir le palmarès des championnats d’Aquitaine de cyclo-cross en cliquant sur ce LIEN. Attention sur ce palmarès, on peut lire les différents reportages et voir photos avec les liens s’y rapportant.

1997 fronsac 5 

Leverd, Estève et Labbe lors du protocole

VÉLO DORDOGNE - FRONSAC 1997 - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne et en Nlle Aquitaine

Posté par Bernard PECCABIN à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 octobre 2022

GRAND BRASSAC (course disparue)

LA RÉNAMON ET SA DESCENTE INFERNALE

1985 Grand Brassac 1985

Didier Virvaleix dernier vainqueur sur route à Grand Brassac en 1985,
la saison où il signait son premier succès en 1° catégorie devant Michel Larpe

- Après les prix des fêtes du temps jadis, il y a eu un prix du comice du canton de Montagrier gagné par Didier Virvaleix qui a remporté là, son premier succès en première catégorie. Puis tout s’est arrêté ! Il y a eu bien sur le Tour de la Dordogne qui a traversé le bourg en 1994, 1996 et 2003. Mais l’intérêt cycliste s’est passé à quelques encablures de là, quand le club de Montagrier est venu prospecter pour chercher une descente afin d’y faire de la compétition. Sur les bords de la Dronne, près de Lonlaygue, un aplomb rocheux a fait l’affaire, si bien qu’entre 1999 et 2006 on est venu dévaler en VTT et face au chrono. Situé à Rénamon, cette descente a ainsi pris son nom pour le plus grand bonheur des accros de la discipline

GB

Localisation de la descente de Rénamon par rapport à Montagrier
et le bourg de Grand Brassac

Palmarès connu (en vert VTT) : 1952 Raymond Gabeau (CA Ribérac), 1953 Henri Losmède (CA Ribérac), 1954 Camille Beau (CA Ribérac), 1955 Gilbert Grenouillet (CA Ribérac), 1965 Henri Vettier (RC Mussidan), 1966 Christian Bordier (CC. Bordelais), 1967 Hubert Fraisseix (VC La Souterraine), Roland Priat (CA Ribérac), 1968 Claude Perrotin (CA Civray), 1969 Michel Lescure (CV Montastruc), 1970 Michel Lescure (CV Montastruc), 1976 Michel Brusson (CC Périgueux), 1979 Daniel Dutertre (Pédale Nontron), 1985 Didier Virvaleix (Asptt Périgueux), 1999 Julien Marchat (Creuse Oxygène), 2001 Christophe Decorcas (Poitou-Chte), 2002 Jérôme Deheuga (US Villenave), 2003 Clément Martin (Jarnac VTT), 2004 Kevin Dan Pha (Team Scott Mitsubishi), 2005 Julien Boulier (Créon VTT), 2006 Julien Caron (Béarn VTT).

PICT0046

Descente de Rénamon avec son ultime obstacle ci-dessus

PICT0016

VÉLO DORDOGNE - GRAND BRASSAC - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 octobre 2022

VIEUX-BOUCAU édition 1964

A Vieux-Boucau, Michel GONZALEZ

ne laisse le soin de gagner qu’à lui-même

bOUCAU

 Le protocole avec Michel Gonzalez vainqueur

- Le mardi après-midi 15 septembre a été disputé le 18éme Grand Prix des sportifs Boucalais. Couru sur le parcours idéal qu’est celui du circuit de la plage devant une grosse affluence de sportifs notamment estivants enthousiastes, cette épreuve à été le sujet de nombreuses échappées vite réduites à néant par suite de l’abondance des primes.
- Elle a donc eu sa conclusion au sprint enlevé par Gonzalez, le routier si rapide, domicilié dans le coin, non pas certes Vieux-Boucau mais c’est tout comme, dans une localité à appellation similaire (Le Boucau), située en effet à un saut de levraut ne laissant donc à personne autre que lui le soin de gagner.
- Gonzalez qui ne fut pas victime cette fois-ci de tirettes ainsi qu’il en souffrit dans une grande épreuve disputée en Gironde, alors que le sprint du peloton s’amorçait. Ce genre de pratiques survenant au sein d’un peloton, il est matériellement impossible aux commissaires de les déceler, pas plus qu’au speaker, captivé qu’il est par son rôle consistant à faire disputer les primes, à les repartir à bon escient. Mais il est incontestable que si par un moyen quelconque, celui notamment de caméraman licenciés donc officialisés on n’arrive pas à les repérer de façon régulière, donc à les sanctionner, elles finiront par porter tort aux critériums et aussi par contre coup à leurs auteurs, aux membres de cette sorte d’association très justement valorisées certes, par les résultats découlant du Tour de France, incitant certains de leurs, à marquer les indépendants, réputés par leur classe, de freiner ainsi leur puissance dans les critériums de province si bénéfiques par les importantes primes versées de suite à leur issue, qu’ils disputeront avec eux, et sans intermittence, au lendemain de la grand boucle.
- Nous avons beaucoup hésité à écrire ces lignes. Pourquoi dire la vérité ? et puis au bout d’un mois, petit à petit, nous aurons estimé de dire que les hauts pouvoirs du cyclisme se devaient de trouver un moyen d’endiguer un mal qui finirait par ronger nos beaux critériums de province et aussi à les rendre extrêmement dangereux.

Image1

Classement : 1° Michel Gonzalez (V.C Hendayais), les 102 kilomètres en 2h 38mn sur cycle Peugeot. 2 Labarthe (Vélo-Club 12ème). 3 Batan (Tarbes). 4 Egreteau (Macau). 5 Cousseau (Parentis). 6 Broustaut (U.S Dax). 7 Laborde (Bordeaux). 8 Pinaud (Bordeaux). 9 Barrère (Labatut). 10 Haget (Artix). 11 Laclau (Sauveterre). 12 Capdeboscq (V.C 12ème).

RÉTRO VÉLO DORDOGNE - VIEUX BOUCAU 1964 © PATRICK GONZALEZ
La mémoire du cyclisme en Dordogne et en Aquitaine

Posté par Bernard PECCABIN à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 octobre 2022

AUGIGNAC 1985

LANDREAU DU CYCLE POITEVIN

1985 aUGIGNAC Landreau

- Sous un soleil de plomb ce sont 48 coureurs qui ont pris le départ de cette épreuve. Dès le 40° kilomètre Sarniguet s’échappe lors de l’ascension de la côte de Lapeyre, rejoint plus tard par Landreau. Les deux hommes arriveront ensemble pour se disputer le sprint qui reviendra à Dominique Landreau (notre photo).
Classement : 1. Dominique Landreau (Cycle Poitevin), 2. Patrick Sarniguet (Vallée du Thoré), 3. Jean-Marc Prioleau Marmande), 4. Jacky Bobi,n (La Rochelle), 5. Michel Larpe (Montmoreau),6. Pitard (Pons), 7. Fernand Lajo (Mérignac), 8. Laurent Mazeau (EVCC Bergerac), 9. De Santi (UC Entre Deux Mers), 10. Audeguil (UC Villeneuve), etc…

VÉLO DORDOGNE - AUGIGNAC 1985 - © BERNARD PECCABIN
La mémoire du cyclisme en Dordogne

Posté par Bernard PECCABIN à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]